Le Hobbit – La bataille des scènes ratées

La science est une chose sérieuse.

Raison pour laquelle ce spoiler sera entièrement rédigé depuis Oxford, où Diego et moi-même avons installé un compte-tour sur la tombe de Tolkien. Car si de mauvaises langues m’accusent bien souvent de mauvaise foi pour des raisons qui m’échappent, quoi de mieux qu’un indicateur parfaitement objectif pour parler de la qualité du film ? Voilà qui devrait faire taire les esprits les plus chagrins qui se cachent parmi vous. Et pour les autres, et afin de conclure cette fameuse trilogie qu’est Le Hobbit, commençons par le résumé des épisodes précédents.

Le Hobbit I : Bilbo Sacquet est un sympathique hobbit qui passe ses journées dans sa belle demeure de la Comté à manger, lire son journal et se plaindre de ces feignasses d’elfes qui font rien qu’à dealer de l’herbe et profiter des aides divines à longueur de temps. Jusqu’au jour où Gandalf le magicien se pointe à sa porte non pas pour lui proposer d’animer un goûter d’anniversaire mais bien pour l’emmener à l’aventure. Et quelle aventure ! Car 13 nains veulent reconquérir leur royaume souterrain perdu, Erebor, situé sous le lointain Mont Solitaire, perdu il y a fort longtemps lorsque Smaug le dragon anarchiste a décidé d’en faire son squat. Sauf que cela fait un moment que l’on a plus entendu parler de Smaug ! Plus de cris, plus d’attaques, plus d’invitations à des soirées projection-débat sur le capitalisme… serait-il mort ? Bilbo et les nains partent donc sur place pour inspecter tout cela et rétablir Erebor. En chemin, ils croisent Azog, l’orque au charisme de pantoufle mâchouillée, des gobelins, Gollum, des aigles pas pressés de faire avancer le scénario et bien sûr, un anneau qui permet de se rendre invisible. Le spoiler empli de merveilleuses images animées est ici.

Le Hobbit II : Après avoir bien avancé, voici que nos amis nains traversent une dangereuse forêt où ils sont d’abord aux prises avec le cul poilu d’araignées taquines, puis le cul lustré d’elfes grognons. Mais aidés par Bilbo, les nains s’échappent et gagnent la commune de Lacville, ville bâtie par les réfugiés de la cité de Dale, autrefois aux portes d’Erebor mais elle aussi rasée par Smaug lors de sa pendaison de crémaillère. Sur place, et suite à des blessures lors de précédentes aventures, nos héros se divisent en deux groupes : l’un restera à Lacville avec les blessés, l’autre ira au Mont Solitaire. Aussi, pendant qu’à Lacville une idylle naît entre un nain et une elfe de passage, union qui comme évoquée alors, est probablement l’origine d’Eric Zemmour, du côté du Mont Solitaire, on rigole moins. Car Smaug est vivant. Et réveillé par Bilbo et ses amis, il décide d’aller se dérouiller un peu en allant brûler Lacville… et le spoiler est donc .

Tout vous revient en mémoire ? Je vérifie mes instruments… où en est Tolkien après ces deux résumés ? 5 tours minutes ? Parfait.

La technique est prête, le lectorat aussi ?

Alors spoilons, mes bons !

_________________________________

501246.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’affiche : du feu, du feu, du feu et deux personnages que vous ne verrez guère du film ici dans une scène qui n’existe pas. Hmmm, voilà qui n’augure rien que de bonnes choses.

Notre film débute du côté de la riante cité de Lacville, « la Venise des terres du milieux » d’après le site de l’office de tourisme local. Car à la fin du volet précédent, souvenez-vous (surtout que je l’ai écrit quelques lignes plus haut, alors si vous décrochez déjà, ça va être compliqué), Smaug s’élançait pour attaquer la ville et rôtir les autochtones. Les cloches jouent donc la cucaracha à la volée (c’est le signal anti-dragon local ; alors que David Guetta, c’est plutôt une attaque d’orques), les habitants crient en bondissant dans leurs barques où ils ont entassé leurs maigres richesses, et le maître de la cité, lui, tente de faire de même mais avec un butin autrement plus conséquent puisque c’est un vil bourgeois. C’est donc la panique en plein blitz draconique. Mais quid de nos héros ?

Car d’un côté, nous avons les quelques nains restés en ville avec Tauriel, l’elfe nanophile (si, ça se dit) qui évacuent eux aussi la ville et emmènent avec eux les enfants de Bard, l’homme qui les avait accueillis. Mais si, Bard ! Le fils de celui qui avait tenté de défendre Dale et moqué pour avoir échoué. Mais suite aux aventures du volet précédent, Bard a été mis au trou. Or, avec le dragon qui s’amuse à semer la terreur en survolant la ville et embrasant les passants, il est un peu pressé de sortir pour ne pas griller et finir comme viande à kebab ! Aussi, disposant d’environ 30 mètres de cordage dans sa prison (qui n’a pas ça dans sa cellule de nos jours ?) il s’en sert pour faire un lasso qu’il agrippe à la barque du maître de la cité lorsqu’elle passe à proximité, et pouf, la barque arrache les barreaux ET le mur de sa prison.

Sacrée barque les enfants, ai-je envie de dire.

Bard peut donc se mettre à galoper dans toute la ville alors que Smaug a lui commencé à cracher du feu, et pas qu’un peu. Mais comme il se doit, il ne brûle que des Jean-Jacques : aucune personne avec un nom ne subit le moindre bobo. Bard, protégé par la magie de son prénom, peut donc filer comme le vent, péter la fenêtre de l’armurerie locale, s’y saisir d’un arc et sortir en défonçant le toit à coups de poing. Si. Moi aussi des fois, j’ai la flemme d’utiliser la porte alors je sors de chez moi par le toit, hop. Et puis, tout de même, ça vous pose son homme, sacrebleu. Il file donc jusqu’au plus haut clocher de la ville où une cloche continue de battre, probablement grâce à un audacieux système électrique puisque personne n’est là pour l’agiter. Et puis, pour bien viser, c’est vrai que c’est tellement bien de se mettre juste à côté d’une énorme cloche en train de donner : ça ne fait pas du tout vibrer, ça ne rend pas tout sourd et ça ne déconcentre pas, non. Bard finit donc quand même par réaliser que son idée était un peu débile, et coupe donc la corde de la cloche qui s’arrête aussitôt de sonner (non, elle ne sonne pas encore un petit peu : elle passe directement en mode silencieux, bravo à elle, c’est sympa). Mais cloche ou non, les flèches que Bard décoche sur le grand dragon ne donnent rien, car le cuir de l’animal est trop épais ! Ou bien il a juste trop de points de vie, allez savoir. Tout serait-il perdu ?

Non ! Car Bardiche, le fils idiot de Bard, a vu son père en train de tirer. Et il a donc abandonné l’embarcation des nains sur laquelle il était pour évacuer la ville afin d’aller chercher la flèche noire !

Souvenez-vous : dans l’épisode précédent, on apprenait que lorsque Smaug avait attaqué la cité de Dale, celle-ci était défendue par des balistes anti-aériennes (ah non mais vraiment, quelle qualité ces films) équipées de flèches noires, joli appellation pour un fucking harpon. Et Bard a ramené une de ces flèches à Lacville. Ainsi qu’une baliste anti-aérienne, mais nous n’en parlerons plus, car non, Bard n’a pas pensé à commencer par ça. Il s’est dit qu’un arc ferait le boulot. D’accord ? Donc en fait, toute cette histoire de baliste anti-dragon dans le dernier film, c’était déjà bien con-con, mais en plus c’était pour ne pas s’en servir, par exemple, en cas d’attaque de dragon ? Quel talent. Sachant qu’en plus Bard s’était fait arrêter en route pour la baliste, c’est intéressant que ça ne l’intéresse plus. Quel talent. Diego, que dit le compte-tour ? 7 tours minute ? Jeeee vois.

Mais revenons à Bardiche.

« Papa ! Papa ! Regarde papounet, je t’ai amené la flèche noire ! s’exclame Bardiche en rejoignant son père en haut du clocher.
Fils d’imbécile ! Pourquoi n’as-tu pas fui la ville ? Mais, merci, ça va servir. J’vais lui mettre un harpon à l’autre Smaug, tu vas voir Moby Dick.
Vas-y papa ! Marrave-le !« 

Hélas, il semble que Smaug a repéré notre héros car à cet instant précis, il fonce sur le clocher, en arrache le toit, la cloche et un peu de la charpente et manque de tuer Bard et Bardiche dans la foulée. Lorsque ceux-ci se redressent dans les ruines de la frêle tour, le dragon va se poser plus loin sur les toits et se décide à causer… à Bard.

« Toi ! Qui es-tu, archer, qui ose ainsi me défier ?
– Genre je suis le seul archer en ville ! Et tu m’as repéré directement ! Dis-donc Smaug, t’aurais pas un petit peu lu le script, par hasard ?
– Mgnnoooon ?
– Mouais mouais. Bon, je suis Bard et je vais te… ah merde ! Mon arc est pété ! »

En effet, c’est plutôt ballot : dans l’attaque du clocher, Smaug a brisé l’arc de notre héros. Déjà que tirer un harpon à l’arc, c’est pas simple, alors sans arc… heureusement, si notre héros a déjà prouvé qu’il était Mac Giver en fabriquant 30 mètres de cordes dans sa cellule à partir de drap, de paille et de ses propres excréments, il regarde désormais ce qu’il a sous la main, à savoir :

  1. Un arc pété
  2. Un fucking harpon
  3. Un fils un peu con

Bard se souvient donc qu’il avait pour habitude de dire que son fils était « con comme une baliste » lorsqu’il lisait son bulletin trimestriel. Serait-ce un signe du destin ? En combinant son fils comme appui, l’arc pété comme tendeur et le harpon comme munition, Bard fabrique une baliste de fortune, certes, mais tellement familiale. Et oui, il a le temps de le faire puisque Smaug décide de jouer la carte du discours de grand méchant super longuet et super crédible. Ce qui donne à peu près ça :

« Tu oses me défier, petit humain ? Ne sais-tu pas que je vais peux te tuer d’un simple souffle ?
– Hmmmm… une baliste… Bardiche, attends, mets-toi là. Comme ça.
– Je peux te tuer si aisément ! Il suffirait que je le veuille. Là. Maintenant.
– Maintenant je positionne les restes de mon arc comme ceci… voilà…
– Je suis si fort ! Je vais tellement te tuer ! Et ensuite, tu seras mort ! Et ton fils aussi !
– Alors, le harpon… bon, ça s’met dans quel sens ? Y a  pas une étiquette ? Bon, on va le mettre comme ça.
– Et même que tu seras tellement mort qu’après tu seras décédé ! Car je vais te tuer, figure-toi !
– Maintenant, je tends… je tends… vas-y Bardiche, mets-toi plus à gauche…
– Ta fin va être si rapide humain, quand tu vas mourir de la mort qui tue !« 

Et je n’exagère pas, hein. C’est tout simplement consternant. Du coup, pendant que Smaug raconte sa vie avec tous les détails, Bard aperçoit sur son poitrail un emplacement avec un panneau clignotant « Tirez ici pour me tuer. » Bard réfléchit… hmmm… s’il tirait ici pour le tuer ? Voilà qui paraît être une riche idée ! Et c’est à cet instant précis que Smaug, qui menaçait de brûler la gueule de Bard depuis dix minutes se décide à… le charger ? Oui ? Bon. Pourquoi pas, en fait. Bard tire, Bard touche, Bard fait un critique, double les dégâts, rajoute ses dommages magiques, ignore l’armure, c-c-c-combo et Smaug est donc touché en plein cœur. La bête grogne et s’élève brutalement vers le ciel avant de s’immobiliser et de retomber, raide morte. Son corps tombe sur la barque du maître de la ville, qui est ainsi puni pour sa cupidité et meurt, bien fait, vilain, tout ça. Mais sans une goutte de sang : c’est un film tous publics, que diable.

