Assurer sa défense en politique

Le cycle de la vie politique française est des plus poétique.

Des élus votent des lois, les lois sont mises en place, et parfois, au détour d’un chemin, voilà que les lois s’appliquent à eux. Il y a alors des cris, des râles, des pleurs, et surtout, de véritables séries judiciaires qui s’étalent parfois sur des années. Au point que de nos jours, même les Rougon-Macquart auraient bien du mal à tenir la durée comparés aux aventures épiques des Balkany. Mais, de roman judiciaire en drame juridique, on peut ainsi remonter fort loin dans l’histoire de France, au point que plus d’un dendrochronologue en y pensant s’est réveillé avec le front humide, la gorge sèche et le pyjama taché.

Cependant, et rien qu’en observant le spectacle politico-judiciaire de ces dernières années, il est à noter que tout homme politique (fut-il une femme) accusé de quelque chose a une fâcheuse tendance à avoir toujours exactement la même ligne de défense, qu’importe ce qui lui est reproché. Afin de gagner un temps précieux, et si jamais vous avez prévu d’être élu (et soupçonné de diverses choses) dans les années qui viennent, je vous propose de regrouper ici les fiches pédagogiques qui permettent, jour après jour, à nos personnalités politiques de s’illustrer avec des arguments d’une subtilité qui nous dépasse tous.

Je vous laisse faire le bingo de ce que vous voyez passer.

Bonne lecture à vous.

En France, on aime les élections. Bon, plus rarement le résultat, mais tout de même.

La séparation des pouvoirs, c’est bien évidemment quand la justice ne vous attaque jamais. C’est logique.

Bizarrement, le juge ou le procureur derrière une perquisition a souvent tendance a en fait savoir comment faire pour éviter que la perquisition ne lui pète au nez.

Les avocats vous le diront tous : votre pire ennemi, c’est votre client.

Une technique bien connue, puisque vous l’utilisiez déjà à l’école maternelle.

Une technique souvent utilisée lors de contrôles routiers.

Notez que même les gens y croient souvent : le problème, c’est que la presse sorte les affaires parce que des gens les aient commises.

Marche aussi avec l’invocation de son nombre d’électeurs pour justifier de son importance.

Et surtout, n’oubliez pas : accusez les autres d’employer toutes ces techniques, jusqu’au jour où c’est votre tour, auquel cas, vous pouvez y aller sans vergogne.

Après tout, si quelqu’un le souligne…

… vous n’aurez qu’à dire qu’ils font partie du complot contre vous.

Ben voilà, vous avez tout bien retenu.

Vous êtes prêts.

101 réponses à “Assurer sa défense en politique

  1. Excellent :D … tellement d’actualité. Ce qui est magique, c’est que quelque soit le bord politique de l’individu, il ne pourra résister a l’envie de télécharger ces pratiques petites fiches…

    • Pardon c’est partie trop vite !
      Sur le site du service publique.
      Enquête préliminaire – Perquisition sans l’occupant
      Impossible.

      L’occupant doit donner son accord écrit à la perquisition et donc être présent physiquement.

      Exception : si la perquisition se déroule sans l’accord de l’occupant et qu’il est absent, l’OPJ désigne 2 témoins majeurs (hors policiers ou gendarmes).

      • On va commencer par « service public », d’abord.
        Ensuite, faut savoir lire un petit peu les textes, l’article 76 du code de procédure pénale, CPP pour les intimes nous explique que
        « Si les nécessités de l’enquête relative à un crime ou à un délit puni d’une peine d’emprisonnement d’une durée égale ou supérieure à cinq ans l’exigent ou si la recherche de biens dont la confiscation est prévue à l’ article 131-21 du code pénal le justifie, le juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance peut, à la requête du procureur de la République, décider, par une décision écrite et motivée, que les opérations prévues au présent article seront effectuées sans l’assentiment de la personne chez qui elles ont lieu.  »

        Donc, pas besoin d’avoir l’accord de l’insoumis excité, mais poursuivons.

        « A peine de nullité, la décision du juge des libertés et de la détention précise la qualification de l’infraction dont la preuve est recherchée ainsi que l’adresse des lieux dans lesquels ces opérations peuvent être effectuées ; cette décision est motivée par référence aux éléments de fait et de droit justifiant que ces opérations sont nécessaires. Les opérations sont effectuées sous le contrôle du magistrat qui les a autorisées, et qui peut se déplacer sur les lieux pour veiller au respect des dispositions légales. »

        Tout est sous le contrôle du juge de la liberté et de la détention, lequel, voyant le nom, n’a surement pas manqué d’invoquer la jurisprudence « Ceinture-bretelles », qui consiste à motiver son ordonnance jusqu’à la gueule, s’agissant d’un homme politique.

        Avec le lien, parce que je suis gentil, contrairement à l’hôte de ces lieux. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071154&idArticle=LEGIARTI000006575124&dateTexte=&categorieLien=cid

      • Notez que le sieur Mélenchon n’est pas l’occupant de la France Insoumise mais son objet social. Il n’en est ni propriétaire ni président ni directeur. A-t-il seulement pris la peine d’en être adhérent ? En l’occurrence les occupants présents étaient Diego Bompard et 2 salariés.

