Un hobby très saint

Les jeux vidéo, c’est le mal.

Nous en avions déjà parlé sur ce blog, mais semble-t-il que malgré le temps qui passe, la question de savoir s’il faut brûler tous ses pratiquants continue à se poser. Et cette fois-ci, c’est Le Monde qui s’y colle avec ce superbe article. Où il est aussi question de toi, l’ordure qui va au cinéma, ou de toi, l’abomination qui ose lire des romans policiers.

Puisque la dernière fois, c’était un article classique, cette année, on passe donc à l’image pour souligner le raisonnement pourri qui va bien. Et puis parce que j’ai envie, ah mais.

Cliquez donc !

Vignette

J’ai dit de cliquer. Pourquoi dois-je toujours me répéter ?

Et je vous laisse savourer la conclusion de l’article du Monde. Chhhht.

315 réponses à “Un hobby très saint

  1. C’était d’autant plus étonnant de lire un « article » pareil sur lemonde.fr qu’ils ont une rubrique assez sympa sur le sujet, Pixels, tenue par des gens assez sérieux et rigoureux sur le sujet (qui n’étaient d’ailleurs pas du tout contents de voir cet étron sur le même site).

    • Exactement, j’ai été très étonné, Pixels est une rubrique très soucieuse de traiter le média du jeu vidéo avec justesse, légèreté et passion. Et à côté certains blogs du Monde ressemblent vraiment à des croisades des années 30

      • Bonsoir,
        C’est la rubrique «idées», donc une tribune ouverte.
        L’auteur n’est pas journaliste au Monde.
        Si vous voulez écrire n’importe quoi vous pouvez aller là, ils filtrent peu pour ne pas passer pour des censeurs…

      • Je pense que Voltaire se serait grave éclaté sur des jeux vidéos … Puis bon, je vais pas revenir sur la violence omniprésente dans certaines œuvres des auteurs cités, mais je vais rappeler qu’un roman majeur de Goethe (et pas du tout le genre policier !), « Les Souffrances du jeune Werther », a été interdit à Leipzig pour la vague de suicides qu’il aurait provoquée.

        Perso je suis assez content, pour une fois qu’on ne parle plus trop des jeux de rôle … Je vais pouvoir reprendre l’Exterminatus de mondes entiers en paix !

      • @ Nar : Ah oui, je comprends mieux, vu comme ça.
        N’empêche qu’ils devraient quand même filtrer un peu. C’est un journal, après tout, il y a un comité de rédaction et/ou un rédacteur en chef pour les articles normaux, qui donnent des conseils ou directives à leurs journalistes, histoire d’être raccord avec leur ligne éditoriale. Ouvrir des tribunes, c’est bien, mais les placer au même niveau ou presque que des articles normaux sans aucune surveillance, je trouve ça limite…

  2. J’étais déjà tombé sur cet article du Monde, j’avoue avoir bien rit. Et pleuré aussi, parce que je pensais qu’on avait dépassé ce stade de diabolisation des jeux-vidéo (le cinéma encore plus, quant aux romans, j’en suis tombé des nus).

    • C’est vrai que j’ai du mal à imaginer une réalité qui contient à la fois des magazines sportifs comme l’Equipe qui couvrent l’e-sport de manière sérieuse et aussi respectueuse que s’ils traitaient un sport traditionnel et des torchons comme celui-ci dans un des journaux généralistes les plus lus. J’ai vaguement eu le sentiment de lire un article de buzzfeed.

  3. Je comprends tout à fait le point de vue du Monde, j’ai moi même régulièrement envie de lancer des boules de feu aux gens après une session de jeu de rôle.

    • « Mort de rigole », comme dirait l’autre.

    • Roman policier c’est une oxymore. Vu le niveau d’alphabétisation de ces derniers, ils sont pas près d’écrire des romans. Par contre ils peuvent vous mettre moult coups de matraques, tazers et autres flash-ball. Donc méfiez vous des gens qui lisent et à fortiori écrivent des romans policiers: non seulement ils sont enclins à la violence, mais en plus ils sont totalement contre-nature.

    • Hola, mais c’est que vous en oublieriez les jets de bob-bombs et les lancer de carapace bleues… Ah ! Attendez… On vient de me dire dans l’oreillette que les barrières vigipirate ont déjà réglé ce problème.

  4. Et si ces articles étaient tout simplement là pour… Attirer des gens sur le site, en bon buzz clientéliste ?
    Après tout, on s’en fiche un peu de ce qu’il y a dans un article, du moment que des gens cliquent sur des pubs.

    • En tant que complice des creepers, tu es très proches de certains mouvements salafistes qui se font péter un peu partout. Je serais toi j’éviterai de m’en vanter publiquement, l’état d’urgence n’est pas fini.

  5. Sauf qu’aucun joueur ne s’est fait casser la gueule en sortant d’une salle d’arcade. Aucun magasin de jeux n’a été attaqué parce qu’il était fréquenté par des gamers. Personne n’attaque quelqu’un parce qu’il porte un T-Shirt Zelda, ou parce qu’il « a une tête de gamer ».
    Donc dans les deux cas, oui, ces amalgames sont merdiques, mais c’est pas le même problème, et certainement pas la même échelle.
    Raté.

    • Je vois que personne n’a encore oser vous répondre alors je me dévoue.
      Connaissez-vous les « geeks » ? Alors oui, aujourd’hui le mot est cool, c’est top la classe d’être un geek, ça fait penser à Google, à des hackeurs qui pètent le style et au seigneur des anneaux… Sauf que le geek à ses débuts (et encore maintenant en partie), c’est surtout l’exclu, celui qui est mis de côté car pas cool, pas dans la norme, qui joue à des trucs bizarres et s’intéresse à des trucs encore plus bizarre.
      Pas de tabassage de joueur ? Pourtant, dans la culture populaire le geek est toujours représenté (l’image commence à changer seulement maintenant) comme la crevette à lunette qui se fait frapper et sert de souffre-douleur à ses camarades ou collègues. Ce n’est pas un hasard si cette image est véhiculer. Elle a un fond de vérité dans le sens où, étant le plus souvent exclu de la masse (c’est le principe du mot geek à la base), il devient une proie facile pour les idiots.
      Et contrairement à ce que vous dites, à cause de ce genre d’article les joueurs, les « geeks » sont d’autant plus mis au ban, regardé comme des bêtes curieuses qui peuvent à tout moment craquer et flinguer leur entourage.
      Ok, on est peut-être pas au niveau des religions, mais la grande différence, c’est que les geeks ne cherchent pas à imposer leur culture ou leur valeur, si on la partage tant mieux, sinon tant pis. Ils ne demandent pas à être en tête d’un gouvernement et ne créent pas de règles qu’ils s’obligent à respecter en regardant de haut les non-geek ne les respectant pas.
      Donc forcément, les conséquences sont moindres, mais dire que les joueurs ne se font pas tabasser pour ce qu’ils sont… Après ça reste le plus souvent au niveau de la violence scolaire, du « normal ».

      Alors oui, raté, mais plutôt pour vous.

    • En fait j’ai beau relire votre commentaire sans parti pris je ne comprends absolument pas le lien avec l’article. Êtes-vous sûre d’avoir posté au bon endroit?

    • Je ne suis pas sur que ce soit le débat…
      Parler de geek au sujet uniquement de jeux vidéos est très réducteur…
      Si vous considérez que sont des geeks les groupes de jeunes à casquette qui jouent à Call of Duty et GTA, alors je ne comprends juste pas.

      Sinon on est dans le hors sujet total…

    • En fait c’est drôle, le #Padamalgam est un hashtag raciste des groupuscules fascistes (enfin, peut-on dire qu’un individu comme Ulysse reborn/immortal/??? (j’ai perdu le fil) est un groupuscule à lui tout seul ?).

      On peut évoquer une convergence entre deux expressions aux racines distinctes, notamment sur la différence de forme (#Padamalgam reflète un mépris de classe évident, tandis que l’article de l’Odieux connard ne fait qu’innocemment amener de l’eau au moulin à une autre population fasciste) mais le fond, qui relève d’un simple « je ne dis rien mais je n’en pense pas moins », assimile – et amalgame – de manière identique l’ensemble des populations musulmanes à une interprétation littérale de certains textes.

      Cette interprétation littérale, qui se retrouve, sur d’autres textes, chez le Parti chrétien démocrate, prend une forme extrême et explosive (laul) dans un groupuscules de 60000 hommes. En tant que fan du Trône de Fer je suis certain que ce nombre aurait sauvé quelques rois. Aujourd’hui ça représente 20% des forces armées françaises, et s’il n’est pas possible d’arrêter une idéologie, celle-ci semble, malgré les vidéos montrant un État organisé, à un point de stagnation ; et il ne fait pas de doute qu’on arrive rapidement à leur meuler la gueule. Empêcher 60000 personnes de faire sauter une bombe, ça demande un budget à la hauteur de l’évolution des enjeux de notre époque qui ne semble pas être concédé aux services de renseignement ; mais ces personnes ne se trouvent pas sur le territoire français ; de plus, le lien entre religion musulmane et terrorisme, s’il existe au même titre que le lien entre Moïse et Amédy Coulibaly, est indirect et ténu.

      En fait, 92% des terroristes ont moins de 2 mois de pratique de l’Islam. 2 mois suffisent sans doute à radicaliser un individu, mais on ne peut pas justifier une islamophobie derrière les racines profondes qu’aurait une jeune recrue dans une interprétation littérale du Coran, qui sert finalement de faire-valoir à une propagande désenchantée.

      Pas d’amalgame ? Mais de quel amalgame parlez-vous ? De la précarité ayant poussé Mme Kouachi à se prostituer, à devenir un bien de consommation, avant que cette même précarité ne la pousse à laisser ses deux enfants seuls l’un pour l’autre, victimes d’un pédophile, cherchant des refuges dans des foyers pour sans-abris ? À une administration, elle aussi désenchantée, dont les assistantes sociales quittent le quartier au plus vite ? Sans évoquer le vieux sang entre la France et ses nombreux limitrophes, je serais heureux de voir des blogueurs balayer, d’un air entendu et à demi-mots, le refus d’un amalgame entre un échec qu’un increvable optimiste pourrait qualifier de collectif, qui est en fait celui d’une entropie s’accumulant depuis la cinquième République, et d’un aboutissement sanglant parti de rien pour arriver nulle part.

      Ce n’est pas qu’il y a 10000 « barbares », pour reprendre les propos de Danielle Mérian, pour « 5 millions de musulmans ». Il y a 10000 personnes vivant dans des poubelles, qui espèrent trouver un sens à leur vie dans une société qui les rejette de toutes parts : la stigmatisation géographique s’ajoute généralement à la stigmatisation raciale, religieuse (même si c’est, comme pour les catholiques, la religion de nos parents dans laquelle on ne se reconnaît pas), sociale, et se manifeste de manière sociale, économique, par le prestige et la carrière. Le prestige est lié à la carrière et ces deux éléments sont malheureusement liés à l’intelligence. L’ensemble des personnes parlant de Daesh autour d’une quiche maison s’accorde à dire que ce sont des abrutis. Le lien entre ces différents éléments et une absence de perspectives est-il si peu évident ? Et le lien avec l’Islam est-il aussi direct qu’une version simpliste et cynique des choses veut le faire croire ?

      • > le lien entre religion musulmane et terrorisme, s’il existe au même titre que le lien entre Moïse et Amédy Coulibaly, est indirect et ténu.

        Tiens un excusologue.

        Accessoirement, va bouffer un sandwich au saucisson en plein ramadan a midi dans un pays musulman. Pour voir…(et pas dans un coin a touriste)
        Ca nous fera des vacances. Probablement définitive.

        Mais non hein…les lynchage de ‘blasphemateur’ c’est fait QUE par des extremistes.
        Bon, un jour tu comprendras que les gens sont laches, et suivent les etremistes pour pas etre emmerder eux meme, donc quand une ideologie est pourrie a la base, plus il y a de modere, et plus les extremistes ont une chance de prendre le pouvoir
        Ca a beau etre une minorite, ca suffit largement pour foutre une merde monumentale.

        Donc 5 millions de musulmans moderes (ils croient ‘moderemment’ huhu c’est fun cette expression) oui c’est la merde. Mais bon la pression sociale ca doit etre absent de ton vocabulaire d’excusologue.

      • @Stephane C’est pas les seuls pays où on peut crever sans raison (sans accident en tout cas). La peine de mort – légale ou « factuelle » – existe dans bien des pays, et parfois sanctionnant des faits peu ou pas délictueux en France, vous ne visez que ceux que vous voulez bien voir.
        Allez donc sur facebook en Chine, tiens. Faites le malin, ça vous va si bien.
        Ou bien mettez-vous en caleçon au Vatican, vous serez bien reçu et heureux que la peine de mort n’existe plus (mais qui sait, au détour d’une ruelle ?).

        Si les extrémistes font montre de violence, c’est une violence localisée, touchant leurs proches, et qui peut être le fait d’un enseignement ultra-rigoriste. Ca ne veut pas dire que ça ne pose pas de problème, c’est juste une différence à considérer. Les terroristes, eux, ont une violence présente en eux suite à un ou une série d’événements, et surtout qu’ils n’arrivent pas à canaliser ou dissiper. Pour certains l’expulsion de cette violence ce sera Columbine, pour d’autres ce sera le Bataclan. Oups. On revient aux JV.

      • Mouais…

        C’est sûr qu’on peut leur « trouver des excuses ». Mais bon, la précarité, ça ne concerne pas que les arabes/noirs/musulmans, hein, des gens de toutes les origines et confessions vivent dans des quartiers pas reluisants.

        La mère des Kouachi était femme de ménage d’après ce que j’ai lu, elle s’est suicidée voilà 20 ans. C’est moche mais bon, j’ai connu un garçon qui avait perdu sa mère à 9 ans, il n’a pas fini terroriste, moi-même j’ai une histoire familiale qui n’a pas toujours été rose, c’est en partie ma faute d’ailleurs, je n’ai pas la haine de la société pour autant. Pour information je suis « blanc » et athée.

        Il faut faire la part des choses à un moment donné, ne pas blâmer « la société » pour ce qui nous arrive. C’est complexe car nous en sommes à la fois acteurs et victimes, de la société. Nous y jouons tous un rôle que nous le voulions ou non. Même si nous voulons changer les choses, c’est difficile. Nous y parvenons parfois. Se sentir un pion ou le jouet du destin est douloureux, mais nous ne pouvons l’empêcher malheureusement.

  6. Notez bien qu’elle a « ressorti la pile de jeux vidéos de [son] fils ».
    Donc, elle n’a pas jamais pris le temps de regarder ce qu’elle achetait à son gamin à l’époque, époque où c’était justement le moment de regarder, puisque c’est là que la construction de soi est un peu sensible.
    Elle a donc laissé son gamin à la merci de ce qu’elle décrie maintenant.
    Donc en fait elle avoue avoir mal élevé son gamin.
    Je dis bravo.

    • Avant :
      Une fausse info + un démenti = 2 informations
      Maintenant :
      un édito à la con + un edito expliquant que le premier est con = 2 éditos
      Pas à dire l’innovation, ça fait rêver

      • Le premier article, présenté ici, n’est pas un édito, mais une rubrique idée. C’est des auteurs invités qui deballent des idées contradictoires… Et donc pas forcément en accord avec le ligne éditoriale. Donc très loin d’un édito.

  7. J’ai pensé la même chose en lisant l’article. En gros elle commence à s’inquiéter des hobbys de son fils 10 ans plus tard alors qu’il n’est plus à la maison, c’est la fête.

    Sinon je suis très déçue, elle n’a même pas évoqué les jeux-de-rôles. On a tout de même une réputation à défendre, merde !

    • Ouais, si les rôlistes ne font même plus peur à la société, où va-t-on?

      En plus, ça sent l’article de fond, avec des recherches et tout: j’avais des jeux vidéos sous la main, un bouquin qui trainait sur ma table de salon, un vague souvenir de Men in Black, et j’en ai fait un article parce que bon, j’avais une deadline et zéro idée…

      Enfin, moi, j’en retiens surtout qu’il faut interdire Guillaume Musso. C’est la bonne nouvelle du jour…

      • Ouais et puis j’aime bien le raisonnement à base de « mon fils à vu ça dans un jeu vidéo donc il le fait », déjà c’est pas du tout l’inverse, non non non, mais du coup concrètement il fait quoi le gosse si il voit inception ? (ou 50 nuances de certaines couleurs si il a plus de 18 ans)

      • Si l’on en croit le spoiler de l’Odieux (et je le crois sur parole, aucune envie de risquer mes prunelles en regardant le film pour vérifier), on ne risque pas de faire grand-chose de bien grave après avoir vu « 50 nuances » (à part picoler à toute heure du jour et de la nuit).

  8. Dès les premières phrases, elle se grille toute seule, en admettant avoir laissé les jeux vidéos déconseillés au moins de 16 ans (ou plus) éduquer son môme à sa place. Bon tout est un ramassis de poubelles mais je ne sais pas vous mais en lisant ses arguments j’ai eu l’impression que cette dame avait une dent contre les états-unis qu’elle cite comme l’inventeur de tout ce qu’il ne faut pas mettre entre les mains des gosses. Alors que bon le roman policier, elle repassera pas la case départ pour apprendre ses origines. Bref, c’est navrant qu’elle ait pu paraître dans Le Monde.
    Et sinon que cette dame se rassure, dans les jeux vidéos je passe ma vie à sauver le monde. Je l’ai même sauvée plusieurs fois. Elle ferait mieux de me remercier la bougresse. Non mais quelle ingrate !

  9. On devrais peu être lui précisé que la plupart des séries policières glauques sont en grande parti inspiré des films noirs (vous ne me demandez peu être qu’elle rapport? Un indice. On ne parle pas de Black film en anglais, je pense que vous commencez à comprendre).

    • Elle a p’t’être une dent contre Raymond Chandler ou Howard Hawks ? (Vu l’intelligence de son article, elle a pas due comprendre grand chose au Grand Sommeil et ça lui est resté en travers du cerveau toutes ces années.)

