PNL, la PLS et moi

PNL. 

Si ces trois lettres signifient pour vous Programmation Neuro-Linguistique, apprêtez-vous à perdre quelques neurones ainsi que votre foi en la langue, puisque nous allons ici parler d’un fabuleux groupe de music… rapp… de… disons, de gens qui ont découvert un vocodeur dans leur garage, et qui se sont récemment fendus d’une nouvelle chanson qui met en émoi le bon peuple, avec plusieurs dizaines de millions de vues de leur dernier clip à peine sorti. 

Or, me direz-vous « Mais diable, Monsieur Connard, mais quelle puissante poésie invoquent ces jeunes gens pour ainsi toucher le cœur de tant d’âmes innocentes ?« 

Une excellente question, à laquelle je vais répondre dans quelques instants, mais d’abord, laissez-moi aller cacher mon dictionnaire : il ne mérite pas d’être témoin de ce qui va suivre. Mesdames et Messieurs, il est temps : parlons d’artistes français majeurs de 2019, PNL, et leur dernier clip, Au DD, dont je vous mets le lien ci-dessous afin que vous puissiez constater vous-même que plus que la poésie, c’est la qualité musicale qui prime chez nos amis.

Maintenant, silence : laissons place aux paroles.

Commençons avec le titre « Au DD » qui nous permet de constater l’esprit de synthèse bluffant de nos héros : entre le nom de leur chanson et celui de leur groupe, le mot entier le plus long est « Au ». Tremble, Cyrano, car la beauté de la langue est en marche ! Quant à DD, je suppose que cela fait référence à la commande dd, et que cette chanson est dédiée à toutes celles et ceux qui ont tenté de copier un disque sous Ubuntu.

Cela étant dit, passons au texte, au flow pur et puissant.

Bat les couilles d’l’Himalaya 
Bat les couilles, j’vise plus l’sommet 

Tout commence donc par le spleen, disons-le, de l’un de nos poètes, qui visiblement découragé par des ambitions qu’il n’a su atteindre, le voici réduit à s’engager dans une féroce bataille avec ses propres testicules. Qui gagnera ? Les testicule ou la coucouille qui les moleste ? Et quel était cet objectif inatteignable qui mérite cette déclaration d’abandon ? Réussite sociale ? Reconnaissance ? Ou lecture intégrale d’un épisode de Pif Poche ? Le suspense est insoutenable, dites-m’en plus, PNL.

Mon cœur fait « ouhlalala » 

Un détail important, puisque ce bruit n’est pas normal chez l’humain en bonne santé : c’est l’un des symptômes de l’AVC. Ce qui explique le titre de la chanson : on sent que ces gens auraient bien besoin d’une rééducation orthophoniste. Moi aussi, d’ailleurs, rien qu’au fond musical, mais là n’est pas le sujet. 

Ici, Francis est bien embêté : son cœur fait « Ouhlalala », « Wesh bien ou bien ? » voire « Wallah le scoot! » ce qui est généralement synonyme de gros problème.

Crime passionnel que j’commets 

Que l’on se calme, nulle mention ici de violence conjugale : je rappelle que notre héros ici est engagé, tel un William Wallace des slips, dans une féroce bataille contre ses propres testicules. Qui sont donc les seules victimes de ses excès passionnels. Chaque année, en France, des millions de couilles sont battues dans le plus grand silence, particulièrement lors des cérémonies des Césars. Une pensée pour elles. Merci.

Sur ton cœur, j’fais trou d’boulette 
J’fais tache de sang sur le pull 

Notre rappeur, profondément fragile, fait ici référence à sa maladresse lorsqu’il se roule ses cigarettes magiques : une boulette incandescente est si vite arrivée, et voici un pull ruiné. Un peu comme une tache de sang, tant cela est difficile à faire partir, fut-ce en machine. La métaphore est puissante, mais retenons surtout une chose : l’artiste a un vrai problème bien plus qu’avec la lessive, concernant l’emploi des déterminants. On dit « un trou » et « une tache », comme dans « J’ai déjà vu un trou de balle faire preuve de plus de créativité » ou « Chaque visionnage de ce clip rajoute une tache sur mon âme déjà meurtrie« . 

J’désire nullement vous connaître 
Ni toi, ni ces fils de putes 

On sent le rappeur fragile, un peu timide, qui refuse de rencontrer autrui et s’enfonce dans son jogging tel l’escargot dans sa coquille. Notons cependant que sa timidité ne l’empêche pas de faire des commentaires désobligeants sur les mamans de l’ensemble de la population dont il parle, ce qui est tout de même un peu cavalier, tant chacun sait que les mamans, c’est sacré. Ce qui n’en laisse pas moins que la vraie question est : quel rapport avec les paroles précédentes ? Voire avec la choucroute ? Pourquoi passe-t-on d’une sombre histoire de pull taché à un souci de sociabilisation ? Je vous avoue que je suis un peu perplexe, et que je suis en plus bien embêté quand des rappeurs que je ne connais pas m’adressent gratuitement doigts et commentaires désobligeants. Je dois sûrement louper quelque chose, ils doivent avoir quelque chose en plus que je n’ai pas. Et à vue de nez, je dirais que c’est un chromosome.

J’me tire d’ici si j’m’écoute 
Sang corse mélangé bougnoule 

C’est un peu raciste, mais comme chacun sait : si c’est du rap, c’est okay.

On me dira que j’exagère, mais je ne sais pas. J’ai l’impression qu’on ne laisserait pas passer ça dans n’importe quel autre genre musical. Tenez, par exemple, vérifions la chose sur le champ. Prenons la chansons Avenir, de Louane, et ne changeons qu’un seul vers.

Partie loin derrière, 
Sans trop de raison, 
Tu m’as laissé hier, 
Bougnoule.

Hmmm. Ça sonne curieusement quand même. Je peux déjà entendre le bruit des bûchers qui s’allument sur Twitter. Intéressant, mais passons.

La Lune, j’aime plus, j’vous la laisse

Personnellement, quand je lis « La Lune, j’aime plus », j’ai l’impression de lire un enfant de cinq ans qui ne veut pas finir sa compote. 

Mais il est à noter qu’ici, le rappeur est généreux : il nous rend la Lune. Qui est pourtant l’une des rares choses qui appartient à toute l’humanité. La Lune étant ainsi collectivisée, elle est probablement communiste : raison exacte pour laquelle les Américains allèrent lui mettre des pieds dans la gueule. En attendant, notre fier rappeur nous fait un cadeau, et ça, cela se savoure. Si par contre, il pouvait aussi arrêter de partager l’oxygène avec nous, il serait bien urbain. Et probablement tout bleu, mais c’est accessoire.

J’m’endors sous doré, sous gnôle 
J’suis ni d’chez moi ni d’chez vous 

Ici, la recherche est subtile, profonde : la référence au vagabond ivre est là. Il est de nulle part et de partout à la fois, et se perd dans des paradis alcoolisés. On pense par exemple à Rémi Sans Famille, qui après avoir perdu Capi et Joli-Coeur, sombra dans la 8-6. Qui ne se souvient pas de ces passages poignants où Maître Vitalis lui enseigne comment jouer du diabolo devant Monoprix pour aller se payer une canette de Monster à mélanger avec un fond de vodka premier prix ? Magnifique. La poésie de la rue, devant nous, comme cela au débotté : tenez, je pleure.

Tiens ? C’est du sang. Curieux.

« Wallah Maître Vitalis ! Venez, on va se mettre ienb’ derrière le Carrouf de Créteil-Soleil ! »

Elle veut la bise, elle veut qu’j’la baise 
J’connais la route, j’connais l’adresse 

Là encore, imaginez Louane chanter la même chose, et elle serait assignée au tribunal par dix-sept associations différentes.

Mais là, ça va. Je ne sais pas. Il doit y avoir une sorte d’immunité diplomatique si l’on fait du rap. Ou si l’on a un gros vocodeur. 

En attendant, notons que l’auteur de ces paroles semble confondre un peu vite bise et baise, ce qui peut provoquer quelques complications lorsqu’invité chez Madame Michounet, le rappeur voyant une joue tendue sort sa kikoute en demandant « Chez vous, c’est plutôt deux ou quatre ?« .

J’t’encule sur l’continent d’Hadès 

Comme ça ? Au débotté ? Enculer, d’accord, mais se tutoyer, attendez un peu, tout de même : on n’a pas élevé les pitbulls ensemble.

Quant au continent d’Hadès, j’imagine qu’il est ici question du seul endroit où règne Hadès, à savoir, les Enfers grecs. L’artiste propose donc à l’auditeur de l’enculer en enfer ? Allons, bon ami ! Vous êtes déjà en train d’attaquer mes oreilles, attendez un peu. Je ne sais pas, prenons un verre d’abord ? Visiblement, le thème fondamental de la chanson reste que notre bon ami n’aime guère faire connaissance, et préfère aller droit au but, si je puis dire.

Sale comme Taneish, mèches courtes 

Taneish est une Madame, et visiblement, PNL a des commentaires à faire sur sa coupe de cheveux. Car j’imagine que « mèches courtes » et « sale » sont des références capillaires. Ainsi, pendant que l’artiste encule (sic) sur le continent du brave Hadès, il en profite pour faire un bilan capillaire à sa compagne. C’est un peu dérangeant : pendant le sexe, on parle rarement shampoing. Ou alors, c’est que quelque chose a dégénéré et qu’en sus des fluides, quelqu’un a échangé des morpions. PNL a décidément bien des problèmes de slip.

Forte comme la ppe-f’ qu’j’écoule 
J’tire la gueule, j’n’écoute 
Que mon âme seule, mektoub 

Je vous avoue que je suis un peu perdu : un instant, il parle hygiène du cheveu à une madame toute nue, l’autre, il écoule de la documentation sur la Programmation Pluriannuelle Énergétique. C’est un peu confus. Peut-être fait-il les deux en même temps ? Mais dans ce cas, où tracte-t-il ? Et pourquoi écoute-t-il son âme ? Qu’est-ce qu’elle a bien à dire sur tout cela ?

Je dirais bien que cette chanson a été écrite intégralement à l’aide d’un Boggle, mais je ne voudrais pas laisser entendre que nous aurions ici affaire à de petits Jean-Foutre.

Ah, et Jean-Foutre n’est pas un prénom. Je le précise de suite, puisque je sais que des parents indignes me lisent. Officiers d’Etat Civil, ne me remerciez pas, je sais votre détresse.

Au moment où vous lisez ces lignes, quelque part, des parents neuneus sont en train d’appeler leur enfant « PNL », « DD » ou « N.O.S ». Vous le savez. Ce monde sombre, et seul votre cynisme vous permet encore de flotter.

J’vis dans un rêve érotique 
Où j’parle peu mais j’caresse le monde 

Les rêves érotiques où l’on parle beaucoup sont rares, c’est à noter.

J’meurs dans un cauchemar exotique 
Où la Terre ressemble à ma tombe 

Je continue à penser que le Monsieur est en plein AVC et tente de nous dire qu’il est en train de mourir, pendant que le caméraman ne remarque rien et continue à le filmer.

Igo, pourquoi toi, tu parles en Ouïgours ? 
Si ça s’tue, ouais, dis-moi qui signe 
Pas d’honneur, toi, tu sens d’ici 

Tout le monde connaît bien sûr les Ouïghours, peuple musulman de Chine et dont la langue est aussi riche que belle. Mais qui est visiblement complexe, car la suite ressemble effectivement à tout sauf à du français. Qu’est-ce qui se tue ? Qu’est-ce qu’on signe ? Pourquoi ? Et qui est cette personne qui « sent d’ici », ce qui laisse sous-entendre qu’elle a elle aussi de gros problèmes d’hygiène ? Pourquoi cette chanson n’a de cesse de parler de gens tout sales et qui puent mais que l’artiste semble aimer trombiner tel un routier en fin de mois ?

Et surtout, est-ce que quelqu’un peut m’expliquer comment des millions de personnes ont pu volontairement écouter ce truc ?

Wallah, baba m’a dit : « Mon fils, nan, nan 
Toi, pas calculer ces pédales » 

Baba a visiblement du mal avec le français et les homosexuels. 

Décidément, heureusement que c’est du rap, sinon ce serait probablement homophobe. Je vous laisse rechanger les paroles de Louane plus haut pour constater que décidément, ça ne passe pas pareil ailleurs.

Moi, j’ai donné pendant longtemps 
Puis, j’ai perdu mes pétales 

On peut être homophobe et petite fleur fragile, vous savez.

Au DD 
J’la passe, la détaille, la pé-cou, la vi-sser, des regrets d’vant ton bébé 

J’imagine que cela traite d’une mésaventure à Brico Dépôt avec un meuble particulièrement retors. Puisque sinon, je cherche, mais je ne vois pas.

J’sors de chez toi, j’reprends ta voiture mal garée puis j’retire ton PV 

L’artiste évoque ici la problématique du stationnement et de l’oppression fiscale dans nos villes modernes. Vivement les prochains clips : PNL fait du vélo, PNL et la trottinette de location ou encore PNL et le PV que j’aurais pas dû retirer maintenant j’ai un malus à payer. En plus, PV, c’est en deux lettres : c’est à la portée de nos larrons.

J’recherche un billet, des affaires, des plans dans la planque, un peu trop peiné 
J’fais un bisou à mes cafards dans la cave du 6, les pectoraux gainés 

Où l’artiste évoque comment il a monté une salle de musculation pour cafards. Il leur fait probablement soulever de petits sucres, voire faire du tapis devant des clips que seules des créatures capables de survivre à un hiver nucléaire pourraient supporter. Comme ce clip, par exemple.

Les BACqueux té-ma parce que les ients-cli ne tomberont jamais sur messagerie 

La maréchaussée s’intéresse visiblement de près à notre artiste, qui semble ne jamais fermer boutique. Mais pourquoi ? À quel drôle de commerce s’adonne notre héros ? De la… non, pas de la drogue tout de même ? Allons ! Cessez, ne dites rien, ne brisez pas mes illusions ! Peut-être fait-il circuler une autre marchandise un peu honteuse sous le manteau, comme des t-shirts de contrebande Fortnite ?

