Enfant battu ne la ramène plus

Il s’est passé des trucs cette semaine.

Je ne reviendrai pas dessus aujourd’hui : mariage, décès, procès et autres évènements ne sauraient venir piétiner la vraie information du moment : cette semaine, nous avons vécu dans la joie et la bonne humeur la journée contre les violences éducatives. Nul doute que tous et toutes avez célébré l’évènement en ne battant pas comme plâtre votre neveu à l’aide d’un tison, mais il serait bien inconvenant de ne pas parler de la formidable campagne lancée à cette occasion par la Fondation Pour l’Enfance : un spot publicitaire visant à sensibiliser les parents sur les « violences éducatives« .

Pour celles et ceux qui seraient au bureau et qui ne voudraient pas se faire attraper par leur supérieur en pleine glandouille, je vous propose un résumé textuel de la chose qui par sa discrétion saura préserver la fragile intimité de votre open-space, aidé en cela par le script du spot disponible dans le dossier de presse qui va bien :

Une petite fille de 8 ans prend son goûter dans le salon d’un petit appartement, le tout en dessinant dans un carnet. Alors qu’elle fait d’incroyables moulinets du bras, probablement car en train de dessiner d’énormes kikis (les enfants sont facétieux), elle renverse très naturellement son verre d’une mystérieuse boisson brunâtre (du slim-fast : on est jamais anorexique trop tôt), entachant ainsi de son contenu la nappe innocente qui se trouvait là. Voyant son précieux bien sali, la mère de famille a une réaction bien normale : défoncer la gueule de sa fille d’une bonne claque dans la margoulette, avant de s’atteler à réparer les dégâts.

Encaissant fort mal le soufflet, la jeune fille éclate en sanglot sous les yeux de sa grand-mère qui a assisté à toute la scène puisque traînant dans le coin. Cette dernière s’empresse donc d’aller réconforter, non pas sa petite fille en pleurs (nan mais quelle vieille peau !) mais bien sa fille en la prenant dans ses bras avant de lui susurrer « Pardon…« .

"Aloooooors que l'on reeeeevoit l'action au ralenti, supeeeeerbe !"

Apparaissent alors à l’écran les messages suivants :

« Des parents qui battent ont souvent été des enfants battus« 

« Éduquons sans violence« 

« Fondation pour l’enfance« 

Et donc fin.

On remercie donc bien fort les auteurs de ce clip et de ces messages pour leur subtilité, puisque comme chacun sait : la violence, c’est pas bien, et les enfants sont des êtres gentils et mignons. Car il est vrai que bien des gens s’exclameront « Misère, une claque pour un verre renversé, quelle violence ! Il est vrai que c’est scandaleux. ». C’est même exactement pour cette raison que les enseignants n’ont pas le droit aux châtiments corporels, tant l’instruction et l’éducation ne doivent laisser la place à la violence. L’enfant peut être raisonné autrement, par le dialogue, pour comprendre ce qu’il en est, et doit être entouré d’amour et de…

… tiens ? Je viens de voir passer un poney multicolore vomissant de la barbe-à-papa. Curieux.

Non allez, sérieusement, qu’est-ce que c’est que ce message pourri ? Déjà, notons la beauté de la chose : une claque = enfant battu. Tous les parents qui ont un jour mis une torgnolle à leur enfant, ou pire, une fessée, sont des ordures qui méritent une descente du GIPN chez eux. Et le clip, évidemment, souligne bien jusque dans son script que l’enfant « ne fait pas exprès » de renverser son verre : les enfants étant des créatures innocentes, il ne faut pas les toucher, c’est très vilain. C’est important de dire que tout est toujours tout blanc ou tout noir. D’ailleurs, les enfants battus eux-mêmes apprécieront la légèreté de ce message :

« Moi j’ai pris une claque parce que j’ai traité ma mère de pétasse.
– Moi j’ai été fouetté avec du fil de fer barbelé pour avoir oublié de mettre les bières de papa au frais.
– Ouais, on est tous les deux des victimes de parents abusifs ! »
0

Il faut dire que niveau message, la conférence de presse de la Fondation pour l’Enfance faisait là aussi dans l’invitation de personnalités reconnues pour la subtilité de leurs propos respectifs ; je cite le dossier de l’organisation elle-même :

– Le docteure Jacqueline CORNET, auteur de « Faut-il battre les enfants ?« 

Vivement la suite : « Dois-je plonger mon chien dans l’acide ? » et « Tuer mon voisin à coups de sécateur, est-ce bien raisonnable ?« . D’ailleurs, derrière cet article se cache une étude dont nous avions déjà parlé dans un précédent billet, dans lequel Jacqueline CORNET faisait la corrélation entre les fessées et les claques reçues durant l’enfance et le nombre de maladies et d’accidents subis par la suite. Non, ce n’est pas une blague : visiblement, vous collez une torgnolle à un morveux, et hop ! Ses globules blancs, humiliés, refusent de combattre les infections (les globules blanc ont leur petit honneur de leucocytes : jusqu’en 1837, nombre d’entre eux s’organisaient des duels au mousquet dans la moelle osseuse pour venger leur réputation salie), et derrière, vous le foutez en l’air : de temps à autres, sur la route, votre marmot aura des flashbacks de fessées, ce qui, encombrant son champ de vision (il ne verra qu’un cul rougi à la place du 36 tonnes qui arrive en face), l’amèneront plus facilement à subir des accidents. Quelle ne sera pas la surprise des urgentistes lorsque découvrant l’accidenté, ils constateront qu’en sus de perdre du sang, ses globules se sont organisé des combat au fleuret pour passer le temps. Et je vous passe le moment où ils verront en plus le docteur Cornet débarquer sur place pour tenter de peaufiner son étude : « Houhou ! Monsieur ! Monsieur ! Je sais que vous êtes en train de mourir suite à cet accident, mais j’aimerais savoir : quelqu’un vous a déjà fessé étant petit ?« .

"Vin ! Encore un flashback de fessée, c'est ça ? Dur !"

– Monsieur Olivier MAUREL, auteur de « Oui, la nature humaine est bonne ! Comment la violence éducative ordinaire la pervertit depuis des millénaires » (Robert Laffont, 2009)

En effet, après étude de plusieurs milliers d’années de témoignages (soit ce mec a une Delorean, soit il est le seul à avoir chez lui des tablettes grecques dans lesquelles on explique que « Lacédémon est devenu très méchant depuis qu’Olympos lui a collé un pan sur le cul ; je crois qu’il est parti fonder Sparte, une cité d’hommes en slip qui ne craindront ni claques, ni fessées », soit, dernière option, il pipeaute un peu). Donc, oui, les guerres, les massacres, la xénophobie, les bûchers, tout ça, c’est la faute des claques et des fessées. C’est connu : les enfants qui ne ramassent jamais de torgnolles sont toujours gentils, polis et aimables. Et à l’inverse, tous ceux qui ont déjà reçu une tape sur la joue sont devenus de gros fascistes. On a vu ce qu’a donné la génération élevée au Dolto. Carlos, déjà. Un gros argument en soi.

– Docteure Emmanuelle PIET, présidente du Collectif Féministe contre le viol

Il fallait bien un collectif pour cela, puisque c’est vrai que c’est un truc tellement accepté socialement. Qui n’a jamais entendu parler de l' »Association pour le viol avec barbarie » ou du « Rassemblement pour les tournantes« , associations loi 1901 comptant plusieurs milliers de participants. Pour de mystérieuses raisons, les créateurs de ce mouvement se sont sentis obligés de préciser « Féministe« , parce que c’est tout aussi connu, si tu n’es pas féministe acharné, tu es pour le viol. J’attends avec impatience une grande soirée de rassemblement avec le « Mouvement contre les meurtres« , le « Club des gens qui n’aiment pas qu’on leur vole leur portable » et la « Société des amateurs de lapalissades« .

Bref, je vous passe la liste complète des invités, mais diable : quel gratin représentatif de la hauteur des débats ! Tout ça pour souligner ce bien curieux message : les claques et les fessées, ça revient à battre un innocent enfant, et donc, c’est très mal, jamais, nicht, d’où ce clip supposé l’illustrer, ainsi qu’une conférence avec de fameux participants pour l’appuyer.

Mais honnêtement, mettons que je refasse le clip exactement à l’identique, en remplaçant juste le passage où elle renverse son verre par un autre où elle s’exclame « Putain, la vieille, tu crois qu’il va se ramener tout seul sur la table le Nutella ? J’ai aut’ chose à fout’, j’essaie de capturer un Férosinge ! Remue ton gros cul, radasse ! » (voilà une petite fille au vocabulaire certes hardi, j’en conviens). Bizarrement, je ne suis pas sûr que lorsque l’enfant se ramassera une mandale, les gens trouveront ça toujours aussi injustifié. Quoi je caricature ? D’accord, mais qui a commencé ? Vous voulez que je fasse un clip « Les blogueurs qui font des raisonnements caricaturaux ont souvent visionné eux-mêmes des clips avec des raisonnements caricaturaux » ? Dans lequel je renverse mon brandy sur la table du goûter en visionnant leur campagne ? Passons.

En même temps, c'est vrai que c'est Férosinge, quand même

Car ce genre de campagne de culpabilisation a bien évidemment des conséquences. En effet, certains d’entre vous qui me lisent ont décidé d’épouser la belle carrière d’enseignant, et se retrouvent en première ligne avec des enfants qui n’ont pas toujours été cadrés par des parents soucieux de ne pas passer pour de mauvais bougres, et qui donc, ont surtout retenu une chose essentielle : on a pas le droit de les toucher. Rassurez-vous, il existe cependant des solutions simples. Prenons un exemple :

Jean-Bob est un trou du cul. De sa coupe de cheveux à ses baskets flashy, il est une sorte d’allégorie de la bêtise venue s’incruster dans votre classe. Jean-Bob a des parents qui ont peur de passer pour de mauvais parents : aussi ils cèdent à tout, dans le plus grand esprit de la prophète de la non-violence éducative, Françoise Dolto. Jean-Bob a beau être stupide, il n’en a pas moins compris, grâce aux pelletées de clips et documents idiots jamais nuancés qu’on lui a balancé, qu’on n’avait pas le droit de lui faire ceci ou cela. Curieusement, Jean-Bob n’a jamais compris qu’il avait aussi des devoirs. Et ça tombe bien, aujourd’hui, Jean-Bob n’a pas fait les siens.

« Dis-donc Jean-Bob, tu n’as pas fait des devoirs ? Encore une fois ?
– Pffffffff…
– Et on ne souffle pas Jean-Bob ! Ça commence à bien faire ton attitude ; tu ne fais rien !
– Ca va c’est bon, t’arrête de m’agresser !
– Je ne t’…
– C’est bon bâtard vas-y va chier !
– Dis-d…
– Ta gueule, de toute manière, tu peux rien m’faire ! Tu vas faire quoi ? Tu vas faire quoi ? Me punir ?
– Je pe…
– Rienafout’ qu’esse tu crois ! J’viens pas moi faire tes punitions d’merde ! Tu peux t’les fout’ au cul !
– Ça va m…
– Maiiiis tu vas faire quoi bâtard ? Rien ? Alors tu la fermes ta gueule ! T’as pas l’droit d’me toucher j’te dis ! Tiens, j’te nique ! »
0

Evidemment, si jamais vous en parlez à la brigade de Fondation pour l’Enfance, ils vous expliqueront que Jean-Bob a besoin d’un bon dialogue et de trouver un adulte en qui avoir confiance. Aussi, quand Jean-Bob ne fait pas ses devoirs, vous devez simplement lui expliquer en quoi l’enseignement est bon pour son avenir tant personnel que professionnel. Rassuré par vos paroles, une relation de confiance s’instaurera avec lui et vous pourrez enfin avancer ensemble alors que vous l’encouragerez dans sa progression. Puis, vous irez vous rouler tous les deux nus dans les champs en chantant les vertus de l’amitié et de la gentillesse. Une fois interpellé nu aux côtés d’un mineur, vous chanterez les vertus de l’amour et du savon à Gunthar, votre compagnon de cellule.

L’autre alternative, c’est le Kagoul-Kommando. Vous et les autres enseignants de votre établissement, notez sur une liste commune affichée en salle des profs les noms des élèves que vous voudriez voir châtiés. Puis, demandez aux surveillants de l’établissement de tous aller surveiller le gymnase un mardi entre 14 et 15h, quand il n’y a pas sport. Confiez alors la liste à des profs qui n’ont pas cours le mardi après-midi : organisés en commando et vêtus de cagoules, ils pénétreront alors l’établissement et iront, classe par classe, défoncer la gueule de Jean-Bob et semblables. Un coup de rangers dans le nez, un coup de batte de base-ball (renommée « Petite Souris » pour sa formidable capacité à faire tomber les dents) dans la gueule, l’introduction d’une éponge servant à nettoyer les tableaux (votre établissement a un petit budget) dans un rectum avant d’humidifier le tout avec le matériel d’arrosage des pelouses, autant de petites joies qui auront moult avantages :

La Petite Souris va venir te voir !

– Jean-Bob et consorts réaliseront vite qu’à chaque fois qu’ils perdent une occasion de se taire, ils perdent aussi des molaires

– Lorsqu’ils iront porter plainte au commissariat, les fonctionnaires seront ravis de voir le petit Jean-Bob qui passe son temps à les insulter venir demander leur aide. Nul doute qu’ils seront zélés dans le traitement de la plainte

– Aux parents mécontents qui demanderont comment un commando a pu rentrer dans l’établissement, vous répondrez que bien que tous vos surveillants étaient présents, vous n’avez pas les moyens de protéger vos locaux pleinement. Le ministère, pour éviter un scandale, trouvera soudain du pognon à vous donner

– Les seuls parents qui retireront leurs enfants de l’établissement seront ceux des chérubins tabassés, faisant de votre établissement un lieu incroyablement fréquentable qui verra donc de nouveaux élèves s’y inscrire, tous disciplinés car vivant dans la peur de la « Petite souris« 

– Lorsque les médias se demanderont si ce ne serait pas un coup monté de quelques profs vengeurs, vous n’aurez qu’à répondre « Vous sous-entendez que des enseignants, fonctionnaires de l’éducation nationale, seraient venus bénévolement sur leur lieu de travail en dehors de leurs horaires payés ? » : votre réputation de fainéants absentéistes fera le reste.

Comme quoi, à tout problème, il y a des solutions. C’en est à se demander pourquoi je n’ai pas été invité à la conférence de presse de cette journée contre les violences éducatives.

Parents, retenez-bien le message : outre apprendre ce qu’est une « nuance » (mot inconnu à la Fondation pour l’Enfance), si vous ne cadrez pas vos enfants, quitte à gifler ou fesser dans certains cas, alors ce sont les enseignants qui pourraient bien s’en charger par lassitude.

Et , vous auriez des enfants battus.

Pensez-y.

199 réponses à “Enfant battu ne la ramène plus

  1. Merci pour ce chouette article sur la Petite Souris…

    Vous voilà enfin prêt à écrire des livres sur la para-psycho-éducation et la communication non violente avec le petit enfant (Tout se joue avant 7 ans !) !

  2. Cher monsieur Connard,

    Nous sommes tous d’accord qu’il convient de lire votre article au second degré et que vous ne prônez pas réellement la formation de commandos pour latter la face des jeunes gourgandins qui font un peu trop les malins.

    Cependant, même si nous lecteurs réguliers sommes habitués à ce second degré et globalement de votre avis avant de commencer à lire, les personnes au QI négatif et ceux n’étant pas du même avis que vous (sans lien entre ces deux ensembles, bien sûr) ne vont eux pas percevoir ce second degré, et tous vos arguments -excellents, soit dit en passant- n’auront aucun effet, puisque décrédibilisés par vos autres déclarations apparemment révoltantes.

    C’est donc certes très agréable à lire (si tant est qu’on soit de votre avis !) mais il me semble que votre stratégie argumentative est inefficace.

    Evidemment, ce n’est peut-être pas le but.

    Bonne journée,
    Yaemgo.

    • Je ne pense pas que les personnes ayant un QI négatif, comme vous le dites, auront le courage de lire la totalité de l’article et donc, seront épargnés par leur fainéantise.

      Ceci étant dit. Je rejoins totalement l’opinion de cet article : marre des gens qui ont peur de réprimander, que ça soit verbalement ou physiquement, un enfant sous prétexte que « ouhhh ça va le traumatiser ».
      Cela donne des enfants sans barrières ni limites. Les conséquences en sont visibles au quotidien.

      Il est certes très malheureux de savoir que des enfants sont vraiment battus (une claque méritée ne donne pas le statut « battu » à un enfant).
      Mais il en va de même pour les hommes/femmes battus, les gens battus à cause de leur couleur de peau, de leur religion, etc.

      Il faut tenter de combattre les injustices.
      Mais utiliser des raccourcis sans nuances n’aide personne.

      • On peut donner des limites à un enfant sans le frapper. C’est même préférable : un enfant auquel on apprend le respect sans baffe respectera également les enseignants et continuera à respecter ses parents même sil devient plus fort qu’eux. Si on ne connait que la violence pour poser des limites, alors l’enfant naura aucune limite avec des adultes dès lors qu’il connait ses droits, ni avec plus faible que lui.

      • Tout à fait, une moufette correctement dressée aura autant d’impact qu’une batte.
        Ou une famine organisée.

    • Il faut arrêter avec ce nivellement par la bas. C’est complètement con. Il y a toujours eut des abrutis et il y en aura toujours et c’est pas pour autant qu’il faut se privé de ce genre d’article!

      Et puis, après tout, ces individus que tu décris n’ont qu’a se plaindre auprès de notre cher Connard ; ça ne peut leur faire que du bien de rencontrer la Petite Souris. On peut espérer que ça connectera quelques neurones…

    • Vous avez raison Yaemgo mais Mr Connard prêche essentiellement (et excellemment) des convertis qui apprécient ce genre d’humour.
      Dans ce cas, son argumentation est diablement efficace.
      En revanche, ceux pour qui ce 2nd degré noir ne sied guère n’y reviendront pas.

      • Son argumentation ne peut être efficace puisqu’elle est faite pour des gens déjà « convertis ». Ce n’est pas une question de nivellement pas le bas, la seule chose est que le « rendement argumentatif » est nul. Je ne nie certes pas le potentiel divertissant de cet article, j’ai pris beaucoup de plaisir à sa lecture, je souligne juste le fait qu’il ne faut pas espérer convaincre qui que ce soit comme cela.

        Et je suis chaque jour un peu plus effaré par l’instinct grégaire ridicule des gens qui prennent les articles d’OC comme des paroles d’église, et par là-même se rapprochent de ceux qu’ils moquent en répétant sans réfléchir les paroles d’une entité.

        ( Eh oui, une entité. La promotion est rapide. )

      • Ah? Le coup de la batte de baseball était juste là pour raisonner par l’absurde? Oups. Bon tant pis, je remplacerai moi même les enfants en mettant enceintes quelques femmes.

        (Sinon Yaemgo, on a connu mieux comme troll dans l’histoire du net. Enfin, qui ne tente rien n’a rien, il y a aussi bien pire.)

      • Techniquement, si on ne veut pas passer soi-même pour un troll, on argumente un minimum en exposant son opinion. Sinon ça s’appelle juste cracher par terre.

      • « rendement argumentatif »…

        Curieuse expression qui n’a sa place nulle part tant elle est dépourvue d’intérêt.
        Depuis quand une conversation doit avoir un rendement argumentatif?
        Celui qui n’argumente pas a nécessairement tort ou il est juste moins crédible aux yeux de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui?
        Et comment on mesure le rendement? En centimètres, comme pour les concours de bite, ou en litres, comme pour les conversations de pochetrons?

        « Regarde comme mon argumentation est belle! Tu es devenu d’accord avec mon opinion? Non toujours pas? Bon je m’en tappe, puisque mon argumentation était tellement belle et argumentativement productive » (oui vu qu’on parle de rendement).

    • Le troll n’est pas celui qui essaye de lancer une phrase choc, mais celui qui essaye de faire un raisonnement en apparence construit, mais souvent fallacieux, pour amener les autres là où il veut.

