Permis de Tweeter

Les réseaux sociaux sont une invention merveilleuse. 

N’écoutez pas les mauvaises langues qui vous diront le contraire : s’il est une constante dans l’histoire de l’humanité, c’est qu’à chaque fois qu’une nouvelle technique de diffusion de l’information est apparue, les sociétés qui en ont bénéficié ont grandement progressé. Voyez l’imprimerie, qui a permis de distribuer ses ouvrages politiques et philosophiques dans nombre de demeures ! Celle-la même qui a permis aux journaux d’apparaître et de se multiplier pour permettre aux masses de tout savoir des événements qui secouaient le vaste monde ! Que dire de la radio, qui permit de s’informer en direct et de diffuser discours et musique ? Qui ignore que la télévision a changé la donne et qu’il est aujourd’hui possible de voir et revoir des scènes achevées depuis bien longtemps ? Et puis, voilà internet. Depuis le confort de votre fauteuil, en quelques clics, vous pouvez observer à quoi ressemblent les rues de Sao Paulo, découvrir des images de la surface de Mars, ou apprendre la langue de votre choix. Et enfin, les réseaux sociaux. Et grâce à eux, la diffusion par le peuple, pour le peuple. 

Car imaginez le sort de la pauvre Nathalie. Autrefois, pour expliquer au monde entier que les vaccins donnaient l’autisme, Linky la diarrhée ou que Benoit Hamon serait en fait le pseudonyme de Hamtaro (ce qui est crédible, notez), elle aurait été bien emmerdée. Du temps des copistes, les moines lui auraient mis deux claques, voire offert un bûcher gratuit, sans compter que cela coûtait tout de même moult deniers qu’elle n’avait pas (en ce temps-là, Nathalie mourait d’ailleurs en couches à 28 ans, mais au moins, elle n’avait pas affaire aux vilains laboratoires pharmaceutiques). Du temps de la presse, un chef de rédaction l’aurait passée dessous. La radio, Nathalie l’aurait soigneusement évitée parce qu’elle a lu que les ondes Wifi donnaient le cancer des oreilles, quant à la télévision, ils nous mentent, ils l’ont dit sur Youtube. 

Mais grâce aux réseaux sociaux, nous pouvons tous bénéficier des lumières de Nathalie, relayées par bien d’autres Corinne, Jean-Jacques et autres Gérard.

Alors, que ferait-on sans eux ? 

Probablement beaucoup de choses. Aussi, pendant que je mets la dernière touche à mon ouvrage Vivre avec des cons, ou pourquoi j’attends avec impatience le feu nucléaire, je vous propose de parler ce jour de l’un des réseaux sociaux qui vous donnerait presque envie de contempler l’anus de Satan plutôt que votre écran : Twitter. 

En effet, Twitter cumule beaucoup de choses : 

  • L’essentiel de ce qui est posté dessus est public, donc même si vous ne connaissez pas Nathalie, vous pouvez la subir
  • Les messages sont limités en taille, rendant toute explication dépassant deux SMS plus ou moins illisibles
  • Malgré le point précédent, les gens semblent continuer à penser que c’est un bon endroit pour parler de politique

Aussi, posons-nous la question : ne faudrait-il pas un permis avant d’ouvrir un compte sur les réseaux sociaux, pour éviter de transformer des pans entiers d’internet en classes SEGPA 2.0 ?

Ce pourquoi aujourd’hui, et avant de vous risquer en ces terres oubliées des dieux comme des bibliothèques à en croire le niveau moyen, je vous propose :

Le permis de tweeter

Alors, on veut tweeter ? Essayer d’être super pertinent en 280 caractères ? Soit. Alors pour ce faire, je vous propose de répondre à ces quelques questions. Vous allez voir, c’est fort simple. Comptez vos bonnes réponses, et on se retrouve en fin de test.

1 – Je suis un homme politique et j’ai quelque chose à dire, dois-je le tweeter ?

Donald nous rappelle chaque jour pourquoi laisser des hommes politiques sur Twitter est une mauvaise idée.

 

Vous répondez ?

A – Oui

B – Non

C – Je klaxonne.

 

Solution : 

Il fallait bien évidemment répondre « B – Non« . En effet, personne ne se souvient d’un seul tweet d’homme politique salué par qui que ce soit, par contre, tout le monde peut citer un paquet de tweets qui ont alimenté quantité de tempêtes fécales, souvent reprises par la suite par d’autres médias. En d’autres termes : si vous êtes un homme politique, vous n’avez rien à gagner sur Twitter, par contre, qu’est-ce que vous avez à perdre. Votre compte Twitter est donc un boulet à votre pied, et vous feriez bien de virer tout conseiller qui ne vous propose pas de n’en faire qu’un simple relais de votre agenda. Si vous avez quelque chose à dire, faites-le à froid et là où vous aurez plus de 280 caractères pour le dire. Tweeter à chaud, c’est exactement comme envoyer un SMS à son ex après une demie-bouteille de vodka : c’est qu’il est temps de rentrer dormir.

Si vous avez un doute, regardez Donald Trump. Oui, c’est un argument en soi.

2 – Je me sens seul, et parfois, d’étranges vagues de chaleur parcourent mon slip, puis-je utiliser Twitter pour trouver un partenaire qui saura apaiser cette tension ?

Henri, un ami qui vous veut du bien.

Vous répondez ?

A – Oui 

B – Non

C – Attendez, Twitter et Tinder, c’est pas la même chose ?

D – Combien coûte ton cul ?

