Apprendre à être un homme

Parfois, l’homme doute.

Et comme tout doute, celui-ci débute souvent par un petit rien. Ainsi, dès l’aube, l’homme ouvre les yeux. Et comme tous les matins, son radio réveil lui joue des marches militaires pour l’inciter à quitter le lit, ce qu’il fait, abandonnant derrière lui sa conquête dont il a déjà oublié le prénom et dont seules quelques mèches de cheveux roux sous une couette aux couleurs du drapeau national rappellent la présence. Épuisée par leurs ébats, la femelle n’entend pas l’homme se lever. Tout au plus, dans un demi-songe, peut-elle sentir l’odeur puissante qui émane de chacune des parties velues de son corps. Une fragrance quelque part entre celle du puissant bison et du café si noir que même le soleil ne peut le pénétrer. Mais l’homme n’a que faire des rêves flous de celle qu’il mettra dehors dans moins de trente minutes. Car pour l’homme, c’est une nouvelle journée de conquêtes et de succès qui débute. Et pour bien commencer, il se rend aux toilettes, ou d’un geste sûr, il vise l’eau au fond de la cuvette, afin de virilement réveiller la damoiselle d’à côté au son d’un puissant bruit de cascade qui lui rappellera qu’elle a couché avec un véritable sniper des points d’eau.

Mais là, c’est le drame : matin chagrin, matin moins bien, l’homme découvre que son arme mal préparée tire en arrosoir, et en envoie partout sauf sur la cible, tel un B-52 sur porcelaine.

L’homme vit un échec. Il n’était pas préparé. Sous le choc, il tombe à genoux, prostré, et se roule sur le carrelage en pleurant.

Lorsque quelques minutes plus tard, sa rousse conquête ouvre la porte des toilettes pour savoir d’où proviennent ces gémissements, elle est fort étonnée.

« Mais ? Didier, qu’est-ce que tu fous par terre ?

– C’est passque j’aurais dû faire pipi assiiiiiis ! Je suis plus un hoooomme ! Snif snouf !

– D’accord, je vois, bon écoute Didier, je crois que je vais me barrer en fait. Et puis tu vas oublier mon numéro de téléphone si tu veux bien.

– On fait bisou quand même ?

– Didier, tu t’es roulé dans les gouttes de ta propre urine, donc même la poignée de main, c’est non. »

Didier est un homme brisé. Où va-t-il pouvoir retrouver la confiance en lui et réapprendre la fierté d’être un homme qui fait pipi debout, parce que c’est avant tout ça qui définit le mâle ?

Sur internet. Et plus précisément, sur un site de qualité :  l’école Major, pour apprendre à être et rester des hommes.

Apprendre et rester. Parce que des fois, tu avais bien appris, mais le jour de l’interro, tu as un trou.

Découvrons cette perle ensemble.

L’entrée du site. Fonder son clan. Mais à Clash of Clans ou on s’attend vraiment à ce qu’on se promène en slip avec ses copains avant de piller un monastère franc ?

Tout d’abord, qu’est-ce que l’école Major ? Allons dans la rubrique « Qui sommes-nous ? » pour mieux comprendre.

MAJOR (signifie “plus grand” en latin) est un magazine online et une école de formation pour les hommes qui ne supportent plus l’injonction moderne à la féminisation

L’injonction moderne à la féminisation.

Si quelqu’un a une définition exacte, je suis preneur, parce que là, tout de suite, je ne vois pas bien. En effet, il m’arrive fort peu de me promener dans la rue pour tomber sur quelqu’un qui se met à hurler « Toi ! Féminise-toiiiiii ! » avant de me tirer dessus avec son rayon féminisant (Mais si, vous savez : celui qui fait pousser les seins et donne envie d’appeler ses amies « Ma belle » sur Facebook). Peut-être parce que je dégaine le premier et que personnellement, je tire en 7,63x25mm, ou bien peut-être parce que ça n’existe pas ? Tout cela est fort mystérieux. J’imagine que tout comme moi, vous êtes dubitatifs.

Mais je suppose que le site a une réponse ? Après tout, il propose une « Session Alpha » pour devenir un mâle, un vrai, un avec un nombre de couilles supérieur à un, mais tout de même inférieur à trois, et où nous devrions découvrir, du moins je le subodore, la définition de la féminisation du mâle innocent qui n’en demandait pas tant ?

Voyons voir l’introduction…

Marre de la société d’eunuques dans laquelle on vit ? Marre de toutes les tentatives pour faire de vous un individu fade, plat, petit, esclave, sensible et dominé ? Marre de cette vie de flaque qui vous est destinée, celle d’un médiocre sans aventures et sans force ?

Ah. D’accord. Être « féminisé », c’est donc être une « flaque ». Une merde, quoi.

Je ne sais pas qui tient ce site, mais si vous voulez bien me donner quelques minutes que je m’allume un cigare et que j’investisse dans l’industrie du BTP, car à la lecture de ces lignes, je pense que nombre de mes lectrices vont acheter des briques par paires, afin de faire découvrir de manière festive à qui de droit ce qu’est la définition littérale du mot « eunuque ». Diego ? Brandy s’il-te-plaît, je sens que le spectacle promet. À défaut d’être féminisé, quelqu’un va être démasculinisé très fort.

Mais, j’exagère : posez ces parpaings que je ne saurais voir, et lisez plutôt la suite, car nous ne venons que d’effleurer la qualité générale du site. Mettez votre scaphandre, nous descendons.

Marre de cette naïveté sur la société, sur les autres et sur le monde qu’on vous apprend depuis votre plus jeune âge, loin des réalités de l’existence et qui vous empêche de réussir ? Marre de respecter des « valeurs » qui sont comme des boulets à vos pieds et qui font qu’on vous marche dessus tous les jours ?

Les valeurs (avec des guillemets, sinon c’est un peu trop respectueux), sont donc des boulets, sachez-le.

Ce qui est con, parce qu’aux dernières nouvelles, on a bâti plus de civilisation en empilant des valeurs que des couilles. D’abord, parce que la couille est un très mauvais matériau de construction (même si comme dit plus haut, on en retrouve parfois entre deux parpaings, mais concentrez-vous un peu), et ensuite, parce que les valeurs, c’est souvent pratique. Je ne sais pas : par exemple, le sens de l’honneur est une valeur qui ne me paraît pas forcément incompatible avec le fait d’être un homme. Ou le devoir. Ou la courtoisie. Ou la propreté.

C’est ce qui nous différencie, entre autres, du singe.

Mais qui sait, peut-être qu’on apprend plein de choses véritablement masculines dans ce stage ? Comme s’épouiller entre mecs ? L’art de propulser son caca manuellement pour marquer son territoire, même de loin ? Ou bien comment bien éplucher sa banane ? Quoique sur ce dernier point je… attendez. Non, je propose de s’en arrêter là, car en cas de blague trop graveleuse, ils risqueraient de m’appeler comme formateur.

Et j’ai mon honneur, justement.

Marre du politiquement correct qui cherche à faire de vous une femme comme les autres et qui vous empêche de vraiment réussir votre vie sentimentale et sexuelle ?

C’est donc écrit en toutes lettres : on cherche à faire de nous des femmes, et comme le disait un grand penseur : « Les filles, c’est nul !« .

Le grand penseur en question fut par la suite privé de récré pour avoir tiré sur les couettes de Chloé pour lui signifier l’émoi palpitant dans son slip Spiderman, aussi est-il forcément une source de qualité dont la pensée profonde mérite des stages de groupe pour réapprendre comme bien tirer une couette, comment accentuer « Jouer à l’élastique, c’est pourri » ou l’art subtil et délicat de décapsuler une bière avec son rectum.

La femme, cet être mystérieux qui n’y connait rien en sentiments et en sexualité. Le soir venu, comme chacun sait, elle se contente de lire Biba et éteint les lumières à 21h00.

La session ALPHA a été pensée et travaillée pendant plusieurs mois pour offrir toutes les bases culturelles et mentales qu’un homme doit connaître.

Ah ben si ça a été travaillé pendant plusieurs mois (des mois ! Vous imaginez ? C’est plusieurs fois trente jours !), c’est forcément sérieux

Mais alors attendez, aurais-je loupé un épisode ? Où est cette liste des bases mentales et culturelles que l’homme doit connaître ? Pourquoi n’est-elle pas livrée en série avec les kikis ? Comment ai-je fait pour en arriver là où je suis ? Est-ce un cours de rattrapage ? Peut-on parler de SEGPA pour hommes ? Au vu de ces lignes, je commence à me dire que ce dernier terme me paraît fort adapté.

