T’as pas les codes

Il y a quelques mois de cela, votre serviteur se fendait d’un article sur PNL, célèbre groupe grâce auquel on peut écouter deux millionnaires nous parler de leurs galères.

Bien sûr, aussitôt, de braves gens montèrent au créneau pour dire que l’auteur de l’article n’avait rien compris, voire, pire encore, qu’il aurait été de mauvaise foi (sur ce blog ? Alors là !). Et pour appuyer leur propos, ils utilisèrent en nombre un argument massue, que l’on retrouve généralement sitôt que quelqu’un fait remarquer que les paroles d’un groupe de rap sont, disons, peu légères :

« T’as pas les codes. »

Mais quels codes ? Pourquoi est-ce que les gens qui utilisent cet argument ne le développent jamais et se contentent de se draper dans leur savoir mystérieux ?

Puisque l’argument est reparu il y a peu devant votre serviteur, reparlons-en en cliquant sur la vignette ci-dessous.

Allez, on clique.

Je me prépare à la tempête d’étrons qui arrive.

122 réponses à “T’as pas les codes

  1. « Toujours dans le respect des valeurs de la République » cette réplique est tellement incroyable. Merci, Odieux Connard

  2. Voilà donc pourquoi on voulait proposer à Blanche Gardin la médaille de chevalier et des arts et des lettres ???
    J’avais pas décrypté le code… quand il est question de trou de balles. On parle de la douleur intime du déchirement de devoir à présent prendre une position contraire à son éthique personnelle.

    • Merci. En temps qu’ex amateur de rap (j’ai passé l’âge), la surinterprétation des punchlines les plus vulgaires pour défendre les dernières des racailles est quelque chose qui m’a toujours sidéré.

      « J’prends l’eurotunnel je me sens comme dans la chatte à ta mère » est davantage emprunt de poésie que ce que j’ai vu de ces pnl, et ça reste une bête punchline qui ne tient que par son extrême vulgarité.

      Paz sur l’amicale de la diversité.

      • Oups, ce devait être un commentaire général j’ai dû mal cliquer.

        Bien à vous,

  3. Du grand art ! Je me sens moins seule … moi non plus je n’ai pas les codes …. d’ailleurs pourrait-on dire que les autres ont des chea(o)t-codes ?… (c’est cadeau le jeu de mot pourri ❤️)

  4. Deja, « encoder » un message empreint de respect, de tolerance et de l’histoire personnelle de l’auteur sous la forme d’un message sexiste, raciste et homophobe, ce n’est pas vraiment le sommet de la finesse. Ca, c’est en leur laissant un enorme benefice du doute.
    Ensuite, si c’est juste leur moyen de resumer les choses parce que raconter leur histoire en detail est trop difficile a caser dans un morceau de rap, ca montre juste les limites de leur talent artistique. Ca, c’est en leur laissant un leger benefice du doute.
    Enfin, si ce sont juste de gros rates haineux mais riches, et ce sont leurs fans qui cherchent a sur-interpreter pour se donner une raison d’aimer ces… « oeuvres », alors ils n’ont vraiment aucune excuse.

    Dans tous les cas, ils n’ont aucun merite.
    Mais je ne suis pas surpris qu’ils aient quand meme des fans. « Tous les gouts sont dans la nature », meme les plus lamentables.

  5. Ah merci, Odieux.

    Moi non plus, je ne dois décidément pas avoir les codes, quand je me demande pourquoi Orelsan, que je ne connais qu’à travers une « chanson » qui m’avait paru plus ou moins ignoble, est désormais très en vue chez les « gens qui savent ».

    • En fait, Oreslan a beaucoup changé dans ses paroles. Il a commencé par du hardcore pour se faire remarquer, et porte un regard plus posé actuellement. Si vous voulez vous faire un deuxième avis, je vous conseille la chanson Inachevé qu’il a faite avec Gringe.
      Bonne journée

    • Personnellement, j’attends toujours que cette raclure aille en taule pour ces paroles :
      https://genius.com/Orelsan-sale-pute-lyrics

      Tous les beaux penseurs de l’époque qui défendaient « l’artiste qui joue un rôle » et qui aujourd’hui se revendiquent de MeToo …
      Insupportables connards (à ne pas confondre avec notre cher Odieux) soit-disant intellectuels qui vendent leurs âme et toute idée de société civilisée pour du pognon et de « la gloriole numérique ».

