Une très courte aventure de Batman

Les universités seraient-elles infiltrées par des gens de gauche ?

Voilà la palpitante question que se pose Frédérique Vidal, Ministre de son état, avant de s’interroger sur comment bien mener l’enquête pour résoudre ce mystère mystérieux. Étant d’un naturel sympa, et puisqu’un long discours serait bien inutile, répondons promptement à cette question à l’aide de l’aventure de Batman la plus courte du monde.

Batman met les points où il veut, et c’est souvent dans la gueule.

 

La semaine prochaine, répondons à d’autres palpitantes questions :

  • Les écoles de commerce sont-elles infiltrées par des gens de droite ?
  • Pourquoi diable ma fac de lettres est couverte d’autocollants alors que celle de droit est toute propre ?
  • Le gouvernement est-il infiltré par des andouilles anthropomorphes ?

Quelque chose me dit que le suspens, lui, sera aux abonnés absents.

Vivement le prochain grand débat.

64 réponses à “Une très courte aventure de Batman

    • Je ne sais pas si je le déplore mais en effet c’est la vérité. Je sors d’une fac de langue à Lyon 2 (et comme prévu j’ai pas de taff et je suis obligé de me réorienter, faut pas déconner non plus) et clairement entre les mouvements étudiants, les blocages de fac et le reste, le seul truc cool c’était les étudiants en psycho ou en socio qui cherchaient des gens pour pouvoir tester des méthodes de recherche et pour pouvoir finir leurs papiers.

  1. En tant qu’étudiant je tiens à dire que la seule fac de mon campus propre est la mienne un hasard que ce soit l’économie je pense.

  2. Tant qu’à solliciter le CNRS pour des conneries, ils doivent bien avoir deux ou trois médiévistes en stock qui pourraient expliquer comment on crame un.e sorcier.ère dans le respect de la tradition. Histoire d’avoir des circulaires ministérielles précises.

  3. Je suis en école d’ingénieur, je ne risque pas de subir ce genre de choses.
    Attendez… Ah bah au temps pour moi, je reçois déjà des mails de mon école en écriture « inclusive ».

  4. Haha, toujours percutant le maître OC, même si… (et c’est une première) je ne partage pas son avis présentement : lui-même sait bien que la situation est très variable selon les facultés, et il y a un monde entre une minorité active agissante et l’essentiel des étudiantes et étudiants – rien qu’entre Paris I, Paris II, Paris III et Paris IV (je reprends les anciennes dénominations pour simplifier), il y a vraiment beaucoup de différences…

    Là où je suis plus que perplexe, c’est que la reprise au plus grand des calmes du vocabulaire (et des concepts) d’extrême-droite par les ministres de l’EN et de l’ESR n’a pas l’air d’émouvoir grand-monde… L’ « islamo-gauchisme » évoque étrangement le « judéo-bolchévisme » : au-delà du flou conceptuel, on voit surtout que les ministres ne connaissent guère les mondes qu’ils sont chargés d’administrer… Sad but true (vous l’avez ?).

    Heureusement, les ministres Vidal et Blanquer réalisent présentement la démolition des concours de recrutement des enseignants du secondaire, comme celle de l’enseignement supérieur : Sarkozy en rêvait, Macron l’a fait.

    • À la différence (de taille !) près, que le terme d’islamo-gauchisme a été créé et conceptualisé dans un ouvrage dénonçant l’antisémitisme de certaines franges de l’islam.

      Repris ensuite à cœur joie et en l’éloignant de son sens initial par les conservateurs anti-voile en 2003, mais il n’empêche.

      • C’est bien connu les anti voile sont conservateurs car voiler la femme est l’apanage du progressisme et de l’émancipation. Bientôt l’excision symbole de la tolérance et les crimes d’honneur comme allégorie de l’ouverture d’esprit.

      • Ou bien, ou bien, il existe plusieurs raisons d’être anti-voile et ceux qui partagent cette opinion ne forment pas un tout homogène. D’où l’utilisation, d’ailleurs, du terme « conservateur anti-voile » afin de spécifier plus précisément la population concernée. Incroyable la rhétorique, hein ?

