De l’élégance des dames

Mesdames, l’heure est grave.

Dans moins d’une heure, vous avez rendez-vous avec Armand-Brandon, le petit nouveau du service communication, et voilà que vous êtes encore en pyjama pilou, un plaid en rotonde sur vos épaules, votre mug « Drink tea and carry on » à la main. Car vous êtes paralysée par toutes les questions qui, montant des tréfonds de votre être, font grimper la tension à chaque seconde : comment vous habiller ? Comment vous comporter ? Et où diable avez-vous rangé votre boîte de balles dum-dum pour votre Derringer spécial rendez-vous Tinder ?

Point de panique. Car une aimable lectrice a déniché cette perle : https://apprendre-les-bonnes-manieres.com/

Enfin, vous pourrez trouver les réponses à ces grandes interrogations que sont Puis-je arriver à un rendez-vous en crocs ? Il m’emmène au kebab : qu’est-ce que cela signifie ? Si la première balle ne le tue pas, dois-je viser la nuque ou le front ? et autres sujets que toute dame qui se respecte a déjà rencontré. Car le site, tenu par une certaine Hanna Gas, coach en savoir-vivre et en étiquette, va vous permettre de trouver promptement solution à vos problèmes. Aussi, vous pouvez arrêter d’imbiber votre pilou de sueur : allons-y pour découvrir les 5 astuces à connaître lors d’un premier rendez-vous galant.

Première règle : ne jamais le laisser vous immobiliser les mains. C’est un piège grossier. Dès qu’il mentionne qu’il aime PNL, pétez-lui les poignets.

Et tout de suite, mettons les choses au clair :

Cet article est destiné essentiellement aux femmes.

Mais pas uniquement. Il y a donc peut-être des conseils qui intéresseront d’autres genres, comme par exemple, les hommes, les androgynes, les bigenres, les maveriques (si, si, et non, non, pas celui de Top Gun) ou les panzer-fluids comme moi. Afin de savoir si après le premier verre, on a le droit de sauter par-dessus la table en hurlant « Dis-moi où Joukov a planqué ses chars ! » ou bien s’il faut au moins attendre le second rendez-vous. Les subtilités de la séduction.

Mais, allons ! Assez parlé, et lisons donc.

Vous faites comme vous voulez. Vous êtes libres et intelligentes. Vous avez déjà de l’expérience dans de nombreux domaines, peut-être même plus que moi pour ce qui est des hommes.

Dans cet article, je considère la position d’une apprentie-lady qui rencontre un apprenti-gentleman et qui pressent que ce peut être LE bon. Il est question d’une relation à long terme pas d’une aventure d’un soir, ou « juste pour s’amuser le temps que cela durera ».

Notez qu’en France, on dira plutôt une dame et un gentilhomme, tant chacun sait qu’au premier rendez-vous, si la personne face à vous abuse d’anglicismes, il faut l’arroser avec un spray à eau comme un vulgaire félin pris en faute, en hurlant « Ksss, ksss, retourne dans ton cabinet de publicitaire !« . Par ailleurs, si la personne s’exclame « OMG » ou « lol » à voix haute, rappelons que la convention de Genève ne s’applique plus, et que vous avez de plein droit possibilité de faire se rencontrer sa tête et la table de manière vive et bruyante à de nombreuses reprises.

Cependant, passons. Car mesdames, ce soir, vous ne cherchez pas un homme. Non, vous cherchez l’homme de votre vie.

Évitez quand même de l’annoncer tout de go : si dans les dix premières minutes, vous expliquez que vous êtes là pour penser mariage, vous risquez soit de vous prendre une série de bombes de fumées ninja dans la margoulette, soit de découvrir que vous êtes au casting de Greg le Millionnaire. Le premier cas restant plus enviable que le second, notez.

J’ai conscience que cet article peut me faire perdre des lectrices. Mais c’est un risque que je suis prête à prendre… pour aider des jeunes filles qui entrent seulement dans le monde.

Personnellement, j’aurais tendance à conseiller aux jeunes filles qui entrent seulement dans le monde de ne pas forcément penser au mariage de suite si le monde, elles veulent justement le découvrir. La vie, c’est un peu comme les vacances : quand on est en âge de la découvrir, on en profite pour voyager un peu. Après, rester à Roubaix toute sa vie, ça a son charme, mais disons que ladite vie est souvent plus courte.

Mais étant un mâle blanc cis-hétérosexuel, soit un synonyme de Satan sur ces questions, mon avis n’est probablement pas pertinent. Je m’en retourne oppresser autrui.

Lorsque vous sortez avec un homme pour la première fois, vous avez déjà, fort probablement, échanger des messages. Ce n’est donc pas un parfait inconnu qui se présente à vous.

Plus encore en sachant que nous sommes en 2019 et que les jeunes filles qui entrent seulement dans le monde ont déjà reçu plus de photos de kikoutes que de fleurs de la part de leur prétendants. Dans le cas présent, soyons cependant beaux joueurs : disons qu’Armand-Brandon est un garçon raffiné, aussi, il ne vous a pas envoyé de vulgaires dick pics.

Non, lui, il faisait des mises en scènes avec de petits chapeaux et des accessoires, et vous êtes particulièrement fan de sa reconstitution de l’affiche du film La Chute, en utilisant uniquement un fond gris, son zboub et une casquette de police Playmobil. Oui : Armand-Brandon a su faire vibrer votre âme d’esthète.

Cependant, et sans rapport avec La Chute, laissons Mme Gas nous expliquer comment se préparer pour le rendez-vous qui s’annonce.

Les 5 prérequis pour faire de la soirée un succès :

 

1. Votre apparence

Le blog compte des dizaines d’articles sur l’élégance vestimentaire. Je vous invite à appliquer les principes de décence, de féminité et d’élégance. Chaque mot a une définition précise. Méditez-les. Voici des pistes :

Soit : allons-y.

Décence : oui, je l’ai mis en premier. L’homme veut voir en vous la mère de ses futurs enfants, pas une fille de plus. La nudité avoisine la vulgarité de nos jours. Chères ladies, couvrez-vous. Dans le doute, soyez trop couverte plutôt que pas assez.

Parce que c’est connu : si vous êtes « une fille », personne ne vous prendra au sérieux tant les filles, c’est nul. Et si le Monsieur disparaît au petit matin dans un rire diabolique, c’est votre faute : vous n’aviez qu’à ne pas découvrir vos épaules comme ça, espèce de coquinette. J’aime ce discours résolument moderne.

Pour mêler décence et sujets de société dès le premier rendez-vous, il y a des solutions simples.

Dans le doute, habillez-vous directement en maman : un tablier de cuisine, et une manique à chaque main. Cela donne une élégance épatante au moment de saisir votre verre de vin au restaurant, mais rappelle surtout tout de suite que vous connaissez votre place, ce qui rassurera Armand-Brandon qui a probablement un crucifix pour éloigner les femmes en tailleur.

Féminité : je vous invite à revoir la vidéo 17 moyens d’être plus féminine.

Mais, on ne demande que ça. Et comme je suis généreux, et que je sais qu’on me lit au boulot, allons voir cette vidéo pour en extraire quelques conseils et les poser ici.

Je le dis toujours, pour identifier une femme, référez-vous toujours au logo qu’il y a sur la porte des toilettes

C’est donc posé : le modèle qui sert de base de départ à notre coach en élégance est donc la porte des toilettes.

L’élégance, c’est un concept très relatif. Mesdemoiselles, arrêtez de vous faire du mal en essayant de ressembler aux filles des magazines : celles des WC vendent bien plus de rêve.

Mais ne soyons pas de mauvaise foi – je ne supporte pas cela – et ajoutons que si elle prend ces modèles, c’est parce que pour être une vraie femme féminine, il faut porter « des robes et des jupes« . Dès qu’une femme porte un pantalon, c’est connu, elle a soudain la barbe qui commence à lui pousser, sa voix mue, et elle se rue en poussant des grognements vers le bureau de recrutement le plus proche pour rejoindre les pionniers de la légion étrangère. On la retrouve généralement peu après, chantant « Tiens, voilà du boudin » au fin fond du Mali.

Le pantalon, ce danger pour la féminité trop méconnu.

