Petit rappel des règles électorales.

Pour ceux qui ne l’auraient pas remarqué, en ce moment en France, se déroule une fameuse campagne électorale.

Les mauvaises langues diront qu’on se demande surtout quand est-ce que ce n’est pas le cas, mais faisons fi des remarques de ces tristes sires, et voyons plutôt. Onze fameux candidats s’y présentent. Ce qui d’un certain point de vue, fait que pour une partie de la population, cela fait dix mauvaises nouvelles potentielles. Pour les autres, qui ont atteint des niveaux de lassitude dignes de ceux d’un employé sérieux bloqué dans une administration publique, cela en fait onze.

Et puisque nous allons bientôt entrer dans le dernier weekend de la campagne, celui durant lequel des règles bien spécifiques s’appliquent, revoyons ensemble ces règles fort modernes.

Les meetings sont désormais interdits.

Rappelons la définition d’un meeting selon le Larousse :

  • Importante réunion publique organisée, à l’initiative d’un parti, d’un syndicat, etc., pour débattre d’un sujet politique ou social.

Comment ça, « débattre » ? Attendez, est-ce que quelqu’un se souvient du dernier meeting où étaient invités à débattre des gens en désaccord avec un candidat ? Moi qui croyais depuis des années que c’était simplement des réunions où des gens déjà convaincus se rendaient pour aider leur candidat à faire un concours de « qui a la plus grosse » (foule) devant la télé, me voici bouleversé. Mais, voyons la seconde définition du Larousse, c’est peut-être plus clair. Alors…

  • Démonstration, réunion sportive devant un vaste public. Exemple : meeting aérien.

Ah ! C’est de cela que la loi doit vouloir parler. Voilà qui est déjà plus cohérent. C’est vrai qu’entre certains candidats qui font de la gymnastique rythmique entre les questions, ou certaines candidates dont la mâchoire tremble telle celle de l’haltérophile en plein effort à chaque fois que le mot « estrangeois » est prononcé, depuis le début, c’était sûrement un compétition sportive.

Ce qui explique aussi le niveau des questions des journalistes, notez.

Les distributions de tracts sont interdites.

Ce qui fera sûrement plaisir à la plupart des usagers des transports qui en sus des punks à chiens et des gens qui vous abordent d’un « Vous auriez pas cinq minutes pour parler des enfants qui souffrent ? » (ce à quoi il faut répondre « Comment savez-vous pour ma cave ?! » avant de partir en courant ; si vous avez une boule de fumée ninja, c’est le moment de l’employer), commençaient à en avoir assez de ce supplément de harcèlement de rue.

Notez par ailleurs que le tract est un outil particulièrement moderne et puissant, car tout le monde connaît autour de soi des gens qui se sont déjà exclamés « Ah oui, moi, bien avant la télévision, la radio et le vaste internet, ce sont les tracts distribués à la sortie du métro qui m’influencent« . Ou alors – mais ce n’est qu’une théorie – le tract est surtout une vieille pratique qui donne l’impression au militant de se sentir utile et d’être « sur le terrain ». Qu’importe s’il a bouffé des quantités industrielles de papier qui finissent par terre, qu’il a fallu gaspiller temps, encre et argent, ce bombardement de papier (mais recyclable s’il-vous-plaît) vous permettra de découvrir le programme écologique du candidat qui vous annoncera fièrement « la fin du gaspillage ».

Habile.

Parti politique français larguant un tract appelant à la lutte contre les petites incivilités, comme par exemple les papiers jetés hors des poubelles.

Il est interdit de diffuser des interviews des candidats.

Tel le cyclone, c’est lorsque l’on est dans son œil que l’on est finalement le plus tranquille. De toute manière, bon peuple, si ça te manque, je peux te proposer mon générateur automatique d’interviews, qui est constitué d’un pipeau attaché aux ailes d’un moulin. Attendez, je lance… ho ! Écoutez-moi ça !