      • Le voile étant lui même un des symboles les plus criant du conservatisme religieux, je trouve amusant de pointer la partie (si tant bien qu’il s’agisse d’une partie qui a été pointée et non un tout, la réthorique ne le permet pas de le savoir, c’est malin), conservatrice de son opposition. Vous ne trouvez pas ça amusant? Une espèce de pirouette. Par exemple, quand on relit Ferrat ou Brassens sur les religions, ils seraient sans doute catégorisés comme conservateurs. C’est drôle. Le totem de l’exotisme.

      • Le voile est l’un des symboles les plus criants du conservatisme musulman, oui, qui n’a pas les mêmes intérêts que notre conservatisme français. Tu sais qu’il n’existe pas qu’un conservatisme dans le monde ?

      • Ils sont encore trop jeunes dans ce gouvernement pour comprendre que c’est un plan des keynesiens-boudhistes pour dominer le monde.

      • Ok il existe plusieurs conservatismes, c’est pour cela que le terme islamo gauchisme s’applique à ceux qui, sous couvert de progrès, vont défendre un certain conservatisme fut-ce au dépend supposé d’un autre. « Tel philosophe aime les tartares pour être dispensé d’aimer ses voisins »
        Je trouve ça toujours autant cocasse. Pas la peine de me rudoyer.

    • Islamo-gauchiste, c’est certain que c’est une expression qui manque de finesse.

      Gauchisme, c’est très vaste. Ce n’est pas comme le bolchévisme.

      Mais judéo n’équivaut pas à islamo, dans le sens où judaïsme est sans rapport avec l’islamisme.

      « Le judaïsme (du grec ancien Ιουδαϊσμός / ioudaïsmós, en yiddish : יידישקייט yiddishkeit, ladino : ג’ודאיסמו Djudaismo, en allemand : Judentum, hébreu : יהדות yahadout) est variablement défini comme « une forme de vie religieuse dont la caractéristique essentielle est la croyance à un Être suprême, auteur — de quelque manière qu’on conçoive son action — de l’univers qu’il gouverne par sa providence », ou comme « la religion des Juifs, ainsi que la théologie, la loi et les traditions culturelles du peuple juif ». »

      « L’islamisme est un courant de pensée musulman, essentiellement politique, apparu au XXe siècle. L’usage du terme depuis sa réapparition dans la langue française à la fin des années 1970 a beaucoup évolué
      Il peut s’agir, par exemple, du « choix conscient de la doctrine musulmane comme guide pour l’action politique » – dans une acception que ne récusent pas certains islamistes –, ou encore, selon d’autres, d’une « idéologie manipulant l’islam en vue d’un projet politique : transformer le système politique et social d’un État en faisant de la charia, dont l’interprétation univoque est imposée à l’ensemble de la société, l’unique source du droit » »

      Aucun rapport donc. L’élément particulièrement intéressant, ce que l’antisémitisme le plus viscéral actuel en Europe se retrouve justement dans les courants islamistes, les seuls auteurs de crimes de masse à l’encontre de juifs depuis la IIè guerre mondiale.

      La pétition à la mode demandant la démission de Frédérique Vidal est assez hilarante. Elle récuse le terme islamo-gauchisme -soit- mais incarne elle-même l’accusation portée à son encontre, notamment lorsqu’elle attaque la Pologne, la Hongrie ou le Brésil comme pays où se déroulerait une « répression intellectuelle ». Que des scientifiques n’aiment pas l’idéologie dominante dans ces pays, pourquoi pas. Ca s’appelle avoir des opinions politiques. Ce n’est pas de la science que de décrire ces pays, dans une tribune qui se veut celle de chercheurs, faisant appel à l’autorité de leurs titres universitaires, comme des pays où se déroulerait une révolution culturelle façon chinoise. Ainsi même dans leur pétition, ces gens se révèlent dans la confusion entre science et politique, et c’est justement l’origine du débat.

      Malheureusement, le choix grossier de l’expression islamo-gauchiste brouille et le carte en encourage au statu quo.

      • T’as vraiment pondu un pavé pour nous expliquer que les préfixe judéo- et islamo- n’ont aucun point commun ?!
        Oh, putain, waow. Merci d’exister, tu manquais à ma collection. Désolé d’avoir rien de plus constructif à dire. Ca n’arrive pas souvent, mais ta connerie m’a soufflé. Littéralement.