 

Solution :

La bonne réponse était encore une fois « B – Non« . En effet, si vous avez des envies d’accouplement, et que vous pensez pouvoir séduire autrui uniquement avec deux SMS et des hashtags, c’est probablement que vous avez douze ans, et vous ne devriez pas être là. Prenez donc mon pied, combinez-le habilement à votre cul, et retournez donc réviser votre subjonctif, viles petites créatures imberbes, non mais. Si vous avez plus de douze ans et que les gens qui vous attirent aiment les SMS et les hashtags, c’est que vous aimez un peu trop les gens qui eux, ont vraiment douze ans, aussi je vous propose de laisser votre IP en commentaires afin que le GIGN puisse passer vous rendre visite et vous poser quelques questions (certaines impliquant l’emploi de pinces crocodiles, mais je vous laisse la surprise). Si vous avez répondu « C« , il est temps de consulter pour votre dyslexie, et enfin si vous avez répondu « D« , c’est que vous êtes coach en séduction (je vous rappelle que cette phrase est vraiment tirée d’un site de drague), et auquel cas, c’est excusable : un coach de séduction devant un tweet, c’est un peu comme Cyril Hanouna devant une histoire de Oui-Oui : pour lui, c’est déjà beaucoup à lire en une fois.

 

3 – J’ai envie de militer pour ma cause mais il y a plein de gens pas d’accord qui font rien qu’à venir me le dire.

Et comme sur Twitter, Jésus a fait un ragequit avant de revenir trois jours plus tard.

Vous répondez ?

A – C’est un peu normal sur un site public.

B – Je vais tous les bloquer.

Solution :

Étonnamment, bien que la bonne réponse soit « A – C’est un peu normal sur un site public. », la plupart des militants 2.0 préfèrent la réponse B. Notez que dans la vraie vie, si vous vous rendiez sur un site public (comme par exemple, la place de l’hôtel de ville de votre bourgade) pour y crier à voix haute vos opinions et que vous vous rouliez en boule avant de hurler au fascisme sitôt que quelqu’un vous répond, on se demanderait si vous ne seriez pas un peu con, des fois. Aux dernières nouvelles, si vous voulez militer, il faut justement parler avec les gens qui ne sont pas d’accord avec vous, sinon, prêcher des convertis, ça ne sert pas à grand chose. Sauf si, évidemment, vous ne vous souciez pas du tout de savoir si votre cause avance ou recule et que votre vraie priorité, c’est de montrer vos opinions à des gens déjà d’accord avec vous uniquement pour qu’ils vous aiment un peu plus et gratter des abonnements pour vous donner de l’importance. Ce qui serait mal. Très mal. Mais les militants 2.0 ne sont pas comme ça. Nooooon. 

On me répondra que Twitter n’est pas forcément public : on peut rendre ses tweets privés pour ne causer qu’à qui on veut sans être embêté. Mais notez que peu nombreux sont les gens à le faire : c’est qu’il ne faudrait pas rater un retweet ou une citation dans un article de Slate.

 

4 – Je suis journaliste, puis-je utiliser Twitter pour avoir plein de super informations ?

Le journalisme moderne.

Vous répondez ?

A – Oui

B – Non

C – Uniquement hors-agglomération et après 22 heures.

Solution :

Il fallait bien sûr répondre au mieux « A mais B« , et dans le doute, « B – Non« . En effet, si Twitter permet de suivre un certain nombre de sources, on notera que généralement, on ne sélectionne que les pires pour réaliser des articles honteux du type « Affaire Bidule – Les meilleures réactions des Twittos » (rappelons que si l’on me laisse rétablir l’empire en paix, l’emploi du terme Twittos sera puni de lapidation par coques de portables), « Qu’avez-vous pensé de Truc ? » ou encore « Dix Machins qui prouvent que personne n’aime telle nouveauté« . Ce qui n’est jamais ni plus ni moins que le micro-trottoir du futur : on prend du rien, on le remplit avec l’avis de Madame Michu d’une profondeur telle que la fosse des Mariannes en est jalouse, et pif pouf, on a un article. Et quand les gens cliquent dessus, on n’oubliera pas de leur rappeler de désactiver leur bloqueur de publicité « pour soutenir une information de qualité« . Si la qualité de l’information est disponible au café du coin, peut-être que l’on pourrait commencer à entrevoir l’un des motifs de la crise de la presse, mais passons. Twitter, c’est une bien vilaine drogue : si vous voulez rester sérieux, n’y touchez pas, ou alors, avec des gants, et pas directement en intraveineuse dans vos articles.

Existe aussi en saveur « Et si on faisait une émission constituée de trucs piqués sur Youtube ?« 

 

5 – Je veux avoir accès aux informations que les grands médias et le gouvernement nous cachent, puis-je les trouver sur Twitter ?

Extrait de « La Geste de la Mater Magiqve », au chapitre « Les basptesmes dosnnent l’avtisme »

Vous répondez ?

A – Oui.

B – Non.

C – P’têt’ ben.

 

Solution :

C’est bien connu : les gouvernements du monde entier cachent d’immenses complots, travaillent avec des races extra-terrestres, font larguer des produits chimiques par avions entiers pour obliger la population à consommer des médicaments et fait disparaître les milliers de témoins gênants de toutes ces opérations MAIS ces mêmes gouvernements sont mis en échec par Jérémy, 39 ans, coach en bien-être à Saint-Etienne qui a découvert le secret du moteur à eau mais là, bon, il peut pas vous le montrer, il est au garage, et puis on lui a volé et ah ben tiens, son chien a mangé les plans. Bref, rassurez-vous : si les secrets de l’univers filtrent quelque part, ils sont généralement repris dans la foulée par tout ce qui publie pour la simple et bonne raison que personne ne refuserait un bon scoop. Mais si vous pensez que les vaccins donnent l’autisme, que la Terre est plate ou le mouvement perpétuel existe mais que son inventeur a été assassiné, il existe en effet un endroit mystérieux où vous pouvez avoir des réponses à toutes ces questions : cela s’appelle l’école. Bon, après, vous avez peut-être perdu vos accès depuis le temps, mais bon. Il fallait donc répondre « B – Non » et rajouter « Je ne suis pas si con. ». La réponse « C » était elle réservée aux Normands qui nous lisent.

 

6 – Puis-je harceler les gens sur Twitter ?

Quelques secondes plus tard, Marco Ramius lui faisait un #IvanLeFou. La guerre sur Twitter, c’est pas pour les bleubites.

