L’heure de la pub

Vous le savez : j’aime l’argent.

Vous me direz que c’est le cas d’à peu près tout le monde, à moins bien sûr  d’avoir une passion secrète pour les sarouelles, les djembés et la mauvaise bière. Mais il faut avouer que c’est bien pratique, tant dans la vie, on vous en demande souvent, en échange de fruits chez Madame la marchande, de loyer chez Monsieur le propriétaire, de coke chez Monsieur le dealer, ou d’amitié chez Monsieur Balkany.

Toujours est-il qu’ayant une rentrée chargée en trucs à vendre, c’est le moment de faire un peu de pub.

D’abord, pour vous annoncer que Le Petit Théâtre des Opérations sort en livre ce 26 septembre 2018. Alors vous me direz :

« Ouais, l’autre, vas-y là, woh. »

Ce qui n’est pas bien clair, et je vous ai déjà dit de ne pas boire en lisant ce blog. Mais votre question étant « Palsembleu, que vais-je donc y trouver, moi qui connais les vidéos ?« , la réponse est très simple : près de 60 anecdotes autour de la Première Guerre mondiale (comme ça, j’ai déjà un excellent prétexte pour un tome 2, notez que c’est diabolique), racontées de manière plus ou moins débile et romancée, mais vraies. Ce qui sera l’occasion d’apprendre des trucs, comme par exemple :

  • Saviez-vous que « sniper » (ce nom que vous hurlez la bave aux lèvres à chaque fois que vous tombez sur Forteresse de Fao dans Battlefield 1) ne désigne à l’origine pas du tout un tireur d’élite, et que cette histoire implique des éléphants ?
  • Que si vous aimez les femmes qui bottent des culs, vous pouvez oublier Mata Hari, qui était naze, et vous pencher sur Marie Marvingt, qui pouvait traverser la France à vélo même à l’âge ou d’autres sont gâteux pourvu que ce soit pour piloter ?
  • Que les histoires de baston entre pêcheurs, ça ne date pas d’hier, et que les règles de la pêche ont coûté un zeppelin aux Allemands ?
  • Que vers la fin de la guerre, les Allemands portèrent officiellement plainte contre les utilisateurs de fusil à pompe parce que c’était pas du jeu ?
  • Et enfin, qu’il y eut un général Allemand qui non seulement resta invaincu toute la guerre, mais lorsque plus tard, Hitler voulut le recruter, il lui répondit en lui proposant de découvrir de nouveaux plaisirs sexuels, et s’en tira malgré tout ?

Ça, et plein d’autres choses encore, avec bien évidemment, tout de même, des récits incontournables, comme pourquoi il ne faut pas faire chier Albert Roche, les Allemands en Normandie en 1914 et leur terrible combat contre une mémé, et autres aventures d’Albert Jacka.

Et pour savoir reconnaître la bête chez votre libraire, elle ressemblera à ça :

Le-Petit-Theatre-des-operations-1914-1918

Julien Hervieux, c’est un pseudonyme, tout le monde sait que je m’appelle Odieux.

Et qui dit nouveau livre… dit nouvelle tournée ! Ce qui me donnera l’occasion de raconter des anecdotes historiques devant les gens, et pas forcément celles du livre, histoire de vous donner un excellent prétexte pour venir me voir faire le zazou devant la foule.

Et pour lancer cette tournée, on commence par Paris (c’est fou, je sais, on hésitait avec Tarascon-sur-Ariège, et puis bon). Ce sera le jeudi 4 octobre 2018 à 18h30, au rez-de-chaussée de La Mouette Rieuse (17 bis, rue Pavée, dans le IVème arrondissement, c’est dans le Marais). Vous pourrez donc m’y trouver pour m’écouter raconter des trucs, vous écouter à mon tour poser des questions aussi fascinantes que « Mais où est Diego ? » (oui, je vous connais), puis signer des livres parce que les traditions, ça se respecte.

Pour rappel, c’est donc ici :

Pour la suite de la tournée, je posterai ce que de droit pour en informer le bon peuple, mais en tout cas, les libraires qui me lisent savent qu’en contactant mon éditeur par téléphone, mail ou table ouija (c’est vous qui voyez), il est possible de m’invoquer en vos murs, tant chacun sait que j’aime aller par monts et par vaux.

Et si jamais vous n’avez pas réussi à lire jusque là, bande de petits paresseux, je vous ai fait une publicité avec des images, parce que je suis comme ça.