      • C’est vrai ça. Vasectomie fils de Vasectomie serait-il en fait la mère Michel ? Je vais mettre Sherlock Holmes sur le coup.

  10. « A la bibliothèque Sainte-Geneviève où je travaille aujourd’hui, face à la Sorbonne, entourée des bustes des plus grands penseurs français, Racine, Corneille, Fénelon, Descartes, Montaigne, Pascal, et autres, je me demande s’ils auraient approuvé ces jeux vidéo et ces films d’une violence inouïe »
    Corneille, c’est bien l’auteur de la pièce où le héros obtient la rédemption en allant casser de l’Arabe ?

    • Possible, et on pourrait aussi parler de son choix d’héroïne: une mère qui égorge ses propres enfants par jalousie amoureuse. Un crime affreux que n’aurait jamais accompli une Lara Croft, Brienne de Torth ou Clarisse Starling.

  11. Et sinon on parle du rôle des parents ou… Non en fait c’est juste con au temps pour moi… Si les parents avaient un quelconque rôle éducatif ou un tant soit peu pédagogique ça se saurait ! Et d’ailleurs cette brave maman journaliste nous dit elle même que son fils a passé des années à jouer à ces jeux hautement corrupteurs sous l’entière et béate approbation de môman qui… Ben oui tiens qu’est-ce qu’elle faisait pendant c’temps ? Elle devait regarder des serials séries en pensant au bon article qu’elle allait faire ou en préparant son voyage à Katmandou… Enfin vu les dégâts que semblent faire ces jeux, séries et livres diaboliques j’imagine que le fiston s’est tiré faire le djihad ? Non ? Bah alors comment ça se fait ?

  12. Oh! Je suis tellement content de voir que mon cadeau vous a pleinement satisfait! Si je trouve d’autres petites gourmandises, je n’hésiterais pas à vous les envoyer!
    (par contre, à noter, l’article est une tribune publiée par Le Monde et a eu une réponse ce coup-ci argumentée par quelqu’un de compétent dans le domaine)

  13. Stop ! Arreter tout ! C’est juste qu’elle est noir ! dans son pays, on est rester au moyen age !
    Quoi ? Comment ça je suis démasqué ? Rho, parce que je m’appelle Jean Marie, j’ai plus le droit de m’exprimer ?

  14. La question qui me vient est peut-on prendre au sérieux une journaliste, manifestement d’origine libanaise, qui revient du Tibet et nous dit que la statue de Voltaire lui fait un clin d’œil ??? Le prochain article portera peut-être sur les effets de certaines substances psychotropes… J’ai hâte !

  15. Donc, si on résume, une « journaliste » libanaise probablement musulmane (peut-être hein, on sait jamais), nous explique que le terrorisme jihadiste, ça n’est pas du tout le fait de l’idéologie en cours au moyen orient et dans le monde musulman en général, mais c’est de la faute à la culture américaine décadente qui promeut la violence! Ahlala, ces méchants Américains (genre Conan Doyle ou Agatha Christie tiens), toujours à rejeter la faute sur les gentils musulmans!

    • Enormément de commentaires, et tous pour abonder sur le ridicule de cette « démonstration » dont on se demande ce qu’elle vient faire dans un quotidien de cette envergure.
      Je choisi de répondre au commentaire ci-dessus, parce que ce qui m’embête moi c’est qu’Odieux Connard enfourche le sempiternel argument du « pas d’amalgame » tellement en vigueur chez tout ce qui est un tant soit peu nationalisto-identitairo-bas du front.

      Le fait que les tueurs se réclament de l’Islam dit-il autre chose de cette religion qu’elle peut être un parfait véhicule pour ce genre de délire meurtrier ?
      Oui, une certaine interprétation de l’Islam conduit à ces saloperies, mais je trouve assez navrant que pour critiquer un article au degré zéro de la pensée, on se laisse aller à argumenter sur un niveau à peine plus élevé.
      Dire « pas d’amalgames » sur le ton « à moi on me la fait pas, c’est l’islam la cause », c’est kif-kif annôner « les jeux vidéo c’est pas bien, ça fabrique des tueurs ». On est obligé d’être con d’une de ces deux façon, rien d’autre ?

      Ou alors on y va carrément, et on annonce tout de go que l’ensemble des millions de musulmans sont en fait des agents dormants qui vont bientôt passer à l’action, et pendant qu’on y est on recommande à tous de s’adonner aux jeux vidéo, parce que quand la guerre civile éclatera, tout le monde devra être capable de trucider l’ennemi.

      Peace and love, et surtout que personne n’oublie son cerveau en route.

      • Sauf que cela ne vient pas de nul part, j’ignore si tu as jeté un coup d’oeil au coran mais ce qu’il y a dans ce livre fait froid dans le dos. Dire que le coran ne contient pas de propos haineux c’est se voiler la face. Noir sur blanc, le livre réserve un statut à part pour les juifs, prévoit une foule de châtiment pour ceux qui ne se conformeraient pas à la doctrine et incite à la haine contre les non croyants. Ce n’est pas qu’une interprétation qu’en font les extrémistes.

        Alors oui certes la vaste majorité des musulmans ne sont pas des tueurs en puissance et n’adhère pas à ces idéologie haineuses, cela veut-il dire qu’il n’y a pas un gros problème dans leur livre sacré (et plus généralement, qu’ils ne l’interprètent en fait pas correctement) ? Il est facile de dire que le jihad ce n’est pas la guerre sainte mais le combat intérieur, je rappelle quand même que Mahommed était un chef de guerre. Dire qu’un guerrier à créer une religion d’amour et de respect…humhum. Je crois que le public qui célèbre Jeanne d’Arc est assez représentatif de ce qui arrive quand on vénère des guerriers religieux.
        Mais je te rassure, je ne tape pas que sur l’islam.

        De même que les extrémistes chrétien ou juif ne sortent pas leur idée de nul part, étonnez vous qu’ils se prennent pour le peuple élu quand leur livre saint proclame que Dieu à quasiment massacré un peuple (gosse inclus, surtout les gosses en fait) pour les sortir de l’esclavage et que l’on a je ne sais combien de passage du premier testament où les croyants remportent la victoire avec l’aide de Dieu. Peut être que si les modérés remettaient un peu en question leur religion et la remaniait convenablement, ça laisserait moins de portes ouvertes pour attiser la haine.

      • La différence, c’est la crédibilité que l’on donne au livre/jeu vidéo.
        Une fois, dans fallout shelter, je me suis amusé à avoir un seul gars avec 20 nanas et le mec à eu des gosses avec ses (petites) filles.
        Pour autant, je n’accorde aucune crédibilité à ce que j’ai fais. Je ne suis pas pro-inceste et pro-polygame et pas pro extermination des mâles concurrents. Et je pense que 99.999% des joueurs considèrent que les jeux vidéos peuvent être pris au sérieux sur la forme, mais pas sur le fond.

        Est ce qu’on peut en dire autant de tout ceux qui lisent le Coran ? Pour les Musulmans, c’est sérieux. Faut ajouter qu’il y a un travail d’interprétation fait par la majorité, mais la problématique jeux vidéo/Coran est totalement différent.

      • En fait, tu sais notre maître, dans sa grande perversité, use autant du troisième que du second degré de l’humour: comme ça commence à devenir un peu chaud pour nos cerveaux c’est une bonne chose que tu fasse la remarque mais perso, j’ai pas l’impression que Mr Connard ait nous ai imposés deux voies de pensées.

      • Mon interprétation diffère : ça serait plutôt que dès qu’on ose dire que quand même, y a comme un petit problème avec la religion musulmane, du style un seuil de tolérance ridiculement bas, par exemple, et bien tout de suite on se fait tomber dessus : pas d’amalgame ! Ce qui empêche tout débat. Et pourtant. … nos voisins italiens qui ont été obligés de cacher leurs oeuvres d’art pour ne pas choquer la délégation iranienne pourrait nous en dire quelques choses !

        Enfin, le pensum de cette journaliste est tellement ridicule ( les Men in Black, rien que ça, elle ne juge qu’au vu de l’affiche, crédibilité zéro ) que c’était trop facile pour OD. Mais j’ai bien ri quand même !

      • Juste une petite aparté à votre débat et adressée à Laurent… Je ne sais pas vous mais en ce qui me concerne je pense que la forme d’un jeu vidéo peut parfois véhiculé du fond, même si le fond apparent peut parfois être abyssal, je vous le concède. C’est pourquoi je m’attache toujours à me questionner (rien qu’un minimum) sur les enjeux de tel choix dans la mise en place du gameplay (Super Mario **** : histoire simple + gameplay simple = cohérence), dans la maniabilité (Au début de mon expérience elle était foireuse mais j’ai fini par la maîtriser. Est-ce que le temps d’adaptation à un rapport avec le parcours du récit ?) ou dans la direction artistique (Pourquoi encore et toujours du photoréalisme ? Est-ce que pour une fois celui-ci apporte une réelle richesse dans le propos ou n’est-il encore une fois là qu’en guise de gadget, d’outil de promotion ?), etc. Quoiqu’on en dise le jeu vidéo est, comme bien d’autres, à la fois art et divertissement. On aurait un peu trop tendance à oublier la première notion au profit de la seconde. Voilà, je n’en dirais pas plus et continuerais de m’en tenir à la lecture de vos échanges sur la question de l’amalgame, n’ayant rien de bien constructif à dire qui n’est pas déjà été dit sur le sujet.

      • « nos voisins italiens qui ont été obligés de cacher leurs oeuvres d’art pour ne pas choquer la délégation iranienne pourrait nous en dire quelques choses !  »
        On doit te précisé qu’il existe différent mouvement au sein de l’islam?
        Et que la différence içi est que se ne sont pas des terroristes. Leurs extrémismes n’est pas le même que ceux des terroristes mais ce rapproche plus de celle des chrétiens extrémistes de chez nous.
        De plus, ils ont caché avant tout des nus. Parce les nus sont mal vue en Iran, et sans que cela n’est à voir avec l’islam chiisme.

      • @N’oeil

        Tiens, je ne savais pas que le terrorisme était un courant de l’islam…

        Plus proche des chrétiens extremistes comme par chez nous? Bon bah ça va alors, ce sont des gentils donc, ouf!

        Les nus sont mal vus en Iran? ça tombe bien, Rome est en Iran! Non?

      • Accessoirement les italiens ont pris l’initiative de cacher les statues, le gars n’avait rien demandé !

      • « le gars n’avait rien demande »

        La derniere fois qu’on a voulu acceuillir un de ces connards il voulait empecher qu’on serve du vin.
        Pas a lui hein, non a tout le monde.

        Bref le gouvernement italien a pris les devant et ce sont transforme en tapis de prière pour qqs euros.
        Je ne doute pas que le notre fasse de meme. Tous des vendus.

      • Je lis un bouquin sur la princesse Soraya, femme du second Shah d’Iran, en ce moment même ! Très intéressant jusqu’ici, et qui m’apprendra sûrement beaucoup sur les évolutions de la société iranienne. Pour info à l’époque les femmes pouvaient se débrouiller pour faire quelques trucs sans être chaperonnées (plus ou moins selon le statut social et le risque de rencontrer un prétendant). D’ailleurs le récit de cette jeune fille de haute (mais compliquée) naissance me paraît assez a-géographique.

        A l’époque (entre 1930-1970) aussi les Anglais avaient chamboulé la politique et la stabilité du pays pour du pétrole (tiens donc !), et Anglais, Allemands, Russes, négociaient avec le Shah pour qu’il pèse dans leur camp.
        Bref, ne jamais, jamais oublier que les gouvernements et entreprises occidentales ont merdé un peu partout et se sont cassés en espérant ne pas récolter trop de fruits pourris. Après ils ont joué à « je vois rien, j’entends rien ». Et aujourd’hui ils disent « eh mais gardez votre merde chez vous ! ».

        Un problème complexe dont certains aspects me semblent systématiquement oubliés des débats.

  16. C’est vrai que Men in black c’est ultra violent, moi j’en ai pas dormi pendant une semaine et ça m’a filé une de ces haines des cafards et autres ‘bestioles’… C’est bien simple dès que j’en vois je sors mon gun pour fumer toutes ces put… de salo…… de mer.. !!! Ah ben voilà ça m’reprend… Désolé !

    • Vous tenez un peu de Starship Troopers là … Je ne peux que vous conseiller de vous engager dans l’infanterie mobile pour sauver le monde !!!
      (le service planétaire garantit la citoyenneté)

      • Donc c’est un peu comme le permis. Si j’ai tué trop de monde et perdu mon passeport, je peux faire un stage de récupération à l’armée ??

      • @Je bois j’avance : idée intéressante … qui mériterait d’être développé.
        Quelqu’un m’a dit une fois que s’il y a autant de psychopathes dans notre société (tueurs en série, violeurs, fans de Muse etc.), c’est parce qu’avant, on les envoyait à l’armée. Du coup, ils pouvaient se « défouler », mais vu que c’était en territoire étranger, on s’en foutait.
        Du coup, ce sont bien les conventions de guerre et la fin de la souscription qui sont responsables de tout ça. Il faut les abolir.

      • … la garde impériale recruuute, l’empereur s’est sacrifié pour nouuuus, à nous de lui rendre la pareeeeeille, exterminez le xeno tout çaaaa *s’envole*

  17. Tout le texte était vraiment drôle. Sauf la fin. Encore heureux qu’il faille à tout prix éviter les amalgames.

  18. Ciel! Je suis en train de lire Le Cid et je me sens l’irrépressible envie de m’en aller tuer quelqu’un en duel après l’avoir cruellement insulté en vieux français! Mme Khouri-Dagher aurait-elle donc tort?

    Blague à part, le propos est simple, clair, juste et drôle. Continuez, sire Connard!

  19. Très cher OC,
    Je tenais à vous rassurer. En effet, le Monde a rajusté le tir en publiant, peu de temps après, la tribune d’un monsieur qui, lui, savait un peu mieux de quoi il parlait : http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/03/petite-deconstruction-des-controverses-sur-la-violence-des-jeux-video_4841011_3232.html

    Au passage, je suis étonné que vous n’ayez pas plus évoqué le passage sur le clin d’œil de Voltaire, qui est quand même particulièrement comique (tolérance, toussa toussa).

    • Ce qui est encore plus rassurant c’est le fait que la totalité des commentaires de l’article soient aussi outrés que l’est Mr. Connard. Ce qui, pour la catégorie « oh le beau site » est tout de même assez rare pour être signalé.
      Citer les grands auteurs/philosophes est également assez osé pour quelqu’un qui affirme qu’un livre avec de la violence incite à la violence. Aucun n’a jamais décrit de scène violente dans ses ouvrages, non. Surtout pas Voltaire.
      « une violence barbare est donnée à voir sous prétexte de la dénoncer » (Nadia Khouri-Dagher dans Le Monde)
      « des vieillards criblés de coups regardaient mourir leurs femmes égorgées » (Voltaire dans Candide)

      Sur ce je vais de ce pas fonder le Culte de la Souris Jaune Electrique Qui Fait « Pika » histoire qu’on me fiche la paix.

      • Moui mais je pense qu’on serait hypocrite de prétendre que la violence dans GTA est présente pour être dénoncée. De manière générale, ce n’est sans doute pas une excellente idée de laisser penser à des gamins que tout se résout par la violence.
        Alors, effectivement, la madame tient un discours effarant, mais je trouve votre argument un peu fallacieux :p

      • @JoeLeCommentaire : deja on ne laisse pas penser à des gamins quoi que ce soit quand on joue à GTA, puisque c’est un jeu deconseillé au mineurs, déjà (il faudrait peut être voir à vérifier la cible du produit?) , et ensuite, penser que la violence n’est pas dénoncée dans GTA, il faut visiblement n’y avoir jamais joué pour oser sortir un truc pareil. GTA n’est pas connu pour sa subtilité mais le discours est quand même assez clairement une satire de l’amérique dans tout ce qu’elle a de moins reluisant…

  20. Citer Metal Gear Solid, alors qu’il s’agit justement d’une des séries les plus anti-guerre qui soit, fallait le faire XD

  21. surtout que l’auteure n’évoque, en ce qui concerne les jeux vidéos, que ceux qui sont connus de tous (call of duty, GTA, halo…) et les plus représentatifs de ce qu’elle cherche à démontrer. l’auteure n’a cité que ce qu’elle connaît de loin et il existe bien des jeux vidéos dont le propos n’est pas celui qu’elle dénonce, du genre de ori and the blind forest, trine, journey, jotun, etc. des jeux dont l’ambition n’est pas d’être un exutoire mais plutôt de permettre d’explorer, de se retrouver seul face à soi même, de réfléchir…. j’ai voulu réagir pour la partie jeux vidéos car je suis une gameuse et que le sujet me touche beaucoup, d’autant que c’est quand même un univers extrêmement vaste, trop vaste pour être placé sous la seule bannière de quelques fps populaires. évidemment, il en va de même pour les deux autres domaines dénoncés mais c’était celui-ci qui me tenait le plus à cœur.

    • Vous auriez pu citez un contre-exemple, plutôt évident, aux licences populaires de jeux-vidéos que cette mère cite, elle qui a décidément a dû foiré l’éducation de son propre enfant en lui achetant les loisirs qu’elle dénonce en ne se décidant que maintenant à en vérifier le contenu, la jaquette et le livret, le pauvre petit à peut-être eu la chance de ne pas hériter de la connerie de sa génitrice et ainsi quand même pu faire le discernement entre une œuvre fictive, bien qu’il est vrai interactive, et la vraie vie du vrai monde de la réalité réelle… Ah merde, je me suis égaré. Ouais donc je disais que vous auriez pu citez un contre-exemple plutôt bien encré dans l’imaginaire populaire : la licence Mario, plus particulièrement sa déclinaison en jeu de plate-formes. Non parce que j’ai beau connaître et avoir aimé les jeux que vous citez… c’est bien trop obscur pour des gens comme elle. M’enfin peut-être que vous n’aviez l’intention de sortir ses références qu’ici et, si un jour vous rencontrez un de ces énergumènes, vous abstiendrez d’avoir une conversation sur le sujet, et si possible tout court.