      La phrase « Vous avez raison Yaemgo mais Mr Connard prêche essentiellement (et excellemment) des convertis qui apprécient ce genre d’humour. » était tout simplement ce que vous attendiez, pour pouvoir dire par la suite qu’il n’y a pas besoin d’arguments pour convaincre des convaincus. Certes, ce n’est pas faux. Mais accessoirement, en arriver à penser qu’il n’y a donc fatalement pas d’arguments est un raccourci.

      Vous voulez que j’argumente? Soit, amusons nous un peu.

      Vous considérez mon commentaire comme non argumenté. Mais l’avez vous bien lu? J’ose espérer que oui, alors revenons dessus. Ou plutôt, sur les trois mots suivants « raisonner par l’absurde ».

      Lorsqu’une personne veut présenter une idée sans le fond nécessaire, elle va souvent s’enfoncer dans des clichés sans nuance. Tout comme la pub dans l’article, qui présente une gifle comme des maltraitances. Déjà, vous conviendrez que pour passer de l’un à l’autre, il y a quelques étapes à franchir.

      Ensuite, quel est le motif de la gifle? Une simple faute d’attention de l’enfant. Là oui, je pense que tout le monde est d’accord pour dire que ce motif n’est pas suffisant. Mais quid des autres motifs? Un enfant qui, par exemple, va insulter ses parents avant d’être violent? La gifle n’a pas la même dimension.

      Nonobstant le fait qu’Odieux met en exergue le raccourci utilisé dans la publicité, il utilise la même méthode pour montrer qu’un raisonnement, poussé à l’extrême, sans nuance, est fatalement débile.

      Ce n’est certes pas une démonstration par l’absurde au sens propre, mais ça l’est partiellement (vous conviendrez que tout n’est pas blanc ou noir, il peut en être de même dans un raisonnement), et ce en montrant une hypothèse de ce qu’il se passerait si aucune gifle n’était admise.

      Encore une fois, cela est fait en prenant le même genre de raccourcis que ceux utilisés dans la pub.

      Enfin, tout ça, vous le savez déjà et vous l’avez sous-entendu, je suis convaincu que je ne vous apprends rien.

      Toutefois, dire que l’idée des battes de baseball est à éviter, de peur qu’elle ne tombe dans l’esprit déficient d’une personne incapable de comprendre que non, ce n’était pas pour de vrai, c’est un peu polémiquer pour rien non? Pensez vous sincèrement, un seul instant, qu’une personne lisant cela le prendrai au pied de la lettre?

      C’est en ça que j’avance que votre propos ressemble fortement à un troll:
      – argumenter une idée dans un endroit où l’on sait très bien que les gens seront d’un autre avis (bon en soi, ça s’appelle débattre et, si c’est sincère, c’est une excellente chose);
      – mais utiliser les arguments comme appât, pour obtenir des réponses d’une ou plusieurs personnes tombant dans le piège;
      – dans le but de soutenir une idée qui part d’un postulat non consolidé (penser sincèrement que les gens vont vraiment adopter la méthode de la batte + cagoules? Votre argumentaire a glissé de « les gens ne comprendront pas » à « l’article ne prêche que des convaincus », ce qui décale le propos de base et permet d’éviter de justifier la première idée).

      Bien entendu, je ne peux être sûr du fait que vous étiez en train de troller. Quoiqu’il en soit, si ce n’est pas le cas, nous aurons eu le plaisir d’échanger quelques mots.

      Bonne journée.

      • Chers tous,

        Je ne pense pas que cette argumentation sur l’argumentation soit réellement nécessaire. Il s’agit bien de premier degré.

        Vous souhaitant une excellente journée.

      • Pour me faire l’avocat du « diable », je ne pense pas que Yaemgo s’amuse à jouer au troll.
        Il apprécie les articles d’Odieux Connard, comme le prouve de nombreux commentaires dans de précédents articles.

        Autant il est vrai que ce débat était quelque peu limité (Mr Connard est… un connard et de la plus ignoble mauvaise foi, cela fut dit et redit), autant il faut se garder de traiter tout commentaire un tant soit peu un décalage avec l’admiration générale (dont je prends part avec joie) d’acte de troll.

      • Yaemgo a donné son avis,
        et Nathian lui donne tout a fait raison sur le coté instinct gregaire, vu sa reaction aussi agressive que déplacée.

        Puis franchement, traiter de troll quelqu’un pour le decridibiliser, c’est là le nivellement par le bas.

      • Oh, je ne trollais pas.
        C’est la première fois que ce genre de problème m’arrive, qu’on prenne ce que je dis pour une provocation malfaisante. Enfin, ça ne m’énerve pas, c’est simplement ennuyeux pour le débat. Soit, je vais tenter de préciser ma pensée. Et je n’essaierai pas de réfuter vos arguments pour tenter de prouver que je ne suis pas un troll, puisque ce serait pure perte de temps.

        Le fait est que, Nathian, vous avez tout à fait raison dans votre analyse et de la publicité et de l’article d’Odieux. En théorie, tout cela est très vrai. Cependant dans la pratique, vous avez -malheureusement- tort.

        Quand vous me dites « Pensez vous sincèrement, un seul instant, qu’une personne lisant cela le prendrai au pied de la lettre? », je vous réponds que oui, une personne qui est a priori de l’avis contraire à celui d’Odieux et qui plus est un tantinet susceptible sur le sujet va le prendre au pied de la lettre. Et même si tous les excellents précédents arguments que vous avez expliqué avec brio l’ont touché et à moitié convaincu, cet accès de violence finale qui ne sera PAS pris comme de l’humour discrédite complètement son argumentation.

        Je suis étonné du peu de violence verbale dans cette discussion ; généralement, ce genre de situation incite à l’insulte haineuse.
        Ravi que ce ne fut pas le cas.

        Bonne journée à vous.

      • J’ai lu avec attention votre remarque et je vous avouerai que votre raisonnement est particulièrement cohérent.

        J’en prends note et en profite pour vous remercier de cet échange de pensées, qui a été au final constructif (bien que cet avis n’engage que moi).

        Bien à vous.

  3. Encore un article brûlant de talent. Merci Odieux Connard , vous donnez un sens a des millions de vies plus malheureuses q’une chaussette seule . Malgré tout , j’ai une question : ne seriez vous pas enseignant ou proche du milieu du même nom entre deux verres de Brandy ? Je vous suis éternellement reconnaissant de la réponse que , dans un geste de bonté indescriptible, vous me donnerez .

    • Ouay, c’est plus que probable (ou il le fut)! On sent que l’Odieux en avait gros sur la patate et qu’il a profité de la journée contre la maltraitance faite aux enfants pour vider son sac.

      Pardon M. OC, comme m’a dit Maman avec une paire de baffes « on ne dit pas ‘il’ quand la personne est dans l’entourage immédiat et peut t’entendre! » :)

      • Mince, moi c’était papa ! (j’ai encore le bruit de la torgnole dans la tête, après toutes ces années !)

  4. Encore un bon article, qui illustre bien la notion de nuance, à mon avis, ainsi que l’environnement scolaire. La solution que vous proposez serait bien utile pour de nombreux cas, malheureusement ! Les enseignants se retrouvent trop souvent les mains dans les poches.
    J’aime beaucoup cet article.

  5. du lourd, du très très lourd. Voilà pourquoi je comprends pas des amies à moi qui veulent devenir instits pour des gamins qui les dépassent d’une demi-tête et qui font 30kg de plus qu’elles, tout ça sans être formées au close combat et au krav maga.

    • Pitié pour elles, je vous en supplie, tentez PAR TOUS LES MOYENS de les dissuader !!!! Je sais de quoi je parle…

  6. Magnifique, magnifique, tout particulièrement la fin. Je pense qu’un gang de professeurs serait un exellent moyen de mettre un peu d’ordre dans les écoles. Et leur couverture de flemmards du dernier degré les protégerait de tous soupçons.
    Enfin voyons, tout le monde sait que battre les enfants les traumatise! il vaut mieux tenter de leur expliquer d’une manière calme et ludique, comme le montre cette petite chansonnette http://www.youtube.com/watch?v=2C1s7UPevE8
    « si tu n’obéis pas, tu vas creuver » nous indique cette symatique petite comptine.
    Merci pour cet article plein d’humour qui m’a fait passer un très agréable moment.
    Au plaisir de bientôt avoir le bonheur de vous relire!
    La reine des poulpes vous salue

    • diantre je ne connaissais pas cette comptine (par contre j’ai très vite fait le rapprochement avec ceci: https://www.youtube.com/watch?v=WFd5AsAl_0k )
      par contre je me rappelle une comptine qu’enfant j’adorais https://www.youtube.com/watch?v=ot_KalFwY-0
      (si vous ne maîtrisez pas la douce langue d’Adolf sachez simplement que le chevalier se fait bouffer (corbeaux puis par des escargots (oui oui escargots!) se fait mal aux jambes sur des cailloux ou disparais dans un étang mais l’intérêt pour l’enfant est le « plumbs » moment où on fait « chuter » (on le retient hein le but c’est pas de refaire le carrelage à coups de gamin) le bambin qu faisait le cavalier sur les genoux)
      certes rien d’éducationnel mais on rencontre de nouveau la mort …
      décidément entre ce genre de comptines et des trucs comme Alice au Pays des Merveilles, Peter Pan, le Petit Chaperon Rouge et autres Belle au Bois Dormant ou et la Bête comment s’étonner que la jeunesse parte en vrille entre apologie de la drogue, de la violence, de la cruauté envers les animaux et autres viol et zoophilie?

  7. Je vote pour le retour du baseball au programme d’éducation physique des écoles.

    Ou pour remplacer les cours de vie scolaire par une séance de thérapie de la connerie humaine.

  8. En tant que surveillant dans un lycée, je note avec avidité l’idée finale, et je la déposerais sans faute dans le bureau des professeurs lundi, pour discuter avec eux des modalités de son application.

    • On se demande bien pourquoi vous perdez votre temps à mettre un commentaire alors. Passez donc votre chemin

    • GIGN = Groupe d’Intervention de la Police Nationale

      GIPN = Groupe d’Intervention de la Police Nationale

      Deux choses différentes en gros…

      Twist’

      • Woups
        GIGN = Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale^^.

      • Ah ah ah mon bon twist vous sur ce blog?? ^^ Nous n’arrêtons pas le progrès!!!

        Signé votre secrétaire du GSAR!

  9. Cher Odieux,
    Voilà bien la première fois que je lis un de vos articles et, le trouvant amusant, je n’arrive tout de même pas à en rire ! Rien d’outré dans ma démarche, car je trouve que votre article sonne tellement juste, que je me demande s’il ne devrait pas être lu par tous les parents français.
    La France, je le dis et le pense depuis trop longtemps pour que je m’en rappelle, est un pays de faux culs faux jetons hurlant au scandale au moindre évènement politiquement incorrect, fut-il un mot outrancieux (bite, chier, etc.) lors d’un reportage durant leur précieux journal de 20h sur une chaîne qu’ils reconnaissent comme étant de très grande qualité, de part ses divers programmes culturellement élevés, TF1.
    J’en ai ramassé des claques, coups de pieds au cul et volées de martinet quand j’étais petit (et je ne m’approche pas encore des 25 ans) et je peux dire qu’outre me remettre dans le droit chemin sur l’instant, ça m’a également remis les idées en place de façon inébranlable, mais ça m’a également forgé caractère, personnalité, et autres vertus pour moi et mon entourage, car mes parents, comme vous le précisez si bien, savaient nuancer et être stricts mais juste. Et je compte bien faire de même avec mes enfants.

    • Je suis tout à fait de votre avis. J’ai prit quelques gifles dans ma vie, toujours méritées, et je pense que punir un enfant en le giflant lorsqu’il a fait une grosse co****** n’est pas injustifié, et ça ne veut pas dire qu’il s’agit d’un enfant battu… personnellement, ça n’a fait que me remettre les idées en place et me faire comprendre les limites. Comme vous dites, cher Odieux Connard, l’important, c’est la nuance !

    • Je pense que vous serez donc d’accord pour recevoir une bonne gifle d’un fonctionnaire de police (qui devra faire le double de votre poids pour respecter la proportion) quand vous grillerez votre prochain feu rouge. Une gifle méritée donc. Une gifle à but éducatif, après tout il s’agit d’un comportement dangereux et irresponsable.
      Je suis sûr que les flics vont être bien contents de savoir que tant de gens trouvent qu’une grosse tarte est un moyen légitime d’éducation (et je ne parle même pas du martinet).

      • Je pense simplement que la preuve est hélas souvent faite que la parole ne sert à rien face à certains Jean-Bob… alors dites moi, messieurs les fonctionnaires de police… que fait-on dans ces cas là ?

      • Comparer un enfant et un adulte…
        Quand même bien essayé !

        Je dois développer un peu c’est ca ?
        Bon un peu alors, parce que j’ai la flemme !
        Y’a un truc qui s’appelle l’amande ! C’est la gifle des grands en fait !
        Si on remplacer ca par des vraies gifle, j’en connais pas beaucoup qui respecteraient plus les limitations de vitesses…
        A l’inverse, si tu demande 20e a ton gamin qui vient de t’insulter…

        Voila

      • Je répond à Amithyel et Tonio juste en dessous (je ne sais pas pourquoi on ne peut pas leur répondre directement).

        Alors d’abord « comparer un enfant à un adulte » sous entendu un enfant ne comprend que les baffes et les adultes ne comprennent que le portefeuille. J’hallucine. Sous pretexte qu’Odieux connard pronne la NUANCE vous décidez qu’on a le droit de battre des enfants mais pas des adultes. Je suis sidéré pas tant de bétise. Un être en devenir, un petit, un faible peut être battu mais pas un être fait, en toute possession de ses moyens et de sa force ! Demandez au mec dans les geoles qui se font torturer. Bref un gamin ne doit pas être battu non plus.

        Pour une fois Odieux connard je ne suis pas du tout d’accord avec ce que vous écrivez : qu’on donne des limites aux enfants oui mais pas en battant physiquement. Allez une fessé à la rigueur.

        Je me permet de rajouter que la punition dois être en rapport avec l’age. Pour moi on ne doit pas toucher un tout petit. Un bon haussement de voix avec les yeux qui tuent suffise emplement. Je ne suis pas contre une fessé à partir de 3 ans quand il y a vraiment deconnage. Par contre je suis tout à fait contre la gifle. Toucher la figure fait non seulement mal mais est egalement très humiliant et pour les enfants c’est pire que tout. Il y a d’autre moyen : être au coin pendant 5 mn. Ca ne fait pas souffrir et ça permet à l’enfant d’une part de se calmer et d’autre part de reflechir à sa connerie.

        Pour les ado ben je pense que d’une part si on a bien elevé son enfant avant il ne devrait pas y avoir trop de probleme sinon je suis sûr que plus de portable ni de connexion internet pendant x temps devrait largement faire l’affaire.

        De toute manière, l’education est tellement personnelle qu’il y aura toujours des connards.

      • A sum38: je comprends votre idée, mais vous oubliez que la sanction existe déjà pour un feu rouge grillé, c’est l’amende. Donc pas besoin de gifle (même si ça m’a bien fait rire).
        Pour l’éducation des enfants, ce sont les parents qui trouvent les sanctions, et la plupart sont tout-à-fait raisonnables. Mais face à l’insolence de certains « anges à tête blonde », d’autres sanctions peuvent être nécessaires.

      • @Athala

        « Qu’on donne des limites aux enfants oui mais pas en battant physiquement. Allez une fessé à la rigueur »

        À quoi bon venir gueuler contre les châtiments corporels si c’est pour vous contredire la phrase suivante ?

        « Il y a d’autre moyen : être au coin pendant 5 mn. Ca ne fait pas souffrir et ça permet à l’enfant d’une part de se calmer et d’autre part de reflechir à sa connerie. »

        Madame est donc contre la violence physique mais pour la torture psychologique. Vous êtes ignoble, vous devriez avoir honte, autant de cruauté n’est pas digne d’une personne moralement intègre.

        Bon allez, au coin pendant deux minutes à la rigueur…

  10. Petite erreur :
    « pour avoir fait oublié »
    Sinon article parfait mais je regrette cependant que vous n’ayez point eu l’idée de planquer les corps de vos amantes éconduites dans le jardin de ces parents en réponse à leur refus de donner 5 gifles et fessées par jour à leur cher marmots…
    Sur ces bons mots je vous souhaite de découvrir nombre d’enfants inconnus vous appartenant.

  11. Excellent votre article! j’ai beaucoup rit!
    Il est vrai que je veux essayer (je dis bien « essayer ») d’élever mon enfant sans baffes… Il a 2 ans 1/2, je ne suis encore jamais arrivée à ce point, le coin fait encore son effet! ^^
    Par contre, je pense que chacun fait comme il peut, avec l’enfant qu’il a et qu’en gros, chacun fait comme il veut! L’interdire… je vois pas trop l’intérêt à part culpabiliser les parents qui, dans un accès de colère, y auront recours en public. Car un enfant « vraiment » battu, il l’est chez lui, bien au chaud et personne ne viendra le dénoncer… Loi ou pas…

  12. C’est drôle ça me rappelle mon professeur de latin qui utilisait les brosses à tableau comme projectile contre les élèves récalcitrant,mais non s’en avoir prévenu « tu te tais ou tu le veux le Tomahawk oué » et puis il était un vrai ninja avec ces craie blanche telle des shurikens faisait mouche entre les yeux (de grand moment comique en y repensant).
    Mais sinon de façon un peu plus sérieuse moi je suis ce qu’on appelle un enfant battu(j’aime pas trop le terme on dirait que je m’apitoie sur mon sort) mais c’est vrai que j’ai beaucoup de mal avec les châtiments corporel et concernant ce spot maladroit, il est vrai que les enfants battu, batte leur enfant (comme mon père).
    Après faut savoir faire la part des choses un fessés c’est pas un coup, disons que les limites on les connais suffit que les gens soit vigilant. D’ailleurs en terme déduction je préfère la pression que l’action (par ce que les gens coulant et après au bout de 40fois d’avoir juste dis chute décide que la finalement c’est trop et de mètre une branlé à leur gosse c’est nul, suffisait de le jetée la première fois).
    C’est rarement des gens qu’ils l’ont vécu ou qui s’en occupe qui en parle. C’est souvent des gens qui écrivent des bouquins avec statistique à la con qui en parle.

    • Oula pardon pour ce florilège de faute d’orthographe que j’ai pu apercevoir en me relisant(je sais qu’ici ça conte).
      Qu’elle idée d’écrire avec un rhume de cerveau aussi.

  13. C’est marrant, c’est pareil avec les militaires. Les gars qu’avaient jamais pris une baffe de leur vie, quand on leur demandait de pomper ou autre parce qu’ils avaient merdé, ils se sont plaint. Du coup, plus le droit de les punir physiquement, ou de les frapper ; alors on « suggère » aux camarades de ceux qui dérivent un peu de s’en occuper, pour le bien du groupe =)

  14. Et à par çà, la p’tite souris, elle donne un sous en échange des dents tombées ?

    Quand je pense que j’ai traité le sujet en tentant de faire « sobre », là vous y allez … mais avec le titre du blog, le lecteur est prévenu !

  15. « Vous sous-entendez que des enseignants, fonctionnaires de l’éducation nationale, seraient venus bénévolement sur leur lieu de travail en dehors de leurs horaires payés ? »

    C’est machiavélique. Le crime parfait enfin réalisé.

  16. Et si le fait de dénigrer la violence envers les enfants avait surtout pour effet d’inciter les parents à ne l’utiliser qu’avec parcimonie, à se sentir un peu coupables quand ils frappent leurs rejetons, ce qui n’est pas plus mal, ou au moins à bien peser le pour et le contre avant d’avoir recours à la répression ?

    Au final, soyons réalistes, il y a bien moins de Jean-Bob chez les parents qui refusent de donner la fessée que chez ceux qui refusent de s’impliquer dans l’éducation de leur enfant. Ne confondons pas les maux.

    • Je suis d’accord. Un vrai discours équilibré serait de montrer que la claque est une solution de dernier recours.

      En tant qu’ « enfant battue », j’ai un peu de mal avec vos messages genre : « les fessées c’est bien, ça forge le caractère ». De mon expérience, gifler un enfant (lui tirer les cheveux, l’insulter…) c’est juste lui communiquer son stress. Enfin peut être que des parents savent montrer à leurs enfants qu’ils font la part des choses. Mais n’ayant jamais rencontré de Jean-Bob, j’ai un peu de mal à me représenter le truc.

