Lectures jeunesse

En cette période où les librairies sont fermées, nombreux sont les jeunes parents à commencer à sentir la sueur leur couler le long de l’échine.

L’enfant – qui parfois, a en plus le toupet d’être plusieurs – rôde dans la maison et cherche à s’occuper. Or, une fois qu’il a fait le tour des épisodes de La Pat’Patrouille disponibles (La Pat »Patrouille et l’attestation oubliée restant mon préféré), il devient limite incontrôlable. Et sans votre libraire préféré, comment vous ravitailler aisément en saines lectures qui apprendront aux enfants les choses essentielles de la vie ?

Votre serviteur vous propose donc trois épisodes exclusifs de Petit Ours Brun, T’Choupi et de L’âne Trotro. Nul doute que la lecture permettra à vos enfants de se distraire tout en comprenant mieux le monde qui les entoure. Quant à vous, si vous vous apprêtez à regarder notre Président ce soir (les Québecois & Belges qui me lisent ne savent pas ce qu’ils ratent), je vous conseille particulièrement l’épisode de T’Choupi, qui vous rappelle comment réagir face à n’importe quelle déclaration gouvernementale.

Je vous laisse cliquer sur les images.

Une aventure palpitante où Petit Ours Brun découvre que l’art est parfois incompris et qui initiera vos enfants aux conséquences que la peinture peut avoir.

 

Où il est question d’apprendre à bien s’informer et à savoir suivre une consigne.

Cet épisode est dédié à mes lectures de la semaine sur les réseaux sociaux, où apparemment, le bruit des bottes était de retour.

Bonne lecture à vos enfants.

69 réponses à “Lectures jeunesse

      • Franchement, si on est assez bourré et entouré de potes (par Internet du coup) ça peut le faire. Un peu comme regarder Dora l’Exploratrice ou un nanar.

      • Pour rebondir sur votre histoire de Dora d’Exploratrice, une pensée pour l’auteur de ce blog qui a du regarder des épisodes de POB, Tchoupi et Trotro (j’imagine que c’est de là que viennent les images).

      • 95% sûr, la capture de Steam, c’est celle du compte d’OC.
        Il est bien, Battlerite?

  1. J’ai également vu circuler l’analogie avec l’occupation. Le parallèle entre :
    – un gouvernement peut être pas au top mais qui essaie quand même un peu d’éviter des millions de morts en te demandant de rester chez toi, au risque de te prendre une amende si tu fraudes sans avoir pris le temps de mentir sur une attestation.
    – une dictature qui te fusille en cas d’incartade (ou de judaïsme) et qui a fait des millions de morts.
    Est difficile à voir pour moi.

    • Honnêtement, je suis d’accord avec l’analogie même si je ne vois ici qu’une manière de rire en prenant appui sur des faits historiques.
      Maintenant, je vous cite « un gouvernement peut être pas au top mais qui essaie quand même un peu d’éviter des millions de morts » en coupant la phrase de manière consciente. Est-on vraiment obligé de prendre comme acquis que le gouvernement a essayé d’éviter des millions de morts ? Il y aurait beaucoup à écrire là-dessus tant on s’est moqué de nous, en France, sur la gestion de la crise. Là n’est pas la propos donc je ne m’étalerai pas plus mais honnêtement, on ne peut décemment pas soutenir une telle thèse. Vraiment.
      Et puis, vous savez, en ce qui concerne la dictature, là encore je ne m’étalerai pas trop là-dessus mais regardez bien dans quelle situation nous sommes en France. Si vous pensez qu’une dictature se manifeste uniquement par des répressions à base de meurtre je pense que vous passez à côté du vrai sens de ce terme. La dictature ne s’est pas imposée un beau jour par des meurtres, d’ailleurs. De 33 jusqu’à 39 c’était avant tout de la discrimination du peuple juif (et des marginaux aussi, que l’on a tendance à oublier dans le tas)

      Je tenais juste à nuancer votre propos, je ne suis pas ici pour lancer une querelle avec vous. Bonne soirée !

      • Si vous pensez que la dictature nazie s’est construite petit à petit, lisez Mein Kampf. Hitler avait tout écrit, dès 1925. Il a tenu ses promesses (voilà au moins une différence avec notre Jupiter Optimus Maximus à nous, et de bon augure !). Dachau, c’est 1933. Une dictature ne se construit pas sur du vide, et Macron n’a aucun projet idéologique sur lequel il pourrait s’appuyer, même s’il le voulait.

        Donc la comparaison est inepte, pour ne pas dire plus. Quant à votre affirmation que le gouvernement a souhaité la mort de centaines de milliers de personnes (c’est l’ordre de grandeur au vu du taux de mortalité constaté), j’espère qu’il ne s’agit que d’une tournure maladroite de votre part.

      • Mais enfin, la dictature s’est imposée au fur et à mesure, elle n’est pas apparue du beau jour au lendemain, cela a été progressif. Oui Hitler avait des idées arrêtées dès l’écriture de Mein Kampf mais les a-t-il mis en oeuvre du jour au lendemain en Allemagne ? Bien sûr que non, sinon le lendemain de l’élection de son parti au pouvoir (il est devenu chancelier le 30 janvier 33), on se serait déjà retrouvé en dictature. Or, ce ne fût pas le cas. Tout a été progressif donc ce que vous dites n’a pas de sens. Je ne parle pas de l’élaboration de son idéologie mais de la mise en place dans la société.

        Quand à ma tournure de phrase, non, elle est belle et bien voulue. J’ai mes raisons de le penser, un bref historique de la (non) gestion de la crise en France devrait vous rafraîchir la mémoire.

        Bonne soirée monsieur.

