Réussir son selfie (sans aide)

Il existe bien des moyens de crier au monde que vous êtes seul.

Vous enfermer pour écrire de brûlants poèmes sur le monde qui va mal, vous retirer dans un monastère pour vous trouver dans la prière ou plus prosaïquement, utiliser Google +, bref, ce ne sont pas les méthodes qui manquent. Pourtant, depuis quelques temps, une pratique solitaire qui n’est pas – encore – réprouvée par le Pape fait son chemin : le selfie. Jour après jour, jeunes gens et vedettes se prêtent à ce hobby innocent et inondent le net de photographies toutes plus relayées les unes que les autres alors que le phénomène n’a de cesse de prendre de l’ampleur.

Aussi, et comme mon éducation de gentleman me pousse à aider mon prochain, particulièrement quand il s’agit de faire une connerie, aujourd’hui je vous propose d’apprendre à réussir votre propre selfie, tout seul comme un grand.

Inutile de me remercier : je sais que vous l’espériez secrètement.

Prêts ? Alors en route.

Réussir son selfie (sans aide)

Définition du selfie

Le selfie, prononcez « Sel-fi », est un nom masculin qui désigne l’art de se prendre en photo seul, de préférence devant un fond inintéressant au possible, pour ensuite partager le tout avec le maximum de monde via les réseaux sociaux. A noter que le selfie peut aussi être pratiqué à plusieurs, ce qui est un contre-sens complet, mais comme c’est un concept déjà très con en soi, on ne va quand même pas lui demander de tenir la route au moins le temps de sa propre définition.

Exemples :

« Bonjour Madame de la propriété intellectuelle, j’aimerais déposer un concept consistant à partager des photos plus ou moins ratées de soi sur un fond moche. Ça s’appellerait le selfie.
– Désolé Monsieur, un certain Jean-Jacques Photomaton est passé avant vous et a breveté le concept, il faut partir maintenant. »

0

« Ce qui est bien avec les selfies, c’est que le jour où je réussis mon coup d’état, j’ai toutes les photos des gens à éradiquer. »

« Je déteste les gens égocentriques, putain. Tiens au fait, j’ai refait des photos de moi, tu en veux ? J’adore les selfies !« 

Histoire

Une légende urbaine voudrait que le selfie soit une activité récente née avec l’arrivée des smartphones et de Twitter, permettant ainsi de poster aisément des photos entre deux messages portant sur les retards du RER B, le programme télé ou autres messages essentiels qui font de Twitter un site incontournable pour s’informer ou subir une lobotomie, c’est selon. Pourtant, il faut savoir que le selfie est une pratique bien plus ancienne qu’on ne veut bien le croire. Ainsi, récemment, le cardinal Gianfranco Ravasi déclarait depuis le Vatican (et c’est véridique) que Jésus était « le premier utilisateur de Twitter puisque celui-ci s’exprimait principalement par des phrases concises de moins de 140 caractères ». Ce serait sous-estimer l’homme au périzonium (c’est le nom latin de son slip, ignorants) puisque rappelons qu’il faut ajouter à ces phrases courtes le fait que Jésus parlait souvent dans le vide, avait des followers et que le jour où son compte s’est fait bannir pour non respect des conditions d’utilisation de l’époque, ses dernières paroles furent « Je quitte, j’appuie sur la croix #lol #xptdr« . Ne manquait plus à son palmarès qu’un selfie : l’homme nous a livré le premier de l’Histoire, et accessoirement le plus relayé.

A noter que tant qu’à parler de créatures magiques qui reviennent d’entre les morts, d’autres tenteront de copier le succès du fameux pionnier du selfie mais sans jamais égaler son succès.

Par la suite, bien évidemment, l’évolution de la technologie permettra à de petits nouveaux de se lancer, comme Gustave Courbet (à ne pas confondre avec Julien) et son célèbre autoportrait, nom technique donné au selfie quand on a que de la gouache sous la main, puis avec l’arrivée de la photographie, chacun pourra se prendre en photo chez soi dans une sorte d’onanisme pictural des plus impressionnant. Mais le phénomène n’explosera tel un pétard dans une bouse que lorsque les réseaux sociaux s’ouvriront et ne seront plus, par exemple, uniquement réservés aux fils de Dieu, ces gros chouchous.