Les cheveux longs sont attribués à notre époque et dans notre culture actuelle aux femmes

Je pense qu’il est temps d’emmener cette coach au HellFest. Tout un monde de possibilités va s’ouvrir à elle.

Dans la bouche d’une femme, les vulgarités sont beaucoup plus préjudiciables que dans la bouche d’un homme

Je vous laisse le soin de vous indigner quant à cette rupture de l’égalité ; de mon côté, je dirai simplement que « L’amour, c’est dire des choses odieuses ensemble en regardant dans la même direction ».

Ne croisez pas les jambes !

Dans Basic Instinct, Sharon Stone était d’ailleurs célèbre pour cette scène repoussante où elle croisait les jambes : à l’époque, les hommes hétérosexuels quittaient la salle tant c’était trop masculin à leur goût, on s’en souvient bien.

Après, tout dépend de votre nombre de jambes. Au-delà de deux, il est effectivement recommandé de ne pas attirer l’attention sur celles-ci. Au-dessous, vous êtes Sarah Bernhardt.

Essayez d’avoir un visage neutre au repos qui soit tout de même souriant

Souriez tout le temps, quoi.

Même au repos. Même en dormant. Vous devez être agréable à regarder quoiqu’il arrive. Si jamais on vous aperçoit du coin de l’œil en train de ne pas sourire, alors que vous êtes pourtant en train de rentrer vos immobilisations trimestrielles dans Ciel Compta (le tout avec des maniques, je vous le rappelle), vous devez avoir l’air de passer un bon moment, quand bien même intérieurement, vous vous demandez si votre convention obsèques prend en charge le suicide.

Et si vous avez du mal à gérer vos expressions faciales, mesdames, n’oubliez pas ce petit truc bien pratique : le lifting. Après ça, plus de soucis.

Sois belle et tais-toi.

C’est un conseil. Si, si. Mais cela reste cohérent : parler et sourire comme une potiche en même temps, ce n’est pas facile. Ce pourquoi, tout le monde le sait, les femmes qui ont le plus de succès sont les ventriloques. Ce qui permet par ailleurs un nombre de pitreries des plus cocasses au lits : pensez l’érotisme d’une orgie avec Jeff Panacloc.

Stop à l’humour sarcastique, amer, blasé

Mes lectrices seront donc déçues d’apprendre qu’elles ont la féminité d’un Jean-Marie Bigard en rut.

Alors que, que diable, qu’y a-t-il de plus élégant qu’un sarcasme bien tourné ? Si on me dit que Pierre Desproges était vulgaire, j’ai hâte de savoir quel humour est élégant. Quant à chercher un homme qui trouverait grossier toute forme d’humour noir pour rester avec jusqu’à la fin de vos jours… disons que tant qu’à faire, prenez-le pharmacien : vous aurez bien besoin du prix grossiste sur le Xanax.

Personnellement, je ne m’estime pas comme blasé ; est-ce ma faute si autrui est médiocre ?

Limitez les boissons alcoolisées

Parce que sinon, qui va ramener Monsieur à la maison ? Mais si vous êtes sage, vous aurez un peu d’eau.

Non, vraiment : quelle modernité.

Le postulat est le suivant : un homme est attiré par une femme. Plus vous êtes féminine, plus la masculinité/virilité de l’homme se déploie. Pour éveiller le coté chevaleresque, galant et super-héros d’un homme, il faut jouer son rôle de lady.

Alors que par exemple, si vous portez un pantalon, on vous claque la porte dans la gueule direct.

Élégance : ayez un style harmonieux et cohérent. Un style vestimentaire doux, bienveillant et délicat. L’élégance vous permet de mettre en lumière ces traits de caractère.

Mais alors, par exemple, que faire si vous n’êtes pas spécialement douce, bienveillante et délicate ?

Point de réponse : soit les vêtements féminins prendront feu sur vous tel une robe de nonne jetée sur un succube, soit vous vous transformerez en homme. Si vous avez un doute sur le sujet, inutile de vous lancer dans un Master d’études de genres (vous avez envie d’avoir un métier plus tard) : contentez-vous d’un petit pipi.

Si vous en mettez partout : vous savez que vous venez de changer d’équipe.

Le changement d’équipe demande quelques démarches administratives, c’est à souligner.

2. Ne vous bradez pas.

Mais se brader, qu’est-ce à dire ? Vous dévaloriser ? Eh bien non. C’est beaucoup plus simple.

Très concrètement, cela signifie : ne finissez pas la nuit ensemble. Il est question de passer une bonne soirée, pas une bonne nuit. Relisez-le titre.

Car si vous finissez la nuit avec un Monsieur dès le premier soir, c’est connu : c’est que vous êtes une vilaine. La suite, on la connait : on commence à se teindre les cheveux en roux, on part habiter dans une cabane au fond des bois, et au bout de six mois, on finit brûlée pour sorcellerie sur un bûcher place du village. Alors, pas de ça mesdemoiselles, on se respecte, et si la soirée se passe bien, on s’en va pour ne pas passer pour une coquinette.

Puisque c’est bien connu : si vous pensez que vous allez passer pour une fille de petite vertu auprès de Monsieur au motif que vous couchez avec lui le premier soir, c’est sûrement un Monsieur charmant et à l’esprit très ouvert avec qui vous avez envie de passer le restant de vos jours.

Alors que bon, si ça se trouve, c’est lui qui a une toute petite vertu. Eh.

Plus encore : soyez claire avec vous-même AVANT de partir pour la soirée. Ne vous laissez pas porter par le « on verra comment cela se passe ». Les hommes sont intelligents, ils sentent cette hésitation, et ils sauront déployer les arguments qu’il faut pour arriver à prolonger les réjouissances.

En effet, l’homme peut sentir la femme hésiter.

C’est pour cela qu’en général, après 23 heures, le mâle s’approche de la femelle et commence à la humer en faisant des bruits de cheval. Il essaie de sentir la peur. Et s’il la perçoit, vous êtes foutue : il n’abandonnera pas tant que vous n’aurez pas copulé dans un fourré voisin. Raison pour laquelle vous devez toujours être claire avec vous-même avant de partir. Et emporter un crucifix. Ou autre objet béni par votre divinité préférée : l’important c’est qu’il soit assez gros pour servir d’arme contondante.

Maintenant… ne pensez pas que tous les hommes ne pensent qu’« à ça », et qu’ils vont tous abuser de la situation. Non. Analysons les trois « cas » possibles.

C’est qu’il ne faudrait pas faire de généralités, hein, oh, on ne mange pas de ce pain-là.

Pas comme le reste de cet article, par exemple.

Un vrai gentleman : il ne va pas profiter de la situation ou vous tenter un premier soir. Mais s’il sent votre disponibilité un PREMIER soir, il va se demander, avec raison, si vous êtes comme cela avec TOUS les hommes. Et là, vous gâchez vos chances de le revoir.

Le vrai gentleman est comme ça : s’il s’aperçoit qu’il y a quelque chose entre vous ce soir, il se demande aussitôt si vous êtes une pute à matelots.

Si ça c’était le vrai gentleman, le reste promet. Je vais me servir un petit brandy pour me préparer, tenez.

Un apprenti-gentleman : un homme intelligent et qui fait de son mieux. Mais parfois… la chair est faible. Votre rôle (et ce sera votre rôle dans le mariage !) est d’être celle aux côtés de qui il a toujours envie d’être la meilleure version de lui-même. Il faut aider un tel homme par une attitude modeste.

Mesdames, j’espère que vous avez bien noté que votre rôle dans le mariage est de corriger les défauts de Monsieur.

Donc, par exemple, s’il cède à ses pulsions, ce sera un peu de votre faute. Pas la sienne. Espèce de naze. S’il vous trompe, c’est que vous êtes nulle.

Ahlala. Dire qu’on est déjà en 1864 ! Plus vite cocher, le temps file à toute allure !

Un goujat qui se fait passer pour un gentleman. Relisez cet article : James Bond est-il un gentleman ? Prétendre être un homme du monde pour mettre une femme dans son lit est vil… et lors du premier rendez-vous galant, c’est lamentable.

Chères apprenties-ladies, ne vous laissez pas embobiner.