      • Si c’etait vrai, beaucoup d’enquetes se conclueraient par manque de preuves.
        « L’accuse n’etait pas d’accord pour qu’on cherche des preuves chez lui », serait une fin assez deplorable pour une enquete criminelle.

        OC se rejouit certainement que sa pelle se trouve chez lui, hors de portee de la police.
        Sans compter que ces facheux entreraient certainement sans s’essuyer les pieds.

      • Collab.blues
        Il doit s’agir d’une regrettable erreur, mais je crois que vous avez confondu l’accord de la personne et la présence de la personne.

        En l’occurrence, l’article 76 autorise que la perquisition soit effectuée sans l’accord de la personne, mais si la personne est sur place elle doit obligatoirement se faire en présence de la personne.

        Ceci s’applique aussi lors de la perquisition de lieux de travail.

      • Wyrm
        Allez dire ça aux enquêteurs de l’affaire Benalla

        « Le 20 juillet, aux alentours de 20 h, les policiers se rendent au domicile d’Alexandre Benalla, en sa présence (et durant sa garde à vue), pour procéder à une perquisition. L’ancien chargé de mission habite à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), n’ayant pas encore investi l’appartement du Quai Branly mis à sa disposition par l’Élysée. Une fois arrivés sur les lieux, les enquêteurs se retrouvent face à une porte fermée.

        Problème : ils ne disposent pas du matériel nécessaire pour la forcer. Dans l’impossibilité d’obtenir les clefs d’Alexandre Benalla, et face au refus de ce dernier, selon l’AFP, de joindre sa compagne, les policiers sont contraints de reporter l’opération. Ils apposent un scellé (un simple autocollant, dont la présence ne suffit pas à empêcher l’accès) sur la porte, et reviennent le lendemain matin.

        Cette fois, une unité spécialisée dans l’ouverture de porte est présente. La police pénètre les lieux. Alexandre Benalla, lui, est toujours présent. Son appartement livre quelques éléments. […]

        En revanche, et comme l’avait révélé le Canard enchaîné, aucune trace du coffre-fort évoqué par Alexandre Benalla durant sa garde à vue. Ce coffre devait contenir ses armes, trois pistolets et un fusil, pour lesquelles il avait assuré avoir « des autorisations », selon une information du Monde.

        Le journal du soir relate ensuite un échange avec un enquêteur : « Pouvez-vous nous dire où se trouvent cette armoire et ces armes ? ». « Aucune idée, répond le gardé à vue. Elle a dû être emmenée dans un lieu sûr par une personne, mais ce n’est pas moi qui me suis occupé de cela. » Plus tard, face à un magistrat, l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron se fait plus loquace mais toujours aussi flou. Selon l’Obs, il déclare avoir demandé à « un ami » de « mettre en lieu sûr » tout ce qui pouvait être volé, et notamment les armes. »

        https://www.ouest-france.fr/politique/affaire-benalla/affaire-benalla-porte-close-coffre-disparu-menage-d-un-ami-recit-d-une-perquisition-surrealiste-5907158

  2. Suggestion de correction : « le problème, c’est que la presse sorte les affaires parce que des gens les aient commises. » > « le problème, c’est que la presse sorte les affaires, pas que des gens les aient commises.

    • et je me permet de rajouter qu’il semble y avoir un « a » sans accent et un « en fait » en trop dans le commentaire sous fiche suivant : « Bizarrement, le juge ou le procureur derrière une perquisition a souvent tendance a en fait savoir comment faire pour éviter que la perquisition ne lui pète au nez. »
      A part ça j’ai bien ri, merci cher OC :D

    • On peut aussi remplacer « la presse » par « les services russes ». Soit technique d’intox innovante, qui consiste à manipuler les gens en leur disant la vérité. Pauvre, pauvre Hillary, qui n’a décidément aucune responsabilité dans sa défaite face à un épouvantail peroxydé.

      • Non c’est un verbe du premier groupe, donc pas de s a l’impératif.
        Une des nombreuse règles débiles de la langue francais. Cela devrait un ellipse de (va et tu) profites..mais non.

      • Apprend donc les exceptions pas si débiles au règles pas si débiles de la langue française, t’auras l’air moins bête (toujours bien bien bête, mais un peu moins quand même)

        http://www.academie-francaise.fr/questions-de-langue#40_strong-em-impratif-em-strong

        Au présent de l’impératif, à la 2e personne du singulier, les verbes du 1er groupe se terminent par un -e (chante, mange, etc.) et le verbe aller par un -a (va !). Mais, pour des raisons d’euphonie, on ajoute à ces formes un s quand elles sont suivies des pronoms adverbiaux en ou y, qu’on lie alors au verbe par un trait d’union : vas-y, manges-en. Si les pronoms en ou y dépendent d’un infinitif et non directement du verbe à l’impératif, il n’y aura ni s ni trait d’union : va en chercher, ose y aller.

      • Ah bah c’est encore plus débile que je ne le pensais…il y a des exceptions à une règle déjà débile a la base….
        Et certains de s’enorgueillir de les connaitre toutes par cœur…
        Vraiment la science des ânes.

