Six années au compteur

Nous sommes le 26 juin. Et le 26 juin, c’est avant tout une chose : l’anniversaire de ce blog, qui célèbre sa sixième année d’existence.

Comme chaque année, pendant que ma boîte mail se remplit de doux mots et ma boîte aux lettres de présents, il est temps de se tourner vers le passé et de le contempler, le cigare aux lèvres et le brandy à la main. Non, pas pour en tirer des enseignements. Juste pour le principe, et éventuellement pour se rouler par terre en poussant de petits feulements. Qu’avez-vous cru ?

Cependant, et avant de commencer cette traditionnelle rétrospective, l’occasion m’est donnée de saluer mon aimable public, dont la qualité est désormais proverbiale. Merci à vous, donc, qui venez régulièrement vous abîmer les rétines sur cet humble site. Mon gros ego apprécie.

Mais, fi de jets de fleurs, et passons directement au bilan de l’année écoulée. Alors ? Hé bien ma foi : l’une des années les plus chargées qui soit dans l’histoire du blog, avec moult événements. Déjà, la barre attendue des 300 articles a été dépassée, puisqu’en comptant celui-ci, nous en sommes à 324. Le rythme du blog s’est maintenu, ce qui est aussi une nouveauté, à croire que le rythme d’un article tous les 10 jours environ fonctionne plutôt correctement. Une modification de la charte graphique, promise des années et enfin mise en oeuvre (je ne sais pas qui est le responsable de ce site, mais pour ma part, je suis outré qu’il ait pris autant de temps), avec une navigation facilitée. Il y a encore bien des choses à améliorer, n’en doutons pas, mais chaque chose en son temps.

6ans_katalicia1

Oui, du gâteau au chocolat. C’est la grosse fête, pfou.

Après, la vraie nouvelle, c’est forcément la parution d’un livre tiré du blog.

« Ho non, relou ! Ça suffit Monsieur Connard ! On a compris !« 

Dis-donc, canaillou, c’est l’heure du bilan, alors, hein, ho, hé, dis.

Donc, disais-je ce mois-ci sortait le livre tiré du blog, avec sa dose d’articles et d’inédits. Merci donc à celles et ceux qui participent à en faire une réussite, que ce soit en l’achetant pour eux, pour leurs amis, pour le larguer par avion au-dessus de zones intellectuellement défavorisées (le comité Miss France a parlé de « tapis de bombes » après le 18e passage) ou simplement pour en faire la critique ou la publicité, que ce soit par le bouche à oreille, par vos sites webs (il y en a eu un paquet, je ne peux donc pas faire la liste – oui, je me caresse le torse en écrivant cela), festivals, ou même au Grand Journal hier soir lors d’une mystérieuse chronique. Je suis désormais complètement mainstream, comme on dit, je vais perdre tous les hispters de mon publ…

Ah non, c’est vrai.

Bref, hier soir, pendant que je demandais à Diego s’ils louaient des A-10 Warthog chez Kiloutou, ce dernier m’informait qu’il était peut-être temps d’annoncer les prochains lieux de dédicace, parce que mine de rien, rencontrer mon lectorat d’élite (qui en plus me couvre de cadeaux), c’est grande joie.

Et les deux prochaines séances se dérouleront dans les mystérieuses terres du Sud lointain.

Tout d’abord, à Toulouse, au sein de la librairie Privat, le vendredi 3 juillet à 17h

Après avoir profité de la Ville Rose (et si vous n’avez pas pu, ne pleurez pas, j’y reviendrai au mois d’août comme le veut la tradition), je filerai donc vers de nouveaux lieux.

À savoir à Montpellier, à la librairie Sauramps Odyssée, le samedi 4 juillet de 15h à 17h.

On me souffle que le même jour, les Etats-Unis célébreront l’événement avec moult feu d’artifices, en espérant que ça me fera venir. Non non, les enfants, il va falloir faire mieux que ça pour m’impressionner.

« Et Paris ? Hein ? Parce que l’autre fois, il fallait prendre le RER pour aller à Saint-Maur, et ça, jamais !« 

Pas d’inquiétude, peuple de la capitale. Profite de tes vacances.

Car c’est le samedi 12 septembre que je me rendrai à la librairie Gibert Joseph de Paris où de fameux libraires n’ont pas hésité à courageusement m’envoyer des photos de cigares et de brandy pour me faire comprendre que j’étais le bienvenu. Là, ça parle à mon côté complètement corruptible. Plus de détails un peu avant l’événement, sinon vous allez oublier, je vous connais.

« Oui, et quand est-ce que vous passez par chez moi ? »

Voyez avec votre libraire ! Comme je n’ai pas encore le droit d’enfoncer les portes pour m’installer sans que l’on appelle le GIPN dans la foulée, il faut, comme pour certaines créatures des ténèbres, que je sois invité. Demandez donc à votre dealer de livres de prendre contact avec la maison d’édition, et de là, hop, il pourra se passer moult choses.

Et pour un dernier point sur le livre :

Vos efforts me paient : sachez que pour la première fois, nous venons de passer devant #EnjoyPhoenix dans le classement des ventes du livre. Une bataille de gagnée, mais pas encore la guerre : le combat continue ! Il n’empêche que je lève un sourcil : il aura fallu une vidéo d’Hitler pour motiver les troupes. Je ne sais pas trop qu’en conclure.

Enfin ! Passons au traditionnel sujet annuel : les mots clés qui ont servi, rien qu’aujourd’hui, à trouver ce blog. Et qui prouvent que l’on vit dans un monde merveilleux.

l’odio conard

Plusieurs fois en plus. Non, ce blog n’est pas une saga en MP3, ami à l’orthographe aléatoire. Sinon, tu n’entendrais que de longs hurlements et des pleurs en lieu et place de spoils.

je suis très feminine

D’accord, mais pourquoi vouloir le dire à Google ?

Mad Mac

Furry Road ?

enquoi peut on considerer un chat intelligent`

Je ne suis pas sûr que ce blog ait apporté une réponse. Désolé. Par contre, je peux vous dire par où il craque le mieux.

le labyrinthe j ai rien compris

C’est vrai que c’était compliqué. Moi non plus, d’ailleurs, je n’ai même pas compris comment on avait pu écrire un tel truc.

en quoi tucqueville, aron et abraham lincoln dmse ressemblent-ils sur la democratie?

Je ne sais pas, par contre, ce que je sais, c’est qu’ils ne ressemblent pas à du Français non plus.

citation pour une fille qui n’a pas de pere

« Ton père est un voleur. Il a pris toutes les étoiles du ciel, mais il s’est fait chopper. J’espère qu’il a hurlé quand il a grillé sur la chaise. »

les dinosaures peuvent-ils résister aux balles

Non. Ce pourquoi on les cache au Sénat sous bonne protection.

comment s’appelle megatron

Je dirais « Mégatron ». Mais va savoir, si ça se trouve, en fait, il s’appelle Maurice Pinouche.

recÉption imediate d’argent par priere et evocation

Sûrement un Grec. Vous savez, la prière ne peut pas tout pour…

y’a t-il des incantations pour faire grossir son sex

… ouais okay, vous savez quoi ? On va s’arrêter là, je vais me passer les yeux sous l’eau..

Avant de se séparer, quelques traditionnels rappels de circonstance :

La page Facebook est ICI, le compte Twitter, . Si vous avez des questions, la FAQ est à votre disposition, et comme toujours, si vous souhaitez communiquer avec mon odieuse personne, me crier votre amour voire me demander en mariage, c’est PAR ICI.

Et comme toujours, tradition oblige, je serai bien plus présent dans les commentaires de cet article qu’à mon habitude. N’hésitez donc pas.

335 réponses à “Six années au compteur

  1. Joyeux anniversaire à ce blog! Je ne prétends pas avoir été là depuis le début mais au moins j’ai quelques années de suivi à mon actif! Et quelle joie à chaque fois de recevoir des notifications dans ma boîte mail! Ce blog devrait être déclaré d’utilité publique tant il m’a fait économiser des déplacements au cinéma et des achats de tickets, alors rien que pour ça, merci beaucoup, et pour la peine j’essaierai d’acheter votre livre. En espérant que ce site ait encore de belles années devant lui, et bisous à Diego!

    • Je ne sais pas si je dois transmettre à Diego. Ça pourrait lui laisser entendre qu’il aurait une chance d’exister par lui-même.

      • Alors un coup de pelle, à la rigueur. Voyez ça comme une récompense pour ses bons et loyaux services!

      • On pourrait l’adouber Chevalier servant de l’Ordre du Jardinage à la Sauvette.
        Je vois déjà la devise: « Tais-toi et creuse. »
        Et le coup de pelle se justifie à l’adoubement.

      • Bien le bonjour cher Connard!
        Il me semble inutile de préciser le temps que j’ai passé à savourer vos phrases mais si il est bien quelque chose d’utile c’est bien de souhaiter à vous et votre blog un très joyeux anniversaire. Pour l’occasion j’ai cru bon de m’acheter une pelle et vous rendre hommage par quelque cranes de chats et de perchistes-à-selfie.. GLOIRE à vous!

  2. Salut ! C’est pour voir si vous êtes réellement présent dans les commentaires… on me la fait pas, à moi, hein ! Des promesses, toujours des promesses !
    Sinon j’ai acheté votre bouquin il est vachement bien, ça m’a presque donné envie de devenir prof pour martyriser des djeunes (et c’est un lycéen qui vous dit ça !).

  3. quoi? pas encore de commentaires sur cet article faramineux? franchement, quoi… c’est pourtant la pelle du 26 juin…

  4. Heureux de pouvoir te souhaite : un bon anniversaire connard ! (mon dieu c’est presque aussi jouissif que le traditionnel Joyeux noël les cons du 24 décembre)

  5. Bon anniversaire à votre blog Monsieur Connard !
    Je ne suis pas là depuis le début, mais j’ai tout de même pas moins de 3 ans de lecture du blog derrière moi, ce qui n’est pas rien. C’est toujours un plaisir de lire vos articles (j’apprécie beaucoup ceux que vous faites sur l’actualité) et vous arrivez toujours autant à nous divertir, et parfois même nous instruire.
    Cela dit, je n’ai pas encore eu le temps d’aller m’acheter votre livre (non, dites à Diego de ranger sa pelle immédiatement s’il vous plait) mais je compte le faire très prochainement pour avoir quelque chose d’intéressant à me mettre sous la dent cet été ! On m’en a dit que du bien, et puis bon, si le Grand Journal en parle… Il faut sauter le pas !

    Une lectrice assidue.

    • Quand c’est pour me donner de l’argent, il faut toujours sauter le pas. C’est une règle. C’est comme ça. L’univers est si mystérieux.

  6. Il y a un statut prédéfini pour les jeunes femmes entre 20-25 ans, qui sont tout aussi fan de vous et d’Enjoyphoenix ??
    Parce que j’aime bien être rangée dans une case.
    Bisous.

      • Moi je suis surtout fan de la citation des l’affiche. « Vous aller adorer Terminator Genisys », aurait déclaré James Cameron. (Probablement avant d’ajouter « Pour peu que vous soyez parfaitement demeuré ou qu’on ait remplacé votre cerveau par un organisme cybernétique avec un accent autrichien. En même temps, je vous dis ça, y’a le fessier de Khalessi sur l’affiche, qu’est-ce que vous voulez que je dise de plus » – ce qui, avouons le, fait un peu long pour une affiche.)

  7. 6 ans déjà ? Eh bé !
    Joyeux anniversaire !
    C’est vrai que les US envient tellement votre talent (sauf Hollywood, allez savoir pourquoi…) qu’ils ont baptisé des rues à votre nom (Connard Avnue à Pocatello, dans l’Idaho) et même des ECOLES ! Si, des écoles !
    Par exemple la Conard High School (oui, ils ont du mal à doubler les consonnes dans le Connectticcutt)
    http://conard.whps.org

    Enfin bon, bref, feux d’artifices, avenues, écoles… Ils n’ont toujours pas compris qu’un cigare cubain, un brandy français, une belle suédoise et une pelle allemande étaient le strict minimum…

    • Ils ont tant à apprendre. Il va falloir que j’aille civiliser tout ce petit monde à l’occasion.

  8. Odieux anniversaire ! J’aurais bien vu des bougies en forme de pelle sur le gâteau, tiens. Bon, il va falloir corrompre quelques libraires de Bordeaux.

    • Ils n’avaient plus que des bougies en forme de bougies. J’étais outré. J’ai fait claquer mon manteau, la gueule du pâtissier puis la porte avant de partir comme un prince.

  9. Félicitations cher Odieux pour toutes ces années de bons et loyaux services.

    Ayant du goût (je suis sur ce blog, c’est une preuve suffisante) j’ai bien entendu acheter le livre et l’ai adoré.

    Continuez comme ça.

    ßubulle

  10. Il est d’usage, lors de cet événement sur ce blogue de ne rien souhaiter à l’auteur (qui je le rappel n’est plus en cours préparatoires à 6 ans mais à l’université pour sauver les plus méritants) (j’aime laisser planer le doute sur son age réel (antédiluvien vous dis-je)) mais de le féliciter pour son labeur (sans parler de ce qu’il produit en annexe « A la vie à la guerre ») de son engagement, (vous en connaissez beaucoup vous, d’auteurs/ journaliste/ voyantes qui nous explique la politique avec tant de conviction et de simplicité ?) de son bon gout (cravate rouge = +5 en résistance contre les sites blogue modes) de son altruisme (là encore je ne connais pas de critique cinéma aussi dépensier, pour sauver nos neurones et nos yeux), de sa gentillesse (Diego est en vie, c’est une preuve si si), enfin de son humour au vitriol qui semble tant plaire à toutes ces personnes de bon gout qui le suivent depuis ce temps ou qui ont pris le train en cours.
    Félicitation et merci pour ce si joli site (je pense encore à vos stagiaires à la cave).

    • Et merci pour toutes ces fleurs jetées. J’aime ça. Mon ego aussi. Diego moins, parce qu’il doit balayer après.

  11. Que je suis malheureux, vous avez eu la mauvaise idée de passer à Paris avant mon retour en France che Odieux.
    Non mais une tournée en Bretagne sauvage et seulement une journée dans la capitale? Je peux comprendre que vous aillez déjà suffisamment rempli votre coin de la forêt de Rambouillet mais est ce une raison?

  12. 4 ans de suivi pour moi, joyeux anniversaire M. Connard.
    J’en profite pour demander, peut-on commander votre livre en ligne à défaut de pouvoir venir sur place ?

    • C’est en effet possible. Cela attristera des libraires… mais si vous ne pouvez pas faire autrement, alors !

  13. Bon anniversaire, pédagogue de bon aloi. Votre dévotion sans faille pour Nicolas Cage, votre analyse profonde des arcanes de la séduction, vos dénonciations publiques d’aberrations filmiques et votre pertinence si peu masquée par votre mauvaise foi auront un jour raison des hipsters et autres blogueuses modes (rêvons, camarades, rêvons).
    Je fais partie des fidèles du lieu à avoir mis la main sur votre ouvrage, autrement mon premier livre dont la lecture est sciemment voulue depuis longtemps. Je réitère céans ma question rédigée sur Twitter : Auriez-vous quelques chiffres de vente à annoncer le concernant ?
    Quoiqu’il en soit, puissiez-vous profiter de votre succès mérité -puisse-t-il par ailleurs être exponentiellement grandissant-, et que ce blog puisse jouir de moult années d’utilité publique supplémentaires.
    Car oui, n’escomptez pas laisser Diego ou votre pelle prendre des vacances par les temps qui courent, il vous reste une quantité indécente de travail cynique sur la planche.

    • Des chiffres ? Tututu, pour l’instant, je fais mon timide. Ça ne se partage pas comme ça ! Mais dès qu’on sera à 100 000, on en reparle.

  14. Merci pour ses 6 ans de bons et loyaux services cher Odieux !

    Je connais bien le principe du blog et la mauvais foi caractérisée du maître des lieux, mais chaque année je ne résiste pas à la tentation de poser la question fatidique : quelles œuvres cinématographiques ont retenu votre attention récement et égayé vos sorties cinés ?

    Oh et on me glisse dans l’oreillette qu’un bon film avec Nicolas Cage serait en préparation. Le monde n’est jamais assez avare en surprises !

