L’Odieux Connard en tournée : Caen, Rennes et Saint-Maur

Après avoir triomphé à Vannes ce week-end (et reçu des cadeaux qui prouvent qu’encore une fois, mon lectorat est l’élite de cette nation), me revoici donc pour causer tournée.

Ah ben oui, hein. Je sais que c’est la période qui veut ça, mais rassurez-vous : je suis déjà penché sur le prochain article du blog. Mais, bref ! Alors, dans quel lieu béni vais-je me rendre prochainement pour aller à votre rencontre, jeunes fanfarons ?

Pour commencer, je me rendrai à Caen ce mercredi 15 juin 2016, ou plutôt dans son agglomération, et plus précisément au Cultura de Mondeville. L’an dernier, je n’étais pas venu, et j’ai bien entendu vos messages (ainsi que vos nombreuses menaces de mort), l’occasion donc de passer vous retrouver sur place de 14h à 18h, et de discuter tranquillement avec mon bien aimable lectorat, tout en, bien sûr, lui prenant ses sous durement gagnés. Alors on me dira « Ouiii, mais moiiii, je travaille à ces horaiiireuuuh » . Hé bien, moi aussi, et pourtant, j’y suis. Alors. Hein ? Ho.

Une carte vous dites ? Bien sûr.

Dès le lendemain, jeudi 16 juin 2016, je retournerai en un lieu qui m’avait déjà fort bien accueilli par le passé : la librairie Le Failler, à Rennes, et ce de 18h à 20h. Car oui, décidément, la Bretagne m’appelle, et entendant sa voix mystérieuse faite de binious et de bulles de cidre, j’y réponds. Cela s’appelle le professionnalisme. Non, je ne recule devant rien. Oui, je sais, ça me perdra. Et comme des voix racontent déjà que je ferai un passage à Nantes dans les semaines qui viennent… brrr.

Vous ne savez pas où se trouve la librairie ? Faquins, corrigeons cela de suite !

Alors vous imaginez bien qu’une fois cela fait, je rentrerai chez moi pour me reposer un peu, n’est-ce pas ?

Ce serait oublier que je ne suis pas homme de la plèbe, mais bien grand patricien, et qu’à ce titre, fi des week-ends ! Vous me retrouverez les samedi 18 et dimanche 19 juin 2016 à Saint-Maur en Poche, festival situé – c’est fou ! – à Saint-Maur et où je devrais être présent à toutes les heures raisonnables de dédicace, tout le week-end. L’occasion de raconter des âneries ou, comme certains lecteurs l’an dernier ont pu le constater, de me faire passer pour Guillaume Musso sans que son public ne remarque rien.

C’est bien, les festivals.

Un plan ? Certainement.

Et comme je suis sympa, un peu de teasing, comme on dit au cinéma avant de vous révéler toute la non-intrigue d’un film, de force, et avant votre séance : la semaine prochaine, je me rendrai à Nice, ce coin de la France m’appelant de ses vœux, puis, à Paris chez les fiers & fidèles libraires de Gibert Joseph, puisque l’on sait que le peuple de Paris m’attend de pied ferme. On en parle lundi prochain si tout va bien.

D’ici là, on se retrouve en dédicace pour les uns, et via un article de blog qui se respecte fort prochainement pour les autres.

Voilà.

 

9 réponses à “L’Odieux Connard en tournée : Caen, Rennes et Saint-Maur

  1. Et Marseille dans tout ça???
    Une foule de fans anglais et russes vous attendait sur le Vieux Port.
    Comme vous n’êtes pas venu, ils ont tout cassé. Je ne vous félicite pas…
    Ceci dit, des abrutis, on en a toute l’année, alors si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à venir nous voir, il y a des coups de pelle qui se perdent. Et puis nous discuterons littérature provençale autour de quelques olives et d’un pastis (c’est le brandy local, vous finirez par apprécier).

    • Trouvez la librairie qui envoie l’Odieux-Signal. Je trouverai le véhicule blindé pour me rendre sur place.

  2. Enfin une date parisienne pour cette tournée ! Que voilà une bonne idée de cadeau le jour de la fête des pères ! Oui, c’est une fête commerciale, mais elle me servira d’excuse pour aller jusqu’à Saint-Maur enrichir ma bibliothèque (et le sieur Odieux par la même occasion).

  3. J’ai demandé à mon libraire de vous envoyer l’odieux signal, mais je ne vois pas de date sur saint etienne.
    J’ai investi dans une magnifique pelle à neige, et dans un produit de l’industrie locale (non, pas un vélo, l’autre industrie locale)
    Combien de temps puis je raisonnablement accorder au sus mentionné libraire avant d’utiliser ces magnifiques objets ?

    • Sachez que votre libraire a agi. Maintenant, son sort est entre les mains des équipes qui œuvrent dans mon ombre.

  4. Cher Odieux,
    Veillez à ne pas devenir alcoolique avec toutes les spécialités locales offertes par vos lecteurs… Certaines rendraient même aveugle (ce qui peut s’avérer bénéfique pour le visionnage de certains films, mais nous priverait de vos dessins politiques, ce qui serait dommage).
    Un petit groupe de lecteurs grenoblois travaille actuellement à l’implantation d’un Odieux-Signal… espérons que cela porte ses fruits.
    En attendant, bonne tournée.

  5. Chers Dieux,
    Vous rencontrez complétement par hasard à St Maur fut un délice !
    J’ai fait mon honteux fanboy en tombant dans vos bras salvateur (hmm, biceps ?) sans préméditation aucune, mais qui puis-je, je ne suis qu’une crotte glorieuse sous une pluie mesquine, je me répands, je me répands…
    J’étais parti pour offrir votre bouquin à mon père, mais je me dis que finalement, il ne le mérite peut être pas autant que moi. Une autre famille déchirée à cause de vous, tss tss tss, vous serez bientôt à niveau pour les [insérer ici une élection de haute politique quelconque] !
    Mes condoléances, beaucoup de bonheur et bonne continuation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s