      P.S.: Heureusement qu’elle ne connaissait pas The Binding of Isaac…

      • Pour nous l’exemple est parlant mais si je devais lui en parler, je choisirais effectivement d’autres jeux du genre Mario ou même, pour aller plus loin dans la non violence : euro truck simulator.

        PS : et dieu merci, elle semble ignorer l’existence de payday !

      • Hahaha. Pas mal le coup d’Euro Truck Simulator. Mais cette question de la violence me fait penser, est-ce que ce genre de personnes seraient capables de prendre au premier degré la violence, verbale et graphique, outrancière d’un titre AAA comme Borderlands (n’importe lequel des deux), qui verse ouvertement dans le mauvais goût et le comique régressif ?

    • Une gameuse ?
      Relisez l’article, pour elle, vous n’existez pas.
      Elle ne parle que des garçons, pas des enfants ou des jeunes….

      • S’il vous plaît, nous sommes sur internet, où tous les hommes sont des hommes, et où toutes les femmes sont des hommes de 50 balais qui jouent des Elins à couettes. La gameuse n’existe qu’au pays des licornes.

  22. J’ai souvent joué à Civilization IV (mon préféré), plusieurs fois j’ai conquis le monde en envahissant et colonisant mes voisins, puis les voisins de mes voisins. Les gens de l’immeuble où j’habite doivent-ils s’inquiéter?

    Sérieusement ça devient pénible ce pseudo-journalisme.

      • Euh oui, une fois, mais juste parce que je m’étais trompé de raccourci clavier alors ça compte pas. En plus je me suis excusé:
        « Cher voisin, désolé pour le champignon.
        A bientôt chez vous,
        enfin chez moi. »

  23. Wow, ça faisait longtemps que j’avais pas vu un tel ramassis de connerie …
    Parler de quelque chose qu’on ne connait pas, je peux comprendre, mais à ce niveau là ça frise le génie …
    (au cas où ce n’est pas évident, je parle de l’article du Monde, pas de celui de l’OC)

  24. C’est assez navrant de voir une tribune aussi médiocre sur le Monde, côtoyant une rubrique Pixels de qualité.

    Le rapprochement avec le 13 novembre en guise d’introduction est particulièrement malsain et absurde.

    « Le 13 novembre une poignée de jeunes ont causé un carnage un usant d’explosifs et d’armes lourdes, et nous sommes encore sous le choc. Mais mon fils, et le vôtre peut-être, a passé une bonne demi-douzaine d’années – son adolescence – à tuer des milliers d’adversaires avec des kalachnikovs et autres armes, et à faire exploser maisons et voitures, en toute impunité sur ses jeux vidéo… »

    Oui, on est encore sous le choc parce que des gens sont morts. Des vrais gens, avec une vie, des amis, une famille, des projets…

    Je ne vais pas m’émouvoir pour un tas de pixel, en revanche. Tout bêtement parce que je sais que le soldat que je viens de tuer dans ce jeu n’est qu’une longue suite de 0 et de 1. Il n’a d’humain que la forme et n’existe que pour prendre des coups, un peu à l’image de la quintaine au Moyen-Âge.

    Leur nombre, le réalisme de leurs graphismes n’y changera rien. Je pourrais en éliminer des millions que ça ne me rapprocherait pas plus d’un terroriste.

    • Hop là! pas d’accords, je pense pas que le fait que ce soldat, ou tout autre création videoludique, ne puisse t’émouvoir parce qu’il est crée de manière non humaine: la ressemblance à la réalité provoque forcement un sentiment, variant sans doute en fonction des personnes. Si c’était le cas, tu ne t’émouvrais pas en lisant un roman (crée seulement par une suite de lettres insignifiantes ;) ) et toute autre forme de fiction en fait (sauf peut être les films).
      En revanche, j’approuve le fait que ça ne « te rapproche pas du terrorisme », qu’importe que tu ressente un sentiment de puissance/que tu sois complètement blasé/que tu bande comme un porc quand tu tue un soldat fictif, tu es en dehors des lois et de la morale parceque ce que tu fais n’a pas d’impact sur le monde, et tu ne perds pas pied avec la réalité pour si peu.

      • Pas faux. J’avais surtout en tête le genre de jeux cités au début de l’article mais, oui, je suppose que dans des circonstances différentes, je pourrais ressentir quelque chose pour la « personne » que le jeu me demande de tuer.

        On est bien d’accord, ce que les gens font dans un jeu, ils savent le séparer de la réalité (globalement, en tout cas. Je ne sais pas s’il existe de vrais cas de brouillage des frontières jeu-réalité. Pas que le jeu vidéo soit tellement à mettre en cause dans ces circonstances non plus.).

      • Tout à fait ! Choisir lesquels de ses compagnons on va devoir laisser derrière soi (dans une grosse explosion en général) dans Mass Effect, par exemple, et sans possibilité de l’éviter, est un crève-cœur pour certains joueurs et joueuses. Surtout qu’on sait à ce moment-là que c’est bien une mission suicide. Ouch.
        N’empêche que ça ne m’aura pas coupé l’appétit quelques heures plus tard, le choix étant fait, il est accepté rapidement car sans impact IRL. Toutafé.

  25. Oblige de faire plusieurs pauses durant la lecture de l’article…pour eviter d’exploser de rire au bureau.
    Tres bon travail…encore

  26. Mince! Moi qui allais relire ce bon vieux thriller qu’est L’étranger de Camus! Maintenant je sais qu’il ne faut pas de peur d’être tenté bien malgré moi de tuer un gars dehors. Merci Le Monde !

  27. J’espère que cette dame a tout de suite mis son fils en résidence surveillé, voire en détention préventive. Selon son article, il doit nourrir un paquet de pensées génocides…C’est une bombe en puissance.

    Et du coup, étant fan de GTA, de Fallout… Doublé d’être rôlliste, triplé d’être figuriniste…. faudrait peut-être que je me rende immédiatement au poste de police le plus proche…

  28. C’est vrai que les grand écrivains des siècles passés étaient formellement opposé aux roman policiers et autre chose violant. Victor Hugo n’aurait jamais écrit un texte nommé « les misérable » ayant pour protagoniste un voleur sortant de prison et renversant le gouvernement. Emile Zola n’aurait jamais osée écrire un thriller nommé « Thérese Raquin », qui raconterais l’histoire d’une femme tuant sont mari pour épouser son amant. Voltaire n’a jamais dénoncé la violence du monde, que ce soit en détaillant le carnage de la guerre ou les meurtre des religions : la preuve, « Tartuff » n’a jamais existé.
    Je conseille une lecture saine, tel « black-out », qui parle d’un monde où, telle la volonté de la visionnaire ayant écrit cet article, toute violence et bannis de la culture littéraire, ludique ou cinématographique.
    Il existe aussi « 1984 », comme livre parlant de la beauté d’un monde où l’on empêcherais nos enfant d’avoir accès à la violence…

    • Je suis en train de lire 1984 et tu dis n’importe quoi à ce sujet ^^. Au contraire, les enfants rejoignent les Espions, qui ne les encouragent pas exactement à la non-violence…

      • Je pense que Gaeos a confondu avec « le Meilleur des mondes ».

      • violence des média voyons… Montrer des film violant pour la distraction? Jamais! Leur apprendre a lyncher et lapider les opposant politique est bien plus sains!

    • Enfin, il faut quand même précisé que la plupart des triller un peu sanglant sont inspiré en parti des films noirs. Les films noirs qui sont inspiré des romans noirs. Et les romans noirs il viennent d’où? Cocorico!

    • Tiens je te met une citation, Chapitre 1 partie 1, recopié directement depuis Wikisource/Wikilivre :
      « April 4th, 1984. Last night to the flicks. All war films. One very good one of a ship full of refugees being bombed somewhere in the Mediterranean. Audience much amused by shots of a great huge fat man trying to swim away with a helicopter after him, first you saw him wallowing along in the water like a porpoise, then you saw him through the helicopters gunsights, then he was full of holes and the sea round him turned pink and he sank as suddenly as though the holes had let in the water, audience shouting with laughter when he sank. then you saw a lifeboat full of children with a helicopter hovering over it. there was a middle-aged woman might have been a jewess sitting up in the bow with a little boy about three years old in her arms. little boy screaming with fright and hiding his head between her breasts as if he was trying to burrow right into her and the woman putting her arms round him and comforting him although she was blue with fright herself, all the time covering him up as much as possible as if she thought her arms could keep the bullets off him. then the helicopter planted a 20 kilo bomb in among them terrific flash and the boat went all to matchwood. then there was a wonderful shot of a child’s arm going up up up right up into the air a helicopter with a camera in its nose must have followed it up and there was a lot of applause from the party seats but a woman down in the prole part of the house suddenly started kicking up a fuss and shouting they didnt oughter of showed it not in front of kids they didnt it aint right not in front of kids it aint until the police turned her turned her out i dont suppose anything happened to her nobody cares what the proles say typical prole reaction they never ——»

      1984 ne parle pas, et n’a jamais parlé, et ne parlera jamais de «la beauté d’un monde où l’on empêcherais nos enfant d’avoir accès à la violence». Et l’unique raison que tu as de présenter les choses autrement, c’est parce qu’il présente une dystopie totalitaire particulièrement glaçante et que tu veux salir par association la volonté que tu considère comme totalitaire de ne présenter que des médias non-violents. Sauf que, bordel, ce n’est ABSOLUMENT PAS adapté. C’est coopter le roman, et lui faire dire l’inverse de ce qu’il dit, ce qui n’est pas vraiment d’une grande honnêteté intellectuelle. Et c’est aussi une sacrément mauvaise technique, parce que quiconque prends ton conseil au mot et lit le bouquin se rendra bien compte de la supercherie et aura du mal à prendre ce que tu dis sérieusement par la suite. D’ailleurs, du coup, même si je n’ai jamais lu Black-out, je suis vachement moins sûr qu’il parle bien de ce dont tu dis qu’il parle maintenant que je vois avec quel aplomb tu peux raconter n’importe quoi sur 1984.

      • C’était volontaire: en disant n’importe quoi, je créer le débat, et j’encourage ainsi les incultes à lire ce merveilleux livre
        #Mauvaisefoi
        #Maissijailulelivrevoyons

    • Désolé, me suis pas encore fait à cette orthographe. Et d’ailleurs je continuerais à utiliser l’autre juste pour vous faire chier.

      • Qui? Moi, à titre personnel? Ah mais moi, je m’en fous, hein. Vous faites bien comme vous voulez…

      • Cher Mr. Connard, je me permets de vous faire une suggestion. Vous auriez pu joindre un lien vers ce précédent post : https://unodieuxconnard.com/2012/12/09/le-jeu-video-voila-lennemi/

        Je trouve d’ailleurs plutôt troublant que dans les deux cas, l’article ai été écrit par une femme, qui sait peut-être mère elle aussi… Attendez !… Nom d’une pipe en bois, y aurait-il corrélation entre les articles « à charge » contre les jeux vidéo et les femmes ignorantes ? Ou alors serait-ce toutes les mettre dans le même panier à salade ?

      • Tiens, tiens. On se sent visez. On doit avoir quelque chose à se reprocher. Les mains en l’air et vide ton sac ! À la réflexion, oublions pour les mains, sinon ça sera trop compliqué pour vous de répondre.

      • (Saloperies d’fotes d’aurtografe !)

      • Le « on se sent visée », c’est pour moi? Bah, bizarrement, quand, dans une conversation, qqun me dit « vous », j’ai vaguement tendance à croire qu’il adresse à moi, oui. Ou alors, c’est un « vous » général qui désigne un peu tout le monde. D’où ma question, pour clarifier. Voilà voilà…
        ‘fin bref, toujours est-il que nouvelle ou ancienne ortho, je donnais juste une info (pas la peine de tomber sur l’auteure de l’article à cause de « vidéos », il y a tant d’autres motifs pour le faire – sa syntaxe, par exemple). Ce n’était en aucun cas une prescription, donc que vous utilisiez l’ancienne ne m’empêchera pas de dormir.

      • Euh ? Vasectomie fils de Vasectomie, tu fait les questions et les réponses, ou j’ai raté un tas de trucs ?

      • Et bien pour tout vous dire, le « vous » était bel et bien supposé être général. Et sur un malentendu, vous aurez cru qu’alors que je répondais à Rawen (car c’est aussi à lui que s’adressait le « vous »), c’est à vous que je m’adressais. (La faute à une fausse manip’ de ma part. Oh, le con !) « On se sent visée… » (Merci pour votre correction.) n’était là que pour satisfaire un désir passager de sortir une ineptie. (Ça en fait des parenthèses, dites donc.)

        Quant à vous, sacré Georges, sachez que nous sommes deux dans ce cas. J’espère que ma compagnie ne vous gêneras pas outre mesure.

      • Je ne vois pas de quoi vous parlez. (Ah moins que je devienne fou ? Merde, il serait temps que j’aille racheté mes gélules et mon sirop contre la toux qui stoppent les voix dans ma tête.)

  29. Je pense avoir compris le pourquoi de cet article, le rendre le plus affligeant possible pour que les gens souhaitent à tout prix réagir et payent leur 1€ d’abonnement, je vois pas d’autre possibilité vu le niveau de provocation de l’article.

  30. C’est génial et clairvoyant, comme toujours. Il m’a semblé lire cet article vite fait sur le site Internet du Monde.

    Bon sang, mais alors, si j’aime l’auteur US de thrillers Elmore Leonard, je suis un psychopathe assoiffé de sang alors ? Je n’ose même pas imaginer ce que doivent être les fans de Dexter… La phrase de l’article sur Men In Black est à mourir de rire, elle a vu The killer de John Woo cette dame ? C’est quand même bien plus hardcore que Men In Black, pourquoi elle dit rien dessus ?
    Laisse tomber, si ça se trouve les auteurs des attentats du 13 novembre n’ont jamais touché une manette de leur vie, alors mettre ça sur le dos des jeux vidéos… Une pensée émue à tous les joueurs de Counter Strike.

    Bizarrement cette brillante femme épargne les comics et les mangas dans sa diatribe. J’en lis, j’espère ne pas être un tueur pervers violeur refoulé ;)

    C’est quand même plus sain de danser le reggaeton et de passer une heure et demie au milieu de filles bougeant les fesses.

    • J’ai oublié de préciser que Taxi Driver fait partie de mes films préférés, pourtant je n’ai jamais eu envie d’aller abattre des proxénètes au magnum (non, c’est pas du spoil, c’est de la culture générale, ceux qui n’ont pas vu ce film, il FAUT le voir). L’inspecteur Harry et son ÉNORME calibre sur l’affiche, on en reparle ? Et les affiches des westerns spaghetti des années 60, on en reparle aussi ? En oubliant bien évidemment de parler du contenu même des films, cela va de soi. Elle s’arrête aux affiches, cette brave dame. Faudrait se montrer un peu plus curieuse et cinéphile et les regarder, les films, hein, c’est pas que l’affiche le cinéma.
      De plus, elle connaît bien peu la culture vidéo-ludique vu la manière dont elle parle des jeux en question…

      On pourrait multiplier les exemples comme ça, mais bon… citer Ségolène Royal, moi je dis bravo. Celle qui était partie en croisade contre le Club Dorothée et les DA japonais mais qu’on a pas entendu sur des choses bien pires, la télé-réalité de ***** entre autres… félicitations !

  31. Bonjour,

    A propos de l’utilisation de la série les Experts :
    Le gag pourri sur le panier à salades juste avant le gros yeeaaarrrr, c’est exactement ça !

    Quel beau métier que la profession de journaliste à bobo !
    C’est payé à la ligne ?

    Paraît qu’ils ont de sacrés avantages côté impôts en prime.

  32. Waow.
    Non seulement le contenu de l’article est risiblement scatologique, mais aussi et surtout, excessivement désagréable à lire.
    Est-ce que quelqu’un peut dire à cette personne que quand on écrit aussi mal on ne se vante surtout pas de travailler « A la bibliothèque Sainte-Geneviève […], face à la Sorbonne, entourée des bustes des plus grands penseurs français, Racine, Corneille, Fénelon, Descartes, Montaigne, Pascal, et autres » ?

    • Je ne sais pas mais en tout cas, que dire du coup de grâce (que vous avez oublié) « Tiens, Voltaire semble me faire un clin d’œil complice, aujourd’hui, du haut de son buste de pierre. » qui m’a d’abord fait gentiment froncer les sourcils avant de me faire doucement éclater de rire. (J’aime les semi-oxymores !)

      • Je tiens à mettre les choses au point : je n’ai jamais, au grand jamais, fait de clin d’œil à cette dame. J’avais un truc dans l’œil ouille ouille ouille bordel de merde ça fait mal. Voilà.

      • Rassurez-vous, je m’en doutais. La moule à gaufre qui a écrit cet article devait souffrir de délires schizoïdes hallucinatoires pour penser qu’un buste, qui plus est le vôtre, ait pu lui cligner de l’œil. Quand même… Ça s’saurait si Gargoyles était basé sur des faits réels !

    • Sérieusement, s’ils avaient eu il est évident que Racine aurait écrit des scénarios de jeux vidéos très violents pour la machine inventée par Pascal et que ce jeu aurait été développé avec le langage de programmation écrit par Descartes.
      En appeler aux anciens, c’est toujours un anachronisme. Quand des gens ont été à la pointe des techniques de leur époque, il y a de fortes chance qu’ils l’auraient été aussi à la nôtre.

  33. J’ai mal aux yeux, avec toutes ces conneries.
    J’ignorais aussi que les jeux vidéos étaient assez récents pour ne remonter qu’aux années 90.

  34. Cher Mr. Connard, je me permets de vous faire une suggestion. Vous auriez pu joindre un lien vers ce précédent post : https://unodieuxconnard.com/2012/12/09/le-jeu-video-voila-lennemi/

    Je trouve d’ailleurs plutôt troublant que dans les deux cas, l’article ai été écrit par une femme, qui sait peut-être mère elle aussi… Attendez !… Nom d’une pipe en bois, y aurait-il corrélation entre les articles « à charge » contre les jeux vidéo et les femmes ignorantes ? Ou alors serait-ce toutes les mettre dans le même panier à salade ?

