Star Wars épisode VIII – Les derniers Jar-Jar

Comme le veut la tradition, et pour éviter de perdre mon aimable lectorat, cette introduction est l’occasion de rappeler à qui de droit le pitch de l’épisode précédent.

Star Wars épisode VII – Le Réveil de la Force : Voir résumé de l’épisode IV.

Ah ? Pardon. C’est la saisie automatique qui essaie de me faire gagner du temps. Mais puisque sur cet humble site, il est question de mauvaise foi, faisons semblant que l’épisode VII était original.

Star Wars épisode VII – Le Réveil de la Force : La Rébellion Résistance et l’Empire le Nouvel Ordre s’affrontent dans une galaxie lointaine, très lointaine. Mais Luke Skywalker est parti faire du boudin quelque part, en laissant derrière lui des indices pour qu’on puisse quand même venir le chercher dans sa chambre au moment du dessert. Suite à une série d’énormes coïncidences, Finn, un ancien stormtrooper-éboueur (sic), Rey, une jedi qui s’ignore et Poe, un pilote un peu con se retrouvent sur la piste du margoulin. Rey finit par le retrouver, mais seule, puisque Finn est blessé et Poe occupé ailleurs. Vont-ils pouvoir sauver la galaxie des griffes du Grand Snorky et de Darthy, son siniste apprenti ? En cas de besoin, rappelons que le spoil précédent est disponible ici.

Mais en attendant, et puisque vous êtes impatients, passons à l’épisode VIII – Les Derniers Jedis.

Spoilons, mes bons !


L’affiche. Stylisée couleur flamme, avec des lasers et des vaisseaux qui soulèvent de la poussière en bas : c’est un beau bingo.

Le film s’ouvre sur du texte qui défile dans l’espace et nous explique que… que….

Je. Attendez, non. On ne va pas recommencer.

* * *

Studios de Disney, un vendredi, 14h12.

« Bon les mecs, il faut qu’on lance le prochain film Star Wars. Alors je vous pose la question, comment débute-t-il ?
– Moi j’ai une idée !
– Berthier ?
– Pour le premier film de notre première trilogie, on a repompé le un ?
– Oui.
– Et  si pour le deuxième… on repompait le deux ?
– …
– …
– …
– C’est complètement con. Je signe. Voici 200 millions de dollars, Berthier, à vous de jouer. »

* * *

Je vous le donne en mille : la Résistance et sa générale, la princesse Leia, sont sur l’une de leurs bases secrètes lorsque le Nouvel Ordre repère celle-ci. Il faut donc évacuer en urgence la planète Hoth avant l’assaut des vilains…

Si, si. Ils l’ont fait. Ho, et si vous vous demandiez : oui, ce film contient une scène d’assaut de quadrupèdes blindés sur une planète toute blanche pendant que les gentils sont dans des tranchées, ont quelques rares canons, une base qui tremble sous les tirs et qu’ils attaquent les vilains avec des vaisseaux peu adaptés.

Voilà. Ceci étant posé, laissons de côté ce texte galactique qui  se fout ouvertement de la gueule du monde, et retrouvons la Résistance, en pleine évacuation de sa base. Les sirènes hurlent, les vaisseaux décollent, mais comme c’était à craindre, alors que les gentils remplissent à ras bord leur ultime croiseur pour fuir, voici qu’arrive la flotte du Nouvel Ordre, constituée de plusieurs croiseurs commandés par le vilain et roux général Hux, mais aussi d’un monstrueux vaisseau de guerre bien plus gros que celui de ses copains, que nous appellerons le Trétrégro.

Sur la passerelle de commandement de Hux, un officier d’observation se tourne vers lui.

« Général Hux, flotte ennemie en vue. Ils évacuent leur base.
– Mouhohoho… mais je ne prends mes ordres que du Grand Snorky. »

Pardon ? Mais ? Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer la logique entre les deux phrases ? Non parce que je ne vois pas bien. Mais attendez, peut-être que Hux veut dire qu’il ne peut attaquer sans ordre, même si c’est formulé bizarrement ? Allez, on va dire que…

« Bombardez la base rebelle.
– Oui général Hux. »

Ah, donc non, c’était bien le film qui avait un souci. D’abord, le texte spatial qui se fout du monde, et maintenant, les dialogues qui n’ont pas été relus dès la première scène. Je sens que l’on commence fort.

Soit dit en passant, c’est bien de bombarder la flotte rebelle en pleine évacuation, mais le navire d’évacuation, non ? Parce que contrairement à lui, la planète en-dessous devrait avoir du mal à se barrer. Enfin je dis ça, hein, je ne voudrais pas déranger.

Mais non. Priorité à ce qui ne risque pas de s’enfuir. C’est astucieux.

J’imagine ce principe appliqué à notre monde.

« Capitaine, capitaine ! Les braqueurs sont en train de filer en voiture avec l’or !
– Vite, tirez sur la banque ! »

Logique.

Cependant, alors que les gros canons du Trétrégro commencent intelligemment à plomber la base de la Résistance quasi-vide, on signale au général Hux qu’un chasseur rebelle armé et paré au combat fonce droit sur eux.

« Ne faisons rien ! » ordonne intelligemment Hux. « On ne sait jamais, ça ressemble à une ruse, c’est peut-être un kamikaze, en plus le truc est paré au combat, je pense que ne rien faire est une formidable idée.« 

Protégé par le script, le vaisseau peut ainsi s’approcher, et s’arrêter devant le Trétrégro. À bord du petit chasseur, c’est en réalité Poe qui pilote, avec son fidèle BB-8, le droïde conçu pour vendre un maximum de produits dérivés. Poe fait mine d’ouvrir les communications avec la flotte de Hux au motif qu’il a un « message à délivrer de la part de la princesse Leia » et fait des blagues comme « Allô ? Allô ? Général Hux ? Je n’entends rien. Allô ? Noooon… bon, vous direz à Hux que j’ai un message… qui parle de sa mère, hihihi  ! »

Les fans de Star Wars apprécieront que la série se mette aux blagues sur les mères. En général, c’est un excellent signe de bonne santé intellectuelle, comme  chacun sait. Vivement Cyril Hanouna dans l’épisode IX pour incarner un Seigneur Slip.

Hux réalise trop tard que Poe et son petit chasseur se foutent de sa gueule (un indice : Leia aurait pu t’appeler elle-même sachant qu’elle est dans le croiseur un peu plus loin, mais c’est vrai que c’était tellement subtil comme ruse, bon). Dès que Poe a fini de gagner du temps pour laisser aux rebelles le temps d’évacuer, de faire le plein, et que lui-même a pu chauffer ses moteurs pour démarrer comme une bombe, il fonce sur le Trétrégro, et commence à… lui éclater ses canons.

Car non, le Trétrégro n’a pas de canons contre les chasseurs. Ben non, hé. Vous pensez bien que le vaisseau le plus moderne de la flotte n’est pas équipé de défenses, faut pas déconner. Bon, il a bien des centaines de chasseurs dans ses hangars, mais il ne les avait pas déployés. On n’était jamais qu’en zone de combat, alors autant les laisser à ne rien faire. Ho, et puis il n’a pas de boucliers  non plus, contrairement à tous les autres engins du film. Que de coïncidences !

Diego, essence. Diego, briquet. Diego, chaton.

Un chaton qui brûle, c’est comme un bâton d’encens : ça détend, ça sent rigolo et quand ça a fini de se consumer, on peut se remettre au travail. Voilà qui va mieux. On y retourne.

Un seul chasseur suffit donc à mettre une branlée au Trétrégro, ce qui est donc palpitant, et même si l’engin impérial finit par envoyer 25 chasseurs impériaux refaire la truffe de Poe, ce dernier les éclate tous sans le moindre problème. Hé bien merci, c’était fabuleux. Pas bien palpitant, mais fabuleux.

« Il n’a plus de canons secondaires ! Envoyez les bombardiers ! » hurle Poe dans sa radio.

La flotte de Hux, qui continue à ne surtout pas bouger, se contente de déployer plus de chasseurs en défense, et Hux ordonne que les canons principaux du Trétrégro, qui eux ont survécu, visent le dernier croiseur rebelle qui sert à l’évacuation.

Faisons simple : hop, bataille spatiale, holala, les bombardiers risquent de ne pas arriver à temps, mais holala, miracle, à la dernière seconde, le dernier bombardier rebelle survivant largue ses bombes pile sur le point faible du Trétrégro, et boum le Trétrégro.

J’en profite. Sachez-le, les bombardiers rebelles ont des soutes à bombes semblables à celles des bombardiers terriens. Comprendre, c’est une simple trappe qui s’ouvre et compte sur la gravité pour faire tomber les cadeaux.

Du coup, dans Star Wars, voir le personnel des bombardiers qui ouvre la trappe en étant au milieu des bombes sans avoir de soucis pour respirer est fort curieux. Ou même pour ne pas être aspirés au-dehors. Quant aux bombes qui tombent avec l’aide de la gravité inexistante droit vers leur cible, c’est fabuleux. Vous me direz « Oui mais on s’en fout, il y a aussi du son dans l’espace dans Star Wars, suspension consentie de l’incrédulité, tout ça« . Oui mais le son est dans toutes les scènes. C’est cohérent. Alors que pour le reste du film, plus rien ne tombera en ligne droit dans l’espace. Vous voyez le souci ? Voilà. Merci.

En tout cas, résultat des courses : Poe et les rares survivants de l’assaut rebelle rentrent  à fond les ballons jusqu’au croiseur d’évacuation, hyperespace pour tout le monde, et la fine équipe dégage en hyperespace.

« Crotte de bique ! Si seulement j’avais tiré sur la flotte d’évacuation au lieu de leur donner toutes les chances de fuir ! Comment aurais-je pu deviner qu’ils allaient partir au lieu de se laisser tirer dessus ? » marmonne Hux, peu avant que le Grand Snorky ne le contacte.

Je vais vous faire gagner du temps : c’est tellement caricatural que dans le film, 100% des décisions prises par Hux sont mauvaises. On se demande bien comment il est devenu général.

« Général Hux.
– Grand Snorky je… heeeeem… figurez-vous que notre Tretregro a été perdu. Il était là, puis pif pouf, il n’était plus là.
– Tiens, laisse-moi te serrer un peu le cou à distance pour t’apprendre.
– Raaargl… graaarg… Grand Snorky… grrlaaarg… je… rassurez-vous… gaarg… les rebelles… sont au bout d’une corde… nous avons une surprise… pour eux.
– Hmmm. Tu as raison. Tiens, respire un peu.
– Aaaah. Merci Grand Snorky.
– Mais cette fois, je te conseille de réussir. Sinon la prochaine fois, je te serre…
– Le cou, oui, oui, je sais.
– Non, je pensais aux baballs. Je pense que ce serait plus rigolo visuellement, et puis bon, il faut varier les plaisirs. »

Mais quelle surprise réserve le Nouvel Ordre à nos amis au sein d’un film qui fait bien attention à ne surtout avoir aucune idée originale ? Mystère !

Pendant ce temps, allons voir du côté de Rey, que nous avions abandonnée lors du dernier épisode sur une île d’une planète isolée, alors qu’elle tendait son sabre à Luke Skywalker, retiré là.

« M’sieur Luke, c’est votre sabre.
– Mon sabre… mon vieux sabre… hé ben j’en veux pas ! Et je le balance ! 
– Mais ? Laissez-moi le ramasser ! Et… mais où allez-vous ? »

Rey ne réalise pas l’horrible vérité : Luke est devenu vieux. Il n’en a plus rien à carrer de rien, fais la sieste en pantoufles, et se plaint des jeunes générations qui ne sont rien que des branlotins. Aussi Luke se barre s’enfermer dans sa demeure : une hutte de grosses pierres dans un minuscule village de huttes abandonnées, semblables à la sienne, probablement là depuis des millénaires. Mais il a quand même trouvé une porte en acier à y installer pour éviter les démarcheurs. Malin, Luke.

Rey tambourine à la porte tel un témoin de Jéhovah un jour de pluie, mais Luke l’envoie paître. Tant pis. Elle dort devant sa porte, le suit dès qu’il sort même s’il ne lui adresse guère la parole, et découvre sa vie de tous les jours faite de pêche, de chasse et de cacas pensifs au fond des criques.

Notre héroïne insiste quand même.

« M’sieur Luke, faut revenir ! La Résistance a besoin de vous !
– La ?
– La Rébellion. Mais on a changé de nom, c’est le département Branding & Branling qui a voulu.
– Bon, écoute ma petite, c’est gentil de m’avoir retrouvé, mais non. Je reste ici. Jusqu’à ma mort.
– Mais alors pourquoi avoir volontairement laissé des indices pour vous retrouver dans le précédent film dans ce cas ?
– … haaaan… pas con.
– Si, en fait. Mais bref  : revenez  ! Vous êtes notre dernier espoir !
– Non. Et puis ici, j’aime bien la vie.
– Vous vivez dans une maison en gros cailloux, il pleut tout le temps, vous bouffez toutes les merdes que vous pêchez et personne ne vient vous voir !
– Oui, j’ai toujours aimé la Bretagne. »

Pendant que Luke commence à se faire un petit Kig Ha Farz de derrière les fagots, Rey laisse tomber car elle entend comme une voix mystérieuse qui l’appelle. Elle regarde depuis les hauteurs de l’île d’où vient cet appel… et aperçoit un vieil arbre.

« C’est un Disney. Ce doit être Grand-Mère Arbre. Dans deux minutes, je chante, dans trois, je pécho John Smith.« 

Rey se rend sur place, mais hélas, elle réalise qu’elle ne pourra pas s’accoupler avec autre chose qu’une branche puisque le lieu est vide et que l’arbre  ne parle pas. Par contre, il est fort grand et à l’intérieur se trouve un ancien sanctuaire jedis avec plein de vieux livres comme « Devenir un jedi en 10 leçons« , « Les jedis pour les nuls« , et « Survivre sur une île hostile : les meilleurs trucs des jedis australiens« . Le savoir ancestral de l’ordre est ici.

Mais Luke, intrigué par le fait qu’elle soit allée d’elle-même jusqu’au sanctuaire, l’a suivie.

« Dis-donc ma petite, qui es-tu ?
– Hé bien je suis Rey, messagère de la Résistance, mais…
– Nan. Ce n’est pas ce que je te demande. Qui es-tu ? Pourquoi es-tu ici ?
– Je… je suis Rey, une fille qui ne connait pas ses parents et qui s’est découvert un grand pouvoir, mais je ne sais pas qu’en faire ! Aidez-moi !
– Hmmm… non. Je ne peux pas te former.
– Hein ? Mais pourquoi ?
– Les jedis ont échoué. Ils ont créé Vador. Moi, j’ai voulu former une nouvelle génération. Et j’ai créé Kylo Ren, anciennement Ben Solo.
– Kylo… qui ?
– Darthy. Mais l’auteur de ce spoil a eu besoin de deux films pour retenir son nom vu son charisme. Enfin bref, tout ça pour te dire que je ne veux plus former personne, je veux mourir ici et ne pas emmerder le monde avec plus de jedis.
– Je ne comprends pas…
– Demande à un prof retraité s’il veut reprendre le boulot.
– Ça y est je comprends. »

D’un autre côté, rappelons que Rey n’a besoin d’aucune formation en fait, puisque depuis la seconde où elle a compris qu’elle était une jedi dans le précédent film, elle s’est mise à défoncer, hypnotiser ou faire léviter tout ce qui passait quand bien même elle ne croyait pas en la Force. Ce qui revient un peu à écrire un prix Goncourt avant d’aller chercher quelqu’un pour prendre des cours de français niveau CP. Mais ça aussi le film l’a oublié, et Rey souhaite donc soudainement une formation, parce qu’elle n’a pas trouvé de tutos sur les jedis sur Youtube.

Et évidemment, après avoir insisté pendant environ 7,3 secondes sur le fait que elle, elle ne serait pas vilaine comme Kylo Ren, et après que Luke ait croisé R2D2 venu avec elle, Rey obtient quand même de se faire former, allez, c’est bon j’avais juré de ne pas le faire et j’ai tout quitté pour vivre dans ce trou perdu pour ça, mais hop, on n’a pas tout le film, alors autant changer d’avis.

Quel fabuleux rebondissement.

Petite parenthèse : rappelons que Rey est venue ici avec le Faucon Millenium et Chewbacca. On a donc le droit à des scènes « Chewbacca découvre les pioupious mignons de l’île » qui raviront vos enfants mais feront profondément chier tout ce qui a passé 6 ans ou qui n’a pas une coque de téléphone licorne ou chaton. Voilà qui est dit.

Mais puisque nous parlons de Kylo Ren, allons le retrouver au moment où il rentre dans  la salle du trône du Grand Snorky, à bord du vaisseau personnel d’icelui. Le jeune homme casqué va s’agenouiller au pied de son maître.

« Maîîîître…
– Alors déjà, tu vas me retirer ton casque à la con. Tout le monde sait que tu le portes sans aucune raison au début du film, et ensuite, plus rien. Montre-moi plutôt comment va ta blessure, celle infligée par Rey lorsque tu t’es battue contre elle à la fin du précédent volet. »

Kylo retire son casque et… a un superbe pansement sur la joue. Un pansement décoré comme les enfants, mais noir, pour faire méchant. Si, si. Je ne vous cache pas qu’entre la face lipue de Kylo, sa coupe de cheveux de kéké et son pansement pour bébé, le bougre a l’air d’être plus préoccupé par l’obtention de son bac après trois redoublements que par l’extermination d’une rébellion.

« Haaan il a dérespecté monn caaasque que j’ai eu super cheeer sur Ventes Privées ! Comment ça s’fait trop paaaas ! »

Heureusement, son maître est à la hauteur de son apprenti : le Grand Snorky se promène dans sa salle du trône seulement vêtu d’une robe de chambre dorée du plus mauvais goût. Pour faire simple, il ressemble à Hugh Hefner atteint de progeria.

« Bien, Kylo… je vois que ta blessure guérit sous ton pansement noir.
– C’est parce qu’ils n’avaient plus de rouleaux de pansements ourson à l’infirmerie.
– Hmmm moui… bref, Kylo… je veux que tu me ramènes Luke Skywalker, car pour l’instant, tu ne me sers pas à grand chose, espèce de grosse quiche. Aurais-je fait une erreur en te prenant pour apprenti ? N’est-tu pas digne de ton papy Vador ?
– Grmblblbl… si, maître… je vous montrerai… vous serez fier de moi… »

Kylo quitte la salle du trône, détruit son casque pour pouvoir nous montrer sa bouille joufflue tout le reste du film, et nous ne le remercions donc pas.

Mais pendant que tout le monde papotait, l’histoire, elle, a avancé.

Car la flotte rebelle, fraîchement sortie d’hyperespace, panse ses plaies. Elle n’est plus forte que de quelques vaisseaux qui gravitent autour de leur ultime croiseur, et à bord, la tension règne. Finn, l’ancien stormtrooper-éboueur était à l’infirmerie, lorsqu’il se réveille, nous gratifie d’une scène digne de Jar-Jar Binks (« Holala je tombe », « Holala j’ai coupé le mauvais tube maintenant du liquide se répand partout », « Holala ma combinaison de malade est ridicule mais je ne sais pas la retirer ») qui est si drôle qu’elle vous donnera envie de brûler votre cinéma ainsi que les deux pâtés de maison alentour par sécurité.

Bref.

Finn, Poe et Leia finissent par se croiser. D’abord, Leia envoie une grande tarte dans la gueule de Poe et le dégrade :

« Mais ? Mais pourquoi ?
– En détruisant le Trétrégro avant notre saut en hyperespace, vous avez perdu tous nos bombardiers ! Et combien de pilotes ? Combien de vies perdues ?
– Oui enfin c’est-à-dire que le Trétrégro allait vous pulvériser la gueule, et donc, stopper la Résistance, ici et maintenant, par conséquent c’est très con votre réaction en fait. Techniquement, j’ai sauvé un maximum de vies.« 

Mais non, Poe étant lui-même débile, il ne dit pas vraiment ça. Il se contente de se masser la joue en grommelant. Finn quant à lui est inquiet : si Rey parvient à convaincre Luke de revenir dans la partie, comment va-t-elle retrouver la flotte en fuite de la Résistance ? Et Leia, décidément super futée, de montrer son bracelet qui clignote :

« C’est une balise de guidage galactique. Grâce à cela, elle peut nous retrouver. »

Et à peine a-t-elle fini sa phrase que le signal d’alarme du vaisseau s’active : la flotte impériale vient de sortir d’hyperespace juste derrière les rebelles ! Avec non seulement la flotte de Hux, mais le vaisseau amiral du Grand Snorky ! Et trois chasseurs sont en approche rapide !

« Comment nous ont-ils retrouvés ? » s’étonne Leia « C’est impossible ! »

DIT CELLE QUI PORTE AU POIGNET UN TRUC QUI ENVOIE UN SIGNAL GALACTIQUE.

Bien, je crois qu’il va falloir brûler un deuxième cinéma aujourd’hui. Ce n’est pas possible d’écrire un truc aussi con. Et pourtant, j’ai vu les films de Nicolas Cage.

Mais attendez, ce n’est pas fini ! Pendant que nos héros ne comprennent pas comment cela est possible, Poe et ses amis se ruent vers le hangar des chasseurs. Hélas, les appareils ennemis sont menés par Kylo Ren lui-même… qui envoie un missile là-dedans avant qu’ils ne puissent sortir et fait donc tout péter ! Puis, il commence à malmener le pauvre croiseur rebelle, et verrouille ses armes sur la passerelle… où il sent la présence de Leia, sa mère.

Il hésite à tirer… vaporiser la margoulette de sa maman, ça ne se fait trop pas.

Mais les appareils qui l’accompagnent le font à sa place, et toute la passerelle saute, tuant tous les officiers, et propulsant le corps encore chaud de Leia dans l’espace qui s’occupe de le remettre à température ambiante.

Puis, avant que Kylo ne continue de tout péter, Hux le rappelle.

« Rentrez, Kylo, vous êtes trop loin du reste de la flotte, nous ne pouvons vous couvrir, c’est trop dangereux. »

Pardon ? Mais avoir une flotte de chasseurs/bombardiers de projection, c’est pas justement le but d’être hors de portée ? Vous imaginez un porte-avions dire « Rentrez les mecs, vous n’êtes plus à portée de nos canons » ? C’est le BUT ! Surtout que là, l’ennemi n’a même plus de chasseurs, donc c’est un peu la fête, non ? Vous le ruinez en n’ayant envoyé que trois misérables appareils !

Oui, mais si Kylo restait là… il détruisait le dernier croiseur rebelle et le film s’arrêtait là. Donc, hop, très tranquillement, on le rappelle à la base pour sauver le scénario qui n’a aucune raison d’exister. C’est incroyable.

Rappelons que le budget de ce film se compte en centaines de millions de dollars, mais que pour mille, on peut déjà vous trouver des mecs qui font une histoire qui tient. Mais apparemment, c’était trop cher : qui s’intéresse à un script correct de nos jours ?

Enfin. Cette idée débile de Hux donne l’occasion de souffler à nos héros.

Y compris à Leia.

Définitivement, ce n’est pas le script qui est raté. Quelqu’un a eu un gros problème de tourista et a vidé ses tripes dans le tiroir de son bureau parce qu’un stagiaire occupait le trône pour y lire Courrier International.

Car mes petits amis, alors que tout le monde pensait être débarrassé de Mémé, voici que son petit corps flottant dans l’espace se met à bouger. Parce que rester 20 minutes à dériver dans le cosmos, vous savez, ça ne fait pas grand chose. La bougresse, malgré le fait qu’elle ait mangé deux missiles à trois centimètres de la truffe, n’a d’ailleurs pas non plus une cicatrice. Mais hop, elle utilise la Force (décidément, j’insiste, dans la première trilogie, pourquoi fallait-il former les jedis si c’est si facile ?) et vole tel Superman, bras en avant, dans une scène ridicule jusqu’à sa passerelle ravagée, passe un sas et regagne le vaisseau où elle s’effondre, inconsciente, épuisée ou alors simplement parce qu’elle a honte de la scène précédente. Je penche pour la seconde solution.

Les rebelles se réorganisent.

« Bien, les petits amis, Leia notre chef est un peu dans le coma. Alors je propose de nommer comme nouveau chef…
– Moi ! Moi ! Moi !
– Non, pas toi Poe, tu sais bien que tu es con. 
– Hooo…
– Ce sera donc l’amiral Quichette. Amiral Quichette, vous et vos cheveux violets dignes d’une utilisatrice de Twitter en quête de ses propres pronoms, expliquez-nous votre plan.
– Il est fort simple. Nos ennemis peuvent, je l’ignore comment, nous suivre même après un saut en hyperespace. Nous ne pouvons donc pas sauter même s’il nous reste de quoi faire un dernier saut. Par contre nous pouvons gagner du temps en fuyant. Nous avons 16 heures de carburant, et notre vaisseau est trop léger pour qu’ils le rattrapent, même s’ils peuvent le suivre. Nous mettrons nos boucliers à fond côté cucu, et nous parerons ainsi leurs tirs à longue distance, pas assez puissants pour passer nos protections. »

Ce qui est dit est fait. Maintenant, voyons le plan au même moment du côté du général Hux.

« Bien. Suivez la flotte rebelle. Elle finira par tomber à court de carburant et par arriver à portée de nos armes suffisamment lourdes pour passer leurs boucliers. En attendant, tirez dessus avec nos armes longue portée pour les faire stresser un peu.
– Mon général ?
– Caporal Roudoudou ? Que voulez-vous ?
– Pourquoi ne pas simplement appeler une autre flotte pour qu’elle arrive en face ? Ou même faire sauter une partie de la nôtre en avant, et revenir en sens inverse pour les prendre en tenaille ? Ils n’ont plus de quoi combattre. On peut les exterminer ici et maintenant.
– Heu… non, on risquerait de…
– De gagner ? Comme quand vous avez utilité le Trétrégro pour ne surtout pas tirer sur leur flotte ?
– Par exemple.
– Ou quand vous avez rappelé Kylo Ren parce qu’il allait les vaincre ?
– Non mais heu… c’est parce que… protection, tout ça…
– Non mais même. Dans ce cas vous envoyez 300-400 appareils, puisque nos chasseurs  arrivent à les rejoindre – Kylo l’a fait avec ses escorteurs – et paf, on les finit, ici et maintenant. Sans le moindre souci.
– Okay, stop ! STOP ! Qui c’est le patron ici ? Roudoudou !
– Oui ?
– Vous êtes renvoyé ! Quant aux autres, voici mes ordres : on n’utilise surtout pas nos moyens de combat efficaces ! On fait tout à la bite et au couteau ! Attendez, non, le couteau nous donnerait un avantage : à tout le personnel : saisissez-vous de votre bite et touchez-la très fort. Je répète : on se touche la bite jusqu’à… pfffrrr… Nouvel Ordre ! »

Voilà qui explique mieux le nom des méchants.

L’amiral Quichette, présenté comme « un personnage féminin fort » par la production. Et visiblement, des gens y ont cru. Quand des gens confondent « fort » et « con », voilà qui résume bien des choses. Si vous avez un doute sur la raison, poursuivez ce spoil, vous allez voir.

Enfin. Le film se foire encore dans les grandes largeurs, et nous suivrons désormais une course poursuite palpitante, qui est l’équivalent de celle entre un pitbull et un steak haché, sauf que l’on sait que le steak haché doit quand même gagner à la fin.

Finn est justement conscient que la situation est mal engagée. Aussi plie-t-il bagage et tente-t-il de mettre les voiles via un pod d’évacuation, mais il est surpris par Rose, une rebelle dont la sœur pilotait l’ultime bombardier qui a eu raison du Trétrégro. Cette dernière tase ce petit rabouin de Finn lorsqu’elle réalise qu’il tente de filer, puis, malgré ce mauvais début, et alors qu’elle s’apprête à le dénoncer aux autorités du bâtiment, la conversation s’engage entre Finn et elle, prénommée Rose.

« Écoute Rose, tu es sympa et tout, mais on ne peut pas fuir… ils arrivent à nous tracer. C’est comme s’ils avaient…
– … un système de détection super sophistiqué ! Mais dans ce cas il serait…
– … au cœur du vaisseau amiral du Grand Snorky, forcément  ! Et…
– … une arme peut toujours être désactivée ! Nous pourrions la mettre  hors-ligne, et le temps qu’ils la remettent en route, soit six secondes, la flotte aurait le temps de sauter et ils ne pourraient donc pas accrocher sa signature à temps ! »

Déjà, notez que Finn est soudain devenu un expert en technologie alors qu’il était éboueur sur une base n’ayant rien à voir. Ensuite, avec sa nouvelle copine, il va falloir qu’ils m’expliquent d’où ils connaissent aussi précisément le fonctionnement d’un outil qu’ils n’ont jamais vus. D’ailleurs, ils finissent même par en discuter autour de schémas montrant précisément à quoi ressemble la salle du traceur.

