Avengers : fin de répartie

Comme vous le savez sûrement, Avengers : Endgame est la suite directe d’Avengers : Infinity War.

Et comme lorsqu’il s’agit de suites, le maître des lieux aime à prendre soin de son lectorat en le replongeant dans le contexte (mais lentement, pas après manger et en se mouillant le ventrou d’abord). Comme le veut la tradition, ce spoiler commencera par le résumé de l’épisode précédent, qui s’il a marqué les esprits, c’est probablement sans passer par les neurones. Souvenez-vous.

Avengers : Infinity War : Thanos, une sorte de Bruce Willis mauve, a une passion secrète : la collection des pierres d’infinités, six pierres qui une fois réunies et accrochées sur un joli gant parce « qu’exterminer autrui, c’est mieux bien habillé » comme le disait Hugo Boss, permettent de réaliser les souhaits les plus incroyables, que ce soit ramener les morts à la vie, éradiquer le concept de maladie de l’univers, ou même relancer la carrière de Nicolas Cage. Mais le plan de Thanos est bien plus fabuleux : lui veut lutter contre l’épuisement des ressources. Aussi, il veut le gant pour accroître drastiquement les… ah ben non. En fait, il n’a pas compris le jeu et veut le gant pour éradiquer 50% de tout ce qui vit, et ainsi économiser des ressources, et ce pas longtemps. Pendant que personne ne comprend pourquoi il ne se contente pas de créer une corne d’abondance galactique, le margoulin s’empare de toutes les pierres l’une après l’autre, malgré les tentatives de l’en empêcher de tous les héros déjà croisés dans l’univers Marvel. Dans l’affaire, Thanos sacrifie sa propre fille, Gamora, pour obtenir l’une des dernières pierres, peu avant de tomber dans une embuscade où les Avengers parviennent à l’immobiliser mais… pas à lui retirer son gant parce que attend, je tire, ça vient pas, j’ai pas de savon sur moi, et puis bon, moi je voulais bien lui tirer des roquettes dans la gueule, mais lui couper le bras, wouaoh, ça se fait trop pas. Résultat, Thanos se libère, leur malaxe le bidou à coups de phalanges blindées, puis va sur Terre récupérer les dernières pierres en tatanant tout sur son passage. Cela fait, il s’en sert en un claquement doigt pour éradiquer 50% de tout ce qui vit dans l’univers, et après cette bonne journée de travail, s’en retourne prendre des vacances sur une planète pépère pour savourer son oeuvre et marmonner que quand même, qu’est-ce qu’ils sont cons ces héros, ce qu’on ne peut qu’approuver. Si vous voulez relire ce monument d’incohérence, c’est ici.

Alors, avec Avengers : Endgame, nos héros vont-ils parvenir à ramener leurs amis ? Hmmm, sachant que Spiderman fait partie des pertes et que pourtant, la bande-annonce du prochain film circule déjà sur internet, c’est vraiment un mystère, holala !

Sûrement une tentative des producteurs de me couper l’herbe sous le pied en se spoilant d’abord. Mais ils ne m’auront pas : spoilons, mes bons !


L’affiche : des flammes (un peu), des débris qui tombent (beaucoup), des personnages avec des pouvoirs qui peuvent tout régler en deux minutes et des voyages dans le temps… mais comment diable ce film pourrait-il se vautrer ?

Notre film s’ouvre sur l’ami Œil de Faucon, qui est bien occupé par sa tranquille petite vie au fin fond de la campagne américaine. Lui et sa famille profitent du beau temps pour s’amuser dehors et préparer un fabuleux pique-nique, quand soudain, notre archer préféré découvre que sa fille a disparu pendant qu’il avait le dos tourné. Mais ? Il se tourne vers sa femme pour lui demander si elle n’aurait pas vu Léa-Leeloo (Œil de Faucon est l’ennemi juré des officiers d’état civil), mais voilà qu’elle aussi a mis les voiles sans explication ou lettre de divorce, et le tout avec ses deux fils. Ne restent derrière eux que des cendres qui se dispersent en l’air.

Quand Œil de Faucon, avait parlé d’après-midi barbecue, il ne pensait pas à cela, voilà qui est bien embêtant. Disons-le : il est confus.

Mais le public l’est moins, car lui sait : 50% de tout ce qui est vivant vient de disparaître suite au terrible claquement de doigts de Thanos à la fin du précédent film. Et il se trouve que la famille d’Œil de Faucon a visiblement toujours été assez malheureuse aux jeux. Ne reste donc à notre héros que son arc, ses flèches, et une grosse envie de distribuer les secondes avec le premier sur le tout venant.

Laissons notre ami là où il est, et bondissons à l’autre bout de la galaxie, où un vaisseau spatial dérive dans l’espace. À son bord, Tony Stark, bien mal en point, enregistre un ultime message pour sa femme, Pepper.

« Pepper, ma chérie, écoute, je suis désolé mais si tu as vu le précédent film, tu te souviens que je suis allé me bagarrer avec Thanos sur une planète lointaine, et comme tu as pu le constater, ça ne s’est pas bien passé. Et sur le chemin de retour, paf, la panne sèche. Là, ça fait 22 jours que je dérive dans l’espace avec pour seule compagnie une cyborg extra-terrestre un peu neuneu.
– Je m’appelle Nébula et vous le savez, arrêtez maintenant Monsieur Stark !
– Oui, bon, Neuneubula, si tu veux. De toute façon, c’est un personnage qui n’intéresse personne. Bref, elle et moi, on va mourir comme deux tanches, puisqu’on a fini hier le dernier paquet de Chocapics du bord. Je suis désolé Pepper, mais je crois que je ne vais pas pouvoir te retrouver sur Terre. En tout cas, je tenais à te dire une dernière chose… j’ai toujours eu du mal avec le fait que tu t’appelles Poivre. Entre Neuneubula et toi, je suis gâté. »

Mais soudain, voici qu’une vive lumière à l’extérieur du vaisseau attire l’attention de Tony Stark. Mais qu’est-ce que c’est ? Qui donc roule en plein espace en plein phares, hein ? Tony Stark s’apprête à faire des appels quand il aperçoit flottant devant le cockpit…

« Ho ! Une Madame !
– Oui, je suis Captain Marvel ! Et je…
– Il ne faut pas rester là Madame ! C’est l’espace dehors, c’est dangereux ! Et puis, mettez un casque, vous me faites froid ! »

Captain Marvel doit se retenir très fort de ne pas claquer deux beignes au naufragé multimilliardaire, et décide de plutôt concentrer son énergie à… pousser le vaisseau. Oui, comme une vulgaire deux chevaux en panne de batterie sur une départementale. Mais comme Captain Marvel est très forte, elle pousse tant et si bien l’appareil à la dérive qu’en deux minutes, pif pouf, tout ce petit monde arrive sur Terre, ah, on ne perd pas de temps. Merci Captain Dépannage, tu es bien urbaine. Sitôt le vaisseau posé, les portes s’ouvrent et en descend le très affaibli Tony Stark, qui tuerait bien pour quelques Chocapics de plus. Mais déjà, il est heureux de constater que Captain Marvel l’a gentiment déposé au QG des Avengers, et donc, de voir que tous ses amis ne sont pas morts. Ainsi, il retrouve Captain America, Bruce Banner aussi connu sous le nom de Hulk, la Veuve Noire, son vieux pote War Machine, Thor qui est un peu dépressif depuis qu’il a perdu tous ses amis, Rocket le raton-laveur, et Pepper, qui n’aime pas trop arriver derrière le raton-laveur dans l’ordre des citations, mais c’est comme ça Pepper. Surtout que tout le monde sait que ton nom complet est Traversdeporc-Sel-Poivre. Alors hein !

Et en plus, maintenant que Captain Marvel est de la partie, tout le monde fait le point.

