Sofiya Ozerkova – À mort la sorcière

Vous avez peut-être déjà entendu parler des Sorcières de la nuit, ces femmes soviétiques qui aux commandes de vieux coucous durant la Seconde Guerre mondiale, allaient nuitamment distribuer de la bombinette à ces coquins d’Allemands.

Parmi celles-ci s’en trouvait une qui un jour, a fait la fameuse scène du « Barrez-vous, je reste en arrière ».

L’occasion de découvrir qu’en URSS, ça ne paie pas toujours, sorcière ou non.

Bon visionnage, bonnes gens.

Ça rappellera à certains le cas d’Anna Iegorova.

24 réponses à “Sofiya Ozerkova – À mort la sorcière

  1. Yeaaaah, du Petit Théâtre !
    La dame est fidèle à sa patrie, tout de même, parce qu’il devait y avoir de quoi filer à l’ouest.

  2. Toujours aussi bon. Vous avez beaucoup de talents.

    Un peu antiRusse en ce moment.
    Les Russes sont méchants, et les américains gentils.
    On finira pas le savoir.
    Même si ce n’est pas votre intention de participer à la propagande…

    • La madame ainsi glorifiée est russe et a continué à bosser pour l’URSS. Le chef qui a pris sa défense l’est aussi.
      Une autre personne qui ne prend pas le temps de réfléchir aurait pu tout aussi bien accuser l’odieux connard d’être un affreux pro-russe.
      Le monde n’est pas si binaire, et derrière leur nationalités ce sont surtout des personnes extraordinnaires que l’Odieux nous raconte sans censurer les points qui vous fachent.

    • Je suis assez d’accord avec Meve et même je trouve courageux de parler d’un héros russe en ce moment.
      Quant à l’absurdité du système soviétique, la dénoncer ne constitue pas vraiment une attaque contre la Russie actuelle, puisque c’est elle qui l’a remplacée.
      Je comprends que vous soyez lassé par le manichéisme ambiant, mais je ne crois pas que c’était le propos de l’Odieux.

      • Euh, bonjour. Je fais juste un détour pour laisser un petit message de félicitations. Arriver à aborder le manichéisme ambiant sur la russie sans s’insulter ni s’enflamer, c’est assez rare pour être souligné.

        Ca ne fait que confirmer la haute valeur des lecteurs de l’odieux !

      • Ca méritait d’être noté oui. C’est aussi un de mes media préférés, car le niveau non seulement des articles mais des commentaires est en général largement au-dessus de ce qui se trouve dans la plupart des media connus. J’espère que l’OC, si il n’est pas payé pour ce « tirage vers le haut », en retire de la satisfaction personnelle (le contraire serait dommage).

  3. Lire « L’archipel du goulag » qui décrit en détails les rouages et l’absurdité du système soviétique vis à vis de son peuple

  4. Encore, encore!!! A chaque fois, je me régale d’histoires vraies et vécues… Un plaisir non dissimulé Merci M’sieur!!!! ;-)

    Partez devant, je vous rejoins… :-p

  5. Encore une histoire fascinante, et qu’on a du mal à connaître en dehors de ce site…je dirais bien que l’OC est un héros de l’éducation, héros méconnu du grand public comme d’ailleurs la plupart de ceux et de celles dont il traite dans cette série, mais ça risquerait de faire gonfler ses chevilles au delà du point de rupture alors non xd.

    P.S : la logistique au service des « Sorcières de la nuit » peut choquer. Mais rappelons aussi que questions « trapanelles », l’Allemagne nazie était bien pourvue notamment au début de la guerre. Par exemple l’avion d’attaque Hs-123 dont le pilote était réduit à emballer le moteur pour faire peur à l’ennemi au sol avec le bruit de l’hélice (notamment aux tanks que ses bombinettes anti-infanterie et ses deux mitrailleuses légères n’avaient aucune chance d’entamer) !