      Et le pire c’est que ça fonctionne.
      L’autre sous-résidu de cuvette de toilette trouve des gens pour le défendre.
      « Oh, regardez, il s’est assagie, il fait des titres plus tristes » …

      C’est du même accabie que lorsque qu’on refait une virginité à joe star en lui faisant jouer un policier qui défend les enfants de la pédophilie … Sérieusement, il y’a eu des gens pour encenser ça …
      Ou c’est de l’hypocrisie la plus flagrante ou c’est de la bêtise la plus pathétique.

      • Combien de fois l’auteur de ce blog a plaisanté à propos de maltraiter/tuer des stagiaires ? Je veux dire, je ne veux pas particulièrement défendre Orelsan, moi tant qu’on extrade Polanski aux États-Unis pour qu’il purge sa peine ça me va. Mais quand tu cries à l’hypocrisie mais ignore le contenu des textes d’OC, c’est… bah, OC revendique ouvert sa mauvaise foi, toi aussi?

      • Aller en taule pour des paroles hmm ?
        Punissons les mal-pensants.
        Je ne connais ni l’artiste, ni la chanson, mais moi, c’est ce genre de raisonnement qui me fait peur.

      • diantre, une chanson avec des obscénités, il devrait se faire incarcérer.
        puis, c’est vrai qu’il est tout bonnement impossible de se mettre dans un rôle en écrivant, et encore moins d’écrire des choses que l’on ne pense pas. c’est physiquement impossible. (est-ce qu’on suit réellement le même blog ?)

        D’ailleurs, pol pot est mon idéal humain, la shoah une invention d’hollywood pour vendre des films tristes, et toutes les personnes de sexe féminin devraient se faire exciser à leurs treize ans.

        d’ailleurs c’est un peu dommage de ne pas savoir écrire le mot acabit dans un si long commentaire argumenté.

        dommage aussi de s’autoproclamer fervent défenseur du bien, de la liberté et de l’égalité tout en défendant ouvertement la censure et l’incarcération d’artistes osant publier des oeuvres n’allant pas dans votre sens, c’est comme qui dirait complètement con. (liberticide et totalitaire accessoirement)

      • Sauf qu’on sait que l’auteur de ce blog fait dans l’outrance quand il parle de maltraiter des stagiaires, ou de manger des chats (encore que pour les chats, c’est pas certain). Il parodie les grands patrons machistes à longueur de temps mais il est le premier à monter au créneau quand de vrais sexistes traînent les femmes dans la boue.

        Là on parle d’un rappeur qui s’est fait du blé, de façon délibérée, sur une chanson où il parle de bousiller son ex, c’est déjà pas la même chose. Et pourtant, même sans être ultraféministe, on peut pas dire qu’on trouve ça pathétique, ou on est sûr d’entendre un « c’est une license poétique » , « c’est juste un rôle » ou « ah oui, c’est sûr que c’est pas politiquement correct ». Après, je dis pas que le mec devrait aller en taule ou être réduit au silence, si il a évolué tant mieux pour lui. C’est juste un peu lourd de voir ce genre de délire machiste revenir sans arrêt dans la chanson, « niktamèr », « toutlémeufsondéput », « jlébaise », « toijtebute » et les médias faire passer ça pour de la poésie.

      • Merci bien Leina pour nous avoir expliqué la différence entre le bon sexiste et le mauvais sexiste. Le bon sexiste il dit des trucs sexistes mais si on le reproche, hein, bah c’était ironique il jouait juste un rôle ! Alors que le mauvais sexiste, il dit des trucs sexistes mais si on le reproche, hein, bah c’était ironique il jouait juste un rôle !

        Sinon Leina Polanski qui a drogué et violé une fille de 14 ans, et que l’état français protège de sa peine de prison, t’en penses quoi ? C’est haut dans tes priorités ?

      • @oxayotl
        Il est protégé par la justice française comme n’importe quel citoyen, ni plus ni moins : la France n’extrade pas ses ressortissants, point. Quant à cette histoire qui a presque un demi siècle, la principale intéressée elle-même a déclaré qu’elle aimerait ne plus en entendre parler, et que dans tous les cas ça n’avait rien à voir avec la qualité du travail de R. Polanski, qu’on s’acharne pourtant, lourdement, à pourrir sous ce prétexte. De fait, le M. entend faire des films, pas diriger des colonies de vacances. D’où, à un moment, il faudrait arrêter la fixette (ça rend sourd et aveugle).

