20 contre-attaques pour enseignants à employer en cours

« Fais entrer, Diego !« 

D’un geste élégant, l’aimable serviteur ouvre la porte de mon bureau pour laisser entrer un homme aux traits tirés qui tire nerveusement sur les plis d’un costume gris qui a connu des jours meilleurs. Il fait quelque pas timides vers moi avant de se laisser tomber sur la chaise que je lui propose dans un soupir où se mêlent fatigue et désespoir. Je ne prononce mot et le contemple se tamponner le front de quelques coups de mouchoir, déposant sans le vouloir de la poussière de craie dans la sueur, et formant ainsi une pâte blanche dans les plis de son visage concerné.

« Monsieur Connard, bonjour je… je vous remercie de me recevoir.
– Je vous en prie Monsieur le recteur. Mon serviteur m’a dit que votre voix paniquée au téléphone lui avait confirmé l’urgence que vous attachiez à votre requête.« 

L’homme se tourne nerveusement vers Diego, dans un coin de la pièce, qui prépare des rafraîchissements, avant que je ne rappelle l’attention de mon invité à moi d’un tapotement sur le coin de mon bureau.

« Ah ! s’exclame-t-il  avant de se reprendre d’un toussotement. Pardonnez-moi, je suis un peu tendu ces derniers temps.
– C’est votre droit. Mais si vous me parliez du motif de votre visite ? Nous savons vous et moi que je n’enseigne plus depuis longtemps.
– Écoutez Odieux, je peux vous appeler Odieux ?
– Non.
– Bon, Monsieur Connard, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Nous sommes face à une situation de crise. Nous avons rassemblé les dossiers de nos meilleurs hommes, croisé toutes nos données, et votre profil est ressorti. À chaque fois.
– Je ne suis plus l’un de vos hommes, Monsieur le recteur. C’était dans une autre vie.« 

Je me lève et lui tourne le dos, le regard plongé vers le soleil qui monte lentement entre les tours de la cathédrale locale, dont les ombres en dentelle noire s’étendent sur la ville.

« Vous savez que c’est une photo agrandie que vous regardez ?
– Hé ho, si vous croyez que c’est facile d’installer des fenêtres dans un bunker ! Et puis si c’est pour faire des commentaires putassiers, vous pouvez sortir : c’est mon boulot et je prête pas.
– Pardon ! se récrie l’homme. Ecoutez Monsieur Connard, venons-en au fait : l’heure est grave. De jeunes youtubeurs ont désormais plus d’influence sur les élèves français que n’importe quel enseignant. Et ils font passer des messages… hé bien… qui sèment le chaos dans les classes. Je crois que nous avons perdu le contrôle. C’est… c’est un cas de Broken Arrow.« 

Il laisse flotter ces derniers mots dans la pièce, se demandant s’il vient de donner un excellent argument ou un anglicisme qui lui vaudra d’être rossé à coups de pelle dans les minutes qui suivent.

« Ce n’est pas mon problème, Monsieur le recteur, dis-je enfin tout en continuant à étudier la surcharge gothique flamboyante de la cathédrale en photo.
– Vous ne comprenez pas ? Nous envoyons au feu des générations d’enseignants à peine formés, qui se font laminer par des élèves qui se radicalisent sur Youtube ! C’est un massacre ! Un second Verdun ! Nous ne tenons que par le nombre et l’opiniâtreté de certains éléments, mais les poches de résistance cèdent l’une après l’autre ! Nous avons besoin de votre savoir-faire ! Comme la fois où vous avez réussi à faire passer la mort d’un élève pour un suicide, alors qu’on l’a retrouvé avec son classeur de géographie coincé dans la trachée ! 
– Je ne vois pas de quoi vous parlez. Il a même laissé une lettre expliquant sa mort.
– « Je suis trop con pour vivre et j’ai manqué de respect à mon professeur d’Histoire bien aimé » n’était pas crédible, et encore moins en étant bien orthographié !
–  Vous ne pouvez rien prouver.
– C’est pour cela que l’on vous admire ! Et cette élève hyperactive devenue douce comme un agneau du jour au lendemain ?
– Saviez-vous qu’à partir d’un pacemaker et d’un téléphone bluetooth, on peut faire un excellent défibrillateur à distance ?
– La fois où vous avez réussi à abattre sept élèves sans que leurs propres parents ne le remarquent !
– Tant qu’on n’a pas retrouvé les corps, vous ne pouvez pas dire qu’ils sont morts. Et leurs parents sont très heureux avec ces chihuahuas : c’est un peu con, ça grogne et ça fait du bruit sans raison, ça n’a strictement aucun goût et ça a toujours une odeur suspecte ; je pense qu’ils ne remarqueront pas qu’il y a eu interversion avant leurs 18 ans, au moment de passer le permis. Et encore.
– Monsieur Connard, je sais que vous avez raccroché, mais vous devez revenir pour une dernière mission !« 

Sa voix est suppliante, et enfin, il m’explique le fond du problème.

« Nous avons par exemple un jeune youtubeur qui vient de proposer 20 conneries à faire en cours ! Il a été vu plus d’un million de fois sur le web français ! Aidez-nous Monsieur Connard, vous êtes notre seul espoir !« 

Il achève sa phrase dans un sanglot, et lorsque je me retourne, il me regarde de ses grands yeux humides. Voyant que ça ne prend pas, il tire lentement une photo de chaton malheureux de son veston dans le but de m’amadouer, avant de la ranger en voyant la haine dans mes yeux. Finalement, il sort son chéquier dans un soupir, et enfin, nous parlons.

_________________________________________

classroom-1

La fameuse carte « Classroom » du prochain Battlefield intitulé « Hard Teaching »

Car en effet, figurez-vous qu’il existe bel et bien sur Youtube une vidéo d’un collégien/lycéen avec près d’un demi-million d’abonnés expliquant « 20 conneries à faire en cours » et vue près d’un million de fois (ce qui rapporté au nombre de collégiens et lycéens en France, fait quand même une jolie part),  avec du lol, du xptdr et autres lolilol qui feront la joie des huîtres du net. Quantité d’enseignants m’ont donc écrit pour me demander de sévir, afin de proposer de quoi contrer d’éventuels petits malins soucieux de suivre ces consignes, et de rappeler que si ces petits êtres ont l’avantage du nombre, le véritable enseignant a celui de la cruauté.

Je ne mets pas le lien de la vidéo (voulez-vous vraiment financer le Biactol de l’auteur ?), mais nul doute qu’avec le titre, mon lectorat saura la retrouver s’il veut vraiment souffrir.

Allons-y donc dans la bonne humeur.

Connerie numéro 1 : « Manger votre cahier« 

Et l’auteur de dire que hihihi, c’est nul, mais fallait bien commencer par un truc.

Je vous avoue que ça doit être une forme d’humour qui me dépasse. Car si en toutes choses, il est légitime de commencer avec un truc pourri, je crois qu’il va y avoir de grosses déconvenues lorsque le filou découvrira le concept de « préliminaires« . Enfin bon, sur le reste, reconnaissons que c’est assez honnête ; quel agent de l’Éducation Nationale n’a jamais rêvé de faire manger son cahier à Cynthia de seconde B pour éviter de devoir entendre une fois de plus son rire ressemblant à celui d’une otarie qu’on électrocute ? L’idée n’est pas mauvaise. Sauf que ce n’est pas une « connerie » en soi, plutôt une potentielle voie de salut.

Passons donc cette introduction de qualité.

Connerie numéro 2 : « Acheter une carte d’anniversaire et coller le mécanisme musical dans son carnet de correspondance« 

Ainsi, l’enseignant malheureux, lorsqu’il ouvrira ledit document pour sanctionner Jean-Kévin entendra soudain Joyeux Anniversaire et gêné, devra aussitôt refermer le cahier sous les rires de l’ensemble de sa classe.

Bien. Comment procéder ?

Attention, cette technique nécessite un peu de souplesse et un bon œil. Tout d’abord, restez stoïque : il ne faut pas donner l’avantage à la horde face à vous. Vous pouvez donc par exemple consulter le carnet d’une main tout en faisant crépiter un taser dans l’autre, histoire de rappeler qui est le patron. Rédigez ce que vous aviez à rédiger dans le carnet, comme par exemple « Madame, Monsieur, l’intellect de votre enfant me rappelle un peu Einstein, surtout sa période morte. » (logiquement, ils mettront un peu de temps à la comprendre), puis récupérez le mécanisme musical. Vous n’avez plus qu’à profiter de la faille des jeunes gens : ils portent des jeans au niveau des chevilles et n’ont donc peu ou prou aucune protection rectale. Grâce à votre entraînement de ninja, vous n’avez donc plus qu’à glisser dans cette forteresse aux portes ouvertes le fameux mécanisme, avant de contempler le résultat :

A – L’enfant va courir aux toilettes tenter d’expulser l’objet, qui se mettra donc à jouer Joyeux Anniversaire à chaque fois qu’il ouvrira ses chakras pour pousser (une métaphore de l’accouchement à discuter en cours pour les plus philosophes d’entre vous)

B – L’enfant ira chez le proctologue le plus proche, qui lui aussi s’émerveillera d’entendre ses doigts être accueillis par un vibrant orchestre lorsqu’il partiront en expédition spéléo.