    • L’univers se distordra-t-il devant le paradoxe d’un bon film de Nicolas Cage? M.Connard nous fera-t-il connaître ine autre histoire du père Connard? Connarder sera-t-il reconnu comme un verbr par l’académie des sciences? et enfin slip ou caleçon?
      -La réponse à toutes ces questions dans le prochain épisode
      ..

  15. Bon anniversaire! J’espère qu’on pourra vous lire encore de nombreuses années!

    Sinon, juste comme ça, je regrette que vous n’ayez pas passé Ninja Turtles à la moulinette, cette année, il y avait de quoi faire dedans! :o

  16. n’ayant pas trouvé la réponse dans la FAQ je me permets de poser la question:
    mais en fait le brandy c’est pas trop une boisson de tapette?
    cordialement

    • S’il suffit d’en boire pour que votre sexualité bascule, mon bon, alors je crois qu’il est temps d’arrêter d’employer le mot « tapette » pour embrasser vigoureusement votre nouvelle sexualité et pourquoi pas, votre voisin velu. Ça fera 150€ la séance de psychothérapie.

      • À propos de voisins velus, Augustin Trapenard a l’air bien parti sur la voie chauve velu type Renaud Camus… :p

      • ha mais je ne mange pas de ce pain là, je ne bois pas de brandy et ma sexualité va bien elle vous remercie de vous inquiéter
        et surtout je ne suis le bon de personne … je suis juste grand, blond aux yeux bleus (vanne capillotractée c’est fait)
        quant à vos honoraires, il n’était dit nulle part que la séance était payante vous n’aurez donc rien (de plus je ne suis pas solvable (pas même dans la chaux vive ou l’acide sulfurique (après tout je ne suis pas juif faut pas déconner non plus hein))) et permettez-moi de ne pas vous féliciter pour vos tarifs prohibitifs

  17. Odieux anniversaire. 4 ans que je vous suis pour ma part, et je ne peut être qu’admiratif devant tant de succès. Cependant, je ne pourrai mourir en paix que lorsque vous accomplirez votre objectif ultime .. Si, si. Partager le même plateau TV que BHL.
    Je vais m’asseoir là-bas et patienter.

  18. …Nouvelle abonnée, alpaguée avec la critique savoureuse de Jurassic World qui m’a bien fait marrer…merci pour cet humour décapant…et bon anniv’ !!

  19. Je ne viens régaler mes pupilles par ici que depuis peu, mais je suis déjà prêt à aller harceler mon libraire pour vous faire venir, excellent travail!
    Et donc, bon anniversaire à ce blog!

    • Merci à vous : on attend le résultat du harcèlement, à savoir « invitation ou procès » ? Le suspens est à son comble.

  20. Très bon bouquin, très bon blog, chapeau l’artiste.

    J’attend votre prochain article sur le néo-féminisme avec impatience.

    • Ben ouais, le féminisme c’est ringard. Les vrais combats, c’est d’écrire comme ça, compagnon-/E-s !

      • Amateur. Les vrais combats c’est de lutter contre la transphobie en remplaçant « il » et « elle » par « iel ».

        Oui j’ai vraiment rencontré quelqu’un qui faisait ça. Je ne lui ai plus jamais reparlé bizarrement …

      • C’est plutôt compagnon.ne.s, mais c’était bien tenté :)

        Pour le iel, ce n’est pas uniquement à but anti-transophobe mais aussi pour la représentation des femmes, parce que le « masculin l’emporte sur le féminin » c’est pas rien dans la construction sociale :) En plus, la langue française manque cruellement d’un genre neutre

      • « féminin » ? comme dans « une bite » ? les féministes devraient essayer de se défaire de ces concepts rétrogrades de « genre féminin » et de « genre masculin » qui ne sont que des dénominations dénuées de sens, en vrai on parle de genre non-marqué et de genre marqué, ce qui n’a rien de sexiste.

        « la langue française manque cruellement d’un genre neutre » ROFL, « cruellement » ? C’est vrai, au quotidien j’en souffre. Ou pas. Ah … en fait je m’en bats les couilles. Oh zut, cette expression patriarcale oppressante, j’ai du choquer des millions de personnes.

        Déjà qu’on en chie pour savoir le genre de « tentacule », si en plus on rajoute un 3ème genre on n’est pas rendus … Si les massacreuses de la langue veulent vraiment un équivalent en français de « it », c’est le « ça », et si ça ne leur plaît pas, elles n’ont qu’à détourner le « on » de son usage initial, mais par pitié, arrêtez avec vos inventions, la langue française a déjà bien assez de mal à survivre face à l’anglais, maintenant la voilà attaquée par la 5ème colonne du féminisme …

      • « en vrai on parle de genre non-marqué et de genre marqué » Moi, on m’a appris que le masculin l’emportait sur le féminin, je peux ressortir mes cours de CE1 stu veux :)

        Surtout que la raison de cette « neutralité » du masculin date d’il y a peu : avant on utilisait l’accord de proximité (quelques siècles), et les raisons du changement sont tout à fait macho

         » En 1651, Scipion Dupleix, historien français, lance le mouvement et écrit dans son ouvrage Liberté de la langue française dans sa pureté :

        « Parce que le genre masculin est le plus noble, il prévaut tout seul contre deux ou plusieurs féminins. » »

        http://combatsdecoqs.blogspot.fr/2012/06/la-regle-de-proximite.html

        Bon, et quitte à changer la langue autant le faire bien. Moi qui fait gaffe quand je parle, je me rend compte de l’utilité que pourrait avoir le genre neutre, après chacun son truc, on peut pas vraiment imposer de changement de langue. Je l’utilise parfois, ça prendra ou pas, personne va décider à la place des autres :)

        Et le troisième genre tel que je le percois, c’est plus pour éviter d’utiliser le « ils » quand il y a des femmes dans le groupe, ou pour les agenre qui ne veulent pas être définit par un genre particulier. Bref, rien de bien grave, tu devrais y survivre :)

      • Chacun ses références.
        J’argumente avec la position officielle actuelle de l’Académie Française.
        Toi, tu argumentes avec ton cours de CE1 (imagé parce que les gosses c’est con), une citation vieille de plusieurs siècles (dont tout le monde se fout, j’utilise « ils » parce que c’est comme ça qu’est le français, pas en fonction de citations oubliées que seules les féministes hardcore connaissent), et un article sur un obscur blog. Les exemples de ton article me font doucement rigoler : « Armez-vous d’un courage et d’une foi nouvelle », nouvelle au singulier, puisque ça ne s’applique que à « foi », donc aujourd’hui on ferait pareil. Si le peu d’exemples que trouve ce blog est inadapté, je suis en admiration devant des arguments aussi bancals.
        Chacun ses références.
        En fait la chose la plus intéressante et la mieux argumentée sur la page de ton lien, c’est le commentaire de l’article.

        « rien de bien grave » ? Tiens, et dire que ça manquait « cruellement » il y a quelques heures ….
        Si ça t’amuse de jouer au grammar jew, applique ta règle pluriséculaire mais par pitié ne viens pas utiliser « iels » ni « intellectuel-le-s », c’est parfaitement ridicule.

      • Rien de bien grave pour toi je voulais dire :)

        Bon, sinon, la langue à un impact sur la construction sociale. Le fait que le genre féminin soit toujours noyé dans le genre neutre qui est aussi masculin parce que plus noble selon d’obscures personnalités n’est pas en faveur de la représentation de la femme. Donc, si, la langue française ne me permet pas de m’exprimer comme je le souhaite et de prendre en compte les nuances de mes discours, j’adapte la langue française.

        (Sinon, ça sonne comme même très moche « Armez-vous d’un courage et d’une foi nouveaux »)

      • Si le « masculin » l’emporte sur le « féminin » et pas l’inverse, c’est tout simplement parce qu’il n’y a pas d’accord en genre à faire donc c’est 1000 fois plus simple. Elle est là la noblesse : le genre « masculin » surpasse le genre « féminin » par sa pureté orthographique.

        La phrase « Armez-vous d’un courage et d’une foi nouveaux » est moche (bien que non fausse) parce que la règle de proximité, au sens québécois du terme, existe toujours : « Armez-vous d’une foi et d’un courage nouveaux ».

        En fait, si les féministes veulent l’égalité, il suffit d’utiliser le genre non-marqué pour tout le monde y compris les femmes et les trans ;) ainsi, aucun « inégalité » ou je ne sais quoi.

      • L’utilisation du Iel n’implique pas d’accord particulier non plus :) après, comme personne n’a vraiment écrit de règles dessus je suis pas sûr de ce que ça donne, mais je l’utilise sans accord.

        Et le problème du genre non marqué c’est qu’il reste quand même très masculin, l’Académie à beau parler de genre non marqué, inconsciemment, ça joue. Quand on parle d’une profession qui n’est pas féminisé par exemple, dans notre tête, le personnage est masculin (cas des Docteurs – fin, il a Doctoresse mais très peu utilisé), pareil pour les maires. Bon après, mes règles ne répondent pas non plus aux problèmes des profession non féminisé, juste un exemple de représentation de l’esprit :)

        Et juste comme ça, le iel ne s’applique pas au trans qui savent très bien quel genre les représente mais aux agenre, gender-fucker et autres qui se reconnaissent soi dans les deux soi dans aucun

      • Ça sort des pamphlets moralisateurs à tour de bras mais ça utilise « comme même »…
        Il y a des baffes de plusieurs mega-newton qui se perdent….

      • Oulà oui! J’ai même pas l’excuse de l’heure ^^ Sinon, l’intention n’est pas moralisatrice, plutôt explicative. Je n’oblige pas les gens à utiliser iel et mettre des é.e.s partout

      • (Sinon, « méga-newton » quand c’est une unité, ça s’accorde non? ;)

        bref, autrement j’ai plein d’autres fautes, la relecture à chaud, c’est pas mon truc et je veux pas attendre trois mille ans avant de poster un com)

      • Comme ça débat par ici, j’arrive. En plus, Margay et Coutable ont défendu leurs positions avec calme et arguments, c’est donc d’autant plus intéressant. Je salue (mais tout le monde connaît mon goût pour le débat).

        Vouloir changer la langue est une chose. La rendre illisible en est une autre. Par exemple, quand on parle de la règle de proximité, la fameuse phrase « Armez-vous d’un courage et d’une foi nouveaux  » est effectivement correcte, mais bien moche. Vouloir l’accorder avec le plus proche et passer à « Armez-vous d’un courage et d’une foi nouvelles » la rend plus belle. Sans entacher son sens ni sa lisibilité.

        Du coup, cette histoire de règle de proximité me paraît plaisante.

        Maintenant, découper les mots façon télégraphe, j’ai plus de mal. Ça rend les textes tout simplement illisibles. Et essayer de les lire à haute voix… disons que ça frise le ridicule. L’objectif d’une langue reste de communiquer avant tout. Si on complique les communications, l’apprentissage et l’écriture (surtout en cette belle époque où les difficultés de langage sont légions) parce que attends mec, tu n’as pas représenté tel groupe dans ta phrase espèce de sale discriminant, on ne va pas avancer.

        Si « Le masculin l’emporte sur le féminin » est diablement grossier, alors à défaut de changer la règle, changeons son apprentissage. Le masculin peut devenir le neutre. La phrase reformulée mille fois de manière moins stupide. Les solutions existent. Mais pourquoi est-ce que je veux défendre cette règle du « Ils » pour un groupe avec tous les genres ? Parce que j’ai l’impression que sans elle, mes testicules vont tomber si on ne le fait pas ?

        Pas que je sache (ou alors la grammaire est fourbe). En fait, c’est surtout une convention pratique : quand on ne sait pas, quand on n’a pas à accorder, on écrit au plus court. Justement pour rendre la communication plus fluide. Exactement l’inverse des tirets, points, majuscules et autres qui cassent tout et rendent le propos moins lisible.

        La langue suit une règle bête : dans un groupe, les individualités se perdent. Et quitte à faire un choix, on va au plus court. Au plus simple. Car l’objectif est de faire passer une information.

        Après, le contexte peut varier les choses. Par exemple, dans une classe avec deux garçons pour vingt filles (hem je… j’ai un sombre passé), quand quelqu’un dit « Les filles », « Les étudiantes » ou « Les femmes en formation de… », ça correspond à une certaine réalité. Pas la peine de faire le décompte exact, les quota ou d’inspecter les culottes : hop, l’information est claire, on parle d’un groupe majoritairement féminin. On accorde en fonction, et en route. Et si quelqu’un hurle au scandale, il faut lui rappeler que non, son chromosome Y ne va pas se désintégrer, ni des seins lui pousser. Et que si les dames acceptent d’être intégrées sous « Ils », alors il n’y a aucun problème à être intégré sous « Elles ». Ou alors, c’est qu’on a vraiment des problèmes. Et là, le problème, c’est la personne, pas le pronom. Car se sentir insulté d’un « Elle » traduit quand même quelque chose.

        On me dira « Oui mais c’est incorrect ! ». Non, la langue se fout de savoir ce qu’il y a dans vos slips ou ce que vous vous sentez au fond de vous. Le Bescherelle n’est pas un manuel de psycho. Si la personne accorde sa phrase au féminin, c’est correct. C’est son interprétation de la réalité, qu’elle partage (et c’est le but de la langue). Si elle voulait parler d’un groupe neutre, ce serait « Il ». Mais là, pour elle, ce n’est pas neutre, c’est ultra-féminin, donc « Elle ». Et si quelqu’un se sent insulté d’être mis au féminin quand une femme sera elle mise au masculin (ou neutre, donc) sans problème, alors le combat doit être vers la personne, pas vers la langue.

        Multiplier les « Iel » « Ons » « Ille » et autres en fonction des genres, agenres, ou que sais-je ne fait qu’insister sur le fait que la langue droit automatiquement représenter les « différences » (notez les guillemets). Et donc qu’il est insultant de ne pas utiliser le bon pronom pour la bonne personne. Bref, officialiser les différences et le fait qu’il y aurait du dégradant à être mêlé à un groupe autre que le sien. Or, le combat pour l’égalité, c’est exactement l’inverse selon moi (je dois être un peu con). Et si en plus, ça peut rendre la langue plus claire et faire avancer la cause (en disant que ce n’est pas grave si on t’applique le mauvais pronom, le genre n’est pas quelque chose qui doit faire naître mépris et différence), alors je vote pour des deux mains.

        Donc pour ma part, je suis les règles. Par défaut, je dis « Il » parce que c’est le neutre. Si quelqu’un veut du « Elle », je me fous de savoir ce qu’il y a dans son slip, c’est okay. Et si la personne veut que je l’appelle Sinbad ou Elisabeth, ça me va aussi, je n’exigerai pas son carnet de santé.

        La règle de proximité ça m’intéresse, puisque ça me paraît juste et beau à première vue. Et puis, c’est vieux françois, et moi le vieux françois, j’aime.

        Mais saccager la langue et la compliquer inutilement en officialisant les différences au nom du combat pour les surmonter, oui, là, j’ai un problème.

        D’ici là, vous pouvez m’appeler « Odieux Connard ». Ça correspond aussi à une réalité, je le crains.

        (rah, z’allez voir que je vais devoir faire un article sur le sujet)

      • Margay et Coutable sont une seule et même personne, je me suis juste lamentablement trompée de pseudo ;)

        Déjà, je tiens à dire que en soi, je suis tout à fait d’accord avec tes arguments, mais j’ai quand même (oui, je fais pas la faute à chaque fois non plus!) des réserves

        Concernant la découpe des mots, je pense que la règle ne s’applique tout simplement pas au style littéraire, déjà parce que effectivement, ça rendrait pas beau dans un poème mais surtout parce qu’il n’y aurait pas d’utilité. Dans tout ce qui est roman, les personnages sont définies, ils ont un genre, une profession, il n’y a pas de généralisation, ou peu.

