Réouverture de la drague en terrasse

Ah, le retour des beaux jours et des terrasses.

Passons sur l’inévitable pluie de selfies de fanfarons, une bière ou un cocktail à la main, que vous subissez en ce moment, car nous devons parler ici d’un véritable fléau : le retour des parasites des terrasses. Puisque comme chaque année, pandémie ou non, deux espèces nuisibles n’attendent que l’apparition d’un verre sur votre table pour venir se joindre à vous. Ces deux êtres qui vous font dire « Raaah, pfouuu » quand vous les voyez approcher, ce sont bien sûr les guêpes et les experts en séduction. Et si les deux jouent un rôle intéressant dans la pollinisation de ce bas-monde et sortent leur dard un peu facilement, on regrettera que les raquettes électriques n’existent que pour les premières.

Oui, les experts en séduction sont de retour.

L’occasion de faire un petit tour chez eux pour parler de leurs dernières trouvailles qui, comme toujours Mesdames, si elles ne vous font pas tourner la tête, vous donneront du moins envie de faire 180 degrés avec la votre pour qu’un craquement de vos vertèbres achève vos souffrances.

Mais, assez parlé, faisons un petit tour d’horizon.

Et commençons avec Séduction by Kamal, qui nous donne enfin, Messieurs, les clés pour répondre à cette grande question : comment parler à une fille pour la première fois par message ?

En effet, vous le saurez : « Bonjour », c’est un peu ringard. La femelle, cet être mystérieux, préfère recevoir des choses plus directes, qui provoqueront chez elle diverses redirections sanguines. Il n’est en effet pas rare qu’après avoir lu un SMS d’expert en séduction, la plupart des femmes saignent des yeux, puis des oreilles, avant de mourir d’une hémorragie du sens de l’humour.

Ici, un séducteur convenablement masqué et équipé pour retourner en terrasse dans le respect des gestes barrières.

Serait-ce une honteuse exagération ? Voyons plutôt ce que recommande notre expert, qui nous raconte d’abord comment il a récupéré le numéro de téléphone d’une damoiselle en lui sortant cette incroyable réplique :

« Ma mère me dit que je viens du Paradis… Mais je pense que je viens de l’Enfer. Qu’est-ce que t’en penses ? »

Etant donné la qualité de la citation, je pense que la bonne réponse est « Je ne sais pas, mais ta répartie sort clairement de l’anus de Satan. Maintenant casse-toi. ». Mais dans le monde imaginaire des experts en séduction, cela fonctionne bien évidemment à merveille.

Conclusion : échange de numéro + Sylvia me suppliait presque de l’appeler.

Probablement car elle était partie chercher l’exorciste le plus proche, mais je m’avance un peu. En tout cas, nous y voilà : notre héros a désormais le numéro de la bête – de bien des manières, mais n’insistons pas – et décide de tenter la séduction par SMS. Mais alors, comment s’y prend-t-il ? Quel est ce message, Mesdames, qui va vous faire pousser des « Oh ! » et des « Ah ! » rien qu’à sa lecture, et vous faire oublier un certain Christian Grey en quelques instants seulement ?

« En fait, je viens d’un pays où il faut toujours beau : 360 jours de soleil. Sauras-tu deviner lequel ? Ce fut un plaisir de te rencontrer, Sylvia – Kamal »

Sylvia peut donc d’ores et déjà en déduire qu’en plus de ne pas avoir de répartie, son nouveau contact est en plus mythomane. Sauf si bien sûr, Kamal est en fait le pseudonyme de Thomas Pesquet, et qu’il lui envoie des SMS depuis la station spatiale internationale où en effet, on voit régulièrement le soleil et où les essuie-glaces servent rarement.

Mais puisque ce n’est probablement pas la bonne réponse, j’invite donc les Sylvia de mon lectorat à répondre « 360 jours de chaleur, c’est pas un pays, c’est une crise de priapisme ». Si vous souhaitez ajouter « Gros con », c’est cadeau.

A ce stade, la plupart de mes lectrices sont sûrement déjà émoustillées par tant de talent de séduction, aussi permettez-moi de vous recommander d’aller boire un verre d’eau avant de poursuivre. Puisque cela va vous intéresser : notre expert Kamal nous explique les 4 SIGNES QUI PROUVENT QUE CETTE FILLE VEUT TE RENCONTRER ! (immédiatement)

Et si c’est écrit en majuscules, c’est forcément vrai.

Voyons donc, Mesdames, ces signes non-verbaux que vous laissez filtrer pour faire comprendre que vous voulez faire des rencontres immédiatement. Pas dans dix minutes, non. Tout de suite. Alors, qu’est-ce ? Se promener nue avec son numéro tatoué sur le corps ? Danser sur des tables en entonnant Prends-moi comme Napoléon a pris Berlin ? Nenni.

1) Elle ne tient pas la main de sa copine.

Voilà.