  35. Autant pour moi, je n’avais pas prêté attention au dit-lien vers ce même article au début de votre post.

  36. Je dois certainement être super diabolique vu que j’aime beaucoup la série Hannibal (âme sensible s’abstenir, là dedans il est rarement question que d’un petit punch dans la figure), je joue régulièrement aux jeux vidéo (Et j’ai joué au grand maléfique Gta V) et je vais parfois au cinéma pour regarder des FILMS ! Si vous saviez comme je me sens coupable :'(

    Bon, j’y vais, je veux jouer à Happy Wheels.

  37. Tiens quand ce sont pas les cons de musulmans qui font chier, ce sont les cons de cathos version famille de france qui s’y mettent…
    Quelle surprise…

    • Au temps pour moi, vu sa bio, c’est juste une debile…
      En meme temps quoi attendre d’autre de ces guignols qui font des «  » » » »sciences » » » » » » sociales….

    • soyez prudent , Stephane ! vous n’êtes pas à un apéritif dinatoire des anciens des Niebelungen !
      si vous jouez encore la provocation , vous risquez de finir comme le général Tanz !
      piteusement vautré sur un plat de cochonnailles .
      ou de zakouskis .

      • Tant mieux j’adore la cochonnaille.
        Et qu’on foute une burka sur la tete de l’auteur de cette article;
        Et qu’elle retourne dans la cuisine surtout, d’ou elle n’aurait visiblement jamais du sortir.

      • Alors, récapitulons. Stephane n’aime pas (et méprise ouvertement):
        – les croyants
        – en particuliers les musulmans
        – les « gauchistes »
        – les femmes
        – les gens qui ont fait des études en sciences sociales

        Et je suis sûre que j’en oublie. Vous n’avez pas parfois un peu l’impression que c’est vous contre le restant de l’humanité, Stephane?

      • Allya tu as oublié les gens qui répondent pas ce qu’il veut quand il pose une question (ou d’une façon plus large « les gens qui ne pensent pas comme lui, surtout quand ça touche à son niveau d’intelligence »)

      • Et les étrangers (même non croyants) qui osent venir s’installer en France! Comment ai-je pu les oublier, ceux-là!

        Bref, Salkon, je salue ton esprit de synthèse, si on exclut en effet tous ceux qui ne pensent pas comme lui, ça confirme qu’il ne reste pas grand-monde. J’aimerais dire « personne » mais hélas, j’imagine qu’on doit pouvoir trouver d’autres spécimens…

      • si c’est moi que Stephane veut  » bâcher  » , je tiens à lui préciser que ces chiffons ne me bloqueront en aucun cas la cervelle !
        j’appartiens au genre femelle , le centre de ma pensée se trouve par conséquent entre mes deux gros orteils .
        comme madame votre mère . eeeeh oui …
        kinder kirche küche , toujours KKK bordel de merde !!!!!!!!!!!!

      • @salkon
        >Allya tu as oublié les gens qui répondent pas ce qu’il veut

        Faudrait deja que vous y répondiez hein :) Mais comme certaines questions bousculent vos convictions profondes vous préférez prétendre que les questions sont connes. (il n’y a pas de question conne, il n’y a que des cons incapables d’y répondre)

        Et après c’est moi qui manquent d’intelligence :)

      • Stephane tu veux vraiment nous relancer sur ce sujet et passer à nouveau pour un troll? Je sais que Gloubi est revenu et que tu es en concurrence mais quand même ça devient lourdingue. (Pour ceux qui ne comprennent pas, je les renvoie aux commentaires du précédent article de l’OC, parce que ça me fatigue de tout réexpliquer…)

      • « il n’y a pas de question conne, il n’y a que des cons incapables d’y répondre. » Vu le nombre de questions auxquelles vous n’avez pas répondu dans le post précédent, faut être sacrément gonflé!

      • Peut être que si vous saviez lire, et non pas plaquer votre idéologie sur ce que disent les autres, vous auriez vu mes réponses.
        Bef, vous répondez a cote des questions posées, et mentez de surcroit en prétendant que les autres ne vous réponde pas..comment dire, tiens quelqu’un a résumé pour moi les éléments de vos discours:

        Tenez, la page de la rethorique pour les nuls:
        https://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Art_d%E2%80%99avoir_toujours_raison

        J’attends toujours vos réponses a mon dilemme! Je me marre ! A chaque fois que je le pose, C’est le bingo, je peux cocher la majorité des cases de la liste ci dessus. A vos grilles!

      • Je vois que tu sais l’appliquer toi aussi. Par exemple:

        « Stratagème XIV
        Clamer victoire malgré la défaite
        Il est un piège effronté que vous pouvez poser contre votre adversaire : lorsque votre adversaire aura répondu à plusieurs questions, sans qu’aucune des réponses ne se soient montrées favorables quant à la conclusion que vous défendez, présentez quand même votre conclusion triomphalement comme si votre adversaire l’avait prouvée pour vous. Si votre adversaire est timide, ou stupide, et que vous vous montrez suffisamment audacieux et parlez suffisamment fort, cette astuce pourrait facilement réussir. Ce stratagème est apparenté au fallacia non causæ ut causæ. »

        Manque de bol, tu es le seul à y croire…

      • On pourrait rajouter le stratagème XXDIIIIIVCIIXXXXDV: faire semblant envers et contre tout que l’autre n’a pas répondu après moultes répétitions de la réponse et intervention d’autres gens pour dire qu’il y a eu moultes répétitions et qu’y’en a marre de tourner en rond à cause d’un con infoutu de lire/mémoire de poisson rouge trépanné mort-né/les 2 en même temps.

        Bon la statégie XXDIIIIIVCIIXXXXDV ne marche que dans la réalité alternative imaginaire ou Stephane est omniscient et omniprésent (c’est dire si on est loin dans l’abstraction), mais quand même elle manque à ce wiki.

  38. Tiens, elle utilise la même technique que moi lorsque je dois pondre un truc commandé et que j’ai torché en 15 lignes alors que je devais en fournir 50: les citations longues et sans intérêt. Mais un mode d’emploi, non ça jamais j’avais osé…

      • J’ai lu, et en effet je la vois mal écrire un article satirique sur les jeux vidéo.
        Mais autant de préjugés pourris vieux d’au moins 10 ans… J’en ai le souffle coupé !

  39. J’aime de tels articles, ça prouve que le Jeu Vidéo a un grand avenir devant lui… plus ça fait peur, plus ça s’étend ! En plus comme ce sont mes études actuelles… fichtre, ce que je prenais pour une école serait en réalité un camp d’entraînement Taliban ?

    Pour les films policiers, encore, quand j’étais en psycho j’ai appris deux-trois anecdotes selon quoi de nombreux, très nombreux modus operandi se sont établis selon les séries TV, Esprit Criminels en tête. Mais de l’aveu de VRAIS psychologues ( c’est à dire pas sortis de derrière les fagots, mais des gens un peu reconnus et considérés comme réfléchissant au-delà des préjugés) le support, qu’il soit vidéoludique ou télévisuel, ne fournit qu’un habillage, écran ou pas, il y aurait eu passage à l’acte. Tout ce qu’aurait pu apporter Counter-Strike aux djihadistes ce sont les noms des armes, et encore, ça s’apprend par d’autres moyens ce genre de chose…

    Les romans policiers, là je suis sur le cul. Je vais tout de suite écrire un rapport au Ministère de l’Intérieur pour dénoncer ma mère et son intégrale d’Agatha Christie.

  40. Je trouve ça dingue qu’on en veuille à ce point-là aux jeux vidéo et au cinéma. Qu’est-ce à dire? Avant les frères Lumière le monde était tout beau tout gentil? La violence et la guerre ont été inventés des millénaires avant le cinéma. C’est parce que le monde contient DEJA de la violence que les films racontent des histoires qui contiennent de la violence: parce que du coup, c’est plausible.

  41. les films, la tv et le jeux vidéos qui entrainent la violence, ça c’est du classique presque un reflexe chez certains mais les romans policier là je suis sur le cul !! Salopard de V.Hugo et ses Misérables et je parle pas de cette grosse truie violette d’A.Christie qui a fait toute sa carrière sur des histoires de meurtres !! C’est où le prochain autodafé au fait ? Elle a oublié le sport car quiconque à déja vu un match de badminton sait qu’après on ne reve que d’exterminer son prochain :-)

      • je crois qu’il bosse sur un projet de film qui serait inspiré d’un roman policier basé sur un jeu de société et dont le héros sportif et rôliste serait fan de jeux vidéo, le titre serait Violence… Combo !!

  42. J’aime beaucoup cette nouvelle version de « Les Experts » ! On pourrait même envisager une version trash de Louis la Brocante !… ah ben non, c’est pas le sujet, flûte. Si même les experts, NCIS et compagnie sont déjà trash, on va vite s’emmerder devant la TV. Déjà qu’il n’ya pas grand chose à regarder !

  43. la crucifixion ou la guillotine , les bûchers de l’inquisition , le tout en public , c’était tendre ?
    arrêtons d’aller au cinéma , de lire des bouquins avec fascinant psychopathe , gentil flic intègre et méchant flic pourri , confisquons les jeux video ou plus tu écrases des petis vieux plus tu gagnes de points !
    relançons les concours de cris de cochon et les lancers de bouse .
    le tricot aussi , ça calme .

  44. Navré, mais la mise en avant de cette critique des jeux vidéos est ce que l’on appelle un «contre-feu »; il y a un débat en cours concernant la laïcité, et le journal Le Monde défend, peut être sur instruction, la ligne politique suivie par l’observatoire de la laïcité. En gros, cette ligne politique c’est « dormez brave gens, circulez, y’a rien à voir. »

    Cet article sur les jeux vidéos est écrit de bonne foi, mais il a été choisi dans le but de détourner et diluer le débat. Lancer une stigmatisation (contre les jeux vidéos) à la fois injuste et mais aussi ridicule, bidon, facile à dénoncer.
    Il s’agit avant tout de détourner l’attention des gens sur des débats secondaires, histoire qu’ils se défoulent bien contre quelque chose de facile à combattre.

    Comme ça on va continuer à nous faire croire que notre civilisation est capable d’encaisser toute la misère du monde et d’être punie par les autres cultures, car elle peut se le permettre, tellement elle est coupable.
    Une posture concernant l’occident d’une humilité bidon, c’est en réalité de l’arrogance. Du colonialisme à l’envers, mais la c..rie reste la même.
    Non, notre civilisation n’est pas immortelle et ne peut pas tout encaisser, et non toutes les autres cultures ne sont pas 100% inoffensives. Notamment, les religions peuvent avoir un aspect dangereux -mais aussi bénéfique- qui doit être librement discuté.

    Mais c’est tellement mieux d’occuper les gens avec des débats bidons, de leur montrer :
    « vous voyez nous aussi on peut faire une stigmatisation idiote, contre les jeux vidéos ou les films par exemple. Vous voyez ? la stigmatisation c’est mal. Si vous critiquez vous êtes comme les islamophoques ou un mot tout pareil. Que c’est vil !! Alors taisez vous maintenant, laissez le débat à de vrai gens adultes, ceux qui savent »

    Voila pour moi le sens du choix de cet article.

    Je trouve étrange ces gens qui nous disent que toutes les cultures se valent, que tout est relatif, qu’il n’y a pas de concept sûr, qu’il faut être tolérant, en tant qu’occidentaux soyons modeste voyons.
    Mais en revanche ils veulent rendre impossible de discuter d’un choix de société, (par exemple, peut-on aller les seins nus sur une (Paris) plage, ou bien il faut y renoncer pour ne pas heurter des convictions religieuses ?) Non, à ce niveau ces gens stigmatisent pour interdire tout débat, ils n’ont plus aucune nuance ni aucune relativité…
    L’observatoire de la laïcité début 2016, cette énorme blague.

    • Précisions :

      Article contre les jeux vidéos, qui aurait été choisi et mis en avant : – Je parlais du journal Le Monde bien sur, pas le blog ici présent qui fait un travail honnête; bien que la dernière critique de Star Wars m’ait attristé. ^^
      – « sur instruction » dire ça de ce journal est très probablement exagéré et erroné. Quoi qu’il en soit, je crois que la ligne politique du premier ministre plus en faveur de la laïcité est bien plus isolée au sein du pouvoir que ce que l’on nous a présenté.

      • J’ai tout faux sur un point :
        « mettre en avant cet article pour des raisons politiques », « instructions » « faire oublier débat laïcité » « bla bla »
        Non. Mea culpa.

        Pas fait attention aux dates ^^ Votre article critiquant les jeux vidéos et les films est .. vieux; Plus d’un mois. Donc rien à voir avec le débat actuel.

        Facile de construire un raisonnement.
        Mais une hypothèse ne peut commencer à être validée que quand on vérifie qu’elle pourrait s’avérer.. – fausse. Ce que je n’ai pas fait avec sérieux. Il aurait suffit de regarder les dates de publications…
        Désolé sur ce point journal Le Monde, je reconnais mon erreur.
        Débat sur la laïcité important, mais rien à faire ici. En espérant qu’il soit animé par de moins gaffeurs que moi. Me sens très déprimé.

      • Triple réponse à soi même…

        Snif, on dirait une pub pour protéger les personnes âgées de l’isolement pendant les vagues de chaleur…

    • Ah ben si, c’est même spécifié dans la première phrase de l’article. J’aurais dû le relire avant de poster ce commentaire…

  45. D’abord, même si c’est une femme qui écrit, on écrit un auteur. La féminisation n’est dû qu’au lobbying des féministes (mâles et femelles) illettrées: auteur, c’est un genre neutre, pas masculin.
    Ensuite, elle a oublié d’accabler le rap, le rock and roll, et la java, cette simagrée de pornographie où l’homme met les mains sur les fesses de sa cavalière… Pépé avait pris l’habitude d’accompagner ma tatan au bal avec un fusil de la guerre de 70, du coup, elle est très éduquée. Pour preuve :je n’ai pas de cousin.
    Et les jeux de rôles: re-visionnez les journaux de tf1 des années 80…
    Il faudrait lui poser une question: est-ce que son fils est un terroriste ?
    Si, comme je l’imagine, non, alors elle est la preuve vivante que son raisonnement est un peu branque.
    Si oui, alors je lui dirais :t’as raison, c’est pas de ta faute. C’est comme les chiens qui mordent: c’est pas la faute des maîtres, c’est bien connu
    Quant à sa référence aux philosophes, je vous renvoie à Nietzsch, et son allégorie de l’arbre.
    Et pour savoir s’ils seraient fier de leur héritage ma réponse est oui sans hésiter: on vit dans une société tellement libertaire que même les censeurs comme elle on droit à une tribune publique. Le parangon de la liberté d’expression, c’est de donner la parole à ceux qui sont contre, ou alors j’ai pas compris.

    • pour auteur, la féminisation du mot a été acceptée. même si c’est moche, mainenant, on peut écrire auteure.

      • Certes, on peut. Mais est-ce que pour autant, on doit ? « lol » et « mdr » sont entrés dans le dictionnaire, pourtant je préfère encore être privée de jeux vidéos à vie que de prononcer ces horreurs >__<
        (ce qui n'enlève rien à la qualité de l'article de l'odieux, bien sûr :))

  46. Je me demande combien de joueur se sont rendu à sa Bibliothèque pour la remercier?
    S. Royal? Oh putain, passe moi un cd de J.Bieber que je lui tranche la tête avec… Et non, cette idée est issue de mon cerveau malade… Les débats télé, c’est mal ! M’voyez!

  47. Est ce qu’on a le droit de dire que d’être exposé à autant de violence graphique voire d’y prendre virtuellement part dans le cas d’un jeu vidéo peut désensibliser certains à celle-ci tout comme cela peut avoir un effet cathartique sur d’autres ?

    • On a le droit.
      Mais dire que cela influe suffisamment de monde pour que cela ait la moindre pertinence est une connerie particulièrement débile, alors qu’on vit l’époque la moins violente de l’histoire de l’humanité.

      • L’époque la moins violente de notre histoire, ça veut tout et rien dire…
        Si ce chiffre existe réellement, je pense qu’il ne faut pas oublier qu’il est surtout dû au nombre de conflits qui a fortement diminué et qu’on parle donc de violence « justifiée », pas de violence gratuite.

        Comme l’auteur de ce blog, je pense que tu pars dans la généralisation globale et les biais de réflexion (je crois que tout le monde a en mémoire le fameux : « des gens d’extrème-gauche et des gens d’extrème-droite se sont battus, le problème vient donc des partis appelés « extrèmes ». lol) alors que tu t’en moques allègrement chez les autres.

        Si la violence en général a effectivement diminuée par rapport au passé, cela est dû à une multitude de facteurs, cela ne signifie donc pas que certains facteurs de notre époque ne l’encouragent pas, c’est juste qu’ils sont minoritaires par rapport à ceux ayant l’effet inverse.

        Ceci dit, soyons clair, je ne dis pas qu’un joueur de jeu vidéo lambda va forcément devenir violent en jouant à des jeux violents (enfin bon, même l’auteur de l’article ne l’a pas dit, mais c’est toujours plus facile de caricaturer les propos de l’autre pour pouvoir s’en moquer.) et je ne dis pas non plus comme OC (oui je me permets de caricaturer un peu ses propos du coup) que les oeuvres violentes n’ont absolument aucun impact sur personne, jamais.

      • Vous etes un ignare on cher, les chiffres sont la, le nombre de meutre, viol etc par rapport a la population est au plus bas.
        Donc vous pourrez essayer de tordre les chiffres comme vou svoulez, je maintiens, on vit l’epoque la moins violente qu’ait connue l’humanite.
        Ne vous en deplaise

      • Au fait oui mais….pourquoi n’envisageriez vous pas que la violence graphique permet en tant qu’exutoire de REDUIRE la violence effective :) hein :)
        Bizarre votre idéologie qui est de prétendre que celle ci serait FORCEMENT négative….