      • Euh… non.

        « De mon expérience, gifler un enfant (lui tirer les cheveux, l’insulter…) c’est juste lui communiquer son stress.  »

        Entre une gifle, des insultes et un tirage de cheveux y’a genre une marge mais…

        J’ai reçu des gifles, des fessées, et même des coups de pieds au cul, mais mes parents ne sont jamais allés plus loin, ça c’est du châtiment éducatif, mérité. Pourtant à aucun de ces moments mes parents n’auraient osé m’insulter ou me tirer les cheveux (ou à mes sœurs, tirer mes 2cm de cheveux, ça aurait fait un peu con). Et à aucun de ces moments, ils ne me communiquaient leur stress, j’étais insupportable, je méritais une correction, je l’ai eue, mais elle est restée correcte (aha).

        Attention à ne pas tout confondre, évidemment une gifle alors que le môme n’a rien fait, ce n’est pas éducatif, évidemment ça devient un enfant battu. Mais une gifle ou une fessée quand elle est méritée, ben là c’est éducatif (ça peut l’être, on n’est pas à l’abri de cas particuliers) et à titre personnel, j’estime que mes parents on bien fait. Et que ce n’est pas nécessairement un dernier recours, même si à mon sens l’éducation c’est du cas par cas (à titre d’exemple, j’ai reçu moins de baffe que ma sœur qui était pourtant plus chiante que moi, on était différents, une baffe n’aurait rien apporté pour elle).

        Excellent article sinon Odieux Connard, juste ou amusant (ça dépend des moments).

      • Je ne confond pas tout mais j’ai tout de même du mal à comprendre comment une gifle peut être bénéfique. Beaucoup d’éducateurs ici et de personnes qui l’ont vécu ont l’air d’être reconnaissant pour l’éducation qu’ils ont reçu. Comment pouvez-vous être sûr que l’enfant que vous giflez ne va pas douter de vous, ne va pas vous craindre à tout instant au lieu de vous aimer, en bref qu’il va comprendre ce qu’il lui arrive ?

      • « mais j’ai tout de même du mal à comprendre comment une gifle peut être bénéfique. »

        Eh bien comme il l’a été dit, tout dépend de la personne et de son tempérament. Quand j’étais petite, on pouvait m’expliquer longuement que ce que je faisais était « maaal » ou je ne sais quoi, que je décevais mes parents etc. : je n’en avais rien à foutre. On pouvait me « punir » (privée de ceci ou cela, ça me dérangeait pas plus que ça : je n’avais pas mal, je n’étais pas dérangée).

        Tout ce que je comprenais c’était : « je faisais une bêtise = pas de conséquences importantes = Super je vais recommencer ! »

        J’ai eu le droit à du blabla à la Dolto de la part de mes parents pour tenter de me « comprendre », alors qu’il n’y avait rien à comprendre : on n’avait pas le même âge, pas le même niveau de mentalité (vu mon âge), ni de compréhension du monde. Je cherchais les limites, je testais, je « voyais si on pouvait… », tout bêtement. me dire que ça servait à rien de faire du mal aux autres car « c’est vilain et j’aimerais pas qu’on m’en fasse » ou que « voler à quoi ça me sert alors qu’on ne manque de rien » : je ne voyais pas l’intérêt. Et j’aurais bien été incapable de verbaliser pourquoi exactement je faisais des conneries à cet âge-là… j’en faisais car j’étais lâchée en liberté, c’est tout.

        Et puis un beau jour, je me suis prise une claque. C’était comme un gros panneau stop dans la figure. C’était du « moi qui me croyais intouchable, petite merveille sur Terre, ben en fait… je peux avoir mal et m’en prendre une. Zut, je ne suis donc plus une déesse vénérée ? Ah ben merde alors… »

        Voilà un exemple possible de vertue éducative de la claque (ou ça aurait pu être une fessée, enfin n’importe quoi qui m’atteigne vraiment. Y’en a ce sont les mots qui les atteignent, d’autres c’est quand soudain on touche à leur personne).

        Moi ça m’a remise à ma place et encore heureux (non parce que voler à 8 ans, c’était tellement rigolo, j’aurais bien eu envie de tester pire à 12…) et honnêtement quand je vois certains ados ou jeunes adultes aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’ils ont eu mon parcours, mais sans la claque salvatrice (d’autres en revanche, j’en conviens, en ont sans doute eu trop. Tout dépend bien du contexte et de la personne).

  17. Cher connard cet article est tout simplement divin!

    Je suis pour les fessées car les torgnolles forment la jeunesse, personne n’est devenu terroriste parce que son papa ou sa maman lui a collé une claque à cause d’un verre tombé sur une table!

    C’est de la pure démence cette histoire et tout ça parce que un groupe oligarque à décidé que pan pan cul cul c’est pas bien!

    A ces gens que j’imagine abonné à « Yogume » je leurs dit simplement « mesdames et messieurs, lorsque vous étiez petits vous avez reçus aussi des claques cela a t-il fait de vous des voyous? »

    J’attends le prochain épisode:
    -Ne hurlez pas sur votre enfant il deviendra dealer
    -Votre enfant vous tape? Faites comme Jésus tendez l’autre joue…
    -Mon enfant fait comme il veut chez moi, je suis à sa disposition!

    • Petite précision à tous les outrés qui verront ce commentaire:

      Je suis un adulte qui a eu une éducation très stricte avec un père prêt à tout pour me garder dans le droit chemin. J’ai eu de très grosses claques dans ma vie, eh bah non seulement je n’ai pas viré terroriste, mais en plus aujourd’hui je le remercie car sans ça je pense que j’aurais été un gros branleur et je suis prêt à « perpétrer la tradition » même si il faut se mettre à dos l’ensemble du corps législatif français!

      • Peut-être que dans votre cas, des claques étaient justifiées, pour redresser vos conneries, mais dans certains cas, la fessée n’est justifiée par rien, si ce n’est l’acte pervers gratuit.

      • pas tant que ça mais au moins pour savoir où sont les bornes quand le dialogue est pas passé ça fait réfléchir. Certains actes sont tellement abstraits avec les enfants et tellement dur à expliquer aussi car pour eux c’est pas encore assimilable qu’une bonne claque vaut tous les discours… Moi je suis pour poser des limites « physiques » et expliquer ensuite, généralement on comprends mieux après pourquoi c’est pas bien… Mais dans notre société je pense que je suis devenu un de ces « extremistes »… Non je n’ai pas tout lu Freud et tout Dolto, et mes parents non plus mais est-ce que leur éducation par les claques et ensuite le discours ont fait de moi un être totalement etrange? Je en pense pas!!! Maintenant si vous croyez qu’une explication vaut mieux qu’une action lorsque vous avez votre rejeton qui insulte ou tape son professeur, ne vous étonnez pas non plus si un jour il devient un jean-bob.

        Depuis des millénaires et même avant que l’homme soit homme, on éduque par une forme de violence physique les enfants, pourquoi en 50ans ça devrait changer? Le monde sera t-il meilleur sans claques? Avez-vous déjà vu votre chien discuter du bien et du mal avec ses chiots? Non et cela en fait-il un chien plus dangereux??? Venez chez moi vous serez surpris par la douceur de mes chiens élevés pourtant avec des claques… CQFD

      • Tout du moins si vous préférez que l’enfant vous craigne au lieu de vous aimer et de vous respecter.

  18. Ma mère me donnait parfois des claques quand j’étais gamin. Elle à toujours pensé, comme vous visiblement, que cela était acceptable dans le cadre d’une éducation normale, et qu’un peu de violence physique permettait de mieux me faire comprendre la portée de certains arguments.
    Me conformant donc à ce modèle éducatif, maintenant qu’elle à 75 ans, c’est moi qui lui décoche des torgnoles quand elle oublie de contrôler ses sphincters déficients, histoire de bien lui rappeler que se faire pipi-caca dessus c’est mal, ou bien, quand à table elle souille ses vêtements de nourritures, ses mains de vieilles étant foutrement malhabiles.
    Une bonne claque, n’en doutons pas, est une méthode excellent pour améliorer la coordination motrice de celui qui la reçoit.
    Bref, si une torgnole donnée par des parents à leurs jeunes enfants est acceptable, j’espère bien que l’on considéra nullement comme déplacé le fait de frapper de temps à autre ses vieux parents pour les mêmes motifs pour lesquels eux même nous avaient punis jadis.
    J’irais même plus loin en disant que c’est un bel hommage et une façon malicieuse de perpétuer de saines valeurs familiales.

  19. Jean-Bob est peut-être insupportable parce qu’il ne s’est jamais pris de claquouille, mais
    Dylan-Hafid et Pryscyllya sont ingérables parce qu’ils sont frappés souvent et que les limites fixées par la langue ne sont pas perçues.
    Y’a de tout, et le problème est ailleurs.

    • D’où justement, la distinction entre un enfant qui se prend une baffe bien méritée (ce qui m’est arrivée un nombre incalculable de fois, j’étais une enfant difficile!) et une patate sortie de nulle part! Aussi appelée clivage enfant battu/enfant remis à sa place.

  20. Mais.. Mais.. Mais quel CONNARD !

    j’en reviens pas, ça faisait tellement longtemps que j’attendais un article aussi bon ! Marre des petites moqueries faciles sur des navets-pas-de-saison, sur des sites-bidons-de-religions-bidons (bon, non. La sciento c’était vraiment pas mal.. Mais en fait leur site est bien plus drôle ^^’) Marre de tout ça, j’voulais du gros, du lourd : de l’éducation. Alors merci.

    Non seulement j’ai eu ce que je voulais (c’est à dire du rire gras, méchant, personnel, profond, spirituel et freudien), mais en plus ça m’a fait un bien fou de rire de ça !

    Comme d’autres visiteurs(euses) je suis futur prof et c’est en fait presque rien que pour cette unique raison, l’autre étant que c’est merveilleux d’apprendre à lire, à écrire et à compter à tous ces futurs chômeurs, cette unique raison disais-je avant de me faire interrompre par moi-même pour des nèfles, qui me pousse donc au professorat, c’est de faire l’éducation des enfants à la place de parents incapables, de faces voilées comme des pères ouvriers chez Olida, ou de mère en burqa.
    C’est ça mon kiff, voyez-vous.

    Merci de nous avoir ramené le vrai Odieux Connard, le pur. Mais la prochaine fois qu’il s’éloigne, rien ne sert de lui parler d’un ton menaçant de la Petite Souris :

    La violence ne résoud rien.

    …Non allez, j’déconne lolilol xptdr mdrlol NUCLEARLOL !!

    –> ( )

    • Vous êtes futur prof ? Oh mon dieu !!!!!!!! Partez ! Fuyez ! changez de métier ! Pourquoi être si méchant avec vous-même ? Vous méritez mieux, c’est sûr.

      • Mais quand on en arrive à des extrêmes comme jean-bob, la violence est parfois le seul moyen de faire comprendre les choses!!!

      • Je ne suis pas sûr que Jean-Robert ai compris après, un être tel que décrit, dont le QI ne peut être qu’en concurrence avec celui d’un quelquonque mollusque bivalve, ne comprend pas. Il associe :
        – être soi-même (égocentrique, impertinent, chercher la merde) = aïe, désagréable
        – Ne pas se foutre de la gueule du monde = avoir la paix

        Mais il ne faut pas s’inquiéter cher OC, en général, bien qu’il ne s’agisse pas de membres du corps enseignant, ils finissent par tomber sur une ceinture noire de judo/karaté/boxe thaï/toxico de quartier en manque qui leur expliquera gentiment mais avec véhémence les choses

    • Et l’inaction celle des lâches ? Allons bon !
      Une bonne baffe, il faut l’avouer, ça défoule parfois. Un enfant n’est pas la créature la plus intelligente sur terre (d’ailleurs, certains restent atrophiés de l’encéphale toute leur vie durant)il faut donc souvent, très souvent se répéter et ce dans diverses formes de langage (paroles, dessins, chansons… raclées).
      Le langage corporel reste, il me semble, un langage.

      Certes, lever la main, c’est pas terrible. Mais c’est tout de même mieux que d’abandonner le chérubin sur une aire d’autoroute ou de le laisser devant les portes de la DDASS un jour de grêle… (non ?)

      On ne peut pas animer un débat philosophique avec un môme pour qu’il nous ponde une dissertation sur le bien et le mal de ses actes… Il faut donc procéder par moment à des animations claires que l’enfant saisira au premier « AAAAARHG ! »

      Et puis, coller une claque ou une fessée ne veut pas dire qu’on ne les aime pas… Dutroux les aimait beaucoup, d’après ce que j’ai compris…

      Si plus de parents ne baissaient pas la tête face à l’opinion publique, ils auraient peut-être moins les flics à dîner ou de dépressions d’enseignants sur les bras.

      Les profs font l’éducation culturelle d’un enfant, pas son éducation sociale. A chacun son boulot, bande de parents feignants…

      Et puis, d’abord, cessez donc de vous reproduire… Vos enfants ne servent à rien et il prennent inutilement de la place dans les congélateurs et poubelles.

      Cordialement.

      Eloa.

  21. Excellent article, Monsieur Connard. Une chose m’interpelle, si j’ai bien compris cette campagne a été lancée par une pédopsychiatre (c’est-à-dire une professionnelle du comment élever des enfants qui ne sont pas les miens), un historien spécialiste de la fessée (pour en faire un domaine d’expertise, faut vraiment n’avoir rien d’autre à foutre…) et un collectif féministe, donc des femmes qui refusent sûrement d’abandonner leur liberté si chère payée au profit des affres de la maternité (surtout que cela implique au préalable un contact intime avec *horreur* un homme !)

    Bref, tout cela est bien beau, mais ces gens qui vont vous expliquer avec tant de zèle ce qui est bon pour VOS enfants, en ont-ils, EUX, des enfants ?

    • ah la la, féministe = mal baisée… Avec de tels arguments vous décrédibilisez votre commentaires.

      marrant comme un billet « pro » fessée fait sortir tous les petits zemour du bois. « on peut plus rien dire en france », « on peut plus rien faire ». Ces petits sauvageons il leur faudrait une bonne correction.

      A une autre époque on disait « ce qu’il leur faudrait c’est une bonne guerre »…

      • Hum je suis d’accord avec vous sur le point du féminisme.

        Cependant, pourriez vous vraiment argumenter ? Ou plus, si vous estimez avoir argumenter, parce que là…

        La question de Tony est pertinente, au passage.

      • Oh, ne prenez pas si vite la mouche, je ne faisais qu’user de clichés car un peu de méchanceté gratuite ne fait pas de mal de temps en temps.
        Pour en revenir à ma vraie question, je n’ai pas d’enfants moi-même et il ne me viendrait jamais à l’idée d’interférer avec la façon dont des parents éduquent leurs enfants (quoi que j’en pense) tout simplement car je ne saurai pas de quoi je parle.
        J’aimerais donc savoir si tous ces collectifs et professionnels qui se permettent d’interférer dans l’éducation des autres ont des enfants et si oui, si leurs méthodes fonctionnent sur leurs enfants. Car c’est bien beau les théories sur l’enfant beau, pur et intouchable, encore faut-il savoir si elles marchent en pratique.

  22. Grâce à la Fondation Pour l’Enfance, je viens d’apprendre que j’étais une enfant battue. Grâce à mon père, je ne rencontrerai jamais la petite souris.
    Grâce à l’odieux connard, je ne culpabiliserai plus quand j’en mets une bien méritée à mon petit frère! Après tout, ça n’est que ma main…

  23. Tout ça me rappelle ce bon vieux San Antonio « Faut-il tuer les petits garçon qui ont les mains sur les hanches? »

    Par ailleurs, il est vrai qu’un enfant qu’on corrige sévèrement corrigera lui aussi ses enfants de la même manière.
    Par ce qu’il saura que ça marche.

  24. Et hop ! Affiché en salle des maîtres ! Merci Monsieur Connard, cet article est jubilatoire.

  25. Mon dieu, je suis une enfant battue ! Je le savais ! Je le savais que jamais ma mère n’aurait du me taper sur les doigts quand je faisais exprès d’écraser les pattes du chien ! Je le savais que tout les rhumes depuis mes huit ans doivent être reliés à cette fameuse gifle du jour ou j’ai insulté mon papa ! Et bien entendu, le jour où j’aurais un accident de voiture, ce sera bien entendu la faute de cette fessée du jour où on m’a attrapé à voler un crocodile en gelée à la boulangerie ! Sans oublier les claques dues à mes nuits de veilles prolongées à m’éclater les yeux sur la gameboys pour tous les attraper alors que j’avais école le lendemain !
    Pour avoir fait du babysitting, je peux vous garantir que ceux qui hurlent à la violence parentale pour une paire de gifles sont également ceux qui ne savent pas punir autrement qu’avec des « c’est pas bien ce que tu fais » suivis d’un néant éducatif qui finit par leur revenir dans la tête quand il s’agit de faire obtempérer le bambin qui est bien malin et a compris qu’il ne risquait absolument rien.
    J’ai beau mépriser la télé, s’il y a une émission que je regretterai longtemps, c’est bien super Nanny, qui permettait de mettre des parents trop laxistes face à leurs erreurs.

    • Excellente référence Super Nanny qui vient contredire tout votre argumentaire : elle n’a jamais usé de violence pour obtenir le respect des enfants.

      • Je n’ai pas parlé de violence pour elle, mais de discipline, ce qui est un domaine qui recoupe les punitions dont je parlais.

  26. Magnifique John Robert!
    Ce genre de débat apporte toujours son lot de réponse sans nuances justement.

    Nao, si on ne torgnole pas, alors l’autre solution est « c’est pas bien ce que tu fais » suivi de rien du tout? Si t’interressais vraiment au sujet, tu verrais qu’une troisième voie existe qui est la punition adaptée.

    Puisque on veut parler d’observations, la mienne bien bien rigolote est de voir un enfant prendre une lourde fessée par un parent qui lui dit « il ne faut pas frapper! ».

    Ben comme tu dis, le Bambin bien malin refait A+B

  27. Au pire on les enferme dans une cave (où les professionnels de désinfection/désinsectisation/dératisation auront malencontreusement « oublié » de passer) en les faisant jeûner.
    On a tout bon, ça n’est pas de la violence. :)

  28. Je venais de me faire opérer de l’épaule droite quand mon petit fils de 8 ans m’a très mal répondu; la claque sur les fesses bien méritée qui devait partir à droite est partie du bras gauche valide et est allée en pleine figure du gosse…. j’ai été aussi surprise que lui, je lui ai expliqué que l’on ne frappait pas un enfant sur la tête mais que sur les fesses cela ne pouvait que l’aider à réfléchir. Il a très bien compris, sa soeur et ses cousins aussi.
    Merci OC pour ce moment de lecture!

  29. Moi, j’ai étendu le système : tous ceux qui traversent en dehors des clous, qui téléphonent au volant, qui ne répondent pas à mon bonjour, qui essayent de me passer devant dans la file d’attente, qui discutent pendant le film, qui font chier leurs chiens sur le trottoir sans ramasser, qui vident leurs cendriers au feu rouge, qui mettent le dernier Christophe Martichon à fond avec les fenêtres grandes ouvertes (ou Hélène Ségara, peu me chaut), qui lisent « Minute », qui promènent leur rottweiler sans muselière au square, qui parlent très fort dans leurs portables au restaurant, qui me bousculent, et ben c’est très simple : que ce soit mes mômes ou pas, quel que soit leur âge, je leur pète la gueule.
    Ça les éduque.

  30. Très cher Connard.

    J’espère que vous vous portez à merveille tranquillement hop hop hop. Je suis un amateur de votre humour et de votre second degré. Mais ne pensez-vous pas que massacrer Jean-Bob et ses camarades à coup de batte n’est pas au fond une si mauvaise idée?

    Avec mes sentiments les plus qui pètent, Kevin.

  31. Juste un mot en passant pour signaler que dire kagoule-kommando ne fait pas tout à fait allemand : ces rustres préfèrent les mots à rallonge du genre Kagoulekommando, ou plus vraisemblablement d’après Google Kapuzkommando, mais là personne ne les comprend.