« Nous avons perdu tant d’amis… qu’allons-nous faire à présent ?
– Péter la gueule de Thanos.
– Alors oui Captain Marvel, c’est intéressant comme plan, mais on ne sait même pas où il est. Il s’est téléporté à la fin du dernier film, pif pouf.
– Je le trouverai d’abord PUIS je lui péterai la gueule, alors.
– Non mais… bon. Reprenons : d’où vous sortez d’abord, hmmm ? Parce que vous n’étiez pas là lors du combat contre Thanos, et on avait bien besoin de vous !
– Je voyage dans l’espace. D’autres planètes avaient besoin de moi. Je suis venue lorsque j’ai reçu le signal de Nick Fury grâce au bipper que je lui avais laissé il y a des années. »

D’autres planètes qui avaient des trucs plus importants à régler qu’un type voulant exterminer la moitié de l’univers ? Un autre mec proposait d’exterminer 75% de l’univers au même moment ? Et sinon, sans le signal de Nick Fury, tu n’aurais pas deviné toute seule que tiens, 50% de la population qui se transforme en restes de charpente de Notre Dame, c’est peut-être pas juste une épidémie de rhume, faudrait s’y intéresser ? Apparemment, non. Si on n’appelle pas Captain Marvel, elle ne remarque rien. Elle est un peu distraite, alors.

Thor explique gentiment à Captain Marvel que bon, lui est un dieu, donc si elle est plus puissante, ça commence à devenir un peu cheaté cette affaire ma bonne dame.

Mais nous aurons l’occasion d’y revenir, car le vrai problème, c’est que Captain Marvel est un personnage surpuissant. Or, plus un personnage est puissant, plus il a tendance à pouvoir plier l’intrigue en deux minutes. C’est donc compliqué à intégrer, et a une fâcheuse tendance à générer des hordes d’incohérences tant aucun obstacle ne devrait lui résister. Ne manquerait plus que des voyages dans le temps pour avoir une intrigue qui se roule dans le caca.

Et nous savons tous dans quelle direction nous allons, aussi, mettez du papier journal sur les murs : ça va être sale.

En attendant, alors que tout le monde se demande où est Thanos, voici que Neuneubula s’avance parmi les Avengers.

« Non mais c’est bon, moi je sais où il est.
– Pardon ? Mais ?
– J’étais sa fille adoptive. Et il passait son temps à me dire « HOLALA QUAND J’AURAI FINI MON SUPER PLAN J’IRAI ME CACHER DANS MON JARDIN SECRET  ! »

Allez, on n’en est qu’au début et ma boîte à « Ça alors ! » tremble sur son étagère. Quel gros coup de bol que Thanos soit particulièrement bavard quant à ses cachettes secrètes ! Et mieux encore, voici que Rocket détecte à l’autre bout de l’univers, et précisément sur la planète Jardinou, un énorme dégagement d’énergie, exactement comme lorsque Thanos a utilisé les pierres pour meuler la moitié de l’univers ! Décidément que de coïncidences, c’est fabuleux ! Allez les amis, en route, on a un gros monsieur mauve à tataner !

Au même moment, sur la planète Jardinou…

Thanos est tranquillement en vieux t-shirt (si, si) à s’occuper de son potager, ne lui manque que le jean trop bas qui laisse entrevoir le sourire du plombier, lorsqu’au moment de rentrer chez lui se préparer une petite salade chèvre-poivrons, les Avengers lui tombent sur le coin de la truffe ! L’un l’immobilise, l’autre lui pète le nez et… THOR LUI COUPE LE BRAS ! Oui, celui avec le gant pour ne pas qu’il l’utilise !

Je ne vous cache pas qu’à ce stade, le public dans la salle soupire en se demandant pourquoi ils n’ont pas commencé par ça dans le premier film. J’imagine tellement le briefing des Avengers avant d’aller l’affronter.

« Bon les mecs, on va affronter Thanos, et son arme secrète, c’est son bras. Il peut tous nous tuer avec. Alors quand on arrive on…
– LUI MET UN BOURREPIF !
– Ouiiii Captain Marvel, mais encore ? On vise le…
– Le genou ? La cheville ?
– Non Captain America. Allez, on se concentre, regardez, je dessine la zone sur ce petit schéma. On lui coup le b… le b… ?
– Le biceps ?
– Bon, vous êtes tous débiles, mais le biceps, ça ira comme réponse. »

Oui, chez les Avengers, c’est comme à l’oral du bac : tu files des points même aux andouilles, ça fait plaisir au public.

Hélas pour nos amis sur la planète Jardinou, une fois le gant de Thanos tombé au sol… point de pierres d’infinités sur icelui !

« THANOS ! OUKÉSONLÉPIER’!
– Du calme Monsieur Thor, vous parlez trop vite, je ne comprends rien.
– Pardon. Je disais : sauriez-vous où se trouvent les pierres d’infinité qui à mon grand étonnement ont quitté votre possession ? Et accessoirement : petit bâtard ?
– Mais oui… je les ai… détruites ! C’est ça, le dégagement d’énergie que vous avez détecté. Sans elles, vous ne pourrez jamais ramener vos amis. Je voulais que mon oeuvre soit définiti.. »

Scouic. Thor, grognon, le décapite d’un grand coup de hache, et l’affaire est pliée.

Voilà voilà. Thanos le méchant a été tué en une minute chrono. Eh bien, je veux bien qu’ils l’aient trouvé un peu affaibli, mais là, on parle quand même d’un mec qui collait sa raclée à Hulk d’une main dans le film précédent. On va dire qu’il n’avait plus envie de vivre après avoir lu le script du film. Quelque part, je le comprends.

Thanos est mort, les pierres détruites… que reste-t-il à faire ? Ma foi : rien.

Aussi, bondissons de cinq ans en avant.

La Terre panse ses plaies. Les gouvernements se sont pour la plupart effondrés suite à la disparition de 50% de leurs électeurs (même si dans certains arrondissements de Paris, ils votent encore), les gens sont tous traumatisés par ce qui est arrivé, et d’immenses monuments sont dressés pour se souvenir des noms des milliards de disparus. Autant le dire : l’ambiance n’est pas au tournage de slips (ce qui ne veut pas dire que ça n’a pas été essayé). Ce pourquoi Captain America, en bon boy scout, use d’une partie de son temps pour aller dans des groupes de parole aider les gens à surmonter la douleur.

« Moi, j’ai pleuré lors de mon dernier rencard. Et le mec en face aussi. On n’arrive pas à surmonter ce qu’il s’est passé.
– Je comprends les amis. C’est dur de perdre les siens. Vous savez, moi, j’ai dormi 70 ans dans la glace, alors à mon réveil, il ne restait plus grand monde non plus et…
– Non mais c’est pas ça le problème.
– Ah bon ? Ben c’est quoi alors ?
– Le plan de Thanos. C’était tellement con qu’on ne s’en remet pas. Pensez-vous : éradiquer 50% de tout ce qui vit pour que l’autre moitié dispose de plus de ressources… non seulement c’est con puisque ça n’est qu’une solution temporaire, mais en plus, faut pas oublier que l’agriculture et l’élevage, c’est du vivant. Donc si tu réduis la population de 50%, mais qu’il y a aussi 50% de blé et de riz en moins… ben ça revient au même. »

Captain America réfléchit très fort, jette son bouclier dans la gueule de cette fripouille qui relève les erreurs du script, et avant que quiconque ne puisse réagir, il s’enfuit en courant vers la scène suivante.

Captain America n’arrive pas non plus à surmonter la nullité crasse du scénario.

