Sept années au compteur

Ce 26 juin, ce blog a fêté ses sept années d’existence.

Entre deux aventures sur les routes de France, laissez-moi donc prendre quelques instants pour évoquer l’événement, et en profiter pour glisser les dates, lieux et horaires des rencontres de cet été, les dernières avant la pause estivale.

Sept ans, c’est comme chacun sait, l’âge de raison. Pour autant, la raison n’ayant toujours pas dardé de ses rayons les vastes plaines de la bêtise de ce monde, je crains de devoir continuer ma croisade cynique contre les hordes sans fin de la médiocrité. Cela tombe bien : je n’avais pas prévu d’arrêter. et il faut croire que vous non plus, puisque les visites par ici se comptent annuellement en millions, ce qui permet d’impressionner mes voisins de table en soirée, peu avant de leur exploser le groin contre un coin de table pour avoir comparé ce score aux vidéos de certains comiques youtubeurs de sinistre réputation.

Et puisque nous parlons de statistiques, ce blog abrite désormais 370 articles, ce qui fait tout de même un sacré paquet de trucs à lire pour occuper les longues heures de glande au boulot (je vous connais, canaillous). Le rythme de publication se poursuit, avec une publication tous les 10 jours environ, vitesse de croisière qui paraît convenir à tout le monde. J’ai dit à tout le monde, vous pouvez baisser la main et relever les sourcils, vous, au fond. Notons aussi que le blog traverse les frontières, puisqu’outre mes désormais deux livres qui s’écoulent en-dehors du Royaume de France, la dernière publication sur le Brexit, fait désormais le tour des réseaux anglo-saxons, ce qui va me permettre de recruter dans leurs rangs pour préparer le Grand Débarquement (qui n’est pas un flim sur la nagvitation) et libérer ce lieu maudit des hommes et des dieux une bonne fois pour toutes.

cake

Si on m’avait dit il y a 7 ans que je finirais sur 9gag.

Mais, parlons un peu de la tournée, qui me permet de vous rencontrer, vous, lectrices et lecteurs de qualité, et de repartir couvert de présents et de mots doux. Car comme je l’annonçais, les dernières dates de la tournée estivale sont là, et sont toutes cette semaine, dites-moi !

Et commençons avec ma présence au Furet du Nord d’Arcueil, ce mercredi 29 juin 2016 de 13h à 15h. Les peuplades de travailleurs locaux qui ne pouvaient venir ce samedi chez l’ami Gibert Joseph seront donc heureux de savoir qu’après avoir fait un lunch-incentive au food-truck pour préparer le next ppt pour la conf-call sur la big picture strategy, ils pourront profiter de leur pause pour venir récupérer un doux exemplaire de mon dernier ouvrage, dédicacé de ma main, afin de glander en toute discrétion durant la fameuse conf-call, qui, vous le savez, ne servira à rien si ce n’est à se demander ce qu’on fout là.

En parlant d’ici et de là-bas, la carte (qui ne veut pas s’afficher, alors voici du jpeg, voilà, sinon, tapez le nom de la librairie dans votre moteur de recherche préféré) :

Arcueil

Encore un complot de mes nombreux ennemis.

Cela fait, je reprendrai la route pour me rendre dans une destination encore jamais visitée : Nantes.

Je viendrai donc bénir la ville en toute humilité, ce jeudi 30 juin 2016 à partir de 18h, à la Fnac de Nantes. Je vous attendrai donc de pied ferme sur place, prêt à rencontrer la peuplade locale, et qui sait, peut-être même à lui offrir de la verroterie en échange de terres. Pour y faire passer le chemin de fer. Ho ! Ou pourquoi pas un aéroport ? Voilà qui me paraît être une riche idée. Nul doute que ça passera comme une lettre à la Poste. D’ailleurs, je ne sais pas vous, mais moi, je n’ai jamais su dans quel sens il fallait comprendre cette expression.

Raaah, mais oui, je m’éloigne du sujet, aussi, rapprochons-nous de la zone.