    @Osis : Ah pour vous celui qui rappelle quelques vérités sur le « paradis progressiste » soviétique est anti-russe ? Eeet donc je suppose que par exemple, si on rappelle le sort lamentable des Amérindiens natifs depuis la création des Etats-Unis, on est anti-américain d’après vos critères ? Les drames de la colonisation, anti-européen ? Etc…

  6. Ce qui est arrivée à Sofiya était assez habituel à son époque et dans son pays : pour le NKVD (futur KGB), tout ce qui avait passé du temps « à l’ouest », c’est à dire en territoire occupé ou disputé, était présumé contre-révolutionnaire. Ça a été le cas pour des partisans, même si par définition ils opèrent en territoire ennemi, et pour les prisonniers de guerre soviétiques libérés ou même évadés.
    Ceci dit, on parle du pays qui avait passé par les armes ou déporté la majeure partie des cadres de sa propre armée à la veille de l’attaque allemande. Après, c’est aussi le pays qui a réussi à stopper la plus grande armée jamais rassemblée et qui a pris Berlin au final.
    A la décharge de l’URSS, on perd souvent de vue qu’il y a eu aussi pas mal de gens dans les territoires occupés qui ont collaboré parce qu’ils ont vu les Allemands comme des libérateurs contre le bolchevisme.
    C’est ce que je trouve le plus désespérant finalement avec la deuxième guerre mondiale: c’est l’affrontement de diverses absurdités sanguinaires. Pour les gens du peuple, la règle est simple: face tu perds, pile ils gagnent.
    Heureusement, tout a bien changé depuis…

    • J’admire votre optimisme, sérieusement. Mais hélas, divers événements y compris récents, montrent que le primate groupiste et destructeur (et même auto-destructeur) n’est jamais bien loin sous l’humain…

      • Il m’en coûte de l’admettre, mais je crains que votre admiration ne soit mal placée. Ma dernière phrase se voulait ironique…
        Je suis fasciné par les bégaiements de l’Histoire. Surtout quand ceux-ci ont lieu exactement au même endroit, trois générations plus tard.

  7. Vive les Russes, à mort les soviétiques ! Malheureusement, avec Vladimir Poutine, ces derniers sont entrain de revenir en force … Et ce n’est pas moi qui l’affirme, mais mon meilleur ami russe, Volodia, de Saint-Petersbourg. Désormais retraité, il est très bien placé pour savoir de quoi il parle, il a vécu son enfance, son adolescence et le début de sa vie d’homme sous le régime soviétique.

  8. Mon épouse vient de l’Est.
    Selon elle, des cas comme elle il y en a eu des milliers. Finis fusillés.
    .
    Si cette Sonya s’en est sortie, c’est qu’il y a eu une magouille. Un haut gradé de l’armée ne peut PAS sortir qqun des griffes des fous idéologues tel que les commissaires politiques!
    Donc elle ne s’en est pas sortie aussi facilement que décrit, grâce à un officier qui vient remettre à sa place un idéologue hors-sol.
    Ce qui explique sans doute la peur qui a suivi cette Sonya durant des années.
    .
    Et non, même les russes ne veulent pas voir « ça » revenir!

  9. C’est quand même triste que cet excellent petit théâtre des opérations reçoive moins de commentaire que les articles de L’ire ensemble.
    Du coup, j’en rajoute un, parce que des Petit Théâtre j’ai envie d’en voir encore tout plein alors que les écrits sur Bella & co je m’en passerais fort bien même sous forme parodique.

  10. Il y a aussi eu le cas de l’officier tchétchène héros de guerre de l’union soviétique, déporté en Sibérie avec le reste de son peuple et qui s’est enfui et a traversé clandestinement la Russie pour rejoindre son unité et reprendre le combat.
    Ou celle du couple de tireurs d’élite de l’ethnie karatchaï qui est parti en permission pour s’apercevoir que tout leur peuple avait été déporté, et qui ont déserté et ont monté un groupe de résistant contre l’armée rouge dans les montagnes…
    Deux beaux sujets pour le « petit théâtre » !

    • Il y aurait aussi ces soldats français, en formation en 1944, qui ont déserté pour rejoindre le front plus vite et aller se battre en France contre l’envahisseur.
      Ah, zut… Ils étaient dans la Charlemagne… Alors ça ne compte probablement pas.

Répondre à Bertrand Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.