Harder, Bader, Faster, Stronger

Combien de jambes peut-on perdre ?

« Deux », répondront les plus naïfs. Alors que la bonne réponse était bien évidemment « moult. » En effet, un certain Douglas Bader, pilote de la R.A.F durant la Seconde Guerre mondiale, prouva que non seulement on pouvait perdre un nombre improbable de membres inférieurs, mais qu’accessoirement, cela donnait même certains avantages. Les incrédules durent admettre qu’avec 22 victoires aériennes confirmées, le bougre avait peut-être raison.

Voici donc les aventures d’un homme qui brisa des avions, des jambes et des bouboules, mais pas toujours dans cet ordre. Bon visionnage.

32 réponses à “Harder, Bader, Faster, Stronger

  1. Excellent ! J’adore ces vidéos, et particulièrement qu’on puisse les regarder sans le son^^

  2. Euuuuuuuuuh, il m’avait semblé qu’il avait perdu ses deux prothèses lors d’un petit tour en Manche aussi en cours de route et que d’ailleurs, les ayant lesté de plomb pour appuyer plus fort sur les palonniers, cela avait failli l’envoyer au fond de la manche plus vite que prévu, ce qui lui a fait dire qu’il les avait « larguées » pour flotter…^^
    Et il me semblait aussi que c’est la croix rouge qui l’avait réexpédié en Angleterre avant la fin de la guerre parce qu’il avait fait « semblant » de marcher comme un véritable canard boiteux devant les médecins examinateurs, et qu’ils avaient eu pitié de lui… Qu’il ne pourrait plus revoler… Ce que bien évidemment il n’a pas fait, cela va sans dire… :-p
    Non, j’ai dit une connerie…!!!???!!!… Ou je confonds avec un autre pilote…?
    Mais sinon, ça fait toujours autant bien rire… Surtout le « ranger vos flingues, il plaisante » :-)

  3. Sinon avec un très mauvais jeux de « maux », ces jambes artificielles lui donnaient un très bon « Moby-le »

    Bon, je sais, je sors…

  4. C’est donc à cause de ce genre de mec qu’on voit sortir des films avec des héros insupportablement rebelles qui font tout pour énerver leurs instructeurs. On se dit que dans la vie réelle ce petit con de héros incapable de rester à sa place pour apprendre n’arriverait à rien à part se faire rapidement dézinguer, et PAF Douglas Bader. Ça nous fait une belle jambe :(

    • Dans la même catégorie, et à un grade nettement supérieur : Patton. Qui passait son temps à insulter ses collègues et supérieurs (et ses soldats, mais ça c’est moins grave).

      • ..sacré George, il baffait un (ou deux) bidasse, coupable post-traumatique, façon faux pleutre (Sicile ?) et fut mis à pied, disons suspendu (jusqu’aux Ardennes ?)
        Vrai que les gradés d’en face faisaient moins de chichi,

      • ti suisse : effectivement, il fut mis à pied suite à l’épisode de la « gifle » durant la campagne de Sicile, même si ce n’est sans doute pas la seule raison de son exclusion temporaire.
        Il revint cependant avant les Ardennes, en prenant le commandement de la 3e armée US lors de l’opération Cobra et ensuite, jusqu’à la libération de l’Allemagne.
        Il a également servi dans l’opération d’intox « Fortitude », comme commandant de la fictive 1ere armée. A noter que les Allemands, le considérant comme le meilleur général sur le front de l’Ouest, pensaient impossibles que les Alliés ne l’excluent des opérations pour une « simple gifle » ; il y avait effectivement une forte différence de culture entre les deux blocs …
        Bon, je m’arrête là, je pourrais en parler pendant des heures :).
        Je conseille l’excellent film éponyme, même s’il y a quelques erreurs dedans, ça reste un excellent film de guerre.

      • Yersinia : c’est vrai ! Race de chevaux quasi détruite, par accident, par les bombardements alliés, il a aidé à sa sauvegarde et sa reproduction.