Comme on dit probablement dans la cave du 6 « Passe la BAC d’abord. »

Eh, poto, démarre dans la jungle, j’y suis H24, j’y fais des singeries 

La métaphore est puissante, le champ lexical habile : il est question de jungle urbaine et de tours de filous réalisés au nez et à la barbe des gabelous les plus féroces, vous l’aurez compris.

La rue, j’la dévale à toute allure avec du Gucci comme Mitch 
J’me promène dans les beaux quartiers avec le seum qui fait peur aux riches 

Rappelons que ces gens déambulent principalement en jogging.

À défaut de faire peur, ça fait surtout mal aux yeux.

Que la famille, personne nous inquiète jusqu’au dernier gramme 
Toujours dans mon 9.1 parce que j’suis baisé par Paname 
Sans, sans, sans l’bénéf’ de la rue, j’aurais jamais niqué le game (game, game, game) 

Oui, je comprends. Avoir des affiches à sa gloire dans le métro, le tour Eiffel à disposition pour son clip, des scènes majeures un peu partout et des albums vendus par palettes, c’est évidemment la misère, la rudesse de se faire baiser par Paname, et l’obligation de vendre du chichon à tous les passants.

Ici, nous avons deux options : soit quelqu’un est très con, soit quelqu’un se fout de notre gueule.

J’autorise bien sûr la réponse « Les deux mon capitaine« .

Me sens pas trop humain, un peu comme mes igos habités, yah 
Y’a du sang à vider, yah 

Qui ne « me sens pas trop humain » ? Toi-même ? Un voisin ? Le chien de Monsieur Pipounet ? Les déterminants étaient déjà passés à la trappe, voilà que les pronoms et autres sujets les ont rejoint. C’est moche. Bon, oui, la chanson aussi, mais tout de même. Prenons un instant pour penser aux professeurs de français qu’ont eu ces gens. Et qui les entendent aujourd’hui. 

Au DD (DD), que des deuxièmes degrés, j’suis effacé, yah 
T’as reconnu le cri, côté animal mais rien qu’tu connais le prix : le canon à ny-Ma 

Là je vous avoue que j’ai mis les meilleurs linguistes sur le coup. 

Imaginez que quelqu’un retombe sur tout cela dans quelques siècles. À toi, pauvre Champollion du futur, sois fort. 

« Les hiéroglyphes, d’accord, mais là, je laisse tomber, je pige que dalle. »

En attendant, notez que c’est pratique : si vous ne savez pas faire de rime, rajoutez « Yah » à la fin de vos phrases et pouf, ça marche. Exemple :

J’ai acheté du poulet, yah.
Pense à la mayo, yah

La musique, en 2019, c’est vraiment bluffant.

Au DD 
Que la famille dans le bât’, on te la push taille-dé au DD 

Détaille ? Taille DD ? Peut-être une référence à un bonnet de soutien-gorge tout à fait honorable ? 

Pas mélangé, cœur d’étranger, rien n’a changé 
C’qui doit arriver va arriver, yah 
C’est peut-être mon dernier album 

Si seulement.

P’t-être ma dernière puta 

Non, vraiment ? Toujours aucune association féministe sur le coup ? Moi aussi j’ai le droit de traiter les Mesdames de putes, alors ? 

Comment ça « Spapareil » ? Hmmm. Je flaire comme de l’hypocrisie par ici, dites-voir.

P’t-être mon dernier sourire de toi 

Pas sûr que ça marche en la traitant de pute, mais bon, c’est audacieux.

Dans mon ounga, dans mon ounga 

J’ignore ce qu’est un ounga, mais je subodore qu’il ne s’agit pas d’un confortable petit salon avec des chaises Louis XV.

Pas plus de haine que d’amour, que j’largue entre mes tours 
Moins d’humains après minuit, je sors casser mon tour 
Sur un nuage de l’Enfer 
Viens, on s’casse, mon frère, avant qu’on s’perde 

Où l’artiste, craignant pour le salut de son âme, et faisant référence à la mythologie bouddhiste, nous explique qu’il équilibre son karma lors d’un savant calcul de ratio haine/amour dans ses relations sociales au cœur de sa cité. Et qu’il a quelques missions nocturnes à accomplir impliquant, une nouvelle fois, les Enfers, ce qui me laisse supposer un lien probable avec le Hadès évoqué plus haut. Probablement, si j’ai bien tout suivi, que c’est dans ces moments-là qu’il fait monter son taux d’amour. Et laisse un instant l’exploration urbaine faire place à celle de lieux plus sombres et étroits cachés dans la grande cité qu’est son cucu.

Ceci n’est pas un ounga.

La chanson se conclut sur le refrain, qui reprend : 

Au DD 
J’la passe, la détaille, la pé-cou, la vi-sser, des regrets d’vant ton bébé 

Cette histoire de Brico Dépôt est vraiment étrange.

En tous les cas, voici donc le fleuron de la chanson française, qui fait la part belle à la poésie.

 

Allons voir ce qu’en dit la presse, avec Libération par exemple ?

[…] presque personne, même chez les plus sévères dénonciateurs de ses paroles simplistes et encodées et de ses instrumentaux souvent épais, ne dénie à PNL l’acuité de son regard. 

Amis lecteurs, félicitations : vous n’êtes presque personne.

Il faudrait en faire une chanson.

297 réponses à “PNL, la PLS et moi

  1. Quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi tous les médias sont en émoi total devant ce groupe dont je n’avais jamais entendu parler avant, comme si c’était le meilleur album de ces 30 dernières années ?

    • (parce que tu vis dans une grotte, et oui, c’est peut-être le meilleur album français de ces 30 dernières années, en effet)

      • Qu’est-ce qu’on y est bien, dans cette grotte ! C’est mieux que ton terrier.

      • Rien que ça… le meilleur album « français » des 30 dernières années ?
        Si tu le penses réellement, ça doit être toi qui vis dans une grotte, ou plutôt une cave peut-être ?
        Sans déconner, même si on se cantonne au rap, sans aller dans toute la chanson française des 30 dernières années, il y a vraiment moyen de trouver tellement mieux, non ?

      • bah dans ma grotte on n’écoute quasiment que du metal du coup le son empêche les voix autotunées de passer …

      • Ha oui, il y a mieux : même jean-Pierre François, Je te survivrai, c’est mieux et c’est au moins dans les 30 dernières années. Je crois que la danse des canards c’est mieux, mais peut-être que c’est plus vieux. « Aller viens boire un p’tit coup à la maison », chef d’oeuvre du coup et naturellement tout Barbelivien et Francis Lalanne mérite de paraître enfin dans la Pléiade (Les Inconnus visionnaires.)

      • Désolé, mais PNL, c’est de la merde.
        Je classe Ultra Vomit largement au dessus, alors que c’est de la parodie débile totalement assumée.

      • je n’aime pas spécialement le rap mais au pif je dirais « l’école du micro d’argent » comme album à des année lumière au dessus de cette bouse
        sur ce, je retourne dans la grotte où on passe du métal, j’ai besoin de chouchouter mes oreille après avoir endurer ce clip (pas réussi à dépasser la moitié )

    • Parce que l’album est très bon tout simplement. La production, l’utilisation très expressive de l’autotune et les ambiances sont très réussis. Les thèmes abordés sont personnels mais parlent visiblement à une grande partie de la jeunesse. Le groupe est indépendant depuis ses débuts et continue de battre des records de ventes et parvient à toucher un public international. Si vous n’en avez jamais entendu parler avant c’est peut-être juste que vous en vous intéressez pas à l’actualité musicale : l’album était l’un des plus attendus de l’année. Enfin bon, il aurait été surprenant que les médias n’en parlent pas.

      • la simple présence d’autotune sur un album de « musique » l’exclue automatiquement de la catégorie « bon album ».
        Non mais franchement, y’a aucun talent sur toute la ligne, et les « thèmes abordés »? il faudrait que les paroles est un sens pour qu’il y ait des thèmes. Y’a même pas une phrase complète.

      • Pour un group indé, il a des moyens sympas… Je me demande si je peux poser mon cul sur l’arc de triomphe si je dit à Anne Hidalgo que je suis musicien indépendant… Pour les logiciels 30mn de Google suffiront et les paroles je connais quelqu’un qui parle dans son sommeil.

      • Dire que ce n’est pas de la musique parce qu’il y a de l’autotune c’est aussi débile que de dire qu’un film ne peut pas être bon s’il utilise des effets spéciaux. Les voix modifiées ça existe depuis des années dans la musique et ça apporte simplement plus de richesse aux sons qu’on peut produire.
        Et dire que ça ne dit rien parce que tu n’y comprends rien ça ne fait que révèler ton ignorance, t’es l’équivalent du collégien en cours de français qui ne comprend rien à ce qu’on lui fait lire et trouve ça nul.

      • Sauf que quand dans un film les acteurs jouent très mal, ça donne un film de merde.
        Pareil pour pnl, les deux chantent très mal, et ça donne une chanson de merde.

      • « Parce que 50shadesof grey est très bon tout simplement. La production, l’utilisation très expressive de maquillage et les ambiances sont très réussis. Les thèmes abordés sont personnels mais parlent visiblement à une grande partie de la jeunesse. Le film est indépendant depuis ses débuts et continue de battre des records de ventes et parvient à toucher un public international. Si vous n’en avez jamais entendu parler avant c’est peut-être juste que vous en vous intéressez pas à l’actualité : le film était l’un des plus attendus de l’année. Enfin bon, il aurait été surprenant que les médias n’en parlent pas. »

        Ah oui, ça marche.
        Jpenses que tu peux postuler au figaro, ils cherchent des gens pour raconter des salades.

  2. Je suis certain d’une chose… Dans quelques temps, Maître Gimps sera anobli à l’académie Française… Par contre, faut arrêter chez « Libé » de faire faire un papier sur le rap par un journaliste… Mais mon nom est personne…(;-)

  3. Quand je pense que des gens comparent ces nouveaux groupes à ce que l’on avait la chance d’avoir auparavant. Que sont devenus les IAM et autres NTM (qui, même si les paroles n’étaient pas toujours des plus bienveillantes, possédaient indéniablement plus de poésies dans une phrase que dans les paroles complètes d’un album de ce groupe)?
    Je veux bien passer pour le vieux de service qui radote et « bla-bla c’était mieux avant ». Donnez-nous du Kery James, du Oxmo Puccino voire même oserais-je dire je suis prêt à avoir un nouvel album de Doc Gynéco plutôt que ça.

    • Y a encore pleins de très bons rappeurs hein, faut juste aller les chercher… Et même en restant dans le mainstream, des têtes d’affiches comme Disizilla, Orelsan ou Nekfeu ont fait quelques très beaux morceaux très bien écrits récemment. Ils sortent aussi des chansons aux paroles de merde (et c’est hélas souvent les plus diffusées), mais il faut arrêter avec la nostalgie, IAM et les autres ont aussi écrit des mauvais textes en leur temps de leur côté hein.

      • Orelsan ? Celui qui avait pondu l’abjection qui impliquait un orifice de sa dulcinée et un Opinel ?

      • Estelle, vous nous faites une petite crise d’outrage à géométrie variable. On peut difficilement mettre sur la touche orelsan pour une punchline. Son style évolue constamment, et si vous faites référence au titre « sale p*te », il faut se mettre dans le contexte; le personnage est seul, bourré et cocu, le texte est un exutoire.
        Eminem est génial, même si son personnage de « slim shady » est une ordure.

      • Orelsan?

        Sérieux?

        Il y a tellement d’énergie et de variations dans la voix de ce type que si ca pouvait être converti en chaleur, il parviendrait à atteindre des températures négatives en kelvin…

    • Qu’est-ce que tu es mauvais journaliste si on peut t’appeller comme ça. Franchement c’est grave, change de métier mec !

    • La rumeur (pas le groupe de rap) dit que Ärsenik devrait être de retour cette année, peu de temps après leur anniversaire des 20 ans de « Quelques Gouttes Suffisent »

  4. Attention à la faute (certainement due à l’écoute de ce titre) au dessus de la photo du salon Louis XV :
    « que ces dans ces moments-là »
    « que C’EST dans ces moments-là »
    A part ça, chronique toujours aussi talentueuse, yah

  5. « Que Le Figaro ou Grazia aient du mal à saisir la profondeur réelle des textes de PNL, ou que leurs journalistes confondent encore vocoder et autotune … » lu,dans Mouv’, qui fait partie de radio France, oui,oui,radio France

  6. Excellent article comme d’habitude, le contraire aurait été étonnant.

    J’avoue que mon cerveau a un instant pensé que l’Odieux Connard allait mettre sa verve magnifique au service de la noble lutte contre les pseudos sciences (je la programmation neuro linguistique évoquée en préambule)

    Peut être cela viendra il un jour ?

    Voici le smiley de Schrödinger pour vous :):

  7. Merci un odieux connard pour cette publication…
    Je ne suis pas un vrai musicien, mais rien que la bande son sans les paroles pique les oreilles.
    Je préfère ne pas évoquer les paroles, car j’ai envie de pleurer…

    • Bonjour j’espère que votre blog de manière générale se veut au second degré sinon je serais au regret de vous informer que vous êtes un ramassis de connerie.
      Il est ridicule de prendre des paroles se voulant référencées et de déconstruire leur sens.
      Cet article est une simple fainéantise intellectuelle si il ne s’agit pas d’un troll débile.

      • Ce blog est presque exclusivement consacré au second degré😊 Et c’est vrai que sortir des paroles de leur contexte pour les réinterpréter est un peu limite. Mais il n’empêche que ici, orthographe et grammaire sont complètement passés à la trappe, à tel point qu’il est parfois difficile de comprendre ce qui est dit.

      • Vous voyez odieux, Pnl n’ont pas vraiment de fan, mais des amoureux. La vous avez vexé Kon’ parce que sa virilité passe par la musique de ses héro s pnl…bien pirre que les groupies des worldapparts…plus sombre que les fans de Mylène farmer…

  8. Excellent article comme d’habitude

    J’avoue que a la lecture des premiers mots mon cerveau a un court instant cru que l’Odieux Connard allait mettre sa verve magnifique au service de la noble lutte qu’est la critique des pseudos sciences.

