L’Odieux Connard en tournée – Lille, Suresnes, Bruxelles, Paris

Rude est la vie de l’auteur, qui pour satisfaire son lectorat, est obligé – oui, obligé – de courir les terres pour aller en dédicace signer des livres (mais surtout, les vendre : il aime l’argent), entendre qu’on aime ce qu’il fait, voire recevoir des présents (cigares, alcool, stagiaires… et parfois une intéressante combinaison des trois). Oui, vraiment : rude est la vie de l’auteur.

Aussi, en attendant un prochain article – même si en ce moment, il y a plus de mauvaise foi dans le monde réel que sur ce blog, c’est bluffant – faisons un point sur les prochains endroits où ma personne apparaîtra pour accomplir sa sainte mission auprès de son lectorat.

Tout d’abord, ce sera ce jeudi 07 février 2019 à 17:00, à Lille, au Furet du Nord.

Je devrais y rester environ deux heures histoire de permettre aux plus laborieux d’entre vous de sortir du travail, aussi, pour tuer le temps, et comme bien souvent, j’y raconterai des anecdotes historiques. Ou des âneries. Voire les deux à la fois, nous verrons comment les choses se déroulent. Puis, je me retrancherai pour la nuit dans un hôtel du cru, tant l’on sait qu’il a neigé sur la ville récemment, et qu’à en croire l’état de panique des médias à chaque flocon, la population aurait recours au cannibalisme. Je ne me rendrai pas sans combattre, sachez-le, surtout que Diego recharge mes armes pendant que je tire, aussi le feu est continu, margoulins.

Si vous ignorez où est le Furet du Nord (ce qui est mystérieux si vous êtes du coin), voyez plutôt :

EDIT : Attendez ! L’auteur étant occupé à battre ses stagiaires comme plâtre, il n’a pas glissé à temps dans cet article une information essentielle. En effet, il sera le mercredi 13 février 2019 de 16:00 à 17:30 à la libraire Point de Côté Jeunesse, à Suresnes.

Qui se trouve ici :

L’occasion de se faire passer pour le désormais bien connu en ces lieux Julien Hervieux, et d’y parler d’Au Service de sa Majesté la Mort.

La chose entendue, j’espère qu’enfin, on me laissera un peu de temps pour écrire des articles honteux en paix, avant que je ne sois envoyé en mission à Bruxelles.

Lille étant une sorte de sas de décompression avant l’entrée en Belgique, je serai ainsi prêt à affronter les peuplades locales. Et cela sera passera à la Foire du Livre de Bruxelles, les 15, 16 et 17 février 2019. Oui, trois jours. Oh, mais je suis comme ça. Les weekends chez soi, c’est has-been. Et là, attention, parce qu’il y a des horaires. Le reste du temps, je serai occupé à faire des trucs, comme tenter de civiliser ce pays. Où donc pourrez-vous me trouver pour me rappeler que ce genre de commentaire arrogant, cela commence à bien faire ?

Le vendredi 15 février de 20:30 à 22:00 sur le stand des éditions Bragelonne.

Le samedi 16 février de 10:00 à 12:30 sur le stand Dilibel.

Le samedi 16 février toujours, de 14:30 à 16:00 puis de 18:00 à 19:00 sur le stand des éditions Bragelonne.

Le dimanche 17 février, de 10:30 à 12:00, sur le stand des éditions Bragelonne.

Le genre de chose qui devrait vous donner de petits indices quant à ma scandaleuse lenteur à écrire des articles de blog en ce début d’année. Alors que ce n’est ni l’envie, ni les sujets qui manquent. Mais au fait, où ça se passe donc, cette Foire du Livre ? Eh bien, ici, ma foi :

Et puis, cette mission accomplie, je ferai mes adieux au plat pays avant de retourner à Paris, non pas une, mais deux fois (je suis comme ça) :

Le samedi 2 mars 2019 je serai à Paris à la librairie À Livr’Ouvert dans l’après-midi (les horaires sont à confirmer, mais guettez donc !), où je viendrai m’occuper des gens qui me demandent « Vous passez quand à Paris ? » ce qui me laisse supposer qu’ils vivent dans une dimension parallèle, et pour information, la librairie se trouve au 171 bis Boulevard Voltaire, 75011 Paris. Je mettrai une carte plus tard, mais là, ne me demandez pas pourquoi : Google boude.

Enfin, je serai aussi au salon Livre Paris le weekend du 16 mars, puis peu de temps après, à Suresnes. Mais comme pour tout cela, il y a des horaires et détails à confirmer, on en reparlera. Voilà qui devrait cependant calmer les missives pleines d’impatience envoyées par vos soins.

Sur ce, je retourne regarder les informations : en ce moment, c’est aussi caricatural que ce blog, mais même moi, j’ai l’impression de moins en faire des caisses à côté.

Tu gagnes cette manche, actualité. Mais point d’inquiétude : j’arrive !

8 réponses à “L’Odieux Connard en tournée – Lille, Suresnes, Bruxelles, Paris

  1. Ben oui, mais en fait non, on peut dire Odieux bien des choses en somme, mais pas plus que Paris n’y est (dans la Somme, suivez, que diable) Bruxelles ne pourrait être géographisé dans le Plat Pays sans commettre une atroce faute de goût, ce que je sais vous détestez par dessus tout (ou alors sont-ce les films de Luc Besson, parfois je m’y perds). D’abord, surtout et davantage parce que le Plat Pays ce n’est pas la Belgique (nous avons un sommet à 672 mètres, c’est pas rien tout de même) mais bien la plaine côtière de Flandre (dont une partie est même en France, c’est dire toute l’incongruité de la méprise) Je veux bien être traité de tous les noms, mais non nous ne sommes pas plat comme le pays des helvètes, et la précision historique c’est sacré.

    • « Nous ne sommes pas plat comme le pays des helvètes »…. est-ce un « private joke » dont je ne saisirais pas le sens avec mes faibles capacités? S’il est vrai que le point culminant de la Belgique est à 672, ce qui n’est pas rien …. mais pas grand chose non plus, le pays des helvètes enchaînent les +3000 et +4000 mètres en série (le plus beau étant le Cervin du haut de ses petits 4400 et des brouettes), et se targuent d’un plus haut à 4634 (la pointe Dufour! glups).
      Sinon, il est vrai que les plateaux jurassiens sont peu tourmentés mais se prélassent entre 1000 et 1600 mètres…. un plat pays en somme.
      Alléy, alley, c’est pas bien grave, votre pays est accueillant, joli, avec une histoire riche….. et plutôt à tendance, hum hum plate.

  2. « même si en ce moment, il y a plus de mauvaise foi dans le monde réel que sur ce blog, c’est bluffant »

    Il est donc temps de chercher l’inspiration hors de sa demeure.

    Le blog qui parle de tout avec la vision blacksheep de celui ou celle qui ne veut pas suivre bêtement le troupeau https://theblacksheepleblog.blogspot.com/

  3. 17.00, Rijsel, furet du Nord. Reste à affronter les hordes de gilets jaunes et localiser l’étage de la librairie, ce qui n’est pas une mince affaire.

  4. Mettez des cartes Open Street Map, ça fera plaisir à la libraire d’A livre Ouvert et les gens équipés de l’extension Privacy search qui respecte leur vie privée y auront accès. Et comme ça vous serez moins dépendant de Google.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.