    • Pour une fois je vais defendre un rappeur. Orelsan a été harcelé par les chiennes de garde apres avoir écrit une chanson un peu conne qui s’appelait de mémoire « sale pute »; cela relatait si mes souvenirs sont bons une histoire de rupture amoureuse et une rumination sous l’emprise de l’alcool. Ce n’était pas politiquement correct mais quand on connait le personnage on ne s’inquiète pas un instant de passage a l’acte, comme pour brassens qui dit apprécier la maréchaussée sous forme de macchabées . Je crois qu’on appelle cela une licence poétique….. Mais en fait cela ne reflete pas forcément son travail. Moi qui déteste le rap, je suis fan de l’album « le chant des sirenes » qui a sa maniere est un petit chef d’oeuvre dans un océan de médiocrité. Ce garcon est a sa maniere tres positif. Il est amusant, éclectique. Il parle de la vie des jeunes avec beaucoup d’intelligence des situations et il use des fameux codes du rap pour tirer les gens plutot vers le haut. Ses analyses du monde du rap et du show-biz sont d’un cynisme et d’une lucidité rare. Il faut l’écouter, moi j’adore pourtant habituellement je n’écoute que du rock et beethoven.

  6. Eh oui, c’est encore un merci. Parce que franchement, franchement, voir qu’il y en a encore qui pense « normalement », ça fait plaisir… mieux : ça rassure !

  7. Merci bien.
    Quand je vois le nombre de vue des vidéos-clips (Ouais je suis vieux, et alors ?), ça me rappelle une phrase des Guignols, avec Les Sylvesters de la World Company :
    « Le con à raison parce qu’il est nombreux ».
    Bizz

    • Orelsan, c’est autre chose.

      Sinon, je suis en mode calé catchana, je snapfly en darka je gère ça.

      « TU PEUX PAS COMPRENDRE ! »

  8. Le rappeur est défoncé => Shit code
    Le rappeur est bourré => Code bar

    C’est parce qu’ils sont les deux en même temps que ça devient incompréhensible même pour Turing

  9. Si seulement la langue français avait un mot permettant de qualifier votre travail… Extraordinaire est sans commune mesure avec le fou rire que votre image m’a apporté.

    À propos des profs de français: ma prof nous avait expliqué, il y a quelques semaines, que le fait que le texte semble objectif montre qu’il est subjectif (et en plus, je suis dans une classe de scientifiques, donc on ne sait pas où se procurer la schnouf des profs de français).

  10. Si seulement la langue français avait un mot permettant de qualifier votre travail… Extraordinaire est sans commune mesure avec le fou rire que votre image m’a apporté.

    À propos des profs de français: ma prof nous avait expliqué, il y a quelques semaines, que le fait que le texte semble objectif montre qu’il est subjectif (et en plus, je suis dans une classe de scientifiques, donc on ne sait pas où se procurer la schnouf des profs de français).

  11. Cher Odieux connard,

    Ça fait 2 fois qu’un de mes potes m’envoie ce blog en pensant qu’il a découvert le Gaspard Proust des blogs (lui même pâle copie de Desproges)… j’ai perdu 2x 10 min plus la rédaction de ce commentaire… et pourtant je sais que la vie est trop courte… le post sur pnl suintait du foutre d’un hypokhâgneux en mode branlette sur le rap français… le second enfonce le clou, on dirait un scout d’Europe qui a préparé sa répartie la veille de la messe de Pâques… Avec en plus tous les commentaires des adhérents l’UNI et de riposte laïque qui abondent et te remercient… réveille toi mon garçon, tu finiras comme Yann Moïx, à te confondre en excuses de t’en être pris à des jeunes de quartiers qui s’en sont sortis haut la main, et pour qui, malgré tes appels du pied de prostituée en manque d’attention digitale, tu n’existes pas et n’existeras jamais… bonne branlette petit Zemmour en herbe

    • Puisque tu parles de Zemmour : « Ce blog, tu l’aimes ou tu le quittes (et tu prouves aux lecteurs de ce blog que tu n’as aucun goût) ». De toute façon, tu n’as pas les codes… Oh et pour ton information, je suis musulman, de parents algériens, j’habite dans le 93, et j’ai des idées de gauche. Et pourtant, j’aime ce blog. Parce qu’il n’est pas d’extrême-droite. Et oui, critiquer le rap ne transforme pas en clone de Le Pen.