    Peut être cela viendra il un jour ?

    Voici le smiley de Schrödinger pour vous :):

    • Cet article aura permit cela… => :):
      c’est absolument génialissime . MERCI M. Eskodes .

      • C’est donc ici que se retrouvent tous les nouveaux vieux qui ne jurent que par leur incroyables groupes de rap tel que « IAM » et…… ah bah non en fait y’a jamais qu’eux qui sont cités. C’est difficile de lire les commentaires, on a l’impression d’être tombé dans le bar du coin ou les vieux parlent de leur bon vieux temps. « Oulala c’est vraiment pas de la musique, mais comment on peut les comparer à DAFT PUNK mais t’imagine ???? » « OooOoh regardez comme nous nous masturbons en cercle en parlant de vrai musique, que c’est bon ! » « et sa fait des vues ça ? J’eus l’impression l’espace d’un instant de perdre l’audition ». Enfin bref la communauté d’un odieux connard quoi, incapable de ne pas se complaire dans la négativité sans même voir le second degré derrière. Odieux de son côté est bien content, il rameute haters et fanboy et c’est tout ce qui compte finalement.

      • Moi j’ai aussi l’impression que c’est ici que se retrouvent les fanboys suceurs des bites de leurs idoles et qui ne supportent pas la moquerie.

      • De la musique ça ? Pourquoi pas? Tous les mauvais goût son dans la nature. Mais du rap ?WTF!!! Si vous voulez que je vous cite des vrais rappeurs (oui je suis un nouveau vieux), genre des mecs avec des vrais paroles, un vrai flow et pas de voccoder ou autre hérésie, commençons par oxmo puccino , l excellentissime nakk, youssoupha, sniper, les sages poètes de la rue… quand vous aurez écouté ça mon cher leo, vous saisirez peut-être mieux pourquoi on peut parfois être en droit de dire « c’était mieux avant ».
        Quelle tristesse que tant de très bon morceaux soit mis dans le même panier que toutes ces daubes sans âmes qui sortent a la chaîne juste parceque leurs interprètes se sont autoproclamés rappeurs…

  9. Ah bah je me demandais quand ils allaient passé par ici ceux là.
    Les petites piques sur le rap reste à relativiser, déjà parce que je suis pas sur que PNL ce soit du rap, mais surtout parce que les grandes tirades anti rap pour rien on en a eu hein. Sniper qui même récemment se fait taxer d’antisémitisme j’ai toujours pas compris.
    Par ailleurs et même si je sais que le principe de ce blog est pas spécialement d’être objectif, je vous invite à ne pas rester figé sur cette appréciation du rap.
    Le rap c’est aussi Kery James, Youssoupha, Lino, et « récemment » Vald qui avec Urbanisme a quand même fait un sacré truc. Ou encore Scylla d’ailleurs, moins connu mais vraiment allez jeter une oreille sur Répondez Moi notamment (mais pas exclusivement) ça vaut le détour.

    Et merci pour ce grand moment cher Odieux.

    • Mdr Odieux, je suis venu lire ton post car il y avait marqué PNL.. Que l’on aime ou pas, qu’on y soit sensible ou pas il faut avouer qu’il se passe quelque chose avec ce groupe, point.

      Content de voir que ton blog te permet d’extérioriser ton manque de compréhension sur un monde qui (qu’on soit d’accord ou pas encore une fois) Change. A toi d’en tirer tes conclusions mais je ne pense pas qu’on y perdant aux changes quand on regarde ce qui pouvait se faire musicalement à l’époque de nos grands parents ou même avant eux ;) ces générations avaient aussi leurs incompréhensions artistiques. Chaque époque est différentes, accepte le et essaye de marquer la tienne si tant est que tu en sois capable.

      • oui il se passe quelquechose…qui se situe entre une envie soudaine de vomir ses tripes et de leur defoncer le crâne à grands coups de Bescherelle ou de dictionnaire !
        Même avec la meilleure volonté, même avec la plus grande mansuétude qui consiste à accepter sans problème que le monde change et évolue, on ne peut pas considérer ces gens comme un groupe de musique, comme des « artistes ». C’est du rien avec la triste constatation de leur médiocrité intellectuelle (car des groupes qui parlent de la banlieue et ses problèmes, il y en a beaucoup hein ^^). De la petite rage facile saupoudré de racisme ordinaire, terreau idéal pour l’integrisme basique.
        Chaque géneration s’est appropriée le langage, chaque géneration s’est créé des codes mais nous avons dépassé ici le plafond de verre de l’intelligible et de la pertinence.
        On va me répondre qu’ils gagnent des millions, comme si le contenu de leur compte en banque pouvait être un jugement de valeur sur leur qualité ?
        Non là vraiment…. bref…

      • Toi ce que tu n’as pas compris, c’est qu’il y a un monde au delà du 1er degré, surtout chez l’Odieux.
        Mais sinon, PNL, c’est quand même de la merde ^^

      • Mais enfin julo, ce n’est pas parce que tu ne comprends pas qu’il faut s’emporter. Visiblement il y a plein de gens en France qui comprennent très bien et apprécient. Est-ce que le moins pertinent finalement ce ne serait pas celui qui ne comprends rien mais se permet quand même de juger ? Alors tu m’excuseras si l’ironie de te voir parler de « médiocrité intellectuelle » quand tu n’arrives même à comprendre les paroles de cette chanson me fait doucement rire.

  10. Tristitude.. En revanche, je trouve dommage de bifler ainsi le rap (style musical) tout au long de l’article. Le rap « moderne » dont PNL fait partie, ne saurait je l’espère évincer de superbe morceaux. Cela reste quand même un moyen artistique d’expression qui lorsqu’il est bien pratiqué, dépasse largement les paroles miévreuses et insipides d’une Louanne. Je pense juste à « La fin de leur monde » par exemple d’IAM (https://www.youtube.com/watch?v=pXvI1JJqR_A). Bref, on s’en tamponne le coquillard mais quand même.

    • Le truc c’est que le RAP est un appeau a sous merde musicale.
      Aucune competence requise pour y entrer.
      Et du coup….bah on se retrouve avec des PNLs a foisons.

      Va t’improviser soliste de musique classique…

      Disons que y a des genres musicaux qui permettent de faire le tri rapidement …le rap en fait définitivement pas parti.

      Et comme le public majoritaire du rap a egalement un QI d’huitre….ils ne le font pas non plus.

      • C’est le principe de base de la POP standard dont PNL fait partie en fait, pas trop de critère pour entrer à partir du moment ou les gens écoutent.

        Et ça affecte tout les styles, rock, funk, punk, métal,etc.
        Suffit d’allumer la radio pour l’entendre…

      • Presque, les autre genres ne nécessite pas trop de boulot, mais au moins quelques compétences minimales. (des recettes reprises en boucle., mais recette qui ont été préparées par des gens compétents a la base)
        Le RAP c’est vraiment le niveau zéro.

  11. L’humanité touche le fond avec un bruit sourd (détail sémantique : ce n’est pas un syndrome mais un symptôme de l’AVC, sinon ça veut pas dire grand chose – même si, j’en conviens, quand on traite un texte d’un niveau linguistique qui perche la comprenette là où l’oxygène se fait rare, on peut y perdre son latin – et sa logique médicale)
    Merci pour tant de joie, bisous!

  12. On va dire qu’ils réussissent l’exploit improbable de faire passer Maitre Gimms pour un génie aux textes profonds et savants ! … C’est fort !

  13. « Probablement, si j’ai bien tout suivi, que ces dans ces moments-là qu’il fait monter son taux d’amour »
    Aaarg, Monsieur OC, je sais que vous venez de vous enfiler tout un texte en français approximatif et qu’il est donc difficile de garder le fil de la langue, mais vous venez d’achever mes pauvres organes de la vision déjà bien estropié…

  14. Cher Odieux, tu oublies de citer également l’excellente critique du monde sur ces deux poètes…

  15. j’ai hâte de lire les commentaires des fans de PNL qui seraient tombé sur cette page du blog

  16. Maaaaais! Pour moi pnl signifie profit and loss, et malgré tout j’ai perdu des neurones… Que du loss pour moi…
    Sinon pour ce clip sur Donjons et Dragons, visiblement il a dû en vendre pas mal de la drogue, car il aurait coûté 400 000€. Mais comme le souligne Libé, ce qui compte, c’est son regard, donc son clip. Je crois que tout comme moi, après 3 secondes de vocodeur, Libé a mis en silencieux.

  17. Sympa l’extrait d’article de Libé.
    Sont ils conscients que les rap… Enfin ces art…. Bref ce groupe ne comprendra pas ce qu’ils ont écrit ?
    Et « l’acuité du regard » est ce un moyen poétique de décrire le vide que l’on voit au travers des pupilles ou la lueur perdue sous le nuage d’une overdose?
    Ceci étant je découvre ledit groupe par votre article. Par pitié ne leur faisons plus de pub. J’aurai aimé ne jamais connaître.

    • ademo (l’un des deux frères) a passé 18 ans sous le hall à vendre de la drogue pour nourrir sa famille et payer les études du petit frère parce que l’ancien maire de la ville (serge dassault) a tout fait pour détruire leur père (= René Andrieu, il présidait une association de quartier pour les jeunes en difficultés, et lorsque dassault a voulu l’utiliser pour acheter des voies aux élections, andrieu l’a dénoncé. serge dassault a même tenté de le faire assassiner pour ça). Sans compter les 3 ans de prison d’ademo, et N.O.S contraint d’arrêter ses études de commerce après la 4e année. Tout ce que t’as c’est un PC avec une connexion internet, mais en prison tu fais les pipes et le café, bref peace

      • Merci pour les explications, ça explique le contexte.
        Et ça confirme également que cette chanson n’a rien de pacifique, ni dans les mots ni dans les intentions, mais c’est très compréhensible au regard de tes explications.

      • Je ne connais pas l’histoire de Mr. Andrieu mais Dassault est connu pour ce genre de gestes. Donc si ce que tu dis est vrai (et c’est très certainement le cas), il y a là une sacré matière à traiter, spécialement dans un texte de rap.
        Pourtant, tu me concéderas que c’est, dans la forme, le pire moyen de faire passer un message. L’échec artistique n’en est donc que plus grand.

      • Il n’a pas passé 18 à vendre de la drogue dans une cité, ils ont même passé leur adolescence en Corrèze. Le père était de mèche avec Dassault au niveau du clientélisme politique, jusqu’à ce qu’il se fasse pincer avec 3 kilo et demi de résine. (c’est à ce moment qu’il s’est exilé en cambrousse avec ses fils)
        Et si Tarik a fait de la taule, c’est pour trafic de stupéfiant, un thème pas seulement récurant dans leurs chansons il semblerait.

      • C’est marrant, la Corrèze (et tout le reste de l’ex-Limousin d’ailleurs), c’est plutôt le genre de coin de France propice à calmer ses hardeurs et profiter un peu plus tranquillement de la vie. Bon, certes les autochtones ne sont pas foutus d’aménager un centre-ville correctement, j’ai des sueurs froides à chaque fois que je dois aller à Brive ou Tulle, mais pas de quoi à priori donner des envie d’écrire des horreurs pareilles…si ?

      • Mais quelle ramassis de bêtises. Le père est un ex-braqueur qui a fait 8 ans de tôle, et qui s’est reconverti dans le clientélisme politique avec son association « d’aide aux jeunes en difficulté ». C’est à cette époque qu’il s’est lié avec Dassault. Puis il s’est fait chopper avec 3kg de cannabis (certainement pour sa consommation perso, lol), et il s’est barré en Corrèze avec ses gamins. Ces derniers ont alors fièrement marché dans les traces de leur père, en se mettant à dealer, puis à se faire chopper (pas des génies du crime donc) et passer 3 ans et demi en taule pour l’aîné. Donc l’histoire du « pauvre petit enfant obligé de dealer pour nourrir sa famille » est assez loin de la réalité…

    • Moi je pense que pnl sont les dealeurs des Inrocks et de Libé… Parce que l’article de Libé est atroce d’un point de vue grammatical… En gros il a été écrit avec les pieds…
      Après pour défendre un peu ces deux petits jeunes, le sample est bon… Je n’arrive pas à me dire que c’est complètement naze, malgré les textes. On est tout de même à un stade au-dessus des Booba et autres prof de gyms… Bref, moi j’aurais plus tendance à critiquer l’immonde masturbation intellectuelle de Libé et des Inrocks qui est beaucoup plus grave à mon sens.

  18. Pk les médias encensent PNL?
    Parce que pendant des dizaines d’années, ces journalistes mainstream ont boudé et se sont moqué du rap. Maintenant vu que c’est le genre musical qui vend le plus en France, ils encensent tt et n’importe quoi pour ne pas paraître ringards. C’est complètement hypocrite comme attitude mais bon on à l’habitude dans ce pays…

    • T’as tellement raison …
      En plus, quand tu les écoute (les journalistes) ça se voit vraiment qu’ils n’en écoutent pas, et qu’ils n’y connaissent rien (cela dit, moi non plus, ce n’est pas du tout ma came).
      D’autant plus que les lecteurs de Libé n’en écoutent pas non plus. bref, personne n’aime, mais ça fait bien de faire comme si …

  19. nan mais aussi vous comme vous y allez men,.. c’est surfait le sens de la langue …à part sur ses couilles peut-être… #desoléj’m’adapte

  20. Bon…. Moi je retourne écouter IAM. Voir BigFlo et Oli. Le bon rap français n’est pas mort, mais il est sous perfusion….

    • BigFlo et Oli le succédané de rap pour bobo qui veut montrer qu’il est cultureux, ouvert aux autres cultures et au métissage. Mais qui pense que la musique classique c’est « chiant » et que 3h d’Opéra c’est « trop long ».