      • Je reste dubitatif. D’abord la religion islamique est assez proche de la religion judaïque sur un certains nombre de points et cela vient du fait qu’elle s’est implantée en faisant un amalgame bric à broc des rites sémitiques et bédouins existants et qu’elle était aussi en concurrence directe avec le judaïsme (le christianisme plus récent était négligeable sur la péninsule ou considéré comme une déviance polythéiste du judaïsme ) il fallait donc proposer mieux, plus mais pas forcément révolutionner la parole divine ou les rites (comme l’a fait le christianisme).
        Ensuite le terme islamisme pose souci. En effet la religion islamique serait une des seules à ne pas avoir une racine en isme, classique pour les courants philosophiques ou religieux (judaïsme, taoïsme, christianisme, bouddhisme, pastafarisme, deisme …). Comme un refus d’entrer dans un process commun de désignation pour ne garder que le « islam », qui veut dire ce qu’il veut dire. Du coup le terme islamisme désigne aujourd’hui ceux qui suivent les méchants musulmans, des islamistes. Et islam devenu une sorte d’euphémisation d’islamisme, ce qui étymologiquement est douteux. D’ailleurs du coup le terme islamo-.. désigne l’islam ou l’islamisme??
        Le problème (ou son avantage pour certains) du terme islamo-gauchisme c’est qu’il a été phagocyté par le discours d’extrême droite et donc, ca permet de faire gloser et de se révolter en oubliant le problème (problème réel puisque les mouvements de gauches eux-même se déchirent à ce sujet (dernièrement LFI, EELV…)). On se demande d’ailleurs quelle cruche au gouvernement a eu l’idée d’utiliser ce terme pour parler finalement d’une mouvance de gauche fort peu républicaine, et tendance indigéniste (c’est à dire, identitaire exogène). De là à dire que le but est juste de s’assurer d’avoir une certaine Marine au deuxième tour, il n’y a qu’un pas que je franchi allègrement.

    • L’islamo-gauchisme, c’est simplement le constat qu’une partie croissante de la gauche ( extrême avec option woke ) ce trouve des dénominateurs commun avec des mouvement islamistes / indigénistes.
      Si « l’extrême droite » est la seule à pointer du doigt des problèmes, faut commencer à ce poser des questions. Parce que la gauche qui milite pour des concepts qu’elle honnirai si ça venait d’autres courants religieux/politique, c’est pas un mythe ( réunion en « non-mixité », censure voir harcèlement de personnes qui partage des opinions contraires, le voile intégral et toute les « spécificités culturel de l’islam » qui si elle venait des chrétiens serait qualifiés de rétrograde ).
      Le « judéo-bolchevisme » ne partage avec l’autre terme rien d’autres que la sémantique, prétendre le contraire c’est faire un point godwin, un bien cachés, intelligemment exécutés, mais un point gofwin quand même.

  5. La grande force de cette gauche « Woke » c’est qu’elle phagocyte les sciences sociales, ce qui lui permet de pondre des études qui l’auto alimentent dans ses lubies et lui permettre de promouvoir un socle, une doxa contre laquelle l’argumentation est inutile ( de toute façon on est des fachos d’extrême droite si on conteste). Elle invente ses concepts et leur attribue tout un arsenal au niveau du langage et des slogans. Quand déjà vous êtes obligé d’utiliser les mots de vos adversaires, vous avez perdu. La boucle est bouclée quand l’influence est telle que le lobbying arrive à faire modifier la loi pour judiciariser le débat. Elle peut ainsi assouvir sa haine de soit et des autres en toute impunité.
    Il ne faut pas considérer ça comme une Simple excitation éphémère et absurde de gosses de riches dans une société où le temps libre a été démultiplié depuis un siècle. C’est une véritable bataille contre la réalité, la vérité historique et la logique qui se produit.
    Quant à l’écriture point milieu, c’est toute la réussite de ces courants de la faire perdurer par toute personne voulant montrer son progressisme. Encore une fois, la réalité et la logique sont remisées de côté pour l’apparence et la déstructuration au profit de groupes de pression.

    • Ça écrit bien mais ça écrit n’importe quoi. Une déferlante de clichés purement gratuits, seulement alimentée par un esprit réactionnaire.

      • Par définition un « réactionnaire » est une personne s’opposant à la révolution communiste, donc à un mal qui a tué plus que le nazisme.
        C’est le plus beau des compliments que d’être qualifié de réactionnaire. Et il n’a clairement pas tort.