      • Classe scientifique mais avec des cours de français… vous êtes donc un élève de 1ère. Mes condoléances pour la réforme, pas facile d’être la génération qui essuie les plâtres.
        Et félicitations pour votre prose impeccable, ce n’est pas si courant à 16 ans :)

      • Mon très cher Meve, je crois que vous vous êtes trompé de commentaire, vous vouliez sans doute répondre à Wassel Bousmaha :):

      • Tout à fait, cher Chilperic, d’ailleurs vu de chez moi le commentaire apparaît bien sous celui de Wassel Bousmaha avec un petit décalage, mais nos navigateurs n’ont peut-être pas les mêmes codes ;)

      • @Meve (première réponse) Je confirme, la réforme est assez… compliquée à gérer, surtout parce qu’on n’a pas les codes de la réforme (Je vais utiliser celle-là pendant un petit moment au moins). Préparer un examen sans savoir en quoi il consiste (le fameux Grand Oral), faire le programme de première sans être passé par la nouvelle seconde (alors que les programmes considèrent que c’est le cas, et celle-ci est plus exigeante que celle que j’ai passé), c’est pas simple. Heureusement que Mr Blanquer est là pour nous aid… Pardon, j’allais dire une bêtise, ma langue a fourché. En tout cas, merci pour le compliment. J’ajouterais même, si ma modestie me le permettait, que j’ai sauté 2 classes, et que j’ai donc 14 ans.

      • @Meve
        Je m’excuse à plat ventre, c’est moi qui ne possède pas les bons codes.
        J’avais vu le message de M Bousmaha de 20h17, et je pensais que c’était bien à ce message que vous répondiez, pas à celui de 21h43, où je n’avais pas fait attention au nom, toutes mes excuses.

        @Wassel Bousmaha
        Comme Meve, je vous félicite de votre maitrise de la langue française, à 14 ans je sais que c’est pas forcément évident.
        Quand à la réforme, vous êtes parti pour en baver pour 2 ans, et je suis de tout cœur avec vous.

      • @Chilpéric
        Que vous êtes Franc ! ;)

        @Wassel Bousmaha
        Bah voilà, il fallait sauter une seule classe pour éviter d’être la génération sacrifiée, c’est donc entièrement de votre faute.
        Mieux vaut en rire qu’en pleurer, mais en vrai je suis sincèrement désolée pour vous et tous les élèves de 1ère actuels. Peut-être même un peu plus pour les autres que pour vous qui avez l’air capable de vous tirer avec brio de n’importe quelle situation scolaire.

      • @Meve
        J’aurais dû deviner en CM1 que j’allais avoir des embrouilles 5-6 ans plus tard ? Autant se concentrer sur le Loto, ce sera plus simple et à bien plus haut rendement.

        Heureusement, nos correcteurs « devraient » nous noter moins sévèrement, même si rien ne nous garantit que ce sera le cas. Après, la grande question est celle du supérieur, puisque il vienne de commencer à y réfléchir (et encore, pas toutes les écoles). Mais là encore, aucune garantie qu’il seront moins regardant de nos choix faits dans la nuit l’obscurité la plus totale et à un âge où nos goûts sont encore très variables. Je me demande ce que ça leur aurait coûté d’attendre 1 an de plus (mais bon, la patience ne semble pas être la vertu première de notre si cher gouvernement).

        Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée, et vous remercie de votre soutien moral ainsi que de celui de Chilpéric.

      • Wassel Bousmaha une telle répartie et maîtrise de la langue à 14 ans je suis impressionné… Vous me feriez presque espérer en l’avenir… Félicitations et bonne chance (ou bon courage?) à vous pour la suite. En espérant vous revoir régulièrement par ici.