Voilà voilà. Non, aucune explication. Ils ont juste mystérieusement et soudainement toutes les connaissances nécessaires. Mais, comme on peut toujours faire pire, et que ce film est l’équivalent d’un lendemain de soirée tacos, voyez plutôt :

« Mais pour parvenir jusqu’au vaisseau du Grand Snorky, il nous faudrait ses codes d’accès… aucun vaisseau ne peut en approcher un autre sans s’écraser sur ses boucliers autrement ! »

On reparle de Poe qui a pété tout le Trétrégro au début du film ?

C’est infernal. Chaque scène d’un film au budget monstrueux est incapable de ne pas se vautrer de manière magistrale. On aurait pu remplacer l’intégralité des personnages du film par des poules mortes et avoir un truc moins débile au final.

En tout cas, au moins pour les dialogues, j’en suis sûr.

Mais attendez. Il y a pire. Quand je vous dis que c’est raté sur raté… Finn ? C’est à toi.

« En plus, je sais exactement où est l’accès au traceur : j’ai été balayeur à bord du vaisseau ! »

Lorsque j’ai entendu ça, je ne vous cache pas que le hurlement de haine que j’ai poussé dans le cinéma n’a été masqué que par le corps sanglant de mon voisin de devant que j’agitais entre mes dents. Il n’avait rien fait de spécial, mais voilà, j’étais grognon, quelqu’un devait prendre, il était là. Et puis il portait une casquette, et ça, bon.

Voilà. Donc, pour rappel, Finn, à l’origine un stormtrooper envoyé en assaut sur Jakku, était aussi éboueur sur la base la plus secrète du Nouvel Ordre ET balayeur sur la vaisseau amiral, pile à proximité de sa technologie la plus secrète !

Diego ? Peux-tu s’il-te-plaît essuyer la mousse qui s’écoule de ma bouche ? Mais non ce n’est pas la rage. Enfin si. Bref, je me comprends.

Poe, Finn et Rose décident d’un plan. Puisque Leia est dans le coma et que l’amiral Quichette ne veut rien entendre d’autre que le son de ses propres pets. Finn et Rose vont prendre un vaisseau de secours et filer en douce jusqu’à une planète où un pirate informatique de légende devrait pouvoir les aider à accéder au vaisseau du Grand Snorky.

Et évidemment, non, Hux et sa flotte n’essaient pas d’arrêter ce vaisseau qui fuit. On ne sait jamais, hein. Ce n’est pas comme s’ils essayaient d’en finir avec  les chefs de la Rébellion. Et puis c’est super dur d’actionner les canons tout en se touchant la kikoute.

Du coup, n’eut-il pas été intéressant de faire évacuer d’autres membres du personnel ? Non ?

Non. Ah.

Pendant que ce navrant spectacle spatial nous rappelle encore que les licences ne sont rachetées que pour mourir, allons voir où en est Rey de son apprentissage-qui-ne-sert-à-rien.

Première leçon, Luke explique à la demoiselle ce qu’est la Force, non pas un pouvoir en soi, mais une tension qui unit tout ce qui existe. Et que les jedis se contentent de communier avec cette tension et de l’utiliser. Mais Rey, en essayant de sentir la Force, sent aussi que sous cette île se trouve une grotte du côté obscur… qui l’attire. Luke est très effrayé en voyant son attirance pour le bousin. Elle lui rappelle Ben Solo : puissant mais tenté par le côté obscur. Et révèle que lui, Luke, la Force, il en a plein le roudoudou… alors il s’y est fermé.

Après diverses discussions sans intérêt (et gags pas drôles avec les habitants mignons de l’île), Rey décide d’explorer la grotte du côté obscur. Mais n’y trouve rien que son propre reflet, et aucune réponse à ses questions. Le vrai souci, en fait, c’est surtout que depuis récemment… de temps en temps, elle se retrouve en communication via la Force avec Kylo Ren. Sans explication. Alors les deux papotent. Au début, c’est un peu rude.

« Tu m’as mis un coup de sabre !
– Ouais ben toi t’as envahi ma planète.
– Ho, hé, si on commence avec quiii a envahi quiii… »

Après une ou deux communications, ça se rapproche.

« Écoute, on n’est pas si différents toi et moi.
– Kylo, je ne sortirai pas avec toi et tes grosses lèvres.
– Mais allllllleeeeez heuuu ! »

Et à la fin, les deux communient presque, s’échangent des secrets.

« Tu sais pourquoi je suis parti ? Pourquoi j’ai arrêté d’être l’apprenti de Luke ? Il a senti la puissance au fond de moi. A pris peur. Un jour, je me suis réveillé, et je l’ai vu penché sur moi, sabre laser allumé. J’ai compris qu’il voulait me tuer pour stopper tout danger. Je l’ai vaincu au combat et j’ai fui. »

Bon, accessoirement, il a tué les autres gamins apprentis de Luke, mais c’est de famille, me dit-on. Rey n’ose donc pas lui reprocher. Par contre, elle sent encore de la lumière en lui. Elle pense qu’il n’est pas complètement perdu. Complètement con, oui, mais ça, non.

Un soir sur l’île, Luke la surprend en pleine communication avec Kylo, et s’énerve. Le ton monte, on commence à se bagarrer, et Rey finit par mettre Luke au sol. Et lui demande pourquoi il a voulu tuer Ben Solo son apprenti. Luke accepte de répondre :

« Hé bien en fait, oui, un soir, pendant qu’il dormait, j’ai sondé le côté obscur en lui…
– Mon détecteur à pédophile s’agite.
– Rah, mais non ! Bref, j’ai senti qu’il y avait une terrible obscurité en lui. Par instinct, j’ai allumé mon sabre. Et dans la lumière de celui-ci, j’ai vu ce que j’étais devenu. Un maître jedi qui avait échoué. Ben Solo s’est réveillé, m’a vu avec mon sabre, gros quiproquo, et pouf, il m’a tabassé et tué mes apprentis avant de fuir. C’est ballot quand même.
– C’est vrai que c’est ballot.
– En tout cas, je constate que j’ai aussi échoué avec toi. Alors tu prends tes cliques, tes claques et ton Chewbacca et tu te casses. »

Et Rey de se casser, direction la flotte rebelle toujours en course poursuite foireuse dans l’espace, qu’elle peut localiser sans souci grâce à la balise de Leila, qui permettrait probablement à n’importe quel autre couillon un peu doué de les retrouver aussi, mais chut, le film n’évoque toujours pas ce petit souci.

« Écoutez, je ne veux pas de votre foutu calendrier, vous m’avez compris ? »

Quant à Finn et Rose, eux arrivent bien jusqu’à la planète tant recherchée où trouver leur pirate informatique. Et se rendent dans une ville locale, oasis de richesse où se trouve un casino où nos deux rebelles font un peu tache avec leurs vêtements dignes d’une soirée ZADiste. Ils pensent avoir repéré leur pirate informatique, qui glande à une table de jeu, lorsque pas de chance pour eux, ils se font emprisonner pour immigration illégale par le Manuel Valls local.

Heureusement, décidément, le script est fabuleux, et ils se retrouvent dans la même cellule… qu’un pirate informatique de génie !

« Ça tombe bien alors ! »

Je savais que je faisais bien d’emmener ma fidèle boîte.

Qu’importe : le hacker les aide à sortir et leur propose son aide pour cette histoire de vaisseau impérial à pénétrer. Allez hop, c’est parti ! Ni une, ni deux, nos larrons s’échappent avec leur nouveau compagnon, sont poursuivis par la police locale, tombent sur des enfants esclaves évidemment gentils et espiègles (j’ai prié pour qu’ils meurent tous dans le feu nucléaire, mais hélas, sans résultat), chevauchent des animaux mignons mais gentils qui servaient jusqu’alors aux courses locales, et quittent pour de bon la planète via un vaisseau volé, direction la flotte rebelle.

Mais justement : la flotte rebelle était un peu juste en carburant… où en est-elle ? Hé bien, elle va mal. Si le croiseur poursuit sa course, les derniers vaisseaux secondaires qui l’escortaient tombent en panne de carburant l’un après l’autre, et après une prompte évacuation, sont détruits par les canons impériaux de la flotte de poursuite sitôt qu’ils sont à portée.

L’amiral Quichette, après avoir mis à jour son Tumblr, constate bien vite qu’elle n’a plus que son croiseur pour seule nef spatiale. Elle explique donc la suite de son plan : le croiseur est arrivé à proximité d’une ancienne planète rebelle où il sera possible de se retrancher et d’utiliser un émetteur assez puissant pour appeler à l’aide dans toute la galaxie. Elle propose par conséquent de faire évacuer tout la vaisseau dans de petits appareils de transport, direction la planète voisine.

Poe tente bien une brève mutinerie à bord pour tenter de continuer le combat à sa manière, mais l’amiral Quichette lui fait casser la gueule et charger à bord des navires d’évacuation avec les autres.

Sauf que voilà : les navettes d’évacuation n’ont ni armes, ni boucliers. Et la flotte impériale les prend pour cible et commence à les faire péter l’une après l’autre. Avec des tirs de laser… courbés. Oui, comme des tirs d’obus. Non mais non, je ne cherche plus, hein.

« Zut alors, c’est embêtant. » s’exclame l’amiral Quichette « Je n’avais pas prévu que l’ennemi pense à nous tirer dessusSi seulement quelqu’un pouvait sortir de nulle part et nous sauver le cucu ! »

Et « Ça tombe bien alors !« . Car à cet instant précis, le Faucon Millenium sort de l’hyperespace et largue Rey dans une capsule pour qu’elle rejoigne la flotte impériale. Son plan ? Y rencontrer Kylo Ren et le faire basculer du côté lumineux en lui parlant de l’importance des câlins, des bisous et de se frotter nu contre des poneys. Sauf que Kylo ne la reçoit pas comme amie ; non, il la fait plutôt prisonnière. Désolé.

Dans le même temps, Finn, Rose et leur nouveau copain, que nous appellerons Baba Fott puisque c’est un pirate à louer sortent eux aussi d’hyperespace, et aidés des compétences de pirate de Baba, gagnent eux aussi le vaisseau amiral du Grand Snorky, où ils parviennent à récupérer des uniformes et à s’infiltrer jusqu’à la salle du traceur top secret du Nouvel Ordre qui leur permet de traquer la flotte rebelle en cas de saut. Sauf que les bougres se font prendre… car Baba Fott les a en réalité vendus ! Le Nouvel Ordre proposait plus cher pour leur capture ! Damnation !

Finn et Rose sont amenés dans un hangar où des milliers de stormtroopers sont en rang, et nos deux héros vont être exécutés devant eux. Comment vont-ils s’en tirer ? Je ne dis pas « Si » parce que nous savons tous que ce film est prévisible d’un bout à l’autre, soyons clairs là-dessus.

Nous verrons bien. En attendant, allons voir comment cela se passe pour Rey, qui est emmenée jusqu’à la salle du trône du Grand Snorky à bord du vaisseau amiral. Peu avant d’y arriver, dans l’ascenseur, Rey explique à Kylo comment elle voit les choses.

« Kylo, je sais qu’il y a de la bonté en toi. J’ai eu une vision. Tu te dressais contre le Grand Snorky. Et c’était bien.
– Et moi j’ai eu la vision inverse : tu mettais genou à terre devant lui.
– Bon, je vois. En fait, les visions, c’est de la merde, on va oublier. »

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent, et Rey se retrouve à contempler le Grand Snorky, dans sa robe de chambre dorée. Elle se demande donc si pour avoir une tenue aussi laide, le Grand Snorky ne serait pas un client de Cristina Cordula, mais bien vite, elle a plus urgent à penser lorsque le bougre fait sauter ses menottes d’une simple pensée, et maîtrise la Force tant et si bien qu’il la fait léviter et avancer jusqu’à lui sans lui laisser la possibilité de résister. Toutes ses tentatives de l’affronter sont vaines.

Heureusement pour nos amis, le Grand Snorky est con (je sais, ça vous étonne). Mais, écoutons-le plutôt.

« Mohohoho, Rey… tu es à moi, et bientôt, je fouillerai tes pensées, trouverai la cachette de Luke Skywalker et en finirai avec lui ! Tu pensais qu’en revenant ici, tu pouvais retourner mon apprenti contre moi ? Allons ! C’est moi qui vous ai mis en contact par la Force ! Je vous ai manipulés ! J’ai soufflé sur l’orgueil et les faiblesses de mon stupide apprenti et cela a marché. Et tu as cru pouvoir le sauver ! Allons, il est idiot, à ma botte, n’a aucune volonté…
– Heu… Grand Snorky ?
– … tout pourri, limite il sent un peu le caca, vraiment c’est un débile à ma solde, jamais il ne se retournerait contre moi. Tenez, par exemple, donne-moi le sabre laser de Luke que Rey avait récupéré, stupide apprenti. Merci. Je le pose sur l’accoudoir de mon trône, désormais, il est à moi. Et toi, gros neuneu de Kylo, tu vas tuer Rey, d’accord ? Et j’ai toute confiance en toi. Tellement que je vais fermer les yeux. Moui. Et sentir… sentir comme tu es une crotte à ma botte sans avenir… un être creux et sans intérêt… un jouet qui…« 

Sauf que Kylo, énervé par les propos de son maître, utilise discrètement la Force pour faire tourner le sabre de Luke sur l’accoudoir du trône, l’allume, et croush, coupe en deux le vilain Grand Snorky. Qui est fort surpris.

« HOLALA COMMENT AURAIS-JE PU PRÉVOIR QU’EN LE TRAITANT DE GROSSE MERDE DURANT VINGT MINUTES, IL ALLAIT SE RETOURNER CONTRE MOI ? JE SUIS SI SURPRIS ! CE FILM EST SI BIEN ÉCRIT !« 

C’est vrai que la scène avec Leia jouant à Superman dans l’espace n’était pas assez ridicule. Le suicide verbal du Grand Snorky était nécessaire.

En tout cas, maintenant que le Grand Snorky n’est plus qu’un demi-Snorky, la garde d’élite de ce dernier qui était dans la salle tente de meuler Kylo et Rey, mais les deux combattent dos à dos et les meulent. Une fois victorieux, Kylo tends la main vers sa nouvelle amie.

« Bon écoute Rey, c’était super, mais je tiens à te dire que je sais qui étaient tes parents : deux pauvres ferrailleurs qui t’ont vendue pour quelques crédits. Donc non, tu n’es pas un personnage extraordinaire, mais moi, je te propose un poste qui l’est ! Nous pourrions régner ensemble sur la galaxie ! Instaurer un Nouvel Ordre !
– Alors oui mais non. Moi je propose plutôt une République, un truc démocratique, sympa, avec un secrétariat aux droits des femmes, et…
– Raaah, mais bordel ! Tu ne vois pas les avantages qu’il y a à avoir une dictature ? Tu aurais un ÜberKommissariat aux droits des femmes ! Des harceleurs de rue ? Paf, bombardement orbital ! C’est quand même autre chose qu’une amende, merdalor !
– C’est vrai que c’est tentant mais… écoute, déjà, tu pourrais demander à la flotte d’arrêter de tirer sur les navettes d’évacuation de mes potes ?
– Non. Je te dis : je vais devenir Grand Snorky à la place du Grand Snorky. Donc je veux en finir avec la Résistance. »

« Toi et moi nous ne sommes pas si différents… régnons ensemble ! ». Même les dialogues sont tellement réchauffés qu’on se croirait dans une brasserie parisienne.

La discussion va bon train, mais pendant ce temps, l’amiral Quichette, restée à bord de son croiseur en a un peu marre de voir les navettes d’évacuation sauter les unes après les autres. Elle décide donc de se sacrifier : elle fait pivoter son vaisseau, le pointe vers celui de feu le Grand Snorky et… active le saut en hyperespace.

Résultat ? L’attaque kamikaze va si vite que le vaisseau du Grand Snorky est coupé en deux, et que les autres croiseurs autour sont endommagés  par le souffle de cet assaut à haute vitesse. L’amiral Quichette vient de sauver toute la flotte grâce à son sacrifice héroïque qui…

« Sacrifice idiot. » marmonne quelqu’un à bord de la navette d’évacuation de Leia.

« Qui êtes-vous pour manquer ainsi de respect à une héroïne de la République ?
– Caporal Roudoudou, j’ai récemment rejoint la Rébellion après avoir été renvoyé des forces impériales. Je disais : l’amiral Quichette est débile.
– Comment osez-vous !
– On est d’accord : passer un vaisseau en hyperespace en le pointant vers l’ennemi a défoncé toute sa flotte, n’est-ce pas ?
– En effet. D’où son sacrifice courageux.
– Oui oui. Alors dans ce cas, pourquoi n’a-t-elle pas utilisé un des vaisseaux plus petits qui accompagnaient le croiseur quand elle en avait le temps ? Un vaisseau perdu pour perdu, qu’elle a préféré laisser tomber à court de carburant stupidement ?
– Hééé bien… peut-être qu’elle préférait attendre que…
– Ho, et puis pourquoi le piloter elle-même ? Je veux dire : c’est un univers avec plein de droïdes. Dont des droïdes spécialisés en pilotage/réparations. Alors elle pourrait être assise là, le cul au chaud avec nous au lieu d’être morte bêtement.
– Que… arrêtez Monsieur Roudoudou, vous manquez de respect à sa mémoire…
– Je ne sais pas pour sa mémoire, mais pour son intellect, complètement. Elle aurait combiné ces deux idées, à savoir utiliser un navire secondaire, vide et piloté par un droïde, dès le début de la poursuite, tout le monde était sauvé. Mais maintenant, elle a perdu des centaines des derniers membres de la Résistance. Vous avez giflé Poe plus tôt dans le film parce qu’il avait perdu trop de troupes en sauvant toute la flotte. Lui n’avait pas le choix. L’amiral Quichette, si. Du coup, si vous étiez cohérente, et sachant qu’elle en a perdu 50 fois plus pour rien…
– Stop. Stop, arrêtez caporal. Je ne veux plus rien entendre. Ce qui est fait est fait. C’était un bel esprit de sacrifice.
– Mais ça viole un peu tout l’esprit de la saga.
– Comment ça ?
– Hé bien, puisqu’apparemment propulser un vaisseau en hyperespace revient à causer l’équivalent d’une attaque nucléaire imparable… vous vous souvenez l’épisode IV ? Plus besoin de chercher les plans de l’étoile noire. Vous détourniez un navire de commerce, faisiez évacuer l’équipage, un droïde kamikaze, et zou, elle pétait sans aucun risque. Épisode VI ? La même. Un vaisseau sur le générateur de bouclier, un autre sur la base géante, et vous sacrifiez moins de vaisseaux qu’en engageant bêtement votre flotte. Et je ne vous parle pas de toutes les autres situations de la saga où du coup, si cette technique est possible, alors il n’y a même plus de bataille. 
– Caporal Roudoudou ?
– Oui ?
– Prenez un coup de blaster. »

Roudoudou ne posant plus de problèmes, revenons au vaisseau du Grand Snorky, qui maintenant qu’il est coupé en deux, est quelque peu secoué.

D’abord, dans le chaos, Rey en a profité pour laisser Kylo en plan et a filé. Quant à Finn et Rose, vous vous souvenez ? Ils allaient être exécutés au milieu d’un hangar rempli de milliers de stormtroopers. Hé bien vous savez quoi ? Une série d’explosions a tué tous les stormtroopers… mais pas Rose et Finn, qui n’ont pas la moindre égratignure !

Ma boîte à « Ça tombe bien dites donc  ! » a mugi si fort que j’ai dû moi-même me couvrir les oreilles.

S’ensuit une brève bataille avec une escouade surgissant des flammes pour tout de même tenter d’arrêter nos héros, commandée par l’ancienne supérieure de Finn, mais il a tôt fait de gagner, et BB-8 de savater les ultimes soldats en prenant le contrôle d’un marcheur de combat voisin.

Finn, Rose et BB-8 gagnent une navette et rejoignent les rebelles qui ont enfin atteint leur super base sur la planète près de laquelle ils croisaient. Après diverses acrobaties plus ou moins ridicules pour échapper à leurs poursuivants, ils sont donc désormais avec Poe, Leia et les derniers résistants, qui depuis la base, envoient un appel à l’aide dans toute la galaxie.

Leia est fort satisfaite.

« Voilà les amis. Ici, nous sommes en sécurité. Cette base n’a qu’une seule entrée, et c’est cette grosse porte blindée.
– … 
– Quoi ?
– Est-ce que votre plan consistait à nous enfermer tous seuls dans un cul de sac ?
– Ah tiens oui, merde. »

Chaque idée des Résistants est débile. Heureusement qu’en face, c’est à peu près du même niveau. Et Kylo, désormais chef du Nouvel Ordre et accompagné du général Hux, est descendu avec des troupes sorties de ses croiseurs endommagés jusqu’à la planète locale et…

Mais oui !

  • Il a emmené des quadrupèdes de combat
  • La planète est toute blanche (à cause d’une couche de sel, mais, bon, les troupes impériales attaquent… en tenue hivernale, c’est vous dire si la production s’emmêle les pinceaux à force de repomper)
  • La base rebelle est sous l’assaut
  • Les rebelles positionnent leurs dernières troupes dans des tranchées devant la base
  • Quelques petits canons de défense se font bien vite exploser

Mais oui ! Vous lisez bien. Au début du film, il était donc question d’évacuer une base rebelle, à la fin, vous avez la bataille de Hoth, et entre les deux, à part la course-poursuite spatiale la plus nulle de l’histoire du cinéma, vous avez un jedi qui essaie de se former auprès d’un vieux maître sur une planète isolée. Je suis sûr que ça ne vous rappelle pas  du tout L’Empire contre-attaque. Noooon. Rien à voir.

« Un siège, peu d’espoir, des quadripodes, une planète blanche désertique… vous voyez bien que ça n’a rien à voir : la poussière soulevée par les véhicules est rouge et non blanche ! »

En tout cas, Kylo a aussi ramené un gros canon pour faire sauter la porte, sobrement appelé « canon-bélier ». Pendant que le canon se charge, Finn, Rose, Poe et d’autres rebelles utilisent de petits vaisseaux pourris trouvés  dans la base pour tenter une charge droit vers le canon. Finn tente même de jeter son vaisseau dedans, mais Rose vient éclater son appareil sur le sien pour le pousser hors du chemin. Finn s’extirpe de l’épave de son appareil, et se rue sur celui de Rose, pour trouver la bougresse blessée.

« Rose ! Bordel de pipe, on ne peut plus faire d’attaques kamikazes tranquille ?
– C’est que… Finn… l’important… ce n’est pas de tuer ses ennemis… c’est de sauver ceux qu’on aime… »

Et elle tombe inconsciente sans que Finn ne puisse lui dire « Certes bougre de conne, et combien de gens qu’on aime vont mourir maintenant que le canon tire sur la base ?« 

Mais le film oublie d’en parler. Le canon tire, la porte de la base saute, et Poe parvient à embarquer Finn et Rose à temps pour les ramener jusqu’aux lignes rebelles. Mais combien de temps la base va-t-elle tenir ? Et personne n’a répondu à l’appel à l’aide envoyé par les rebelles ! Il faut croire que plus personne ne croit à leur combat…

Sauf que pendant ce temps, en spatio-Bretagne…

Luke Skywalker est en train de prendre une cuite au chouchen. Et puis il se dit qu’il a échoué avec Kylo, il a échoué avec Rey, alors merde, ça suffit les conneries jedis. Il se rend au vieil arbre qui sert de sanctuaire et où se trouvent les livres de l’histoire de l’ordre, et s’apprête à y foutre le feu. Lorsqu’il aperçoit… le spectre de Yoda.

Qui se contente de le saluer en souriant.

Luke, perplexe, hésite à bouter le feu à l’arbre. Mais Yoda tend la main, et zip, krakaflash, la foudre tombe et fait bien cramer l’arbre, le sanctuaire et les livres.

« Mais bordel Maître Yoda, qu’avez-vous fait  ?
– Hésiter tu ne dois pas. Raison tu as. Sanctuaire au passé appartient. Cramer sa gueule, bien fait c’est. Ordre tourné vers le futur doit être. Passé il ne doit pas pleurer. Jeune Rey pleine de qualités jedis est déjà. 
– Non mais ce n’était pas ce que je voulais dire.
– Dire voulais que t… putain c’est chaud de parler comme ça. Wesh, kestudisé ?
– Je voulais dire Maître Yoda que si vous pouvez apparaître en spectre, pourquoi Anakin Skywalker mon père n’est toujours pas apparu à Kylo Ren pour lui dire d’arrêter de faire du caca ? Et surtout, si vous pouvez apparaître et balancer des fucking éclairs, pourquoi ne pas avoir déjà arrêté les méchants ? Un bon gros sort de foudre sur la gueule, c’est toujours efficace !
– Heu… maintenant, compris pourquoi je parle comme ça tu as. Baratiner le spectateur je dois, sinon vacuité du script tout le monde verra. »

Et Yoda disparaît en vitesse pour ne pas utiliser ses pouvoirs et boucler le film trop vite. À la place, il va retourner utiliser la Force pour des causes plus importantes, comme soulever les jupes des danseuses Twi’leks ou apparaître sous forme spectrale dans les vestiaires de spatio-roller-derby.

Luke décide du coup qu’il est temps pour lui d’agir.

Les rebelles sont ainsi bien étonnés lorsque Luke Skywalker apparaît au beau milieu de leur base, l’air décidé. Et s’en va défier tout seul Kylo Ren et ses troupes, bien à découvert devant la base. Kylo Ren le fait arroser de lasers, mais rien ne semble blesser le vieux jedi. Puis, il descend lui-même lui péter la gueule, mais ne parvient guère à toucher son vieux maître qui esquive tout. Et lorsqu’enfin, il le transperce de son laser… Luke n’a rien. Car en fait, c’est juste une illusion, je dirais même pour reprendre un chanteur à la voix de mec à qui on vient de voler son vélo, à peine une sensation. Luke gagnait du temps depuis sa planète en usant de ses pouvoirs qu’il a fraîchement réactivés pour laisser les rebelles trouver une autre issue à leur base. Issue créée par Rey, qui est arrivée avec le Faucon Millenium, et a fait léviter des tonnes gravas pour dégager un passage vers la base (toujours sans aucune formation, je le rappelle ; les gens ayant vu la trilogie originale doivent se poser des questions). Une fois ses amis récupérés, elle les fait tous grimper à bord du Faucon Millenium et dégage.

Kylo est très fâché.

Il pourrait lâcher ses hordes de chasseurs, défoncer le Faucon Millenium et gagner, mais non, il va se contenter de faire du boudin en regardant le Faucon fuir, c’est mieux.

Luke, sur sa planète, est épuisé par les pouvoirs jedis qu’il vient d’utiliser. Tout vieux et tout inutile, et aussi parce qu’il coûte trop cher à la production, il décide donc qu’il est temps de mourir et rejoint donc la Force, en ne laissant derrière lui qu’une vieille robe de bure, un slip souillé par des années de célibat et une chaussette jaunie. Ou bien c’est l’inverse pour le slip et la chaussette, je ne sais plus. Un bien bel héritage.

Kylo fouille la base rebelle vide avec ses hommes et grogne, pendant que nos héros, en fuite en hyperespace à bord du Faucon, célèbrent leur victoire qui pour rappel, consiste à avoir perdu toute leur flotte ainsi que 99% de leurs troupes par pure bêtise avant de fuir devant l’ennemi. On peut donc dire que jusqu’au bout, ce film est complètement con et…

… on a le droit à une dernière scène où l’on voit les enfants esclaves de la planète avec le casino qui affichent fièrement des babioles marquées du sceau de la rébellion, histoire de montrer que l’espoir est de retour dans la population. Mais on ne les voit pas se faire tabasser puis exécuter pour avoir affiché aussi ostensiblement leurs opinions politiques. Pire, l’un des enfants a des pouvoirs de jedi et s’en sert pour saisir un balai et commencer à nettoyer des écuries, parce que définitivement, la formation jedi, c’est un truc qui ne sert à rien.

Sur ce dernier crachat à la gueule de tout l’univers original…

… FIN.

Pour rappel : ayons une pensée pour les milliers de soldats qui entouraient Finn et Rose, tous morts instantanément pour permettre à un scénario bancal de boîter un peu plus loin. Ho, et notez le figurant stormtrooper qui s’est loupé et à qui on n’a pas dit de ne pas claquer les talons.


Personnellement, pour le prochain film, je prédis, au hasard, une petite resucée du « Retour du jedi« . Et je dis ça au hasard, avec par exemple :

  • Le retour de Baba Fott, qui est un personnage très original dont je ne vois pas l’inspiration
  • Des aventures impliquant la base d’un trafiquant spatial
  • Une nouvelle super-arme pour le Nouvel Ordre

Mais je dis ça au hasard, bien sûr, puisque cette trilogie est écrite par des gens à l’imagination qui n’a d’égal que le talent.

308 réponses à “Star Wars épisode VIII – Les derniers Jar-Jar

  1. En V.O, au début, Poe trolle Hux avec un jeu de mots foireux, l’appelant Hugs. à ce moment-là j’ai su que ça allait être long. Très Long !

