Le toujours traditionnel mot de Noël

Vous voilà partis pour le repas de Noël.

Et cette année, que d’occasions de s’amuser ! Ainsi, pendant que certains fêteront la chose dans une gare sous un panneau SNCF moqueur, d’autres se battront pour savoir, justement, si les individus précédemment cités sont absents à cause du gouvernement ou des syndicats. Moult débats qui promettent des échanges de bûches de bon aloi, surtout si, taquin que vous êtes, vous profitez d’une accalmie pour dire « Et sinon, les Gilets Jaunes, vous en pensez quoi ?« . À côté de votre repas de ce soir, l’affaire Dreyfus sera tout au plus une discussion bon enfant entre gens de bonne compagnie.

À tous qui allez affronter aussi bien l’actualité nationale que familiale autour d’un repas aussi lourd que les échanges : courage. Avec un peu de chance, vous serez peut-être coincés près de l’enfant qui hurle qui, contrairement au vieil oncle qui crie, s’arrête au bout d’un moment pour aller ronfler dans l’attente des cadeaux. Dans le pire des cas, un peu de chloroforme dans un flacon de parfum à offrir à qui vous déplaît fera bien l’affaire.

Ah, l’époque bénie où l’on s’offrait des cigarettes pour faire passer un message.

Alors à toutes et tous, soyez forts.

Et bonne chance. Atteindre la fin du repas n’est jamais chose facile.

35 réponses à “Le toujours traditionnel mot de Noël

  1. J’ai trouvé contre cela une astuce imparable et fort simple : passer noël en tête à tête avec son chien.

    Bien sur cela demande d’avoir un canidé à disposition, ainsi que le DVD de Lassie chien fidèle histoire de faite un minimum plaisir au dit toutou.

    Mais cela reste de bien maigre contraintes comparées à celles de devoir supporter le grand père braillard, le tonton alcoolique, les gamins hurlant, ou la vieille tante qui vous redemande pour la 7ème si vous êtes sur de ne pas vouloir reprendre un peu de dinde au marrons.

    Bonnes fêtes quand mêmes à toutes celles et ceux qui n’auront pas eu le temps de prendre leurs dispositions afin d’éviter ce pénible moment.

  2. J’ai trouvé une belle méthode pour éviter tout ça, je suis tombé malade vendredi dernier avant mon départ du samedi.
    Du coup je suis sous ma couette, je regarde des séries, et je vais pas tarder à m’endormir

  3. Merry Christmas!
    (Je sais qu’on raffole des anglicismes ici.)
    Hollywood et Internet nous gâtent en cadeaux, particulièrement avec une dose d’Odieux Connard pour épicer le tout. Juste cette semaine, avec la sortie du dernier Star Wars, je me doutais qu’on aurait droit a un petit cadeau de l’OC. Je n’étais pas sur qu’il nous servirait avant Noel, mais mon flux RSS m’a rassuré. :)

  4. Dans l’air du temps : l’idée de « on en a marre des fêtes commerciales », ni sapin, ni déco, ni cadeau (ça tombe bien puisqu’il y a grève à la Poste). On mange bien, mais tranquillement, sans inviter ceux qui pensent différemment : certains n’ont trouvé que leur chien pour ne pas leur apporter la contradiction ou un bon vieux DVD du temps où on savait faire des films. Bref, Noël n’est plus ce qu’il était et je me demande si votre article ne date pas un peu.

  5. Mon dieu, le spoil de Star Wars est disponible mais je n’ai pas encore vu le film … résiste à la tentation de cliquer sur ce lien … Obiwan aides-moi !

  6. Smoke OLD GODS!

    No other cigarette is easier on the lungs, and none leave such a delicious aroma of sea brine and iodine. This winter solstice, gift your friends and family an art of smocking, a tradition lost in the mist of time.
    This is not just a treat, but an offering among the greatest a man of taste can imagine!

  7. J’aime pas Noël!!!!! :-( Pis de toutes façons, ma belle-mère vient manger, les grèves ne l’affectant aucunement… Elle habite à quatre kilomètres…:-( Elle ne prend même pas le bus,, c’est dire si j’avais peut-être une solution de secours… mais sa propre voiture… Mais qu’est-ce qu’il font ces grévistes? Vites, bloquez les raffineries, diantre!!!!

  8. Mon pauvre *onnard !

    Quelle période formidable où je n’invite que les gens qui sont d’accord avec moi en tout (j’éduque déjà les *ons toute l’année, là je fais une trêve), je monte les légos offerts à mes gosses, leur passe des vieilles séries que je peux ainsi revisiter (c’était pas si nul Ulisse 31) ou leur met des trempes pédagogiques aux oeuvres d’anthologie qu’ils ne savent pas apprécier (GoldenEye 64).