Et tant qu’à être dans la pub, poursuivons avec un autre livre, puisque le secret est éventé et que bon, il n’y a pas d’âge pour corrompre vos enfants. Voici donc Orage, Petit seigneur des ténèbres, un livre pour… mais oui, pour les plus jeunes (comptez aux alentours de 8-12 ans, voire plus jeune si votre enfant a déjà du goût), où comme son nom l’indique, l’intrigue se passe du côté des méchants, on ne se refait pas. Le tout illustré par Carine-M, pour parler du rude métier de seigneur des ténèbres.

Le pitch étant simple : Orage est le fils du seigneur des ténèbres local. Il doit donc apprendre à terroriser le voisinage, à écrire des lettres qui ne respectent rien, pas même l’orthographe, et à kidnapper des princesses, puisque comme tout seigneur des ténèbres, un jour, il ira capturer celle du royaume voisin, prendra sa raclée par le preux chevalier venu la sauver, et ce dernier pourra donc se marier avec elle, vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants.

Sauf qu’évidemment, ça ne va pas se passer comme ça, sinon, il n’y aurait pas d’intrigue.

Ce livre contient :

  • Des gobelins niveau 1
  • Un monstre répondant au nom de Gérard
  • Une sombre histoire de baguette qui donne super mal au bide

Et il ressemble à ça :

91wFxenCwhL

Décidément, mais qui est ce mystérieux Julien Hervieux ?

Oui, j’aime les couvertures repérables de loin.

En attendant, le livre est sélectionné pour des prix, recommandé par des libraires de goût, et a de bonnes critiques, donc ça doit être super (je vous dis ça parce que moi, je ne l’ai pas lu).

Voilà. Je suis heureux de corrompre la jeunesse.

On se retrouve donc prochainement dans les librairies, mais aussi ici parce que bon sang, vu tous les films qui s’annoncent, j’ai décidément du boulot.

Et à jeudi 4 octobre de vive voix pour les Parisiens, pour commencer.

66 réponses à “L’heure de la pub

  1. Tout cela m’a l’air très intéressant !

    Alors, scan… petit… théâtre…

    Ben quoi, moi aussi j’aime l’argent. *insérer rire diabolique*

  2. est-ce que la couverture d’Orage brille dans le noir ?

    ca me paraît être le minimum la vu l’illustration et le commentaire (et ca serait digne d’un Seigneur des Ténèbres, parce que bon courage pour dormir si ton bouquin brille sur la table de chevet).

  3. Wouah ! Alors comme je ne suis pas du tout douée pour le cynisme (je laisse ça aux gens + talentueux que moi), je dirais juste que je suis très impatiente de découvrir ça, même si je m’étais promis de me calmer un peu sur les dépenses prochainement ! et même si je n’ai pas d’enfants, je vais me laisser tenter par « Orage » que j’offrirais a ma seule et préférée nièce (non sans l’avoir lu avant)
    cher Odieux, mon banquier ne vous remerciera pas, mais moi, oui !!

  4. J’ai feuilleté Orage sur Google Books et je compte bien l’acheter dès ma prochaine virée en librairie ! On reconnait parfaitement votre style inimitable, et ce dès les premières pages.
    Quand au Petit Théatre des Opérations, je l’achèterai aussi dès que possible. Vous allez finir par me coûter cher, M. Connard !

  5. « Que les histoires de baston entre pêcheurs, ça ne date pas d’hier, et que les règles de la pêche ont coûté un zeppelin aux Allemands ?
    Que vers la fin de la guerre, les Allemands portèrent officiellement plainte contre les utilisateurs de fusil à pompe parce que c’était pas du jeu ? »
    Ca c’est de la redite cher Mr Connard, un petit tour sur la chaine youtube des geeks faëries (des gens de fort bon gout, ils vous invitent !) et on peut tout apprendre !

    « Une sombre histoire de baguette qui donne super mal au bide » Ah Orage, oh désespoir est cœliaque ? Vous vous abaissez dans le monde du sans gluten ? Diantre et son dragon est végane, son papa mange à IG-bas et sa mère est paléo ? Je vous préviens, si sa soeur lance un blog (cuisine ou maquillage, pourquoi serait elle originale) et son frère une chaine youtube pour faire des pranks et des dégustations, je m’en vais boycotter vos écrits et partir en guerre contre. Vous ne rigoliez donc pas quand vous parliez de corrompre la jeunesse ! N’avez vous pas honte ?