Méthode

Comment faire pour vous aussi rejoindre la communauté des pratiquants de cet art étrange ? Comment réussir, à votre tour, à vous humilier publiquement ? Rassurez-vous, aucun talent particulier n’est nécessaire. Aucun talent tout court d’ailleurs. C’est même souvent à cela que l’on reconnaît les pratiquants.

1. Trouver le sujet

Il est dit qu’en matière d’art, trouver son sujet est la partie la plus difficile. Heureusement, il existe une méthode simple pour trouver le sujet de son selfie, un questionnaire permettant de se dépatouiller. Allons-y donc.

1) Sais-je qui je suis ?

A) Oui, je suis plutôt certain.

B) Tout le monde sait qui je suis.

C) Non : je pensais par exemple être quelqu’un de gauche, mais je viens de découvrir que j’étais au gouvernement.

2) Suis-je un sujet intéressant ?

A) Non.

B) Oui.

C) Je viens de vous dire que j’étais au gouvernement, je pense que ça répond à la question.

3) Ai-je quelque chose de particulier à montrer ?

A) Non.

B) Oui : blessure de guerre, chirurgie faciale ou habile cadrage qui montrera par accident mon décolleté fourni.

C) Plus depuis mai 2012.

Si vous avez un maximum de A :

Vous n’avez rien à dire et rien à montrer ? Bravo, vous êtes le candidat idéal pour un selfie. Avec un profil pareil, vous êtes probablement particulièrement actif sur les réseaux sociaux par ailleurs, ce qui ne fait de vous qu’un meilleur sujet pour cette pratique solitaire. Vous êtes donc prêt pour faire des photos de vous-même vous-même, si je puis dire.

Si vous avez un maximum de B :

Vous avez quelque chose à montrer, du coup, on pourrait vraiment penser que vous avez de bonnes raisons de prendre une photo de votre personne. Ce qui retire une grande partie de l’intérêt du selfie, qui est, pour rappel, qu’il n’en a aucun. Réfléchissez donc bien à ce que vous allez faire.

Si vous avez un maximum de C :

Vous n’avez franchement pas de bol.

Si vous avez un A, un B et un C :

Vous êtes probablement un lecteur qui se fout de la gueule du monde. Je note votre nom.

Ici, un selfie de 1914 raté : en effet, un fantôme y a fait du photobombing, donnant de l’intérêt à l’image. On peut donc parler d’un échec.

2. Trouver l’endroit

Maintenant que vous avez décidé de vous prendre en photo, encore faut-il trouver l’endroit où le faire. Il existe plusieurs grandes écoles :

  • Le lieu incroyable

Monument historique, manifestation populaire ou rencontre au sommet : autant d’endroits où une photo pourrait intéresser des gens de manière générale, ce qui en fait une excellente raison pour à la place, prendre une photo de vous qui cache la moitié de ce qu’il y a à voir. C’est vrai, quoi, entre votre binette et l’endroit où vous êtes, qu’y a-t-il de plus important ? Rappelons l’argument phare des amis du selfie : « Oui mais je prends cette photo pour montrer que j’y étais à mes amis. » Certes, mais d’habitude, les amis sont généralement des gens qui n’exigent pas de preuve photographique quand vous leur annoncez être allé quelque part. Sinon, n’hésitez pas à leur fournir la vidéosurveillance du supermarché quand vous leur racontez être allé faire les courses, hein.

Logique

Récapituler, c’est important.

  • Le chez vous

Quand on a nulle part où aller, chez soi, c’est pas mal non plus (d’où une pratique du selfie très limitée chez les SDF, CQFD). Le selfie peut alors prendre tout son sens, puisqu’à partir du moment où vous vous photographiez à domicile, et étant donné le peu d’intérêt de votre personne, tout l’Internet va jouer à son jeu préféré : chercher le détail qui tue dans l’image. Poster de Garou, ordinateur de 1997 ou slip qui traîne, le selfie devient simplement une nouvelle page du grand « Où est Charlie ? » quotidien du web. N’hésitez donc pas à disposer sur l’image divers objets plus ou moins discrets qui feront la joie de tous ces travailleurs qui, au lieu de faire leur tableau Excel, sont en train de ne rien branler sur Facebook. Vous illuminerez leur journée. Avec un peu de bol, ils vous enverront un Powerpoint avec des oursons pour vous remercier avec en objet « Fw : Fw : Fw : A lire absolumant !!!!« . Vous serez entre gens qui se comprennent.