Elle est partie d’un constat simple : tous les hommes que nous connaissons autour de nous qui on vraiment réussi leur vie économique (création d’entreprise, projets, audace, force de travail, bon métier), sentimentale (nombreuses conquêtes, marié, belle famille, enfants bien élevés), intellectuelle (curiosité, érudition, forte spiritualité, sagesse) et amicale (respecté des autres, nombreux amis, création de « clans », réseau important) sont tous des hommes qui partagent peu ou proue la même philosophie de vie, les mêmes valeurs et un même comportement. Ceci n’est évidemment pas un hasard, mais ces hommes se font de moins en moins nombreux…

Gandhi et Dan Bilzerian, même combat ?

Faut-il penser qu’être une femme, c’est être une merde pour réussir dans la vie ? Est-ce que par exemple, si vous aviez le choix, vous préféreriez être Marie Curie ou Patrick Balkany ? Marie Marvingt ou Eric Zemmour ? Albert Roche était-il un sous-homme puisque peu connu pour ses nombreuses maîtresses ? Quant à Freddie Mercury, peut-on dire que c’était un raté puisqu’il ne courrait pas la gueuse dès potron-minet ?

Non. Visiblement, la réussite sociale, ça commence quand tu secoues les draps en t’exclamant « Ouah, celui-là fouette grave ! » pour bien rappeler à ta voisine de lit que tu ne pètes pas des papillons, toi.

Heureusement, la session ALPHA (en majuscule partout dans le texte, parce que c’est pas une session pour les minuscules je suppose) va vous apprendre à vous faire pousser des poils, à rabattre la porte sur la gueule de ces donzelles qui aimeraient qu’on la leur tienne, à réaliser du morse en rots pour pouvoir commenter le cul de Lulu même quand elle est dans la pièce, et bien sûr, à pouvoir savourer une 8-6 sans que vos papilles ne prennent feu.

Et tout cela pour 47€ seulement. Oui, on peut devenir un homme pour 47€ seulement les enfants. Mesdemoiselles, si vous avez envie de vous joindre à nous dans notre grand complot de domination d’hommes blancs cis hétérosexuels (réunion tous les vendredis après 17h pour déterminer ensemble la prochaine oppression si le quorum est réuni), c’est pas cher.

Heureusement que la page « Qui sommes-nous » nous rappelle que :

Major ne se gênera pas non plus pour prendre part aux polémiques qui cherchent à alimenter « la guerre des sexes », guerre que nous refusons tout net.

« Bon, les filles, on vous fait pas la guerre des sexes, mais quand même, vous êtes un peu des merdes. »

Nous voilà rassurés. Les diplomates de la guerre des sexes sont là, et visiblement, ils sont bourrés (nous verrons plus loin que c’est cohérent).

Je laisse quelques instants à mes lectrices qui viennent de prendre feu – et par pour les raisons que ces messieurs aimeraient – d’aller chercher un extincteur, et nous allons tout de suite nous pencher sur quelques exemples d’articles qui nous permettent de mieux comprendre le monde mystérieux des mâles alphas.

Je rappelle que le mâle Alpha est supposé être le mâle suprême partout où il passe, celui qui attire tous les regards et qui fait craquer toutes ces dames, voire urine dans la pièce pour la marquer lorsqu’il entre quelque part. Il devance le mâle Bêta, lui-même vaguement supérieur au mâle Lambda, mais tous ont pour objectif commun de vouloir finir tout Nu (les amateurs de lettres classiques apprécieront).

« Nom de dieu, soldat, c’est une putain de guerre des sexes ici ! Si tu faiblis rien qu’une seule seconde, ces sales femmes vont en profiter ! La dernière chose que tu sentiras, ce seront deux pieds froids comme la mort qui se glisseront contre toi ! »

Un petit article léger pour commencer ? Histoire de bien montrer que la guerre des sexes n’est pas le genre de la maison.

Allez, on y va en douceur.

Et si les féministes n’étaient que de grosses fainéantes ?

Ah non mais quand je dis léger, c’est léger. Et attention, c’est justifié :

Chez Major, on se méfie comme de la peste des incapables, des ratés et des égalitaires qui haïssent la vie, les idéaux et les traditions, parce qu’ils se haïssent eux-mêmes.

Être égalitaire, c’est être un raté. Gens qui croyez en Liberté, Égalité, Fraternité, sachez-le : vous êtes de gros nazes. Le mâle alpha, il est probablement monarchiste, parce que la monarchie, en plus, c’est la tradition, et que les traditions, c’est bien. D’ailleurs, si on pouvait remettre le servage, parce que les conventions de stage, bon. Personnellement, je trouve bien évidemment tout cela ridicule et puéril : pourquoi être monarchiste quand on peut être impérialiste ? Quelle bande de petits joueurs, ces mâles alphas. Je suis un peu déçu.

Notez que chez Major, « on se méfie comme de la peste des ratés« , mais on leur propose quand même des stages à 47€. Faudrait pas qu’ils disparaissent non plus, hein.

Pour le reste, je pense qu’ils ont mis dans le même sac les féministes qui combattent pour l’égalité et les féministes qui vous expliquent doctement sur Twitter que si tu n’intitules pas ta thèse d’histoire « Les e.i.mp.ereur.eratrice.s de Chine« , tu es un nazi. Ce qui revient un peu à ne pas faire la différence entre Robert Capa et Kim Kardashian au motif qu’ils se disent tous les deux passionnés de photographie.

On poursuit un peu ?

Moi aussi je peux décider demain de rejeter l’idéal masculin. Vouloir n’être plus que lâche

On en revient donc à ce principe de base : si tu n’es pas masculin (et donc que tu ne sais pas jouer le premier acte du Barbier de Séville en pétant), tu es lâche.

Je propose à ces gens de taper Chevalier d’Éon dans Google, histoire de.

J’ai conscience que l’idéal masculin et l’idéal féminin sont difficiles à atteindre, et que ceux-ci doivent être actualisés à la lumière de la modernité, mais j’ai aussi conscience que ces idéaux doivent perdurer pour, d’abord, être capable de se retrouver dans ce que l’on appelle l’Amour.

Notez qu’il n’existe qu’une seule forme d’Amour (avec un grand A, comme Aitairosaixuail). Les homosexuels ne s’aiment pas, c’est connu : ils forniquent. Qu’on prépare le bûcher !

Si jamais vous pensiez que j’exagère, je vous rappelle que le dernier article en date au moment où j’écris ces lignes s’intitule sobrement Devenir barbare ? et où l’on propose de réfléchir aux thèses de Jack Donovan sur le fait que c’était cool d’être un barbare.

Selon Donovan, la majorité des hommes européens s’interdisent de penser de la sorte. Soumis à une dictature globaliste, l’occidental est dans une vision inclusive à très grande échelle (galactique s’il le pouvait) et il ne pourra redevenir un outsider, un barbare et finalement un homme libre qu’à partir du moment où il rejettera cette vision globale pour se concentrer sur les intérêts de son clan.

C’est vrai que c’est en se disant que son voisin était un connard et en lui mettant des coups de gourdin sur la truffe que l’on a envoyé des gens dans l’espace.

Et que la culture tribale qui est réapparue ici ou là du « Ma bande d’abord, la loi après, vazy la bande d’à côté est sur mon territoire, on va les marrave ! » a apporté des choses fabuleuses à nos sociétés. Écouter du Jul sur le haut-parleur de son smartphone tout en crachant par terre : c’est ça, la réussite masculine, les enfants.

Heureusement, ce site étant celui des winners et de la winnance, il parle de tous les sujets, comme comment faire face au chomâge ?

Pensez à certains modèles masculins que vous admiriez enfant ou adolescent : est-ce que Jean Gabin ou Clint Eastwood auraient fondu en larmes en recevant leur lettre de licenciement et auraient-ils réclamé un safe space ? Bien sûr que non. Et bien, vous non plus.

« Et gnagnagna tous mes amis sont morts, gnignigni j’entends les obus la nuit », ah, ces chochottes qui pleurent ! Elles pourraient prendre exemple sur les acteurs au cinéma qui n’ont pas peur, eux !