      • Non ?! Des exceptions aux règles dans la langue française? Personne n’en a jamais entendu parler !!!! Pas même les cailloux, ni les hiboux qu’ont mal aux genoux !!!! Incroyable!! Quelle révélation !!!! Stephane en est tout retourné. Tellement qu’il prend son inculture pour un atout.

      • >Non ?! Des exceptions aux règles dans la langue française? Personne n’en a jamais entendu parler !!!

        C’est genre mon premier commentaire…vous avez pas l’impression de forcer dans votre débilité la ?

      • Celui la ?

        Stephane 4 novembre 2018 à 00:01 · ·
        « Non c’est un verbe du premier groupe, donc pas de s a l’impératif.
        Une des nombreuse règles débiles de la langue francais. Cela devrait un ellipse de (va et tu) profites..mais non. »

        Il y a juste une connerie au début, due a la bêtise d’un pseudo-omniscient. (qui vante son ignorance le commentaire d’après)
        Ensuite, un jugement de valeur déplacé.
        Puis une phrase qui ne veux rien dire.
        Tu peux essayer de faire croire que c’est une prophétie pour annoncer mon comm. sur les hiboux, mais personne n’est dupe.

      • Haha non je n’ai jamais vanté connaitre toutes les lois débiles de grammaire et d’orthographe, justement, bien esssayé…mais encore une idiotie de votre part.

  3. Toute ressemblance avec une situation passée/présente/future serait-elle une simple coïncidence ?
    Perso, j’ai réussi le bingo !

  4. Tiens, ça a rarement été aussi peu pertinent, ici.

    La justice n’est pas indépendante quand la plupart des cadres de justice sont nommés par le gouvernement.

    Que ce soit Fillon, meluche ou lepen, j’ai bien l’impression que tout ce qui est « dossier » et « justice » intervient toujours au moment le moins opportun pour eux.
    Surtout Fillon, en fait.

    Et, rejoignant les deux points du dessus, parler de « complot » quand, justement, les perquis / enquête & co ont tout d’une manœuvre politique… (encore une fois : Fillon)

    Je ne pensais pas que c’était là le blog de l’odieux macronisme…

    • Incroyable comme la non ouverture de pensée est présente dans ce commentaire. Des années d’estime pour l’odieux, un article, peut-être discutable (comme la quasi totalité de ceux de ce blog), que vous prenez mal, et paf on a en fait affaire a un odieux défenseur de Macron qui répand sa bile de complotiste politique … Un peu de retenue quand même :p

      • Au delà de la rhétorique, il se fait un « pognon de dingue » avec son dernier bouquin, alors il est obligé de vomir le discours consensuel de ses nouveaux copains de caste ^^
        C’est soit ça, soit il a écrit ce billet en échange d’un abattement sur sa prochaine feuille d’impôts. L’OC terrorisé par le prélèvement à la source c’est décevant c’est sûr :p

    • Il va falloir faire la fiche pédagogique « macronisme » ou mettre le nom du ou la président(e) de la république qui fini en « isme ».
      -Qui à les pleins pouvoirs digne d’une archi-liche et donc nous vivons dans une dictature. Déjà qu’on est prit en otage avec une gréve dans se pays..

    • Pour le cas fillon, il se trouve que c’était en parti un piège tendu par Robert Bourgii, un ancien de la françafrique et politiquement de droite, proche également de fillon et sarko.
      Robert Bourgi a avoué, sans aucun mal, que l’affaire des costumes est entièrement de son fait et qu’il a tout fait pour faire échouer l’élection de fillon, à cause d’une bisbille personnelle. Donc s’il y a un complot à chercher, c’est avant tout dans la famille politique de fillon.
      En guise de conclusion, malgré le fait qu’il est été balancé et piégé, il n’aurait commis aucune faute, il n’y aurait pas eu la moindre chose à utiliser contre lui, comme pour tout homme/femme politique mêlée à des affaires judiciaires. Ils se salissent les mains, qu’ils ne s’étonnent pas qu’au moment opportun, des informations fuitent jusqu’à la presse (et souvent, ça vient de personnes de ton camps qui sont les seuls à pouvoir savoir) qui ouvrent ensuite une information judiciaire.

      • Moi j’avoue que c’est moi qui ai tué tous les Romanov en échange du classement sans suite de mes casseroles. J’ai bon?

    • Houla, du macronisme en ces lieux, j’en doute fort, par contre concernant Fillon, je suis d’accord et je rejoins même le commentaire de Seb:
      à mon avis notre Fanfan du Mans s’est fait planté par un de ses « copains » de droite au sujet de sa bien-aimée Pénélope (j’ai bien ri avec le fameux cabinet noir de l’Elysée et la diversion des grosses huiles LR qui, pour se dédouaner, ont porté plainte sans la moindre preuve, juste avec le bouquin d’un journaleux, puis curieusement n’ont pas insisté quand la plainte n’a pas été retenue^^).

    • Et alors?
      Que ça tombe à point nommé ou pas pour une question politique ou pas, ils ont fait quelque chose de mal, ils payent. POINT FINAL.
      Le timing va peut être bien avec des ambitions politiques d’autres, mais ça change que dalle.