Qui s’avère être la Veuve Noire occupée à faire un point avec différents Avengers dispersés aux quatre coins du globe, voire de la galaxie. On y apprend ainsi que Œil de Faucon, devenu tout bougon depuis que sa famille sert à donner du goût aux patates braisées, s’est transformé en justicier solitaire qui massacre des gangs entiers partout où il passe. Quant à Captain Marvel…

« Captain Marvel, vous, ça va ? On vous voit bientôt ?
– Non je… j’ai… des trucs à faire.
– Okay, et donc, on peut vous joindre au besoin ?
– Euh… non. Non, parce que sinon, vraiment, je vous plie le film. Je vais donc plutôt aller faire caca. »

La Veuve Noire approuve : surtout, quoiqu’il arrive, elle ne la dérangera pas. Le caca, c’est sacré. Mais alors qu’elle en est à ces considérations, voici que Captain America se pointe.

« Je déraaaange ?
– Non, je parlais caca avec Captain Marvel. D’ailleurs vous commencez à faire chier à tous être capitaines, là. Y a pas un lieutenant quelque chose ? Un général bidule ? C’est une vraie armée mexicaine votre affaire.
– Je vous arrête tout de suite : j’ai expulsé ce petit rabouin de Captain Mexico hier. Mais si, rassurez-vous, on a d’autres gardes parmi nous.
– Vraiment ?
– Oui. On a le caporal Roudoudou, mais avec Iron Man, on l’a enfermé dans son casier, il faisait rien qu’à nous demander pourquoi on a pas coupé le bras de Thanos dans le film précédent comme on a fait là. C’était lourd.
– Vous avez bien fait… dites-moi, vous avez deux minutes, Steve ? J’aimerais vous faire mon numéro de femme brisée par les événements. J’ai perdu tant de gens que j’aimais, Steve…
– Un peu comme une Veuve par exemple ?
– Oui, un p… ah merde, oui, c’est vrai que c’est pas très cohérent de s’appeler la Veuve Noire et de ne pas supporter la perte de ses proches.
– Allez, ça va, c’est plutôt une bonne nouvelle de ne pas vraiment être une veuve. D’ailleurs, c’est aussi une bonne nouvelle de ne pas être n… »

Vite, que quelqu’un interrompe les réflexions politiques d’un américain moyen de 1945 ! Et ça tombe bien, car à ce moment-là, voici qu’arrive à la porte de la base des Avengers… Scott Lang, plus connu sous le nom de Ant-Man ! Mais d’où sort-il celui-là ? Vite, nos amis le font entrer pour savoir ce qu’il veut. Et Scott de rejoindre les deux compères dans leur bureau pour s’expliquer.

« Vous me reconnaissez ? C’est moi, Ant-Man, l’homme fourmi ! Je sais faire des trucs de fourmi, comme piquer du sucre ou tomber malade en touchant des pièges qui… vous vous en foutez, c’est ça ?
– C’est ça.
– Bon écoutez, vous avez vu Ant-Man 2 ? Ou vous vous en foutiez aussi ?
– Aussi.
– Vous me facilitez pas la tâche. Mais allez : à l’arrière de ma camionnette, j’ai une super machine à explorer des dimensions quantiques.
– …
– C’est une sorte de tuning, vous ne pouvez pas comprendre. Bref, j’étais pépère à explorer une dimension quantique, avec ma nana pour me ramener en cas de souci quand soudain, paf, Thanos ! Et il fait passer ma nana du siège passager au cendrier en deux-deux. Aussi, je suis resté bloqué dans ma dimension merdique cinq heures selon moi, mais pour le monde, ce furent cinq années ! Alors me revoilà, parce que les enfants, vous seuls pouvez m’aider, les Avengers. Je crois que j’ai une idée. Si les dimensions quantiques ont une temporalité différente… on pourrait s’en servir pour voyager dans le temps, et sauver tous les gens qui sont morts !
– Votre discours a l’air complètement absurde. Mais bon, c’est vrai qu’on n’a rien de mieux. Allons en parler à un bon ami scientifique qui pourrait nous aider. »

Et tous trois prennent la voiture pour rendre une petite visite à Tony Stark qui depuis qu’il s’est retiré des affaires vit… dans une maison isolée à la campagne.

Bon, c’est quoi cette affaire ? Pourquoi TOUS les héros qui se retirent s’installent tous dans une caricature de maison américaine dans un coin paumé ? Personne ne prend sa retraite en ville ? Ou même dans une minuscule bourgade ? Non : il faut une demeure perdue avec un porche sous lequel se balancer en contemplant le drapeau qui flotte sur la pelouse, pendant qu’au loin, tes enfants jouent en plein air, puisque c’est connu, aucun ne préfère sa console. Même Thanos s’était replié dans une petite cabane proche de la nature, alors que moi, je l’aurais bien vu prendre un petit F2 à La Bourboule et faire ses courses au marché en charentaises en traînant son petit caddie en tissu derrière lui. Enfin, revenons à la ferme Stark.

Captain America, la pas-trop-Veuve Noire et Ant-Man débarquent ainsi pour trouver Tony Stark occupé à jouer avec sa toute jeune fille.

« Bonjour les amis, cela fait plaisir de vous voir ! Que puis-je pour vous ?
– Ant-Man ici présent dit qu’on pourrait voyager dans le temps pour sauver tous les gens qui ont disparu. Qu’en penses-tu ?
– Que c’est naze. On ne peut pas changer le passé. Il faut avancer et ne pas croire en ces conneries, le voyage dans le temps est impossible. »

Dit le mec qui a combattu Thanos et sa pierre du temps permettant de le remonter. Les scénaristes, vous le dites si on vous emmerde, hein.

« Mais vous pouvez rester manger. Pepper a préparé son plat signature.
– Le travers de porc, sel, poivre ?
– COMMENT LE SAVEZ-VOUS ? »

Tony préfère congédier ces gens venus lui donner de faux espoirs, et le trio déçu décide d’aller rendre visite à Bruce Banner, autre scientifique de génie, qui lui, a passé ces 5 dernières années à accepter le Hulk en lui, et est désormais en permanence sous sa forme de Hulk, mais avec son intelligence humaine (comprendre : de personnage Marvel, ce qui veut dire qu’elle fluctue beaucoup selon les besoins du script). C’est donc un bien brave géant vert qui écoute nos larrons… et décide que cette histoire de voyage dans le temps n’est pas aussi stupide que cela.

Pour rappel, Ant-Man se promène avec une machine quantique installée à bord d’un van dont le klaxon joue la Cucaracha. Et ce n’est même pas une blague.

Hulk accompagne ses camarades jusqu’aux locaux des Avengers, et se met à travailler sur une machine temporelle. Pendant que Tony Stark de son côté, poussé par la curiosité, étudie aussi ce qui pourrait être fait, tant il n’arrive pas à complètement décrocher de tout cela. C’est Ant-man qui s’y colle pour les essais, car pour faire le voyage, il faut se réduire en taille jusqu’à atteindre la fameuse dimension quantique, et donc, avoir avec soi de la molécule de Pym, le célèbre carburant de la combinaison d’Ant-Man et inventé par Jean-Michel Pym, inventeur de la combinaison qui rétrécit, mais surtout célèbre pour les petits gâteaux qui portent son nom. On a peut-être laissé Thanos détruire la moitié du monde vivant, mais par contre, jamais il n’a pu mettre la main sur les Pim’s, faudrait voir à pas déconner. En attendant, Ant-Man explique un peu de quoi il retourne :

« Attention les petits gars, je n’en ai pas beaucoup
– Des petits gâteaux ?
– Non, de la molécule ! Et M. Pym a disparu comme une bonne partie de la population, donc il faut économiser les ressources, nous n’auront le droit qu’à deux essais et… oh ben non j’ai appuyé sur le bouton de ma combinaison par erreur : un seul essai alors ! »

Vous le saurez, Ant-Man est en charge du quota de gags du film. D’ailleurs, le test temporel de Bruce Banner ne marche qu’à moitié : il parvient bien à renvoyer Ant-Man dans le temps et à le récupérer, mais un coup il est trop vieux, puis trop jeune, puis bébé (« Haaaaan ! » font les gens dans la salle tant ils ne voient visiblement déjà pas assez de vidéos de bébés sur internet)… jusqu’à ce qu’enfin, ils récupèrent un Ant-Man en plus ou moins bon état.

