Noël, son mot et ses maux

Briquez vos chaussures, nouez vos cravates : ce soir, si jamais vous l’aviez miraculeusement oublié, c’est Noël.

Après des semaines de visionnages de téléfilms où un homme d’affaire cupide découvre l’amour avec l’aide du Père Noël (et de son GHB saveur rennes), vous êtes fin prêts à vous asseoir autour de la table familiale pour un repas qui durera environ une éternité, voire deux. L’occasion de savourer ce petit moment où alors que vous vous disiez que vous aviez bien mangé, quelqu’un annonce que les entrées étant terminées, il est temps de passer aux plats. Oui, au pluriel. Et s’il n’y avait que ça, mais comme chacun sait, dans le même temps, plus l’alcool va couler, moins les digues de la retenue vont tenir. Et peu avant minuit, quelqu’un parviendra bien à semer le chaos autour de la table en évoquant une histoire de gilets jaunes.

Profitez-en pour vous souvenir du Noël de 1914, dont les historiens retinrent surtout deux choses : d’abord, que c’était l’exact opposé du nôtre, à savoir un moment de calme au beau milieu d’un conflit, et surtout, que si les Allemands sortirent jouer au foot avec les Anglais, c’est surtout parce qu’ils avaient peur de faire de même avec les Français. En effet, s’ils étaient tombés par accident sur Albert Roche, celui-ci aurait probablement gagné le match 7-0 à lui seul avant de remporter la coupe d’Europe, puis la coupe du Monde, puis de se servir des deux comme armes contondantes pour s’emparer de Berlin au son de vuvuzelas.

Par ailleurs à l’époque, si jamais vous n’arrivez pas à vous emparer de la balle, il était toujours possible d’en distribuer. Ah, l’esprit de Noël.

Une excellente transition pour vous rappeler que le concours du Petit Théâtre des Opérations est toujours d’actualité, si vous voulez gagner des livres ou juste montrer au monde que vous avez du talent et du goût.

D’ici là, bon courage à toutes et à tous. Et n’oubliez pas le chloroforme ce soir pour aider Enzo et Léa à attendre le Père Noël sans pousser des hurlements porcins jusqu’à des heures indues. 

20 réponses à “Noël, son mot et ses maux

  1. Bonne soirée à vous également XD ! Je suis déçue, pas un mot sur les recherches exotiques qui ont menées à ce blog, ou l’intelligence et le bon goût sont souvent de la partie?

  2. Ce soir, 2 bouquins de l’odieux connard sous mon sapin pour mes proches : Orage, pour mon neveu, et le petit théâtre des opérations pour mon cher et tendre (cadeau quelque peu intéressé, je dois bien le reconnaitre!! )
    Bonnes fêtes à tous !

    • Ah, vous aussi vous offrez des cadeaux à votre conjoint(e), alors que vous savez que c’est vous qui l’utiliserez le plus ? Bien joué !

      • oui mais il a l’habitude .. bon, pour le coup, je vais devoir patienter, il refuse de le lâcher !!

  3. Bonnes fêtes à tou.s.t.es !! ( j’ai bon là ? )
    Y aurait pas moyen d’avoir un parpaing à la place du badge ? La pelle est plus facile à trouver.

  4. Cher odieux connard,
    Merci pour vos posts
    La photo que vous utilisez est, rappelons le, une reconstitution historique de la trêve de noël en Belgique entre Messines et Ploegsteert tous les ans le week-end avant les fêtes proposée par des passionnés bénévoles et où participent des associations comme les Flanders Jocks à ce moment de fraternité historique…
    Merci à François Maelkelberg, l’organisateur
    Bien à vous
    Scottishement

  5. Comme quoi le foot peut engendrer un évènement intelligent (très rarement cela dit).
    Ah ! Et joyeux Noël (pourvu que l’éthylisme m’atteigne avant le paroxysme des cris des chérubins…)
    Un lecteur assidu et jamais déçu.

    • C’est l’esprit de noël qui l’a engendré..pas le foot….(qui aurait plutôt tendance a engendrer des hooligans qui ne s’arretent de se battre pour jouer aux foot qu’a noel…)

  6. Je tiens tout de même à rappeler que l’OC triche : ses seuls convives sont Diego, qui sait se tenir, et des stagiaires bâillonnées qui font semblant d’apprécier des arômes trop subtils pour leur nez et hochent la tête lorsque leur hôte d’aventure déclame quelque sage parole.

  7. Bonnes fêtes à touspointéheupoinhaisse!
    On peut l’acheter oú, le GHB saveur renne?
    J’ai des vues sur une québécoise…

  8. Autour de ma table, on a bien parlé des gilets jaunes, mais on était tous d’accord. L’avantage d’être dans une famille de bourgeois peut être ?
    Dans mon cercle d’amis, on a l’habitude de dire que si on parle politique ça va ; c’est quand on parle Star Wars que ça risque de finir en pugilat.

      • Bon du coup c’était pas un vrai repas de famille … On a quand même testé le casque de réalité virtuel du beau frère de ma soeur, et j’ai tué de nombreux barbares à coups de flèches virtuelles. J’ai même heurté quelqu’un quand j’avais le casque sur la tête. Ca compte ?

    • C’est tellement excitant de parler des pauvres entre la poire et le fromage…
      Bonne année à l’odieux connard de l’Elysée!

  9. J’me disais… Elle est « vachement » bien nette cette photo!!! Et qu’est-ce qu’il est « vachement » plat ce terrain… :-)

    Bon pour le « vachement », c’est normal, je suis normand… Même si exilé… Même sans « Gilles et John »… J’arrive à la bourre (c’est normale, j’ai pas interbête…) Donc… on est reparti pour une année Punch… Parce que pas sûr qu’elle soit si différente de la précédente…^^ Allez Gros boujous du pays de Caux, pour la nouvelle année!!!!

  10. Trop tard pour un Joyeux Noël, je suppose, mais pas pour: une Bonne année à tous!!! (enfin, va falloir être sacrement optimiste pour l’espérer réellement bonne).

  11. Londre
    Se déplace lentement et inexorablement : check.
    Approximativement pyramidale et mecanique : check.
    A un gros artefact qui envoie des gros éclair au sommet : check.
    Est responsable de la libération d’un être mecanique mort-vivant verdatre : check.

    Ca me rappelle un concept abordé dans ce spoil, mais j’arrive pas a mettre le doigt dessus …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.