Alors d’accord, mais si on est vraiment un homme du monde, ça passe ?

Élégance et coups de pelle ne sont pas incompatibles, ma bonne amie.

Parlons encore plus concrètement : combien de temps faut-il attendre avant d’aller au lit ensemble ?

J’ai envie de dire que ça dépend de la distance du lit à laquelle on se trouve : passer une semaine dans la chambre à jouer au Uno, c’est quand même moyen.

Je ne vous invite pas à avoir ma réponse (elle serait jugée trop prude par la majorité des femmes). Mais je vous invite à avoir votre réponse et à vous y tenir. Pas de « on verra comment la soirée évolue ».

Je crois que quelqu’un a la réponse dite de Disneyland : des plombes à attendre pour finalement 3 minutes de manège.

N’oubliez pas : plus on désire quelque chose (vêtement, voiture, maison, montre…) et plus on le chérit.

Parler en mois et en années prend alors tout son sens.

Et je rappelle le préambule : construire une histoire d’amour pour la vie.

En… années ?

On peut faire attendre quelqu’un des années ? Je veux dire, mettons que je sois un élève mineur qui sorte avec sa prof de Français, comme ça, au hasard, je vois l’idée. Mais sinon ? Allez-vous vraiment dire à Armand-Brandon que vous avez très envie de lui, là, tout de suite, au deuxième semestre 2021 ?

Notez que si toutes les femmes procédaient ainsi, cela ferait longtemps que les hommes auraient inventé la cryogénisation et le voyage temporel, mais là n’est pas le sujet.

3. Admirez l’homme en face de vous !

Surtout si c’est un con. Puisque sinon, vous n’avez pas besoin de faire ça, en toute logique.

S’il y a bien une chose que nous pouvons piquer aux Américains, c’est leur capacité à dire du bien des gens. Ils sont dans les superlatifs. Ils n’hésitent pas à valoriser tout et tout le monde.

Comme Donald Trump ? Est-ce que je suis vraiment en train de lire un site qui parle d’élégance évoquer les détestables méthodes des gens qui trouvent tout le monde formidable ? Vous savez, ces gens toujours dans l’excès et dont par conséquent les mots n’ont plus aucune valeur puisqu’ils sont identiques pour qualifier un crash aérien et une mauvaise note à un contrôle ?

Disons que comme modèle, ça pique. Mais comme on part de la porte des toilettes, il est vrai que nous ne sommes pas allés bien loin.

Le fait de dire du bien de sa moitié en public en termes superlatifs n’est pas français. On se souvient tous de l’interview télévisée de Vanessa Paradis où elle dit son admiration à son mari Johnny Depp. Buzz total en France car on n’entend pas dans nos vies des couples dire du bien de leur moitié. Au mieux, on est très sobre sur l’autre.

On ne rit pas au fond, je vous entends : visiblement, cette personne n’a jamais rencontré quelqu’un de correct, et n’a jamais eu le droit à son compagnon faisant son éloge en public. C’est tout de même un peu triste. Par exemple, je ne manque jamais de faire remarquer toutes les qualités de mon mobilier. Même quand il gémit un peu. C’est vous dire.

On a toujours peur de « tomber de haut » après. On ne veut pas « se réjouir trop car après la chute peut être brutale ».

Donc dans le doute, on dit que l’autre est une merde, comme ça, on n’est jamais déçu. Habile !

Cette façon de penser est dramatique pour le moral. On laisse un hypothétique malheur futur nous gâcher la joie du moment présent.

Je crois que quelqu’un généralise un peu sur une situation personnelle un peu tristounette. Si je n’étais pas une enflure, ça me ferait mal au cœur.

Heureusement que je mérite mon pseudonyme.

Lors du premier rendez-vous, admirez l’homme en face de vous, admirez l’assiette, admirez la déco, admirez la météo, admirez le dernier livre lu, admirez le métier de monsieur, admirez ses qualités… et dites-le !

Même et surtout si c’est un con : on parle d’essayer de vous marier, vous n’allez quand même pas vous mettre dans une relation honnête, petite effrontée !

Si Armand-Brandon mange un kebab dans son appartement décoré de figurines en résine d’héroïnes de jeux vidéos à gros seins, complimentez-le sur son excellent goût, c’est évident. Et pour tout dire, si vous en êtes à admirer la météo, c’est vraiment que le rendez-vous a sombré dans la tristesse la plus plate (d’où ses figurines, notez). Quant à son dernier livre lu, s’il vous répond « C’était en troisième. » vous avez le droit d’ouvrir le feu.

Mais ne soyez pas monstrueuse : admirez son hémorragie. On n’est pas des bêtes.

Le Derringer à double canon permet d’exprimer votre désarroi deux fois en quelques secondes.

L’admiration réelle (non feinte !) est un puissant moteur d’actions pour tous, mais en particulier pour les hommes.

Si ce n’est pas feint, pourquoi le préciser ? Ça devrait venir naturellement, non ?

Et on n’était pas justement en train d’éviter que le rendez-vous se termine avec un peu trop d’action ? Je dois bien l’avouer : tout cela est fort confus.

C’est un discours qui s’apprend petit à petit. Je sais qu’au début cela ne nous est pas « naturel ». Mais si vous saviez la « connexion » que cela vous créer, vous adopteriez immédiatement ce discours valorisant.

En même temps, si vous êtes face à une personne que naturellement, vous n’admirez pas, le faire quand même reviendrait à le feindre.

Je crois qu’on se fout un petit peu de notre gueule.

4. Ne proposez pas de régler la moitié de l’addition.

Parce que l’égalité, d’accord, mais en fait non.

A ce moment-là, vous cassez TOUT. L’homme se demande qu’est-ce qu’il a fait de mal. Où est-ce que la soirée a bien pu déraper ?

Exprimer votre modernité d’une autre façon si vraiment vous ressentez ce besoin en vous. Mais ne payez pas votre part (ni la sienne !) au restaurant lors du premier rendez-vous.

La modernité qui ne porte pas de pantalons parce que c’est un truc de mecs, la modernité qui a les cheveux longs parce que courts c’est pour les lesbiennes, la modernité qui sait que sa place est à la maison à compenser les défauts de son mari, la modernité qui…

Je pense que l’on parle ici de l’ère « moderne » selon les historiens, à savoir la période 1492-1789.

Ou alors, la modernité, ça consiste simplement à vivre comme en 1680, oui, mais avec un smartphone pour recevoir en direct les offres pour la dot.

Dans la phase de séduction (plusieurs mois !), le gentleman règle l’addition. Il y a d’autres façons de participer. Nous n’en parlons pas pour le moment.

Pourquoi est-ce que ces « autres façons de participer » me laissent supposer que comme chez les footballeurs, elles impliquent une usure prématurée des genoux ?

Je suis perplexe.

5. Partez au moment où vous vous amusez le plus.

Parce que vous amuser, c’est quand même très suspect. Le patriarche de votre bonne famille pourrait froncer ses sourcils broussailleux en tirant sur sa moustache s’il vous aperçoit rire sans même vous couvrir les dents avec un éventail, petite effrontée ! Quittez ce boudoir sur le champ !

Après l’ambiance va forcément retomber. C’est au moment où la fête bat son plein qu’il faut prendre son manteau et saluer ses hôtes.

À vous de prédire quand l’ambiance va retomber grâce aux grands pouvoirs de voyance hérités de votre ADN de sorcière (cf plus haut) qui vous permettent de savoir qu’il est temps de vous éclipser, au lieu de tout simplement, profiter d’abord et partir ensuite.

Personnellement, j’ai un moyen très simple de savoir quand la soirée va devenir chiante : quand quelqu’un sort les jeux de sociétés ou propose de regarder des vidéos youtube, il est grand temps de partir. Et probablement de brûler les lieux par sécurité.

Au restaurant, vous n’allez pas partir en plein milieu du dîner. Mais gardez bien en tête qu’il est fort préjudiciable d’éterniser la soirée.

Préjudiciable comment ? Parce que vous passez une bonne soirée et la faites donc durer ? Ou bien c’est pour vous habituer à ce que les bons moments soient aussi rares que brefs ?

