Des fantômes dans la jungle

Ce mardi, c’est Petit Théâtre des Opérations.

Et plus précisément, un petit tour d’une formidable idée de l’armée américaine durant la Guerre du Vietnam : démoraliser les Vietnamiens communistes en leur faisant croire que la jungle était hantée. Une idée qui marcha tellement bien qu’elle effraya un peu tout le monde.

Et c’est ici, hop :

Pour les curieux qui ne parleraient pas le vietnamien (ils sont peu nombreux, mais allons), les paroles de la cassette de la vidéo donnent peu ou prou :

Voix d’enfant : Papa ! Papa ! Rentre à la maison avec moi, papa ! Papa !
Soldat mort : Qui est là ? Qui m’appelle ? Ma fille ? Ma femme ? Papa est rentré, ma fille. Ton mari est rentré, ma femme. Mais mon corps n’est plus. Ma famille, sachez que je suis mort.
C’est… tragique. Si tragique.

Mes amis, je suis revenu pour vous faire savoir que je suis mort ! Mort ! C’est l’enfer, l’enfer ! Une mort insensée ! Tellement insensée ! Insensée ! Mais quand j’ai compris la vérité, il était trop tard. Trop tard. Mes amis, tant que vous êtes encore en vie, il reste une chance de retrouver ceux que vous aimez. M’entendez-vous ? Rentrez chez vous ! Rentrez chez vous, mes amis ! Vite, vite ! Sinon, vous finirez comme moi. Rentrez avant qu’il ne soit trop tard ! Rentrez, mes amis !

On dirait un peu du Guillaume Musso, c’est vrai que ça fait peur.

L’idée était donc de se baser sur la tradition vietnamienne voulant qu’une personne mourant loin de chez elle et sans être enterrée correctement errait pour l’éternité. D’où le fait que cela mettait tout le Vietnam d’accord, communiste ou non : cet enregistrement la nuit faisait peur.

Certains soldats américains, taquins, allèrent jusqu’à dégoupiller des grenades au phosphore au moment de lancer l’enregistrement pour simuler une lumière étrange au milieu des bois à pas d’heure. Tout ça pour au final, flipper eux aussi.

Et si vous voulez entendre un enregistrement complet parmi ceux réalisés pour l’opération, vous en avez un ici, hop aussi :

15 réponses à “Des fantômes dans la jungle

  1. C’est fou ce que la guerre stimule la créativité. D’ailleurs, il y a un jeu de société* qui s’appelle Timeline et dans lequel il faut replacer des inventions dans l’ordre d’apparition, c’est fou le nombre de trucs inventés vers 1914-1915 et dans les années 1940.
    * L’article sur les joueurs de jeu de société de l’OC est incontournable, d’autant plus qu’il vise juste. Un peu vexant quand on se reconnaît, mais tellement drôle.

  2. L’idée n’était pas bête quand même, et c’est vrai que la cassette fait bien peur! Les rires enregistrés, par contre, c’est… Tellement américain.

    • Les rires enregistrés ça doit être assez frustrant
      On reste dans la guerre psychologique avec ça

      • … vu que les bateaux ralentissaient pour diffuser les rires enregistraient et se faisaient ainsi dégommer… riant bien qui riaient le dernier !

  3. Merci au Petit Théâtre de nous montrer les aspects de la guerre qui ne sont habituellement pas détaillés dans les médias traditionnels…sans doute parce que ces aspects ne sont pas assez glamour ? xd.

    On dirait effectivement que les armes psychologiques à base de sons ont été utilisées assez tôt pour distraire les soldats d’en face…l’idée d’utiliser des rires préenregistrés pour se moquer des ratés de l’ennemi est tout de même un cran au-dessus. Même les nazis n’ont semble-t’il jamais fait de même, c’est dire.

  4. Des amis ont eu le bon goût d’offrir à mon fils de 2 ans un ouvrage signé Julien Hervieux. Sans savoir que je lis assidûment son odieuse prose ici-même. D’ailleurs il y est question de capitaine et de situations insolites dans les 2 cas.
    Il se pourrait que je daigne leur offrir un verre de brandy en remerciement

  5. Un lapin, un slip, un super-héros :)
    Jamais je n’aurais imaginé que l’Odieux participait à l’éducation des « rations de survie en cas d’apocalypse ». Comme quoi, sous ses sombres dehors de seigneur de guerre, il a un petit cœur tout frémissant d’espoir pour les nouvelles générations.

Répondre à Doon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.