      • Pour qu’il y ait dictature, il faut qu’il y ait un projet de société capable d’emporter l’adhésion des masses. Ma remarque était donc tout à fait pertinente. Du reste, je ne puis que vous conseiller de vous documenter plus avant sur le Troisième Reich, pour juger vous-même de la progressivité de la mise en place de la dictature :
        – Dès 1921, le NSDAP se dote d’une milice paramilitaire (armée), la SA;
        – Hitler tente une première fois d’arriver au pouvoir par la force lors du putsch de la brasserie de Munich, en 1923 (avec quelques morts à la clé) ;
        – La SS est fondée en 1925;
        – Les Jeunesses hitlériennes sont créées en 26.
        Bref, le NSDAP était un parti totalitaire, violent et meurtrier par essence, même quand il n’était encore qu’à la marge et n’avait aucun poids démocratique. Regardons les deux premiers mois d’Hitler au pouvoir :
        – Hitler est nommé chancelier démocratiquement, certes, fin janvier 33;
        – En février, à la suite de l’incendie du Reichstag, un décret met immédiatement fin à la plupart des libertés publiques;
        – En mars 33, les premiers camps de concentration ouvrent leurs portes et Hitler obtient les pleins pouvoirs.
        Dès lors, j’ai du mal à voir dans le régime allemand autre chose qu’une dictature. Poursuivons :
        – La Gestapo est mise sur pieds en avril. Au cours de ce même mois, les Juifs sont exclus de la fonction publique et un mouvement de boycott est lancé;
        – En juillet 33, le NSDAP devient parti unique;
        – En juin 34, purge des SA lors de la Nuit des Longs Couteaux.
        Bref, selon les critères (unicité du parti ou non), l’Allemagne est devenue une dictature entre deux et six mois après la prise de pouvoir d’Hitler. Le corpus idéologique était prêt depuis longtemps, de même que les instruments de son application, laquelle avait déjà commencé, y compris par la violence, le tout dans un pays de 60 millions d’habitants à structure fédérale. Si vous trouvez ça progressif, je ne sais pas ce qu’il vous faut…

        Du reste, que vous ayez un regard critique sur l’action politique de nos représentants est tout à votre honneur mais ne vous dispense ni de rigueur logique, ni de discernement. Permettez-moi de vous rappeler courtoisement le principe du rasoir de Hanlon : « n’attribuez jamais à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer ». Je me permettrai de clore ici le débat en ce qui me concerne, et vous souhaite une agréable journée confinée dans notre France proto-dictatoriale.

      • Et pourtant, on se prête à penser que si M. Macron avait fait 9 mois à la prison de la santé, il aurait surement écrit un livre « notre projet » qui glorifierait la race banquaire d’origine franque. Celle-ci, dont les déboires se justifieraient uniquement par ce vil ennemi intérieur « le gaulois réfractaire » responsables de tous nos maux par son « refus de traverser la rue pour trouver un travail », aurait pour devoir de se soulever et de soumettre par tout les moyens ces êtres moins capitalisés.

      • Monsieur,

        Je pense que nous nous sommes mal compris ? Je n’ai jamais nié qu’il s’agissait d’un régime dictatorial. Je vous remercie par ailleurs pour la chronologie que vous m’avez fournie que j’ai, par ailleurs, en ma possession puisque j’ai fait histoire à la faculté et que les chronologies en histoire, il paraît que ça aide. Je crois.
        Je pense donc fournir une dernière justification à mes propos :
        – Je réagissais à votre commentaire qui disait que la dictature s’était « construite » rapidement. Non, l’idéologie nazie était prête en 25 voire avant, on ne pond pas un bouquin comme Mein Kampf en 2 semaines, aussi mauvais soit-il, et même si la rédaction se fait entre 1924 et 1925, les idées elles, étaient présentes avant. Entre la rédaction de Mein Kampf, l’arrivée au pouvoir d’Hitler et sa mise en application dans la société, oui, il s’en est passé du temps. À partir de son arrivée au pouvoir, en revanche, cela a été rapide en effet. Donc oui, de 25 à 33 (voire plus loin) cela me semble progressif. Faites attention aux termes employés, la dictature ne s’est pas construite rapidement, en revanche vous avez raison lorsque vous dites qu’elle s’est établie rapidement.
        – Je vous invite à faire attention à mes propos dont je choisis soigneusement les mots, trop habituée à mal me faire comprendre. Si j’avais envie de discuter avec un mur, je le ferai chez moi (comme lors de mes nombreuses nuits nocturnes) et non pas avec d’autres personnes. On me souffle dans l’oreillette que comprendre la position de son interlocuteur est plus intéressant que balancer ses propres convictions mais visiblement tout ceci est secondaire de nos jours.
        – La définition de la dictature est à revoir. Oui il s’agit d’un projet brassant l’ensemble d’une population mais pas seulement sinon nous ne ferions que reprendre les politiques de nos gouvernements actuels. La différence se trouve au niveau de la liberté. Les violences ne sont pas la modalité d’une dictature elles en sont les conséquences mais se retrouvent dans chaque dictature puisque chaque dictature viole les libertés individuelles.
        – Partant de ce principe l’analogie est à mon sens toujours viable, renseignez-vous sur la loi d’urgence sanitaire et voyez si cela est toujours de la simple bêtise. Il se passe tellement de choses actuellement dans le monde, pas seulement en France, pour que l’on voit un orchestre et on pas différents sons de flûtes. Le passage de la loi sur la réforme des retraites en 49.3 c’est de la bêtise, la loi d’urgence sanitaire, c’est de la malveillance. Nuance.

        Vous souhaitant une belle quoique fraîche journée, monsieur, j’espère que mes propos ne vous auront en rien offensé.

      • Débat passionnant mais j’ai quelques rappels historiques à faire:

        90% des dictatures dans l’Histoire étaient le fruit d’un accord « je renonce à mes libertés et te donne les pleins pouvoirs et tu me sauves de la maladie, de l’envahisseur, de la révolte qui gronde etc… »

        et pour le reste si l’idéologie Hitlerienne était figée, connue et ne demandait qu’à être mise en oeuvre, elle ne s’est pas instaurée en un jour et a mis du temps à se mettre en place totalement par l’acceptation justifiée de privations de libertés souvent temporaires au départ (sauf dans leur dimension raciste) …

        Quant au débat sur la volonté du gouvernement de rater son coup et le rasoir de hanlon, je ne suis d’accord avec aucun d’entre vous. On parle de gens brillants, plus bosseurs que deux d’entre nous et bien informés, ce genre de profil avec qui je travaille tous les jours vous apportent une garantie, la décision et ses conséquences (toutes ses conséquences) sont prises et acceptées et volontaires admises.

        Après parfois l’orgueil peut faire sous-évaluer la probabilité d’échec d’une stratégie choisie..

      • Hihihihi! L’autre veux nous faire croire que les guignols du gouvernement sont je cite « brillants »(ils ont été lavé avec Mir sans javel ?) et « plus bosseurs que deux d’entre nous ». Faut t’enlever la poutre que t’as dans l’oeil, mon ami. Si ils étaient la moitié de ce que tu raconte ils arriveraient à nous entuber sans que ca se voie. Hors, depuis la station spatiale internationale, Thomas Pesquet est formel, on nous la met bien profond.
        Alors plutôt que de t’ébahir devant leur profil qui n’apporte aucune garantie et n’assume aucune conséquence, regarde plutôt la réalité en face. Nos « élites politiques » sont constitué dans le même moule de tâcheron idiot et braillard que le reste de la population, puis sont sélectionné spécifiquement pour leur bêtise et leur arrogance. Et ca se ressent bien dans leur capacité à nous ébahir de conneries, d’improvisations, de cafouillages.et j’en passe.