    • Salut depuis le nord du Reich !

      Je m’en serais voulu de ne pas répondre…
      Pour dire le commando cagoule on inventera en effet Kaputzekommando, mais pourquoi ne pas utiliser les doux termes qui existent déjà : das Elitekommando (sisi, même si ce sont des instits), das Einsatzkommando (le commando d’intervention), das Sonderkommando (le commando spécial)…
      Et les Allemands ne sont pas des rustres, mais des barbares auxquels nous avons refusé le raffinement de notre patrie par trois fois.

      Bisous ou comme on dit ici
      Liebe Grüße

  32. Moi ce qui me fait bien marrer (enfin façon de parler) c’est que toutes ces lois sont proposées et votées par des gens dont les enfants on été élevé par des gouvernantes. Ils n’ont jamais eu à se supporter Charles-Apollon se roulant par terre pour un avoir un paquet de bonbon.
    Je pense qu’au contraire il faudrait un spot de prévention contre les enfants insupportable, il suffit juste de placer une caméra dans n’importe quelle classe lambda et il y aura forcément un beau spécimen, (et ça marche aussi comme spot de prévention pour les préservatif http://youtu.be/s2Sx6G_3im8)
    Ou Sinon imposer la lecture de Charly et la chocolaterie c’est pas mal aussi comme, on a un beau panel d’enfant qui n’ont jamais dut se prendre une baffe et sont donc tout bonnement insupportable (avec mention +++ pour Veruca, je crois me souvenir que d’ailleurs elle s’en prend une à la fin).

    • Faire lire « Charlie et la chocolaterie » : c’est fait. Avec moult petits commentaires assassins gnark gnark gnark…Mais les élèves étaient bien d’accord pour que les sales mioches pourris du bouquin soient punis.

      • Votre foret de second degré n’a donc pas perforé l’épaisse couche de glace recouvrant le terreau de matière grise de ces charmants bambins et empêchant la croissance de toute forme d’intelligence dans ce sol ingrat. :/
        Bon courage !

  33. Pour quelqu’un qui dénonce (en début de texte) le « tout noir, tout blanc », je trouve qu’en fin d’histoire, pour faire exemple, vous faites un raccourci qui a bien failli me faire vomir ma propre barbapapa multicolore. « Jean-Bob a des parents qui ont peur de passer pour de mauvais parents : aussi ils cèdent à tout, dans le plus grand esprit de la prophète de la non-violence éducative, Françoise Dolto. »

    Rassurez-moi, vous exagérez j’espère.

    Non parce que, nous sommes non-violents (et la non-violence arrive sans problème à co-exister avec la pertinence, et même l’humour noir, wouaw) et éduquons notre fils dans cette optique. Et je ne me retrouve absolument pas là-dedans.

    Celui qui estime que parce qu’on choisit de ne pas lever la main (de quelque manière que ce soit), on est forcément laxiste, il peut s’en aller tout de suite, parce qu’on est loin du compte. Il est tout à fait possible d’élever un enfant sans qu’il soit irrespectueux.

    Ne dit-on pas que pour demander le respect, il faut respecter soi-même ? Il en est de même avec les enfants. Ils ont le droit d’être respectés et élevés dans le respect, et ils ont le devoir de respecter autrui.

    • La claque n’est pas une forme d’irrespect loin de là quand elle est donnée justement quand il faut. Ok ne tapons pas pour tout, mais lorsqu’un enfant insulte ou tape un adulte, une petite derrière la tête évitera des heures de débat acharné et les limites seront vites posées!

    • Ploploplop

      Ce n’est certainement pas Monsieur Odieux Connard qui a commencé à être de mauvaise foi, mais cette chère madame Françoise Dolto et consorts en assimilant tout enfant qui se prend une baffe à un enfant battu.
      D’autant plus, que tout dépend de l’environnement de l’enfant : en ne parlant que du milieu familial, tous les parents n’ont pas la patience, ni même le temps pour faire comprendre à leurs enfants ce qui est mal, ni même pourquoi il ne faut pas faire ce qui est mal. Une bonne torgnole leur remet les idées en place bien plus vite.

      Tout cela pour dire que si on peut se passer de gifles et fessées, c’est mieux, mais les interdire est absurde : on se retrouve avec bon nombre de parents qui comprennent que faire violence, même moralement en le privant de quelque chose qu’il souhaite, est mal.
      Résultat direct : les chérubins se retrouvent comme Jean-Bob, à foutre le bazar tout autour d’eux, n’ayant acquis aucune règle de vie sociale.
      J’en ai moi même fait l’expérience : je faisais mes courses, losqu’un bambin dans un caddie me traite de « petite crotte » en l’absence de sa mère. La-dite femme revient, et je l’informe des doux mots sortis de la bouche de son mioche. Conséquence : nulle. Elle lui dit juste « Ce n’est pas bien », et ne lui demande même pas de s’excuser auprès de moi. Voilà comment font trop de parents renonçant aux punitions physiques.

      Je ne pense (espère) pas que vous soyez dans ce cas, mais ma mère étant institutrice de maternelle, elle voit passer bon nombre de cas comme celui-là, preuve que ni OC, ni moi-même n’exagérons en disant que de tels phénomènes existent. Cela dit, il reconnait lui-même caricaturer le pire, et pour ma part, si j’ai un jour des enfants j’éviterai dans la mesure du possible toute punition physique. Mais si je ne parvenais pas à établir correctement des interdits, j’en viendrai sans hésiter mais à regrets aux punitions corporelles. Elles ne sont pas le meilleur outil qui soit, mais j’estime qu’elles sont efficaces.

    • « Jean-Bob a des parents qui ont peur de passer pour de mauvais parents : aussi ils cèdent à tout,…

      On peut décider de ne pas corriger physiquement son enfant et ne pas tout lui céder non plus hein? c’est pas incompatible.

      • Oui. On appelle même ça « l’éducation » dans le jargon des anciens. Avec ou sans claques (je ne me souviens pas avoir écrit que c’était obligatoire).
        Mais ici, on parle de Jean-Bob, qui a des parents qui ont peur de passer pour de mauvais parents : aussi ils cèdent à tout. C’est marqué.

  34. Oh lala merci pour moment de pur rêve fantasmogorique : l’attaque des sales mioches, déguisés en Kagoulkommando, et pouvoir s’en donner à coeur joie, miam !! J’en ai encore la bave aux lèvres.

  35. Comme toujours, votre article m’a bien fait rire, dans toute sa justesse ! Etant encore enfant moi même (enfin adolescente mais c’est un peu la même chose) je reconnais bien volontiers que si je ne m’étais pas pris deux-trois torgnolles et autres fessées, je me demande comment j’aurais tourné – même si ça fait mal, il y a toujours moyen de se dire que c’est un bon entrainement à une certaine résistance physique, je suis fière de ne pas être une chochotte, comme le sont certaines de mes amies… (C’est désespérant, parfois.)
    Bref. J’adore toujours autant vos articles, on ne s’en lasse définitivement pas. (J’ai d’ailleurs convertis plusieurs de mes amis qui ont découvert votre blog avec le même plaisir que moi lors de ma première visite ici.)
    Bonne soirée,
    Tsukasa.

  36. Bonjour, je tiens juste à dire à Odieux Connard que ce que vuos dites est très vilain. J’étais une enfant battue et maintenant je suis devenue hyper perverse. J’ai envie de violer tout le monde pour prouver mon féminisme (pas seulement les hommes peuvent violer).Ma cible actuelle est Robert Pattinson, parce que je veux le salir, comme ça les fans de Twilight apprendront un peu la vie. Personne ne pourra me comprendre. Une fessée et tout peut changer à jamais.

  37. Un appel de Panurge qui vous remercie d’avoir retrouvé son troupeau bêlant.

  38. Ma dernière fessée remonte à loin. Pourtant lorsque ma mère m’enguirlande de sa charmante voix poussée à son volume maximum, j’ai le réflexe de « l’enfant battu »: lever les bras en garde et me recroqueviller.littéralement pour me protéger.

    Hum…
    Le dernier être humain qui s’est attaqué à moi a goûté à la lame de mon katana sur le retour d’un entraînement pourtant.

    Conclusion: les parents.possèdent un terrifiant pouvoir d’intimidation. CQFD.

  39. Très cher odieux, bien que surpris par la transformation de la traditionnelle pelle (qui cède, j’imagine, ici la place à sa cousine citadine), je soutiens les actions diverses des petites souris venues ramener le sourire sur la mignonne petite frimousse tuméfiée de Jean-Bob, incrustant dans ses narines, outre ses propres chicots, la vision d’un monde meilleur où il fermerait sa gueule.
    Néanmoins, tel le rossignol qui laisse choir sa fiente, une petite erreur a fourché votre langue!
    Jamais sera en effet traditionnellement traduit par nie ou niemals (bien que ce soit moins parlant pour les non germanophones, j’en conviens), et « prophète » possède un féminin, pourquoi ne pas l’employer? Bien que gaspiller des caractères pour une personne aux idéaux d’un manichéisme si improbable soit peut etre dénué d’intérêt, j’en conviens également.
    Je vous invite a lire mon oeuvre en 2volumes:
    « La violence, ce n’est pas très très bien » et
    « où aller faire du shopping avec ses poneys? »

    Chieusement

  40. Bof. Oui, le spot est nul mais je vous ai connu mieux inspiré, peut-être parce que justement c’est du vécu ?

    Il n’y a aucune valeur éducative à la violence, sinon à soulager celui qui l’utilise d’une insuffisance manifeste à se faire obéir. Que celle-ci soit liée à des contraintes extérieurs comme c’est le cas dans l’enseignement, c’est possible.

    Mais franchement, j’en ai ras le bol des enseignants qui sont en grande partie responsables du mode de fonctionnement (et du laxisme) de leur institution. pour avoir assisté à des dizaines de conseils de classe, de discipline et autres joyeusetés, je peux affirmer sans crainte qu’il y a aussi pas mal d’enseignants à qui on a envie d’apprendre 1) à mieux se comporter, 2) à se faire respecter, 3) à travailler. et je ne parle pas des enseignants qui « préfèrent les filles parce que elles sont plus sages » et qui se retrouvent comme des flans devant des gamines insupportables (et issues d’un milieu très aisé de surcroit). là aussi, c’est du vécu, dépression à la clé d’une enseignante dépassée par son aveuglement à croire que fric et minauderies font de bonnes élèves. Ah si, je viens d’en parler. Oups.

    Quant aux psys… bah comme on dit, si vous n’en pouvez plus d’aider des personnes (adultes ou non) en difficulté, changez de métier ! parce que oui, ce n’est ni facile ni gratifiant mais faut avoir le courage de l’assumer ou alors faire autre chose.

    ce qui me fait rigoler c’est qu’on accepte de giffler des enfants, mais qu’on trouverait peu admissible de giffler un vieillard qui est terriblement chiant, grincheux, exigeant, libidineux (nan je ne parle pas d’OC) voire agressif.

    qui accepterait qu’une infirmière ou un psy dans une maison de retraite giffle un vieux (ou une vieille) parce qu’il a un comportement inadmissible sans pour autant qu’une maladie soit la cause de son comportement débridé ? et je ne parle pas de toutes les incivilités commises par les personnes agées dans la vie courante…

    alors stop avec ces justifications de giffles éducatives et autres comportements violents envers les enfants et les ados.

  41. Dans mes bras OC!
    Vous venez de mettre en mots l’action que j’envisage depuis des années contre tous les Jean-Bob qui polluent la vie des élèves -et pas seulement celle des profs. J’ai proposé un nombre incalculable de fois qu’on engage un bourreau au bahut: il ne connaîtrait pas les élèves, ne leur en voudrait pas personnellement, mais, dès qu’un olibrius empêcherait ses voisins de bosser, genre en leur plantant son compas dans la main, ou dirait au prof « pffff m’en bats les couilles, tu me soûles, va chieeeeeer », hop, on le lui enverrait, et il lui appliquerait la méthode « petite souris » si bien décrite ici. Je suis persuadée à 100% que l’ambiance serait à nouveau propice au travail dans les classes, et que les résultats scolaires grimperaient en flèche.
    Mais je suis la facho de la salle des profs, c’est bien connu. Même si pas mal de collègues rêvent en secret de la méthode « commando ninja »…
    Et faudra me dénoncer à la DDASS, rapport que le coup de pied au derche que j’ai mis à ma progéniture le jour où il a fait une coup punk au chat avec MA tondeuse bikini, ben je le regrette pas du tout.
    « Je le ferais encore si j’avais à le faire »

  42. Cher Odieux Connard,
    Je trouve cet article très réel et très plaisant à lire.

    Concernant la petit souris, je connais deux-trois variantes, telles que la porte du placard qui s’ouvre un peu trop vite ou les chaises sur sol glissant. Les résultats sont assez probants et il est difficile de porter plainte contre le mobilier …

    Concernant les Jean Bob et compagnie, je propose également de donner quelques baffes aux parents pour leurs remettre les neurones en place …

    Pour argumenter contre les « Jean Bob », je dispose aussi d’attaques verbales : »Pourquoi devrai-je respecter les règles si tu ne le fais pas toi non plus ? C’est du donnant-donnant (pour ne pas dire gagnant-gagnant) »

    Un Mister Rural ^^

  43. Faut vraiment être un odieux connard pour demander à un publicitaire de faire preuve de nuance…

  44. Cher Odieux,

    je crois me souvenir que vous avez déjà traité ce sujet certes, avec autant d’humour que ce dernier billet saurait en témoigner… mais ne consentiriez-vous pas vous atteler à des sujets de société plus brûlants ? J’aimerais tant vous voir chauffer les oreilles de certains, procéder à l’autodafé en guise de barbecue de religion, de politique et de géopolitique Cher Odieux ! Nos vies sont si palpitantes pour ce faire : grèves qui surviennent lors de nos partiels, rencontre avec de jeunes mormons, tentative d’arrêter la cigarette, impossibilité de nous décrocher de facebook, slam, élections présidentielles, régime fasciste de la consommation nous incitant à perdre du poids, difficultés à trouver un appartement pour qui ne perçoit pas 3500 euros par mois… J’attends que votre plume enflammée allume le feu de nos commentaires !

  45. (seul?) sujet sur lequel je ne serais jamais d’accord avec OC…
    A mes yeux, la violence physique contre un enfant (ou contre un adulte!) ne témoigne que de la faiblesse de l’individu qui la pratique…
    Une maman de deux gamins (f/g) polis et bien élevés, qui est respectée sans usage de la force

  46. PS au message 62; moi-même élevée SANS gifle ni fessée… devenue une adulte bien élevée

    • A 25ans, ce serait étonnant. Par contre, l’enseignement, ça donne une jolie vue d’ensemble, apparamment (cf le commentaire suivant de Tristelune)…

      • s’il n’a pas d’enfant, porter un jugement sur le bien-fondé de l’usage de violence physique (que représente aussi à mes yeux une « simple » fessée) n’est que plus révélateur de son manque de connaissance en matière d’éducation. Cela reste une solution de facilité, pour compenser le manque de dialogue dès la plus petite enfance.
        S’il vous plaît, OC, ne parlez que de choses que vous connaissez un minimum pour pouvoir les juger… se baser sur les enfants des autres ne suffit pas. Il faut en avoir pour savoir…

  47. Mon prof’ de CM2 vient de déménager parce qu’il était mal à l’aise dans notre village à cause de certains parents d’élèves. Ça a toujours été un excellent prof’, je me souviens juste qu’il m’avait soulevée de ma chaise, m’avait secouée et m’avait remise en place (parce que je ne l’écoutais pas, je préférais causer avec la voisine de derrière ; justifié donc) et qu’il avait foutu une bonne claque dans le dos d’un gars parce que celui-ci avait fait pareil au boulet de la classe, ce pauvre garçon qui toute sa vie gardera des séquelles d’avoir été maltraité (à coups de claques dans le dos) par ses semblables.
    Enfin bon, un bon prof’ proche de la retraite, qui a toujours enseigné dans la campagne la plus rude, et qui doit fuir la queue entre les pattes devant des parents d’élèves… c’est craignos. Surtout que maintenant on n’a plus le droit de les menacer de quoi que ce soit, les gosses, comme tu l’as si bien démontré, surtout pas de lever la main sur eux, mais pire… on n’a plus le droit de leur donner des lignes à copier, ADIEU PUNITIONS ÉCRITES !! Et à la récré’, même si t’es un connard qui a tabassé un boulet de ta classe, le prof’ ou les surveillants n’ont pas le droit de te laisser plus de 5 minutes au coin ! CINQ MINUTES !!
    J’avais prévu d’être prof des écoles en entrant à la fac. Je vais me casser de là pour faire un CAP accordeur de piano dès que j’aurai ma licence ; je gagnerai à peine le SMIC, mais je n’aurai pas à attendre 15 ans de chômage pour avoir un boulot, je ne serai pas menacée de mort par des parents pour avoir mis moins de 10/20 à leur enfant de 6 ans en art plastique, et je ne me ferai pas marcher sur les pieds par une classe de 50 gamins impunissables, et surtout, je ne veux pas être l’un des pions qui auront mené la future génération à ne savoir ni lire, ni écrire, à juste être une pauvre créature incapable de penser par elle-même… les gosses à 10 ans, déjà maintenant, ils ne savent pas lire l’heure sur une montre analogique, ils ne distinguent pas le nom du verbe (quand dans les dictées tu voies écrit : « les pensées cotidienent » pour quotidiennes, tu flippes ; en encore, t’as de la chance si « pensées » est bien écrit et accordé…)
    Bref’, long commentaire. Un peu penché sur l’enseignement et ses aléas moisis, mais en rapport quelque peu avec le nouveau spot contre la baston sur les mômes. J’ai jamais été frappée, jamais ; des claques j’ai dû en recevoir 2 dans ma vie, des fessées un peu plus, mais pas après mes 5 ans… mais je cognerai mon gamin quand il y aura lieu de le faire (s’il est gentil et qu’on l’élève pour qu’il le soit et le reste, normalement il n’y aura pas besoin de le taper, mais bon, les mômes c’est pas des Sims…)
    Voila quoi. Je suis tout à fait d’accord avec toi en tout cas !

  48. très cher OC,

    cela fait quelques mois que j’attends avec délectation chaque semaine la parution de vos posts.
    Cette fois je ne peut me retenir de laisser un commentaire tant ce dernier post m’a fait pleurer(de rire). J’ai été enchanté d’apprendre que mon père ex-enfant battu (quelques baffes méritées) aujourd’hui fonctionnaire de police (tout s’explique), moi-même fonctionnaire des finances publiques (a-t-on une étude sur les liens entre maltraitance et envie de glander au boulot?) et mon fils de 4 ans allons tous virer fous, alcolo, nazis, violeur…
    Je suis le résultat d’une éducation comprenant des réprimandes physiques « mesurées » car méritées. Je n’ai jamais volé ni mis en danger la vie de mon prochain ni aucun comportement anti-social. Mon fils, quant a lui, est, selon toutes les personnes rencontrées, poli, bien élevé, calme… Bref, il respecte les limites de la vie en société.
    Néanmoins, je sais que le fait de remercier mes parents pour l’éducation qu’ils m’ont donné est dû a mon manque de dicernement (ils m’ont persuadé que c’était pour mon bien).

    Comme cela a été dit précédement, je ne dit pas que les claques/fessées doivent être la solution à tout. Mais il est clair que certaints en ont manqué dans leur enfance. 1 fessée à 4 ans évite la petite souris à 15 ans.

    A la semaine prochaine.

  49. Moi, j’attendais que çà de voir passer le petit poney multicolor vomisseur de barbe-à-papa !! Il passe souvent ces temps-ci. Il cherche peut-etre a se faire recruter chez Kamel !

  50. Merci!
    Petite remarque en passant: c’est pas un peu le boxon dans les guillemets là? (je veux dire au-delà de leur fermeture récalcitrante…)
    Bonne semaine

  51. Il ne faut pas frapper les enfants avec la main : la main sert à caresser. Utilisez plutôt un objet comme un martinet, mais évitez le fouet (les enfants – surtout les nourrissons – ont tendance à claquer sous les coups de fouet).