  6. Fana de la première (mais aussi de la 2e guerre) mondiale, tout autant fada des anecdotes et surtout de l’histoire des hommes qui ont fait la grande histoire ….. D’ailleurs à ce sujet, je me suis toujours dit que je devrais écrire un livre sur l’histoire de mon AGP (3 LH, 6 blessures), cet homme ordinaire qui a eu une vie extraordinaire ….. Je me dois donc de l’avoir dans ma bibliothèque à côté de la pléthore des autres …. Et comme je suis curieuse et que je me suis toujours demandée qui se cacher derrière la verve de cet odieux, j’ai jeté un « noeil », même deux, à ce « Julien Hervieux » pour savoir si la tête que je me faisais de l’odieux était la même ….. Ben nan, même pas, m’a l’air bien trop sympathique ce « Julien Hervieux », bref ….. comme disait Pépin…. :)

  7. Mais… mais… mais… que vois-je ?

    Une FLAMME sortant de la bouche du dragon ! Odieux nous a pourtant appris à ne rien toucher qui ait une flamme sur l’affiche ou la couv !

  8. Bonjour Monsieur Connard,

    Vous n’ignorez pas que Le Petit Théâtre Des Opérations n’est pas votre premier projet sur la première guerre mondiale. Auriez vous des nouvelles de A la Vie, à la Guerre ?

  9. Bonjour, « le petit théâtre des opérations » sera-t-il disponible en version numérique comme « à la vie, à la guerre »?

  10. En tant que formatrice d’instits, je pourrais mettre « Orage » dans ma liste de lectures obligatoires et vous assurer au bas mot une centaine de ventes chaque année. Contactez-moi pour me faire une proposition honnête (enfin, pas trop malhonnête, on vous connaît) de partage des bénéfices; j’ai des fins de mois à arrondir (les salaires de profs, vous savez ce que c’est…).

      • >Il y a pénurie de profs. N’hésitez pas à postuler.

        Je l’ai bien envisagé, mais pas envie d’aller en Afrique….

      • Avec retard.
        Allya, je parle de productivité. Actuellement, la productivité d’un enseignant n’est pas glorieuse, en témoigne le déclassement progressif des étudiants français par rapport au reste du monde, et par rapport aux étudiants français des périodes précédentes. Du coup, le salaire devrait diminuer par rapport à avant. Cela ne veut pas dire que le salaire est intéressant, cela signifie qu’il ne reflète pas la qualité de l’enseignement.
        C’est comme acheter une horloge chinoise au même prix qu’une horloge suisse, c’est surévaluer l’horloge chinoise.

  11. Tout ça pue le mercantilisme capitaliste à plein nez,
    j’applaudis donc des deux mains (c’est mieux avec deux).

    PS: au fait, quelqu’un a des nouvelles de Carine-M?^^

  12. Le 4 octobre à Paris, soit 5 jours après mon déménagement… des joues coulent sur mes larmes… Il ne me reste plus qu’à soudoyer les libraires brestois pour obtenir qu’ils vous invitent, cher M. Connard.

  13. Je viendrai en personne dire à ton jumeau que « Julien Hervieux », ça fait vraiment trop prof d’histoire – géo …
    Il y a des claquades qui se perdent, diantre !

  14. Et toujours pas de tournée prévu dans la francophonie internationale, cher Odieux? Quid de Bruxelle, Lausanne, Montréal? De la part d’un expatrié bien mari.

  15. « il y eut un général Allemand qui non seulement resta invaincu toute la guerre, mais lorsque plus tard, Hitler voulut le recruter, il lui répondit en lui proposant de découvrir de nouveaux plaisirs sexuels, et s’en tira malgré tout ? »
    Ooooh, ne serait-ce August von Mackensen?

  16. Félicitations à vous pour cette nouvelle publication. Plus que la nomination à moult prix, la qualité de votre recueil se mesure davantage au fait qu’il n’a pas fait l’objet d’articles dans la section « l’Ire ensemble » d’un sombre site dont je tairais le nom. À moins, bien évidemment, que n’ayez acheté le silence de l’auteur de cet infâme blog. Cependant nous savons tous ici que vous n’employez pas de telles méthodes. Effectivement, jamais le silence d’une de vos stagiaires n’eut besoin d’être acheté.

    Je suis cependant surpris à la lecture d’une révélation. « Odieux » ne serait ainsi pas un pseudonyme ? Diantre, votre identité civile n’est-elle donc pas « D’Ossay » ?