Et tant qu’à être chaud et à parler chemin de fer, je détournerai promptement une locomotive, et repartirai dès le lendemain.

Car Bordeaux m’attendra ! Et plus précisément, la librairie La Zone du Dehors, ce vendredi 1er juillet 2016 à partir de 19h.

Comme l’an dernier, je viendrai donc faire mon malin, prétendre être cultivé et faire des bons mots alors qu’en réalité, j’envoie juste un mec avec une oreillette et une équipe derrière pour générer des âneries et consulter Wikipédia en direct se faire passer pour moi. Bon, pour plus de crédibilité, j’ai repris le mec de l’an dernier. C’est qu’il faut être astucieux, dans le métier.

Bon, mais alors, où est-ce pour ceux qui n’étaient pas là la dernière fois ? Corrigeons promptement cela.

Et enfin, car l’aventure ne s’arrête jamais vraiment, je serai à Toulouse, ce samedi 2 juillet 2016, à la librairie Privat, à partir de 17h30.

Je commence à connaître la ville, la ville commence à me connaître, mais comme chacun sait, alors que la chaleur monte doucement malgré cet été cacochyme, il manque à la cité cette étincelle de joie et de bonheur que ma seule présence suffit à procurer (en toute humilité). Si vous n’êtes pas d’accord avec cette dernière affirmation, c’est sûrement que vous n’étiez pas là la dernière fois. Si vous n’étiez pas là la dernière fois, j’ai votre nom. Si j’ai votre nom, vous feriez bien de venir si vous ne voulez pas me décevoir. Car une étincelle de joie et de bonheur est si vite arrivée sur la banquette arrière de votre voiture neuve. Ce serait bête. Mais je dis ça comme ça, hein ? Pas vrai Diego ? Raaah, mais va te laver, tu sens encore l’essence, la cendre et les larmes de traître !

Bon, bref, où est-ce donc ?

Et la suite… en septembre ! Je me permets de profiter un peu de l’été, que diable. Oui, pour voir des mauvais films, par exemple.

Ho, mais, vous êtes arrivés jusqu’ici ?

Bien. Alors profitons-en pour respecter la tradition et étudier quelques-uns des derniers mots clés employés pour arriver sur ce blog rien que ces jours-ci.

un odieu connars

Il va falloir bosser les terminaisons.

xxyxx

Et on tombe sur ce blog. Ma surpuissance m’étonne moi-même.

terminator genisys rien compris

Tu n’es pas seul.

oui mais regarde les photos de la planète des singes de ma mère mardi et voilà

« La planète des singes de ma mère« . Ce doit être une sorte d’allégorie sexuelle qui m’échappe. Mais apparemment, mardi, il y a orgie. Ou alors, c’est vraiment mystérieux.

danaé se faisant pisser dessus par zeus

La notion de « pluie d’or » a beaucoup évolué avec le temps. Il va falloir se calmer sur Youporn.

que tient christian grey dans sa main pour faire du planeur

Si tu as un doute, il va falloir que tu parles de ton instructeur en pilotage à la gendarmerie.

film porno avec miranda gros

Non mais sérieusement, c’est quoi votre problème ? Et puis depuis quand on appelle Google « Gros » ?

modèle de lettre d’excuses pour une promesse dépasse

« Tu te souviens de ma promesse ? Hé bien pas moi. Cordialement, bisous.« 

viking salope

« Je vous assure Monsieur l’agent, c’est ce viking qui m’a allumé avec son petit côté salope, comment pouvais-je savoir qu’il n’avait pas 18 ans ?« , expliqua Roger le mouton.

je suis photographe et je prends des selfie

La deuxième partie de la phrase invalide la première.

comment faire fuir une marmotte

En lui jetant un blu-ray de Prometheus.

il mate le cut de la voisine elle n’a pas de culots

Quel culot, cette voisine.

devenir discret

Entrez au gouvernement : vous verrez, dans deux ans, plus personne ne se souviendra que vous avez seulement existé.

Voilà. En tout cas, je m’inquiète un peu en lisant tout cela.