  • Les toilettes/la salle de bain

Lieu préféré de la plupart des amateurs de selfie, c’est un classique. En effet, on y trouve généralement en miroir qui permet de faciliter la prise de la photo, et il est donc aisé d’y réussir ses plus belles images. A noter cependant qu’il est recommandé d’utiliser des salles d’eau privées, puisque si jamais vous prenez 20 minutes dans des toilettes publiques pour saisir toute la majesté de votre binette, vous risquez d’entendre derrière vous les plus grands morceaux de Bach rejoués par des instruments organiques : cela pourrait quelque peu vous déconcentrer. Ou même votre présence pourrait elle aussi gêner le pauvre homme qui gémit en priant pour votre départ dans l’espoir de pouvoir relâcher ses flancs sans se synchroniser avec des toussotements. Je sais que vous l’avez fait l’autre jour chez des amis. Inutile de nier.

3. De l’importance du cadrage

Vous êtes fin prêt et dans un lieu où vous pensez qu’il sera essentiel de prendre une photo de vous ? Excellent, vous pouvez donc passer à la suite : le cadrage. Là encore : pensez mauvais.

Appareil tenu de travers, bout du menton qui n’est pas dans le cadre, centrage merdé, allez-y de bon cœur et utilisez ce moyen mémotechnique simple : « Que ferait Michael J. Fox à ma place ?« . Vous aurez alors tous les secrets d’un cadrage de selfie réussi. Pour vous Mesdemoiselles, vous pouvez aussi penser « Que ferait Sophie Marceau à ma place ? » si votre objectif est juste de montrer, par le plus grand des hasards, un bout de décolleté. Et de le diffuser sur Twitter. Petites prétentieuses, je suis outré (et pas seulement parce que je ne suis pas dans la boucle).

4. Prendre la pose.

Si à l’étape précédente, nous pensions Michael J.Fox ou Sophie Marceau, à celle-ci, la règle est simple : pensez Frères Bogdanov. Bouche en cul de poule, tête qui fait peur ou plus simplement grimace supposément mignonne mais en fait tout simplement du genre à faire se liquéfier les intestins d’un chaton à sa seule vue, faites-vous plaisir, encore une fois, ce n’est pas comme si vous cherchiez à faire une photo réussie, c’est même plutôt l’inverse.

Quelques exemples parmi les plus populaires :

« Je plisse un peu les yeux, la bouche entrouverte, on dirait que je fais de la compta. »

« Pfou, je viens juste de me lever, quelle coïncidence, je suis déjà coiffée et maquillée au réveil ! »

« Je regarde ailleurs en faisant semblant que je n’ai pas remarqué que ma main prenait une photo. Quelle coquine cette main, elle fait tellement de choses seule que je… je… restons-en là. » 

« Je ne sais pas comment j’ai réussi à avoir l’air étonné tout seul, c’est étonnant.« 

Et bien évidemment, le célèbre « Je suis super pensif, je ne pense déjà plus à ce selfie, je suis bien trop occupé » (aussi appelée « la BHL »)

ob_93cdf3_bhl-sur-les-barricades

« Comment ? Un photographe vous dites ? Non, je n’ai rien remarqué : j’étais tellement occupé à penser au concept de liberté, là, tranquillement installé sur cette barricade de Kiev où je passais par hasard… »

5. Partagez !

Vous avez réalisé toutes les étapes précédentes ? Excellent, vous n’avez plus qu’à hurler à la face du monde que vous manquez de talent, d’imagination et de sens commun : les réseaux sociaux n’attendent plus que vous !

F.A.Q

J’ai un ami photographe qui fait d’excellents selfies, puis-je lui demander conseil ?

Oui : s’il en est à se prendre lui-même alors que son métier c’est de faire exactement l’inverse, c’est que ça doit être une sacrée buse en manque de clients. Vous pouvez vous tourner vers lui, je pense qu’il a tout ce qu’il faut pour vous apprendre à être mauvais.

Je suis d’accord avec vous : je déteste les selfies. Je demande toujours à quelqu’un d’autre de prendre la photo.

C’est vrai que le problème de fond, c’est l’empreinte digitale sur le déclencheur, vous avez raison.

Même les stars d’Hollywood font des selfies ! C’est que ça doit être bien quand même, non ?

On parle bien des gens dont le métier est d’apparaître dans des trucs ratés ? Je dis ça comme ça, hein.

Qu’est-ce qu’il y a de mal à poster des photos de soi ?