  17. Orage je l’avais acheté il y a 2 mois environ pour l’anniversaire de ma fille (9 ans). Elle a bien aimé. La relève est en marche (j’attends maintenant « Au service de sa majesté la mort » pour continuer la corruption petit à petit avant de passer aux choses sérieuses…) Les adultes peuvent le lire aussi même si c’est surtout un livre « enfants », mais il y a 2-3 allusions cachées pour les lecteurs réguliers du blog tout de même…

  18. Quand je pense qu’il y a des connards qui vont dépenser un pognon de dingue pour acheter ces livres…

    (mince, j’en fais partie)

    (j’ai des enfants à éduquer, c’est pas pour moi !)

    • Lien qui n’apparait pas. Il concernait un autre bouquin de ce même mystérieux Julien Hervieux et qui a pour titre : « Aux Services Secrets de sa Majesté la Mort : l’ordre des revenants » ? Il paraît même que c’est le tome 1, ce qui laisse supposer qu’il y aura au minimum un tome 2. Et, qui sait, soyons fous, peut-être que ce tome 2 sera suivi d’un tome 3, etc…

      Quoiqu’il en soit, j’ai déjà tout précommandé.

      Mon Dieu ! Qu’est-ce qui m’arrive ? Serais-je possédé ?

      • Tu es possédé par l’esprit du client. Un esprit autosatisfait par le sacrifice de ses propres biens envers une truie déjà bien grasse.
        La bonne nouvelle c’est que tu seras satisfait quoiqu’il advienne et quelle que soit la qualité.
        La mauvaise nouvelle, c’est que tu t’es dévoyé, et que l’idéal de qualité et de culture t’es désormais inaccessible pour cause de moutonnage et de consumérisme.

  19. Fichtre ! Est-ce que ça implique que je me sentirais obliger de me jeter sur chaque sortie d’un Levy/Musso ?

    Ma bibliothèque ne s’en remettra pas !

  20. Curieux, je suis, de découvrir le théâtre en livre.
    Le format vidéo me paraissait être le meilleur support. Espérons que la transition se passe bien.

  21. Je suis choqué, estomaqué, abasourdi…
    Il y a un Julien Hervieux qui a traduit des bouquins de l’anglais ! (Electre a cafté, merci mes super-pouvoirs de bibliothécaire)
    Des bouquins pour la jeunesse.
    Pire : du Walt Disney ! « Pirates des Caraïbes » !

    Et puis, le même Julien Hervieux (ou un homonyme) a aussi écrit dans un bouquin de « L’aventure Layton » et du « Sam le pompier ».
    Argh.
    « Sam le croque-mort », ou « Sam le bourreau », oui, j’aurais compris. Mais faire la promotion d’un métier qui sauve des vies, ça, je n’arrive pas à comprendre.

    Je suis sous le choc.
    L’Odieux serait un type… humain ?!

    J’espère que « Le petit théâtre des opérations » saura remettre de l’ordre dans ce chaos. C’est le minimum.

  22. Bon, allez, je vais faire un effort;
    De ma part les livres pour enfants je connais très peu à part Lily la Licorne et Grodoudou et moi;
    Sinon, ça fait trop Walt Disney. Alors je vous dis, en terme de malheureux, les enfants sont les Champions, avec leur lots de cadeaux pour Noël ( Peu importe qu’il en aie pimer, demander, quemander quelques jours avant, C’est insupportable ) Vis à vis de leur Éducation, ils ne sont pas avares de retournement de situation, et arrangent souvent la Vérité à leur sauce. Pour ce qui est de ‘pimer’, quemander leur talent est au plus haut niveau du savoir empirique, ce qui ne les empêche pas de retourner ‘pleurnicher’ dans leur coin après coup. Et que le Soleil brille pour eux …

  23. je viens de finir le petit théâtre des opérations et malgré la bonne heure de route pour le trouver et bien je ne le regrette absolument pas et j’ irai même le conseiller. 👍

  24. Bonjour, j’ai acheté Orage pour ma fille de 9 ans. Elle adore! J’attends encore un peu pour lui faire découvrir le blog. Merci

  25. J’ai fini hier le petit théâtre des opérations. Très bon. En espérant un tome 2. Bon, je vais le faire tourner chez mes potes, on va pas tous lacher de l’argent à l’odieux non plus hein, il pourrait s’habituer et délaisser le blog !

