Paul von Lettow-Vorbeck, le général allemand invaincu

Pendant le confinement, on continue de se cultiver.

Et parce que l’on peut perdre une guerre tout en gagnant ses batailles, voici donc les aventures de Paul von Lettow-Vorbeck, un officier qui non seulement mena une campagne oubliée dans les colonies allemandes durant la Première Guerre mondiale (puisque oui, il y en avait, enfin !), mais qui bien des années plus tard, à une question d’Hitler, lui adressa une réponse digne de George Abitbol. Son chapeau prouve d’ailleurs qu’il savait mêler classe et coquetterie.

Bon visionnage.

18 réponses à “Paul von Lettow-Vorbeck, le général allemand invaincu

  1. J’avais eu du mal à trouver son nom, à ce général, la première fois que vous en parliez dans vos bouquins. Et c’est là que j’ai découvert que, contrairement à ce que l’école laisse à penser, que « Guerre Mondiale », ça s’étale partout dans le monde en fait. Petite subtilité.

    Merci pour les découvertes historiques !

    • Votre « contrairement à ce que l’école laisse penser » me laisse perplexe. À l’école on m’a toujours dit que si ça s’appelait « guerres mondiales » c’est parce qu’elles impliquaient et se déroulaient partout dans le monde, notamment à cause des colonies.
      Mais je comprends peut-être mal votre commentaire (sans méchanceté aucune).

      • ànozamura Cancre que je suis,ce que j’ai retneu de les cours est que la que guerre mondiale ca voulais dire guerre des continents qui comptent pour de vrai. cad europe et un chtit peu amerique du nord.Le reste est anecdotique comme le démontre si bien M. Von Lettow-Vorbeck.

    • C’est plus vrai pour la seconde que pour la première, il faut dire. Rapport aux ressources (pétrolières entre autre) et aux routes pour les acheminer.
      C’est pour ça que les alliés tenaient tant à conserver l’Afrique du nord par exemple. Heureusement Hitler n’a pas compris que s’emparer de l’Egypte britannique et donc du pétrole du Moyen Orient eut été aussi efficace et beaucoup moins risqué que tenter de s’emparer du Caucase soviétique.
      Le soviétique achemine plus vite ses tanks au Caucase que l’Anglais en Egypte.
      Il avait pourtant un certain Rommel qui le lui répétait trois fois par jours, mais il n’écoutait pas.

  2. Par contre, pourriez-vous faire 2 versions : une version muette et une version avec du son ? Ce serait génial !

  3. Ça ne change pas… :-) Toujours aussi drôle dans la présentation… Parfait, faut continuer dans cette veine, je ne m’en lasse pas… Un peu redondant avec le livre, mais je dirais plus visuel!!! ;-) J’attends avec impatience les autres histoires développées de cette manière…

    • Von Rundstedt traitait bien le petit moustachu de « caporal de Bohême ». Il a traversé la guerre sans être inquiété, il faut dire que même s’il ne l’aimait pas, il n’a jamais participé à un seul complot car il considérait que c’était trahir son serment de fidélité envers l’Allemagne et son gouvernement.

      Bon par contre, il a été limogé plusieurs fois (il n’hésitait pas à dire quand les plans du Führer était de la Scheisse).

  4. – Mein kaiser ! Nous avons un général de génie capable avec mille hommes d’en vaincre dix fois plus ! Où voulez vous le placer ? Contre zé sales petits Russkofs ou contre ces cochons de Franzosen ?
    – Nein nein nein ! Il faut le mettre à l’endroit le plus stratégique qui zoit… La Tanzanie ! Ach pas de discuzion ! Et mettez ce brave Molkte au poste de chef d’état major hier il a réussi une addition à deux chiffres il mérite une promotion !

    • Heureusement que tout le monde en faisait autant! Enfin heureusement, sauf peut-être pour les types envoyés charger des nids de mitrailleuse à la baïonnette. Et puis on a bien changé. On n’a plus que des gens compétents placés aux meilleurs postes, c’est évident. Pas si bêtes!

      P.S.: Que non. Non. Il n’y a aucun jeu de mot dans ma dernière phrase. C’est interdit de toute façon.

      • Est-ce bien la peine de prendre des gants pour quelqu’un qui ne sait pas porter de masque ?

  5. Eh bien, ce général, c’était quelque chose! Et j’aimerais aussi la version non censurée de sa réponse à Hitler, elle a dû être assez claire et concise… En tout cas merci, Odieux, pour sortir ces grands hommes de l’ombre d’une manière aussi agréable à regarder!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.