Il est arrivé à Jojo le métallo, ouvrier sur chantier naval, de pleurer lorsqu’il a perdu son boulot après 25 ans de bons et loyaux services. Je propose à l’auteur de l’article d’aller expliquer à Jojo, 1,90m et 110 kilos à force de soulever des poutrelles, que c’est une grosse chochotte, bouhouhou, il m’arrive des choses tristes alors je pleure, ouin ouin.

Retrouvera-t-on l’auteur de l’article avec une poutrelle dans le rectum ? Retrouvera-t-on d’ailleurs la poutrelle ? Ou l’auteur, en fait ? Pleurera-t-il un peu quand même ? Vous avez deux heures.

Mais, allez ! Concluons ce tour d’horizon avec un dernier article, messieurs, qui concerne l’amateur de brandy et autres whisky que je suis : pourquoi les hommes doivent savoir tenir l’alcool ?

Oui parce qu’avant l’invention de l’alcool, les hommes n’existaient pas, il faut le savoir. Les femmes se reproduisaient par mitose. Eh oui.

Nous connaissons tous plus ou moins ces injonctions viriles du genre : « Allez, fais pas ta gonzesse, reprends un dernier verre ! » depuis que nous sommes en âge de boire. Ces comportements, typiquement masculins, ne sont-ils que l’expression d’une stupidité grégaire ou relèvent-ils eux-aussi, et malgré les apparences, d’une sorte de sagesse plus profonde ?

Je… comment dire ? Je ne sais pas vraiment par où commencer. Aussi, essayons d’y aller dans l’ordre.

D’abord, vous le saurez, boire, c’est un truc de mecs. Les femmes, ça ne boit pas. Et si ça essaie, ça prend feu. Qui n’a jamais vécu ce moment douloureux ou dans un bar on entend quelqu’un s’exclamer « Non Geneviève, ne touche pas à ce mojito ! » avant d’apercevoir une torche humaine traverser la pièce ? Un spectacle aussi terrible qu’il est commun.

Ensuite, cet article va nous expliquer, sans rire, que Roger qui dit à Michel de pas partir sans un dernier pastis, c’est de la sagesse. Je ne sais pas si in vino veritas, mais en général, in pastis pastagas, et rarement plus. Cependant, il y a peut-être une vraie explication derrière, ne soyons pas mauvaises langues, et voyons plutôt. Car le style de l’auteur lui-même est fabuleux :

Alors que je sortais d’une conférence internationale de 3 jours, une évidence m’apparut : toutes les conférences, réunions, forums, meetings, qui s’étalent sur plusieurs jours, culminent non pas la journée, à travers le programme officiel, mais le soir, au bar ou au restaurant. C’est véritablement dans ces moments-là que les rencontres se font, que les amitiés se nouent et, disons le, que les affaires s’engagent ou se concluent.

« Oui, vous savez, j’étais à l’ONU l’autre jour, quand je croise Barack qui me dit… »

La conférence internationale de 3 jours, quelque chose me dit que c’était la classe de neige du collège Christian Clavier de Melun.

Entouré essentiellement d’hommes de toutes les nationalités, ayant tous en commun d’être plus tendanciellement des alphas à cause de leur profession (hommes politiques, businessman etc.), les tournées à boire furent, comme de mise, un moment de vérité

Si comme moi, vous avez lu « Nous étions entre gros kikis quand… » c’est normal. Je crois que ce souhait d’insister sur « conférence internationale », « businessman » & co est un concours de zobs sur claviers. Vous ne connaissiez pas cette pratique ? Cela existe sous différentes formes. Celle-ci, ou bien directement poser son trilili sur les touches et voir qui presse le plus de lettres. Si tu peux juste écrire « azer », c’est mal parti. Si tu fais « azertyuio », c’est mieux. Si tu obtiens « aqzsedrftgyhujikolpm », on t’appelle Monsieur.

Mais je m’égare.

Car puisque nous parlons de mâles concours, notons que lorsque l’auteur nous explique que la gloire, c’est de finir entre couilles au Balto, comment dire ? Dans ce cas, n’importe quel club de joueurs de Magic est une ode au succès et à la supériorité masculine liée (pour peu que tu tapes deux manas et que tu t’engages). Mais nul doute qu’une fois ivre, notre héros doit trouver la chose crédible. Contrairement à toute la population sobre du secteur qui, finalement, ressent une forme de pitié pour la plume derrière ce brillant message.

« Le » moment de vérité, peut-être bien. Il y eut ceux qui dédaignèrent prendre un verre après diner, ceux qui le souhaitèrent mais qui ne tinrent pas la cadence et perdirent le contrôle, et ceux qui restèrent jusqu’à tard et se firent beaucoup d’amis.

Ces passages quasi-obligés par la case « tournée à boire » sont révélateurs à biens des égards. Ils en disent long sur l’homme qui est en vous.

Assez de mauvaise foi : cet homme a raison.

Oui, raison. Je suis sérieux. C’est vrai : c’est assez révélateur.

Car si vous avez besoin d’être bourré, et les gens autour de vous aussi, pour vous faire des amis, c’est probablement que vous êtes un peu tout en bas de l’échelle socialement. Le genre de personne qui marmonne « Je dois aller à la soirée d’intégration même si elle est humiliante si je veux m’intégrer ; peut-être que l’on m’aimera si je brade mon honneur ? » durant la première année d’école supérieure. Un être humain normalement constitué peut se faire des amis sans boire, et si vous pensez que personne ne va vous aimer ou vous respecter tant que vous ne suivrez pas les injonctions du groupe, félicitations, à défaut d’être un mâle alpha, vous êtes potentiellement une moule. Il va être temps d’aller vous acheter une colonne vertébrale et d’apprendre à tenir debout tout seul.

Mathias von Abele, un juriste allemand du XVIIe siècle, trouve au moins quarante-cinq excellentes raisons de boire entre hommes. […] Le vocabulaire employé par Abele est absolument masculin : la « virilité », les « affaires », « l’esprit chevaleresque » et la « camaraderie ». Ceci n’est pas étonnant.

Oui, et une fois, j’ai lu un traité de médecine qui disait que la peste se soignait avec une bonne saignée.

C’est pas parce que c’est vieux que ce n’est pas complètement con. Si vous avez un doute, regardez Public Sénat.

Depuis la Genèse et Noé, qui fut le premier des vignerons, où il est écrit « Noé planta la vigne et connut l’ivresse »

Ah ben si c’est dans la Bible, c’est bon. J’espère que l’auteur ne se tripote jamais alors, parce que ça aussi c’est dans la Bible, canaillou.

Dans de vieux livres, j’ai aussi appris que les femmes, ça passait son temps à faire le sabbat pour invoquer des démons cornus avec un visage barbu à la place des fesses qui viennent sauter sur le lit des honnêtes gens. C’est très vieux, donc forcément très pertinent.

en passant par les beuveries des guerriers, qu’ils furent Grecs, Romains, chevaliers du Moyen-Âge, jusqu’aux soldats modernes qui continuent à se « tester » lors d’expériences initiatiques qui comprennent presque toujours des jeux d’alcool, il est dans la tradition, notamment européenne, de savoir boire pour être jugé comme un homme.

Ce qui en fait forcément une bonne chose. Je rappelle qu’à la fin du XIXème siècle, il était de bon ton de payer une prostituée à son fils pour lui apprendre un truc ou deux. Quel dommage que cette jolie tradition se soit perdue ! Car c’était aussi un merveilleux moment pour découvrir les MSTs les plus en vue, et d’échanger celles en double avec ses amis.

Dans les milieux économiques actuels, il en est souvent de même : les traders par exemple, qui vivent une vie stressante car concurrentielle et impitoyable, se retrouvent régulièrement dans des bars le soir venu pour épancher leur soif de sociabilité et de détente après des journées harassantes.

« Je connais des mecs qui picolent, donc il faut picoler« , expliqua l’homme qui vendait des formations sur comment être fier et indépendant.

Bon après, il est vrai que la cirrhose rapproche. Surtout dans les chambres d’hôpital doubles.

Mais l’auteur va plus loin et nous propose cette interrogation profonde :

À quoi sert l’alcool entre hommes ?

Personnellement, je dirais que si tu bois avec un objectif autre que de savourer, tu bois mal, mon petit. Tu comprendras quand tu seras grand.

Ces moments de détente alcoolisés permettent :

De faire baisser la tension inhérente à une vie masculine remplie de responsabilités, de challenges et de luttes acharnées. Ils laissent la place à la joie de vivre, à la légèreté et à l’oubli momentané des exigences.