Oui, c’est allé très vite. Mesdemoiselles, c’est donc très simple, si vous n’avez pas toujours une copine à la main, c’est probablement que vous avez envie de rencontrer l’ensemble du régiment de marche du Tchad, là, tout de suite. Ce qui prouve une fois de plus que très souvent, vous avez quand même envie de faire des rencontres. Tenez par exemple, là tout de suite, alors que vous me lisez, tenez vous la main d’une de vos copines ? Non ? Eh bien voilà, vous êtes visiblement très intéressées. Je vous suggère donc de vous calmer de suite parce que hein, bon, oh, c’est un peu cavalier. Tenez-vous quand même. Que diable.

Notez que c’est une technique de défense célèbre dans les tribunaux de Charleroi.

« Pourquoi avez-vous violé la petite Nathalie lors de cette sortie scolaire ?
– Elle avait lâché les mains de sa copine pour refaire ses lacets M’sieur le juge.
– Ah oui, quand même. Bien, vous êtes relaxé Monsieur. Quant à Nathalie, nous la poursuivrons pour harcèlement sexuel et exhibitionnisme. »

Ah, hé. C’est comme ça.

Se tenir la main pour aller à l’école, un geste de survie. Si un convoi d’enfants reste malgré tout la cible de prédateurs, ils peuvent former la ronde.

2) La fille bouge beaucoup.

Hmmm.

Quand je pense que depuis toutes ces années, aux Jeux Olympiques, toutes ces athlètes m’allumaient devant les caméras et voulaient SORTIR AVEC MOI (immédiatement), bon sang.

En tout cas, voilà. Vous dansez ? Vous avez envie d’un homme. Vous faites votre jogging ? Vous avez envie d’un homme. Vous faites de l’aquagym ? Vous avez envie d’un homme.

Franchement, faudrait vous calmer;

D’ailleurs, que se passe-t-il si une damoiselle danse mais qu’elle tient la main de sa copine ? Par exemple, si elle fait la chenille ? Me désire-t-elle fort, mais en fait pas trop ? Dois-je insérer ici une blague impliquant un chat de sexe féminin et Schrödinger ? Que de questions

3) La fille change son body language quand vous croisez son regard.

Passons sur l’anglicisme et allons droit au but : quand vous la regardez depuis votre camionnette blanche, la petite Léa devient pâle, rentre la tête entre ses épaules, et se met à bredouiller ? Elle vous veut. Quand vous sortez pour vous saisir d’elle, elle lâche la main de sa copine ? Hohoho, eh bien ! Elle en veut ! Mieux encore, elle se met à courir ?

Alors là, mon vieux, ce n’est plus du désir, c’est Cupidon armé d’une MG42.

Bon, le site nous met d’ailleurs en garde contre les allumeuses :

Les allumeuses sont les filles qui se montrent seulement pour obtenir la validation des hommes, sans jamais aller plus loin. En croisant son regard, vous remarquerez que son expression faciale ne change absolument pas.

Donc je résume : les filles qui dansent sans tenir la main de leurs copines vous désirent comme une tarte aux pommes chaude, par contre les allumeuses ne souhaitent rencontrer personne, laissez-les en paix.

S’il y a une logique là-dessous, elle a sa place au gouvernement.

4) La fille n’est pas engagée envers son groupe d’amis.

Par exemple, si elle s’éloigne pour aller chercher à boire, ou qu’elle écoute les autres parler, c’est probablement qu’elle a envie que Jean-Emile le séducteur vienne s’assoir près d’elle pour lui faire part de sa fabuleuse conversation et lui demande : « Salut coquine. Tu penses que je viens du paradis ou de l’enfer ? ».

Mesdames, vous en rêvez et vous le savez.

Cependant, Séduction by Kamal, c’est un peu comme un champ de mines : à chaque fois que l’on creuse un peu, une nouvelle surprise nous saute au visage. Ainsi, après ces 4 signes d’intérêt pour les Messieurs pourtant évidents, voici qu’un autre article nous en mentionne 36.

36.

Cette multiplication par neuf des signes d’intérêt, et ce sans aucune explication rationnelle, n’est pas sans rappeler les pouvoirs de multiplication d’un certain J. de Nazareth, qui connut un grand succès dans la multiplication des pains avant d’être abattu par le syndicat des boulangers. Trente-six signes, à ce stade, Mesdames, c’est tant de signaux émis en si peu d’espace que la 5g semble bien inoffensive à côté. Laissez-moi enfiler ce chapeau en papier d’alu et continuons.

Et voyons quelques-uns des ces 36 SIGNES D’UNE FILLE QUI S’INTERESSE A VOUS.

Là aussi en majuscules, comme le titre d’à peu près tout ce qui tient du pipeau sur internet.

Elle relance la conversation lorsque vous arrêtez.

C’est connu : si la femelle communique par elle-même, c’est que la femelle est en rut. Une femme qui tient une conversation par elle-même ? Allons. Et pourquoi pas la laisser discourir seule ?

Mes lectrices apprécieront. Déjà qu’elles lisent par elles-mêmes, alors si en plus, elles parlent !

Elle rit sans retenue.

Au soir du 2 septembre 1666, à Londres, James Giggles raconte l’histoire du fou qui tient le pinceau pendant que son copain retire l’échelle. Plusieurs femmes à portée de voix l’entendent et rient : c’est trop de chaleur d’un coup, et les toiles tendues d’un marché voisin s’embrasent. L’incendie durera trois jours et rasera une bonne partie de la ville.