    • Et puis bon, Bayrou ou Ferrand se sont tout autant pris la Justice dans le museau. Pourtant, ils sont bien dans « le camp Macron ».
      Si la Justice était réellement tant aux ordres du pouvoir macronien, ces 2-là n’auraient pas été embêtés…

      Mélenchon, comme d’autres avant lui, s’est fait attraper avec la main dans le pot à confiture. Et il se fait gronder pour ça… Ni plus ni moins…
      ‘Fallait pas tenter des combines louches !
      Les gesticulations et vociférations de Mélenchon sont pitoyables. Un ego pareil, c’est impressionnant !

      • Si vous croyez aux amis en politique, surtout n’en faites pas. Vous vous ferez bouffer tout cru.

  5. Vous auriez ému Charles Pasqua. C est décidé si vous vous présentez je vote pour vous (Même pour le syndic de copropriété).

    • Mollo quand même. L’Odieux connard à la tête de la République, ça va, à la tête du syndic de copropriété, faut pas déconner non plus, c’est plus directement vos bien qu’il va siphonner au lieu des impôts de tout le monde.

  6. Excellent. Tellement réaliste malheureusement.
    Et après on se demande encore pourquoi tant de citoyens ne voient plus l’utilité d’aller voter ?!

  7. Tout est dit… avec pédagogie. La prochaine génération de politiques sera bien armée contre les complots du gouvernement ! Ou de l’opposition s’ils sont au pouvoir ! C’est formidable d’économie, ça marche dans tous les sens.
    Petite suggestion : Bizarrement, le juge ou le procureur derrière une perquisition a souvent tendance, en fait, à savoir comment faire pour éviter que la perquisition ne lui pète au nez.

  8. Possible coquille : « Notez que même les gens y croient souvent : le problème, c’est que la presse sorte les affaires parce que des gens les aient commises. »

  9. Vous allez vous faire attaquer par l’Ordre des sophistes pour inconfraternité et par l’Ordre des politiques pour injure publique. On ne peut pas dénigrer ainsi le travail récurent de ces incompétents.

    Sophisme partout, logique nulle part.

  10. Concernant la fiche « On est en période électoral », on peut l’étendre aux votes sur des lois à l’assemblée. D’où l’intérêt de voter tout le temps contre toutes les lois qui viennent pas de son parti (même si fondamentalement, on pourrait être d’accord) : comme ça, derrière on peut gueuler que si on nous poursuit, c’est parce qu’on s’apprêtait à voter contre tel loi, et que du coup on gênait tel lobby. Et là paf, on rajoute lobby, du coup on peut repartir sur le complot, forces obscures des bobo-financiers franc maçons qui contrôlent le monde depuis leur base lunaire et j’en passe …

  11. Il n’y a pas de petit texte quand on laisse le curseur sur la fiche de la Défense Twitter. Cette odieuse discrimination ne fait que montrer à quel point le Sieur Connard ici présent cherche à minimiser la dite fiche par rapport aux autres, indubitablement dans l’optique de défendre une multinationale milliardaire très certainement actionnaire de ce blog. C’est un complot ! Un complot, vous dis-je !

    • J’acquiesce : cela m’a fait le même effet. Si tout le monde le remarque, ce sera surement que c’est la vérité. Complot, au poteau !

    • « Ne me demandez pas pourquoi les hommes politiques aiment tant Twitter : personne n’y a jamais rien gagné, par contre beaucoup du monde y a perdu. » dans la balise « class » au lieu de « title » (voir la source de la page).

  12. Oohhh, très joli note, bien vu en tout cas, et en plus on aura plein de commentaires pour un double effet kiss cool. Et c’est donc c’est cool!

  13. Je laisse rarement des commentaires, et encore plus rarement pour dire des choses négatifs. J’ai pas mal aimé beaucoup de vos articles, monsieur l’odieux connard, mais là je trouve ça très décevant. Bien sûr, beaucoup de personnes utilisent les mêmes arguments, souvent faciles ou mensongers pour se défendre. Ils sont plus que critiquable. Mais faire une généralisation comme ça, c’est mauvais. Je pense qu’il faut chercher le fond, prendre le cas par cas pour vraiment casser la bêtise de la défense de gens qui ont commis des actes répréhensibles. A la place, qu’est ce que vous faites ? Des généralisations, et pas des plus inspirées. Deux-trois sophismes, que vous critiquez chez les autres, de vieilles accusations du genre : celui qui se défend à des choses à se reprocher, comme dire que se déclarer innocent est une phrase de coupable. Vous critiquiez il y a quelques temps le fait que tout le monde parlent de catch-phrases plutôt que de fond. Que le fait de rester sur le « qu’ils viennent me chercher » d’Emmanuel Macron empêche de pousser sur le fond, car tout le monde ne parle que de ça. Je suis d’accord. Mais dans ce cas, vous ne faites pas mieux. De votre tour d’ivoire, du haut de votre intelligence et supériorité (de laquelle beaucoup de gens vous rejoignent), vous juger tout le monde comme idiot, inférieur. Tous pourris. Tous menteurs. Tous je ne sais quoi. Et ce que vous faites, ce que vous poussez à faire pour tout les gens qui vous suivent, c’est de ne pas pousser plus loin. Comme tout le monde ment ou autre, et comme il n’y a que des moutons, je critique et ne cherche pas plus loin. Désolé, pour moi, ce genre de personnes ne forment qu’un autre groupe de mouton. Je ne sais pas s’ils arrangent les gens qu’il critique, mais je suis certain que dans tout les cas, ce groupe de gens intelligents, voir supérieurs, ne dérange personne. Et c’est dommage. Très dommage. Car je pense que c’est le boulot de ce genre de personnes. Mais c’est moins flatteur que d’être au dessus de tout.
    Désolé pour le très long commentaire. Je n’ai pas fait ça juste pour dire du mal, j’apprécie beaucoup de vos autres articles. Je l’ai fait seulement parce que je pense que c’est important que ce genre d’idée soit développées. Je trouve ça trop rare. Après je peux me tromper, cela reste l’avis d’une personne de passage.