On en revient à la théorie de Disneyland. Et à une sorte de mithridatisation du malheur : « Vous savez, je m’habitue à abréger mes moments de bonheur pour y devenir immunisée« . Voilà qui s’annonce aussi excitant qu’une soirée diapositives.

Rappelez-vous : le couple que vous souhaitez former doit perdurer jusqu’à la naissance de vos arrière-petits-enfants.

Rappelez-vous que vous n’êtes pas là pour être heureuse mais pour pondre et vous occuper de vos arrières-petits-enfants.

Il y aura de longues soirées à deux sur les 50 prochaines années. Patientez sagement.

Ah, ça, pour être longues, elles vont être longues. J’espère que vous aimez le sudoku.

Concrètement : une fois le dessert terminé, comptez 20 minutes maximum, et partez. Un bisou chaste et rentrez chez vous. Ou laissez-vous raccompagner.

Je répète : pour un premier rendez-vous : un bisou chaste et puis partez.

Est-ce qu’on peut reparler des compensations pour avoir payé le repas ?

Si elle reprend du café, surtout au prix de Paris, c’est vraiment une petite truie.

En attendant, mesdemoiselles, n’oubliez pas : si après la fin d’un repas avec un garçon que vous aimez bien, vous discutez avec lui plus de 20 minutes (voire pour dire autre chose que le complimenter), vous êtes une petite traînée sans éducation.

Aussi, chères lectrices, bien que je vous sente tentées par les services de cette coach prête à faire de vous une dame, je ne conclurai qu’en peu de mots :

Restez heureuses, restez gueuses.

130 réponses à “De l’élégance des dames

  1. On est toujours pas sortis de l’auberge ancestrale didon… Je retourne dans les bois refaire ma couleur rousse.
    (merci pour la rigolade du jour et bisous)

  2. Je me suis demandée quel genre le fluid dont il était question pour un panzer-fluid… Lubrification ? Quand même pas refroidissement ?… 3:)
    Et puis, comme les japonais ont tout fait, je suis tombée sur ça. Tiens… je sais pas… cadeau ?
    http://www.anime-ultime.net/file-0-1/3334/Girls-und-Panzer-vostfr

    Heureusement que tu es là pour nous trouver chaque fois les trésors dispensés par les sauveurs de nos belles valeurs, défenseurs de notre morale et nos traditions.
    Que ferions-nous sans toi, que de continuer d’être encore et toujours une société à la dérive (t’as vu, bim, compliment, j’ai tout compris) ?

    Tiens, ça donne envie de cul hors mariage pour le petit déjeuner…!

    • Quand j’ai appris l’existence de « Girls und panzer », je me suis dit que finalement, les Japonais n’avaient pas retenu la leçon : deux bombes atomiques n’étaient donc pas assez.
      Pour le coup, « panzer-fluid » veut dire que l’odieux se considère comme mi homme, mi char d’assaut, et qu’on ne peut finalement le ranger dans aucune des deux catégories.
      Et si je comprends bien, vous mangez du postérieur au petit déjeuner ? C’est pas trop lourd pour le reste de la journée ?

    • Girls und Panzer est un chef-d’œuvre !
      Ceux qui l’ont réalisé sont, vu le nombre de clichés et la stupidité entraînante du scénario nanardesque, soit des génies soit des imbéciles.

      Il n’empêche que l’animé est très drôle.

    • Rigole pas, hein, parce que je l’ai vu, hein, Girls und Panzer.
      Bon, seulement la première moitié, mais c’était trop mauvais pour que j’aille plus loin. En même temps, qu’est-ce que je pouvais attendre du concept : « on va faire combattre des lycéennes avec des chars d’assaut et faire comme si c’était pas dangereux. Et on va aussi mettre une ville sur un gigantesque porte-avion (no fake) ».

      Et puis conseiller un anime où un char lourd de la Seconde Guerre mondiale fait du 80km/h visiblement et parvient à effectuer un tour complet sur lui-même par dérapage contrôlé (no fake aussi), c’est jouer avec la santé mentale d’OC.

      • Par contre, Uchuu Senkan Yamato est un bon anime, surtout la version 2199 (parce que bon, la qualité de l’animation des années 70, ça va bien trente secondes, mais pas plus), alors je n’aime pas trop qu’on en dise du mal ; d’autant plus que j’ai découvert grâce à OC, qui en parlait aux Geek Faeries à propos du Yamato (même s’il avait confondu avec Albator).

  3. Bien bien bien… Je suis donc définitivement une gourgandine sans éducation et ne serais jamais une vraie lady. Un rêve s’effondre… Merci cher Odieux de transformer mon désespoir abyssal pour ces rustres en francs éclats de rire. C’est encore la meilleure défense possible.

  4. J’me d’mande si ce ne serait pas le prélude au manuel de la parfaite ménagère des années 1950 (bien plus récent que 1792) et qui a dû être la lecture de chevet de cette personne aux conseils si… heu… pfff. Je n’ai pas de mots.

  5. Je trouve extraordinaire que personne ne la félicite pour cet article dans les commentaires (parce que oui, j’ai été m’instruire sur son article).
    Je l’aurais bien fait, mais j’ai peur qu’elle fasse une attaque cardiaque en visitant mon blog et en lisant mes mœurs légèrement décalés avec sa vision de la chose…

  6. Aaaah, je finirai donc ma vie sans Armand-Brandon (rien que le nom est un signe avant-coureur de l’Apocalypse). Mais c’est pas grave, j’irai au Monoprix à l’heure de pointe acheter des boites de croquettes pour mes futurs nombreux chats, boites que j’essaierai de payer en centimes de francs. Ensuite, je m’apercevrai que j’ai oublié de prendre aussi de la pâtée, et tout sera à recommencer. Parce que je n’ai peut-être pas Armand-Brandon, mais j’ai toujours l’amour du travail bien fait.

  7. Ôtez moi d’un doute… serait-ce la version scénaristique de la méthode de séduction de footballeur richissime? Si c’est pour partir avec 50% du compte en banque après quelques années, disons OK, parce que sinon, je vois pas…^^ Vu que je n’ai jamais couché au premier rendez-vous, je ne suis donc pas un gentleman raffiné qui ferait céder à la tentation du premier coup… J’ai dû rater un truc dans ma vie alors… Faut vraiment que j’en parle à ma moitié…
    Sinon, y’a beaucoup de trop de « références » dans cet article… ;-) On s’y perd!!!! :-) (pis deux/trois coquilles aussi… ;-)

  8. Hallucinent !… Mais pas dans le bon sens malheureusement.

    En effet, comme le dit l’O.C. : on a l’impression de lire un article pour demoiselles de bonnes familles à l’époque de mes parents ou grands-parents, dans le style des éducations prodiguées par des bonnes sœurs des écoles privées dans les années 50 et ayant pour but de façonner de parfaites petites ménagères dociles.

    • Chères demoiselles, j’ai une meilleure méthode :
      1) Faites ce que vous voulez.
      2) Voilà.

      Ça simplifiera vachement les relations entre tout le monde. N

  9. Wowputain …
    Elle est complètement barrée elle …
    Comme sa vie doit être triste …

    Je vous recommande la vidéo https://m.youtube.com/watch?v=4nYxiocf7rg
    Vêtements : les 7 fois où je ne réponds pas aux critères d’une Lady !

    C’est tellement affligeant que j’ai plus de peine pour elle qu’envie de rire.

    Sérieusement, il faut l’aider.
    Même la burka c’est la liberté à côté de ce qu’elle a dans la tête …

    Comment peut-on être flingué à ce point.

    • J’ai tenu 3″29′ avant de lâcher la vidéo que tu proposes. Je ne sais pas si je dois en être fier.

      C’est effectivement affligeant ! Elle donne l’impression d’être en déperdition totale, se raccrochant à des vidéos inintéressantes au possible dans lesquelles elle montre ce qu’elle estime être un savoir-être ultime pour éviter de se retrouver confronter à une réalité bien plus triste : elle se fait chier grave dans la vie et son savoir-être ne lui est d’aucune utilité pour contrer ce problème, mais elle s’y accroche quand même.

      En fait, c’est une histoire triste.