Pour le reste, n’oublions pas : la page Facebook est ICI, le compte Twitter, ,  la FAQ qui vous fera gagner du temps, est PAR ICI, quant à vos communications diverses, demandes particulières et demandes en mariage, c’est toujours PAR LÀ.

Enfin, et dernier point : comme chaque année, j’essaierai d’être plus présent dans les commentaires de ce post. N’hésitez donc pas, même si gare : étant en tournée, je peux mettre un peu de temps à répondre.

En attendant, c’est parti pour la huitième année. Hé bé.

 

131 réponses à “Sept années au compteur

  1. Cher Odieux, si le temps vous a manqué pour spoiler Insaisissables, peut-être pourrez-vous le trouver pour vous occuper de sa suite ? Certes il est sorti il y a presque 3 semaines mais je pense qu’il doit encore être visible en salles…
    Sinon il y a les Tortues Ninja 2 qui sortent mercredi !

      • Si je le dis, des gens vont vouloir le regarder. Ce serait cruel.

  2. « pas un flim sur la nagvitation »…
    Je crois voir des fautes, mais c’est peut-être un effet de style.

  3. Bon anniversaire, cher Odieux ! En espérant que votre blog subsiste encore et encore ! Pour le plus grand bonheur des petits et grands ! Que l’on soit Noir, blanc, café, jaune, rose à poids verts ou bien technicolor ! Nous adorerons tous l’Odieux Connard ! Longue Vie à l’Odieux des Dieux connard !

  4. Très bon anniversaire Odieux
    C’est toujours un plaisir de vous lire
    (en plus, je n’ai pas à vous acheter de cadeau)
    ((pas envoyer Diego, j’ai déja acheté le livre))
    (((oui, les 2, en fait)))

  5. Si t’étais une Kia la garantie sera terminée.

    Si t’étais une Lada tu serais redevenu poussière.

  6. 7 c’est plus que l’âge de raison, c’est le nombre de vertus et de pêchés chez les crétins.
    Vous êtes d’essence satanico-divine bougre d’Aasiméphisto. Vous ne bluffez plus personne désormais, les échecs critiques vont s’accumuler.

    Aller, anniversaire joyeux ô/

  7. Mince j’avais prévu. Du coup j’ai qu’une vieille serviette-éponge avec des imprimés dessus en guise de cadeau.

  8. Très cher monsieur connard,

    Il est souvent demandé quel est le pire film (il me semble que ça a été dit, j’ai testé, j’ai tenu 45 minutes. dire que la suite arrive dans moins d’un an…), mais dans l’autre sens :
    En 7 ans, est-il déjà arrivé qu’un film ne soit pas assez incohérent, au point de vous faire renoncer à l’écriture d’un spoil ?

    Et est-ce qu’avec la progression en qualité des scénarios ces dernières années, les films chroniqués il y a 7 ans deviennent presque cohérents ? Disons moins médiocres.

    • Jamais. J’ai toujours eu de quoi écrire, et très largement.

      Et heu… non. Tout n’est que matière fécale. Je le crains.

  9. Merci de tenir ce blog (qui me fait économiser un bon paquet d’euro chaque année en dépense cinéma – où le son est de toute manière trop fort) et bon anniversaire !

      • Tout cet argent …. Mademoiselle, vous devriez vous empresser de demander à M. Odieux un RIB, un RIP ou son numéro de compte au Panama afin de pouvoir lui verser le montant qu’il vous a fait économiser en sept ans (intérêts compris).

  10. Toulouse – Tolède :

    En voiture :
    8 h 25 min (866 km) / via A64 et A-1
    7 h 45 min sans circulation et sans Ford Fiesta
    Cet itinéraire comprend des péages (c’est triste, mais bon, il paraît que l’argent 1-extorqué/ 2-collecté – sert à combler les nids de poule)
    Cet itinéraire traverse une frontière nationale (c’est con, mais oui, il parait que ça existe encore.)

    En train :
    42h28 / 26 changements
    Prévoir le goûter.