      • Par définition un réactionnaire c’est quelqu’un qui veut que la société retourne à un état antérieur. La Réaction était le mouvement qui voulait que la France redevienne une monarchie absolue de droit divin en 1815.

        Il n’y a aucun rapport avec le communisme.

      • Hélas tout n’est pas cliché dans ce qu’il dit, loin de là . Le pire étant que si, on est bien traité de facho, voir de reac, suivez mon regard, si on a le malheur de s’écarter un chouilla de la « bien pensance progressiste » qui, à mon sens, fait parfois dans le n’importe quoi.

      • L’intervention de XY-6 était une magnifique parodie d’un réac de droite (donc bravo à lui, je suis tombé dans le panneau).
        L’intervention de Pierre est totalement exagérée, même en ayant élevé dans la famille Gollnisch ou Le Pen, personne n’est assez inculte et neuneu pour penser réellement que par définition, un réactionnaire est une personne qui s’oppose à la révolution communiste (et qui par la même occasion, en profite pour glisser que le nazisme c’est pas si mal).
        Donc c’est choquant en première lecture mais on se rend compte ensuite du 2e degré. Donc bravo à lui aussi, je lui tire mon chapeau pour son humour sarcastique.
        @Tsuvane: L’art de la rhétorique lorsqu’on n’a aucun réel argument ou preuve est de glisser dans le discours un ou deux trucs qui semblent un « peu vrai ».

      • @Pierre. Subtile manière de faire comprendre que tout le discours de XY est une parodie du réac de droite. ;-)

    • Ca s’appelle une religion. Et oui c’est très efficace hélas (et pas limité à la gauche « woke » même si je ne la porte pas dans mon coeur, pléonasme).

    • Je trouve le résumé de XY-6 tout-à-fait pertinent.
      Cette « nouvelle gauche », loin de s’attaquer aux ennemis traditionnels (le capitalisme, la finance) et loin de défendre le prolo (supposé passé au RN), se crée de nouveaux amis étranges et de nouveaux ennemis qu’il est BIEN d’attaquer en meute.
      On n’a, pour cette gauche embourgeoisée, que le choix entre la soumission – éventuellement par la terreur – au camp du BIEN et la catégorisation publique dans l’autre camp, forcément celui du MAL :
      Charybde ou Scylla ?
      C’est ridicule. C’est totalitaire. C’est détestable.
      Je suis, comme beaucoup, nostalgique de la gauche « d’avant ». Je suppose que cela fait de moi un réactionnaire … bizarre.

  6. Cher OC, la citation exacte est  » je mets les pieds où je veux Little John…et c’est souvent dans la gueule  » Portés disparus III
    By Chuck Norris

  7. Lire une thèse de sociologie, c’est déjà chiant.

    Alors… comment dire… lire une thèse de sociologie en langue inclusive…

    Même Batman, je suis pas sûr qu’il soit à la hauteur.

  8. Bientôt un feat avec le Raptor, Vieux Con ? Parce que j’encourage toujours le fait de taper sur tout le monde pour égaliser, mais ici on commence à sentir quelques termes de prédilections poindre. À en croire ce blog, l’actualité la plus brûlante lors de l’agression de zecler était la sortie du dernier transformers, mais foutre 2 points au milieu d’une phrase est un sujet de société.
    Y a énormément de raisons de pas pouvoir blairer les wokes – que je ne peux d’ailleurs pas blairer, je dis ça pour montrer patte blanche puisque vu l’ambiance sur ce blog, dernièrement, il vaut encore mieux être raciste – mais il va falloir admettre un jour que la situation de la communication en 2021 est ce qu’elle est, pour le meilleur et pour le pire, qu’on ne peut rien y changer, et réaliser les dogwhistles qu’on est en train d’utiliser.

    • Parce qu’être contre l’écriture inclusive, c’est être un Vieux Con ? Oui, « foutre deux points au milieu d’une phrase est un sujet de société » car il s’agit ni plus ni moins de modifier la structure entière de la langue (qui est censée nous unir et nous permettre de communiquer) pour satisfaire les susceptibilités d’un petit groupe de néo-militants en mal de causes à défendre.