Vous répondez ?

A – Oui.

B – Non.

C – Ça dépend, est-ce que ce sont des fachos ?

 

Solution :

Si vous faites partie de ces gens qui se disent que certaines méthodes sont parfaitement normales quand utilisées par votre camp, mais intolérables quand le camp d’en face y a recours, il va peut-être falloir vous poser quelques questions sur votre sens de l’éthique. Si vous avez répondu « A », nul doute que vous me lisez depuis une pièce obscure où une lampe grésillante jette une lumière orangée sur un mur sale où s’alignent photos, articles de journaux et cartes, le tout relié avec des ficelles rouges (si elles sont d’une autre couleur, tout va bien, vous êtes quelqu’un de très sain). Si vous avez répondu C, il y a fort à parier que vous avez une notion très vague de ce qu’est un facho qui se résume peu ou prou à « ce qui s’oppose à moi« , ce qui est bien pratique car en collant cette étiquette sur vos ennemis, cela justifie à vos yeux tous vos actes. Il fallait donc répondre « B – Non« . Et si jamais quelqu’un vous embête sur les réseaux, n’oubliez pas qu’il existe des lois, et des gens en jolis costumes pour les appliquer. Et eux, il est difficile d’essayer de les bloquer pour ne plus les voir. Ce qui ne veut pas dire que certains n’ont pas essayé. Coucou, Alexandre Benalla. Ah, zut, j’ai mis un nom. Bon, je vais éviter de mettre des photos ou le métier du garçon, comme ça, vous ne saurez pas qui c’est. J’aime être de bonne foi.

 

7 – Bonjour, je suis une foule en colère, est-ce que Twitter est pour moi ?

 

Twitter en une image

Vous répondez ?

A – Mais tout à fait : sur Twitter, on trouve de quoi s’indigner et exiger du sang à peu de frais.

B – Non. Twitter est un endroit sain et raisonnable où la courtoisie et le bon sens font loi.

C – En cas d’émeute, j’évite de circuler en agglomération et je préfère les transports en commun comme le métro, le bus ou le char Tigre.

Solution :

Votre vie est triste et morne ? Vous n’avez rien à dire d’intelligent, mais vous aimez bien pourrir autrui ? Bravo, vous pouvez devenir Gilet J… je veux dire, Twitter est fait pour vous ! Imaginez ! Vous voilà connecté avec des milliers de gens, et s’il y en a un seul qui dit quelque chose de travers, vous pouvez lui tomber dessus telle la météorite taquine sur le dinosaure mignon et vous rouler par terre en jouant votre plus grand numéro d’indigné. Toute la journée, vous pourrez vous plaindre de tout ! Publicité qui ne vous revient pas, slogan qui vous déçoit, tweet que vous prendrez un malin soin de lire dans le pire sens possible, à vous le plaisir simple de ne jamais être content et d’exiger la justice en même temps que des milliers d’autres utilisateurs. De toute façon, qui pourrait vous arrêter ? Ce n’est pas comme si on allait avoir une explication intelligente en 280 caractères. Il fallait donc bien évidemment répondre : « A – Mais tout à fait : sur Twitter, on trouve de quoi s’indigner et exiger du sang à peu de frais.« . Et n’oubliez pas de ne jamais être satisfait même quand votre cible répond à vos demandes : si elle cède, il faut continuer, ça veut dire que ça marche !

Twitter, c’est un peu ça : une foule en colère qui attend toute la journée de savoir sur qui balancer ses torches aujourd’hui. 

 

8 – Puis-je mettre mon enfant devant Twitter ?

Contrairement à une rumeur persistante, durant la Seconde Guerre mondiale, on n’utilisait pas Twitter. Tout le monde sait bien que les Allemands lui préféraient Tik Tok.

Vous répondez ?

A – Oui, bien sûr, il pourra s’instruire.

B – Oh que non, il est bien trop jeune.

C – Il s’en fout, Twitter c’est un truc de trentenaires qui se croient cools

 

Solution :

La bonne réponse était bien sûr « C – Il s’en fout, Twitter c’est un truc de trentenaires qui se croient cools » puisque comme chacun sait, les jeunes s’en cognent, maintenant. Twitter, c’est vieux, c’est pas pratique, les conversations sont illisibles, et le jeune, cette étrange créature, préfère marauder sur Instagram, Snapchat ou Tik Tok, entre deux parties de Fortnite. Oui, fier défenseur de Twitter, il va falloir se l’avouer : tu as pris un coup de vieux. Il y a dix ans, c’était in. Mais à l’époque Nicolas Sarkozy était président, Star Wars n’avait que six épisodes, Dailymotion était le futur et tu récupérais encore comme une fleur après une soirée whisky-coca (larron de peu de goût !). Je sais, ça fait mal. Aussi, inutile de mettre ton enfant devant Twitter : non seulement ça devrait l’aider dans la vie, mais en plus, ce serait cruel. Un peu comme quand vos parents vous forçaient à essayer de vous faire aimer les mêmes choses qu’eux. 

Épargnez votre descendance, elle a déjà bien à faire avec toutes les photos de kikoute qu’on lui envoie sur Snapchat.

 

9 – Si demain Twitter s’arrête, est-ce que le monde va s’en remettre ?

Vous répondez ?

A – Oui.

Solution :

Je vous laisse recompter les réponses disponibles tout seul, d’accord ?

Résultats

Vous avez neuf mauvaises réponses – Vous êtes Donald Trump

Vous avez réussi à louper même la neuvième question. Votre permis de tweeter vous est retiré sur le champ. Sanction à laquelle vient s’ajouter une ordonnance restrictive vous empêchant d’approcher à moins de vingt mètres d’un téléphone, juste pour être sûr. Vous êtes invité à vous retirer de toutes vos affaires en cours pour aller en cure de désintoxication à La Bourboule, où l’on vous fournira un réseau social de substitution où vous ne pourrez faire de mal à personne qu’importe ce que vous écrivez : Google Plus.