  21. igo si tu cherche des explications de texte, jte conseille le site genius (https://genius.com/Pnl-au-dd-lyrics). et dans leur dernier album, les morceaux « chang », « deux frères » et « zoulou tchaing » en disent assez long sur eux. Pour ce qui est de supprimer certains déterminants, c’est une figure de style qui s’appelle l’asyndète. ils l’utilisent pour des raisons de rythme et pour illustrer leur côté animal (ils se comparent à mowgli et à simba pcq ils ont grandi dans « la jungle » càd leur cité). PNL plus on les écoute, plus on comprend la richesse et la cohérence de leur univers. je dis pas que c’est accessible dès la premiere écoute, mais faire semblant de pas comprendre ce qu’ils veulent dire sans se renseigner et en s’exprimant ironiquement avec une ecriture académique, ca revele juste ton racisme et ton mépris de classe. bref peace

    • Putain mais c est bien sûr !! Rimbaud a choisi PNL pour écrire depuis l au delà le tome 2 des Illuminations. Il leur souffle à l’oreille sa prose magnifique….

      Nan mais même avec l’explication de texte une daube reste une daube… y a des gens qui aiment bien Hanouna et 50 nuances de Grey. Comme y a des gens qui aiment bien PNL…. (quel est donc le point commun entre ces « oeuvres » Hmmm indice : ca a un rapport avec le caca)

      Racine doit se retourner dans sa tombe…..

      • Juju t’es absolument ridicule, déjà qui te parle de Rimbaud ou de Racine, t’es complètement hors sujet mon pauvre.
        Mais puisque tu y tiens, il y avait certainement à l’époque des gens pour dire à Rimbaud que ce qu’il faisait c’est nul, vulgaire, indiscipliné, une insulte à la décence, à l’intelligence et à la langue française et que Racine devait se retourner dans sa tombe en voyant ça.
        L’histoire a donné raison à Rimbaud et tort à ses critiques, elle donnera raison à PNL et tort à Juju…

      • Horreur, malheur, anathèmes,
        L odieux connard a osé faire un billet sur le nouvel ordre mondial du rap, j ai nommé pnl.
        J ai ri à en chialer comme à chaque fois que je lis une de ses critiques, peu importe le sujet.
        Arrêtez de vous insurger comme si vous les connaissiez, l O. C se dit lui même de mauvaise foi et c est un article à lire au xieme degré.
        Il a simplement voulu démontrer que le rap part en couille et oui, les anciens étaient mieux, indéniablement.
        A aucun moment il ne fait mention à leur passé ou à celui de leur père, il se contente de décortiquer la chanson, pas très compréhensible pour ceux qui s intéressent à autre chose qu à l auto tune.
        Ça ne raconte rien de concret , les paroles sont mal assemblées, la mélodie moyenne et la grammaire catastrophique.
        Point positif : les plans filmés en haut de la tour effeil sont très beaux.
        Le seul truc qui fait que ça marche, c est que ça parle de drogue, de pute, de pédale et de règlements de comptes. Le tout dans un sabir plutôt abscons.
        Ça parle à la nouvelle génération.
        Voir à la moins nouvelle.
        Ça fait peur quand même.

      • Si si, 19 représente !
        Et comme ils ont vécu dans un bidonville pire que Sarajevo, alors forcément ce qu’ils disent a du sens…

    • Ahahaha tu m’as tuée!
      C’est tellement ça! Les 1ers de la classe en français qui s’estiment supérieurs et donc à même de juger un texte qu’ils ne comprennent même pas! Ce qui est drôle c’est qu’ils mettent un point d’honneur à parler en « bon français » comme pour se convaincre que leur QI dépasse la moyenne et afficher leur intelligence aux yeux du monde. Je vous le dis à ne donne pas plus de poids à vos arguments. Ça fait juste de vous des bons gros connards intolérants et c’est d’un triste.

      • Le racisme je sais pas, mais le mépris de classe et l’humour facile sont indéniables. Franchement les bourges dans les comms qui pondent des « Rimbaud, Voltaire, Mabitesurtonfront » par leur bouche en cul de poule sont d’une hypocrisie formidable.

        J’ouvre les Œuvres complètes de Baudelaire complètement au pif, extrait :

        « Vous qui raffolez des squelettes
        Et des emblèmes détestés,
        Pour épicer les voluptés,
        (Fût-ce de simples omelettes !) »

        Entre les rimes en ‘té’ (mon dieu quelle audace) et la rime squelette/omelette y aurait de quoi rire aussi, si on (b)analysait le tout façon premier degré.

        Même Victor Hugo qui n’était parfois pas dégueu côté mépris de classe a écrit de très belles pages sur la langue verte dans ses Misérables.

        Il est possible que l’O.C. se soit amusé à l’écriture de cet article bof-drôle (« pas franchement désopilant » gnagnagna) mais cette fois les comms le surpassent en odieux (oui c’est un nom commun) et en balourdise.

        PNL ce n’est pas de l’art, c’est une démonstration, et elle est impeccable. La seule façon de lutter contre ou d’en changer le résultat c’est de repenser la société. Pas de pouffer en lisant des tweets ‘dénonçant’ la vacuité des starlettes et autres idoles fabriquées.

      • excusez moi – mais vous avancez que parler correctement en français a comme seul objectif celui de se rassurer et de s’afficher?

        S’imaginer que les critiques sont forcément des « 1ers de classe » qui ne comprennent pas ce qu’ils jugent c’est aussi un bon moyen de se rassurer sur son intelligence, évidemment.
        Mais bon quand on défend la médiocrité, tous les moyens sont bons pour essayer de pas passer pour un cave.

        « Dans l’rap et dans l’gueu-ta, j’entends que dalle à part des tonnes d’acteurs »… eh bien j’en ai deux à ajouter à la liste…

      • Donc maintenant on doit se sentir coupable parce qu’on respecte la grammaire de la langue qu’on utilise? Ou simplement un registre de language courant? Et même si je ne suis pas familier avec les thèmes du rap, je sait quand même comprendre le sens du mot « pédale ».

      • Je suis content d’avoir appris que j’étais un bourge. Décidément, les génies de PNL attirent d’autres génies comme le miel attire les mouches.
        On est sauvés…

    • L’asyndète concerne les liens logiques (conjonctions) pas les articles.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Asynd%C3%A8te

      « Sur ton cœur, j’fais une brûlure, un trou d’boulette », par ex., pourrait être une asyndète.  Pour ce qui est de « Sur ton cœur, j’fais trou d’boulette », je veux bien admettre qu’il n’y a parfois pas loin de la facilité au style, mais c’est quand même assez clairement « ‘Bat les ieucs, j’ai nomb’ de ièps ».

    • Ah parce qu’il faudrait écouter ça plusieurs fois? Déjà je n’ai pas réussi à l’écouter au complet une seule fois tellement c’était incompréhensible. Les rares bouts que j’ai pu déchiffrer, à part leur fameux « Me sens pas trop humain », parlaient de putes et d’enculer; on dirait de la censure à l’envers, surtout avec l’autotune, pardon, le vocodeur, qui laisse penser qu’on a remplacé les vraies paroles par des âneries.

    • Le site d’explications n’explique pas grand-chose. Un exemple au pif pour « elle veut la bise, elle veut qu’j’la baise » –> « Un baiser sur la main d’un dame était un geste très répandu à l’époque de la noblesse, tandis que la “bise” est une salutation respectueuse typiquement française. Le rappeur met en opposition cette politesse par son envie de “baiser”, un terme très familier désignant l’acte sexuel.
      En employant le double sens du verbe “baiser”, Ademo indique les vices de la personne concernée, recherchant d’abord à faire la “bise” alors que son intention réelle est d’avoir un rapport sexuel. »
      … Certes, enfin… Toute l’analyse n’est finalement qu’un « déploiement » des phrases en français pour être vaguement compréhensible. Je n’en sais pas plus sur la personne baisée ni sur le pourquoi du comment.

      Je ne comprends pas. Tout cela me semble avant tout violent, vain, trash et vulgaire. Je fais des efforts, mais j’entends juste « drogue-cul-cul-jte nique-drogue-on gère ».
      Je viens d’un milieu largement défavorisé, d’une région qui a vécu pendant bien longtemps la crise, la pauvreté, la misère sociale, l’étouffement politique, et ce n’est pas en cours d’amélioration. Malgré tout, je ne comprends pas comment cette musique, ça peut toucher une corde sensible.

  22. Cet enfilage de borborygmes et d’éructations diverses sans la moindre cohérence signé sans vergogne par deux handicapés du bulbe correspond tout à fait à la définition de la bonne grosse daube. Merci pour cette savoureuse explication de texte.

    • non mais cest pas parce que tu t’exprimes comme un bourge que t’ecris bien ou que tu possèdes le Logos en fait

      • Ouais mais aligner des mots choisis au hasard dans un chapeau ça s’appelle pas écrire un texte ; et c’est un peu facile d’ajouter par après des interprétations approximatives. Dans cette daube là ya une seule rime qui est pas faite avec des « yeah », et ya aucune phrase qui est suffisamment bien écrite pour que des humains normaux puissent la comprendre. Kozoh, je me vois malheureusement contraint de te plagier: c’est une grosse daube.

      • « Comme un bourge », c’est pas toi qui parlait de mépris de classe 2 commentaires plus haut ? Est-ce parce que quelqu’un sait utiliser des mots de plus de deux syllabes qu’il est un odieu riche, ou juste parce que ces idiots de pauvres ne savent même pas ouvrir un dictionnaire ?

        Ma mère a arrêté l’école à 14 ans, et été envoyée à l’usine, parce qu’il fallait bien nourrir la famille. Elle a trimé toute sa vie, mais elle a jamais vendu de drogue, et sais écrire sans une faute.

        PNL te fait vibrer, et tu n’es pas le seul, c’est indéniable. Et tant mieux pour vous ! Maintenant si il faut juger la qualité artistique au kilo, les boys bands arrivent un peu devant. Et si il faut juger les qualités intrinsèques, bein, ca reste de la boue.

      • Ah, si wgonin a déclaré que ça ne veut rien dire c’est que ça ne veut rien dire, pas juste qu’il n’a rien compris, ce sont les gens qui ont compris qui ont tort et puis c’est tout. Moi par exemple je ne comprends pas le chinois, je n’en déduis pas pour autant que c’est une fausse langue faite des dessins piochés au hasard dans un chapeau et que des êtres humains normaux ne peuvent pas comprendre.

  23. J’me tire d’ici si j’m’écoute
    Sang corse mélangé bougnoule

    C’est un peu raciste, mais comme chacun sait : si c’est du rap, c’est okay.

    C’est peut être okay parce qu’il parle de lui même surtout ?
    Décortiquer un texte c’est déjà pas très honnête et éculé niveau procédé comique, mais si en plus on ne comprend rien au départ au dit texte…

    • Comme c’est répété quasiment à chaque article ici : l’auteur se targue d’être un Odieux Connard, pas un Mignon Chaton, donc oui il est bien évidemment porté sur la mauvaise foi.
      C’est certain que bougnoule dans le contexte de la chanson c’est OK (c’est équivalent au nigga dans le rap US), par contre ça n’enlève rien à l’autre interrogation : est-ce que la façon de parler des femmes dans le rap est correcte ?

      • ca parle jamais « des femmes », juste des michtos et des traitres. les « salopes » et « les putes » ca désigne des mecs, pareil pour « pd » et « pédale » qui désignent juste les lâches. le sens a évolué meme si historiquement ca part d’une racine homophobe/sexiste, c’est plus compliqué que ca

      • OK, je comprends ça, c’est pas si compliqué en fait… c’est le même genre d’explication que les insultes de supporters de foot qui ne doivent pas être prises hors de leur contexte… ou peut-être qu’en fait c’est bien là le problème et qu’une insulte, quelle qu’elle soit, reste une insulte, dans n’importe quel contexte.

      • c’est de la musique, ils insultent pas une personne ou un groupe social en particulier

      • et pour l’origine sexiste/homophobe des insultes, y a des raisons sociologiques a ca. quand tu grandis en cité ou dans un milieu pauvre de maniere generale t’es obligé de faire preuve de virilité sinon t’es un « sous-homme », et ca cest parce que quand t’es prolo (sans thune, sans capital culturel, sans capital symbolique genre bien parler/bien s’habiller) bah t’es souvent réduit a ton corps parce que t’es depossédé du reste

      • Ça explique peut-être l’origine du sexisme et de l’homophobie, mais ça ne les légitime pas.
        Et encore moins dans les paroles de chansons qui à un certain niveau « éduquent » les jeunes (et moins jeunes) générations.

      • ce qui les légitime c’est le fait que leur sens est plus le meme. Après oui on est encore dans une periode floue mais les mentalités evoluent de ouf, dans 5 ans on aura des rappeurs street homosexuels je pense, suffit de voir la position des mecs comme Jok’Air, les propositions esthétiques queer de pnl (longs cheveux, sapes colorées), puis de maniere generale les rappeurs assument de plus en plus leur fragilité, on sort de toutes ces cases à l’ancienne quoi, c’est une question de temps

      • Il n’est même pas question de contexte ou de rap, juste de comprendre à qui se terme se rapporte à savoir l’auteur lui même. Un peu comme Moustaki et sa « gueule de meteque ». Et la mauvaise foi à bon dos, surtout qu’il insiste bien pour le coup. Plus idiot qu’audieux au final.

      • Bah pareil c’est la mauvaise foi de OC qui parle, vu que le rap est plus souvent que les autres styles attaqué, notamment en justice. Ex: Orelsan.

    • « C’est peut être okay parce qu’il parle de lui même surtout ? »

      Du coup ça fonctionne aussi pour « pédales » et « puta » ? comment ça fonctionne ?

      • On est au XXIeme siècle. Au nom de la tolérance on peux être à la fois un bougnoule, une pédale et une puta. Surtout pour vendre des disques.

  24. Cher Odieux,
    merci pour ce billet.
    Une précision s’impose cependant.
    Si nos malfaiteurs du verbe avaient « découvert un vocoder dans leur garage » il leur aurait fallu apprendre à s’en servir, car la bestiole possède un clavier !

    Cet effet vocal, des plus élégants certes, est généré par un programme baptisé AutoTune (ou assimilé)

    Non je crains que la conclusion est autrement plus terrifiante…

    Nos mousquetaires de la poésie ont bénéficié d’une complicité.
    Quelque part, un producteur (voire même un musicien !?) sévit en secret, tapis dans l’ombre.