Ta vie est dure ? Bois pour oublier.

Ce conseil vous était offert par l’association française des gens fiers et pas du tout dépressifs.

De garantir une socialisation toute démocratique : chacun paie sa tournée et celui qui se dérobe à ce devoir passe pour égoïste et misérable. Celui qui a le plus d’argent se sent obligé de « payer » le plus de tournées pour montrer son humanité.

« L’égalité commence par ce qu’il y à boire et à manger. Là par exemple, il n’y a rien. Donc c’est pareil pour tout le monde. C’est ça, le communisme ! » – Kim Jong-Un.

Notez la subtilité du propos : payer sa tournée, c’est être un homme, ne pas le faire, c’est être une crotte. Ainsi, quand Gégé s’exclame « Ôllez Maurice fô pô ton pédé paie tô tournée, lô« , il exprime à la fois sa sagesse, son humanité et son sens profond de la démocratie et de la tolérance. Rappelons que nous regrettons très fort Gégé, mort deux heures après avoir tenu ses propos lorsqu’un platane s’est jeté sous ses pneus. D’après le rapport d’autopsie, le feu qui s’est emparé de son véhicule aurait été causé par son dernier soupir sur l’allume-cigare, et non par un défaut du réservoir.

Je sens que vous aussi, vous avez senti en Gégé le mâle alpha. Et que derrière leur écran, mes lectrices soupirent à l’idée de rencontrer prochainement un Gégé.

De révéler l’homme qui est en chacun, tant il est vrai, comme l’écrivait déjà Pline l’Ancien : « In vino veritas », soit : « Dans le vin, la vérité. ». Un homme ivre révèle souvent sa nature profonde.

« Alcoolo« , par exemple.

De permettre les conditions de la camaraderie : une bonne soirée arrosée pleine de rires soude souvent des amitiés pour la vie. Elle rassemble les hommes qui se retrouvent soudainement à égalité face à leur propre humanité.

Ils se retrouvent plus souvent à égalité au-dessus des toilettes du bar, mais vu l’humanité dans ces lignes, je comprends que la confusion soit aisée.

Savoir tenir l’alcool est une preuve de vertu

A l’instar de la violence, l’alcool est un révélateur d’un « juste milieu » viril qui distingue les vrais hommes des brutes ou des flaques. Un homme qui userait constamment de violences physiques sans réfléchir ressemblerait au soulard qui boirait en permanence. Celui-ci sait tenir l’alcool, mais par alcoolisme. Dès lors, comme la brute, il perd en crédit. Il agit par excès.

De l’autre côté, celui qui ne tient pas l’alcool ou ne veut pas boire par prudence et/ou par peur ressemble à celui qui se dérobe toujours lorsque les circonstances exigent l’utilisation de la violence physique : il est alors jugé comme un lâche, un faible, une flaque.

L’homme se tient à équidistance de la brute et de la flaque. Au sujet de l’alcool, il est capable de boire – et de bien boire ! – quand il le faut, mais il sait se maitriser, il sait s’arrêter et, en particulier, n’est surtout pas un alcoolique. Un homme qui tient l’alcool parce qu’il est un soulard perd instantanément l’amitié et le prestige qu’il aurait gagné en « buvant bien » et jusqu’à tard. Ce qui révèle une âme virile et humaine chez les uns se transforme en objet de honte pour l’alcoolique.

Je résume : quelqu’un sait qu’il ne tient pas l’alcool (il n’a pas forcément choisi, hein) et refuse de boire ? C’est une crotte. Il DOIT savoir boire, nom de dieu ! Et jusqu’à tard !

Je propose de renommer ce site Le Guide du Beauf.

« Si t’es pas bourré, la soirée est ratée », slogan officiel de toutes les mauvaises compagnies et soirées.

Savoir profiter des bons moments !

Au diable, donc, toutes les injonctions modernes à la prudence, à la modération en tout, et à la Santé-dictatrice (pour quoi faire ?).

S’exclama-t-il devant le maréchal des logis Framblet, lors du toucher rectal qui précéda sa nuit en cellule de dégrisement.

Un homme doit être capable de se saouler lors de bonnes occasions, sans toutefois faire n’importe quoi, et se lever tôt le lendemain, montrant ainsi à tous sa maitrise de lui-même, sa capacité à endurer et sa profonde humanité. C’est dans ces moments qu’il trouvera souvent ses meilleurs amis et ses meilleures affaires. C’est aussi dans ces moments qu’il a des chances de se trouver lui-même.

Et c’est aussi dans ces moments-là qu’il se réveillera avec un rein en moins et un contrat signé disant qu’il en faisait don à mon organisation caritative « Des organes pour le Mexique« .

Mais quelque part, tu as raison, mon brave. Bois pour oublier ton métier. Bois pour oublier ta vie. Bois pour te faire des amis. Si le succès, c’est de se dire « Vivement ce soir que je sois saoul« , alors je te le laisse bien volontiers, et personnellement, j’irai faire tout l’inverse de ce que tu recommandes : boire à petites gorgées un excellent whisky accompagné d’un cigare, et à défaut de me faire de fabuleux amis traders couillus, j’irai le boire avec des femmes.

Je te laisse le soin de contempler ton choix et le mien.

Car finalement, au fond, je crois que tu es dans le vrai, école Major.

Ta vision du succès ne vaut pas vraiment plus de 47€.

272 réponses à “Apprendre à être un homme

  1. Les couilles font pourtant un super matériaux qui fait la moitié du boulot pour construire les civilisations : les spermatozoides.
    Bon, entre deux briques ça risque de moins bien marcher, forcément !

    • en fait, dans les années où j’imagine que tu n’étais pas néE, il y avait des MLF américaines vraiment très très coriaces écrivant des textes défendant la parthénogénèse (régulière oibligatoire) histoire de supprimer définitivement les mecs et leurs concours de pets et de clavier – et c’est pas tout à fait impossible, qu’on (qu’il) se le dise ;-)

      • Moi je propose qu’on fasse plutôt ça par fission: on coupe une conasse névrosée en 2, ca fait 2 conasses névrosées.
        Ma méthode n’est pas encore au point, sans doute la lame qui manque encore un peu d’affutage.
        Mais vu le but recherché, toutes les féministes acharnées que vous mentionnez ne sauraient manquer de se porter volontaire pour mes expériences.

  2. La dégustation d’un bon whisky plutôt qu’une beuverie avec des néo-beaufs, d’accord.
    Mais le boire « avec des femmes » ?
    Vous risquez tout de même de vous ennuyer…

  3. Je suis totalement perdu. Je n’ai pas pu faire Azertyu mais seulement Qwerty suis-je quand même un mâle alpha?.
    Pour info, un mâle alpha outre atlantique chez nos cousins se dit « DOUCHEBAG » : « « Au Québec, le terme [douchebag] semble spécifiquement viser un jeune homme bellâtre, abonné des salles de musculation et salons de bronzage, arborant tatouages, bling-bling et tee-shirts serrés » cf wikipedia.
    En revanche aux US et en Angleterre DOUCHEBAG veut dire Trou-de-Q.
    Donc Mâle Alpha = Douchebag = Troue-de-Q: CQFD.

    • Personnellement, j’adore la « traduction » de Klaire (oui, celle qui fait grrr) qui a gratifié notre beau langage de l’expression « sac à douche ».

  4. L’auteur du site est-il vraiment sincère ?
    Après tout, « prendre les gens pour des cons » est la base de toute opération de com’ bien menée.

  5. Le passage sur l’alcool, ça sonne tellement comme ça :
    – un bon alcoolo, il boit bois, mais c’est un ALPHA, un bonhomme !
    – un mauvais alccolo, par contre, il boit, mais c’est une brute, il est pourri par l’alcool !

      • Rien à voir, un bon chasseur peux boire, mais surtout il tire!

    • Bah, après, c’est vrai qu’on peut distinguer deux sortes d’alcoolos : celui qui écrit les remarques sus-mentionnées sur le fait de chialer en perdant son taff’, et celui qui a écrit et chanté « Son bleu ». Mais je doute fortement que la comparaison soit à l’avantage du premier.

    • Bah, après, c’est vrai qu’il y a deux sortes d’alcoolos : celui qui a écrit les remarques sus-mentionnées sur le fait de chialer en perdant son taff’, et celui qui a écrit et chanté « Son bleu ». Mais bizarrement, je doute que la comparaison soit à l’avantage du premier.