Ah non mais rien : c’est le fond de commerce des blogueuses mode, c’est donc probablement une excellente idée.

De toute façon, vous êtes juste jaloux.

C’est vrai : je déteste quand on arrive à faire plus égocentrique que moi.

63 réponses à “Réussir son selfie (sans aide)

  1. Non mais le souci avec le selfie, c’est que ça vire à l’éjac faciale 2.0 post onanisme. On te prévient jamais quand ça arrive et ça t’en fous partout sur l’écran alors qu’à la base t’avais rien demandé.

    • Personnellement, je préviens toujours avant une éjaculation faciale : courtoisie élémentaire. Cessez donc de dévaloriser cette pratique en la comparant avec l’objet de cet article.

  2. Et pourquoi on appelle pas tout simplement ça un « autoportrait »?

    Parce que ça fait anglais branché? Ou parce que 4 syllabes c’est trop long pour le cerveau lobotomisé de ces andouilles en manque de reconnaissance?

    (pas très honnête comme question je sais, on connait déjà tous la réponse)

    • Voyons, pourquoi envisager DEUX réponses différentes? C’est bien au-delà de la capacité de réflexion de ces êtres presque humains,…tsss, j’ai bien peur que vous n’accordiez que trop d’importance à ces gens.

      Enfin, ceci dit, je suis d’accord sur le fond…Pourquoi l’anglais?

      • Au hasard, parce que c’est les anglophones qui ont inventé le terme, et qu’on a été frappé par la vague Selfie au moment où ils inscrivaient déjà le terme dans leur dictionnaire…
        Aujourd’hui le web parle essentiellement anglais, et ce sont les américains qui produisent de loin le plus de contenu, faut s’y faire.

      • parce que « Selbstporträt » contient plus de 3 syllabes et un umlaüt qui le rendent difficile a raccourcir. « autorretrato » donne des envies d’aller chez carglass , et « 自画像 » ne mérite même pas un commentaire.

        du reste le terme « autoportrait » fait référence à trop de notions artistiques pour les QIs de palourde martienne concernés.

        et puis c’est un coup à ce que les vieux en cape verte nous sortent une autre horreur comme « pourriel » ou « coquetèle ».
        vous le voyez venir ? l’article sur la mode des « autraits » ?

  3. Je n’ai entendu parler des selfies que depuis hier. Me rendant compte par la même que j’en fais depuis que j’ai eut mon premier appareil photo gâchable (ceux où on a 24 photos qu’on fait développer après. quelle idée de confier ça a un gamin de 9 ans en lui disant « tu peux prendre des photos avec ça »)

    J’aime beaucoup cet article :D. Notamment le coup de Jésus et Dracula x)

  4. Honnêtement (ou non), le meilleur c’est Jésus + (ou Jésus positif prononcé à l’espagnol). Au fait, Oh Dieu Con n’Art, est-ce de là que vient ton nom, des selfies?
    Excellent comme d’habitude.

  5. Bon… J’ai tapé « Selfie » sur Google image pour essayer de comprendre, on tombe sur des filles vulgaires, des chats, et Justin Bieber. Bien bien bien… The other face of the Internet.
    Je viens de comprendre le proverbe « Google est ton ami ».
    Je vais me laver les yeux au Cillit Bang.

    Je ne vous remercie pas, Odieux.

      • J’appuie sur le déclencheur en continu: rafale de mercis pour le tuto, Odieux, et pour le petit secret, Skyzo & Arcanaire, j’ai réussi à trouver les clichés les plus léchés (oups).

        Maintenant il me manque une explication capitale: c’est quoi les doigts en V? Victoire j’ai réussi à rater mon selfie? Raider, 2 doigts-coupe-faim? Archer, je vais te couper les doigts? Prends 3 bananes ?

    • The other face of the internet? Non, la face principale! L’internet n’est que chats, vidéos horribles et haine envers Justin ^^

  6. « Réussir son selfie sans aide »

    Sauf que si on suit les conseils de l’Odieux pour réussir son selfie alors on a eu de l’aide.

    Je suis sûr que ça a un lien avec les illuminatis.

  7. « T’as jamais vu un filtre Instagram ? » … tout l’art du maître est là ! Ces faux Facebook ou Twitter sont toujours géniaux !