      • C’est sûr que l’INSEE était très actif au XVIIIème, du coup on peut facilement comparer…

        Quant à ton second message c’est précisément ce que je dis…
        C’est rigolo de traiter les gens d’ignares quand on ne sait pas ce qu’est la catharsis.

      • L’INSEE non, mais les registres de décès (ainsi que leurs causes) était fort bien tenu par les cures…
        Ignare et voulant le rester, bravo!

      • Ah oui, le truc top fiable quoi.
        T’as un lien que je puisse constater ça de visu et sortir de mon ignorance crasse, oh champion de la culture générale, de l’orthographe et du raisonnement pertinent ?

      • Quel bel article qui sort tout droit d’un obscur quotidien régional. Déjà merci pour la pertinence énorme et irréfutable de la source, si un petit journal Français l’a écrit, c’est forcément la vérité vraie et inaliénable.

        Si maintenant on s’intéresse à ce que contient la source, on a « Avec son Observatoire de la délinquance, Laurent Mucchielli analyse l’évolution de la société. Il a publié en 2011 « L’invention de la violence. Des peurs, des chiffres, des faits », chez Fayard. »

        Laurent Muchielli qui est sociologue.
        Or d’après Stephane lui-même le 27 janvier 2016 à 17:52 :

        « En meme temps quoi attendre d’autre de ces guignols qui font des »sciences» sociales…. » (je me suis permis d’enlever les trouzmilles guillemets autour de « sciences », c’était moche ,superflu et gênait la lecture)
        Donc on se demande : Pourquoi Stephane amène-t-il les arguments d’un guignol qui fait des « sciences »  sociales pour étayer ses idées scabreuses ?
        Enfin c’est une question rhétorique, Stephane a dors et déjà plus que prouvé son inaptitude totale à soutenir des raisonnements relativement simples et cohérents, donc c’est même pas la peine de parler de sa capacité à argumenter.

      • >Georges, apprends a lire (non je déconne tu sauras jamais): l’article on s’en fout, ce qu’il faillait voir c’est le bouquin et les references que donnent ce chercheur….
        Georges, toujours a cote de la plaque…comme d’hab.

        Accessoirement ce guinoml ne fait pas des sciences sociales; ils se contente de prendre les chiffres et les raisons des deces. Des statitiques quoi. Mais Bon ca non plus t’es pas foutu le comprendre Georges.
        Qu’il y a une legere difference entre tenir une comptabilite (faire des statistiques), et l’expliquer par des aguments foireux (faire de la ‘science sociale’)

      • « Accessoirement ce guinoml ne fait pas des sciences sociales. » (écrire guinoml c’est le signe d’une grande dextérité et d’une acuité visuelle supérieure)
        Tu veux dire que les sociologues ne font pas de sciences sociales ? C’est ça que t’es en train de dire ? J’ai du mal à te suivre Stephane, le grand écart est digne de Jean-Claude Van Damme.
        On va recentrer le débat par un petit dilemne: Les chercheurs en science sociale, c’est à dire sociologues et consorts, sont il ou non des guignols ? Oui ou Non ? Pas d’échappatoires Stephane.

        « ce qu’il faillait voir c’est le bouquin »
        J’ai un bouquin qui dit que Dieu existe. Donc Dieu existe. CQFD.

      • Georges toujours aussi incapable de lire….
        Non Georges, je vais utiliser des mots encore plus simple pour que tu puisses faire semblant de comprendre.
        Quand un sociologue fait un travail de comptable, il est comptable.
        Pas sociologue.

        Et la il a fait un boulot de comptable. Point.

      • Ah! Bien! Petit à petit on peux faire la liste des Commandements de Stephane Tout Pissant:
        1) Les robots circulaires ne doivent pas exister
        2) De vilains pas beau Les musulmans tu traiteras
        3) Tu sauras que les Africains sont cannibales
        4) Tu craindras le manque de ressources (mais paradoxalement pas les tiennes, côté intellectuel)
        5) Les Sociologues sont un fléau mais il sont autorisés à faire un « travail de comptable ».

        Elle a le mérite d’être originale ta religion Stephanus, mais c’est le seule mérite qu’on puisse lui trouver. Pour l’instant avec ces 5 commandement la, ça a l’air vachement réac et incohérent comme religion (même comparé aux autres religions).

        En passant t’iras voir un sociologue et un comptable et tu te renseigneras sur leurs boulots respectif (ou pas). Parce que ça a à peu près rien à voir.

  48. J’ai rejoué à Spore il y a peu, je me rallie à l’opinion de Kwiskas dans le sujet précédent.

    Hitler était un voyageur du temps, et il était bloqué à la phase 2.
    C’est pas de sa faute si c’est rigolo d’exterminer toutes les races concurrentes ! Encore une victime…

    Je sais, Godwin.

    Je joue aussi à Diablo, mais je me laisse mourir exprès car j’y ai développé le culte du malin…
    Et je joue à Bloodborne aussi en ce moment, mais la ça me rends juste violent et fou. Envie de claquer cette saleté de manette à chaque boss…

  49. Autre axe de réflexion sur la question, il me semble que les courants extrémistes religieux prônent le rejet des divertissements tels que la télévision ou les jeux vidéos, ou me trompe-je ?

    Qui plus est, je doute que faire jouer un membre de la CIA ou du MI6 à des terroristes soit recommandé par les cadres de direction d’ISIS…

    C’est curieux les argumentaires que sont capable d’employer les gens pour éviter les vrais sujets :
    1- C’est aux parents de gérer le contenu culturel que leurs enfants ingurgite (Jouer à Resident Evil à 7 ans n’est peut être pas une bonne idée)
    2- C’est aux parents de prendre leurs responsabilités dans l’éducation civique de leurs mioches
    3- C’est aux parents d’avoir le courage de dénoncer les comportements dangereux ou déviants de leurs enfants.
    4- C’est aux parents de donner la bonne éducation religieuse (quand ils sont croyants)

    Il est toujours aisé de crier au monde que l’échec personnel n’est en fait la faute du pouvoir irrépressible de Tarantino, Mojang ou R.A Salvatore…

    Et quand on n’est pas sûr de pouvoir assumer ces responsabilités, on fait comme moi, on ne fait pas de gosse.
    Un pti n’enfant n’est pas un moyen de payer moins d’impôts et/ou de récupérer des aides. Avoir des enfants ne devrait pas être un droit, mais un privilège indissociable de devoirs.

    • C’est faux. Les ch’tis n’enfants c’est beaucoup mieux qu’un chien.
      Déjà c’est un très bon placement fiscal. Si t’es pauvres t’as des aides, si t’es riches y’a des parts en moins. C’est tout bénef que que soit ta situation.
      En plus, sauf ratés, c’est mignon pendant quelques années et ça apprend vite a pas chier n’importe ou. Gros bénéfice par rapport a un chien ou les périodes de temps sont inversés
      Après quand sa grandit et arrête d’être mignon, tu leur refile un PC. Tu les verras plus et tu continuera à avoir les réducs. Alors qu’un chien il continuera de trainer dans tes pattes en geignant et faudra payer une fortune en véto.
      Encore en plus, si tu deviens vieux sans enfants, t’aura du mal à trouver quelqu’un à faire chier.
      Alors qu’un vieux avec enfants il sait toujours qu’il peux emmerder ses gosses, les menacer de leur retirer l’héritage, faire tomber son dentier dans la bûche de noël, etc.
      Les enfants c’est de la balle, tuez vos chiens et faites des gosses.

      • Georges qui donne encore des conseils économiques…
        Fuyez, les gosses c’est la ruine et tout ceux sachant compter le savent.
        Georges ne sait que parler (et encore…les nombreuses fautes qui émaillent ses posts sont là pour rappeler qu’il est loin d’être irréprochable à ce sujet) , et il confirme encore sa nullité des qu’il s’agit de se confronter au réel.

      • Georges Abitboll ( l’Ancien , je présume , Georges Abitboll le Jeune ayant apparemment choisi de faire le seppuku ) sait , contrairement à Stephane-la-colère-de-Dieu , que les enfants sont l’épanouissement du couple .

    • Les parents? Voyons, mais c’est bien connu: c’est à l’école de faire tout ça! Il faut aussi leur apprendre à manger sainement, à respecter les autres, à se brosser les dents… Je conçois que c’est pensé dans le but d’essayer de lutter contre les inégalités sociales, mais qu’on ne s’étonne pas que les savoirs de base ne soient pas maîtrisés: le temps scolaire qui leur était alloué a fondu comme neige au soleil au profit d’un tas de trucs qui devraient être appris à la maison.

      • Pour ma part, j’ai bien l’intention d’enseigner les bases moi même à mes enfants, afin qu’ils soient prêts pour l’école : self défense, fabrication de pièges, survie en milieu hostile, combat au couteau et à l’arc, voire fabrication et utilisation d’explosifs artisanaux. Ainsi, ils pourront se concentrer sur les fondamentaux à l’école (maniement des armes à feu, pilotage et entretien d’un hélicoptère, bases de tactique, …). Avec un peu de chance -et beaucoup de travail-, ils sauront piloter un sous marin nucléaire au moment du brevet.

      • Ah bah moi je laisse ma fille jouer à Skyrim, comme ça elle apprend à chasser les loups et se servir d’un arc, on sait jamais quand il faudra chasser pour survivre après la prochaine guerre… Je suis un dangereux psychopathe? (Elle adopte même des enfants dans le jeu. Je suis un monstre…)

    • Je suis tout à fait d’accord sur la notion de responsabilité vis à vis des enfants que l’on a etc.
      Mais tout le paradoxe est là :
      – les gens raisonnables/responsables : soit ils estiment ne pas pouvoir gérer des enfants, et ils n’en font pas ; soit ils estiment le pouvoir, et ils en font un nombre raisonnable (comprendre qu’ils peuvent gérer) et feront tout ce qu’ils peuvent pour les éduquer
      – les gens irresponsables : ils s’en foutent, en font tant qu’ils veulent …
      Je sais que c’est un discours très dur, et de toute façon la connerie peut difficilement être classée comme un crime.

      Je conseille de voir « Idiocratie » sur le sujet (pas encore vu, mais on m’en a dit beaucoup de bien).

      • un discours du président Dwayne Elizondo Mountain Dew Herbert Camacho

      • J’adore ce film, il résume beaucoup de chose. Et j’adore cette scène du président Camacho!!!

  50. J’ai toujours aimé les articles à la con (je parle de celui du Monde) écrits pour attirer les commentaires à la con (je parle de ceux de ce blog) et donc donner de la crédibilité à l’auteur de l’article à la con.
    Quoi de mieux en effet pour asseoir une idée débile que de la confronter à des analyses encore plus débiles ?

    Le truc ici c’est que tout le monde tombe dans le piège de Nadia en assimilant les jeux vidéo à un tout. Comme Le jeu vidéo était une sorte d’unique et gigantesque avatar déféquant sur nos chers enfants, si sensibles et si prompts à la connerie.
    Sauf que non. Tout comme le cinéma ou le roman, le jeu vidéo est légion. Quoi de commun entre Call Of Duty et Limbo, à part le support ? Rien.

    J’ai mainte fois prouvé que les lecteurs et commentateurs de ce blog étaient des abrutis finis. Etant quelqu’un de foncièrement optimiste, j’ai espéré qu’au fil du temps, peut-être, les bougres finiraient pas s’assagir. Mais penses-tu ! Con un jour, con toujours, comme disait Kant les soirs de beuverie.

    Nadia, cette abrutie, cite des jeux vidéo débiles. Des jeux vidéo qui, s’ils ne rendent pas violents, rendent complètement cons et apathiques. Là-dessus, il y’a en effet un problème. Killzone, GTA, Mortal Kombat, Manhunt,… tout ça est à jeter comme tous ces gros blockbusters dégoulinants qui nous polluent l’esprit. Elle a donc tort sur la conséquence mais raison sur le sujet. Quand je vois des débiles qui font des gosses et qui continuent à jouer à WoW, Skyrim ou The Witcher pendant que leur chiard crament ses neurones sur Candy Crush, j’ai juste envie de leur hurler à la gueule : « mais putain, réveille-toi, bouge ton gros cul, et va faire quelque chose d’utile dans ta vie de merde ! ».

    Donc oui, défendre les jeux vidéo sans faire aucune distinction est aussi con que les critiquer. Passez sa vie à cliquer sur des trucs virtuels et s’abrutir l’esprit à gagner de l’xp dans des donjons aussi répétitifs qu’absurdes est juste une forme de lobotomie et un lavage de cerveau de masse dans lequel tombent à pieds joints les ahuris de votre genre. Par contre, découvrir le monde de Journey dans un voyage onirique et unique, peut-être que là, l’esprit s’éveille non ?

    Nadia a donc réussi son but. Faire causer des cons ; tous vos commentaires sont insupportables et vains car dépourvus d’analyse racine ; la palme à ceux qui partent en vrille sur ISIS, le féminisme ou l’éducation parentale, clap clap… Bien joué les gars (ou les filles sans doute). Comment peut-on trimballer autant de culture et être totalement dépourvu de recul ?

    Votre médiocrité m’épuise.

    • Hey Gloubi ! Comment va ? La vésicule biliaire te fait pas trop souffrir ? Ah oui je vois : l’acidité gastriques plus les gaz, c’est pas super agréable …
      Et sinon, la lecture du Petit Prince, ça avance ? T’as dépassé les cent pages ?! Chapeau mon vieux ! Je comprends donc que tu sois si fier ! Tu n’as jamais lu autant auparavant, et je sais que finir « Petit Ours Brun va à la plage » n’avait pas été une sinécure pour toi. Du coup, tu deviens l’un des plus cultivés de ta classe de CE2 grâce à ça.
      Pour te féliciter et t’encourager, on va se cotiser pour t’offrir « Léa passion médecine », tu l’as bien mérité.

      Bah oui : j’ai appris à parler troll, et à comprendre les vrais messages de Gloubi cachés derrière cette soi disant méchanceté … Faut pas trop lui en vouloir.

      • Ah, en passant, vous êtes vous-même parti en vrille sur l’éducation parentale, hein, mais bon, ce n’est pas comme si on attendait une attitude cohérente de votre part.

      • Qui sait ? Peut-être vont-ils tellement bien s’entendre qu’ils vont décider de quitter Internet pour vivre leur amour et ne plus troller…

      • J’espère surtout qu’ils vont se reproduire. Je compte me lancer dans l’élevage.

      • Je t’en mettrai un à la fois bien agressif et bien obtus de côté! Pour la maîtrise du français, tu en préfères un avec le gène Gloubi ou un avec le gène Stephane? L’effet n’est pas le même si tu comptes le lâcher sur un forum quand il sera grand…

      • Alors même en supposant que la maitrise du Français soit gouvernée par un seul gène, on parlerait alors d’allèles Stephane et Gloubi et non de gènes. De plus si on suppose que les 2 parents sont homozygotes pour ce gène (sinon ça complique vraiment les choses), les descendants de Stephane et Gloubi auraient tous la même garniture allélique, et selon le gène dominant, les descendants écriraient soit tous comme Gloubi soit tous comme Stephane, mais pas 50% comme l’un et 50% comme l’autre.
        Si vous voulez obtenir une diversité, il faudra recroiser entre eux la première génération afin d’obtenir une deuxième génération présentant les variations escomptées.

        Cela étant dit, je pense que relâcher sur le monde un croisement consanguin de Stephane et de Gloubi, ça serait un brin cruel pour ce pauvre monde.

      • Rhaa pas facile, le Gloubi est plus flamboyant bien qu’un peu vulgaire, mais il est plus agréable à lire. Le Stephane est juste plus obstiné et de mauvaise foi. L’idéal étant bien sûr un juste croisement des deux, on va essayer la solution de Georges… Et tant pis pour le monde…

      • J’avoue humblement que la maîtrise de la biologie n’est pas mon point fort, mon cher Georges. Merci pour ce petit rappel de mon cours de lycée que j’ai manifestement viré de mon cerveau pour faire de la place.

      • Je n’osais pas suggérer une reproduction, mais vous avez moins de scrupules que moi, félicitations. Je prendrai aussi un petit pour le lâcher au milieu de mes collègues CRS…

    • C’est marrant, pourquoi les jeux video ne seraient pas un hobby comme un autre? Après tout ce n’est pas plus vain que de jouer à la pétanque, au foot, fumer des joints, jouer à le belote, ou faire le tour du pâté de maison en mobylette.
      Et moins dangereux que de faire du tir sportif (pour lequel personne ne dit rien, mais qui sait, personne n’a regardé si le taux de psychopathes n’était pas un peu plus élevé que la moyenne dans cette population? Après tout je pourrais l’affirmer de façon péremptoire comme beaucoup le font pour les jeux video…). Et au moins les joueurs n’apprennent à se servir vraiment des armes qu’ils utilisent…
      A vos yeux seule la lecture trouve grâce on dirait. Ce qui est louable j’en conviens, mais ça ne peut pas plaire à tout le monde non plus.

    • Hihihi Gloubi !
      Enfin de retour, nous serons tous d’accord sur le fait que vous nous ayez manqué.

      Personnellement j’applique un principe simple, les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

      Je déteste GTA pour ce que cela offre en terme de gameplay et de contenu, les Call of Duty – Battlefront qui souffrent du syndrome Fifa (une édition par an, parfois plus, sans aucun ajout autre que graphique)…

      Ce sont mes goûts, mais je ne vois pas pourquoi quelqu’un de majeur et vacciné n’aurait pas le droit de se défouler dessus, ce n’est pas plus con que de cogner dans un sac de sable ou taper dans une balle de foot.

      Je ne joue pas qu’à des jeux de rôle ou de stratégie, il m’arrive de prendre du plaisir sur des jeux comme Rogue Legacy ou Bulletstorm qui sont de bons défouloirs.

      Vous êtes toujours aussi catégorique et sur de votre fait, mais vous n’écoutez pas ce que disent les autres. Ou ne comprenez pas, mais on ne peut pas être aussi pédant sur tous les sujets sans avoir un minimum d’intelligence.