Il reste cependant à travailler, car tout cela est très imparfait : si les Avengers finissent tout vieux à chaque voyage dans le temps, leur prochaine licence risque de s’appeler Captain Pampers.

Heureusement, c’est à ce moment précis qu’une voiture arrive à fond les ballons. Et qu’on nous fait un gros zoom sur sa marque. C’est une… e-tron. La voiture de Tony Stark, dont le nom fait rire tous les Français ayant à la fois un minimum de vocabulaire et encore une passion secrète pour les blagues à base de caca (vous savez que vous en faites partie, il suffit). Et Iron-Man et ses amis anglophones d’ignorer le ridicule de la situation, alors que ce bon M. Stark débarque pour expliquer à Captain America ce qu’il fait là.

« Écoutez, j’ai réfléchi à votre théorie, là, et elle a un défaut. Laissez-moi deviner, Ant-Man a été transformé en bébé ?
– Vous ne pouvez pas le savoir à moins d’avoir lu le script, puisqu’au premier essai, il est revenu en vieux, pas en bébé.
– Oui, bon, c’était pour faire le mec intelligent, mais comme chacun sait, quand on ne sait pas écrire un personnage malin, on lui fait juste deviner l’impossible. En tout cas, votre souci, c’est que vous n’avez pas envoyé Ant-Man à travers le temps, mais le temps à travers Ant-Man. J’ai bidouillé une paire de trucs de mon côté, vous allez voir, on va être bien. »

Et effectivement : promptement, Tony Stark, Ant-Man et Hulk mettent au point une machine à voyager dans le temps fonctionnelle. Vient alors la question… qu’en faire ?

War Machine tente sa chance, et propose à Hulk de retourner dans le passé tuer Thanos, voire Thanos bébé. Une option classique, mais efficace. Alors pourquoi pas ?

« Non, ce serait vilain. Et puis bon, je vous explique : le voyage dans le temps ne permet pas de modifier le passé. »

Ho bon sang, je ne sais même pas par où commencer.

Alors, déjà :
– Si, parce que le Dr Strange l’a fait, mais apparemment, Marvel ne regarde pas ses propres films, et je les comprends.
– Ensuite, si vous ne pouvez pas modifier le passé, pourquoi construire une machine pour y aller faire du rien ?
– Enfin, je veux bien qu’on m’explique pourquoi, je ne demande qu’à apprendre. M. Hulk ? On vous écoute.

« Changer le passé pour modifier le futur, c’est absurde ! C’est impossible ! Si vous voyagez vers le futur, vous ne pouvez pas modifier votre passé, n’est-ce pas ?
– C’est vrai.
– Bon, eh bien si je vous fais voyager en sens inverse dans le temps, c’est pareil ! Votre passé devient votre futur, et votre futur, votre passé, donc vous ne pouvez plus changer votre futur car il est devenu votre passé ! »

Diego ? Va chercher mon dictionnaire des termes scientifiques, c’est pour qualifier ce raisonnement avec des termes exacts. Alors… voyons… C… C… C… ah ! Ici : Complètement con.

Mon petit Hulk, ton analogie ne tient que si on suppose que les gens qui remontent le temps… le parcourent constamment en sens inverse. Sauf que non : ils le remontent jusqu’à un point précis, puis se remettent dans le bon sens (et je ne parle même pas de retourner à leur époque : non, le temps ne se déroule pas à l’envers là où ils sont allés, ils sont dans le même sens que les autres). Un peu comme une rivière que l’on remonterait : quand tu as fini de la remonter et que tu coupes le moteur, hop, tu la redescends avec les autres. Voire tu peux remettre le moteur pour aller plus loin en aval, plus vite, et retrouver l’endroit d’où tu avait commencé à remonter.

Donc, ce que tu dis mon bon, c’est tout pourri, et en plus complètement incohérent.

Mais bon, soyons aimables, car vous savez comme les scénaristes se plantent toujours avec les voyages dans le temps, et mettons : okay, les mecs ont inventé une machine à aller dans un passé qu’ils ne peuvent pas modifier. Ce qu’il faut traduire, en termes de mauvais films, par « La machine ne peut pas tuer Thanos sinon le film s’arrête là« . Habile. Bon, allez, soyons bon public et acceptons ce principe (et on dira que je suis de mauvaise foi, je vous jure). Mais alors, que faire avec cette machine ?

« Il faut bien réfléchir, car nous n’avons que deux doses de molécules de Pym par personne, donc seulement de quoi faire deux voyages. »

Soudain, une porte claque, et une silhouette se présente à l’entrée de la salle de réunion des Avengers.

« CAPORAL ROUDOUDOU !
– Oui, excusez-moi, j’ai été agressé par de mystérieux inconnus qui m’ont enfermé dans mon casier. Je ne suis pas trop en retard ? Non parce que là Monsieur Ant-Man, j’arrive juste à temps : vous étiez en train de dire des carabistouilles.
– Ah oui ? C’est pourtant vrai qu’on n’a que deux doses par personne !
– Déjà, non. Parce que vous n’en aviez même pas deux pour une seule personne pour les tests. Donc si maintenant on en a deux par personnes, c’est que vous savez reproduire ladite formule. 

– Ah merde je… heu… on n’a qu’à dire qu’on a trouvé un vieux stock sous un tapis mais que c’est tout, pas plus ?
– Dans ce cas, enfin, je veux juste aider, vous remontez le temps et vous piquez juste sa formule à Monsieur Pym. Comme ça, hop, carburant illimité en cas d’accident.
– …
– Ou encore plus simple : vous remontez le temps pour aller voir le Docteur Strange, vous lui expliquez la situation, il vous croira puisqu’il peut voir le futur pour le confirmer, et hop, il vous passe la pierre du temps, voire vient nous aider directement. Voyages illimités au pire, et un allié de poids en plus de cela au mieux.
– C’est que…
– Ou alors vous appelez Captain Marvel, puisqu’elle peut tout boucler en deux minutes, vous lui donnez toutes vos doses, et elle s’occupe de tout.
– je… SILEEEEEEENCE !
– Monsieur Stark ?
– Alors déjà, non ! NON ! Captain Marvel est partie faire CACA et on ne la dérange pas ! Parce que le CACA c’est SACRÉ ! Il ne s’agit que de sauver l’univers, on ne va pas l’embêter avec ça !
– Mais…
– À la place, on va se faire chier à bricoler AUTANT de combinaisons permettant le voyage dans le temps que nous sommes, et envoyer des gens pas du tout qualifiés voire un peu foufous dans les couloirs du temps, comme Œil de Faucon qu’on a récupéré entre deux scènes alors qu’il faisait le ninja au Japon, ce qui en plus, est de l’appropriation culturelle ! Vilain Œil de Faucon !
– Que…
– Je propose qu’on aille voler les pierres d’infinités dans le passé parce que je vois PAS DU TOUT comment ça pourrait mal tourner pour le futur !
– C’est…
– Et on va aller les chercher aux PIRES moments qui soient ! Genre pendant la bataille de New York du premier Avengers, alors qu’on pourrait simplement aller récupérer les pierres quand ce n’est pas dangereux et à des moments où l’on sait aussi où elles sont, comme par exemple, quand on avait le Tesseract ou le Bâton de Loki en sécurité chez nous, ou aller taper à la porte de Strange !
– Mais enfin, ça n’a absolument aucun sens c’est… »

Et Tony Stark de saisir le casier le plus proche pour savater le caporal Roudoudou avec jusqu’à ce qu’il ait disparu dedans.

Oui, je vous ai passé la séquence où Œil de Faucon se déguise en ninja avec des accessoires qui feraient rire même un cosplayer.

Voilà. Le plan de Tony Stark consiste à aller récupérer les six pierres à six moments plus ou moins critiques au prétexte qu’au moins, les Avengers savaient où elles étaient à ces moments-là.