    • « J’ai pas mal aimé beaucoup de vos articles, monsieur l’odieux connard, mais là je trouve ça très décevant. »
      Pourtant, c’est exactement le meme ton sarcastique et acerbe que d’habitude.
      Ce n’est pas lui qui generalise trop, c’est la realite politique d’aujourd’hui qui est si ridicule que meme les oeuvres satiriques ne peuvent pas parodier plus sans paraitre absurdes. La loi de Poe est censee s’appliquer a Internet, mais j’ai parfois l’impression d’en voir l’illustration dans notre paysage politique et les satires qui s’en inspirent.

    • Il faut dire qu’il est difficile de ne pas faire de généralité.
      Essayez de vous faire élire ne ce serait qu’au niveau régional ou maire d’une relativement grosse ville. Vous verrez tous les coup bas qu’il vous faudra donner, tous les pots de vins à verser, et j’en passe.
      Il ne faut pas se leurrer : Je n’ai jamais connu un élu (arrivé à un certain niveau de fonction) être blanc comme neige.
      C’est tout simplement impossible pour deux raisons.
      La première de par le fonctionnement actuel des partis politiques : ce n’est pas le meilleur candidat qui est présenté mais celui qui a promis le plus de choses au plus grand nombre une fois élu afin d’être présenté plutôt qu’un autre (les casseroles n’entrent plus en compte, ou très peu).
      Mais c’est également à cause des moyens à mettre en place pour se présenter aux élections – il faut trouver tellement d’argent pour financer une campagne électorale que soit vous êtes riche (ce qui limite les candidats potentiels et est donc anti démocratique à la base déjà en passant) soit vous promettez tout un tas de retombée intéressante une fois élu à tout un tas de personnes en échange.
      Dans tous les cas, vous avez des affaires potentielles accrochée dans votre dos si jamais un jour quelqu’un désire vous balancer, au minimum vous avez des promesses à tenir donc vous ne serez pas intègre pendant votre mandat.
      Alors je vous laisse imaginer une place plus élevée.
      C’est le système qui veut cela.

    • Je vous rejoins pour partie, néanmoins ce que je trouve amusant ici, c’est la remarque que les défenses et même les termes employés pour celles-ci, sont toujours les mêmes, quel que soit le prévenu ou le type d’affaire.
      Ce qui se ressent dans le niveau de français des discours éclate au grand jour lorsque la Justice vient bousculer l’un ou l’autre supposé tribun. Si ladite Justice n’est pas nécessairement au-dessus de toutes critiques, notons que les défenses présentées par nos modernes patriciens auraient fait pâle figure sur le forum romain du temps de Cicéron, ou à la Pnyx devant un Démosthène.
      Ainsi, le problème n’est pas simplement qu’ils soient tous pourris ou non. A mes yeux il réside surtout dans le fait qu’ils sont tous ignares…ou qu’ils croient (savent?) que nous le sommes.
      C’est surtout cela qu’illustre ce billet.Ça, et le fait que ça fonctionne.

    • Perso, je ne vois pas là une critique sur le fond: « tous pourris » mais sur la forme: « défense pourrie ». Une synthèse du gros foutage de gueule de certains de nos élus.

      Et le bouffon soi-disant insoumis, qui fait le matador méprisant devant les forces de l’ordre et la justice en sachant très bien qu’il ne risque rien mais qui s’écrase comme une fiotte face au président, sait très bien qu’il a de la chance: un citoyen lambda aura fait pareil que lui, il y aurait rapidement eu trois costauds qui lui auraient sauté dessus et hop direction le commissariat pour acte de rébellion/outrage à agents et magistrats. Ce couillon fait parti des privilégiés et il nous joue Cosette. Lamentable!

      Tout cela est déplorable parce qu’une minorité de politiques entretient par ce genre de comportement la défiance et le ras de bol du citoyen.