487828.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Smaug, le dragon qui passe 5 minutes à monologuer pour buter un seul type, mais qui à côté de ça, a rasé la moitié de la ville sans dire un seul mot. Intéressant.

Pendant ce temps, depuis le Mont Solitaire, Bilbo et les autres nains qui suivaient la bataille de loin et s’étaient retournés pour discuter de sujets inintéressants, s’exclament soudain en entendant choir le dragon sur la ville « Vous avez entendu ?« . Parce que oui, les mecs ont une oreille tellement entraînée qu’ils peuvent distinguer le bruit d’un dragon qui s’écrase sur un bâtiment mort de celui d’un dragon qui s’écrase sur un bâtiment vivant pour le péter. Bravo les petits gars. Et sinon, juste « Regardez ! » pour s’éviter une incohérence puisque vous suiviez la bataille de loin ? Non ? Non, on va faire exprès une scène où ils ne regardent pas et font tout à l’oreille. Mais c’est vrai que ça fait durer le film.

En tout cas, après cette bataille agitée, le groupe du Mont Solitaire rentre s’abriter dans la forteresse car…

… ah bah tiens, d’ailleurs, qu’est-ce qu’ils foutaient dehors à 800 mètres de l’entrée ? Heureusement qu’ils avaient lu dans le crottin de poney que Smaug allait mourir, parce que si le coquin rasait la ville et revenait, ils étaient tous à découvert et mouraient dans la foulée. Diego, que dit Tolkien ? 17 tours minute ? On progresse, on progresse. En tout cas, le groupe du Mont Solitaire se replie donc dans la forteresse naine, disais-je, car maintenant que le dragon est mort, Thorin leur chef craint qu’il n’y ait foule pour venir piller les richesses locales. Et ça, jamais, vous m’entendez ?

En tout cas, au petit matin, du côté du Lac, c’est un peu moins la fête. Certes, le dragon est mort, tout ça, mais la ville a été entièrement rasée. Du coup, impossible de célébrer l’événement dans la salle des fêtes municipale qui ressemble désormais à une oeuvre contemporaine d’un FRAC, c’est dire si elle a pris cher. Les survivants de Lacville se regroupent donc sur la rive du lac, sans maître, mais avec désormais un héros : Bard. Parmi les survivants se trouve le bras droit du maître de la ville, et j’aimerais tout de suite vous proposer un point Jar-Jar.

Car oui, le bras droit du maître – que nous appellerons Jar-Jar – dès sa première apparition est là pour faire rire les enfants. Il a une apparence cradingue, car les riches ont les dents pourries et les pauvres un sourire émail diamant (il est riche, donc méchant, comme dans les autres films évoqués ici : Hollywood, c’est un peu la jet set qui essaie de vous faire croire qu’elle vote Lutte Ouvrière), est bête et chacun de ses gestes, chacune de ses paroles est supposée être drôle. Aussi, il est atteint du célèbre syndrome de Jar-Jar Binks, à savoir qu’il fera l’exact opposé de tout ce qu’on lui dira. « N’énerve pas la foule des réfugiés, fais-toi discret » ? Jar-Jar se lance dans un grand discours et manque de se faire lyncher. « Monte la garde, et surtout, ne manque rien » ? Jar-Jar loupe toute une armée qui passe sous son nez. « Ne va pas te cacher avec les femmes et les enfants » ? Je vous laisse deviner où l’on retrouve Jar-Jar.

Ah, Diego me dit que rien qu’avec Jar-Jar, on vient d’atteindre les 30 tours minute. Un ajout de cette qualité, ça se comprend. Bref, vous me pardonnerez si je n’évoque pas les séquences Jar-Jar qui n’ont aucun intérêt, à part éventuellement faire rire Enzo, 5 ans et déjà un peu con. Je sais, ça va vous manquer, mais soyez forts.

Bref, sur la côte du lac, tout le monde s’organise. Les habitants de Lacville par exemple, menés par Bard, décident d’aller trouver refuge dans le seul endroit possible à proximité : les ruines de la cité de Dale. La ville était située juste en face de l’entrée du royaume nain d’Erebor, et a été abandonnée lorsque Smaug a attaqué. Mais, Smaug mort, ils peuvent enfin y retourner ! Certes, la ville est en piètre état, mais au moins, elle était en pierre et n’a donc pas entièrement brûlé contrairement à Lacville. Cela fera au moins des toits pour s’abriter des éléments.

Quant aux nains qui étaient à Lacville, ils se font discrets et partent devant pour rejoindre Erebor aussi vite que possible et essayer de voir si Thorin, Bilbo et les autres ont survécu. Avant de partir, Fili, le plus jeune d’entre eux et qui vit une amourette avec Tauriel, se tourne vers l’elfe qu’ils abandonnent avec les humains pour lui faire ses adieux et tenter de lui faire un p’tit bisou, vas-y, quand soudain…

« HEM HEM !« 

Bon sang, c’est Legolas ! Il était là depuis le début et comme lui aussi zoumzoumerais bien Tauriel, il n’a pas trop envie de la voir rouler des patins à un nain ! Dans la salle, chacun s’essuie les yeux en contemplant Legolas dont le nom signifie en elfique « lifting raté« . Même si ce n’est probablement que du maquillage, cela n’en permet pas moins d’en rappeler la célèbre règle : n’oubliez pas les enfants, le lifting, c’est comme le tuning, il n’y a que ceux qui en font qui pensent que c’est beau. La chirurgie esthétique, c’est un peu le tuning des riches. Mais, bref. Legolas fait donc son relou et Fili et ses copains partent donc vers le Mont Solitaire sans même un petit bisou porte-bonheur. Voilà qui sent la frustration à plein nez, ce soir, il faudra manier la pioche.

Une fois les nains hors de vue, Legolas se retourne vers Tauriel et tous deux peuvent discuter d’affaires d’elfes en paix, comme savoir où se trouve la source secrète de l’eau précieuse ou encore les meilleures adresses de restos vegans. Bref, les affaires sont nombreuses ! Déjà, Tauriel a été bannie de son royaume d’origine. Parce que… heu… elle… bref, bannie. Mais Legolas ne compte pas l’abandonner : lui non plus ne veut pas retourner en son royaume, même s’il est le fils du roi. Il veut rester avec elle et accessoirement, enquêter sur d’où venaient les orques qui les avaient attaqués dans l’épisode précédent ! Ayant trouvé sur eux l’insigne de la 82e division de cavalerie orque, les célèbres « Dwarves Fuckers« , il propose à Tauriel d’aller inspecter leur forteresse, le sombre château de Châteauvilain. Tous deux partent donc au grand galop.

Tant que nous en sommes à nous attarder sur moult personnages, je vous propose d’aller voir Gandalf, qui est lui aussi dans une forteresse de méchants, mais pas la même.

Souvenez-vous : dans l’épisode précédent, quelqu’un disait à Gandalf « Ne va pas dans la forteresse des méchants, c’est un piège. » Gandalf y allait donc, et, ça alors, se faisait piéger par Sauron en personne. Nous retrouvons donc le magicien gris dans une petite cage d’acier depuis laquelle il passe son temps à envoyer des messages à l’aide en utilisant la magie, en parlant aux papillons et aux oiseaux mais aussi en écrivant des missives en utilisant diverses sécrétions ainsi que des poils de barbe. Aussi, lorsqu’un vilain orque vient s’amuser à le torturer en lui faisant des brûlures indiennes, les spectateurs sentent arriver un moment absolument ridicule et kitsch, puisque dans la forteresse ennemie, de petits pieds délicats s’avancent. Mais qui est-ce ?

« Ho ! Une salade niçoise ! » s’exclament les spectateurs ayant lu les précédents spoilers.

Et en effet : Galadriel débarque.

Toute seule (parce qu’attaquer une place forte avec une armée, c’est tellement has-been), vêtue d’une robounette kikinoute, elle, sa bouche entrouverte et son attitude vaporeuse de bas étage s’avancent donc jusqu’à l’orque qui torture Gandalf sans rencontrer de résistance, et lorsque le bourreau remarque que tiens, il y a une princesse elfe dans la forteresse, celle-ci utilise son pouvoir magique de détonation atomique pour le faire voler au loin. Elle peut donc libérer Gandalf, qui est dans un sale état.

Mais c’est alors qu’arrive ce que personne n’attendait !

Des effets spéciaux dignes d’un vieil épisode de Star Trek !

Je vous passe le jeu d’acteur lui aussi proche, mais voici qu’apparaissent des spectres semi-transparents et complètement kitsch : les nazguls. Ils encerclent Galadriel et s’apprêtent à la tataner pendant que toute la salle hurle « Mais enfin ? Utilise l’explosion atomique comme il y a deux minutes ! » mais non. A la place, Galadriel fait un petit rire façon Christophe Lambert et s’exclame : « Parce que vous croyez que je suis venue seule ? Non, je suis venue avec deux mecs !« 

Et en effet, arrivent donc Elrond le roi elfe et Saroumane le magicien, qui jusqu’ici devaient probablement se raconter des blagues au détour d’un couloir de la forteresse. Heureusement que les nazguls n’ont pas attaqué Galadriel avant qu’elle ne puisse les appeler à l’aide, hein. Bravo les gars. Le combat s’engage donc, et Elrond combat comme… un ninja ? Pendant que Saroumane fait du kung fu. Oui, du kung fu. Pardon ? De la magie ? Enfin ! Les magiciens font du kung-fu, c’est connu, où avez-vous vu qu’ils faisaient de la magie ? Et puis c’est tellement crédible de voir Saroumane distribuer des coups de bâton. Bref, les nazguls sont mis en déroute, tout comme la santé mentale de la plupart des gens ayant vu cette scène.

Mais tout ne va pas pour autant pour le mieux, car Gandalf est visiblement un peu dans le coma. Pas de problème, Galadriel le soigne en lui… en… en lui faisant un bisou magique.

352811.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Muacks ! Un bisou magique, du rouge sur le genou et un pansement des héros et hop, tu peux retourner jouer mon petit Gandalf.

Diego ? 60 tours minute ? C’est bien ce que je me disais.

Non mais sérieusement Peter Jackson ! Un bisou magique ? Et pourquoi pas Galadriel qui met sa casquette, fout un coup de bombe froide et d’éponge magique sur Gandalf et paf le mec repart jouer son match ? Ça n’aurait pas été plus con. Et vous savez quoi ? Et ben ça marche. Le bisou magique réveille Gandalf, qui assiste donc à l’arrivée d’un nouvel ennemi, à savoir Sauron en personne. Galadriel fait donc évacuer Gandalf, puis se dresse devant Sauron, change de couleur (ah mais je vous avais dit que c’était kitsch) en brandissant une bouteille de dacryosérum et se met à lui brailler des incantations top crédibles, qui donnent à peu près ceci :

« Rent’ chez toi, Sauron ! Rent’ chez toi !
– Non, hahaha ! Car je suis très méchant et je compte bien conquérir les terres du milieu !
– Non, Sauron ! Tu prends tes miasmes et tu te casses ! Tu n’as pas de corps ! Pas de corps !
– Mais enfin, si !
– Non ! Retourne dans la trilogie que tu n’aurais jamais dû quitter ! Je te banniiiiiiiiiis !
– Naooooon ! »

Et pif pouf, Sauron pousse un grand cri, se transforme en boule de feu et se retrouve propulsé loin au-dessus de l’horizon. Tout le monde se félicite donc de cette victoire, Saroumane jure qu’il s’occupera de botter le cul désincarné de Sauron à la première occasion, et la scène s’arrête là. Et n’apporte rien au film, soit dit en passant, donc vous pouvez l’oublier si le cœur vous en dit.