      • @Salkon Je lis tous les articles depuis un peu plus d’un an, et je ne vois pas comment m’arrêter, ces articles me laissant à chaque fois haletant de rire…

      • @Wassel Bousmaha : jeune homme, merci. Car grâce à vous, nous avons notre caution. Effectivement, les SJW auraient pu nous attaquer à l’aide de l’argument « oui, mais vous êtes tous des mâles hétéro blancs cisgenres, donc oppresseurs ! ». Vu que vous ne rentrez pas entièrement dans cette catégorie (bien sûr, si vous aviez eu un double chromosome X c’eut été mieux, mais je ne le reprocherai ni à vous, ni à personne, on ne triche pas – encore – au jeu de hasard de la génétique), ça permettra de faire contre feu.
        Bon, risque d’y avoir des arguments comme quoi vous êtes un collabo ou autre. N’y prêtez pas attention. Et pour vos 18 ans, je vous offre une MG42. Ou un Panzerschrek, au choix (rien à voir avec un ogre blindé hein …).

      • @kwiskas

        Vous noterez d’ailleurs que les SJW, alors même qu’ils défendent le droit de changer d’identité, refusent à certains le droit d’être entendu en raison de leur identité, ce qui est sacrément ironique (et qui fait se demander si Odieux n’est pas en-dessous de la mauvaise foi ambiante, alors que lui l’assume, ce qui, je dois l’avouer, me fait très peur). Mais bon, je suppose que si vous le leur faites remarquez, vous récolterez uniquement le célèbre et invincible « Spapareil © ». Hélas, défendre une bonne cause ne rend pas intelligent…

    • Paul Valery, vas y, fait pas ta grosse mère de keuf! C’est un blog d’humour ici.
      Et puis les deux bouffons de pnl, ce ne sont pas des « jeunes de quartiers » mais les fils d’un gros ripoux mêlés à des histoires crasseuses en politique et trafics de drogue. Malheureusement, si l’argent peut servir à se payer de la visibilité, le talent ne s’achète pas. Ils ont juste utilisé des grossièretés dans leurs paroles comme une starlette de télé réalité aurait utilisé du silicone pour gagner en popularité.

      • « Fais pas ta grosse mère de keuf » mouah ah ah ah ah
        Habituellement, je n’aime pas qu’on humilie les femmes de vertu négociable, que je vois surtout comme des malchanceuses, mais là j’avoue avoir beaucoup ri.

    • Moi j’ai un vrai problème avec pnl… J’aime bien et je ne comprends pas pourquoi j’aime bien. Et ça m’énerve parce que je devrais détester, parce que ça sent le foutage de gueule sidéral. Alors même si c’est sexiste, vulgaire, j’ai décidé de ne pas chercher d’excuse, de ne pas intellectualiser façon les Inrocks sur un pseudo second degré. Et j’assume… J’aime de la merde…

    • Si je vous suis bien, ne pas aimer le rap, critiquer sa violence, son sexisme, son racisme, son homophobie, l’indigence de son langage, j’en passe, tout cela fais de nous des fachos?
      On devient facilement facho dans ce pays tout de même. Prenez garde à ne pas gonfler les rangs d’Ordre Nouveau avec de tels rapprochements!

    • Pas touche à « des jeunes des quartiers », qui ont grandi en Corrèze à Brive-la-Gaillarde… Il est haut le street level!
      Et à l’attention de quiconque voulant critiquer mon commentaire: je viens de Roubaix, intouchable, paf!

      • Brive-la-Gaillarde?! Mazette. Le seul à avoir davantage de street cred c’est Kamini.

  12. Très cher Ô Dieu,

    Je viens de voir votre tweet (je vous répond ici pour 2 raisons, d’abord il y a plus de place, ensuite je ne suis pas inscrit sur twiter) et du coup, je me demandais comment avez vous construit votre bunker?

    Car, effectivement, je viens de relire votre 1er article sur ce gr…, cette ch …, ce tr…, ce machin (Saint Bescherelle pardonnez moi de l’insulte à la langue française que je fait, en utilisant un mot existant pour désigner l’association de ces deux millionnaires, qui par ailleurs insultent bien plus cette magnifique langue que moi), et en voyant la horde de fanatique scatophile près à défendre ce « caca » qu’est « au dd », je vous préconise de bien fermer la porte, et de me prévenir de faire un tir de mortier de 120 mm quand les méchants seront à votre porte.