    • Je crois que ce que vous avez manqué, et qui devrait être la seule défense viable, c’est la petite fiche « Je suis innocent ». Honnêtement, s’ils étaient vraiment innocents il suffit de collaborer avec la justice sans faire de vagues, et même coupables c’est ce qu’ils devraient faire s’ils étaient intégres. Pas mentir comme un Cahuzac, comme un Fillon, comme un Bayrou, une le pen ou une Balkany. Il y a des pays où pour 20€ de taxi grugés une ministre démissionne, donc c’est pas une fatalité, sauf qu’à force de les laisser faire ce qu’ils veulent sans aucune représaille, oui ils se croient tout permis, et oui on les voit tous pourris. Y a des gens qui vont voter l’an prochain, Balkany était déjà mis en examen avant leur naissance. Sarkozy et les pots de vin de Lula, on apprend ca maintenant, 10 ans plus tard, le mec il s’en tape il sera sec avant d’être jugé pour ca et il le sait bien, et pour les autres affaires il ira jamais en prison. Ah, d’ailleurs, Chirac? On en dira ce qu’on voudra mais Hollande est un des rares qui soient propres, et le seul président depuis Giscard sans une rubrique « Affaires » sur sa page wikipedia… Alors bon c’est bien gentil de dire qu’il faut pas cautionner le « tous pourris », mais ca serait plus simple s’ils ne l’étaient pas, ou si au moins ils n’avaient pas une impunité totale.

      • Pour Hollande on ne sait pas si il est propre, on sait que si il ne l’est pas, il ne s’est pas encore fait prendre.

      • Rien à y redire sauf pour Hollande car ce serait plus qu’étonnant qu’il soit arrivé jusqu’au poste de président sans avoir des casseroles (encore dissimulées mais il suffit d’ennuyer la mauvaise personne et, paf, ça sortira au grand jour), sinon pour tout le reste : bien d’accord avec vous. C’est malheureux mais bien la réalité.

      • Bien sûr on ne peut pas être certain que Hollande est propre. Mais avec les oppositions de LR/FN/manif pour tous pendant son mandat si la droite savait quelque chose ca serait sorti, et dans son propre camp entre les frondeurs et les marcheurs il ne reste pas grand monde qui aurait pu vouloir l’épargner. Maintenant qu’il est inoffensif on n’en saura sans doute pas plus, mais du coup j’ai tendance à croire qu’il est clean.

      • Avant les élections il a su fédérer les socialistes, donc ses vilains camarades n’ont pas ébruités ses vilains secrets. Pendant son mandat il était à la fois inattaquable judiciairement parlant et hautement impopulaire donc c’était pas le moment de balancer, y’avait rien à gagner pour personne. Après son mandat il a pas candidaté à la candidature donc pareil, rien à gagner à balancer. maintenant il n’est plus rien politiquement donc ca sert encore à rien.
        C’est pas qu’il est clean, c’est qu’il a habilement joué en 2012 et qu’ensuite y’a pas eu de moment opportun.

  14. J’ai lu avec un certain sourire non dissimulé cet article, et j’avoue y retrouver une certaine réalité politique (les « jeunes branchés » (c’est de l’humour) appellent cela la « Realpolitik »… (C’est encore le l’humour))
    Après quelques années à suivre épisodiquement cette missive irrégulière, je viens de m’abonner… Et je ne suis pas déçu…
    Par contre, quand je lis les commentaires des internautes, notamment ceux qui se plaignent, je suis quelque peu surpris…Comme avec cet article… Que n’ont-ils pas compris dans la définition du terme « un odieux connard »…? Ont-ils cru qu’il trouveraient un pilier de soutien? C’est je pense faire fausse route… Cela suppose, avec un tel nom, qu’on s’attaquera à tout, sans exception… Et si ca fait rire quand c’est les autres, ca doit faire autant rire quand c’est sur soi… Je crois qu’on appelle cela l’autodérision… Mais comme on dit, on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde… Et c’est bien dommage… Le rire, c’est le propre de l’homme, si on ne rit plus, on devient une bête, et moi personnellement, je ne tiens pas à en devenir une!!!

  15. A ajouter sur la fiche Twiitter : Et si ça ne passe toujours pas, prétendre que son compte Twitter a été piraté.

  16. Concernant le point « On est en période électorale » désolé de vous apprendre que oui, la justice s’est toujours abstenue de s’immiscer en période électorale jusqu’à la précédente présidentielle, et il ne s’agit pas de hurler avec la meute à l’instrumentalisation politique mais d’admettre qu depuis les années 70, le Syndicat de la magistrature a développé une vision de la justice idéologique et politique et théorisée dans la fameuse « harangue de Baudot » qui exhorte les magistrats à juger partialement, pour favoriser l’ouvrier contre le patron, la femme contre l’homme, le voleur contre le possédant, l’immigré contre le Français de souche.

    • De 1, me dire que notre justice, par … euh … « bonté d’âme » ? … est prête à laisser un corrompu se faire élire sans que les personnes ne sachent de quoi il en retourne, parce que « il faut pas perturber une élection », et sachant qu’après l’élection, s’il est élu, ça sera encore plus compliqué de le faire tomber. Moi je trouve ça assez n’importe quoi, si c’est vrai. Dans tous les cas ça ne justifie pas qu’on arrête ou reporte une enquête, au contraire !
      De 2, pour le coup, si les juges sont influencés par ce que vous dites, là on tape sur un auto proclamé défenseur du peuple. Donc bizarre ?

    • Waouh! Mode « je taquine » enclenché:
      Ah ces salopes qui veulent qu’on les respecte, ces bons à riens crasseux et analphabètes, ces étrangers qui viennent manger le pain des bons Français, ces délinquants intouchables qui s’en prennent à nous, les riches bien de chez nous, blancs, hétéros et chrétiens.