Depuis, les femmes doivent se retenir de rire, et pour plus de sécurité, ne sont autorisées qu’à écouter des chroniques de Guillaume Meurice.

En cas d’urgence, le visionnage d’une comédie française peut suffire à calmer tout le monde.

Elle vous touche.

Avec un taser, ça compte ?

Elle se retourne et vous regarde de manière répétée.

En même temps, vous la suivez depuis vingt minutes en faisant un bruit de bouche proche de « Mrhohohohon ».

Elle agite ses cheveux et les bougent (sic) brusquement dans tous les sens

Techniquement, ça veut dire qu’elle vient de commencer à courir, cf point précédent.

Elle soutient votre regard quand vous la regardez.

C’est vrai qu’une femme qui ne baisse pas les yeux, c’est une femme qui a visiblement oublié quelle était sa place. Ah, les sites de séduction. Quelle classe.

Elle vous sourit et rigole à vos blagues (même les plus pourries)

On en revient à James Giggles.

Elle se tient près de vous (proximité)

Lectrices qui prenez le métro, arrêtez ! Ca commence à bien faire d’allumer tout le monde. On vous voit, ça ne prend plus. Il va falloir vous calmer maintenant.

Elle rit à quelque chose que vous avez dit ou interrompe (re-sic) une conversation que vous avez avec quelqu’un d’autre.

Ah, oui, je m’en souviens encore. Elle était grande, blonde, coiffée d’un chignon. Je discutais avec Diego quand elle nous a interrompus pour dire « Ici le capitaine Piccolini de la gendarmerie nationale ! Rendez-vous Monsieur Connard, nous savons que vous cachez des stagiaires dans votre cave ! »

Il était évident que c’était du désir. J’ai eu beaucoup de remords à l’abattre, mais d’un autre côté, à cette distance et derrière une haie, c’était quand même un beau tir.

En passant, elle tourne son corps vers vous.

Quand elle a visiblement peur de vous tourner le dos, c’est clairement qu’elle vous veut, Messieurs.

Elle dit quelque chose à sa copine, puis elles rient toutes les deux.

« Tu as vu cette grosse merde ?
– Oui, hihihi ! »

Pire encore, selon une légende orale remontant à des temps oubliés, il paraitrait que deux femmes seraient capables de se raconter un truc rigolo sans que ça ne concerne un type du voisinage proche. Mais, ce n’est qu’une légende. Tout le monde sait que la femme n’a qu’un seul centre d’intérêt, et c’est vous Monsieur.

Elle vous demande l’heure, du feu, bref elle initie une conversation.

Elle ne peut pas simplement vous demander l’heure ou du feu comme le ferait Roger cinquante mètres plus loin. En effet, la femme n’a pas besoin de l’heure ou du feu. Pour la première, elle a son horloge biologique, pour la seconde, il lui suffit de lire Séduction by Kamal pour se transformer en Smaug.

Alors que vous parlez avec le groupe, elle est particulièrement bavarde (pour avoir votre attention).

Non, elle ne peut pas tout simplement avoir des choses à dire. Vous êtes un homme, donc si elle essaie de parler plus que vous, c’est forcément dans le but de finir dans votre lit. C’est comme ça. Les conférencières : toutes des coquines.

Elle vous demande votre nom. 

Vu le nombre de fois où elle fait ça chaque jour, la dame de l’accueil de l’état-civil sert visiblement aussi de chaudière.

Elle vous demande votre âge

Arrêtez Madame de l’état-civil, je vous ai dit non.

Elle vous complimente. (il faut être aveugle pour ne pas voir qu’elle séduite)

Si cet article vous donne envie de commenter pour dire « C’était rigolo », visiblement, il va falloir aller vous mettre des glaçons dans le slip.

Elle est joueuse et essaie de vous défier.

Je comprends mieux pourquoi les joueuses restent encore relativement à distance des conventions de Magic et autres Warhammer.

Proposer de défier les Nécrons de Kévin avec vos Tyranides ? C’est clairement une demande en mariage dans ce monde.

Elle n’est pas d’accord mais elle rigole (à ce que vous dites).

Mon atout séduction ? Les blagues nazies.

Elle vous tape le bras en riant (genre « Mais t’es vraiment drôle toi ! »).

Vous avez le droit de riposter.

Elle utilise un surnom pour vous.

« Hé, fiente de fouine !
– Oooooh, je crois qu’elle me désire secrètement, honhonhonhon. »

Elle joue avec ses cheveux en vous parlant.

Surtout si ses cheveux sont déjà dans votre oreiller.

Vous voyez ? Je vous avais dit que les blagues nazies, c’était mon atout séduction.

Lorsqu’elle est assise près de vous, vos jambes se touchent.

Oui, celle-ci est écrite en gras, tant c’est indéniable.

Encore une fois, que de signes d’attirance tous les jours sur la ligne 13.

Elle vous touche de manières différentes et répétées.

Taser, bombe à poivre, pistolet de défense… elle vous touche à chaque fois avec quelque chose de nouveau. Vraiment, elle vous désire.

Elle vous demande si vous avez une copine.