    • Si on suit bien la méthode, on devrait attirer les hommes qui ont lu « Apprendre à être un homme ». Il ne reste plus qu’à les identifier pour les éviter à tout prix, car ce sont des goujats qui font semblant d’être des gentlemen. À part ça, il existe une excellente clinique coréenne où on peut se faire faire un sourire permanent pour avoir l’air de sourire même quand notre visage est au repos. Suivez le lien pour d’excellentes photos du Joker sans maquillage. https://qz.com/119017/the-latest-breakthrough-in-south-korean-plastic-surgery-is-just-plain-terrifying/

    • alors les bonnes sœurs des années 40 devaient être plus swing ! ma mère toute rêveuse et sa sœur la Garce décrivent les libérateurs mal embouchés et arrogants …. et ne tarissent pas d’éloges sur les …. euh …. allemands ? si polis , Korrekts , tout ça …. je voulais répondre à Bertrand mais j’ai peur de pas arriver à y arriver ! j’ai glissé sur ce p***** de blog . on s’en tape , GO !

  10. OMG ! *bruit d’explosion atomique* Non, ce n’était pas moi qui ai implosé, mais mes toilettes. Le summum de l’élégance sur la porte des chiottes. Mon cabinet se sent si fier d’un coup. J’espère que l’étape suivante ne parle pas de parfum… Sur ce, j’y retourne…

  11. ô rage, ô désespoir, je ne suis absolument pas une lady de mon temps… Merci de m’avoir (ainsi qu’à d’autres pauvres filles perdues qui sont dans la même situation) ouvert les yeux, cher odieux Connard : heureusement que vous êtes là !
    Mes plats remerciements, mais sans usure prématurée des genoux !!!!

  12. « …Mais ne soyez pas monstrueuse : admirez son hémorragie. On n’est pas des bêtes. »

    Ou comment se faire cramer au bureau en poussant un braiment peu digne d’une lady !
    Aaah, il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Ceux que je plains les plus, ce sont les hypothétiques enfants de l’autrice : elle en fera soit des gros cons, soit des potiches. Pôv gosses.

    • « Ceux que je plains les plus, ce sont les hypothétiques enfants de l’autrice »

      En effet. A moins que – gardons espoir dans le genre humain – cette personne n’applique pas à sa progéniture « ses trop bons conseils de la mort » qu’elle prodigue sur son blog.

      • Ou que sa progéniture s’en badigeonne les parties intimes avec le pinceau de l’indifférence. On est pas ses parents (et heureusement). Oui, c’est un fils à papa qui dit ça :)

  13. C’est embêtant : souvent, aux toilettes, il n’y a pas de pictogramme mais juste des termes (« hommes » et « femmes », la plupart du temps). Comment se projeter mentalement, dans ce cas ?

    Ce qui me fait plaisir en revanche, c’est que ma copine (ah oui, on n’est pas marié depuis 13 ans, on prend notre temps, NOUS !) ne remplit aucun des critères énoncés dans l’article. Je pense que c’est bon signe.

    Allez, courage, dans trois ou quatre cents ans, les choses iront mieux :)

    • « Comment se projeter mentalement, dans ce cas ? »
      Certaines femmes ont malheureusement mal interprété ces propos, et du coup s’évertuent à ressembler à des « I ». On trouve beaucoup de I dans les magazines de mode.

  14. « Dis-moi où Joukov a planqué ses chars ! »
    Si je dois vraiment vous répondre, je citerais le colonel dans Rambo 3 : « Tout près … »

  15. Bon, j’aime bien quand même aller jeter un oeil sur les sites évoqués par l’OC. Là, le premier article sur lequel je tombe parle de séparation, et pour illustrer, un photo de couple (enfin, on suppose, car on voit que les jambes, à moins que cela ne soit une créature quadrupèdes ?), avec au milieu … UN CHAT !
    Tout porte à croire, vu le regard du félin, qu’il ne soit pas étranger à la situation … Bien joué chamarade, bientôt la victoire sur l’humanité par chute de la fécondité !

  16. Ha ouais quand même. J’avoue que je ne sais pas même pas quoi dire, si ce n’est que cette rubrique (que j’adore) a encore de beaux jours devant elle …

  17. Bonjour Mister OC, l’auteur(e) de ce blog et vous partagez le gout pour l’histoire « Côté études, j’ai une formation d’historienne (Master II). J’aime comprendre le pourquoi du comment de certaines règles d’étiquette qui pourraient paraître ubuesques au premier abord. Les chronologies historiques sont donc présentes sur le blog, de même que les compilations de citations. » Dommage que vous n’aimiez pas les anachronisme. ;-)

  18. Par contre, il y a de la censure sur ce blog (le décrit hein, pas celui où j’écris!). J’ai fait un petit commentaire renvoyant vers ce cher odieux, et celui-ci a été effacé au bout de quelques secondes, c’est triste… ouiiin…

      • Mais non, je ne suis pas un troll! Je ne suis qu’un honnête lecteur qui critique une ligne éditoriale qui ne me correspond point.
        C’est une bonne chose de laisser les gens s’exprimer, c’est « démocratique » même si c’est pour dire des conneries. Cela dit je connais beaucoup de blog où je suis désormais très malvenus. Des blogs platistes, un blog américain pro-brexit et pro-BoJo, que du beau monde ne trouvez vous pas?
        Ici au moins je peux dire mes conneries cela ne dérange personne, je suis entre gens de bonne compagnie. Sauf stephane ou Gloubi peut-être.

      • ah si, j’ai été striké de youtube aussi, sans avertissement aucun, cel permet de mettre de la distance avec cette plateforme.

      • Je plaisantais on a le droit de troller des trolls, c’est même d’utilité publique.

      • Y’a le bon troll et le mauvais troll. Le mauvais troll, il arrive sur un blog, il lâche des commentaires agressifs pour bousculer les gens. Mauvais troll quoi …
        Le bon troll, il arrive sur un blog … il lâche des commentaires assez agressifs, genre pour bousculer les gens quoi. Mais c’est un bon troll !

      • @salkon, Je sais, je sais, troller les trolls est effectivement d’utilité publique, et en plus ça me fait plaisir, ça me défoule, et ça me fait du bien (psychiquement parlant, hein!).

        @Kwiskas, j’aime bien la référence, mais je la trouve un peu sur utilisé et je trouve ça dommage.

      • C’est si mignon ces couples qui se forment sur les blogs. Ne me reservez pas de petits.

      • Pardon, mais z-êtes lequel des stephane, SVP. Parce que les deux sont désagréables, d’extrême droite, et je ne leur confierai certainement rien, mais on s’y perd un peu entre le doppelgänger et l’original.

      • Le Stéphane n°47 était quand même le plus drôle, avouez ! Dommage qu’on ne le voie plus par ici depuis quelques temps. C’est louche vous ne trouvez pas ?

  19. Je soupçonne Monsieur O.C de faire construire pas des stagiaires, ces sites d’apprentissage des bonnes manières d’antan pour pouvoir ensuite les parodier sur son blog. C’est beaucoup plus simple à croire pour ma santé mentale en tout cas.
    « Pourquoi est-ce que ces « autres façons de participer » me laissent supposer que comme chez les footballeurs, elles impliquent une usure prématurée des genoux ? ». Les « Ladies » doivent participer au paiement de l’addition par la prière ? Vraiment ?!

  20. Je vais arrêter de manger pendant que je lis les articles de l’Odieux, je vais devoir nettoyer mon écran à force de rire sinon.

    Et j’ai une question, c’est quoi « un style vestimentaire bienveillant » ?

    • C’est quand à la place de dire « t’es sapé comme une grand-mère » on dit « tu as un style délicieusement retro ».

  21. Ah bin ! je comprends à présent pourquoi, plutôt qu’avoir épousé Louis-Albéric Bouzemont de la Ferté-Saint Anselme quand il m’avait semblé en avoir l’occasion, je me retrouve à lire ce genre d’article avachie sur mon canap en bordel, à boire de la bière au goulot en chaussettes dépareillées…

  22. Pour reprendre une blague tellement ancienne qu’elle en est devenue éculée mais reste néanmoins appréciée par certains (dont moi) :
    « L’ère victorienne à appelé. Elle voudrait qu’on lui rende ses conneries ! »

  23. Merci, cher Odieux !… Je dois dire que je l’attendais avec impatience… et vos réflexions, notamment à propos de la porte des toilettes, vont me fournir de quoi ricaner pour un moment !!!