Retournons donc au film et non aux scènes ajoutées pour justifier d’une trilogie, par exemple en allant voir ce qu’il se passe au Mont Solitaire. Car les nains qui étaient à Lacville rejoignent Erebor, et rentrent donc dans l’antique forteresse souterraine de leurs ancêtres. »Houhouuuu ! Les copains ? Bifur ? Bombur ? Jean-Jacques ? » appellent-ils, mais personne ne leur répond. Jusqu’à ce que soudain, Bilbo sorte de l’obscurité.

« Ho bordel les gars, ils ne faut pas rester ici !
– Hein ? Mais on vient d’arriver !
– Oui mais… c’est Thorin ! Depuis qu’on a récupéré la montagne, il est tout fou. Il a repris le trône de ses ancêtres, mais il ne pense qu’à son trésor ! Et à récupérer la plus belle pièce, l’Arkenstone, qu’il ne retrouve pas !
– Attends, on va aller voir ça par nous-même. »

Et en effet, les nains se réunissent tous mais ne peuvent que constater que Thorin est devenu un peu fou-fou, obsédé par son trésor. Pour un peu, il ressemblerait à un tennisman devant son avis d’imposition. Balin, le bras droit de Thorin, en est fort attristé et explique à Bilbo de quoi il retourne : c’est la phobie administrative le « Mal du Dragon ». Un mal qui ronge le cœur des habitants des terres du milieu lorsque des richesses entrent en jeu. Et vu la taille du trésor d’Erebor, cela a touché Thorin, qui est donc devenu obsédé par les richesses. Visiblement, Balin connait bien le sujet. Aussi, plutôt que de demander « Comment ça se guérit ?« , Bilbo se contente de dire « Mais, Thorin irait mieux s’il avait l’Arkenstone ? » et la réponse est claire : non.  Bilbo n’insiste donc pas et ne demande pas ce qui aiderait Thorin (probablement qu’il s’en fout) et s’en va dans un coin reculé de la forteresse. Pour mieux observer ce qu’il cache dans son manteau : l’Arkenstone ! Il l’a trouvée dans l’épisode précédent et refuse de la donner à Thorin, puisque cette pierre semble l’obséder et qu’il est déjà assez fou-fou comme ça.  Mais pendant que les nains en sont à ces observations, voici que ça bouge du côté de Dale : les réfugiés de Lacville sont en train de s’y installer.

« Vite ! Fortifiez les portes ! » s’exclame Thorin. « Je connais ces rabouins, ils s’installent sur un camping près de chez vous, et le lendemain, paf, plus une pièce d’or ou un lavabo dans toute la forteresse !« 

« Rhooo, Thorin ! » s’exclament ses camarades avant de malgré tout se mettre à l’ouvrage, car d’accord ou pas, il reste leur roi. Nos amis fortifient donc la brèche par laquelle Smaug était entré il y a bien longtemps, et rallument les braseros de l’entrée de la cité pour bien montrer qu’il y a des nains là-dedans et que ce n’est pas journée portes-ouvertes, non mais dis.

A Dale, on voit donc les braseros s’allumer, et même d’après certains, Thorin faire des doigts depuis les murailles. Bard n’est cependant guère inquiet : après tout, Thorin, lorsqu’il avait traversé Lacville, avait donné sa parole de partager un peu de l’or d’Erebor avec les habitants pour les aider à reconstruire Dale. Donc tout devrait bien se passer, n’est-ce pas ? Dans l’immédiat, ses préoccupations sont plus directes : or ou non, ils manquent de nourriture, de couverture, d’eau (et non, ils n’ont pas idée de faire fondre la neige)…

Mais le lendemain matin, une solution apparaît.

Car voici qu’arrive en ville Thranduil, le prince elfe père de Legolas, monté sur son caribou (les elfes sont un peu les québécois de la terre du milieu). J’en profite pour rappeler le formidable jeu d’acteur et maquillage de Thranduil, qui voudrait bien avoir une tête de gars hautain, mais se retrouve de fait avec la tête de celui qui vient de péter discrètement et fait semblant que ce n’est pas lui.

570070.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Comment ? Ah non, moi je ne sens rien. »

Toujours est-il que Thranduil est venu avec une armée d’environ 16 millions d’elfes qui ont tous la même tête, et une ribambelle de chariots contenant vivres et couvertures pour tout le monde. Bard est donc bien étonné.

« Roi Thranduil ? 
– Tenez, les gueux. Nourriture et couvertures pour tout le monde. Et promis, il n’y a pas de maladies dedans.
– Ah c’est vraiment sympa de faire dans l’aide humanitaire… mais comment avez-vous su qu’on en avait besoin aussi vite ? Vous avez eu une réunion à l’ONELF ?
– Non. En fait, nous avons appris que les nains avaient repris Erebor… et il y a dans leur trésor des bijoux de mes ancêtres que je voudrais récupérer. Alors je suis venu avec mon armée.
– Heu oui mais alors 1) d’où vous avez appris qu’Erebor avait été repris si vite, 2) sachant que le dragon est mort hier, comment avez-vous pu en une seule journée réunir une armée géante, préparer des chariots, circuler avec le tout – à vitesse de chariots donc – et arriver jusqu’ici ce matin ? Vous habitez au bas de la rue en fait ? Vous avez une porte des étoiles?
– C’est que… tu vois… en fait… hoooo, regarde ! Tu as vu mes beaux cheveux ?
– Ouais ouais. C’est ça. 
– Bon, sinon, vous n’avez pas plutôt envie de me demander pourquoi je viens avec une armée au lieu d’essayer la diplomatie ?
– Si, aussi.
– Hé bien je fais ça parce que les nains sont de petits cons obtus. 
– Soit. Mais ils ont donné leur parole, alors moi, Bard, je tenterai la diplomatie !
– Très bien, fais-toi plaiz’, Ban Ki-Moon.. »

Et ce qui est dit est fait : Bard prend donc son plus beau cheval et s’en va vers l’entrée de la forteresse naine pour tenter la diplomatie. Lorsqu’il arrive, les nains sont perchés sur leur muraille et le regardent d’un sale œil. Cela dit, aucun ne lui jette un seau d’excrément à la gueule d’entrée de jeu, ce qui laisse entendre une certaine ouverture d’esprit.

« Bonjour, roi Thorin d’Erebor ! Je suis Bard !
– Que puis-je pour vous, Bard ? Il n’y a pas assez d’or dans cette montagne pour vous acheter un vrai nom.
– Espèce de… hem. Ecoutez Thorin, je suis venu vous demander de tenir votre parole. Les habitants de Dale…
– … crèvent la Dale ?
– …
– Roh, ça va. C’est de l’humour nain. 
– Oui bon, écoutez Thorin, lorsque vous êtes passé à Lacville, vous aviez promis de l’or pour les habitants de la cité s’ils vous aidaient. Ils l’ont fait. Il est temps de tenir votre parole. 
– Sachant que j’ai donné ma parole contraint par les circonstances, je vous propose de bien cordialement aller vous faire voir chez les elfes.
– Rhooo, Thorin ! 
– Et en parlant d’elfes, la prochaine fois que tu veux négocier garçon, évite d’avoir 16 millions de types aux oreilles pointues bien visibles juste derrière toi. J’aime moyennement les menaces.
– Soit ! Si c’est ainsi, à 13 nains contre 16 millions d’elfes plus les hommes de Dale, nous viendrons chercher le trésor nous-même !
– C’est ça. On vous attend.« 

Et les négociations s’arrêtent là. Au grand désespoir des autres nains qui trouvent que Thorin a vraiment le cœur dur désormais.

A noter que Bard n’a pas pensé à utiliser un argument rigolo : les nains ont besoin de Dale. Parce que sans eux, pas de nourriture. Et sans nourriture, à part sucer des cailloux et des pièces d’or, les nains ne vont pas faire grand chose et mourront ou changeront d’avis assez rapidement. Mais bon, hein, on ne va pas chipoter pour des détails, pas vrai ? Bard retourne donc à Dale en disant que comme il a tenté la diplomatie 3 minutes, c’est mort. Ah oui. Je vois. D’accord. Surtout, n’insiste pas, hein ! Bref. Humains et Elfes se regroupent donc dans Dale et commencent à évoquer le fait que demain à l’aube, il faudra bourrer la gueule des nains.

C’est sans compter sur l’arrivée d’un fameux cavalier en ville : Gandalf !

Qui se fait accueillir par Jar-Jar d’un « Allez-vous en ! On ne veut pas de vagabonds et de mendiants ici !« . Hmmm, comment dire… certes ? C’est une ville en ruines remplie de réfugiés, et toi, le seul mec qui arrive sur place avec un cheval personnel et un manteau impeccable, tu le traites de pouilleux ? C’est intéressant de rater jusqu’à la moindre ligne de dialogue. Toujours est-il que Gandalf va trouver Bard et Thranduil pour les supplier de ne pas faire la guerre, car il en est certain : une armée d’orques lancée par le seigneur des ténèbres approche ! Il l’a vue quand il était prisonnier ! Ils veulent reprendre la montagne – quel coup de bol qu’ils aient prévu que le dragon soit déjà mort ! – qui est un site stratégique pour eux.

« Nan mais du calme papy, nos éclaireurs n’ont repéré aucune armée, c’est tranquille, gros.
– Nom d’une pipe Thranduil ! Puisque je vous dis que des orques viennent vous bourrer la gueule !
– Hahahaha, allons Gandalf, quelles preuves avez-vous de cela à part votre parole, celle de Galadriel, celle d’Elrond, celle de Saroumane et celle de tous les gens super influents et sérieux des terres du milieu ? Je propose plutôt de complètement ignorer cette annonce pour laquelle vous avez fait tout le chemin. 
– Thranduil, vous me décevez.
– Hé, ça va, hein.
– Non, je veux dire : c’est incohérent mais je suis sûr que vous pouvez faire encore mieux.
– Hmmm c’est vrai, vous avez raison Gandalf. Vous savez quoi ? GARDES ! Sans aucune raison, allez dire aux archers d’être super vigilants quant à la porte des nains ! Dites-leur bien de tirer sur tout ce qui remue !
– Merci Thranduil. »

Et en effet, vous avez bien entendu ce que vient de dire Thranduil ? Alors allons du côté de la porte des nains pour la scène suivante.

Les nains se préparent pour la guerre et ressortent de la forteresse les meilleures armes et armures. Thorin offre même à Bilbo une splendide côte de mailles en mithril « qu’aucune lame ne peut traverser« . Mais Thorin n’en reste pas moins tout fou. D’ailleurs, pour appuyer que Thorin est tout fou, lorsqu’il parle, le film est au ralenti et il a une voix qui résonne. Pour un peu, il aurait de l’auto-tune. Des fois que le spectateur ne comprenne pas. Ce qui rend ces scènes déjà fort ennuyantes incroyablement longuettes. Toujours est-il que pour sauver les nains, Bilbo décide de quitter la forteresse. Et il passe donc… par la porte ! Et sans l’anneau.

523612.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Bon. Je dois me rendre d’un point A à un point B sans me faire repérer et j’ai un anneau d’invisibilité. Rah, comment combiner tous ces éléments ? C’est chaud c’t’affaire ! »

Pendant ce temps, sur les murailles de Dale…

« Hé ! Hé les mecs, je crois que ça bouge chez les nains ! Vite, à nos arcs frères elfes ! Les ordres de Thranduil sont de faire feu !
– Maiiiis non. Il n’y a rien.
– Attends, je te dis que si ! On est 16 millions d’elfes sur les murailles avec des ordres précis, on ne va quand même pas louper un hobbit qui vient de descendre des murailles à la corde et qui court en plein terrain découvert sans même utiliser son invisibilité !
– Si.
– Tu veux dire que l’ordre de Thranduil…
– Était juste pour rajouter du temps de film et une incohérence gratuite, oui.
– Ah. Bon. Ben okay alors. »

C’est consternant. Pourquoi ces rajouts pour les fusiller dans la scène qui suit ? Pourquoi ? Bouhouhou… arrêtez… mais bon, je sèche mes larmes de sang et on continue, allez ! Bilbo gagne donc Dale et parvient à atteindre la tente de commandement où l’on rentre comme dans un moulin, parce qu’en cas de guerre, c’est connu, le QG est toujours l’endroit le moins surveillé.