Nul doute que les autres, terrifiés, ne vous feront plus une blague de l’année.

Si jamais vous pensez qu’ils risquent d’oublier la sanction, ayez votre propre mécanisme musical dans le grand livre où vous notez toutes les sanctions. Le mien jouait Deutschland über alles à chaque fois que je faisais mine de l’entrouvrir.

Connerie numéro 3 : « Poser une question ultra-personnelle au prof« 

De préférence, bien évidemment, une question portant sur un sujet intime pour aussi bien faire rougir l’enseignant qu’éclater de rire tous ses petits camarades qui en sont au stade où toute évocation de zizi les plonge dans des abîmes d’hilarité. Une nouvelle fois, levez simplement un sourcil (ou éventuellement un fusil si vous enseignez au Texas), puis jouez le pédagogue niais qui va répondre parce que toutes les questions sont légitimes et que cela intéresse la classe. Allez vous placer à côté de l’élève et proposez-lui de sortir son smartphone pour faire une recherche sur un terme qu’il vient d’employer (comme « bukkake »). Puis empruntez-lui le téléphone au motif de lire la définition et d’en discuter ensemble.

En fait, fouillez l’historique internet du bambin tout en baratinant. Cela fait, rendez-lui, puis évoquez d’un ton badin le fait que vous venez d’inspecter ses favoris : alors, c’est quoi ce site grosratonslaveurscochons.com ?

Logiquement, non seulement le coupable devrait changer de couleur, mais conscient que vous avez encore bien des choses à balancer sur son historique web, il deviendra désormais votre esclave, prêt à tout pour que vous ne parliez pas de ses visites répétées sur micropenis.fr  ou forum.scatophages.org. Pour le restant de l’année, il vous servira tout en pleurant et gémissant de douleur morale, mais il vous servira. Et fera un excellent exemple pour les autres.

Ho, et attendez-vous à voir sa moyenne monter en flèche : il ne voudrait surtout pas vous décevoir.

girl-with-question-marks

Alors qu’en plus, c’est plus rigolo de poser des questions fascinantes comme « Qui a tué Kennedy ? » « Pourriez-vous m’expliquer toute la crise économique actuelle ? » ou « Qu’est-ce qu’il y connait aux femmes, Rick Hunter ? »

Connerie numéro 4 : « Dès que le prof commence à parler, toute la classe applaudit« 

Sortez votre intégrale de Zola.

Commencez à lire à voix haute.

Quand vous n’entendez plus que le bruit de moignons qui s’entrechoquent et des gémissements, c’est bon.

Connerie numéro 5 : « Répéter tout ce que le prof dit »

Là-dessus, vous jouez sur du velours.

Si les élèves étaient vraiment capables de répéter ce que vous dites, ils n’auraient pas ces notes.

Connerie numéro 6 : « Amener un oreiller en cours pour dormir »

Aucun problème, jeune élève aux paupières aussi lourdes que l’humour.

Faites cours, et à voix basse, pour aider le charmant bambin à s’endormir. C’est chose faite et notre gagnant est au pays des rêves ? Parfait. Proposez à votre classe de prendre une pause en sortant aussi doucement que possible pour ne pas réveiller leur camarade. Prétextez d’aller aux toilettes, puis sortez-en discrètement et revenez dans votre classe à l’abri des regards. Rentrez, enfilez les gants que vous utilisez pour gifler les élèves acnéiques sans vous salir, puis étouffez le petit rabouin dans son oreiller (il a apporté une arme du crime silencieuse, c’est sympa). Remettez ses membres flasques en position, retournez aux toilettes, puis assurez-vous que l’on vous voit sortir (par exemple, en chantant à tue-tête le prologue d’Euridice de votre plus belle voix d’artiste lyrique).

Puis reprenez la classe.

Logiquement, il n’y a qu’à la fin du cours que ses camarades devraient remarquer que leur bon ami farceur est tout bleu, voire tout mort. Un accident, bien évidemment, puisque vous étiez aux toilettes à l’heure du crime, même que vous avez dérangé le cours de Mlle Beugnon avec votre chant d’opéra. Tous ses élèves, et ceux des douze classes alentours témoigneront en votre faveur. Et ne vous inquiétez pas si on retrouve votre ADN un peu partout sur les lieux du crime ou des empreintes de pas suspectes : c’est votre classe, c’est normal, non ?

Connerie numéro 7 : « Quand quelqu’un dit « Autruche », toute la classe se cache sous la table »

Attendez le moment où ils vont s’apercevoir qu’ils sont en train de frotter leurs nouvelles coupes de cheveux à la mode à treize générations de chewing-gums et de crottes de nez.

Sinon, vous pouvez gueuler en retour « Petite Souris ! » (Souvenez-vous) pour que votre habituel Kagoul-Kommando défonce la porte, puis les élèves à coups de batte (et comme ce sont des battes polies, elles font des bisous sur les deux joues) avant de disparaître mystérieusement. Logiquement, les élèves devraient – pour une fois – avoir appris leur leçon, et désormais conditionnés, ils ne pourront plus jamais voir d’Autruche ou en entendre parler sans se mettre à hurler et/ou convulser en gémissant. Du Pavlov, mais en plus rigolo.

Connerie numéro 8 : « Quand vous êtes en retard, sortez des excuses pourrites (sic) »

Mais ? N’est-ce pas le cas depuis la nuit des temps ? Est-ce que Grülk, en retard à la caverne pour le cours de chasse au mammouth ne disait pas déjà au professeur Nïkrol « Nan mais en fait, c’est parce que j’étais à l’heure, mais en fait, y avait du feuillage devant le soleil, alors j’ai pas vu le temps passer, et puis en plus, la lance que je devais préparer, un tigre à dents de sabre l’a mangée. » ?

Alors que les bonnes vieilles excuses, du genre la SNCF fonctionnent à merveilleuse. Et puis il faut être compréhensif.

« Vous êtes en retard !
– J’ai raté mon train.
– Ce n’est pas grave, entrez quand même et posez vos affaires, Anne Franck. »

Ah !

hypnosis spiral ri

Vous n’entendez que ma voix , vos paupières sont lourdes, vous n’avez pas lu la blague précédente, je vais compter jusqu’à trois et à votre réveil, vous ne vous en souviendrez plus. 1… 2…

Connerie numéro 9 : « Toute la classe bégaye »

Hochez la tête.

« Je vois. Puisque vous ne pouvez pas parler, on va être obligés de faire une interro écrite alors« .

Regardez bien, vous n’aurez jamais vu autant de guérisons miraculeuses en moins de quinze secondes.

Attendez-vous à avoir les pélerins de Lourdes à la porte dans la foulée, voire le pape. Préparez donc quelques bibelots à leur vendre, et apprêtez-vous à toucher une paire d’écrouelles.

Connerie numéro 10 : « Quand vous parlez au prof, faites une pause de 4 secondes entre chaque mot »

Variante peu inspirée de l’idée précédente, à défaut d’employer la même technique, on peut jouer à combler les trous.

Du genre quand l’élève dit « Je… ne… parlais… pas…  » alors que vous venez de l’interpeller en plein ricanement avec son voisin, faites-vous plaisir.

« Je…
– … suis un étron qui parle.
– Ne… 
– … me rappelez pas que je ressemble à l’union honteuse d’un rat-taupe et d’un Bogdanov.
– Parlais…
– …-moi de vous, professeur, vous êtes si brillant contrairement à moi, sombre amas de pus ambulant.
– Pas. »

Éventuellement, si vous n’êtes pas inspiré, racontez n’importe quoi et terminez par « Kamoulox« .

Connerie numéro 11 : « Essayez de manger votre oreille »

J’aimerais tellement avoir le sens de l’humour pour comprendre cette blague.

Connerie numéro 12 : « Mettez de la colle ou de la merde sur l’interrupteur de la classe »

Ainsi, « un prof ou un gland de la classe » (je cite) appuiera et sera bien embêté.

Bon, déjà, je m’étonne que d’après l’auteur, seuls des profs ou des glands utilisent les interrupteurs. Comment font les d’jeun’z trop kool’z for skool’z ? Ont-ils la vision nocturne ? Jettent-ils des éclairs pour allumer les ampoules à distance ? Seraient-ils donc des avatars de Raiden à la peau grasse ? Comme tout cela est mystérieux.