C’est donc au numéro 24 de cette liste que nous tombons sur, éventuellement, le premier signe qui pourrait ressembler à de l’intérêt pour plus que votre conversation. Bravo.

Elle mentionne votre petite amie sans même savoir si vous en avez une. (Celui-là est mon préféré…je sais que ma petite poupée est complètement charmée)

« Ma petite poupée » ? Bon sang, on dirait ce que dit quelqu’un qui drague des collégi… oui non, attendez, je retire le « on dirait ». C’était inutile dans ma phrase.

Après, je reconnais que ça m’est aussi arrivé qu’une femme évoque ma petite amie sans me demander si j’en avais une.

« Eh bien Monsieur, que sont ces traces de griffure partout sur vos joues ? Votre petite amie ?
– Oui Madame de la patrouille des gardes forestiers. C’est ça. C’est elle. Maintenant, pourriez-vous arrêter de me désirer très fort ? J’ai ce trou à finir de creuser et ce tapis roulé à jeter au fond.
– Bien sûr. Et n’oubliez pas de ne pas laisser de mégot, on ne voudrait pas d’un incendie, les bois sont secs.
– Sans problème. Je ferai attention à ne pas raconter de blague non plus, alors. »

Elle maintient votre regard tout en vous parlant pendant un long moment.

Là encore, si elle ne baisse pas les yeux ET qu’elle a de la conversation, ça ne peut pas être une femme. C’est forcément une succube.

Elle évite de parler de son petit ami.

Puisque là encore, c’est connu, une femme ne peut pas parler plus de trois minutes sans mentionner son compagnon. C’est comme ça. On a essayé en soufflerie, la meilleure candidate a tenu trois minutes et sept secondes. Celles qui se sont retenues plus longtemps ont explosé.

Mes lectrices le savent bien d’ailleurs. Depuis le début de la lecture de cet article, elles ont dû prononcer plusieurs fois le nom de leur compagnon à voix haute, comme ça, par principe. Les célibataires, elles, se sont contentées de répéter Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn, comme il se doit.

Lorsque vous parlez de quelque chose que vous aimez, elle dit qu’elle l’aime aussi ou qu’elle aimerait bien connaître quelqu’un qui le lui fasse découvrir. Elle essaie de créer des points communs entre vous deux.

« J’aime bien la géographie.
– Moi aussi ! C’est fou ça !
– Oui, surtout dans une fac de géographie. »

Seul le mâle peut aimer des choses parce qu’il aime bien ça. Si une femelle aime des choses, c’est forcément pour que le mâle lui explique ou finisse par coucher avec elle.

Vous êtes sûres de ne pas vouloir aller prendre une douche froide avant que l’on poursuive la lecture ? Je vous sens tendues, lectrices. Et merci de baisser les yeux quand vous me lisez, je trouve ça un peu tendancieux, sinon.

José explique à son ami qu’il a rencontré une femme qui aime bien respirer de l’air. Comme lui. Elle le désire donc très fort, c’est évident.

Lorsqu’elle dit ou fait quelque chose, elle vous regarde pour observer votre réaction.

C’est-à-dire que si elle s’adresse à vous, ça parait vaguement normal plutôt que de contempler la fougère la plus proche. Après, peut-être êtes-vous aussi la fougère. C’est ce qui rend la séduction si difficile au Nord-Vietnam et pose quantité de problèmes démographiques.

Elle vous regarde par le côté, pas de face, pour éviter que vous ne voyiez qu’elle vous regarde.

Non : là, elle vérifie que vous ne la suiviez pas. Or, vous êtes en train de le faire, puissant séducteur. Voilà qui promet une soirée riche en odeurs de sueurs et en lits qui grincent dans les plus belles cellules du commissariat.

Elle vous présente à ses amis.

Mais ? Je ? Dans quel cadre ?

Mesdames, apparemment, si vous avez un petit camarade avec vous en soirée et que vous le présentez à d’autres personnes, entre autres pour qu’il arrête de vous coller, c’est visiblement que vous avez là encore envie – décidément – de lui.

Finalement, je pense qu’on aurait gagné du temps avec une liste des signes comme quoi une femme n’est pas intéressée, car à en croire ce que nous lisons ici, visiblement, ça n’arrive pas souvent.

Elle vous offre un verre.

Allez, ça fait deux signes, et encore. Si elle est opticienne, c’est peut-être juste que le deuxième est gratuit.

Elle vous appelle « Dragueur » ou « Séducteur » etc…

Au vu des sites de séduction, je crois qu’il vaut mieux encore se faire traiter d’étron qui parle.

En partant elle passe vous dire qu’elle s’en va.

Non. Non, là, vous venez de vous faire plaquer.

Alors que vous partez, elle vous demande où vous allez

Et si en plus elle ajoute « Revenez ! Donnez-moi au moins à manger ! » quand vous verrouillez la porte de la cave, c’est qu’elle est prête.

Et ne me dites pas que c’est un truc de tordu : je vous rappelle qu’un certain livre à base d’abus divers et d’érotisme digne d’une vidange chez Feu Vert a connu un succès fou ces dernières années.

Elle trouve des prétextes pour être avec vous, près de vous.