    A dos d’âne :
    8 jours, 11 heures et 8 minutes
    Dépend de la circulation aux heures de pointe, notamment lors du passage dans les champs d’oliviers.

    Communauté française sise à Tolède : 11 personnes (dont 3 mineurs)
    Communauté française intéressée par l’achat du dernier livre de M. Connard : 2 (dont 1 mineur)

    MALGRE TOUT :
    La distance n’est pas tout. Et le manque de public non plus. Qui sait ? On pourrait éventuellement faire du troc et ainsi revitaliser les échanges franco-ibériques en oubliant les batailles frontalières de salade de fruits. Je garde bon espoir, y la copa de vino en la mano, por si acaso.

    Feliz cumpleaños!

    • Je vais penser à une tournée au sud des Pyrénées. Des lecteurs isolés y traînent sûrement en attente de civilisation, en effet.

      • Dans la même veine, vous pouvez aussi envisager une tournée à l’est des Alpes. Genre très à l’est. Voire vers le Danube. La ville de Tito et Milošević (surtout Milošević) vous attend avec impatience.

  11. Joyeux anniversaire, cher blog qui me permet de pourrir la vie de mon entourage à coups de spoilers, et de briller en société en ayant l’air de m’y connaître en politique française.

    • L’important, c’est de faire illusion. Ce blog est sponsorisé par Gérard Majax.

  12. Cher O.C, je m’associe au reste de vos lecteurs (qu’ils me le permettent ou non) en souhaitant également un bon anniversaire à votre blog. Vous lire est toujours un plaisir (malsain peut être ? Mais c’est si bon).

    Vu que la « source » des mauvais films ne montre pas de signe de faiblesse, votre blog a assurément encore de longues années devant lui (ce qui n’est pas pour me déplaire personnellement). Il me semble donc inutile de souhaiter « Longue vie au blog ! » (petite référence BD) mais, soyez en convaincu cher O.C., le cœur y est !

    • Je compte sur Hollywood pour continuer son oeuvre : si demain ils deviennent doués, que vais-je faire ?

      • Vous aurez toujours les articles sur notre chère société et les décisions de ses élites politiques. cela vous permettrait sans doute de tenir en attendant des jours meilleurs.

  13. Grâce à vos articles anniversaires, on peut voir que les moteurs de recherches ont toujours autant de mal au fil des années à cerner ce qui se dit sur ce blog…

    (dois-je ramener ma livraison de stagiaires pour votre prochaine venue à Bordeaux ?)

  14. Dammit, j’ai totalement oublié de vous offrir mon cadeau d’anniversaire pendant ces derniers jours de dédicaces, que vais-je bien pouvoir faire de cette statue de 3 métres de haut en hors massif à votre effigie ?

  15. 7 ANS! Hé bé, ça fait déjà 7 ans que je suis passé ici juste à cause d’un lien sur Allociné. Comme quoi faut pas cliquer sur n’importe quoi quand on navigue sur le Web, après on lit, on rigole, on s’attache et on met un Odieux Connard en favori (pas évident à justifier après).
    Sur ce, camarade, bon anniversaire et bonne tournée!

    Salutations distinguées,
    R de Rien

    PS: Allez les Bleux! (oui, ce PS est bien un appeau à notes sur le foot)

  16. 7 ans, le passage décisif pour un couple, une amitié, un blog. Etant toujours là, même si moins assidue et ne connaissant pas grand chose malgré tout dans ce peu de choses je sais au moins que je peux y rajouter la « nagvitation ».
    Ps: pour les groins vous avez bien fait ! Au plaisir des 7 prochaines années.

