Annonce de sortie d’un livre : Game of Trolls

« Vous pourriez spoiler Game of Thrones ? »

Cette question m’a été posée bien des fois. Et la réponse a toujours été la même : nenni. Car il y a une grande différence entre spoiler un film de deux heures et spoiler huit saisons représentant environ soixante-treize heures de visionnage. Je sentais donc le désarroi et la détresse chez mes interlocuteurs, plus encore après la dernière saison, lorsque soudain, la situation a dégénéré. Vous savez ce que c’est : on boit tranquillement son brandy en lisant Caulaincourt, et puis soudain, un choc sur l’arrière du crâne, un sac sur la tête, une camionnette et on se réveille dans une geôle avec face à soi, les éditions Bragelonne. Oui, ils sont taquins. C’est pour cela que l’on s’entend bien. Nous liâmes donc promptement dialogue.

« Monstres ! Jamais vous ne me ferez spoiler Game of Thrones !
– Ooooh, mais ce n’est pas ce que nous attendons. Nous, nous voulons… une parodie.
– Une… parodie ?
– Oui.
– Qu’est-ce à dire ?
– Tu vois tes spoilers ? Ils sont parcourus de petits dialogues ?
– Je vois bien.
– Nous en voulons 250 pages.
– … 
– Avec plein de calembours honteux. Et en plus, nous exigeons que tous les personnages aient des noms idiots.
– … dois… résister…
– Oh, on sait que tu aimes ça. Nous avons lu les spoilers du Hobbit.
– Vous… vous voudriez dire que vous me laisseriez faire de l’humour nain ?
– Non. Nous voulons dire… que nous allons te payer pour faire de l’humour nain. »

Il n’en fallait pas plus à votre serviteur, malgré sa volonté de fer, pour céder. C’est donc officiel, il arrive :

Game of Trolls

Une parodie qui sort ce 27 novembre 2019

Cela a l’air fort subtil, vous en conviendrez.

Et parce qu’on est comme ça, quelques extraits.

—Oh! Une marmotte mourante! Et voyez: elle nous laissé une portée de marmottons. Et il y en a un pour chacun d’entre vous, mes enfants. Un beau symbole, car la marmotte est l’animal de notre blason.
—On pourrait pas plutôt avoir un loup? demanda Riri.
—Rah, qu’est-ce que vous avez tous avec ça ? « Gnagnagna, on vient du froid », « Gnagnagna, un loup »… Hé ho, il y a plein d’autres animaux que le loup qui viennent du froid! C’est très bien la marmotte! Alors, maintenant, vous arrêtez de me péter les rouleaux façon « Gnugnugnu, les autres ils ont des lions », « Gninigni, Machin, il a un dragon »… Soit vous prenez vos marmottons, soit ce sera ma botte au cul!
—Mais papa, maman, elle a dit qu’il fallait que tu arrêtes de ramener tous les bébés animaux abandonnés que tu trouves. Déjà, c’est comme ça que tu as ramené Jean Neige à la maison, et c’est bien assez de travail.

Le visage sévère de Ned se fendit d’un sourire lorsqu’il repensa à ce jour où, bien des années auparavant, il avait trouvé une paysanne dans un fossé avec une portée de bâtards. Il avait décidé d’en garder un et de le ramener chez lui. Ce n’est que deux jours plus tard qu’il s’était dit qu’il aurait peut-être dû plutôt aider la paysanne à se relever au lieu de se barrer avec un de ses marmots. Mais bon, Ned était comme ça. Impulsif, disaient les uns, un peu con, disaient les autres