Vous avez entre cinq et huit mauvaises réponses – Vous avez échoué à votre épreuve du permis de tweeter

Vous n’êtes pas encore prêt. Si vous étiez lâché sur Twitter comme ça, sans préparation, tout cela pourrait très mal tourner. On pourrait vous retrouver à montrer vos pyjamas pokémons tel un vulgaire Joachim Son-Forget (et vous ne voulez pas finir député, vous vous respectez), à utiliser les hashtags d’émissions de télé-réalité pour les commenter en direct, voire à utiliser votre biographie Twitter pour étaler tout votre dossier médical dans le seul but de faire le malin (et révéler que vous êtes, ça alors, autiste-asperger-surdoué-zèbre !). Si vous disposez déjà d’un compte Twitter, merci de vous ranger sur le bas-côté et de couper le contact d’icelui.

Vous avez entre une et quatre mauvaises réponses – Vous avez obtenu votre permis de tweeter probatoire

Vous avez votre permis de tweeter à titre probatoire. Malgré quelques erreurs, vous avez les bases et devriez rapidement vous endurcir. Pour rappel, votre permis de tweeter probatoire dispose de 12 points, que vous pouvez perdre comme suit :

  • Tweeter sous l’influence d’alcool : – 3 points
  • Tweeter sous l’influence de stupéfiants : – 3 points
  • Tweeter sous l’influence de Jean-Luc Mélenchon : – 3 points (mais vous êtes nommé à la tête du Média dans la foulée)
  • Tweeter une image impliquant un Minion, un chat ou équivalent : – 3 points
  • Tweeter de fausses informations : – 3 points
  • Tweeter des informations tellement fausses que Laurent Wauquiez les retweete : – 6 points
  • Retweeter Alain Soral : – 12 points (et un abonnement à J’aime lire pour reprendre les bases)

Si jamais vous veniez à perdre tous vos points, des stages de récupération sont mis en place, durant lesquels vous apprendrez l’art délicat de ralentir avant de tweeter, en présence d’un ancien adjudant de la légion étrangère équipé d’un petit maillet. Si vous vous demandez à quoi sert le maillet, vos doigts, eux, le sauront bien vite.

Vous avez bien répondu à tout – Vous aviez déjà votre permis de tweeter

Et vous avez probablement quitté ce réseau il y a longtemps, ou savez au moins vous en tenir prudemment à distance pour ne pas sombrer dans la folie.

Je laisse donc le temps de potasser à ceux qui ont échoué, et aux autres… moui, non, je ne suis pas sûr de devoir vous féliciter.

En attendant, nous vivons vraiment une époque formidable.

C’est pourquoi, en toute bonne foi, je m’empresse d’aller annoncer cet article sur Twitter.

C’est qu’il ne faudrait pas rater le bon retweet, dites-voir.

79 réponses à “Permis de Tweeter

  1. « Tweeter sous l’influence de Jean-Luc Mélenchon : – 3 points (mais vous êtes nommé à la tête du Média dans la foulée) »

    Dites donc, vous oubliez les amendes!
    Cela pourrait renflouer les caisses…

    « La radio, Nathalie l’aurait soigneusement évitée parce qu’elle a lu que les ondes Wifi donnaient le cancer des oreilles »

    Je ne suis pas sûr que la radio utilise les ondes Wifi…
    Shut… ceci n’est pas une fake news…

    Le blog qui parle de tout avec la vision blacksheep de celui ou celle qui ne veut pas suivre bêtement le troupeau. https://theblacksheepleblog.blogspot.com/

    • ben si, les ondes radio et le Wi-Fi sont tous les 2 des ondes qui constitue le spectre radio fréquence. La seule différence c’est la fréquence ou la longueur d’onde. Et le plus marrant, c’est que ceux qui se disent victimes du wi-fi, ne se sente pas victimes des appareils utilisant la même longueurs d’ondes, télévision, radio, téléphones.

      • Alors après vérification, la Wi-Fi garde la fréquence la plus haute de tous vos exemples : elle se situe en SHF (Super Haute Fréquence) et se situe donc dans le même groupe que le micro-ondes !
        Je pense que c’est de là que vient la peur des gens, pensant qu’ils vont subir le même sort que leurs pâtes : devenir chauds et perdre de leur goût.

        Source :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Onde_radio
        (Le tableau).

    • Non mais tu n’aura pas ton permis.
      Il te faudra le repasser pour la modique somme de 2500€ TTC.
      TVA 74%.

  2. Un petit commentaire didactique, pour dire que la ligne Maginot fut un succès. J’informe les ignorants qu’elle a bel et bien servi à repousser des attaques allemandes, qu’elle a parfaitement joué son rôle et que ses troupes furent les dernières à se rendre, solidement retranchées et bien approvisionnées, sur ordre du gouvernement.
    Lire l’excellent livre « 1940, la guerre des occasions manquées » ; grâce à cette ligne Maginot, en manoeuvrant un peu plus intelligemment les Français aurait parfaitement pu repousser l’attaque allemande. Passer par les Ardennes, coincés entre la redoutable ligne Maginot et le gros de l’armée Française était une mauvaise idée, imposée par le Führer à son état-major atterré, qui n’a réussit que grâce à la défaillance de nos généraux de l’époque.