      • J’émettrai le même avis réservé que mon voisin du dessus (qui m’a bien fait rire !). Si on reprend la gestion de la crise du covid par exemple, j’étais informée via Twitter de la situation des autres pays touchés par le coronavirus. Twitter n’est pas la meilleure source pour l’information j’en conviens, néanmoins les témoignages des locaux permettaient tout de même d’en apprendre pas mal sur la situation et dangerosité du virus.
        Rappelons-le : je suis une citoyenne lambda qui s’informait via Twitter. Pourtant, j’ai pu me préparer en avance au covid en évitant soigneusement les recommandations du gouvernement.
        Alors une question, si ceux au gouvernement sont aussi bien renseignés que vous le dites, comment cela se fait-il que j’ai eu accès à des informations contraires à ce qu’ils disaient ? Soit ce sont des incompétents, soit des menteurs, voire les deux. Dans tous les cas, ça reste grave.

        Et puis, vous dites qu’ils sont brillants mais quid des recommandations qui se contredisent ? Un coup le masque ne sert à rien (quand la moitié de la planète avance le contraire) un autre coup il faut le porter ? C’est ça vos spécialistes brillants de la question ? Permettez-moi d’être dubitative. Soit votre commentaire était dans l’ironie extrême et dans ce cas-là chapeau, soit vous le pensiez vraiment et là, pfiou, c’est dur à encaisser.
        Ah et dernier point, je n’ai peut-être pas fait Science Po et tout le tintouin (je n’ai qu’une licence en histoire, qu’une première année de master en histoire, qu’une 3 ème année de licence en archéo et qu’une 1 ère année de LLCE japonais, snif) mais j’ai un cerveau alors quand on voit que le virus est aéroporté, Dieu merci, je sais pertinemment que porter un masque, ça sert !

        Bonne soirée !

      • « Nos « élites politiques » sont constitué dans le même moule de tâcheron idiot et braillard que le reste de la population, puis sont sélectionné spécifiquement pour leur bêtise et leur arrogance. Et ca se ressent bien dans leur capacité à nous ébahir de conneries, d’improvisations, de cafouillages.et j’en passe. »
        si tu étais plus brillant vas-y prends le pouvoir…

        « Alors une question, si ceux au gouvernement sont aussi bien renseignés que vous le dites, comment cela se fait-il que j’ai eu accès à des informations contraires à ce qu’ils disaient ? Soit ce sont des incompétents, soit des menteurs, voire les deux. »
        Ce sont effectivement des menteurs, ce que je n’ai jamais nié…en fait votre problème est que vous croyez que ces gens recherchent l’intérêt général, que vous ne voyez pas les coûts cachés…(Je me permets une phrase d’économiste (c’est mon métier et je ne suis pas mainstream, promis)…ce confinement va se payer cher, très cher, en droits des travailleurs, en moyens médicaux, en prestations sociales, en lit d’hôpital etc…)
        quant aux informations contradictoires, je vous rappelle que notre ex ministre de la santé a fait des aveux qui plaident pour une parfaite connaissance de la situation globale dont je vous brosse le trait
        un virus arrive, ultra contagieux et masqué une fois sur deux…dont la létalité des malades est égale à celle de la grippe mais comme c’est trois fois plus contagieux, en létalité globale ça multiplie par 3 le nombre de morts.
        Il y a trois stratégies de protection pas forcément incompatibles):
        continuer comme si de rien n’était mais masqués, je rappelle que la France était en pénurie de masques et que les capacités de production étaient toutes en Chine suite aux décisions d’un ancien ministre de l’économie dont les initiales sont E.M.
        Continuer comme si de rien n’était mais avec des tests soit en cas de symptomes (et là on revient à la troisième solution vu le fait que c’est masqué une fois sur deux) soit de façon systématique (et là même chose que pour les masques)
        Soit on confine et cf ce que j’ai précisé plus haut, ça coûte un bras…dette qui augmente de 15% du PIB, une grosse partie de l’économie fragilisée, et donc à termes des lits d’hôpitaux en moins et ce alors que le virus n’est pas du tout fini…(il faut que 60% aient été au contact pour que cette saloperie s’arrête, on en est à 15%)
        Soit on ferme les yeux, on prie très fort que ça pète pas et on avance, tout en sachant que si ça pète les hôpitaux sont incapables de gérer l’afflux suite aux politiques de lits d’hôpital initiées depuis Fillon mais bien reconduites sous les ordres d’un ministre de l’économie qui s’appelait E.M.

        En gros c’était 4 mauvaises décisions…et ils vous ont suffisamment bien enfumés que personne ne gueule trop fort contre ces politiques initiales sur lesquelles les soignants avertissent depuis 5 ans, que 25% des français (qui ont raison en théorie) mettent des masques médicaux et applaudissent les soignants qu’ils mettent en danger en mettant les dits masques (eh oui il faut suivre les soignants sont en pénurie)…

      • l’oncle Adolf avait depuis son jeune âge de vilaines idées derrière la tête , mais ce qui lui a mis le pied à l’étrier , c’est la crise de 1929 . on nous dit que celle qui nous pend au nez sera semblable , ou pire . donc …. il reste juste à repérer le prochain illuminé ?