« Salut les amis ! Je viens arrêter la guerre !
– Ce n’est pas vous le hobbit qui avez permis aux nains de s’échapper de chez moi ?
– Si seigneur Thranduil, mais là, j’ai plus urgent. Je sais comment arrêter la guerre et obliger Thorin à tenir sa parole !
– Moi aussi. J’ai amené la chorale elfe de Mirkwood pour chanter « Tiens, Thorin du boudin » jusqu’à ce que le bougre cède.
– Alors c’est un très bon plan, mais le mien est mieux : voici… l’Arkenstone !
– Hooooo ! 
– Ha, ça, tu la trouveras pas à la boutique magique. Mais bon : Thorin la veut plus que tout. Proposez de la troquer en échange du fait qu’il vous donne ce qu’il vous doit, et paf, c’est plié.
– Bravo petit Hobbit !
– J’aime… j’aime pas quand vous m’appelez comme ça. Je ne sais pas, ça sonne bizarre.
– Qu’importe ! Demain à l’aube, nous irons voir Thorin. Et avec cela, nul doute qu’il changera d’avis ! »

Soit. Profitons du repos des armées pour aller voir ce que font de leur côté Legolas et Tauriel (qui est tellement charismatique que je dois aller rechercher son nom à chaque fois que je veux l’écrire, c’est dire si elle m’a marqué). Car ils ont atteint Châteauvilain… et constatent que les lieux sont bien occupés ! Par exemple, par une armée de chauve-souris géantes. Legolas plisse les yeux très fort malgré son lifting.

« Des chauve-souris géantes ! Ils en élèvent une armée !
– Mais pourquoi élever une armée de chauve-souris géantes ? demande Tauriel.
– *regard sombre* pour… LA GUERRE ! »

Merci pour ta superbe question Tauriel. Tu pensais que les mecs élevaient une armée de monstres pour quoi à ton avis ? Des tournois de beach-volley ? Non mais vraiment, quelle bande de têtes à claques. Enfin : ils constatent qu’une armée orque part de la forteresse pour marcher vers le Mont Solitaire. Palsembleu ! Ils doivent aller prévenir les autres !

Et revenons aux autres.

Le jour s’est levé, tout le monde a pris son petit-déjeuner et les elfes ainsi que les hommes de Dale rapidement armés avec ce qu’on a trouvé dans les vieilles armureries de la ville sont en position au pied des portes d’Erebor prêts à taper du nain. Les nains ont eux justement fortifié la zone, et du haut de la muraille, regardent le spectacle et font donc les kakous en disant que hahaha, agad’ Thranduil, agad’, on peut te menacer avec nos arcs, wouwouwouh ! Mais Thorin fait un peu moins le zazou lorsqu’il constate que Bard brandit bien haut l’Arkenstone.

« Hé vazy bâtard où t’as piqué ça ! Vazy rends-là !
– Certes, Thorin Ecu-de-Chêne, roi sous la montagne. Mais elle ne vous reviendra que lorsque vous aurez tenu votre parole de partager un peu de votre trésor.
– On lâche rien ! Tous avec moi les nains : on lâche rien ! On lâche rien ! On lâche rien – pas comme Thranduil ! – on lâche rien !
– Qu’est-ce qu’ils ont dit, là ?
– Rien, rien seigneur Thranduil. L’humour nain, tout ça.
– Bon, je vois. Allez mes armées ! Ils ne sont que 13 ! On les tabasse et on rentre en force !
– 13 ? Moi, Thorin, je vous l’annonce : plus pour longtemps ! Il n’empêche, j’aimerais bien savoir comment vous avez eu l’Arkenstone.
– C’est moi. Je leur ai donné.
– Bilbo ?! »

Et en effet : Bilbo a regagné la forteresse naine, et debout sur les murailles près des nains, il avoue son crime. Comment il aurait aimé la donner à Thorin et fêter la victoire avec lui en se rinçant au Champomy, mais comment il l’a vu devenir vilain et tout corrompu et donc s’est refusé à le faire. Il l’a donc donnée aux Elfes et aux Hommes pour éviter un conflit et sauver Thorin de sa propre perte. Thorin est furieux, mais avant qu’il ne pète la gueule à Bilbo, Gandalf depuis le bas des murailles demande à ce que tout le monde se calme et qu’on lui rende son hobbit en un seul morceau. Ce qui est fait. Mais autre chose intrigue l’armée des assiégeants : que voulait dire Thorin quand il disait qu’ils ne seraient pas 13 pour longtemps ?

La réponse arrive bien vite lorsque surgit à l’horizon toute une armée : des nains ! Thorin a en effet appelé son cousin des Monts de Fer à la rescousse ! Qui eux aussi, visiblement, habitaient juste à côté, c’est tout petit, en fait la Terre du Milieu ! Tu voudrais en faire un film, ça te prendrait deux min… ho, attendez ?

« Putain ! 
– Seigneur Gandalf ?
– Mon p’tit Thranduil, qu’est-ce qu’ils foutent vos éclaireurs ? Je vous dis qu’une armée géante d’orques est en route, ils vous disent qu’ils n’ont rien vu. Hier, ils ont loupé un hobbit qui se promenait à découvert entre la forteresse soi-disant über-surveillée et Dale, et maintenant, ils ratent toute une armée de 4 millions de nains ?!
– Heu… en fait… j’ai une explication. Mais je l’avais mise dans un cahier que mon chien a mangé pendant l’enterrement de ma grand-mère parce que j’étais malade.
– Je vois. 
– Bon heu… armée ! Pivotez et préparez-vous à cueillir du nain ! »

Ce qui est donc fait. Les nains fraîchement arrivés s’approchent donc de l’armée au pied du Mont Solitaire, et leur général, le Nain Rouge, explique tranquillement que tout le monde doit dégager ou il fera évacuer la place à coups de pieds au cul. Que tout le monde laisse Thorin et les nains en paix, sinon, ça chiera ! La tension monte petit à petit, et comme personne ne tente de, je ne sais pas moi, discuter, les armées se mettent en ligne pour s’affronter.

Palsembleu ! Est-ce que cela va être la bataille des 3 armées ?

029478.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Mais sinon Seigneur Nain, est-ce que vous et vos hommes vous auriez des éclaireurs qui puent un peu moins que ceux des elfes ? Non parce que là ça commence sérieusement à manquer. »

Que nenni ! Car au même moment, un grondement terrible se fait entendre de l’autre côté de la vallée, sur les montagnes faisant face au Mont Solitaire-mais-en-fait-non ! Et sortent de la roche les vers des sables géants de Dune qui… que… attendez, qu’est-ce que je viens d’écrire ? Non, attendez, qu’est-ce que je viens de voir ? Et surtout, est-ce que Tolkien vient de passer à plus de 300 tours minute parce que certes, il a bien évoqué des vers mystérieux dans son oeuvre mais n’en a jamais rien fait d’aussi débile ?

Car oui, donc, les vers des sables géants de Dune, aussi appelés « mangeterre », viennent de jaillir de la montagne d’en face et de creuser d’immenses tunnels d’où sortent des millions d’orques ! Bon, sachant que les mangeterres ont l’air énormes, ne me demandez pas comment les orques peuvent sortir des tunnels que les bestioles ont creusé, car vu qu’on vient de voir les mangeterres disparaître dans les trous en questions, ils auraient dû écraser toute l’armée pour repartir, mais bon, hein. En tout cas, au sommet de la montagne d’où sortent les orques, sous de gigantesques bannières orques avec un systèmes de poulies pour donner les ordres apparaît…

« Azog ! 
– Vous avez une sacrée bonne vue Gandalf. 
– Meilleure que vos éclaireurs !
– Ah là, je dis non. Parce que les mangeterres, tout ça, c’était pour justifier que mes hommes n’aient pas vu arriver l’armée d’Azog puisqu’elle se déplaçait sous terre. Donc là, c’est pas incohérent !
– Ah ouais ?
– Ouais.
– Alors tu peux m’expliquer comment tes hommes ont pu rater des orques en train de monter une tour de bois avec poulies et bannières géantes probablement depuis des heures en plein sur le sommet d’une montagne parfaitement en vue ?
– Ho. Ah. Ah oui, tiens. C’est fou. »

Et encore, Gandalf est sympa : il ne fait pas remarquer que quitte à pouvoir jaillir de souterrains n’importe où, et quitte à vouloir prendre Erebor, les orques auraient gagné vachement de temps à surgir directement DANS la forteresse souterraine plutôt qu’en face, à découvert et devant toutes les armées du coin. Mais bon, hein, c’est juste un détail. Après tout, ce n’est que l’objectif de toute l’armée orque, on peut comprendre qu’il n’y aient pas pensé.

Je vais tuer des chiots et je reviens. Voiiiilà.

En tout cas, chez les peuples libres des terres du milieu, c’est un peu la panique. On fait bouger les armées pour encaisser le choc de la horde orque qui approche, et les nains montrent eux un certain enthousiasme à aller mouliner la gueule des vilains margoulins. Curieusement, seuls les deux premiers régiments de l’armée naine se mettent en marche pour aller cueillir les orques, tout le reste de l’armée restant à… hé bien… faire du rien. Quelqu’un a dû les oublier sur le fond vert. Mais attention ! La bataille débute, alors soyons attentifs.

Car les nains et leurs lanciers se mettent en ligne devant l’armée elfe pour recevoir la première charge. Intéressant me direz-vous, sauf quand, à la seconde où les orques vont se manger les lances en arrivant dessus, les elfes se mettent à courir, se servent des nains comme tremplin (si, si, et visiblement sans même se concerter, tout le monde était d’accord) et sautent donc par dessus leur mur de boucliers et de lances pour aller péter de l’orque.

Alors c’est certes impressionnant, mais juste comme ça : est-ce que vous ne viendriez pas un tout petit peu de péter tout le principe des lanciers qui devaient cueillir la charge en vous foutant juste devant ? Ne serait-ce pas un petit peu con ? Pendant que les elfes font preuve d’un sens stratégique digne d’un bulot, on assiste à une séquence où les orques viennent cette fois s’écraser sur les lanciers nains. Et là, je demande : comment est-ce possible ? On vient de voir les elfes se mettre devant les nains, alors comment peuvent-ils charger sans rencontrer les elfes d’abord ?

Est-ce que quelqu’un a monté ce film ou est-ce juste une série de clips sur « les elfes sont cools, j’aurais tellement voulu en être un plutôt qu’un mauvais réalisateur » ?

Au passage, l’armée elfe qui comptait moult millions d’hommes réduit drôlement de taille en fonction des plans. Quant à ses archers, visiblement, ils sont partis en vacances à Nice où leurs talents légendaires de fausses blondes ont un grand succès sur les plages. En tout cas pif, paf, boum, tout le monde se tape dessus, on met des passages rigolo-ho-ho-ho pour faire rire les enfants et finalement, les quelques humains de Dale décident de retourner en ville en voyant que les orques essaient de s’en emparer. Et vas-y qu’on se tape dessus dans les rues, que Jar-Jar fait des trucs de lâche là encore pour faire rire, que des méchants tentent de manger les enfants de Bard qui les sauve à la dernière minute car c’est un bon père de famille, fuck yeah… bref. Je vous laisse imaginer le tableau. A noter aussi que les orques ont beau déferler dans les rues, quand les humains s’exclament « Replions-nous ! » ils arrivent à se trouver des coins tranquilles où discuter en paix, douter, écouter Bard leur faire un petit discours avant de repartir au combat comme ça, pif pouf, pendant que les orques étaient probablement occupés à regarder Seinfeld (les orques adorent Seinfeld). La bataille peut reprendre, et comme Bard a fait un discours de motivation, ses hommes équipés de bric et de broc et pêcheurs avant d’être soldats parviennent à repousser sans souci les vilains en armure lourde.