En tout cas, si jamais il y a une substance suspecte sur un quelconque interrupteur, approchez votre doigt. Le premier qui pouffe est l’auteur du crime. Il n’y a donc plus qu’à frotter son visage contre l’interrupteur, provoquant en plus au passage un fameux clignotement des néons qui donnera une ambiance disco et festive à votre salle de classe, donnant un côté agréable à ce petit moment rythmé par les hurlements hystériques du coupable dont la joue sert d’éponge à caca.

Un peu plus que d’habitude, du moins.

Connerie numéro 13 : « Mettez un chewing-gum dans la serrure de la classe pour la bloquer »

Sapotache !

Après avoir dû changer de salle suite à cet odieux acte terroriste (sauf si comme moi, vous ouvrez les portes à coups de pied), c’est le moment de vous souvenir de votre ami, l’élève dont vous aviez épié l’historique internet. Vous vous souvenez ? Bien ! Puisqu’il est devenu votre esclave, envoyez-le accomplir votre sombre besogne, à savoir vous donner des noms. Une fois le coupable identifié, c’est le moment tant attendu : la Revanche. Avec un R, comme Représailles.

Prenons Albérich-Pépin. Voici quelques jours qu’il a saboté une salle de classe, faisant de lui le boute-en-train populaire que l’on invite à toutes les boums, ou quelconque nom donné à des fêtes arrosées au champomy. Après avoir salué son fan-club d’un vigoureux coup de casquette à la fin d’une dure journée, il enfourche son scooter quand il découvre que la clé ne rentre pas dans le contact. Comment ? Que… D’une main tremblante, Albérich-Pépin passe le doigt sur la serrure, et y penche un œil empli de terreur : quelqu’un a mis du chewing-gum dans le bousin ! La même saveur que celui qu’il avait lui-même utilisé.

Quelqu’un sait. Mais qui ? Ça ne peut pas être un professeur ! Ils sont bien trop ringards et bêtes pour penser à cela ! C’est forcément un autre élève.

Depuis la fenêtre de votre classe, observez Albérich-Pépin inspecter nerveusement les alentours. Bientôt, il accusera un camarade, et toute l’union sacrée derrière le farceur qu’il est éclatera en camps, rancunes et paranoïa, que vous savourerez tout en mâchant ce Malabar fraise qu’il vous reste.

Connerie numéro 14 : « Venez avec des gants de cuisine et une pince à linge sur le nez »

C’est pas pour voter au second tour, d’habitude, ça ?

dead-delegates_2039061i

Alors qu’ici, nous voyons la tenue réglementaire pour enseigner à une classe qui sort de deux heures de sport.

Connerie numéro 15 : « Mettez du blanco au bout de la craie du prof »

C’est le moment d’être un peu créatif.

On a malmené votre craie ? Elle fait des bruits étranges et n’écrit plus quoi que ce soit ? Au bout, elle est un peu molle, signe qu’une couche pâteuse de blanco y a été déposée ? Rappelez-vous votre entraînement. Prenez une grande inspiration, repérez celui qui rigole le plus fort ou que tout le monde regarde quand vous vous retournez  à la recherche de l’auteur de ce méfait, puis lancez la craie très fort droit vers son front, côté blanco en avant.

Si vous avez tiré comme un sniper, elle devrait s’y coller :

Bravo, vous venez de « faire licorne » comme on dit chez la confrérie des tireurs d’élite de craies.

Vous gagnerez non seulement le respect éternel de tous vos élèves, mais vous aurez en plus le loisir d’admirer une créature aussi rare que majestueuse dans votre salle de classe (bien que dans les légendes, les licornes vous traitent relativement peu de « gros bâtard« , mais qu’est-ce qu’elles y connaissent aux union légitimes, les licornes ?). Un peu de magie, ça détend tout le monde.

Connerie numéro 16 : « Faites des prouts avec votre bras »

Un million de vues.

UN MILLION DE VUES.

Tout cela est fort mystérieux.

Connerie numéro 17 : « Confirmez tout ce que dit le prof en disant « Ah oui oui ! » »

Prenez votre téléphone, enregistrez discrètement et laissez-vous aller à un discours trop obscur pour ces mécréants.

« Certains ici connaissent sûrement As Sukhnah.
– Ah oui !
– Et souhaitent probablement y prendre contact avec des locaux.
– Ah oui oui !
– Avec bien évidemment, en vue un renversement de l’Ouest dont les principes moraux sont vigoureusement contestés par les personnes précédemment citées.
– Oui, oui !
– Et j’imagine en sus, pour procéder à des actions du type de celle du 3 décembre 1996.
– Oui ! Ah oui, tout à fait ! »

Logiquement, si le GIGN, le RAID, le GIPN et BFM TV n’ont pas encore explosé les fenêtres pour descendre en rappel dans votre salle de classe, l’enregistrement de votre téléphone devrait vous permettre d’envoyer le farceur se faire tabasser à coups de bottin pour un moment pour apologie du terrorisme et volonté de s’y associer.

Connerie numéro 18 : « Faire un clin d’œil dès que le ou la prof vous regarde »

Re-tabassage à coups de bottin pour harcèlement sexuel.

Connerie numéro 19 : « Appelez le prof, et quand il vous répond, dites « Non, rien » »

Notez que du point de vue du fond, ça ne vous changera pas de d’habitude.

Du coup, rappelez au gourgandin qu’il doit lever le doigt pour s’exprimer. Ce qu’il s’empressera de faire. Et comme vous ne lui répondrez pas, bravo : vous avez désormais un superbe porte-manteau. Mettez-y vos affaires en cuir : la peau de jeune graisse naturellement tout ce qu’elle touche, c’est excellent pour l’entretien.

Connerie numéro 20 : « Regardez tous au même endroit fixement pour que le prof cherche »

Là encore, ce plan a une sacrée faille :

Si les élèves pouvaient garder fixement leur attention sur la même chose, ça fait longtemps qu’on aurait réussi à leur apprendre un truc.

Désolé, ce ne sera pas pour cette fois.

teacher-with-high-school-student

La capacité d’attention de l’élève est proverbialement basse. Ici, un classique : « Alors tu vois, tu as oublié ta problématique dans l’introduction. – Ah oui mais M’sieur c’est vrai que vous sortez avec la prof d’Espagnol ? – Ecoute, Gilberte, concentrons-nous sur ta problématique et… – Holala, z’avez vu ? Y pleut. – Gilberte, s’il-te-plaît, ton intro est… – M’sieur vous venez avec nous à la sortie au musée ? » Les enseignants sauront.

_________________________________________

« Voilà Monsieur le recteur. Désormais, si un quelconque enseignant a un souci avec des suiveurs de ce genre de conseils, ils sont armés.« 

Le recteur mordit dans sa lèvre pour tenter de retenir sa colère, mais malgré tous ses efforts, explosa.

« Ça suffit ! C’est une mascarade ! On m’avait dit que vous étiez le meilleur, qu’est-ce que c’est que ces conseils ? Personne n’oserait les appliquer.
– Pourtant, je l’ai fait. Et me voici.
– Non ! hurla-t-il de plus belle. Ça ne prend pas, vous mentez !« 

« Ah oui ? » dis-je calmement en faisant un signe à Diego « Fais donc venir Amandine.« 

Quelques instants plus tard, une jeune femme, l’air contrariée, entra dans la pièce en roulant des yeux.

« Que puis-je pour Monseigneur? déclama-t-elle d’un ton contraint.
– Monsieur le recteur, voici Amandine. Amandine, Monsieur le recteur. Amandine était l’une de mes élèves par le passé. Elle a voulu être la plus fourbe, elle a perdu. À présent elle me sert.« 

Le recteur, dont le visage jusqu’alors cramoisi s’éclaircissait doucement, poussa un petit grognement.

« Hé bien, ça ne prouve rien ! Qui me dit que ce n’est pas l’une de vos stagiaires ? Qu’elle n’est pas ici de son propre gré ?
– Une notion intéressante et discutable dans le cas de mes stagiaires, mais là n’est pas le sujet. Monsieur le recteur. je vous l’affirme, Amandine fut l’une de mes élèves. Pour son malheur.
– Je n’en crois pas un mot !
– Alors laissez-moi le prouver.
« 

Je lui souris doucement et me tournais vers Amandine. D’un geste, je fis tomber un stylo du bureau, et ordonnais : « Pouvez-vous ramasser ceci, Amandine ?« 

La jeune femme fit quelques pas nerveux, jeta un regard méchant tant au recteur qu’à moi-même, puis enfin, s’accroupit pour récupérer le stylo.

Un frisson glacé parcourut le recteur lorsque les premières notes de Joyeux Anniversaire montèrent dans la pièce.

104 réponses à “20 contre-attaques pour enseignants à employer en cours

  1. Il faudrait un second chapitre « 20 contre-attaques pour enseignants à employer contre les parents d’élèves » ils sont au moins tout aussi redoutables. D’ici là, il faudra en rester à la bonne vieille méthodes de l’étranglement à la corde à linge.