  13. monsieur connard, c’est vrai que des tonnes de raps sont cons, sexistes et racistes et homophes. c’est vrai quoi, il faut le dire et la c’est dit. Mais le rap ‘est pas que ça.
    Enfin la question des codes confisqués n’a pas été développée dans toute sa potentialité.
    pourriez vous nous gratifier d’un papier intitulé pareil « vous n’avez pas les codes », mais dans l’autre sens ?
    je veux dire quand un gilet jaune se fait ratiboiser par cette biiiîiiip de ruth elkrief, sur bfm – caca, par exemple ?
    ou quand un minot de l’académie de Créteil fait une visite au palais de Tokyo avec sa prof de français, et que le médiateur le snobe avec son jargon verbeux ?
    La réversibilité de la confiscation des codes est un système, la confiscation d’en bas et celle d’en haut…c’est comme une veste reversible. l’un a même besoin de l’autre.

  14. C’est bien joli tout ça mon cher Odieux, mais ça ne répond pas à la question la plus élémentaire au sujet du groupe, à savoir, quel est le pire entre leur textes lamentables et leur musique médiocre.

    • Ça va être compliqué ça, il va vous falloir un scatoscope (c’est comme un microscope, mais pour merde, pour ceux qui ne sont pas passionnés d’étymologie) fort puissant pour le déterminer.

      • Le problème d’un tel engin, c’est que notre monde est tellement rempli d’étrons qu’il sature fort vite. La dernière fois, juste en le sortant de chez moi, il a explosé quand je suis passé devant des affiches de cinéma.

      • @kwiskas
        L’astuce, c’est de le placer dans une cage de Faraday et de ne le sortir qu’en cas de besoin. Je fais ça depuis que je l’ai laissé allumé devant un tweet de Trump (3 mois d’hospitalisation, c’est long). Après, même quand on le sort de là, il faut faire gaffe, il ne faut pas le faire dans de mauvaises conditions (à la Convention de la droite par exemple). L’État aurait déjà fait une campagne de prévention si il n’était pas occupé à compter les mandats de Delevoye (« oublier » 10 mandats, il faut le faire quand même).

      • 14 oublis… pour le moment.
        Par ailleurs, si l’observation des étrons nécessitait un tel grossissement, c’est que tout irait bien quelque part. J’ai bien peur que pour certain il faille au contraire prendre du recul et analyser des photographies prises depuis l’ISS.

  15. Somptueux. Merci … Du coup je me suis intéressé à la bio de ces génies des temps modernes, que dis-je, ces visionnaires de notre société …

  16. Je ne connaissais pas cet argument du « t’as pas les codes ». C’est…intéressant disons.

    En fait ça me rappelle le groupe TTC et leur chanson « girlfriend » (je ne connais pas les autres chansons du groupe donc je ne sais pas si elle est à part dans leur discographie).

  17. C’est un peu comme le « c’est pas faux » de Percival dans Kaamelot, c’est pratique et en plus ça passe partout…

  18. Quelle exécution sans pitié et salutaire de la cruche supposée enseigner le Français !
    Finalement, c’est elle qui décode le plus dans toute cette histoire…

    • bah.. le black est trop underground pour être noyé dans une masse de merde comme le rap. c’est souvent pour vendre qu’on fait de la musique de merde.
      et pour se mettre à faire du black metal, il faut savoir ce que c’est, et donc avoir écouté un minimum de musique.
      je sais pas si c’est si drôle que ça, à part quelques petites pépites

  19. Ah mais je n’ai pas les codes moi non plus.. et je ne VEUX PAS les avoir… du coup je vais vite aller mettre des coups de masse sur ma machine ENIGMA…

  20. J’arrive un peu après la flopée de « fustigation (cherchez pas ça n’existe pas, enfin, pas dans le dico en fait…) du rap »… (désolé, boulot, grèves, un café au lait au petit dej, un partie de mille bornes avec mon fils, un petit « Cro-man », histoire de rester dans le ton, et pis tout ça…) Bon, je n’ai pas moi non plus les codes… j’avoue… mais il y a un truc qu’on a bien voulu m’enseigner, non pas de ne pas dire de gros mots (des fois… enfin, je me comprends…), mais insulter les maman de quelqu’un, là, oui, c’est bel et bien une attitude pour le moins… Comment dire… Fout’t’la Merde… Non? (et pas la maman de qui que ce fut…) Après, si une femme, quelle quelle soit, aime ce genre de texte, libre à elle… Je pense que ce texte doit plutôt s’adresser à un personnage masculin… C’est peut-être cela les codes que je n’ai pas… Et puis admirer des millionnaires cracher sur la société, on appelle cela de la politique… Donc, ils sont bons pour se présenter tous deux… Ou passer en mode « Juge » à la Star Ac… On peut imaginer plein de possibilité avec ce genre de texte… Même faire une chanson sur ce blog… Là, pour le coup, ce serait fun…

    Je sais, je suis taquin… Mais j’aime bien… :-)

    • Ca y est le point boomer est atteint :-)
      Mais il me semble que dans ce contexte OK Boomer = T’as pas les codes.