      • (Bon, j’ai eu un souci de navigateur en cours de route, et ne voyant plus mon commentaire au rechargement, j’ai reposté. Évidemment, les deux sont arrivés >< Désolé pour le bruit)

  6. Je confirme que les lectrices rêvent de rencontrer Gégé mais celui qui ne se distingue pas des singes non-humains parce qu’eux sont capables de respecter la vie en société et de faire preuve d’empathie (des « valeurs » de gonzesses, donc). Je vous recommande Frans de Waal, cher Odieux, pour éviter de mettre les mâles ALPHA (et surtout pas bêta, ‘tention !) et les pauvres primates dans le même panier.

    PS : à quelle adresse vous faire parvenir nos magnifiques parpaings agrémentés des sexes « azer » de cette troupe de joyeux lurons ? Ce serait dommage de pas en profiter pour emmurer vos stagiaires.

  7. Julien Rochedy, fondateur de cette belle mascarade, a été directeur national du Front national de la jeunesse entre 2012 et 2014. La coïncidence est forte !

  8. « Le mâle alpha, il est probablement monarchiste, parce que la monarchie, en plus, c’est la tradition, et que les traditions, c’est bien. D’ailleurs, si on pouvait remettre le servage, parce que les conventions de stage, bon. Personnellement, je trouve bien évidemment tout cela ridicule et puéril : pourquoi être monarchiste quand on peut être impérialiste ? Quelle bande de petits joueurs, ces mâles alphas. Je suis un peu déçu. »

    Mais… enfin Odieux. Faite attention avec la caricature… en dégotant de tels zigotos vous risquez d’être en dessous de la vérité.
    En effet, lorsque l’on s’intéresse au parcours de ce jeune homme l’on apprend qu’il était politique. Cela explique sans doute nombres de paragraphes brassant du vent avec des termes mal définis, ainsi que l’étrange insistance sur la taille de son Curriculum que vous relevez.
    Plus précisément, il était affilé au FN, qui a effectivement quelques sièges au parlement européen. De fait, sa participation à une conférence internationale n’est pas très surprenante. Ceci dit, si tous les membres de ce parti politique partagent le même avis sur l’importance de se réunir dans les bars cela apporte un nouvel éclairage à la réputation d’absentéistes des membres du FN au parlement européen.

    Oh, et concernant la monarchie, j’ai trouvé ceci :

    « J’ai toujours été d’accord avec Eric Zemmour contre les partisans tendance souverainistes/monarchistes : la France était faite pour être un Empire et non « une nation qui se contenterait d’elle-même ». La narration « la France est un état nation » vient après l’échec de l’Empire. »

    Il me semble qu’il affirme que la monarchie c’est un truc de faible. Cependant n’étant pas très porté sur les discours de Zemmour, il se pourrait que j’interprète très mal ce message. Ceci dit, si tel est le cas nul doute qu’un commentaire me corrigera. Votre lectorat est effectivement connu pour être constitué de gens cultivés et de fin spécialistes dans des domaines très variés. Même le caca. (Caca avec le même C que dans la Cohérence des scénarios de films régulièrement spoiler en ces lieux. Je précise pour ceux qui croiraient y voir une référence à des politiques).

    Si certains souhaitent avoir un aperçu du contenu de la formation « session apha », j’ai trouvé un article qui détaille cela :
    https://www.slate.fr/story/163493/societe-ecole-major-formation-hommes-masculinite-julien-rochedy-front-national-masculinisme

    L’on peut y lire d’autre citations qui feraient passer l’Odieux Connard pour un féministe, c’est dire…

  9. Scoop : on a retrouvé l’auteur de l’article sur Jojo le métallo. Effectivement, il a bien reçu une poutrelle de quelques tonnes dans le rectum. Ainsi, il est entré dans le grand livre des records car c’est le premier humain de toute l’histoire de la Terre à avoir pu ressentir une douleur encore plus forte que celle que les pauvres choses que l’on appelle « femmes » ressentent en mettant au monde un enfant. Pire que cela, les témoins de la scène peuvent témoigner du fait que l’auteur a littéralement pleurer des océans entiers et ainsi contribué à la lutte contre l’assèchement des rivières, lacs, mers et autres endroits aquatiques dû au réchauffement climatique. Il a ainsi pu connaître l’expression « pleurer sa maman » et a pu constaté que finalement, sa maman, malgré le fait que ce soit une femme, il l’aimait beaucoup. Il a miraculeusement survécu (car on n’a jamais retrouvé ladite poutrelle) et vit à présent reclus dans une grotte. Non pas pour montrer qu’il est devenu un barbare qui n’a besoin de rien d’autre qu’un pagne et une vie dans la nature (chasse, viande crue, tradition, Ougâ-Ougâ) pour prouver que c’est un Mâle Viril qui a réussi. Non, il se cache à cause de la honte. La honte d’avoir écrit tant d’articles complètement démesurés et indécents sur l’histoire de l’humanité.

    • tu veux faire de l’humour mais elle est moisie ta vanne julie… Boucle donc ton clapet à merde et retourne donc faire le ménage grognasse!!!

  10. Moi, je veux surtout que l’OC nous explique comment il déniche des sites pareils. Soit son moteur de recherche n’est pas efficace, soit il cherche la merde !

  11. Merci, grâce a vous j’ai découvert warhammer et j’avoue y prendre du plaisir.
    Et puis pour y jouer je dois me rendre dans d’étrange taverne perdu au fond de cartier étrange ou on entend des incantations comme « jet de chance » ou « respecte ton MJ foutu kobolt! ». Afin de me réunir avec d’autre mâle (les femmes ne peuvent y pénétrer sous peine de perdre leur sens!) pour y jouer durant de longue heure avec parfois une boisson en houblon…
    mon dieux mais les rolistes serait il des alphas ?!

  12. Les femmes ne vénèrent ni Tzeentch, ni Slaanesh.
    Il est évident qu’elles vénèrent Khorne, comme en attestent leurs rages berzerks mensuelles et le fait qu’elles versent en moyenne beaucoup plus de sang que les hommes (soldats, hémophiles et donneurs de sang exceptés).

    Mais bon, ça fait du bien de voir un «le beau site» depuis le temps, merci :D

  13. Excellent, j’ai bien ris. Le plus étrange finalement, c’est que visiblement le modèle du mâle pour ces types, c’est le trader névrosé et le financier pourri. Pour ma part ayant passé ma vie dans le bâtiment (le secteur d’activité, hein…) puis dans l’armée, j’aurais une vision des choses légèrement différente. Ce qui explique sans doute que je n’éprouve pas le besoin de prouver ma virilité en picolant, en battant ma femme…ou de quelque manière que ce soit.
    Après je veux bien croire que certains se posent des questions. Un petit stage sur un chantier ou sous les drapeaux pourrait sans doute y remédier. Pour la vision qu’ils ont de la femme, je ne vois pas. Sortir en ville peut-être?

  14. Soyez honnête, on a bel et bien envoyé l’Homme dans l’espace et sur la lune pour une histoire de « qui a le plus gros penis » entre l’est et l’ouest. Et la forme phallique des fusées n’est pas qu’une coïncidence !

  15. « Le guide du beauf », en effet, ça me semble approprié !
    Mieux vaut en rire qu’en pleurer… donc, merci pour la poilade ! :-D

  16. « Globaliste »
    Ouuuuh! Globaliste! Globaaliiiiste!

    « flaque »
    Bruce Lee est-il assez viril pour être cité?
    ‘You must be shapeless, formless, like water. When you pour water in a cup, it becomes the cup. When you pour water in a bottle, it becomes the bottle. When you pour water in a teapot, it becomes the teapot. Water can drip and it can crash. Become like water my friend.’
    (Merde, c’est de l’anglais, de la part d’un chinois. Peut-on faire plus ju… globaliste que ça?)