* * *

—Tu trouves pas ça bizarre? interrogea Victor à voix haute.
—De?
Derrière lui, sa sœur Danny Tapurien sirotait son café Starbucks® en ajustant ses Ray-Ban® pour mieux voir l’écran de son iPhone®. Victor leva un sourcil inquisiteur dans sa direction.
—Quoi? insista Danny. C’est le placement de produits que tu trouves bizarre? T’inquiète, personne va rien remarquer. Tiens, tu veux des M&M’s®?
—Hmmmm… non. Non, Danny, ce que je voulais dire, c’est que c’est quand même bizarre. Le continent à l’ouest se nomme Ouestecoste, et celui à l’est, Estecoste. C’est quand même pas bien inspiré.
—Tu sais très bien que toute la géographie de notre monde a été établie il y a bien longtemps par le célèbre géographe monsieur de La Palice. Et puis, qu’est-ce que tu voudrais? Qu’on vive sur un gros continent en plein milieu de la carte, qu’on aurait bêtement appelé « Terre du Milieu »?
—Non, c’est vrai que ce serait con. T’as raison, Danny.

* * *

Catherine voyait venir la chose gros comme une maison : son jeune fils essayait de l’embabouiner en usant du prétexte de sa paraplégie pour se faire offrir un poney. Mais on ne la lui faisait pas: Braille devrait se contenter de faire ce que font tous les nobles et les banquiers lorsque survient une crise, vivre sur le dos des pauvres.

—Tu pourrais chevaucher Opor, annonça-t-elle.
—Opor? répéta Braille. Le valet complètement neuneu? Oh non!

Opor était en effet l’un des serviteurs les plus fidèles de la famille Stroke. Une montagne de muscles et de gras, d’une bienveillance à toute épreuve, mais au vocabulaire, disons, limité puisque tout ce qu’il savait dire était « Opor », depuis qu’une mystérieuse attaque cérébrale l’avait frappé étant enfant. Tout le monde l’appelait donc ainsi, en lieu et place de son véritable nom, JeanMichel Tienslaputaindeporte. Catherine fit appeler le serviteur, et l’immense valet fit bientôt son apparition dans l’encadrement de la porte, qu’il occupait presque totalement.

—Opor! dit Catherine. Braille est paraplégique. Tu vas aller trouver une petite selle, te l’attacher et tu l’emmèneras où il le veut. Compris?
—Opor, répondit l’intéressé.
—Mais je veux pas, heuuuu! couina Braille. Il est débile!

Catherine Stroke jeta un regard indigné à son fils. D’après la Charte du vivre ensemble des Sept Royaumes, on ne disait pas « débile ». On parlait d’« intellect à fort potentiel de progression ». Elle se tourna vers Braille.

—Non, Opor n’est pas débile! Tiens, regarde! Opor? Quels sont les meilleurs nems?
—Opor.
—D’accord, et si je pars de Grau-du-Roi en bateau pour aller vers l’est, où vais-je arriver?
—Opor.
—Impressionnant! Et maintenant, pourrais-tu me citer un délicieux type de plat cuit braisé au lait de coco typique d’Indonésie?
—Opor.
—Excellent! Tu vois, Braille, Opor connaît des tonnes de trucs!

Braille sentait bien que sa mère venait de méchamment le feinter.

Voilà. Du reste, le livre répondra à quantité de vos questions :

Jean Neige a-t-il raison de penser que ces gens en loques qui tentent de passer le Mur sont mexicains ? Pourquoi est-ce que Cirrhose, la femme du roi, passe son temps à regarder par la fenêtre un sourire en coin et un verre de rouge à la main, qu’importe la situation ? Faut-il craindre ces mystérieuses tribus de cavaliers qui chevauchent de terrifiants poneys Shetland ? Et surtout : est-ce que quelqu’un en a vraiment quelque chose à faire de ce qu’il se passe à Dorne ?

Pour le savoir, il vous faudra donc vous rendre chez Madame la libraire, parce que vous êtes comme ça et que vous aimez son échoppe, pour lui demander le bien évidemment formidable livre de L’Odieux Connard (oui, c’est bien sous ce nom qu’il est enregistré) intitulé Game of Trolls (c’est moins rude à demander). Madame la libraire pourra dès lors vous le donner en échange de quelques deniers, vous le commander si elle a déjà été pillée, mais surtout, vous complimenter quant à votre bon goût.