        Pour moi, le découpage n’est utile qu’en informatif, pour éviter les généralisations. Ecrire « les terroristes sont tous méchants » n’amène pas à la même représentation mentale que « les terroristes sont tou.te.s méchant.e.s » Faire une généralisation sur les infirmières (puisqu’il semblerait que pour ce mot, le « neutre » soit infirmière) c’est omettre les infirmiers. Sauf que dire les « infirmiers sont pas contents » peut donner l’impression qu’il n’y a que les hommes infirmiers qui ne sont pas content alors que c’est la profession entière. En fait, cette règle c’est surtout pour « élargir la représentation mentale » (oui, je l’utilise souvent cet argument là mais il me semble primordial)
        Du coup, OC, toi qui écrit de beaux textes souvent des spoils de films, promis avec des personnages fictifs mais qui ont un sexe définit, tu n’as pas à utiliser cette règle ;)
        Pour la lisibilité, je lis plein d’articles qui utilisent le découpage et je ne le remarque plus. Pour la lecture voix haute, intuitivement, je reviens à la règle « masculin = neutre »

        Concernant le Yels/iels/iells (ouai, on est pas encore trop d’accord, moi j’aime bien celui avec le « y » mais … bref), je ne vois pas trop quel problème il pose. Plutôt que d’utiliser « Ils » ou « elles »pour des groupes mixtes, ce serait Yels, je trouve ça plus simple d’ailleurs, plutôt que d’essayer de déterminer à partir de combien il y a assez de femmes pour savoir quand elles prévalent sur les hommes, ou bien d’imposer un homme, 20 femmes, c’est « ils ». Ou même quand on parle d’un personnage fictif qui n’a pas besoin d’être sexué pour comprendre le but, le « yel » singulier sonne bien.

        Concernant le Yel représentatif agenre, je ne fais pas partie de cette minorité (fin si, mais en vrai, je m’en fout), du coup, tout pendant que ça ne fait de mal à personne, je ne vais pas me permettre de dire « t’a manière de combattre est pas bien ». Etant justement « genderfucker », je ne comprend pas les combats trans pour changer de sexe vu que de mon point de vu, il ne me définit pas du tout. Mais du coup, je ne peux pas nier que pour certains, le genre auquel ils appartiennent ou n’appartiennent pas est important. Donc si quelqu’un veut que je l’appelle par le pronom « Yel », je le fais sans problème. (ou il, ou elle)

        Mais de toute manière tout ceci est encore en naissance. Par exemple, si le pronom Yel est utilisé comme neutre, est-il encore utile de découper les mots pour dire « y’a des hommes et des femmes dans le groupe »? J’utilise ces règles beaucoup au ressenti et elles me semblent bien utiles parfois :)

        Si mes explications peuvent faire qu’on arrête de cracher sur ces « abus de langages », j’aurais peut-être servie à quelque chose en ce bas monde ;)

      • Bon, je reviens avec mon argument de représentation mentale mais c’est encore pour appuyer mon propos donc… bref.

        Non sommes dans une société genrée, ou le fait d’être une femme n’ouvre pas les mêmes portes que d’être un homme (99% des secrétaires sont des femmes, fou non?)
        Du coup, le piège d’utiliser « elles » quand c’est une majorité de femme et « ils » quand le groupe est mixte ou à majorité d’homme, c’est, inconsciemment, encore appuyer le fait qu’il y a des compétences féminines et des compétences masculines. Après, même si c’est représentatif de la société de dire « elles » en parlant des secrétaires parce que c’est effectivement une majorité de femme, ça peut aussi bloquer les hommes d’aller dans ces voix là, que se soit par manque de modèles ou pour ne pas faire un « travail de femme » (oui, c’est macho, mais je suis presque sûr que ça à une influence!)

        (Et là, je ne cherche pas à orienter le débat sur l’éducation, l’inné, l’acquis, pourquoi les garçon=voitures ou filles=poupées , je me pose juste la question de la représentation)

      • D’accord. Cependant, plusieurs choses.

        Le « découpage littéraire » est, comme vous le reconnaissez, très laid. D’où le fait de ne l’utiliser qu’en « informatif ». On ne pourrait donc pas être informatif et agréable à lire ? il faudrait forcément que ce soit fait avec une ponctuation hasardeuse à vocation militante ?

        Admettons, et essayons ! Mais est-ce efficace ?

        Quand on écrit, pour vous citer, « les terroristes sont tous méchants » et « les terroristes sont tou.te.s méchant.e.s ». Vous me dites que le premier n’amène pas à la même représentation mentale que le second. Il y aurait donc une efficacité ?

        Non, au contraire. Vouloir forcément dire qu’à titre informatif, il faut préciser tous les genres potentiels des terroristes sinon on n’aurait pas tout le tableau, c’est admettre qu’il faut préciser une caractéristique, selon vous, indispensable à la compréhension du problème. Parle-t-on de leur couleur de peau ? De leur classe sociale ? De leur niveau d’éducation ? Non ? Alors pourquoi le rapport à leurs genre serait indispensable ? Quand on dit « les terroristes » on parle d’hommes, de femmes, de trans, d’asexués, de riches, de pauvres, de blancs, de noirs, etc.

        Pourquoi combattre une généralisation plus qu’une autre ? À part parce que c’est le prisme militant du moment ?

        Encore une fois, l’apprentissage de l’égalité passe par l’apprentissage de l’ignorance des différences. Il y a un millénaire, il y avait des discriminations entre habitants de deux villages voisins. On n’a pas combattu cette discrimination en l’intégrant dans toutes les phrases de la langue française au nom de la fierté villageoise, du genre au début d’un discours national :

        « Françaises, français, parisiennes, parisiens, lyonnais, lyonnaises, etc. »

        Sinon, chaque allocution présidentielle serait sans fin, et en plus marquerait bien les différences. Lorsque l’on dit Français, on comprend tous les habitants du territoire. Qu’ils soient grands, petits, lyonnais ou parisiens, blancs ou noirs, hommes ou femmes. Ce que Desproges moquait avec son fameux « Belges, Belges ». Pour « terroristes », c’est pareil. On n’est pas en train de parler de leur genre mais de tous les gens qui font acte de terrorisme. Et on veut être dans l’informatif alors on fait clair et simple : on accorde au neutre. On communique clairement une information.

        Perdre en lisibilité n’aide pas la cause. Penser que le genre est obligatoirement à préciser, car impossible à mêler, c’est officialiser des différences impossibles à vaincre. Et ça, ça me pose problème. Parce qu’on rallonge le temps d’écriture, on perd du temps et de l’énergie à jouer contre son camp.

        C’est défendre ceux qui se sentent insultés lorsqu’on les assimile à un autre genre en leur disant que jamais ça ne doit arriver. Non : il n’y a rien d’insultant. Le genre n’est pas une insulte. Et le jour où on l’acceptera dans tous les sens, où tout le monde s’en foutra de savoir si on dit « Ils » ou « Elles » pour qualifier son groupe, on (« on », neutre) aura gagné. Et ce n’est pas en appuyant très fort dessus dans chaque phrase qu’on y parviendra. Au contraire.

        C’est le problème d’un certain nombre de combats actuels : l’objectif est de faire la guerre, de montrer qu’on y participe activement. Pas de la gagner sur le long terme.

        Je suis peut-être naïf, mais je pensais personnellement que le combat, c’était de prouver que « Il » était égal à « Elle ». Qu’aucun n’était une insulte pour l’autre. Et qu’on pouvait dire « Elles » pour les sages-femmes même s’il y a des hommes parmi elles, « Ils » pour les militaires même s’il y a des femmes dedans, et dire « Ils » ou « Elles » sans s’amuser à compter, parce que ça se vaut et que ça n’insulte personne. Et que le pinpin qui monte au créneau parce qu’on l’a inclus dans un groupe de « Elles », si ses coucougnettes risquent de tomber au premier pronom venu, il a peut-être des problèmes plus graves.

        « Yel », c’est pour moi l’abandon. Déjà, parce que je trouve ça très moche, mais ensuite c’est dire que « Il » ou « Elle », c’est super important, super genré, que le genre c’est sacro-saint et que si tu emploies le mauvais, tu insultes les gens sur 15 générations. Parce que tu vois, ce sont des choses impossibles à ignorer. Alors disons « Yel » pour ne fâcher personne (un équivalent de « On », qui s’accorde au neutre/masculin, dont qui ne change rien à l’affaire), sans régler le problème de fond : apprendre au gens que « Il » ou « Elle » se valent. Et jeter « Yel » dessus comme un gros tapis pour se dire qu’on a réglé le problème.

        Personnellement, j’utilise « Ils » et « Elles ». Et si un homme vient me dire que c’est un scandale de dire « Elles » à son sujet, alors lui et moi, je crois qu’on a à causer. Alors qu’avec « Yel », le Monsieur pourra continuer tranquillement à avoir ses idées sexistes en paix. N’est-ce pas le langage, pour vous reprendre, qui participe à la « construction sociale » ? L’égalité entre les pronoms de deux genres différents en serait le coeur, partant de ce principe.

        Donc, « découpage littéraire » et nouveaux pronoms ? Si c’est plus long, moins agréable à lire, moins joli (et que même vous, revenez aux formules « classiques » à l’oral, justement parce que la langue bute dessus), qu’il faut plus de temps et d’énergie pour dire la même chose en le rendant plus complexe et moins clair, et qu’en plus, ça ne règle pas le problème…

        Alors on brasse du vent en faisant des réformettes qui au final, sont contre-productives et fâchent tout le monde.

        Marrant, ça me rappelle quelque chose.

      • Et Coutable, pour reprendre votre argument sur « Si on dit « Elles », est-ce que ça ne va pas empêcher des hommes d’aller dans des filières… » on est en plein dedans ! Si des hommes refusent d’aller dans des filières où on dit « Elles », on est dans le problème ! Alors si pour les calmer on leur dit « Yels » on ne règle pas le problème ; pour eux, le féminin est toujours insultant, mais ouf ! On ne leur applique plus. Problème sous le tapis !

      • Disons qu’il y a la vision à court et la vision à long terme, je suis plutôt dans la courte et toi dans la longue. Parce qu’effectivement, je suis contre toute discrimination, j’aimerais que le monde entier en ai rien à faire de ce qui se trouve dans notre pantalon (et débardeur) mais actuellement c’est pas le cas. Et comme une trop grosse partie de la population accorde une importance à ce que doivent faire les femmes et ce que doivent faire les hommes, je pense sincèrement qu’un pronom neutre qui englobe tout le monde peut ouvrir la voie à la desexualisation de certaines professions/actions ect… S’il n’y avait pas un aussi gros problème de genre en France, le débat ne se poserait pas j’pense. Mais il n’empêche qu’actuellement, c’est le cas, les gens sont catégorisé.e.s. (:p)

        « Si des hommes refusent d’aller dans des filières où on dit « Elles », on est dans le problème ! Alors si pour les calmer on leur dit « Yels » on ne règle pas le problème ; pour eux, le féminin est toujours insultant, mais ouf ! On ne leur applique plus. Problème sous le tapis ! » J’avoue que dans l’état actuel des choses, oui, c’est caché sous le tapis, le temps de désapprendre le fait qu’il n’y a pas d’action « féminine » ou d’action « masculine ». Bref, dire « cette activité est neutre » c’est ne plus l’associer à un genre, qui permet au même genre de se libérer du « tu dois être comme ça »

        Pour l’information, c’est parce que je ne lis que de la presse écrite, ou des articles, du coup, je n’ai jamais eu de problème à me poser avec l’oral mais ça ne me dérange absolument pas dans ma lecture informative parce que je trouve pas ça beau, c’est juste de l’information. Par contre, je trouve le « Yel » très beau :)

        Concernant les origines et tout, c’est bien la langue qui fait une distinction entre les hommes et les femmes, elle ne fait pas de distinction entre les origines.

        Bref, ça dépend juste dans quel sens on prend le problème, est ce que ça marcherais mieux de « dégenrer » le il et elle ou est ce que ça marche mieux d’avoir un pronom neutre?

        Le but est le même, mais le chemin est différent :)

      • Fichtre, la discussion a avancé en mon absence …

        > « Ou même quand on parle d’un personnage fictif qui n’a pas besoin d’être sexué pour comprendre le but, le « yel » singulier sonne bien. »
        Attention, dans le cas particulier d’un personnage fictif, on utilise le pronom « Jean-Jacques » ^^

        > « Le but est le même, mais le chemin est différent »
        La différence est que le chemin avec le « yel » est totalement artificiel et fait perdre une partie de la beauté naturelle de la langue à mon avis, alors que désexualiser des pronoms existants est beaucoup plus « doux » envers la langue et ceux qui l’utilisent normalement, et ça n’entraînera ainsi aucune résistance particulière.

        Pour moi les tirets/points ou le « yel » sont un effet de style pour montrer que « et oh moi je suis féministe j’utilise des pronoms et des accords non oppressants ! ». C’est un vernis, et un vernis moche. Mais le pire c’est qu’il cache très efficacement la réalité : on entend partout les combats des trans pour avoir un numéro de carte vitale commençant par 3, ou des femen seins à l’air pour protester contre le catalogue IKEA. On entend partout les ptits bras du FN dire que notre société perd ses couilles face au féministes parce qu’on a imposé la parité aux élections ou parce que madmoizelle.com s’amuse à traîner dans la boue des humoristes qui font des blagues sur le viol.
        À écouter ce qui se dit, on pourrait croire qu’on vit vraiment dans une société de castratrices, mais dans les faits ce n’est pas comme ça.

        Alors plutôt que d’essayer de changer les apparences dans l’espoir que la réalité s’adapte, il faudrait faire le contraire, c’est plus compliqué, mais moins vain.

      • En japonais, il n’y a pas de genre. Masculin, féminin, ça n’existe pas dans cette langue. Pas d’accord. Pronom identique pour les deux sexes.
        Ça n’empêche pas le Japon d’être un pays notoirement sexiste.

        En Allemand, les accords fonctionnent sur le principe inverse du français : le pronom pluriel est identique au pronom féminin (et même s’il n’y a QUE des hommes) :
        Sie ist zehn Jahre alt (Elle a dix ans).
        Sie sind zehn Jahre alt (Ils ont dix ans).
        Der Junge ist zehn Jahre alt (Le garçon a dix ans).

        Pourtant, l’Allemagne est tout aussi sexiste que la France, dans un genre différent (moins de remarques déplacées, plus de femmes au foyer.)

        Morale de l’histoire : si la langue influait sur le sexisme, ça se verrait.

      • > « Pronom identique pour les deux sexes »
        Le jour où une japonaise dira ぼ​く et un japonais dira あたし, alors vous pourrez affirmer des choses pareilles, en attendant restons en Europe.

      • Un seul genre. Dégénérés de japonais. Si l’on met un seul genre en français comment différenciera-t-on ce qui est bien (un amour, un président, un salut (nazi), le fromage, le droit, …) de ce qui est mal ( une douleur, une guerre, une idiotie, la liposuccion, la sodomie, la lutte des classes, ….).
        Non vraiment, de telles élucubrations devraient être châtiées avec la plus grande sévérité, sinon la société va à vau-l’eau.

      • Des études du genre tendaient à prouver que les différences comportementales entre individus n’étaient pas liées à leur sexe biologique, mais à leur vécu. Les recherches ont été menées dans le but affiché de prouver que les femmes et les hommes n’étaient pas psychologiquement différents.

        Maintenant, des gens mal dans leur peau utilisent ces études à contre-emploi pour s’inventer une identité absurde. « Je suis biologiquement un garçon, mais j’ai l’esprit d’une fille ». Ce qui revient à dire qu’il y a des différences psychologiques fondamentales entre les hommes et les femmes.

        Le trans-genrisme est la négation-même du féminisme. Le fait que les deux mouvements s’associent, démontre à quel point ils sont tombés bas en terme de cohérence intellectuelle.

      • Le jour ou on comprendra que l homme et la femme ne sont pas egaux, mais que ça n en faıt pas pour autant l’un superıeur a l autre, alors on sera peut etre dans le vraı

        Ps: Desole pour les accents

      • Je suis bien conscient que dans une société basée sur la concurrence acharnée, toute divergence à la norme (historique, colorée, sexuelle, capitale ou sociale) se traduit par un sous-classement social mais LA réponse qui me pompe, c’est « 99% des secrétaires sont des femmes ». Si 99 % des mineurs, des éboueurs, des ouvriers du bâtiment sont des hommes, j’ai toujours vainement attendu que ces dames se battent pour la parité dans ce genre (!) de secteur où l’espérance de vie et les promotions sont… hahaha !