  17. Haaa!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Cette éternelle bataille de l’homme contre la femme… Quoi de plus simple pour Paul et Mickey (c’est deux-là, faudra un jour que je les rencontre!!!)… Quoi de plus facile pour exacerber les deux extrémismes de ces parties ( je parle bien du genre… Pas de mauvaises idées messieurs/dames lecteurs/trices… Pardon… nous sommes au 21e, faut le faire dans l’autre sens pour ne pas se voir taxer de sexisme… Pas de mauvaises idées Mesdames/Sieurs lectrices/teurs….)
    Un rien jette l’huile sur le feu, et trouve légions pour se monter le bourrichon…
    Mais passoyons…
    Quand je lis les commentaires, ma paupière droite (ou la gauche selon dans quel parti on porte… Pas de mauvaises idées, c’est encore un jeu de Brie… Heu, de maux, pardon…) se contracte nerveusement… Et je me sens las… Mais las…
    Et voilà qu’un site me redonne le gout à la vie!!!! Bah oui, suis-je con, j’étais pas assez mal… Pardon, Mâle… (Faut que je reprenne des cours à 47 euros, soit 308,30 francs par excès… Et sans excès d’alcool non plus)
    OC, si vous n’aviez plus l’utilité de Diego, seriez-vous tenté de me le céder? Parce que ma cave requiert un artiste de la sélection et un parfait gentleman pour déboucher une bouteille d’un liquide assez sombre provenant d’un terroir pas si lointain… Que je ne m’autorise quand de très rare moment, vu que je conduis très souvent…
    Mais ma question est la suivante: est-ce que ce débat d’alcool plus ou moins nocif ne serait-il pas l’élément perturbateur de la relation femme/homme? Les femmes ne verraient-elles pas dans le consommateur leur propre reflet de la réalité? (attention, là, y’a du lourd comme question)… Les hommes ne se sentiraient-ils pas obligé de boire pour aller en conquêtes? (Puisque historiquement parlant, on sait désormais que pour foncer à travers un champs de bataille, faut courir bourré pour supporter l’impact du 7.92x57mm… (Là, j’avoue, pour le chemisage, j’ai cherché sur Gogole…^^)
    Mais il y a un truc qui me rassure, c’est qu’en plus de dénicher du bon gros site de derrière les fagots, il y a la reconnaissance du « spoile » (ce mot n’existe pas de bien entendu, je viens de l’inventer, encore que, d’autres ont dû le faire avant moi…), et qui génère des commentaires aussi délectables les uns les autres…
    Ma femme a beaucoup rit, moi aussi, mes collègues(eses) aussi (…barbarisme…), puisqu’on partage ces liens si fort en « testostérone » (j’ai cherché le sens du mot, mais j’avoue n’avoir pas encore compris si « Caquaman » avait aussi des Œstrogènes pour comprendre parfaitement sa mère…) que sont les articles d’un OC ici nommé… :-)
    Faut surtout pas s’arrêter, ou alors, faudra prévenir en avance, histoire que nous puissions avoir une phase de désaccoutumance aux spoiles…
    Et sinon, pour Diego, y’a moyen?…..

    • « Que je ne m’autorise quand de très rare moment, »
      Il me semble que vous eussiez voulu dire, si je puis ainsi déblatérer la faconde suivante, « Que je ne m’autorise «  »qu’en » » de très rare moment. »
      Ce qui dans un français moderne sonne,oui-da, pareillement, mais tourne décidément bien moins l’oeil ?!

      • Ha oui… :-) J’ai « boulletisé » sur ce mots… Tous mes pardons les plus grandiloquents…
        ;-)

  18. Vous ne croyez pas si bien dire. J’ai trouvé un article d’un journaliste ayant payé pour avoir accès à sa formation, et qui nous livre quelques extraits dans un article (c’est un peu comme un spoil de l’Odieux qui donne volontairement de l’argent pour aller voir du caca. La principale différence étant que le caca que visionne l’Odieux admet être une simple fiction) :

    https://www.slate.fr/story/163493/societe-ecole-major-formation-hommes-masculinite-julien-rochedy-front-national-masculinisme

    Je cite :

    « Si on ne connaissait pas les idées politiques de Julien Rochedy, on peut les deviner sans mal. Sa façon de parler des rapports entre maîtres et esclaves ne fait d’ailleurs qu’enfoncer le clou: «L’objectif des esclaves, c’est de détruire les forts», alors que «l’objectif des forts est de pousser la société, de pousser l’homme». Salauds d’esclaves qui ont tenté de se libérer de leurs entraves pour tenter de devenir maîtres et maîtresses de leurs existences, au mépris de l’intérêt général.

    Des arguments pouvant être reliés à son passé de jeune leader FN, Julien Rochedy en déroule comme cela tout au long de ses vidéos, sans avoir l’air d’y toucher. Dans l’une de ses leçons, il explique qu’un homme ne peut réussir seul et qu’il doit se construire un clan, réuni autour de valeurs communes. L’un des piliers de consolidation de ce clan: «se trouver un ennemi commun», puis resserrer les liens en l’affrontant tous ensemble. Une certaine idée de la France: stigmatiser pour se sentir plus soudés. Il y aurait mille exemples à citer pour illustrer à quel point cette idée est nauséabonde, mais on va tenter d’éviter le point Godwin. »

    • Euh le coup de l’ennemi commun est la base même de toute volonté de rasemblement et pas seulement du FN hein. Au hasard si je vous dit
      Grands patrons, finance, réchauffement climatique, terroristes, extrémistes, anglais, juifs, mécréants, Israël, ogm, communistes, PSG… Saurez vous donner à chacun le mouvement dont ils sont l’ennemi responsable de tous les maux?

  19. Julien Rochedy alias école Major n’a rien compris à la virilité. Il faut avoir une belle moustache, et faire des étincelles, et beaucoup de musculation. Ce qui n’empêche pas de pleurer comme une madeleine devant n’importe quelle histoire triste. Mais c’est une technique qui a dû se perdre dans sa famille depuis de nombreuses générations …

    Sinon y a un défaut majeur dans ses « clés de la réussite masculine ». Il oublie le dernier point, le plus important : comment éliminer toute trace de ladite formation (y compris la personne qui a encaissé son chèque donc), parce que si la future copine apprend que son mâle alpha a payé 47€ dans une connerie pareille, c’est la méga honte. Son autorité de dominant ne pourra y résister.

  20. C’est marrant parce qu’un des « exploits » du chevalier d’éon à été de nouer des relations et des pactes à la cour de Russie… en faisant la Teuf, là où les diplomates sérieux avaient échoué.

  21. Je viens de lire les tweets de Julien Rochedy, le fêlé qui est derrière ce site.
    Si vous aimez vomir ou vous plaindre des méchants vilains SJW et du grand remplacement, je vous les conseille. Par contre, si vous préférez les raisonnements construits et objectifs…

    • Bah déjà si on aime les raisonnements construits et objectifs on ne les cherche pas sur tweeter! Par contre si c’est une périphrase pour dire les raisonnements qui me confortent dans mon modèle de pensé, tiens je vais retweet avec un hashtag bien senti et des smileys, ça peut le faire.

    • Bah des que tu fais un raisonnement construit et objectif, tu vomis sur les SJW de toute façon.
      Quand au grand remplacement, c’est bon, il est acté hein.
      Y a gère plus que les abrutis qui le nient encore.

    • être un ancien du FN avec une tête de petit bourge juif gay ça pouvait que laisser présager l’incohérence totale de sa pensée. le pauvre facetune même ses dents pour sa photo de profil twitter ! les skinheads aiment leur pissotières éclatantes de blancheur, il est vrai.

  22. Devant la montée de l’antimasculisme et de ce qu’on peut appeler une igréchophobie galopante, il est bon de pouvoir s’appuyer sur des sites pratiques et communiquant hors pensée unique mainstream. Évidemment, il est facile de les critiquer quand on réfute sa propre histoire où sans contestation possible le progrès technique et social est dû à l’homme blanc, adversaire à abattre aujourd’hui dans un délire d’hystérie genrée racialisée promue par les pseudos sciences sociales.
    Enfin on retrouve les vraies valeurs de l’homme qui ont permis les pensées de Pascal (et non Pascal.e) , le génie du Christianisme, les lois sur la gravitation universelle, le séquençage d’ADN, le Sénat ou bien les missiles nucléaires intercontinentaux: bref tout ce que l’humanité à développé pour sortir de l’animalité: concours de zguegues, soirées bourrés entre potes, relents de pets et de testostérone, volonté d’être un prédateur en pissant le plus loin. Merci à odieuxconnard pour nous avoir trouvé un site qui fera référence pour les défis de notre société à venir.