    Brrrr.

    Bien à vous !

  25. Je me régale autant à la lecture des commentaires qu’à celle de l’article en lui-même! Il y aura toujours des gens pour vous faire passer des étrons pour de l’or!

    Félicitations, odieux connard! J’ai passé un agréable moment à rire à gorge déployée et c’est bien là le plus important!

  26. Merci pour cette analyse, je me vois dans l’absolue nécessité de parodier Jean-Pierre Coffe dans une strophe en rap, je le précise d’emblée pour éviter les ennuis : « c’est de la merde » !

  27. Très drôle et puis là, dommage : « ils doivent avoir quelque chose en plus que je n’ai pas. Et à vue de nez, je dirais que c’est un chromosome ».

  28. J’ai l’impression que la plupart des commentaires sont au premier degré et sont en accord avec le post, et je ne comprends pas.

    Que l’on connaisse ou pas PNL, que l’on aime ou pas, il est clair que l’analyste des paroles faite par l’odieux connard est remplie d’ironie et de mauvaise foi, et est à prendre avec du recul. Comment peut-on réagir sérieusement à un tel article ?
    Quand je lis ce genre d’article, soit je ne suis pas plus intéressé et je passe à autre chose, soit je creuse un peu plus, dans notre cas cela correspond à essayer de comprendre la vraie signification des paroles, mais jamais je ne prends au sérieux ce que je viens de lire. Connaissant la nature de l’article, je ne peux même pas conclure si l’auteur aime PNL ou pas, m’imaginant très bien moi-même en train de tourner en dérision des choses que j’affectionne.
    La curiosité n’est pas un vilain défaut.

    Ensuite ce qu’il y a de bien c’est qu’il n’y a même pas besoin de faire un homme de paille qui dit « c’était mieux avant », certains le revendiquent ouvertement. Flash info : les Oxmo, IAM, Kool Shen, Kery James voire Doc Gynéco que vous affectionnez tant ont tous sorti un album dans les 4 dernières années. Je ne comprendrai jamais cette mentalité, surtout pour la musique. Les oeuvres que vont aimez existent et existeront toujours, le reste n’est que du bonus optionnel.

    Merci à Hervé qui vi-sser de la qualité en commentaire.
    Bisous.

      • Magnifique réponse de hervé que voilà.
        Aucun mot ne dépasse trois lettres. C’est certainement pour cela qu’il aime PNL : c’est assez facile à mémoriser pour lui.

        Je t’arrête tout de suite, je ne suis pas un « bourge ».
        Nul besoin d’être un bourge pour être éduqué et avoir une culture suffisante pour critiquer correctement une bouse intersidérale du niveau de PNL.

      • j’utilise la puissance du Logos pour mexprimer en peu de mots :ok: et oui mon khey la culture académique c’est bourge, y a le capital économique mais aussi le capital culturel

      • c’est quoi le problème avec les mots de moins de quatre lettres ? tant que lui et celui qui le lit se comprennent ? tu juges l’intelligence des gens au nombre de lettres de leurs mots ? c’est pas que t’es un bourge, c’est que t’es méprisant et inculte

      • Quand on essaie de communiquer via un quelconque moyen, il y a une référence à un code, souvent une langue, avec sa richesse, sa grammaire, ses expressions intraduisibles dans d’autres langues, ses subtilités qui permettent de dire la même chose avec différents message dedans (ironie,, diplomatie, morgue, etc..).

        Ne pas respecter ces codes, c’est prendre le risque de ne pas se faire comprendre par son interlocuteur et donc ne pas le respecter. Ne pas respecter la langue non plus du coup. Et donc ne pas respecter la culture qui va avec. Et donc si c’est ta langue maternelle ne pas te respecter toi-même. Bref faire preuve au monde entier que tu es con.

        Pour finir amuse toi à essayer de communiquer en morse avec ton propre code, en situation de détresse. En face les gens susceptibles de t’aider ne te comprendront pas et te laisseront crever comme une merde s’ils comprennent LOL au lieu SOS.

      • Sauf que le français est une langue vivante, donc qui évolue. Si une majorité d’auditeurs francophones comprend les paroles d’une chanson c’est que c’est du français, quoiqu’en pense les locuteurs qui n’ont aps su s’adapter. Et se tenir à l’écart de ces changements c’est aussi courir le risque de n’être plus compris et ne pas respecter son interlocuteur. Et ne pas respecter son pays, et ses concitoyens. Et en se laissant figer dans le passé par fierté c’est aussi ne pas se respecter soi-même. Pour finir je t’invite à communiquer en morse sans abréviations tu verras c’est beaucoup plus long, et si le mec en face de toi arrive à prendre SOS pour LOL nul doute qu’il ne comprendra rien non plus à ta phrase en bon français.

      • Sauf que dans le cas de pnl on est plutôt dans la dégénérescence que dans l’évolution.

      • Cher Fraeran,
        Je reste étonné par ton argumentation. D’après toi (tu me dis si je me trompes), persister à communiquer avec quelqu’un en respectant grammaire et syntaxe, alors que ce quelqu’un ne le fait (pour diverses raisons) c’est ne pas le respecter ? Ce serait être condescendant ? C’est le prendre pour un imbécile parce qu’il risque de ne pas saisir le message ?

        En ce qui concerne la musique, il y a des principes d’harmonie, parfaitement maitrisés (consciemment ou non) par certains artistes qui ont fait leur fortune en les appliquant très scolairement (si tu connais PV Nova « Les 4 accords magiques qu’on nous ressort à toutes les sauces »). Ces principes évoluent au cours tu temps, et tu peux très bien en sortir, comme nombre de groupes ou de compositeurs s’y est employé par le passé, tordre ces principes et faire des choses à la fois très simples et très belles. De manière générale les musiciens s’y tiennent pour que ça marche. Quand ce n’est pas respecté ça fait mal aux oreilles (écoute un chorale d’enfants très jeunes ou un débutant au violon pour t’en convaincre).

        Tu peux transposer ça à la langue.

      • @hervé : y’a des bourges et autres boloss qui se sont fait chier pour que même les enfants de chomeurs puissent aller à l’école pendant 10 ans.
        alors oui, la culture elle nous est à tous accessible. tu serais dans un pays qui pratique la loi du plus fort, on pourrait croire que le pauvre comme le riche n’y ont pas accès. Mais même à Stains y’a des bibliothèques. et laisser les plus pauvres dans un vocabulaire et une culture à eux, ça c’est un vrai projet de mépris de classe.

  29. Très drôle !
    Etant moi-même au contact de fan de PNL au quotidien je peux témoigner : ce ne sont pas les paroles qui plaisent : personne ne les comprends.
    Je pense que le mystère vient de leurs voix, leurs mélodies (?), leur vocodeur, … Enquête à suivre !

    • bah le plus souvent ils parlent de la culpabilité d’avoir vendu de la drogue parce qu’ils savent qu’ils ont péché et qu’ils iront certainement en enfer pour ca (en soulignant le fait qu’ils avaient pas forcément le choix, pour différentes raisons). les autres themes principaux c’est l’importance de la solidarité dans la famille ( = on ne peut compter que sur les siens, btw ils ne font aucun feat, aucune interview) et de manière générale le « blues du dealer » (l’ennui, l’angoisse de se faire attraper, la rivalité, en sachant qu’ils n’ont jamais mis en avant la violence, et qu’ils la regrettent au contraire). aujourd’hui comme ils ne sont plus obligés de vendre, ils parlent aussi de leur rapport a la celebrité et des difficultes que ca soulèves (ils voulaient juste se libérer matériellement, pas etre sous le feu des projecteurs), leur coté froid et détaché illustre tout ca, ils sont blasés voire traumatisés par leur passé, sans tomber dans le misérabilisme (comme disait NOS sur un ancien morceau : « louis vuitton cache misère »). bref pour te donner une idée de leur espace mental je te conseille le morceau Chang issu de leur dernier album (dispo sur spotify, voici les paroles : https://genius.com/Pnl-chang-lyrics), peace

      • « Pas le choix », « obligés » de vendre… Pourquoi obligés ? pour la vie facile et éviter d’aller au turbin ? Les pauvres. Ça doit être dur.

      • Il faut écouter les sons pour le savoir, plouf. C’est facile de faire des suppositions sans se renseigner.

    • PNL programme neurolinguistique , nous propose ici de la I-Dose , des fréquences et vibrations auditives qui impacte le cerveau des moins cultivés et des plus dépressif. Ces fréquences actives des régions bien précises du cerveau , je pourrais plus vous dire si c est les britanniques , les russes ou les américains qui ont effectués des tests , pendant la secondes guerre sur ça . C’est de la drogue auditive , c est pour ça que vous verrez des « première écoute, j’aime pas, deuxième j’aime trop etc »donc a l’image de notre société Fast food et cigarette, nous avons la version musicale de celle-ci, c’est tout se qu’on mérite de toute façon car on a tout fait pour en arriver là . Des drogués de consommation ne sachant pas aligné 2 mots , j’aime pnl et leurs émo cloud rap , sur nos coeurs ils laissent trou d’boulette , nous sommes du shit , de la merde et on aime . Peace

  30. Concernant le « ounga », je dirais que c’est tiré du film pour adulte « Ice Woman »
    Il y avait dans ce film des dialogues du style:
    « Sluta montre moi ta ounga »

  31. Mes élèves adorent mais en arriver là après plusieurs millions d’années d’évolution c’est désespérant, vite un bon Public Enemy !

  32. Bien vu igo pour les PLS distribuées, je prépare une réponse salée pour jeudi aussi quand j’aurai fini mes exams.
    Ps: les paroles que tu as trouvées OC ne sont pas bonnes, c’est « Igo, pourquoi tu parles-en IGO » et non « Ouïgour », tu peux donc corriger et trouver encore plus matière à troller avec cette correction.

    Peace peace peace

  33. Franchement quitte à critiquer des paroles que tu ne comprends pas bien, autant bien recopier les textes non ? Ca donnera un peu plus de crédibilité :/
    « Sale comme Taneish » -> Sale comme ta neuch »
    « Igo, pourquoi toi, tu parles en Ouïgours » -> « tu parles en Igo »
    Quand à tout le vocabulaire bricomarché c’était pourtant pas très compliqué, »Au DD j’la passe, la détaille, la pé-cou, la vi-sser, des regrets d’vant ton bébé » -> passer vendre au détail (en petite quantité), découper les morceaux, servir, même si servir quelqu’un devant l’enfant de cette personne qui va consommer de la drogue est triste.
    Le reste comme cela a déjà été dit est débordant de mauvaise foi mais bon jcrois que Ademo et N.O.S. s’en foutent ils savent bien que les bourges comprennent rien à leurs récits de misère

    • Étrange cette façon récurrente de traiter de bourges ceux qui trouvent ce groupe pitoyable, Ademo et N.O.S sont pourtant plus proche des petits bourges fils à papa que de galériens de cité « ayant grandis dans la jungle ». Leurs histoires et les personnages qu’ils jouent, c’est du flan et de la caricature. C’est pas plus crédible que Michael Jackson dans Bad.

      • c’est pas parce qu’ils ont passé 6 ans en province qu’ils n’ont pas connu la misère. Mais bon comme d’hab quand des prolos réussissent, on va tout faire pour leur retirer le mérite et les efforts qu’ils ont fait pour y arriver

      • Retirer le mérite? Non, et c’est un concept différend de la qualité d’ailleurs. Dans le même genre réchauffé au micro onde avec voix trafiquées à fond, Jul a également eu la réussite et le mérite d’avoir fait beaucoup d’efforts pour produire de la quantité.
        À ce propos, inventer une histoire larmoyante, c’est pas vraiment aller dans le sens du mérite…
        Et toujours cette obsession à vouloir opposer des catégories de gens, c’est pas très peace tout ça. Comme si ceux qui qui émettait la moindre blague ou critique sur PNL devaient forcément venir de milieux favorisés.

      • d’où c’est inventé ? et d’où c’est larmoyant ? dès le premier projet c’est « on te dira pas qu’on a mal » ou « c’est pas grave, au moins je paye le dessert au petit frère », etc, Ils glorifient rien, ils ne pleurent rien, c’est juste le mektoub. tout est dans leurs textes, et la posture des clips vient appuyer ca

      • C’est de ma faute, je voulais dire que leur inventer une histoire bien déformée comme ce que t’as fait dans un de tes commentaires n’allait pas dans le sens de leur accorder du mérite.
        Sinon, pas besoin d’une analyse approfondie pour y voir qu’ils font couiner les violons, les personnages de héros au mektoub dramatique ça fait vendre, c’est même une recette éprouvée. D’ailleurs les exemples que tu viens de citer vont dans ce sens. Ils le disent et le montrent, mais non, ils faut faire comme s’ils ne le faisait pas ! C’est quantique ?

      • Y a rien de larmoyant, faut être complètement aliéné pour penser ça, personne ne verse de larme en écoutant du PNL. Si pour toi être honnête c’est être racoleur t’as un petit problème. Quand à dire qu’ils sont plus proches de bourges parce qu’ils ont habité quelques années dans la diagonale du vide…

    • Et donc même avec tes explications ça reste de la grosse merde.
      Et si les bourges ne comprennent rien à leurs récits, ça veut donc dire que les deux zgegs de pnl ne comprennent rien à ce qu’ils racontent.

    • oué mais vous comprenez pas ce qui compte quand même c’est l’émotion le sentiment qu’on ressent tout à l’intérieur. La musique c’est une ambiance comme un rêve qui nous transporte l’âme. Les pauvres ils ont tellement mal dans leur coeur. Ils nous disent des choses profondes sur leur vécu, et tout ça, et en plus c’est vraiment vrai. Par exemple les films sur les histoires vraies c’est plus puissant parce que c’est authentique. C’est un peu comme Van Gogh avec son oreille, c’est pour ça que c’est de l’art.
      bisous love

    • Ah, « détail », d’accord.
      DD, pour moi, c’est plus « Destroyer ». Tout de suite, si le sujet n’est pas le torpillage de bâtiments de ligne, de porte-avions, les défendre et les escorter, ou la lutte anti-sous-marine, c’est nettement moins intéressant.