      Vous comparez Call of Duty et Limbo, je suis d’accord rien ne les rassemble.
      Mais prendre Limbo comme exemple… Vous vous contredisez car si ce jeu est un petit bijou en terme de level design et de graphismes, il est d’une violence et d’une cruauté rare…

      Pareillement, critiquez mon point de vue sur la part de responsabilité de la famille, si vous souhaitez rester sur une réflexion en surface à base de : « tous les jeux vidéos ne sont pas bons, tous ne sont pas mauvais, voilà ceux qui sont bien parce que je les aime bien » (ce qui relève de votre goût en matière de jeu, et c’est tout) libre à vous.
      Par contre, comme l’a fait remarquer Allya, ne vous servez pas juste avant d’un argumentaire sur l’éducation parentale…

      Mais bon, vous êtes plus amusant que Stéphane, je suis content que vous veniez nous gratifier à nouveau de votre auguste et nauséanbonde présence !

    • Tiens il est gratiné celui-là.

      Alors on faire assez simple. Si le médium quel qu’il soit (livre, film, jeu vidéo) rend violent ou con (car c’est ici votre propos) c’est parce qu’il y avait déjà un problème à la base, avec le lecteur/spectateur/joueur. Car celui ci n’aura pas réussi à démêler la fiction du réel. Et qu’il a donc de sérieuses lacunes psychiatriques dans ce domaine.

      Ceci dit, il y a bien un truc qui peut rendre con, c’est la télé-réalité, car l’émission est présentée comme réelle lorsqu’elle est en fait totalement scriptée, ce qu’un adolescent ne sait pas forcément. Alors il peut prendre comme modèle les ch’tis à Mykonos. Même problème avec le porno ou tout ce qui rompt délibérément la frontière réel/comédie.

      Bref, vous avez beau jeu de critiquer l’auteure sur sa position « Jeu violent rend violent » pour ensuite faire du « Jeu con rend con ». Je suis désolé pour vous, vous êtes du même niveau que cette « abrutie », pour reprendre vos termes.

      • Mon cher Holy31, tu devrais suivre le conseil de ton pseudo et aller te coucher bien vite. Le ramassis d’idioties que, dans ton délire, tu appelerais sans doute commentaire est d’un tel niveau d’absurdité que même l’idiote Constance d’Envoyée Spéciale d’Echenoz y trouverait matière à rire.

        Si je suis ta pensée (et crois-moi c’est difficile tant tu as du mal à structurer ton argumentaire, tu remarqueras que je suis sympa en parlant d’argumentaire au sujet de ta prose qui tient plus lieu du vomi littéraire si caractéristique de ceux tels que toi qui prennent tout à coup ce ton démago et supérieur en énonçant soudain des pseudos vérités de bobos parisiens croyant comprendre le monde comme ceux de la caverne de Platon alors qu’ils ne sauraient se torcher le cul sans y laisser dans les poils ces particules de merde si embêtantes qui naviguent le long de la raie puis se coincent dans le tissu du pauvre slip qui n’avait rien demandé), si je suis ta pensée, donc le jeu qui fait devenir con c’est parce que le sujet est déjà con à la base.

        Je pense que la population nationale-socialiste allemande des années 30-45 appréciera le raisonnement. Sans doute étaient-ils tous tellement cons à la base pour être devenu si con par la suite….

        Bref…

        Holy31, lorsque tu t’attaques à moi, tu affutes tes armes et tu ne viens pas avec ton petit bâton de berger me refiler des coups en douce. Tu lis Kafka déjà. Kafka, Kafka et encore Kafka. Ma bibliothèque personnelle, si vaste et luxueuse, s’épure d’ailleurs progressivement pour ne garder que l’essentiel : Kafka. Ensuite tu te renseignes. Je viens d’une famille très riche, très cultivée, très intelligente. Et je peux te dire mes gamins, quand j’ai vu que le démon du jeu vidéo stupide les ensorcelait, quand j’ai vu que leur yeux prenaient soudain ce côté torve si caractéristique de tous les bouffons stupides de ton genre qui font la queue à 00h aux Champs-Elysées pour récupérer la dernière extension de WoW, je peux te dire que je les ai fait marcher droit et que c’est dans Baudelaire, Mautpassant et Flaubert qu’ils ont retrouvé la joie de vivre et de s’émerveiller devant les plaisirs simples que notre magnifique planète offre.

        « Tiens il est gratiné celui-là. ». Non mais sérieusement… C’est ta mère qui est gratinée pour avoir eu l’idée de te pondre un soir de déprime tandis que son futur tyran de mari la pressait d’écarter les jambes.

        Le porno ne rend en aucun cas con. Le porno forme et déforme.
        La télé-réalité rassure tout le monde présentant plus con que soi.

        Enfin bref. T’es à la masse et je me fatigue à te répondre alors que je sais bien que, comme tous les autres hurluberlus qui traînent ici, mes mots ne t’atteindront pas. Finis donc toi même mon commentaire, je vais me coucher…

      • Alors là, je dois bien vous avouer, entre le Point Godwin et l’étalage de pseudo culture pour ensuite attaque ma génitrice, j’ai bien ri XDD

        J’espère que vous êtes un troll. Parce que si pour de vrai, vous avez eu du mal à comprendre mon argumentaire, pourtant succin et réalisé avec des mots simples, c’est qu’effectivement, vous êtes sacrément gratiné !

        Vos mots m’ont atteint droit au cœur. C’est pour cela que j’ai l’honneur de vous nommer Premier Dauphinois !

      • @Holy : non mais ne vous inquiétez pas, Gloubi aboie beaucoup, mais il mort pas. Il faut comprendre que nous vivons dans une société stressante, il faut bien se détendre un peu. Certains font des sports de combat, ou du yoga, d’autres des jeux vidéos. D’autres encore préfèrent écraser des fourmis, pendant qu’un petit nombre ne se détend qu’en larguant napalm et bombes à sous munitions sur des zones de conflits remplies de civils.
        Gloubi lui, ce qui lui permet de vider sa bile et de réduire ainsi ses aigreurs d’estomac, c’est de venir cracher sur les commentateurs du blog. Faut pas trop lui en vouloir. Et puis c’est notre petit troll de compagnie, faut apprendre à décrypter, mais au fond, il n’est pas si effrayant.

        @Gloubi : mon vieux poto, quand tu veux troller, essaie au moins d’être cohérent. Parce que si tu dis à un moment que ta bibliothèque ne contient que du Kafka, comment tu peux faire lire à tes chiards du Mautpassant, Flaubert et cie ? Ne me dis pas que tu les fais lire sur tablette quand même ?!?!? Même venant de toi, ça m’embêterait bien … (quoique tu as dit une fois apprécier les produits Apple … pour quelqu’un qui conchie les « bobos », cela fait naître en moi une forte envie d’exploser de rire)
        Puis bon, si tu venais vraiment d’une famille riche/cultivée tout ça … tu commencerais par vouvoyer les gens que tu ne connais pas ! Petit polisson va ! ;)
        Allez, t’as de l’imagination, utilise la pour faire du jeu de rôle plutôt que pour pondre des commentaires soit disant méchants. T’auras moins l’impression d’avoir une vie de merde (comme la mienne d’ailleurs, mais je me fais pas d’illusion sur le sujet).
        Bisous mon gros coquinou de petit troll d’amour !

      • @ Holy31: Oui Gloubi est notre troll de l’année 2015. Il a pris un peu de retard sur Stephane pour l’année 2016, donc là je pense qu’il essaye de se rattraper…

    • « J’ai mainte fois prouvé que les lecteurs et commentateurs de ce blog étaient des abrutis finis. »
      Mon cher Glouglou, quand tu auras arrêté la bouteille, tu te rendras compte que répéter sempiternellement un truc, ce n’est pas le prouver. Sinon, ça fait bien longtemps que Marine serait devenue la meilleure avocate de tous les temps…

      • Oh ?
        Il ne suffit pas de répéter inlassablement quelque chose pour que ce soit vrai ???

        Le film Beetlejuice prend une nouvelle dimension…

      • « Un jour je serais le meilleur trolleur » ?

        (oui, j’ai de drôles d’associations d’idées parfois)

    • Ah Gloubi, Gloubi, Gloubi.

      Toujours autant de mordant dans vos interventions. Dans celle-ci je dénote une certaine misanthropie un brin gratuite. Certes les interventions sur cet article sont plus ou moins justes, s’éloignent parfois du sujet mais pas tant que ça en fait, bref cet article de l’OC et l’article du Monde qui l’a inspiré font parler d’eux. Quoi de mal à ça ? Un débat, c’est sain, c’est parfois constructif quand c’est suffisamment équilibré, ça permet de confronter les points de vue. ça créé l’échange, bref ça a le mérite d’exister même si ça fait pas forcément toujours beaucoup avancer le schmilblick. Même si on est pas tous des chercheurs en sociologie ou en sciences humaines bardés de doctorats, on a tous notre droit à participer à ce vaste débat. Personnellement j’ai un certain bagage d’études et de culture, et j’estime avoir un point de vue sur le thème et ma pierre à apporter à l’édifice. Vu le niveau de l’article de cette chère Nadia je ne sais plus comment, son ineptie devait être soulignée.

      Le cas présent, votre intervention est carrément empreinte de mépris. Vos glandes à venin m’ont l’air toujours bien chargées. Il faudrait vous calmer mon cher, avez-vous essayé les activités sportives ? Non parce que là, autant d’aigreur et de désabusement, ça en devient inquiétant. Vous allez vous retrouver avec une jolie fiche S, voire même que Manuel va vous déchoir de la nationalité. C’est sain d’avoir une ou des passions, ça permet de décompresser, de se lâcher.

      Je me suis récemment mis à la danse, la salsa cubaine et le reggaeton plus précisément. C’est chouette, le reggaeton, je suis le seul garçon dans le cours, la prof est jolie, et la regarder bouger les fesses à quatre pattes devant le miroir en legging moulant est loin d’être désagréable. C’est sympa de s’être trouvé un passe-temps pareil, non ?

      A bon entendeur.

      • Hervé,

        Si tu avais réellement un certain bagage d’études et de culture, peut-être verrais-tu en lisant les commentaires de l’article qu’il n’y a AUCUN débat puisque vous dites TOUS la même chose : les jeux vidéo c’est pas plus mal qu’autre chose. De l’argumentation ? Non. Des blagues nulles, des jeux de mots ridicules, des loooooongues phrases mal foutues ? Oui.
        Vérifie l’armature de ta valise de culture, l’ami, doit y’avoir un bon gros trou.

        C’est un peu comme pour le droit de vote des étrangers. Les ahuris dans ton genre (du style Gérard Miller, bobo gauchiste, branche dure) diraient sans doute tout de suite : « les étrangers ? Bien sûr qu’ils doivent avoir le droit de voter ! C’est normal !  »
        Ben non, ce n’est pas « normal ». Ce n’est pas quelque chose qui vient « naturellement ». La preuve, c’est que beaucoup de pays y sont opposés. C’est un sujet ouvert au débat, à la réflexion, à la mise dans le contexte du pays que l’on occupe. Bref, c’est ce qu’on appelle un débat, Hervé. L’acceptation qu’il y’a un point de vue inverse.
        Personnellement, étant de nature philanthropique, je penche plutôt vers l’octroi du droit de vote aux étrangers. Mais cette inclinaison vient d’une longue et saine réflexion dont je tairai ici les détails puisqu’ils seraient de toute façon incompris par vos cerveaux au rabais.

        Pour les jeux vidéo, c’est pareil. Bien sûr que la question se pose.
        Ma théorie est qu’hormis quelques jeux indépendants créatifs, plus le jeu vidéo est addictif, plus le jeu vidéo rend con, débile et paresseux. Pourquoi ? Parce qu’après être passé parangon 500 dans Diablo 3, Hervé, t’as vraiment l’impression d’avoir accompli un truc ? T’as pas plutôt l’impression d’avoir perdu ton temps et délaissé ta pauvre femme qui est allé tirer le voisin en t’attendant ?
        Le cinéma et la lecture, y’a aucun problème. On regarde un film, on lit un livre, une fois, deux fois, trois fois peut-être dix fois en tout mais une fois fini, on passe à un autre. On apprend, on se cultive, on évolue, c’est du tout bon. Le jeu vidéo, non. On y reste, on insiste, on veut aller au bout, ça ne finit jamais, on chie dans son fauteuil car les chiottes sont trop loin, on mange sa pizza froide sur le clavier, on rote son coca à la gueule de l’écran maculé du jus de pénis expulsé lors du visionnage du dernier Bree Olson entre deux chargement de map. Bref, une activité de pègne-cul sans intérêt.
        D’ailleurs y’a qu’à voir les « professionnels du jeu vidéo » dans la rue : un ramassis de clodos mal rasés, aux cheveux longs et sales, aux fringues noires et trouées avec leur sac macdo à la main, bouffant leur BigMac entre la rue de la Convention et Vaugirard.

        Quant à ta salsa que tu dois sans doute payer 500 euros la minute, tu peux te la garder. Je connais des putes à mi-tarif qui te les videront sans que t’aies besoin de faire le mariole devant une glace.

    • Tu me fais bien rire, mon petit Gloubi. Oui je réponds ici car on ne peut répondre à un message qui est déjà une réponse à un autre.

      Calme-toi, mon petit. Tu connais mal ton interlocuteur, je n’ai pas touché à un jeu vidéo depuis des années, j’ai juste essayé Skyrim il y a 5 ans car on m’en avait dit du bien. C’est certes un jeu avec de beaux graphismes, un univers prenant et riche, de belles musiques… mais pourtant j’ai pas accroché plus que ça. Tu veux savoir pourquoi ? Parce que je pense que la vie réelle offre déjà beaucoup d’aventures à vivre, voilà pourquoi.

      Ceci dit, je respecte le jeu vidéo même si je ne le pratique plus. Je ne juge pas les gamers, juger c’est pour ceux qui sont en robe au tribunal, moi je n’ai pas à le faire. Moi je pratique nombre d’activités sportives, escalade, ju-jitsu, piscine, danse, je profite de la vie réelle quoi. Je lis et je regarde des films aussi, je me cultive, oui.

      Je suis très cinéphile, c’est juste le point de vue de l’auteure de l’article du Monde sur le cinéma que je critiquais surtout. Je trouve qu’elle a écrit quelque chose de réducteur sur Tarantino, d’accord il y a de la violence dans ses films, mais son oeuvre ne se limite pas à ça.

      Non, la salsa ne me coûte pas 500 € la minute, c’est beaucoup moins cher.

    • les cons ont émis leur avis bancal et Gloubi a vigoureusement exprimé son opinion ( géniale , forcèment géniale ) , Nadia n’ a donc pas fait banqueroute .

    • Bonne année, Gloubi, tu m’as manqué !^^
      Tu es bien le fils spirituel de l’OC, alors continue pour cette nouvelle année et pour nous !^^

  51. Juste comme ça, en passant, si je comprends bien, l’auteure nous explique qu’il ne faut donc plus lire de romans, ne plus aller voir de films, de séries et de ne plus jouer aux jeux vidéos.
    Et de l’autre coté, que nous expliquent les « fous de dieu »: qu’il ne faut pas lire autre chose que les écrits du prophète, que la télé et le cinéma c’est mauvais, que la musique est l’oeuvre du diable etc…
    C’est moi ou les méthodes sont proche?

      • J’irais même plus loin. Eux, ils sont coupables alors que elle, elle est innocente.

    • La méthode est la même car elle est probablement musulmane en prime…suffit de lire sa bio et ce qu’elle écrit.
      Bref ne pas attendre d’intelligence de ce genre de personne.

      • si elle est libanaise , elle est peut-être musulmane , ou chrétienne , ou druze !

      • Non. Au Liban y’a des arabes euh pardon des muslmans et en Afrique des cannibales. Et point. Si vous commencez à tout compliquer comment voulez vous que le pauvre Stephane s’y retrouve ?

      • En plus on peut pas être athée au Liban, il faut choisir une religion (parmi une vingtaine environ je crois). Ca doit être perturbant pour lui un tel concept…

      • toujours cette foutue flemme : c’est quoi , pastafarienne ? ça a quelque chose à voir avec la farine ? ou le pastis ? ( Georges Abitboll l’Ancien m’ayant souhaité la bienvenue en me traitant d’alcoolique . ) ou pire ?
        j’ai vu sur google ! c’est un mélange des deux . genre Ubu belge . avec des pirates en prime !
        hum .
        c’est pas pour me vanter , mais il tombe des cordes , aujourd’hui .

      • Et ma vanne sur Yersinia Pastis était du meilleur goût si je puis m’permettre. C’que j’me permet même si je n’puis pas;

      • j’ai pas tout compris , loin de là , mais le couvre-chef de ces zozos m’interpelle : ils ont peur que le ciel leur tombe sur la tête , ou quoi ? et c’est quoi cette histoire de monstres ? des nouilles venues de l’espace ? ce qui me terrifie un peu , c’est qu’ils ont l’air sérieux .
        on est loin de Bob Marley .
        le hic , c’est que ces passoires vont encore énerver Stephane . il aime que la chevelure flotte librement , façon Heathcliff .

  52. « A la bibliothèque Sainte-Geneviève où je travaille aujourd’hui, face à la Sorbonne, entourée des bustes des plus grands penseurs français… »
    Alors ma chère Nadia, le grand machin en face de la BSG, c’est le Panthéon, pas la Sorbonne. Sinon il y a une salle de lecture avec des tables et des chaises à l’étage, ne reste pas à encombrer le hall où sont les bustes. Tu y trouvera aussi des bouquins de sociologie ou de psychologie hein.

    En admettant que je n’ai pas déjà bloqué ta carte de lecteur.

  53. Mon cher Connard,
    vous êtes un escroc. Oui, le cumul devrait vraiment être interdit.
    Vous pondez les articles en série sans avoir mis les pieds dans une salle de cinéma. En reprenant les marronniers pour éviter le vrai labeur que nous attendons de vous. Et ne nous faîtes pas croire que vous n’auriez vu que des bons films depuis noël. Votre démarche est-elle vraiment plus honnête que celle d’un journaliste lambda du Moude?