      Non sérieux, allez-y mollo quand même, sinon ça va se voir^^

    • Alors d’abord la harangue de Baudot, c’est pas « Jugez partialement », c’est « Ayez un péjugé favorable » pour le faible face au puissant. Et y cause pas d’immigré, vu qu’en 74 c’est pas franchement un débat dans la société française. On en est encore à essayer de protéger « la femme du mari », « l’enfant de son père », « l’écrasé de l’écraseur », « le voleur de la police » (qui pratique encore à l’époque l’interrogatoire au bottin). Après, évidemment, si on est soi-même dans le camp des puissants et qu’on en profite à mort (littéralement et métaphoriquement), forcément, ça peut fâcher…

  17. « On ajoutera que dans les affaires politico-judiciaires le risque est moins la sanction finale si elle arrive un jour, que dans les mises en cause et le cirque médiatique qui les accompagne. Après son démarrage en fanfare, l’affaire Fillon a dormi paisiblement pendant près de deux ans. Les objectifs qui avaient justifié l’urgence initiale ayant été atteints avec l’élimination du candidat de droite. La particularité de ces affaires, et cela se vérifie à chaque fois, est que chaque emportement médiatique provoqué par des révélations opportunes issues des dossiers judiciaires, est toujours directement corrélé à une actualité politique concernant les mis en cause. Et c’est justement cette expérience de ce qui s’est produit pour Nicolas Sarkozy, François Fillon et Marine Le Pen, pour ne citer que les leaders politiques opposés au pouvoir de Hollande puis de Macron, qui permettent de faire ces prévisions.»
    https://www.les-crises.fr/melenchongate-demandez-le-programme-par-regis-de-castelnau/

    • Pour notre Fifi, ça fait juste un an et demi, pas deux, mais c’est en effet flagrant vous avez raison, maintenant tout le monde s’en fout. Mais le « à chaque fois » je dirais non, de même cette histoire de « complot élyséen », je dis aussi non au systématisme: pas besoin d’ennemis quand on a des « amis » dans sa propre famille politique. Et n’oublions pas que Bayrou, proche de Macron, a les même accusations portées contre lui que Marine Le Pen.

      Je pense qu’il faut prendre en compte tous les cas de figure car c’est un véritable panier de crabes ce milieu politique. Un bien beau merdier dont il faut se méfier sans se défier^^

  18. Parfait billet !
    Jean-Luc Mélenchon, c’est un peu le nouveau Jean-Marie Le Pen, le bruit et la/le fureur.
    On notera quand même cette tendance incroyable qu’à la France Insoumise à se rouler dans le ridicule dès qu’elle le peut. Et ça veux gouverner…

    • Je dirais même mélange de Le Pen père et Georges Marchais, pour moi il n’est plus crédible du tout, mais François Ruffin garde ma sympathie et c’est bien le seul dans ce parti.

  19. Cher OC,
    j’allais en profiter, puisque ç’aurait été un peu à propos, pour vous conseiller le délicieux blog de Regis de Castelnau, qui est par bien des égards assez similaire au votre dans le sens où il y fait preuve d’une classe toute abitbolienne pour présenter des billets pas mal intéressants, mais d’autres avant moi s’en sont déjà chargés (la mifa connait les bails apparemment (pour faire écho l’un de vos derniers articles :3 (et non, c’est pas des baux en l’occurence)))
    (j’ajouterai que j’ai personnellement aucun problème particulier avec le présent article, hein, il est très amusant ^^)

  20. Il manque une fiche et la plus importante, le temps. La justice vous cherche des noises ?
    Faites appel de toute les décision du juge d’instruction. La cour d’appel vous donne tort ? a quoi çà sert la cour de cassation. Cette manoeuvre de recours aussi constants que dilatoires vous pouvez la reproduire à tous les stages de la procédure. C’est ajouté à cette méthode le recours à la question prioritaire de constitutionnalité (en substance contester un texte au regard de la constitution). C’est ainsi que la Justice a mis 20 ans à condamner les époux Tibér et idem pour Jacques Chirac, c’est manifestement le chemin que prend Nicolas Sarkozy dont l’avocat critique la lenteur de la justice en s’efforçant de retarder sa marche au Maximum. Cherchez et vous trouverez toujours la même méthode hashtag Richard Ferrand, François Fillon et autres.
    Un dernier détail cela suppose que vous ayez les moyens de financer la procédure. Pour le péquin moyen c’est vite fait deux ans en comparution immédiate.

    • D’après ce que j’ai vu chez le JDG, The Predator semble un excellent client (fans du premier, évitez de le voir, apparemment c’est une des pires démolitions d’une franchise née d’un film culte, avec les SW 7 et 8).

    • Oui c’est vrai et d’ailleurs, il ne me semble pas avoir eu l’occasion de lire quoi que ce soit au sujet de « Black Panther ». Pourtant il n’est pas plus un chef-d’oeuvre du septième art que les autres bouzes de marvel sorties ces dernières années.