    Au hasard de mes errances sur la toile, j’ai appris une terrible nouvelle : une adaptation en film live de Shingeki No Kyojin.
    Je devine que vous ne voudrez jamais nous spoilez ce genre d’anime japonais (ça abîmerait votre santé mentale, entre les perso con comme des lampes et mal joués, l’univers tiré par les cheveux, l’animation pourrie, les incohérences titanesques, les clichés inhérents à toutes les japoniaiseries et la musique über-épique même quand il ne se passe rien, c’est vraiment du lourd. D’ailleurs vous qui l’autre jour parliez de pluie de cendres aléatoire, cet anime en est l’exemple le plus parfait).

    Mais dès que cette bouse filmique sort l’année prochaine, on compte sur vous pour la voir à notre place !

    • Ouais enfin c’est pas une grande nouveauté que les films live fantastiques japonais sont très mauvais.

      De là à bâcher toute la japanimation c’est un peu exagéré non? :o

      • De même que basher un film avant même le début de la production, juste avec l’info que l’adaptation soit prévue.

      • Même si le remake de Godzilla va probablement être évoqué ici même, je trouve que le Japon est sous-représenté au regard de la « qualité » de leurs scénarios. L’anime de base vaut déjà bien le détour, et c’est l’un des succès les plus phénoménaux de ces dernières années, alors pourquoi se priver de son adaptation annoncée, qui même en cas de miracle restera un bon sujet de spoil ?

        « bâcher toute la japanimation » n’est pas si exagéré, ici on bâche absolument tout !

    • Non mais l’adaptation en film sera un étron, on le sait déjà. Tu adaptes pas un anime de 25 épisode en un film sachant qu’en plus l’anime ne couvre que 1/4 de la totalité de l’intrigue qui est prévue pour le manga ~

      Au passage je crois que Guillermo del Toro avait récemment racheté les droits de Monster pour en faire un film aussi.

  8. Booyaka !

    Si vous comprenez cette référence et que vous êtes une jeune demoiselle habitant à Toulouse, je vous épouse.

  9. Reste à mettre au point la technique du selfie bukkake, avec un peu de souplesse et d’entrainement ça doit marcher!

  10. En revanche, vous devriez peut-être penser à enregister vos montages twitter/facebook/etc dans un autre format (comme du .png). Là, on voit les artefacts jpeg, ça gâche un peu.

  11. Le hashtag #jmenfousjerespawn du sieur Jésus m’a crucifié… Pas eu le réflexe de faire un selfie pour vous montrer ma tronche à ce moment là… Cela dit, un selfie « sur le vif » n’a pas vraiment de sens.

  12. Non mais le « selfie » c’est trop HasBEENNNNN, moi je ne pratique que le « whaling » xoxo #whaling #xptdr loool

  13. Merci encore !

    Si j’étais aussi vicieux que vous odieux, je supputerais le but réel de cette « mode ».
    Les drones du site de recherche le plus consulté sont en train d’obtenir toutes les jolies tronches à dégommer quand l’IA sera opérationnelle. Une intelligence, même artificielle saura ce qu’elle doit faire de ceux qui n’en ont plus, hé hé hé hé , HAHAHAHA…
    Désolé, je vais reprendre mes médicaments.

  14. Selfie au féminin : n’oubliez pas d’afficher le fameux « duckface » (sourire est parfaitement has been) ; on risquerait de penser que vous n’êtes pas une pouffe superficielle.

    • Il me fait penser au fétichiste des Barquettes Petit Chaton dans un sketch des Robins des Bois.

  15. Odieuxconnard, J’ai bien compris que toute cette chronique n’était qu’une ode à ton incommensurable ego. Donc tel un ersatz de Diego sans âme, et donc potentiellement rouquin, je me suis empressé de le partager sur les réseaux sociaux. J’espère que cet acte me vaudra toute ton ingratitude et ton autographe sur ton selfie.

  16. « comme Gustave Courbet (à ne pas confondre avec Julien) et SON célèbre autoportrait » euh… Le fumeur de pipe ? Le désespéré ? Autoportrait au chien noir ? L’homme blessé ? Parce que bon, le type quant il peignait pas les membres de sa famille, des enterrements, des femmes à poils ou des gros plan sur les vagins de ces dernières, il a quand même passé sont temps à faire des selfies à la gouache hein ^^’.

  17. Pingback: Le selfie pour les nuls | Chez Gimli·

  18. Pingback: « Vous n’avez rien compris aux selfies  | «Le blog d'un odieux connard·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s