Anna Iegorova, la tankiste volante

Votre enfant aime la Reine des Neiges ?

Il est grand temps de lui parler d’une femme venue du froid ayant véritablement existé, et qui à défaut de lancer ces glaçons, exprimait son désarroi au canon de 20mm. L’histoire ne dit pas si elle dansait en descendant de son avion, mais en tout cas, elle dit que ceux qui ont tenté de la faire chanter ont eu des problèmes.

Voici donc l’histoire d’Anna Iegorova.

Bon visionnage.

17 réponses à “Anna Iegorova, la tankiste volante

  1. Ha!!! Les prisonniers renvoyés en prison, un grand classique russe… M’étonne même qu’il n’y ait pas eu d’opéra la dessus…^^

  2. Quelle histoire.
    Pour info, il y avait un Polikarpov visible au musée de la Ferté-Alais, et je pense qu’il l’ont toujours.
    Les allemands avaient peur de ces femmes pilotes surnommées les « sorcières », car bien que lentes et peu armées, elles leur balançaient des grenades dessus voire jetaient leur avion sur leurs positions si elles étaient abattues. Les femmes russes ont été d’un courage incroyable au combat.
    Voir aussi l’histoire des femmes snipers russes, passionnante.

    • En fait, les avions lents avaient un énorme avantage, qui était que leur vitesse maximale était inférieur à la vitesse de décrochage des chasseurs ennemis, ce qui les rendaient très dur à abattre Je crois d’ailleurs qu’il y avait un bataillon entier de femmes russes qui ne volaient que dans ce genre d’avion, le bataillon 522, surnommé  » Night Witches ». Je ne les connais que grâce à Sabaton.

  3. Désolé d’être tatillon mais à 6:30 le texte « torturée pendant dix jour » me fait un peu mal aux yeux

    Sinon très intéressant exposé, comme toujours

  4. Alors, le PO-2, c’est plus qu’une pièce de musée, c’est un avion très rigolo, avec un usage particulier: le bombardement nocturne.
    Idéalement, par une nuit sans lune, on arrive près de l’objectif, on coupe les moteurs, on plane, on bombarde, on remet les gaz, on repart avant même que les cibles se rendent compte de quoi que ce soit. (D’où le surnom de « sorcières » pour les régiments féminins de bombardement nocturne au Popo, tel qu’évoqué plus haut.)
    Qui plus est, pendant la DGM, les radars sont peu répandus, surtout à l’échelle tactique, donc le petit camp militaire en pleine campagne…
    Qui plus est, la structure est principalement en bois et en toile, donc a une faible emprunte radar, contrairement aux avions en métal.
    Qui plus est, comme ça vole bas, ça passe sous les quelques radars existants.
    Alors oui, c’est super lent. C’est donc une cible facile, surtout pour les chasseurs plus récents comme les Fokker et les Messerschmit, non?
    Eh bien c’est là que c’est vraiment drôle, car ces glands ont une trop importante vitesse minimum par rapport au PO-2. C’est à dire qu’ils peuvent faire une passe rapide, avec une toute petite chance de toucher, ou tenter de ralentir plus, essayer de rester plus longtemps, décrocher et s’écraser.
    Qui plus est, il y a une mitrailleuse arrière sur le PO-2. Il peut tirer sur les ‘schmits et les fuckers qui viennent dans le dos.
    Enfin, c’est un avion simple donc fiable, pas cher du tout à fabriquer et maintenir. Un avion parfait pour l’URSS des années 40.

    • Merci pour ces précisions… mais…
      Mais…
      Mais… cela veut dire qu’OC tient un discours féministe, limite SJW, sur la faible considération accordée à cette femme pilote ?
      Bon bah c’est officiel… c’est la fin du monde ;o)

      • La seule différence entre OC et les SJW, c’est que OC le dit de manière intelligente.

    • Exact.
      CEt avion d’entraînement sera réutilisé par la Corée du Nord en 1953: face au MiG 15, les Américains aligne une nouvelle version du Sabre et les combats tournent au vinaigre. Idéal pour bombarder les avions garés sur les pistes, les premierès missions de guerre de ces reliques seront un carnage… pour les américains. Et leur lenteur est encore un avantage face au jet: les téméraires qui s’amusent à les affronter finissent au sol, pliés dans l’épave ; victoire par K.O. San tirer un seul obus. ‘Faut dire que si l’adversaire est idiot pour deux, ça aide.
      Bref, l’avion vole toujours.
      Et pour ceux que cela intéresse, une brève parenthèse sur un appareil Britannique similaire: le Swordfish. .
      Le Swordfish est un biplan. Sauf qu’il sert de fer de lance pour torpiller les navires ennemis de sa gracieuse majesté. Même sous le feu des chasseurs adverses, il rendra des services remarquables, à commencer par l’attaque du port Italien de Tarente, qui servira de modèle pour l’attaque de Pearl Harbor, il torpillera le Bismarck, et rendra des services inestimables malgré son obsolescence.
      En tout cas, merci pour la vidéo !

  5. Merci ! Il y a ce très beau livre de Svetlana Aleksievitch —> La guerre n’a pas un visage de femme (essai documentaire qui rassemble des témoignages de femmes russes ayant combattu durant la Grande Guerre). Pour les prolongations.

  6. Cimer ! Il y a ce très beau livre de Svetlana Aleksievitch —-> La guerre n’a pas un visage de femme (essai documentaire rassemblant des témoignages de femmes ayant combattu durant la Grande Guerre). Pour les prolongations.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.