C’est le trente-sixième point de la liste, qui la conclut magnifiquement : si elle veut être avec vous, c’est qu’elle veut être avec vous. A ce stade, une telle capacité d’observation et d’analyse, ce n’est plus de l’expertise, c’est de la scatomancie intellectuelle.

Mesdames, vous voici donc prêtes à sortir aux terrasses sans envoyer les mauvais signaux aux séducteurs en maraude. Je vous rappelle donc ce que nous venons de voir :

  • Tenez toujours la main d’une amie
  • Ne riez pas (même avec l’amie en question)
  • Ne parlez pas.
  • Ne bougez pas (ou alors très lentement, la vision du séducteur est basée sur le mouvement)
  • Si un homme s’adresse à vous, baissez les yeux et ne répondez pas (ça relancerait la conversation)

Et surtout n’oubliez pas : vive le XXIème siècle.

Que de progrès !

77 réponses à “Réouverture de la drague en terrasse

  1. Mon dieu, mais tous les signes étaient là, sous mes yeux !
    Bon, je suis en couple, mais quand même, ça fait plaisir de voir le nombre de femmes qui me désirent en secret, c’est toujours un petit plus à l’égo !

    Et au passage, le site de séduction est bourré de fautes, je ne sais pas si ça va avec le type de sinistre personnage qui rédige ce genre de trucs, mais pour moi c’est un indicateur.

    • Je confirme la seconde partie de votre commentaire: le site du pseudo-expert est bourré de fautes, c’est une horreur à lire!

  2. L’ensemble de ces conseils est basé sur un certain clip de Faudel. C’est une source scientifique fiable pour la drague en milieu urbain. Courage, les filles.

  3. Excellent article, comme d’habitude cher Connard. Cependant, j’ai décelé une petite coquille qu’il serait dommage de laisser. Sur la citation « elle vous présente à ses amis » vous avez écrit « c’est visiblement que vous avec là encore envie – décidément – de lui. ».
    Bon, ce n’est pas tout, mais j’ai de la princesse poupée à allez séduire moi !

  4. Mais alors, Jurassic Park ne raconte pas une histoire de dinosaures mais de séducteurs ?

  5. Honnêtement sur la réplique sortant de l’anus de Satan, je me suis sentie séduite. Je dois être un peu succube finalement.

  6. Bon ben j’ai des glaçons dans le slip, maintenant. Ah mince, je suis un homme et j’ai mal lu…

    Sinon, j’ai sûrement loupé l’info, mais je ne vois plus de texte flottant sur les images. Snif snouf !

  7. Les articles de l’odieux sur les sites de séduction me font toujours un effet bizarre, c’est comme regarder un horrible accident, j’ai pas envie de voir ça et en même temps je continue à regarder. Et j’ai peu ou prou les même réactions que devant un accident, serrage de dents, facepalm etc.

    • La formation PSC1 permet d’être plus efficace qu’avec un facepalm :) pour les sites de séduction, par contre, je ne vois pas quoi faire à part en rire.

    • Se moquer des sites de séduction c’est un peu facile je trouve, un peu comme se foutre des platistes ou des mecs qui croient en QAnon. Quand les pick-up artists étaient à la mode il y a 7-8 ans pourquoi pas mais là…

      • Mépriser les gens qui se moquent des sites de séduction c’est un peu facile je trouve, un peu comme se foutre des platistes ou des mecs qui croient en QAnon. Quand les trolls étaient à la mode il y a 15-20 ans pourquoi pas mais là…

      • Se jouer des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction c’est un peu facile je trouve, un peu comme se foutre des Platonistes ou des mecs qui croient en Steve Bannon. Quand la culture était à la mode il y à 50-60 ans pourquoi pas mais là ?
        PS: les pick-up artists encore des trucs d’Américains qui peignent leur voiture

      • Vilipender les individus qui se jouent des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction c’est un peu facile je trouve, un peu comme se foutre des Néoplatonistes ou des mecs qui croient en Stephen Kevin Bannon. Quand la guillotine était à la mode il y à 3-4 siècles pourquoi pas mais là ?!
        PS: les trolls encore des trucs des terres des milieux qui schlingue et vis sous un pont

      • Prendre à partie les internautes qui vilipendent les individus qui se jouent des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction c’est un peu facile je trouve, un peu comme se foutre des Présocratiques ou des mecs qui croient en Breitbart. Quand la vertu était à la mode il y a 4 -5 siècles pourquoi pas, mais là !

        PS : La culture, encore un truc de feignants qui n’ont pas le courage d’aller chasser !

      • Invectiver le tout-venant qui prend à partie les internautes qui vilipendent les individus qui se jouent des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction, c’est un peu facile, je trouve, un peu comme se foutre des néanderthaliens ou des mecs qui écrivent en cunéiforme. Quand les tablettes d’argiles étaient à la mode pourquoi pas mais là…
        PS : La chasse, faut pas oublier de la tirer quand on a fini.