    La vie est quand même plus agréable quand on fait ce que l’on aime.

    Bonnes fêtes à tous les lecteurs du blog !

    • Quelqu’un semble vous avoir volé des « c ». Je soupçonne Aragon, bien qu’il semble vouloir faire porter le chapeau à Astérix.
      La vie est effectivement très agréable avec des moyens Lego, faites vous en offrir aussi : les briques conviennent parfaitement aux gens murs (quoi que si vos enfants sont encore d’accord avec vous en tout, vous êtes encore très jeune ou bien très bon pédagogue).

      • Joyeuses fêtes à vous Meve.

        Apparemment, vous êtes une personne de goût, soyez-en félicité. Votre référence à Aragon m’intrigue, me renvoyez-vous à son travail ou simplement à un pseudonyme de ce blog au langage châtié ?

        Les galons se méritent avec les années de service, mon seul mérite est d’avoir des enfants jeunes, quoique toujours opposés à leurs parents…Bien malin celui qui parvient à les garder dans son giron quand la maturité les gagne, les ingénieurs engendrent systématiquement des chatouilleurs de muse.

        D’autant qu’à une époque de défiance généralisée où l’on demande aux enfants de dénoncer les parents « mal pensant » (après tout, comme l’avait rappelé un ministre il y a quelques années, « nos enfants appartiennent à la république »), il faut systématiquement peser ce qu’on leur apprend.

        Bien à vous

        A.

      • Bonjour Atome Crochu,

        C’est aux « ponts de Cé » que je faisais référence.

        Qu’ils soient ingénieurs ou chatouilleurs de muse, vos enfants sauront probablement réfléchir et développer leurs idées, c’est bien l’essentiel.

        Si vous recherchez des constructions sympathiques, je ne saurais que vous conseiller les boîtes 21318 et 21320 qui me laissent rêveuse.

        Bonnes constructions, et bonne année :)

    • Santé ! Paix aux Hommes de bonne volonté ! Et voilà ton chaton transformé en chapon.

      Et merci de m’avoir fait rire :)

    • Et j’te parle même pas de la mienne. Un père absent mais que tout le monde adore. Une mère tellement bigotte qu’elle jure n’avoir jamais baisé.
      Un beau-père cocu qui pour le coup lui donnerait raison. Sans parler de l’autre qui se prend pour un pur esprit…
      Une bien belle bande de dégénérés.

      Ajoute à ça la cousinade!
      Entre celui qui jure qu’il a tué tous les dragons et celui qui coupe des manteaux en 2, persuadé que les gens sont contents de recevoir un demi-manteau en cadeau… on est gâté aussi de ce côté là.

      • Si je puis me permettre, les saints ne sont pas votre « cousinade », ô Seigneur, ce sont des êtres marqué par votre père ou l’autre comme vous dites, et qui réalise des trucs, parfois inutile, mais des trucs quand même.

        Je suis bien dans le ton du bigot qui s’y croit là?
        Parce qu’honnêtement le dieu juif, chrétien ou musulman les livres saints qui en parle, si on suit leur logique, réfutent leur existence. Il se peut par contre qu’il y ait des panthéons polythéistes.

      • Ah mince, fallait les lire les gros pavés mal écrits que les adorateurs agitent partout?
        Je m’en sers juste pour caler les portes, moi, de ce bazar.

  9. Il faut évidemment faire prendre conscience aux gens de se débarrasser de cette fête oppressante. la rééducation doit commencer par les médias qui doivent arrêter de nous bassiner avec cette tambouille mystico consumériste. Il faut imposer de nouveaux termes: ne plus dire vacances ou fêtes de noël, mais vacances ou fêtes de fin d’année. Avec mon groupe de résistant.es nous avons activement débranché un maximum d’illuminations et mis par terre tous les sapins qu’on rencontrait. Bien sûr nous avons soutenu initiative de la sapine du Farc de Bordeaux, car on oublie trop souvent le symbole phallique oppressif de cette décoration.
    On peut applaudir le coup du janvier sans alcool, mais il faut aller plus loin et activer le noël sans viande et sans emballage à la noix pour nous sauver de l’urgence climatique. Bref cette fête réactionnaire colonialiste et LGBTQ+phobe est à proscrire.

    • J’aurais aimé réussir à en rire.
      Ce n’est en rien agressif envers vous, qui y avez mis du cœur et de l’humour, c’est juste que ça se met à devenir presque crédible avec ce qu’on entend de plus en plus et ça me coupe toute envie de rigoler. Je vous admire d’y parvenir encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.