    • Vu la tonne de films de super héros qui va nous tomber sur la tronche cette année, je pense qu’il est en pleine phase de préparation psychologique.

      • espérons le ! parce que odieux , connard et feignasse , ça commence à faire beaucoup !

    • Dead Pool, le seul film de super héros que j’aurai pu apprécier sera censuré dans toutes les salles…

      Cette année a comme un parfum de spoil

  54. Les rôlistes ont été épargnés!!!!!!!!!!! \o/
    Bref, sur ce, je vais aller lire un p’tit Shakespeare et écouter un peu de métal. Parce que la violence, ça va bien cinq minutes, hein, et la culture bordel?

      • Assurément, mais son phrasé sublime auroit indéniablement convié à une cocasse dissonance avec la substance de l’opus.

      • @Georges : honnêtement, point de vue substance, « Hamlet » n’a pas grand chose à envier à la série que je cite ci dessus, je trouve.

  55. Bon, j’ai vu que la plupart d’entre vous savent qu’un jeu vidéo ou un film n’a jamais tué personne. J’ai aussi vu que certains savent même ce que signifie responsabilité parentale!
    Mais si je sais par ailleurs que si Attila était aussi méchant, c’est par qu’il avait perdu à Age of empire (et qu’il n’avait pas eu son Orangina au goûter mais c’est un autre problème !), personne n’a encore pu répondre à cette grande question existentielle: Adolf Hitler, il était plutôt Xbox ou Playstation ???

    • J’aurais dit qu’Hilter était plutôt « JewBox ». (ma blague nazie étant faite, je peux repartir sur ma planète)
      Et Patton aurait été imbattable à Starcraft avec les Zergs. D’ailleurs il aurait certainement dit un truc du genre « Il vaut mieux un rush drone à la 1ere minute de jeu qu’un rush tech à la 20e ». Ou encore « ces petites tantouzes qui jouent Protoss, je te les prends et je te les retourne en 5 min de jeu ! A 4 contre 1 ! »

  56. et voila comme d’habitude un article de merde qui dénigre jeux vidéos cinéma etc.. la fiction en bref, encore un bel exemple de l’écart de génération où décidemment ceux de la X ne peuvent juste pas comprendre ou n’essaye pas, les vraies armes ça tue, les fausses non, et comme d’hab ben on va en faire des débats stériles au possible… encore une sur le-beguin.fr qui me disait la même chose d’ailleurs « la violence tout ça » quand on sait pas on se tait, ou au pire une famille de toto qui ont pas su éduquer les enfants sur la différence entre réalité et virtualité et donc hop on en fait des une comme une généralité… allé bisous moi ça m’exaspère.

  57. Oui et lire titeuf incite à faire des bêtises , montrer des femmes nues implique que tu objectifies les femmes , regarder un Michael Bay te rend décérébré patriote , etc…

    Toujours éffaré de voir le nombre de gens croyant que montrer revient à promouvoir , croyant que les gens sont incapables de prendre du recul , mettant leurs propre tares dans la tête des autres.

    Que ce soit de l’ignorance ou de l’idéologie pure , ces gens sont légions et prétendent agir pour la morale . C’est dangereux dans la mesure où il y a toujours une oeuvre à critiquer selon le cheval de bataille des uns ou des autres

  58. D’ailleurs c’est connu, tous les gamins qui lisent la bible ont tendance à construire des bateaux avec des batons d’eskimos et à les balancer dans un torrent avec leur hamster à bord.

  59. Travaillant pour une grands boîte de jeux vidéo depuis près de 10 ans, je dois y jouer tous les jours, et suis entourée de centaines de collègues qui doivent y jouer jusquà 7-8h par jour dans le cadre de leur travail. Alors voilà, cette journaliste a tout à fait raison : étant exposés à tant de violence, notre contrat comprend un séjour obligatoire en hôpital psychiatrique de quelques mois par an, pendant lequel nous subissons le traitement réservés aux tueurs en série et autres psychopathes paranoïaques. D’ailleurs, c’est bien simple, quand nous devons bifurquer dans un couloir, ce n’est jamais autrement qu’en nous plaquant au préalable contre le mur pour jeter un coup d’oeil furtif de l’autre côté du l’angle, de grosse goutelettes de sueur froide au front.
    Et lors du bilan annuel, notre président nous révèle toujours le nombre tant attendu des victimes que notre dur labeur a engendré.
    Du pur bonheur.

    PS : je vous laisse, je ressens le besoin irrépressible d’aller capturer un Yorkshire avec une petite balle ronde après l’avoir défié en combat singulier. Attrapez-les tous, qu’ils disaient.

  60. le Yorkshire est joueur mais il faut mouiller un doigt pour le retrouver dans l’herbe . surtout si on l’a applati par inadvertance .
    non , l’idéal pour décompresser , c’est d’entraîner à l’attaque ( en se protégeant , bien sûr ) un dogue de Bordeaux ! ou deux si votre journée a été particulièrement merdique .
    défoulement garanti .

    • Oui… tous ces gamins qui se droguent à cause de la potion magique, tous ceux qui se jettent du toit des immeubles en voulant imiter Superman. Quel malheur !

      • sans parler de tous les petits crétins qui se mettent à élever des mygales …

  61. Pour ma part, je ne suis pas gamer pour un sous, au bistrot c’était rigolo quand j’étais ado, le flipper et le jeu d’arcade, le fun était de chopper des parties gratuites, c’est con, elles étaient vraiment pas cher pourtant.. peu importe, c’était il y a plus de 30 ans.
    Depuis, je n’ai jamais lancé une partie sur ordi ou sur gsm ou sur console, si le jeu vidéo ne rend pas violent, il bouffe en tout cas du temps de vie sans contrepartie constructive autre que d’acquérir de la dextérité au clic/joystick (?) ce qui me semble relativement vain ou encore, de finir en pilotant de vrais drones, donc pour l’armée ou la police, ce qui est moche et méchant…

    Si le jeu violent ne pousse pas à la violence, on peut néanmoins dire qu’il banalise la violence. C’est valable pour les films et même pour le roman noir, mines d’idées parfois très obscures, soudain présentes à l’esprit du/de la lecteur/trice, publique averti ou pas (?)
    Si un jour sort aux infos le même meurtre que dans le best-seller, c’est juste un meurtre banal, un plagia!

    Certaines personne instables peuvent même péter un câble à trop s’identifier à un personnage, ce qui ne serait pas arrivé sans la fiction en question. Ce genre d’exception doit arriver de temps en temps…
    « West side story » a paraît-il été décisif pour faire des bas-quartiers de N-Y ce qu’il est devenu, à l’époque, blouson noir, couteau, et faire les gros durs stylés en bande était encore à apprendre.
    La littérature et la presse avaient auparavant ce pouvoir sur les fameuses « minutes de cerveau disponible » (qui étaient plutôt des heures) raflé par les TV/cinéma bien plus omnipotents vu l’absence de visualisation, donc la passivité à laquelle on s’expose joyeusement.

    Le sentiment de « Ouais, top! cool, je l’ai eu ce batard » alors qu’on vient d’actionner de quoi défoncer la tronche d’un adversaire à l’écran n’est quand-même pas juste plastique! Il y a à travers le jeu une correspondance hormonale ou se mêlent fascination, violence, compétition et mégalomanie (lorsqu’on créé son profil/avatar), ce n’est certes qu’une porte sur le côté par-rapport à la vie-courante mais l’impression ressentie trompe le corps qui garde le souvenir un peu comme celui d’un rêve. Le principal étant de vivre tout ça cool à l’aise, dans son petit confort minimal hormis l’assistance technologique. In-situ, dans la vraie vie, il y a peu de chance que le gamer se montre « l’homme d’action » s’il faut d’urgence que quelqu’un se jette au danger (?)

    Là où ces jeux peuvent représenter une menace réelle, c’est en cas de psychose, soudain ou crescendo, à un moment de la vie du joueur: S’il/elle (mais avouons que c’est une majorité de mecs) est gonflé à bloc, passionné par « massacrer des zombies », qui sait ce qui peut se passer dans les administrations ?
    Les voies pour péter un câble se sont formidablement déployées grâce au cinéma: E.T’s, zombies, cannibales, super-héros (donc bd’s), etc. Autant de psychotiques qui aboutissent en psychiatrie. Pensez qu’il n’y a pas si longtemps, on avait des Jésus et des Napoléons comme principales personnifications délirantes!

    La normalisation de la violence ou même sa montée n’est pas l’affaire d’une personne douce et pacifiste qui, après être tombé dans GTA, poignarde sauvagement des putes pour rire. Ça se joue en plusieurs générations, qui finissent par trouver normal d’avoir des accidents de bagnole, de se faire racketter ou de racketter les autres, normal d’avoir peur et de vouloir plus de sécurité, que ce soit une arme personnelle ou un état-policier.

    Cela dit, merci pour l’article qui soulève un sujet intéressant!

    • Là, j’avoue que je suis bluffé : troll ou pas troll ?
      Dans le doute, je vais venir vous cramer, seule façon efficace de se débarrasser d’un troll.

      • Je pense pas, c’est argumenté quand même (même si beaucoup ici ne seront pas d’accord, mais c’est le principe du débat)

      • @ Kwistas:
        Un troll c’est quelqu’un qui ne pense pas comme toi en quelque sorte?
        Pourquoi un troll viendrait-il pondre mon genre de commentaire à caractère informatif?
        Pour rappel, l’effet « troll » c’est de stériliser la discussion, de dévier vers des attaques personnelles ou de charger avec du rien!

      • Bah argumenté certes. Maintenant, le troll est malin, le troll évolue, et maintenant il a appris à se déguiser sous certains discours. Certaines choses me laissaient penser que ça pouvait l’être … Bref, je vais partir du fait que je me suis trompé. Désolé donc, je vais répondre de façon argumenté dans un autre sujet.

        Tobor : oui, d’accord pour la définition, mais commencer un message par « au bistrot c’était rigolo quand j’étais ado » était risqué si vous ne vouliez pas provoquer justement.
        Parce que moi, j’ai interprété ça comme « gamer => alcoolique et mentalité d’ado ». On va dire que vous ne cherchiez pas à provoquer mais que j’ai mal interprété. Soit, repartons sur des bases saines. Je vous fais une réponse construite prochainement.
        Désolé pour l’accusation de trollisme.

      • les remarques de tobor , un Gloubi pédagogue , concernent les personnes instables , influençables . celles qui se mettent à jouer du couteau après avoir visionné West Side Story , par exemple . des mal dans leur peau qui se transformeraient en tueurs psychopathes même s’ils allaient vivre à la campagne avec des poules . rien que le gazouillis des oiseaux , le matin , suffirait à leur donner des idées de meurtre .
        donc , si vous êtes moyennement équilibré , vous pouvez jouer , lire , écouter du Wagner sans avoir envie d’envahir la Pologne , lire les bienveillantes sans ..
        bref , vous pouvez vivre .

    • Bonjour tobor,

      Vous avez en fait apporté votre propre contradiction : « Là où ces jeux peuvent représenter une menace réelle, c’est en cas de psychose ». Finalement, le problème c’est la psychose, pas les jeux.

      Alors je serais éventuellement d’accord pour dire que quelqu’un atteint de troubles mentaux (dépression, schizophrénie et j’en passe) peut éventuellement perdre ou mêler son esprit à des œuvres culturelles, dont les jeux vidéo. Cependant, c’est encore plus compliqué que ça. Même quelqu’un en souffrance qui serait coupé de productions cinématographiques ou vidéoludiques va créer sa propre déformation de la réalité. Tout simplement parce que la personne n’a pas les idées claires, et est souvent isolée. Bref, il a des chances de péter un câble dans tous les cas.

      • Pas mieux. J’ai aussi tendance à penser que les jeux video sont un refuge pour les gens isolés mais non la cause de l’isolement comme beaucoup peuvent le penser. Bref, il faut bien dissocier la cause de ses conséquences. Si un quidam passe sa journée sur les jeux video (la violence, c’est en bonus) c’est peut être que la vie autour de lui n’a pas grand chose d’autre à lui apporter (ou qu’il fuit quelque chose)… Problème d’éducation une fois encore?…

        Le jeu video peut être un loisir parmi d’autres, mais si on ne fait que ça, effectivement il faut reconnaître qu’il y a un problème (mais ce problème n’est pas forcément le jeu video. Raccourci facile. On pourrait faire le même avec la télévision d’ailleurs, ou toute autre conduite addictive comme les jeux de hasard ou de cartes).

      • @Holy 31:
        J’entends bien que le jeu n’est pas la cause mais je prétend que les psychose ont à présent des voies plus multiples et violentes pour s’exprimer et que les médias orientent cette évolution.
        L’exemple du « zombie de Miami (?) », un pêté du citron sous « sel de bain » (?) qui joue à Hannibal le cannibale sur un sdf, titre racoleur, impensable sans Romero. Le gars n’a peut-être jamais vu ces films, ni rien, il a juste lessivé sa tronche avec une merde et ça a donné ça. Néanmoins, l’info qui couvre le fait-divers (même pas du terrorisme!) oriente ses propos, genre sympa pour les zombophiles / genre terrifiant pour papy et mami. Et c’est là surtout, au second degré la violence qui déteint sous forme de peur dans les têtes bienpensantes.

        J’avance aussi que la société mute lentement et que la durée de vie d’un individu n’est pratiquement pas suffisante pour révéler les changements significatifs de la masse et de sa « conscience collective ». La violence n’est bien-sûr pas apparue un jour, comme ça dans la société, elle se déplace, aujourd’hui savamment téléguidée, pour nous amener à nous battre contre nous-mêmes et ça peut-être très violent, demande au champion du piercing de ton quartier.

        C’est quand les enfants de joueurs GTA auront eux-mêmes des mômes qui joueront à écraser
        ou à sodomiser leurs profs avatarisés dans la partie …ou à buter en jeu tout ce qui les dérange dans la vraie vie, parents en tête, que l’agressivité sera nettement plus palpable dans les rapports humains.

        Donc, je garde quelques bémols sur la toute innocence des jeux violents (:

      • @Salkon:
        Tout à fait, on est dans le même genre de canal en matant des grosses bouses hollywoodiennes ou des séries chronophages, quoiqu’on fasse derrière un écran, on est +/- déconnecté de la réalité.
        Si cette réalité est trop chiante, on est supposé la changer plutôt que de la fuire vers le virtuel, superficiel, vu notre incontournable état charnel.
        Bref, on a juste, tombant des nues « des jeux », « des consoles » (mais qui commercialise ces jeux en fait?) et des films aussi, pour « s’évader », tripper dans un truc arbitraire en repoussant des actions concrètes parfois brûlantes!

      • Oui enfin à ce stade, la lecture, le bingo et le jardinage sont aussi des moyens « d’échapper à une réalité trop chiante/de se déconnecter de la réalité ». Voire même le travail dans certains cas. Les gens qu’ont envie de s’évader s’évaderont plutôt que de faire face à leur problèmes. Ca existait déjà avant les jeux vidéos, ça existait déjà avant le cinéma, ça déjà existait avant la lecture, etc.

        Pour fréquenter quelques gamers de deuxième génération ayant atteint l’adolescence je peux t’affirmer qu’ils ne sont absolument pas vindicatifs et ne conçoivent pas leurs rapports aux autres par la violence. Parce qu’ils font la différence entre réalité et imaginaire. Parce qu’ils sont éduqués. Du coup je vois pas bien en quoi, pouf, à la troisième génération ça va faire des psychopathes

    • Alors voici donc ma réponse « sérieuse ».

      Déjà, pour le temps « perdu » à jouer aux jeux vidéos. J’ai envie de dire que chacun fait ce qu’il veut. Certes, c’est du temps « perdu », mais c’est pas le concept même d’un loisir ? Bref, c’est pas moins une perte de temps que de taper le carton, jouer de la guitare ou faire du tricot. Les gens ont besoin de se détendre, tant que ça n’enfreint pas la loi … Bref, je connais pas grand monde autour de moi qui ne fasse QUE des activités utiles ?

      Concernant le rapport à la psychose : ça a été dit avant moi, mais le problème c’est pas le jeu vidéo, mais bien la psychose. Puisque vous prenez l’exemple des zombies : certes, si cette personne n’avait pas connu les films de zombies, elle ne se serait pas prise pour un zombie ; mais du coup, elle se serait prise pour autre chose, dans tous les cas. Les psychopathes ça existe et a existé à toutes les sauces. Je vois donc clairement pas le rapport. Ce n’est pas parce qu’il y a plus de possibilités d’incarner un truc dégueulasse que ça augmente la probabilité qu’il y en ait.

      Pour l’effet sur les générations : impossible à vérifier en l’état, mais je n’y crois pas trop. Dans les années 30, on avait quantité de fiction sur la mafia, les fusillades à la Thompson … Quelques générations se sont écoulées, et je ne crois pas qu’il n’ait été gravé dans notre subconscient collectif que tirer sur des gens dans la rue, c’est normal. Après votre inquiétude peut se comprendre, c’est aussi aux éducateurs (en premier lieu les parents) d’apprendre à leurs enfants à faire la différence (on y revient :) ).

      Dernière chose : concernant la « satisfaction » voire la « jouissance » de jouer à des jeux, tuer un rival virtuel, … En tant que joueur (autrefois assidu, maintenant occasionnel), je vous réponds oui, complètement. Perso, je trouve pas que ça pose un problème. Chimiquement, nous restons des animaux, nous avons besoin de notre dose d’hormones de satisfaction ; vu que nos activités professionnelles sont de plus en plus éloignées de la réalité de la survie (dans le sens que peu de monde doit chasser pour pouvoir manger, et trier des papiers toute la journée n’est pas valorisé de la même façon par notre organisme), il faut trouver des palliatifs. Pour certains ça va être le sport, les sensations extrêmes, la cuisine, le sexe ou que sais je d’autre … Et bah certains ce sont les jeux vidéos. En soi je trouve ça plutôt sain comme exutoire, pour avoir l’impression de lutter, pendant quelques heures, pour sa « survie » virtuelle (qui est généralement récompensée hormonalement dans le monde réel).