  52. Cher odieux connard, un petit article sur l’eurovision ? Ce serait assez… comique !? ^^

  53. Petite suggestion : limite le nombre de caractères affichés de chaque article sur la première page de ton blog. Avec un petit lien « Voir plus » à la fin. Parce que sinon on ne s’y retrouve plus, on va pas la séparation entre les articles…

    (comme là en fait : http://h16free.com/ désolé pour la pub :p)

  54. *prend des notes*

    Moui, bien, d’accord…
    Une idée de modèle pour la batte ? Une taille idéale ? Quel bois dois-je prendre ? Est-ce que pour ne pas que les Experts retrouvent de mes poils (de cul ou autre) sur la « victime » je dois mettre un bonnet de douche et des moufles ? Le contact bois/moufles est-il idéal ?

    Et pour l’angle d’attaque ? Dans quel sens frapper ?

    Merci d’avance :)
    Cordialement.

    Eloa.

  55. Cher Odieux,
     
    je ne vous félicite pas pour votre article…
    Non pas à cause de son contenu, mais parce qu’il ma valu une petite honte dans mon open space (oui, j’avoue : j’ai ri au bureau…) !
     
    En revanche, vous avez omis de nommer la délicieuse Edwige Antier, pédo-psychiatre (et accessoirement élue de Paris) qui veut interdire par la loi la fessée (comme si les magistrats manquaient de boulot !)…

    Et pourtant « une petite fessée n’a jamais fait de mal » comme dirait Clara M. (mais bon, je m’égare…)
     
    bien à vous,

  56. wooooh 127 commentaires ??? Les enfants battus font recette !

    Record de commentaires sur le blog non ?

  57. Cher Odieux,

    Figurez-vous qu’aujourd’hui un charmant monsieur appartenant à la Fondation pour l’Enfance est venu intervenir dans ma formation. Et bien figurez-vous qu’il faisait partie du comité qui a créé ce petit spot publicitaire que vous aimez tant.

    Que n’ai-je pensé à vous !

    En disciple zélée, j’ai tenté quelque peu de défendre votre cause, mais ma mauvaise foi n’étant pas à la hauteur de la vôtre, les débats ne sont pas allés bien loin. Le monsieur ne s’est cependant pas caché de la volonté, par ce clip, de provoquer et de susciter les réactions quelles qu’elles soient.

    Il me semble qu’au vu du nombre de commentaires ici, le pari est tenu !

  58. Hé bien je vois que la plupart d’entre vous sont ravis, voir fiers, d’avoir pris claques et fessées dans leur enfance…
    Allez, encore une petite, ça vous plairait ?
    OK, ce spot est raté et amalgame joyeusement la violence éducative et les vrais enfants battus.
    Éduquer sans frapper, c’est ça le message.

  59. Un petit con resteras un petit con, batte ou non. Suffit juste d’avoir du flair à la maternité quand vous choisissez le votre.

  60. Merci pour cet excellent billet.

    Très très bon style.

    J’aime beaucoup.

    Dans l’attente des suivants.

  61. Je pense qu’il faut arrêter les confusions. La baffe, voire la fessée, sont des méthodes efficaces en cas d’enfant qui ne veut rien entendre. Etant un branleur, voleur, menteur dans mes jeunes années, ça m’a bien remis les idées en places, et je suis dans une grande école maintenant. Je remercie mes parents, et je serai prêt à faire de même avec mes enfants. Uniquement s’ils ne respectent pas mes avertissements précédents.

    • Merci pour cette brillante étude clinique statistiquement représentative.

  62. « Jean-Bob et consorts réaliseront vite qu’à chaque fois qu’ils perdent une occasion de se taire, ils perdent aussi des molaires »

    Sacré Connard tu m’a donné du rêve !

  63. Tu écris très bien (tu m’as arrachée un rictus) mais tu n’as rien compris au spot, et je suis TRES bien placée pour le savoir…

    • S’il n’a rien compris au spot, c’est peut-être que le spot en question était mal fait…
      Enfin moi, je dis ça, je dis rien.
      La reine des poulpes vous salue

      • Relis le slogan… On parle d’hérédité là ! Pas de futurs terroristes anciens enfants battus !! Non plus du bienfait ou pas d’une fessée !! Bordel, avant de se lancer ayez au moins l’intelligence de savoir de quoi vous parlez. Je me sens terriblement blessée.

  64. Même si je suis d’accord avec l’idée générale, la dramatisation, etc, partir du spot pour dire que le message délivré c’est « ça », me dérange. C’est un peu facile.

  65. Cher Conard,

    Tu décrie les tournantes … Ok.
    Mais n’oublie pas que, statistiquement; 9 participants sur dix en sont très satisfait !

  66. Une question simple?
    Qu’est-ce qu’une claque dans la figure, comparé a celle(mentale) que peut vous foutre la vie? les unes ne préparerait elle pas aux autres?nous affaiblirais t elle?Certes une physique se repercute sur le mentale, mais un joueur de rugby aurait il le droit de se plaindre? N’y a t il pas plus horrifiant a la télé le soir au 20 h qu’une claque dans la figure, n’est-ce pas ca qu’il les endurssirait?Une question alors se pose, pourquoi ne pas autorisé le visionnage d’un bon emmanuel pour adouscir leur moeurs verbales et augmenter ainsi leur taux de globules rouges?

  67. Cher Odieux Connard,

    Ceci n’a aucun rapport avec cet article fort distrayant, mais je me dois de faire la demande. Je vous en supplie, ô maître vénéré du bon goût cinématographique, allez vous infliger la vision du dernier petit blockbuster ridicule au possible : Priest. Il ne manque que Nicolas Cage à ce film, sinon il respecte à peu près tous les clichés des films de merde, sans exception aucune.

    Et il y a même une 3D mal foutue, agressive, et complétement inutile.

    Bonne chance pour quiconque ira le voir. Je vous mets au défi de ne pas rire très fort pour gêner sans remords les petits cons au pop corn deux rangs devant vous.
    Et on pourra même tous jouer à « toi aussi demande à ton cousin de 8 ans d’écrire le scénario du sequel »

    Cordialement.

  68. Il n’est pas très bon cet article, par quel bout qu’on le prenne. Les commentaires du genre « les parents laxistes » ou bien « mon père me battait à coup de tisonnier, ça forge le caractère », très premier degré ceux-là, en témoignent.

  69. Vous argumentez pour expliquer qu’il ne faut pas argumenter avec un enfant.
    Un claque, une torgnole, un coup, c’est démontrer à un enfant que la loi du plus fort est la meilleure.
    Bien sûr, l’enfant, grandi, pourrait gagner la vertue de faire la part des choses, et comprendre que la force est finalement destructrice=anti-éducative.
    En attendant, vous n’avez en rien enseigné à l’enfant que lui même doit chercher ses solutions avec intelligence plutôt qu’avec l’application de la peur par la violence.

    Bien à vous.
    Tous
    Même ceux qui m’ont déjà catégorisé parmis les pisses-froids. Même si l’énormité du propos m’a fait esquisser des sourires. Mais voulant rire de tout, je ne parviens pas à rire avec tous.

  70. J’ai lu l’article en entier. Et quelques commentaires.

    Bien que je ne sois pas tout à fait d’accord avec le fond de l’article tendant à dire que la fessée est un moyen éducatif comme un autre, je me suis drôlement marrée à le lire!

    Donc merci pour le moment de franche rigolade, surtout avec la première partie du billet!

    Cependant, élevant ma fille de 10 ans dans la totale non violence (physique ou verbale) et cette enfant ayant été un cas de turbulence et d’agitation plutôt extrêmement marqué jusqu’à un âge avancé (6 ans environ), et au vu de son obéissance, son intelligence et son respect de l’adulte aujourd’hui, j’ai envie de dire que non, vraiment, la fessée n’est pas la solution du tout!

    La fessée est selon moi un acte de perte de contrôle du parent (et je dois bien avouer que j’ai perdu le contrôle qq fois moi aussi) et non un acte éducatif.
    Le gamin incapable d’écouter son parent sans se prendre une tarte dans la tronche, c’est que le problème vient de plus loin!
    A dix ans, ma fille ne me répond jamais (ou peu), fait à peu près tout ce que je lui demande, en ronchonnant, certes, mais elle le fait! Et pourtant je n’ai quasiment jamais levé la main sur elle.
    Et je ne pense pas qu’elle soit une exception.

    La clé, à mon sens, est le respect mutuel et surtout celui qu’on inculque à l’enfant. Lui poser très tôt des limites n’implique pas qu’on soit obligé de le menacer de le frapper.

    Bon, il est tard, mon argumentation est toute pourrie, mais je ne suis pas d’accord avec le fait que la fessée soit une solution à quoi que ce soit.
    Après, je trouve crétin de vouloir l’interdire tout bonnement, parce qu’une baffe peut partir sans que ce soit de la maltraitance.

  71. Ok, là j’ai été plutôt paresseuse au niveau des commentaires, ce qui fait que je ne sais pas si cela a été déjà souligné.

    Cet article est le genre de conversation qui fait le tour des tables de mon entourage pour le moment (« merveilleux » spot publicitaire étant le catalyseur). Grande question : a-t-on été traumatisé par les quelques fessées ou claques qu’on a reçues dans notre enfance?? Réponse : non. On se disait même qu’on les méritait bien ! Donc, merci à ce spot publicitaire pour cette amalgame entre « être frappé » et « recevoir une fessée ».

  72. Une fessée ne peut pas faire de mal, d’ailleurs on aime beaucoup ça dans les soirées sado-masochistes que je fréquente depuis l’âge de 8 ans.

    A quand un article pour contrebalancer un peu le sujet, sur les beaufs alcooliques qui trouvent que des torgnoles aux gosses c’est bien, que dans leur jeunesse ils en ont reçu plein et que ça a fait d’eux ce qu’ils sont, que faut bien en foutre aux mômes quand ils refusent de finir leur purée et que c’est pas des fonctionnaires gauchistes qui vont leur dire comment élever leur gosse ? Une éducation de qualité passe toujours par une télévision allumée sur TF1 et des torgnoles. Toujours.

  73. Merci Monsieur Connard,
    J’ai beaucoup ri devant cet article aussi amusant que bien écrit. Ce blog reste à mes yeux une des meilleures façon de rigoler devant un monde complètement dément, qui chaque jour ressemble un peu plus au Groland !
    Par contre je suis un peu perplexe devant cette masse de commentaires argumentant pour ou contre l’éducation par la violence. Non seulement, ces quelques commentaires ne changeront rien à l’éducation des générations à venir, mais en plus je dirai qu’ils sont tombés dans le mauvais blog ! Hey les gars réveillez-vous, si vous voulez du débat faites-le ailleurs ! Nous sommes ici sur le blog d’un odieux connard, et tout le monde décide de transformer cette pantalonnade en un débat psychosocial !
    C’est vraiment du grand n’importe quoi !… il y a des claques qui se perdent !

  74. # Qui n’a jamais entendu parler de l’ »Association pour le viol avec barbarie » ou du « Rassemblement pour les tournantes« , associations loi 1901 comptant plusieurs milliers de participants.

    Plusieurs milliers ? Environ cent cinquante mille, si on en croît les déclarations de François Hollande. Le viol avec séquestration est une activité culturelle dont le retentissement dans la société française n’est certainement pas à minimiser. J’ai d’ailleurs entendu dire que le gouvernement comptait affermir les peines infligés aux violeurs d’origine étrangère : il s’agit de ne pas laisser diluer notre précieuse exception culturelle.

  75. Cher monsieur connard,

    Vous nous aviez habitué à mieux… c’est dommage, mais quand on a une grande bouche et un bon dictionnaire, parfois, il faut éviter de chevaucher les sujets de sociétés sensible, forcement on fait dans le cliché. et quand c’est cliché, c’est pas l’odieux connard. C’est quoi cet article tout pourri ?

  76. Désolée: pas d’accord.
    je m’efforce de montrer l’exemple donc pas de violence, ce n’est pas un moyen de communication et quand la communication n’est plus possible ou que maman va encastrer sa fifille dans le mur ? Hé bien punie dans sa chambre le temps que tout le monde se calme pour pouvoir en reparler. Taper est une solution de facilité. Je préfère me faire respecter que craindre chacun fait son choix …

  77. Cher Mr Connard,

    Que de joie dans mon petit coeur de barbu à la lecture de ce petit billet qui sent les marrons chauds.

    Pour faire court, il faut bien évidemment faire preuve de retenue et apprendre le concept de « nuance ».

    Je ne suis bien évidemment pas pour aplatir à coups de pelle le groin du premier Jean-Kevin qui fait du chproum.
    Je réserverai ce sort aux gens qui font exprès de faire semblant d’avoir un QI de ragondin formolisé et qui prétende gagner du temps en ékriiiiivan kom sa.

    Cependant, je suis pour la calotte derrière le crâne, le coup de pompe dans le cul et la tape sur la main.

    Pourquoi ?
    Pasque quoiqu’en disent les psychologues qui pensent éduquer TOUS les enfants à coups de « Nan mais en lui expliquant, il comprendra tout seul et verra son erreur », ben ça marche pas.

    Exemple ?
    Bibi.
    Moi.
    J’étais un sale gosse étant jeune.
    Turbulent et tout.
    Ben, comme je me connais, si on m’avait rien fait, je serai devenu un od.. très gros connard !
    Je me suis pris quelques baffes bien comme il faut, celle qui « remettent les idées dans les connes cases ».
    Et si j’avais eu l’idée saugrenue de continuer puis j’aurais été mis sur orbite rien qu’en me faisant engueuler, avec un autre coup de pompe en guise de booster d’appoint.

    Maintenant, je suis sage !

  78. Dans ma tendre jeunesse, quand un enfant disait un gros mot devant un prêtre, paf, une petite sodomie pour lui apprendre la vie.

    On savait vivre alors.

  79. Il fut un temps fort lointain, j’eù un prof célèbre entre autre pour ses « hight kick (in tour face) ». Ah, le saint homme !

  80. C’est la première fois que je lis un article ici. Et je dois avouer que cet humour noir second degré est clairement jouissif.
    Pour avoir lu quelques commentaires et donc avoir vu le débat qui s’était lancé: pour ou contre la gifle, la fessée, etc…
    juste en réponse à certains: mettre au coin est aussi interdit dans le système éducatif car considéré comme humiliant… (faudrait pas traumatiser un choupi qui nous insulte quand même…oO)
    la différence entre une claque et une fessée est inexistante, les deux sont éventuellement humiliantes (et en plus avec fessée pour un peu on se prendrait un procès pour violence ET attouchement sexuel…..). Le vrai problème est la force avec laquelle l’une ou l’autre est mise. En vrai, c’est surtout le « geste » qui marque (et ça ne devrait surtout pas être la force qui en laisse… des marques). C’est donc bien, comme souligné dans l’article, une question de nuance (et ce également à condition que la gifle/claque/fessée ne soit pas le seul mode éducatif employé… faut pas tomber d’un excès dans l’autre hein…)
    ensuite je trouve particulièrement bien qu’il soit montré et écrit que recevoir un jour une gifle, ce n’est pas être un enfant battu, cela dédramatise -malheureusement- les VRAIS cas d’enfants battus de les comparer à ceux qui ont pris une claque dans leur vie… (à crier partout à l’enfant battu, on ne voit plus les cas vraiment problématique, à trop crier au loup, comme on dit…)
    enfin, pour monsieur gendarme ou policier qui parle de claque dans la gueule pour grillage de feu rouge, je rappelle que les forces de l’ordre, selon le type de « problèmes » auxquels elles sont confrontés ont d’autres possibilité d’agir ( la traditionnelle matraque ou encore le flashball pour ne citer qu’eux qui font bien plus de dégâts, autrement définitifs et traumatisants…). Je trouve donc bien mal avisé de venir ici faire le « donneur de leçon » sur l’utilisation de la violence…
    Enfin, si je suis contre la violence éducative d’une manière générale, je considère qu’il y a des fois ou le geste (et je dis bien geste… nul besoin d’y mettre de la puissance…) permet de « recadrer » surtout quand l’enfant ou l’adolescent en face ne veut pas comprendre les éventuelles discussions et qu’il dépasse les limites du manque de respect. et je trouve dangereux de criminaliser un geste sans nuance…

    En conclusion: j’adooooooooooooore cet humour noir. la fin est jouissive (pour ceux qui bossent ou ont bossés dans l’EN). Et bon, si on a plus le droit à l’ironie et à l’humour second degrés… où va le monde! il faut donc en conclure que Desproges (si je ne m’abuse) avait raison: on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui!^^

  81. Le rôle des parents tel que je le perçoit est de préparer avec mesure et au terme d’un long apprentissage aux épreuves de la vie.

    La tarte sur le cul en fait partie: si tu fais trop chier, que tu teste trop les gens à un moment donné ils craquent et vont au delà des réactions normales de papa et maman, ils deviennent et te montrent par la même occasion ce qu’est un étranger (hors du cercle familial) poussé à bout.

    C’est une réponse extrême à un comportement devenu lui-même extrême, car il ne faut pas oublier que dans le monde, ya pas que papa et maman. Il y a aussi d’autres personne beaucoup moins patientes et qui elles n’auront pas peur de te traumatiser.

    C’est de la simple survie, la tarte est une éducation de la survie.
    Faire un doigt à un conducteur (qui lui non plus s’est jamais fait pris de tarte) sans penser aux conséquence fera que tu pourras même pas te souvenir de la plaque minéralogique de sa voiture tellement il t’aura tapé sur le crâne. Tu l’avais pas vu venir? Ben vas te plaindre à tes parents, c’est de leur faute, ils t’ont jamais mis de tarte.

  82. Cher Odieux Connard,

    Voilà quelques petites semaines que je lis avec délectation votre blog. Z’avez du mérite, parce que j’ai tendance à considérer les blogs (et aussi Fesse-Bouc) comme une preuve de l’existence du Démon. Enfin bon, mis à part que je passe pour une andouille à ricaner toute seule devant mon ordinateur (j’ai surpris des regards bizarres de la part de mon chien et de mon mari), merci monsieur Odieux Connard.

    Sur cet article, je voudrais pourtant faire une chtite remarque : ma’ame Dolto n’était pas la Bisounours que vous dites. Non seulement elle n’a jamais prôné une éducation permissive ou laxiste, mais, si je me souviens bien de ce que j’ai lu (pendant une vie antérieure) dans son bouquin grand public « Lorsque l’enfant paraît », elle était contre les châtiments corporels mais pouvait comprendre qu’un parent « craque » et elle n’en faisait pas un monstre tortionnaire.

    Allez, spécialement pour vous qui avez été, si j’ai bien comprendu, un ancien prof :

  83. Merci beaucoup pour cet article (que j’ai atteint en suivant un lien de princesse Soso, Ah si tous les enseignants voulaient bien se donner la paluche pour faire une grande ronde, tout ça…).
    En tant que maman et enseignante, je ne peux que vous remercier d’avoir si bien décrié cette campagne (d’ailleurs, nous sommes le 14 août, et je n’ai jamais vu ce clip!) qui en effet part d’un postulat parfaitement décalé (une gifle pour une maladresse, c’est abusé, la sourde oreille pour un manque de respect, c’est de la maltraitance aussi.)

  84. J’élève mes enfants sans violence et dans le respect de leur personne. Je dois avoir de la chance car je n’ai jamais vraiment ressenti le besoin de leur en coller une….. soit parce que j’ai des anges (ce dont personne ne doutera) soit parce que je sais leur inculquer les règles de la vie et le respect d’autrui….
    Non violence éducative ne rime pas avec Laxisme. D’ailleurs, les parents laxistes donnent souvent des tartes à leurs enfants.
    Les maîtresses de mes enfants se portent bien, elles se plaignent même que mes enfants ne remuent pas assez…..
    Ah oui, sinon, mes élèves les plus sages sont le plus souvent des enfants élevés en ENV (Education Non Violente).

  85. Je tenais à remercier la très grande majorité d’entre vous pour vos commentaires qui pour certains m’ont fait rire même jusqu’aux larmes.

    A ce que j’en avais compris ici, et merci OC pour le ton donné et donc répondu; l’humour ou la dérision, le second degré et la légèreté était le point de ralliement.