    • Bien vu la corde à linge, j’apprécie aussi l’agression de meute de cousins gitans cagoulés avec des démonte-pneus, la défenestration avec fausse lettre de suicide ou encore le bête accident d’escalier au savon de Marseille.
      Les classiques.

  2. Pour les faux bègues, l’humiliation marche aussi. Sachant que la plupart des bègues peuvent chanter sans bégayer, proposez à l’élève d’entonner la chansonnette pour s’exprimer. Au début il se marre, au bout de la troisième phrase c’est moins sur.

  3. magique!
    Petite remarque pour « l’autruche »: en moyenne, 1/4 des élèves s’assomme sur la table dans la manœuvre, c’est toujours ça de gagné!

  4. « repérez celui qui rigole le plus fort ou que tout le monde regardez quand vous vous retournez à la recherche de l’auteur de ce méfait, »

    regardait ?

  5. Reprenons espoir (enfin, façon de parler) ! Un jour, l’auteur et ses adorables fans seront eux aussi assez grands pour avoir un travail quotidien fatiguant et pénible avec des gens qui ne veulent pas coopérer. Alors, ils repenseront à ça et se diront : « mon dieu, j’étais vraiment très c*n à l’époque. »
    Et nous les accueillerons parmi nous.

    • « fatiguant et pénible »
      C’est très certainement ainsi que beaucoup d’élèves voient leur professeur.
      Très justement parce que le dit professeur trouve son travail ainsi.

      En fait, élèves et profs peuvent être du même avis.

      • D’un autre côté, « fatiguant et pénible », c’est aussi ainsi que les profs voient les élèves, ce qui est compréhensible, toutefois, lesdits profs rajoutent dans leur définition quelques termes peu flatteurs.

      • Allons bon. Tu sais, je travaille à mi-temps dans l’enseignement, je suis perpétuellement ravie de pouvoir transmettre des choses à mes élèves et je vais presque donner mes cours en dansant. En revanche, si j’étais chargée de plus grandes classes où il arrivait tous les deux jours qu’un élève commence à faire des pets avec ses bras et à empêcher ses camarades qui en ont besoin de suivre alors que j’essaye d’expliquer un concept mathématique important qui tombera forcément au bac, et qu’on m’avait dit de ne pas le faire sortir à chaque fois pour ne pas le décourager, je pense qu’effectivement, à la longue, je trouverais cela un peu fatiguant et pénible.

  6. Mmmmh, sinon pour l’autruche vous pouvez vous cacher a votre tour sous votre bureau. Les élèves, après avoir usé tout leur quota de rires forcés, vont venir voir si vous pleurez de détresse. Au moment où le leader (en général c’est le premier arrivé) va pour ouvrir son gosier puant, hurlez « PYTHON ! » en fondant votre main directrice sur lui et sa petite gorge si pleine d’ouvertures TwT …
    NB: Pour les plus agiles d’entre vous, sautez lui carrément à la gorge pour en arracher un petit trophée, c’est plus ludique ! Certes, vous aurez besoin de bien désinfecter votre blanche dentition plus tard, mais cela n’en vaut il pas la peine ^^ ?

    • la gorge? Il faut viser bien plus bas, voyons!

      et puis l’autruche, c’est l’occasion d’étouffer quelques ‘oreillers’ sans défenses. Plus besoin d’alibis!

  7. Je suis bluffé.
    Vous avez regardé la vidéo en entier?
    J’y suis tombé dessus par hasard et j’ai tenu une vingtaine de secondes, même pas.

    • C’était horrible ! Hémorragie. En fait, sans parler des techniques plus ou moins foireuses abordées par l’auteur, c’est… Plat. Tout sauf drôle. En dépit du contenu il aurait quand même pu soigner la forme !

      • Je plussoie.
        Bon après c’est ce genre de vidéos qui marchent sur Youtube en ce moment donc il faut pas trop s’étonner non plus.

    • On parle de … personnes … qui rient aux blagues de Kev Adams… et Frank Dubosc … et Elie Semoun …

  8. Tellement beau. La fin m’a arraché un petit sourire. Le genre de petit sourire moqueur et malveillant. Et pourtant, qu’on se le dise, on a tous été acteurs ou victimes au moins une fois de ce genre de gamineries… Mon âme se ferme rien qu’à l’évocation de cette sombre période.

    • D’abord, les collégiens moyens trouvent ça bien, car cette vidéo correspond à leur niveau mental (regardez la sortie des cours : ce que je dis est vrai).
      Il y a également les habitués de ces lieux qui sont venus pour se lamenter devant cet abime de nullité.

  9. Pour la carte postale, perso je laisserai le cahier ouvert pendant toute l’heure, ils en auront marre avant vous.
    Pour l’autruche le jeu est simple : le premier qui se lève prend 2heures, et puis comme on peut être pervers, on fait ça jusqu’à la fin du cours (donc quitter le cours à 4 pattes).
    Pour les questions personnelles, suffit de rajouter un : « avec ta mère » :D.
    Pour les prouts : si il s’arrête de le faire, il prend 2h. Comme il va finir par manquer d’endurance, il va prendre 2h gratos :D.
    Et pour la classe saboté : bon bah on va faire cours dans le couloir, sortez vos cahiers.

    Bon ok vos méthodes sont mieux OC, (surtout pour la carte d’anniversaire), mais il ne faudrait pas être trop brutal avec ces pauvres gamins, c’est dur d’être con, moche et de produire l’équivalent en graisse d’une usine de charcuterie.

  10. L’article est absolument excellent. La video, elle, par contre… J’ai essayé, mais rire était trop dur. J’ai beaucoup aimé le final, avec Amandine. Exactement ce qu’il fallait pour bien terminer les vacances.
    D’ailleurs, un jour, serait-il possible de parler des 0,0001% d’élèves dotés d’un bon goût (si, si, ça existe, regardez moi je suis élève ET disciple de l’Odieux Connard).

    • Ah merci ! En tant qu’éleve et disciple de l’Odieux Connard je me sentais un peu triste de voir les commentaires généralisant les jeunes … On dit même que certains ont ( attention gros mot ) de l’humour …

      • En même temps il est vrai que la majorité de nos congénères correspondent malheureusement fortement à ces descriptions de l’actuelle jeunesse..

  11. Moi qui prépare une vidéo youtube d’histoire, je me dis que j’ai intérêt à amidonner suffisamment mes fringues.
    …Suffisamment pour arrêter des pralines de C96.

  12. Pour comprendre cet article, j’ai regardé la vidéo…toute la vidéo. Puis comme je suis maso (on n’est pas prof pour rien), j’ai lu une partie des commentaires. J’hésite à m’offrir une soirée de corrections orthographiques pour tous les boloss en short qui « kiffent » grave.

  13. Comme j’aimerais retourner à l’école pour tourmenter les esprits simples que sont les profs qui supportent ce genre d’articles. Bien enseigner ne se limite pas à derouler son cours. Il serait bon que ceux qui forgent la jeunesse soient des individus passionnés et passionnants. Ils sont en minorités.

    • Et bien ne vous gênez pas, faites le boulot à notre place, vous qui savez mieux que nous comment faire notre métier.

      • Vous avez remarqué comme le travail des autres est toujours plus facile? C’est un thème récurrent, joli nid à lieux communs, clichés et images d’Épinal… Mais dur à accepter quand on est concerné. Bon courage aux profs qui passent par ici!

    • JC devait sûrement faire partie de ces élèves pour qui le manque de fun d’un cours constitue une raison valable pour le foutre en l’air et emmerder les élèves qui tentent de le suivre. Un fifou rebelle, quoi, je suis admiratif. Bravo.

  14. Je ne comprends pas l’intérêt de cette vidéo : toutes les conneries à faire en cours qui sont faisables sont déjà connues des collégiens (comme l’autruche et ses diverses variantes), et les autres ne sont pas drôles ou complètement irréalisables, sinon elles auraient déjà été adoptées et diffusées…Mais au moins ça a le mérite de donner prétexte à un nouvel article.
    Par contre je m’appelle Amandine…je me suis sentie sale à la fin de l’article x)

  15. Bonsoir,
    M. Odieux, permettez-moi pour ce hors-sujet pour vous partager une information qui devrait vous ravir. Ceci, je vous soupçonne de ne pas être étranger à ces mystérieux accident, il y a donc des chances que vous soyez déjà au courant depuis longtemps :

    Cordialement.

  16. Vous n’avez jamais songé à former les futurs enseignants? Je vous confierais bien le module « gestion de groupe »…

  17. Excellent article, camarade, une bien belle prose pour décrire une bien effarante réalité.
    Mais prenez garde, de nouveaux concurrents postulent pour le titre d’Odieux ConnardS:
    après les scénaristes d’Hollywood et les politiques, on a les industriels de l’automobile (merci au magasine Autoplus de nous apprendre qu’en fait Volkswagen, c’était juste des petites danseuses en tutu).