  26. Je suis honorés d’apprendre que l’Odieux Connard connais ce charmant bourg de Tarascon sur Argièges!! Ma vie est accomplie !!

  27. Bon alors *mode raconte sa vie ON*
    La semaine dernière, je passe sur ce blog, histoire de vérifier la date de sortie du Petit Théâtre des Opérations. « Oh chouette, c’était le 26 septembre, il est donc disponible. »
    Je m’empresse donc de me rendre sur un quelconque site de vente de trucs en ligne et je me lance dans ma petite commande. J’en profite pour prendre tous les bouquins que je dois*veux* acheter depuis un bail (dont le charmant petit Orage), histoire de rentabiliser le processus. Commande finie, ma carte bleue saigne et j’attends la livraison.
    Hier, réception du colis, moi toute contente le déballe et m’extasie devant mes nouvelles possessions.
    Et c’est ce matin, d’un coup, encore dans mon lit, que je me rends compte d’une chose. « Attends, il est où mon Petit Théâtre des Opérations ? »
    Vérification, vérification et … oui …. prise dans ma fièvre acheteuse, J’AI OUBLIE DE COMMANDER LE LIVRE PRECIS POUR LEQUEL JE FAISAIS CETTE FICHUE COMMANDE DE LIVRES.
    Voila … je suis un boulet. *Pars chercher une pelle pour s’enterrer elle-même dans la forêt.*
    Bon bin, j’ai plus qu’à refaire une autre commande de livre. Il m’en reste plus qu’un à acheter cette fois, je devrais réussir à ne pas l’oublier …
    *mode raconte sa vie OFF*

    • Ah ! bah, bravo ! C’est malin !

      (Mon autre moi me dit que je ferais bien de fermer ma GL, parce qu’il paraîtrait que ça m’est déjà arrivé et pas qu’une fois… Tss ! Quel affabulateur !)

    • Sinon y a les librairies aussi. Ca a le mérite que t’as pas besoin de « rentabiliser » ta commande en surconsommant :)

      • Encore faut-il qu’il y en ait à proximité. En ce qui me concerne l’essence jusqu’à la plus proche (et encore c’est pas vraiment une librairie mais un Cultura) me coûte plus cher que les frais de port la plupart du temps si je commande en ligne.

      • C’est pas la Liberté d’expression qui vous étouffe !
        D’ailleurs vos tronches me reviennent pas, moi non plus à la longue.
        C’est pas compliqué, vous auriez des mèches rouges, encore ça passerait …
        Mais avec vos strass et vos paillettes, au col de chemise, ça fatigue !

      • J’aimerais bien, mais même le champ derrière ma maison sera bientôt un lotissement. Comme quoi ça vaudra bientôt même plus le coup de s’éloigner des grandes villes vu qu’elles viennent à nous… D’un autre côté si la ville se développe il y aura peut être bientôt une librairie vers chez nous. L’espoir fait vivre…

    • Ayé, l’erreur est réparée ! J’ai rejoint la civilisation ce week-end et j’ai pu l’acheter dans un vrai magasin (parce que sinon chez moi, yen a pas …).
      Allez, je pars le lire maintenant !

  28. Alors, expliquez moi un truc monsieur l’historien. Comment Mata-Hari pouvait-elle être nazie en 1917 (date de son exécution) alors que le parti nazi ne fut fondé qu’en 1920 ?
    Et ensuite vous m’expliquerez pourquoi je dois acheter votre bouse alors qu’il existe quantité d’excellents livres écrits par de véritables historiens et non de minables dilettantes imbus de leur propre importance ?

    • « Comment Mata-Hari pouvait-elle être nazie en 1917  »

      Vous avez lu ça où ? Rien dans le chapitre qui lui est consacré ne l’évoque !

      « pourquoi je dois acheter votre bouse »

      Vous vous sentez vraiment obligé d’acheter quoi que ce soit ?

      « alors qu’il existe quantité d’excellents livres écrits par de véritables historiens et non de minables dilettantes imbus de leur propre importance ? »

      Attaque ad personam totalement gratuite et hors de propos. L’O.D n’a jamais eu pour prétention d’être historien, juste prof d’histoire/géo il fut un temps. Et ce bouquin est moins un livre d’histoire tel que vous les recherchez, ceci tout à votre honneur, qu’un petit bouquin avant tout destiné à divertir beaucoup et, peut-être, à instruire un peu par le billet de petites anecdotes historiques. Voilà sa seule ambition.

      Curieuse réaction épidermique pour pas grand-chose en somme.