      • Les pauvres mort de faim qui s’en prennent plein la g…
        Il leur faudrait une pancarte free-hug devant les terrasses…

      • @Jean Free-hugs, d’accord, mais toujours dans le respect des gestes barrières :-)

      • Non de Dieu! Jean! T’as pété la chaîne ! Ah! j’te jure avec des apôtres pareils on est pas aidé! Répare maintenant, Jean! Sinon à la prochaine bouffe tu seras servi en premier (et donc en dernier car J’ai inventé la novlangue contradictoire ni vu ni connu j’t’embrouille bien avant le dernier président de la Ve)

      • Critiquer les métazoaires qui invectivent le tout-venant qui prend à partie les internautes qui vilipendent les individus qui se jouent des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction, c’est un peu facile, je trouve, un peu comme se foutre des procaryotes ou des protistes qui agitent leurs flagelles. Quand les petites amibes étaient à la mode pourquoi pas mais là…
        PS : Tirer, c’est parce qu’il faut pas pousser.

      • Dénigrer les minéraux qui critiques les métazoaires qui invectivent le tout-venant qui prend à partie les internautes qui vilipendent les individus qui se jouent des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction, c’est un peu facile, je trouve, un peu comme se foutre des basaltes qui retombent pas assez vite en température. Quand les gabbros étaient à la mode pourquoi pas mais là…
        PS : pousser peut être utile parfois. genre, un séducteur dans les escaliers.

      • Blasphémer sur les évangélistes qui viennent frapper à votre porte pour chercher à dénigrer les les minéraux qui critiques les métazoaires qui invectivent le tout-venant qui prend à partie les internautes qui vilipendent les individus qui se jouent des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction, c’est un peu facile, je trouve, un peu comme se foutre de Tino Rossi.
        . Quand Céline Dion ou JUL étaient encore vivants pourquoi pas, mais là…

        PS : tousser sans masque peut être utile parfois surtout quand tu as la Covid et que le mec dans les escaliers c’est Kamal le séducteur.

      • Admonester les binaires qui détestent blasphémer sur les évangélistes qui viennent frapper à votre porte pour chercher à dénigrer les les minéraux qui critiques les métazoaires qui invectivent le tout-venant qui prend à partie les internautes qui vilipendent les individus qui se jouent des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction, c’est un peu facile, je trouve, un peu comme se foutre de l’ORTF
        . Quand la 5 ou canal+ étaient encore vivants pourquoi pas, mais là…

      • Dénigrer le modèle cosmologique du Big bang pour pouvoir admonester les binaires qui détestent blasphémer sur les évangélistes qui viennent frapper à votre porte pour chercher à dénigrer les les minéraux qui critiquent les métazoaires qui invectivent le tout-venant qui prend à partie les internautes qui vilipendent les individus qui se jouent des gens qui méprisent ceux qui se moquent des sites de séduction, c’est un peu facile, je trouve, un peu comme se foutre de paf le chien ou des pastafariens.
        Quand Roger Giquel défendais la 5 pourquoi pas. Mais là

  8. C’est un peu le marronnier d’Odieux, les coaches en séduction : jouissif mais facile.

    Ici, encore d’étincelantes trouvailles – « tant de signaux émis en si peu d’espace que la 5g semble bien inoffensive à côté » :) :)
    mais sur le fond, c’est comme en politique : la critique féroce et la dérision sont la partie facile – surtout avec certains partis et certains coaches en séduction ; puis vient le temps des propositions :
    si tous ces conseils, les indices et les actions sont absurdes, ineptes, insultants (relisez-les au calme, ils ne le sont pas tant) pour ces parfaites victimes que sont les femmes, quelles sont, Odieux et commentateurs, vos propositions pour séduire ? Pas de généralités svp – oui il faut être gentil, prévenant et avoir de l’humour, beauté, charme et argent aident un tout petit peu aussi – mais concrètement ?
    C’est vrai qu’ils sont rigolos, Kamal & co mais ils ont le courage, l’audace ou la morgue (choisissez) de proposer des actions opérationnelles :
    quelles sont les vôtres ?

    • D’après ses autres articles, je crois que c’est des trucs du genre « Voyez la femelle comme un être humain normal et pas une cible à abattre », « essayez d’être intéressant » et « évitez d’être un gros lourd », entre autres.

      • Je penche plutôt pour son mauser, quand ses blagues nazies ne marchent pas.

        A défaut de blagues à deux balles, une de 7,63 dans la tête fait toujours l’affaire.

      • Pas besoin de guillemets : séduire, c’est conduire à soi, littéralement.

  9. Autre question en toile de fond des brillantes galéjades de l’Odieux sur la séduction :
    l’air de rien, derrière l’humour, les femmes (si les LGBPTQWERTYUIOP+ veulent bien tolérer cette affreuse simplification) y font uniquement figure de victimes assaillies par des agresseurs.

    Ça fait penser au bon et au mauvais chasseur :
    on comprend bien ce que fait le mauvais séducteur ;
    bien ;
    que fait le bon ?

    La femme, ici, est objet de toute pureté assaillie par le sale alors qu’elle n’a rien demandé : souhaitent-elles ne plus être draguées du tout ? Leur arrive-t-il, une fois qu’on a bien rit des blagues sur la chaudière de l’Etat-civil, de vouloir séduire également ?
    Pour être très clair et très concret, on peut rêver d’une version masculine de la grève du sexe de la part des femmes, objet de je ne sais plus quel film (ça se passe dans un village) : pour voir, à la longue, comment réagissent ces pures et parfaites victimes des assauts masculins ; zéro sexe, zéro drague, aucun regard un tantinet séducteur ou appuyé : libérées, délivrées, disparition du mal/mâle ! Juste pour voir.