Bien sûr, vous pouvez aussi l’acheter sur le vaste internet, mais qu’est-ce comparé au sourire de votre libraire ?

Bref. Vous avez l’information, et qui dit livre dit tournée, donc continuez à surveiller la page Facebook du blog et son Twitter, histoire de savoir dans quels coins votre serviteur rôde pour aller apposer sa signature sur tout cela.

On se retrouve donc le 27 novembre 2019 dans toutes les bonnes librairies. Bonne lecture.

46 réponses à “Annonce de sortie d’un livre : Game of Trolls

  1. Fan inconditionnelle des bouquins, j’ai eu peur en voyant le titre !! mais visiblement c’est basée sur la série. Mais bon, de toute façon, la mauvaise foi vainc toujours, et en fan de l’OC, j’achète toujours ! Merci pour ce cadeau en avance !

    • N’écoutez pas ceux qui violent à tort et à travers la pensée de celles et ceux qui apprécient ce blog et son auteur en s’en moquant… alors que dans le même temps, ils viennent ici pour débusquer les commentaires qu’ils s’empressent de dénigrer ensuite… chacun ses passions.

  2. Oh ça va, la dernière saison de Game Of Thrones était pas si terrible. Elle n’a durée que 7 épisodes… C’est déjà un bon point.

  3. … et juste avant Noël, grand malin !

    (Je vais donc être obligée d’insérer un gros mot dans ma lettre au Père Noël. J’espère qu’il n’en prendra pas ombrage).

  4. Est-ce normal d’être bien plus hypé par une parodie que par l’original ?
    Bien sûr, si c’est écrit par l’Odieux Connard * _ *
    Allez zou, ça part sur la liste de NowHell !

  5. Ce nanar amerloque n’était rien qu’une la parodie des Rois maudits non ? En toute logique, une parodie de parodie, ça s’annule, il s’agira donc d’une œuvre éminemment sérieuse.

    Je réserve la version reliée en croûte de yankee (excusez mon irritabilité, j’ai toujours un AMGOT en travers de la gorge).

    • Les bouquins sont très honnêtes et assez éloignés des Rois maudits, en fait ça n’a pas grand chose à voir.

      • Ah bon?? Que les livres soient bons, surtout les trois premiers, d’accord. Mais que vous ne trouviez pas de ressemblance avec les rois maudits là je ne sais pas ce qu’il vous faut.
        Même l’auteur n’est pas d’accord avec vous, Martin ne s’en n’est jamais caché et a plusieurs fois répété que ASOIAF en était très largement inspiré.

    • Ce nanar amerloque était une repompée sauvage de tout ce que GreuGreu Martin a pu piller une fois un peu empoussiéré par le temps et éloigné des sirènes commerciales contemporaines. Les longues saisons ça vient d’Helliconia, la femme-dragon ça vient de Terremer, etc etc… Martin n’a pas besoin de temps pour écrire, il en a besoin pour aller miner les bonnes idées oubliées des autres.

      • c’est vrai que sur 5000 pages se concentrer sur 2 faits : les saisons, les femmes dragons etc c’est tout à fait de bonne fois. essayez, vous de gérer un bouquin de cette ampleur avec tant de famille, de personnages de background historique… on peut ne pas aimer, mais dire qu’il à tout copié faut le faire !! Ok il s’est inspiré des histoires de succession des rois maudits, de la guerre des deux roses, du mur d’Hadrien et alors ? Et les différentes religions ? les différentes langues et peuplades, la géographie, les mythes et j’en passe ? Cette saga ne plait pas à tous mais elle est tout à fait légitime et en rien un globi boulga d’idées prises chez d’autres… Pour mois les deux premiers tomes sont excellents, et les 4 et 5 très bons, quand au 3 c’est un chef d’oeuvre d’émotion, encore faut il aller jusque la.