        Celle qui me fait rire d’entrée de jeu aussi c’est « on ne touche que 80% du salaire des minets ». On trouverait plus de minettes en Polytech, en école de comm’ et autres pompes à fric qu’en philo-lettres, elles combleraient déjà un bon morceau de ces 20%, non ? Les rares copines de ma génération qui ont choisi les premières pètent dans la soie (pour l’utilité que ça a) et si elles se sont parfois vues confrontées au plafond de verre c’est devenu passablement rare et moins handicapant que la porte de verre qui barre assez systématiquement l’entrée à ceux dont le patronyme, la couleur de peau ou l’origine sociale ne sont pas assez « standards ».

        J’attends avec impatience l’irruption des « gender studies » dans nos facs pour pouvoir claquer le beignet des fanatiquEs d’un condescendant « t’avais qu’à faire ingénieur au lieu de lire Fiametta Venner ».

        Aux « fanatiqus » (sans e), je signale que j’ai fait philo-lettres et si des seins m’ont poussés (et du ventre, et des cuisses), c’est uniquement dû à 40 années de flemmatite aiguë agrémentées d’un livre, de cognac ou d’un écran que j’ai toujours préférés au maniement de la pelle. Sauf quand les soucis de ma compagne du moment me convainquaient de la nécessité d’un apprentissage rapide du jardinage.

      • @LesChatsCestCool : Les transexuel.les vont au délà de « j’ai l’esprit d’une fille dans un corps de garçon » et vice versa, c’est quelques choses de « ressenti » comme un fait, mais ils ne disent pas forcément que le genre auxquel.les yels appartiennent définissent leurs activités. J’ai eu l’occasion de parler avec un homme assigné femme (donc corps de femme mais se considérant homme) qui m’a dit que c’était un homme mais qu’il aimait faire des activités assignés féminins. En gros, t’es pas transexuel parce que tu veux jouer au foot, t’es transexuel parce que t’es dans le « mauvais corps. » (Mais, je dis ça, en tant que gender-fucker/agenre/ect, je suis pas la mieux placée pour expliquer)

        @Pelic : Le féminisme se bat contre la supériorité d’un genre sur un autre, sans nier forcément les différences biologiques. Et pour tout ce qui est « différence psychologiques », rien est prouvé donc bon… Mais c’est justement un des buts de l’utilisation de règles de français différentes, de na pas considérer qu’un sexe est supérieur à un autre

        @P’tit cons : Je réponds juste par rapport au 99%, le reste ne me concerne pas, j’pense : mon exemple des secrétaires était juste pour illustrer le fait qu’il y a des professions très sexualisés, mais je ne disais pas que secrétaire c’est plus nul qu’autre chose :) J’aurais pu utiliser les professions d’éboueur aussi.
        Voilà, l’argument des secrétaires n’étaient pas pour dire « les femmes souffrent et pis pas vous » mais pour dire qu’il y a des professions très sexualisé et qu’enfermer les gens dans les « ils » et « elles » allait sans doute pas aider à ouvrir à l’autre genre :)

      • Margay, j’entends parfaitement ce que vous dites et croyez bien que j’en prends bonne note. Néanmoins, le problème est toujours le même.

        Une des nombreuses divisions du mouvement féministe prend à coeur de faire évoluer la langue française vers une neutralisation des genres sexués dans le but de construire des esprits plus réceptifs aux messages sur l’indifférenciation psychologique entre les deux sexes.

        Il en est tout autrement concernant les trans-genres. S’ils considèrent être en vérité du sexe opposé à leur sexe biologique, la question de la neutralité ne se pose pas : ils choisissent leur sexe et le problème est réglé.

        La consistance de l’association entre ces deux communautés est plus que précaire et, dans tous les cas, ne fait pas sens.

        Du reste, je comprends peu comment les trans-genres pourraient se sentir du sexe opposé sans que cela ne vienne d’une représentation, culturelle ou vécue, différenciée des deux sexes. Il est plus que probable que ces fondements de leur réflexion soient absolument inconscients, mais il n’est certes pas possible de s’octroyer l’appartenance au sexe opposé sauf à le connaître et, comme le disent les sages, nous ne connaissons que les représentations que nous nous sommes faites des choses.

        Cela dit, si quelqu’un a une autre explication qui pourrait apporter une lumière sur ce sujet, je suis preneur. Je trouve cela fascinant.

      • Je ne peux plus aider concernant la question sur la transexualité/construction sociale, mais
        « Une des nombreuses divisions du mouvement féministe prend à coeur de faire évoluer la langue française vers une neutralisation des genres sexués dans le but de construire des esprits plus réceptifs aux messages sur l’indifférenciation psychologique entre les deux sexes.

        Il en est tout autrement concernant les trans-genres. S’ils considèrent être en vérité du sexe opposé à leur sexe biologique, la question de la neutralité ne se pose pas : ils choisissent leur sexe et le problème est réglé. »

        Je ne comprends pas en quoi tes deux paragraphes s’opposent (avec ton « Il en est tout autrement »). Les transexuel.les ne sont pas directement concerné.es par la neutralité du genre, yels savent très bien à quel genre yels appartiennent et sont donc définit par le pronom il/elle. La neutralité du genre s’applique aux agenres qui le veulent. Mais elle sert surtout à ne pas enfermer les sexes dans des activités particulières et a ne pas oublier la représentation des femmes dans un groupe mixte.

        En gros, les transexuel.les ne le sont pas parce qu’ils font des activités plus feminines ou plus masculines mais par rapport à leur corps (ne pas supporter d’avoir un penis/des seins/ect) et la neutralité de la langue permet de ne pas enfermer les gens dans des activités spécifiques. Du coup, les deux ne sont pas spécialement liés :) Et un homme transgenre qui n’aime pas le foot n’a pas plus envie qu’un homme cisgenre d’être enfermé dans la case « tous les hommes aiment le foot »

        (Je sais pas si je suis claire, mea culpa)

      • Comme les trans-genres ne sont pas concernés par la neutralité du genre alors que c’est le combat des féministes, l’association entre les deux communautés ne fait pas sens.

        De toute façon, le dessein final de ces mêmes féministes est de transformer l’humanité entière en a-genre. Par conséquent, ils devraient combattre le caractère trans-genre autant que le caractère cis-genre des individus, mais ils combattent uniquement le dernier et caressent le premier. Pourquoi ? Est-ce de la sournoiserie ? Même pas. Il s’agit purement et simplement d’un manque absolu et inquiétant de cohérence intellectuelle et de rationalité. Ils sont dans la sentimentalisation et la victimisation permanente. Il ne peut rien sortir de sain de tout cela.

      • Le féminisme ne veut pas que des agenre, on peut être une femme/un homme cisgenre (hétéro) et être féministe… Agenre, transgenre, cis, hétéro, homo se sont des fait, des mots qui définissent un individu, mais le féminisme c’est l’acceptation de TOUT, tout le monde. Après ce que veux le féminisme, c’est qu’on arrête les généralisions et discriminations pourries. En gros, comme notre genre n’est à priori pas culturel (j’en sais rien), on devrait pouvoir être agenre, transgenre, cisgenre sans subir aucune discrimination/généralisation par rapport à ce fait.

        Donc il y a bien un rapport entre les transexuel.les et le féminisme vu que le féminisme ne discrimine pas les transexuel.les, mais il n’y a pas de rapport particulier entre la neutralité de la langue et les transxuel.les et il y a un rapport entre le féminisme et la neutralité de la langue… Juste que le féminisme a beaucoup de combat qui revient à : STOP les discriminations, STOP « l’invisibilation » des « minorités » (et des femmes, qui n’est sûrement pas une minorité…) donc si, tout est liée :)

        « le dessein final de ces mêmes féministes est de transformer l’humanité entière en a-genre » Ca sonne quand même très fin du monde tout ça ^^ mais non, le but des féministes c’est de lutter contre les discriminations dans la société, le genre est trop personnel pour que les féministes aient un contrôle dessus

        [Remarque à l’Odieux Connard s’il passe encore par ici, p82 de votre livre, il y a un bel exemple de phrase pour lequel le genre neutre aurait été bienvenu, plutôt que d’écrire il (elle) ;) (Même si ça me fait quand même plaisir de voir il (elle) plutôt que juste « il » :) ]

      • Aucun reproche de ma part ne saurait s’exprimer concernant une volonté à transformer toute l’humanité en agenre, c’est-à-dire en individus qui ne se définissent pas par un sexe, de naissance ou choisi. Dire que je ne soutiens pas farouchement un tel projet serait un euphémisme et dire que je crois en sa faisabilité serait un mensonge. Néanmoins, je vois bien clairement les discriminations sources de l’inspiration à la base de cette idée et je ne me permettrais pas de la critiquer car elle me semble, somme toute, louable.

        Je constate que les féministes actuels diluent leur mouvement dans la lutte contre les discriminations générales, précisément comme vous l’avez décrit dans votre commentaire précédent. Jusque là, il n’y a pas de problème. Par contre, ni les bases idéologiques, ni le nom du féminisme ne sont appropriés à vos combats en cours. Or, ni le nom, ni les bases idéologiques n’ont été abandonnées, le mouvement est en conséquence un édifice bringuebalant au bord de l’effondrement.

        C’est pourtant simple : le féminisme ne peut pas défendre l’idée selon laquelle l’être humain ne doit pas se définir en fonction de son sexe et, en même temps, encourager les êtres humains qui le désirent à se choisir un sexe. Vous vous rendez quand même compte que ça n’a aucun sens, non ? Pourtant, nous en sommes là.

        Précisons tout de même qu’un féministe pourrait tout-à-fait défendre la première idée tout en admettant qu’il convient de respecter et de ne pas discriminer ceux qui ne se plient pas à leur modèle, mais cette dernière idée, quant à elle, n’a rien à voir avec le féminisme, ni de près, ni de loin – ou alors de vraiment très loin et par quelques détours douteux.

        J’ajoute qu’avant d’encourager les gens à choisir librement leur genre, il serait de bon goût d’en savoir un peu plus sur les causes de leur état. Sommes-nous bien certains de leur rendre service ? Je pense en particulier à ceux qui passent par des années de traitements hormonaux et d’interventions chirurgicales lourdes. Sur ce sujet aussi, les mouvements politiques ou philosophiques auraient plus qu’intérêt à avancer avec prudence. Dans tous les cas, le féminisme ne devrait pas y être mêler.

        Cela dit, soyons clair, quels que soient les causes de la transexualité, je pense qu’il faut lutter contre les discriminations et l’exclusion sociale liée à cet état. Mais il y a une grande différence entre accepter une divergence et encourager son développement, d’autant plus lorsque nous n’en connaissons pas l’origine.

      • J’entends d’ailleurs bien que les transexuels n’acceptent pas leur corps de naissance. J’ai discuté avec plusieurs personnes dans le cas. Chaque fois, il ressort qu’ils n’ont aucune idée de l’origine de ce refus.

        Par ailleurs, dans notre culture, la différentiation entre les deux sexes va bien au-delà de préférences spécifiques comme aimer le foot ou non. Avant tout, il s’agit des dualités dominant-dominé et actif-passif. Du reste, un individu peut très bien se faire sa propre idée des différences entre les sexes.

        Qu’un transgenre femme s’estimant homme préfère des activités généralement liées au sexe féminin, n’est pas un indice pertinent au regard du nombre de cisgenres dans le même cas. Et surtout, un individu ne saurait s’infliger un tel parcours de souffrance pour des raisons aussi superficielles.

        La cause, si elle est environnementale, psychologique, non génétique et non psychiatrique, est forcément profondément enfouie dans les méandres de l’inconscient.

      • C’est assez ironique, en fait.

        Si la cause de la transexualité est psychologique/culturelle, nous pourrions probablement aider les trans à retrouver le confort dans leur propre corps au moyen de séances d’exploration de l’inconscient, mais les féministes devraient les encourager à ne pas accepter leur état puisqu’il serait induit par des carcans à détruire.

        À l’inverse, si la cause de la transexualité est génétique/psychiatrique, les féministes n’auraient pas de raisons de s’intéresser au sujet, par contre les moyens d’aider les trans à retrouver le confort dans leur corps seraient terriblement plus… invasifs.

        Il faut espérer que le choix actuel de plutôt privilégier cette dernière piste soit bien scientifique et ne vient pas de pression militante.

      • Effectivement, le féminisme a beaucoup évolué entre les années 70 et aujourd’hui, et le nom féminisme fait débat, certains préfère égalitarisme ou humanisme (mais qui regroupe encore autre chose donc bon…). Après, les raisons pour lesquelles le féminisme s’est ouvert de cette manière, c’est que actuellement, homme et femme ont légalement les mêmes droit en France (même s’il reste encore des combats à avoir pour les droits des LGBT+ – adoption, don du sang, changement d’état civil, stérilisation obligatoire pour changer de sexe, ….). Pourtant, il reste des discriminations liées au genre. A partir du moment où les femmes se battent contre les discriminations qu’elles subissent (Aparté : les hommes aussi subissent des discriminations, mais moindre ), il semble assez normal d’intégrer à la cause tout ceux qui subissent des discriminations lié à leur genre soit les LGBT+
        Sans compter que la plupart des discriminations que vivent les LGBT+ sont liées au patriarcat et la relation dominé/dominant, oppresseur/oppressé.e

        Pour le reste, il faudrait qu’un.e transexuel.le vous réponde. Je trouve pour ma part que les causes sont liées parce que tout ce qui est lié au genre et aux discriminations me semble faire partie du féminisme sans que ce soit incohérent.
        Après, s’il suffit de se dire égalitariste pour bien se faire comprendre, et bien soyons égalitariste ^^

        Du coup, je ne peux pas vraiment m’avancer pour la presque totalité de votre réponse :)

      • Oui, l’égalitarisme est déjà beaucoup plus proche des idées que vous défendez. Le seul problème, c’est qu’il a une connotation très matérialiste.

        Par contre, l’humanisme n’a effectivement rien à voir avec tout cela. Assez logiquement d’ailleurs, puisque le mouvement date d’une époque durant laquelle ces questions n’étaient pas du tout dans l’air du temps.

        M’est avis que vous feriez mieux de créer un nouveau mot qui soit cohérent avec l’idéologie de vos combats contemporain plutôt que de récupérer des mots du passé qui correspondent à des combats d’un autre temps. Pourquoi pas l’anti-discriminationnisme ou l’inclusionnisme ou le contrexclusionnisme ? Je ne sais pas, amusez-vous.

        Bisou <3

      • @LesChatsCestCool Au cas où vous repasseriez par là :
        Je me suis beaucoup plus renseigné sur la question LGBT+ en général
        1)En fait, il ne faut pas parlé de transexuel.le parce que ça renvoie à ce qui est considérer comme une maladie mental par l’Etat (=péjoratif pour les personne concerné.es) et il faut plutôt parler de personnes transgenres ou tout simplement de personnes trans* (en plus, inclusif pour ceux/celles qui n’auraient pas subit d’opération chirurgicale)

        2)La prise en compte des personnes transgenre dans le féminisme est déjà remise en cause. Je fais moi même partie des féministes dites inclusives (j’essaye en tout cas) donc je m’en rendais pas compte, mais il y a beaucoup, beaucoup d’invisibilisation du transgenrisme au sein du féminisme (et même au sein des LGBT) et même de transphobie (par exemple certaines féministes vont voir les transgenre femme comme des hommes qui essaient de s’infiltrer -et nie donc le genre de la personne concernée)

        3) En fait, votre question a déjà été abordé (sur Madmoizelle en tout cas, sur le forum) et l’incompréhension vient le plus souvent d’agenres qui ne comprennent pas qu’on puisse se sentir de tel ou tel genre, je vous invite à lire le topic  » Question (pas si) con L’expression de genre étant une construction sociale, comment peut-on se sentir tel ou tel genre ?  » sur le forum sus-cité (et la veille transphobie aussi, mais plus longue à lire)

        4)Par contre, je suis désolé pour vous, c’est un forum non mixte sur lequel les hommes n’ont pas le droit de s’incrire/s’exprimer. J’anticipe d’éventuelles réflexions, oui c’est sexiste et c’est un débat qui revient souvent parmi les Madz, MAIS le fait est que c’est un endroit considéré comme safe comme il y en a peu sur le net -zone de non droit où les attaques sexiste, homophobe, transphobe sont courantes- et certaines femmes ne sont plus capables de se sentir à l’aise/prendre la parole au milieu d’homme. Voilà, se sont les règles, sexistes et injustes sans doute mais justifiées :)

        5)D’ailleurs la question de la mixité est abordée dans d’autre topic, de même que celle du changement du nom « féminisme », si vous avez le temps de fouillez

        Voilà :)

  21. Bon anniversaire, Cher Connard. Je vous souhaite encore plein de films pourris à spoiler (mais… mais mais mais, posez tout de suite cette pelle ! Je voulais juste des articles drôles, moi, pas vous souhaitez du mal… A l’aide !!).