    • Totalement d’accord sur cette blague vaseuse… (que d’ailleurs peu de gens semble avoir comprise tellement elle est mauvaise)
      Mais dès le hurlement de Hux : « I ONLY RESPOND TO MY SUPREM LEADER SNOKE ! » j’ai compris que le film allait être une vaste blague foireuse

  2. je viens de finir la lecture ce votre et….
    non par pitié dites moi que ce film se base ENCORE sur des re-pompes lourdes et grillé a 50KM des autres star wars ???
    et Kylo….. mon dieux j’en viens presque a regretté Anakin :s

    Au final si la force était directement lié a l’intelligence des personnages, les Jedis n’auraient jamais existé.

    • Déjà quand on voit comment est traité le personnage du Grand Chnock cela ne valait même pas le coup de l’introduire !!!
      Personellement fan de Star War, je suis déçu que le scénario ne suive pas la débauche d’effets spéciaux.

  3. je me suis fait la promesse de ne plus perdre mon temps avec les productions disney, qui ne sont que de simples produits à la chaîne. Tes articles ne font que me confirmer que Marvel et autres productions ne sont que des machines à fric honteusement coûteuses. C’est vraiment navrant.

    • Ca m’énerve les gens qui jugent un film sur un article de l’Odieux. Relisez le titre du blog. Si vous deviez suivre ses avis, vous n’iriez voir AUCUN film, c’est dans son personnage de pinailleur de mauvaise foi de trouver tout nul.
      Donc allez vous faire votre propre avis ou fermez la.

      Très bon spoiler, j’ai explosé de rire !

      • What the fuck ??? il y a des films avec de bons scénarios, et ils ne sont jamais « spoilés » par OC. Pour ta gouverne, un film avec un mauvais scénario est une sombre merde, factuellement et sans mauvaise foi aucune. Après libre à toi d’être scatocinéphile, mais quand on mange de la bouse on ferait mieux de fermer son propre claque-merde au lieu d’ordonner à ceux qui n’aiment pas ça de pas l’ouvrir.

      • C’est démentiel ce genre de réaction. Vous ne me connaissez pas, vous ne savez pas que je me considère comme cinéphile et vais donc voir de nombreux films, sans avoir besoin d’aucun avis, mais vous me dites de la fermer. Je me permet de laisser un commentaire sur une catégorie de films qui me déçoit depuis bien trop longtemps, et que je décide d’arrêter d’aller voir, mais vous, ça vous énerve. Pourquoi? On ne se connaît pas, et heureusement, car en lâchant des commentaires comme cela, ça laisse présager pas mal de gêne, qui plus est, vous me prenez pour un imbécile, ne sachant pas que l’odieux connard en rajoute une couche, justement sur les films que j’ai décidé d’arrêter d’aller voir. Et là, vous m’écrirez que vous ne m’avez jamais traité d’imbécile, etc…

      • Hum, je crois qu’Aurélien répondait à ZQFMGB en fait.
        Et pour moi aussi lui répondre : oui, l’odieux connard fait de l’humour noir,de la parodie, de l’exagération, etc. mais cela ne change pas le fond de vérité de ses spoils : la scène de Leia « superman » est réelle. L’humour mal foutu et fort déplacé du film (tiens donc, comme les marvel donc…) est réel. Tout les « plot-holes » (et dieu sait que je déteste ce terme) sont réels.
        je rejoins donc parfaitement l’avis de patate des ténèbres. Ces films sont juste des pompes à fric qui capitalisent sur la nostalgie des fans.

      • En réponse à Aurélien : merci pour ce lieu commun « mauvais scénario = merde » ; je ne peux que rêver devant l’étendue de votre culture cinématographique et de votre connaissance de ses codes. Jusqu’à preuve du contraire, l’OC n’est pas un critique de cinéma, et n’en a jamais eu la prétention. Un film peut avoir des failles scénaristiques, selon l’ampleur de celles-ci, sans que cela lui ôte toute qualité artistique. Vous voulez un exemple bien pédant ? Manhattan de Woody Allen, A history of violence de Cronenberg et, allez, Spiderman de Sam Raimi. Ces trois films cumulent des failles scénaristiques et, pourtant, ils ont apporté au cinéma une esthétique tout à fait novatrice, sans hésiter à casser des codes jusqu’alors admis dans leurs genres respectifs. En ce qui concerne Star Wars, c’est la même chose. Il faut être un peu simplet pour se priver d’aller voir un film parce qu’on a lu quelque part que le scénario présentait des faiblesses – ce qui est d’ailleurs souvent de mauvaise foi.

      • Tu t’es trompé se site en plus t’as pas le droit de parler je suis sur que t’as pas lu 150 livres sur l’univers étendu SW donc t’as rien à dire!
        Pas besoin d’aller voir un film pour savoir que le scénario est une merde, perso j’économise à chaque fois 10€ avec les spoils qui me permettent d’avoir un avis. Faut vraiment être un pigeon pour aller au ciné voir ses merdes !
        Sinon mortel l’article, j’ai ri comme jamais dans ma vie, merci!!!

      • À ceux qui n’aiment pas l’expression <> (de manière générale, les anglicismes à la gomme), je préconise une solution assez simple :

        ne les utilisez pas (oui, je sais, dit comme ça, ça a l’air assez technique, mais je vous explique ça un peu plus loin)

        Vous pouvez par exemple remplacer ces termes par <>, <>, <>, <> ou <>, ou toute autre périphrase ou mot que vous pourriez trouver.

        À bon entendeur.

      • « incohérences », « faille scénaristique », « zone d’ombre », « scénario digne d’un enfant qui aurait redoublé cinq fois sa maternelle » ou « Ridley Scott »

        Il faut vraiment que j’arrête d’être con moi ><

      • Ah je crois que le commentaire sur l’anglicisme « plot holes » m’est adressé.
        En fait, ce n’est pas l’anglicisme qui n’énerve (la remarque sur l’usage d’anglicisme dans la langue française est néanmoins pertinente même si l’on pourrait débattre du fait qu’il y est également beaucoup de gallicisme dans la langue anglaise) mais plutôt la connotation.
        Je fréquente pas mal de sites anglais et ce terme est beaucoup, mais alors vraiment beaucoup trop souvent, utilisé à tord ou de manière exagéré. J’ai déjà lu des avis aberrant où des individus étaient tout simplement incapable de formuler la moindre inférence logique et criaient donc à l’incohérence à tout bout de champ dès que le scénario nécessitait de savoir additionner 2 et 2. De fait, j’ai un certain désamour pour cette expression.
        Mais il est tout à fait vrai que si je n’aime pas le terme « plot holes », je n’ai qu’à pas l’utiliser.

      • Patate des Ténèbres + Petit Ours (et merci Aurélien, ça soulage) : Ravi de voir qu’il existe encore des spectateurs de bon sens.
        Et pour le cas de ce « film » (inséré terme plus adapté) que je suis allé voir, je certifie que, pour une fois et à cause de la nullité abyssale dudit film, la critique de l’odieux connard est de bonne foi / non caricaturale.

      • Mauvais scénario = merde…
        Et Citizen Kane qui est basé sur un trou noir scenaristique au tou début du film ?

      • aaaaah ami ZQFMGB. Pourquoi s’énerver, moi sais-tu, je ne fais confiance qu’à OC, (note le jeux de mot pourri AOC hahaha), j’ai choisi son camp, celui de la lucidité, de l’intelligence. JAMAIS PLUS la machine blocbuster me piègerat dans ces griffes, jamais plus je ne serais séduit par le côté obscure du cinéma popcorn (qui est un non sens à dire vrais)…OC le phare dans la nuit, qui nous guide tous tes disciples, sur la plus noire des mer cinématographique. Heu par contre celui qui dit du mal de blade runner premier du nom, Je préviens je fais PETER LA PLANETE ENTIERE ET LA GALAXIE AVEC…GRRRRRRR.

    • Patate des Ténèbres + Petit Ours (et merci Aurélien, ça soulage) : Ravi de voir qu’il existe encore des spectateurs de bon sens.
      Et pour le cas de ce « film » (inséré terme plus adapté) que je suis allé voir, je certifie que, pour une fois et à cause de la nullité abyssale dudit film, la critique de l’odieux connard est de bonne foi / non caricaturale.

    • @Aurélien : je suis au regret de t’annoncer que l’OC (le personnage, pas la vraie personne) n’aime AUCUN film. Tu lui donnes 2001, Shining, Alien, Jurassic Park et les premiers SW (qui ne sont pas parfaits malgré ce que peuvent en dire les nostalgiques aigris) et il trouvera des incohérences partout et dira que ce sont des films de merde.
      Il avait d’ailleurs fait une « liste des films qu’il aime » dans un de ses bouquins. Et la page était blanche.

      Donc si vous jugez quels films vous allez voir avec un article de l’OC, j’espère que vous n’aimez pas trop le cinéma.

  4. Hé, dites… Leia superman et Finn ancien balayeur à bord du vaisseau… C’est bien des inventions de l’Odieux, bien sûr, hein ?
    Hein ?
    Je …

    • Voyons le bon coté, en parodie de Star wars c’est plutôt une belle réussite. Je pense que la scène de superman faut quand même la trouver !!!

    • Non.
      Mais genre elle fait vraiment la pause superman et tout, c’est vrai, y a zéro exagération.
      [video src="https://a.safe.moe/ZrQ7w.mp4" /]
      Manquais juste la musique…

  5. Très dèçu, vous ne connaissez de toute évidence rien à l’univers de Star Wars.
    Les danseuses twi’lek n’ont jamais e jupes.

  6. Après avoir lu ça je me demande si pour ce genre de cinéma il n’est pas temps pour une révolution genre « Nouvelle Vague » , l’élimination pure et simple du scénario!
    Pourquoi s’embêter à écrire une histoire abracadabrantesque comme on en voit dans les films pornos qui veulent se donner un genre.
    Un bon porno, c’est Jeanine et Lucien qui se présentent assis sur un canapé et qui ensuite disent, bon on y va et qui baisent sans nous raconter leur vie.
    Pour le prochain Star Wars faut faire pareil, on présente les protagonistes puis on castagne et on déploie les effets spéciaux.
    Quitte a faire dans le navet, autant s’épargner les ennuis d’une histoire bancale écrite par le fils d’un scénariste un soir où son père gisait bourré sur le tapis du salon!

  7. J’ai été aussi super déçu de voir Luke brûler des livres au lieu de les lire, pour moi cet autodaffé a signé la fin fondamentale de la Saga. SW7 et 8, c’est comme Indiana Jones 4 : une blague.

    Rogue One a encore une place dans la Saga pour moi (et je pense que le billet d’un OC est mauvaise foi car il n’y a pas d’incohérences soulevées), mais pas SW7 8 9.

    • Je pense que je pourrais en soulever plus d’une si lors d’une crise aiguë de masochisme il me prenait l’envie de le revoir mais une incohérence de rogue one qui me saute à l’esprit est exactement la même que dans ce SW8 : le gros canon débarque de l’hyperespace et se retrouve avec une flottille rebelle qui tente de faire s’echapper les troupes au sol et une planète ALLIÉE ! Avec une poignée de rebelle dessus en mauvaise posture

      Choix 1 : j’envoie vador sur la planète pour meuler les rebelles, faire des prisonnier, conserver mes précieuses archives et je détruis la flottille entière en un coup, coupant la retraite à coup sûr et assurant qu’aucune information ne fuite.

      Choix 2 : je tire sur ma propre planète et je laisse un mec seul embarquer sur le vaisseau ennemi pour, heu on sait pas trop vu que personne ne sait qu’il y a un truc important sur une clé usb, en prenant le risque que le vaisseau saute en hyper espace embarquant vador avec lui

      • Ou alors, choix 3 :

        Vous vous en battez les noix de vos archives, parce que vous avez les même sur une autre planète (un peu comme nos serveurs, on a jamais des données qui ne sont contenues que dans un seul et unique serveur)

        Vous n’envoyez pas vôtre général en chef en plein milieu de la baston, mais plutôt investir le vaisseau que vous venez juste d’arraisonner.

        Parce qu’en fait, dans la scène que vous mentionnez, Vador est dans un vaisseau qui est dans le croiseur impérial, et il veut rentrer dans une corvette qui est dans ce vaisseau (en mode poupées russes).

        À la rigueur, ce qui est débile, c’est plutôt qu’il n’arrive pas à récupérer les plans malgré sa maîtrise de la Force.

        Et, dans l’ensemble, niveau incohérences et qualité, Rogue One est quand même vachement plus proche de l’hexalogie originale (ou même de la trilogie originale) que des SW 7 ou 8.

    • Les livres ne brulent pas!
      Dans la dernière scène, à bord du Faucon Millénium, Finn ouvre un tiroir pour sortir un couverture.
      on y voit les livres, dans le tiroir, bien présent.

      tout ça n’aura servi à rien…

      • Heureusement, ça donnera un peu de lecture à Rey si les scénaristes veulent nous faire gober qu’elle représente l’avenir des Jedi. Parce que, là, elle n’a eu que 3 vagues leçons de Luke, elle n’a donc même pas un niveau de padawan oO (Bon, ok, c’est une Marie Sue depuis l’épisode VII, donc c’est pas grave)

  8. C’est con, les Porgs auraient pu être les nouveaux Ewoks du prochain épisode. Je ne me souviens pas si Beniche del Coco meurt dans l’explosion ou s’il s’échappe, mais dans ce dernier cas, peut-il être le futur Jabba (avec un script décent emprisonné dans la cryotruc que Rey ou Finn débloquera )? Quid de Leïa, sachant que la prod avait dit qu’elle n’apparaîtra pas dans l’épisode IX? Ça va se bousculer au portillon pour le plan final des fantômes de jedi morts (mettront-ils Ewan Mc(mac?)greggor à la place d’Alec Guiness?)… Toutes ces questions bien sûr au cas où le prochain épisode sera pompé sur le « Retour ». D’ailleurs, le scénario n’est pas écrit, et la date de sortie est tjrs prévue pour 2019…

  9. Première fois que je me manifeste ici,
    Je tiens à souligner que la mauvaise foi légendaire de M. Connard est perdue, oui, en effet totu ce qu’il a dit est vrai, et même indulgent. De nombreuses conneries sont passées à la trappe :
    – Tout le monde peut communiquer à travers la galaxie sans soucis, sauf quand il faut, là ce n’est plus possible.
    – L’humour du film est vraiment merdique (merci Disney)
    – Le rythme du film est à chier, y a 1h30 début et 1h de fin mais y a pas de milieu
    – Rey se téléporte depuis le vaisseau volé du grand méchant (elle a trouvé les clefs sous le pare soleil) vers le faucon millenium
    -Les cailloux que Rey soulève sans soucis font un bruit de carton quand ils tombent, ceci explique cela.
    – La force est devenu WTF, Snoke peut l’utiliser à travers la galaxie, les gens peuvent communiquer (et oui encore) à travers la galaxie, Luke peut carrément se projeter en illusion où il veut (à coté de ça c’est une grosse bouse qui perd contre tout le monde), les morts peuvent faire tomber la foudre, ..et même pas besoin de formation pendant 20 ans, le premier gamin venu peut le faire.
    – Luke se projette sur Hoth (oui, Hoth) pour gagner du temps afin que les rebelles sortent par l’autre sortie (qui a dit qu’il y avait qu’une seule sortie ?), sauf qu’il ne leur dit pas son plan donc les rebelles (Finn) sont cons et sont presque tentés de l’aider, ce qui les tuerait. C’était long de dire, « Fuyez pauvre fous, je fais diversion » ?
    – Ya pas que les milliers de stormtrooper qui disparaissent par enchantement, les rebelles aussi, ils sont tantôt 8 tantôt 200 tantôt 3000, puis 8 de nouveau.
    – Rey arrive en hyperespace a coté du gros vaisseau, pourquoi les bombardiers qui se font tirer comme des lapins avant d’arriver au dessus font pas pareil ?
    – D’ailleurs, c’était ça le plan ? détruire les tourelles par la magie des x-wings pétés pour les empêcher de détruire les bombardiers et réaliser ensuite que oui l’empire (oui, l’empire) a aussi des chasseurs ?
    – Et sinon, si les x-wings peuvent aller en hyperespace et revenir, vous auriez pas pu tous vous enfuir comme ça ? ou au moins ravitailler les gros vaisseaux ? et puis vous allez pas me faire croire que les petites navettes n’ont pas d’hyperespace alors que les chasseurs premiers prix si ?
    – BB8 est complètement cheaté, il peut tuer 5 gardes tout seul, j’ai calculé que l’on peut en fabriquer a peu près 300 000 milliards de milliards avec ce qu’il fallait pour faire la starkiller base du VII. Un investissement plus rentable quand on sait qu’un seul chasseur en hyperespace peut détruire une telle base ou un gros vaisseau…
    – J’en passe, le film entier est comme ça et je n’ai pas le décourage de continuer (ni de me relire, désolé).

    • « – Rey se téléporte depuis le vaisseau volé du grand méchant (elle a trouvé les clefs sous le pare soleil) vers le faucon millenium »
      Alors ça, c’est sans doute la plus grosse arnaque du film. J’ai tellement halluciné que je me suis demandé pendant quelques secondes si je m’étais assoupi et avais raté sa scène d’évasion. Mais non, on l’abandonne en face à face avec Kylo, et quand on revient, Kylo est par terre comme une crotte et Rey a soi-disant piqué la navette de Snoke, navette qu’on ne voit jamais puisqu’elle apparaît comme par enchantement à côté de Chewbacca dans le Faucon. Quel est le fuck ?? oO

      J’aime aussi beaucoup Luke qui projette une image de lui-même pour ne pas mourir quand il retient le Nouvel Ordre, et qui en meurt de fatigue. Hahaha. Haha. Ha. Mmmh.

      • A la limite la mort de Luke est le seul élément que j’ai trouvé crédible du film (enfin mis à part le fait qu’il laisse deviner ses potes qu’en fait ils doivent se casser… S’ils devinaient pas il ‘aurait eu l’air bien con.)
        Parce qu’il cherche juste à gagner du temps, et certes il aurait pu avoir sa scène badass mais avec le déluge de lasers qu’il a pris dans le gueule s’il avait été là en personne il se serait fait vaporisé dès le début sans laisser le temps aux autres de se débiner. Donc son objectif n’était pas de ne pas mourir du tout, mais juste de ne pas mourir trop vite. Objectif réussi ici pour moi.

  10. Article attendu… et pas le moins du monde déçu ^^
    Je me bidonne encore sur la masse de conneries que Disney est capable de produire.
    Avoir craché à la gueule de l’univers étendu à ce point en y repompant pourtant des scènes, concepts ou pouvoirs de la Force avec autant de facilité… Ben Skywalker qui est le vrai fils de Luke en hommage à Obiwan (que Leia appelle son fils comme ça est con, elle n’a jamais rencontré Obiwan. En revanche, l’un de ses enfants s’appelait Anakin… plus logique).
    En plus de repomper le V, le VI est aussi effleuré du bout de la langue :
    La reine des kilos qui trahit son maître après avoir amené sa rivale face à lui pendant que la bataille fait rage au dehors et qu’une équipe (certes, de quiches) tente de débloquer l’appareil qui permettra à la résistance de gagner… ou fuir du moins…
    Je m’attendais à voir des nains en costume d’ewoks…
    Je n’espère plus rien de la licence qui comme le disait ce bon vieux Georges « Oh mon dieu, j’ai vendu mes « enfants » à des esclavagistes » (avant d’être rappelé à l’ordre par ses avocats en vertu du contrat signé avec Disney qui stipule bien qu’il doit affirmer que manger du caca est délicieux)

    • un ami qui est allé à la fnac m’a dit que les vrai épisode VII ,VIII ,IX avaient été appelé la saga des Jedis Fou

      • Nuance, elle a entendu parler de lui via son père, mais ils ne se rencontrent jamais (elle le voit juste mourir). Obi-Wan vit en ermite sur Tatooine pour veiller sur Luke et n’est justement pas censé attirer l’attention sur Leia.
        Appeler leur fils Bail, par exemple, aurait eu plus de sens, s’il fallait vraiment ne pas chercher un prénom original.

    • Désolé en effet, la trilogie « la Croisade noire du jedi fou » est bien existante mais n’a rien à voir avec les scripts proposés par Georges Lucas avant l’épisode 7.
      Recherchez mon poste plus bas où j’en parle ou bien cherchez « Kathleen Kennedy + Georges Lucas » sous Google et vous pourrez lire par vous-mêmes ce que j’avance.

  11. Eh ! Mec va plutôt te taper les films de Godard. Je crois que tu as besoin d’une bonne « mastication » intellectuelle

    • Ah mais si un film, « mec », est une insulte à la cohérence, quand je sors mes mains de mes poches, c’est pas du tout pour applaudir mais plutôt pour enfouir mon visage dedans… ou pour rejouer la scène de Charlton Heston dans la Planète des singes « aaaaaah ils ont osé… les criminels !!!!! »
      Fais comme moi (si tu le peux), lis les plus de 130 bouquins de l’univers étendu, qui avaient eux un véritable travail de cohérence avec un vrai fil conducteur, et ensuite seulement on pourra discuter mon avis sur le niveau du script de cette sombre (aka Dark) bouse qu’est cette nouvelle trilogie.
      Franchement, voir les Yuzhan Vong en ennemis aurait eu nettement plus de gueule que cette loque en robe de chambre dorée et ce « nouvel ordre » (bonjour la nouveauté).
      Poe Dameron à côté d’un Wedge Antilles, c’est une déjection canine déposée sur le trottoir pour vendre des goodies.
      La prise de conscience des clones du clan Skirata pour fuir l’armée de la république, c’est plus construit que Finn et son QI au ras des pâquerettes.
      Luke à un destin autrement plus intéressant que de mourir comme une grand-mère essoufflée après avoir couru après le bus et puis son ordre jedi n’est pas balayé par un ado en rébellion qui veut suivre les pas de papy Anakin…
      Et j’en ai des kilomètres à vomir sur ces scénarios de fainéants où la cohérence et l’intelligence ont été sacrifiés sur l’autel du fan service et de la médiocrité.
      Alors ton Godard et tes références sur les films ou réalisateurs estimés « intellectuels », je te propose de te les mettre au chaud et dans le noir de préférences.

      Sur ces mots, je ne sais pas si c’est comme les blagues dans la plupart de ces films mais ta « mastication intellectuelle » me semble être une erreur de français ou tu confonds « mastiquer » et « m’astiquer » (attention, l’apostrophe est primordiale jeune homme)… Cf. cours de français ou d’anatomie… au choix.

      • Euh… L’univers étendu n’était-il pas au contraire réputé pour n’avoir aucune cohérence ? (j’entends que les bouquins étaient sortis indépendamment les uns des autres, la plupart du temps, et donc pas nécessairement tous raccords ? Notamment avec ce qui se passe après l’épisode VI, ou il y avait des clones de l’empereur, etc ?)

        « et dans le noir de préférences. »

        Je suis à peu près certain qu’il n’y a pas de -s ici.

      • Détrompez-vous, il y avait énormément de cohérence entre les livres de l’univers étendu dont les scripts étaient revus et validés par toute une équipe dont Kathleen Kennedy qui a succédé à Georges Lucas pour le pire… et le pire car c’est elle qui, après avoir travaillé si longtemps pour faire évoluer les personnages dans l’univers étendu, a décidé de tout foutre à la poubelle juste parce que cela demandait trop de travail de faire des scénarios cohérents avec tout l’univers déjà écrit.
        Beaucoup de fans, comme moi, auraient aimé allez au cinéma pour voir l’adaptation de la saga sur les Yuhzan Vong mais au lieu de ça… on doit se coltiner une bouse en 3 actes qui n’a ni queue ni tête et qui fait juste du fan service sans risques et sans imagination…

        Pour ce qui est des « s » en trop, taper sur un clavier de smartphone est plus complexe que sur un vrai clavier… et puis ce foutu correcteur orthographique est souvent une plaie.

      • « Pour ce qui est des « s » en trop, taper sur un clavier de smartphone est plus complexe que sur un vrai clavier… et puis ce foutu correcteur orthographique est souvent une plaie. »

        Flemme et incapacité à maitriser son média sont de très mauvaises excuses.

      • @Spoiler… Gné…? Il dit qu’il voit pas le rapport…
        Et sinon, des choses intéressantes ou utiles à débattre sur l’univers étendu ? Vous avez lu l’intégralité des bouquins, ou du moins certaines saga ?
        Pour éclairer la lanterne (non, pas verte) des jeunes novices (dont vous faites semble-t-il partie), saviez-vous que les épisodes 7, 8 et 9 devaient à l’origine être la trilogie nommée « L’Empire des ténèbres » mais que pour raisons techniques et financières, elle n’a jamais vu le jour au cinéma ? Que dans cette trilogie, on assiste au retour de l’empereur (du moins ses clones), que Han et Leia, mariés ont 2 enfants (Jacen et Jaina) et que leur 3ème est en chemin (Anakin pour les registres) ? Que Luke bascule du côté obscur pour battre l’empereur et que c’est sa sœur qui le sauve et le fait revenir du côté lumineux ?

        Pour ce qui est de la maîtrise de mes médias ou d’une supposée « flemme », je pense ne pas avoir de leçon à recevoir de vous ou de qui que ce soit ici mais je vous remercie de vous soucier à ce point de ma capacité à rester actif et concentré… je regrette seulement que vous n’ayez pas d’autres arguments plus intelligents à avancer… m’enfin (comme dirait Gaston), on fait avec ce que l’on a.

      • « Pour éclairer la lanterne (non, pas verte) des jeunes novices (dont vous faites semble-t-il partie) »

        Cette condescendance de l’enfer…

        Et puis l’argument « j’ai lu 3000 bouquins de l’univers étendu donc personne à part moi n’a le droit de parler!!! », ça en dit long sur ta maturité intellectuelle.
        Sans parler de la qualité de tes lectures du coup.

      • « Flemme et incapacité à maitriser son média sont de très mauvaises excuses. »

        Ma phrase est pourtant parfaitement claire. Par souci de pédagogie je vais paraphraser: le fait de ne pas savoir utiliser l’outil adapté pour écrire ici ou la flemme de l’utiliser correctement sont de très mauvaises excuses.

      • @Violator
        Quand on prend un pseudo aussi évolué, on évite de donner des leçons d’intellect ou de bon goût (mais il me semble vous l’avoir déjà fait remarqué… apparemment, ça a du mal à rentrer) et puis concernant mes lecture et la médiocre qualité que vous semblez donner à l’univers étendu (les 20 à 30 romanciers apprécieraient probablement), je me demande si la définition du terme « condescendant » vous parle ou bien si vous traverse le cerveau sans y laisser de traces.
        Pour ma part, si je parle de « jeunes novices », c’est simplement un fait. Nombre de posts ici sont le reflet d’une méconnaissance criante des univers évoqués (Marvel, DC ou Star Wars) et critiquer les adaptations au cinéma ne fait pas plus de vous un « Fan boy » que les défendre fait de vous un neuneu. Il faut juste se renseigner plus pour savoir de quoi on parle et acquérir des infos de gens qui savent n’a jamais tuer quiconque.
        Si vous avez lu des livres sur l’univers étendu, aucun souci pour en débattre mais je ne me sens aucune autorité pour empêcher les gens de parler… simplement, je propose une vision différente basée sur des écrits et non sur les seuls poils de ma nuque qui se hérissent à la vue du Faucon millenium dans un film au scénario en carton.

        @Spoiler
        Je vais moi aussi paraphraser… (apparemment, la référence à la Cité de la peur ne vous a rien évoqué)
        La détection tactile étant assez moyenne sur les écrans et le paramétrage des dictionnaires relevant plus du « Apprendre le français avec Nabila », il est souvent facile de valider un mot à la place d’un autre ou de faire des fautes de frappe. La relecture reste, certes, un moyen de corriger les erreurs mais là encore, les « oups » peuvent demeurer. Toutes personne qui écrit souvent sur un clavier pourra vous le confirmer mais si vous êtes « Mr Perfect », j’en suis heureux pour vous.

      • Quant à mon pseudo t’as manifestement pas la référence, ce qui n’a rien d’étonnant de la part du mec persuadé de tout savoir mieux que tout le monde en se vantant dans le même temps qu’il a lu des centaines de bouquins stars wars… À pisser de rire.

        « Nombre de posts ici sont le reflet d’une méconnaissance criante des univers évoqués (Marvel, DC ou Star Wars) »

        Tu te rends bien compte que tu parles de conneries destinées aux ados/geeks/puceaux/pauvres types (choisis ta catégorie, j’espère pour toi qu’il y’ en a au moins une dans laquelle tu ne rentres pas) comme si c’était des domaines très serieux?

        Ta « culture » c’est star wars, DC et Marvel….. Je ne pensais pas que les geeks biberonnés à la pop »culture » américaine pouvaient faire preuve d’une telle suffisance.