      • C’est surtout vachement pompé sur Elric:
        Héros albinos -> check
        Dernier héritier du trône d’un empire cruel, décadent, et qui n’est plus -> check
        Empire qui régnait sur le monde grâce à ses dragons -> check
        Menace mondiale par des méchants qui détruisent tout (chaos ou morveux) -> check
        Aide reçue de la part de la neutralité (corneille ou balance) -> check

        Espérons qu’aucun producteur tv ne rachète les droits d’Elric…

      • L’héroic fantasy étant un style plus très jeune, c’est normal qu’on retrouve dans les écrits de Martin , nombres d’idées déjà exploitées. Mais l’intérêt de sa saga ne vient pas de là, mais bien du réalisme qu’il y a insuflé et au côté très nuancé de la plupart de ses personnages contrairement aux habitudes stéréotypées du style (Elric est un stéréotype de l’antihéros par exemple. Dans cette saga, la dimension politique des relations est inexistante également).

        Personnellement, je m’étais lassé de l’héroïc fantasy et GoT, m’y a redonné gout.

  6. Un peu frustrant quand on ne connait pas la série, mais bon… Je n’avais qu’à pas vivre sur Coruscant ces douze dernières années (y’a pas la télé là-bas).

    • « Sera-t-il disponible pour les liseuses ? » : votre question est sexiste. Les femmes aussi peuvent lire des livres.
      (je sors avant ou après le coup de pied au c… ? ;-) )

  7. Arrgghhh!!
    Lecteur compulsif je ne peux pas résister. C’est drôlement loin le 27, je vais devoir ronger mon frein en attendant (avec bien 2 gros bouquins d’ici là)

  8. Bon, le bouquin, je ne sais pas, mais la première de couverture, une œuvre grandiose ! Je ne sais pas qui en est l’auteur mais si ce trône pouvait être distribué en format poster, je prends !

  9. Dans les parodies d’héroic fantaisies je recommande Terry Pratchet (,(n’importe lequel) ou john lang l’auteur du Donjon de Nahelbeuk. les deux parodiant l’univers fantaisie sont à mourir de rire.

    • Le maitre des lieux ne parodie pas les univers. Il leur accorde toute la fantaisie, l’improbable, le merveilleux qu’ils souhaitent.
      Non, l’Odieux n’a qu’un ennemi, le stagiaire scénariste incapable de se rappeler les informations données 2 pages avant, dans le scénario, et, de fait, n’hésite pas à désormais décrire exactement le contraire.

      • oui bien sur va lire l’être et le néant c’est de l’humour particulièrement fin

  10. « on boit tranquillement son brandy en lisant Caulaincourt, et puis soudain, un choc sur l’arrière du crâne, un sac sur la tête… »
    Mon cher, on vous a vendu…
    C est etonnant.. Vous n etes pas de ces villains d Hollywood qui maltraitent leurs serviteurs pour leur donner des raisons de vous trahir..
    Non.. Pas vous…

  11. Rien que pour le plaisir de voir la tronche que fera mon libraire quand j’irai lui demander le livre de « l’Odieux Connard », ça vaut le coup !

  12. Bon, bon, c’est très bien tout ça, mais la fin de « au service de sa majesté la mort » est prévue pour quand? M. Connard, c’est comme ça quand on a plein de fers au feu et des fans impatients (enfin, au moins un), il faut assumer!!! (et je ne parle même pas de Alaviealaguerre).

  13. Ces margoulins de Leclerc culture Clermont-Ferrand ne l’avait pas Day One. J’ai du le commander après les avoir châtié.

  14. Rhoff Rhoff Rhoff… comme c’est troll !
    Remplaçons les loups par des marmottes !
    Inspiré par Patrick Sébastien et Kev Adams en même temps !
    Un chef d’oeuvre d’humour bientôt adapté à l’écran avec -spoil- Mimi Matty dans le rôle de Tyron

    M%é khom cé troll !

  15. Autant j’ai adoré le bouquin (la parodie, l’original est un étron), autant j’ai eu 2 regrets : ne pas croiser ce cher caporal Roudoudou, malgré des scènes de bataille ; le nombre de pages ensuite, j’en aurais volontiers lu plus
    Vivement la suite!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.