  24. C’est la cousine de Virginie Vota la propriétaire de ce blog de « conseils »???
    Si vous ne savez pas qui est Virginie Vota, vous avez du bol….

  25. Si je comprends bien, la bienséance c’est faire semblant d’aimer des choses qu’on n’aime pas (je croyais que ça s’appelait l’hypocrisie). Si un homme est nul, il faut l’encenser, et si on passe un bon moment il faut fuir. Et ça nous garantit un beau mariage et des arrières-petits-enfants. Surtout si on ressemble à une porte de toilettes.

    Connard, vous permettez mais je vais devoir rentrer.

    En regardant un peu le site, on est sur une autre planète. Dans cet article « Enfant insupportable : la faute aux parents et à leurs goûts vestimentaires douteux. » « https://apprendre-les-bonnes-manieres.com/enfant-insupportable-gouts-douteux/ » elle dénonce les sweats à messages sur les ados parce que « là ça va trop loin », (dis moi y’a des combats plus graves à mener dans notre société non?) et elle avoue que du temps où elle enseignait (alors qu’elle fait des fautes énormes! Le savoir-vivre ça commence en se relisant) elle avait des à priori sur les gamins mal habillés.
    C’est tout. Et ça suffit à les rendre insupportables. Pour une nana qui a pour vocation d’être arrière-grand-mère (et prof) va falloir mettre de l’eau dans ses préjugés parce que ça risque d’être long.
    Elle va mettre en place le « SOS mon enfant porte un sweat à message, que dois-je faire? » Des groupes de soutien, un numéro vert, des t-shirts.. non je déconne. Non parce qu’il est sur la mauvaise pente le gamin. On lui passera la petite chanson des princesses qu’elle recommande chaudement. https://apprendre-les-bonnes-manieres.com/petite-princesse/

    Et là je suis soulagée, dans l’article https://apprendre-les-bonnes-manieres.com/expression-ultime-bannir-de-langage/ je suis contente parce qu’on a toujours le droit de dire qu’on s’en bat les couilles.

    Au moins nous reste-t-il ça. Je vais lire tout le site, il est trop génial. Merci Mr Connard.

    • >Si un homme est nul, il faut l’encenser, et si on passe un bon moment il faut fuir. Et ça nous garantit un beau mariage

      Non cela garantit une soirée qui finit sans vexation inutile. Ce qui permet de conserver un cercle social de qualité. Cela n’engage a rien du tout. Évidemment, si pour vous un cerce social de qualité ce sont les beaufs SJW du blog qui pullulent ici, toutes ces règles de savoir vivre sont évidemment inutiles. Il est cependant bien entendu inutile de les respecter avec vous et eux, tant il serait masochiste de vouloir les côtoyer dans la vie réelle.

  26. une mine de fous rires et d’ahurissements , cet article ! je l’éplucherai plus tard ! je n’ai pas vu tous les liens vidéos . quand même , j’étais inquiète ! bon je sais qu’Odieux l’ est ….. ah . panzer fluid : c’est mieux ! on progresse …. j’entends d’ici les ricanements du pervers . le déroulement de la soirée des deux buses : un festival de niaiseries !  » mais bon sang fais lui ton sourire carnassier !
    …. et relève moi cette jupe , tu cherches une litière pour y pondre tes œufs , pas la clôture du Carmel !
    enfin la ( saine ) gueuserie retrouve ses droits !
    ouf . même mes deux grands mères ( en apparence irréprochables mais leurs regards disaient le contraire ) étaient de fieffées coquines .

  27. MERCI. Merci pour cet article et merci pour ce sarcasme fantastique qui fait toute la beauté de ce site. Mille mercis.

    • C’est vrai ça, pk le faire dès le premier soir ? Je veux dire, sommes nous obligés d’attendre jusqu’au soir ? 😁

  28. Mon dieu la première vidéo des 17 conseils… j’ai pas pu tenir au delà du premier conseil tellement j’ai failli m’étouffer pendant que je buvais une gorgée d’eau en regardant ! j’ai eu des flashbacks de mes années d’étudiant, où au moins une douzaine de camarades de classe pulvérisait son conseil/apriori bancal…

    J’aime bcp le commentaire récent sous la vidéo du style « le 19eme siècle vient d’appeler et aimerait récupérer… ». Car il est vrai que la vieille loi napoléonienne qui INTERDIT à une femme le port du pantalon dans la capital Parisienne n’a jamais été abrogée :)

  29. « panzer-fluids  »
    B1-bis cherche colonne blindée pour journée d’éclate sans prise de tête. Contacter la boucherie Riquewihr de Stonne qui transmettra.

  30. Moi, ce qui me fait le plus rire, c’est que ceux qui commentent se croient certainement et sans l’ombre d’un doute des parangons de séduction, de bon goût et de finesse.
    Ça se déguste.

    • Les « arts de la table » valent aussi leur pesant de cacahuètes : https://apprendre-les-bonnes-manieres.com/comment-se-tenir-a-table-74-regles

      Je doute que quiconque osera se nourrir autrement que par perfusion après avoir lu ce pamphlet complètement surréaliste… Morceau de choix :
      « C’est l’homme qui rentre le premier dans le restaurant (…) l’étiquette stipule que c’est toujours au gentleman de réserver le restaurant »

      • La base de la vie en société pour les gens civilisés, surréaliste…
        On en est la…;

      • Mais oui, mon abjection. Moi je respecte toute ces règles de bienséance. Je ne suis pas un pédé de gauchiasse musulamn raté qui insulte à tout va en ne respectant rien ni personne et surtout pas lui-même.

      • Je m’adapte en effet à la formidable intelligence des interlocuteurs fréquemment rencontré ici, dont tu es un exemple particulièrement représentatif. Je m’amuse à voir les SJW dans ton genre éructer conneries après conneries dans un ridicule qui confine à l’absurde. Tes gesticulations verbales me font penser a un gamin de trois ans un peu attardé essayant d’avoir de l’autorité sur ses parents en criant à tue tête.
        Vain, et toujours ridicule. Et cadeau bonus, n’étant en rien lié a toi, tes jérémiades et l’inarticulation de ta pensée ne font que m’arracher un sourire en pensant à ceux qui doivent te supporter tous les jours :)

      • Et ben mon couillon. Une merveilleuse application de la base de la vie en société. Le respect optionnel, que ce soit des règles ou des autres.
        Ça pourrait être génial, mais en fait non, c’est juste médiocre. C’est pour çà que c’est un principe appliqué par toi, mon petit rejeton rejeté, et non par moi qui suis si subliment et génialissimement supérieur à tous à tout et en tout.

      • Nos stephane se battent, je viens de trouver le site d’un fou furieux qui prétend tout soigner avec des jus, il faudrait les envoyer la-bas.
        2 objectifs : nous faire des vacances, et détruire un gourou de secte, on respectera peut-être les stephane après.

      • Il pose des bombes et brule des trucs ton gourou ? Non parce que sinon il n’est pas assez intéressants. Les vegans sont eux, deja passé a ce stade. Bien plus marrant des lors de se foutre de leur gueule de ruminants. Ah, mon SJW attitré a encore ecrit. Il est en forme. Enfin, si ca peut permettre a quelqu’un d’autre de moins detaché de moi de ne pas avoir a subir sa stupidité, c’est toujours cela de gagné pour le reste de la société.

      • Il soigne le cancer avec le mental, et des jus, il pose pas de bombes, mais il brule la médecine et la biologie

      • « La base de la vie en société pour les gens civilisés, surréaliste… On en est la… »
        Il fallait lire plus loin que le titre de l’article, gros malin.
        Des préceptes d’un autre temps (« l’homme doit prendre les devants ! ») sont la base de la vie en société ? Ou encore un discours moralisateur dogmatique te dictant de ne pas poser tes bras sur les accoudoirs d’une chaise ? A ce compte-là, je suis bien content de ne pas être « civilisé » selon la définition de quelques échappés du XIXème siècle…

      • Sur une très longue liste de règle de savoir vivre en société, vous n’avez que lui que deux ou trois point qui choque votre morale de SJW, et qui n’ont aucune influence si vous ne choisissez pas de les suivre.
        Bravo, belle mauvaise foi, digne de l’OC.Je vous avez droit à un bon point.