Devant Erebor cependant, les nains des Monts de Fer n’ont pas eu le droit à un discours de motivation cucu la praline : ils sont donc eux en train de prendre une branlée malgré leur super entraînement et équipement. Et hurlent « Mais nom d’une pipe, où est Thorin ? Je suis sûr que lui et ses 12 copains suffiraient à faire la différence !« 

Alors, justement, où est Thorin ?

Pas bien loin, en fait. Planqué dans Erebor, il continue de délirer sur le fait que certes, ses cousins nains meurent pour lui devant ses portes mais que bon, il a plus important à faire, comme par exemple se rouler dans son or en gloussant comme une blogueuse mode devant une photo Instagram de macaron. Ses petits camarades nains essaient de le secouer, mais rien à faire, Thorin est tout fou-fou. Et puis, finalement, alors que Thorin se promène dans la forteresse et marche sur un tapis d’or, il se met à sombrer dans ce qui m’est apparu à première vue comme une pub Dior. Il se met accessoirement à entendre des voix et à avoir des flash-backs dignes de Naruto, et puis, finalement, persuadé que l’amour et l’amitié sont plus importants que le reste et guéri du Mal du Dragon comme ça, pouf, par un vieille ficelle scénaristique venue de nulle part, il va retrouver ses petits nains et ordonne que l’on sorte de la forteresse et chargeeeez ! Après avoir fait sauter leur fortifications de fortune avec une cloche géante balancée au bout d’une chaîne (qui disparaît dès les plans suivants), ils s’élancent donc !

Ah oui, vous vous souvenez quand je vous disais que les nains de Thorin s’étaient équipés en armes et armures ?

Hé bien finalement, ils balancent tout et chargent avec le même équipement qu’ils ont depuis deux films. Oui, c’est au moment de se jeter dans la bataille qu’ils retirent leurs armures. Non mais sérieusement : qu’est-ce qu’il s’est passé au sein de l’équipe du film ? Il y a eu une grosse soirée schnaps, c’est ça ? Non ? Hein ? Dites ? D’ailleurs, vous savez quoi ? Les nains chargent… sur des bouquetins caparaçonnés ! Et là je pose la question :

D’où

Sortent

Les

Bouquetins ?

101064.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« A l’assaut mes amis ! Mais sans nos supers armes et supers armures ! C’est tellement plus rigolo de partir avec juste une épée et un manteau en cuir ! »

Diego ? 1 600 tours ? Prépare-toi à balancer de l’azote là-dedans mon vieux, ça sent la surchauffe !

Dans tous les cas, Thorin décide de prendre avec lui trois de ses meilleurs guerriers pour faire ce à quoi personne n’avait pensé : aller péter la gueule à Azog qui organise les troupes depuis son sommet montagneux. Rusé ! Grâce à leurs bouquetins sortis d’un trou scénaristique, foncer jusqu’à Azog est donc chose aisée pour nos amis. Cependant, à l’arrivée… point d’Azog ? Le centre de commandement ennemi a été abandonné. Et comme il y a quelques vieilles ruines alentours, Thorin ordonne à ses camarades de se diviser en groupes de un pour aller inspecter tout ça et essayer de trouver où se planquent Azog et ses lieutenants.

Mais alors qu’ils sont en train de le faire… ils s’aperçoivent que c’est un PIÈGE !

Ah bah c’est sûr qu’en vous divisant en groupes de un, il y avait toutes les chances de vous faire piéger. Azog surgit donc de nulle part avec ses hommes et capture l’un des nains isolés. Puis, il se montre et s’exclame : « Ahahaha, regardez comme je le tue aisément ! » et en effet, le bougre tue Kili ! Bon, sang une goutte de sang, hein, mais il le tue quand même. Ce qui énerve très fort son frère, Fili, qui décide d’aller mouliner sa gueule à Azog. Thorin part pour faire de même, pendant que le dernier nain, lui, retient, je cite « 100 mercenaires gobelins » à lui seul. Facile. Espérons qu’eux aussi l’attaquent par groupes de un.

Sauf que pendant que nos amis affrontent l’ennemi au sommet, du côté de Dale, deux larrons viennent de revenir de patrouille : Legolas et Tauriel ! Ils vont donc trouver le roi Thranduil qui lui, trouve qu’en fait, c’est nul de se battre car « trop de sang elfe a coulé« . Ben oui pépère. Donc si je résume : te battre pour récupérer des bijoux quitte à perdre des troupes, c’était okay, par contre te battre contre des orques venus t’exterminer, ce n’est pas assez intéressant ? Quel personnage profond. Et je ne vous parle pas du moment où en pleine bataille dans les rues de Dale, il décide de parler du sens de l’amour avec Tauriel, et sort « Mais qu’est-ce que tu y connais à l’amour ? » sur le même ton que « Mais qu’est-ce qu’il y connait aux femmes, Rick Hunter ?« . Même le doubleur devait en avoir marre. Mais en tout cas, Legolas et Tauriel viennent informer d’une chose importante : Bolg, le bras droit d’Azog, est en train d’arriver de Châteauvilain avec une seconde armée d’orques et de chauve-souris géantes ! Ce qui ferait un total… de cinq armées sur le champ de bataille !

« Et l’armée de Bolg va arriver par le sommet, là !
– Que dis-tu Legolas ? Mais enfin, c’est là que les nains sont en train d’affronter Azog ! C’est terrible, il faut les prévenir ! Gandalf, qu’en pensez-vous ?
– Je repensais à vos éclaireurs. Ils n’ont pas remarqué non plus une armée survolée en permanence par des chauve-souris géantes ?
– Lâchez-moi avec mes éclaireurs vieux relou ! Bon heu… Bilbo ! Vous, vous en pensez quoi ?
– Je vais aller prévenir les nains ! Je sais comment ne pas être vu. 
– Parfait. Faisons ceci. Et vous Gandalf vous… Gandalf ?
– Non, je me demandais : comment une armée peut-elle arriver par un sommet ? Les mecs se font toute la grimpette pour ensuite redescendre ? Ils ne devraient pas justement contourner le sommet pour gagner du temps ?
– VOUS FAITES CHIER AVEC VOS QUESTIONS, GANDALF ! »

Et Bilbo file donc vers le sommet et aidé de son anneau, échappe à la vue de ses ennemis. Hop, hop, en deux-deux, il arrive sur place et voyant des orques en train d’attaquer les nains déjà sur place… retire son anneau et leur balance des cailloux.

Sérieusement ? Que… bon. Ne pas s’énerver. D’accord. Merci Bilbo, vraiment, tu es utile. Et sinon, être invisible et mettre des coups d’épée dans le dos, non ? Tu as raison, les cailloux, c’est vachement plus efficace. D’ailleurs, c’est exactement ce qu’il se passe : chaque caillou lancé à la main par Bilbo tue un orque. Efficace. Jusqu’à ce que l’un d’entre eux finisse par tomber sur le hobbit et ne l’assomme. Zut, qui va voler au secours des nains ?

C’est l’heure de la séquence Legolas !

Car si Legolas est du côté de Dale, il a un plan pour arriver rapidement au sommet : une chauve-souris géante passe, il lui agrippe les pattes, et pouf, il la dirige et vole.

Diego, balance l’azote ! On vient de brutalement passer à 6 200 tours minute ! Tolkien tourne beaucoup trop vite !

C’est donc un Legolas volant qui arrive au sommet au même moment que Tauriel (qui elle, a dû se téléporter je suppose). Legolas marave donc de l’orque les doigts dans le nez et la situation s’améliore un peu pour les nains. Du moins, jusqu’à ce que Bolg, le général de la nouvelle armée qui arrive, ne tombe sur le pif de Tauriel et ne tente de la tuer. Heureusement jaillit Fili, l’amoureux transi de l’elfe, qui vient à son secours et… se fait buter comme une grosse quiche. Tauriel est donc très triste et dans un sale état lorsque Bolg se tourne vers elle pour la tuer. L’occasion de relancer une nouvelle séquence Legolas (il vous manquait déjà !).

Car comme dans tout mauvais film, il faut en faire des caisses. Les gens ne peuvent pas juste s’affronter où se mettre une flèche dans la gueule à 200 mètres. Non, à la place, il faut du n’importe quoi, je vais donc tenter de vous l’expliquer. Un troll a fait choir une tour en ruine au sommet de la montagne. La tour forme désormais un pont au dessus d’un précipice. Bolg et Legolas se rencontrent donc évidemment sur ce fragile édifice qui, à chaque coup un peu vif, s’effondre en partie ! Ce qui donne tout de même une séquence où Legolas manque de peu de tomber dans le vide, mais… dois-je l’écrire ? Attendez, je mets mes moufles antidouleur… voilà. Legolas manque de peu de choir, donc, mais utilise des pierres en train de tomber avec lui pour bondir de l’une à l’autre comme sur un escalier invisible et violer toutes les lois de la gravité. Voilà voilà. Lors de cette séquence, des gens se sont arrachés les yeux, je pense. Moi en tout cas, j’ai essayé. Mais comme j’avais mes moufles antidouleur en prévision, j’ai échoué. J’ignore si c’était une bonne chose ou non puisque du coup j’ai dû regarder la suite du film mais… en tout cas, je vous passe le reste du combat, tout aussi débile, que Legolas finit bien évidemment par gagner. Youpi !

Thorin, lui, se retrouve face à Azog et là aussi, le combat est donc n’importe quoi, puisque les deux s’affrontent sur une cascade gelée et qu’Azog utilise pour arme principale… un parpaing.

201434.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Hmmm, ces nains se battent en slip… très bien, laissez tomber les épées : amenez-moi mon parpaing. Vous voulez jouer aux cons ? Je compte bien gagner. »

12 000 tours-minute Diego ! 12 000 tours-minute ! L’aiguille est bloquée, on ne peut pas aller plus loin ! Et on a plus assez d’azote, barrons-nous, ça va péter ! A couvert !

Pif, paf, plouf, Azog finit par être trahi par son propre parpaing et il coule sous la glace. Thorin triomphe donc en voyant le corps de son ennemi flotter de l’autre côté de la couche gelée… mais soudain, Azog ouvre les yeux et plante une lame dans le pied de Thorin au travers de la glace avant, lui aussi, de faire un doigt magistral aux lois de la physique en bondissant hors de l’eau et pétant la couche de glace sans même un appui dites-donc ! Le combat peut donc reprendre, et probablement fatigué par le film, Thorin décide de se laisser transpercer par son ennemi pour mieux le transpercer en retour.

« Putain… si seulement j’avais pensé à garder une armure intransperçable un peu comme celle que j’ai filée à Bilbo ! » se dit Thorin en glissant au sol aux côtés de son ennemi qui fait une tête de petit chiot triste en mourant.

Bon, Bolg et mort, Azog aussi… mais la nouvelle armée qui arrivait ?

Hé bien elle arrive. Et dure environ 2 secondes puisque soudain arrivent… les aigles géants ! Le pire ressort scénaristique de la saga ! Et ils piquent sur les vilains orques, visiblement peu ennuyés par le fait que les mecs aient des lances géantes. Là encore, un détail. On a jamais dû dire à Peter Jackson à quoi servait une lance. Cela fait donc 6 armées dans la bataille ! Sans compter Béorn, l’homme capable de se changer en ours, qui débarque aussi pour distribuer des claques. Sachant que c’est une armée à lui seul, peut-on dire 7 armées ? En fait, combien de temps y a-t-il eu 5 armées ? Est-ce que le titre du film serait du foutage de gueule ? Attendez, je pense au film en lui-même… hmmm, je crois qu’un schéma se dessine. Mais passons.

Bilbo se réveille sur ces entrefaites et apercevant Thorin en piètre état, file donc à son chevet.