      • Si être brillant servait pour prendre le pouvoir, cela se saurait depuis longtemps. Je pensais que c’était plus une histoire de réseaux, de partenariat, de financement, de piston, par exemple.
        Mais sinon, pourquoi « votre problème » ? Non non non, remettons les pendules sur les i, je ne suis en aucun cas naïve de la politique menée par le gouvernement, ce qui ne m’empêche pas de les traiter d’imbécile quand même. Parce que, voyez-vous, le mieux pour endormir les masses c’est faire exactement ce qu’ils font en rajoutant des moyens en plus pour la classe moyenne et pauvre, histoire que justement on évite les gilets jaunes, nuit debout et tout ce qu’on a eu ces dernières années en terme de revendications. C’est, par exemple, éviter de réduire le service publique hospitalier quand on sait que ça sert à faire des trucs comme, euh, sauver des gens, rien que ça. On ne peut pas satisfaire tout le monde mais satisfaire le plus grand nombre c’est permettre à un gouvernement d’être pérenne et pépère et de faire tout ce qu’il veut derrière. ∟a c’est intelligent.
        Quand vous exposez à tout le monde votre bêtise immuable (Crise de covid ? Gens paniqués et plus que jamais rivés à la télé ? Allez, 49.3 pour la réforme des retraites !) encore une fois, ce n’est pas une source d’intelligence. Et comme je l’ai dit dans un commentaire plus haut, renseignez-vous sur la loi d’urgence sanitaire.
        Du reste, le chemin a déjà été montré par la Corée du sud : il faut tester en masse, demander aux gens de porter des masques, isoler les porteurs du virus et désinfecter tous les lieux publics. Ça n’empêchera pas des vagues plus tardives mais ça empêchera une surcharge des hôpitaux donc une avalanche de morts. Au lieu de faire confiner 60% d’un pays d’un coup, on fait confiner 10%, puis plus tard 10% ect ect…. Ça aussi, c’est intelligent. Pourquoi n’avons-nous pas eu ce type de décision au gouvernement ? C’est bien simple, parce que malgré la menace d’un virus extrêmement contagieux, rien n’a été fait. Pas de production de masques en amont, pas de production de gel hydroalcoolique en amont, pas d’anticipation dans les hôpitaux, pas de tenues de protection, bref, le néant. Néant qui coûte des vies, rappelons-le.

        Oh Yersinia, vous savez ! Le choix va être rude, on a des candidats partout là.

      • « si tu étais plus brillant vas-y prends le pouvoir… »
        Comme je le disais plus haut, c’est pas une question de brillance. Personellement je brille dans le noir tellement je suis une lumière.
        C’est pas non plus mon arrogance je suis bien fourni de ce niveau la.
        C’est vraiment un problème de bêtise. Je ne suis pas assez bête pour foncer droit dans le mur en me disant que ca va passer. Mais comme ils sont aussi 2 fois plus bosseur que l’un d’entre nous et qu’ils assument l’absence de conséquence personnelles de leurs conneries tout va bien (c’est de l’ironie je précise parque t’as l’air d’un avion de chasse du gouvernement)

      • Du reste, le chemin a déjà été montré par la Corée du sud : il faut tester en masse, demander aux gens de porter des masques, isoler les porteurs du virus et désinfecter tous les lieux publics. Ça n’empêchera pas des vagues plus tardives mais ça empêchera une surcharge des hôpitaux donc une avalanche de morts. Au lieu de faire confiner 60% d’un pays d’un coup, on fait confiner 10%, puis plus tard 10% ect ect…. Ça aussi, c’est intelligent. Pourquoi n’avons-nous pas eu ce type de décision au gouvernement ? C’est bien simple, parce que malgré la menace d’un virus extrêmement contagieux, rien n’a été fait. Pas de production de masques en amont, pas de production de gel hydroalcoolique en amont, pas d’anticipation dans les hôpitaux, pas de tenues de protection, bref, le néant. Néant qui coûte des vies, rappelons-le.

        Je ne contredis pas votre point sur ce sujet, ce que je contredis violemment c’est votre oubli que d’autres intérêts étaient en jeu…
        Les tarés qui nous gouvernent sont brillants et travailleurs ils ont juste un référentiel où comme le dit un intervenant ils seront soignés des conséquences de leurs conneries. donc pour c’est comme s’ils étaient payés 1 000 000€ à jouer à une roulette russe où ce sont les autres qui prennent la balle…

        qu’on précise je ne défends pas le gouvernement, je dis juste que dans LEUR référentiel d’intérêts où vous ne comptez pas (désolé) leur décision était la plus intelligente…et on n’arrivera à parler sainement de politique que quand on comprendra ça…qu’après le risque sous-évalué (comme tous les risques) leur pète à la gueule et rende leur décision con mais là encore un risque c’est une perte fois une probabilité et les gens qui réussissent sous-évaluent assez systématiquement la probabilité. Je me rappelle quand je mettais en place les stratégies de risque de certaines banques, les gens avaient à évaluer un gain certain face à une perte potentiellement dévastatrice mais dont la probabilité est inestimable de façon précise..

      • Cher monsieur Arnaud,

        « où comme le dit un intervenant »
        Source ? Je veux bien volontiers avoir accès à cet élément afin de faire jouer mon esprit critique dessus.

        « qu’on précise je ne défends pas le gouvernement »
        Je ne vous en ai pas accusé mais honnêtement j’avoue grincer des dents quand je lis « brillants ». Ça doit être mon côté un peu con ça. Travailleur non plus je ne l’ai pas remis en question. Certains peuvent être travailleurs et idiots ! Mais encore une fois, je vous rejoins sur un point c’est que le gouvernement ne recherche pas notre intérêt mais le sien. Ce qui rejoint toujours mon avis sur le fait que c’est stupide car cela fait croître le mécontentement général et qu’un gouvernement pépère, comme je te le disais, est celui qui tient en bride sa population pour faire ce qu’il souhaite. Là c’est un peu perdu.
        Et lorsque l’on met en place une stratégie qui ne fonctionne pas, que faut-il faire ? S’adapter ce qui est aussi un signe d’intelligence. Nos politiques manquent de finesse et là encore en faire preuve est un signe d’intelligence.
        C’est comme si votre enfant repeignait le mur du salon avec ses petits doigts qu’il n’allait pas laver par la suite et qu’en arrivant, vous lui demandiez si c’est lui qui avait fait ça et qu’il vous répond « Oh bah non papa ! Penses-tu ! J’étudiais Kant pendant ce temps-là ! » avec ses mains toutes remplies de peinture. On aura fait mieux dans la finesse n’est-ce-pas ?
        Et bien là pour moi c’est pareil. Ni discrétion ni finesse c’est vraiment rire au nez des gens. C’est pour ça que je dis que c’est complètement con et voulu.

      • « où comme le dit un intervenant »
        Source ? Je veux bien volontiers avoir accès à cet élément afin de faire jouer mon esprit critique dessus.
        Conan le Scientiste
        « …’ils assument l’absence de conséquence personnelles de leurs conneries «  »

        après je vous invite à relire Onfray, Lordon, Sannat, Bertez à ce sujet

        La France il y a 8 ans produisait 60 millions de masques par semaine, avait de quoi s’équiper en respirateurs à au moins 4 fois son stock d’aujourd’hui. et de quoi faire des tests massifs.