  31. Bonjour OC!
    Ça serait bien de s’attaquer au site démocratie participative ( democratieparticipative.tw ) et leurs délires! On a du lourd je vous préviens, ils frisent le comique tant ils sont plongés dans leur idées abracadabrantesques

    • La vache, ça m’a coupé toute envie de rire un tel concentré de bêtise et de haine :(
      Je me suis même demandé si c’était une grosse blague, genre Gorafi, mais on dirait que non. Ça fait bien mal à l’humanité.
      Je vous félicite (sincèrement) de réussir à y trouver un côté comique, vous êtes plus fort moralement que moi. Je pensais avoir un bon second degré et ne pas me laisser atteindre par les inepties désaltérées par des inconnus, mais là j’ai plutôt envie d’en pleurer que d’en rire.

  32. Je découvre donc fort heureusement que je ne peux que suivre votre conseil : étant rousse, me voilà naturellement gueuse.

  33. Merci pour ce site. Je ne connaissais pas toutes les règles de politesses utiles à connaitre au restaurant.

    Je suis content, aussi, sur le site dont vous faites la publicité, de voir la bonne éducation présentée dans une optique .. bienveillante. Je croyais pourtant que l’on était en France. Je m’imaginais donc que la bonne éducation était purement une contrainte, une arme à la fois punitive et défensive, genre, par exemple, on est entre renards et on saute à la gorge du plus affaibli d’entre nous pour se grandir et faire oublier sa propre médiocrité. Je croyais que c’était ça, la bonne éducation.
    Là, non, pas ici. C’est magique. De la bienveillance. J’ai vu dans ce site dont vous parlez quelque chose de touchant et d’humain.

    Chers lecteurs qui commentent comme moi. Chers gilets jaunes, chers déçus de Game of Thrones  » Ouin Ouin Ouin les aventures judiciaires de Ned Stark et les noces poupres toute mon enfance nos parents étaient ravis, on nous a traaaahiii avec une saison 8 baaaclée ils ont remplacés le duel à l’épée entre John et le roi du nord par un remake d’heroic fantasy genre fin du ghetto de Varsovie. On a rien compris ça veut rien dire d’ailleurs ils ont fait ça pour l’audience, sont bêtes. C’est trop injuuuuuuste  »
    Je m’emporte.. dsl. Preuve que je suis aussi haineux que les deux autres Stéphane.

    Chers gilets jaunes, chers déçus de Game of Thrones, chers renards, je suis quelque part déçu de ne pas être au restaurant avec vous. Si nous le faisions avec une bonne éducation qui serait dans une optique bienveillante.. voilà qui pourrait sauver des vies, révolutionner le Monde, nous rendre nos âmes, faire revivre la France – en gros nous rembourser de tout ce qui nous a été pris depuis Louis XIV, si facilement, parce que nous n’étions que des enfants – pas spécialement bienveillants pour être juste. Nous pourrions tant. Mais je ne suis pas optimiste.

    Peut être ce contre billet que vous venez de lire n’est pas très poli. L’honnêteté aurait été d’avoir mon propre blog. Mais le vampire que je suis n’a pas de maison, je mords où je peux. Une morsure imaginaire je vous rassure, les vampires ça n’existe pas.
    Je vous salue.

  34. D’accord avec Stéphane III ; j’avais placé un commentaire trop court dans le même sens, mais je n’ai pas sa plume. Pourquoi ce déferlement d’injures sur cette dame et de menaces sur ses enfants ?
    Si vous préférez claquer la porte au nez de la personne derrière vous, aller au restaurant en jogging, cette dame ne vous en empêche pas, elle s’adresse à des personnes qui ont une autre idée de leur développement personnel et de la vie en société ; je n’ai pas encore entendu dire que c’était interdit, même si c’est méchamment brocardé par la plupart des commentateurs de ce site.
    Connard, vous aussi, vous m’avez déçu (mais je dois faire partie des gens que vous méprisez et je ne pense pas vous faire de peine en écrivant cela)

    • Le pb de cette dame, c’est qu’elle pratique la censure sur son blog, et puis quand on raconte n’importe quoi comme elle, je pense qu’on peut se moquer

    • Mais où avez-vous lu que l’OC et les commentateurs de ce forum méprisaient toute règle de savoir-vivre élémentaire ? Comme beaucoup, vous faites partie des gens qui émettent des critiques en ayant lu auparavant le texte en diagonale. Et qui inventent, personne n’a menacé ses enfants…

      Les quelques règles de bon sens, sur le blog de cette dame, sont noyées dans des discours moralisateurs douteux et sexistes. En vrac : « l’homme doit prendre les devants, l’homme doit mener la barque, l’homme doit systématiquement payer le restaurant quand bien même la fille gagne deux fois plus que lui, les filles en pantalon sont de petite vertu, une fille couchant le premier soir est une catin pour l’homme qui ne voit en elle qu’un réceptacle de sa future progéniture, une fille qui s’amuse trop longtemps en soirée est une gueuse, l’apprentissage des règles de société passe par l’achat d’une tonne de bouquins écrits par des gens qui ont trouvé le filon, ne parlez pas de ci ou de ça au restaurant, etc ».

      En fait, ce blog incite les gens à laisser tout leur naturel au placard pour ne s’aventurer dans des relations (amicales ou amoureuses) qu’en jouant une pièce de théâtre. Sa vision du développement personnel : prétendre être quelqu’un que je ne suis pas.

      • Elle va mettre en place le « SOS mon enfant porte un sweat à message, que dois-je faire? » Des groupes de soutien, un numéro vert, des t-shirts.. non je déconne. Non parce qu’il est sur la mauvaise pente le gamin

      • > Sa vision du développement personnel : prétendre être quelqu’un que je ne suis pas.

        Ah bah ca prétendre qu’on a une éducation quand on en a connait pas le début du commencement, ca doit être dur pour vous hors des sorties de beaufs d’être la risée des gens civilisés.
        Vous savez, avant de pouvoir transgresser les regles avec succes, encore faut t’il les connaitre.

      • ben j’essaie ! j’ai reçu une ( assez ) bonne éducation ! mais j’m’en sers pas .

  35. Désolé Maître, mais sur cet article je vais faire une critique, je le trouve un peu trop emprunt de mauvaise foi.

    Quand on y regarde de près, cette coach est plutôt de bon conseil, elle tente désespérément de donner un minimum de classe à des ploucs et des beaufs, et de refaire l’éducation ratée de pas mal de filles que cette société nihiliste / existentialiste relativiste consumériste a transformé en putes. Je trouve ses conseils plutôt pertienents, même si pour moi c’est la base des bases et que tant de naïveté prête à sourire. L’intention de base est louable.

    Vous qui êtes si à cheval sur les principes et l’éducation, j’aurais cru que vous prendriez une cible nécessitant un peu moins de mauvaise foi. Disons que j’ai beau regarder sur le blog, je ne vois ni flammes ni lens flare ;-)

    • « et de refaire l’éducation ratée de pas mal de filles que cette société nihiliste / existentialiste relativiste consumériste a transformé en putes »
      Et comment décririez-vous le conseil de cette dame de systématiquement laisser l’homme payer le restaurant… si ce n’est d’entretenir une relation tarifée ? J’ai bien plus de respect pour les prostituées que pour ce genre de femme, au moins elles annoncent la couleur dès le départ.

      Je soulignerai également le discours éculé de cette dame sur la sexualité, qui en est encore à l’adage sentant bien le rance « le sexe c’est mal ». Non, entre gens consentants, on fait ce qu’on veut dans le respect de l’autre, que ce soit coucher au bout du troisième soir ou faire du sado-maso dès le premier soir…

      • exact ! la première relation tarifée , c’est le mariage ! et la pute n’est pas toujours celle qu’on croit .

      • @LasciatemiCantare

        Franchement, pour des commentaires d’un tel niveau, vous devriez vous abstenir car là c’est vous qui passez pour des ploucs.