    • Oui mais non. Avec le recul historique, on est obligé de reconnaitre que passer par les Ardennes était bel et bien une bonne idée. Car malgré toutes les contraintes et tous les risques que cela imposait à l’armée allemande (au premier rang desquels le risque de tomber nez à nez avec Woinic au détour d’une aire d’autoroute, ce qui aurait automatiquement anéantit toute la Wehrmacht pour cause de suicide généralisé face à tant de laideur), ben le fait est qu’on ne s’attendait effectivement pas à ce qu’ils passent par là, d’où des fortifications et défenses plus légères qu’ailleurs. Et l’offensive allemande a réussi, puisque j’ai cru comprendre que la Bataille de France avait un peu été perdue par les Alliés.
      Ceci dit, que ce soit pour la Ligne Maginot ou la Bataille de France en général, vous avez raison de souligner que ce qu’on en a retenu (à savoir : une grosse branlée) est très réducteur. Y’a eu de vraies résistances héroïques, et en effet les généraux de l’époque ne se sont pas montrés à la hauteur des hommes qui se trouvaient sur les champs de bataille.
      D’ailleurs :
      « Il y a les forêts des Ardennes. Elles sont impénétrables si on y fait des aménagements spéciaux… Si l’ennemi s’y engage on le pincera à la sortie des forêts. Donc ce secteur n’est pas dangereux. »
      Discours du Maréchal Pétain, déjà très inspiré, en 1934.

      • Je fais allusion, entre autres, à une seule décision tactique malheureuse qui à elle seule a fait basculer la guerre : les premières divisions allemandes étaient passées, continuaient leur percée vers l’ouest, quand toute une division blindée Française arriva enfin sur place, venant du sud. Ils avaient la force et la volonté d’isoler les divisions allemandes trop avancées en reprenant les Ardennes. Les ordres arrivèrent : se disperser en petits groupes et rester sur une posture purement défensive…

    • L’effecacité de la ligne Maginot n’est pas à remettre en cause mais les ressources dépensées pour le gain si. Car si une ligne Maginot c’est bien, beaucoup d’avions c’est mieux.

  3. Je suis Normand. J’ai répondu P’tet ben. J’ai vu que c’était destiné aux Normands. J’m’ai sentit visé.

  4. J’vas faire moué aussi une réponse de Normand (Ô illustres racines de mon ADN… ^^… bah oui, n’en déplaise à certain politicien, j’suis pas « Gaulois »… Historiquement, on est arrivé un peu en retard sur le calendrier, comme d’autre provinciaux d’ailleurs… si mes souvenir de l’école sont encore vivaces, il me semble que les Franc-comtois sont les derniers arrivés… Un pt’it coucuu en passoyant…)
    Donc: p’têt b’in qu’non… puisque je ne suis pas sur les réseaux sociaux, mais pour un p’tit Marko et Jack, je dis pas non… Bon, le char Tigre, c’est pas « glop » pour se garer en ville, ça pollue (Quoique pour faire râler Anne, je le ferais bien par plaisir…) ça fait des rayures, et pis faut faire des constats, parler à des gens, appeler son voleur (pardon, son assureur… Désolé, je m’égare…) enfin des trucs qui m’intéressent pas quoi… Pis de toutes façon, j’ai quatre gilets jaunes dans la boite à gant, j’peux bien en user un de temps en temps… (bon, pas devant un uniforme, on dira sinon que je fais de la provocation…)
    De toute façon, j’aime pas le whisky… R’mettez moi donc un autre article sur un autre réseau social, afin que je me gausse de l’insondable profondeur de l’abime…
    Mais qu’est-ce que j’ai bien fait de ne pas m’y mettre…^^

    • En terme de gaulois, les normands qui étaient réellement normands ; les vikings quoi ; se sont mélangés à une population déjà installée issue du mélange de gallo romains et de francs. Donc désolé, mais en fait vous êtes tout autant gaulois qu’un breton, un provencal, un ardéchois, ou un parisien.
      Ce qui est une bonne nouvelle, puisque moins de normands il y a, mieux la planète se porte.

      Signé : un breton (<-non, mais ça me fait marrer quand même ^^)

      • Haaaaaaaa!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

        C’est donc pour cela que mes parents, très subtiles, m’ont donné un prénom Breton…

        C’était pour éviter les conflits ouverts!!!!! :-)

  5. Hélas j’ai bien peur que si on mettait en place un permis de tweeter, seuls les Trump, Finkielkraut-Taisez-Vous, Zemmour-Super-Viril, Morano-Blanche-Colombe, Macron-Marathon-Man, Melenchon-113-Intouchable, Cohen-Cerveau-Sain(t) et compagnie seraient justement autorisés à l’avoir… voire il leur serait réservé.

    • Tant mieux, comme ça on saurait que seuls les attardés ont le droit de Twitter, et tous les philosophes de comptoir qui changent le monde en l’abrutissant chaque jour un peu plus en écrivant de la merde dessus tous les jours devraient s’exprimer en plus de 140 caractères, ailleurs .

  6. Je n’ai pas de compte Twitter et je n’ai jamais bu de whisky-coca ; suis-je normal ?

    Mince, je suis bête, je devrais poster ma question sur Doctissimo.

  7. Pour reprendre les mots d’un youtubeur célèbre (à quand un permis pour eux aussi d’ailleurs), Twitter est une poubelle en feu qui ne mérite pas qu’on s’y attarde.

  8. Merci pour ce bel article.
    Avant de passer le permis de Gazouillage, un examen psychiatrique et une évaluation de culture générale me semblent nécessaires.
    Voir systématiser les deux examens pour :
    *La possession d’outils informatiques permettant de s’exprimer
    *Le droit de vote
    *Quelconque candidature à la représentation nationale
    *Le permis de conduire
    La liste est ouverte…

    • Tu viens malheureusement de rater ton propre test. Merci de t’abstenir de tout vote ou candidature, de déchirer ton permis, de remettre ta voiture et tout autre moyen de transport (sauf tes chaussures à scratchs) ainsi que ton matériel informatique, tes couteaux pointus et tes tailles crayons à l’antenne du Partis Communiste le plus proche.

  9. Tenez OC, vous qui aimez les débats, Jésus a-t-il jamais dit que son message ne concernait pas les infidèles ?

    • vu que l’histoire de jesus n’a été raconté que par 4 personnes, et surement consommateurs assidus de produits illégaux aujourd’hui, vu les différences flagrantes de certains évènements, personne ne peut dire le contraire

      • Nop, l’histoire a été racontée par bien plus de personnes dont seulement 4 ont été choisies parce qu’elles concordaient justement (avec Mathieu et Luc reprenant des passages de Marc). Mais il y a un tas d’apocryphes peu concordants dont des « fan fiction » pour le coup assez perchées.
        Dans l’ensemble, effectivement, Jésus passait beaucoup de temps à causer aux « infidèles », personnes méprisées, prostituées, handicapés, étrangers détestés par les juifs… du coup je ne vois pas la pertinence de l’exemple.