C’est absolument nul. Ce film est une blague entre scénaristes bourrés, c’est impossible autrement. Et pourtant, il y a en plus non pas un, mais deux réalisateurs : Joe Russo et Anthony Russo. Et pourtant, à la vue du film, c’est limite si on n’a pas l’impression qu’il n’y a qu’un demi Russo.

Voilà. Avengers : Endgame, c’est ça. L’histoire de mecs qui inventent une machine à voyager dans le temps qui peut les emmener faire du tourisme n’importe où, et qui s’en servent pour visiter Hiroshima au matin du 6 août 1945.

Que voulez-vous que je vous dise ? Sachant que dans l’immédiat, je soupire si fort que j’utilise ma propre cravate comme bâillon improvisé ?

Mais, allez : voyons comment cela se déroule.

La fine équipe se divise en groupes (évidemment), qui vont à différents endroits :

– Ant-Man, Tony Stark, Hulk et Captain America se rendent à New York durant la fameuse bataille, pour y récupérer le Tesseract, le sceptre de Loki, et la pierre du temps dans le manoir de Strange.
– Œil de Faucon et la Veuve Noire iront sur la planète pourrie où Thanos a tué sa fille pour avoir la pierre d’âme
– Neuneubula et War Machine iront voler la pierre de pouvoir sur une autre planète peu avant qu’elle ne soit volée par Star Lord
– Thor et Rocket iront voler la pierre d’esprit à Asgard, là encore, un jour pourri

Passons en revue comment cela se passe pour les différentes équipes.

Thor, qui est devenu bedonnant et alcoolo après 5 années passées à déprimer, se faufile à Asgard, et pendant que Rocket vole la pierre, lui croise sa môman, qui dans le futur, est toute morte, aussi en profite-t-il.

« Môman ! Tu es moins morte !
– Oui mon fils… du futur.
– Comment tu le sais ? C’est parce que j’ai pris du bide et que je sens la Kro ?
– Non. C’est parce que j’ai été élevée par des sorcières, et que le futur ne m’échappe pas.
– Ah bon ? Mais alors pourquoi tu n’as prévenu personne pour Thanos ?
– HOLALA BON IL SE FAIT TARD, TU DEVRAIS REPARTIR VERS TON FUTUR MON LAPINOU ! »

C’est donc bon pour Rocket et Thor. Même si Thor au moment de partir… tend la main pour appeler son marteau ! Et ça fonctionne Il vole ainsi son marteau dans le passé, et le ramène dans le futur. Mais alors comment fait son lui-même du passé sans son marteau ? Il ne viendrait pas de modifier un peu l’histoire, là ?

Vite, des effets spéciaux pour faire oublier le spectateur ! Et suivons une autre équipe.

Œil de Faucon et la Veuve Noire se retrouvent sur la planète pourrie où pour récupérer la pierre d’âme, il faut sacrifier quelque chose que l’on aime, comme par exemple, une dédicace de Patrick Balkany. Mais n’ayant pas cela sous la main, nos héros rivalisent d’esprit de sacrifice, chacun jurant que c’est à lui de se suicider pour que l’autre puisse retourner dans le futur avec la pierre. Ils finissent par se taper dessus en hurlant « Naaaan, c’est moi qui doit être mouruuuuu ! » (et manquent de se tuer tous les deux, ce qui aurait été rigolo, notez), mais finalement, c’est la Veuve Noire qui gagne le concours de qui est la plus bête, et se sacrifie lors d’une séquence relativement inintéressante qui permet à Œil de Faucon de repartir dans le futur avec la pierre d’âme.

C’est bon aussi pour cette équipe ! Quid de Ant-Man, Tony Stark, Hulk et Captain America qui débarquent en plein New York envahi par une armée alien, et où ils doivent s’esquiver eux-mêmes, voire s’affronter (Captain America se retrouve forcé de tabasser sa version plus jeune, par exemple) ? Commençons avec Hulk.

Hulk se rend au manoir de Dr Strange, qui en ce temps-là, n’est pas encore un Sylvain Mirouf interdimensionnel. Il tombe en lieu et place sur l’Ancien, celle qui a tout appris à Strange, et qui à l’époque est la gardienne du manoir et de la pierre du temps.

« Bonjour Madame, je suis Hulk. Pourriez-vous me donner la pierre du temps s’il-vous-plaît ? C’est pour sauver le futur.
– Je ne peux pas faire ça.
– Alors je vais devoir vous péter les genoux et vous les faire mâcher, Madame.
– C’est ignorer une chose… avez-vous vu le film
Docteur Strange ?
– Non ?
– Parfait. Alors savez-vous dire pouët-pouët ?
– Pouët-pouët ?
– CAMION ! »

Et l’Ancien de pincer les tétons de Hulk avec sa magie qui endort son corps, mais propulse l’esprit de Banner hors de son enveloppe. Et comme l’Ancien peut parler aux esprits, ils peuvent discuter en paix, et sans que Banner ne pète des genoux au milieu de la conversation.

Ici, l’Ancien lors des championnats du monde de Pouët-Pouët-Camion 2002.

« Alors ça ! C’est chafouin !
– Et encore, je ne vous ai pas fait pouët-pouët mobylette. Mais parlons un peu. Pourquoi voulez-vous la pierre du temps ?
– Pour empêcher Thanos d’éradiquer 50% de l’humanité. Vous avez une meilleure raison pour la garder ?
– Oui… laissez-moi vous expliquer. Si vous prenez la pierre, nous ne l’aurons plus ici. Et avec une pierre de moins dans l’univers, comment nous défendre contre certaines menaces ? Vous risqueriez de créer une nouvelle ligne temporelle, bien plus sombre où…
– Attendez, attendez, je crois que vous êtes en train de dire qu’on peut modifier le passé, et ça nique un peu nos excuses pour ne pas tuer Thanos et finir le film tout de suite.
– Ah flûte, pardon. Bon, alors écoutez, vous pouvez prendre les pierres, mais il faudra toutes les rapporter pour qu’aucune ne manque jamais à aucune ligne temporelle. Sinon, ça modifierait la…
– Attention vous avez failli le refaire !
– Hohoho, oui, quelle tête en l’air ! Allez, tenez, prenez la pierre et pensez à me la ramener, petit chafouin ! »

Et d’un retour de pouët-pouët camion, elle renvoie Banner dans son corps, puis son corps dans le futur.

Le trio Ant-Man, Captain America et Tony Stark, lui, se débrouille à peu près correctement pour récupérer le sceptre de Loki. Et Ant-Man repart pour le futur avec le butin, laissant derrière lui Captain America et Tony Stark régler un petit souci : ils ont un peu merdé dans l’affaire, et ont laissé le Tesseract… tomber dans les mains de Loki. Pour rattraper cela, et comme ils ont encore une dose du Dr Pym, ils remontent le temps plus loin encore, dans les années 1970, pour aller sur une base secrète, où, dites-voir :

– Le Tesseract était stocké.
– L’agent Carter, l’amoureuse de Captain America, était basée, et il peut donc la regarder de loin avec ses yeux de cocker triste
– Le père de Tony Stark bossait et croisant son fils sans le savoir, lui demande plein de conseils sur l’éducation de son futur enfant
– Le docteur Pym bossait aussi, et a des doses de sa célèbre molécule bien en vue pour que nos héros puissent les voler et repartir en paix

Autant de « ÇA ALORS !« , je pense que ma boîte n’y survivra pas.

C’est donc avec le Tesseract et un gros paquets de raccourcis scénaristiques foireux que nos héros peuvent retourner victorieux dans le futur.

Ne reste qu’un seul groupe… War Machine et Neuneubula.