« Bonjour candidat !
– Bonjour journaliste.
– Alors candidat, première question, que pensez-vous de tel sujet ?
– Écoutez, je ne suis pas venu parler de cela. Moi, je suis venu proposer quelque chose aux Français.
– Vous ne voulez pas répondre à cette question ?
– Je ne veux pas rentrer dans les petites polémiques. Je suis contre les campagnes de caniveau – par exemple, celles des autres. Mais je dis ça, pfou, hein, hop.
– Alors, vous vous présentez comme un candidat qui veut changer les choses…
– Oui, car il y en a assez, il faut que ça bouge. Je suis complètement anti-système. Ça fait d’ailleurs près de 30 ans que je suis dans le système. En anti-système, tout ça.
– Avez-vous vu cet article contre vous dans le journal d’à côté ?
– Non, je ne lis pas ces torchons. Tous mes militants vous le diront : la presse est liguée contre moi et cherche à me faire tomber.
– Formidable. Parlons de votre projet…
– Il est génial, et c’est ce que les Français veulent. D’ailleurs, je propose de créer un [insérer ici n’importe quel concept débile suivi de « à la française » histoire de souligner que ce sera nul].
– Maintenant, parlons des sondages…
– Les sondages ne décident rien.
– Que ferez-vous si vous n’êtes pas au second tour ? Pour qui appellerez-vous à voter ?
– Je ne répondrai pas à cette question : je serai au second tour, vous verrez.
– Hé bien merci.
– Merci à vous de m’avoir invité. »

Diable, je crois que le moulin a tourné si vite qu’il vient de propulser le pipeau jusqu’à l’Elysée. On dirait… hmmm… une sorte de métaphore…

Enfin, bref, n’oubliez pas : on ne diffuse pas d’interviews. Un tel niveau de pertinence, ça serait dérangeant.

Il est interdit pour les candidats d’utiliser des drapeaux français dans leurs clips de campagne.

Parce que ce serait instrumentaliser le pays.

Par contre, ils peuvent dire « les Français » toutes les deux phrases pour vous expliquer que « les Français veulent ceci » ou « les Français réclament plus de films sur la crise de la quarantaine, si si« , aucun problème. Tu peux faire caca sur le peuple, mais t’essuyer avec le drapeau, jamais, margoulin !

Il est interdit de diffuser des sondages.

Parce que ça pourrait influencer les votes.

Par contre, rappelons qu’il est parfaitement légal de le faire durant les deux années précédentes, d’analyser lesdits sondages, d’en déduire qui est un « vote utile » ou non, et de dire aux gens que voter pour tel candidat ne sert à rien, voire de ne pas inviter certains candidats en fonction desdits sondages. Mais ça, ça n’influence personne, c’est connu. Tout le monde sait que le bon peuple a une volonté d’acier, mais pif paf, le samedi d’avant les élections, son crâne s’ouvre en deux et toute personne qui y jetterait un sondage pourrait renverser le scrutin.

Et puis, le « vote utile » est un outil si efficace et si démocratique. Regardez comme depuis toutes ces années il a fait reculer son ennemi qui ne l’emploie pas du tout ! Alors, hein, bon.

Et surtout, il est interdit de diffuser les résultats partiels avant 20 heures.

Ce qui ne se fait pas du tout sur internet. Non. Jamais. Tous les autres pays sont déjà au courant mais pas la France. Heureusement, internet, comme le nuage de Tchernobyl, s’arrête aux frontières de la France les dimanches d’élection. Et puis, pensez-vous ! Si jamais les gens avaient des résultats partiels, ça pourrait les influencer à par exemple, se dépêcher d’aller voter. Et ça, jamais mon bon Monsieur ! Ce serait mal.

Voilà. Fort de toutes ces règles fort modernes, vous devriez passer un bon weekend électoral.

Vivement dimanche soir pour des analyses pertinentes d’une situation qui va fleurer bon le progrès.

32 réponses à “Petit rappel des règles électorales.

  1. C’est tellement vrai que ça me rend triste après coup (même si j’ai quand même rigolé au début).

  2. La situation est tellement caricaturale que cela facilite le boulot de l’Odieux Connard. Si l’idée est de résumer les plus mauvais films catastrophes, ceux où la planète et la race humaine partent en sucette, cet article est parfaitement adapté à la situation.

  3. Pas les enfants qui souffrent, mais il y a fort longtemps (j’étais étudiant et Erdogan avait comme principal problème le syndicat des éboueurs d’Istambul sur le fini parti) un bienveillant camarade voulait me proposer à signer , au nom d’Amnesty International, une pétition contre le gouvernement turc : sa tête quand j’ai dit « mais je suis pour le gouvernement turc »

  4. L’interview est excellente ! Mais vous avez oublié de mentionner le fait qu’il y a un cabinet noir à l’Elysée qui complote contre le candidat…

  5. Hé bé il était temps (un petit navire),
    j’avais peur que notre bon camarade O.C. zappe l’inspoilable spectacle à suspense que nous offre la politique française (on ne se sera pas ennuyé pendant cette série, ça change des autres saisons).