        Désolé de vous rappeler une loi biologique fondamentale, mais un homme recherche avant tout une belle femme (cad en bonne santé, pour pérénniser ses gènes) et une femme recherche avant tout un homme sécurisant (car elle sera très vulnérable en étant enceinte).
        Et sécurité = physique (muscles), affective (fidélité de l’homme qui ne l’abandonnera pas) et financière (oui les femmes sont mercantiles, c’est normal, une hirondelle choisit un mâle capable de construire un nid).

        La relation homme femme est une relation complémentaire asymétrique, où l’homme domine les aspects extérieurs au couple et la femme domine les aspects intérieurs.

        Donc oui, il est valorisant pour un homme d’inviter Madame au resto et de payer, ça lui permet de prouver à la femme qu’il peut assurer financièrement et la sécuriser, ça le met en confiance. C’est un bon conseil.

        Ce n’est pas une règle absolue bien entendu si chacun s’entend, mais c’est la règle à appliquer par défaut.

        Enfin, votre remarque qui est le comble de la beaufitude, c’est de comparer le mariage à la prostitution.
        Le mariage est un engagement qui implique la fidélité et la fécondité.

        Donc même sans emploi, Madame travaille en élevant des enfants, ce qui est déjà un vrai travail en soi et pas des moindres (et c’est pour ça qu’on le rémunère avec la CAF).
        Et la prostitution, c’est l’inverse de la fidélité.

        Si vous voulez d’une femme qui baise dès le premier soir, libre à vous.
        Mais sachez que pour fonder une famille, la plupart des hommes préfèrent l’inverse (la virginité est LE critère le plus demandé dans les agences matrimoniales).

        Car aucun père n’a envie de voir ses filles élevées par une mère qui leur apprendra à devenir des salopes.

    • Tout n’est pas a jeter sur son site, il y a aussi de bons conseils (mais qui sont probablement deja connus de tous, genre ne pas telephoner a table au restaurant…).
      En le parcourant l’impression generale c’est qu’il s’adresse surtout a des gens qui veulent participer a leur premiere soiree mondaine sans avoir l’air d’un plouc qui n’est la que parce qu’il a gagne au loto recemment. A 1200euros la journee de coaching, la plupart des lecteurs de ce blog ne sont probablement pas le public cible.

      Bien qu’une partie de ce qu’elle dit ne corresponde pas exactement a ce qui se pratique dans les receptions mondaines, en suivant ses conseils, il n’y a pas de risque de faire un faux pas.

      Cette femme a pondu pres de 850articles/videos on 4ans, soit environ un tous les 2 jours, il est normal que la qualite des articles en patisse. L’article en question ici fait partie de ces articles qui ne sont pas vraiment a leur place dans son propre site mais qu’elle publie juste pour avoir un rythme soutenu de publication.
      Alors qu’un rendez vous est quelque chose d’intime qui ne regarde que les 2 personnes concernees, elle prend pour base les regles qui s’appliquent aux sorties de groupe.

      • En effet, votre commentaire est plus pertinent : ce blog semble s’adresser à des bourgeois sans éducation mais avec pognon qui tentent de comprendre les codes de la haute société. C’est sûr qu’à 1200euros/J, c’est über-élevé. Je n’avais pas noté ce « détail », merci de l’avoir signalé.

      • En effet, vous avez raison, merci d’avoir relevé ce point, je n’avais pas relevé un prix aussi prohibitif, surtout pour des conseils aussi basiques…

  36. >Le respect optionnel, que ce soit des règles ou des autres.

    Oui tu vois, c’est en effet optionnel. Les gens incapables de comprendre ce qu’est la civilisation à l’age adute, c’est un peu trop tard pour eux. L’éducation se faisant essentiellement dans l’enfance et n’évoluant ensuite que peu le reste de la vie. Donc les gens intelligents évitent de perdre leur temps à vouloir les éduquer quand on a un minimum d’intelligence. On peut se rire d’eux, comme je fais avec toi, Comme on rie des singes grimaçant au zoo. Cela correspond d’ailleurs a ce que je fais quand je passe par ici, en lisant tes tentatives désespérées.d’ânonner tes pensées incohérentes. Tu es une ‘distraction’, et ne sera jamais rien d’autre. Un grand singe grimaçant et hurlant sa frustration a ne pas pouvoir me faire taire quand je me ris de ses simagrées.
    Sur ce je te laisse ruminer tes bambous :)

    • Et WordPress toujours aussi pourri pour gérer les réponses la ou elles devraient être des que l’on uitte la page…

    • Donc pour vous, toute personne qui n’a pas été éduquée par une famille courtoise (vieille France ?) dans son enfance, tout immigré qui vient d’une autre civilisation, doit rester dans son ignorance, c’est du temps perdu que d’essayer de lui apprendre quelque chose ? (même quitte à ce qu’il ne l’applique pas ensuite, au moins il saurait que cela existe et que ces conventions font plaisir à certains)

      • > tout immigré qui vient d’une autre civilisation, doit rester dans son ignorance, c’est du temps perdu que d’essayer de lui apprendre quelque chose ?

        Inutile et une perte de temps pour la majorité oui., A part quelques individus qui ont suffisamment d’intelligence pour les apprendre d’eux même, oui le reste est de toute façon inéducable, et inéduqué.

        Tout comme celui qui me singe, il n’aura jamais l’intelligence de comprendre qu’il est pathétique d’essayer de se moquer de plus intelligent que lui. Ca ne peut prendre que pour ceux qui s’abaisseraient à son niveau.

    • Ah ça mon gibbon, si tu savais. Les singes se foutent de ta gueule quand ils te font des grimaces et ils continuent une fois que tu es reparti. Etre fier comme un demi-dieu d’être le plus vil et bête d’entre eux, c’est effectivement désopilant.

    • Stephane qui explique à Stephane pourqoui lui expliquer ne sers à rien. Et qui essaie de nous faire croire ensuite que ses justifications désespérées sont juste une moquerie. Je suis d’accord avec Stephane, uu pays des singes Stephane est le roi (des cons)

      • Tiens encore un imbécile croyant qu’une lettre ouverte ne s’adresse qu’à la personne a qui on l’adresse…
        Vive Courteline.

  37. Elle va mettre en place le « SOS mon enfant porte un sweat à message, que dois-je faire? » Des groupes de soutien, un numéro vert, des t-shirts.. non je déconne. Non parce qu’il est sur la mauvaise pente le gamin

  38. Et bien dommage moi qui comptait courtiser une très charmante jeune femme avec une vidéo du Petit Théâtre des Opérations (afin de tester son degré d’hermétisme à la culture mais je diverge) quel dommage d’apprendre que les vidéos de ce Monsieur Connard soient considérées comme « chiante » pour une soirée je suis déçu.
    Heureusement que le reste du billet est excellent et m’éclaire sur l’attitude à adopter en soirée.

  39. Bon ben moi, mon deadlift (à 100kg quand même), mon développé-couché, mon squat et mes grosses claques dans le dos façon Gerard pilier de bar on est définitivement pas des ladys, ça c’est sûr …
    Ça fait pourtant 13 ans que je suis avec mon conjoint, et qu’on a donc été plus loin que les bisous chastes, et il n’a encore jamais pris feu à mon contact, je peux l’attester.

    Merci pour l’article, en tant que gueuse j’ai trouvé ça particulièrement hilarant.

  40. Je ris souvent à vos « dėzingages » de films mais quand vous vous attaquez à une personne réelle cela me gêne, d’autant plus qu’elle ne vous a rien fait .
    Elle propose son avis ; c’est encore autorisé dans certains domaines, mais que vous contribuez à réduire par votre talent même et par votre meute de hyènes friande de vos cadavres
    On peut se moquer un peu gentiment mais ce n’est pas le cas ici

    • Ah, parce qu’il n’y a pas de personnes réelles derrière la réalisation de films ?
      Cette auteure de blog tient un blog public. Elle est donc sujette à la critique. C’est légal et je vais même dire sain. -Ce qui est différent de la diffamation -qui est elle, illégale-. Car de l’absence de critique naît souvent l’arrogance.
      Si madame ne supporte que la « gentille moquerie » comme vous dites, alors elle ne tient pas un blog public :)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.