  5. Ah Adolf Galland. Pour être précis, il a carrément invité Douglas à venir boire le champagne sur sa base de St Omer.

    Herr Galland qui, par ailleurs, était lui de même une tête brûlée. Durant la bataille d’Angleterre, alors qu’il vient de se disputer avec Göring (son grand patron, et accessoirement, 2e personnage politique préférée en Allemagne à cette époque), ce dernier lui demande « Qu’est ce qui vous ferait plaisir ? ». Et Galland lui répond : « Monsieur, donnez moi un escadron de Spitfire ! »

  6. Bader me rappelle ma bande dessinée préférée (et) pré-adolescente: Battler Britton,
    (d’autres vocations suivront)

  7. Bonjour,
    Bravo pour ces vidéos toujours bien faites.
    Je vais juste me permettre de pinailler un peu : Bader, même s’il a effectivement été abattu aux commandes d’un spitfire, a combattu sur Hurricane pendant la bataille d’Angleterre. On aurait aussi pu parler de ces prises de tête avec ses supérieurs pour imposer la tactique des « big wings » consistant à rassembler le plus de chasseurs possible sur les assaillants pour leur infliger des dégâts maximum, seul inconvénient, le temps nécessaire à ce rassemblement conduisait à intercepter les bombardiers après qu’ils aient largué leur bombes.

    • Attaquer les bombardiers au retour était une technique très utilisée, également pour une autre raison. En effet, les chasseurs d’escorte n’avaient qu’un rayon limité, ce qui faisait qu’au retour, les bombardiers étaient souvent seuls (et vulnérables). C’était cynique certes, de laisser les bombardiers bombarder, mais à la guerre comme à la guerre !
      Sinon, merci pour l’info comme quoi Bader serait à l’origine des « big wings ».

  8. Vidéo très drôle malgré une petite erreur : ça n’est pas en mettant les « gaz trop forts » qu’il s’est écrasé au décollage mais en oubliant de passer au petit pas son hélice à pas variable (faute de débutant pilote, un peu l’équivalent d’oublier de sortir le train en atterrissant). Eh oui même les grands pilotes peuvent faire des conneries…

    • C’était une nouveauté sur les chasseurs de nouvelle génération, Bader ayant alors une expérience sur des engins plus anciens.

  9. Depuis que le petit théâtre des opérations a commencé, je suis incapable de jouer à Heart of Iron 4 sans essayer de faire des B1-Bis et des Typhoons. Maintenant, je dois en plus faire des Spitfire.

  10. Houla, mon Boustrophedon!
    Il s’en passe du non-évènement depuis que je suis coincé chez mère-grand et privé de téléphone pour avoir renversé la bouteille de Pepsi alors que c’était pas moi! C’était les voleurs.
    Ils sont arrivés à la maison, quand j’y étais tout seul, ils ont tiré la bobinette et elle a cherreré sa mère, la bobinette. Du coup je vois ces gibbons, je leur lance « la maison de mémé elle est à la banque, je vais pas défendre un truc qu’est même pas à ma mémé!!! ». Bon, ils m’ont mis des claques en rigolant. Après ils ont chourré la télé, ma tablette, mon téléphone,et d’autres trucs. Ils ont cependant même pas pris la maison, ces cons.
    Des voleurs qui viennent dans ta maison (enfin celle de mère-grand) et, au lieu de voler la maison parpaing après parpaing, ils prennent les objets d’une certaines valeur et facile à refourguer. C’est à n’y rien comprendre. Les larrons repartent, sans les parpaings donc, et avec mon téléphone.
    Sur ce mes parents et mère-grand rentrent, et « Putain de sa mère, ou qu’elle est la putain de téloche, non d’un putain de merde, putain de Stephane!!!! », s’exclame père. Sans attendre il me colle quelques baffes histoire de, constate que les voleurs ont en plus renversé la bouteille de Pespi et me prive de téléphone qu’on m’avait déjà volé alors que j’ai même pas renversé le Pepsi. Je vous jure.