        Tout a été délocalisé, pourquoi….
        Car quand tu multiplies par deux ton bénéficies au prix que si jamais une pandémie arrive dans 10 ans, tu auras peut-être des soucis, souvent la stratégie court termiste (que je reproche) te pousse à le faire.
        Quand tu es au gouvernement que tu as besoin du soutien du patronat pour arriver au pouvoir, tu laisses faire…et quand ça te pète à la gueule quand tu es au pouvoir, il ne te reste qu’à masquer que tu as merdé, d’où la communication merdique de siconne, d’agnes la buse et d’olivier vereux…(c’est malheureusement humain de mentir dans ces cas-là)…
        comparons:
        « les masques ça ne sert à rien et vous ne savez pas l’utiliser donc pas de masques »
        et « oui les masques sont une obligation mais j’ai touché un million d’euros à laisser partir la fabrication à la Chine en quarantaine, on en a 10 millions et nos soignants ont besoin de 25 millions de masques par semaine…oups… »

        mais pas de critiques les gars…;);););)

        Je comprends que mon point est provocateur mais on est dans le temple de la mauvaise foi ici…mais j’espère pointer du doigt un problème réel de nos élites: orgueil et égocentrisme.

      • @Arnault T En fait vous êtes tous d’accord, c’est juste que tu tiens à être plus d’accord que les autres?!

      • Jesus II le retour, j’ai explosé de rire !
        Je me disais exactement la même chose !

      • Jésus fais gaffe avec ton mauvais esprit….

        Pour sauver ta peau, tu devras mourir….;););)

      • Sans vouloir relancer le débat, y’a quand même deux trucs intéressants à faire savoir:

        – Premièrement, au sujet de l’incompétence crasse des nouvelles « élites » (quoiqu’au sens « petit groupe exclusif se réservant le pouvoir », l’usage du mot est juste) actuelles, l’analyse de Régis de Castelnauest assez intéressante: en ayant créé son parti à partir de rien, Macron n’a pu que piocher parmi le tas de débutants au bas de l’échelle dans d’autres partis (le Parti Socialiste, principalement: Castaner, Ferrand, Belloubet, Le Drian, Griveaux, Benalla, Taché, Kholer, Emelien, Strzoda, Ndiaye, Guillaume…) pour pouvoir constituer le sien.

        Débutants qui, par arrivisme, se sont précipités vers l’opportunité d’avoir « une belle place », un poste leur donnant du pouvoir et de l’autorité sur les forces de l’Etat telles que la police, et un salaire de ministre, une voiture de fonction avec chauffeur, appartement luxueux, retraite dorée, j’en passe: tout le monde connaît les avantages. Il doit certainement y avoir des réductions d’impôt avec, aussi.
        Et débutants, qui, parce que débutants, forcément n’ont pas acquis la compétence, ou plus exactement « suffisamment moins d’incompétence pour faire illusion », qu’ils auraient développé s’ils avaient subsisté dans leur parti d’origine et gravi les échelons progressivement.

        D’où leur niveau assez légendaire dans la connerie.

        Je crois d’ailleurs qu’aucun gouvernement sous la 5éme République n’a fait pire qu’eux, à ce niveau-là ce ne sont plus des bras cassés: il faudrait parler de manchots fracturés.

        Leur incompétence crasse, qu’ils tentent de compenser péniblement par une croyance scientiste risible en « la technologie » et « l’IA » qui est visiblement pour eux l’équivalent d’un cerveau humain dans une machine, se voit d’ailleurs à travers des éléments comme le choix des sous-titres générés en temps réel avec tous les gags que ça a comporté, alors que dans les années 1990-1980 ou même avant, les sous-titres pour sourds et malentendants était pré-affichés par phrases entières et ça ne causait aucun de ces problèmes… il faut croire que pour ce tas de crétins, c’était pas assez « technologique » et qu’il fallait faire appel à un transcripteur automatique en temps réel parce que « aujourd’hui c’est le futur ».

        Pour les détails, je cite Régis de Castelnau (dont le nom à particule peut porter à confusion… c’est un avocat ancien communiste, probablement en réaction à l’éducation reçue dans son milieu de naissance):

        « Ensuite, le problème n’est pas Castaner MAIS BIEN EMMANUEL MACRON. Son gouvernement est composé d’un mélange de transfuges et d’apostats spécialistes de la reptation visqueuse (coucou Bruno Lemaire), d’opportunistes amoraux (coucou Édouard Philippe, coucou Nicole Belloubet, coucou Jean-Yves le Drian) et d’improbables imbéciles (coucou Marlène Schiappa, coucou Sibeth N’Diaye, coucou Christophe Castaner justement). Et on connaît le vivier dans lequel Macron piocherait pour remplacer Castaner en cas de démission, il contient des athlètes du niveau d’Aurore Bergé et de Gilles Legendre (oscours !).

        Le coup d’État financier, médiatique et judiciaire perpétré en 2017 a installé à la tête de l’État une bande minoritaire et illégitime. Incarnée par celui qui est leur chef, Emmanuel Macron. »

        – Deuxièmement, concernant le glissement vers la dictature, c’est fait. Il suffit de regarder les faits pour comprendre combien la france est devenu une dictature au même niveau que la russie de poutine: Macron a cimenté les briques posées par ses deux prédécesseurs Sarkozy et Hollande.

        Bon, cela dit, c’est pas vraiment une dictature, la france reste le pays des Gentils du Bien de la Démocracie parce que dans une dictature, des milices idéologiques dans les rues tirent sur la foule et… heu… quand on se rappelle de la répression féroce contre les Gilets Jaunes, ça remet les choses en perspective.
        Se rappeler, en passant, que lors des émeutes en Iran, le réflexe du gouvernement local a été de déclarer que c’était « une manœuvre d’une puissance étrangère contre eux », dans le grand réflexe de paranoïa qui caractérise les dictatures, et qu’au début du mouvement des Gilets Jaunes, le gouvernement Macron a tout d’abord évoqué que… c’était… en réalité… « une manœuvre d’une puissance étrangère » (dixit Macron lors d’un entretien dans l’hebdomadaire Le Point, et dixit Marlène Schiappa).

        Bon, essayons autre chose: non, la france n’est pas une dictature. Et je le prouve: une dictature, par exemple, ça surveille sa population… depuis les années Sarkozy et le prétexte du terrorisme, la france ne surveille absolument pas ses citoyens. Et ça ne s’est absolument pas amplifié sous le règne Valls-Hollande.