« Thorin ! Thorin, accroche-toi mon vieux ! Les aigles sont là !« 

Je vous laisse remplacer « aigles » par « hélicoptères » pour vous donner une petite idée de la qualité de cette scène tragique. Et encore, je ne vous parle pas des prothèses de pieds de Bilbo qui changent de couleur et de pilosité en fonction des plans ou des yeux de Thorin qui passent du bleu glacial au vert herbeux là aussi selon une formule connue de la seule réalisation. Mais, faisons fi de tous ces ratages et écoutons plutôt ce que nos amis ont à dire.

« Bilbo… Bilbo…
– Thorin, accrochez-vous ! 
– Bilbo, je voulais vous dire… je regrette mes paroles de colère… vous avez agi en ami. En vrai ami. Je veux que nous nous séparions en amis.
– Personne ne va se séparer. Médeciiiiiiiin !
– Laissez tomber Bilbo. De toute manière, je veux quitter ce film. 
– Mais enfin, pourquoi ? C’est presque fini ! La réalisation ne pourra pas encore rater beaucoup de choses !
– Ah oui ? Regardez, Bilbo. Regardez en contrebas, vers la vallée, que voyez-vous ?
– Hé bien… la bataille gagnée… les armées orques qui se replient par les trous béants dans la montagne par lesquels ils étaient arrivés…
– Rien ne vous choque ?
– Bah non.
– Regardez, sombre con ! Regardez la vitesse à laquelle ils se déplacent ! Nous sommes super loin et pourtant ils regagnent leurs trous en quelques secondes alors que cela représentait des centaines et des centaines de mètres ! Tout le monde est en train de courir à 250 kilomètres heures !
– Ah tiens, oui. 
– Vous comprenez maintenant ? Allez, laissez-moi mourir. Argh. Et même, Marion Cotillargh.
– Thorin ? Thorin ? NAAAAAAAAOOOOOOOOOOON ! »

Quelle tristesse ! La bataille est gagnée, mais à quel prix ? C’est aussi ce que se dit Legolas lorsqu’il est rejoint par son père, Thranduil.

« Bravo, mon fils. On a gagné. Que dirais-tu que nous fêtions ça comme de vrais elfes ? 
– En nous frottant sensuellement en slip les uns contre les autres en buvant des boissons sans alcool ?
– Oui ! J’ai même demandé à mes hommes de préparer des serviettes éponges pour nous faire claquer les fesses !
– Je… bon, écoute papounet.
– Oui ?
– Ça me fait vraiment rêver tout ça, mais après toutes ces aventures, je crois que je veux partir seul à l’aventure.
– Ha. Bon. Hé bien si tel est le cas, tu devrais partir vers le Nord.
– Pour les frites ?
– Non. Au Nord se trouve un grand homme : Arathorn. Il a un fils, un rôdeur qui se fait appeler Grand-Pas. Tu devras découvrir son vrai nom par toi-même mais… il est encore jeune mais promet de devenir quelqu’un de bien !
– Je…
– Oui ?
– Bon. Comment te dire ? Déjà, c’est pas complètement artificiel ce dialogue ? Pourquoi m’envoyer spécialement là-bas ?
– Heu… je ne sais pas, ça sonnait cool ? Et puis c’est un clin d’œil aux fans, parce que Grand-Pas, c’est Aragorn ! 
– Sauf que je ne suis pas supposé le rencontrer. Principalement parce qu’en fait, il n’est pas encore né, ou alors tout au mieux il doit avoir dix ans. Probablement qu’il est rôdeur, certes, mais sûrement dans une couille.
– Ho. Bon. Bah… c’est fini alors ?
– J’espère. »

Cours Diego ! Cours bon dieu ! Le tombeau de Tolkien va exploser !

RTEmagicC_06_txdam51282_9dd4e4

La prochaine trilogie de Peter Jackson : « Aragorn – The early years »

Tout cela achevé, retrouvons donc Bilbo à la porte d’Erebor, quelques heures plus tard.

« Bon ben… tout est fini les mecs. Je sais que vous allez conter des légendes pour honorer la mémoire de Thorin, mais moi, je dois rentrer chez moi avec Gandalf. Au revoir les gars ! Et n’hésitez pas à passer à la maison.
– Au revoir, Bilbo ! C’est dommage de se quitter si vite !
– Ho, Balin, ça fait trois films quand même.
– Non, ce que je veux dire, c’est que c’est justement dommage de s’être tapé trois films surgonflés au rien et de zapper la séquence finale. Alors, on le partage ou pas, le trésor d’Erebor ? Qui va en devenir roi ? Comment va-t-on le repeupler ? Et l’Arkenstone alors, elle devient quoi ? Et le cadavre de Smaug, tout le monde s’en fout ? Tu sais en fait, un peu toutes les raisons pour lesquelles on est venu jusqu’ici, tout ça tout ça.
– Je comprends. Mais il fallait choisir entre ça et Legolas qui vole sur des escaliers invisibles. Peter Jackson a choisi. »

Gandalf et la doublure de Bilbo qui ne lui ressemble pas reprennent donc la route une dernière fois jusqu’à arriver à la frontière de La Comté, où les deux se séparent, car on aime pas trop les étrangers à La Comté, surtout ces fainéants de magicien qui squattent les bancs pour fumer la pipe, abordent les hobbits à grands renforts de « Hééé pssst, ça t’dirait une aventure ? » et de manière générale, multiplient les incivilités. Gandalf explique tout de même à Bilbo qu’il n’est pas dupe.

« Au revoir Bilbo ! Au fait, me prends pas pour un con : je sais que tu as trouvé un anneau magique.
– Ahahaha, en effet Gandalf ! 
– Mais je t’aime bien alors n’en parlons plus. J’ai été capturé par Sauron, torturé, mais étudier ton anneau magique qui pourrait être le sien ou au moins un de ceux qu’il a forgé ne m’intéresse pas, et je trouve que ce n’est pas du tout dangereux de te laisser avec.
– Non mais, je l’ai perdu en fait, hohoho.
– Mouais. Allez, salut Bilbo !« 

Et Bilbo rentre donc chez lui. Pour mieux découvrir que présumé mort, on a mis toutes ses affaires aux enchères ! Bilbo prouve donc qu’il est bien lui-même en présentant sa carte vitale, fait quelques doigts et insulte une paire de mères, et cela fait, rentre donc chez lui sans être plus ennuyé. Il retrouve son foyer, heureux, et s’y installe paisiblement… l’anneau avec lui, car il a bien évidemment menti à Gandalf ! Les années passent et nous retrouvons Bilbo, désormais fort âgé, qui s’apprête à célébrer son anniversaire. Lorsque soudain, on frappe à sa porte… c’est Gandalf !

Tous deux se retrouvent joyeusement alors que dans l’ombre, une nouvelle aventure se prépare pour les hobbits et l’anneau et…

… FIN !

Voire « Enfin« , si je puis dire

_________________________________

« Et puis, tout de suite en exclusivité pour la BBC, les premières images de la terrible explosion qui a ravagé le quartier de Wolvercote, à Oxford. Pour l’instant, l’origine de l’explosion reste inconnue, mais les enquêteurs du service de déminage privilégient l’hypothèse d’une bombe cachée dans une tombe du cimetière local. Plusieurs témoins affirment avoir vu une lumière aveuglante au-dessus de la sépulture de JRR Tolkien, avant qu’une onde de choc ne ravage le quartier. La police est parvenue à arrêter deux suspects qui s’enfuyaient en berline en hurlant. L’un d’entre eux aurait affirmé :

« Ce n’est pas moi, le terroriste. C’est Peter Jackson ! »

Et puis, actualité toujours, le célèbre réalisateur Peter Jackson vient d’annoncer qu’il adapterait bien « Petit Ours Brun pose une pêche » au cinéma. Il évoque déjà 4 films pour retranscrire toute l’ambiance sombre et oppressante de cet ouvrage de 14 pages, dont 7 dessinées. D’ores et déjà, on attend fébrilement la bande-annonce.« 

Et nul doute que la qualité sera la même.

355 réponses à “Le Hobbit – La bataille des scènes ratées

  1. Cher Odieux,

    Une fois de plus, je tiens à vous adresser mes plus vifs remerciements pour ce billet qui dresse un pertinent portrait d’un nouveau film qui sent le fagot, et dont les scénaristes méritent le bûcher. Nul doute que le générateur d’électricité Alexandre Dumas(c), au rendement déjà excessivement prolifique lors de la sortie des Trois Mousquetaires trouverait à s’appliquer à la tombe de J.R.R. Tolkien.

    Bien à vous,

    • Nul à chier comme d’habitude avec l’odieuxconnard(TM) et sa marque de fabrique qui consiste à donner à ses cochons de guerre, ou ses orcs, la merde qu’ils attendent pour pouvoir chier sur un cinéma qu’ils ne comprennent décidément pas, leur chef OC le débile en tête de gondole.

      • Si t’as aimé dépenser 30€ + 6€ pour la 3D au cinéma, tant mieux pour toi.
        Reste que si t’avais lu le bouquin (6€), tu admettrais que P.Jackson a fait du grand n’importe quoi en vue d’amuser la galerie et ravir les consommateurs grégaires dénués de sens critique.
        En lot de consolation je te recommande « invincible » qui parait tout destiné à ton sens du spectacle.

      • J’ai lu 20 fois le livre donc pardonne moi d’en saisir mille fois plus le sebs que toi. Ensuite j’ai vu 4 fois le film et j’ai le pass pathé. Ensuite oui Invincible me tente bien. Par contre contrairement à l’odieux crétin je m’y connais en cinéma et en symbolique.

      • Et bien ouvres donc un blog pour nous faire part de ton incommensurable sens cinématographique te poussant à voir 4 fois un film de cette trempe.
        Je n’ose hélas imaginer combien de fois il t’as fallu voir l’odyssée de l’espace, vanilla sky, memento, usual suspect ou mulholland drive pour en saisir l’essence et la symbolique du scénario.

      • « Et bien ouvres donc un blog pour nous faire part de ton incommensurable sens cinématographique te poussant à voir 4 fois un film de cette trempe.
        Je n’ose hélas imaginer combien de fois il t’as fallu voir l’odyssée de l’espace, vanilla sky, memento, usual suspect ou mulholland drive pour en saisir l’essence et la symbolique du scénario. »

        Il est déjà ouvert t’inquiètes mais comme il se concentre sur l’étude des films et pas sur la descente en flêches pour critique bas de plafond, il ne fait certes pas le score de l’OC en terme de notoriété, et ce même si le contenu en est bien plus fouillé et parle vraiment de cinéma, et de scénario.

        J’ai compris le film en une vision, comme la plupart des films que j’ai vu dans ma vie, les 3 autres fois ce n’est que de la gourmandise parce que j’ai aimé le film en question ou les films.

        Pour les films dont tu parles, ils n’ont rien de compliqué à cerner, je les ai tous tout compris en un seul visionnage en fait pour en saisir l’essence et la symbolique. Tous ces films ont en commun d’entre bien vu de la doxa critique française et de l’établisshment françaics, mais c’est pas pour ça qu’ils sont dur à comprendre pour un esprit attentif.

      • On peut lire 20 fois un livre sans rien y comprendre, ce n’est certainement pas une preuve de quoi que ce soit.
        Et vu :
        – tes réactions épidermiques (aucun argument, tu ne fais que gueuler)
        – les insultes (cf mon message plus haut)
        – te mettre en défenseur de Tolkien (Jackson plus tôt d’ailleurs, ce qui me laisse penser que tu n’aimes pas Tolkien en fait), qui à priori ne t’a rien demandé

        Apprend à débattre, à avancer des arguments (il ne suffit pas de balancer 2 phrases), et ensuite on pourra peut être accepter ta prose. Pour l’instant, je ne vois qu’un fan boys total. Et je t’assure que ce n’est pas un compliment.