    • Ahaha ! « OK boomer! » comment peut-on écrire un truc aussi peu à propos XD ! Quel beau troll ! En tout cas, tu m’as bien fait rire; merci!

      • @kwiskas : généralement dans ces cas là, google est ton ami ! Mais comme je suis aussi ton ami , je te résume : « Ok boomer » est une expressions qui symbolise le gap générationnel entre millenials (les moins de 30ans ) et les babyboomers (plus de 65, une génération et demi) qui existe sur presque tout les questions de société.

        Là , il utilise pour designer- à l’extrême rigueur – du mépris de classe. Mais en vrai pour les fans PNL, on est plutôt dans le communautarisme, dont le « t’as pas les codes » est un symptôme. Ils ne veulent pas expliquer , soit parce qu’ils ne savent pas le faire, soit parce qu’ils n’assument pas, soit tout simplement par rejet d’autrui qui n’est pas de sa communauté.

      • Alors Google n’est plus mon ami. Depuis que j’ai découvert qu’il fouillait dans mes affaires, j’ai un peu pris mes distances avec lui.
        Mais le fait est que j’ai essayé de chercher avec un autre moteur de recherche, sans avoir d’explications très claires. J’ai cependant bien trouvé qq chose qui correspond à ce que vous me dites, mais ça m’a paru trop simple.
        Donc merci pour la confirmation. On pourrait traduire en gros par « d’accord le vieux », sorte d’interjection permettant d’acter l’impossibilité de compréhension inter générationnelle, donc d’en rester là. Je vois …

      • @Kwiskas
        Bonjour. C’est bien, comme dit plus haut, une apostrophe qui exprime un gap générationnel. Ce gap se traduit par une incompréhension – souvent réciproque – des ‘jeunes’ générations par les plus anciennes (qui traduit en fait une incompréhension plus large de la société et de la manière dont elle façonne les individus). De cette incompréhension découle une forte résistance au changement qui s’exprime souvent par une position critique toute pleine de mauvaise foi (qui se plaisent à mélanger des choses très différentes pour construire des hommes de paille plus facile à critiquer). Mauvaise foi que l’Odieux revendique : c’est le personnage qu’il joue. Et si l’on peut effectivement regretter le léger mépris de classe de ces articles sur le rap, le commentaire ne s’adresse pas à l’auteur du blog. Il s’addresse à ceux qui lisent ces articles humoristiques et croient y trouver une démonstration, une confirmation qu’ils ont raison et que les autres ont tort, et qu’on repère facilement dans l’espace des commentaires.
        En disant « ok boomer », j’ai voulu dire que le monde allait mal. C’est un cri de révolte que j’ai lancé à mes frères opprimés.

    • C’est même l’alpha et l’oméga du prof de français (débutant ou en fin de carrière : au milieu, nous en sommes conscients et on fait gaffe, je vous rassure.)

  21. « Toute la vie » était bien naze par contre. Un dialogue entre deux groupes d’hommes de paille et de caricatures ne donne pas un message très pertinent.
    Mais il est vrai que les efforts de certains pour justifier les pires merdes, pas seulement en musique d’ailleurs, quand elles se trouvent dans des oeuvres qu’ils apprécient sont assez impressionnants. Par exemple j’ai eu droit une fois à un pavé sensé démontrer que l’objectification des femmes et l’autotune mal camouflée dans les chansons de Jul était sensé être pris au second degré, et que si je trouvais que les paroles n’avaient aucun sens j’étais un ignorant qui voulait forcer l’art à rentrer dans des petites cases.