    « ou même au Grand Journal hier soir lors d’une mystérieuse chronique. »

    Hum… je suis allée voir, je ne suis pas sûre qu’il ait bien compris le concept, ce garçon. Il a quand même dit que vous donniez des conseils pour être féminine ou devenir dragueur de rue… ahem…

    • Je ne suis pas objectif sur mes propres écrits. Du coup j’ai beaucoup appris hier soir.

      • Ce brave chroniqueur de Canal est quand même un peu à la ramasse. Voire très con.

      • Déjà il n’a pas réussit à différencier le titre du nom de l’auteur, alors on ne va quand même pas exiger de son intellect qu’il eût compris le contenu de l’ouvrage.

    • Cela dit ils en ont parlé en bien, ce qui me paraît déjà pas mal vu l’émission. Félicitations pour ce succès mérité en tout cas, et bon anniversaire! J’en profite tant que l’oc daigne encore nous adresser la parole… bientôt il sera trop occupé à parcourir les plateaux télé et les dîners mondains…

  22. Bon anniversaire cher connard !

    *salut au garde à vous, accompagné d’un claquement de bottes et d’un ordre sec aux troupes afin qu’ils fassent de même*

  23. Mille mercis pour votre blog qui m’a souvent bien fait rire, poussant parfois jusqu’au bidonnage. Certaines de vos critiques m’ont parfois ennuyée, mais je pense que c’était la faute aux scenarii des films visés. Quoiqu’il en soit, quand j’ai besoin de rire, votre blog est une valeur sûre. Je lui souhaite donc une longue et prospère vie !
    P.S. : si vous ne trouvez pas votre Warthog chez kiloutou, puis-je vous suggérer un bon vieux Skyraider ?

  24. Putain de sa mère! Evidemment, tu viens vendredi prochain à Loosetou, juste le WE où je fais une méga fiesta piscine/bondage et où je ne serai pas dispo pour venir te voir!!! Tu reviens quand en Août? Et pas la peine de dire que ce sera le semaine du 8 au 15 parce que sinon, je le prendrai personnellement contre moi!

    • Hé bien en plus… il y a de fortes chances. Rien n’est encore arrêté, mais je pense que c’est plutôt vous qui complotez contre moi. Bah, dans le doute, envoyez vos photos de piscine/bondage. C’est pour mes dossiers.

  25. Avec Internet, nous avons découvert une nouvelle génération de « célébrités » qui ont réussi à se tailler une part de gloire, non pas en couchant, parce qu’ils sont le fils ou la fille de M. Untel, ou bien parce qu’ils ont fait une remarque soit disant désopilante à propos de l’absence d’un produit cosmétique soit disant indispensable pour un individu porteur du double chromosome X concernant l’entretien capillaire, l’assortissant d’une onomatopée utilisée généralement en prélude à une conversation téléphonique.

    Mais tout simplement car ils ont du talent, qu’ils ont su se créer patiemment un public, un vrai, pas juste des gens qui les regardent car il faut bien regarder quelque chose après le dessert (et justifier aussi qu’on paie une redevance télévisuelle).

    Et vous en faites parti. Bravo à vous, continuez à nous abreuver d’articles géniaux et j’irai acheter votre livre. Quoique vu le temps que j’ai passé à vous lire, ne pas l’acheter constitue presque un vol …

    • Formidable. Encore plus d’argent pour moi. Je vais enfin pouvoir me payer ce ticket pour le prochain Terminator (ne faites pas semblant, je sais que vous le voulez, vils lecteurs).

      • L’argent que je ne dépense pas en n’allant pas voir de mauvais films au cinéma, je l’utilise pour acheter le bouquin, ce qui vous permettra d’aller les voir du coup …

        Hmmm ça pourrait presque faire un concept de film.

  26. Vous devriez le savoir pourtant, en tant que navigateur des sept mers de l’Internet : nous sommes dans un lieu où Hitler attire les foules.

  27. Joyeux anniversaire et bon courage pour la 7ème année !
    Le succès de Jurassic World inspirera de nombreuses bouses à venir et vous ouvrira des perspectives fécalement illimitées. Quel bonheur !
    Concernant votre livre, je n’ai pas encore vu l’Est de la France dans vos projets de déplacements. J’espère qu’un Germanophile tel que vous viendra nous rendre visite.

    • J’attends qu’on m’invite en ces terres lointaines. On s’est battu pour, visitons-les !

  28. Joyeux anniversaire cher Odieux Connard ! C’est également le mien aujourd’hui, vous avez choisi une excellente date pour débuter, puis fêter un odieux blog. Je vous ai découvert il y a quelques mois grâce à une amie, avec le spoiler de 50 nuances de Grey: style très correct, dans un français qui permet de rafraîchir mes globes oculaires, humour très politiquement correct, thèmes bien choisis… Enfin un site d’encouragement à la procrastination de très bonne qualité !
    Merci pour les sacrifices auxquels vous avez consenti pour nous offrir des heures de rire. Si vous songez un jour à des perspectives d’évolution, je cherche des personnes compétentes / de bonne volonté pour participer à des plans de conquête, à l’échelle mondiale. Chimiste (maléfique), j’aurai besoin d’un conseiller en comm’, et d’une personne sachant manier correctement une pelle sans abîmer les champignons en forêt. Bien entendu, je fournis la chaux vive pour limiter l’acidification des sols et favoriser la biodégradabilité, et je vous laisse le choix dans la sélection des déchets (et la définition du terme « déchets ») à éliminer. A la clé, la possibilité de décrocher un prix Ig Nobel en littérature (si la conquête échoue) ou le prix Ig Nobel de l’écologie, pour avoir nettoyé la planète.
    J’espère que ce blog perdurera encore des années, j’attends avec impatience des nouvelles des sites de coachs en séduction, des notices sur la féminité ou comment se comporter comme une gourde hystérique, et bien entendu des spoilers de grands films dignes des Gérard du cinéma !

    • Je crains d’être trop cher, même pour une future maîtresse du monde. Mes tarifs sont à la hauteur de mon ego. C’est dire.

      • (rire discret) et pour un soir quel est votre prix (corruptible d’accord mais à quel point) ? Vu que vous êtes très haut (merci l’Ego) avec votre slip en Diamant je vous louerai bien comme boule à facette. TRES amicalement.

    • Il n’est pas nécessaire de préciser maléfique après chimiste, c’est une redondance.
      Un mathématicien.

  29. Joyeux anniversaire connard. Et monde de merde aussi. Depuis la sortie du bouquin j’ai l’impression qu’y a un concurrent sérieux au titre d’homme le plus classe du monde. Ça va plus du tout. J’ai plus envie de boire ni de manger. J’ai plus envie de me peigner. Je suis limite nervous breakdown. Boah et puis merde, j’ai même plus envie de me laver !

  30. Très cher Connard,
    Une question me trotte en tête telle tel un Nietzsche se demandant si élever l’Art comme artefac de la volonté de puissance suffit à observer le monde en tant que représentation … (Citer Nietzsche octrois un bonus de +5 en pédanterie et comble de la joie, il permet également de faire fuire avec de petites flaques à l’odeur douteuse les analphabètes …)
    Bref cette question c’est posée à moi lorsque cherchant sur le site de St-Maur-en-poche votre Odieux patronyme pour faire dédicasser un livre du meilleur goût, je me suis retrouver dans l’incrédulité totale ne voyant nul par inscris « l’Odieux Connard » mais une liste de noms et de prénoms …
    Ainsi je m’interrogeais sur la véritable identité de notre grand leader que vous êtes …
    Quel est donc votre nom et prénom cher Connard.

    (Je dois aussi ajouter que ma plus belle crise de fou rire fut de vous voir signer votre œuvre à côté du stand d’un certain « Musso »)

  31. Nooooooon poisse intergalactique !!! Je bosse à 3 km de Sauramps Odyssée à Montpellier et le jour J je serais à Marseille !!!! pffff
    J’ai plus qu’à aller acheter le livre, le lire, l’offrir et aller me pendre… (dans cet ordre sinon ça marche pas)

  32. Félicitation pour vos 6 ans de blog,
    Un petit bémol cependant …… Mais ou est donc l’article sur cette purge qu’est le 7eme fils ?

    • Je l’ai vu en plus ! Mais là encore, un souci de temps… tristesse. Et pourtant, quelle grand film !

  33. Je profite de cet article anniversaire haut en couleur pour laisser un premier commentaire, malgré mon suivi assidu. Je vous aime. Tout simplement, sans chichi aucun. Mais ce que j’aime le plus, c’est aller voir un film (je me fous des critiques en général, quand j’ai envie, j’y go…) et lire votre article correspondant after. Et là, sous ma petite couette et avec ma petite tablette, je me marre toute seule. Et ce pendant un bon moment ! Oui, vous me faites rire et oui, mon mari en est presque jaloux ! J’adore cette adorable façon bien à vous de tirer là ou ça fait mal sur n’importe quel scénario, je vénère votre humour goguenard et vos petites apartés avec ce bien brave Diego (que seriez-vous sans lui ? S’est-on déjà posé la question ? Oui, Diego, je t’aime aussi !). J’ai commencé par lire (par accident je dois l’avouer) vos articles sur la prélogie Star Wars (je suis une fan inconditionnelle aux yeux pleins d’étoiles quand retentit la sonnerie de mon portable – ta da dada tadada ! – oui, je sais, je chante faux… soyez indulgent, s’il vous plait…) Et, alors que d’autres auraient pu se vexer que vous voir ainsi écorcher ces cultissimes films, j’ai eu un coup de foudre pour votre plume si perfide mais si vraie. J’ai lu vos articles, j’ai ri à m’en mouiller le fond de ma petite culotte et j’ai foncé me refaire Obi-Wan (après avoir changé de culotte cela va s’en dire !). J’avoue ne pas avoir acheté votre livre (nous ne nous connaissons pas encore assez bien…) mais j’y pense, les vacances approchant à grands pas.
    Bref, vous êtes odieux et je vous aime. Longue vie à Vous, Monsieur Connard (et que la force soit avec vous….)

    • Vous ne le connaissez pas assez pour acheter son libre, mais suffisamment pour lui dévoiler le contenu de votre culotte ???

  34. Avant toute chose : JOYEUX ANNIVERSAAAIIIRE !

    De plus, pfiou, une chronique dans le Grand Journal : je me délecte du paradoxe de voir une chronique consacrant le livre au coeur de ce temple BoBo qu’est LGJ. Ca a dû bien leur faire mal au fion ! Quelle consécration !

    • Tout de même : un certain présentateur a manqué de respect à mon auguste ouvrage. Son espérance de vie vient de drastiquement diminuer.

    • À demain, Mme Rezo. Sauf que c’est moi qui remets des cadeaux. Le monde ne tourne plus rond, ma bonne dame.

  35. Joyeux anniversaire très cher Connard!
    Huhu je trouve ça fort drôle.
    Personnellement c’est mon anniversaire à chaque fois qu’un nouvel article paraît. C’est le seul moment où un cadeau me fait réellement plaisir, et pour le coup , acheter votre livre m’a procuré un orgasme. J’attends un peu avant de le lire, je suis encore toute secouée.
    Si je puis me permettre, vous cherchez un film dans prétention, bien fait et qui ne prend pas au sérieux? Pour vous reposer les neurones je vous conseille de regarder Arac attak. Avec la jolie Scarlett Jo. à ses débuts. Spoil: le noir ne meurt pas! Ce film m’a époustouflée par sa simplicité et son humour, avec des effets spéciaux pas dégueulasses.
    Sinon merci tout simplement.
    Live long and prosper.

    • Je note la recommandation, merci. J’avais entendu parler de la chose. Mais j’étais alors jeune et fou.

  36. Un joyeux anniversaire à vous Odieux ! Pour ma part cela fait 4 ans que je suis avec assiduité vos publications qui, n’en doutons pas, aident à rendre ce monde cruel un peu plus supportable en nous évitant par exemple de nous abîmer les rétines sur d’affreuses productions !
    Vous ayant raté dans le royaume Lillois un peu plus tôt dans l’année, j’espères vous croiser dans un futur proche afin de vous faire dédicacer un de vos ouvrages, et pourquoi pas vous offrir un bon brandy et l’intégrale des films de Nicolas Cage par la même occasion !

  37. Depuis quelques jours, j’ai des petits boutons rouges et des démangeaisons au niveau des aisselles, en plus je pue. Est-ce que cela est déjà arrivé à quelqu’un ? Qu’est-ce que c’est ? J’ai pensé aller voir un médecin, mais à la réflexion, je me suis dit qu’il valait mieux demander l’avis d’internet.

      • Peste bubonique, cas général. Rassurez-vous, c’est mortel.
        Je vais prescrire une crécelle et un rat de compagnie.

      • La crécelle a attaqué le rat. Je crois qu’il a aimé ça… Sinon, mes bras sont tombés. Est-ce un effet secondaire connu du traitement ?

    • Si cela est accompagné d’une perte de cheveux il s’agit sans doute d’une NicolasCageonite. Sinon effectivement peste bubonique.
      Dans les deux cas, mes condoléances aux familles.

      • Monsieur, il y a des choses avec lesquelles on ne rigole pas. La NicolasCageonite est une lutte de tous les jours pour ceux qui en souffrent et ce n’est certainement pas à nous de juger la façon par laquelle ces gens l’ont attrapée, même si c’est dégueulasse.
        Postez ce message sur votre mur facebook si vous avez un coeur. Si vous ne le faites pas, le spectre de Marie-Antoinette viendra vous décapiter à la prochaine lune.

  38. Diantre, tant d’années de fou rire!

    Alors si je puis me permettre, je ne connais le blog que depuis 2 ans (soit tout de même 1/3 de sa vie) Mais depuis le temps, j’ai eu le temps de rattraper la lecture de retard. D’où mon problème, vous êtes, à cause de votre indéniable talent, devenue ma plus grande source de procrastination ! Au grand dam de mon chef, qui préférerais que je lâche mon écran pour retrouver ma blouse et mes pipettes afin de trouver un remède contre le cancer.
    Odieux que vous êtes, c’est de votre faute si la recherche n’avance pas que diable! Cependant, votre méchanceté nous permet une grande tranche de sourire toujours essentiel quand rien ne va plus (et vu la politique et la société française, comment les choses pourrait aller correctement?)

    Bref, je m’égare. J’espère que vous continuerez vos vilenies, et de notre coté, on va vous payer un brandy en achetant un petit livre de poche (Même si je serais vous, je lâcherais le brandy pour un bon petit Nikka from the barrel)

    Signé de ma plume,
    Seppesai

    • 1/3 de votre vie, après deux ans de connaissance …
      Vous devez donc un génie pour chercher à votre âge (6 ans selon moi) des remèdes contre le cancer.
      (De même pour acheter du délicieux Brandy).
      Mais c’est à cette âge que je m’attaquais aux critiques des méditations métaphysiques … Alors bon

      • 1/3 de sa vie : la vie du blog. A 6 ans vous auriez mieux fait de bosser les pronoms afin de différencier ma et sa plutôt que de roupiller en classe (pardon, de métaphysiquer les méditeurs critiques)

    • Et maintenant, je ralentis la recherche contre le cancer. Je suis de plus en plus mauvais. Sans le savoir. Quel talent.