    Vous auriez pu prévenir que ce n’était « à tous les coups l’on gagne ». Je me suis pointée comme une fleur au dernier!

    Ben dame sûr! Je ferai attention à présent!

  86. Pingback: Le professeur, cette créature mystérieuse « Le blog d'un odieux connard·

  87. J’ai cru que c’était une blague, le bouquin de « Oui, la nature humaine est bonne ! » OMG, il existe vraiment o_O D’ailleurs, « les internautes qui ont aimé ce livre ont aussi apprécié « Le kama sutra moderne », « la mécanique sexuelle des hommes » et « les femmes, le sexe et l’amour ».
    ça en dit long sur la crédibilité de l’auteur, son public, etc.

    Merci Odieux pour ce blogue que je trouve souvent juste et toujours désopilant !

  88. Merci pour cet article, Odieux ! Allez-vous traiter la nouvelle campagne qui a été lancée à propos de la gifle ? Vous apprécierez les effets spéciaux…et les légères contradictions de la chose…

  89. Pour avoir été victime de maltraitances graves dans l’enfance, je confirme que le clip est nul, mais le propos de votre article l’est davantage.
    Car où mettre la limite ? Ce qui ne choque pas chez nous choque dans de nombreux pays déjà. Et pourquoi les enseignants sont-ils capables d’éviter les coups alors qu’ils gèrent 30 gamins en même temps, et les parents ne pourraient-ils pas l’être ?
    Je suis bien placé pour connaître la différence entre une baffe et un passage à tabac qui laisse des séquelles. Mais pour moi la dynamique est la même, et l’inefficacité aussi.
    Pour ma part, quel qu’ait été le degré de violence, elle a toujours été niée par ses auteurs, qui considéraient le fait de tabasser un gosse à coups de pied comme vous-même considérez la baffe du clip. « après on s’en souvient et on recommence pas ». « ça n’a rien de très méchant », « c’est l’enfant qui provoque et qui se comporte mal ».
    Moi-même parent, si un jour mon enfant m’insulte, je commencerai par me demander ce qui lui arrive et, éventuellement, si j’ai merdé.
    Je rejoins celui qui parlait du fait de frapper un vieillard agaçant. Pourquoi aurait-on moins de respect pour l’intégrité physique d’un enfant ? Quels droits se donne-t-on sur le corps d’autrui ?
    Tout ça pour dire : tous les parents qui baffent leurs enfants ne sont pas forcément dysfonctionnels, mais sur ce point ils commettent quelque chose de nul, qui va plus loin qu’à la surface dans les conclusions que l’enfant peut en tirer envers lui-même.
    Je pense que si ces campagnes dérangent tellement, c’est que chacun est concerné par son éducation, de près ou de loin, et que beaucoup refoulent les conséquences de leur vécu.

  90. Faisons donc ce à quoi sert internet – à part s’instruire sur la parade amoureuse des Teachers Spanking Schoolgirls (Hooded Version) (oui, avec des majuscules un peu partout) ou Tooth Fairy Blows It All sur youp0rn et autres sites éducatifs: Laisser son avis sur des sujets qu’on ne maîtrise pas vraiment mais dont on est persuadé que le monde entier doit le lire, même si cet avis a déjà été laissé par un autre auparavant. Le notre sera bien plus fin et pertinent, et accessoirement, nos éventuels contradicteurs seront des cons. Forcément, vu qu’ils ne sont pas d’accord avec notre avis et sont persuadés qu’ils ont raison et pensent qu’on est con, alors que c’est eux qui ont tort puisqu’ils ne pensent pas comme nous. Je crois avoir lu un truc comme ça à propos des groupes de droite qui se débattent – ou se battent tout court – avec des groupes de gauche. Enfin, c’est surtout des mecs de droite qui en abattent un je crois.
    Mais je m’égare. Tout ce préambule pour bien montrer que j’ai fureté sur ce site avant de me décider à laisser un commentaire, et ça c’est certain, ça me donne toute légitimité pour poster quelque merde que ce soit. Si j’ajoute que je trouve que cet odieux connard dispose d’une plume si bien sentie que j’en suis même arrivé à enregistrer l’adresse de sa page, histoire de faire un peu de lèche, j’ai peut-être une chance d’éviter de me prendre un coup de pelle et de finir au fond d’un trou du côté de la forêt de Rambouillet. Bien sûr les quelques mots en anglais c’est pour faire pro de la toile alors que j’y bite que dalle en vrai et vous le saviez probablement déjà.

    Donc les fessées et les torgnoles c’est pas bien. Voilà.
    Mais c’est pas le message principal que j’ai retenu de ce très court film.

    Le Message (avec une majuscule parce que c’est cautionné par une prophétesse -? beurk! Quel mot moche, mais n’y voyez pas une quelconque forme de sexisme de ma part, quoique je m’en cogne – Une prophète donc de l’anticlaquage de miches) c’est que les chiens ne font pas des chats.

    « Si on m’a battu, je battrai. »
    On ne sait pas vraiment de quel chapeau magique sort l’étude, mais il semblerait à lire de nombreux témoignages des pro-beignes que ça se vérifie pas mal en fin de compte puisque ces derniers annoncent presque fièrement qu’en coller une de temps à autre, ça ne peut pas faire de mal, la preuve ils sont encore là eux après en avoir reçu quand ils se comportaient comme des ignobles petits morveux, pour en coller à leur tour à leurs rejetons hyperactifs.

    Il n’y a pas si longtemps, j’ai été témoin d’un comportement choquant. Sur Internet, faut pas déconner, je sors pas de chez moi, j’ai un PC pour témoigner de ce qui se passe dans le monde et m’indigner.
    Une gentille mère de famille qui fréquente parfois le même canal de blahblah sous mumble lorsqu’elle joue à un Meuporg coréen, se met parfois à beugler dans le micro, non pas parce que son personnage serait agressé par de méchants modèles en 3D bien texturés, mais parce que ces gamins dont elle préfère ne pas s’occuper lui demandent un peu d’attention après 8 heures de jeu. Notez bien que c’est la mère qui joue, les mômes eux sont devant la télé, qu’au passage on entend aussi gueuler et ça c’est gonflant, aussi.
    Cette bonne dame donc, ne trouve rien d’autre à faire que d’expliquer à sa progéniture (à un taux de décibels si élevé qu’on bénit chaque jour la limitation automatique du niveau du volume sonore de nos casques) que c’est pas le moment et que s’ils continuent, ça va mal aller, elle va aller chercher la ceinture et pan-pan-cul-cul-et-vous-aller-avoir-mal-si-ça-continue-bordel-de-merde. À ce stade, je me dis que ça serait pas mal d’intervenir en tant qu’adulte responsable témoin de la menace que cette ignoble connasse est prête à mettre à exécution, mais il est déjà trop tard parce qu’elle annonce – en rigolant, parce qu’elle se divertit sur son meuporg, faut pas se prendre la tête – qu’elle revient dans quelques minutes. En oubliant de couper son micro. Ça serait dommage qu’on rate l’évènement tout de même. On n’en perd pas une miette. Très gros, que dis-je, énorme malaise. On ne peut rien y faire, nous sommes impuissants malgré nos armures en plaque +5 et nos épées à deux mains 2D12+4. Lorsqu’elle revient, Elle doit continuer de beugler pour couvrir les pleurs des ses rejetons.
    On va bien tenter un truc, soyons fous, en mode paladin-même-pas-peur.

    « Dis, tu crois pas que c’est disproportionner de battre tes mômes?
    — Je ne les bats pas, je les corrige, nuance! »

    Oh ben put… punaise! Flûte alors! Sapristi… Tout ça ne doit être qu’une question de point de vue.
    Ses mômes aussi maléfiques ou diaboliques qu’ils puissent être ont besoin d’attention, pas de coups de ceinture. Sauf que cette dame n’a pas le temps de leur accorder toute l’attention dont ils ont besoin, faut qu’elle monte son « artisanat tu vois, et puis va falloir aller farmer ces enfoirés en PvP, sinon sa va toi lol? ».

    Non ça va pas, j’ai la nausée.
    « Tu te rends compte que tu « corriges » tes gamins plutôt que de lâcher ton perso pour leur donner à bouffer? Et que des Pitch, c’est pas réputé faire un repas complet pour des cinq et sept ans? »
    — Oh ça va hein, on n’est pas là pour se prendre la tête, on est sur un jeu! Ça m’a pas tué moi de me prendre des coups quand j’étais petite! tiens prends ça dans la gueule connard de noob, putain j’ai pris plein d’xp là t’as vu! »

    Sans déc, j’invente rien, ça remonte à quelques semaines et depuis j’ai décidé de ne plus fréquenter ce serveur mumble. Ça n’empêchera pas ses mouflets de morfler je le crains, mais faire l’autruche parfois ça aide quand on ne sais pas comment réagir. Je me sens minable, à peu près autant que je la trouve elle aussi minable.

    Battre, cogner, fouetter, fesser, gifler; je n’y vois pas vraiment de différences autres que techniques:
    -Battre – mettre des coups avec un bâton.
    -Cogner – mettre des coups – mais ça peut rappeler le truc des étaux dans Misery vu que ça vient de coincer.
    – Fouetter – mettre des coups avec un fouet. Si le marmot ne dit pas le mot-clef/le mot de passe/le mot-code, maîtresse continuera à frapper. C’est qu’il aime ça en fait ce pervers.
    – Fesser – Non mais ça va ça en fait, même qu’on en connait que ça fait couiner de plaisir. Si sérieusement, vous pensez que donner une fessée à votre descendance, c’est un jeu sexuel et qu’il en redemande, consultez. Vite!
    – Gifler – Ah ça non! Pas le visage! Je crois qu’il y a un consensus là-dessus, la gifle c’est violent et humiliant. C’est surtout la première chose qu’on regarde quand on voit quelqu’un.
    Enfin pas forcément. On peut regarder autre chose, mais bon, en ce qui concerne un enfant, c’est le moins risqué à regarder, surtout pour ses profs à l’école. Et si un salaud d’anti-châtiments-corporels à la dénonciation un peu trop leste s’empressait d’aller déposer plainte après avoir découvert le visage tuméfié d’un marmot, ce serait ballot de devoir trouver une explication alors qu’il suffisait de frapper partout sauf là. Être contre la gifle mais tolérer les autres châtiments c’est hypocrite.

    L’enfant n’est pas un adulte (Merci monseigneur de La Palice). Il n’est pas consentant et est normalement plus fragile et petit que vous.
    Il est donc parfaitement normal de lui taper dessus pour bien lui faire comprendre que là il a dépasser les limites, et c’est qui le patron? Bordel!

    L’ado non plus n’est pas un adulte, mais comme il a deux têtes de plus que vous, ben vous faites moins les malins; il faut donc vous organiser en milices pour effectuer quelques ratonnades bien senties.
    Vous trouverez éventuellement de l’aide parmi les quelques groupuscules désœuvrés mais néanmoins bien hiérarchisés nostalgiques des mouvements totalitaristes si possible violents bien plus compétent que vous dans la connerie.

    Une fois que vous maîtriserez bien les techniques propres à l’éducation de vos enfants, ne pas hésiter à faire l’éducation de tout ce qui ne vous revient pas.
    Supérieurs hiérarchiques qui abusent du pouvoir qu’on leur a donné de droit divin et pas sur leur efficacité au boulot puisque c’est vous qui auriez dû obtenir ce poste, bon sang! ; représentants politiques avec l’argument massue qui légitimera vos actes si vous avez voté pour eux; étrangers qui volent votre pain, vos femmes, surtout si ces dernières se retrouvent voilées; femmes, que vous éviterez de frapper au visage comme vos enfants, parce que, bon, faut qu’elle reste présentable tout de même, sauf si elle est voilée bien sûr, cela va de soi; les vieux aussi – de toute façon, ils servent à rien et puis ça résoudra le problème des retraites, le trou de la sécu ; et comme les vieux, les bretons, « parce que c’est con un breton, ça sert à rien »; les cathos intégristes aussi parce que la messe, à part à noël, ben ça fait chier; et les pédés parce que faudrait pas qu’ils se reproduisent trop maintenant qu’ils peuvent se marier – on voudrait surtout pas être obligé de se marier avec eux, hein!; pour les plus virulents, ajoutons les ceusses qui vous ont doublé l’autre jour à l’Aquaboulevard sur le maxi tobogan; les grévistes; les plagistes; les

    Wouah ce monde idéal plein de respect et de politesse, c’est beau comme une ville qui brule la nuit! Heureusement que c’est sans danger les châtiments corporels. Et tu vois mon petit poussin, il faut être gentil et ne pas faire la bagarre parce que ce n’est pas bien. Si tu fais la bagarre, tu vas voir ce que je vais te mettre! Et t’as intérêt à ramener de bonnes notes!

    Purée de saperlipopette, heureusement que c’est pour déconner, qu’est-ce qu’on se marre n’est-ce pas?

    • Dommage que tu n’aies pas créé un blog pour cette réponse. Car la faire en commentaire, + de 3 ans après les faits, ça risque un peu de pas être beaucoup lu… Même si j’en suis le contre-exemple !

  91. Ce qui est dérangeant avec cette histoire de claques et fessées permises, c’est à partir de quand ça devient admissible de lever la main. Quand l’enfant fait un doigt à la voisine? Qu’il oublie de dire merci? Qu’il regarde son parent dans les yeux? On estime qu’il a dépassé les bornes, alors il s’en prend une, mais tous les prétextes deviennent bons pour lever la main à ce compte-là.
    Les baffes qui m’ont été filées par des adultes estimant que j’avais dépassé leurs limites ne m’ont pas traumatisée, elles m’ont même fait fermer mon bec sur la moment. Elles m’ont aussi mise en colère, m’ont inspirée un vif sentiment de révolte, de mépris, qui revient après les 10 et 20 ans passés depuis. Je ne remercie pas ces adultes qui n’ont pas eu d’autre moyen qu’un geste humiliant pour se faire comprendre, je ne les admire pas, je ne les imiterai pas, je leur en veux.
    Après, je sais bien que ça n’empêchera pas certains d’appliquer joyeusement à leurs gosses les méthodes éducatives employées sur eux. On verra si lesdits gosses se vengent à l’âge adulte…

  92. L’Envole de l’Inceste Des sept péchés capitaux
    par Eneil Jean-Baptïste Bästïän le premier des 7 péchés Capitaux , Enfant Martyres , Divin et Batard
    ou Atlas Eneil Jean-Baptïste Adonaï Elios Nicolaä Bästïän
    en tant que victime Mr Delas Nicolas Michel François

    Si personne intervient très rapidement dans notre cas seront de victimes qui auront été baffoué toute leur vie , pas le droit à la propriété , à l’emploie choisit non imposé , finir nos vie dans la plus grande légalité car nous nous portons mutuellement l’handicapé Autiste d’Asperger et l’handicapé illétrés 15 ans que sa dure
    petit annexe de mon Passé, c’est que un petit apperçu car l’histoire aurait pu être éviter , 3 générations d’Handicapés bafoué , il est tant que sa s’arrête se massacre , je suis près à mourir pour ma justice
    Mr Atlas passé , Eneil la fois en avenir juste , Jean-Baptiste car je n’ai jamais été qu’un souffre douleur gratuit qui veut que l’on arrête de le baffoué si facilement alors que les lois le protège dans l’écrit non dans la réalité , j’en suis la preuve criante 34 ans de malheurs , Est-ce que un jour aura le droit à la dignité

    Un Autiste d’Asperger pas diagnostiquer malgré les visites chez psycho

    Pourquoi ce titre ?
    J’ ai tellement d’histoire à vous compter de ma mémoire , mais commençons par le début à vous expliquez pourquoi ce choix de Titre de Livre.
    La révélation fut donner par bastian , je vous dirais plus tard qui est bastian; ce jours du 04.04.2015 car on a eu une dispute qui a fissuré notre couple, parce que Bastian et Eneil a eux 2 sont les 2 faces d’une pièce d’inceste.
    Quand je vous écris , j’ai un peu le cœur a vif , car avec le temps une chose que j’ai appris avant que j’étais incapable avec Alexandra que j’ai su apprendre avec Bastian ,il l’a tendu sa main pour n’empêcher de sombré car l’envole se fut obligatoire.
    Alors le nom du titre vient le fait que dans ma famille nous sommes 7 en tout , 2 parents , 5 enfants .
    Est-ce que je doute oui tout les jours mais il faut avancer coûte que coûte même si on doit souffrir en chemin car si c’est pour prendre un chemin qui me mène à la mort , alors pour pas arriver à cette porte fatidique , je vous compte mon histoire avant d’arriver au Puit de l’oubli des Hommes.
    Qui sont-ils ?
    Les 7 péchés capitaux représentent très bien notre famille , chacun à notre manière nous représentons vrai bien la version Biblique même si sa ma triste dans mon cœur sali c’est bien la réalité banale qui se passe en France.
    Voilà la représentation de ma famille
    L’orgueil: Mère
    La paresse: Père
    La luxure: 1 er enfant Mâle
    La gourmandise: 2 ème enfant Mâle
    La colère: 3 ème enfant Mâle
    L’envie: 4 ème enfant Mâle de Père différent
    L’avarice: 5 ème enfant Femelle de Père différent
    C’est l’union de la paresse et de l’Orgueil qui a donner naissance à 5 mignons péchés Capitaux , la Luxure , la Gourmandise , la Colère , l’Envie et l’Avarice.
    Comment se sont rencontré Paresse et Orgueil?
    ?
    Avant de vous parlez des 5 mignons Péchés Capitaux , je vais vous comptais pourquoi sa a-t-il au tant dégénérer dans notre cas , c’est que l’état Français sur l’accompagnement des enfants victimes ( battu , humilier , violé , torturé pire nous devenons des Poupées désarticulaient que nos bourreaux peuvent jouer à tout moment de la journée , tout ce que vous demandez , est-ce que notre vie va prendre fin avec un coup pour nous libérer à jamais de cette violence gratuit car c’est vrai cas pour moi , est -ce que j’existe oui mais vous êtes tous la pour me porter les Amis pour la Révolution du Peuple Français.
    Eneil Bastian est vraiment née le 30032015 et Mr Delas Nicolas son nom civique qui va entre prendre au près des autorité Française son changement de nom en Eneil Bastian qui est mon nouveau nom qui sera pas celui d’une victime mais d’un battant qui se relèvera toujours malgré l’advercité de la vie du moment qu’il est accompagné et soutenu par ces amis et le Peuple Français.