      • tout pareil !
        ce recoin du monde permet bizarrement à plein de gens pas tranquilles d’exprimer des peurs, des crispations, et des frustrations, (qui n’iront pas en s’améliorant en prônant le serrage d’anus. Pratique qui rend d’ailleurs les prouts très sonores et donc à éviter).
        Certains textes souvent sans queue ni tête (non, non, pas de jeu de mot voyons) si ils ne peuvent démontrer des connexions logiques, démontrent du moins la présence d’une grande angoisse de la perte, et face à l’impermanence du monde.
        Le cerveau prefrontal, celui de l’adaptation, de la souplesse et de la créativité semble parfois sous – sollicité.

  23. Etonnant que, dans la première image, l’OC n’ait pas reconnu Daniel Craig et une des affiches du consternant « Quand Tombent Vos Solex ».

    • Daniel Craig est un James Bond des plus oubliables. Alors si en plus il est de dos, sans copyright et avec le délire d’un mâle apha par dessus, on peux aisément pardonner une telle inatention

  24. Pingback: Apprendre à être un homme — Le blog d’un odieux connard – kiltoblog·

  25. C’est quoi, un mec sans N.O.M ? Un gilet Jaune parce qu’anonyme et perdu dans la masse de la politisme, comme appeau aux gogos…. ! 08/03/2019 – https://wp.me/p4Im0Q-2Mw – Que choisir Grenade-Flashball ou clic de découverte ? – Avant, mais c’était avant, on allait à bi… maintenant c’est à tri et pas forcément collectif. Il faut en être …. Quel bureau France trilatéral 2019 ! Et oui pour des commentaires constructifs et intelligents, il faut d’abord cliquer… Tout se mérite, même le savoir !

  26. rhhhhhaaaa la là….
    c’est affligeant.
    John et Abdel m’ont bien sidérée. Ils prouvent que les Alphas c’est pour de vrai, mais surtout Abdel.
    Nous n’avons pas le contrôle sur le flux des civilisations. Elles passent et d’autres viennent. Le discours de déni c’est celui qui veut garder conserver. Il faut faire le deuil du contrôle. Voilaaaaaa. ça fait mal au début et puis finalement on se sent en paix. Nous n’avons pas ce plein pouvoir. Je comprends votre tristesse. Mais c’est comme ça.
    Mettez de l’huile, cher Abdel.

    Et non je ne suis pas une tapette, je crois même bien que je suis un bon gros Alpha car des fois tard le soir je bois des bons petits bordeaux entre gens qui sont même pas au chômage et même qui ont tres bien réussi. Et même qu’on se dit des trucs que c’est meme pas des mensonges ! Et même qu’on rigole fort et tout ! En plus je dis ce que je pense et même je fais rigoler et même des fois des gens ils me donnent leur numéro ! Trop viriiiiil graaaaave !

    Putain quand mon mari va comprendre ça ça va lui faire drôle !!! Et mon toubib va halluciner : eh oui ! un mâle Alpha accouche de deux enfants ! mais comment a – t – elle EUH ! a – t – il fait my god ??????

    Donc un conseil : si vous voulez être un mec Alpha faites comme moi, soyez une femme bien dans ses baskets.

    En fait non.
    Soyez juste bien dans vos baskets.
    Si vraiment problème voir thérapeute.

    Allez, bisous.

    • >Elles passent et d’autres viennent. Le discours de déni c’est celui qui veut garder conserver. Il faut faire le deuil du contrôle. Voilaaaaaa. ça fait mal au début et puis finalement on se sent en paix. Nous n’avons pas ce plein pouvoir. Je comprends votre tristesse. Mais c’est comme ça.

      Ou alors on détruit la civilisation inférieure qui fait chier a prendre de la place…ça s’est souvent fait dans l’histoire. Comme quoi, si, on peut contrôler les choses quand on le veut.

  27. On jurerait que la personne derrière ce site à pris le modèle de masculinité que prône Ultimex au premier degré.

    • Je ne connaissais pas Ultimex, merci de m’avoir fait découvrir c’est excellent!!! Et effectivement ça a l’air de ressembler au modèle de masculinité de « MAJOR » :D

  28. un article engagé de qualité ? sur le site de l’odieux connard ?? en 2019 ??? ya plus de saisons ma pov dame ;)

  29. Magnifique article comme à ton habitude, toujours un plaisir de te voir démonter de la façon la plus subtile et sarcastique possible des productions débiles.

  30. Le pire avec ce site, c’est le français absolument calamiteux de l’auteur. Écrire des billets de blog au passé simple, les noyer sous une quantité astronomique d’adverbes, assommer le lecteur avec des tournures lourdingues, il fallait déjà oser. Mais notre Figaro masculiniste va beaucoup plus loin : élisions hasardeuses, orthographes douteuses, répétitions, festival de verbes faibles, art très expérimental de la concordance des temps sans parler des phrases très longues et particulièrement mal construites.

    Heureusement qu’un OC relève largement le niveau côté langue française. OC c’est toi le mâle alpha !

    • « Le pire avec ce site, c’est le français absolument calamiteux de l’auteur.  »

      Non le pire ce sont les gens qui pensent que la maitrise de la langue a la moindre importance à part chez un écrivain/profs de français. Et qui accordent à la maitrise de celle ci la preuve d’une quelconque intelligence. Français qui a des tonnes d’exceptions totalement illogiques, de lettres qui ne se prononcent pas, de règles d’accords abscons, et dont globalement à l’oral on se fout complétement (preuve si il en est de l’utilité de ces règles, si vous comprenez le message à l’oral mais pas a l’écrit alors que le son est identique, c’est vous qui avez des difficultés de lecture avant tout…)
      De plus le langage permet d’écrire des conneries monumentales dans le plus parfait francais.
      On a meme tout un tas de mot pour toutes les figures de style du genre syllogisme, oxymore, argument ad hominem etc…

      Bref plus une personne maitrise le langage, moins elle a de neurones aàconsacrer a autre chose….

      ET ca donne nos politiciens….

      • L’auteur de ce blog pourrait écrire sobrement à défaut de le faire de façon percutante comme le fait OC, mais il a choisi un style bien lourdingue pour se donner un genre auprès du public qui le lit. Par ailleurs le bougre est écrivain et commet, paraît-il, des essais philosophiques.

        Juste un exemple :

        « A vrai dire j’en profitai même, à mon tour, pour leur faire la leçon, profitant de cette occasion pour rappeler encore une fois que les donneurs de leçons, justement, ceux qui se drapent toujours dans la vertu morale face aux méchants, sont, et assez régulièrement il faut bien le dire, les pires vicieux, les pires visqueux, les pires tout court. »

        Qui parle comme ça ? Qui écrit comme ça ? Au passé simple avec un adverbe tous les deux mots ? Franchement si c’est ça le mâle alpha, je passe mon tour.

        Et je vous confirme que la maîtrise du langage est bien un indicateur de l’intelligence. L’intelligence cristallisée plus exactement.

      • >Et je vous confirme que la maîtrise du langage est bien un indicateur de l’intelligence. L’intelligence cristallisée plus exactement.

        Wep et ce sont des littéraires qui ont envoyé des hommes dans l’espace….ou pas.
        Quand je disais qu’ils sont capables d’écrire les conneries les plus débiles dans le français le plus parfait…
        (intelligence cristallisée, le concept psy fumeux du non scientifique qui fait semblant d’en être un par excellence..(psy, historien, etc….)

        Orthographe, science des ânes, encore une fois confirmée.

      • Remarquez j’aime bien le type qui a pondu ce concept a la con

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Cattell

        « En 2016, Flynn indique que Cattell doit être lu « sélectivement ». Bien que ses recherches sur l’intelligence aient eu un grand impact sur la psychologie, ses positions religieuses l’amènent à fonder une religion basée sur le darwinisme social. Il suggère que les américains noirs devraient être placés dans des réserves et traités avec gentillesse s’ils sont d’accord pour contribuer à leur extinction, ce qu’il appelle la « genthanasia »3.  »

        vive les concepts psys :) (des fois huhu)

      • Vous faites plusieurs erreurs.

        Être scientifique n’est pas synonyme de massacrer sa langue. Ecoutez Cédric Villani, il parle parfaitement. Il connaît le sens des mots qu’il emploie et a une syntaxe simple et correcte. Il possède un langage assez riche pour ne pas être obligé de tout noyer sous les adverbes. Je pourrais multiplier les exemples. Maintenant, trouvez-moi un scientifique digne de ce nom qui parle et écrit comme un cul. J’attends votre liste.

