Bœuf et Bourguignon

Ah, la Bourgogne !

C’est en ces terres verdoyantes, dans des villages accrochés au flanc de collines boisées qu’est apparu le célèbre vignoble du même nom, qui fait le bonheur d’ici et d’ailleurs depuis des temps ancestraux. La princesse de Vix, elle-même, se fit ainsi enterrer avec sa coupe à vin personnelle, qui lui permettait quand même de se verser un petit verre de 1100 litres pour commencer le repas. Car si le Bourguignon est joueur, il n’est pas toujours mesuré. C’est ce qu’ignoraient plusieurs grandes nations durant les guerres napoléoniennes, lorsqu’elles tentèrent de voir ce qu’il se passait quand on énervait un Bourguignon. Ainsi débute l’histoire de Monsieur de Chambure, un noble de Côte-d’Or qui a eu la malchance de naître en 1789, mais qui en peu de temps, a inventé la sacralisation du bœuf bourguignon, le concept de « Touche à ton cul, c’est à moi » et écrit à grands renforts de missives les bases de ce qui devint plus tard le scénario de Taken.

Bon visionnage.

 

Et pour ceux étant déjà arrivés au bout de la vidéo, voici la copie des deux lettres originales envoyées aux Suisses. Si les mots sont plus choisis, le fond reste simple : vous arrêtez les conneries ou je crame tout. Ah, mais.

25 réponses à “Bœuf et Bourguignon

  1. Ah super, un petit théâtre sur une autre époque que les deux guerres mondiales ! Tu vas commencer une série ?

  2. Eh oui, ça mériterait bien que ces petites histoires deviennent des grandes… Encore bravo pour ce nouvel épisode/opus, fort peu connu (de moi en somme), autrement que par les amateurs des guerres napoléoniennes et les spécialistes de l’époque, ainsi que ceux qui déplacent des petites figurines à leurs effigies sur un plateau de jeu… ;-)

  3. Ah qu’il est bon de se réveiller en rigolant !! Je vais garder cette histoire en tête durant la journée dont les désagréments eventuels glisseront sans laisser de trace.

  4. Encore un petit théâtre comme on les aime : tout bonnement incroyable, toute cette histoire. Merci monsieur de Connard !

  5. L’agression de la Suisse n’était pas (tout-à-fait) gratuite.
    https://www.laliberte.ch/news/dossiers/histoire-vivante/le-jour-ou-la-suisse-a-envahi-la-france-290695
    Je constate que le gouvernement et le soldat suisse de base n’aimaient pas l’idée d’aller se battre en dehors de ses frontières, sans vraiment défendre son pays.
    Contrairement aux français (et aujourd’hui américains) qui n’hésitent pas à envoyer leurs forces « pour le bien » à travers le monde.

    • Peut etre aussi qu’il n’y a rien a défendre en Suisse, petit pays sans ressources. Raison d’ailleurs pour laquelle tout le monde s’en fout quand il y a la guerre. Les paradis fiscaux, on s’en branle, diplomatiquement, militairement, geographiuement, les suisses ne sont rien.

      • Ouais mon couillon. la banque appartient à la suisse! Ma maison appartient à la banque. J’défends pas ma maison elle est a la banque, qu’est au suisse, qui défendent même pas leur territoire. Prout et reprout , je génie. tellement ,que je jouis.

      • Stephane ! les suisses défendent farouchement leur chocolat et leur territoire ! bon , ils n’ont pas de marine ( sinon Poutine leur aurait offert un emplacement à Sébastopol , Monaco étant trop encombré ) mais leur armée est redoutable , à ce qu’on dit , et les citoyens s’entraînent ! je connais vos obsessions ! oui , il faut assurer la sécurité des banques ! tellement de gens de par le monde comptent sur le sérieux de la Suisse . moi même … mais je m’égare !
        je constate que vous n’avez pas profité des vacances pour régler votre petit problème ! vous savez ? cet autre vous-même ? il ne faut pas plaisanter avec ce genre de trouble , Stephane ! bon : il y a des cliniques très cotées ….. en Suisse .

      • Rien c’est bien (pas emmerdé, etc.) pas dit que dalle ! sinon on n’existerait pas le « plus que rien » ou « mieux que rien », n’est-ce pas,
        certes, comme partout il y de sacrés bêtins ! (espèce de bec à foin, ou nez de bœuf si vous préférez)
        et la mer manque, comme au Luxembourg, pas Monaco ou Singapour, c’est ballot.
        Bref, l’helvète n’en à « rien » à cirer. Sauf qu’il est accueillant: 1/4 de résidents étrangers, dont la plus importante diaspora est frouze; le gratin, son panier de couineurs, évidemment.
        Pacifique, je m’arrête là (le FM dans l’armoire, 24 cartouches)
        Hello bactérie, ..ça boom, j’arrive d’un stage chez le minoen et la minoenne, et promis, je ne pensais pas à toi !
        La prochaine fois (j’y retourne, of course) j’y remédie.
        NB, gaffe quand même, je crois que le swiss est sélectif (moins pour l’euthanasie)

      • le suisse , quand il a fini de touiller son café crème , ben il lèche la cuillère ! sinon , t’es allé te faire voir chez les grecs , voyou ?

    • En effet, j’aurai bien aimé, moi aussi, avoir plus de détail à ce sujet : quelle stratégie ou quelles astuces utilisées pour y parvenir ? … Afin de mieux comprendre et apprécier ce fait.

    • On peut imaginer ça:
      Foncer tout droit sans engager l’ennemi, sauf celui qui est juste en face sur le chemin.
      Avec les armes de l’époque, fusil à un coup et sabre, celui qui est à 5 mètres sue le côté et qui est surprit est une menace faible. Celui qui est à 10 mètres sur le côté et est surpris ne représente aucune menace.
      Foncer sans s’arrêter. Juste percer et tracer tout droit.
      Au culot. L’effet de surprise. Et la vitesse.
      IMHO.

      • Même de nos jours, on arrive encore à avoir de tels exploits (même si c’est plus rare il est vrai, avec l’allongement de portée des armes à feu, et le tir automatique). Donc rien de délirant. L’idée étant tout de même celle que vous évoquez : la surprise et la mobilité.

  6. Ça serais intéressant de faire un truc sur l’adjudant chef Roger Vandenberg qui fut le soldat le plus décoré de France pendant la guerre d’Indochine, qui mourut à 24ans le même jour que Delattre de Tassigny. Il créa son propre Commando en recrutant ses hommes parmi les prisonniers viet-minh. Il faisait tellement de dégâts chez les viets qu’ils s’en offusquèrent auprès des autorités françaises. Ils mirent sa tête à prix et il simula sa capture pour récupérer l’argent afin de s’acheter une voiture tout en massacrant un état-major complet. Et bien d’autres choses. Un mec supérieur à Rambo, comme on en a tant dans nôtre histoire. Et merci pour le magnifique travail que vous accomplissez, vous n’avez pas fini car il y a tant à raconter.

    • Je crois que le fameux « colonel » d’Apocalyspe Now est inspiré d’un commando français, dont j’ai oublié le nom. Qui vivait avec ses partisans vietnamiens, dormait, mangeait, combattait, tout le temps avec eux. Peut être celui ci, ou un autre ? En tout cas merci pour l’information !

  7. il était bien allumé , celui ci aussi ! le rat-goût espagnol lui a mis le pied à l’étrier de la dinguerie . un virtuose .

Répondre à KARINE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.