    L’histoire d’un enfant née handicapé et battu voilà commença l’arriver de Mr Delas Nicolas qui écrit ce livre dans un bute thérapeutique communautaire pour permettre aux autres victimes dans mon cas qui on le Cœur le plus noble , que l’on salis car c’est la victime idéale qui ne se défend pas avec son corps chétif dès la naissance par des rejets constant de sa propre Mère comme si vous avez pas été voulu.
    La famille comprend une fratrie de 5 enfants que l’on a laisser en marge de la société , essayant de faire un pas , puis un autre pas un peu plus vers une noirceur destructrice que Le gouvernement Français ne veut pas prendre en compte , tant de victime salit n’ayant pas la justice qu’il mérite de tous les atrocités subit.
    Les accusés relâchaient sans reconstruction du coup instable dans sa vie active et personnel , il est tant que la France évolue car nous sommes 2 000 000 de victimes et les rangs s’agrandissent de nouvelles histoires d’incestes les plus criminel car la victime n’a pas l’intellect de ce contentement car non mature pour cette question beaucoup de psychiatre pourquoi tardons à révéler nos histoires respectifs de victimes.
    Car tous est confus , il y a rien de mal pour nous car c’est un câlin , une tendresse , un geste du quotidien qui vous fait exister est rampé comme un vers de terre pour demander pitance et attention et faire sa de votre naissance jusqu’à l’age de 3 ans , aider par sa sœur pour apprendre à marcher, j’avais 3 ans et elle 1 ans.
    Pendant ces 3 ans interminable que c’est-il passer au fond de ta mémoire et ton cœur ? une Âme innocente est devenu un corps sans âme , au regard vide ; quand vous croiserait un enfant de 1 ans au regard vide que feriez vous? vous tournerez le dos à ces victimes incomprises car la cicatrice une fois faite , on a la vie et nous ronge chaque jour un peu plus et noircis votre cœur de bonté et de joie de vie.
    Avez-vous déjà vu ramper une chenille , c’est ce que j’étais à tendre les bras tandis que mon regard se vider, je rampais pour vivre , je devenais une poupée de crise à mon approche.
    Pire je devenais une tapette à souris que l’on baladait par obligation , pratique, vu votre apparence , vous ressemblez un lépreux purulent de tout les pores, avoir le corps en feu de douleur.
    Creuvace, cicatrice, démangeaisons non contrôlable à répétition , crise de vomissement , dormir dans son vomis toute une nuit à la maison comme à l’hôpital car c’est ce que j’ai fait comme un balle de ping-pong que l’on faisait voler d’un endroit à autre.
    C’est celle qui allait être la plus meurtrière … Pourquoi ? Par Plaisir de leur égos surdimensionné à la connerie Pure, la pure innocence fut violé par des coups à répétitions de 2 femmes qui pouvait pas ce blairé. !!!!
    Je me souviens d’un jour où mon grand père paternelle a arrêté le bras de sa femme qui allait battre encore une fois se corps chétif qui aurait du mourir , se rejet total à mon égard ma rendu solitaire et ouvert la porte du copain imaginaire Eneil.
    Alors que mon père comme à son habitude subissait la situation sans être acteur juste observateur car mon père à toujours était attaché au jupon de sa Mère qui lui dicté sa vie.
    Pire mon Père qui est-il ?
    Un garçon handicapé qui a toujours été jupon de sa mère toute sa vie , qui a réussit CAP cuisine puis fût aider par son père pour rentrer à l’usine ou travailler son père , de 16 ans jusqu’à sa retraite il connut que le travail d’usine pas trop glorieux comme horizon d’avenir c’est pour sa que je me suis promis toujours d’aller loin dans mes études pour pas connaître la servitude du travail de mes parents mon père les 3 8 de l’usine et ma mère nettoyait les personnes âgées qui avait besoin d’une aide ménagère et aussi aide soignante , une assistante vie gériatrique voilà ce qu’est ma mère.
    La paresse étant enfant ressembler à forest Gum attitude et apparence me rappeler se personnage de fiction du cinéma était bien réelle et c’étais mon père, comment évoluer quand l’image du Père et de la Mère qui sont là pour vous rassurer devient votre bourreau et pire est votre Père qui respire la lacheter Pur.
    Est-ce que sa me fait plaisir de dévoiler sur la place Public mon histoire pas trop mais je suis Pure générosité qui en a marre que les Victimes se suicide , cause de soutien , d’écoute et de bannissement des autres comme si on était impur et sale.
    Quand j’écris ce livre , je respire que haine et expire que Rage envers la bêtise humaine qui est soutenu par nos élu et les forces de l’ordres française , tous est pourris en France nos élus ,institutions , le peuple qui fait le mouton aveugle devant tous les dires des victimes pas cru , violé à nouveau par les services Judiciaires qui mal mène le témoignage de la victime sur son accusateur , pire les problèmes sont révéler et les autorités tardent a apporté un vrai accompagnement des victimes.
    L’orgueil qui est-elle?
    Je vous dirais par rapport de ce que j’ai vécu pour essayer de vous la décrire car elle respire pure bêtises , lacheter, égoïste et s’est aussi une Victimes de Viol de ces dires?
    Tout ce que je raconte dans se livre est pure réalité d’un handicapé , violé , baffoué et obligé de mendier au près des autorités pur survivre voilà l’existance d’Eneil Bastian en France.
    Car mon état je le dois à la maltraitance subis par ma mère et ma grand mère paternel qui m’ont pas épargner les souffrances sur mon corps meurtrie par leurs coups mais aussi qui était le pire avec mon esprit car elles pouvaient faire les mignonnes avec moi devant les autres , que dès que j’étais seul avec une d’entre elle sa finissait par une sévère crise d’angoisse et d’ézma quand j’étais dans leurs bras, de telle souffrances sur des nourrisson devrait sévèrement puni et faire en sorte que les accusés ne se retrouvent plus jamais seul un enfant.
    Philosophie:
    Dans la mythologie grecque, la Colère est engendrée par Ouranos et Gaïa, l’Air et la Terre Mère, qui donnent en même temps naissance à la Terreur, l’Habileté et la Dissension.

    Aristote:
    Aristote (384 av. J.-C. – 322 av. J.-C.), qui a fondé l’école du Lycée et l’école des péripatéticiens, a consacré dans la Rhétorique un chapitre sur la colère : De ceux qui excitent la colère ; des gens en colère ; des motifs de colère.
    Selon Aristote, toutes nos actions se rattachent nécessairement à sept causes diverses : le hasard, la contrainte, la nature, l’habitude, le calcul, la colère et le désir passionné. La colère, au même titre que le désir, est une passion (comme le sont aussi la pitié, la terreur, la haine, l’envie, l’émulation et la dispute).
    La peur est absente pendant la colère. L’hyperbole est un mode d’expression courante pendant une colère.
    Contrairement à la volonté qui est le désir d’un bien accompagné de raison, la colère est irraisonnée. Elle est un désir de vengeance, secondaire à une marque de mépris, et, comme tout désir de vengeance, elle s’adresse toujours à quelqu’un en particulier : On n’agit jamais avec colère contre une personne sur qui l’on ne peut exercer sa vengeance. Le plaisir qui l’accompagne vient de l’espoir de cette vengeance.
    Par mépris, il faut entendre le dédain, la vexation et l’outrage. Le mépris n’assigne aucune valeur à celui qui en est l’objet. La vexation consiste à obtenir que la volonté d’autrui ne s’accomplisse pas. L’outrage est de causer de la honte à quelqu’un, et d’y trouver de la jouissance, en se fondant dans la croyance qu’il y a un avantage sur celui qui est déshonoré.
    On pense devoir être honoré, de ceux qui sont inférieurs dans un système hiérarchisé (richesse, rang de naissance, pouvoir…) ou de ceux dont on croit devoir attendre un bon office. Ainsi on ne peut ressentir une colère contre ceux qui peuvent nous être supérieurs ; dans ce cas, ou bien on n’agit pas avec colère, ou bien on le fait d’une manière moins énergique.
    La colère est le contraire du fait d’être calme. Le calme est un retour de l’âme à l’état normal et un apaisement de la colère.
    Ce qui fait tomber la colère est l’acte de repentance, d’humiliation, ou le fait d’agir avec considération. On devient calme après avoir épuisé sa colère contre un autre. Ou lorsqu’une personne qui nous a fait du tort se trouve condamnée.
    La colère a son origine dans ce qui nous touche personnellement, tandis que la haine est indépendante de ce qui se rattache à notre personne. La colère peut guérir avec le temps, pas la haine. La haine s’attaque plus à une classe de gens. La colère s’accompagne de peine, non la haine. La colère peut porter à la haine. La colère, comme l’inimitié, peut inspirer la crainte, par le pouvoir et la volonté qu’elle procure. Il y a de l’assurance dans le sentiment de la colère, du fait de l’impression de subir une injustice.

    SYNONYMES de colère
    colère, 17 synonymes
    agitation ,agressivité ,animosité ,courroux ,dépit ,emportement ,foudres ,fureur ,furie , indignation ,ire ,irritation ,mécontentement ,rage ,ressentiment ,rogne ,tempête
    Est-ce que j’ai peur , oui mais je préfère aller cette fois ci au bout des choses et aller vers un nouveau horizon que j’aurais choisis mais pas subis.
    Où j’en suis à 34 ans l’âge où j’écris ce livre, bafoué sur tout les termes, dégoûté des hommes et de sa justice illusoire pour les victimes.
    On m’a tout pris , esprit ,cœur, famille,carrière!
    Est-ce que je serais toute ma vie un assisté sociale contre son gré?
    Non , car je compte pas avoir une vie miséreuse alors qu’il y a que sa qui me rende heureux.

    Ce que Mr Delas Nicolas a perdu :
    _Son innocence a sa naissance en tombant les mains de la mère macrèle car c’est vraiment sa , je ne souhaite à aucun enfant de connaître les souffrances enduraient sur mon corps chétif .
    _Savoir aimer les autres , faire confiance ,le partage , sourire , le respect , savoir se respecter soi même? voici un petit panel des obligations d’enseignements des parents car ce n’est pas juste de jouer aux Love Rabbis pour pas assumer leurs éducations et leurs avenirs à chacun , alors pensez à ceux ci avant de vous lancez dans la création de la vie car les animaux ont plus de respect pour leurs progénitures que les humains.
    _ ils m’ont entraîner de grave problème de santé qui me permet plus de pérennisé un emploie actif en toute plénitude car à cause de leurs maltraitances je suis mal alaise à la foule ,au bruit de masse , à manger comme tout le monde à table , à avoir dégoût réelle de la nourriture alors que je suis un super autodidacte culinaire Français avec un grand répertoire mondiale car j’adore le métissage des Peuples.
    Quand je relis ces certificats administrations Françaises et les rendus sanitaires social tellement vide et vague, je trouve sa d’un vrai manque sur le suivi des enfants car ils viennent par plaisir à l’assistance social!
    Les rapports me décrive comme un prédateur à l’affût tout sa parce que j’avais honte de se que l’on m’avait fait qui croire l’enfant normal ou celui en crise du matin au soir et dire que c’est tout l’inverse .
    _Car il y a bien quelque chose que ma famille m’a volé c’est d’avoir un jour des enfants de moi , je ne connaîtrais jamais la joie d’être père , je peux ressentir se besoin auprès de ma détention animalière et à mon secours aux animaux blessé , alors je voudrais juste finir ma vie plus dignement quel commencer car c’est la Victime qui a tout perdu !
    C’est celle qui a le plus subis qui est le plus salis dans les écrit tout sa faute de parler de honte et du quand dira conte des autres de l’entourage familiale , est-ce que j’ai honte de tout sa avant Oui car il m’avait tellement détruit et rendu instable mais maintenant c’est fini la victime bafoué ,roulé dans boue va parlé de tout les attack sordides qui a du surmonté pour survivre au sein de cette famille.
    La colère est , restera sein d’esprit tout au long de son récit même si sa sera de plus en plus dégradante dans les fait d’écrit lors de ce livre tout sa sous le suivi des services de la DASS qui est encore plus grave.
    Je vais rétablir une vrai justice pour les victimes dans le monde , que la vie n’est pas fini mais commence par notre lever vers l’avenir pour être une personne respecter pour ce quel est une chenille victimes qui devient un joli papillon battant l’aire pour s’envoler vers l’aventure de la vie.

    Qui est Eneil est ma douleur et ma protection fasse au atrocité de maltraitance du nourrisson qui ne devrait pas être permis et même punis par la justice car sur 5 enfants , 4 sont des écorchés vifs.
    Pourquoi à tout pris savoir , car sa permet de réellement prend son envole comme un oiseau qui quitte son nid si chaleureux pour voir le monde, rêve de liberté , c’est m’ émerveillées avec ces yeux soif de savoir, pourquoi le transformer en damné , chose que je suis prisonnier de se corps cette vie de faux semblant qui m’ennuie et me ruine .
    Babylone est belle de loin mais de près qu’est ce qu’elle est vilaine , égoïsme, faux paraître , couteau aiguisé pour te poignardé à la moindre occasion , que sommes nous devenu!!!
    Comment passer à autre chose alors que vous avez pas de cœur et d’âme , est-ce que je serais damné à jamais , je le crois , il faut pas fuir
    Où vous permettrais aux victimes d’avoir justice grâce à la reconstruction fait à travers le travail Animalier de secours et de réintroduction fait à travers La Régions PACA d’un Pole Animalier hors du commun .de reconstruction psychologique et mettre les Victimes vers des horizon d’avenir , pas des souffrances qui se finissent en suicide , je l’ai comprend mais par respect de leur sacrifice inutile à par de servir les Accusés car les histoires meurt avec leurs Victimes ,ce Projet est dédié aux victimes qui pourrons ouvrir les yeux sans honte et vide de noirceur mais des Citoyens soutenu et qui a envie que son Pays qui était là pour le protéger n’a pas empêcher de transformer un bébé joyeux respirent justice , se transformer en poupée de souffrance et de Haine , vivant chaque jour comme une mort de l’Âme gratuitement; ils pourront s’envoler vers une reconstruction sérieuse et reconnue avec le temps : le Projet Animalier de PACA, mon projet .
    La Création de La Maison du Mustélidés au sein du Parc Régionale d’Estiennes d’Orves à Nice , Premier Zoo

    La Création de La Maison du Mustélidés au sein du Parc Régionale d’Estiennes d’Orves à Nice , Premier Zoo communautaire Universitaire Comportementaliste dédiés à la Faune Française diriger par des travailleurs Handicapés Animaliers Comportementalistes

    Par Mr Delas Nicolas ou connu sous les Réseaux Sociaux , Animalier Soigneur et Comportementaliste Animalier Sauvage , d’élevage , Zoologique et de Recherche
    1-La naissance du projet
    1-D’où est née se Projet en regardant les émissons de télé traitant des reportage Animaliers de Jean-Jacque Cousteau , Nicolas Hulot , Brigitte Bardos , Nicolas Vanier , Allain Bougrain Dubourg , Jérémy Wade et Casey Anderson.
    2-Le milieu Agricole est ces atrocités générales fait à l’encontre des animaux car ils sont une rente pour ce milieu , détention de l’animal douteux , pas entretenu , soigner pour récupérer un avoir sur Animal non fiable à son activité; voilà souvent les conditions générales du milieu Agricole face aux Animaux.
    3-Ma passion d’audidacte faune sauvage Française pour les loutres , les renards et les blaireaux , puis vint les autres le martin-pêcheur , le héron , le ragondin , la fouine , la martre , le loir , le castor ,le hérisson , le putois , le grand cormoran noir , toute le reste qui a emplis mon coeur vide de passion et de justice envers notre faune si souvent pas compris et pas tolérer aux abors des villages ruraux.
    4- Mes stages d’autodidactes d’Animaliers comportementalistes et Animaliers soigneur en Suisse.
    5- Ma révélation fut donner par le CNRS de Paimpon , sur la recherche fondamentale fait sur des primates détenus illégalement par l’homme et récupérer pour faire de la recherche fondamental du comportement du primate en détention ou en milieu naturel ; quel branche les Cercopithèques ( singe arboricole ).
    2-C’est quoi le Projet ?
    C’est le futur des Zoos Animaliers dans le Monde , c’est la réunion entre préservation , pédagogie , soin et recherche fondamentale en un dans un Zoo = réserve naturel, sa réunira toute les branches Animalières pour une meilleur action de terrain , de préservation , de pédagogie et recherche fondamentale , c’est la réforme profonde du secteur animalier qui sera plus juste sur la détention générale animalière du Pays quel qui soit .
    La naissance de réserve naturel dédier à la faune du pays ou de réintroduction de faune indigène mais aussi invassive pour le cas des tigres américains mais dans l’avenir nous seront de plus en plus confronté à cette détention , devrons-nous pas l’utilisé pour financer une partie de la préservation animalière général des pays du monde sa mérite réflexion sur le sujet car beaucoup de particulier illègaux font partie de l’équation de préservation car ils ont une action pédagogie de terrain à pas négliger car certains sont de très grands comportementalistes animaliers autodidactes.
    Il est temps que la passion soit lier à la théorie fondamentale , reconnu sérieusement sans querelle futile de direction qui désert souvent les bénévoles , les salariés et surtout les animaux car climat pas serein.
    3-Le Projet répondra à 3 questions simples ?
    1- Cette espèce peut être détenu par l’homme ?
    2-Il y a-t-il un travail possible entre homme et Animale ?
    3-Quelle avenir à l’espèce sur notre territoire dans le futur ?
    Et sa pour chaque espèce du territoire
    4-Ma recherche fondamentale sur toute la branche des mustélidés avec un partenaria mondiale
    Comme pour le tigre de compagnie américain , nous allons faire un partenaria entre tous pour péréniser intelligemment notre faune respective car avec le réchauffement climatique 1/3 des espèces mondiale auront disparue entrainant un vrai déréglement environnementale sans présédant ; invasion d’insectes ravageurs et rongeurs ( la Peste du futur ) , il est tant que les gourvernements mondiaux admettent à l’unanimité l’état d’urgence dans des programmes massif qui créra de vrai programme de prédateurs éco-régulateurs de leur milieu respectif pour supprimer les plus faibles ( en gros c’est l’évolution de d’Arwin en application par la participation de l’homme pour une réussite de 100% de réussitent , chaque animaux et homme auront un avenir durable intelligent ( mains et pattes unis vers le futur ).
    4- Pourquoi ce Projet pour permettre un Handicapé , Victime , Handicapé de retrouver son autonomie et sa dignité de vie:

    6-Création du Parc et les étapes

    1-créer l’association La Maison des Mustélidés
    Le but premier suppréssion de la liste des nuisibles et d’arreter le déterrage du Blaireau et du renard mais aussi les attaques perpétuelle sur la faune sauvage Française et de son déréglement.
    De milité à la création d’un colloque annuelle entre toutes les associations animalières dans chaque régions et la création d’un noyau dur animalier CAPACITAIRE de tout horizon sous la bannière CNRS qui pourra permettre à des futurs étudiants thèsar et de défendre leur thèse au sein des CNRS , une étude sérieuse de terrain comme de sauvetage de faune sauvage et de son retour à la vie sauvage grace au partenariat des différents protagoniste , particulier riverrain, association , vétérinaire, la DDPP , les élus locaux

    Permettre L’emploie des Handicapés dans ce Projet , leur permettera le retour à l’emploie Car études fondamentale sur notre faune , sauvetage et Pédagogie aux près des enfants qui le plus important car c’est eux qui porteront se changement et le développement de nouveau projet à nouveau de leur ouvrir le chemin et de créer les installations de ces structures dans toutes les régions.
    Je me sens comme c’est animaux , j’ai le droit à la dinitée d’excister et de vivre.
    C’est pour sa que je me batterais bec ,ongle pour que ce projet sorte de terre
    2-créer un Parc Animalier en auto gérérance énergétique , tout en construction écologique avec les derniers système inovateur en therme écologie ( création du système aquatique brancher sur une rivière et créer des bassins d’eau sur le Parc et de bras de rivière artificielle qui alimenteront chaque enclos en eau
    3-création des enclos autour du système d’eau
    4-création la partie alimentation maréchère au sein du parc comme pour la nourriture de viande , poisson , batracien et insecte que l’on prélèvera dans les milieux aquatique de la régions à fin de recréer un vrai écosystème artificiel créer par L’homme dans le bute de préserver notre faune
    Mon parc sera sur l’écosystème des rivières et de leur préservation qui va à la qualité de l’eau , au développement des micro organisme , poisson , rongeur,batracien, insecte et les carnivore
    5-création de projet écologique pour financer le dévelloppement du parc
    6-créer des programme pédagogique SVT de toutes les écoles de la ville de Nice à l’année et faire un concour
    7-créer un fond participation des adhérents qui se verront offrir à l’année l’entré gratuite au parc entre 20 euros à 30 euros
    8-créer un pole financier pour récupérer des fonds et les réinjecter dans les différents projet de la région , surtout aquérir les terrain pour la réalisation de nos projet en commun main dans la main dans la meme direction
    9-créer la contre attaque sur la détention animalière en France ( la stérilisation chatte , chienne et furet ect) pour enrayer à cette surchage des animaux abandonner dans les refuges et eutheunasier cause de surchage mais pas déclarer auprès des donateurs souvent masqué
    10-Arret de vente de chien , de chat, furet , certain rongeur et oiseaux en animalerie commerciale mais par de véritable éleveur sérieux en relation avec la DDPP et Tout le milieux de la protection animalière qui devra faire de la prévention plus soutenu au près des écoles comme des conférences associatif commun avec projet en commun voilà pour le début après le reste suivra c’est d’offrir une nouvelle ère animalière intelligente et surtout dans le respect de l’animal et de ces besoins vitaux

    7-Mon Programme triangulaire Animalier pour la Régions PACA dans l’Avenir , d’Acquérir un Pôle Animalier qui sera la Réforme profonde du secteur Environnement , handicapé ou victime Animale ou humaine et la branche Animalière générale ( toutes les branches unis par un directoire pluriel d’horizon animalier différent )

    Projet du Parc Phoenix , de son Directoire et de sa durabilité dans l’avenir en le transformant en complexe Universitaire La Maison du Mustélidés

    Voilà les réelles enjeux à travers mon projet:

    _ Irremplaçable pour l’homme et la nature, l’eau rend la vie possible sur Terre. Pourtant, cette ressource sera sûrement la première à se tarir au niveau mondial.
    Ruisseaux et fleuves canalisés ; zones humides « assainies » ; rives des lacs bétonnées ; déversements d’engrais, de pesticides et d’eaux usées ; accidents industriels ; prélèvements d’eau pour la production d’électricité, l’approvisionnement en eau et l’irrigation des cultures.