        En plus, la france n’est pas une dictature parce qu’une dictature, ça censure l’information.

        Encore une fois, d’après Régis de Castelnau:

        « Enfin, Emmanuel Macron a instrumentalisé une Assemblée nationale croupion, composée de parlementaires godillots qui acceptent sans broncher de voter des textes gravement liberticides, sans d’ailleurs que le conseil constitutionnel d’Alain Juppé n’y voit d’inconvénient. Et c’est ainsi que nous avons eu la fameuse loi Fake news. L’adoption de cette loi préparée par une campagne de propagande rythmée par des sondages biaisés, la diabolisation systématique des réseaux, la dénonciation de la haine que ceux-ci véhiculeraient. Elle a donné au pouvoir des outils juridiques pour s’arroger une forme de monopole de la vérité. Rappelons que ce texte répressif permet de porter des coups à la liberté d’expression dans des proportions plus qu’alarmantes. Compétence a été donnée au juge des référés statuant sous 48 heures de dire ce qu’est la vérité objective, avec le pouvoir d’interdire tout autre récit et de lourdement sanctionner hébergeurs et plates-formes. Le ministre du numérique nous a annoncé une nouvelle loi réprimant la liberté d’expression pour soi-disant : « lutter contre la haine sur les réseaux ». La cible évidente est Internet, l’objectif l’est aussi, faire taire toute parole n’émanant pas du pouvoir et de ceux qui le soutiennent, en l’occurrence la plus grande partie de la presse entre les mains des grands intérêts financiers. Étonnante situation qui amène les principaux producteurs de fake news, c’est-à-dire les pouvoirs d’État, à renverser l’accusation pour porter atteinte à la liberté d’expression.

        Or Il vient de se produire un événement de portée considérable où Internet et les réseaux ont permis de mettre à bas ce qui n’était rien d’autre qu’une fake news d’État et de restaurer la vérité à la face de tous. Le ministre de l’intérieur a officiellement proféré un mensonge visant à disqualifier ceux qui s’opposent au pouvoir qu’il incarne, mensonge relayé par une presse à la fois complaisante et connivente. Ce sont les informations irréfutables et partagées circulant sur les réseaux qui ont obligé les menteurs, à faire, souvent piteusement machine arrière. La réalité et la vérité ont été rétablies grâce aux citoyens qui ont pris les vidéos, les ont publiés, ont témoigné, et ce grâce au média qu’est Internet. Le matin du 2 mai les Français écoutant Christophe Castaner, ouvrant leur journal, allumant leur télévision et leur radio apprenaient qu’une bande de blacks blocs avait pris d’assaut le service de réanimation d’un grand hôpital afin d’y commettre des violences et de mettre en danger la vie des patients. 12 heures plus tard, sous les coups de la prise de parole des citoyens mobilisés, le mensonge s’effondrait. Le pouvoir et ses épigones étaient contraints de reculer en désordre. On sait maintenant qui est producteur de fake news, qui ment, qui est complotiste, et qui est violent.

        Et on sait aussi pourquoi ces gens-là qui ont peur de la vérité, veulent verrouiller les outils de notre liberté d’expression. »

        Donc, tout ceci lu, je ne sais pas vous tous, mais moi je me félicite de vivre chaque jour dans un pays qui n’est définitivement pas une dictature (« définitivement » à prendre au sens du mot en français, pas en anglais), et chaque soir, quand vient le moment béni où le Guide Suprême daigne S’adresser aux citoyens pour leur porter Sa parole si pleine de sagesse, je ne peux retenir mes larmes de couler à flots en pensant combien la grandeur et l’intelligence de Jupiter le Roi-Philosophe est la Vérité et l’avenir de la société.

        Gloire à notre Cher Leader ! Succès à ses Process de Thinking absolument Totally disruptifs pour le Future de le Start-up-Nation-State France !

        Noter que je plaisante à peine en disant « Jupiter le Roi-Philosophe »: pour avoir effectué un travail de correction d’orthographe sur un obscur livre de philosophie, c’est l’angle sous lequel l’ont présenté les journalistes à sa botte pendant la campagne électorale.

        Grandiose société où aux élections présidentielles il n’y a plus que le choix entre des tarés nationalistes dont les propositions économiques grotesques auraient ruiné l’économie en trois semaines, et des manipulateurs à l’incompétence maintenant légendaire qui ne feront que laisser la situation pourrir en ayant pour seul objectif de se maintenir au pouvoir tant que la société tiendra vaguement encore debout, juste pour conserver le plus longtemps possible leur salaire faramineux et les avantages de leur fonction.

        @ Arnaud T:
        « La France il y a 8 ans produisait 60 millions de masques par semaine, avait de quoi s’équiper en respirateurs à au moins 4 fois son stock d’aujourd’hui. et de quoi faire des tests massifs.
        Tout a été délocalisé, pourquoi….
        Car quand tu multiplies par deux ton bénéficies au prix que si jamais une pandémie arrive dans 10 ans, tu auras peut-être des soucis, souvent la stratégie court termiste (que je reproche) te pousse à le faire. »

        Ce n’est pas tant la délocalisation qui a posé problème ici, c’est le sacrifice des stocks en prenant une décision d’une stupidité absolue: au début de l’épidémie, Buzyn la Buse (ou Bouse) à l’époque ministre de la santé a envoyé pratiquement tout le stock de masques et de respirateurs d’ici vers la Chine, « pour la Solidarité », sans penser à en re-commander de nouveaux pour reconstituer les stocks… avec le fait d’avoir voulu maintenir à tous prix les élections municipales malgré les risques de faire flamber l’épidémie déjà en cours, juste parce que ce gouvernement espérait remporter le plus de villes possibles (quitte à tenter de manipuler les élections en créant une loi permettant de ne plus devoir indiquer de quel parti politique est membre un candidat à la mairie locale), cela a mené à la situation actuelle, le Confinement Général imposé comme solution pour camoufler leurs erreurs grotesques avec les risques économiques que cela comporte, à savoir l’effondrement.

        Et en ayant refusé de fermer les frontières, ou au minimum d’interdire l’arrivée aux aéroports de tout avion en provenance de la chine, par réflexe crétinement anti-nationaliste tenant du syllogisme sur le thème « l’extrême-droite aime les frontières, donc fermer les frontières est inacceptable car ce serait une idée d’extrême-droite », ce gouvernement de tarés a fait flamber une épidémie qui autrement serait restée très probablement en asie, un peu comme Ebola en afrique.