  39. Un peu plus de 5 ans que je suis ce blog pour ma part.
    Contente de voir que vous avez su conserver un rythme soutenu pendant tout ce temps avec des articles généralement très drôles et que le succès est (enfin) au RDV. :)

  40. euh, très bon anniversaire à vous qui égayez depuis peu les mornes heures de bureau d’une providentielle lueur de second degré, dans l’attente d’un licenciement probable pour abus d’internet… je n’ose même pas imaginer l’entretien qui donnera suite à ces quelques semaines d’épluchage systématique du présent blog…

    – vous passiez le plus clair de votre temps de travail sur des sites nazis!
    – meuh non!
    – et scatophiles!
    – non, enfin… eu, je crois pas…
    – Qui encouragent la torture de chatons et la zoophilie sur licornes!!
    – mais pas du tout voyons… vous…vous délirez
    – et…
    -… et quoi encore ? ça va va suffire là!
    – et vous avez des résumés de films avec Nicolas cage!!! par paquet de 12 bon sang!!!
    – je… je… *sanglots*…  »ouiiii!!! j’avoue tout!!! prométehus, avatar… tout, il m’ont tout fait…  »

    bref, vous avez ruiné ma vie, ma carrière, merci beaucoup, reste plus qu’à passer le capes :)

    • Allons allons, le Capes… n’allons pas jusque là, restons entre gens raisonnables.

  41. Et Mongo, quand est-ce son anniversaire ? Non, parce que, personnellement, ma divinité, c’est ce génie de singe !

    PS : Merci pour toutes ces larmes de rire. Mais vous savez comment sont les gens, plus vous en donnez, plus ils en veulent. Encore !!!

    • Mes articles sont coupés à l’héroïne, d’où l’addiction. C’est chimique.

  42. (face à un miroir) Odieux Connard, Odieux Connard, Odieux Connard, Odieux Connard, Odieux Connard. (prière d’apparaître sans la pelle, on n’est plus le 18 juin – et puis c’est juste pour vous souhaiter un joyeux anniversaire, alors…)

  43. Six ans, et toujours pas de Nicolas Cage chantant « Happy Birthday Mr. Connard » ? J’en suis quelque peu tristesse.
    Tant pis, ce sera pour les 10 ans dans ce cas (et l’année prochaine : La photo dédicacée).

    Toutefois, bon anniversaire M. Connard.
    Six ans… Fichtre, cela signifie que cela fait presque six ans que je vous lis…
    Mais qu’ai-je fait de ma vie ? Qu’ai-je fait ?!

    • Six ans que vous me… ho bon sang, Mesdames et Messieurs, on salue les vétérans !

  44. « enquoi peut on considerer un chat intelligent
    Je ne suis pas sûr que ce blog ait apporté une réponse. Désolé. Par contre, je peux vous dire par où il craque le mieux. »
    Allons, ne me dites pas que vous avez déjà oublié ce bel article ? https://unodieuxconnard.com/2010/09/16/le-chat-ce-jean-foutre/

    Joyeux anniversaire Odieux, et quelle satisfaction de voir votre ouvrage devant celui de cette innocente greluche ! En plus de ce cadeau magnifique, certains ont jugé utile de faire coïncider votre anniversaire avec quelques feux d’artifices improvisés ! Mais qu’importe, je poursuis ma lecture de votre ouvrage, je n’y apprécie pas tout (le format « spoiler de poche » est bien trop court, moi qui affectionne tant les pavés :'( on n’a pas le temps de ressentir le suspens de savoir quel sera le prochain ratage du film, c’est un peu dommage), mais bon, c’est sans doute aussi parce que je suis un gros chieur :)

    • J’ai eu le même sentiment pour les spolier, ce format ne permet pas d’en garder l’essence. A mon avis ça sert juste pour ceux qui ne connaissaient pas de découvrir le principe.

    • Des gens préfèrent la version de poche. Comme quoi, c’est selon. Là, je suis supposé faire un discours sur la beauté de la diversité, mais comme ça irait à l’encontre de mes blagues nazies, en fait, non.

      • En fait ça dépend : autant les Twilights ont trop de défauts pour qu’on puisse les résumer en 2 pages, autant il aurait été dommage de se passer du spoiler de poche de Terminator Renaissance ^^

      • Ça y est j’ai compris ce qui me dérangeait dans les spoilers de poche: il faut avoir vu les films avant (ou lu les spoilers version longue) pour pouvoir vraiment en apprécier l’humour. C’est mon épouse qui m’a permis de comprendre car elle a commencé à lire le livre et me dit qu’elle n’a rien compris aux spoilers de poche de Twilight ( puisqu’on ne les a pas vus) alors que moi ayant lu les spoilers sur le site j’ai pu les apprécier aussi. Bref il s’agit de blagues entre initiés, et pour la diffusion au grand public ce n’est peut être pas pertinent (Encore que ceux qui ont vu Twilight et n’ont donc pas ce problème sont sûrement plus nombreux que ceux qui viennent sur ce site, et c’est bien dommage…).

  45. J’aime bien votre anniversaire. C’est aussi le mien.
    Bravo en tout cas, j’ai toujours plaisir à vous lire, même si je ne suis pas toujours d’accord.

    • Le désaccord est à la base des bons débats. Les bons débats des meilleurs arguments. Les meilleurs arguments des bonnes réflexions. Continuez.

  46. Allez pour fêter cet anniversaire je vais acheter votre livre :-)
    Bon courage pour la suite, j’adore lire vos spoilers !

    • Alors que moi, je ne les lis même pas : je me contente de les écrire. Mon côté flemmard.

  47. Je viens de découvrir ce blog grâce à Laurel et qui me plaît déjà énormément, merci pour toute cette richesse culturelle, orthographique, grammaticale et pour toutes les références à Prison Break que j’ai déjà pu relever dans la revue de Jurassic World et à tous les mots louches qui se sont faufilés dans certaines phrases…
    Bonne continuation :)

  48. Mon sexe fait toujours la même taille mais je suis quand même heureux d’avoir pu tomber sur ce blog, qui à défaut d’avoir fait poussé la taille de mon attribut, m’aura fait découvrir des sites comme art de séduire qui m’auront permis de gagner en confiance en moi et en succès auprès de la gente féminine ! (Site que je recommande par ailleurs à tous les timides et les femmes décomplexées qui pourraient passer par là).

    • Mon site ne fait pas pousser les kikis ? Mais alors qu’est-ce que c’est que ce plugin que j’ai acheté 10 000€ à un certain M. N’Gomma dont l’associé richissime est mort dans un accident d’avion qui… attendez, ça veut dire ça, « Spam » ?

      • Techniquement, les lecteurs ayant découvert votre blog il y a 6 ans de cela alors que leur puberté débutait à peine ont assurément pu constater un accroissement de leur sexe.

  49. Joyeux anniversaire! Et merci pour tous ces fous rires!

    J’ai un cadeau tout à fait approprié: un lot d’étudiantes majeures depuis peu, dont je ne tirerai rien scolairement parlant, mais qui ont le mérite d’être mignonnes et dociles. J’ai pensé que ça ferait du meilleur effet dans votre cave. Si ça vous intéresse, n’hésitez pas à m’indiquer une adresse discrète pour la livraison.

    Et sinon, votre copine qui bosse chez Molière, là, elle n’organise pas une séance de dédicaces de votre oeuvre? Il faut harceler son patron ou quoi?

    • Cette petite garce est à l’autre bout du monde pour un moment. Elle ne peut pas faire grand chose. Mais s’il y a une demande des clients, c’est évident que ça peut s’organiser.

      • J’adore :D (oui, j’ose, je mets un smiley, na!)
        Je vais donc harceler le patron, puisque l’agent infiltré sur lequel je comptais a été envoyé en mission à l’étranger…

      • Cette copine de chez Molière alors. J’aurais bien envie de lui dire « Snekkepop ! » pour la qualité de ses interventions.

      • Allya : Faudra venir me voir quand je serai rentrée, en octobre.

        Odieux connard : je voulais mettre 6 messages au début, pour les 6 ans, mais il faisait trop chaud ici et je suis partie me cacher dans le frigo à côté des carottes. Dis merci à l’été saskatchewanais…

  50. C’est tellement toi ça… Des inédits dans le bouquins pour que des gens l’achètent, sale capitaliste. Je ne l’achèterai pas. Je refuse de participer à ce système! D’ailleurs, j’arrête de lire le blog tiens…

  51. Déjà 6 ans que je vous lis ? Et bien, le temps passe vite quand on s’amuse.
    Année importante également pour ma personne, puisque désormais je peux briller en société et écraser mes congénères, votre livre à la main. Et dédicacé, s’il vous plaît.
    Encore merci et bonne continuation cher Odieux !

  52. Bon anniversaire, tout ça, tout ça…
    Mais du coup, on ne sait toujours pas pour la location du A-10 Warthog chez Kiloutou.
    Possible ou pas ?

    • Apparemment, il y a beaucoup de papier. Six fois qu’ils essaient de me refiler un Rafale. Non, mais ça suffit, tout de même !

  53. Plus que 660 années à tirer et vous mériterez votre titre mon bon Sire.
    Si ma mémoire ne me fait faux bond et si la chaleur prévue sur Toulouse le permet, je serais à venir vous voir à près de 900km de ma résidence actuelle alors même que vous y êtes passé il y a peu. Etonnifiant !

    Bon, va falloir que je pense à acheter ce livre du coup, autrement il faudra sûrement que je me munisse d’un râteau pour prévenir toute agression de votre part. J’aime bien les râteaux.

      • On se souviendra tous de Napalmito le nain de jardin.
        D’ailleurs au final, menace de mort ou Oeuvre d’Art ce truc?

  54. Bon anniversaire. Au passage, Cher odieux, que pensez vous de cette assertion à votre encontre :

    « Concernant l’Odieux Connard, je ne suis pas sûre qu’il soit une référence en matière d’analyse filmique. Son style est d’appliquer les lois du monde réel à la logique fictionnelle, pour créer un effet comique. Je ne pense pas qu’il se voit lui-même comme une source fiable pour sérieuse. D’ailleurs, il se contraint souvent à spoiler des films qu’il a visiblement apprécié (ce sont ses moins bons spoilers) ou pas trouvé si mal que cela. Le dernier que j’ai lu c’était « Mad Max ». Je n’ai pas pu aller jusqu’au bout, tellement je le sentais à la peine pour écrire quelque chose de négatif. Alors qu’il avait été si bon sur « Cinquante Nuances de Grey ». »

    Avez-vous donc fait preuve de plus de mauvaise foi que de coutume, récemment ?

    • Ca dépend : personne n’est d’accord sur les films que j’aurais aimé ou non. Du coup, je ne sais pas qui est le plus de mauvaise foi.

  55. Joyeux anniversaire Mr Connard.

    Vu que la célébrité frappe à votre porte, allons nous vous voir trémousser avec Denitsa dans Dance avec les stars cette année?

    Mes salutations.

    • Non, moi j’ai été contacté pour apparaître dans « Les Secrets du 3e Reich ».

    • C’est vrai que c’est nul. En plus, ça tombe chaque année à la même date. Aucune surprise, aucun charme.

  56. Fraiche mais déjà fervente admiratrice, je me permet de vous souhaiter un joyeux anniversaire!!! Bonne continuation, que votre vie et celle de ce blog soit longue et bien approvisionné en cigares et brandy!
    (Et votre livre est véritablement génial soit dit en passant)

    • Hmmm, j’aime entendre ça. Il faut que j’installe un truc pour me lire uniquement ce genre de commentaires à voix-haute en guise de réveil-matin.

  57. Tout d’abord, bon anniversaire à ce blog, que je lis depuis bientôt, oula… 3 semaines ! Soucieux de me rattrapper dans votre estime, j ai tout de même acheté Le Livre ! Suis-je pardonné de n’avoir embrassé la vraie foi qu’aussi tardivement ? Si c’est le cas, je nommerais mon premier né à votre nom soyez en assuré ! Il fera ainsi la joie des enseignants qui pourront se défouler en faisant l’appel. J’entends déja la douce mélodie du « Connard ? -présent- Hey Connard je te parle ! Te balance pas sur ta chaise Connard » ! Alala, les enfants !

  58. Hou, la, la, c’est qu’il est déjà minuit trente, j’ai manqué l’heure et vous êtes désormais exempt du devoir de répondre aux commentaires que vous vous êtes donné. Rude tâche s’il en est.
    Voici tout de même mon compliment annuel : ce n’est pas trop mal, ce que vous faites.

    Cavalièrement,

    • Notez que j’ai dit que je serais plus présent dans les commentaires. Pas juste le jour J. Professionnalisme, Monsieur !

  59. Bonsoir, et bon anniv’ !
    Mine de rien, les années passent à une vitesse…

    Il m’est venu à l’instant une idée en lisant cet article. Vous faites des spoils de films souvent hilarants, j’aime beaucoup vos sujets « Sociétés » ou bien encore quand vous critiquez des blogs.
    Mais vous ne spoilez pas de livre…Pourtant, vous êtes prêt à surmontez cette bouse diabolique que semble être 50 nuances de Gris (c’est moins classe en bon français des familles…). Dès lors, si votre emplois du temps le permet, il devrait être possible de spoiler des grands auteurs tels que Musso ou Levi…

    Oui, j’ai vomi en écrivant la dernière phrase, et ma bibliothèque s’est enfuie. Elle fait la même chose si un livre tout pourris passe dans un rayon de 50 mètres.

    Voili voilou comme dirait Flanders, bonne continuation en tout cas !

  60. Ainsi parait-il que le maître des lieux prend le temps de répondre à tous les messages de ce billet, il s’agit donc du lieu idéal pour poser moult questions.
    La couleur choisie pour la couverture de votre livre est-elle un hommage à celle utilisée pour me célèbre ouvrage de Adolf H. : Mein Kampf ? Les teintes sont curieusement semblables…
    Ne craignez-vous donc pas un procès des descendants de ce même auteur pour plagiat ?
    Dans la forêt de Rambouillet, où se trouve exactement votre site de cad… ca… Calocybe et autres variétés de champignons à enter… cueillir ?
    Combien Diego est-il payé ?
    Mérite t-il son salaire ?
    Combien de pelles avez-vous ?

    Oh et bien sûr, à quoi ressemble Diego ? Il peut-être fort utile d’être capable de le reconnaitre au sein d’une foule lorsqu’il surveille discrètement vos arrières pendant que vous charmez une futur stagiaire au physique plus avantageux que son CV.

    • – La couleur orange est surtout un homme à l’agent du même nom, dont je me suis servi assez largement dans les cantines scolaires.
      – Ensuite, je ne file pas mes bons coins en forêt de Rambouillet, ah mais.
      – Diego ? Payé ? Diego, qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
      – J’ai le bon nombre de pelles. Ni plus, ni moins.
      – Diego est un garçon discret : j’ai besoin qu’il le reste.

    • Je me permettrai de citer Groland:
      « Ha, pendant la guerre, on a dénoncé des Juifs aux allemands, mais on leur a jamais filé les coins à champignon! »

  61. Tout d’abord un joyeux anniversaire pour vous et pour Diego ( ne l’oublions pas tout de même) par la suite je tenais a vous, nous féliciter d’être passé devant #EnjoyPhoenix d’ailleurs en parlant d’elle je ne vous raconte pas le scandale que j’ai fais dans la librairie ou j’ai mes habitudes quant, dans ma grande stupéfaction je vis son livre sur la vitrine alors que le votre ils ne l’avaient même pas! Bien sur après ma délicate intervention ils n’ont pas tardé à en commander et je vous cite en disant que je suis prête a tout pour corrompre une âme innocente. Mouahahah. Mais trêve de bavardages encore joyeux ninif. ♥♥

    • Bravo. Une librairie de libérée du Mal ! Enfin du mauvais Mal. Enfin, je me comprends : continuez, fière prêtresse !

  62. Je n’ai toujours pas terminé « Dark Legacy », le roman Magic; je viens d’acheter la Belgariade et la Mallorée pour une bouchée de pain; j’achève d’agoniser sous mon phlegme printanier;
    Et il faudrait qu’en plus je m’attelle à l’ouvrage du #Phoenix des hôtes de ces bois?
    Complot! Conjuration! Trouvez-moi des coupables, et les fusillez!
    (Bon, ok, mais c’est bien parce que c’est vous.)