        Je pensais déjà t’avoir dit d’arrêter d’être con mais apparemment ça a du mal à rentrer ;)

      • @Violator
        Tout d’abord, je ne me permets pas de vous tutoyer et j’en attends tout autant de votre part… nous n’avons pas élevé les vaches ensembles aux dernières nouvelles.
        Ensuite, vu votre niveau d’expression et le fait qu’il vous semble impossible d’écrire un avis sans insulter votre prochain de façon vulgaire, je me demande si vos parents ne se sont pas rencontrés en traversant le couloir qui séparait leurs chambres respectives dans la demeure familiale.
        Si être aussi véhément vous semble si important, autant le faire avec classe et non en vomissant des inepties. J’espère pour vous que votre pseudo n’est pas en rapport avec l’album de Depeche Mode… pitié.
        Et puis, pour les « conneries » destinées aux ados/geek/etc… cela reste votre avis qui sent fort la condescendance… mais bon, on ne va pas jouer sur les mots… vous revenez tout de même sur un blog de geeks et vous vous accrochez malgré tout. Quelle abnégation !!!
        Il semble aussi que pour vous, un cerveau humain ne peut se concentrer que sur un seul sujet (les comics et autres en l’occurrence) et si l’on dit être amateur d’un élément précis, il n’est pas concevable d’avoir d’autres centres d’intérêt. Je comprends que cela puisse vous choquer, on juge souvent avec ses propres limites et capacités mais ne vous en déplaise, certains sont capables d’avoir de multiples domaines culturels auxquels s’intéresser.
        Après, ne vous méprenez aucunement, je ne sais pas tout. Certains domaines restent pour moi des mystères complets… comme les raisons qui vous poussent à revenir ici. Mon pauvre, si vous saviez comme vos textes font exploser de rire mes collègues et amis, certains ont émis l’hypothèse que votre vie sans intérêt devait être votre motivation.
        Pour ma part, je penche plutôt pour une trop grande similitude dans les génotypes respectifs de vos géniteurs mais votre réponse saura peut-être apporter des éclaircissements ou confirmera ma supposition.
        Sur ces mots, je termine ici sous les rires des gens qui lisent par dessus mon épaule et comme me le rappelait jadis un camarade d’université : « un con qui me traite de con, cela ne me choque pas… au contraire, cela me ravit… car ça prouve que je ne suis pas comme lui »
        Joyeux Noël et pensez à lire, c’est important ;o)

      • « Sur ces mots, je termine ici sous les rires des gens qui lisent par dessus mon épaule  »

        Commentaire posté à 01:23 du matin un lundi….
        On y croit!

        Ton commentaire pathétique et interminable ne prouve qu’une chose : à quel point je te fous les nerfs ;)

      • Bonjour, désolé mais votre condescendance est flagrante, si comme vous le prétendez vous êtes un fan de star wars et de son univers étendu, vous auriez dû citer qu’il existe 2 versions d’épisode 7-8-9, un en bande dessinée et un en roman qui a ensuite été réadapté en bande dessinée . Et contrairement à ce que vous pretendez ce n’est pas pour cause budgétaire que ça n’a pas été adapté. C’est juste Lucas qui a vendu les quelques idées qu’il avait couché dessus donc les 2 sont canons. Donc pour un connaisseur ça fait tâche et ça contredit la version de l’univers cohérent

      • @Cheuwing
        Ah… 2 versions des épisodes 7, 8 et 9 ?
        J’ai cité l’empire des ténèbres qui effectivement est sous forme de bande dessinée et non de livre… ma bibliothèque déborde un peu et j’ai confondu (enfin quelqu’un avec de vrais arguments… Merci à vous).
        De quelle autre version parlez-vous ?
        De la Croisade noire du jedi fou ?
        D’autres choses ? (je n’ai jamais dit que j’avais tout lu sur Star Wars mais seulement que j’avais lu une grosse partie des livres, chez Fleuve noir puis Pocket ensuite… hormis ce qui est sorti depuis le 7. Les bandes dessinées aussi d’ailleurs).
        Si c’est de cette trilogie actuelle dont vous parlez, attention car le script originel de Georges Lucas (bien plus cohérent à ce qu’il s’est dit et en accord avec l’univers étendu) a été jeté aux toilettes par Kathleen Kennedy et réécrit avant l’épisode 7 pour correspondre à la vision et au plan marketing de Disney (dans quelles proportions exactement, je n’en sais rien mais c’est suite à cela que Lucas aurait dit qu’il avait vendu ses enfants à des esclavagistes). Et puis sachant que les romans et leurs orientations étaient validés par toute une équipe estampillée « Lucas accepted », je vous demande de me citer une incohérence de l’univers étendu qui a été écrite ou dessinée dans une publication mercantile (je ne parle pas des documents type « drafts » qui ne sont que des ébauches en cours de rédaction).
        Je relis encore les notes de l’écrivain dans lesquelles la mort de Chewie a été source de débat puis a accouché d’une fin plus digne que celle de Han dans le 7…
        Maintenant, si vous avez des infos qui me font défaut ou contredisent ce que j’ai en ma possession, je suis pour en débattre et non pour s’insulter sans raison (et je ne parle pas de vous bien sûr).
        En ce qui concerne ma « condescendance » si flagrante apparemment, je ne vois pas en quoi remettre à sa place un freluquet, qui se permet de m’insulter sur mes posts en me tutoyant, est une forme de mépris injustifiée. Je suis bien plus disposé à échanger sur les livres, scripts ou autres avec une personne qui les a lu aussi et qui m’avance plus d’éléments que l’expression « … c’est pour les loosers et les débiles… »

        Dans l’attente de vous lire.

      • @Tonttony, c’est bien ça  » la croisade noire du jedi fou  » est l’épisode 7 de la trilogie « l’héritier de l’Empire »
        il est sortit en 1991 tout comme « l’empire des ténèbres » . Les 2 se basent sur un script, vendu par George Lucas à 2 éditeurs différents , ce qui fait que la suite ne lui appartenait déjà plus et que Disney n’avait pas le script et pouvait repartir de 0, ce qu’ils ont toujours affirmé depuis le rachat ( nique l’univers étendu).

        Par ces 2 versions assez différentes on peut voir que Lucas n’avait pas non plus développé grand chose autour de cette suite . Contrairement à ce que vous affirmez il n’y avait pas de comité « Lucas approved « , c’est juste l’auteur de l’héritier de l’empire qui réussit à imposer son roman comme suite direct au 6 et l’empire des ténèbres le suivant . Plusieurs incohérences apparaissent alors dans le 1er, Leia est enceinte d’un seul enfant , alors que le 2e on a les jumeaux en ainés, la république est réhabilité dans le 1er alors qu’on parle encore de la résistance dans le 2e . On voit juste par ces 2 éléments que l’univers étendu n’est pas si cohérent que vous l’affirmez , dans le 1er on a aussi un jedi qui fait son apparition auprès duquel Luke veut parfaire son apprentissage ( ce qui contredit « le dernier des jedi » )
        Mais bonne nouvelle , ou pas vraiment, pour vous c’est « l’héritier de l’empire « qui a servit de base pour l’univers étendu, c’est dans celui ci que Mara Jade est apparue, même que le nom de Coruscant apparait dans celui ci pour la 1ere fois, repris par Lucas pour la prélogie et non  » l’empire des ténèbres »

        Au final, désolé pour le « condescendant » car effectivement Violator et Bonobo sont méprisants ( snobisme intellectuel sur ce qu’est la vrai lecture ) mais vous avez affirmez quelque chose , en vous posant connaisseur ( argument d’autorité sur le nombre de livres ) sur l’univers étendu en prenant comme référence la mauvaise postolgie ( l’empre des ténèbres ) alors que c’est l’autre (la croisade du jedi fou ) qui a servit de référence pour tous les auteurs suivant . La 2e erreur est d’affirmer que Kathleen Kennedy a travaillé auparavant sur la cohérence des des Star wars sur l’univers étendu, ce qui est totalement faux, elle est juste productrice de film et séries , et donc n’a rien à voir avec tout le domaine littéraire ou vidéo ludique

      • @Cheuwing
        Certes, j’ai mélangé Kathleen Kennedy présidente de Lucas Film et Sue Rostoni chez Lucas Licensing, filiale de Lucas Film (en charge de tous les comics, jeux et livres autour de Star Wars comme Lucas Art : http://starwars.wikia.com/wiki/Lucas_Licensing)
        Sue Rostoni était bien en charge de veiller à la cohérence de l’univers étendu (Cf. sa biographie) et les comités ou ateliers de validation des scripts avaient bien lieu pour chaque roman (c’est d’ailleurs fréquemment mentionné au début des livres avec également Shelly Shapiro).
        Kathleen Kennedy présidente de Lucas Film est quant à elle bien responsable de l’orientation des scripts des épisodes 7, 8 et 9 actuels (https://www.starwars-universe.com/actu-13951-spoiler-george-lucas-conseille-toujours-kathleen-kennedy-sur-l-univers-de-star-wars.html)
        En revanche vous faites erreur à votre tour, la trilogie que j’ai indiquée était bien « La Croisade noire du jedi fou », dont « l’héritier de l’empire », « la bataille des Jedis » et « l’ultime commandement » en sont les romans écrits par Timothy Zahn.
        Je ne me rappelle pas les incohérences que vous évoquez avec la chronologie de l’empire des ténèbres et lors de leur lecture, cela ne m’a pas sauté aux yeux mais je peux les relire pour vérifier.

      • @Violator
        Peut-être êtes-vous employé chez McDonald à 10mn de chez vous et ne pouvez comprendre le concept de décalage horaire mais certains, dont je fais partie, ont un travail un peu plus chronophage qui les amène souvent en déplacement hors de nos frontières et même de notre fuseau horaire.
        Nous avons bien ri dans l’avion pendant que j’écrivais mon texte et n’ai pu le publier qu’une fois arrivé à Paris mais merci d’avoir confirmé mes suppositions.
        Oh et puis, rassurez-vous pour mes nerfs, ils vont très bien… par contre mes abdos risquent la crampe à chacun de vos posts :oD

      • Oh le con, il a répondu!!
        Tu fais de la peine donc je vais t’expliquer l’évidence.

        Quand tu es pris en flagrant délit de mytho, ne te justifie pas avec une histoire à coucher dehors qui daube la mythomanie 100 fois plus encore que la première… Tu ne fais que t’enfoncer là.

        Rends-toi service, ferme-la définitivement et à tout jamais.

      • @violator, tu me donnes ton numéro
        je préfère te sucer, vu que tu prétends avoir une culture plus intéressante, ça permettra de m’élever

        Tu te sers de mon argumentaire pour t’en prendre à Tontony mais tu en profites aussi pour me faire une attaque personnelle , c’est plutôt contradictoire comme position

        Pour ma part, je l’ai faite à ton encontre, je le reconnais, mais tu n’as rien démontré, ni argumenté ; tu as profiter que Tontony s’emporte rapidement face au fameux  » Godard c’est plus intelligent ( argument d’autorité qui sans développement ne démontre strictement rien) pour continuer à le troller .
        Tu n’a jamais démontré qu’il avait fait des erreurs autrement que par des sophismes, montrant juste un mépris de pseudo supériorité culturelle ( « Tu te rends bien compte que tu parles de conneries destinées aux ados/geeks/puceaux/pauvres types (choisis ta catégorie….comme si c’était des domaines très serieux » ) , mais alors que fais tu sur ce blog ? si ce n’est de l’auto satisfaction sur quelque chose que tu juges déjà méprisant.
        C’est de la paresse de quelqu’un qui veut juste se conforter dans son petit monde,
        comme dit dans l’à propos de l’OC : « – Les avis de l’auteur n’engagent que l’auteur lui-même. A moins bien sûr que vous aimiez les animaux laineux et Panurge, auquel cas l’auteur décline toute responsabilité en cas de noyade »
        A méditer

      • « mais alors que fais tu sur ce blog ? »

        L’oc serait ravi d’apprendre que selon certains son blog serait un repaire de geeks…😂

      • @daily coffee : ben t’as le choix entre le second degré et le mec tellement imbu de sa personne et ancré à mort dans le premier degré qu’il est incapable de se rendre compte qu’on se fout de sa gueule.
        Je te laisse deviner qui est quoi.

      • @Violator, je pense savoir ^^
        Le problème je pense c’est la façon que ce Monsieur a de s’exprimer mais je ne remet pas en doute ses connaissances moi même j’en ai énormément sur cet univers, la preuve j’ai lu 1 comics de Star Wars ce qui est mieux que 0 et je n’étale pas son contenu pour autant

      • Vous faites erreurs quand vous dites que Georges Lucas avait écrit des pistes pour les trilogie suivantes :

        « George Lucas a cependant déclaré à de nombreuses reprises que le scénario avait été modifié et que l’épisode VI marquait la fin réelle de la série. Selon lui, l’histoire de Star Wars est celle d’Anakin et Luke Skywalker et elle s’achève à la fin de l’épisode VI. De même, Gary Kurtz, producteur des épisodes IV et V, a dévoilé les scénarios prévus pour la saga en neuf épisodes. Selon cette interview, la saga en neuf épisodes supposait que l’Empereur n’apparaisse que dans le neuvième, confirmant que l’épisode VI tel que réalisé ne laisse pas la porte ouverte aux suites initialement prévues.

        Lucas a également déclaré ne pas avoir de réponse quand on lui demande ce qui se passe après Le Retour du Jedi. »

      • « Lucas a également déclaré ne pas avoir de réponse quand on lui demande ce qui se passe après Le Retour du Jedi. »

        Facile pourtant: c’est le retour du vendredi.

      • @ Violator, je ne suis pas à la place de l’OC

        « selon certains  » avis plus que général qui ne reflète rien
        « serait » supposition
        « un repaire de geek  » : terme général qui ne veut plus rien dire, tu as un peu 10 ans de retard

        mais une chose est sure les « geeks » qui viennent sur ce blog acceptent l’auto critique et ne se contente pas de rester dans un entre soi, pour mieux se valoriser en dénigrant les autres

      • @Cheuwing & Lucacas
        Merci de relever le niveau et d’apporter des arguments plus évolués que des insultes d’adolescent pré pubère (l’intéressé se reconnaîtra car il viole à tort et à travers tout ce qui n’est pas de la grande culture selon lui… Cf. Depeche Mode… mdr).
        Je ne connaissais pas les éléments sur Gary Kurtz mais Georges Lucas à en effet toujours vu l’univers étendu comme une sorte d’extension dont la paternité ne lui revenait pas… il disait je crois, avoir simplement ouvert la voie. M’enfin ses sociétés et filiales ont gagné plein d’argent sur les produits dérivés développés sur l’univers étendu de Star Wars donc bon, un peu comme si le père de Michael Jackson n’avait pas reconnu son fils mais touché du fric sur chacune de ses prestations ^^

        @Violator
        … soyez heureux, le royaume de Dieu vous appartient.

      • @cheuwing et lucacas : ça va les gars pas trop mal au cul de se faire distribuer les bons points par l’espèce de bouffon qui se prend pour le taulier du blog? 😂😂

        @tontony : mais pour qui tu te prends sérieux…
        Conseil: c’est une question rhétorique, ne commence pas à pondre une énième réponse pédante interminable, qui ne fera rire que toi (parce qu’on sent bien que t’essaies d’être spirituel mais arrête tu ne sais pas faire) et surtout inintéressante au possible.

      • @Violator
        Mon pauvre garçon…
        Il semble en effet que je me trompe lourdement sur votre compte et, ne vous en déplaise, comme on n’est toujours salit que par la m…, je me dois de répondre à vos posts qui, a présent, ne présentent plus le moindre trait absurde ou grotesque. Non, en effet vous êtes une personne vulgaire sans la moindre subtilité croyant être aussi profond qu’un philosophe.

        Analysez ma vie et supposez ce qu’il vous plaira, votre avis ne m’amuse même plus et ne m’importe de toute façon pas plus que le papier dont je me sers aux commodités.

        Allez en paix du fond de… peu importe d’où vous provenez.

      • >Tu te rends bien compte que tu parles de conneries destinées aux ados/geeks/puceaux/pauvres type

        Dis celui qui a choisi un pseudo d’un clown démon assez minable d’une série destinée aux mèmes :) Savoureux. Sinon tu sais y a un autre moyen d’éviter de dépenser de la thune pour voir ces films pop corns :) c’est de les telecharger, ca permet de se faire une idee par soi meme au lieu de prendre pour argent comptant des parodies qui surfent sur leur succes.
        Odieux connard n’est qu’un vulgaire profiteur du phenomene hater, pale parodie (comme d’habitude en France) des haters US qui en vivent.

  12. Pour ceux qui connaissent Tenchi Muyo, Finn est probablement un « Mitoto », une anomalie spatio temporelle lui permet de se téléporter dans toutes les toilettes publiques de l’univers au pire moment.

  13. Ca fait un peu vieux con ce que je vais dire mais avant des films étaient tournés pour entrer dans l’Histoire du Cinéma et maintenant des films sont tournés pour faire rentrer du pognon. Plus de 14 milliards de dollars de recette pour les 7 films… En gros à 2 milliards de recette par film, pourquoi se fatiguer à créer ? On fait rouler et ça rapporte. Les 3 premiers ont fait évolués le cinéma de l’époque et annoncés celui du futur, désormais ils annoncent surtout de gros gains pour les actionnaires ; question de priorité.

    • Avant, les films étaient tournés pour faire plein de trucs (dont renter dans l’Histoire) et rentrer du pognon.

      Maintenant ? Ben, c’est essentiellement la même chose.

      (du coup oui, je confirme, ça fait un peu commentaire « vieux con » si je puis me permettre ^^)

      • Exactement, Hollywood a toujours été une pompe à fric. Le capitalisme existe depuis plus d’un siècle…

  14. Il me vient une grande nostalgie de la trilogie originale. A revoir dans sa version ‘despecialisee’ bien sûr.

    Et sinon, chaque lecture sur ce blog me ravive le souvenir du film ‘idiocraty’.. on y vient, on y vient…

    • Il faut arrêter avec les versions « Despecialized », c’est vraiment pour les fans qui ont connu la première trilogie et qui veulent se rappeler des heures de visionnage de leur VHS pourrie sur leur écran cathodique de 55 cm. J’en fait partie mais je regarde avec mes gamins les versions remastérisées …

      • Les versions despecialized existent en ‘pseudo Hd’, En tout cas de bien meilleures qualites que les VHS. Des fans on pris les versions HD, refais les couleurs d’origines, mis les plans anciens a partir des meilleures sources possibles (mix dvd et laserdiscs) et c’est largement au niveau sur un ecran de 2 metre de base.

  15. Quel talent, du coup je me suis tapé deux fois le film, mais votre version est bien meilleure, qu’est-ce que j’ai ri!!! Merci

    • Idem en lisant l’article dans les transports parisiens… je sais bien que ça ne se fait pas de sourire ou pire, de rire dans les transports à Paris (nous avons une réputation à défendre ^^) mais je n’en pouvais plus tellement, c’est bien tourné ;o)

      • Mais vous avez vraiment une vie si peu intéressante pour venir baver sur chacun de mes posts ?
        Franchement, si vous avez du temps à revendre, allez dans un musée… ou à un concert de Depeche Mode (si c’est bien votre truc).
        Après, je ne sais pas d’où vous provenez… j’ai bien une idée mais elle est plus anatomique que géographique et rime avec Magnum.
        Kiss from Paris dude

  16. MDR cet l’article j’ai trop rigolé j’en pouvais plus !!
    J’ai toujours été un fan de star wars qui est un chef d’euvre dans l’ensemble et je voulais trop allé le voir SW8 mais quand je vois ton article c’est mort, c’est clair que c’est trop une bouze ce film lol!!!

  17. Pas vu le film, mais j’ai lu un résumé qui colle assez bien à ce qui est écrit ici (et se voulait élogieux, c’est dire).
    Premier truc que j’ai pensé : si Snoke peut suivre la flote rebelle en hyper espace, pourquoi ne pas tenter un saut où chaque vaisseau rebelle part dans son coin (de toute façon, il y a une base désaffectée sur chaque planète). Perdu pour perdu ça permettait de sauver un peu plus que 10 personnes. Bon ça rendait la moitié du film inutile mais c’est un détail.
    Autant, le coup de Rey qui est vraiment la fille de ferrailleurs lambda est génial au vu du nombre de théories pondue en deux ans, autant Snoke a vraiment le syndrome du méchant en carton.

    Sinon pour le fait que Rey maîtrise tout sans entrainement et la force cheatée, ma chère moitiée a résolu l’énigme très simplement : super héros => Marvel => Disney => Star Wars.
    A quand le cross over avec la reine des neige et Thor ?
    N’est-ce pas le Trètrègro à la fin de Thor ?

  18. Je sens que je vais me faire incendier par la plupart des fans, mais…. J’ai honnêtement préféré cette épisode aux autres. Le 7 était à chier, pas de doute. Mais là je trouve qu’ils se sont bien rattrapés, parce qu’au moins on sort enfin de ce manichéisme qui me faisait tant chier dans Star Wars. D’ailleurs, ironie du sort, ce spoiler est sorti et a été lu juste avant que j’aille voir le film. Donc je connaissais ces défaust, mais ça m’a pas empêché d’apprécier.

    • Je suis dans le même cas. J’ai lu le spoiler hier, vu le film ce matin et je l’ai beaucoup plus aimé que le précédent, sans l’ombre d’un doute. Tout comme j’ai beaucoup aimé le spoiler de l’odieux connard : apprécier un film et en apprécier sa critique n’a absolument rien d’incompatible.

      • Il y a une différence entre « préférer au précédent » et « préférer auX précédentS », TBD.

        Et sinon… Comment dire ça… Sortir du manichéisme de la guerre des étoiles, Cépamol, c’est un peu comme sortir la vanille de la glace à la vanille : ça ne veut pas dire que le résultat final sera mauvais, ça veut juste dire que ce ne sera pas de la glace à la vanille.

        Bon, je vous l’accorde, Star Wars ce n’est pas que le manichéisme (la dualité, en fait, plus que le manichéisme, mais bref), et donc il y a encore moyen de faire un SW (et un bon SW, peut-être même meilleur que les précédents) en en sortant, mais ça reste pas mal casse gueule.

        Et c’est le deuxième truc : si on enlève le dualisme (les Jedi gris existent depuis longtemps et ça ne dérange personne hein), et tout ce qui faisait (en terme d’idées) SW, ben, on a plus SW.

        La Force est quelque chose que peut peuvent maîtriser ? On oublie
        La Force est quelque chose qui est dure à maîtriser ? On oublie
        L’ordre Jedi ? On a fait du caca pendant plusieurs milliers d’années en fait, déso ^^
        Le côté lumineux est, par définition, non-séducteur, ardu, « repoussant », si j’ose dire, et est l’inverse du côté obscur, qui est la voie de la facilité, de l’égoïsme, etc ? On oublie
        Si tu veux être spécial, t’as intérêt à te bouger les fesses (ex : les innombrables Jedi dont, clairement, on se fiche, et, a contrario, tous ceux qui n’ont pas eu besoin de la Force pour envoyer du pâté dans l’espace) ? Bah non, tu penses bien ^^
        Etc.

        Donc oui, clairement, sortir du manichéisme auquel on peut facilement réduire SW, pour lui redonner sa place d’univers dualiste (genre, en se rappelant que le côté lumineux peut facilement conduire à des actions ignobles et que le côté obscur n’est pas voué au mal, étant donné que… Ben, c’est l’envie de liberté qui y mène, c’est partie intégrante du credo Sith ^^) peut bien rendre, mais sortir du manichéisme pour rentrer dans le « tout le monde il est beau et il peut devenir exceptionnel sans lever le petit doigt », ben ça, on appelle ça Disney, pas SW.

      • Nathan : « Donc oui, clairement, sortir du manichéisme auquel on peut facilement réduire SW, pour lui redonner sa place d’univers dualiste (genre, en se rappelant que le côté lumineux peut facilement conduire à des actions ignobles et que le côté obscur n’est pas voué au mal, étant donné que… Ben, c’est l’envie de liberté qui y mène, c’est partie intégrante du credo Sith ^^ »

        Tu aurais des oeuvres qui traitent de ces aspects là? (des actes ignobles commis pour le Côté Lumineux, et le Côté Obscur comme moyen d’obtenir sa liberté). Ca m’intéresserait je dois dire.

      • C’est un peu le principe d’un reboot, non ? ( alors, certes, ils ont bien copié les épisodes précédents, mais il y a quand même des touches d’originalité). Et j’ai jamais vu non plus de Jedi « gris », ça m’intéresserait aussi. Ce que je veut dire, c’est que je trouve que le déchirement de Rey et de Kylo Ren entre deux camps est bien mieux montré que dans le 2 ou le 3, dont le maître des lieux a d’ailleurs déjà parlé

      • @The Seveunsse Saun
        Le premier volume de la trilogie Dark Bane apporte quelques exemples assez croustillants : des gamins à peine formés jetés sur le champ de bataille, ou des destructions environnementales massives dans le mépris total des populations locales qui seront laissées à leur triste sort après la guerre. Quand il s’agit de lutter contre le côté obscur, le côté lumineux perd bcp de son éclat…

    • J’approuve totalement votre commentaire. Star Wars 8, malgré ses quelques défauts, reste un très bon film. Malgré les petites imperfections du scénario, ce film a donné de très bonnes idées : l’avenir et la remise en question du sens de l’ordre jedi, les conflits intérieurs des personnages, la capacité des héros à faire des erreurs et à se remettre en question etc.
      Ce serait dommage de laisser tomber tous les points positifs du film.

      • @ Darth Reader : Un film, c’est un juste cocktail entre scénario / une réalisation. Les 2 peuvent être bons / mauvais, et parfois l’un peut être bon, l’autre mauvais.

        SW 8 c’est :
        – un scénario quasi – inexistant (Ctrl C/V de SW 4), des personnages non travaillés, avec les quelques idées pertinentes que vous soulevez à juste titre (notamment l’utilité de l’ordre des Jedi, on aurait aussi aimé la remise en cause de sa légitimité, une introspection, etc).
        – une réalisation à vous dégoûter de SW (et de tout type de film) : Dissonances continuelles (humour lorsque devrait être solennel, solennel lorsque devrait être drôle), moments puérils gênants, moralisation lourde non feutrée,etc (je passe les insultes à l’univers de SW et le marketing omniprésent).
        In fine, les idées novatrices ne sont pas traitées, noyées dans ce maelstrom.

        Parant, difficile de sauver une copie globalement minable (les « quelques défauts » sont en réalité bien nombreux) par quelques embryons (« points positifs », résiduels) qui ne pèsent rien dans la balance.

        C’est sport de votre part, mais vouloir sauver ce massacre est donquichottesque.

  19. « Les derniers Jedi »… On espère que ça sera effectivement les derniers…

    Totalement d’accord avec le commentaire de @laflatule, je pense que la prochaine étape sera la suppression totale du scénario : 1) le consommateur n’en a pas besoin ; 2) l’actionnaire ne prend plus le risque de décevoir le consommateur.

    C’est la standardisation ultime du produit cinématographique.

    Intéressante évolution.

  20. Bonsoir.
    Mercredi soir en sortant du cinéma grosse déception.
    Et pourtant fan de Star Wars surtout les épisodes IV V VI.
    Mais vous avez très bien résumé ce je ne sais quoi que j ai ressenti pendant tout le film
    Comme un gros malaise…
    Déjà rien que de balancer son sabre laser, attendre 2 ans pour voir ça, non mais je rêve…
    C’est Luke Skywalker quand même et tout le mythe des jedis qui s’effondre.
    On rêve là non c’est juste un cauchemar à la sauce Disney.
    Alors le reste du film…
    Par contre j’ai beaucoup ri en vous lisant mais c’est tellement ça.
    Qu’est ce que va être l’épidode IX ?!!!
    Une fan de Star Wars très déçue…

    • Aaaaaah enfin du bon goût et un pseudo que je ne peux qu’applaudir.
      Pourquoi avoir effacé Mara-Jade de l’univers… tant de personnages à mettre à l’écran et négligemment balancés à la poubelle…
      Un fan également très déçu…

  21. A noter que L’Empire Contre-Attaque possède également une course poursuite entre un très gros croiseur qui chasse… un vaisseau avec à son bord la Princesse Leia.

    • J’ajouterais aussi une scène où l’apprenti jedi part se confronter avec le côté obscur de la force lors de son « entrainement » pour se retrouver face à lui-même.

    • Oep, Jdisions ptêt’ des conneries mais il me semble que le gros vaisseau qui pourchasse Leïa est un croiseur « interdictor » équipé de bidules capable de bloquer/stopper l’hyperespace autour de lui. Donc très pratique pour chopper du fuyard.

      • Ouep, techno de l’époque qui doit être bien répandue au moment au moment du film, et qui devrait être installée sur le destroyer du grand Snork, et ainsi empêcher sa destruction par le croiseur kamikaze.
        M’enfin…

  22. Quoi ?! Luke ? LE Luke ?!
    Le héros emblématique d’une saga , teasé par une promo de malade , héros de plusieurs mondes et de plusieurs générations de fans …?
    Un personnage comme ça qui clamse comme un papy lambda après avoir trop poussé sa brouette dans une scène qui aurait pu être épique à souhait , genre retour de la Legende et rédemption ?!

    Ils lui ont donné une sortie digne d’un pet foireux ?!

  23. En sortant du Réveil de la Force avec la furieuse impression qu’on s’était bieeeen foutu de ma gueule, je m’étais juré que stop, c’est bon, la suite des aventures de Mary Sue au Pays de la Force en Carton se passerait sans moi. Et à la lecture de ce spoil, bon sang que j’ai bien fait.