        Vous parliez dans un de vos postes de gestion du risque et du fait que prendre une décision revient à évaluer les risques, ce qui est fait dans le milieu médical pour tout traitement d’ailleurs, le fameux ration gain-perte (cf le délire émotionnel qui a eu lieu au sujet de la chloroquine, personne dans cette société de tarés n’étant visiblement plus capable de raisonner rationnellement et de décider de tests malgré les effets secondaires possibles -le chloroquine entraîne de sales effets sur le plan cardiaque- bien qu’on puisse soupçonner, vu les conflits d’intérêts et la corruption endémique dans les gouvernements de toute République, que ça ait été motivé par de potentielles futures dividendes sur la vente d’un prochain vaccin) : la définition que je donnerais de la compétence, c’est d’avoir su prendre les décisions aux effets les moins destructeurs en cas d’erreur d’appréciation du risque… ce n’est pas le cas de ce gouvernement incapable d’intelligence, dont l’action principale n’a été que le règne de l’indécision.
        Décider ceci puis cela avant de revenir dessus et de dire le contraire puis de faire un grand bon en avant pour sur-réagir… la marque des incompétents.

        C’en est d’ailleurs hallucinant de regarder cette société délirer à ce point au sujet d’un virus dont le taux de survie est de 98%, enflammée dans sa panique par des journalistes insistant chaque jour sur le nombre de décès causés par cette maladie par pur attrait par le sensationnel en faisant flipper toute la population qui a désormais pété les plombs.

        Pathos, Pathos et encore Pathos, comme dirait Philippe-Joseph Salazar, qui a démontré les mécanismes à l’oeuvre dans la société actuelle en s’appuyant sur Aristote pour écrire son article exceptionnel « A quoi reconnaît-on une fin de régime démocratique »:

        https://www.lesinfluences.fr/A-quoi-reconnait-on-une-fin-de.html

        A noter que, publié le 8 juin 2013, les références à « l’Affaire Méric » (les « jeunes gens qui font le coup de poing en polos chic Fred Perry ») sont datées, mais l’article reste d’actualité, et le restera jusqu’à la fin.

      • Oh bordel, parmi les quelques fautes de frappes, il y a celle-ci que je dois corriger car ça arrache la rétine: RATIO, pas « ration ». Et bien évidemment, « post », par « postes ».

        Saloperie de bâtard de correcteur automatique de tes morts d’enfants d’putain d’TA MÈRE !!!

        Ou: « je suis contrit ».

      • Et… et voilà que j’en ai refait une en correction… « pas », pas « par ‘postes’ « .

        La fatigue oculaire, c’est le Mal.

      • ça va mieux en le lisant mais sapristi , il y a de quoi se taper la tête contre les murs .

      • on peut mater la ligne bleue des Vosges sans forcément avoir le regard braqué sur l’est .

  2. Heureusement qu’on sait qu’il est de mauvaise foi!!! Bon, j’admets aussi, c’est assez hard le parallèle 1940/aujourd’hui…

    Mais j’ai bien aimé le coup du « Il fera beau! »… Là j’avoue, c’est bien plus dans le délire assumé!!!! :-)
    Pour petit ours brun, ça me rappelle vaguement un planche du « petit spirou »… ;-)

    Mais par contre, Odieux, avez-vous les droits pour détourner les paroles de la porte-parole du gouvernement…? :-p

    • Oui, c’en est, de première qualité.

      Je ne suis pas aussi bon que ce cher Odieux pour spoiler salement, mais avec du recul et un revisionnage, je constate que c’est vide, faussement subversif, trop formaté, fan-service pour pas un rond, et globalement creux au niveau cohérence.

      • @ Pancho: oui, surtout que, d’après le peu entendu à son sujet, et qu’on me corrige à coups d’orties sur la verge dans le cas contraire, l’idée de la série « la Casa de Papel » consiste à braquer une fabrique de billets de banque pour « devenir riche » en faisant tourner massivement la planque à billets… dans une économie basée sur une monnaie fiduciaire.

        Ce qui revient à dire par exemple « et si on faisait une série de science-fiction dans laquelle les astronautes ils pourraient respirer dans l’espace en retenant leur respiration dans le vaisseau spatial avant de sortir parce que quand ils auraient plus d’air ils relâcheraient leur respiration et il re-respireraient très vite pour récupérer l’air échappé par leur nez »… dés le départ, c’est foireux.

        En règle générale, dés qu’une série, un film, une bande-dessinée ou un roman sont massivement relayés par les médias d’information, c’est que c’est de la merde.. corollaire: plus une œuvre de fiction est présentée comme étant « une œuvre géniale », plus ça a de chances d’être encore plus de la merde.
        Les films de Christopher Nolan sont par exemple des œuvres absolument géniales massivement relayées par les médias.

    • Le concept est cool (faire des braquages c’est rigolo hihihi) mais certains passages ne tiennent vraiment pas la route.

    • Ah je me permet d’affiner un peu votre réflexion, Trudeau est quand même un poil plus innofensif que Macron. Certe il fait des courbettes à tout le monde jusqu’à toucher le plancher, mais au moins il ne fait pas le contraire de ce qu’il énonce publiquement. Un peu incompétent mais prévisible en somme, ce qui me semble différent d’E.M.

  3. Macron et ses allocutions royales est aussi suivi et disséqué en Suisse. Je recommande d’ailleurs les papiers de Richard Werly dans le journal romand Le Temps.ils sont avec une liberté de ton et d’esprit qui a disparue en France. Hormis ici et dans quelques journaux dit alternatifs.

    • Suite à votre commentaire (ben oui, tout ne tombe pas « dans l’oeil d’un aveugle »), j’ai feuilleté plusieurs articles (en plus, ceux concernant le covid-19 sont gratuits).
      Autant le ton que l’analyse sont franchement intéressants, même si je suis parfois en désaccord -chose logique- avec le journaliste. Mais la distanciation critique me parait vraiment salutaire, à l’heure des BFM TV et des C-News qui rebondissent n’importe comment sur l’actualité.

      Merci du partage, donc (je sais ça n’engage que ma personne, mais c’est toujours mieux que rien, non ?).

  4. Bonjour,

    En ces beaux jours de confinement, c’est Orage, petit seigneur des ténèbres, que mon fils de 8 ans relis. Il aime beaucoup d’ailleurs.

    Ah l’auteur est presque aussi doué que vous monsieur Odieux.