      L’écriture inclusive n’est en aucun cas un progrès, mais le maître des lieux l’a déjà fort bien (et fort longuement) démontré ici https://unodieuxconnard.com/2017/11/14/lecriture-pas-tres-inclusive/ J’ajouterais un exemple pour prouver que la présence du genre n’a aucun rapport avec le degré de progrès social d’une civilisation : en japonais, il n’y a pas de genre, ni masculin ni féminin (à part deux-trois pronoms nominatifs pour désigner le sujet de la phrase s’il s’agit d’une personne). Les hommes et les femmes, linguistiquement parlant, sont donc strictement égaux. Est-ce que pour autant le Japon est un pays féministe ? Laissez-moi rire…

      Bref, le fait qu’une lubie woke commence à dangereusement se répandre, au point que des administrations financées par mes impôts (ma mairie par exemple) se permettent de l’utiliser pour me pondre des communiqués imbitables est inquiétant. Le fait que des profs refusent de répondre à leurs élèves si leurs emails ne sont pas en inclusif est également inquiétant (très pro comme comportement d’ailleurs, étant dans le privé, je ris de m’imaginer faire la même chose avec mes clients… ah mais pardon, je n’ai pas le luxe, moi, de faire passer mes convictions personnelles avant mon boulot et c’est très bien comme ça).

      La langue évolue, c’est un fait. Mais cette évolution se doit d’être naturelle et spontanée, pas planifiée et imposée arbitrairement par une minuscule minorité sous des prétextes tous plus fumeux les uns que les autres (encore une fois, aucune corrélation entre la langue et le progrès social).

      Cordialement

      • Je rajoute que la qualité première de l’écriture est de pouvoir être lue. L’écriture « inclusive » (qui exclut les dyslexiques) impose de modifier la tournure de la phrase afin d’être retranscrite à l’oral.
        « iel sont con-ne-s et énervant-e-s » devra se dire « ils et elles sont cons ou connes et énervants ou énervantes » en commettant des erreurs grammaticales du fait de la répétition superfétatoire, sans compter la lourdeur de la tournure. On pourra plus simplement lite « ils sont cons et énervants » ce qui est grammaticalement correct (puisque le masculin et le neutre sont confondus), qui a rigoureusement le même sens et… ah bah a juste exclu la partie « inclusive » de la phrase.

      • Merci de te fixer sur un point de détail de mon commentaire (l’écriture inclusive, qui est effectivement une connerie) plutôt que de traiter le message général : j’avoue que les débats Twitter me manquaient. Mais je comprends que, privé de certains mots-clés tels que ‘woke’, ‘communisme’ ou ‘écriture inclusive’ auxquels tu as été entraîné à saliver comme un bon toutou de Pavlov, tu te retrouves dans une situation compliquée.

      • @volo : on est censés lire un truc sur l’écriture inclusive… écrit en écriture inclusive?

    • « on sent quelques sujets de prédilection poindre » : effectivement, mais ce n’est pas ici qu’ils poignent en premier. Le seul défaut de l’OC (et c’est encore un peu le mien et celui de tous les gens qui n’ont pas de temps à perdre avec ces conneries qu’ils croisent sur Twitter – dont on devrait partir mais c’est si bon de poster un truc sans jamais venir voir les réponses de ceux qui y passent leur temps en croyant mener des combats vitaux) c’est d’exporter ça ici. ça a quelque chose de naturaliste, ça peut ne pas te plaire. Mais comment lui en vouloir…la connerie des autres, ça détend. C’est tout le concept de ce blog. Si tu veux uniquement disserter des sujets comme la lutte contre le racisme (dont parle aussi ce blog), contre le machisme (dont parle également ce blog), pour l’égalité des sexes, voire un de ces jour l’intersectionnalité…va à l’assemblée nationale (ou à la mairie d’Appo, ou à la mienne), tu y trouveras des gens qui en ont fait leur fond de commerce (et n’y croient certainement pas plus que leurs homologues dits « de droite » – cf. le théorème fondamental de la politique de De Mesquita), et tu pourras discuter de manière apaisée et avoir ce sentiment de « taper sur tout le monde pour égaliser », ce qui est une discipline de vie saine et tout, tout en tapant en fait toujours sur les mêmes. « l’actualité la plus brûlante » : c’est pas un blog d’actualité, ça pioche dedans pour dédramatiser de temps en temps – ce que tu devrais faire mais pour ça faut couper internet (j’ai le même défaut). L’agression de Zecler a pas plus d’importance que l’écriture inclusive. Selon moi elle en a même beaucoup BEAUCOUP moins, car elle ne prétend pas changer la société par des études hors sol, sans se soucier des conséquences, mais libre à toi de t’apitoyer sur un fait divers – dont je souligne qu’il est dramatique, parce que sinon tu vas me prendre pour un nazi (c’est si important de s’acheter une virginité en disant qu’un homme agressé c’est mal). Mais c’est tout l’art de la communication, dont t’as pas l’air de déplorer la nature, qu’utiliser des appeaux en faisant croire qu’un fait divers est un sujet de société. ça fait vendre, ça fait acheter, ça fait prendre des lois à la va-vite par des gens qui n’ont pas ton bonheur en ligne de mire. Maintenant si tu veux être compris, utilise du français (tu l’attendais celle-là ^^), je savais même pas ce que c’était un dogwhistle. Merci, du coup t’es un peu moins stérile pour moi à partir du moment où tu m’as appris quelque chose…c’est-à-dire un mot que tu pourrais sans problème remplacer par « sous-texte », « lexique » ou autre. Et si je souligne ça, c’est pas pour envoyer un « french please » ou te montrer comme c’est lourd d’entendre un connard t’apprendre la vie avec les mots des autres, c’est parce que ce que tu penses ou essaies de démontrer sans y arriver c’est que t’es en fait d’un conformisme, renforcé par 40 ans d’études américains menées par des universitaires sursocialisés et en tenaille entre la culpabilité et le sentiment d’infériorité, tout ce qu’il y a de plus moderne. Tu peux aller objecter ailleurs, ici on préfère Philippe Muray.