    Scénario et abnégation certes, nous en conviendrons tous, assez utopiques…

    • sinon, un mec te drague : tu fais quoi ?
      tu prends la main de ton copain et tu ricanes ?

    • Je pense que vous vous trompez d’endroit Cormery, l’OC a aussi tapé sur certains comportements de (caricatures de) féministes. Juste dans d’autres articles.

      Pourquoi devrait-on se priver de rire de ces lourds qui se croient irrésistibles, sous prétexte qu’il y a (politiquement) les mêmes têtes de nœud en face ?

    • Le bon seducteur n’essaye pas de faire semblant en appliquant des recettes idiotes proposées par des sites et qui feront uniquement de lui de lui un gros lourd que toute fille un peu futée cherchera à éviter. Son but n’est pas non plus de ‘chasser de la jolie fille’ quitte à s’inventer une personnalité.
      Le bon séductueur est intéressant pour de vrai car il est cultivé, parce qu’il sait rendre passionnant ce dont il parle, parce qu’il considère la personne en face comme un être humain et pas comme une cible.

    • Le séducteur (« personne qui séduit, qui fait habituellement des conquêtes ») ne fait pas rêver toutes les femmes – l’idée d’être le 734e coup d’un soir (ou coeur brisé au choix) d’un grand dragueur ne m’a jamais emballée, personnellement – du coup je reste dubitative sur le concept du « bon séducteur »…

      • C’est pourtant simple: le bon seducteur, il drague et pif paf boum voila. Alors que le mauvais séducteur, ben, il drague et puis pif et aussi paf et finalement boum, mais bon voila quoi…

        PS: merci pour la (face)palme de l’orginalité.

  10. Le « monde d’après » ne diverge pas beaucoup du « monde d’avant »… Il faut s’y résoudre visiblement.

  11. Bonjour cher carat d’OC,
    Tout d’abord merci pour ce nouvel article, c’est toujours croustillant ! :)
    Et sans chercher à m’immiscer dans votre créativité (en tout bien tout honneur bien entendu), pourrais-je vous proposer un sujet connexe, le pendant féminin du séducteur 2.0 : l’influenceuse YouTube.
    Il y a là en effet un vide béant, oui je sais c’est un pléonasme, mais qui vous permettrait en outre d’échapper aux accusations de marronnier… Et il y aurait tant à médire ! ;)
    Vous pouvez aussi ranger ce commentaire dans la catégorie « gros blaireau qui vous dit quoi faire », mais voyez vous c’est aussi une preuve de désir intense ! Tous ces gens qui s’intéressent à ce que vous faites !
    J’aimerais tant être un sex symbol moi aussi

  12. Michel Fourniret vient de nous quitter, mais visiblement, son disciple Kamal est prêt à prendre la relève, en appliquant ses techniques. L’été sera chaud !

  13. cher Cormery, votre pseudo m’inspire et je tente de vous séduire avec une bonne vanne d’une union ratée

    Aretha Franklin a refusé les avances de Sean Connery pour ne pas s’appeler Aretha Connery

    triste, non ?

  14. C’était rigolo, hihihi ! Rhaaa j’adore l’humour moi aussi, vous pourriez m’expliquer comment ça marche ??

  15. En matière de séduction, je m’en tient à cette citation du film Terminator : « suis moi si tu veux vivre ».

    C’est simple, élégant, facile à retenir et ça marche à tout les coups.

    Ça et la bouteille d’Esther.

  16. Après de longues recherches j’ai enfin découvert qui se cachait derrière le pseudonyme de « Kamal ».
    Il se nomme Julien Hervieux et a également une drôle de conception de l’histoire…
    Bas les masques!!!💋💋

    • Beau travail de lanceur d’alerte…j’ajouterais, mais si c’est sans doute déjà fait, que Monsieur OC est peut-être aussi derrière les studios hollywoodiens histoire d’alimenter ses propres articles !

  17. Cher Odieux, pour cette fois je vous trouve bien sévère. Prenons cette réplique par exemple :

    « Ma mère me dit que je viens du Paradis… Mais je pense que je viens de l’Enfer. Qu’est-ce que t’en penses ? »

    Elle ne paye pas de mine, mais l’on peut tout de même noter un net progrès par rapport à :
    « Combien coûte ton cul ? ».

    Vous avez connu la vie de prof me semble-t-il. N’est-ce pas faire preuve de pédagogie que d’encourager les efforts ?

    Ps : L’absence de joyeux mots cachés dans les images se fait cruellement sentir. Vous avez raison, maudissons WordPress.