  18. Autant le dernier article sur cette formidable révolution sociétale que sont les selfies m’avait quelque peu laissé sur ma faim (très certainement à imputer au choix du sujet), autant celui-ci était proche de la perfection. Sincères félicitations monsieur Connard devant une chef d’oeuvre d’un tel niveau. Vous ne cessez de m’impressionner jour après jour.

  19. Bon, que dire mis à part: Bravo!
    Premièrement j’ai 16 ans (oui je sais vous vous en foutez, mais moi j’aime partager ma vie) bref, je suis au secondaire (en 5 plus précisément ) et je n’ai jamais eu ces problèmes, donc nous pouvons en conclure que çe n’est pas TOUS les élèves qui l’ont regardé (il faut juste que je rajoute une seule chose, je suis en PEI, donc, généralement, il y a moins de…de….d’esclaves des réseaux sociaux, mais détrompez-vous, il y en a, mais moins (moins du sens que ce n’est pas toute la classe.)) La preuve, moi, bon c’est vrai, je l’avoue, j’ai regardé (Je sais, ne dites rien, j’ai encore honte), bon c’est vrai que je ris de bon cœur à tout humour, donc ça compte pas trop. Troisièmement (oui j’ai passé le deuxième!), voyons, il ne faut pas généraliser, bien qu’il faut avouer qu’une grande partie on perdu quelques neurones au long de leur parcourt, mais bon, c’est la vie (bizzarrement, à chaque fois que je dis ces 4 mots, je pense à la chanson du dessin-animé sur le corp humain…..la vie la vie la vie la vie la vie la vie la vie la vie…, justement parlant s’en des dessins-animé, c’est quoi tout ce foutoir (je suis même pas sûr que ce mot existe….)) bref, qu’est-ce que je racontais encore….ah oui, la vidéo de deux millions de vues. Ben, deux millions de vues, c’est…..c’est…..c’est normal, point.
    Quatrièmement, mon frère a écouté cette vidéo…..et a fait quelques’uns des « trucs » ( si l’on peut appeler ça, des trucs…) de cette vidéo avec TOUT ses copains de classe, durant toute une journée …et les profs ont embarqué dans les conneries (ça aussi, ça existe, comme mot?)…qu’est-ce que vous avez à redire à ca, et BAM dans votre face (oui, je reste poli en présence d’adulte). Donc, j’en conclu que cela ne dérange pas tout les profs, (ca les fais plus rire qu’autre chose, ils rient, pas parce que c’est drole, mais parce que cela n’a pas de sens, à mon égard, bien évidemment) et que certains élèves matures pour leur âge ( à moins que ce sois parce que les autres sont moins mature, question à developer plus tard.), n’étant pas prisonniers de l’enfer de la technologie et des jeux vidéos (plutôt des devoirs dans mon cas 😝) réussissent à avoir un jugement (donc une minorité). Sois dit-en passant, c’est pas tout les personnes de notre âge qui jouent majoritairement aux jeux vidéos, moi par exemple, je lis,j’ecris( sur du vrai papier, oui, oui, cela existe encore de nos jours) et je dessine le plus clair de mon temps libre. Ah, aussi, je vais pas tout le temps sur Facebook, j’y vais maximum une fois par mois, même pas….le nombre est tellement minuscule que ça ne vaut pas la peine de le dire….Bref, j’arrête mon monologue et laisse la place au suivant…

    • Bel effort d’argumentation camarde, mais il me semble que vous ayez oublié un principe de ce blog, pourtant évoqué dès le titre. L’humour noir. Évidemment que nous autres élèves ne sommes pas tous ainsi. J’en suis même le très modeste exemple; ben que je ne suis de ce fait pas un élève à proprement parler, mais ne nous attardons sur ma supériorité.

      Cependant, lire l’auteur faire de telles nuances (qui peuvent d’ailleurs rester à démontrer dans bien des classes, croyez-en mon expérience) nuirait à la jouissance que nous procurent ces articles, n’est-ce pas? Après tout, nous sommes réunis ici par un même goût du vice et une même fascination pour le Maître des lieux.

      • Tout à fait d’accord avec vous mon cher! Je suis, tout comme la majorité, un friand d’humour noir! Je ne criais pas au préjugé et je m’excuse d’avoir éssayé de rendre du bonheur sur ce Chat par mes bons commentaires.

    • J’ai cru à quelque chose de drôle, puis d’agréable à lire, puis d’intéressant. Rien de tout ça. Ton commentaire aurait pu être sur un skyblog, ou sur n’importe quel sujet tellement qu’il est vide de contenu et de sens. Et ton frère et ses amis méritent d’être stérilisés pour tant de stupidité.
      Les profs qui rigolent à ça, sont eux-aussi stupides ou au bord de la dépression/burn out/suicide (suivant le nombre d’années d’enseignement).

  20. L’un des principes de ce site étant la mauvaise foi, les enfants, ne vous formalisez pas trop. Ce qui me désole le plus, c’est que les jeunes aient besoin des conseils d’un trou du cul sans fesses pour faire chier leur profs… Un peu de panache, que diable ! N’ont-ils donc plus la moindre imagination ? J’ai aujourd’hui beaucoup de respect pour les profs qui m’ont supportée sans me faire manger mes dents. Mais je pense que certains l’ont fait parce que nous étions toujours créatifs et que nous avions un sens poussé de l’inattendu. Et puis il y a des fois où l’insolence force le respect. Je profite aussi de l’occasion pour rappeler aux professeurs qui me liraient et qui auraient oublié ce que c’est qu’être jeune et con, que vous devriez peut-être prendre 2 minutes pour vous remettre en question. J’ai eu quelques profs, passionés et passionants, dont les cours se déroulaient dans un calme absolu. Si vos élèves vous font chier, c’est peut-être parce que vous êtes… euh… mauvais ?

    • En clair, on a le choix entre être un prof passionnant et respecté et être un prof pas terrible qui mérite d’en prendre plein le museau… Hmmm.
      Ou peut-être que ce sont certains élèves qui sont juste… euh… cons ? Sans parler de la lâcheté (« wééé on va tous se mettre sur le dos de la prof et peut-être qu’elle va partir en dépression, lolilol :D »)

      • Vous êtes profs et je vous ai tellement vexée que vous n’avez pas lu ce que j’ai écrit ? Être « jeune et con » est dans mon énoncé. Je ne nie en aucun cas qu’il existe des gosses pour lesquels il n’y a rien à faire, et j’espère que vous n’oserez pas nier qu’il y a des adultes qui sont devenus enseignants par dépit. J’ai répondu plus bas que ma manière de généraliser était de la mauvaise foi, mais j’ai toujours eu du mal avec mes profs qui croyaient que, justement parce qu’ils étaient profs, on devait les écouter et bien fermer nos gueules. Peut-être que ça marchait il y a 50 ans, mais c’est fini. C’est sans doute très triste (plus pour les gosses qui n’apprennent plus rien que pour les profs qui doivent les supporter d’ailleurs) mais c’est comme ça, et je dis aux profs qui se plaignent comme à tous les autres gens qui se plaignent : « profitez de l’occasion pour vous remettre en question. Vous plaindre vous soulagera peut-être momentanément mais ça ne changera rien ». Et dans le cas des profs, c’est vous les adultes, donc c’est à vous d’être intelligents. Penser qu’un gamin va vous respecter juste parce que vous représentez l’autorité, le savoir ou je ne sais quelle connerie, c’est être encore plus con qu’un jeune et en plus vous n’avez pas l’excuse de hormones qui vous travaillent. Oui, si on a envie de transmettee quelque chose, il faut être passionnant, ou au moins intéressant

      • Ou ais-je écrit que je suis prof ? S’il y a bien un métier qui ne m’a jamais tentée, c’est bien celui-là (je préfère être artisan) ! Je ne suis pas davantage vexée, en revanche je suis surprise par cet argument de « s’il t’arrive des merdes, c’est ptêt que tu l’as cherché ? »

        « je dis aux profs qui se plaignent comme à tous les autres gens qui se plaignent : « profitez de l’occasion pour vous remettre en question. Vous plaindre vous soulagera peut-être momentanément mais ça ne changera rien ». Vous n’êtes ni prof ni curé, mais ça fait assez moralisateur, pour le coup. Enfin bref.