    • Ben si, ils recherchent à attendrir sur leur cas, larmoyant ça ne veut pas forcément dire que ça fait chialer. Sortir qu’ils sont devenus dealeur parce qu’ils étaient obligés de faire ça pour payer le dessert du petit frère, c’est jouer sur les cordes sensibles.
      Si je parlais de leur adolescence en Corrèze c’était pour réagir à un intervenant qui racontait qu’ils avaient grandi dans la jungle de la cité, ou quelque chose de niais du même genre.
      Et sans être littéralement des fils à papa, ils en sont quand même sacrément proche, m’étonnerait pas que papounet braqueur, dealeur et ripoux participe d’une certaine manière. Après tout, comme pour le braquage, les magouilles avec des gens louches, le trafique de drogue, tenter sa chance dans le sport et la musique c’est une course à l’argent facile. D’un coté, tant mieux si ce dernier point leur réussi pour le moment, qu’ils en profitent tant que ça dure.
      Quant à « l’honnêteté », si c’est prendre au premier degré et comme vrais leurs personnages de gangsta rappeurs rebelles, je comprend mieux pourquoi certains ne comprennent pas la caricature de cet article.
      Après, c’est pas plus pathétique que certains groupes de métal qui jouent au satanistes, ou que les chanteurs ou chanteuses qui jouent au charmeurs célibataires. Il n’y a pas de mal à aimer ça, tout le monde a déjà apprécié un produit marketing creux juste pour son emballage.

  34. Ça me fait doucement rigoler de voir les réactions, c’est un plaisir de voir cette horde de gueux cracher sur un groupe a l’occasion d’un article HUMORISTIQUE sans avoir aucun recul. Entre les « Cetay mieux avant », may c de la mayrde », je me sens un peu plus intelligent tout d’un coup.

    Paz (Que la miff)

    • Mince je viens de compter jusqu’à deux pour une raison inexplicable. Ca fait mal en haut de la tête.

  35. Alors tacler c’est bien, mais le faire bien c’est mieux. Direct ça commence mal, parler de vocoder alors que il est question d’autotune… ça démonte direct la crédibilité de celui qui écrit , en bref blog ou pas quand on écrit c’est mieux de se renseigner.Je vais passer sur le reste faire des commentaire toutes les deux phrases j’en connais un qui a bien perdu du temps. Sinon si on aime pas on écoute pas et puis du coup ben ça évite de répandre sa haine pour rien.

    • Je trouve amusant que vous soyez si nombreux chez les fans de pnl-qlf-audd-ôdjadja-gpt-kkoq (putain d’acronymes stupides, sérieux..) à penser que l’odieux connard puisse réellement confondre autotune et vocodeur.
      L’autotune, comme son nom l’indique, est prévu à la base pour corriger un signal et l’accorder avec un autre. L’utiliser comme le fait toute la masse informe et sans imagination de la vague actuelle de la musique commerciale pour déformer une voix, cela la fait paraître inhumaine (et accessoirement très naze), comme celle d’un vocodeur.
      D’où l’utilisation du terme. C’est du sarcasme. Un concept très intéressant quand il s’agit de dénoncer un dysfonctionnement. Riche, imagé, il ouvre la porte à l’incorporation au débat d’une infinité de sources et concepts.
      Mais évidemment, c’est à peine plus exigent intellectuellement qu’enregistrer d’obscurs baragouinages en un idiome imaginaire dans la cave du 6 avant de donner le tout à bouffer à un algorithme de traitement de signal totalement éculé…

  36. ah oui et aussi je voudrais dire je suis pas bourge, je viens d’une grosse te – ci. Tarh classe populaire over et rue avec nom communiste.
    ça m’empêche pas de trouver complètement con ce titre. Yah gouairons !
    bisous

  37. J’ai regardé les paroles de Louan,e et il faut bien concéder que l’échange de paroles serait encore plus savoureux avec le refrain :

    J’espère que tu vas souffrir,
    Et que tu vas mal dormir,
    Bougnoule

    J’espère que tu vas souffrir
    Et que tu vas mal dormir
    Pendant ce temps j’vais écrire
    Pédale

    Y’a de l’idée…

  38. La catastrophe était prévisible, OC. Rappelons-nous que Art de Séduire a une catégorie PNL.

  39. Klub des loosers, DOOZ KAWA (!!!), Davodka, Hugo TSR, Roméo Elvis, , Ormaz, Lord Esperanza, Lomepal, Django, Vald, Népal, Lucio bukowski, Zippo, Furax barbarossa, Lorage.
    Petite sélection pour ceux qui doutent du RAP français d’aujourd’hui.

  40. « Merci pour cette bonne et franche rigolade » fut ma première réaction

    Ensuite je me suis plongée dans les commentaires, et mes certitudes incertaines ont failli vaciller. Je me suis dit « moi, bourge, peut-être…? » Je me suis interrogée, moi qui écoute peu voire pas de rap : de quoi parlons-nous, d’artistes, d’une œuvre, d’une chose qui restera dans le temps ?
    À une période, j’écoutais Rocé. J’ai googlé à nouveau, j’ai pris le premier titre https://m.youtube.com/watch?v=KeZsQp8hQGc
    Ici aussi il est question de passé, de différence sociale, il y a aussi des figures de style et des mots qui ne sont pas les miens, et étrangement, ça me touche. Peut-être parce qu’il y a du fond, et qu’on ne le touche pas justement.
    Ce n’était pas mieux avant…. Et on peut même espérer que ce sera mieux après, quand le temps aura fait son œuvre et qu’on aura oublié cette daube commerciale, parce que là, non, on ne s’habitue pas.

  41. Je me demande si les gens qui achètent les trucs de PNL commandent du caca quand ils vont bouffer dehors.

      • Tiens tu dois être un proche de pnl pour déjà avoir les paroles de leur prochain tube interplanétaire et inattaquable.

      • je me demand si lé fan de PhaineL comande du pipi quan il von dan lé bar looool bizes xDD

      • Ça j’en sais rien. Mais vu que vous aimez que pnl vous chie dans les oreilles, je me demandais si c’était un problème de scatophilie de votre part.

  42. Sérieusement, M. Connard, j’ai cliqué sur la vidéo du clip et ne m’en remets pas.
    Hmphhh… Depuis que j’ai ouï du PNL, je suis en PLS.

    • Pour moi le meilleur moment a été quand j’ai cliqué sur la touche arrêt du lecteur (j’ai pas tenu bien longtemps)

  43. « Hé bé, ça, résonne vachement dans l’espace »

    Bon, un peu de Mozart pour se changer les idées:

    Et au moins il n’y aura pas de polémique sur les paroles.

    • « Confutatis maledictis,
      flammis acribus addictis :
      voca me cum benedictis.
      Oro supplex et acclinis,
      cor contritum quasi cinis :
      gere curam, mei finis. »
      « Après avoir confondu les maudits,
      les avoir conduits au feu éternel,
      appele-moi avec les bénis.
      Je prie, suppliant et prosterné,
      le coeur broyé comme cendre :
      prends soin de ma fin. »
      Vous etes sur que personne ne pourrait trouver quoi que ce soit à redire au Confutatis ou au Dies Irae? :p

      • Si Twitter était couramment en latin ce serait possible, mais là il y a peu de chance que Wolfie soit voué aux gémonies sur les réseaux sociaux ou chez l’Odieux Connard^^

      • mdr déjà « confondre les maudits » ca veut rien dire, on sait meme pas de qui ils parle, « prends soin de ma fin » on sait pas a qui il parle non plus, ton extrait a pas de sens igo. ensuite t’as le champ lexical du feu (feu éternel/cendre) cest vu et revu ca, aucune imagination. mais surtout « conduire les maudits au feu éternel » ptdr c koi cette incitation a la violence, le mec se sent plus i lfait le chaud dans ses textes mais en 1v1 il baisse les yeux, bref peace

      • bah ok donc il « humilie les maudits », mais jvois pas en quoi c’est bien ecrit ni de qui il parle, il devrait ptet s’exprimer normalement au lieu de choisir des mots au hasard dans le dictionnaire. btw les smiley clin d’oeil c’est juste passif agressif

      • meme si on considere les definitions a partir du point 4 le texte a aucun sens

      • puis le texte original en latin est hyper pauvre au niveau des rimes c’est ouf. mais bon c normal, la grammaire latine et ses déclinaisons permettent pas vraiment de musicalité interessante dans l’ecriture, puis surtout le latin cest une langue vulgaire, avant de se faire hagar par les romains on parlait le gaulois ca c’était une vraie langue

      • Passif agressif… sans déconner ?
        Faut vraiment déstresser, on doit être dans les intervenants les moins agressifs de ces commentaires…
        J’ai mis le smiley justement pour ne pas te froisser avec ce que d’autres ici auraient pu appeler des références de bourges, désolé si tu l’as mal pris.

      • Wikipédia propose « Quand les maudits, couverts de honte, » comme traduction littéraire. Les maudits sont « confondus ». et evidemment « les maudits » désigne ici ceux qui sont sensés subir la damnation éternelle, ceux qui n’ont pas accepté Dieu.

        Mozart n’a pas cherché de mots dans le dico, le dies irae etait un chant inclus dans la messe de requiem (en general avant un enterrement) jusqu’en 1967. Le texte date du 13eme (merci wikipedia). Je disais juste qu’il y avait matière à pinailler, rien de plus :p

      • Hervé, le latin est une langue vieille de plus de 2000 ans. Les mots n’ont plus la même signification aujourd’hui qu’à l’époque.
        Mais pour le savoir, il faut de la culture. Chose trop « bourge » pour toi, visiblement.

      • t’as tout dit, je vois pas l’interet de comparer pnl a du racine ou du mozart pck parce que le contexte a plus rien a voir, on s’identifie pas a ces preoccupations et a leurs codes obsolètes

      • Confondre les maudits veut dire les avoir démasqué. C’est du bon français.
        Mais bon encore faut t’il savoir parler cette langue.

        Mais évidemment, quand on est fan de PNL, avec 500 mots de vocabulaire….avec une moitié d’onomatopées..

      • Au fait ce n’était donc pas humilier. Tu ne sais même pas lire un dictionnaire Hervé.
        Ce n’est pas que ce texte n’a pas de sens, c’est que tu ne sais pas lire.
        Je doute que tu comprennes quoi que ce soit au texte de PNL sans explications d’ailleurs.
        Faut dire qu’il n’y a rien a comprendre, même après avoir vu la video ‘explicative’. C’est de la médiocrité a l’état pur de ptit merdeux dealer de banlieue qui fait du ‘rap’.
        Et leurs fans sont du meme accabit.

      • Stephane qui nous la joue défenseur des arts et des lettres? On aura tout vu.
        PNL ca devrait te plaire pourtant: des thèmes sans originalité, aucun effort pour construire leur discours ni pour le rendre intelligible, des approximations douteuse. C’est tout toi. Enfin presque, ils sont moins lourdingue, ils mettent un beat derrière et ils autotunent leur voix pour rendre ca passable.
        En fait maintenant que j’y pense ils sont comme une version amélioré (comprendre moins pire) de toi. T’es jaloux, en fait, Steph. C’est pas beau.

  44. Je n’ai pas trouvé l’article très drôle ou réussi malheureusement, un peu taper sur l’ambulance.
    (Et je n’ai pas écouté le clip jusqu’à la fin non plus, mais ça m’a suffit)

  45. Quoi que l’on puisse penser de la qualité de la prose de ce groupe (qui aurait été bien plus en avance sur son temps si il s’était appelé Team Building ou TDH soit dit en passant), reste que l’écoute prolongée ne peut que nous donner envie de se bouffer les oreilles. Peut-être que le succès pourra leur permettre de filer direct sur une île des caraïbes et se taire à jamais.

    • Je n écrirai pas de mal de PNL, pas mon genre de frapper un homme à terre.

      Mais d une manière générale, le fait d être obligé d expliquer quelque chose d aussi universel et instinctif que l art (?) pour en prouver la qualité à un public légitimement dubitatif n est jamais bon signe sir le plan qualitatif… Que serait l art content pour rien sans son enrobage marketing?

  46. Wsh les gros, je peux pas croire que les commentaires sous ce post sont sérieux. Essayez au moins de capter, intellectualisez le truc puisque vous êtes plus malins que tout le monde.
    PNL c’est la nouvelle lutte des classes. La hess, le spleen de la bibi dans la cave du 6, la culpabilité, l’envie du sommet (le monde ou rien) mais la flemme de monter, tout ça, c’est le capitalisme des millenials: uber, insta & Snap, l’appropriation culturelle et le manque de repère, le communautarisme et internet.
    Les gars, PNL c’est vous qui l’avez créé, crachez pas sur votre monstre – Bienvenue au 21e siècle !

    Après, en vrai, c’est que de la musique, pour paraphraser le duc & Ali : si tu kiffes pas renoi, t’écoutes pas et puis c’est tout.

    • Misère. Heureusement que vous êtes là pour guider notre pauvre humanité en errance dans laquelle, progrès oblige, n’importe quel crétin peut s’autoproclamer génie.
      Si nous avons créer PNL, alors on peut dire que PNL a créé le monstre Daech?
      Quant à parler de luttes de classes, fais nous un résumé du Capital sans utiliser d’onomatopées simiesques, qu’on rigole.

      • Prends du recul et bois un verre d’eau mon Seb. je parle des « millienials », mais je parie que t’as l’age d’avoir porté un tshirt des smith à la sortie de the queen is dead.
        et tu cites de Daech, tu vas sans doute me parler de Goebbels dans le prochain échange?
        *sigh*

    • « La flemme », tout est dit sur le débat, non? Certes, on ne peut nier que des contraintes sociales existent et orientent inévitablement les options de carrières possibles (et la vie en général), mais tout n’est pas que libéralisme ou déterminisme… Tu peux venir des tréfonds et pouvoir t’en sortir sans toucher ni à la violence, ni à la drogue. Mais ça demande de surmonter sa « flemme » et de se faire du mal pour suivre un chemin compliqué, fait de sacrifices, mais qui te permet de t’en sortir avec la conscience propre et un minimum d’estime de toi.