      • Peut être que « Black Panther » a finalement bien plu à O.C. ?! Chacun ses péchés

      • Oui ça, ou il est devenu une grosse couille molle qui peux nous parler de la seconde guerre mondiale en faisant la distinction entre ce qu’il appelle la grande histoire et le reste parce que c’est consensuel alors que taper sur un super héros noir ça l’est moins… Ou il a juste des goûts de merde. Ce qui n’est pas non plus incompatible avec le fait d’être une grosse couille molle. Perso, je l’ai trouvé très pertinent à propos de l’écriture inclusive mais ici moins, donc je me pose simplement la question.

      • Ou alors il ne veut pas gonfler son aimable et fidèle lectorat en spoilant un enième film de SH (Marvel + DC, s’il nous faisait tous les films qui sortent, ça serait un copié/collé fort peu intéressant).
        Perso j’en rien à carrer d’un spoil’ Black Panther: noir ou pas c’est juste un SH de plus, et c’est tout.
        Alors qu’on a en France des bons petits films qui pourraient avoir leur place ici et qui nous changeraient des sempiternels blockbusters US.

  21. Ce n’est pas parce que Mélenchon use de toutes les grosses ficelles du métier (l’a fait l’Actor’s Studio quand même le bonhomme) qu’elles sont en soi fausses.
    Ce qui est vrai:
    – Sur Internet, nombre de blogueurs ont démontré surtout sa mauvaise foi: faites ce que je dis, pas ce que je fais. Il était bien content des ennuis judiciaires de Fillon et Le Pen, pendant SA campagne électorale.
    – Les complots, le vice et les peaux de banane sont la structure du politique depuis que la politique a été inventée (si je le tiens un jour celui-là…).

    Pour le reste, essayer de nous (me!) faire avaler que la justice est indépendante ou la presse libre, non là, franchement, ça va pas être possible Monsieur Connard….
    Je vous évite la liste des 3000 exemples que j’ai en tête.

    • Concernant l’indépendance de la justice, de toute façon si vous ne voulez pas l’entendre, ça ne sert à rien de vous convaincre en effet. Il y a bien des gens qui pensent que la terre est plate. Donc restez dans votre conviction, si ça vous fait plaisir.

  22. Ce qui est aussi vrai, c’est que tirer sur l’ambulance Mélenchon, ça ne mange pas de pain… P’tête même que ça rapporte.
    N’empêche, maintenant, grâce à ça, Le Pen fait des scores historiques sans rien foutre. Gare aux retours de flamme tricolore…

    • La Le Pen est un gourou façon Méluche, qui a probablement plus de casserole à son actif que lui, je crois que ses électeurs (à elle) se foutent complétement des casseroles, et c’est bien dommage.

      • En politique, c’est comme en amour : des fois il ne faut pas être trop regardant si on veut réussir à se trouver quelqu’un à suivre malheureusement.

      • Bertrand : assez vrai. Mais surtout, si on devait attendre d’être complètement en accord avec un homme politique pour voter pour lui, on aurait environ 60 millions de candidats aux différentes élections. Alors il faut apprendre à faire des compromis, et trouver la personne qui se rapproche le plus de ce que l’on souhaite, même si on est pas tout le temps d’accord.

      • Ce qui est assez vrai : en tout état de cause. Parce que soyons précis, que l’on ai un dictionnaire à porté de main, une librairie, n’est pas la même chose, qu’un rapport à une assemblée génerale, un PV ( Procès verbal de réunion ) Une lettre de réclamation ou simplement un devis résumé en quatre lignes – Un livre romantique – Mais rien de moins exitant qu’une boite de pandore, laissé là, ouverte, béante .
        Voyez donc, le temps que l’on peut passer sur les forums. Perdre du temps –

      • >En politique, c’est comme en amour : des fois il ne faut pas être trop regardant si on veut réussir à se trouver quelqu’un à suivre malheureusement.

        Il vaut mieux être seul que mal accompagné.
        La république n’est pas la démocratie, c’est un cache sexe pour l’oligarchie.

      • En même temps Stephane ne fait que constater la réalité que nous vivons… Malheureusement.

      • Oui, Stephane a enfoncé une porte ouverte déjà enfoncé grande ouverte par toi-même, Bertand, une ou deux lignes au-dessus. Quel génie ce Stephane, et quelle charmante compagnie.

  23. C’est quand même marrant que dès que l’OC tape sur autre chose que les « SJW », on passe de « OC est un dieu défenseur qui pourfend le politiquement correct » à « OC est un ramolli qui n’ose plus rien dire de politiquement incorrect vendu au macronisme ».

  24. Apparemment c’est un billet en réaction à l’histoire avec Mélenchon. Les fiches ont été construites sur mesure pour se calquer à cette affaire médiatique. De plus elles en reprennent mal les éléments et les déforme par induction. Et puis comme vous le dites on pourra toujours penser au complot car, puisqu’on est en politique, 1 fois sur 3 il y a effectivement une dimension complot : quelqu’un, ou 2 ou 3… ont balancé quelque chose ou monté une manoeuvre pour démolir ou discréditer un ennemi. Rien de nouveau sous le soleil, vieux comme le monde. Une affaire peut être à la fois une affaire de justice et de justiciable, et en même temps le fruit d’un complot politique. L’un n’est pas exclusif de l’autre (indépendamment de la culpabilité judiciaire)(définition de complot : projet concerté en vue de nuire).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.