Et si tout se passe bien de prime abord, puisque War Machine parvient à récupérer la pierre, au moment de repartir dans le futur avec… lui réussit son départ, mais Neuneubula n’arrive pas à lancer le voyage. Son cerveau de cyborg fait des étincelles, voire des blue screens of death, il y a des courts-circuits partout, et elle n’arrive plus à penser clairement. C’est quand elle marmonne « Le cinéma français est très original » ou « N’éteignez pas votre ordinateur durant les mises à jour » qu’elle comprend que son cerveau va mal. Et pourquoi donc tous ces soucis ? Mais tout bêtement parce qu’elle est probablement connectée sur son compte Steam, en même temps que l’autre Neuneubula qui existe déjà dans le passé, et ça les fait merder toutes les deux !

La Neuneubula du passé, qui était pépère avec son Thanos de papounet dans son vaisseau, ne comprend pas non plus pourquoi elle a l’impression qu’elle est connectée depuis deux endroits à la fois. Et qu’elle reçoit depuis le cloud des souvenirs du futur. Comme des enregistrements vidéo, qu’elle diffuse (elle fait vidéoprojecteur, Thanos l’adore pour ses soirées Mario Kart), où Thanos peut ainsi voir la scène du début du film, où il explique qu’il a bien récupéré les pierres, les a bien utilisées, et les a détruites avant d’être tué par les Avengers. Près de lui, sa fille Gamora s’inquiète.

« Papa ? Attends, c’est quoi ton plan une fois que tu auras toutes les pierres ? Non parce que sur la vidéo, tu en parles, mais pas en détails.
– Oooooh trois fois rien.
– Mais ? Au début du film, Neuneubula disait que tu parlais tout le temps de ton plan à voix haute, et que tu lâchais même tes cachettes secrètes ? Alors pourquoi moi je ne sais pas ?
– Ahahaha je… heu… ahaha… écoute, ta gueule, tu veux ?
– On n’aura donc pas une seule scène réussie malgré le budget de ce film ?
– Je ne crois pas, ma fille. En attendant, ce que nous venons de voir veut dire que ce que je compte faire des pierres d’infinité n’est pas suffisant pour rendre les gens heureux… bon, okay, peut-être que tuer 50% de tout ce qui vit peut peut-êêêêtre énerver l’autre moitié du monde vivant, mais vraiment, les gens exagèrent. Moi, je fais ça pour eux. Bon, cela veut dire que je dois utiliser les pierres d’infinité pour un autre plan encore plus radical…
– Donc il nous suffit d’attendre, puisqu’on sait que tu vas toutes les récupérer et t’en servir. Et de simplement changer ce que tu en fais. »

Mais non, ce serait trop intelligent, et encore une fois, cela terminerait le film ici. Aussi, Thanos a un meilleur plan : il parvient à localiser la Neuneubula du futur, la récupère, lui vole l’une de ses doses de molécule de Pym et sa combinaison de voyage… et la fait remplacer par Neuneubula du passé, qui elle, est toujours loyale à son père. Quelle fourberie.

Hop ! Nous revenons donc dans le futur, où tous les Avengers réapparaissent ensemble après leurs différentes missions, avec les pierres d’infinité ! Mission accomplie ! Attendez… il ne manquerait pas quelqu’un ?

« Œil de Faucon ? Où est la Veuve Noire ?
– Maintenant, on l’appelle plutôt la Petite Tache Noire au Fond d’un Ravin.
– Oh ! »

Tout le monde est bien triste, et c’est donc dans une ambiance morose que tous se mettent au travail pour préparer un nouveau gant sur lequel greffer les pierres d’infinité. Iron Man en conçoit un en nano-machines, capable de s’adapter à n’importe quel porteur, parce que c’était pas plus simple de demander « Qui le porte ? » et de faire un gantelet tout con à la bonne taille. Non, là, nos héros bricolent d’abord le gantelet, puis se demandent qui doit le porter. Vu le niveau de ce genre de réflexions, je proposerais bien un singe bonobo qui ferait sûrement plus malin qu’eux, mais il y a déjà d’autres candidats : Thor voudrait bien, cependant c’est Hulk qui l’emporte, car vu que l’utilisation du gantelet a tendance à faire bobo à son porteur, autant prendre le plus costaud d’entre eux.

Notez que c’est peut-être la décision la moins bête du film, alors profitez-en, parce que ça ne va pas durer.

Hulk enfile le gantelet qui s’adapte par la grâce des nano-machines à ses gros doigts boudinés, et hop ! D’un claquement de doigt, et même si la puissance des gemmes lui ravage tout le bras, il ramène à la vie tous les gens qui avaient été transformés en cendres ! Un peu partout dans la galaxie, des êtres vivants réapparaissent 5 ans après leur disparition : humains, extra-terrestres, Kiki le chien, tout le monde est de retour (ce qui doit être rigolo pour les gens qui réapparaissent dans des avions crachés au fond de l’océan après la disparition du pilote, mais passons).

« C’est bon les amis, j’ai ramené tout le monde… y compris les étudiants de Rennes 2. Alors dépêchez-vous si vous êtes là-bas, ils ont 5 ans de blocages à rattraper. »

Mais ça, nos héros ne sont pas là pour le voir, puisque pour l’instant, ils sont dans le QG des Avengers à s’inquiéter pour Hulk qui a quand même dégusté dans l’affaire, et ressemble plus à un gros bol de guacamole qui gémit qu’à un invincible colosse. Tenez : Ant-Man est à deux doigts de tremper un burrito dedans, c’est dire.

Ils ignorent cependant que dans la pièce voisine, un drame se joue : Neuneubula, qui est donc celle du passé qui les a infiltrés, est en train d’activer la machine temporelle pour faire venir… THANOS !

Et attention, pas juste Thanos : le vaisseau géant de Thanos, qui l’abrite lui, Gamora, et une armée de plusieurs dizaines de milliers de créatures, dont certaines grosses comme des immeubles.

Hulk, qui était allongé par terre à se remettre de ses aventures, voit donc soudain au-dessus du QG des Avengers l’énorme appareil flottant dans le ciel.

L’occasion pour lui de réaliser que c’est bizarre, parce que d’après le script, Thanos n’avait qu’une seule dose de molécule de Pym (et elle a servi à envoyer sa Neuneubula dans le futur). Alors comment en a-t-il suffisamment pour toute une armée ? Qui ne porte d’ailleurs pas de combinaison spéciale ? On me répondra qu’en fait, il a peut-être reproduit la formule, et que ce n’est qu’un seul vaisseau qui voyage dans le temps, avec tout son contenu (j’essaie vraiment de trouver toutes les excuses au film, vous noterez). Mais dans ce cas, les Avengers n’auraient-ils pas pu tout simplement économiser des doses en voyageant groupés dans un seul objet, comme par exemple au sein d’une tente Quechua ?

J’essaie d’aider.

Mais le scénario n’en finissant plus de se rouler dans ses propres excréments, il cache ce petit souci en coupant la scène avec un terrible bombardement du QG des Avengers par le vaisseau géant de Thanos. Et attention, ça ne rigole pas, car le QG se retrouve intégralement pulvérisé, au point que rien n’y résiste : murs renforcés, protections blindées, tout est réduit en poudre par la monstrueuse attaque, et tous les Avengers qui étaient plus ou moins dans la même pièce mangent une roquette en plein dans la truffe.

Mais il n’y a pas un mort, ni même une grosse blessure, juste une petite coupure ici ou là, et encore, propre : on est chez Disney, que diable. Les roquettes, ça fait juste de la suie sur le bout du nez.

Ah. Heu… d’accord ? Tout au plus, certains sont coincés brièvement sous des débris, mais même ça, ils s’en tirent bien vite. Quant à Neuneubula, elle a esquivé l’explosion en se cachant derrière le script au bon moment. Et s’en va retrouver son père qui débarque avec toute son armée sur les ruines. Et attend tranquillement que Neuneubula fouille les décombres à sa place pour trouver le gant avec les pierres d’infinité parce que berk, il y a de la poussière partout, il ne va quand même pas se salir, dites voir.