  47. Les vendeurs de popcorn remercient grandement OC et lui proposent un partenariat : ils viennent de réaliser leur chiffre d’affaire annuel en 2 jours seulement. Les commentaires étaient marrants à lire.

  48. Et « Dja Dja » on en parle, ou on se laisse le temps d la convalescence ?!
    Et message aux auteurs, évitez la Corse, même si vous l’êtes « a moitié », ce n’est pas la bonne.

    • Aya Nakamura est marrante, mais elle n’arrive toujours pas aux rognures d’ongles de pieds de Liza Monet, qui a tout pulvérisé depuis des années avec son « Yaourt Aux Fruits ».

  49. Les hommes en crise de la cinquantaine ne soient pas prêts pour le chef d’œuvre de PNL, paix sur vous les kheys. QLF.

    • Les vieux et les bourges et ceux qui écoutaient en cours de français soient pas aware, ils aient pas assez de street credibility et ils ont la haines par ce qu’ils soient jaloux.
      Que ton prochain go fast soient en paix sur toi et ta F mon khey!

  50. Avis aux gens qui ont écouté le clip avec des écouteurs haut-de-gamme :

    Outre le risque de faire fondre le cerveau, c’est aussi très mauvais pour le matériel

    Écouter du PNL est un cas non pris en compte par la garantie, et en cas de réclamation, des marques comme AKG, Bose, Sennheiser, etc. risquent de vous bannir à vie

  51. plus visuel que vocal pour moi ! en équilibre entre deux mondes , ils frôlent sans cesse le vide ( et non : ils ne tombent pas ) .et c’est bien qui je pense ( mes semblables et moi ) tous ces zombies , de part et d’autre de l’ascenseur ?
    s’ils remportent le jackpot avec leur tube , tant mieux pour eux !
    ceci dit , le rap m’est un peu étranger ( venu du Bronx , je me demande à quelle misère , à quelles intolérances il fait référence pour s’être ainsi implanté en France ) j’ai souvent du mal à comprendre ( élocution particulière, vocabulaire idem ) mais je trouve ce style touchant . comme une incantation l’expression d’une souffrance , d’une révolte .
    bref , je devrais peut être revenir à Gastibelza ?

    • si j’peux m’permettre, j’oserai presque proposer un rappeur un peu underground que j’apprécie particulierement…. et qui a un certain style pour décrire son monde

      (pour continuer, « old boy », « fenetre sur rue » et « les vieux de mon age » sont pas mal non plus)

      et eventuellement un autre pas mauvais non plus

      • mille grâces !
        une liste de rappeurs à écouter ….
        on ne m’a pas plongée dans le formol et ….. bouhouhou …. je n’aurai pas toujours vingt ans …. GRRRR ….
        cependant , avec une provision raisonnable de paracétamol , je devrais m’en sortir .

      • Mazdark vous êtes une personne de goût. Je vous propose « coma artificiel « de ce cher Hugo, ca devrait vous plaire.

  52. Comment salir la culture… la tour Eiffel, la musique, le français…
    Comment est-ce juste possible?!

    • « La Tolérance », « Le Vivre-Ensemble », « L’Anti-Racisme », « la Repetance ». Que des concepts copyrightés qui font plus penser à des séances de sado-masochisme qu’à de la culture.

  53. Quand j’lis ça, j’suis bien content d’être un weeb, quelque part.

    Ma musique à moi, ce sont les vieux boys band rock des années 60-70, les rockeurs de génie comme Jimi Hendrix, ou encore les Brel et les Brassens qui étaient de vrais poètes, puis les métalleux généralement symphoniques, comme Apocalyptica, Sabaton, Powerwolf, Luca Turilli.
    Et puis en bon weeb insupportable : la J-pop et la J-rock. Même si ça a un côté répétitif, je prend bien plus mon pied à écouter Aimer (la chanteuse japonaise hein) et sa voix magnifique dans une de ses ballades (Akane Sasu par exemple, si, si, essayez) même si j’y comprend pas un mot sans la traduction. Dans ces musiques j’y vois de la beauté, quelque chose qui sublime la voix humaine. (ou la guitare, dans le cas de Jimi Hendrix).

    Le rap français en comparaison et dans les grandes lignes… me désole. Je n’y vois que des insultes et bien souvent aussi de la haine.
    Je vois bien que l’OC se fait plaisir en sortant tout de son contexte, et de toute façon je ne le lis que pour son cynisme délicieux. Mais quelque part… il a pas tort.

  54. C’est donc ici que se retrouvent tous les nouveaux vieux qui ne jurent que par leur incroyables groupes de rap tel que « IAM » et…… ah bah non en fait y’a jamais qu’eux qui sont cités. C’est difficile de lire les commentaires, on a l’impression d’être tombé dans le bar du coin ou les vieux parlent de leur bon vieux temps. « Oulala c’est vraiment pas de la musique, mais comment on peut les comparer à DAFT PUNK mais t’imagine ???? » « OooOoh regardez comme nous nous masturbons en cercle en parlant de vrai musique, que c’est bon ! » « et sa fait des vues ça ? J’eus l’impression l’espace d’un instant de perdre l’audition ». Enfin bref la communauté d’un odieux connard quoi, incapable de ne pas se complaire dans la négativité sans même voir le second degré derrière. Odieux de son côté est bien content, il rameute haters et fanboy et c’est tout ce qui compte finalement.

    • De la musique ça ? Pourquoi pas? Tous les mauvais goût son dans la nature. Mais du rap ?WTF!!! Si vous voulez que je vous cite des vrais rappeurs (oui je suis un nouveau vieux), genre des mecs avec des vrais paroles, un vrai flow et pas de voccoder ou autre hérésie, commençons par oxmo puccino , l excellentissime nakk, youssoupha, sniper, les sages poètes de la rue… quand vous aurez écouté ça mon cher leo, vous saisirez peut-être mieux pourquoi on peut parfois être en droit de dire « c’était mieux avant ».
      Quelle tristesse que tant de très bon morceaux soit mis dans le même panier que toutes ces daubes sans âmes qui sortent a la chaîne juste parceque leurs interprètes se sont autoproclamés rappeurs…

    • Orelsan et Gringe c’est suffisament contemporain jeune imbécile ? Le second degré a bon dos pour servir d’excuse à la médiocrité: soit c’est bien, soit c’est trop second degré pour être compris par les faibles d’esprit.

  55. En cherchant un peu sur Google, on peut trouver qu’en fait l’Odieux Connard est le petit-cousin par alliance au second degré du père des frère PNL… et qu’en fait c’est eux qui lui ont suggéré ce billet…
    Et a priori le titre de cette chanson est, au-delà de son interprétation directe, une sorte d’hommage mal orthographié à la Mif (AuDD = Od’ieux)
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    #FakeNews

  56. Alors non, ça n’était pas mieux avant. Avant y avait Benny B.
    C’est juste que pnl c’est le benny b de 2019.

  57. Nouveau vieux, bourges, incapables de s’adapter…
    Ouah, je veux bien croire que nombre de susceptibilités et de niveau de lectures s’affrontent, mais je ne sais pas si même l’Odieux Connard s’attendait à autant de polémiques et de disputes après son amusant article. Il a fait mieux, mais j’ai souri plusieurs fois.

    Alors, d’un côté, pour ceux qui jurent que le rap actuel, c’est fantastique et que PNL soit extraordinaire, ben acceptez que la plupart des personnes, surtout à partir d’un certain âge, aient choisi un ou quelques genres de musique et ne soient pas au courant de la musique plus ou moins mainstream de tel ou tel genre/sous-genre.
    Personnellement, oui, j’ai lâché le rap depuis bien longtemps (parce que j’adore surtout la musique de film, et ce depuis très longtemps, notamment) et oui, la mémoire et la nostalgie ne me font garder en tête qu’I AM et MC Solaar (je n’ai jamais été fan d’NTM). Nouveau vieux, à 30 ans passés ? Ouaah, c’est à peu près aussi aimable que le milieu du porno, où un « actrice » de 25 ans est considérée comme « vieille ».
    On peut respecter les autres (et les adultes), sans forcément balancer l’adjectif qualificatif « vieux » à tout bout de champ. Même avec le choc générationnel qui s’esquisse…

    Pour la moquerie des anti-PNL, je peux comprendre. Et navré, même si j’ai appris un peu tout et son contraire sur ce groupe, leur origine et leur passif ne rentrent selon moi pas en considération dans l’appréciation musicale. Oui, j’ai lâché au bout de la moitié du clip, parce que je trouvais cela déjà-vu et barbant.

    Par contre, l’idée que seuls les bourgeois aiment la culture et l’appréciation de la langue… La plupart des personnes qui viennent sur ce site ont en commun le fait d’apprécier le style de l’Odieux Connard. Donc oui, la plupart apprécient le beau français. Et cela n’est pas forcément en lien avec le fait d’être né dans une catégorie socio-professionnelle et d’en répéter invariablement les codes (un peu de socio n’a jamais fait de mal à personne, plongez-y dedans !).

    Ici, l’Odieux Connard s’est visiblement beaucoup amusé à critiquer des paroles sans queues ni têtes, mais je ne le vois pas vraiment s’attaquer directement et vertement aux personnes elles-mêmes (à leur réalisation/création, c’est autre chose).
    Par contre, un conseils aux pro-PNL, si vous voulez attirer un brin de sympathie pour ce groupe ou pour d’autres groupes ou artistes du rap actuel, le mépris, les insultes déguisées et le déni de tout ce qui a été fait avant n’est jamais une brillante idée (les insultes sur Racine et Rimbaud et Mozart…).
    Avant d’insulter des auteurs méritants, certes morts depuis un bail, mais ayant laissé une marque dans l’histoire, renseignez-vous, au moins pour savoir ce que vous détestez chez ces auteurs.

    Et on peut apprécier les « grands auteurs » (on les apprécie d’ailleurs rarement tous) et d’autres, bien plus récents, plus ou moins mauvais, pour toutes les raisons du monde. Tenez, je vous conseille l’anime Nodame Cantabile, un anime sur… la musique classique. Avec délicatesse et humour, vous avez une oeuvre qui ouvre des portes très intéressantes, notamment sur le rapport entre « la musique classique, c’est forcément pour les vieux bourges ». De quoi revenir sur les a priori de Mozart, Beethoven ou les grands, mais aussi les moins connus.
    Et apprécier la musique classique n’empêche pas non plus d’apprécier le rap, le métal, la musique électro ou la pop (même la j-pop ou la k-pop). Seulement, une seule et même personne appréciera rarement tout et sera rarement curieuse de toute ce qui est créé.

    On peut adorer quelque chose et accepter une critique infâmante malgré tout, surtout si elle est amusante. Et si on défend ce groupe, alors il faut accepter d’être peu estimé, car on estimera la personne aussi en fonction de ses canons et échelles de valeurs.
    Avis à un peu de légèreté sur des commentaires parfois franchement désobligeants, à partir d’un article qui ne mérite pas autant de colère.

    • Bien d’accord avec vous : les insultes sont contre productives dans ce genre de débats et ne font pas très « Peace and Love ».
      On peut exprimer son point de vue sans vulgarité ou insulte, mais avec fermeté et arguments : le discours en sera d’autant plus audible et sujet au respect des gens à convaincre (ou du moins leur faire comprendre et apprécier son point de vue). Et c’est bien plus « Peace and Love ».

    • il me vient d’horribles soupçons .
      ce gueux de Rimbaud aurait été fichu d’adorer le rap ….
      et Mozart ? hein ? qu’est ce qu’on en sait , après tout ? lui ou sa sœur ….rien que pour emmerder Salieri ….

      • Oui, pourquoi pas ?
        Après tout, la plupart de ces « grands » étaient souvent des gens (très) sensibles, hors norme, voire avec carrément des casseroles sociales ou psychologiques accrochées à leurs basques.

        Rimbaud adorant le rap, je n’ai rien contre, l’idée est aussi amusante qu’à vrai dire intéressante. Selon lui, le poète doit être « voyant » et « il faut être absolument moderne » (source : Wikipédia, citant Henri Meschonnic, Modernité modernité), donc vu en général que le rap cherche à attirer l’attention sur les problèmes d’une partie de la société, m’est avis que le poète aurait tout à fait pu être rappeur.

        Mozart, surtout dans sa jeunesse, avait, si ma mémoire est bonne, plutôt la grosse tête (bon, un prodige humble, la barre est vraiment haute), oui, il aurait pu jouer avec les codes musicaux du rap s’il était né à notre époque.

        Donc, vos soupçons, Yersinia, m’amusent beaucoup, parce que je les trouve horriblement pertinents !

      • C’est bien possible en effet. Pourquoi pas ?

        Pour moi ce n’est pas tant le genre que la qualité qui est un souci : il y a de très bon groupe dans chaque genre musicaux.. Et de biens moins bons malheureusement !

        Dans la variété, dans le disco, dans le rock, dans le rap, etc… Ce n’est pas parce qu’un groupe est mauvais que tout le genre est mauvais.
        Et réciproquement, ce n’est pas parce qu’il y a un bon groupe dans un genre musical que tous les groupes jouant ce genre de musique sont automatiquement bons comme par magie.

        Donc la question devrait plutôt être : Est ce que Rimbaud aurai été fichu d’aimer PNL (dans notre cas précis) ?

  58. Remarque n°1: le Rap est concis, mais fais causer, vu le nombre commentaires.
    Remarque n°2: le sentiment aussi douloureux que l’écoute de cette «  » » »musique » » » », de lire la prose des adeptes du « bon rap » face au « mauvais rap ». J’attends avec impatience l’analyse métaphysique du bon nazi et du mauvais nazi. De belles soirées en persepective.
    Remarque n°3: merci à l’Anne de Paris pour sa généreuse contribution décorative au clip. Contribution doublement gratuite puisque ce monument n’a aucun rapport de près ou de loin avec le contenu de ce morceau.
    Remarque n°4: il parait que les rats envahissent la capitale.
    Remarque n°5: pas d’amal-game, game, game.
    Remarque n°6: 49M sur Youtube. Ça sent un peu le bidonnage, même si on ne peut que constater l’encephalogramme quasiment plat de ce pays.