      • Lodieux connard est un pleutre. Il aurait mis Mohamed, la ca aurait eu de la gueule.

  10. Hé bé, voilà une bien belle analyse d’un truc bien inutile, bien plus sympa à lire qu’ un énième spoiler de film de SH made in USA (toujours pas de Nicky Larson? Même si le blondinet a apparemment fait un bon boulot d’adaptation, pourquoi ne pas s’intéresser à notre cinéma, cher camarade O.C.)

  11. Hé bé, voilà une bien belle analyse d’un truc bien inutile, bien plus sympa à lire qu’un énième spoiler de film de SH made in US (toujours pas de Nicky Larson? Même si le blondinet a apparemment fait un bon boulot d’adaptation, pourquoi ne pas s’intéresser à notre cinéma, cher camarade O.C.)

  12. Je veux avoir accès aux informations que les grands médias et le gouvernement nous cachent, puis-je les trouver sur Twitter ?

    Hey vous rigolez mais à une époque le Twitter francophone pullulait d’islamistes et c’était très pratique pour obtenir des vidéos du conflit en Irak et en Syrie, contenu pas très très apprécié par YouTube. Et puis toute les analyses sur la propagande aussi, et aussi les profils visés, et de façon assez étrange, la propagande de Daesh n’est que peu relayée par les médias de masse.

    Le tout dans un intérêt purement académique bien évidemment, je demanderai d’ailleurs à la DGSE d’arrêter d’essayer d’enfoncer ma porte, ça coûte cher à force.

    … Est ce que je défends Twitter parce qu’on peut y trouver de la propagande terroriste ? Plus rien ne m’étonne de nos jours

  13. Pour les non-twitteurs, c’est quoi un #ivanlefou ?
    J’adore CanardPC, du coup j’ai été curieux, mais je n’ai pas l’impression d’avoir les compétences pour trouver des trucs compromettants dans une montagne de milliers de tweets

    • Diantre, vous n’avez donc jamais vu A la Poursuite d’Octobre Rouge, il vous faut y remédier au plus vite !
      Et pour répondre à votre question, c’est le nom donné par les Américains à une manœuvre de sous-marins soviétiques. Si je me souviens bien du film, elle permet de s’assurer qu’on n’est pas suivi par un sous-marin ennemi, mais là je dis peut-être des conneries parce que ça fait 1000 ans que je n’ai pas revu les aventures de Marco Ramius. Ce serait bien qu’un sous-marinier de passage puisse confirmer ou infirmer mes dires.

      • Ah oui, je vois bien ça sur Wikipédia, merci.
        Quelle idée j’ai eue, de rechercher une information sur Twitter!

  14. Si je puis me permettre, je trouve la référence aux Gilets Jaunes et ce qu’elle sous-entend assez stupide, et d’autant plus étonnante de la part de quelqu’un qui a pourtant souvent pointé du doigt (à raison) certains aspects anti-démocratiques de notre (soi-disant) démocratie.
    En guise de protestation, je vais donc rédiger un commentaire inspiré de tous les commentaires habituels de gens qui n’ont pas apprécié un article de l’Odieux Connard.
    Cher Odieux,
    J’adore votre site et je suis un fan invétéré de votre humour si subtil. J’ai lu absolument tous vos articles et, jusqu’à présent, je les avais tous trouvés géniaux au point de m’en faire tatouer plusieurs sur l’intérieur des paupières ainsi que sur le gland. Je pense très sérieusement que vous êtes un véritable génie, voire le Messie qui pourra sauver la civilisation humaine de l’apocalypse qui l’attend. J’ai acheté tous vos livres en plusieurs exemplaires, j’ai des posters de vous dans chaque pièce de la maison, j’ai toujours été d’accord avec tout ce que vous dites et, pour être tout à fait honnête, il m’arrive de me caresser le soir dans mon lit en pensant à vous et à votre cravate rouge si émoustillante.
    Mais comme je me suis senti personnellement offensé par une phrase de 6 mots nichée au fin fond d’un unique article et qui démontre qu’il existe un sujet sur lequel vous n’êtes pas totalement d’accord avec moi, je considère désormais que vous êtes un imbécile et que votre humour c’est de la merde. Et, accessoirement, que vous êtes un nazi fasciste rouge-brun de droite à la solde du gouvernement (qui vous a probablement acheté en vous refilant son stock de pin’s parlants d’Aurore Bergé). Je vous signifie donc avec la plus grande véhémence que je compte cesser de venir sur votre site qui n’est plus désormais à mes yeux qu’un immonde tas d’ordures puant la chiasse de truie albanaise frelatée. Vous me dégoutez.
    Cordialement,
    Un lecteur outragé

  15. Je me demande où est le pire, des retweets de retweets de tweets, ou des commentaires sur des commentaires a propos d’un commentaire sur tweeter ?

    « Laisser un commentaire » est bien une des pires usines à merde du web 2.0. Allez, je m’enfuie avant qu’un éclairé décide de me renseigner sur le fait que je participe à tout cela aussi !

  16. « Je hais 90% de ce nouveau siècle avec une telle force, les victimes, les boutons like, les cadeaux revendus, les e-cigs et le putain de soja » . Ann Scott

  17. +1000 pour le taquet sur les GJ. Facile de squatter les ronds points et faire chier, tellement plus simple que de chercher a convaincre autrui…

    Et un article marrant et pertinent de plus au compteur, dans le thème de « l’ère de la polemique », l’ère de merde où l’on se trouve en ce moment notamment grâce aux réseaux sociaux.