        Ensuite, ce n’est pas l’orthographe qui est la science des ânes, mais l’écriture (la calligraphie). Cela vient de l’époque où les contrôles trimestriels de l’école primaire comportaient une épreuve consistant à recopier un texte.

        Enfin, lorsqu’on pose la question, 83% des personnes estiment avoir une intelligence au-dessus de la moyenne. Et je suis certaine que les 17% qui ne s’estiment pas plus intelligents que les autres sont précisément des gens plus intelligents que la moyenne. Moralité : 100 % des crétins se croient plus intelligents que la moyenne. En psychologie cela s’appelle l’effet Dunning-Kruger, un effet qui consiste à avoir une confiance illimitée dans son ignorance.

        Sur ce je vous laisse, je persiste à penser que ni les éditeurs présents ni les éditeurs futurs ne vont se battre pour publier les œuvres de Julien Rochedy.

        Allez une petite dernière pour la route (lu à haute voix ça arrache les oreilles) :

        « Harvey Weistein n’était surement pas un réactionnaire nazi, lui qui était le roi du Hollywood progressiste, ni même que Baupin, avec son rouge à lèvre, n’était un catholique traditionnaliste, ni même que Thierry Marchal Beck, l’ancien patron des jeunes socialistes – tiens, encore un qui passait son temps à m’insulter à l’époque – n’était et n’est un masculiniste viriliste ou je ne sais quoi encore. »

      • « Vous faites plusieurs erreurs.
        Être scientifique n’est pas synonyme de massacrer sa langue.  »

        Et hop comme entrée en matière du littéraire, direct un argument rhétorique débile:
        Exagération du propos de son adversaire jusqu’à la caricature, afin de le décrédibiliser…

        S’en suit un exemple particulier. Qui n’a donc aucune valeur statistique. Encore une fois rhetorique: on prend un exemple particulier, pour infirmer une règle qui n’a pas été énoncée par son adversaire.

        Schopenhauer serait fier de vous ..(ou pas)

        Merci de confirmer, encore une fois, votre nullité argumentaire.

      • statistique….pas statique. Et ca veut faire le malin niveau langage…

        Je viens de la partie de la population suffisamment intelligente pour savoir qu’une anecdote ne sert strictement à rien qu’on on veut énoncer une règle generale comme vous le faites…La base de la logique…. que vous montrez encore fois ne pas avoir.

        Au fait il n’y a pas de ‘science’ sociale..des statistiques sociales oui, la partie explicative etant du bon gros bullshit de littéraires incapables de faire de la science qui veulent qu’on prennent leur conneries au serieux en ajoutant le mot ‘science’ devant tout ce qu’ils font dans la quasi totalité des cas.

        Vous voulez comprendre la société, faites de la biologie et de la physique…

      • « qu’on on veut énoncer » ?? Gotcha…

        « Je viens de la partie de la population suffisamment intelligente »
        Les 83 % dont il est question plus haut ?

      • Oh une coquille, merci madame la correctrice…sinon pour votre intelligence et votre argumentation, j’attends toujours…

        Ah mais oui c’est vrai, pour vous la moindre coquille rend illisible un texte et faux son argumentaire…
        Quand on à rien a dire sur le fond, on s’attaque a la forme, énième (en fallait t’il encore pour le confirmer) preuve de votre médiocrité intellectuelle…

        Je crois que je vais vous laisser macérer dans votre crasse intellectuelle, vous faites parties des 99%

        Schopenhauer , encore….

        Je ne suis pas sur que vous comprendrez. (Sh

  31. Techniquement oui c’est un peu en se disant que son voisin est un connard que l’on a envoyé des gens dans l’espace. Puisque cet exploit provient du concour de taille de kikoute entre les deux blocs de la guerre froide …

  32. J’ai découvert la « manoshpere » et les communautés « Red Pill » d’internet il y a quelques années et j’ai été fascinée. J’ai lu des dizaines d’articles tous plus ENRICHISSANTS les uns que les autres. Et j’ai enfin compris qu’il n’y a qu’une seule façon d’être un vrai homme, une seule façon d’être une vraie femme. A côté des modèles américains du genre, les versions françaises du mouvement me ferait presque penser aux Teletubbies : C’est particulièrement dérangeant quand on découvre la chose pour la première fois et ça peut même endommager la santé mentale à terme, mais si on modère sa consommation, on finit par s’en remettre.

    Du côté USA, c’est… Comment dire… « Next Level ». Je vais généraliser sans honte : Les femmes existent soit pour satisfaire les plaisirs physiques, soit pour s’occuper du foyer. Les non-alpha devraient se pendre. Les victimes de viol sont toutes des menteuses pathologiques. Les Libéraux sont tous des étrons qui n’ont rien compris à la vie. Et ne me parlez même pas des homosexuels. Voilà la vérité absolue dans sa plus totale nudité. Pas de compromis ou de concessions. Logique imparable.

    T’façon l’américain est supérieur et sera toujours plus alpha que toi. T’occupe, c’est moi que j’sais mieux.
    http://www.returnofkings.com/139957/why-asian-men-are-wimps

    Quand à moi, j’ai appris que je suis une pute. Je suis une pute si j’accepte de coucher avec un mec et je suis une pute si je refuse. Au moins, y’a pas de dilemme ! D’ailleurs, c’est prouvé irréfutablement par ma consommation de cigarettes et par le fait que j’ai un visage carré. Si, si.
    http://www.returnofkings.com/23539/26-more-signs-shes-a-slut

    Je conseille ce site et tous ses petits copains pour qui voudrait étudier le phénomène de plus près. On n’y parle pas que de masculinité et de « game » mais aussi de féminisme, de politique, de mode de vie et de valeurs en général. Le tout, de façon ouverte et éclairée. Je ne dis pas qu’il faut foutre à la poubelle TOUTE cette belle littérature sur la masculinité et recommencer la réflexion de zéro mais… Ah, ben en fait, si.
    Les sections commentaires sont particulièrement… magiques. Toi aussi tu aimes les sophismes en tous genres ? On a des super discount sur les ad hominem et les ad personam. Et des livraisons quotidiennes d’homme de paille et de pétition de principe ! Tu vas voir comment qu’on est bien !

    Bon, je vais m’arrêter parce que sinon, je suis encore là l’année prochaine.
    Sinon, merci bien pour ce très bel article. Ca m’a fait beaucoup de bien, comme toujours.
    Allez, allez, un petit dernier pour la route, c’est gratuit et ça me fait plaisir.
    http://www.returnofkings.com/116186/frances-cucked-presidential-frontrunner-is-married-to-a-woman-24-years-older-than-him

  33. débattre au sujet des billevesées du sieur Rochedy , ou s’ébattre ?
    le mâle , naturellement porté à l’affection et aux ronronnements , après avoir rempli sa mission essentielle , n’a plus qu’à poser les étagères que sa femelle ( Alpha ) a commandées sur internet .
    avant de descendre la poubelle , naturellement ….

  34. Triste histoire que ce petit loup alcoolique qui s’est fait marché dessus « TOUS LES JOURS » jusqu’à devenir une flaque… une flasque ^ ^ ! C’est moche (ne marchez pas sur les gens merde…)

  35. A la fin de l’article sur l’alcool : « Après ce type de beuveries, ne pas oublier de boire beaucoup d’eau avant de s’endormir, voire de prendre un doliprane. Ceci est la garantie d’un lendemain sans mal de crâne. »
    Donc résister à l’alcool, c’est bien, viril, etc. mais si on peut s’aider d’un bon petit produit de l’industrie pharmaceutique …

  36. « Jojo, le metallo » ????
    j’adore le mépris de classe que peuvent avoir les bobos qui ne sortent jamais de leur zone de confort.^^

    Pourquoi ne pas parler de « Jean-Eude, le puceau du réel » ?
    Dans un autre article, peut-être ? lol

  37. Je tiens à vous remercier pour les efforts que vous avez mis dans la rédaction de ce blog.
    J’espère vraiment voir toujours les mêmes articles de qualité de votre part à l’avenir également. En fait, vos capacités d’écriture créative m’a inspiré pour avoir mon propre site web maintenant ;)
    https://www.amourino.com/

  38. Bien triste que la plupart des liens mènent à des « pages non trouvées ».
    Apparemment, une bonne partie du site est passée en mode privé. Moi qui me réjouissais de cette lecture instructive. Snif.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.