    Je n’ai même pas souri en vous lisant, Odieux. Pas que vous étiez moins drôle que d’habitude, du tout du tout, mais juste ça fait mal au coeur de voir ce qu’ils ont fait des héros et de l’univers qui m’ont tant fait fantasmer enfant.

    Combien il a touché, George, pour vendre l’oeuvre de sa vie ? 4 milliards, non ? Pas sûre que ça soit encore assez pour qu’il ne s’en morde pas les cou****. Et j’espère qu’à force de dépit et d’entraînement, il deviendra un jour assez souple pour y parvenir. C’est tout ce qu’il mérite.

    • Ca fait le malin, mais devant 4 milliards ça la ramènerait moins, comme tout le monde. Ne blames pas George sur ce coup-là. Blames Disney, Kasdan, Abrams et Johnson.

      • Il n’est pas question de le blâmer mais d’imaginer qu’il puisse s’en vouloir quelque peu s’il a le malheur d’aller voir ce truc. C’est sûr que quelques milliards doivent aider à faire passer la pilule mais la pensée à dû lui traverser l’esprit.

  24. Et voilà !! Merci de retranscrire absolument tout ce que je pense de ce foutu film c’est une honte mais bon les gens sont contents donc c’est pas grave on s’en branle après tout…
    Merci ca fait plaisir de voir que je ne suis plus seul!!!

  25. Odieux, je suis 100% d accord avec tes remarques. Et pourtant, j ai bien aimé le film. Enfin plus que le 7. Enfin certaines scènes. Et, bref…
    Par contre, j ai cru, j ai vraiment cru que Chewie allait manger son poulet en rigolant. A la place, il devient Végan. Et ça,… ça, je ne le pardonnerai pas.

  26. Bonjour, bonsoir (j’en sais rien, moi, de à quelle heure vous donnez sur le net).
    Il y a un point qui me manque dans ce spoil, c’est que vous passez totalement sous silence la puissante métaphore politique. Mais c’est normal, elle fut filée avec tant de finesse…

    En effet, après avoir coupé Snorky (de leader suprème à lider maximo, il n’y a qu’un saut d’hyper-espace) en deux (ce qui n’est finalement rien de plus que le célèbre tour, ici raté, de la femme sciée dans sa boite, mais on s’éloigne de la politique), le jeune frustré et la jeune précoce tannent la margoulette des gardes rouges (quelle couleur, vous dites ?). Il faudrait revoir l’action au ralenti, mais j’ai quand même eu le sentiment qu’ils en ont tué trois fois plus qu’il n’y en avait au départ. Et puis, ils travaillent pour qui, ces gardes ? Leur patron est mort. Donc, éliminé par quelqu’un de plus puissant. Donc, en tant que Jean-Jacques, ils devraient s’agenouiller, ou fuir, ou fondre sur place, ou s’évaporer, ou mourir d’un court-circuit (cocher la bonne case selon le film que vous voulez écrire).
    – Hey, les copains ! Notre chef vient de se faire couper en deux par le ptit stagiaire !
    – Celui qui vient tous les jours se faire cracher dessus, mais qui en redemande ?
    – Oui oui, celui-là. En même temps, il a bien compris que l’emploi, c’est pas « ça va ça vient », hein. Il a quoi, comme choix, lui ?
    – Ben justement, je crois qu’il vient de s’offrir une belle opportunité d’évolution de carrière, là. Non ?
    – Han ! Tu penses qu’il veut devenir patron à la place du patron ?
    – Ben passque là, y’a plus de patron. Donc, le stagiaire devient patron. Donc, on a un nouveau patron.
    – Ah ben non : nous notre job, c’est protéger le patron. Donc, faut maraver le stagiaire pour lui montrer qui c’est l’patron.
    – Mais…
    – Y’a pas d’mais. Le film a besoin d’une scène où voit les 2 jeunes se battrent ensemble.
    – Bon, d’accord.

    Bref.
    Après avoir tout cassé dans le bureau rouge laqué, un autre dialogue s’engage.
    – Ralph Loren, mon amour secret, qui-pourrait-être-mon-frère-jumeau-caché-par-une-autre-pirouette-de
    -scénario-que-la-production-garde-sous-le-coude-pourquoi-pas-ce-serait-tellement-original, Ralph Loren, disais-je, demande aux méchants de devenir gentils, maintenant que tu es devenu de gauche. Je sens un esprit de coopérateur en toi.
    – Non, jeune-précoce-dont-je-parle-tout-le-temps-des-parents-juste-pour-mettre-sur-une-fausse-piste. Je ne suis pas de gauche. Je veux tout balayer. Je n’ai pas tué le chef pour créer une Assemblée Constituante. Le vieux monde doit mourir pour créer un nouveau monde. C’est très nouveau, comme idée ! Je suis Macroniste. Les gentils, les méchants, je m’en fous, tout le monde doit mourir, comme ça je dominerai sur un champs de ruines.
    – Donc en fait, tu es de droite ?
    – Si tu veux. Mais en même temps, du passé, table rase il faut faire. C’est de gauche, ça, non ?
    – Mais… et la démocratie ?
    – Oui, super ! Une démocratie. Et en même temps, c’est nous qu’on la dirige. Avec mon super-charisme et tes dents qui restent toujours vraiment très très blanches, on va faire un tabac.
    – Non ! Je reste chez Mélenchon, rends-moi mon sabre.

    Sur ce, les deux adolescents se disputent le sabre à coup de Force, et ils le cassent en deux, pile au centre.
    C’est malin.

    • Commentaire inutile, tarabiscoté, foireux, foiré, pédant, pédé, pompeux, pompé sur la plume de l’odieux connard, seul maître à bord devant Dieu. À force de vouloir l’imiter tu te vautres dans une fange verbale inbouffable, et t’as autant d’imagination que de beurre au cul, alors ferme ton claquemerde et dégage le pont.

      • Méfie toi de ce que tu postes sur internet je te vois pas assumer ces messages.

  27. Tellement de mauvaise foi, c’est amusant parce qu’on imagine totallement comment l’auteur, avant même d’entrer dans la salle s’est dit « Mais quel film de merde pompé sur le V »… Le film ne ressemble absolument pas à l’empire contre attaque, j’avais peur de ça, après avoir été évidemment déçu du VII, mais ce n’est réellement pas le cas, il ya quelques clins d’oeil beaucoup moins présents que prévu… Le ton ironique de l’auteur est insupportable tant les remarques manquent de sens… Bon, je le laisse à son avis, après tout…

    • Attend t’as pas lu le titre du site !!
      Ici c’est trop la mauvaise foi si tu trouve pas ca drôle t’as rien compris!
      T’es qu’un fanboy de SW qui pleure parce que l’oc t’as mit les boules d’être aller perdre 10€ pour aller voir cette merde!
      Un conseil : attend les spoils pour savoir si tu va voir un film

    • Non, c’est vrai. Il y’a des repompages d’ « Un nouvel Espoir » une fois de plus, de « l’Attaque des Clones », de la « Revanche des Sith »…. C’est DJ Wars.

    • Repompé sur le V, non, pas vraiment.
      Film de merde, oui.
      Il n’y a (hélas) aucune mauvaise foi dans ce spoiler. Tout est vraiment dans le film.

  28. Autre incohérence: le nouvel empereur à découper « savait » qu’en formant un grand méchant le côté lumineux générerait un champion (Rey). Pourquoi pas, mais alors si tout doit impérativement être équilibré pourquoi les gentils n’ont plus d’hyper champion à mettre en face de l’empereur ? Avant ils avaient Yoda…
    Malheureusement tout à fait d’accord avec cette critique. Pourtant l’épisode Rogue one semblait relever le niveau.

  29. Juste magnifique et même pas exagéré. Tu as juste oublié de dire qu’au Casino, ils se font arrêter comme des sous-merdes parce qu’ils avaient… mal garé leur vaisseau sur une plage. Vraiment, quel script !

  30. Beaucoup de bruit de la part de Disney pour finalement un film qui a perdu toute la superbe de la dernière trilogie de George lucas…. À part rogue one ou on retrouvé l’esprit de star wars, la c’est de pire en pire !!! La pour la suite, je sais pas ce qu’ils vont nous repomper, mais franchement mettre des millions de dollars pour un scénario comme ça !!! Continuez et bientôt star wars n’existera plus, comme les jedis…..

  31. Une petite remarque sur Rose présentée comme un e technicienne de maintenance qui finit pilote de vieux speeder de combat 1h après.
    Même chose pour Finn qui n’est pas pilote tel que dit par lui-même dans l’épisode VII.
    Mais j’en demande trop, le film n’est déjà pas cohérent en lui-même alors avec les autres SW n’en parlons même pas

  32. Je sors de la salle de ciné.
    J’ai prêté attention au générique de fin.
    Aucun scénariste n’y est crédité.
    Je pense que la clé est là.

  33. Mais en fait on vous a pas dit : C’est un maitre de jeux sans inspiration et des joueurs qui ont la chance de faire des critiques (Autant positif que negatif) quand il faut.
    Nous ne voyons que cette explication ^^

    PS :
    J’étais mort de rire à mon poste de travail, c’est pas sérieux de me faire ce coup là.
    Merci beaucoup

  34. Il faut aussi parler de la poursuite spatiale en « 2D » ! Eh oui ! Dans l’espace de Rian Johnson, les vaisseaux ne peuvent qu’être l’un derrière l’autre !
    Ce qui me sidère le plus dans cette bouse, ce sont les morceaux géniaux non exploités. L’origine du sabre laser ? Bah, on s’en fout, il est pété en deux ! L’origine de SNoke ? On s’en fout, il est mort ! L’origine de tout un tas de choses ? Idem.
    Et sinon, cette galerie de perso inutiles : Chewie, Phasma, BB-9…
    En fait, je me demande si Rian Johnson n’est pas une sorte de François Hollande qui aurait dit « oui » à plusieurs scénaristes qui n’auraient pu, chacun développer leurs idées jusqu’au bout ! On a l’impression que l’histoire part dans un sens, puis se perd, mais qu’on s’en fout royalement ! C’est quoi l’intérêt de Finn et Rose ? Ils ne servent à rien du tout !
    Je suis dégoûté avec ce film ! 40 ans de mythe ruinés en 2h30 !

    • « Il faut aussi parler de la poursuite spatiale en « 2D » ! Eh oui ! Dans l’espace de Rian Johnson, les vaisseaux ne peuvent qu’être l’un derrière l’autre ! »

      Soit dans un plan tridimensionnel nous prenons deux objets partant d’un point A et se dirigeant vers un point B. L’objet 1 part à T et l’objet 2, peu après, à T’. Les objets étant à vitesse égale et constante et aucun n’étant alcoolisé, on constate qu’ils se suivent « l’un derrière l’autre ».

      N’ayez pas peur de reproduire cette expérience à la maison, les enfants. Avec la voiture de vos parents, par exemple. C’est sans danger!

      • Dans l’espace, ( et ailleurs) le chemin le plus rapide n’est pas forcément la ligne droite.
        De plus rien n’interdisait au premier ordre de :
        Faire sortir de l’hyperespace des vaisseaux pour couper la route des rebelles
        Utiliser leur chasseurs
        Je sais c’est compliqué à imaginer tant cet épisode n’est qu’une suite de décisions militaires absolument idiotes que n’aurait pas reniées Gamelin.

  35. Bon pour le coup j’ai adoré le film, (je suis un fan de starwars), mais il y a un vrai preuve de la mauvaise foi de notre cher Odieux connard.
    Cher Odieux, vous dites que c’est la seul fois qu’on voit quelque chose tomber vers le bas dans l’espace, en êtes vous sur ? Comment se déplacent les gens dans les vaisseaux ?
    Je vous laisse quelques mots pour réfléchir et vous donne la solution ci-dessous :
    ils marchent et/ou courent, voire tombent… comment ce fait serait possible si ils n’allaient pas vers le bas (regardez des vidéos des membres de l’ISS, je ne pensent pas qu’ils marchent là bas (spoiler : ils flottent))
    Donc le fait qu’un bombardier envoie ses bombes vers le bas, c’est une injure, mais voir Poe (ne pas faire de blague sur les télétubbies, ne pas faire de blague sur les télétubbies…) COURIR à la rescousse de Leia vous paraît normal ? Et tout le monde marche et court dans tous les vaisseaux depuis l’épisode IV (on peut même dire la même chose de Star trek, mais ne nous égarons pas)
    Sinon comme toujours vos critiques sont de qualité, merci pour ces moments rafraichissants.

      • Je vous en pris cher rda, précisez votre réponse. Je considère que le dialogue est préférable au conflit et, en ce sens, suis toujours ouvert à la critique (constructive, il va de soit, les critiques inutiles sont juste des insultes).
        Je tiens également à m’excuser pour les (honteuses) fautes d’orthographe de mon précédent message, je l’ai publié sans me relire.
        Cordialement

      • Bah dans tous les films où on voit des gens marcher normalement, y’a des plaques simulant la gravité terrestre dans le plancher. Dans l’espace… Y’en a pas.

      • En effet, ils tombent avec la même trajectoire que le véhicule dans lequel ils sont. mais leur vitesse autour de la terre les fait tomber indéfiniment.
        Les comparant à leur référentiel (l’ISS), ils semblent flotter, j’espère que vous me rejoindrez sur ce fait.
        J’essayais de lier le fait que les acteurs marchent « naturellement » dans tous les vaisseaux (peu importe leur distance à une planète/étoile) mais que dans la réalité, il est difficile de demander à un astronaute/spationaute/cosmonaute/taikonaute de marcher de cette manière dans une structure dans l’espace.

    • Effectivement, vous avez raison, nous allons donc préciser la parole de l’Odieux Connard :

      « Dans l’espace EN DEHORS DES VAISSEAUX (sait pas comment mettre en gras) les trucs ne tombent pas vers la planète dans SW et en temps normal ».

      (Bon, après, je n’ai pas vu le film, donc je ne peux pas vraiment dire s’il est de mauvaise foi ou non, en revanche, je sais que c’est de la mauvaise foi que de comparer l’intérieur et l’extérieur des vaisseaux dans l’espace dans de la science fiction, étant donné qu’il y a généralement des explications issues d’un manque total de connaissance scientifique de la part de l’auteur, genre, des générateurs de gravité ou autre, qui font qu’il est possible d’avoir un haut et un bas stables dans un vaisseau spatial, quelque soit son accélération et la présence d’autres champs de gravité. Donc non, l’OC n’a aucune raison d’être choqué par le fait que Leia, Poe, etc, peuvent courir à l’intérieur des vaisseaux spatiaux, mais si, dans le reste du film, les trucs inanimés ne retombent bien pas vers la planète, comme ils ne devraient pas le faire étant donné leur inertie, pas tout de suite en tout cas, il y a bien une incohérence.)

      • Et c’est là que le bât blesse, ils sont dans un vaisseau bombardier (et en l’occurrence, le bas du bombardier n’est pas vers la planète mais bien en direction du cuirassé (ou trétrégro selon l’OC)). la pilote retombe même de l’échelle avant d’appuyer sur le bouton de largage (et je suis d’accord sur le n’importe quoi sur la respiration) donc si elle tombe, c’est qu’il y aurait un semblant de gravité artificielle (peu importe comment sa marche, mais sous ses pieds c’est juste une passerelle métallique et elle est à côté des bombes). et ne venez pas dire que seuls les objets animés sont liés à cette gravité artificielle, puisqu’elle fait tomber la télécommande en donnant des coups de pieds dans l’échelle à côté (je n’ai d’ailleurs pas compris ce point non plus)

      • En fait, il y a des explications : les bombes sont propulsées grâce à un système de répulsion magnétique machintruc, puis elles sont attirées par la masse du Trétrégro.

    • Il fallait la faire celle-là. Vous par contre, vous êtes tellement lourd que vous avez traversé la croute terrestre.

    • On pourrait par exemple imaginer qu’ils aient dans les vaisseaux des systèmes de gravité artificielle. Ca pourrait à la limite ne pas être trop déconnant. Par contre la gravité dans l’espace, là on atteint des sommets.

    • Nan mais pour le coup des bombardiers y’a presque une explication scientifique (sisi) : le Trétrégro est si mastoc qu’il a son propre champ de gravité, à l’instar des astéroïdes de l’épisode V. On pourrai aussi ajouter que les bombes sont potentiellement autoguidées vers la masse la plus proche.
      En revanche ça n’excuse pas le fait qu’un bombardier seul soit capable de pulvériser un cuirassé qui est probablement le 2ème plus gros de la saga (bé vi les croiseurs du 1er ordre sont plus gros que ceux du 4-5-6, tandis qu’on a pas vu trétrégro et le cuicui de Snork en entier. Autant le coté gigantesque était très bien géré sur Rogue One, autant là l’échelle des vaisseaux est au schnaps).

      • Oui mais non, qu’un simple bombardier puisse couler un porte avion ca a jamais ete vraiment le probleme….

        Le truc c’est qu’un porte avion il a des destroyers, des navettes un flotte d’avions pour le proteger….bref, de base il est pas cense etre attaquable.

  36. L’enfer attend ceux qui critique negativement starwars.
    Une mort lente et atroce
    Une éternité de souffrance

    • On ne critique pas Star Wars (paix à son âme) mais un film qui tente frauduleusement de se faire passer pour.
      Ce qui m’épate avec les Ricains, c’est leur culot. Pour eux, un auteur, un concept est forcément déclinable à l’infini par n’importe qui d’autre que l’original. Comme si Hanz Zimmer composait des musiques en signant « 25eme symphonie de Beethoven » ou Vladimir Cosma « Le Lac des Cygnes 5 ».
      Les Ricains n’ont pas d’Histoire, il la méprise, l’écrase, la recompose en permanence. Ils refusent toute originalité (dans le sens où cela signifie un point de départ, une personnification, un point de vue unique car chaque être est unique, impliquant donc également une fin), donc toute possibilité d’ histoire dans ce qu’elle peut avoir de figée. En principe, chaque moment présent est unique, et se fige donc seconde par seconde comme des statues en pleine action. Chez eux tout est liquide, réversible à l’infini, la logique n’existe pas, le sens n’existe pas. A partir de ce « concept », les récits les plus absurdes peuvent naître. On voit bien qu’ils appliquent exactement le même comportement en géo-politique en poussant le curseur au delà de tout réalisme et toute décence.
      Les pseudo-Star Wars, c’est au delà de la bouse: c’est une performance d’art comptant-pour-rien.

      • Mais hans zimmer peut composer une symphonie et personne ne lui repprochera de ne pas être fidèle à Bethoven. Par contre s’il ecrit une sonate pour piano et qu’il la nomme symphonie, ça va un peu plus grincer des dents.
        Un Star Wars n’a pas forcément à être réalisé par Georges Lucas. C’est d’ailleurs mieux qu’il ne le soit pas. Mais un Star Wars, ça doit respecter un minimum de cohérence avec l’univers posé : univers très lointain, vaisseaux avec une gravité intérieure, la force duale qui peu prendre le contrôle de celui qui cherche à la maîtriser, et où le sabre laser est une arme ultime.

  37. >un point de vue unique car chaque être est unique

    Non. Et c’est le votre gros probleme de comprehension .Nul n’est ni unique ni irremplaçable. C’est cela la banalité de l’existence.
    Le fond, on le connaît déjà, il n’a donc effectivement aucune importance. Reste la forme, qui elle peut apporter du nouveau (et c’est plutôt la dessus que Star Wars échoue, ce n’est pas chiant parce que l’histoire est déjà vue (TOUTES les histoires ont déjà été vues); c’est chiant parce que visuellement…..bah c’est devenu banal.

  38. Je n’ai pas encore vu le film, mais je suis sûr que vous êtes de mauvaise foi odieux connard. Votre transcription des premières scènes m’en a convaincu. J’irai donc le voir pour me rendre compte par moi-même que vous n’êtes qu’un immonde affabulateur.

  39. J’ai bien fait d’attendre votre article avant de décider de regarder ( non pas en streaming, c’est mal… *rigole* ) ce film… (si il mérite encore d’être appeler ainsi ).
    Franchement, des machines qui créer des rêves pour ensuite être racheté pour créer de la merde avec une cerise dessus pour rendre cela présentable… c’est insultant.
    Le pire, c’est les fans fanatiques de Star Wars (ou d’autres films ou jeux, ils sont partout, surtout Minecraft ) qui vont nous faire croire que ce film est un pure chef d’œuvre créer par des génie pour faire rêver…
    Enfin, grâce à vos articles dessus, cela me convainc de soutenir les projet indépendant au lieu de ce fait par les grosses boîtes.

    • Alors…

      Déjà, se baser sur un spoiler de l’OC pour décider d’aller, ou non, voir des films, ce n’est pas très pertinent.

      Ensuite, contrairement à ce que tu dis, les « fans fanatiques » haïssent ce film plus que tout, justement parce qu’il bouscule tout le mythe Star Wars…

      • « Déjà, se baser sur un spoiler de l’OC pour décider d’aller, ou non, voir des films, ce n’est pas très pertinent. »

        Pas d’accord, pour le coup il est très pertinent !

  40. Je suis malheureusement peu étonnée du nombre de réactions similaires qui se résument par un « Bah au moins c’était mieux que le 7 ».
    J’ai eu la meme remarque avant de me reprendre.
    Car c’est CA pour moi le problème.
    Il y a tellement de films merdiques. entre les remakes (spider man trilogie numero un, spider man numero deux, etc.). Les suites inutiles (indiane jones 4) . Les exploitations de licences qui sucent jusqu’à la moelle l’âme d’un univers (arrêtez avec les Avengers, pitié ca devient fe plus en plus mauvais)
    Bref beaucoup de nullité alors quand on nous sort un truc « bof » ben les gens sont contents.
    Pas contents que le film soit bon mais contents qu’il ne soit pas trop nul !
    Ca veut quand meme tout dire
    On cherche a nous faire avaler la médiocrité. A l’imposer comme « meilleure gamme que vous aurez public » et ca passe.
    On est pas ouf d’avoir vu un film d’envergure, on est soulagés d’avoir vu un film moins nul que le précédent!
    Et faudrait que ce soit la norme ? S’en contenter ? S’estimer heureux et pas la ramener ?
    J’ai failli me laisser avoir.
    Mais non la médiocrité je l’avale pas

  41. Ben le cinéma c’est une INDUSTRIE maintenant, on produit des films à la chaine avec des recettes établies par des spécialistes du marketing qui se basent sur le niveau intellectuel moyen de l’adolescent américain qui ne sait plus écrire mais juste tenir un pad de console dans des mains boudinées et graisseuses, avachi dans un fauteuil couvert de miettes de chips, l’œil glauque vaguement fixé sur un écran de télé couvert de chiures de mouches!

    • Pour les blockbusters mal faits et inintéressants, tout à fait. Après, le Cinéma ne se limite pas à ça. Loin de là. Le problème, ce n’est pas les mauvais films, c’est votre choix à vous. Si vous ne regardez que les mauvais films, les blockbusters débilitants, forcément, vous allez commencer à croire que le cinéma, c’est pourri.
      Si vous vous ouvrez aux autres productions, en délaissant complètement ces films que vous détestez, il n’y aura plus de problème..

  42. Bah de toute façon, tu peux t’emmerder à faire un super film avec un scénario génial, une mise en scène fantastique, le temps que les gens en lisent une critique positive ou que le bouche à oreille fonctionne, le film ne sera déjà plus à l’affiche.
    Si tu veux être absolument sûr de rentabiliser, tu rachètes tout bêtement une franchise quelconque d’un truc qui a marché un jour (mad max, point break, etc etc) tu as immédiatement un réservoir de spectateurs garanti, qui vont aller le voir parce qu’ils ont vu le premier. Ou qui en ont entendu parler. Et ça, même si ton film est une sombre merde. Malheureusement, les choses se passent de cette manière aujourd’hui.
    Tu met beaucoup de sous dans le rachat de la franchise, pas mal dans les effets spéciaux, deux trois acteurs connus et ça suffit. Pourquoi s’emmerder avec le scénario? Ca rapportera pas plus.

  43. Perso, j’ai abandonné tout espoir de réussite du film dès le générique de début et la faute d’accord du pitch déroulant… et encore plus quand je me suis rendue compte que, comme le VII, cet épisode n’était qu’un remake de la trilogie précédente. C’est triste…

  44. Le carburant dans un vaisseau spatial ne sert qu’à accélérer. Sans carburant, le vaisseau continuera à vitesse constante. Ils ont l’équivalent de 16 heures d’accélération (pour une valeur d’accélération donnée), alors comment font-ils pour faire le saut en hyper-espace.

    De plus il y a un problème avec la vitesse supra-lumière, comme l’explique Alain Bernard sur ce post https://www.facebook.com/lesideesfroides/posts/1523102281085367

    • Rien ne prouve que les vaisseaux sont actuellement en train d’accélérer, sinon Leila aurait logiquement du être laissée derrière après avoir été éjectée dans l’espace, au lieu de pouvoir re-rentrer dans le vaisseau comme si de rien n’était. ( je sais, ça n’a aucun sens)

    • Ne pas confondre propulseur et réacteur. Le réacteur crame du carburant pour fournir de l’énergie. les propulseur exploite cette énergie (ou pour certains la combustion en elle même mais ça c’est plus les petit vaisseau) pour produire une poussée.

      et pour aller en Hyper-espace c’est par les générateur hyper-spatiaux que l’accélération ce fait, différent (et très fort consommateur d’énergie) que les propulseur « basique ».

      Et les vaisseau dans Star Wars (comme un peu ceux de Star Gate), créer et passe une sorte d’ouverture pour aller dans l’hyper-espace qui est une sorte d’univers parallèle où on va « plus vite » (en fait c’est soit, l’hyperespace réduit les distance, soit on peut aller plus vite que la lumière, soit le temps s’écoule différemment.)

  45. Personne n’a, à ma connaissance, souligné la pire des incohérences de cette saga. Il est évident qu’un combat spatial ne peut qu’être confié à une intelligence artificiel plus rapide et plus précise que n’importe quel humain. De fait on a droit à des bataille style la bataille d’Angleterre. Bon c’est vrai que parler d’intelligence dans cette daube c’est un peu déplacé. la SF a mis des années à sortir de la catégorie sous littérature et Star war avec ses scénars type « les cow boys et les indiens dans l’espace » l’a définitivement enterré.

    • La pire des incohérences, c’est dans le vide spatial, pas de molécules, donc pas de son !!!!!!!
      Sinon, j’ai vu le film et j’ai bien rigolé à la lecture du texte !!!!

    • J’ose imaginer, cher et onéreux lecteur, que tu auras saisi que Star Wars n’est pas de la hard SF, mais de la space-fantasy, soit des éléments fantastico-medievaux (chevaliers, sabres, casques de samouraï,, magie,, etc) mâtinés de technologie similaire à notre monde. Les combats spatiaux ressemble à ceux de la WW2, et c’est fort volontaire, Lucas et ses successeurs ayant en référence les films de combats aériens. Voili voilou, si tu n’es pas en capacité intellectuelle de comprendre ce postulat, je ne puis plus rien pour toi. Et j’ai adoré le film.

  46. Même C-3PO est complètement loupé : il ne dit presque rien, ne sert à rien, et au seul moment où, lors de l’attaque de la base rebelle à la fin, il doit sortir sa phare traditionnelle sur les chances de survie (du type : « il y a 1 chance sur 17590 de s’en sortir vivant », ce qui est la forme normale d’expression d’une probabilité), les scénaristes se sont plantés et lui font dire l’inverse (« il y a 17590 chances de … » en coupant même la fin de sa phrase tellement cela ne veut rien dire).

    • Peut-être que la phrase complète est « il y a 17590 chances que nous ne nous en sortions pas » ou un truc dans le genre ?

      • Dans ce cas, il s’agit d’une erreur de traduction (« 17590 chances to one » en VO se traduisant en Français par « une chance sur 17590 »).

    • … Contre une », tu n’as pas du être très attentif. Ce qui a du sens. De plus, tu sembles avoir vu le film en VF, donc ce n’est pas un problème de scénariste mais de traduction qui aurait pu te chiffonner. Mais comme il n’y a aucun souci avec cette phrase, tout va bien. D’ailleurs C3PO utilise souvent cette expression dans la trilogie originale.

    • En anglais les probabilités sont généralement exprimées en « x contre 1 » (ce qu’on appelle « odds » (« cote » en français), par exemple si vous lancez un dé à 6 faces et que vous parlez de la probabilité de faire un 6, en français on va dire « 1 chance sur 6 » (ou « 16,67% de chance ») mais les anglophones vont dire « 5 contre 1 »

      Donc « 1 chance sur 17590 » équivaut à « 17589 contre 1 »

  47. Sinon j’ai bien aimé Yoda :

    – Eh Luke, ce qui est important c’est de lui apprendre la valeur de l’échec à la petite Rey ».
    – Oki »

    * Luke disparaît sans jamais reparler à Rey. *

  48. Merci pour ce moment et cette lecture, qui aura vraiment été d’un plus grand plaisir que le visionnage de cet épisode ban(c)al…j’ai digéré la déception, je peux passer au second degré..si c’en était…mon dieu que ce film était nul, vivement la lecture du résumé du 9…C’est vraiment tout ce que je vois de positif !