Mais des ruines émergent bientôt Captain America, Thor, et Iron Man. Qui vont trouver Thanos avec les sourcils froncés très fort.

« Thanos ! Que fais-tu ici ?
– J’ai voyagé depuis le passé pour vous prendre les pierres. Apparemment, éradiquer 50% de tout ce qui vit ne vous a pas rendus heureux… alors que vous devriez me remercier.
– D’avoir tué tous les gens qu’on aimait bien ?
– Je vois pas pourquoi vous m’en voudriez pour ça.
– Okay, tu es définitivement très con. Que comptes-tu faire avec les pierres cette fois ?
– Effacer cet univers et en faire un tout beau, tout neuf.
– Fascinant. Et si on se mettait plutôt sur la truffe ?
– Allez ! »

Et tout ce petit monde de commencer la bagarre pendant que leurs petits camarades sont toujours occupés à s’extraire des ruines du QG des Avengers.

Tout le monde se met joyeusement sur le coin du nez, mais contrairement au début du film, Thanos est en forme et leur colle une raclée, au point que même lorsque Captain America parvient à soulever le marteau de Thor (il en est digne, tout ça) et à distribuer des mandales au vilain, il finit quand même dans un sale état, seul, face à un Thanos encore en forme et dont toute l’armée débarque derrière lui.

C’est à ce moment précis que des portails de téléportation de Docteur Strange s’ouvrent derrière Captain America, et qu’en jaillissent tous les héros qui ont été ramenés à la vie : Black Panther, Spiderman, Bucky et son fusil tout pourri, ainsi que toute l’armée du… du Wakanda ?

Non mais les mecs, sachant que vos ennemis sont sensibles aux balles (Bucky ne sert qu’à prouver cela) et aux missiles, ramener une armée qui a autre chose que des sagaies qui lancent parfois un petit laser, du genre une mitrailleuse ou un bon vieil A-10 qui fait brrrrt, non ? Personnellement, j’aurais simplement utilisé le gant pour rappeler Albert Roche. Thanos peut peut-être lutter contre tous les Avengers, mais là, je pense qu’on le retrouvait avec la tête enfoncée jusqu’aux épaules dans son propre rectum. Enfin.

Vous l’aurez compris, c’est évidemment la bataille finale du film, entre les gentils et les méchants.

Ne la décrivons pas ici en détails puisque cela aurait peu d’intérêt et qu’il ne se passe rien de particulier à part des échanges de coups, et retenons que nos héros décident que l’urgence, c’est de ramener les pierres dans le passé pour ne pas que Thanos s’en empare. Sauf que la machine temporelle a été détruite… mais qu’il reste la machine quantique qui était à l’arrière de la camionnette d’Ant-Man ! Camionnette qui a elle aussi survécu à une pluie de missiles, et à l’explosion du QG des Avengers, merci.

J’espère qu’un jour ils feront un héros nommé « Coïncidences Man« , cela sauverait la plupart des films Marvel.

Le vaisseau de Thanos, capable de raser des planètes entières, mais qui n’arrive pas à faire taire une camionnette qui joue la Cucaracha.

Et devinez où la camionnette s’est retrouvée ? En plein milieu de l’armée de Thanos bien sûr ! Il va donc falloir faire une percée et amener le gant avec les pierres d’infinité jusque là ! Les héros se succèdent dans cette rude mission, se font la passe, et tentent d’amener le tout à la machine quantique (qui n’est pas non plus endommagée, décidément !). Mais sur le chemin, Thanos parvient à distribuer suffisamment de claques pour récupérer le précieux gant ! Tout serait donc perdu ?

Non, car voici le deus ex machina fait femme : Captain Marvel !

Qui en moins de dix secondes (vous pouvez compter au cinéma) éclate tout le vaisseau géant de Thanos, atomise tout ennemi sur son chemin, et s’en va taper Thanos en personne pour l’empêcher d’utiliser le gant. Elle aurait été là depuis le début, je vous rappelle que c’était gagné depuis longtemps. Mais non, elle avait plus important à faire : son légendaire caca en lisant Biba.

Thanos est presque vaincu mais parvient cependant à la repousser temporairement en utilisant la pierre de pouvoir pour l’envoyer paître un peu plus loin. Il est donc enfin debout seul sans personne qui essaie de le taper pendant plus d’une demie-seconde, dispose du gant et des pierres et…

Sinon ? Toujours personne pour lui couper le bras et l’empêcher ainsi d’user de son gant ? Non parce que ne me dites pas que vous n’y avez pas pensé : vous l’avez fait au début du film. Mais non, les héros se contentent de regarder la bouche ouverte, parce que bon, faudrait voir à pas déranger.

Iron Man se tourne vers le Docteur Strange.

« Strange ! Vous avez vu des millions de futurs et on ne gagnait que dans un seul, dites-moi que c’est celui-là !
– Je ne peux rien diiiiiire ! Ce serait spoiiiileeeer !
– Mais ? Vous êtes débile ou bien ?

– Bon allez, je vous dis juste un truc : vous devez attendre sans rien faire, juste encore un peu.
– Vous êtes vraiment certain qu’il n’y avait pas d’autres options plus intelligentes que de laisser tout cela arriver ? Genre simplement tuer Thanos il y a cinq ans ?
– Oui parce que sinon, il n’y avait pas de suite, et on a une licence à exploiter, mec.
– Ah oui pardon. Bon, et en attendant ?
– Justement, vous attendez et vous ne faites rien, merci.
– Vous êtes sûr ? Je ne lui coupe pas le bras tout bêtement, ne lui envoie pas un laser dans le crâne pendant qu’il est occupé à contempler le gant comme un idiot ? Même pas la célèbre technique d’Ant-Man qui va explorer le fondement du méchant et reprend sa taille normale une fois à l’intérieur pour une bonne blague garantie ?
– Noooo…
– Bon. Je regarde ma montre alors.
– Voilà. Attendez… attendez… c’est le moment ! MAINTENANT FONCEZ DESSUS ! »

Iron Man s’exécute, et parvient, comme le gant est conçu en nano-machines qu’il contrôle, à en retirer les pierres en un instant pour s’en emparer sans même que Thanos ait le temps de réagir.

Et faire ça plus tôt ? Désactiver le gant tout bêtement ou le faire rétrécir sur la main de Thanos jusqu’à ce que ça lui broie les didis vu que tu le contrôles ? Non ? Toujours pas ? C’est un concours de qui sera le moins efficace ? Auquel cas, les mecs, vous devriez postuler, je crois que l’administration de l’URSSAF recrute et vous avez toutes les qualifications requises.

Thanos est sans les pierres, Iron Man les fait glisser sur son propre gant et… claque des doigts.

Toute l’armée de Thanos est, à son tour, aussitôt transformée en cendres, et Thanos contemple plein de dépit toutes ses troupes se désintégrer. Avant que ne vienne son tour, et qu’il n’accepte son sort en silence. On notera au passage que sa fille Gamora ne subit pas ce châtiment, le gant ayant sûrement détecté que « elle fait partie de son armée, mais en fait, elle a réalisé que son papa était méchant donc elle peut rester, et puis bon, on compte bien encore tourner des Gardiens de la Galaxie« . Il est fort ce gant.

Si fort que le pauvre Tony Stark a dégusté après avoir utilisé la magie du gant. Et qu’il agonise gentiment. Il a à peine le temps de marmonner quelques adieux touchants et profonds comme « À plus dans le bus » qu’il est temps pour lui de mourir. C’est tragique : la bataille est gagnée, l’univers sauvé, mais au prix de la vie de Tony Stark.

Et de milliers de soldats morts durant la bataille, mais comme chacun sait, ils  n’avaient pas de prénom, donc tout le monde s’en cogne joyeusement.