    Plus de la moitié des cours d’eau, zones humides et autres plans d’eau naturels ont été détruits au cours de ces 40 dernières années. Avec de très graves conséquences pour le régime des eaux, puisque les crues, inondations, sécheresses, disparition d’espèces animales et végétales (la biodiversité a déjà diminué de près de 50%) se multiplient.

    Face à ces catastrophes, l’eau constitue une priorité absolue pour le WWF aujourd’hui, qui:
    combat le bétonnage et la pollution des écosystèmes d’eau douce;
    s’engage pour la revitalisation des cours d’eau et des plans d’eau;
    lutte pour la sauvegarde des derniers cours d’eau naturels;
    promeut une agriculture respectueuse de l’environnement (culture du coton en particulier).

    D’ici à 2025, les deux tiers de l’humanité seront confrontés à plusieurs pénuries d’eau, ce surtout dans les pays pauvres. Tous les conflits liés à l’appropriation de l’eau sont donc appelés à se durcir et le WWF fait tout ce qui est en son pouvoir pour éviter la catastrophe planétaire qui pourrait en découler.

    Le Projet du Parc Phoenix est aussi en quelque sorte la Réforme Animalière tant attendu dans tous les milieu car créera collaboration durable entre les différents organisme associatif Animalier qui un des gros problème à régler dans l’avenir car je Milite pour la restriction de la repro au particulier en général et créer des programme sérieux de stérilisations massive de la population d’animaux de compagnie qui sont concerner les chiens et chats le plus urgent pour les autres espèces , j’aimerais mener des études de terrain sur la détention animalière général pour récupérer le meilleur savoir et qu’il pérennise intelligemment dans l’avenir.

    Car il n’est plus acceptable que les refuges animaliers chiens , chats se multiplient et que la crise n’est pas enrayer mais de nouveaux grossisse le rang des animaux abandonner ; et qui est qui paye la facture de cette bêtise animalière à chaque fois c’est l’animal le grand perdant il n’est plus tolérer toutes cette bêtise qui coûte de l’argent et du temps aux milieux associatif et aux collectivité local mais s’applique aussi aux professionnels qui sont souvent à l’origine de cette économie animalière souterraine 30 % en moyenne , 30 % les particuliers et 40 % du milieu associatif professionnel qui ce sont laisser déborder, à oublier la qualité de détention de l’animal ;qui n’ont pas fait leur travail pédagogie Animalière assez efficace à mon sens sur la stérilisation mais après quand je vois le dispensaire de George Clemenceau faire sont travail associatif dans des petit locaux ecxigue et voir à coter la maison de l’environnement d’obtenir des locaux dé mesurer à leur réelle action de terrain, , il y a trop de disparité associatif sur les régions ; j’en suis l’exemple le plus criant cas professionnel le plus injuste qui ce passe sur la région PACA.

    Je dis que la détention Animalière doit être autorisé , d’avoir une législation claire envers tous; pas avoir une disparité entre chaque région sur la question mais que toutes aillent les même lois applicable sur le sujet de la détention animalière de compagnie, d’élevage , zoologique et que Parc animalier ou sauvage et d’enlever la gestion de la Faune Sauvage à L’ONFCS qui n’est plus si moins à L’origine de la Passivité de l’état Français à mener à bien cette Réforme.
    Vos mieux encadrer que d’interdire car l’Allemagne avec le double de superficie à la meme quantité de détention Animalière de Compagnie ; chez eux la détention est encadrer , accompagner et renseigner que en France c’est plus tout le contraire.

    J’aimerais dans l’avenir grace à ma Réforme profonde pouvoir recencer le maximun de détention animalier , de les encadrer sérieusement par des Groupes varié qui auront pour bute certain d’etre des autres d’accueil qu’est ce que j’entend par là ; le propriétaire de l’animal fera voir au novice la vrai vie avec l’animal et pour répondre question que se pose le futur propriétaire si c’est toujour son choix de ce lancer dans cette aventure animalière et humaine, d’autre pour orienter vers de vrai éleveur déclarer auprès des autoritées administratives françaises et surtout recommender par le milieu associatif.

    Pourquoi je veux interdire la reproduction aux Particuliers s’est parce qu’il est pas capable de ce responsabilisé à tous que sa comporte la reproduction animalière , l’élevage anmalier à l’avenir doit etre fait par des personnes qui ont des diplomes animalier ( éleveur , soigneur animalier , auxiliaire vétérinaire et les animaliers zootechnicien qui ont les compétences requise en savoir sur la reproduction animalière apprisent lors de leurs cursus animalier respectif.
    J’aimerais d’en l’avenir retirer la vente Animalière de grande surface comme Villemorin ,castelli , jardiland ce voir encadrer la vente de certains animaux de compagnie car 40% eux , 20 % d’éleveurs et l’autre 40% les particuliers certains sérieux pour d’autre un jolie tiroir caisse à BéBé billet non éduquer , pas vacciné et souvent porteur de germe ou autres maladies contagieuses pour les animaux ou les hommes
    A l’avenir la vente animalière 50% devra se faire par de vrai éleveur sérieux et soutenu par les autorités locals comme le milieu associatif, 30% par des animaleries conventionnés avec des éleveurs animaliers régionaux ou de France ; l’animal ne devra pas exceder les 30 jours de détentions de l’animal par l’animalerie commerçiale car une animalerie commerçial ne transmet très rarement les bon conseils aux particuliers que un vrai éleveur et au niveau de la détention c’est le minimun vital ( nourrissages et changement des litières) et l’animal de compagnie est souvent tressé et mordeur car très peu manipuler.Les 20 % restant seront des particuliers qui auront eu toute les autorisations préfectoral et associatif de détention et de savoir sur l’élevage général sur la cathégorie des familles

    8-Le Cursus Universitaire de La Maison du Mustélidés
    C’est de la pérénité de nos milieux naturels dans le futur , nos façons à mettre en oeuvre de minimiser notre impacte sur l’environement et ces ressources.
    B.E.P.A Maitres Mustélidés
    – En quoi consiste ce nouveau diplôme , se sera les nouveaux chasseurs urbain , ruraux , des rivières et de la mer , c’est une alliance entre homme et animal pour chasser une proie ; l’animal de compagnie devient l’arme de chasse comme font les chasseur avec leurs chien sur des sangliers voilà pour résumer la directive de ce diplome qui permettera de créer de l’emploie pour les détenteurs de mustélidés.
    Le Mustélidé fait partie du patrimoine biologique français , il serait temps de le préserver et de le comprendre que de le térorisé , l’expulser , l’empoisonner ou le tuer.
    Au niveau urbain le maitre mustélidé aura la gestion de la population des pigeons et rats qui sont de porteur de maladie transmisible
    Au niveau rural limiter la population des rats , pigeons qui sont pour ces 2 zones des enjeux majeur en terme de dépense pour les crontroler ou les supprimer avec des produits nocif pour l’environnement ; là vous avez la solution la plus durable pour tous , l’homme et l’animal un travail et la proie une régularisation intelligente.
    B.T.A Maitres Chasseurs:
    Qui auront la charge de la gestion de la faune d’en son global intelligemment , ils seront les responsable héarchique des Maîtres Mustélidés.
    B.T.A Eleveurs Mustélidés :
    -En quoi consiste ce nouveau dipôme , se seront les Eléveurs d’Animaux de Compagnie ou de travail ; qui élévra en toute intelligence l’élevage plurielle des Mustélidés.
    Car la demande est bien là et résoudrer pas mal d’injustice de ce côté là , mon bute premier dans tout sa c’est d’évaluer la population de Mustélidés en France sauvage , semi-sauvage,de zoo ou de compagnie.

    9- Pourquoi les Mustélidés ?

    Depuis des temps immémoriaux, les animaux prédateurs ont été considérés par « l’homme primitif »,
    qu’il soit chasseur ou pasteur, comme des concurrents dangereux susceptibles de mettre sa survie en
    péril, et ils ont été systématiquement détruits. Bien que les prédateurs ne compromettent plus sa
    survie, « l’homme moderne », qu’il soit chasseur, forestier ou agriculteur, a conservé ce comportement
    ancestral à l’égard de tous les carnassiers, grands ou petits. Les grands prédateurs ont pratiquement
    disparu de la quasi-totalité de la France et la lutte se poursuit contre les petits carnassiers,
    principalement les Mustélidés (fouine, putois, belette et hermine).
    Cette lutte est menée par les chasseurs et quelques forestiers avec l’aide des piégeurs. Ceux-ci
    prétendent que les petits carnassiers sont en surnombre et ils les accusent de faire des prélèvements
    importants parmi les espèces de petit gibier. Le législateur a donné à trois espèces (fouine, putois et
    belette) le statut de « nuisibles » et leur destruction est organisée, le plus souvent de façon
    systématique. La justification de la destruction des dits nuisibles repose uniquement sur la notion d’une
    éventuelle surabondance et par voie de conséquence sur les dégâts qu’elle entraîne. En réalité, la
    preuve de cette surabondance n’a jamais été apportée scientifiquement.
    Confrontés à ce problème dans le Nord de la France, nous avons pensé qu’il était intéressant d’essayer
    d’estimer les variations d’effectifs et l’impact des Mustélidés sur le petit gibier dans cette région, dans
    un milieu bien contrôlé et sur une période assez longue par l’étude des tableaux de piégeage et de
    chasse. Nous posons 3 questions : (a) comment varient les effectifs de Mustélidés dans les forêts du
    Nord de la France ? ; (b) les Mustélidés y sont-ils en surnombre ? ; (c) quel est l’impact des Mustélidés
    sur les populations de petits animaux forestiers et des espèces gibier en particulier ?

  93. étonnant de ne pas voir une différence entre une gifle et une fessée (quelqu’un parlait d’hypocrisie) … une gifle est bien plus violente psychologiquement qu’une fessée (à moins que ce ne soit une déculottée devant toute la classe (menace qui existait de mon temps en maternelle)) et peut être physiquement plus dangereuse qu’une fessée …

    quant au fait de « pas d’enfants = pas le droit d’en causer » c’est un peu con aussi … on a tous été enfants et on côtoie plus que probablement des gens qui en ont … ça peut quand même donner une vague idée non? (certes le plus à même d’en parler reste le parent mais de la même manière il est plus apte à parler de son enfant que de celui d’un autre)

    personnellement mon frère et moi avons eu une éducation beaucoup plus stricte que ma sœur (techniquement demi-sœur et élevée (surtout par sa mère) comme une enfant unique (plus de 20 ans de moins que ses frères) … quel résultat? ma sœur (que j’adore là n’est pas la question) est beaucoup plus effrontée (voire insolente) que nous ne le fûmes (en même temps il est vrai que les désaccords père-mère sont bien plus courants avec ma sœur que ce ne le fut pour mon frère et moi)
    de mémoire nous n’avons jamais été giflés mais fessées puis punitions (essentiellement télé mais aussi copier des lignes) ça on y a tous eu droit (à divers degrés ma sœur en ayant eu le moins (mais elle a encore le temps) et moi le plus) et dans mon cas parfois de manière pas super justifiée … du coup je comprends mieux comment j’ai plié la 405 de mon père: à cause de ça et pas pasque j’étais un jeune con avec 3 mois de permis qui roulait trop vite dans un virage … ou ma 205: finalement le verglas d’été n’y était pour rien c’était les fessées … ou que si je volais au lycée c’était pas pour le rush d’adrénaline que ça procurait (et j’ai d’ailleurs arrêté le jour où mon paternel a failli être au courant comme quoi aimer ses parents c’est bien mais les craindre ça sert aussi car sinon nul doute que j’aurais continué) …

    ce que j’en tire comme enseignement? que certes il est mieux d’essayer de dialoguer avec son enfant (mais bon ça reste un enfant ce qui rend la chose pas toujours évidente) mais qu’une fessée peut être justifiée sans que ça fasse du donneur un mauvais parent ou du receveur un futur délinquant (d’ailleurs m’est avis que nombre de jeunes délinquants actuels ne s’en sont jamais pris une) mais surtout que chaque enfant est différent et que ce qui marche pour l’un peut être inefficace pour l’autre … et que les enfants testeront plus que probablement les limites pour voir ce qu’ils peuvent on ne peuvent pas faire (ma sœur sait très bien que si sa mère n’est pas là elle peut se permettre bien moins de choses avec mon père) et également que se remettre en question (comme le disait une personne dans les commentaires) c’est bien mais ne pas oublier que l’enfant côtoie aussi d’autres enfants (qui n’auront pas la même éducation (voire aucune dans certains cas)) et que certaines choses peuvent venir de là aussi …

    bref l’éducation parentale idéale n’existe pas et des parents trop laxistes car ils refusent de punir leur enfant ne sont pas de bons parents non plus (certes moins condamnables que les enfoirés qui battent leur enfant mais plus condamnables que ceux qui vont quelques fois mettre une fessée justifiée à leur enfant)

    • diantre j’oubliais la maladie (dommage que l’on ne puisse éditer ses posts)
      paradoxalement il est amusant de noter que je ne suis presque jamais malade alors que ma sœur l’est pour un oui ou pour un non
      (par contre je suis heureux d’apprendre que ma future calvitie, mon hypertension et mon hypothyroïdie ne sont pas dus à l’hérédité mais bien à toutes ces punitions (de même que mon père sera ravi d’apprendre que ses années passées en sanatorium à cause de sa hanche bouffée et s’en suivant sa prothèse de hanche actuelle sont dues au fait qu’on ne rigolait pas avec le père Noël (oui mon grand-père s’appelait Noël (Natale pour être tout à fait correct ce qui revient à Noël en italien)) et pas à une quelconque saloperie))

    • > étonnant de ne pas voir une différence entre une gifle et une fessée (quelqu’un parlait d’hypocrisie)

      La différence est pourtant assez simple : l’une des deux est plus humiliante et plus dangereuse que l’autre. D’ailleurs, la plupart des parents considèrent que l’une d’entre elle est admissible pour punir ses enfants et pas l’autre.
      Après, l’une est la gifle pour ceux qui ont reçu des fessées dans leur enfance et pas de gifle, ou la fessée pour ceux qui ont reçu des gifles et pas de fessées. Faudrait poser la question à ceux qui ont reçu les deux…

      Ton cas est assez atypique, mais dans ma famille et les autres que je connais, l’enfant le plus sévèrement châtié est le plus insolent et effronté. C’est vrai pour ma soeur comme pour mes fils. Après se pose la question de la poule ou l’oeuf, puisque plus un enfant est frondeur, plus il est puni… mais le fait est que les « bonnes fessées », d’expérience, ne remettent pas les idées en place et ne servent à rien, sauf sur les enfants sages…

      > (d’ailleurs m’est avis que nombre de jeunes délinquants actuels ne s’en sont jamais pris une)
      C’est ton avis personnel, c’est d’ailleurs l’avis du bon sens de tout le monde. On le dit et on le répète, la non-violence, c’est du laxisme, ça mène à la délinquance. Alors qu’une bonne fessée…
      Bon, le problème avec les clichés, c’est que ce ne sont que les clichés. Par contre les statistiques… Des études ont été faites sur la population carcérale (certes une partie seulement des délinquants) : le nombre de ceux qui ont reçu une éducation non-violente, qui n’ont jamais reçu ni gifle ni fessée, est de 0. Pas un seul. Donc parmi l’échantillon de jeunes délinquants observés, tous s’en sont pris au moins une, de bonne correction. Cependant, ce n’est pas très fiable en matière d’apologie de l’éducation non-violente, puisqu’elle est pratiquée par les milieux plutôt aisés (donc pas délinquants), et touche à peine plus de 0% de la population française…

      Par contre, ce qui est plus édifiant, c’est qu’une bonne majorité de ces délinquants a été victime de maltraitance. Certes, toute punition corporelle n’est pas de la maltraitance, mais la frontière est assez floue entre les 2… Donc c’est plus souvent qu’ils ont reçu bien trop de fessées, le problème, et non qu’ils n’en ont pas eu assez.

      • « > étonnant de ne pas voir une différence entre une gifle et une fessée (quelqu’un parlait d’hypocrisie)

        La différence est pourtant assez simple : l’une des deux est plus humiliante et plus dangereuse que l’autre. D’ailleurs, la plupart des parents considèrent que l’une d’entre elle est admissible pour punir ses enfants et pas l’autre.
        Après, l’une est la gifle pour ceux qui ont reçu des fessées dans leur enfance et pas de gifle, ou la fessée pour ceux qui ont reçu des gifles et pas de fessées. Faudrait poser la question à ceux qui ont reçu les deux… »
        outre le fait que ma question était rhétorique et avait pour but de critiquer ceux qui ne la font pas la différence (un peu comme le site en question) une gifle c’est bien plus violent physiquement et dangereux qu’une fessée (sans parler du côté humiliant) … pour rappel quand un boxeur tombe KO c’est en général suite à un coup au visage (alors certes le coup de poing est plus violent que la gifle mais la mécanique reste la même avec la tête qui est violemment projetée de droite à gauche (ou l’inverse)

        « C’est ton avis personnel, c’est d’ailleurs l’avis du bon sens de tout le monde. On le dit et on le répète, la non-violence, c’est du laxisme, ça mène à la délinquance. Alors qu’une bonne fessée…
        Bon, le problème avec les clichés, c’est que ce ne sont que les clichés. Par contre les statistiques… »
        le « m’est avis » précise bien que c’est mon avis (et je l’assume (mais je n’exclus pas la possibilité de me tromper)) par contre peut-être le terme « délinquant » était-il inapproprié (et probablement aurais-je du dire « certains » plutôt que « nombre ») … je parlais évidemment de délinquants mais également aussi plus simplement de personnes ayant des comportements peut-être moins répréhensibles pénalement mais socialement … (ou simplement de trous du culs)
        de plus les statistiques on leur fait dire plus ou moins ce qu’on veut: tous les délinquants ne sont pas en milieu carcéral et les plus grands délinquants (pour moi) restent les cols-blancs
        de même qui nous dit que certains n’ont pas menti? après tout si demain je vais trucider quelques personnes je vais probablement essayer de chercher une excuse si je me fais chopper (ce n’est évidemment qu’une théorie et je ne prétends pas que tous ont menti)
        il faut aussi voir l’éducation globale de ces personnes car personnellement mon père m’a inculqué une certaine notion de respect d’autrui malgré ces fessées parfois pas (ou peu) justifiées
        les milieux aisés pratiquent plus l’éducation non-violente mais ne serait-ce pas du (en partie) au fait que justement ils sont aisés et ont donc les moyens d’avoir une nourrice/baby-sitter et ce que cette personne n’osera jamais élever la voix contre l’enfant de peur de perdre sa place? (quand on voit les problèmes qu’ont les enseignants avec les parents …)

        et certes la frontière entre une punition corporelle et la maltraitance peut être ou apparaître floue mais je ne pense pas qu’elle le soit tant que ça … c’est simplement qu’aujourd’hui on se pose parfois trop de questions (auxquelles on ne peut de toutes façons pas répondre) et qu’on tolère de moins en moins de choses …

  94. Pingback: 20 contre-attaques pour enseignants à employer en cours | Le blog d'un odieux connard·

  95. Aussi absurde que cela puisse paraître, en fait d’association pour le viol avec barbarie, il existe le collectif « Return Of Kings » dont la tête non-pensante, Roosh V, désire, en plus d’interdire le droit de vote aux femmes, de légaliser le viol si celui ci est commis sur la propriété du violeur. Et pour de mystérieuses raisons, ils se déclarent également masculinistes. Et sont également bien entendu transphobes et homophobes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s