  49. Merci beaucoup pour ce moment de lecture, incroyable de vérités.

    Sinon, quand ils débarquent dans leur bunker, la porte grande ouverte, et que Leia aperçoit les ennemis et dit « allez y, fermez la porte ».

    Ca leur serait pas venu à l’esprit de déjà, la fermer, à hauteur d’homme, c’est pas comme si la porte faisait 800m de haut?
    Et qui arrive à passer in extremis ? Finn et Rose. Comme par hasard!

    Et dire qu’on a craché sur les 1,2,3. J’en regrette presque Jar-Jar.

  50. Interview de celui qui devait réaliser le 9 (et a été viré depuis) : Leia ne reviendra pas, car « on n’est pas prêt à faire n’importe quoi »
    Faire « plus » n’importe quoi que cet étron intersidéral, ce serait possible ????? Mein Gott…
    La seule chose qui me console de la profonde nullité de ce « film », que j’ai subi hier soir au cinéma, c’est d’avoir pu en rire ce matin grâce à OC….

  51. Mais dites-donc, Opercule Corrodée, c’est depuis le premier opus, il y a quarante ans, qu’il y a une mer d’eau dans l’gaz intello-bloquant qu’est la saga Star Wars !
    J’avais 12 ans à l’époque et j’étais bien plus plus tout entier dans le waoh de mes jolis yeux bleus (mais myopes) devant les sabres laser qui crevaient le grand écran que dans les étincelles de pseudo-comprenette qui parcouraient mes frêles synapses en tentant de connecter quelques neurones aussi maigrichons que grognons
    Depuis le début de la saga, quand j’étais très très vert et amateur de carambars (caramel seulement hein, et avec des blagues d’un autre niveau que celles d’aujourd’hui), on assiste à du théâtre de boulevard galactique sur le grand écran et vous, vous déployez tout un attirail critique d’universitaire réaliste qui guetterait un Flaubert du cinéma.
    Mais oh, le jeu n’en vaut pas la chandelle ! Moi je continue, quarante ans plus tard de sucer mon carambar (oui, il était très très long) en regardant mort de rire – et non pas ivre de colère – toutes ces invraisemblances dont vous parlez à juste titre. Et Saint-Jedi que c’est bon !

    Oh, Percule, ce cinéma n’a d’autres objectifs que de vendre du rêve sans analyse. Rappelle-toi ta jeunesse d’Opercule nouveau-né ou anténatal et pose-toi la seule question qui vaille désormais :
    quel couple des nouveaux protagonistes heureusement devenus multi-culturels, qui s’affichent de façon bienvenue nettement moins phallocrates et dont la nouvelle matrice sort d’une Cour des Miracles possiblementplus égalitaire va s’unir d’ici quelques épisodes pour nous enfanter un(e) adorable chérubin(e) graine de force en devenir ?
    Je suis vert, très très vert (même quarante ans après) et je ne veux pas plus de neurones que quarante ans avant. Na !
    (J’veux bien te passer un carambar, M. Opercule, mais que si tu ne me le casses pas avant de l’avoir sucé entièrement, ‘spèce de briseur de jouet).

  52. Encore une bonne barre de rire avec ce post ! Mais encore mieux que le spoiler, le « débat » entre @Violator et @Tonthony !!
    Revenez débattre sur les prochains films estampillés Disney, je me régale ^^’

    C’est comme un petit complément, une scène post-générique !

  53. « d’ailleurs quelqu’un peut me citée un film ou le type répond que oui, d’accord faisons comme sa, et qu’il règne ensemble ? » bah oui sa existe, tu est entrain de la critiquer, il avais pas une scène pendant que stars wars étais « bien » et que un vilain du coté obscure rand un gentil du coté lumineux méchant en genre a peine 5 seconde ? et il devient le méchant le plus connue de la séries ? rah je me trompe surement hein aprés je suis pas encore du niveau rondoudou …

    • Putain mais apprend à écrire avant de naître sur terre, ta prose est un cancer visuel, ça aurait évité à ta mère une séance douloureuse de forceps de sa chatte lépreuse.

  54. J ai arrêté de lire après “vous vous souvenez du trétrégro au début?”
    Sauf que gros connard tu aurai écouté ce qui a été dit le “trétrégro” n avait pas de bouclier.
    Encore un con qui a grandit avec la prelogie

  55. Il en manque encore, scène d’évacuation de la première planète, pourquoi le croiseur MonCal attend de récupérer ses chasseurs Ailes A et X avant de passer en hyperespace tout en s’exposant à la destruction?
    Ces chasseurs sont tous équipés d’hyperdrive de série.
    Le vecteur de fuite dans l’hyperespace pouvant donner une indication de la destination, en général la procédure idéale, c’est un petit saut de puce, récupération des chasseurs (car quelques jours dans le cockpit c’est pas top) et nouveau saut avec un vecteur différent.
    L’histoire du carburant dans SW est débile au possible, c’est du jamais vu, ni écrit, ni lu.
    Et il manque le Capitaine Phasma dans votre récit cher OC, elle méritait bien un paragraphe qu’elle n’a pas eu dans les deux scripts du 7 et du 8, et on se rappellera tous de l’actrice qui roulait des mécaniques en intégrant le casting du 7!
    Il manque aussi un petit tir de missiles à concussion du faucon dans la bataille finale, soit pour balayer les quadripodes ou la navette de commandement qui indique clairement: Grand Méchant ICI ! (Partir sans faire le plein et la révision des 20 ans d’inactivité du Faucon à la fin du 7, c’est trop con)

    Mais au final, cet épisode 8, je l’ai aimé, oui, malgré ses nombreux défauts d’intrigue et de scénario, je suis sorti de la salle avec une patate jamais éprouvée pour l’épisode VII et pour Rogue One, et cela ne m’empêche pas d’apprécier votre humour cher OC ou encore le vôtre cher(e)s commentateurs/trices, parce que lorsque l’on ne pourra plus rire de rien, ou même discuter, confronter des points de vue, ce sera bien triste.

    Cet épisode 8 pour moi il n’a qu’un but et c’est en cela que je l’adore, c’est de mettre sa baffe à Jar Jar Abrams qui nous a pondu une merde intergalactique avec l’épisode 7, un reboot? Non mais sérieux? 30 ans d’attente pour un reboot? Et le résultat, il fallait le finir ce reboot, l’épisode 8 propose donc un reboot des épisodes 5 et 6, et deux épisodes en un seul, c’est une prouesse. Même si c’est un peu raté.
    Le reboot de Jar Jar a modifié des choses dans la pseudo physique de SW: des voyages hyperluminiques instantanés, des passages/sorties en vitesse lumières près de sources de gravité comme des planètes ou même à l’intérieur d’un vaisseau… Et rien que pour ça, et ce que ça donne dans Rogue One, Episode 8 et les films à venir, il la méritait bien sa baffe.

    Mais faut aussi rappeler ici que Jar Jar Abrams est producteur exécutif sur l’épisode 8 et qu’est-ce qu’un producteur exécutif me direz-vous? Et bien c’est quelqu’un qui a autorité sur TOUT, il peut tout changer à tout moment, script, dialogues, décor, casting, TOUT.
    Donc il faut croire qu’il était content du résultat… A voir s’il l’a pas écrit cet épisode…Mais je crois pas, il est pas idiot au point de mettre une balle dans le pied de son propre épisode 7…Encore que, il a fait couler du béton sur ses pieds et a bien laissé sécher à tout le moins…

    L’épisode 8 annule tout ce qui avait pris une importance débile au possible dans l’épisode 7:
    Snoke, Phasma, le Premier Ordre et ses armes secrètes (non mais sérieux, Sienar fournit encore des chasseurs -et pas que- au Premier Ordre? Et notamment le tout nouveau Tie Silencer, la République aurait dû s’approprier les chantiers navals Sienar immédiatement, c’était la première chose à faire sur la to do list après que l’Empire soit mort….), Les Chevaliers de Ren, le vieux sabre d’Anakin et la Résistance, ah et Maz.
    Et on nous rend Kylo assez sympathique pour qu’on oublie cette scène débile où il tue Han dans le 7.(Bon Harrison ne voulait plus jouer dans SW, ok)
    Car jamais, mais alors JAMAIS, tu t’approches d’un taré armé d’un sabre laser et qui trouve cela bien de bousiller quelques planètes de ci de là… Bon en même temps, arrêt du temps et lancer de Sabre, ça fait pareil et à distance…

    • Vous n’êtes pas le premier à dire que l’épisode 8 serait une claque pour Abrams, etc. Perso j’y pige rien. Où est la claque ? Ces débats d’experts me dépassent probablement…

      Les épisodes 7 et 8 sont nuls, mais le 8 est bien le plus nul des deux à mes yeux. Je me suis fait chier, mais vraiment. Il y a des longueurs, des longueurs, les personnages sont nazes, caricaturaux.

      Bref c’est la dernière fois que je perds mon argent. Star Wars c’est fini depuis l’épisode III, fin de l’histoire.

      • La claque pour JJ, c’est de lui dire t’as fait tout ça, t’as crée tous ces débats, toutes ces potentialités dasn l’épisode 7 et regarde ce que moi j’en fais:
        – Comment Maz a eu le sabre? Luke balance le sabre et le sabre finit en pièces…
        – Les parents de Rey, le vaisseau qui s’en va? Ben c’est personne Rey.
        – Le premier Ordre c’est puissant, ils ont Starkiller! Ouais, ils avaient aussi un Cuirassé et un Dreadnought au début du 8, ils ont perdu les TROIS en moins de 48h.
        – La Résistance, une cause d’avenir! Ouais, à la fin du 8 ils tiennent tous dans le faucon et personne n’a répondu au SOS.
        – T’as crée l’hyperespace instantané dans l’episode 7 JJ? Regarde, moi j’envoie mes perdreaux de l’année au Casino et ils ont même le temps de revenir pour le dessert.
        – T’as crée le passage en vitesse lumière dans un vaisseau? Moi aussi! Mais les conséquences sont pas les mêmes! lol!
        – T’as ressorti le scénar de l’épisode 4? Regarde moi j’ai fait 5 + 6!
        – Snoke c’est Dark Plagueis, il est trop puissant et immortel! Il était surtout très con.

        C’est un concours de b*te entre les deux, et tout cela parce que JJ n’a pas fait son travail, il y avait un matériel exceptionnel sur SW à adapter sur grand écran (euh, avant le Nouvel Ordre Jedi et fallait éviter La Trilogie de la Flotte Noire aussi), je ne citerai que les ouvrages de Timothy Zahn, s’il fallait un auteur pour écrire du SW bien comme il faut (puisque c’est sûr que la trilogie Kaarde/Thrawn/Mara Jade ne collait plus au niveau de l’âge des protagonistes de la trilogie originale), c’était à lui qu’il fallait demander de les écrire, les 7, 8 et 9. Et pas faire un script sur un coin de nappe au restau avant le fromage! (Je ne peux que recommander aussi lecture des dix volumes des X Wings qui valent largement le coût.)

        Alors oui, c’est absurde, mais quand la première marche d’une trilogie, ou d’un escalier est vraiment bancale, ben on casse tout et on recommence, et c’est ce que l’épisode 8 a permis, il a défoncé tout l’épisode 7, de fond en comble, il n’apporte pas grand chose mais il ouvre tout pour le 9 et surtout il enlève toute possibilité à JJ de faire un autre reboot du 6 car déja fait.

        Je l’ai dit, c’est triste de faire un second film pour tuer le premier, surtout vu les attentes colossales et les sommes foutues en l’air… Mais c’est ce qui s’est passé. Et la claque, qu’on le veuille ou non, elle est bien là.

      • N’oublions pas que cette trilogie est une commande Disney et que les scripts (surtout le 7) ont été pliés sans l’avis de JJ Abrams. Il a juste eu le droit de dire comment il allait filmer l’épisode 7 et c’est tout.
        Soyons indulgent avec ce réalisateur qui a probablement regretté d’avoir pris le job in fine.

    • « L’histoire du carburant dans SW est débile au possible, c’est du jamais vu, ni écrit, ni lu. »

      Dommage que tu n’ai jamais lu la série des X-Wing alors. Y’a plusieurs moments où ils doivent calculer précisément leurs trajectoires et temps de « combat » pour pouvoir rentrer comme il faut.
      ou d’autre où en calculant où untel à fait son « plein » et où il est déjà passé quel devrait être l’endroit où il sera. (dans Tarkin ça).

    • mmh, j’aime bien l’idée du concours de b*te pour savoir qui a la plus grosse, et Disney leur file à chacun 250 millions US$ pour le prouver. Mais est-ce que le public a payé pour voir un concours de b*tes?
      C’est le gros problème. Si je m’appelle Mickey, je veux du fric, un max de fric, parce que la franchise m’a couté les 2 oreilles et parce que non seulement je veux vendre des Porgs, mais aussi des chevaux-lévriers, les figurines chewbacca, des vaisseaux lego et ratisser un maximum d’audience parce que je veux faire plein plein de films et de séries (vu que la plupart de celles basées sur le Marvel Univers sont des fours)
      Or là, avec le 8, il trucide littéralement la saga.
      Abrams est un yes man c’est un fait, et le 7 a tout d’un mauvais épisode de Lost, il n’apporte rien, n’explique rien, ne pose aucun enjeu et ne fait qu’annoncer la suite en teasant des tas de petites historiettes sans fin.
      Mais le 8 ne propose rien de probant non plus, il ferme toutes les historiettes lancées dans le 7, ce qui en soit ne serait pas une mauvaise chose si il était basé sur un scénario crédible et abouti…sauf que c’est ici tout le contraire. Dans le 8, la « suspension consentie de l’incrédulité » en prend un coup toutes les minutes et le coefficient de détestation augmente exponentiellement. Certains peuvent bien affubler le surnom de ‘haters’ à ceux qui ont détesté le 8, mais le problème c’est que ces prétendu haters sont en grande majorité des fans, amateurs ou aguerris, de la saga Star Wars, univers étendu ou non,…et que beaucoup ont définitivement brûlé la saga avec le sapin de Noël 2017.
      Je dirais que la plus grande arnaque est quand même Rogue One, car le réalisateur a réussi à faire un film plutôt bon avec 10 mots du titrage jaune du premier film. En plus Edwards a eu moins de temps qu’Abrams et Johnson…Mais le pire c’est qu’il a donné de l’espoir à ceux étaient dégoutés par Le réveil de la farce, espoir perdu à tout jamais à mon avis.
      Si j’étais Mickey, j’irais voir Kathleen Kennedy, celle qui a publiquement dit qu’elle continuerait à faire vivre l’esprit Star Wars tel que Georges Lucas l’avais imaginé. (la video se trouve sur le net et elle parle face à Lucas en plus), et je l’étoufferais avec mes oreilles et ma … enfin pas besoin de faire un dessin.

  56. Autant j’ai adoré l’article, autant j’ai malheureusement constaté (je ne sais pas si il n’y a que moi) qu’au fur et à mesure, l’OC passe plus rapidement sur la fin du film, à mon grand regret, car il y a pas mal de trucs à traiter :

    -la performance de Maz
    -Un Snoke, pardon, Snorky, qui arrive à mettre en relation télékinésique son apprenti avec Rey (qu’il n’a jamais rencontré) sur Quimper IV où se trouve Luke, mais il n’est pas capable de localiser le-dit Luke pour en finir.
    -le casino wtf avec son petit comic relief
    -la morale sur les marchands d’armes
    -la ridicule éxecution de Finn et Rose où tous les stormtroopers disparaissent dans l’explosion, BB-8 qui réapparait dans un walker, Finn qui tombe mais non, il y a une plateforme magique, et la magnifique navette lambda (c’est le nom de la classe de navette hein!) qui l’attend moteur allumé sur la passerelle…. (mention spéciale à Michel & Michel, pilotes des deux TIE qui sont chargés de l’abattre et qui font moins bien qu’une… porte…)
    -le BB-8 lance-monnaie, qui a plus de munitions à l’intérieur que son volume propre.
    -la punch line « le supreme leader est mort, vive le supreme leader »
    -La garde de Snoke, pardon, Snorky, décidémment… Merde, un grand méchant sur son son trône, un sabre laser posé sur l’accoudoir, qui dit « je me suis servi de mon apprenti pour avoir un entretien avec toi, regarde ta flotte se faire décimer par la mienne, la fin de la rebellion, toussa toussa », avec une garde rapprochée tout de rouge vétue, il vous faut quoi pour vous prouver que c’est du réchauffé tout ça ??? (Ah oui, un peignoir doré, bon ça va, vous n’êtes pas exigeants…) C’est quoi donc cette garde qui a des armures qui tantôt résistent au sabre, tantôt non …
    -Ah, et puisqu’on parle des armures, pourquoi on file pas de série celle de Phasma à tous les soldats si les lasers ricochent dessus ?
    -La flotte impériale qui ne détecte pas l’évacuation des transports (mauvaise vue) mais qui par contre fait un magnifique headshot à chaque tir (bonne vue la par contre)
    -La flotte rebelle qui, contrairement à la première trilogie, n’a pas la présence d’esprit de -je cite le V- « se disperser à travers la galaxie ».
    -Les rochers en polystyrène que même dans un clic&go, tu vois moins bien la porte cachée.
    -Ils disent au début que si ils sont détruits, c’est la fin de tout ce qui reste de la résistance, pour même pas un jour plus tard appeler à l’aide tous leurs alliés dans la galaxie. Des gens qui aident la résistance, ce ne sont pas… des résistants ? Au passage, message lu mais non répondu, sympa les potes, l’ambiance du 9, ça promet…
    -« Des pouvoirs cosmiques phénoménaux… dans une petit mouchoir de poche » ou comment dire qu’à présent toute la résistance tient dans un faucon. Ils sont où tous les autres ???

    Cher monsieur C, t’es-tu lassé de ton lynchâge au cours de la rédaction de ce monstrueux pavé ou c’est juste une impression ? Tu parles autant des 30 premières minutes que des deux dernières heures.

    Et encore, ce n’est que ce que j’ai pu retenir de ma premiere vision, je ne retournerai pas le regarder une deuxieme fois ! Je suis sûr qu’en cherchant, il y a d’autres choses.
    Autant à la fin du 7, j’ai trouvé ça pompé et plein de raccourcis mais ça ouvrait complètement le champ des possibles et j’avais espoir que le 8 apporte son lot de réponses pour enchainer sur un 9 plein d’enjeux, en sortant du ciné j’attendais avec impatience la suite… Autant je suis sorti du 8 en me disant qu’ils sont juste incapables (ou qu’ils n’ont pas envie) de faire autre chose que du divertissement premier prix sur une license rentable, en sachant pertinament que le 9 me décevra encore plus. Ces gens savent-ils où ils vont ?

    Voilà, je laisse aux veinards qui ont réussi à apprécier le film, (et ceux à qui applaudissent *l’originalité* et le coté *on fait des choix on assume* du 8 après avoir critiqué la gueule de Kylo quand le 7 est sorti), le soin de me traiter de Hater, comme on te traite de collabo quand tu ne votes pas, d’écolo-bobo quand tu veux acheter une pomme sans emballage, ou de feignant quand tu es au chômage. Les cases, les gens aiment bien !

    Tout ça pour dire qu’Ackbar, comme les stormtroopers, tu nous manqueras !

    • Perso, suite au 7, j’ai dit « j’arrête ». Plus jamais je vais voir un Star Wars au cinéma. Je les verrai, soit en VOD, soit en empruntant un DVD … Et c’est ce que j’ai fait. Des gens m’ont dit « mais pourquoi tu tentes pas de donner une chance ? »

      Très simple : si je vais voir, si comme moi des millions de gens vont voir, alors on cautionne. Pourquoi devraient ils s’arrêter du coup ? Tant que les sous rentrent … S’ils perdent la moitié des cinéspectateurs, ils réfléchiront peut être (ou pas, mais au moins ils auront un message).

      Après, si des gens ont aimé … Tant mieux pour eux. Pour les autres, arrêtez de vous faire arnaquer, si vous n’appréciez pas ne vous dites pas « bah, peut être que le suivant sera pas aussi moisi », mais dites « je garde mes sous pour aller voir le prochain Blomkamp/Iron Sky »

      • Bah j’y avais pensé y’a deux ans, et si j’avais mis en pratique, j’aurais pas vu Rogue One, j’aurais pas passé un si bon moment que je ne serais pas retourné le voir 4 fois. Certes, il a son lot d’incohérences et de raccourcis, maintenant il a 2h là où la nouvelle trilogie en a 8 pour raconter quelque chose. Et justement au bout de quelques visionnages, je me suis dit que peut être, ils avaient tiré les conséquences du mauvais accueil du 7 et qu’ils essaierant de + répondre à nos attentes (en tous cas les miennes c’est déjà ça)

        Et non, on te ressort la même soupe aseptisée, à coup de « je connais la planque du général, j’y passais le balai l’année dernière … »

        Je le redis, je n’ai pas aimé plus que ça le 7, mais je voulais voir le 8 pour avoir des réponses aux questions restées en suspend dans le 7 et qui auraient pu lui redonner un intérêt. Et à mon sens c’est comme ça que fonctionnent les bonnes sagas et les bonnes séries, susciter l’intérêt. Quand tout le monde dès la sortie de la salle crachait dessus, je disais « attendez les gars, y’a un 8 et un 9 pour répondre à tout ça ». Et là, après le 8, bah t’as des questions en plus et celles que tu te posais dans le 7, bah tu sais qu’on t’y répondra pas parce qu’on s’en fout maintenant c’est fini.

        Par contre j’avoue, j’ai fait ça pour Alien Covenant, je ne suis pas allé le voir au ciné après la dure épreuve de Prométhéus, et je ne regrette pas ! ^^ Mais bon, Star Wars, merde !

      • Je comprends pour le coup du « je veux avoir les réponses du 7, donc je vais voir le 8 ». J’ai eu la même hésitation à un moment … Puis bon, me suis dit que je le verrai en DVD. Finalement, quand j’ai entendu les critiques des personnes qui avaient le même avis que moi sur le 7, je me suis dit autant me faire spoiler.
        Enfin, je respecte tout à fait ceux qui sont allés le voir, soit parce qu’ils ont aimé le 7, soit pour laisser une dernière chance. C’est juste que j’applique ma politique de pellicule brûlée avec zèle.

  57. Tout le film mes dents ont grincé pour les incohérences, et pourtant j’étais bienveillant (huhu) et je n’en ai vu que la moitié, même si j’ai trouvé le scénar d’une faiblesse extrême sur le moment (et pourtant je suis TRÈS bon public pour les films popcorn).

    Merci l’Odieux Connard, c’est tout à fait ça. Excellemment bien vu.

    En plus, pas de bol, même le « méta » s’y met :

    – Ils avaient annoncé après le 7 que Phasma allait avoir « une plus grande place à l’avenir » (faut dire que le personnage de Cyclon, ça promettait des crossovers incroyables). Ah bin non, elle se fait dézinguer assez rapidement par Finn.
    – On liquide ce niais de Luke et sa prostate mais on garde Leia, femme forte. Ah zut, Carrie Fisher est morte. On est dans le caca.

    (Bon, j’avoue, j’ai ri quand Maz a dit qu’elle était en cours de négociations syndicales.)

    (Ça fait un peu cher et un peu long pour rire une fois avec un gag pas original, vous me direz.)

  58. Aaaah merci OC ! J’ai bien ri et comme beaucoup de personnes ici, j’imagine, je me suis senti moins seul… en sortant du ciné, totalement désemparé, entendant à côté de moi les « tro bi1 » et les « G kifé », j’ai eu l’impression que les nouveaux films SW ne seraient plus pour moi, et pourtant, je suis du genre à avoir des frissons rien qu’en voyant le texte dérouler au début des films…
    Je voulais partager quelques impressions sur ce film :
    – C’est moi ou, lorsque Snorky est par terre, après s’être fait couper en deux, il porte des babouches dorées ? Perso, j’en rigole encore… de désespoir hein…
    – Les gardes royaux… la première fois qu’on les a vu et qu’ils se sont mis en position défensive, j’ai chanté « go go power rangers »
    – L’Amiral Quichette, à sa première apparition, j’ai pas pu me retenir de gueuler « Nadine Morano »… J’ai au moins fait rire mon voisin, compagnon d’infortune dont l’épaule réconfortante m’a aidé à ne pas brûler le cinéma…

  59. Merci OC.
    Je suis tombé sur ton site par hasard en cherchant, des avis, pour savoir si j’avais raté la trame de ce fabuleux épisode 8. Je me suis pété le bide! Manger dix steak! Je file la recherche Gogol à tous mes potes pour qu’ils s’en paient une tranche. Ceux qui sont déjà aller le voir, par contre…, l’effet de ton résumé est a pleurer sur certains personnages.
    J’ai pas trop l’habitude des réseaux sociaux, ou des c.. disent à d’autre, qu’ils devraient pas dire ça ou prendre position sur ça… Apparemment t’y loupes pas (j’ai pas tout lu,ils soûlent comparaît à ton résumé sarcastique), fais comme le duck (the big lebowski).
    Supplément à ta critique :
    Comment l’Amiral Quichette, réussie à piloter toute seul un engin pareil?
    Pourquoi Rey tourne la tête d’un air gêné quand Luke traie une espèce de truie croisée avec un morse? ça lui rappelle une scène …? Put1 Luke il c’est même pas boire au bib sans baver!?
    Commentaires perso : pkoi cracher sur une licence aussi adulé ? le mal est fait !
    Comme tu l’as dis, c’est aberrant de mettre des millions dans le choix des acteurs, les effets spéciaux, la pub… et avoir un scénar aussi vaseux, je comprend pas?

  60. Pingback: Star wars for ever, mais… STOP – slamsOft Corp.·

  61. Je découvert votre site il y a quelques mois, en lisant vos spoliations me permit de rappeler pour quelle raison je ne fréquente plus les cinémas depuis presque 25 ans.
    Merci

    • La raison pour laquelle tu ne fréquentes plus les cinémas? Mais parce que tu es stupide et choisis mal tes films. Voilà tout. Sinon je ne vois pas d’autres raisons possibles.

      • Si tu veux d’autres raisons possibles, j’en ai plein: le prix du ticket, les incivilités des autres spectateurs (téléphone, popcorn, discussions, etc.), climatisation réglée au niveau « Sibérie » en plein été alors que tu es en T-Shirt et un peu transpirant et que tu n’as rien pour te couvrir (qui prend un pull ou une veste avec lui pendant une canicule? Les gérants des cinémas et de beaucoup de commerces apparemment). On peut aussi ajouter la qualité croissante des équipements à la maison (taille de l’écran, son,…), voire le streaming (mais c’est mal). Si en plus c’est pour se taper des films au scénario médiocre mais vantés par les médias comme des chefs d’œuvres, je peux comprendre que certains désertent les salles de cinéma…

        Donc autant louer le film chez soi c’est moins cher et on est tranquille. Le seul désavantage c’est qu’il faut attendre quelques mois de plus pour le voir. Je sais que cela peut paraître intolérable de devoir attendre aussi longtemps dans notre société actuelle, mais c’est supportable quand on a l’habitude.

  62. Je ne puis m’empêcher de rajouter un petit détail, si cela n’a déjà été fait :
    Pour quelqu’un qui a vécu toute sa vie sur une planète désertique, en plus de la maîtrise de la Force, la dindasse apprend également très vite à nager …
    A moins que l’un n vienne avec l’autre ?

  63. Chewbi devient vegan, Jack Sparrow apparaît, Oliver Twist, on sait pas ce qu’il fout là, les vendeurs d’armes ils sont vraiment pas tout blanc ni trop noir et les courses de chevaux c’est pas mignon mignon… Tout les messages cachés des Disney alias faites ce que je dis pas ce que je fais…

    • Chewie devient reelement Vegan, ou c’est juste qu’il bouffe plus de cheval ?
      Deja qu’il y a le quota noir et asiatique….

      Me souviens plus, le quota gay est tenu par qui ? (sinon, ca sera dans le prochain)

      • Il mange plus les peluches Disney.
        Les quotas ça c’est OK en effet sauf pour les gays et les trans où là on sait pas trop, c’est pas vraiment affiché… Pour le moment ! Vivement l’épisode 9 (lol)

  64. Film avec beaucoup de scènes divertissantes. Certes il ne fait pas rêver et n’offre aucune évasion, mais il est presque aussi bien que Fast & Furious 8.
    De l’action, des surprises intelligentes, de la dérision. Tout ce qu’on attendait d’un épisode de Friends.

    J’admire aussi l’analogie entre deux films qui au fond sont frappés du même euh qualité, analogie entre la destruction du marteau de THOR ET LA DESTRUCTION DU SABRE LASER DE REY. TROP PUISSANT
    UNe prise de risque qui ne peut que subjuger les cours d’école parce que TROP PUISSANT et faire plaisir aux parents, puisque dans ces films on tue un jouet pour inciter le héro qui en dépendait à grandir, donc l’enfant qui regarde ça est incité lui aussi à grandir afin devenir un travailleur réactif et responsable.
    Le succès commercial ultime.
    Disney, l’entreprise, encore plus fort que Facebook, Trump et Adidas réunis.