    • J’ai un peloton toujours à disposition si vous voulez. Je m’en sers pour les gens qui commencent leurs phrases par « Au jour d’aujourd’hui ».

    • Ca se lit tout seul, la Belgariade et la Mallorée. C’est un plaisir ET une preuve de goût.

  63. Six ans de travail, sur un blog, si c’était un enfant … L’image que je viens d’avoir m’a traumatisé …
    Merci pour tout, continuez, j’ose espérer que vous lisez ceci un café à la main.
    Pour les prochains Spoils, allez y sans a priori, je vous ferais une donation pour greffe de mes yeux, c’est la moindre des choses que je puisse faire pour vous.

  64. Eh bien bon anniversaire cher Odieux ! (avec un jour de retard, parce que je suis comme Julien Doré, je ne suis jamais la où on m’attend…)

    Sache mon fillot que je suis fier de ton réussissement ! Oui oui, grosse référence.

    Je suis content pour vous de la publicité que vous a offert le grand journal.
    Par contre, le journaliste ne s’est décidément pas foulé et n’a vraiment pas compris le principe du livre, du personnage, du blog ou du peigne…
    Enfin, nous parlons d’un chroniqueur hein ! De canal qui plus est.

    Attention aux attentats par contre, parce que bon vous êtes patron d’entreprise, écrivain caricaturiste et intolérant aux idées nouvelles que sont l’obscurantisme et la loi divine…

    Promis, je créerais une page Facebook « Je suis l’Odieux Connard » avec une photo de soleil couchant sur une falaise escarpée, assaillie par la mer démontée, avec « Remember… pourkoi se son toujour les meilleur ki son tué par les méchan ??? » en en tête, caractère 24 en blanc cerclé rose…
    Hommage !

    Mais bref, trève de digression, vous méritez votre réussite.

    Quand vous voulez pour une bonne bière (ce n’est pas à Paris que vous trouverez ce genre de choses !).

    • Référence à Julien Doré ? Rien que pour ça, Magnus aurait quitté votre groupe.

      • Je n’en suis pas fier, un accés de narcolepsie selon toute vraisemblance…

  65. Un très joyeux anniversaire à votre site, Odieux ! Je comptais justement acheter votre livre dès aujourd’hui. =)
    Par contre, je me trouve tout attristé que vous alliez à Montpellier et Toulouse juste avant que je ne m’y rende moi-même… oh well, j’attendrai votre passage à Lyon. ^^
    Bonne continuation en tout cas, et sus au Veilleur !

    • Mais que font les librairies de Lyon ? Les Festivals ? Ma boîte aux lettres est vide !

      • They’re all GONE.

        HAHAHAHAHAHAHA

        (plus sérieusement, je n’en sais rien… après, le Gibert est petit donc c’est pas top pour accueillir une séance de dédicaces, et y a pas vraiment de grande librairie généraliste, sauf une qui se concentre sur l’occasion, donc c’est peut-être juste par manque de librairies, justement !)

  66. Bon anniversaire à votre site Odieux ! Continuez comme ça, c’est un vrai régal.

    N’ayant pas de Nicolas Cage sous la main, je pensais tout de même vous faire un cadeau. Voici une adresse de site qui m’a bien fait marrer dernièrement (en particulier les articles disant que Game of Thrones est satanique et que Pokémon encourage à l’homosexualité):

    http://christnews.org/

    Bon je sais, l’Eglise catholique est une petite vieille qui attend de se faire piquer son sac, mais aux dernières nouvelles nous sommes tous nazis, alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin?

    • Hélas, sauf erreur, ce site est en réalité un gros troll, comme on dit. Je vais donc éviter ce piège à ours 2.0.

  67. Un odieux anniversaire à vous cher Connard!
    En fait, je ne sais pas si je dois vous remercier tant que ça, parce qu’à lire vos spoils, cela m’a donné envie de voir les narnars dont ils sont tirés… Bon on s’est partagé avec ma moitié, elle a vu les 50 nuances, et moi le hobbit, il faut savoir économiser sa santé! Il nous a fallu quelques bons whisky pour nous remettre d’aplomb (oui je suis en compagnie d’une charmante créature qui a le bon goût d’apprécier les bonnes choses).

    Peut-être certains vous ont adressé cette supplique, auquel cas je me joins à eux : juste avant la Bretagne, il y a le Maine-et-Loire, la ville d’Angers, de très bonnes caves de spiritueux ainsi que de très nombreux troglodytes où il vous sera facile de faire disparaître blogueuses modes, experts en séduction et fans de tuning ayant l’outrecuidance de troubler votre whisky par leur simple présence.

    Dans l’espoir de vous voir connardiser encore bien longtemps, veuillez recevoir cher Odieux, l’expression de mon mépris le plus véhément.

    • Vous n’etes guère galant Tagazok, car vous vous êtes approprié le plus divertissant et moins pénible des deux, largement.
      (et perso je trouve que le Hobbit, malgré ses incohérences, est une très bonne trilogie, même si le 3 est aem voila quoi…, mais bon après les goûts et les couleurs)

      • Diantre, de la galanterie? Afin de suivre l’odieux enseignement du maistre de céans je m’étais empressé d’enterrer la mienne au fond du jardin (à côté des chatons mignons il me semble, gnârk gnârk).
        Sinon pour le hobbit…la souffrance était parsemée de fou rires heureusement!

      • Entre le Hobbit et les 50 nuances… Je choisis la mort !

        Plus jamais on ne m’infligera de regarder cette stupide comédie qu’est le Hobbit 3…

  68. Je vous ai découvert il y a une semaine, mais votre plume m’est déjà indispensable, ô Maître Connard. Je vais de ce pas me procurer votre livre, en bonne soumise que je suis. Joyeux anniversaire !

    • « En bonne soum… » attendez, vous aimez les contrats ? J’ai vu ça dans une oeuvre majeure du 7e Art.

  69. Bon anniversaire cher Odieux, et encore merci pour tout ce temps consacré à nous faire rire, réfléchir, et pleurer sur la bêtise humaine.

    J’ai essayé d’utiliser votre ouvrage pour exorciser le cinéma de mon quartier. L’affiche de Jurassic World s’est enflammée, celle de San Andreas s’est craquelée en ne laissant qu’une trace en forme d’étoile à huit branches, et un groupe de jeunes discutant avec enthousiasme du futur « Hunger Games 3 partie 2 » se sont mis à vomir et crier en latin (en même temps, oui). Efficace.

    Hélas les DVD de Nicolas Cage semblent avoir une certaine propension à résister à ce traitement. Que me conseillez-vous?

  70. Très bon anniversaire à vous. J’en profite pour vous remercier: votre ouvrage m’a tenu compagnie pendant les très longues heures de train qui m’ont conduite à l’espe (ex iufm) déposer puis soutenir un mémoire pour le plaisir, attendu que ce mémoire permet d’obtenir un master que l’espe refuse de m’accorder mais qu’elle me force à passer tout de même. Lorsqu’un formateur explique avec un grand sourire que « les stagiaires déjà titulaires d’un master enseignement sont tenus d’être présents aux examens du nouveau master enseignement (le même avec le nom qui change) mais pas de les réussir », quelle sanction doit-on appliquer? Comment faire souffrir ces (dé)formateurs qui nous font venir à huit heures du matin pour nous distribuer des feuilles remplies de smileys à têtes de chats (si…) et passent leur temps à nous lire des power points? J’attends vos lumières, ô grand maître. En relisant le spoiler de Twilight.

    • Je propose de les enfermer dans un sac de jute avec ces chats qu’ils aiment temps et de balancer le tout au fond de la Volga. S’ils s’en sortent, ils auront le droit à un smiley clin d’oeil sur leur carnet de santé. Sinon, ce sera smiley triste sur le certificat de décès. Ce sera toujours mieux que le « LULZ » qui trône au-dessus de leur test de Q.I.

      • Conseil judicieux. J’appliquerai cela à l’occasion. (Les chats qu’ils aiment temps? Aouch!)

  71. Bonjour et bon anniversaire ! Une coquille dans le texte : sous mad mac, vous avez probablement voulu écrire « Flurry road » non ?

  72. Bonjour tristesse, Ô Connard je constate avec consternation (3 cons dans une même phrase, gare à la promiscuité! ) que ce n’est pas aujourd’hui que j’aurais ne réponse de Vous.

  73. Joyeux anniversaire ! Votre livre m’a été d’un grand réconfort alors que je partais passer mes oraux de Capes ces derniers jours. Et je retiens vos conseils dans la partie consacrée aux enseignants, surtout en cas de triche: merci de vous soucier du bien-être des futurs profs.

  74. Joyeux anniversaire. On espère vous revoir à Lille, parce bon, ça serait votre élément. Les mines, le charbon, toussa toussa. C’est folklorique. P’tet même Tourcoing même, soyons fous.
    Bref. un vrai plaisir de lire ce blog, un vrai plaisir de voir les derniers blockbuster sous cet œil vif et tranchant (parce-que, 6 ans à voir des nanards, ne nous faites pas croire que vous aimez pas y aller. Abnégation et sens de sacrifice, j’y crois plus, vous aimez ça en vrai. Ou vous souffrez d’une sérieux syndrome de Stockholm. Et faut vous soigner. Sérieusement )
    Vous êtes mon inspiration de toute rédaction. Et, c’est peut-être un compliment à emporter (vous aurez tout le temps de le savourer chez vous), mais ça a beaucoup de poids.
    On a le courage de ses actes,

    • Compliment noté dans mon grand livre des compliments (que je fais relire chaque soir à voix haute par une stagiaire).

  75. Eh…!!! l’ OdieuxConnard…..(qui m’a foi est assez délicieux dans ses critiques cinéphiles ). comment vas tu faire pour te sortir de ce merdier sur lequel tu écris, à savoir la politique,le cinéma, internet, les médias, le journalisme mondain des nuits parisiennes, sans passer pour un con (sur canal +…)…………..j’aime les mecs qui sont en total désaccord avec ce qu’il dénonce…ils sont formidables !!

    comme disait Jesse Pickman………BITCH !! profite, vas et deviens.

    • Invocation de « Jesse » : merci de vous retirer dans un couvent pour méditer sur vos erreurs.

  76. Je ne commente jamais vos articles, mais pour cet anniversaire, je le fais. Je n’ai rien de constructif ni d’intelligent à dire, mais je fais du F et la vie m’a appris que j’en suis ainsi automatiquement dispensée.
    Au plaisir

    • Et avec tout ça vous ne m’avez pas encore envoyé de mail ? Sacrebleu, mais qu’attendez-vous ?

  77. Je ne voulais commenter que pour le 10e anniversaire, mais je craque. Votre livre m’a convaincue de vous dire que vous êtes génial avant la date fatidique.
    Déjà que j’avais failli craquer à la sortie de « A la vie, à la guerre », que je lis régulièrement…

    Merci. Vous êtes formidable, et je tenais à vous le dire.

    Une lectrice assidue depuis 6 belles années.

    • Hmmm, « Génial ». « Formidable ». Au moins ça. Je vais relire ce commentaire encore un peu.

  78. Et un livre acheté pour fêter ces 6 années.
    Joyeux anniversaire et surtout ne changez pas !

  79. Cher M. Connard (oserais-je jamais vous appeler Odieux autrement qu’en vous baisant les pieds?),
    Merci et bravo pour tous vos merveilleux articles, qui agrémentent nos -hélas!- trop joyeuses vies de rares moments de cynisme!
    Que dire de votre livre -l’apothéose!-, sinon que je compte l’acheter sous peu! Et peut-être même (oserais-je espérer) me le faire dédicacer…
    Mais trêve de rêveries insensées, je voulais seulement et bien humblement vous dire:
    MERCI.

      • Bien évidemment! Enfin, en fonction de mes éventuelles disponibilités, enfin horaires, bref emploi du temps…

  80. 6 ans, ça se fête avec 6 questions (dont le sérieux varie de l’une à l’autre)
    1. L’inévitable « je veux satisfaire ma curiosité avec la vie privée des people » : est-ce qu’il y a une odieuse connasse ?
    2. A quand des spoilers de films plus vieux sur le blog ? Les mauvais films n’ont pas été inventés au 21ème siècle après tout… Vous êtes sur la lancée de Jurassic World, pourquoi ne pas faire les 3 films précédents par exemple ?
    3. A quand un spoiler de film français ? Les Profs 2 va justement sortir au cinéma…
    4. Dans le même genre, pourquoi pas un film pour enfants ? Ils ne sont pas dénués d’incohérences, et leur public cible se rendant rarement seul au cinéma, sont souvent infligés à votre lectorat…
    5. C’est quoi votre plat préféré ? Je n’ose penser que ça pourrait être quelque chose d’ordinaire, de commun au petit peuple… Je m’attends donc à un plat de haute gastronomie, mais lequel ?
    6. Pourquoi la poule traverse la route ?
    Bon anniversaire Cher Odieux !

    • Allez je tente des réponses même si les questions ne me sont pas adressées:
      1 : Oui plein dans la cave et la forêt de Rambouillet (en sous sol)
      2 : C’est arrivé mais c’est rare, il a fait Rock il n’y a pas très longtemps
      3 : Je crois qu’il y a Kev Adams dans ce film, donc non pas moyen à mon avis.
      4 : Il faudrait qu’il ait des enfants, et je ne crois pas qu’avec un foetus mort-né sorti de la cave on puisse entrer dans un cinéma, à moins d’être imaginatif.
      5 : Là je ne sais pas. Mais quelque chose de saignant j’imagine.
      6 : Pour emmerder les automobilistes, je suppose.

      • Je n’ai rien à ajouter (je connais une lectrice qui furieuse de s’être fait pourrir la réponse promise, va envoyer un mail : vous avez raison).

      • Non je n’envoie pas de mails rageux^^ J’ai rigolé de toute façon alors pas besoin de protester

  81. Odieux,Odieux,déjà six ans au compteur,et un article par semaine en moyenne.Pour tout ceci,un seul mot:merci,vous êtes génial,magique,merveilleux,méchant et Odieux.
    Je sais,je suis trop jeune pour me considérer comme grand fan,seulement six mois de lecture de cette antre de bon goût et de cynisme,ce qui ne m’as pas empêché de lire environ 95% des articles.

    Par contre passons maintenant à la rubrique question.
    1)Quelle taille et couleur de cigares?Ça peut servir pour les cadeaux.
    2)Quel brandy?Ça peut aussi servir.
    3)Diego vient du Mexique où d’un pays de l’est dont vous l’avez extrait?
    4)Pourquoi tant de haine envers les jeunes?Je suis jeune et j’ai du goût,regardez,je vous lis.
    5)Après le sud,le nord,l’est et l’ouest,quand passerez vous au centre?Je maudit ce bac qui m’a empêché de vous voir au geek faeries.

    Vous souhaitant une grande longévité,une bonne santé,un compte en banque remplie et un pass dans une université à majorité féminine,je vous remercie encore de votre méchanceté.

    Le Salaud de Service

    • 1) Surprenez moi. Mais jamais de cigare façon barreau de chaise : il doit durer le temps d’une conversation entre amis, par 12 heures d’affilée.
      2) Surprenez moi aussi. Mais vous savez, le whisky, c’est aussi très bien (le japonais, parlons-en)
      3) L’Espagne est un pays hispanophone proche, il faut le savoir.
      4) J’ai été prof. Ceci explique cela.
      5) Je ne sais pas encore, qu’en dit votre libraire ?

      • 1)Bizarre,on dirait un Churchill sur votre couverture.
        2)Un anglais à dit: »Celui qui veut être un héros,il doit boire du brandy.
        3)Ah,oui
        4)Mais vous avez été traumatisé pour leur en vouloir à ce point!Racontez moi votre enfance.
        5)Point de précipitation je vous prie.Il faut faire la demande.

  82. Oh mon dieu…je vis une collision de pixels interne.
    Je vous apprécie énormément.
    Je déteste Le Grand Journal et tous les peignes-cul qui l’animent.
    Hors, je constate que LGJ vous apprécie.
    Dois-je alors aimer LGJ????

    C’est une abominable situation dans laquelle je me trouve…

    Rasurez-moi, dites-moi que vous saurez rester un odieux connard même si vous êtes « à la mode »….