  17. Rhaaa bigre !
    Je n’ai plus de pied-à-terre à Bordeaux et le seul que j’ai à Toulouse ne sera pas disponible à cette date ! Maudite, sois-je !
    J’espère que vous ne retiendrez pas mon nom trop longtemps…

  18. Je ne suis votre oeuvre que depuis 2 ans, enthousiasmée par la subtilité des coups de pelle et vos spoilers sur différents sujets, j’ai comme toute fan(atique) qui (ne) se respecte débourser ce qu’il fallait pour avoir vos oeuvres.
    Je caressais l’espoir d’assister à la séances de Bordeaux mais un imponderable s’est fait connaître (et l’instinct maternelle m’empêche
    de recourir à là pelle ou au congélateur…).
    C’est donc la mort dans l’âme que je vais attendre votre prochaine oeuvre (14/18 qui sais…), prête à pactiser avec le diable pour cette fois pouvoir avoir droit au marquage (tisonnier chauffé à blanc sur l’épaule ou) une simple signature sur vos oeuvres me combleront de joie.
    Je ne m’abaisserais pas à vous souhaiter cet « anniversaire » car j’attends encore maintes années de votre plume.

    (j’aurais pu la jouer kikoo lol mais mes dents m’aurait couper les mains avant).

    • Et le chloroforme sur les enfants ? Rho. Je prends bonne note de désespoir : moi aussi je serais triste de me rater.

  19. La planète des singes de ma mère: un passionnant film autobiographique sur l’enfance puis l’adolescence d’un jeune chimpanzé en Provence. Un scénario écrit avec les mains ET les pieds. J’aurais cru que vous auriez plus de culture cinématographique après sept ans de blog, quand même!

  20. Si tu passes à Nantes, il faut A-BSO-LU-MENT que tu passes par le passage Pommeraye, qui se trouve juste en face, ou presque de la Fnac, si je ne m’abuse. Bravo, viva et farandoles pour ces 7 ans de bons et loyaux services ! Et bon vent, comme on dit sur France 3, le vendredi soir !

  21. Tout d’abord félicitations pour votre longévité. Une longévité fort impressionnante vis à vis de votre métier, j’ai ouï dire que de nombreuses stagiaires n’avaient pas tenue le coup plus de quelques semaines ! N’est ce donc pas là la preuve que votre travail est fort usant ?
    Je profite du fait que vous soyez plus présent dans les commentaires consacré à l’article d’anniversaire pour vous posez une question qui m’intrigue, en espérant que Diego ne soit pas davantage disponible pour rendre visite aux importuns :

    -Sur la couverture de votre premier livre, il est annoncé que vous avez « 3,5 millions de lecteurs ».
    -Sur la quatrième de couverture du même livre il est écrit « près de 4 millions de lecteurs ».
    -Quand au deuxième tome, il est évoqué le chiffre de « 6 millions de visites ».

    Certes, une « vue » (visite ?) ne correspond pas tout à fait à une lecture, cependant l’écart entre ces trois chiffres m’étonne. Sauriez-vous à quoi à quoi cela est dû ? D’ailleurs savez vous comment le comptage est effectué ? Je suis sûr que plusieurs de vos lecteurs accèdent à votre site depuis différents ordinateurs/smartphone, cela n’a t’il pas pour effet de gonfler les chiffres ?

    Outre cela j’aurais deux autres questions un peu plus classique :
    -Au début du moins vous aviez annoncé avoir participer à un live avec le fossoyeur de film dans le cadre des Geek Faëris. Sauriez-vous s’il est possible de revoir la vidéo quelque part ?

    -J’ai tenté d’utiliser votre blog pour charmer une belle demoiselle. Pour ce faire je croyais que l’article sur « Art de Séduire » serait le plus approprié. Depuis elle est tombée sous le charme, mais pas du mien, elle passe tout son temps sur ce site. Non, pas le votre… celui d’Art de Séduire. Une solution ?

    Oh, et si Diego trouve ma première question déplacer, est ce que le fait que j’ai acheté les deux livres suffit à me faire pardonner ? C’est que… voyez vous, je m’en voudrais qu’il se déplace pour si peu.

    • Alors !
      – Le comptage est réalisé par l’ami WordPress, qui a son petit outil statistique qui va bien. Le bon entre les chiffres d’un livre à l’autre est dû à un certain nombre de « buzz » (sic) l’an dernier qui ont amené quantité de larrons par ici.
      – Le live a eu lieu, mais je ne sais pas si rediffusion il y a (la situation technique n’aidait pas)
      – La pelle est une solution universelle.
      – L’argent aussi, donc ça ira pour cette fois.