  65. hahahaaaa , ayant vu le film et venant de lire ton long résumé, je suis eclater de rire et les larmes au yeux tellement c’est bon…. tres bon….. !! — et tellement vrai !! c’est tout a fait cela !! — BRAVO !!

  66. Snoke qui se fait couper en deux et, malgré la puissance inégalable de son pouvoir (parce qu’étrangler un mec à distance par hologramme, c’est plutôt fort), ne l’a même pas vu venir…….
    Sans oublier ce moment incroyable, à la dernière partie du film, où Luke Skywalker débarque dans le repère des rebelles qui mettent bien une demi-heure pour se poser la question : « Mais au fait, le scénario n’a-t-il pas insisté sur le fait qu’il n’y avait qu’UNE SEULE entrée/sortie dans cette base ? Par quelle porte est-il passé ? »
    Ce film est une magnifique déception… ce qui embellit totalement votre critique ! Elle, au moins, on n’en est pas déçu :P

  67. Ce film m’a déçu. Mais vraiment déçu.
    Surtout pour le passage de Leia qui survit au vide spatial parce que « LA FORCE LOL ». Sorcière.

    Ce film se torche tellement le cul avec l’univers que c’en devient une insulte.

  68. Sinon, on en parle du fait d’attendre que les vaisseaux ennemis se ramènent pour commencer à fermer la porte de la base ? Ils auraient pas pu le faire, genre, bien avant ? Naïve, je me suis dit sur le moment « bah, c’est sûrement des alliés, du coup ils les attendaient avant de fermer », puis je les vois tirer sur le vaisseau qui vient de s’écraser dans la base et les trois gusses lever les mains « on est pas des méchants !! » et me dire « Ah ben non, ils ont vraiment attendu de voir des vaisseaux ennemis s’approcher pour fermer ». Faudra leur rappeler que cette base est imprenable à condition de fermer les portes.

    Autre moment assez drôle, le dialogue entre Mme la remplaçante de Leia et M pilote casse cou:
    « écoutez, on a presque plus de carburant et il vaudrait mieux fuir. dîtes moi ce que je dois faire.  »
    « J’ai connu des pilotes comme vous, des casses cou dangereux. Vous vous taisez et vous faîtes ce que je dis. »
    FIn du dialogue.

    J’ai trouvé la scène où on voit Kylo Ren torse nu très malaisante, sûrement parce que normalement c’est pas le genre de star wars de montrer des trucs comme ça… (mais plutôt du Marvel pour faire plaisir aux amateurs et amatrices de pectoraux à caractère imberbes)

  69. Je ne sais pas qui tu es, or j’ai vraiment beaucoup ri à la lecture de ta critique. C’est presqu’un texte pour one man show. Vraiment très drôle. Tout ce que j’avais ressenti en voyant le film, et toi, tu l’exprime de façon claire ! Chouette, très chouette. Merci

  70. Cher odieux, merci pour ce spoil mettant bien en relief toute l’application et l’intelligence qui ont été consacrés à l’ecriture du scénario.
    Cependant, si mes souvenirs sont bons, le spoil comporte quand même quelques inexactitudes, qu’il me semble nécessaire de corriger :
    – Le plan de l’amiral Quichette était de faire discrètement sortir les navettes d’evacuation, protégées par une technologie « furtive ». Et contre toute attente, ce plan marche au départ ! Les croiseurs ne tirent pas sur les navettes. À la réflexion pourquoi pas, le nouvel ordre n’a jamais été connu pour l’efficacité de ses moyens de télédétection.
    – Si l’infiltration de Rose et Finn échoue, ce n’est pas à cause de Baba Fott: en effet, nos héros ont été confondus par DARK BB-8, qui fera certainement un très bon sujet de goodie.
    – Mais une fois capturé Baba Fott a bien trahi la résistance ! En révélant les plans de l’amiral Quichette, et l’existence de ses navettes en train de se faire la malle. Était-il cohérent qu’il soit au courant de ce plan à ce moment de l’histoire ? Je n’ai pas suivi le film avec assez d’attention pour y répondre. En revanche, ce qui est certain, c’est qu’à peine dévoilé, le sortilège d’invisibilité des navettes se dissipe et elles commencent aussitôt à se faire dégommer. Harry Potter rencontre ici Star Wars: prenez bien garde, si quelqu’un venait à découvrir le secret du sortilège… alors ses effets cesseraient immédiatement.

  71. Ce film arrive même à te faire regretter Jar-Jar c’est pour dire.
    Même en n’ayant pas payer pour le voir, je me sens arnaqué.

  72. Merci Odieux ! Votre résumait manquait sérieusement de mauvaise foi, mais bon, il faut reconnaitre que la matière étant fournie par disney…

    Ce film aura eu pour moi un grand mérite, et un seul : j’ai passé un très bon moment à vous lire, ça va être long d’attendre le IX !

    En creusant un peu, il a aussi un second mérite star wars me fera gagner du temps dorénavant, je passerai mon tour pour la suite,

    Entre valérian et sw8 2017 aura été un summum niveau bouses affreuses Disney a réussi une performance en tombant au moins aussi bas que besson. Et encore j’aurai pu ajouter Robin des bois, pardon Le chevalier arthur (m’enfin pourquoi ils ont repris exactement le même anti scénari qu’un…) que j’ai vu dans un avion : dorénavant le seul endroit ou ces bouses on un sens : on ne peut pas s’enfuir et ça endort !

    Merci encore Odieux.
    PS : et pourquoi rajouter cette phrase dans la bouche de finn pour préciser que le canon bélier est « une technologie de l’étoile de la mort en modèle réduit » !!! pourquoi !!! s’il vous reste un chaton je suis preneur !

  73. Pingback: Star Wars (épisode VIII) : The Last Jedi, de Rian Johnson | Les boggans·

  74. Et quelqu’un peut il m’expliquer pourquoi la résistance/ rébellion se déplace toujours dans le même paquet de vaisseaux d’il ya des poussettes d’ans, alors que le premier Ordre qui n’est finalement qu’une secte réduite au niveau de rien du tout, après s’être fait aplatir par les rebelles, continue à voler dans des super-vaisseaux tout neuf ?

  75. On peut faire la fine bouche pendant longtemps et il y a largement la matière pour remplir des pages et des pages (avec talent !), à la base si on a des vrais méchants qui maitrisent la force et ont un QI supérieur au macaque, y’a juste pas de film possible tant ils ont les moyens de maraver en quelques minutes maximum tout ce qu’ils peuvent trouver sur leur route (et tant qu’on y est, sans construire des trucs qui doivent couter un milliard de bras qu’on peut péter avec un simple tir de blaster).

  76. Pourquoi dans la méga base, la méga porte que personne ne passe est entourée de tranchées qui ont un tunnel… pour rentrer dans la base oO. Pourquoi des chatières à vaisseaux dans la porte (ça sent la grosse faiblesse). Pourquoi mettre des gens chair a canon dans ces tranchées avec des lance pierres face a des blindés (je ne crois pas qu’on les voit faire 1 seul mort dans les rangs adverse ?) Pourquoi l’empire, enfin le premier ordre attaque la Moria.. heu la Basaporte de face, alors qu’un bombardement en piqué aurait nettoyé les tranchées inutiles en 2 secondes. Pourquoi les rebelles, heu résistants, trouvent une sortie (ok ils croient que Luke est arrivé par derrière… mais il aurait pu arriver par les tunnels des tranchées) vu qu’en vrai il n’est pas passé par derrière, n’ont ils pas du bol de trouver une sortie Jedi friendly (cool pile l’endroit avec des cailloux) ?

  77. – Est-ce que votre plan consistait à nous enfermer tous seuls dans un cul de sac ?
    – Ah tiens oui, merde.

    Dien Bien Phu ?

    Comme quoi, une idée de merde, c’est pas forcement irréaliste.

    • Les persos ont le droit d’avoir des idées de merde. Personne ne conteste ça.
      En revanche, pour que le scénario soit crédible, toute idée de merde devrait conduire à un échec bien cinglant dans leurs faces… C’est là qu’est le soucis.

      Les héros enfilent les idées de merde comme des perles ? Ok, pas de soucis. Mais pourquoi ils gagnent toujours à la fin alors ? Parce que ce sont les gentils ? Ne nous prendrait-on pas pour des cons ???

  78. Que dire…ce volet est un bras d’honneur au VII et aux peu de choses qui y ont été introduites et, de manière générale, à la saga pour le meilleur (le casque ridicule du méchant), et pour le pire (tout le reste).
    Le pire dans cet étalage de nullité reste la disneyisation. Pour tout dire on aurait vu débarquer des licornes arc en ciel que cela n’aurait pas choqué. Bientôt un crossover avec les gardiens de la galaxie, zootopia et men in black?

  79. Pingback: Star wars 8 : Les derniers Jedi – Oracltrice et Clowmédien·

  80. Je ne connaissais pas ce site avant de lire cet article. Il y a des passages très drôles mais aussi des choses qui me dérangent pas mal dans la manière de faire, de prendre toutes les situations comme prétexte à la blague et ce côté condescendant : « les mecs qui ont écrit ça sont des débiles, le scénario est nul à chier…. ».
    Alors loin de moi l’idée de dire que le film est irréprochable, loin de là. Notamment, entre autres, les scènes de Leia/superman ou du gros plan sur le pioupiou larmoyant n’ont en effet rien à faire dans un SW.
    Cependant, il est bon de revenir sur deux points critiqués de manière plus posée :
    1. Cette histoire de gravité sur les bombardiers : C’est, contrairement à ce qui a pu être écrit, sans doute une des scènes les plus cohérentes de toute la science-fiction car rien n’impose à tous les pilotes, les occupants des différents vaisseaux, faucon millénium de rester les pieds sur le vaisseau et de ne pas flotter dans le cockpit. C’est incohérent mais admis par tous. Ici au contraire, on peut envisager que le « trétrégro crée, du fait de sa masse importante, un gravité locale, ressentie par les bombes. En considérant une bombe d’une dizaine de kilogrammes (vu la taille ce n’est pas aberrant), une distance au vaisseau d’une dizaine de mètres, et pour avoir une chute de bombe semblable à celle sur Terre, il faudrait que le vaisseau fasse une masse d’un milliards de tonnes. Alors ça semble énorme mais en y regardant de plus près, il faudrait un vaisseau d’une dizaine de kilomètre de long, d’une centaine de mètre de haut et d’un kilomètre de large. Aux vues de l’engin, ça ne me semble pas surréaliste, c’est un « trétrégro » quand même !!
    2. La percée du vaisseau amiral par le vaisseau rebelle à la vitesse de la lumière (à minima car en hyper espace, on est au-delà de cette vitesse). Avec un vaisseau rebelle d’un millier de tonnes (sans doute même sous-estimé) lancé 300 000 km/s, on arrive à une énergie cinétique de 100 millions de TeraJoules, ce qui représente 1 million de la bombe atomique la plus puissante jamais créée. Il y donc moyen de flinguer avec ça le vaisseau amiral. Et oui il y aurait aussi eu moyen de flinguer les différentes étoiles noire/de la mort. Le fait de ne pas y avoir pensé à l’époque, fait-il du scénario d’aujourd’hui une sombre merde ? Je ne le pense pas.

    • Bonjour agreben, rien a dire sur le bombardement, gravité artificielle, masse importante créant un champ de gravité local, pas de soucis.
      Sur le principe je n’ai rien non plus contre la démonstration de l’énergie générée par un vaisseau voyageant très vite.
      Mais sur la cohérence de l’univers SW et les précédents que cela crée j’ai à redire:
      sans canons et sans TIE déployés (ce qui est le plan car quand la chasse est donnée, les bombardiers font pas long feu), alors un missile avec une charge suffisante aurait fait le boulot sans risquer ni vies, ni vaisseaux, là c’est vraiment ridicule d’envoyer ces bombardiers d’un autre âge, même des Y-Wing auraient fait mieux. Mais c’est la présentation de Rose donc ok.

      Le passage en vitesse lumière kamikaze…Bon c’est du SW, mais jusque là c’était à peu près cohérent au niveau de la guerre et du matériel et ça marchait comme notre économie, plus tu investis et plus c’est performant. Cette porte ouverte est très dommageable à la cohérence en ce sens qu’il suffit d’aller à la casse, d’acheter des coques de vaisseau démilitarisées, des hyperdrives, un droide astronavigateur par coque (pas de canons, pas de missiles, pas de chasseurs pas de systèmes de survie, pas de gravité artificielle, pas d’eau pas de bouffe, rien, le minimum syndical) et du carburant (jolie invention de SW8 au passage, bien ridicule) , et peut être des remorqueurs pour les mettre sur la trajectoire initiale et c’est fini:

      Vous êtes l’empereur de la galaxie.

      Vous pouvez exiger tout ce que vous voulez de chaque planète habitée sans quoi vous programmez votre Vaisseau de la Mort pour venir frapper la planète à pleine vitesse et l’annihiler.
      Flotte de croiseurs ultra modernes, base secrète Starkiller, Etoiles de la Mort… Pouah des jouets!
      Pour le prix d’un seul de ces trucs, vous avez 1000 Vaisseaux de la Mort facile. Et pas de salaire à payer non plus.

      Le principe d’hyperespace dans SW impliquait une sorte de sous (ou sur espace), où certains objets stellaires ayant une masse importante: planètes/lunes/soleils ainsi que leurs orbites devaient être calculées
      pour construire un itinéraire, mais il ne devrait pas y avoir de risques de collision physique avec un vaisseau, c’est littéralement aberrant. Et cela va poser d’innombrables problèmes de cohérence à l’avenir.

      Comment justifier des engagement de 10 croiseurs contre 10, ou encore 100 comme à Endor à l’avenir?
      Evacuez un vaisseau, lancez le à vitesse lumière sur l’ennemi et c’est fini, le plus rapide à ce jeu là gagne…

      Il ne FALLAIT PAS ouvrir la boîte de Pandore.

      • C’est vrai en effet que cela crée un précédent et que la suite aura du mal à être cohérent avec ce fait là.

      • Tout a fait d’accord avec votre constat: la saga a atteint les tréfonds de misère scénaristique. C’est un désastre à tous les points de vue. Je suis un fan de la presque première heure (vu Le retour du Jedi au cinéma à l’époque) et je ne peux que déplorer la tournure des événements:
        Bilan partiel de l’ep 8
        les Jedi c’est de la merde, n’importe quel gamin armé d’un balai maitrise la force,
        Rey n’est rien…prenez ça dans la gueule tous ceux qui imaginaient qu’elle soit la jumelle de Ben Solo ou la fille d’Obi Wan
        Et Snoke, exit Darth Plaguis et bonjour Darth Salami…
        Et cet acharnement à casser tout ce qui avait donné une dimension épique aux films est évident…
        Et mon dieu…cette « poursuite » est d’un ridicule…

        Effectivement, impossible d’imaginer corriger le tir dans EP9: j’imagine mal le film porté par Kylo Ren en tant que seul « méchant »…

        Pour finir, autant EP1 a pu être « corrigé » par des fans dans le remontage « a vergence in the force » que là c’est perdu…

        Oui, pire qu’épisode 1&2 était possible: ils l’ont fait.

    • Parce que vous pensez sérieusement qu’ils en ont quelque chose à foutre de la cohérence et de l’établissement d’un précédent ?
      Déjà dans l’épisode précédent « le réveil de la force » ils se permettaient des libertés avec l’hyperespace, en particulier la possibilité de voyager avec la bestiole à tentacule sur le parebrise, ou d’en sortir au milieu de la forêt. Ce qui était en totale contradiction avec ce qu’on racontait dans la première trilogie.
      Tout le reste est du même tonneau, plus besoin d’apprentissage pour maîtriser la force, plus besoin d’apprentissage ou d’être un jedi pour maîtriser un sabre laser (un stormtrooper déserteur ou le sabre seul sur un accoudoir y arrivent), les jedi peuvent créer des illusions collectives (Rey et Ren, ou l’hologramme de luke…), les jedi morts peuvent intervenir physiquement avec le réel (Yoda et son éclair…).
      Bref c’est assez simple la ligne que ça prend, Disney a choisi de faire des jedi des superhéros, vraisemblablement issus du peuple maltraité qui va se rebeller, aux superpouvoirs larges dignes d’un superman ou d’une Jean Grey. Disney a aussi choisi de s’asseoir sur toutes les règles de cohérences internes de l’univers star wars, comme les films de superhéros « Marvel » s’assoient sur les règles physiques du monde réel. Bref ils pourront raconter ce qu’ils veulent sur des personnages qui sont capables de tout dans un univers avec des laser, des vaisseaux spatiaux et des extra terrestres cute pour vendre des produits dérivés. C’est clairement leur objectif, s’affranchir de contraintes tierces pour faire des produits Disney standardisé avec les valeurs et les morales de la marque dans un univers de space opéra.

      • C’est bien ça le problème du cinéma actuel (au-delà de SW) : un nivellement continuel vers le bas de la qualité des grosses productions (notamment Marvel), autorisé et encouragé par la prime à la médiocrité du consommateur-spectateur qui en redemande…

        Donc effectivement : ils n’en ont rien à faire de notre avis, leur business plan étant ok + pas de conscience pro entrant dans la balance (= respect de l’oeuvre originelle, souci de cohérence, volonté d’innovation,… OUT).

      • ils ont une conscience pro, sauf que leur objectif est de se faire du pognon en étalant une idéologie et des recettes qui marchent, pas de faire de l’art ou de la culture.
        Ceci dit, Disney s’est souvent planté en faisant des bides monumentaux récents (John Carter, Milo sur Mars, Lone Ranger…), actuellement ils ont fait une telle folie d’acquisition ou de coproduction (Pixar, Marvel, Star Wars, Fox…) et produisent tellement de blockbusters qu’en cas de bides successifs ça risque de sombrer.
        C’est le problème de faire trop d’un type de produits, le blockbuster à base de super héros, si ça passe de mode ils sont trop exposés au risque.

    • Hello,
      Pour revenir aux trèèèèès trèèèèès lents bombardiers, plusieurs choses me chiffonnent. Tout d’abord, il est évident que l’idée vient du largage des bombes par des bombardiers de la 2ème guerre mondiale.
      Je dis pas, c’est joli ces rails de bombinettes qui clignotent et ce gros bouton rouge qu’il faut presser mais bon, on devrait être dans du full atmosphérique et pas dans du vide spatial.
      Donc…à part plomber le trétrégo, ces bombardiers ils servent à quoi au juste? Parce que justement si la masse n’est pas suffisante, les bombinettes elles vont se taper les unes les autres et partiront dans tous les sens (si elles explosent pas avant en grappes), j’imagine à peine le largage rigolo et les trucs qui s’étalent n’importe ou. Au pire, ça devient des mines spatiales, au mieux des feux d’artifices,…mais utiliser des bombardiers pour ça, franchement. Sinon, l’équipage il respire comment les soutes ouvertes? Allez, imaginons un champ de force et aussi un moteur hyper espace parce que sinon ça casse la cohésion.

      Pour la percée, c’est super joli (plus que les bombardiers) et je pense que ça doit en rester là: faut pas réfléchir, c’est juste joli. C’est pas comme si presque tous les vaisseaux ont des moteurs hyper espace, du plus petit x-wing à l’étoile noire, mais bon…c’est joli alors on réfléchit pas.

  81. Le traître joué par Benicio Del Toro (appelé Baba Fott par OC), c’est plutôt un Lando Calrissian bis qu’un Boba Fett bis je trouve

    • Tout à fait d’accord. Ce qui alimente un peu plus le CtrlC/CtrlV opéré sur l’épisode 4.

      100% de chance qu’il aide les « gentils » à s’évader / détruire un objectif, etc au moment où tout est perdu dans l’épisode 9 parce qu’en fait, c’est pas vraiment un traître…

      Zzzzzz

    • Lando c’est Finn, l’afro qu’on introduit pour les quotas mais dont on ne sait plus quoi faire ensuite mais qu’on continue à montrer.
      En même temps on à l’impression que tout repose sur les quotas désormais, le héros classique « l’homme blanc hétérosexuel cisgenre, jeune ou dans la force de l’âge » n’est plus bon qu’à être le méchant (Hux et Ren).

      • @wasabi : je ne m’attardais pas sur les couleurs de peau ou les genres, c’est + dans l’archétype de personnage

        Tout comme Rey est la nouvelle Luke, Luke vieux est le nouveau Yoda, Poe le nouveau Han Solo, BB-8 le nouveau R2-D2, Snoke le nouvel Empereur, Kylo le nouveau Vador, etc.

        Bien sûr qu’il y a des différences (à l’école quand tu recopiais la dissert’ d’un pote tu changeais les mots pour pas te faire griller par la prof ;) )

        Mais Finn et Lando n’ont en commun que la couleur de peau, alors que DJ fait beaucoup + penser à Lando dans le rôle du personnage qui trahit les héros (sauf que Lando trahit en retour Vador par la suite, ce que ne fait pas DJ (mais comme JokeSoldier le suggère ça sera peut-être dans l’épisode 9 ?))

      • « Tout comme Rey est la nouvelle Luke, Luke vieux est le nouveau Yoda, Poe le nouveau Han Solo, BB-8 le nouveau R2-D2, Snoke le nouvel Empereur, Kylo le nouveau Vador, etc. »
        Vous réalisez que dans votre « etc » il y a que Finn est C3PO ? ;-)

    • Oh non, c’est clairement un Boba Fett. Le gars offre ses services à qui le paie le mieux.

      Lando, c’était une connaissance de Han. Ils se rendent sur Bespin car Han le connait, et pense pouvoir trouver refuge chez lui car c’est un ami. Sauf que l’Empire est arrivé avant eux grâce à Boba Fett qui les a suivi (chose possible puisque leur module d’Hyperespace était en panne), et Lando, sous la menace, a été contraint de trahir son ami. Il ne l’a pas fait de gaieté de coeur, et tient tout de même à protéger les autres d’une façon ou d’une autre. Dès lors qu’il se rend compte que Vador le mène en bateau, il retourne sa veste et décide de prendre des risques.

      Le mec-bourré-drogué (que je vais appeler ainsi car on dirait vraiment un junkie) est un inconnu total, il apparait comme par magie pour servir le scénario, et les trahi uniquement parce que l’empire a offert plus que Finn et Rose. Il agit pour le pognon, il a pas de conscience, rien, le personnage est vide.

  82. le truc que tout le monde a remarqué : mais pourquoi Luke a laissé des indices si il ne voulait pas qu’on le retrouve ? Pour sa crémaillère ou quoi ?

    • si on essaie de pas être de trop mauvaise foi, on peut penser que Luke a laissé des indices sans le vouloir ?

      tel un meurtrier qui a essayé d’effacer ses traces mais en a laissé quand même quelques-unes (sinon il aurait fait le crime parfait et n’aurait jamais été retrouvé, mais même quand on fait attention on en laisse forcément !)

      • C’est Yoda qui a laissé trainer les indices exprès pour faire une blague à ce gros Padawan de Luke.

      • Et en fait, retrouver Luke n’aura servi à rien: ni à la Résistance, ni au Premier Ordre qui aurait mieux fait de le laisser pioncer tranquille sur son ile au final. Il n’était une menace pour personne.
        Sérieusement, 15 ans après, ils y croyaient encore au retour de Luke Skywalker?
        Même nous, 30 ans après, on n’y croit plus.

  83. Merci pour cette bonne tranche de rigolade. J’ai vu le film avant d’avoir regardé la moindre critique et je confirme, ce film est une daube intersidérale.

  84. Je vous trouve dur avec Kylo Ren (et par extension, avec Adam Driver). S’il y a bien quelque chose de réussi dans cette nouvelle trilogie, c’est ce personnage de jeune homme qui n’en peut plus de son héritage familial, autant effrayé par ses propres capacités que par la peur qu’il inspire chez les autres, complètement perdu car désespérément seul et incompris, et dont la souffrance ne peut que se traduire par cette volonté de tout faire disparaître.

    • « autant effrayé par ses propres capacités », cela l’empêche pas de se prendre des raclées en combat au sabre laser… C’est pas à Dark Vador que cela serait arrivé aussi nullement.
      .
      « […]la peur qu’il inspire chez les autres[…] »…. On est loin de Dark Vador tout de même dans le genre. Là ça fait juste l’ado trop gâté qui a ses nerfs parce qu’il n’a pas eu le bon jouet à Noël.

      Avouons le.
      J’étais bien plus convaincu par le jeu de Hayden Christensen en Anakin Skywalker, dans les épisodes II et III lorsqu’il est en souffrance car tourmenté par ses visions et qu’il décroche peu à peu vers le côté obscure de la Force.

      • « C’est pas à Dark Vador que cela serait arrivé aussi nullement » -> Anakin a déjà sous-estimé son adversaire et/ou présumé de ses forces, et à chaque fois il y a laissé un bon morceau de lui… c’est une erreur que l’expérimenté Vador ne commet plus

        « Là ça fait juste l’ado trop gâté qui a ses nerfs parce qu’il n’a pas eu le bon jouet à Noël. » -> c’est une question de point de vue. Beaucoup de vérités auxquelles nous tenons dépendent avant tout de notre propre point de vue (ce n’est pas de moi…)

      • « Anakin a déjà sous-estimé son adversaire et/ou présumé de ses forces, et à chaque fois il y a laissé un bon morceau de lui… c’est une erreur que l’expérimenté Vador ne commet plus »

        il faut voir contre qui c’était aussi : pas le premier venu (tout de même) avec 5 minutes d’expérience au combat au sabre laser !

        « c’est une question de point de vue. Beaucoup de vérités auxquelles nous tenons dépendent avant tout de notre propre point de vue (ce n’est pas de moi…) » Jolie citation d’Obi-Wan Kenobi, mais je dirais plutôt que c’est du à un sacré mauvais jeu d’acteur, un mauvais choix dans le casting (ça arrive que des bons acteurs fassent de mauvaises prestations), ou autre chose au niveau réalisation/ montage. Je ne sais pas.. Mais, franchement, le personne de Ben Solo/Kylo Ren prête plus à rire qu’à faire peur (principalement lors de ces crises de colère).

      • De plus, si je peux me permettre : « […] et la souffrance ne peut que se traduire par cette volonté de tout faire disparaître […] » ne colle pas trop avec son envie de voir Rey le rejoindre pour dominer l’univers à travers un nouvel ordre impérial tenu par eux deux. Je dirais plutôt que c’est (encore une fois) plus l’attitude d’un gamin trop gâté qui veut que le monde se pli à ses 4 volontés et rage à la moindre contrarié/opposition en constatant que ce n’est pas le cas.

  85. Je ne m’attendais à rien et… meh.
    C’est ça, en effet : « meh ».

    Visuellement, j’ai trouvé le film beau, les batailles spatiales, avec la technique d’aujourd’hui, ça en jette, on ne peut pas retirer ça au film.
    La bande-son, un peu pareil, c’est les bons thèmes de SW qu’on aime bien. Mais voilà : y’a rien d’innovant. Aucun son nouveau ne m’a sauté aux oreilles (si toutefois il y en avait). Alors oui, la bande-son d’origine est bonne, mais essayez d’innover, même Rogue One l’a fait…
    Le jeu d’acteur m’a plu également, pas grand chose à dire là-dessus.

    Maintenant, le vif du sujet : le scénario…

    En fait, c’était cramé que ça n’allait pas être facile pour l’équipe de faire quelque chose « nouveau » avec les bases (pas ouf) que l’épisode VII nous laissait. Quand on nous fait une repompe du IV pour faire « plaisir aux fans et nostalgiques », pour « faire un hommage à la trilogie d’origine », forcément on se doute que la suite ça va être dur de faire différent de l’épisode V…
    Oh bah tiens, didont, il s’avère que l’épisode 8 est fondé sur l’épisode 5 ! Quel hasard !

    Le pire, c’est qu’on sent que le scénariste a voulu essayer de se détacher du 5, on le sent. Mais le problème, c’est que quand on fait pareil que l’épisode 4, les conséquences dans l’épisode 5 seront les mêmes… Alors oui Rian Johnson envoie valdinguer les « sources », oui, il détruit beaucoup de choses, mais il en fait rien. Du coup au lieu de faire du « renouveau », il met juste un violent coup de pied dans les parties des fans. Et en plus il se calque grossièrement sur l’épisode 5. Un coup de pied ET un doigt d’honneur. Magnifique.

    Alors puisque visiblement ils sont pas fichus d’innover (et quand on voit toute la masse de travail fait dans l’univers étendu, c’est faisable, regardez les séries d’animation Star Wars), on va forcément comparer le 8 et le 5 hein. Pour montrer à quel point le 8 est bancal.