  18. Ah. Donc, pour vous, les gilets jaunes sont, je cite : « des gens qui n’ont rien à dire d’intelligent et qui aiment bien pourrir autrui »?
    C’est effarant de justesse, de clarté, de profondeur….
    Je suis ironique, bien sûr.

    Quant aux théories du complot, c’est une belle rhétorique.
    Mais c’est oublier qu’il serait sage d’arrêter d’appeler  » complot » chaque chose qu’on voit passer.

    Des gens mettent en doute la « sincérité » de Richard Ferrand vis à vis de sa maison de campagne. (si vous n’avez pas suivi, Google vous aidera).
    Est-ce être complotiste quant on connais le passé « d’assurance » du monsieur ?

    Et c’est sans compter la crédibilité toute relative du gouvernement et de son parti politique, donc @teammacronpr est un parfait représentant, sur la propension à voir des « complots russes » un peu partout, sauf chez ses proches.

    Je ne sais pas ce que vous reprochez à la « gronde populaire actuelle », sans doute d’être « d’extrême droite » (rires) ou « anti écologique » (la bonne blague). Ou, pire, justement, d’être « de gauche » et de voir « tous ces gueux » fatigués d’en prendre sans cesse pour leur grade depuis des années, dans des politiques successive d’austérité, de rigueur & Cie qui sont toutes plus inefficaces les unes que les autres.

    Faites vous partie de ces gens qui s’inquiètent plus des conditions de détentions de Carlos Goshn que du nombre ahurissant de sdf dans les rues ?

    A bon entendeur.

    • Je me permettrai même d’ajouter quelques faits.

      Vous parlez de l’information médiatique « classique », limite comme étant complète et factuelle.
      Sans insister (une fois de plus) sur le traitement, au mieux parcellaire, au pire factuellement faux, de tout ce qui touche aux manifestations du samedi, il serait de bon ton de prendre un autre exemple :
      Le Venezuela.

      Vous savez, ce pays « horrible » où les « gentils opposants pacifistes » se révoltent contre le « méchant dictateur Maduro ».
      Étrangement, nous ne voyons dans aucune émission de télévision les images de ces dits  » opposants pacifistes », qui se font « abattre » par les méchants militaires à la solde de Maduro. Probablement parce que ces « gentils opposants » le paraîtraient beaucoup moins si l’on montrait les images de leurs mortiers artisanaux, des armes qu’ils ramènent en manifestation (et parfois de gros calibres), des cocktails molotov en veux tu en voilà.
      Toute les informations que nous avons se contentent de réitèrer le début de ce paragraphe, en précisant simplement  » x centaines de morts ». Qu’importe qu’une partie de ces morts soient des forces de l’ordre tuées (notamment par balles), qu’importe les chavistes brûlés vif, qu’importe que certains de ces opposants soient tués par leurs propres armes explosives artisanales. Il suffit de mettre un décompte de morts, de traiter maduro de dictateur, et l’esprit humain fera le reste.

      Bien entendu, le traitement médiatique des gilets jaunes diffère, en cela qu’une lèvre fendue, deux bagnoles brûlées et un flic qui se prend sa propre Grenade sont vraiment des « violences extrêmes » de gens qui « n’ont rien à dire » et qui aiment simplement  » pourrir les autres ». Probablement parce que la pauvre Marie-Gisèle ne peut se rendre à son cours de tennis du samedi après midi à cause de tous ces vilains gueux !

      Et bien sûr, il est de bon ton de nier toute implications étrangères, venant–à tout hasard–du pays de l’oncle Sam, s’intéressant–par exemple, et par hasard une fois encore–à la première réserve de pétrole mondiale. Non, ça n’a aucun rapport, bien entendu, même si l’une des premières déclarations de Guaido aura été de « faire savoir aux usa qu’il ouvrira le pétrole Venezuelien aux investissements étrangers ».

      Sans même être pro ou anti Maduro, la simple nuance des faits ( ce que ne font pas, par exemple, le jt de tf1, préférant sans doute un de ces bons reportages sur les bons produits du bon terroir, ou bfmtv, qui préfère probablement repasser 18 fois en 1h la dernière allocution de notre très cher empereur Macron Ier) est absente de vos médias traditionnels.

      Je garde à l’esprit que la crise des gilets jaunes n’est pas l’objet initial du billet.
      Mais étant un lecteur récurrent de ce blog, vous nous avez habitué à bien plus de cynisme, mais aussi de tacles bien sentis s’attaquant à tous les fronts à la fois.
      Se contenter d’un « ces imbéciles sans revandications et sales casseurs de gilets jaunes » et à une bien piètre petite pique pour la forme sur un certain benalla est bien en deçà de ce que vous avez pu produire jusqu’à ce jour, et d’une bien pauvre analyse de la situation actuelle. Tout en étant factuellement fausse, également. Mais j’imagine que citer Étienne Chouard et le ric ne fera qu’aggraver mon cas ici bas, d’autant plus si vous n’avez pas suivi ce que peut en dire le bonhomme.

      Autant rester sur un « mouvement en déficit intellectuellement qui gueule parce qu’il n’est pas ecolo à cause des taxes sur leur gros 4×4 », c’est d’autant plus pertinent. N’est ce pas ?

      Sur ce, je retourne à ma garde. Les nuits sont parfois longues.

      • Vous avez oublié quelque chose : depuis le week-end dernier, les Gilets Jaunes sont officiellement devenus antisémites.
        Donc pour récapituler, ces sales gueux sont racistes, sexistes, homophobes, fascistes, poutinistes, violents et antisémites.
        Si d’ici quelques semaines, le soutien populaire ne passe pas sous la barre des 40%, il va falloir trouver un truc supplémentaire pour bien faire comprendre que l’ensemble de cette racaille mérite de retourner dans la boue dont elle n’aurait jamais dû s’extirper.
        Je mise sur : les Gilets jaunes sont pédophiles. Avec un peu de chance, on trouvera bien un gosse qui s’est fait violer à 40km d’un rassemblement de Gilets Jaunes, ça fera l’affaire.