        « Penser qu’un gamin va vous respecter juste parce que vous représentez l’autorité, le savoir ou je ne sais quelle connerie, c’est être encore plus con qu’un jeune et en plus vous n’avez pas l’excuse de hormones qui vous travaillent. »
        Ne pas respecter un prof parce qu’il est chiant, incompétent, pas motivé ? Je trouve ça tout à fait admissible. « si on a envie de transmettre quelque chose, il faut être passionnant, ou au moins intéressant » : je suis entièrement d’accord. Seulement, de mon point de vue, si on peut ne pas respecter une personne, on n’est pas obligé de le lui montrer. Particulièrement dans le cas d’un prof.
        Ficher la zone dans son cours, c’est peut-être marrant pour ceux qui le font, moins pour les élèves qui espèrent peut-être retirer quelque chose de leur cours, et ça ne sert pas à grand chose. En général, le prof s’en bat l’oeil de notre estime et de la note qu’on attribue à son travail, il est là pour faire son taf, point. Lui jeter des gommes au museau ou lui faire « Hé m’sieur, vous pouvez nous dire ce que c’est, faire une pipe ? » ne changera strictement que dalle à l’affaire. De plus, comme d’autres l’ont dit, un prof peut être estimé par une classe et rabaissé par une autre.

      • C’est surtout très con d’emmerder la personne qui va décider de ta réussite à la fin de l’année. C’est fou que même un concept aussi basique soit au-delà de la capacité de compréhension de certains jeunes…

    • Moralisateur ? Mouais… Je suis à peu près certaine de n’avoir aucune morale mais bon, pourquoi pas ? Pour le reste je suis bien d’accord, mais encore une fois : la plupart des jeunes sont cons, c’est un fait, mais on fait quoi ? Là où les gosses sont vraiment lâches, c’est parce qu’ils savent qu’ils ne risquent pas grand chose (la menace des heures de colle, ouhhh, ils s’en cognent). Alors moi je veux bien qu’on leur envoie des mécanismes de carte postale dans le rectum, je ne suis pas contre les chatîments corporels. Mais a priori c’est interdit. C’est pourquoi je pense que se remettre en question est une solution possible. Après chacun fait comme il veut, hein. Si vous avez envie de vous plaindre, plaignez-vous. Mais vous ne trouverez pas en moi une oreille attentive et une épaule réconfortante, apparemment je vous ferais la morale…

      • « Mais vous ne trouverez pas en moi une oreille attentive et une épaule réconfortante, » Ah ben ça, on avait bien compris.
        « apparemment je vous ferais la morale… » Pas « apparemment », « absolument ». Vous me rappelez d’ailleurs un peu une ancienne camarade, prêcheuse convaincue (à son insu).
        Quand à dire que se plaindre ne sert à rien… c’est à voir. Déjà c’est toujours mieux de râler que de la boucler. En discutant avec autrui de ce qui nous énerve ou nous gêne, on peut trouver des solutions, échanger des points de vue… Ca ne change peut-être rien dans l’immédiat, mais c’est toujours ça de pris.
        « On fait quoi ? » Je me demande aussi… Déjà, dans un premier temps, on peut éviter de sous-entendre que le comportement de merde des gamins et des ados est légitime…

      • Je ne sais pas si c’est moi qui m’exprime mal ou vous qui comprenez mal ou juste qu’on ne parle pas tout à fait la même langue mais je vais arrêter là cette « discussion », qui a commencé par moi qui râlais qu’on tape toujours sur les gosses (râler c’est pas tout à fait pareil que se plaindre et je déteste les gens qui se plaignent, si c’est ça être moralisateur, alors je le suis) qui, je le pense, peuvent avoir des circonstances atténuantes, mais ça je dois pas le dire, parce que selon votre point de vue ben… faut pas le dire, ça ne fait rien avancer… Enfin bref, superbe discussion, vraiment, merci.

    • Attendez, si je comprends bien, le respect chez vous c’est… en option ? On ne respecte pas les individus si on considère qu’ils ne sont pas « passionnés et passionnants » ? Mea culpa, moi qui croyais que le respect envers autrui coulait de source, j’ai passé ma vie à respecter les gens (et les profs) même quand leur matière/leur passion/leur sujet de conversation ne m’intéressait pas du tout… Que je suis stupide !

      • Heureusement, Ingrid, qu’il y a des gens comme vous. Mais en effet, ce n’est pas mon cas. Je respecte autrui par principe, mais au premier signe de manque de respect venant d’en face, plus de respect. Et quand j’étais jeune, non seulement j’étais une vraie connasse provoc et insolente (j’ai pas changé tant que ça, surtout niveau connasserie mais bon) mais en plus je m’offusquais d’un rien. Par exemple, un prof qui passait son cours à lire son bouquin à voix haute sans nous regarder et qui ne répondait pas à mes questions, je considérais cela comme un manque de respect. Et donc je n’écoutais pas son monologue qui me paraissait sans intérêt et je me joignais au reste de ma classe pour fouttre un bordel monstre. Il y a toujours eu une espèce de contrat tacite entre ma classe et mes professeurs : « si on se fait chier, ben on va s’occuper ». Je ne dis ni que c’est bien ni que c’est mal, je ne porte pas de jugement à ce niveau là. Ce que je dis, c’est qu’il me paraît très con d’attendre d’une bande de gamins qu’ils s’ennuient gentiment et sans faire de bruit. Et je ne dis pas non plus que tous les profs qui se font emmerder le méritent (ce n’est pas vous qui m’en accusez mais j’en profite quand même pour y répondre). Déjà une précision sur le fait de se remettre en question : ça n’implique pas forcément qu’on fasse de la merde. On peut se demander « est-ce que je peux faire mieux? » et répondre « non » (en étant honnête avec soi même). Et aussi, je n’ai jamais dit qu’ils le méritent dans le sens « c’est bien fait pour leurs gueules » seulement il y a dans la vie des liens de cause à effets dont on peut se plaindre si on le veut mais qu’il vaut mieux, selon moi, accepter si on veut essayer de les changer. En l’occurrence, des jeunes cons qui se font chier vont essayer de s’amuser en faisant des trucs de jeunes cons. Alors évidemment il y a des jeunes cons qui se font chier en toutes circonstances et que les profs devront supporter. Ma généralisation passée était, je le répète, de la mauvaise foi.

      • J’oubliais… Votre agressivité à peine masquée par votre ironie ne me paraît pas très respectueuse. Mais bon, je n’exclus pas la possibilité de ne pas avoir du tout changé et de toujours m’offusquer d’un rien.

  21. bravo tu as extrêmement bien plagié la vidéo d’une personne sur youtube. Sans blague les mêmes thèmes dans le meme ordre c’est vraiment de l’art.Pour les sceptiques allez voir la chaine de TIM sur youtube.
    Enjoy

    • Là c’est plus tendre la perche… C’est donner le baton pour qu’on pisse dessus puis le reprendre pour se le mettre dans la bouche en suppliant qu’on tape dessus jusqu’à ce que toutes tes dents soient tombées… Je veux bien essayer de défendre les jeunes mais de grâce les enfants, mettez-y un peu de bonne volonté et de neurones !

      • Toujours aussi persuadée que, si les élèves font les cons en cours, c’est à cause du prof? :D

        (Sans blague, c’est effectivement parfois le cas, mais quand on a enseigné un peu, on sait bien que le même prof donnant le même cours peut passionner certaines classes et faire un bide dans d’autres. Il y a des profs chiants, et il y a des élèves que rien n’intéresse.)

      • C’était de la mauvaise foi, pour laquelle j’ai été généreusement remerciée par une bêtise absolue. Je ne suis persuadée de rien, mais j’aime bien me mettre du côté de ceux sur lesquels on tape. Après quand ils se tapent dessus eux-mêmes ça devient compliqué…

    • En effet. Néanmoins, tu te trompe sur un point, non-négligent. Regarde le titre de la vidéo de TIM : « 20 conneries à faire en classe ». Maintenant, regarde celle de M. Connard : « 20 contre-attaques pour enseignants à employer en cours ». Ce qui veut dire que, contrairement à TIM qui à tenté de te proposer différentes conneries à faire en classe, l’odieux connard à tenté de donner aux enseignants des moyens pour arrêter les élèves et leurs conneries. C’est en quelque sorte une réponse à TIM.
      Je tiens à dire que ce n’est que mon interprétation de la chose et que je ne cherche aucunement d’imposer mon point de vue aux autres.

  22. Je suis fasciné que cet individu ait plus d’un million de vues … personnellement je me suis retenu toute la vidéo de lui foutre des claques. Bon ok, à travers l’écran ça n’aurait pas très bien fonctionné, mais sérieusement, si je vois IRL un mec avec une tête aussi insupportable, je fuis à toutes jambes pour ne pas devenir fou. Je plains les profs qui doivent supporter sa présence …

  23. Bonjour cher odieux,

    Je trouve que vos méthodes manque de lances-flammes, voire de maüser, je trouve ça dommage.

  24. C’est dommage, aucune des solutions proposées ne préconise le juji gatame, l’étranglement en triangle ou le mata leon. J’apprends ça au ju-jitsu brésilien, c’est comme du judo mais plus au sol, c’est très sympa. Regardez sur Google.