      Bref, je peux comprendre certaines de vos inquiétudes, ainsi que le fait que vous n’appréciez pas ce loisir. D’ici à le dénigrer (ce que fait clairement l’article), il y a une différence, ça s’appelle la tolérance, vu que les effets néfastes du jeu vidéo n’ont toujours pas été prouvés, au contraire.
      Imaginez que, n’aimant pas la musique, je commence à dire que la musique crée une société violente, habituant les enfants à percevoir des sons les poussant à toutes les folies ?

      • Question tolérance, j’ai un fils de 18 ans gamer (moins depuis qu’il a une copine) et fan de zombies depuis ses 7/8 ans, Je lui ai effectivement retiré puis poussé à rendre GTA (reçu d’un pote vers ses 10 ans).
        Il n’est pas « violent » mais a une conception du monde violente, un langage trash, en fait il joue au gars violent, au second degré, ce qui suffit pour impressionner les générations passées et objecter un climat violent. Le rap qu’il écoute est parfois haineux et gore, il admet devoir soudain couper tellement ça fout les boules!
        On s’entend très bien malgré ces désaccords!

      • Concernant la tolérance, je pensais plutôt à l’auteur de l’article du Monde. Heureusement que ce désaccord ne débouche pas sur un conflit ouvert avec votre fils !
        D’ailleurs je pense que si cette dame avait discuté avec les journalistes de la rubrique « Pixels » du Monde avant de publier l’article, elle aurait eu une position plus nuancée … Enfin, il est vrai qu’on peut parfois avoir des positions très tranchées, avant de discuter et de se rendre compte que ces certitudes ne sont pas si stables que ça (comme lorsque je vous ai supposé être un troll ! ça m’apprendra tiens :D ).

        Oui, il y a un coté très « bad guy autoproclamé » chez certains jeunes. Maintenant, je crois que l’Histoire juge plus une génération à l’aune de son comportement face à une grave crise.
        Je pense notamment à un documentaire vu jadis, qui parlait d’une « génération perdue » (selon les mots de l’époque), de jeunes oisifs, n’ayant pas le respect des traditions ni le patriotisme de leurs ainés. Cependant, quand leur heure est venu, ces jeunes sont allés se battre et mourir ; ils ont taillé en pièces la Luftwaffe au dessus du Royaume Uni, au prix de presque 80% d’entre eux. Au point que leur premier ministre dira d’eux « que jamais dans l’Histoire, un si grand nombre de personnes n’aura du autant à un si petit nombre ».
        Bon, je sais, on dévie un peu et c’est pas un argument, mais j’aime bien me rappeler de cette histoire quand je pense à la génération qui me suit.

      • @Kwista: pas de malaise, en dialoguant on comprend vite qui est troll et qui ne l’est pas!

        Ce que je vois à l’encontre des jeux violents est tout aussi actif au cinéma et en littérature, j’en convient, ça ne m’empêche pas de voir de grosses bouses, même si c’est pour les critiquer, je me soumet à leur influence.
        Je connais pas mal de joueurs et il est clair que ce n’est pas une catégorie sociale démarquée qui mène le monde au chaos. On est juste pris par le courant dans lequel on apparaît, au diapason du monde qui nous éduque puis on se pose avec son libre arbitre quand on en a les moyens.

        Beaucoup de gamer’s se calment à la trentaine pour n’en garder qu’un passe-temps occasionnel, par-contre, les quadragénaires qui sont encore compulsifs ont en général un problème d’addiction plus général. Les addictions sont propices à générer de l’agressivité et les jeux y répondent plutôt bien. Tout la machine sociétale est bien accordée pour que monte le cocktail peur/violence!

    • Pertinente analyse, complexe, j’avoue avoir pris un moment pour la lire attentivement et la trouver intéressante.

      Je ne pratique plus le jeu vidéo depuis un moment, j’ai donc perdu le fil en ce qui concerne ce domaine. Comme tout média, le problème est autant le média en lui-même que son public. Il y a une dimension fantasmagorique dans le jeu, le joueur s’identifie au personnage à qui il fait accomplir des prouesses qu’il serait bien incapable de réaliser en vrai. Je le sais, je l’ai éprouvé.

      Mais n’est-ce pas aussi le cas avec les livres, BD et films ? Il arrive à tout le monde de s’identifier à un personnage de fiction pour diverses raisons.

      Le souci, c’est que depuis toujours, il y a une influence réciproque réalité/fiction. Au point qu’à un moment, on ne sait plus laquelle a influencé l’autre et quand tout cela a commencé. L’exemple de West Side Story cité me paraît pertinent, je crois qu’on peut penser à The Warriors de Walter Hill également (1979), ce dernier aurait paraît-il accéléré le phénomène des bandes aux USA, je ne sais plus où j’ai lu ça.

      Au moment de l’affaire de Florence Rey et Audry Maupin (deux jeunes qui avaient abattu des policiers en plein Paris au milieu des 90s, j’étais pas bien vieux mais je m’en rappelle vaguement), on avait parlé de Tueurs nés qui faisait scandale à ce moment. Ils n’avaient même pas vu le film… la similitude entre l’intrigue de ce dernier et leurs actes était pure coïncidence.

      GTA, ce n’est pas la réalité, mais encore faut-il en avoir conscience…

    • C’est comme à l’habitude de Mr Tarantino une petite repompette, ici « La chevauchée des bannis »
      film de André de Toth (1959)

      • Dis-moi tobor, t’es sur que ton pseudo ce n’est pas noctitep ? Non mais sérieusement ? Inverser un mot et en faire un pseudo… Peut-on faire plus bête ? Essaie d’avoir un peu de panache et plus d’imagination la prochaine fois ! Inspire toi d’Hergé par exemple.

        Bref. La prochaine fois que tu sors une énormité pareille, tu m’appelles avant et je me ferai un plaisir de t’expliquer la différence entre plagiat et référence. Ça sera à grand coup de pieu dans le fion et ça sera gratuit parce qu’on est entre amis.

        Non mais sérieusement qu’est-ce que ça veut dire ça ? Chaque fois que y’a un chef d’œuvre qui sort, faut tout le temps l’abruti en chef qui débarque avec ses grosses lunettes et ses dents de lapin pour te sortir un : « hihi, y avait de la neige aussi dans The Thing ».

        Arrêtez d’être débiles merde !

      • Gloubi est de retour !^^
        Faut pas être jaloux, toi aussi, tu as un pseudo merdique.^^

      • Gloubi, quand on a un pseudo inspiré de Casimir (ou l’île aux enfants, je préfère corriger avant de me faire tomber dessus par les puristes), je trouve mal avisé de critiquer une référence au Scrameustache, qui d’ailleurs à bien plus d’intérêt à mes yeux. Vous tombez bien bas. Cela dit vous jouez votre rôle à merveille, félicitations!

      • Tobor, vous voyez là par contre, pas de doute : Gloubi est notre petit troll tout meugnon. Remarquez, il fait croire qu’il est méchant, mais nous ne sommes pas dupes.
        Il fait aussi croire qu’il est raffiné, subtil et intelligent également …

  62. Je me disais que le point d’origine est la psyché de l’individu, une psyché largement construite par toute une chaîne d’éléments extérieurs : la pensée du moment, l’éducation, l’instruction, le discours d’une figure prise pour référent, les lectures, le cinéma, le divertissement etc. que la grande force de l’être humain est de pouvoir moduler cette psyché par le biais même de cette chaîne d’éléments extérieurs : le discours d’un tel plus intéressant que celui couramment entendu, la lecture d’un livre qui n’est pas une lecture habituel, le raisonnement un peu personnel qui fait jaillir certaine réflexion, des conversations avec des personnes d’autres cultures, d’autres encrage social etc. et que ces mêmes éléments extérieurs pouvaient aussi agir comme des outils du passage à l’acte : se sentir désigner par Dieu et donc tuer des gens qui prennent un verre aux abords d’un café, la fascination pour la sang et donc tuer des gens pour le voir se répandre sur de grandes étendues de neige, se déguiser en Matrix pour massacrer toute une école, se prendre pour le Christ ou Napoléon, se positionner en gourou et tuer tous ses fidèles, penser au temps des colonies que certain africains étaient perçues comme le chaînon manquant entre le singe et l’homme et pas comme des êtres humains, penser que Dieu a fait de l’homme la pièce maitresse de la création, pire qu’il a fait l’homme à son image etc. que le niveau d’imbrication entre les éléments extérieurs qui construit la psyché d’un individu et la psyché elle-même de l’individu est tel qu’il est évidemment difficile de désigner un ou plusieurs éléments extérieurs (livre policier, film d’action ou jeux vidéos violents) comme responsable d’un passage à l’acte. Mais, ne faut-il pas d’avantage pointer du doigt ce raisonnement déresponsabilisant qui vise à nous convaincre que la faute vient des autres ou des éléments extérieurs, alors que nous sommes tout autant responsable et fautif ? Je lance la réflexion à qui veut la prendre en vol : si des gens ont une psyché suffisamment forte pour marquer une réelle distance entre le jeu vidéo où l’on massacre à coup de marteau tout le monde et la réalité, ces gens créent du même coup une production importante de ce type de jeu sans regarder les conséquences sur les psychés plus faibles. dans le même ordre d’idée : à force de montrer aux entreprises que seul le divertissement nous intéresse (le coloriage pour adulte est un best-seller en édition), ne sommes nous pas fautif du même coup d’un potentiellement abêtissement généralisé de la pensée, alors que soi-même on est capable de regarder les Avengers et de lire Kant ?

  63. les gens qui crèent ces jeux video sont peut-être talentueux , mais les commanditaires et ceux qui les commercialisent sont des obsédés du tiroir-caisse , non ?

  64. Puis là je causais avec un pote psychologue qui bosse avec des pédo-psychiatres et il se trouve que l’addiction à la console est passé en tête des interventions de « sauvetage ». Et quand je dis « sauvetage » c’est généralement soldé par « médication ». Donc, le plus souvent, des parents qui appellent « à l’aide » parce que leur môme, des fois à 7/8 ans, ne quitte pas sa console, rien d’autre ne l’intéresse, en fin stratège, il refuse de se nourrir si on le prive…
    En arriver à pratiquer la médication aux amphétamines ou aux antidépresseur sur des mômes est en-soi violent (non?), dans ce cas, c’est précisément motivé par l’existence des jeux vidéos. La société évolue et la violence qu’elle génère n’est pas tant celle où au premier degré, tout le monde s’engueule et se colle des pains, mais de façon beaucoup plus insidieuse, c’est le cadre qui devient plus violent.

    • « En arriver à pratiquer la médication aux amphétamines ou aux antidépresseur sur des mômes est en-soi violent »
      Jouer à ce point sur les mots pour sauver son point de vue coute que coute je trouve ça d’une violence rare. Et quelque part c’est motivé par les jeux vidéos, vu que c’est le thème de ton intervention. Donc on est bien forcé de te donner raison.

      • Puis là, je me sent attaqué et …aie! ça fait mal!
        et c’est encore motivé par cette discussion qui n’existerait pas sans les jeux vidéos! Dans quel effet papillon ces jeux vidéos nous ont encore fourrés ?!

        Je sais bien que ma démonstration a son lot de sophisme, pas assez pour la rendre nulle.
        Je trouve tellement absurde de vouloir à ce point dissocier « violence » et « jeux violents » en occultant le sujet de « la peur » que je m’autorise à quelques libertés quant à planter des cadres plus révélateurs.

        Comme je le soutiens, il ne s’agit pas par « violence » de devenir son avatar et de sombrer dans la folie meurtrière de sa partie de war-machin, ce sont diverses retombées qui peuvent sembler extérieures de prime-abord et entrent pourtant dans un champs impossible sans jeux, ou films, ou littérature.
        S’imaginer que par « violence » on entend un plancher de « bastonnade » et un plafond de « génocide » est déjà le fruit d’une élévation de la barre! Que faire de la violence d’un accident de la route? de la violence des accouchement dits « traditionnels »? De la violence des rapports hiérarchique ou l’un/e doit toujours s’écraser face à l’autre?

        Se dire que la violence commence avec un coup-de-tronche, un couteau dans le bide ou un braquage de banque et que le gamer n’a pas ce profil relève d’un tout tout premier degré effectivement imparable mais si simplificateur qu’argumentairement nul.

      • Oui enfin quitte à parler d’argumentaire nul, tu nous a exposé un fantasme surimposé sur une rumeur et maintenant t’extrapoles sur la peur et la sécurité routière…
        Et le nutella dans tout ça? Pourquoi personne n’en parle ? Parce que le Nutella c’est les jeux videos et donc la violence! Et qu’entend-on par Nutella je vous le demande ? Une simple pâte à tartiner ou bien un dangereux Lobby interdit aux Etats-unis ? Hé oui c’est la preuve, les Etats-unis savent bien que la violence c’est mal, c’est pour ça qu’ils interdisent les Kinder.

      • Attention, Georges, tu sembles me cibler personnellement pour mon intervention sans argumenter valablement à l’encontre de ce que j’avance, puis tu stérilises, non sans ironie, la discussion…

      • Ah bon j’ai fait ça moi ? Et moi qui croyait que c’était à toi d’argumenter ton point de vue de façon pertinente. J’ai du me tromper quelque part, continue tes non-sens et tes rumeurs trafiquées. Toutes mes excuses :D

      • @Georges!
        « Non-sens et rumeurs trafiquées » quand j’avance que l’addiction aux jeux vidéos devient un problème majeur pour la psychiatrie enfantine ?
        Tu ne connais pas de parents ? éducateurs ? psychologues ? Informe-toi!
        Tu attends mes arguments et les tiens sont très valables? comme de nous faire une diatribe ironique sur Nutella? Quelle blague!

      • Oui enfin tu l’avances sur la base d’une rumeur transformée par le biais d’un pote et retransformée par tes fantasmes. Donc la base de ton argumentation est au mieux scabreuse.

        D’ailleurs j’ai toujours pas compris le lien avec « la peur ». Ni l’intérêt de jouer sur le terme « violence » au sens XXXL, et qui pourrait être remplacé avec bien plus d’à propos par « problèmes ». Et à ce moment la, oui, on arrive à un tout autre problème (qui n’a rien à voir avec la « violence » que tu abordait de prime abord): celui de l’addiction aux jeux vidéo. Problème qu’il convient de relativiser par rapport à:
        -un historique des problèmes psychologiques infantile.y a-t-il une tendance à l’augmentation/a la diminution/Si ça augmente, pourquoi ? Meilleure prise en charge ? Si ça diminue, pourquoi ? Société plus apaisée ? Jeux vidéos qui aident à cet apaisement ?
        -Une recherche des causes profondes de cette addiction. Malêtre ? Manque d’attention de parents ? etc
        -etc

        Bref pour l’instant je t’ai pas vu argumenter, plutôt faire de la philo de comptoir. La philo de comptoir ça sert à s’auto-renforcer dans sa propre opinion, pas à chercher à se rapprocher des faits et à en tirer des conclusions logiques. Et il se trouve que j’aime bien démonter cette petite philo de comptoir, c’est intéressant de voir les faiblesse et les fourberies dans la rhétorique d’autrui, et aussi de faire des sales blagues en réutillisant ces mêmes fourberies. Donc t’en fait ce que t’en veux. si tu veux monter sur tes grands chevaux, monte dessus. Mais vu qu’ils ont des pattes en mousses,tu ferais mieux de mettre un casque car si je vois des facilités que je peux tacler je taclerai (pour ton propre bien :D c’est beau la rhétorique).

    • ah la la … quelle erreur d’avoir jeté aux oubliettes la bonne vieille méthode du coup de pied au cul …

      • Arrêtez, je suis à deux doigts de lancer un débat sur la fessée tellement je m’ennuie sans Gloubi et Stephane…

      • Ben non, j’ai pas pu. Ne me dis pas que j’ai loupé la soirée « crise financière »…

      • Oh ben si t’as manqué… On a fait une spéciale cac40, pour certains c’est entré profond…

      • Stephane est revenu quelques commentaires plus haut après une longue période de convalescence. Il a pas l’air en grande forme il a posté qu’un seul truc.

      • QUOI ? on me répond en me snobant ? c’est très impoli , cette conversation cryptée ! je suis censée faire quoi , moi ? vous laisser entre vous à votre rade préféré , vous goinfrer de fraises tagada ? j’ai même pas droit à un grand verre de vinaigre avant de m’éclipser sur la pointe des pieds ?

  65. Merci pour ce partage fort instructif d’un article rétrograde et réactionnaire, je le traduis en anglais tout de suite pour Donald Trump ^^

    Je jouais à Carmageddon 2 à 12 ans, j’ai tous mes points sur mon permis, c’est pas beau ça !

    Cessons de discuter sur ces ignares qui utilisent leurs grands-mères incultes comme argument d’autorité, et parlons jeu de rôle, entre fous :)

    Je vous invite à jeter un coup d’oeil à mon blog où j’ai publié deux adaptations pour Savage Worlds et une petite création perso : https://gregoryhuyghe.wordpress.com/

    Bonne continuation et au plaisir de vous lire, dans mes commentaires et sur votre blog ;)

  66. encore une conne en mode « holala les jeux vidéo c’est trop violent » et qui laisse son gosse de 12 ans jouer à GTA (qu’elle lui aura acheté)
    (à moins que ce ne soit celle que j’avais vue dire ça à la téloche avec son fils de 12 ans jouant à GTA en arrière-plan il y a moult …)
    c’est d’ailleurs assez hallucinant comme certaines personnes s’enfoncent d’elles-même sans même s’en rendre compte (elle se flingue quand même dès les premières lignes c’est fort!) …

    quant aux personnes qui disent que les films/jeux vidéo banalisent la violence ils n’ont pas du regarder un JT récemment … on nous y montre quand mêmes des VRAIS cadavres (bon en général c’est des cadavres de gens dans des pays lointains alors c’est moins grave hein …)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s