      • Je me sens obligé de vous venir en aide vous qui vous partez dans cette dérive fakenewsesque : apprenez a faire la différence entre une information factuelle relayé par les médias sérieux qui vérifient leurs sources et un bobard du Kremlin :
        1. Les GJ sont la cause des malheurs du petit commerce et du ralentissement de l’économie française (bien que cette déréliction des commerces de proximité ne soit pas du tout organisé de longue date par des politiques publiques et que l’économie mondiale ne traverse pas non plus en ce moment une phase de décélération)
        2. Juan Guaido est lié à la diplomatie US depuis sa scolarité à l’Université George-Washington, à deux pas de la maison blanche et spécialisée dans les relations internationales.

        réponse : 1 est une information et 2 une « infox »

      • Vous venez d’échouer au test du permis de rigoler, vous êtes prié de déposer votre sens de l’humour et vos rires, vos gloussement ou autres ricanements à l’antenne du Partis Communiste la plus proche.

  19. Cher OC, je crois que vous avez fait une erreur. Du temps de Nicolas S. il n’y avait pas que six star wars. Il existait un septième épisode dans lequel on retrouvait les trois acteurs principaux. Cet épisode était tellement mauvais qu’il a été renié par Georges Lucas lui-même. Il en a cherché toutes les copies afin de les détruires. Cette censure a été si efficace qu’on peut regarder cet épisode « spécial noël » sur youtube …
    D’ailleurs je me demandais si vous ne pourriez pas faire un spoil de star wars afin de nous en éviter le visionnage.

    • oups dans ma dernière phrase je voulais dire « un spoil de cet épisode de star wars ». OC a déjà spoilé une partie des autres, mais je pense que cet épisode spécial vaut vraiment le coup.

  20. Mwé. On sent bien la réaction à l’affaire la « Ligue du LOL » (cf. n°5) mais on peine à saisir qui est censé être l’arroseur arrosé (les twitteuses harcelées, qui n’auraient alors eu que la monnaie de leur pièce ? ou les harceleurs d’hier, supposément harcelés aujourd’hui ?). Toujours cette absence de prise de position politique, cette manière de renvoyer tout le monde dos à dos, que l’on assimile abusivement à la posture la plus « raisonnable », mais qui ne fait en réalité que conforter les points de vue dominants.

    • Merdum Deum Crotum. Quelqu’un qui suit réellement cette non-affaire de la ligue du LOL.
      Moi qui croyait que cet événement journalistico-journalistique ne touchait que les « créatifs » (au sens péjoratif du terme et des guillemets); c’est à dire les gros boulets issus d’un bac L, bien gras, et bien paresseux. gonflés à leur illusoire génie. Qui ont persisté dans le parasitisme après ledit bac L . (Ceux-ci, qui, se rendant compte de la vacuité de leur existence et de leur non-sens vis à vis de la société, plutôt que de relativiser et de devenir utiles, s’inventaient un super-ennemi sur le dos de cette micro-ligue de connards au rires de hyènes.)
      Mais qui va venir vous croire victime d’autre chose que de votre propre vacuité ?! Il n’y a pas de dominants et de dominés, pas de lutte des classes, juste des « hyènes » vides se moquant du vide des « biches » vides qui les entourent. (vous noterez les qualificatifs animaliers entre parenthèse pour souligner la métaphore; et le vide sans guillemet, qui lui, est factuel)
      Cette « affaire » ne révèle qu’une chose: la médiocrité du monde journalistique.
      Français au moins, international, j’y parie mon slibard, et tout ce qui s’ensuit.
      Si il y a bien un moment ou les histrions auto-nommés « journalistes » ferait bien de fermer leur claque-merde, c’est sur leur propre condition, qu’ils perçoivent comme « précaire » là ou ils sont « vendus »: ce qui n’appelle à aucune commisération ni pitié pour ces cafards(sans guillemets, c’est littéral).

      • Ce qu’est rigolo c’est que le terme cafard vient de « kafir » ou « kouffar » qui désigne l’incroyant ou l’apostat en arabe.
        Comment ça c’est pas rigolo?

      • Georges !… Je vous ai déjà dit de ne pas parler en buvant, c’est mauvais pour l’estomac.

  21. Hélas on ne pourra bientôt plus envoyer personne sur google+ étant donné sa suppression imminente, dès lors plus aucun espoir pour Donald Trump

  22. Bonjour Odieux
    Excellent article ! Je pense que les analyses sociétales sont ce qui vous réussi le mieux.
    Je voulais aussi vous demander quel logiciel/fonction vous utilisez pour faire ces illustrations dans le style de la tapisserie de Bayeux ?

  23. La mauvaise foi n’excuse pas la mauvaise analyse.
    Donald J Trump, tweeter compulsif pendant la campagne présidentielle américaine de 2018 a bien été élu.
    Son utilisation de tweeter n’a donc pas été suffisamment pénalisante pour sa campagne pour l’empêcher de l’emporter, alors qu’il était donné perdant par beaucoup de médias.

  24. « il existe en effet un endroit mystérieux où vous pouvez avoir des réponses à toutes ces questions : cela s’appelle l’école », cette seule phrase aurait suffit, non?
    Ce qui me fait penser que l’exemple religieux fut mal choisi. Par définition, Jésus s’adressait soit à des « gentils » (les infidèles selon les Juif) soit à des Juifs qui bien souvent se convertissaient (et du coup devenaient un chouia infidèles de leur point de vue). Notez bien que c’est souvent le cas pour les religions révélées. Logiquement, si on les révèle, on s’adresse à des gens qui n’y appartiennent pas (encore).

    • L »école ce repère épidémiologiste gauchiste qu’on appelle prof ?
      Y a guère qu’en math, science physique et un peu biologie ou ils ne racontent pas n’importe quoi vu qu’ils n’ont pas le choix.

Répondre à Lou Emily Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.