    Bien cordialement,

    Roze

    De : Le blog d’un odieux connard Envoyé le :lundi 13 avril 2020 15:28 À : astinou@hotmail.com Objet :[New post] Lectures jeunesse

    Un odieux connard posted: « En cette période où les librairies sont fermées, nombreux sont les jeunes parents à commencer à sentir la sueur leur couler le long de l’échine. L’enfant – qui parfois, a en plus le toupet d’être plusieurs – rôde dans la maison et cherche à s’occuper. « 

    • Par bonté d’âme, et parce qu’a priori vous serez avertie par e-mail d’un nouveau commentaire posté donc votre attention sera attirée là-dessus: je ne sais pas ce qui s’est passé avec WordPress (qui vient d’ailleurs de poster mon précédent commentaire en bousculant celui de C.G. pourtant antérieur, ce qui doit probablement être une forme d’outrage sexiste punissable par la loi, j’imagine), mais vous n’avez plus qu’à changer définitivement d’adresse email…

  5. Sachez que Emmanuel Macron (Manu pour les intimes) a une chaine Youtube sur laquelle sont diffusées ses interventions. Donc, pas de problème ! Les Québécois, Belges, Suisses et autres francophones peuvent ainsi en profiter.

    • Y figurent-ils les sous-titrages de qualité retransmis en direct ? Parce que si non cette chaîne n’a aucun intérêt !

  6. merci pour cet odieux post, version très condensée de Calvo…
    Restez confinez et profitez-en pour visionner tous ces films qui ont échappé à Votre odieux courroux.

  7. Merci, cher Connard, pour ce détournement d’une totale incorrection politique, qui m’a fait bien rire (grincer?) et qui me fait curieusement penser que le confinement est en train de vous rendre encore plus odieux que d’habitude…

  8.  » Monsieur  » ? choquant sur ce blog ! ( à hurler de rire ) . personnellement moi-même , j’ai adoré l’irruption de la carte , suite aux déceptions de Petit Ours Brun ! et , bien sûr , les premiers pas de Sibeth comme présentatrice de la météo élyséenne ( et leur conséquence ) …. ô Dieu : vous êtes un odieux iconoclaste ! mourir en riant va être difficile ( à cause des quintes de toux , ou , pire : du respirateur , de la sédation , tout ça … ) grâce à votre mauvais esprit , nous pouvons prendre de l’avance et nous en offrir une bonne tranche ( sans perdre de vue que , d’ici une soixantaine d’années , nous serons quasiment tous …. morts . )

  9. Le format de la mini-BD « petit ours brun » me rappelle furieusement une nouvelle que j’avais lue il y a presque 15 ans en cours de français : « pauvre petit Dolphy ». On y lit l’enfance d’un gosse franchement à plaindre, qui ne se révèle qu’à la dernière ligne être un certain Adolph H, ce qui surprend un peu.
    D’ailleurs si quelqu’un a un lien vers la nouvelle en question (que je n’ai jamais retrouvée sur le net) je lui offre ma reconnaissance éternelle.

  10. Amateur des écrits de OC, il me semblais que Petit Ours Brun venais d’ URSS et que les derniers épisodes son « Petit Ours Brun a la bataille de Stalingrad », « Petit Ours Brun a reculé » et « Le procès du social traître Petit Ours Brun ».

    Quand à l’analogie avec le printemps 1940, on avait déjà l’exode (sans les Stukas et les charrettes pleines de matelas) alors l’occupation ne pouvais que suivre …

  11. Dépensant mon temps de confinement presque intégralement sur Hearts of Iron IV, je pense que je suis en droit de dire que je me sens comme en 40.
    A ce propos, je me permet de dire que la carte de Petit Ours Brun est incomplète voire fausse, vu qu’elle oublie les opérations massives de parachutages sur l’Angleterre et l’invasion des Etats-Unis par le Reich allemand.

  12. Dites moi mon vieux, quand vous aurez fini d essayer de faire rentrer Diego dans le sac a chatons, (oui je sais qu on occupe son confinement comme on peut), pourquoi ne pas enrichir votre page « Spoilons dans la bonne humeur »? mm?
    Vous pourriez par exemple…

    SPOILER LES SPEECHS DE NOTRE PRESIDENT…
    nan mais si, ca rentre dans vos criteres (grosse production, se prend au serieux et super mauvais malgre soi – on en pas sur Nanarland en effet, et on est tous d accord pour dire que c est pas une comedie)
    Et j aimerais savoir ce que le Caporal Roudoudou en pense..

    • C’est osé comme proposition.
      Merci pour cette tranche de rêve en tout cas !

      Et pour rappel, Nanarland, c’est de bon goût, EMland, apparemment fort moyennement !
      Mais bon, le remake du ***tissime La créature du marais, en La créature du gouvernement, niveau ennui royal, je pense que ça se vaut.

  13. J’ai pas ri.
    Même avec la meilleure mauvaise foi du monde, même avec un bel amour de la provocation, j’ai pas ri.

    Je ne vois pas de commune mesure entre le consensus national autour de Pétain et le non-consensus autour de Macron. Je ne vois pas pourquoi un enfant frustré par le confinement aurait tendance à devenir Hitler. Quand à nous comparer, nous les confinés, aux juifs gazés, ça me fait tousser très fort (normal, c’est Covid-19 !). Bref, le point Godwin est totalement défoncé.

    • Bonjour Olivier Pellerin,

      Bien que la mauvaise foi fasse partie de la charte de ce blog, il y a surtout de l’ironie ici : l’histoire de Trotro se moque justement de ceux confinés chez eux avec tout le confort moderne et qui osent comparer le confinement à la guerre, de la même manière que la version Tchoupi se moque de ceux qui paniquent et réagissent à l’excès.

      Pour POB, je ne pense pas qu’il faille chercher plus loin que le parallèle avec Hitler de la frustration d’une carrière ratée dans les arts, associée au plaisir un peu sadique de taper sur les héros sacrés de notre enfance. Aucun lien entre confinement et hitlérisation des enfants.

  14. Cher Monsieur Connard,

    Je m’insurge!
    Il ya aussi des suisses qui vous lisent.
    Je vous saurais donc gré de bien vouloir réparer cette injustice!

    Avec tous mes remerciements.

  15. Je pensais pouvoir enfin découvrir « Le Renard qui en avait plein le cul », sans doute une prochaine fois….

    • Furaffinity vous permettra de découvrir (c’est le mot) ce grand classique, ainsi que ses nombreux remakes.
      Quant à moi, je dois aller en Enfer pour avoir fourni cette information impie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.