    Mais recentrons le débat sur le thème du jour. ce ne sera pas difficile grâce au fait que je suis génialement génial. Au point que même moi ca m’épate.
    Alors laissez moi vous dire un truc depuis les cimes de mon colossal génie: un truc !!!
    Nan, je déconne. Quel génie!
    Moi si on me donne un avion, je tue celui qui me le donne et je perds pas mes jambes, parce que je sais ranger mes affaires!

  11. Oh mon dopplegagner et encore vivant! Il a l’air requinqué, il a écrit plein de lignes cette fois. Merci de cette fabuleuse abnégation à montrer par l’exemple ce que je dénonce chez les guignols (pour le cote comique) dans ton genre :) Je n’aurais jamais pu trouvé meilleur exemple.

    PS: je ne lis toujours pas ce que tu écris, donc tu ferais mieux de demander si tu as des lecteurs, ca pourrait te faire gagner un peu d’énergie pour tes vrais combats de gauchiasse :)

    • Le Nazillon et l’Internet

      Petit Nazillon, dans son petit nid douillet,
      Chiait allègrement sur les passants!
      « Gauchiasse! » Schplof! s’exclamait-il des deux côtés.
      Et les passant de passer leur chemin.

      Singe, dans l’arbre voisin,
      eut pour ainsi dire vent de l’affaire.
      « A ce jeu là, lancer du caca,
      moi aussi je suis un roi ».
      Et Singe de singer le naze.

      Petit Nazillon, fort contrit,
      tint à peu près ce langage
      « Faisons l’autruche, ainsi,
      même dans la merde,
      je resterai fier comme un paon ».
      Et l’Internet de se gausser du coquelet.

      Moralité:
      Chier sur tout le monde et croire qu’on ne pue pas la merde,
      est oeuvre d’ahuri et point preuve de génie.

      Georges de la Fontainne, Fables.

      • Georges … Vous devriez écrire un recueil.
        Je vous lancerai bien un Spitfire pour saluer votre performance (ça a plus de classe qu’un mouchoir ou une pièce de monnaie), mais à travers l’écran ça ne passe pas.
        Je peux citer votre morale à loisir ?

      • Zen ! certes dans le genre SF (ou roman) plutôt fan de Jean de La F.
        Bref, Stephane me fit sourire, vous rire (quoiqu’en pensait ma mémé, une sarce, j’estime le mieux préférable au bien) ni le vindicatif développé.
        Pas non plus très assidu (idem pour la compète ou le parti pris) je rencontrais néanmoins Yersinia (hi) aussi apprécier Kwiskas; et rendre à Stephane son zèle certain, façon piment local, autant désobligeant qu’obligeant divers posteurs à lui renvoyer l’ascenseur.
        Ma nature, touriste sans malice, ainsi goûte à de variés panoramas,
        merci !
        NB, je dispose d’un stock de moralités, oh sans difficulté: yaka se baisser, surtout que ma charnière dorsale jamais ne se plaint,
        pourvu qu’ça dure, et qql autre revoyure attendue,

    • En fait, honnêtement ce qu’il écrit n’est pas transcendant. Ca fait sourire tout au plus. Cela dit, je le lis plus que vous, et je trouve ces messages nettement plus intéressants que les vôtres (y’a un peu de diversité, et pas seulement du « bouh z’êtes tous des coprolithes, bande de gauchiasses pourries, moi je suis tellement génial que je m’en touche les tétons d’aise ! »).

      Donc pour une fois, on peut dire que la copie bat l’originale. De très loin.

      Allez, bisous mon petit paradoxe temporel binaire !

      PS : pas la peine de répondre, je connais déjà la teneur du message, à base de « Ah ! Tu te crois drôle, espèce d’extrait d’excrément de lemming ? Tu es tellement pathétique que tu mériterais que je te réponde pas, pendant que je me gausse de mon génie extraordinaire ! »
      Mais si ça peut vous faire plaisir …

  12. Ok, vous me confirmez que c’est aussi vide de sens que vos propres réponses. merci de me faire gagner du temps!

  13. Et ravi de voir Robert Bittemolle revenir, ses conneries scientifiques me manquaient. Bon la il fait dans la poesie…on attendra donc le prochain film de SF pour lire ses conneries habituelles :)

Répondre à mademoisellemars Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.