        Et puisque tu dis t’y connaitre en cinéma et symbolique, n’hésite surtout pas à revenir ici nous les expliquer (calmement, sereinement, sans insulte, avec des phrases, et le plus importants des arguments).

      • Et tu dis aussi que tu as compris le film dès la première vision. Alors de un, tous ici semblent l’avoir compris du premier coup, et que c’était une sombre bouse.
        De deux, un truc que tu comprends du 1er coup, pour moi, c’est soit tu es un génie (mais un génie ne se comporterait pas comme tu le fais), soit c’est tellement basique que n’importe qui peut le comprendre, soit que en fait tu n’as rien compris. Pour comprendre une oeuvre complexe comme peut l’être le SDA ou le silmarilion, plusieurs lectures sont obligatoire, ou alors il faut s’arrêter à chaque phrase pour faire des recherches (ce qui est faisable pour un livre, pas pour un film).

      • Tiens, un extrapolator fanboy à l’ego surdimensionné (mais pas en le tournant en comique, comme le maître des lieux) et rempli d’une mauvaise foi qui croit légitime fait son apparition.

        Ou ais-je mis ma pokeball ? Flûte, c’est un légendaire celui là.

        (surtout que prétendre tout comprendre du premier coup, et ne pas avoir compris le titre et donc le sujet / l’intérêt de ce blog, c’est fantastique.)

      • Alooooors, petit troll…

        « Nul à chier comme d’hab avec l’odieuxconnard(TM) »
        1- « TM », ça veut dire quoi ? « Ta Mère » ??? Je meurs de curiosité, et les abréviations me font souverainement chier… tu pourrais taper les mots complets… STP
        2- « A chier comme d’habitude »… du coup t’es sur ce site pour… quoi ? A part à chier ton étron dans les coms ?
        3-« l’odieuxconnard »… nt nt nt… merci de respecter le monsieur en respectant la règle des majuscules « l’Odieux (espace) Connard »… des coups de pelle sont si vite arrivés…
        4- « cochons de guerre » « orcs » Ouik ouik ! Tant d’agressivité force l’irrespect. Dooonc : Si tu pouvais murer ton claque-merde avec du béton armé, les orcs t’en seraient éternellement reconnaissants. Ou recueillir un Mange-terre orphelin dans ta gorge ?

        Ah, j’ai vu une réponse au 2- !!!
        T’as un blooooog, hein ? Ok, je crois que c’est pigé : t’essaie de poutrer la concurrence et accessoirement à te faire un peu de pub par… le discours haineux ??? Bon… c’est une stratégie marketing comme une autre…
        SAUF que concurrence il n’y a pas, mon cher ! Car ici, ce n’est pas un blog, mais un Site Légendaire.

        Torchons, serviettes, tout ça…

        Bisous bisous !
        Enfin… léchouillesbaveuses léchouillesbaveuses ! Après tout, je suis un cochon de guerre OuikOuikOuik !

    • Cher Flavien, je ne pense pas que Mr l’Odieux Connard ai dressé un « pertinent portrait » comme tu dis. Ce texte humoristique qui retrace le film est cependant très hilarant, bien trouvé et a du demander du temps, mais objectivement il n’est pas révélateur de ce film. Il y a des éléments sur lesquels je suis d’accord comme quelques aspects du films (la chirurgie de legolas,les combats singuliers qui s’éternisent, la mort des persos principaux pas très émouvante…) et comme les oublis, ou les trous dans le scénario qui font qu’a la fin de la séance on se pose pas mal de questions sur le déroulement de la bataille, et de sa résolution… Bon attendons la version longue, mais franchement P.Jackson abuse, on ne vient pas payer sa place de ciné pour voir une intrigue pas complétement finie.
      Après Flavien, tu dis que P.Jackson a fait « du grand n’importe quoi », ça par contre ca va trop loin pour moi. On vient voir un film de P.Jackson inspiré de l’oeuvre de Tolkien, pas un film DE Tolkien… Ayant lu les livres, je n’ai pas été dégouté et pour moi il a remporté son pari : (à l’inverse de la trilogie du seigneur des Anneaux) developper, inventer et étirer l’intrigue, les personnages, leurs relations, pour faire du Hobbit (choix très discutable, après les productions sont derrière aussi…) une trilogie réussie, épique pour les fans et pour les nouveaux. L’introduction avec Smaug est visuellement un morceau de bravoure, l’attaque de Dol Guldur est un moment d’extase et extremement prenant (surtout pour les suppporters de Saroumane, Galadriel et Elrond), la bataille des 5 armées même si elle reste en dessous de celle des Champs de Pelenor, est bien faite, impressionnante et intéressante. La toute fin est soignée, la boucle est bouclée…
      Je ne pense pas que cette trilogie soit la meilleure trilogie de tout les temps, mais elle marquera ainsi que celle du Seigneur des Anneaux , les esprits, et les générations ( la nouvelle génération qui n’a pas connu celle du Seigneur des Anneaux semble beaucoup plus enthousiaste pour celle du Hobbit que notre génération, peut etre parce que moins exigente, ou moins dure…)

      • En même temps…. développer, inventer, étirer le Seigneur des Anneaux… ça aurait pas pris 9 films, du coup ?

        Nan parce que si j’ai bien compris, dans un cas, on parle de trois bouquins, chacun plus dense que de l’Osmium (merci wiki…), et dans l’autre, d’un bouquin, d’un demi-centimètre d’épaisseur en livre de poche, limite nouvelle…

        « la nouvelle génération qui n’a pas connu celle du Seigneur des Anneaux semble beaucoup plus enthousiaste pour celle du Hobbit que notre génération », sinon, DVDs, Bluerays, Streaming… technologie, stockage de données, tout ça tout ça…

      • Ben, rien que l’incohérence des nains qui se foutent en armure pendant trente plombes pour sortir à poil de leur forteresse…

    • Je lis l’OD depuis les studios de la Weta, il fait vraiment un travail de merde ! J’ai passé des années sur ce projet ! Alors essayez de faire ce que j’ai fait, et j’imagine que ce sera désolant…

      • J’essaie de trouver les arguments de ce commentaire… alors…
        1-Peter Jackson a passé des années sur ce projet ?
        Naaaaaaaan !! Sans déconner ?! Moi qui pensais qu’il s’était juste
        torché avec en trente secondes… il en met, du temps, à se torcher
        avec une oeuvre… (navré, mais c’est vous qui avec amené le
        scacato sur le tapis…)
        2-OC (et pas D… l’Odieux Dinar ???) fait un travail de merde ?
        Comme quoi, tout est question de point de vue… D’autres trouvent
        que PJ a fait bien mieux…
        3-Faites-le, pisque z’êtes si malins… et toc !
        Si tu me files le budget et l’équipe, aucun souci, je m’y mets direct !
        Et avec plaisir, s’il vous plait !

        Donc en résumé, pour avoir droit d’émettre une critique, ou de simplement dire « Non mais c’est quoi ce foutage de gueule ?! », faut avoir passé cinq ans sur un blockbuster en tant que réal. C’est ça ?
        C’est quoi ce non-argument tout pourri ?

      • Mais continuez, mr PJ ! Faites-vous donc plaisir à imaginer la nullité des autres ! C’est toujours rassurant pour l’égo, surtout après le Hobbit…

    • Je soutiens aussi ton avis Le Veilleur car bien que l’oon puisse effectivement admettre l’existence de quelques incohérences dans le script du film on constatera içi des honteuses et ridiculees exagérations dont certaines ne critiquent pas, je le préçise, le script du film mais bien le livre en lui même. Mon avis est donc que si Tolkien se retourne dans sa tombe ce n’est pas pour le film mais plutôt pour ces simples d’esprit qui d’au delà sa dépouille crachent sur son oeuvre et sa mémoire.
      c’est ainsi que j’invite les critiques à s’informer davantage sur l’objet de leur étude.

    • Cher humanoïde, je suis d’accord avec toi, l’Odieux Connard a fait (comme habitude) du très bon boulot.Il semblerait cependant qu’un détail ait échappé à notre ami commun:si on considère le pauvre Smaug comme un reptile, son écaille manquante aurait depuis longtemps repoussée…ce qui aurait rendu impossible son assassinat !
      Mais bon…dans un film où des orcs de 120kg meurent à tous bouts de champs et sans aucunes raisons(Oh ! Mon dieu, cet enfant a éraflé mon armure en acier trempé avec son couteau en bronze émoussé ! Ciel je meurs !)j’imagine qu’on n’est plus à une incohérence près !

  2. Toujours excellent ! Petit bémol, Aragorn est un dunedain, des humains qui ont des ascendants elfiques et qui ont donc une espérance de vie très longue (>150 ans, il meure d’ailleurs à 210 ans) donc Aragorn pourrait être un adolescent au moment de la bataille des 5 armées. :)

    • Si on prend en compte les dates dans les livres, Aragorn nait 10 ans avant les événements du Hobbit.
      Par contre comme dans la communauté de l’anneau Jackson supprime les 17 ans d’attente, et qu’Aragorn dit avoir 87 ans a Eowyn, on peut supposer que dans sa logique à lui il ait 27 ans à ce moment la. Logique de Jackson tout ça tout ça..

      • Au temps pour moi, j’ai lu deux chronologies bien différentes sur des sites pourtant sérieux (en apparence?) dédiés à tolkien… Aragorn a bien dix ans comme le dit Frey, ca reste quand même jeunot pour qu’un roi elfique qui ne l’a jamais vu y voit un quelconque potentiel.

      • Et Aragorn ne connait pas son vrai héritage avant ses 20 ans, lorsqu’Elrond, qui l’a élevé, le lui dit. Et pendant sa jeunesse il est connu sous le nom Estel, il prendra d’autres noms (dont celui de Grands-pas) lorsqu’il partira de Fondcombe

      • … et l’autre bouffeur de salade dans sa petite communauté de hippies reclus dans leur foret moisie ne devrait certainement pas avoir entendu parler de qui que ce soit vu qu’il prône l’isolationnisme.
        et franchement, se tromper entre killi et filli… vu l’utilité et l’impact charismatique des nains qui échappent à peine au patronyme de jean-jacques…
        « tamponnez fermement la babouche sur votre oreille jusqu’à obtenir l’effet désiré »

      • « Et Aragorn ne connait pas son vrai héritage avant ses 20 ans, lorsqu’Elrond, qui l’a élevé, le lui dit. Et pendant sa jeunesse il est connu sous le nom Estel »

        Estel le rôdeur ? Il arpentait le bois de Boulogne dans sa jeunesse Aragorn ? Remarque ça explique que Trandhuil le trouve « prometteur ».

      • Rien d’étonnant avec ses cheveux mi-longs et sa barbe, c’était un ancêtre de Conchita Wurtz.
        En fait c’est elfique pour Espoir x)

      • Faux. Aragorn a 10ans lors de l’expédition d’Erebor.
        Aragorn est un Dunedain et a 87 lors de la guerre de l’anneau.

    • Sachant qu’Aragorn a 87ans lors de la Guerre de l’anneau, qu’elle a lieux environ 20ans après l’anniversaire des 111ans de Bilbo et que la bataille des 5 armées se déroulent 60ans plus tôt, Aragorn a environ 7ans lors de ladite bataille. Dunedain ou pas. Bien essayé ;-)

      • Pour essayer d’être précis, Bilbon part à l’aventure à 50 ans (tout comme Frodon des années plus tard)… Sachant que Bilbon a 111 ans et que Frodon en a 33 le jour lors de la passation de l’Anneau.
        De plus, Frodon a 50 ans pendant la guerre de l’anneau (Bilbon en a donc 128 au même moment). De son côté Aragorn en a 87.
        Ainsi, entre la bataille des 5 armées et la guerre de l’anneau il s’est écoulé 78 années.
        Donc Aragorn a….9 ans !
        Bonne chance pour le baby-sitting, tapette elfique !!.. ;)

    • j’aimerai aussi comprendre comment 13 nains arrivent à retourner toute la bataille avant de venir faire la fête à Azog.

      je suppose donc qu’il ont simulé les batailles avec un jeu vidéo du genre warkraft 3.
      je n’ai pas pu m’empêcher donner des noms aux événements du combat (cri de ralliement : moral +5 attaque +3 défense +2; guillotine sylvestre : ramasse une poignée d’ennemi avec son caribou et cause une mort instantanée à chaque unité ainsi ramassée; effet tunnel : téléporte toute une armée à l’aide de vers géants; courage fuyons! : bonus de vitesse +300%; …) .