  18. Comme il semblerait que ces conseils soient particulièrement appropriés à ce cercle de l’Enfer qu’est une boite de nuit … merci Covid ^^
    Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn,

  19. Merci pour les références aux rôlistes et wargamers! C’est injuste! Tenez, j’ai déjà joué contre une femme à Warhammer! Si! Une fois…
    Une autre fois, ma femme est venu voir à quoi ça ressemblait un club de wargame. A son entrée, la pièce (environ 60 m², 3.5m de hauteur sous plafond), a vu sa température monter de 7°C. Mais la séduction à coup de guerriers du Chaos ou de Skaven…bof. J’ai bien ri.
    Bon, sinon, j’ai bien compris ce que n’est pas une chaudasse séduite d’avance d’après Kamal: tout bêtement une femme en burka. Et encore, si elle se concentre exclusivement sur son sac à provision.
    Vive le XXIème siècle…

    • « Bon, sinon, j’ai bien compris ce que n’est pas une chaudasse séduite d’avance d’après Kamal: tout bêtement une femme en burka. Et encore, si elle se concentre exclusivement sur son sac à provision.
      Vive le XXIème siècle… »

      Beau résumé…hélas. Dans notre merveilleuse époque les extrêmes se touchent, et entre les deux…il ne semble plus y avoir grand chose. Et de moins en moins.

      Va falloir apprendre à déglutir le soma sans pleurer…ou alors à mourir dans d’atroces souffrances si jamais on veut le balancer par terre. Réjouissante perspective.

      • Tu n’as pas compris le commentaire auquel tu réponds.

      • Je te remercie alors de m’expliquer ce que tu as compris du commentaire : j’ai parfois tendance à être un peu lent du cerveau, surtout après 22H xd.

      • Notre ami Jarnac établissait simplement que pour Jamal, le seul moyen pour une femme de ne pas manifester une envie brûlante de prendre son interlocuteur en bouche est de présenter l’intérêt d’une table basse, aussi bien en termes d’apparence que d’attitude. Sa mention de la burqa était complètement apolitique, sans faire l’apologie d’aucune idée associée à l’objet – et kudos à lui, parce que c’est pas facile, et de moins en moins. Du coup, on se demande un peu d’où sortent tes commentaires sur les extrêmes qui se rejoignent et le soma. Il fallait que ça sorte, je suppose

      • Ok, je vois mieux ce que tu veux dire, merci de ton explication. Si tu tiens à penser que mon commentaire sort d’un chapeau magique et n’a aucun ancrage avec celui de Jarnac, 1er commentaire qui lui-même n’aurait aucun encrage avec la réalité sociale et politique d’aujourd’hui (si je t’ai bien suivi), eh bien, comme disent nos amis anglo-saxons dans une langue qui sent bon la sauce à la menthe et le thé de 16H00 : « soit mon invité » ^^
        .
        Petite question tout de même, tu penses que cette séparation des femmes par Jamal (que M. OC et Jarnac décrivent bien pour moi hélas) en « tepus » et en bâchées supposées prudes (à tord ou à raison), elle vient d’où, exactement ? D’un chapeau magique elle aussi ? D’une réflexion intense après avoir passé 30 ans seul sur une île ? Ou bien que cette séparation vient peut-être (soyons fous) d’une partie du climat, de l’ambiance, sociale, culturelle, politique, dans laquelle Jamal baigne actuellement et depuis quelques années, mais aussi (de gré ou de force) pas mal d’entre nous ici ?
        .
        (P.S. : je ne suis pas en train de balancer une seule idéologie/religion. Ca serait trop facile si un seul groupe était la cause de tout ce qu’on déteste).

  20. Infliger du « Guillaume Meurice » aux femmes, c’est pas banal…^^
    Par contre, que quelqu’un me cite les « tyranids », ça, ça l’est encore moins!!!! On se rapproche de la procréation Genestealer là!!!! ;-p
    Diantre, en me relisant, je suppute que cette phrase va se retrouver dans le vocabulaire de Kamal…J’ai cité « procréation »…. Encore que la « drague lourde » ne soit pas en vue de cette conséquence, juste de la phase transitoire…

  21. Arrêtez tous; on aime quand l’OC tire sur l’ambulance. Surtout quand il le fait avec un missile de croisière naval.

  22. Les emails frauduleux écrits en pseudo français: on se demande toujours qui peut se faire avoir par ce genre mail. Et bien cette technique de drague c’est pareil, vous pouvez rigoler mais ça fonctionne, il suffit de multiplier le nombre d’expériences pour tomber sur des récepteurs tout à fait compatibles (environ 12 de QI au total pour le couple) et qui adorent ce genre de blabla.
    Les fameux séducteurs ne sont tout simplement pas dans la même logique que les lecteurs d’OC. Ils vont enchaîner les démarches lourdingues pour multiplier les possibilités de retours positifs. Il ne faut pas, tout comme pour l’homme, avoir une vision idéalisée de la femme, sensée et sensible qui ne va s’intéresser qu’au gars bien, passionné et blabla. La population ayant envie juste de tirer leur coup avec un gros blablateur même si c’est un gros connard n’est pas à négliger.

    • Merci d’évoquer cette possibilité, tellement évidente pour qui a eu un peu affaire avec ses semblables humain(e)s, mais possibilité si peu à la mode aujourd’hui !

    • Il semble avoir déjà donné quelques pistes…une voiture avec un gros coffre d’abord, et dans l’idéal un chauffeur / homme à tout faire (ou si nous restons entre « sans dents », un peu d’entraînement au jardinage et au terrassement ?)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.