      • Je suis pas sûr sûr. OD vent bien son bouzin comme  » tout est vrai, rien n’est permis ».
        Quand on voit le degré d’iconoclastisation des fans de la franchise dont la devise est l’exacte inverse, on peux se poser des questions.
        Questions auxquelles on peut avoir la réponse dans certains commentaires: oui, l’OD est un gourou, et son message ambigu est récupéré par des « mais non » messie à la petite semaine qui l’adaptent à leur sauce(dégueulace). D’ou l’idée de mettre de l’eau dans son vin (quelle horreur) quand au qualificatif d’historien. Ce qu’a ma connaissance, Julien Hervieux, auteur à grand pouvoir (et donc grandes responsabilités cf. Spiderman(ou rien à glander j’assume d’être un cassos cf. macron)) de livres pour enfants, n’a jamais fait.

  29. @Joe le Dingue : Vous êtes con ou vous ne savez pas lire ? Septième paragraphe de la diatribe auto-érotique de l’Odieux : « Que si vous aimez les femmes qui bottent des culs, vous pouvez oublier Mata Hari, qui était naze ». J’ai bien spécifié que Mata-Hari avait été exécutée en 1917 et que le parti nazi avait été fondé en 1920. Vous le sauriez si vous étiez capable de lire autre chose que « Mickey magazine » ou les conneries de l’Odieux qui ne se prétend ni critique de films ou de romans, ni historien tout en jouant aux deux comme le faux-cul total qu’il est. Heureusement qu’il ne fait pas médecin sans se prétendre médecin sinon il aurait placé l’étron de votre mère dans le service des prématurés et l’aurait baptisé Joe le Dingue (ah, merde, il l’a fait).
    L’Odieux Connard est un escroc, un gourou minable et un troll. Le jour où il vient dédicacer près de chez moi, je me pointerais avec une tarte à la crème.
    ET BONNE SEMAINE DE MERDE, LES COPAINS !

    • Je vois. On a affaire à un comique…

      Faisons abstraction du tombereau d’insanités qui vous sert d’argument pour nous concentrer sur le mot « naze ».

      Quelques définitions parmi d’autres :

      Adjectif :

      -(Populaire) Qui ne vaut rien, ne fonctionne pas.

      -(Populaire) (Injurieux) Qui n’est bon à rien.

      -(Populaire) Qui n’a aucun intérêt.

      Sérieusement ? Vous n’aviez jamais lu/entendu cette expression, certes désuète, auparavant ? « Ce type est un naze » ? « Ça marche pas ce truc : c’est vraiment naze » ? et autres du même tonneau ?

      Et c’est un lecteur de Mickey magazine qui vous l’apprends !

      PS : Ah ! oui, et le seul lien qui existe entre naze et nazi se trouve dans l’étymologie du premier ayant rapport… aux syphilitiques ! Terme peu aimable à leur encontre, cela va sans dire.

      • Je pense comme vous qu’il a pris le mot « naze » pour « nazie » comme beaucoup de gens le font (c’est une abréviation couramment utilisée semble-t-il), pensant que sinon cela aurait été écrit « nase ». Or les deux écritures « naze » et « nase » sont utilisée pour désigné quelque chose/quelqu’un étant dans un état critiquable en effet.

      • C’est possible, quoique je n’aie pas trouvé d’occurrence allant dans ce sens, « nazi » étant lui-même une contraction de national-socialisme Nationalsozialismus. Cela dit, ce qui définit un mot, c’est aussi le contexte dans lequel il est utilisé. Dans le cas qui nous intéresse, la confusion est difficilement compréhensible : « Que si vous aimez les femmes qui bottent des culs, vous pouvez oublier Mata Hari, qui était naze. » Pour ma part, le sens de « naze » dans cette phrase est clair : Mata Hari était une quiche dans le domaine de l’espionnage !

        En tant que passionné d’histoire, si j’ai bien compris, Yann Fourn aurait dû le savoir et faire le lien, à mon sens.

      • Sinon, au lieu de lui chercher des excuses, on peut aussi prendre un whisky sec, le regarder se débattre en se noyant dans sa connerie. Ca reste un hater / troll et son sort nous importe peu non ?

      • @Joe le Dingue : bien d’accord avec vous. Rien à y redire : vu le contexte, c’était en effet très clair.

        @Drak : c’est certain. J’avais oublié le principe :  » don’t feed the troll « . Merci de m’avoir remis dans le droit chemin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.