      • Merci bien pour les réponses. Du coup, la différence entre le « 3,5 millions » et le « près de 4 millions » est due à de simples questions d’arrondis ?

        Sinon en parlant de chiffres et de connards, je me suis demandé combien de livres avaient vendu votre disciple et j’ai trouvé ceci :

        « Trois semaines après la sortie de La France pour la vie (chez Plon), l’institut GfK estime les ventes du livre de Nicolas Sarkozy à 132 529 exemplaires (dont 67 725 la première semaine et 106 634 au bout de deux semaines). »

        Votre Padawan a encore du chemin à faire pour atteindre le million de lecteurs…

        Pour ceux qui liront ce commentaire d’ici quelques années et ne comprendraient pas de quoi je parle, je vous invite à jeter un œil ici :
        https://unodieuxconnard.com/2016/02/12/communique-officiel/

  22. Ah, ce blog. Il me permet depuis quelques années de briller en dévoilant que je sais qui a écrit la page Facebook de Hitler (ce document a circulé jusque dans les coins les plus reculés des Internets).

    Au fait, j’ai découvert avec amusement que vous étiez lu avec bonheur par un certain nombre de féministes et même de véganes. Ils vous apprécient, si, si. Comme quoi, tout arrive !

    • Ah, mais certainement : ceux qui savent distinguer les bonnes causes des mauvais arguments passent souvent par ici.

  23. « Tous les 7 portent bonheur » il parait (celui ou celle qui trouve de quel jeu sort cette maxime aura tout mon respect) En tout cas, continuez, votre dévotion à aller voir les films issus de l’ère coprolithique à notre place vous met en bonne place pour être élu « Tank IRL de l’année »

      • Sans vouloir me mêler de ce qui me regarde pas, le monsieur a dit que vous étiez lourd, polluant et plein de chenilles.

  24. Joyeux anniversaire cher Odieux Connard.
    Encore et toujours c’est un plaisir que de vous lire (j’attends le passage à Lyon pour acheter le second livre, mais promis il est et restera en haut de ma liste d’achats prioritaires)
    Petite anecdote en passant, depuis que j’ai commencé à vous lire (soit mi-juin de l’année d’avant) j’ai dévoré tous les articles disponibles, ce qui a exaspéré mon ex-copine me voyant jours et nuits à lire tout ce que je pouvais sur ce blog.
    Ex-copine car premièrement elle n’aimait pas ce blog, et deuxièmement elle trouvait que j’étais « toujours insatisfait lorsqu’on va voir un film au cinéma », en même temps elle ne me proposait d’aller voir que des blockbusters.
    Je passe sous silences les autres raisons de la rupture mais sachez que la fin de cette idylle inclue un coffre de voiture, une pelle et un sous-bois.

    • Pour Lyon, j’y suis passé cette année. À Ecully, précisément, je le crains. Je note pour les sous-bois. On s’y croisera.

  25. Joyeux anniversaire, Odieux ! Continuez donc d’inciter nos zygomatiques à la tétanisation crispée. =)
    Et avec un peu de chance, quelques nouveaux trolls se perdront dans les commentaires de vos futurs articles (spoils ou sujets de société), et nous offriront une tranche de rigolade supplémentaire…

    • Dans mes commentaires, les trolls sont souvent rapidement mis en pièces. C’est beau.

      • « Aime ton ennemi, c’est le meilleur moyen de lui porter sur les nerfs » dixit je sais plus qui, mais j’aime bien cette phrase…

  26. Et bien bon anniversaire. Moi qui suis d’habitude de corrections à Arcueil, pour une fois, je ne suis pas convoquée. Et donc je ne pourrai ni vous admirer ni obtenir cette dédicace tant attendue mais je ne perds pas espoir.