  9. Putain, une réponse intelligente sur ce blog. Tout arrive, décidément.
    Je vais évacuer rapidement le thème de la francophonie parce que c’est pas le sujet : le mot ‘dogwhistle’ a été utilisé en anglois parce qu’il a l’avantage d’être déjà défini. On pourrait effectivement le traduire, mais à improviser une traduction au pif au milieu de ma phrase personne aurait rien pigé.
    Ensuite. Merci de ne pas prétendre que je défends l’écriture inclusive, même si visiblement dans ton esprit je penche dangereusement du côté woke. Je vais le répéter autant de fois que nécessaire : je ne suis pas woke, et je pense effectivement que ce courant de ‘pensée’ est une merde sans nom. Le mec qui le premier s’est dit que pour terminer le racisme, il fallait diviser la population dans des catégories de plus en plus petites et accorder des avantages ou désavantages à certaines selon leur origine ethnique a visiblement séché le cours sur l’ironie.
    Sauf qu’on est en 2021, et je suis le premier à le regretter. Tu passes tes journées à balancer des petits fions sur les hommes de paille de l’extrême-droite, et uniquement sur ceux là ? Que ce soit sincère ou par simple esprit de contradiction (et ça dieu sait que je m’en fous, je fais pas de procès d’intention), elle arrive. Pour t’en convaincre, t’as qu’à comparer les commentaires de posts d’il y a quelques années avec ceux des récents ; pas plus tard que sur le dernier, t’avais un vieux moisi qui t’expliquait que les juges communistes modifiaient wikipédia ou je sais pas quoi (je soupçonne que lui non plus). Ça sent de moins en moins le second degré, dans le coin.

    • Ah saloperie, ce commentaire était supposé être une réponse à celui de PavNo. Mes excuses les plus aplaties, tous les autres ont l’autorisation de l’ignorer.

      • Ce blog est de droite libérale mais pas encore d’extrême-droite tkt. Par exemple, on y croit encore à la méritocratie. Qui sait ce qu’il en sera dans quelques années, mais je suis pas Nostradamus