    Bon vote à tous!

  6. Ne pourrait on faire aux candidats le coup de la tour Eiffel et des Zeppelins teutons ? On branche radio Élysée et quand ils se rapprochent on allume un émetteur en Guyane et plouf ils finissent dans l’atlantique ? On dira au citoyen de pas manger de poisson pendant une période dite de sureté ? Allez ! S’il vous plait !!!

    • Ah bah voilà une initiative citoyenne qui donne envie de s’investir !
      Après, j’avoue que c’est un peu limite sur le plan écologique.
      Je veux dire après les marées noires en Bretagne, balancer ces horreurs aux poissons… faudra pas s’étonner d’une grosse baisse de la bio-diversité marine. :'(

  7. Très bon article
    Il manque un commentaire acerbe sur les affiches, les grandes soeurs des tracts. Leurs coreligionnaires de la déforestation :)
    Elles permettent un art moderne authentique, pratiqué par les âmes les plus raffinées de la société, de s’exprimer pour galvaniser la campagne électorale.
    Et rappelons-le, pour quelqu’un qui ne regarde pas la TV, n’a pas internet, pas de smartphone, et ne lit pas les journaux, les affiches lui permettent de découvrir, à sa plus grande surprise, un portrait fiable, honnête et authentique de son potentiel futur président ;)

    • Les affiches ont tout de même ceci de bons qu’elles servent dans de nombreux quartiers de supports artistiques et créatifs, parfois même drôles !

  8. Comme le dit Caljbeut: La tête change mais c’est toujours la même merde. ». Je voterais pour vous si vos programmes me plaît, quelles sont vos programmes ?

  9. Je livre à votre sagacité l’intéressante question bien de son temps de Libé « Peut-on faire un selfie dans l’isoloir? »
    C’est vrai qu’heureusement qu’ils sont là pour y répondre car ce n’est pas vous qui nous auriez éclairés sur cette question cruciale!

      • où est le risque ? qu’est ce qui empeche de faire une photo d’un bulletin de vote et d’en glisser ensuite un autre apres ? et si la photo represente l’enveloppe fermee on ne voit pas quel bulletin s’y trouve et de toutes façons elle n’est pas scellee… et quand bien meme on verrait à travers l’enveloppe rien ne dit que c’est celle ci qui sera glissee dans l’urne en sortant de l’isoloir

  10. Et aucune remarque sur l’abstention ? Me voilà fortement déçu. Quand bien même ces petits salopards ne représentent même pas 20% des français, il me paraît important de souligner leurs vilaines manœuvres antidémocratiques et cryptofascistes

  11. Mouais bof. Je t’adore, Odieux, va pas croire, mais franchement, pas aujourd’hui. Tu m’avais habituee a mieux que cette litanie de poncifs simplistes et ecules sur notre systeme politico-mediatique. Bah oui, il est pas top, ce systeme, mais bon, ca fait un bail qu’on est au courant. Et si au lieu de ressasser toujours les memes critiques, le derriere mollement pose sur sa chaise, on se bougeait un peu pour ameliorer tout ca, hein ? Ca serait-y pas mieux ? Allez, je te fais des bisous quand meme.

    • Ce blog est celui d’un Odieux Connard, justement, et pas celui d’un Idéaliste Ecolo Féministe Incroyablement Parfait Et Objectif.
      Du coup, même s’il arrive au Maître Connard de formuler des idées pertinentes, cohérentes et qui mériteraient d’être plus appliquées, son premier rôle reste d’être Odieux.

  12. Alors le coup de la cave, je crois que je vais essayer la prochaine fois qu’un gus m’accoste (en me tutoyant en plus) pour me soutirer du fric… Faut juste que je m’entraine à la course

  13. Parce que les résultats diffusés à 20h tout pile alors que le dépouillement vient à peine de commencer dans certains bureaux de vote ne sont pas partiels ? Ils me font rire (jaune) avec leurs conneries…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s