  27. Bon anniversaire, cher M.Connard.
    Je suis particulièrement ravi de lire que vous débarquez ce jeudi à Nantes, les Pays de la Loire attendent depuis bien longtemps votre venue. Puisse votre auguste personne irradier la cité ligérienne. Nul doute que votre personne mette un terme aux troubles qui agite le peuple en ces terres tourmentées: je sais de source sûre que les casseurs qui sévissent ici bas ne sont ni anti-loi travail ni anticapitalistes ; ce sont simplement de pauvres hères qui vous réclament depuis toujours, sans trouver les mots juste pour crier leur impatience.
    Un de vos plus anciens (mais discret) lecteur.

    • C’était donc ça ! Mais alors attendez, vous voulez dire que tous ces joueurs de djembé et larrons à dreads sont aussi mon lectorat ? Damnation !

    • La prochaine fois, nous parlerons des couleurs plus ou moins chaudes pour la légende.

  28. 7 ans, déjà ? La découverte de votre site vers 2012/2013 fut un pur hasard, OC, et sans aller jusqu’à dire que ça a changé ma vie, ça me fait toujours passer un bon moment.

    Même si je ne suis pas toujours d’accord avec les propos tenus, j’apprécie le ton irrévérencieux et « malpoli » du site, qui me procure parfois des fous rires. Je suis très conscient qu’il y a une bonne dose de second degré et de provocation.

    Cette absence de langue de bois, ça fait du bien. A l’heure où la liberté d’expression se réduit comme peau de chagrin, il n’y a qu’à voir ce que V. Bolloré a fait de Canal +, ce site est comme une poche de résistance.

    Continue comme ça, OC. Viendras-tu à Bordeaux ? Je meurs d’envie de te voir intuitu personæ.

    • Je viendrai : c’est même précisé dans cet article ! L’occasion de débattre farouchement, à n’en point douter.

  29. Alors, pour fêter l’événement, j’avais l’intention de débarquer chez vous avec une montagne de cadeaux (dont un gâteau au chocolat fait par mes soins], un tapis rouge et une fanfare rien que pour vous, mais je me suis rendue compte, une fois dans la voiture, que je ne connais pas votre adresse. Ô rage, ô désespoir ! Je dois donc me contenter de cet humble message. Joyeux anniversaire ! Si un jour, par le plus heureux des hasards, vous passez à Mulhouse, vous trouverez quelqu’un à qui parler (et dédicacer vos livres par la même occasion).

      • Mais bien évidemment que je garde le gâteau au frais ! Je ne suis point une ingrate ! En tout cas, j’adore votre blog ! Il m’a permit d’avoir de belles tranches de fous rires. J’aimerais franchement être capable d’en faire autant.

  30. Mon dieu… eu.. Mon Odieux Connard… ces mots clés ! Il y a des tarés sur le net quand même ! ..

    Longue vie à vous ! Et merci pour les centaines d’euros économisés en séance de cinéma.. que j’ai réinvesti dans l’achat de votre très bon livre d’ailleurs.. comme quoi, au delà de la Lumière que vous diffusez, d’autres effets positifs ressortent !

    Mes respects !

  31. Monsieur Connard,
    Veuillez me rendre mes chaussettes noires d’écolières, ma jupe plissée, et mon gilet à crochets.
    Amicalement

  32. Des millions de vues annuellement sur ce blog? Wow, impressionnant, ça me fait penser à la dernière vidéo de Norman qui comptabilise près de 5 000 000 de vues.

      • Non, cela ira : je le sais, j’ai raté ma carrière. Je fais des trucs qui se lisent. L’heure est à Youtube. Je suis une relique d’un temps lointain. Je… ma place est dans un musée, comme disait l’autre.

  33. Et moi qui étais fier de vous suivre depuis 4 ans (merci Nolan) ! Alors que j’en ai ratés 3. Heureusement que j’ai tout rattrapé depuis.
    Merci pour tous ces articles, ces livres, la tournée de dédicaces, avoir répondu à un mail il y a quelques temps maintenant, etc…

    • Ah mais c’est un blog sérieux par ici, mon bon Monsieur, on ne rigole pas avec les mails de son lectorat.