  22. Je n’ai pas vu dans cet article la moindre trace de mauvaise foi, censée être, pourtant votre marque de fabrique.
    Vous vieillissez.
    Mais c’était très bien quand même.
    Court, sans la mauvaise foi caractéristique qui légitimise les critiques dithyrambiques des rares personnes encore capables de faire la différence entre un matin et un mâtin, mais très bien quand même.
    Attention cependant : si vous persistez à révéler la vérité sans filtre à la plèbe 2.0, vous risquez de vous voir traîner en place de grève par la populace

    • Je pense qu’il s’agit du point Connard, le moment où Odieux n’a pas besoin de sa mauvaise foi pour démolir le propos en question. Bon à savoir : L’auteur du propos qui déclenche le point Connard n’est plus protégé par la Convention de Genève, aussi, vous pouvez lâcher vos mâtins nourris au yaourt et faire en sorte que l’individu ne revoie plus de matins.

  23. Merci. Jusqu’à présent, je pensais que PNL signifiait programmation neuro-linguistique.
    Maintenant que j’ai les codes, j’ai compris que ça signifiait pute nichon langue, et que, traduit, ils voulaient dire : « Mademoiselle, j’aimerais, tel un bébé, pouvoir me restaurer auprès de vos si féminins attributs ».

  24. Allez hop, je me fends moi aussi de mon MERCI.

    Pas forcément juste pour le cas PNL mais pour à peu près tout les jugements de valeurs à deux vitesse qu’on peut lire sur le net depuis quelques années.

    Non parce que bon, en même temps, ça me désole tous ces gens qui ont pas les codes de Michel Sardou.
    Ha bah oui, c’est c*n, cet « argument », ça marche dans les deux sens.

  25. Totalement d’accord.
    J’avais écris un article y’a longtemps sur la différence entre le rap actuel et celui d’il y a 20 ans.
    Franchement, c’est affligeant.

  26. dire « de quoi ça parle » en écoutant les parole de manière linaire c’est déjà mal comprendre PNL. Les personne éduquer au rap des années 90 ont une lecture du rap hyper linéaire, et n’ont accès au rap qu’a travers un prisme issu de cette époque, soit, une idée clair, premier degré d’une pensé qui « dit ce quelle pense » précise, direct, héritage de IAM et NTM qui était le constat d’une situation d’urgence, d’une jeunesse qui cherche à ce faire comprendre, phrase rimé oui mais direct , sans nuance, qui renseignait sur une violence qui s’exprimait sans détour, une violence qui n’est pas à discuter. PNL est different, PNL t’emmerde par définition, s’en bas les couilles que tu comprenne pas, joue avec, le revendique même, ce genre d’article rend plus compte de la culture de l’odieux connard ( attention j’aime beaucoup ce que tu fais, chacun ses failles hein) qu’autre chose. cette article ressemble plutôt a un aveux. Accepter que certaine chose lui sont imperméable me semble plus intelligent que d’essayer de la plier a sa logique alimenté que par son manque de bagages en terme de référence rap des 20 dernières années. Quelqu’un éduqué à l’art classique durant toute sa vie, verra dans une toile de Monet, qu’un amoncellement de « tache » ,aux traits « grossié », un ramassis de couleur « criarde » sans grand réalisme. là où la génération suivante y verra le terreau à de nouvelles réflexions artistiques sur la lumière, la couleur et l’espace de la toile. Aucun des fans de PNL n’en veux au gens comme vous, ils regrettent juste que vous jugez la musique de notre époque de la même manière que vos parents jugeais celle de la votre (d’époque).

      • Je pense surtout qu’il veut dire qu’il n’y a rien à comprendre. Et c’est « assumé ». Un peu comme « je vends cette toile intégralement blanche 500 000$, mais c’est de l’art déconstructiste, j’assume ». Ou bien « oui, je cumule les mandats de maire, président de communautés de communes, conseiller régional, député, ainsi que mes activités d’avocat, conseiller financier, consultant auprès de l’industrie pétro-alimentaire, et ma double vie. J’assume. »

        Donc pour résumer : PNL leur chie dessus, et ils aiment ça. Et ils le revendiquent, en sont fiers même !

  27. Le pire c’est qd ces 2 sous merdes ont samplé Sakamoto et son fameux « merry christmas Mr Lawrence ». Ils ont défiguré cette oeuvre d’art auditive sans aucun droit et se sont fait censurer. Ce qui était horrible, ct de lire leurs connards de fans se plaindre genre : « sakamoto veut du buzz… »..vous jure je ne suis plus le mm depuis cet episode…

  28. Le « déchiffrage » de leur texte est la seule chose sur laquelle ils capitalisent, ils n’ont un intérêt QUE marketing :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.