    – L’attaque du Premier Ordre : déjà la blague hyper lourde au début… Je sais que les généraux de l’Empire sont pas réputés pour être des flèches (qui dit « gros méchants » signifie pas forcément « gros génies », en soi), mais là quand même… se faire troller par un Rebelle en face à face, on nous l’avait jamais faite. En soi, c’est innovant.
    Bref.
    On passera également sur la gravité soudaine qui permet aux bombes de tomber de manière parfaitement verticale sur le vaisseau ennemi, splendide.
    Alors, que le film débute là ou le précédent se termine, je dis « pourquoi pas ». En vrai, pourquoi pas. Mais le petit truc, insignifiant : et Starkiller alors ? Je veux dire, d’accord, c’est une bonne idée, ça fait une bonne continuité, ça ajoute de la tension à la course-poursuite, mais… disons que bon, l’empire là… ils viennent pas de se faire détruire une planète ? Je veux dire, niveau pertes matérielles et humaines, ça doit se poser là… Déjà entre la destruction de DeathStar 1 et l’épisode 5, il se passe trois ans. Alors une arme qui fait la taille d’une p*tain de planète…

    – Luke qui passe d’un Jedi à un vieil ermite sur son île, qui a décidé de ne plus avoir recours à la Force, et ne plus former d’élève. Bon, là encore, pourquoi pas ma foi, s’il y a une histoire derrière ! Et, il y en a une : un quiproquo. Ah. Non, sans rire ? Genre, vraiment ? Le gars se fait pervertir par Snoke en hors-screen, on a droit au même flash-back avec 2 points de vue différents pour expliquer la méprise, et basta ? Et il y en a qui osent GUEULER sur la prélogie ?
    Puis bon sang, paie ta violence… On sait rien de Snoke, on sait encore moins ce qu’il a pu faire à Ben Solo, et d’un coup quand il voit Luke avec son sabre laser activé, il l’envoie direct valdinguer et fout tout le sanctuaire à feu et à sang ? Whow.
    Alors, j’en vois venir : oui, mais dans la prélogie, il y a des quiproquo aussi qui amènent Anakin à sombrer du côté obscur. C’est vrai. Mais. Ces quiproquo ont été amenés par Palpatine. Il a manipulé le garçon afin de devenir son confident, et use abuse des effets pervers que ce type de relation peut avoir.
    Et justement, ça aurait très intéressant de voir un film, genre, au hasard, qui va se focus sur la relation Snoke/Kylo Ren, leur rencontre, la formation de Ben Solo, sous forme de flash back, avec en parallèle Rey qui va réclamer sa formation auprès de Luke. En parallèle le Premier Ordre est en déroute à cause de la perte de Starkiller, ce qui permet aux Rebelles de fuir et se réfugier sur une nouvelle base secrète. Non ? Pas assez inspiré ? Ah. Bon.
    Non à la place Rey harcèle Luke pour qu’il lui enseigne le savoir Jedi (alors que la dame semble avoir tout de gravé dans ses gènes. Elle sait manipuler un esprit, repousser un combattant expérimenté, utiliser de la psychométrie, télékinésie… Luke est une fiotte en vrai, en 3 ans il arrive tout juste à user la télékinésie et après un entrainement intensif auprès d’un maitre de 900 ans avoir recours à la télépathie), elle se tape des conversations avec Kylo Ren OKLM alors qu’ils sont à des milliers d’années-lumière l’un de l’autre… (et non le coup du « c’est grâce à moi gnahgnahgnah » c’est faible) Là encore même dans le 5, Vador ne « converse » avec Luke que très subrepticement, et ils sont relativement « proches ».
    Alors le coup du surdoué qui peut sortir de nulle part je veux bien, mais faut pas non plus abuser.
    Et Kylo Ren bute son mentor. ok. Alors bon, le gars était un gros con, on peut comprendre, mais… et la consistance des personnages alors ? Purée du coup on aura quoi dans le 9 si dans le 8 on a même pas eu droit à du matériau pour comprendre l’évolution de Ben Solo en Kylo Ren ? « Pas utile » ? Autant ne pas faire de films alors hein.

    Pour le parallèle avec l’épisode 5, c’est simple : le vieux maître qui refuse de former le jeune apprenti. Certes pas pour les mêmes raisons (et de toutes façon même là le scénario se foire car on nous implique une intrigue complexe qui nécessiterait une partie du seul à elle seule), mais il fini par accepter, et l’élève se retrouve confronté au côté obscur, échoue, et finalement décide de quitter son maître pour aller rejoindre ses amis.

    – Toute l’intrigue sur Finn et Rose est… pas utile… C’est là où, je pense, l’écriture est la plus faible, et qui a été relevée dans le spoiler/les commentaires. Ils décident de prendre les devants parce que la nouvelle Amirale ne veut rien dévoiler de son plan, qui s’avèrera quand même vachement efficace puisqu’il va détruire un gros vaisseau. Sauf que si elle avait fait ça direct, leur intrigue aurait été terminée trop vite, et on aurait eu droit à plus de temps avec Luke et Rey.
    Non du coup ils partent tous deux en skred, avec un plan HYPER hypothétique sous tous les aspects, le parfait YOLO. Alors oui, ça délivre des messages : l’esclavagisme, l’espoir des soumis, la maltraitance animale c’est pas bien, Rose vient d’un milieu pas cool du tout, mais… en fait, ce passage (long en plus) n’est là que pour ça. Pour délivrer des messages niais, vus et revus.
    Alors oui, entre-temps, la flotte Rebelle se fait canarder, mais c’est long pour ce ça raconte…
    C’est du meublage, vraiment.

    Dans l’épisode 5, Han & co fuyaient l’empire, oui, mais ils ne restaient pas statiques : ils ont fui à travers des astéroides, se sont cachés, ont re-tenté la fuite, se sont re-cachés, et ont re-fui, puis cachés de nouveau, et au final se font finalement fait embusquer sur place. Là, la flotte entière se fait bombarder car elle se fait tracer dans l’hyperespace. D’accord. Mais c’est là le piège d’avoir voulu faire en sorte que la flotte soit « bloquée » : on se retrouve avec une intrigue bien trop longue pour ce qu’elle a à raconter, parce qu’elle est totalement à découvert, et peut se faire infiniser à n’importe quel moment.

    – La bataille finale, et ce qui est pour moi la plus grosse incohérence du film. Déjà, on notera qu’en réalité l’affiche nous spoile allégrement la bataille finale (et les trailers aussi, du coup), et surtout que c’est le VIDE de l’originalité. Une planète au sol blanc, où il semble faire froid, les Rebelles acculés dans leur planque, reclus dans des tranchées avec seulement quelques canons pour se défendre… et une grosse faille dans leur base qui est visée par l’ennemi et enfin les fameux quadrupodes. Le pire je pense, c’est le random soldat qui sort un « c’est du sel » après avoir gouté un grain du sol.
    Traduction : « Non non c’est pas Hoth, c’est pas une planète de glace, c’est un hommage-clin d’oeil, pas un immonde copier/collé ! »

    – Et surtout, surtout… l’apparition de Luke, seul contre une armée. Mais qui, avant, apparait devant Leia pour dire bonjour, lui donner un petit bijou, (dont je ne me rappelle ni l’existence, ni la signification, ni rien à son sujet, pourtant ce bijou a l’air important pour eux) un bisou sur le front et hop, je suis le dernier espoir, j’vais affronter l’armée.
    Alors, j’ai bien aimé la scène. C’est bien fichu (sauf les ralentis, ciel, j’ai l’impression que les films d’action en abusent en ce moment, déjà dans Justice League ils en abusent). Le souci que j’ai avec, c’est la cohérence : Luke n’était qu’une projection, certes. C’est pour cette raison qu’il ne se faisait pas toucher, si jamais c’était le cas, la supercherie aurait était découverte, et les Rebelles n’auraient pas eu le temps de fuir.
    Sauf que.
    S’il n’était qu’une projection façon « hologramme », dont un contact avec un solide suffit à révéler la nature, d’où son baiser sur le front de Leia est physique ? D’où il réussi à solidifier un bijou ? D’où il parvient à ne pas passer à travers la main de Leia quand il lui donne ?
    Le truc n’est même pas cohérent avec lui-même…

    Ceci dit, autre scène que j’ai beaucoup aimé, la mort de Luke. Lorsqu’il regarde le coucher des deux soleils, ça, c’est un bel écho à l’épisode 4 lorsque, jeune, il admire le crépuscule des 2 soleils sur Tatooine. En plus, si je me rappelle bien, dans l’épisode 4 il regarde vers la droite, et épisode 8 il est tourné vers la gauche. J’aime beaucoup les diverses significations qu’on peut donner à cette scène. La musique utilisée est également la même, donc y’a réellement un écho intentionnel.

    Mais bon, ça ne fait pas grand chose que j’ai aimé pendant le film. Trop long, ce qui est raconté est assez surperflu car ce n’est là que pour remplir des « quota » (cf la planète casino), l’humour parfois très mal géré, ce qui est évoqué est nettement plus intéressant que ce qui est montré. Luke, dont même si j’ai apprécié la mise en scène de sa mort, a été saccagé. Comme on ne fait qu’évoquer le dénouement de la déchéance d’un élève, on ne comprend rien, on ne s’attache à rien, du coup on voit juste un vieux qui boude en repassant ses chemises… Super.

    Malgré tout, je pense le revoir, mais acheter le DVD… je n’en ai jamais eu l’envie pour le 7, je doute le faire pour le 8.

  86. Pingback: Star Wars VIII | Kleo à Paris...·

  87. Le film venant tout juste de sortir en Chine, je suis allé le voir avec ma compagne. Je précise aussi que suis assez fan de Star Wars en général, mon épouse y est assez indifférente. Du coup, après mon visionnage, je me suis attaqué à ce spoil.
    Elle n’a pas du tout aimé, moi j’ai énormément apprécié. Alors, concernant le scénario, oui, le film a des failles (ceci dit, la majorité des films vont plus ou moins jouer avec des failles scénaristiques, normal, un film dure environ 2h en moyenne, les raccourcis sont donc évidents).
    Là où mon avis diffère assez avec celui de M. Connard, c’est que je trouve que 1. Le film reprend énormément d’éléments non seulement de l’Empire contre-attaque, mais aussi énormément au Retour du Jedi. Par ailleurs, le film utilise de gros partis-pris, ce que je trouve intéressant dans un Star Wars, au risque cependant de jongler avec beaucoup, voire trop d’éléments, et donc de devoir raccourcir un certain nombre de points. Donc un pur repompage, je trouve que M. Connard exagère.
    Ensuite, en fait, le film m’a moins fait penser à l’Empire contre-attaque qu’à des films bien plus anciens, au ton et au rythme fort différents des standards actuels. J’ai vraiment eu l’impression de voir une fresque comme Les Nibelungen : Siegfried ou un certain nombre de péplums. Ultra centré sur les personnages, au détriment d’une intrigue narrative ultra chiadée et complexe. En fait, je l’ai trouvé extrêmement psychologique, voire même jouant beaucoup sur la base de la philosophie : poser des questions et apporter des éléments de réponse (oui, la base de la philo, c’est le questionnement plus que la réponse). Les thèmes de l’espoir/désespoir, des sacrifices inutiles, de la volonté de se battre et des inégalités est présent comme toile de fond comme jamais. Par ailleurs, malgré les erreurs des personnages, je n’estime pas qu’ils soient toujours « incohérents ». Bien plus souvent, ils se font avoir ou sont doublés par d’autres.
    Ceci dit, parmi les incohérences, niveau militaire, même si ce n’est volontairement pas abordé, contrairement à l’exposé critique de M. Connard, oui, il y en a de lourds. Les choix stratégiques sont souvent abordés par l’auteur de cette critique, je ne vais pas y revenir. Ensuite, comme souvent, la question du temps est mal gérée. On ne sait jamais combien de jours/mois/heures passent, y compris avec les voyages dans l’hyperespace et ça, c’est gênant dans l’histoire car cela reste une course contre la montre.
    Egalement, l’absence d’entrainement de Rey me pose autant soucis qu’on peut s’en moquer. Pour éviter justement une redite de l’Empire contre-attaque, Rey n’est qu’à peine entraînée. Mais il est vrai que la puissance qu’elle déploie à la fin est assez en contradiction avec l’absence d’entraînement.
    On pourrait signaler la même chose avec le passage « Superman » de Leïa. La scène, je l’ai trouvée magnifique. Mais une simple trance aurait dû suffire. Là, la puissance pure déployée tranche beaucoup avec le reste, même si le personnage subit un lourd contrecoup bienvenu.
    Par ailleurs, la scène qui suscite tant d’émois : le sacrifice de la commandante remplaçante. Alors, je trouve que M. Connard exagère, car le plan des rebelles/résistants est plus malin : normalement, les vaisseaux de sauvetage sont masqués par des écrans, sauf que cette protection est brisée par le Premier ordre, qui donc peut bombarder (par contre, non, je ne vois pas le coup des bombardements « en cloche », les plans donnent clairement des tirs directs car le vaisseau amiral est décalé). C’est surtout le passage du vaisseau en hyperespace, capable d’anéantir un immense vaisseau et de balayer indirectement une flotte. Précision, la scène est visuellement somptueuse. Mais autant que le vaisseau amiral soit détruit sur une partie, et donc sombre ne me gêne pas (dès le premier Star Wars, Han Solo parle des dangers d’une collision en hyperespace au niveau gravitationnel, après tout…), mais effectivement, l’effet sur le reste de la flotte, même si je veux bien comprendre que la réaction face aux débris en explosions en chaîne puisse lourdement endommager les vaisseaux à proximité, reste énorme. Et oui, on peut se demander pourquoi ce genre de tactique n’est pas utilisé plus souvent, au vu de son efficacité.
    Enfin, le point que je trouve confus, c’est la destruction avorté des livres jedi. De mémoire, Luke veut détruire les livres, puis Yoda le fait en invoquant la foudre et l’arbre qui servait de coffre ou bibliothèque brûle. Faire table rase du passé, etc., le symbole est très fort et parfaitement amené. Mais je ne comprends pas bien pourquoi les livres se trouvent à bord du Faucon Millénium, qui est parti de la planète avant, si mes souvenirs sont bons.

    Par contre, j’ai beaucoup aimé les partis pris osés. La mort de Snoke, il fallait oser ! Très Trône de Fer, mais oui, j’ai beaucoup aimé la faille. La résistance qui est réduite à peau de chagrin à cause de revers ou d’erreurs ? Très bien aussi. La mort de Luke, aussi symbolique que majestueuse.
    N’en déplaise à beaucoup, visuellement, le film est sur de nombreux aspect extraordinaire. Autant dans les plans, l’usage des couleurs et des détails dans les arrière-plans. Et je trouve que les acteurs sont vraiment dedans, ce qui pousse le spectateur à beaucoup d’émotions et réactions.
    Exempt de défauts ? Certainement pas ? Un vulgaire « Disney » ? Je ne suis vraiment pas d’accord, contrairement à un certain nombre de Marvel. Un simple « remake » ? Pas si évident. Le film navigue entre la volonté de faire vraiment quelque chose d’original et les besoin de fan service et de jouer sur la nostalgie de scènes ou plans iconiques de la trilogie originelle.
    Ensuite, se limiter à la lecture des spoils de M. Connard pour se dire qu’on verra ou pas un film est je pense une erreur, que ce bloggueur ait raison ou tort. Entre l’ambiance, les décors, les acteurs, les effets spéciaux, le son, la musique, un film peut recéler de beaucoup de chose. Mais il est vrai que le scénario utilise parfois d’un peu trop de facilités scénaristiques pour être formidable.
    Chacun aura bien sûr son avis, qui répondra à sa sensibilité, mais je ne pense pas que le film soit mauvais, (très) loin de là.
    Bien à vous tous.

    • « Le film reprend énormément d’éléments non seulement de l’Empire contre-attaque, mais aussi énormément au Retour du Jedi »
      … mais… Mr Connard ne reproche-t-il pas justement un titanesque repompage ? En quoi vos avis divergent-ils ?

       » On ne sait jamais combien de jours/mois/heures passent, y compris avec les voyages dans l’hyperespace et ça, c’est gênant dans l’histoire »
      Là, je ne peux pas échapper à un lien vers le Nostalgia Critic (si vous avez quelques notions d’anglais, mais doit y avoir les sous-titres… en même temps, si vous êtes expat’, l’anglais…)… ‘tendez qu’je l’retrouve…

      Ah ! Le voila !!

      A 4’52 », ils évoquent quelque chose qui se rapproche de ce que vous évoquez.
      (Mais je trouve que l’ensemble vaut bien le coup.)

      Sur le coup de la « Charge Hyperespace »…
      … le problème, évoqué par Mr C, c’est que ça remet en question un fondement de l’Univers Star Wars. Un principe physique fondamental !
      Si il est possible de gagner une bataille ainsi, alors toutes les batailles spatiales précédentes n’ont plus aucun fondement, plus aucun sens…
      C’est juste à qui enverra le premier un vaisseau en vitesse-lumière !
      … d’ailleurs-du coup, on peut se demander pourquoi l’EmpiLEEeee… Nouvel Ordre… n’a pas lui-même envoyé un vaisseau en hyperespace à travers les Reb… Résistants ! pendant qu’ils fuyaient devant lui…
      Et ils avaient même pas à faire évacuer : Sacrifier des pans entiers de leurs légions dans des tactiques sournoises… ce n’est pas le genre des Grands-Vilains-Pas-Beaux, s’pas ?

  88. Tout d’abord, tu omets de mentionner que Luke est sponsorisé par les produits laitiers, « nos amis pour la vie », la séquence durant laquelle le grand Luke Skywalker tire les tétons d’une vache extraterrestre en extase avant de baver un peu de son chaud et doux breuvage vaut au moins 10 au classement Mel Brooks.

    Lors de la course poursuite interminable, j’ai eu aussi de grands doutes concernant la stupidité de cette démarche (Rappelons que le réalisateur est aussi l’unique scénariste…ceci pourrait expliquer cela).
    J’ai donc appelé la permanence des fans de Star Wars 8 qui m’a répondu bien gentiment: il aurait été impossible de prendre l’armada rebell…euh pardon…résistante, à revers. Parce que le calcul des coordonnées de sauts hyperespace est bien trop complexe et que toute la flotte des grosméchants est là. J’ai osé demander un manuel précis des calculs, au minimum des formules mathématiques, des sources fiables quoi. J’attends toujours.
    Surtout que je leur ai demandé pourquoi ils étaient poursuivi durant près de 2 heures du film (probablement 10 ou 20 heures en temps galactique), sans que personne n’ait l’idée de faire 2 entre-actes au minimum, ou alors qu’un commandant reb…résistant suggère à l’amiral Quichette que chaque vaisseau fasse un saut hyperespace dans des directions différentes. On m’a répondu de regarder Prometheus. Mon smartphone a fondu instantanément…la force probablement.

    Ensuite, je résiste devant tant de fausseté: Non, sur la planète Casinoroyale, Fifi et Roro ne se font pas emprisonner pour immigration illégale mais parce qu’ils ont parqué leur vaisseau en dehors des clous.
    Cessons ce bashing anti-immigrés siouplé, les parkings c’est important, il faut les respecter surtout quand ça rajoute un élément aussi ridicule à une telle super-production.
    Ensuite, le pirate informatique de génie (rappelons que Fifi et Roro avaient la mission de retrouver…quelqu’un d’autre) n’est pas Baba Fott, ou Bibi Fokk, c’est plutôt
    « L’andouille qu’a l’rire chiant », ça colle mieux à l’épisode vé.

    Puis parlons de Yoda quand même, après une prélogie qui nous l’a vu virevolter de murs en murs comme si il avait bouffé des sauterelles, on a droit à un personnage rabougri, probablement animé depuis le fion par un gros gant enfilé autour de 5 doigts agiles.

    Et vive le message écolo: dans SW8, il faut sauver les lévriers maltraités (pas les enfants), boire du lait non pasteurisé à même le téton…et buter les arbres, fussent-ils millénaires.

    Et je me rebelle aussi concernant la scène finale: non l’enfant qui prend le balai ce n’est pas rien. Tout d’abord, cela signifie que tous les enfants, esclaves ou non, doivent participer aux taches ménagères, ensuite c’est un appel du pied de Disney aux investisseurs pour racheter la franchise Harry Potter: un balai, un enfant, des pouvoirs…tu n’as donc rien compris Odieux, l’épisode 9 sera un cross-over…ou ne sera pas. Comme disait Mel Brooks: May the Schwartz be with you.

    • « Classement Mel Brooks »…
      Marrant, ça me rappelle le cultissime film « Spaceballs » (« Folle Histoire de l’Espace » dans la langue de Molière) ! Magnifique, génial !
      Et à titre personnel, le film qui m’a appris le sens du mot « Parodie » : j’adore la Trilogie de Star Wars… alors le premier contact a été brutal, comme j’avais à l’époque un mental de môme… mais après deux minutes, j’étais scotché, à pleurer de rire. Cultissime !

      « -Trésor, Trésor… qu’est-ce que tu lui a servi ?
      -Hein ? Oh, c’était un « Spatial »…
      -Un « Spa…  » c’est c’que j’ai commandé !? J’ai réfléchi, j’veux une « Soupe » !
      -Tu as d’bons réflexes… »

      « après une prélogie qui nous l’a vu virevolter de murs en murs comme si il avait bouffé des sauterelles, on a droit à un personnage rabougri »

      « bouffé des sauterelles », j’adore (ceci dit, j’aimais bien Yoda en combat dans la Prélogie…) !

      … et « rabougri », eh ! Faut pas trop en d’mander, hein ?!
      Déjà, dans la Trilogie Originale, il disait :
      « et quand neuf-cent ans tu auras, comme moi, moins en forme tu seras »…
      Alors tiré des Limbes de la Force par les nécromanciens de Disney… forcément, il peut pas être plus frais qu’un vieux pruneau ! Faut pas déconner !! « Fort il est… mais pas à ce point-là… »

      • Mel Brooks = SpaceBalls = et oui, c’est un hommage assumé d’un grand comique du cinéma dont Johnson s’est maladroitement inspiré pour façonner son épisode ouitch.
        Mon classique c’est et ça restera: « Passez-moi cette planète au peigne fin » (et on voit plus tard des soldats qui font des sillons dans le sable avec un peigne géant)
        Pour Yoda, si on lui avait dit que les limbes donnaient aux Jedi l’aspect d’un une vieille chaussette mal maquillée avec le gros bras qui rentre par le fi…enfin…je pense que laissé-tomber-il-aurait et dans-l’arrière-train-de-Johnson-l’éclair-il-enverrait
        Que dire…tout ça pour cramer un arbre vide et finir accroché dans un rayon à coté de porgs et d’Ewoks en peluche…y a mieux comme destin, non?
        Et ça valait-il vraiment la peine de bosser 900ans pour maîtriser un chouilla la force et voir une gamine immature faire mieux en moins de 10 min d’exercice? hashtag #TGCF

  89. moi ce que j’ai remarqué, qui est flagrant, c’est que de SW on est passé à un vrai film Disney où tous les hommes sont affublés de défauts (lâche, impétueux, téméraire, irréfléchis, tourne casaque, apeurés…) et que les personnages sont à la limite de l’hystérie (Flynn qui fuit en début de film et qui se sacrifierait devant le bélier laser????). Au contraire tout ce que les femmes touchent se transforment en or (même quand l’idée est merdique)… on est dans le mythe du prince débile, faire valoir des géniales princesses de Disney. C’est ahurissant, horripilant.
    personnages « négatifs » Luke, Finn, Ren, mister magoo et sa robe dorée, le pirate, l’officier sup de l’empire bête comme ses pieds…
    personnages « positifs » toutes les personnages féminins (même la storm troopeuse argenté est au pire sans saveur ni odeur).
    Pour le reste, oui le scénario de repompe est mauvais. Non certaines choses ne sont pas incroyable (leia et la survie dans l’espace, quand on connait le jdr et l’univers étendue) mais c’est juste mal fait, au lieu de récupérer le corps avec un petit appareil ou un droïde, non on en fait une supergirly princesse…

  90.  » Comme quand vous avez utilité le Trétrégro » => y’a une petite coquille là non ?
    Pour le reste je plussoie à mort, ce film est blindé d’incohérence à un niveau démentiel.
    Si je puis me permettre pour la scène avec Leia, c’est tout à fait possible de survivre dans le vide. Cf la jurisprudence Christophe Lmabert (totof). A moins que vous n’ayez pas vu Fortress 2, ce qui serait un crime passible de la prison à vie ^^
    Pour Kylo perso je l’appelle JD comme le héros de Scrubs, il me fait penser à lui niveau présence, et surtout le coté gamin attardé « je veux un scooter … »
    Dommage que vous n’ayez pas non plus parlé de cette scene avec JD torse poil pour draguer Rey. Dans une autre vie il lui aurait textoté une photo de sa bite ….

    • Sérieusement ?! Ils en sont là ?

      Attendez… un type… devant une jeune femme… qui s’exhibe torse-poil…
      … « poil »… « poil »… « Fourrure »… ? « Pelage » ?? Comme… chez les « Loups »… ? « Loups-garous » ?!
      PAR
      TOUS
      LES
      DIEUX !!!
      … Ils ont foutu du Twilight dans Star Wars… Disney a foutu du Twilight dans Star Wars ! Twilight dans Star Wars… Dans Star Wars ! Du Twilight !! Par – Les – Dieux ! Du Twilight dans Star Wars !! Ils l’ont fait ?! Ils l’ont fait ?!

      Gzzzz Rbzzzzz Ghârh Gââaaa….
      mslgb^ùd

  91. Bonjour.
    Je prend enfin mon courage à deux mains pour poser une question qui me taraude depuis… Depuis un bon moment que je lis ce blog!
    Alors voila, très régulièrement, l’Odieux Connard utilise une figure de style qui ressemble à cela : Et [sujet] de [action]. Pour faire plus clair, il y en a une dans ce spoil, et c’est « Et Rey de se casser »
    Il y en a au moins une par spoil.
    La première fois, j’ai cru à une erreur, mais il semblerait que ce soit une figure de style (tournure de phrase, habitude d’écrire, mettez donc bien le nom que vous voulez) officielle, qui se fait vraiment en bonne société toussatoussa…
    Alors voila. Comme c’est tout de meme plus compliqué de faire une recherche google sur « La figure de style que monsieur OC il utilise bien dans ses spoils », je viens demander ici, comment que ça s’appelle donc que cette chose?? (Histoire de pouvoir faire des recherches plus complete, pour moi aussi, briller durant les diners.)

    Merci d’avance!

      • Après de TRÈS longues heures de recherche, cette délicate petite chose s’appelle de l’infinitif de narration.
        Effectivement utilisé par Lafontaine.
        Merci, le commentaire m’a aidé à trouver!

    • Le contact et l’échange humain, ça a du bon ! ^^

      « Infinitif de narration »… quelle curieuse bestiole…

  92. Pingback: La Critique de Guyness, Star Wars : Les Derniers Jedi·

  93. De la ressucée de très haut vol,
    si je puis dire…
    … en apparemment bien naze… vautré bien comme il faut dans sa propre fange…

    En y repensant, même le Trétrégro me laisse une impression bizarre…
    Dans l’Empire Contre-Attaque, y avait le Superdestroyer de Darth Vader qui faisait son impressionnante apparition…
    Z’auraient quand même pas foutu le Trétrégro JUSTE, histoire de repomper jusqu’à la dernière goutte de moelle ?!
    C’est… pas le genre…

  94. Alors, sinon, rien à voir ou presque, puisqu’il est question de scénario (ou de son absence en l’occurrence), mais en tant que passionné de l’univers, j’aurai envie de vous conseiller de lire « la croisade noire du jedi fou », de Timothy Zahn. Je pense que ceux et celles qui apprécient Star Wars passeront un agréable moment avant de vouer aux sept enfers tous les idiots qui ont décidé de balayer l’univers étendu de la saga, qui ne s’exprimait alors que par le biais d’écrivains motivés, certes pas tous talentueux (subjectivement) mais qui avaient le mérite de pondre des histoires bien ficelées. A tel point qu’après cette trilogie, j’ai bien cru que le créateur de l’univers était cet homme, plus que monsieur Lucas, tant ses livres sont prenants. Si comme moi vous pensez que la nouvelle trilogie (qui porte bien le nom de « séquelle » à plus d’un titre) est tellement mauvaise qu’elle vous donne l’envie de regarder à nouveau la préquelle (saluons l’exploit), sautez sur ces livres.

  95. Et il ne faut pas oublier que TOUTE l’intrigue avec Finn et Rose ne sert qu’a… faire mourir tout le monde. Si ils n’avaient rien fait, le plan de l’amiral Machine de filer de furtivement aurait peut-être bien marché. Merci les mecs.
    Enfin l’amiral aurait aussi pu expliquer son plan à tout le monde plutôt que ne rien dire pour que le scénario puisse faire vaguement genre « ouuh peut-être c’est une traîtresse on sait paaaas »

  96. Vous devez plaisanter…
    Finn…
    Le black de la Postlogie…
    le stormtrooper black…

    … éboueur…
    … et balayeur ???

    Dites-moi que vous rigolez…
    éboueur, c’est confirmé… j’ai pu trouver une source parlant de « work on sanistation »…
    … mais ils lui ont pas collé l’étiquette « balayeur », en rab !?

    C’est une blague !
    … dites-moi que vous plaisantez…

    • PS : Même « Starkiller » n’a rien d’original : c’était supposé être le nom d’origine de Skywalker. Même un truc aussi original que « BousilleurdePlanètesdelaMortdeSoleilsDestructeurdeGalaxiesIncinérateurd’Univers »…
      … même ça, c’est de la ressucée.
      A ce stade, c’est du Grand Art !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s