  34. 7 ans depuis le 26 Juin!
    C’est avec un petit pincement au coeur que j’ai découvert (je l’avoue) que sa Seigneurie Connard, Odieux de son doux prénom, avait décidoyer d’animer nos soirées bien fades et mornes la même date que celle qui m’a vu naître il y a de cela 21 ans!
    Ainsi, lorsque les doux rayons du soleil se sont reposés dans la brume matinale, sur les feuilles gorgées de rosée, il y a 7 ans, un homme, accompagné fidèlement de sa pelle, de son serviteur, et de son cynisme à toute épreuve, a décidé de se retourner contre la société afin de dévoilé un complot de grande envergure pour nous, pauvres êtres déchirés par les manipulations holywoodiennes: en effet, les films de ces dernières années, c’est comme devoir payer les impôts mais en plus en nous brisant les tympans et en nous faisant baisser notre vue…
    Ah les saligauds!
    Mais je le suis légèrement écarté du sujet, alors bon anniversaire Mr. Connard et merci de nous faire rire à gorges déployées!

  35. Bonjour,
    J’ai la faiblesse d’entrer mes bouquins dans une base de donnée personnelle pour m’y retrouver un peu. Rattrapant mon retard avec les ouvrages « À traiter » qui s’empilaient sur mon bureau, je me suis soudain vu confronté à ce délicat dilemme vous concernant : dois-je considérer « CONNARD » comme votre nom, et « l’Odieux » comme prénom ? « L’ODIEUX CONNARD » comme seul patronyme vous sied-il mieux ? Avez-vous une préférence ou une habitude en la matière ? Merci de m’éclairer.

  36. Cher Odieux, c’est un mystère mais votre blog n’est pas bloqué en Chine (contrairement à Gmail, Fbook, Lemonde, etc…)

    Bises d’Orient

      • Ha ben là. . Avec les mots clés « Chine » et « s’éveillera » il y a de bonnes chances pour que demain ce soit plus trop accessible ^^’

      • Oh ne t’en fait pas. C’est largement compensé par les mots clef « film Américain » et « bouse ».

  37. Ah si seulement les réalisateurs de toutes les bouses du grand écran n’avaient pas brisées un miroir il y a sept ans.

  38. Merci pour la dédicace Odieux, mais quand même, il faut que je vous le dise : vous écrivez comme un chacal. Vous vous destiniez à une carrière de médecin avant celle-ci ?

    • Ah mais l’ordre des médecins essaie simplement de me ressembler. Le charisme, que voulez-vous.

  39. Cher OC,

    Si l’on compare vos nombre de visiteurs avec le nombre de vue de certains youtubeurs, vous pouvez toujours courtoisement répondre qu’au moins, vos visiteurs à vous savent lire.
    Puis organiser un rapprochement bref et soudain entre le coin de la table et la tête de votre interlocuteur, car il ne faut pas abuser non plus.
    En esperant vous lire encore 7 ans de plus, au moins.

  40. Cher Odieux, une nouvelle question : si on vous offre un DVD à l’occasion d’une dédicace, est-ce que vous ferez le spoil du film ?

    • Je ne pense pas. Sinon, je n’aurais plus le temps de faire quoi que ce soit d’autre, je vous connais !

  41. Votre tous dernier article (« L’été sera moyennement chaud », pour ceux qui liraient ce commentaire en 2027), me rappelle que j’ai oubliez de vous poser une question essentielle ?

    Combien coûte ton cul ?

  42. Merci encore pour toutes ces années de franche rigolade ! Même après 7 ans on se lasse pas :) c’était la belle époque avec les vieux de la vieille comme Typhon et cie !

  43. Cher Monsieur Odieux,
    Bien qu’un peu tard j’aimerais, pour fêter cet anniversaire, vous soumettre un défi : faire la chronique d’un film que vous avez aimé et apprécié. Sans craindre les trolls et les moqueries. Je ne suis, j’imagine, pas le premier à vous le proposer, mais sait-on jamais…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s