    Sinon le fameux théorème de Snake Plissken est bien aussi : « Toute personne avec une arme braquée sur elle devient tout de suite plus coopérative ». On peut lui préférer le théorème de Jack Bauer, un poil plus radical : « Toute personne qui se prend une balle dans le genou devient tout de suite plus coopérative ».

    C’est qui ce YouTubeur ? Norman ? Cyprien ? Un moins connu ? Il a vraiment du temps à perdre pour donner des « conseils » aussi débiles ; c’est là qu’on regrette le temps béni du bagne à Cayenne ou du goulag, en se disant que ça ferait pas de mal d’y envoyer certains pour leur faire les pattes.

    Allez, flambée de napalm générale !!!!

    • Apparemment c’est un genre de mélange entre Norman et Cyprien. Dès les premières secondes, on constate qu’il reprend exactement leur façon de faire (ce serait con d’essayer d’être original). Que ce soit la tête d’abruti complet (Voulue ? Ou méchant hasard de la génétique ?) ou le « regardez comme je me force à être drôle, ahaha, aha. Ha. »

  25. Ahahaha quelle magnifique réponse à cette vidéo à la con d’un certain T… non on ne va pas le citer (putain 1 million de vues, cela ne me semble pas possible, j’ai même pas pu aller au bout de la vidéo…).

  26. Il y a des solutions à la fois créatives et pédagogiques. Prenez par exemple le gourgandin qui fait des prouts avec son bras. Tordez lui le bras dans le dos et proposez à la classe un petit jeu d’anatomie avec expérimentation en direct: jusqu’à quel angle peut-on étirer les tendons des articulations, et à partir de quel angle l’épaule commence à se démettre.
    En plus de donner un cours vivant et participatif, il ne devrait pas y avoir d’autres tentatives de bruits « intempestifs »…

  27. Cher Odieux, j’ai une requête à vous soumettre pour l’un de vos prochains articles. Vos lectrices savent désormais qu’il leur faut éviter les lecteurs de Men’s Health, les Jean-Jacques, les antifascistes et les « pick-up artists ». Mais où trouver des hommes bien comme vous ? Au vu des nombreux messages d’amour que vous recevez de vos lectrices, et sachant que vous ne pouvez être partout à la fois, pourquoi ne pas nous donner vos propres conseils de séduction pour trouver et faire chavirer des hommes classe, drôles et cultivés au sein de cet océan de beaufs dont le sens de l’élégance se résume à « mais je suis bien habillé, j’ai mis un tshirt aujourd’hui », dont l’humour ne vole pas plus haut que le youtubeur adolescent moyen et pour quoi la culture signifie « j’ai vu tous les Transformers » ?

    Merci d’avance pour votre aide,
    Une lectrice désespérée

    • Essaye les geek, tous les critères seront respectés (sauf peut être la classe, mais il peut y avoir des exceptions). Et en plus n’étant pas des séducteurs (oh le bel euphémisme!) ils ne seront pas tentés d’aller voir ailleurs…

      • De quels geeks parles tu exactement ? Il me semble que de nos jours c’est la grande mode d’être un(e) geek tellement que pour définir ce qu’est être geek… Pour la classe je suis assez d’accord: j’ai connu un mec de droite une fois, il avait dix fois plus de classe.

      • Bah c’est assez large, tu as le choix entre plusieurs variantes (qui d’ailleurs se cumulent parfois). Par exemple le fan de jeux vidéos, de jeux de rôles, mangas, comics, cinéma, informaticien (très pratique celui là, je crois d’ailleurs si on veut pinailler étymologiquement, que pour être geek il faut avoir un certain niveau dans ce domaine ). Enfin tu auras saisi l’idée principale. En plus ils ont souvent des boulots correctement rémunérés il me semble…

    • On ne peut que plussoyer cette idée pour nous, pauvres femmes sans défense cherchant l’utopie dans un monde où Julien Blanc est le modèle de nombre d’atrophiés du cerveau (sauf erreur de ma part, aucun article sur ses conseils formidables n’a été évoqué)…. Au moins jusqu’à ce que l’on autorise la polygamie, auquel cas Monsieur Connard ne saura plus où donner de la tête parmi une foule de prétendantes hystériques.

    • Si tu cherche l“Homme idéal ” tu devras faire tes propres recherches, kodomon ou plutôt 子供 si tu crois que c’est facile de trouver un esprit puissant et ancien parmis tout ces débutants stupides et fragiles tu te trompe lourdement et je dois te dire que pour une entité ( âme ) telle que moi ça n’a pas été facile au temps des samouraïs nous étions une caste respecté et crainte mais maintenant c’est hélas fini si un être importun se dresse sur notre chemin nous ne pouvons plus le trancher qu’avec notre esprit de fer et non nos magnifiques Katanas regarde Honjo Masamune il a été perdu en 1946 c’est une honte perdre ce sabre antique tellement important et puissant ! Donc à partir de ça cette génération comme je l’ai dit dans mon commentaire en bas de cette page, ne résistera pas à cette vague déchaîné de violence. Si… Ils y résistent je serais plus qu’étonné, car c’est impossible pour un esprit faible et étriqué de réussir quoique ce soit. Sur ce bonne chance dans ton voyage de la vie et de la découverte de cette univers.

  28. Le gamin qui fait la video la, en fait il est fan de ce blogue et n’y a jamais rien compris, pensant que l’auteur encense les gamins de film hollywoodien. Du coup il en a repris tout les critères et on a juste envie de transformer sa tête en cible d’entraînement dans un centre de tir militaire…

  29. De nos jours j’ai plutôt tendance à penser que la rémunération dépend plus de l’entreprise (et du patron, et des conventions) que du métier en lui même. Cependant cette règle souffre de quelques exceptions, je suppose, dont les informaticiens ne font pas vraiment parti, pas le mien en tout cas x)
    Accrochez vous salariés et autres travailleurs, le droit du travail va devenir moche.

    Un petit bémol pour les geeks toutefois: ils sont fortement influencés par ces personnages féminins difformes de comics, jeux vidéos etc. Méfiez vous, certains pensent que les vraies femmes sont censées ressembler à ça: http://1.bp.blogspot.com/-u39JF3EBt2A/UfhqFTs-8DI/AAAAAAAABPs/R4VzgqCt8TI/s1600/cosplay6.jpg (remarquez comme chez les hommes cela devient tout de suite plus ridicule et remarquez également la colonne vertébrale vraiment TRÈS flexible de ce que je crois être starfire).

  30. Merveilleux ….Comme d’habitude…
    Mais est-il possible qu’un élève voulant suivre le cour (si si il y en a… ne perdez pas espoir) puisse utiliser ces techniques afin de calmer l’ambiance générale de la classe la rendant plus propice à continuer le programme ?
    Utopie me direz-vous ?
    Non car un élève qui n’aime vraiment pas les cours cherchera à s’en éloigner le plus rapidement possible et donc à ne pas redoubler et avoir son diplôme.
    Surtout si ce qui insupporte cet élève qu’un texte sur l’importance des banques dans l’économie mondiale est la discussion aussi élégante et intéressante qu’un sac à merde sans sac portant sur la dernière téléréalité (allégorie d’un parc à éoliennes sans éoliennes mais où on élève des bon gros cochons en string, quoique c’est un peu intolérant envers les cochons… et les strings)

  31. M.Connard,
    J’aimerais vous signaler que malgré une prédominance d’elèves pour le moins turbulents, certaines poches de résistance continue toujours leur dur labeur. En tant qu’élève, j’ai vraiment admiré la facilité que vous avez à nous rendre ridicule, et complètement idiots par dessus le marché. Alors j’espère que votre article fera le bonheur de certains (c’est toujours un plaisir de vous lire!).

  32. Bonjour,

    Monsieur Connard, Comment tu l’as cassé ce gosse !
    Wah ! T’es trop fort !

    Un homme d’age mûr ne devrait pas s’en prendre à un gamin en age bête.
    Un gosse de 14 ans qui laisse une vidéo sur Youtube ne devrait concerner que les autres boutonneux, pourquoi aller réagir là dessus ?

    Faut dire que la promo et les tournées imposent un rythme de plus en plus dingue, vous allez au burnout !

  33. J’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne comprends toujours pas en quoi avoir de la musique qui sort du derrière quand on pousse représente une métaphore de l’accouchement… Etes vous sûr d’avoir une idée juste de ce qu’est un accouchement ?