    • Vous avez peur que je devienne arrogant par exemple ? Rassurez-vous, je le suis déjà. Du coup, vous êtes tranquille.

  83. Avec un peu de retard, joyeux anniversaire! Je vous remercie de m’accompagner dans mes aventures internationales depuis 6 ans. Vous demeurez le lien privilégié que je maintains avec la France.
    Une lectrice Australienne

    • Votre lien privilégié avec la France ? En même temps, quand je vois le reste de l’actualité française, je comprends. Ici au moins, quand c’est navrant, on essaie humblement d’en rire.

  84. Cher Odieux, je vous déteste.

    Ce que je prêche depuis des années, voire des dizaines, sans réel succès, à savoir qu’Hollywood est l’église de la flemmardise cinématographique, qu’avoir de jolis plans avec de belles couleurs ne fait pas d’un film un chef d’oeuvre de référence et que non, les arguments « pour se détendre » et « il faut poser son cerveau à l’entrée » ne justifie en aucun cas, ni le visionnage d’une bouse 3D, ni la dispense d’un bon coup de pied castrateur (eugénisme, quand tu nous tiens), ceci vous arrivez depuis 6 prolifiques années à le faire comprendre au peuple. Oui le peuple, ne pensez pas que seuls les initiés vous suivent, tout un tas de prolétaires culturels sans réelle bases pour apprécier la qualité d’une oeuvre ont pu grâce à vous s’élever au rang d’avertis. Bref, vous êtes très efficace, et même bien plus que moi auprès de mon entourage. J’ai beau tenter de prouver que vous ne faites pas l’unanimité, j’ai beau partager encore et encore vos articles sur les réseaux sociaux afin de trouver quelque exception, rien n’y fait, à chaque partage votre verve fait autant d’adhérents que de nouveaux lecteurs. Une pétition est d’ailleurs en cours pour demander le remoursement de votre livre par la Sécu. Bref, je vous déteste. Mais je les comprends.

    J’ai pourtant trouvé par un hasard total un détracteur de vos méthodes, en tapant par inadvertance « odieux con » (j’ai beau vous détester, l’empressement dont je fais preuve pour suivre vos articles me trahit), que voici : http://www.corlaix.net/vincent/blog/2014/lodieux-connard-est-odieux-et-con/

    Là encore, j’ai bien tenté d’adhérer à son laïus, mais vous fûtes plus rapide, puisqu’avant même que cet homme écrive ses quelques lignes d’amour pour vous sur son blog, votre FAQ démontait déjà chacun de ses arguments. Cela ne m’a pas empêché d’y poser une réponse que j’estime acérée, quand bien-même vous n’avez nullement besoin d’être défendu (d’ailleurs je ne voulais pas partager ce lien avec vous jusqu’à présent, n’en voyant pas l’intérêt, mais je me suis dit que pour votre anniversaire, cela pouvait être un cadeau amusant de vous offrir la lecture de ce David jettant désespérément son caillou à la tête du Goliath que vous êtes (tout le monde sait que la légende ne dit pas la vérité sur la fin de cette histoire, un certain épisode d’une certaine série bien connue, intitulé « le serpent contre la montagne », ayant pourtant récemment démontré ce qu’il se passait réellement dans ces cas là). Peut-être vous amuserez-vous donc de ses mots. Peut-être pas. Je n’en ai que faire, je vous déteste, vous dis-je.

    En tout cas merci. J’ai beau vous détester, je suis conscient aujourd’hui que ce dédain n’est dû qu’à ma jalousie de ne pouvoir en faire autant, et je continuerai donc, faute de pouvoir faire mieux, à imposer au commun des mortels votre plume acerbe, tant pour les éveiller que pour les faire rire (moi ? non, je ne vous lis plus, je suis dans le déni, laissez-moi tranquille).

    Merci donc, et puisse votre blog perdurer.

    • Effectivement, c’est assez amusant. En tout cas, son avis est sans appel : je serais odieux, de mauvaise foi et pire encore, je passerais mon temps à moquer les failles des scénarios sans jamais mettre en avant de belles réussites. Serais-je donc un Odieux Connard ?

      Bon sang, le suspense est insoutenable !

    • En parlant de FAQ, je remarque que celle de l’Odieux a été mis-à-jour.

      Sinon, j’aimerais partager quelques citations de l’article en question avec les lecteurs qui zieutent les commentaires, mais qui n’ont pas spécialement envie de cliquer sur le lien :

      « Car si il est évident qu’aucune histoire n’est parfaite, le fait même que ces imperfections existent permettent que l’histoire existe. »
      Donc d’après l’auteur, les histoires existent grâce à leurs imperfections… Cela explique le scénario de nombreux films Hollywood.

      « Ces personnes, si elles devaient écrire un scénario en respectant tous ce qu’ils peuvent systématiquement reprocher aux films qu’ils chroniquent, devraient pouvoir nous fournir une histoire tout à fait logique, sans faille, irréprochable, et donc fondamentalement chiante. »
      Ce genre de remarques me rappellent un contre-argument que j’aime beaucoup : « Il n’y a pas besoin d’être cuistot pour trouver qu’un plat est de la merde ». Je pense que cette phrase se suffit à elle même. (Comme Onan. Les lecteurs de l’Odieux étant des gens de bon goût, certains n’auront aucun mal à comprendre la référence).

      • La lecture de ce blog étant une activité prenante et addictive, nul doute que nombre de ses lecteurs aient assez peu de vie sociale pour pratiquer l’onanisme à un niveau de compétition.

      • Onan le barbare, celui qui se trimballe en string de peau et joue avec sa grosse épée à deux main ? C’est comme le cowboy de tchernobyl, les enfants. A bac +2, plus rien ne m’échappe.

  85. Bon anniversaire de blog Mon sieur.
    Sans aucune demande supplémentaire. L’est pas belle la vie ?

  86. Oser fêter un anniversaire sur un forum de blog, quel manque de classe et savoir-vivre.
    Aussi, je vous ferai l’honneur de me déplacer lors d’une seconde apparition Toulousaine, afin de vous offrir le plus beau des présents : du FRIC (en échange d’une petite signature dans le livre, faut pas déconner non plus !!!!).

    En attendant ce jour grandiose pour nous deux, je vous souhaite le meilleur pour la suite.

  87. D’abord, le 26 juin, c’est MON anniversaire. Le 30, c’est donc mon premier commentaire sur ce blog que je suis pourtant depuis la sortie de Drive, je laisse Diego faire le calcul, mais il fallait rétablir les priorités. Et puisqu’on est dans le chipotage, votre ouvrage tant attendu est beaucoup trop court. Et pas assez méchant. Je ne regrette toutefois pas mon achat, ne fût-ce que par soutien pour cette plume qui m’a arraché tant de ricanements au fil des ans.
    Bonne continuation donc cher Monsieur Odieux, et si d’aventure vous passiez dans le Sud je me ferais une joie (relative, mais enfin c’est toujours bon à prendre) de vous autoriser un gribouillis en incipit de votre prose. Bien amicalement
    ISK

    • Ca tombe bien, je passe dans le Sud ce week-end. C’est écrit dans l’article, que diable !

      • Toulouse? Montpellier? Le Sud? Ses prémices tout au plus… Je parlais du VRAI Sud cher Odieux. Le Var, les Bouches-du-Rhône tout ça… (Vous autres nordistes affichez une notion de la géographie…)

    • Si c’est sous la Loire, c’est au sud. Déjà sur les berges nord y crève-t-on de chaud en été, alors plus bas, c’est l’évidence même…

  88. Joyeux anniversaire cher Odieux ! (Vous permettez que je vous appelle Odieux ?)
    J’ai bien l’impression que sur le grand journal, il n’ont ni pris la peine de lire le livre, ni de se renseignez sur vous (pas une seule allusion à Diego, à des cigares, à du Brandy ou à des forêts de nuit, c’est triste !), c’est bien dommage (en espérant que ça fasse quand même monter les ventes du livre !).

  89. Joyeux anniversaire cher Odieux Connard ! Cela ne fait q’un ou deux mois que je lis ce blog, mais quel plaisir de fouiner dans les archives à la recherche d’un article que je n’aurais pas encore lu ! Grâce à ce blog, j’arrive ENFIN à mettre des mots sur ma hantise des blocbusters hollywoodiens (et j’ai maintenant des arguments à opposer à mon petit ami qui tient absolument à me faire regarder Pacificic Ream). N’étant pas fan des petits guides, je me tâte à acheter le livre (mais me connaissant je le ferai de toute façon) Bonne continuation et vivement de prochains spoils !

  90. Bonjour et joyeux anniversaire à votre blog cher ami.

    Je vous propose pour fêter ça un spoil de San Andreas, qui je pense a été tourné en votre honneur. C’est la première fois qu’on m’a demandé d’arrêter de faire du bruit dans une salle de cinéma (je parle d’un rire et non d’autre chose, canaillou).

    Avec cordialisme

  91. Je vous aime.
    J’espère rapidement vous rencontrer pour vous le dire dans le fond des yeux.
    Très bon anniversaire cher Connard. Ne vous arrêtez pas, il est bon de vous lire si mauvais !

    • Pour me crier des mots d’amour, mieux vaut m’écrire. Sinon, des lecteurs pourraient le prendre pour eux. Je les connais.

  92. Cher Odieux, c’est avec grande joie et moult changements de slip que j’ai appris votre visite demain dans notre belle ville rose. J’espère être au rendez-vous afin d’aider à l’effort de guerre en achetant quelques dizaines d’exemplaires pour les distribuer aux miséreux.
    En parlant d’effort de guerre, si je ne connais pas la disponibilité à la location des Warthogs, je sais par contre que certains matériels soviétiques sont en vente sur le net à des prix très modiques…
    http://www.mortarinvestments.eu/fr/products/chars-de-combat-2/t-72-201#currency=EUR
    Voilà de quoi rouler en Allemagne, surtout près de la trouée de Fulda, avec panache et élégance.

    • Un peu bizarre ce site, et pas très calés en mathématiques: avec un réservoir de mille litres et une consommation de 450L aux 100 km il arrive à avoir une autonomie de 450 km? Faut qu’on m’explique. Sinon je trouve les prix très abordables, je me laisserais presque tenter si j’avais la place et les compétences pour le piloter, histoire de faire fuir les voisins et les témoins de Jéhova.

      • Les 100 premier kilomètres avec 450 Litres, les 100 suivant avec 450 autres litres. En suite il crame les 100 litres qui reste pour faire encore 20 km. Puis en roue/chenilles libres il arrive a 480 km, facile.

        Autre solution, il ne prend pas en compte que la terre est ronde et passe à travers la croûte terrestre. Du point A au point B en ligne droite quoi, plus besoin de se mettre en roues libres et en plus il gagne du temps.

  93. Bonjour M.Connard!

    Pour une obscure raison, je compte fermement aller voir le prochain Star Wars.
    Dois-je prendre rendez-vous à l’institut Sac&Pelle le plus proche?

    Merci à vous pour toutes ces années d’humour noir.

  94. Nooon, pas l’âge de raison!!
    Joyeux anniversaire, cependant il est urgent que Diego intervienne et vous épargne l’âge de raison.
    Courage.

  95. Cher Monsieur Odieux,

    Joyeux anniversaire, et puissiez-vous me faire rire encore longtemps. Quelques questions alors !

    1) Il y a longtemps, on m’a offert un livre de Guillaume Musso. Je l’ai lu. Je regrette amèrement cette infidélité à la lecture intéressante et riche. Suis-je rattrapable ? Ou dois-je m’enterrer à jamais dans une forêt ?
    2) Certaines personnes de mon entourage sortent « oui, j’adore lire, je lis plein de livres comme Marc Levy, Cinquante nuances de Grey… » mais mes mains sont trop frêles pour manipuler une pelle. Que puis-je faire ?
    3) Comment avez-vous réussi à enrôler Diego à votre service ?

    En espérant que vous perdurerez longtemps encore à nous faire rire !
    Petite Pirate

  96. Question purement théorique, est-ce qu’une chronique cinéma vidéo est envisageable avec le fossoyeur de film (pelle VS pelle)? Ce n’est initialement pas le même format, mais avec 2 personnes aussi talentueuses on pourrait imaginer un bon rendu dans la rédaction de l’épisode.

  97. Aller à Odysseum en pleine période de soldes; moi qui évite la populace autant que faire se peut!!!!
    Ah cher connard si ce n’était pas vous j’aurai renoncé…

  98. Sortir faire les soldes. Ne trouver que de la crotte. Chère, en plus. Soudain, un éclair orange au détour d’un rayon. Un titre, un auteur bien connu. Et pour une fois, pour de bonnes raisons. Acquérir le précieux ouvrage orangé. Envisager même d’aller faire dédicacer la chose en septembre. Se dire que mince, les soldes, c’est quand même drôlement bien.

  99. Joyeux anniversaire M. OC. on a fêté ça en invoquant Diego, un brandy, et un sac de chatons devant Sharknado et Même Sharknado 2, hier sur W9. En votre honneur.

  100. J’arrive après la bataille, mais joyeux anniversaire quand même, et surtout, une question: À QUAND L’AUDIO CONNARD, ALORS????

  101. Félicitations pour ces 6 ans de cynisme et de mauvaise foi délicieux!!
    Puis-je, humble lecteur avide de connaissances et de votre magnifique personne (lèche, lèche), vous demander une faveur?? Pourriez-vous, dans votre incommensurable mansuétude, avouer que « The Rock » est quand même pas si mal comme film….. Parce que bon il est bourré d’incohérences certes, mais je défends mes chouchous, comme je vous défendrai Monsieur Connard!!
    Passez à Bordeaux à l’occasion, on boira un Brandy et un verre de Margaux entre gens de (j’espère) goût.

    • Je ne sais même pas quoi en penser … en même temps c’est mieux écrit que la moyenne des fan-fictions, mais … euh … il faut être sacrément obnubilé par le youtube game pour écrire une fic chapitrée sur ce sujet, il n’ya rien de sexuel mais c’est limite malsain.

  102. Techniquement, à l’heure où j’écris ces lignes; cet article est encore le dernier du blog. Il est donc encore temps de vous posez des questions gênantes que vous serez forcé de répondre ! Enfin… auxquelles vous allez répondre… de bonne grâce… pour commémoré les 6 ans du blog. Je crois… n’est ce pas ?

    Quelques jour après qu’une chronique du Grand Journal parle de votre livre, l’émission annonce son arrêt définitif. Sachant que cette même chronique s’est soldé par une menace de votre part (je cite : « Tout de même : un certain présentateur a manqué de respect à mon auguste ouvrage. Son espérance de vie vient de drastiquement diminuer. »), la coïncidence semble ne pas en être une. Auriez vous un lien quelconque avec les évènements qui ont conduit à la fin du Grand Journal ? Attention, la réponse « ce n’est pas moi, c’est Diego » ne compte pas ! Vous ne nous ferez pas croire qu’il aurait agit de son propre chef !

  103. Et voilà comment on se retrouve avec la tentation d’aller chercher sur le Net des sites indiquant les meilleures incantations pour faire grossir le « sex ».

    Ayant aperçu l’affiche de Terminator Genisys dans le journal, j’ai pensé « Appeau à Odieux, appeau à Odieux !… »

  104. Joyeux anniversaire cher Connard, et bravo pour votre bouquin que je me suis empressée d’acheter. Moi je l’ai aimée cette présentation du Grand Journal : ç’aurait été vexant que cette bande de trous du fion comprennent votre travail ! Et rassurez-vous, vous n’êtes pas mainstream : parmi mes amis, je suis la seule à vous lire régulièrement (reste à savoir si c’est un compliment)… Vous comptez sortir un livre A la vie à la guerre ? Et sinon, bonne chance avec Terminator !

  105. Tudieu, que de retard de ma part!

    Bon ben, bonne anniversaire camarade O.C.!
    C’est toujours un plaisir de passer de temps en temps ici et de vous lire.

    Sur ce je vous laisse, je dois aller sur le site du sieur Boulet que je n’ai pas visité depuis un bail également.

    Salutations distinguées,
    R de Rien

    • Oups, me relire j’ai oublié, et ça le fait moyen: bon anniversaire, évidemment, et non bonne (oups). Voilà voilà, passez un bel été et bravo pour votre « passage » sur C+.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s