  59. « J’fais un bisou à mes cafards dans la cave du 6, les pectoraux gainés »

    Quand quelqu’un emploie le mot « bougnoule » pour les arabes, il y’a des chances pour que « cafards » désigne les noirs.

    Un vrai poème…

  60. C’est pitoyable… mais après le succès de de j.. ju.. (je n’arrive pas à écrire le nom de cet animal là tant cela m’écorche les doigts autant que les oreilles), je me suis fais une raison: le péquin moyen est incapable de différencier la merde du caviar.

  61. Maître connard, vous êtes loin du compte. D’après Wikipédia, PNL n’utilise pas un vocodeur (instrument de musique), mais l’auto-tune (effet permettant de corriger les fausses notes)…Quel duo de bras cassés!

    • Vous ne croyiez tout de même pas que ces guignols pouvaient chanter ou jouer d’un instrument de musique. Apprendre, c’est fachisteuuu!

  62. Une analyse complètement bancale qui prend hors contexte à peu près tout ce qui peut l’être.
    Aka un véritable appât à engagement de merde pour gangsters ridicules et gens faussement cultivés.

    Pour ceux que le phénomène intrigue il y a le règlement qui, lui, ne fait pas d’analyse réductrice et à côté de la plaque.

    • ouf ! les zombies ( parano , je me sentais visée ) sont en réalité des junkies ! je soupçonnais ces deux zouaves de racisme !
      pas ouf : c’est moi qui l’étais .

    • J’ai regardé la vidéo :

      Très peu de collaboration externe sauf pour la promo, les avances, l’édition…
      DE LA MERDE !

      La réalité du quartier ? Avec un pull à 400E en haut de la tour Eiffel privatisée ?

      Waw ! Des références à DragonBall et à Scarface ? Sans déconner !
      On atteint des sommets de culture puisque tu as nommé DePalma.

      Monsieur PNL doit être décodé parce qu’il n’est pas foutu de se faire comprendre.
      De l’arrogance, puisque sa majesté parle sa propre langue dans laquelle il faut se mouler.

      Elle est vraiment bien ta vidéo,
      on voit que c’est encore plus prétentieux qu’il y paraît.

      J’adore quand ils se prennent eux même en référence, Godard n’est pas loin.

    • En fait, l’analyse m’a fait encore plus froncer les sourcils que le clip…
      Les mecs ont visiblement travaillé, ils font un succès populaire. Tant mieux pour eux. Les Kardashians aussi, en un sens. Mais c’est du même acabit: un ramassis de merde sans valeur qui n’a d’autre référence qu’elle-même! Il s’agit pas d’un combat vieux/jeunes, il y a eu de la merde très populaire à toutes les époques.
      Et là, putain c’est de la grosse. Y a rien: pas de musique, pas de rythme, pas de poésie, uniquement de la raclure de (vie de) chiotte.
      OC est délicieusement de mauvaise foi comme a son habitude, et rien de ce qu’il dit n’est vraiment à prendre au premier degré, mais le fond y est: ce clip, c’est le niveau zéro de la culture.

  63. L’origine de toute cette merde c’est la loi Allgood.
    50% de « musique » française sur les radios…

    • Pas faux. De toute façon, charabia ou globish, on ne capte rien. Mais les anglo-saxons sont inatteignables niveau savoir-faire et ingénieurs du son.

      • Rien de moins vrai, il y a de très bon ingé-son, producteurs ou musiciens français, on voit les limites de votre culture.

  64. J’ai ri à la salle de muscu pour cafards. Ça me servira de bouclier mental au cas où je réentende ce truc. Je vous en ai voulu pour m’avoir fait voir ce clip qui est insoutenable, mais merci pour l’antidote.

  65. Je vous rejoins Lowine, la vision de cafards soulevant des morceaux de sucre de leurs petites pattes m’a fait mourir de rire ! C’est assez mignon aussi…Félicitations et merci monsieur Connard. ( plus d’articles « Société » et moins de spoils de films de super héros US, ce serait possible ? Parce que là on (je) commence à saturer…).

    Sinon je n’y connais absolument rien en rap, français ou anglo-saxon ou martien, passé ou actuel, et c’est bien la raison pour laquelle je tiens à ajouter mon grain de sel dans le débat ci-dessus. Le texte de la chanson m’a fait penser à une partie de « cadavres exquis » jouée par des élèves de SEGPA accros au crack et atteints du syndrome de Gilles de la Tourette.
    Un concept en soi.
    Sur ce je retourne dans mon tonneau avec mon copain Diogène.
    Signé: un affreux bourge

  66. L’article de Libé est hilarant mais je pense (ou plutôt je continue d’espérer bien que le contraire paraisse évident) que c’est une parodie de critique d’art contemporain.

  67. Mais pourquoi en plus ce genre de mecs se prend teeeeellement au sérieux? Je crois que c’est encore ce qui me hérisse le plus, et c’est pas peu dire

  68. Ça me fait penser à ça :

    « Le chercheur Daniel Heller-Roazen consacre un livre –Langues obscures, L’art des voleurs et des poètes– à cette «capacité, que possèdent tous les sujets parlants, de démanteler et reconstruire une langue.» Son analyse part d’un constat paradoxal : l’humain, qui utilise le langage pour se rendre intelligible, s’efforce souvent de créer des langues secrètes, des mots d’initiés, des grammaires spéciales ou des règles de cryptage… Et si la langue était, avant tout, un instrument d’incompréhension ?  »

    http://sexes.blogs.liberation.fr/2019/03/04/savez-vous-parler-pute/

    • un langage  » pigeon voyageur  » , destiné au clan , au groupe , à la tribu , aux initiés , aux amis ! incompréhensible pour les autres , il peut être aussi gestuel . on le rencontre souvent .
      d’où l’avantage de jouer à la guerre des étoiles ….

      • je soliloque un brin :
        le plus gros bourdon de Notre Dame de Paris porte le beau nom d’Emmanuel .
        hélas , il n’a pas sonné ce soir , lui non plus .

  69. Hahaa les quarantenaires (et plus) réac qui ne peuvent pas imaginer qu’on aime un autre style de musique que le leur.
    Un petit test pour vous (qui risquent d’être difficile de nos jours) mais allez voir des gens qui avaient plus de 40 ans dans les années 60-70 voir ce qu’ils pensaient à leur époque des Beatles, Pink Floyd et compagnie. Vous verrez qu’ils les jugeaient aussi mal que vous jugez PNL aujourd’hui.
    Tout ça pour dire, acceptez le changement, le fait qu’il y a plusieurs manières d’apprécier la musique et que les goûts des gens sont différents.
    Aussi prenez en compte que les gens qui font cette musique ont grandis dans des cités et n’ont sûrement pas eu la même jeunesse que vous, ni la même approche de la vie

    • La réponse est dans ta question. 50 ans après on parle encore des Beatles, Pink Floyd et compagnie, qui sont encore des références et qui ont influencé des milliers de groupes dans le monde entier. Dans 2 ans max personne ne parlera plus de PNL , à part pour rester dubitatif devant l’ampleur de la supercherie, et se partager entre fou rire et consternation (sur ces « artistes », les gens qui les apprécient, et ceux qui pensent trouver des arguments pour les défendre dans leur « démarche artistique ») .

      • C’est sur, d’ailleurs je ne comprends pas trop où la démarche artistique dans le fait de ne pas savoir chanter.
        Par contre, du point de vue supercherie, là ke vois bien.

      • >Aussi prenez en compte que les gens qui font cette musique ont grandis dans des cités et n’ont sûrement pas eu la même jeunesse que vous, ni la même approche de la vie

        Oui ils ont certainement eu une meilleur vie, la tele les ordinateurs, internet des bibbliotheques partout…
        MAsi ils ont fait le choix de ne pas s’en servir, parce qu’ils sont majoritairement racistes.
        Raciste envers tout ce qui ne vient pas de leur culture.
        Le probleme ? Leur culture ne produit pas grand chose…

        Le resultat ? PNL…

      • je regrette , Stephane , vous oubliez le clip de Kadhafi .
        même s’il vous blesse les oreilles , c’est pas plus mal qu’Erika .
        reconnaissez le ….

      • Ah mais si j’oublie très bien ce qui ne m’évoque même pas l’idée d’aller vérifier ce que cela peut être.
        L’histoire rappellera ces œuvres si elles ont le moindre intérêt et je consentirai alors a les contempler.
        Je laisse l’attrait de la nouveauté aux esprits faibles. Il y a déjà suffisamment de chefs d’oeuvre pour vivre une vie sans jamais avoir besoin de naviguer dans l’océan d’étrons de la production actuelle.
        L’histoire triera ce qu’il y a a sauver.

        https://www.smithsonianmag.com/smart-news/science-proves-pop-music-has-actually-gotten-worse-8173368/

    • Ah, encore un coup des vieux! C’est bien entendu contre les lois de la physique d’avoir moins de quarante ans et de critiquer PNL.
      Les Beatles et Pink Floyd se sont pris des critiques, comme tout le monde, mais la qualité était là. Et à la même époque il y avait aussi du déchet musical, également critiqué, et en grande parti oublié, même pour ceux qui avait vendu du disque au moment de leurs sortis.
      Plus récemment, enfin, ça date de plus de dix ans quand même, il y a eu la Tecktonik, qui s’est faite pas mal critiquer, et qui est passée assez vite malgré la popularité que ça a pus avoir. (du moins en France, il parait que ça continue d’agoniser ailleurs)
      Pour PNL ça ressemble un peu plus à de la tektonic sonore qu’aux Beatles quand même. S’ils n’évoluent pas, il y a des chance que le soufflé retombe assez vite et ceux qui les défendent bec et ongles en ce moment seront les premier à les trouver ringards.
      Mais peut être qu’ils connaîtront une seconde vie dans une vingtaine d’années, lors de concerts retro jouant sur la nostalgie des vieux qui auront étés leurs anciens fans.

  70. Franchement j’ai bien ri sur ce billet et je suis pas fan de ce nouveau « rap » (oui je suis vieux), mais je jète pas la pierre : c’est pas sale comme musique (NB : au DD c’est « au détail » en langage de djeuns).

  71. « L’artiste propose donc à l’auditeur de l’enculer en enfer ?  »
    Alors que tout le monde sait qu’en Enfer, on n’encule pas, on suce des bites !

      • Tout dépend de quoi tu parles exactement. (d’après wikipedia) Si tu parles du terme en lui-même c’est les italiens qui utilisent le terme « zero » les premiers, traduction de traduction de traduction du terme arabe « ṣĭfr ». Les premiers à utiliser zéro comme un nombre dans les calculs sont les indiens. Les premiers à écrire des zéro dans les nombres sont les babyloniens. Enfin c’est loin d’être le premier, mais Stephane pousse très loin la personnification du zéro en tant qu’être humanoïde.

      • je ne te chicanerai pas ! je suis tout juste capable de gérer mon budget . mais associer Stephane ( la réincarnation , dans ses rêves les plus fous , du général Tanz ) au zéro ( Babylone , Ninive , Saladin , Saddam suivez mon regard ) c’est violent !
        ou c’est à cause de son talent pour les maths ?
        en fait , Stephane est assez sympa . à la fois chien fou , tel un Jack Russel ( ou un épagneul ) et grognon , un peu comme un rottweiler .
        bien éduqué , il peut t’apporter tes pantoufles et ton journal .
        il suffit de ne pas le braquer .

      • Bien éduqué? J’ai pas s’t’impression. Il est plus du style Chihuaha qui mange son caca et le revomit dans toute la barraque que Labrador qui te ramène le journal et les pantoufle.

  72. J’ai regardé le clip… la musique et l’image sont relativements intéressantes mais j’avoue n’avoir saisi ni les paroles ni le message derrière. Si ce titre est un point d’orgue dans la carrière de ce groupe et qu’il est accueilli par la critique et les fans comme un des meilleurs de ces dernières décennies, force m’est de rejoindre certains propos déjà développés ici. Oserais-je ajouter que dans les indépendants, des rappeurs comme JLS ou encore ATK ont fait des titres plus intelligibles.

  73. Avec OC, on savait déjà que les gens avaient de la merde dans les yeux, maintenant on sait aussi qu’ils en ont dans les oreilles. Et si le problème venait en réalité du cerveau ?

  74. Vous n’êtes plus vieux jeu, vous avez tourné vieux con désormais, j’ai aimé tous vos articles mais là c’est nul, aucun argument, pas drôle, PNL est un duo excellent c’est tout. Le vocodeur y’en a toujours eu dans la musique comme dans le Rap et c’est nécessaire.

    • Et toi Victor tu n’es qu’un petit fanboy qui n’a plus aucun humour dès qu’on se moque de des petits chouchous incapables de chanter juste.

    • « le vocodeur il y en a toujours eu dans la musique » !!! Bah oui, Mozart était fan de vocodeur, il en foutait partout. Non mais sérieusement… L’invention elle-même date de 1939 mais n’était pas utilisé pour la musique. Dans la musique électronique (premier style musical à utiliser le vocoder) ça date à peu près de 1950, puis surtout vers 1970 (Kraftwerk par exemple).

      Mais vocoder et auto-tune c’est pas exactement la même chose. Le vocodeur c’est un effet, comme de la distorsion sur une guitare par exemple. L’auto-tune, lui, corrige la hauteur de note (donc change la hauteur), et le logiciel date de 1997.

      Ensuite on peut faire deux utilisations de ce logiciel : soit « naturelle » si le but est que ça ne se remarque pas (au cas où le chanteur est un peu faux sur une note, ça rattrappe le coup), soit une utilisation « forte », pour que ça s’entende et que ça devienne un effet, toujours à peu près comme on met une distortion sur une guitare.

  75. Odieux est narquois .
    si ça se trouve , il écoute PNL en boucle et en cachette .
    il fait semblant de se gausser , mais en réalité il se gave .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.