Nous retrouvons tous nos héros quelques temps après cela, lors des funérailles de Tony Stark, où tout le monde est fort triste, et où tous les héros font la queue pour lui rendre un dernier hommage. Comme c’est beau : Tony meurt, et tous les gens qu’il a sauvés lui font leurs derniers adieux. Mais ensuite, hein, bon, la vie reprend quand même, hein.

Ainsi, Peter Parker, cette grosse tête à claques de Spiderman, peut retourner à l’école retrouver ses amis.

« Ahaha, c’est moi les copains me rev… eh mais ? Houhou ? Où êtes-vous ?
– Peter, c’est toi ?
– Eh mais pourquoi tu fais une tête de plus copain ? Et c’est quoi cette moustache ? Et… M.J ?
– Peter ?
– Mais ? Tu as des roploplos maintenant ? Eh, on échange notre goûter à la récré et tu me laisses les toucher ?
– Peter, tu as disparu pendant une demie-décennie. J’ai 19 ans maintenant, je vais pas sortir avec un mec qui n’a pas dépassé la 4ème en cinq ans.
– MAIS HEUUUUU ! »

Je plaisante bien spur : par un incroyable hasard (Coïncidences Man veille sur ce monde), tous les amis de Peter ont eux aussi disparu 5 ans, et il n’aura pas le loisir de voir M.J le dépasser d’une tête et le mépriser pendant que lui essaie de rattraper des années saisons Fortnite.

« Et je tiens à remercier ma famille et mes amis qui ont tous gentiment disparu 5 ans avec moi pour arranger l’équipe de tournage de mon prochain film. »

Œil de Faucon, de son côté, retrouve sa famille et va pouvoir reprendre ce barbecue entamé il y a bien longtemps et dont les merguez attendent encore. L’Amérique triomphe : Thanos n’a pas eu ses enfants. Par contre, le cholestérol devrait s’en charger.

Thor, lui, est toujours gras, mais moins alcoolo, et décide de partir dans l’espace avec les Gardiens de la Galaxie histoire de protéger l’univers autrement qu’en restant sur Terre. Ne me demandez pas pourquoi, il a envie, voilà.

Quant à Captain America… il a la difficile mission de devoir, comme promis, ramener les pierres d’infinité dans le passé, là où ils les ont trouvées (je suppose qu’il ira posa la pierre d’âme à côté du corps de la Veuve Noire en marmonnant « C’est bon, y en a plus besoin, merci hein !« ) afin que la ligne du temps soit respectée. Et oui, on n’envoie que lui. Parce que… heu… mais si… heu…. voilà.

Il n’empêche que ça va être compliqué, puisque le film oublie un détail. Un tout petit, trois fois rien. Permettez que je me verse un brandy et que je m’installe dans mon fauteuil. Non, ce n’est pas que Captain America oublie de rapporter le marteau de Thor, ce qui est déjà un problème. Non, c’est un détail un poil plus gros : Thanos.

Thanos a quitté le passé pour les attaquer dans le futur. Et maintenant qu’il est transformé en patient du docteur Petiot, ça va être plus difficile de le ramener. Donc, l’histoire est irrémédiablement modifiée : Thanos ne pourra jamais trouver les pierres d’infinités dans le passé et claquer des doigts pour effacer 50% de la population puisqu’il est tout bêtement mort. Autrement dit, le temps vient d’être très, très largement modifié.

Mais le film l’a aussi oublié : ouf, ce n’est pas comme si c’était la thématique principale de leurs deux derniers films à plusieurs centaines de millions de dollars de budget. Ça peut arriver d’oublier un détail aussi petit, comprenez ces braves gens.

C’est donc sur cette énorme incohérence qui fout en l’air tout le film que Captain America part rapporter les pierres… et ne réapparait pas. Hulk, Bucky et le Faucon qui étaient là pour surveiller que tout se passe bien sont un peu étonnés, car d’après les données, Steve Rogers est bien là, tout près d’eux, revenu à leur époque. Ils se tournent alors pour apercevoir un vieil homme assis sur un banc (parce que oui, ils faisaient leur voyage dans le temps en plein air, dans un parc avec des bancs, c’est plus sympa que dans un laboratoire sécurisé tout gris, c’est connu).

Faucon s’approche du vieil homme, qui est bel et bien Steve Rogers.

« Mais ? Steve ? Tu as les cheveux blancs et tu sens un peu le pipi ? Que s’est-il passé ?
– Oui, Faucon, je suis tout vieux maintenant. Vois-tu, quand je suis retourné rapporter les pierres, tout s’est bien déroulé, mais… j’ai décidé que j’étais plus à ma place dans ce passé. Que je pouvais prendre mon temps. Alors je suis allé trouver ma vieille copine, l’agent Carter, je l’ai épousée, et voilà, j’ai fait ma vie avec. Je suis revenu dans le présent par le chemin le plus long.
– Tu réalises qu’on a passé le film à dire qu’on ne pouvait pas modifier le passé, qu’on l’a bouclé sur une énorme incohérence, et toi tu en rajoutes une encore plus énorme ?
– À ce stade, tout le monde s’en fout, c’est absolument n’importe quoi. Et en parlant de n’importe quoi… tiens, je t’ai rapporté mon bouclier, Faucon. Désormais, tu seras le nouveau Captain America. Et comme tu es noir, c’est progressiste.
– Okay mais pourquoi tu me files ça à moi alors qu’on se connait depuis très peu et qu’on est à peine potes, alors qu’il y a juste derrière nous Bucky, ton plus vieil ami ?
– Parce que j’parle pas aux cocos. »

Ah, hé : on est Captain America ou on ne l’est pas.

Voilà. Iron Man est mort, Captain America ne contrôle plus ses sphincters, la Veuve Noire a servi de caution à la location d’une pierre d’âme… c’est la fin d’une époque.

Et c’est donc sur cette dernière image que tout se termine et…

…FIN.

Pendant ce temps, quelque part dans l’au-delà, la Veuve Noire réalise que dans l’affaire, elle fait partie des Avengers depuis le début mais n’a jamais eu son propre film. T’avais qu’à être le Veuf Noir.

Et vous savez ce qu’est le meilleur moment du film ? La séquence post-générique.

En effet, il n’y en a pas.

Ce qui en fait la séquence la moins ratée de ce chef d’oeuvre.


Pour votre information, sachez que j’ai lu des gens expliquant qu’ils avaient pleuré durant le film.

Alors, techniquement, oui, moi aussi, c’est vrai.

Mais il va falloir parler de la couleur de nos larmes.

159 réponses à “Avengers : fin de répartie

  1. Mr, vous avez laissé trainer une coquille « Je plaisante bien spur : « .

    La derniere incoherence qui me gène c’est pour le cap. Il revient dans son passé, donc y’a 2 versions de lui qui existe en meme temps. Donc il fait quoi celui du futur ? il se cache juqu’a ce que celui du passé meure ?
    Mais du coup si le futur se fait connaitre, ils vont jamais chercher celui du passé vu qu’ils ne penseront pas qu’il est congelé ….

  2. Salutations Tout le monde ……..
    Je suis M. Roland Felix de la grande confrérie Illuminati, Je suis ici pour dire mon esprit parce que je suis très en colère parce que nous avons entendu dire que tant de gens utilisent nos noms et photos pour prendre de l’argent de vous les gens si nous sommes très en colère à cause de cela et aussi nous sommes à la recherche de ces gens qui sont des escrocs et nous avons 20 d’entre eux maintenant sous notre garde et nous sommes toujours à la recherche de plus si vous avez l’un d’eux s’il vous plaît nous donner leurs détails afin qu’ils puissent être punis et aussi vous les gens devraient se méfier de tous les post sur Illuminati ils sont tous faux. ..
    Méfiez-vous! Méfiez-vous!! Méfiez-vous!!!
    si vous êtes prêt à rejoindre la grande confrérie Illuminati contactez-moi sur whatsApp 2349056530308 ou envoyez-moi un courriel sur rolandfelix124@gmail.com pour l’initiation instantanée …………

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.