    • Bon alors on a plutôt le même avis, et on déplore plutôt les mêmes choses. Et je te rejoins un peu pour la différence de ton/sensibilité/obiwan kenobi entre les articles et commentaires d’avant et ceux de maintenant (même si Toc a bien illustré le fait que ce n’était pas non plus dramatique). Mais ma question c’est…est-ce dû à un virage qu’a pris l’OC et son public, ou qu’a pris l’ère du temps ? S’il a quitté l’enseignement, ce n’est certainement pas complètement dû au hasard. De mon point de vue, depuis 10 ans ce blog évolue avec moi (je l’ai découvert grâce à un de mes co-administrateurs sur la Désencyclopédie, Marie-Irène, dont je salue l’existence s’il existe toujours) : il a toujours tapé sur les cons, mais aujourd’hui, force est de constater qu’il y a des cons vraiment partout, et que si on a tous bien disqualifié les « fachos » après avoir passé le filtre de l’éducation nationale, certains en reviennent et ne souhaitent plus aveuglément être l’armée de réserve des progressistes, qui peuvent dans le même mouvement disqualifier 33% de leurs concitoyens qui ont voté FN plutôt qu’un prévaricateur libéral, tout en embrassant le monde entier et ses cultures avec un relent de paternalisme, sans cligner d’un œil. Avant, quand quelqu’un disait « les gauchistes », « les fachos », on ne mettait pas en branle toute cette armada politico-mediatico-judiciaire hypocrite et virginale, on se confrontait. Violemment parfois, avec des battes et des chaînes potentiellement, quand l’intention était mauvaise, mais on s’opposait comme s’opposent des hommes, pas des lâches. Maintenant on essentialise la pensée de l’autre sur internet et chacun a ses hommes de paille. Plus personne n’a le monopole de l’aveuglement et de la colère. Aujourd’hui même les mecs d’extrême-droite hurlent qu’on bafoue leur liberté d’expression, et même ceux d’extrême-gauche appellent à créer des milices (ce n’est pas nouveau, mais ça sort du seul milieu militant). Un jour les instruments de coercition qu’ils auront créé se retourneront contre eux….mais même à ce moment-là, leur responsabilité aura tellement été diluée qu’il ne restera rien à assumer, et ça ne sera de la faute de personne. Tous ces gens montrent qu’ils sont plus que jamais des humains faillibles dont le vernis de convictions ne peut masquer le fait que le problème dans leur vie, c’est leur mal-être, un sentiment d’injustice contre lequel ils ne peuvent rien, mais dont on leur rabâche qu’il est justifié, comme si le Monde se devait d’être juste, et qu’il y a des coupables. Pour finir je dirais que lorsqu’on croit qu’il y a un mal et un bien, on n’a rien compris : il n’y a que des cons et des gens qui refusent de l’être, et tous méritent leur lot de coup de pied au cul (bienveillant ^^). Pour faire le « moi je », je voudrais ajouter que c’est pour ça, parce que mon public se restreignait de plus en plus à l’extrême droite alors que mon but était non pas de faire de l’entrisme mais de capter les gens en colère sans savoir pourquoi, que j’ai arrêté temporairement les vidéos. J’ai perdu mes amis de gauche (mes vrais amis irl), car ils n’ont pas su dépasser leur aveuglement par amitié, et aujourd’hui ils vouent une haine asymétrique à un mec qui déplore juste le désenchantement de ce monde technicien qui nous aveugle tous et dont le système dominant a comme plus grand talent de récupérer et pervertir les idéaux. Tu dis « diviser la population dans des catégories de plus en plus petites » : mais tellement…je crois que Bourdieu (qu’on aime ou pas) a d’ailleurs mis en avant ce phénomène, en disant qu’avant on voulait la chute des catégories sociales, et aujourd’hui chacun sa case, sa catégorie sociale à soi. Aujourd’hui on dirait son « safe space » [Pour l’anglais je te taquinais un poil, comme tu vois j’utilise par exemple sans souci le mot safe space, parce que je « leur » laisse ce concept abrutissant.] Du coup reste avec nous, et lis un coup l’Empire du Bien, c’est délectable. A+, et merci d’avoir répondu sans trop prendre mal ma réponse, ça change, une discussion sur internet.

      • C’est surtout que vous êtes dans des sphères complètement virtuelles avec vos luttes d’égo dans des concepts surannés qui n’ont plus aucune réalité : droite, gauche, religion… hé! réveillez-vous! C’est l’effondrement là!!! En milieu de Février, on passe en une semaine d’un temps d’hiver polaire à de début de Printemps ! Et on bascule toujours plus vers une dictature de la surveillance générale à la chinoise, avec l’aide d’un virus apparu juste à point, avec un peuple qui accepte sans broncher de survivre comme en prison. Je n’aime pas Renaud, mais je ne peux m’empêcher de relever qu’il y a beaucoup de vrai dans sa chanson HEXAGONE

      • Même en 100 ans j’aurais du mal à dire mieux…juste compléter la fin par « Il y a juste des pieds volants, et des derrières qui refusent (plus ou moins) d’être leur cible » ?