  34. Bonsoir, étant un collégien de 16 Ans, ( oui j’ai redoublé une fois mais, volontairement ! ) et étant à un plus haut niveau de conscience et d’intelligence que ces autres abrutis ( sans être en envie de me vanter ) je dois dire que vous avez totalement raison Monsieur Connard et vous autres, Humains diverses et variés qui avez longuement commenté ce billet d’Un Odieux Connard j’aimerais devenir professeur dans des collèges où il y’a ce genre de sale ***** de gosses immatures et stupides, juste pour en étrangler le plus possible et en empêcher le plus possible d’envoyer mes collègues en dépression. Quand je vois mon niveau et le leur en général nous vivons dans un monde complètement différent, et je ne pense pas qu’ils soient éveillés de conscience, personnellement je suis un “ enfant éveillé ” et ce, depuis mes deux Ans ( je jouais à pingus sur l’ordinateur sous un système Linux ) j’ai commencé à lire et à m’exprimer de façon incroyable à mes 6 Ans et j’ai toujours été différent des autres minables, alors quand je vois que des saletés de gamins font des vidéos de ce genre, J’AI LES VEINES DU FRONT QUI GONFLENT TRÈS FORT !!! Je n’ai qu’une envie à ce moment là, c’est d’égorger leurs parents et eux mêmes avec des feuilles du dictionnaire ( les vrais savent ) et de leur faire manger la toute dernière édition de l’humanité et/ou du petit Larousse !! Quand je me regarde et quand je les regardent je me dis que l’évolution est sélective et que les primates n’évolueront jamais. Mais, tant pis pour eux, car ils ne savent pas ce qu’ils ratent ces babouins sous-évolués à continuer de raconter des conneries et de faire un million de vue sur des vidéos aussi merdiques, alors que quand je regarde les vidéos de Pouhiou NoéNaute je me dis que c’est injuste qu’il ait moins de vues et d’abonnés alors qu’il parle de choses intéressantes et notamment de détruire les tabous. Mais ce ne sont que de microscopiques détails le plus important c’est que l’âge d’or arrive et une nouvelle ère va se mettre en place et seul les plus forts sauront affronter la vague déchaîné qui arrive ! Ce n’est pas facile d’être un être éveillé car vos moyens sont limités si vous pouviez utiliser votre cerveau à 200 % pour projeter ce que vous pensez ou d’insuffler tout ce qui tourbillonne dans votre tête ça serait plus simple de faire évoluer l’Humanité mais encore une fois une nouvelle ère arrive alors, personne ne peut dire ce qui se passera demain ou dans 1 000 Ans ce qui est sûr c’est que pour avoir la force d’affronter la vague déchaîné qui arrive il faut être un être éveillé, sinon vous n’avez aucune chance, autant mourir immédiatement ! Pour être un être éveillé ce n’est pas simple et tout part de la naissance, jusqu’à l’âge du renouveau de la conscience là où vous pensez un maximum où votre cerveau et votre conscience travaillent le plus, je vais donner un exemple con-con mais que j’ai toujours trouvé génial, Le Haki d’observation et le Haki des rois dans One Pièce c’est exactement ça la conscience ! Le pouvoir de ressentir toute chose vivante et le pouvoir d’inhihiber vos ennemis, évidemment votre “ Haki d’Observation ” donc votre conscience va devoir se développer énormément pour qu’un jour vous soyez capable d’utiliser votre cerveau à fond ! Donc pour ça il faut lire absolument de tout, il faut maîtriser les nouvelles technologies, il faut programmer, coder donc apprendre sans cesse de tout et sur tout sans connaissances vous êtes perdus et une chose importante dont vous ne verrez pas l’utilité dès le début mais, si vous regardez One Pièce ( hdvostfr.com inscrivez vous vous avez du HD totalement gratuit quand vous sélectionnez quelle type de serveur vous voulez pour regarder l’épisode c’est vip ( HD ) ) donc dans One Pièce c’est extrêmement complet et complexe malgré les apparences et/ou préjugés si vous en prenez la peine vous vous appercevrez que c’est transparent par rapport à notre monde et à quelle point c’est important de le regarder pour comprendre certaines choses ( personnellement je vous conseille ce site car les vois françaises sont répugnantes ) j’espère que je n’oublie rien. Ah si ! Cherchez sur internet : Luffy god’s awakened l’image en soit est intéressante car pour moi elle révèle l’éveille total je ne saurais pas dire pourquoi. Et pour finir il est impératif de se développer physiquement, mentalement, consciemment, et de développer ses sens surtout l’observation le haki si vous préférez car cette vague déchaîné désormais n’est plus très loin et elle balayera les faibles et seules les êtres éveillés s’en sortiront peut-être ! C’est une vague déchaîné de violence d’ailleurs avec tout ce qui se passe dans le monde c’est inutile de fermer les yeux et de faire comme si rien ne se passait ! Tout le monde en a peur ? Non. Les faibles et les lâches en ont peur mais celui qui n’a pas de peurs n’a aucune raison de succomber et de se laisser submerger par la vague déchaîné de toute cette violence humaine et inhumaine à la fois !!! Sur tout cela bonne chance c’est la seule chose qui va vous être inutile à rechercher mais utile à laisser approcher et venir à vous.

  35. Cela faisair bien longtemps que j’étais revenu sur le site. Content de trouver du contenu encore riche en détails.

    Dommage pour les lance-flammes, maüser et autres méthodes plus extrêmes. Il aurait été intéressant de voir d’avantage d’exemples, m’enfin c’est déjà très bien.

    Quant aux hommes débiles et sans humour…. bah ça a toujours existé. Les personnes discrètes et effacées peuvent parfois avoir un profil plus intéressant qu’un « m’as-tu-vu » ou beauf de service avec des punchlines nazes pour aborder une discussion. Il faut de tout pour faire un monde malheureusement.

    Toujours un plaisir de lire vos articles M.Connard

  36. Cet article écrit par un « aldulte » est d’une médiocrité exemplaire, digne des personnes qui en ont besoin…et dire que son auteur se rabaisse encore plus bas que la vidéo qu’il dénonce ahahaha vidéo d’un enfant bien-sûr.
    Les aigris et autres dépités, changez de métier avant qu’il ne soit trop tard, la verrière vous guète

  37. Quelle horreur semble être votre quotidien !
    Quelle aigreur !
    Je compatis tellement , quelle misère , quel métier horrible, quelles affreuses conditions de travail !
    Mais à quel moment vous en ête vous rendu compte ?
    N’avez vous pas pu vous réorienter face à cette réalité ?
    Mais pourquoi ne changez vous pas de métier ?
    Il doit bien avoir des contreparties hyper intéressantes pour que vous acceptiez sans broncher un tel environnement de travail ?
    Et pourtant je cherche encore à faire le rapprochement entre vos paroles, ce que vous dégagez en terme de haine déguisée, et celles des professeurs que j’ai rencontrés jusqu’à présent (pour la scolarité de mes enfants).

    N’avez vous pas des copies à corriger et des cours à améliorer plutôt que de perdre votre temps à distiller de la merde sur les réseaux sociaux.?

  38. Un jeune de 16 piges crée des vidéos humoristiques qu’il poste sur You Tube, à ce jour plus d’une soixantaine.
    Le fruit de son travail est presque immédiat : Il a du succès.
    Il réussit à intéresser un million cinq cent mille personnes (son nombre d’abonnés).
    Il réussit notamment à récolter environ 1 million de vues sur l’une d’entre elle, titrée « 20 conneries à faire en cours ».
    Vous noterez que l’ensemble des vidéos de ce jeune homme sont classés dans la catégorie humour.
    ASTUCE : sur chaque vidéo You tube il s’agit de cliquer sur l’onglet plus où vous pourrez accéder aux sources de l’auteur de la vidéo le genre auxquel la vidéo appartient et autres détails …
    Dans ce même cadre il a pris soin de noter : « Si tu veux pas être virer de ton école, je te conseille de ne pas reproduire tout ce qui à été dit dans cette vidéo…! »
    Bien sûr vos esprits supérieurs sont tellement offusqués qu’ils ont bloqué sur le participe passé devenu infinitif.
    Mais ̶b̶o̶r̶d̶e̶l̶ si vous avez l’impression de servir à rien ou d’être des flics c’est peut être parce que vous manquez de curiosité et d’objectivité !

    Vous avez devant les yeux un jeune, créatif qui maîtrise des techniques que vous ne maîtrisez pas vous-même, auxquelles vous faites semblant de vous intéresser pour mieux cracher un venin d’aigreur .

    Intéressez vous vraiment, ça ira beaucoup mieux !

    Sachez enfin le comble : votre article m’est apparu en lien grâce au jeune homme dont vous critiquez la vidéo !
    C’est le contenu youtube de mes enfants, férus de vidéos humoristiques(« le Rire Jaune » / « Seb la Frite »…), qui m’a donné accès à votre texte et autres joyeusetés en commentaire.

    Sinon vous n’existiez pas !
    Vous ne me faites pas rire .
    Du tout.

  39. Je viens d’aller voir cette… chose, et je suis tombé sur quelque chose qui m’a choqué.
    Presque 7 millions de vues.
    SEPT. MILLIONS.

    J’ai peur pour l’humanité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s