      • Il n’y a pas vraiment de changement de ton du blog au fil des années. C’est juste qu’on est dans une société de fragiles qui foutent maintenant des cases partout pour s’autoriser éventuellement à rire.
        Odieux faisant une chronique acerbe et plutôt érudite pointant les dérives et travers de nos contemporains, il s’inscrit parfaitement dans une tendance considérée comme populo-reac. Bref, il ne va pas passer sur France Inter, c’est sûr.
        Il ne dérive pas, c’est notre société qui dérive simplement.

      • Il n’y a pas de changement dans le ton du blog. L’odieux connard est odieux. Des fois odieusement de gauche, souvent odieusement de droite. Ca dépend de l’interprétation de chacun.
        Après on peux sentir moins de répondant de « la gauche » dans les commentaires du blog, ou, pour reprendre le post précédent c’est juste qu’un facho, se sentant en terrain conquis s’est permis d’être lourdement redondant (yves damké si tu nous regardes).
        J’ai pas répondu par pure flemme mais le cœur y est : « no passaran »; va bien te faire cuire le cul et autres joyeuseté, à toi le vilain pas de mon bord politique qui lis ce texte. (et c’est la qu’on vois mon côté réactionnaire,. J’aime à respecter la tradition )

  10. @Stéphane Ascoët : Je ne vois pas où est le problème, de nombreux écolos (en tout cas autoproclamés) semblent, je dis bien SEMBLENT, espérer le changement de l’Humanité en une sorte de colonie d’insectes, où l’individu n’a plus aucune importance, ou plutôt si, une importance révisée d’heure en heure, « en temps réel », par le tout-puissant Collectif et ses « Sages », ou sa « Reine », qui ont droit de vie et de mort sur tout le reste.

    Bref, pourquoi tu pleures ? Tu n’est pas d’accord avec ce modèle de société (qui s’affirme à grands pas) ?

  11. Je vois plein de gens se plaindre des wokes, débattre sur les wokes, dire que les woke sont une merde sans nom, et je trouve ça pas cool. Faut pas tout mettre dans le même panier, du woke anti-adhésif de chez Tefal c’est pas si pourri. Et puis quoi sinon une bonne vieille poêle à l’ancienne et tout va bien, personne vous oblige à cuisiner à l’asiatique hein. Surtout si le woke il est inclucif. parce que Cif c’est bien pour nettoyer quand on a fini avec le woke. Oui.je trouve ça pratique.

    Voilà. Bisous.

  12. un nouveau débat ? la fuite , oui ! se barrer , calter , mettre les bouts ! foin de l’écriture inclusive , de l’islamo gauchisme et autres ! je m’en tape ! qu’ils se dépatouillent avec leurs idioties ! moi , le mois de février me donne souvent envie de déménager ! mais cette année , bernique ! couvre feu , reconfinement en vue …. alors je trie ! nettoyage par le vide ! tout ce qui est inutile dégage ! les étagères sont nickel et les placards sonnent le creux . les bagages sont prêts , dans l’entrée . impossible de décoller pour une destination lointaine et exotique ! j’ai bien songé , histoire de couper court , à un suicide assisté , à Bâle ou à Zurich , mais les frontières sont fermées ! elle est pas belle , la vie ?
    avant de les larguer , j’ai visionné 2 dvd qui avaient glissé derriére un meuble :
    1 : les ailes de l’enfer : quelques tueurs en série pas piqués des hannetons . intéressants . et l’autre pitoyable zozo qui se regarde marcher et courir !
    2 : rock : des héros qui s’entretuent sur fond de bannière étoilée ; chiant . qu’est ce que Richard Coeur de Lion est venu faire dans cette galère ? et avec le zozo , devenu savant ! RRRmmpppfffff ….. le seul intérêt du film , c’est qu’il montre pourquoi Alcatraz a été fermée : très mal entretenue .
    bref .
    si des gens ont pu jadis franchir la ligne de démarcation , je devrais retrouver le Pacifique , cet océan qui , dit-on , n’a pas de mémoire . et par les temps qui courent , ce détail est sans prix .

  13. Encore une enquête « exclusive » menée sur l’écriture « inclusive ». C’est des salades!!!! Trop fort pour moi ce BAT.A.VIA
    (PS : aucune chance de réfléchir à ce que je viens de dire, il n’y a rien à comprendre sur les dérives… du Batwing)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.