      Dans ce cas ont peut considérer les héros comme de super-unités avec des stats monstrueuses (ils valent chacun plus de 100 unités « mercenaire gobelin »)… PeterJackson, lache cet ordinateur!

      • C’est pas Jackson, c’est Tolkien, dans toutes ses batailles l’arrivé d’un seul homme ou d’une petite compagnie de Hérso change toute la donne, parce qu’il est fort, qu’il redonne du courage a ses alliés et terrifient ses adversaires…

    • Tout à fait, en fait il a plus de 80 ans dans le seigneur des anneaux (son âge est révélé dans la version longue il me semble). Le hobbit se passant 50 ans avant, il doit avoir un peu plus de 30ans durant la bataille des 5 armées.

      • Je vous rappelle néanmoins que l’OC ne prend pas en compte le livre pour juger le film, et qu’en outre, il s’agit d’une adaptation. Donc l’âge réel d’Aragorn selon le livre n’a pas d’importance.

  3. Autre gag que vous n’avez pas relevé, Thorin qui porte son armure lourde quand il est sous l’emprise du mal du dragon et qui l’enlève pour mettre juste un sous pull pour participer à une bataille rangée… Logebique…

      • Bon, l’argument symbolique se tient, mais il y avait d’autres possibiltiés plus crédibles…
        Je sais pas moi, tenez, par exemple :
        il commence par porter une armure de plates tout en or (en plus, l’or, c’est malléable, donc moyen pour une armure), signe de sa convoitise et de son orgueuil,
        et une fois revenu à la raison, il se dit « mais qu’est-ce que je fous là-dedans, filez-moi une cotte de maille en acier trempé ! »

        C’aurait été possible…

      • Ou même, autre possibilité :
        Il a son armure d’or avant la bataille,
        et quand la bataille se déclenche, les nains sortent, en armures, avec casque (et un ou deux qui sont absents de la charge pour une raison X ou Y…),
        et le spectateur peut se dire « Haaan, enfoiré de Thorin, l’est même pas avec eux dans son armure d’or ! Doit les reluquer depuis les remparts… » Sauf qu’en fait, la chute : il est bien là, dans la mêlée, sous son casque et son armure qu’il a changé au dernier moment…

        Quitte à faire des élipses et supprimer les transitions, autant en profiter pour surprendre un peu le spectateur !

  4. Bon je vais faire mon puriste, mais normalement c’est Bilbo qui, profitant de son invisibilité repérait le point faible de Smaug (scène présente dans le 2eme film d’ailleurs il me semble, du coup encore une scène inutile), et qui, toujours invisible de mémoire, le chuchotait à Bard lors de l’assaut, qui décoche une flèche – normale, pas un harpon d’ailleurs – pour l’abattre. Donc bon normalement c’est quand même grâce à Bilbo que le dragon peut être abattu, mais là non. En fait il sert juste à rien, et Tolkien peut encore faire quelques tours sur lui même…

      • Ah… l’abattage de Smog… je préfère teeellement la version de l’OC !!

        « Bard fait un critique, double les dégâts, rajoute ses dommages magiques, ignore l’armure, c-c-c-combo !!! »

    • Et l’armure de Smaug est constituée dans le livre de pièces d’or et joyaux, incrustés sur son ventre à force de dormir sur le trésor. Voilà voilà.

      • oui sauf qu’on a vu un film, pas lit un livre, donc les différences avec le livre pour juger de la justesse du scénario ne rentrent pas en compte.

  5. You, sir, made my day.
    Je suis allé le voir hier soir et tout au long de la projection j’ai imaginé (fantasmé?) le spoiler à venir. Et que vois-je aujourd’hui ? Le-dit spoiler du film presque tel que je l’ai imaginé dans la salle (mauvaise scène de d’intro, mauvaises scènes de Lego’, les armures des nains qui disparaissent lorsqu’ils rentrent dans la bataille, et le bouquetins magiques).

    A mon sens, il manque tout de même la remarque de Papa legolas à son fifils :
    « – Leg’, ta mère t’aimais tu sais? » ; ceci ajoute bien à la mentalité du réal qui avait du lire le manuel « règles du bon(/mauvais) film hollywoodien : 101″.
    Sans parler du :  » – Thauriel, ce que tu vis n’est pas du vrai amour », puis à la fin de la bataille  » – je le reconnais, ce que tu vivais, c’était du vrai amour, c’est pour ça que ton petit coeur te pique » comme ça, pouf, parce que les fins de batailles, c’est un peu comme lorsqu’un homme politique véreux décède, tout le monde se met à dire le contraire de ce qu’il disait la veille en honneur du défunt, sans vraie raison.

    Accessoirement, après la remarque de Gandalf qui fait pas le lien anneau magique/Sauron, on peut ajouter que l’existence même de cet anneau va disparaitre de son esprit, pouf, et qu’il sera « surpris » de le découvrir à nouveau dans « la communauté de l’anneau », ce qui rend la première trilogie incohérente sur ce point. De même que lui, Galadriel et Elrond s’étonneront du retour de Sauron (ou se féliciterons de l’avoir « deviné »), alors qu’en fait avec cette trilogie du Hobbit, bah ils ont carrément vu le Dude, qui leur à bien dit qu’il était de retour.
    Et le coup du Sarouman qui dit de lui laisser régler ça, juste pour (mal) justifier leur inaction pendant X années….
    Et le fait qu’on a bien vu que Galadriel et Elrond pouvait chacun poutrer du goblin par paquets de 12.000, ce qui rend incohérent le fait qu’ils ne prendrons jamais part aux batailles de la trilogie de l’anneau sous prétexte qu’ils ne sont plus assez fort ou autre.

    Ou encore quand…. Non en fait, c’est vous qui aviez raison en limitant les défauts à pointer du doigt. Sinon on ne s’en sort pas.

    En tout cas merci.

    • Personne n’est surpris du retour de Sauron, ça fait des années qu’il attaque le Gondor. Je vois pas en quoi c’est une incohérence pour le coup. Ni le fait que Gandalf ne fait pas le lien avec l’anneau de Sauron, il dis qu’il y a un paquet d’anneau magique, ce n’est que quand il voit l’attraction qu’il exerce sur Bilbo qu’il se doute de quelque chose.

      • Bah disons que l’inquiétude de Gandalf au début de la trilogie de l’anneau sur le fait que Bilbo a un anneau, qui rend invisible, ne coincide pas bien avec son comportement à la fin de ce film (s’il ne faut pas prendre les anneaux magique à la légère, ça vaut tout le temps). Si tu ajoutes le fait qu’il vient de se faire poutrer par Sauron et a assisté à un combat entre elfs/mage et Nazguls possédés par leurs anneaux, il aurait dû au moins priver Bilbo du sien, par simple précaution et paranoïa du moment. Le fait qu’il ne se réveille que 60 ans plus tard, juste lorsqu’il le vois en action n’a plus aucun sens.
        Et surtout, le fait qu’il parte en suivant faire des recherches sur le retour éventuel d’une force des temps anciens après avoir vu l’anneau, comme ça juste pour voir, parce qu’il a un doute, alors qu’avec ce film, il Sait que Sauron n’est pas totalement mort : ça va rendre incohérent le fait qu’il « découvre » ça après moultes recherches avant de revenir en panique dans la comté pour vérifier si l’anneau est bien celui de Sauron (vu que Golum a cafté).
        Je dis pas qu’il aurais du tout de suite tilter, je dis que son changement d’appréhension vis à vis de l’anneau n’est pas logique, surtout si on considère qu’il vient de voir les 9 Nazguls et Sauron.

        Et, si, tout le monde est étonné que Sauron revienne puisque personne n’y crois au début, d’où le fait, d’ailleurs, que certains ne veulent pas détruire l’anneau Maître enfin retrouvé. Les habitants de la terre du milieu ont juste remarqué que les forces orcs et Gobelins se renforçaient et attaquaient plus souvent et qu’il y avait comme un trouble dans la force sans oser imaginer le retour de Sauron, mais personne à ce stade ne sais que Sauron est de retour (ni même Galadriel, Elrond ou Sarouman), donc bon.

      • Shin55 tu dis n’importe quoi… Ils ne sont pas totalement étonnés au début du SdA. Ils s’attendaient à un retour de Sauron. D’autant plus qu’il ait ré-apparut quelques temps avant à Dol Guldur… Ca se passe comme ça dans les livres aussi.

    • Ne pas oublier que tous les gens, surtout avec des pouvoirs magique ou titres sont vite pris par le pouvoir de l’anneau, seul les hobbits ont une gros bonus à la sauvegarde^^

      Preuve que se film a était fais beaucoup à l’arrache.

  6. Hum, c’est Kili et non Fili l’amoureux transi de Tauriel … Qui, elle, n’a d’autre rôle que de provoquer la mort dudit nain en donnant lieu au passage à une scène insupportablement longue digne des plus grands navets hollywoodiens à l’eau de rose.

    • Je me demande si Connard ne fait pas exprès d’inverser leur nom (chez Tolkien, Fili est parfois décrit comme étant le plus jeune). Tauriel aurait du se suicider selon moi…

      • D’après vous, pourquoi on n’en entend plus parler ensuite, hein?

        Si seulement il pouvait en être de même pour Legolas.

        Maintenant, dites-moi. Sauron n’a en fait été vaincu QUE parce qu’il voulait fuir une production aussi pourrie, on est bien d’accord?

  7. Pour rester dans l’idée du compte tour, très cher Odieux, je pense que pourriez installer dans ladite tombe quelque sorte de dynamo. Vu le nombre de tour que le sieur Tolkien a dû faire dans celle ci au vu du traitement infligé à son œuvre, nul doute que vous produiriez ainsi assez d’énergie pour la revendre, je ne sais pas moi, disons à la Russie et ainsi vivre dans un confort éhonté le restant de vos jour. Je pensais en un premier temps à vous suggérer d’alimenter votre cave en énergie, mais où donc avais-je la tête, les stagiaires, c’est bien connu, sont bien plus à leur aise dans le noir complet.

  8. Fantastique, comme d’habitude.

     »
    Principalement parce qu’en fait, il n’est pas encore né, ou alors tout au mieux il doit avoir dix ans. Probablement qu’il est rôdeur, certes, mais sûrement dans une couille.
     »
    Normalement, Aragorn fait partie des Dunedain donc a une espérance de vie de 400 ou 500 ans. Et dans la trilogie suivante (la vraie) il a déjà 80 ou 90 piges. il a combattue avec le grand-père d’une des jeane-jacqueline du film.

    • Sauf que si vous lisez les bouquins, y a 60 ans entre la Bataille et le début du SDA. Puis quelques dizaines d’années entre le départ de Bilbon et l’aventure de Frodon. Oui, chronologiquement, Aragorn est un gamin et vit actuellement à Fondcombe avec sa mère – quant à son père il est déjà mort.

    • Et puis d’après les bouquins, les 400-500 ans c’était bien avant, depuis ils ont rapetissé et vivent moins longtemps.

  9. Cher Odieux,

    J’attendais ce spoil avec une impatience à la mesure de ma profonde déception (j’ai vu le film vendredi dernier). Quel gâchis !
    J’adhère à tout. Sauf que vous vous êtes trompé de Jean-Jacques pour l’idylle elfesque, c’est Kili qui est n’amoureux de la n’elfe, et c’est donc Fili qui se fait tuer en premier, sans même nous arracher le douzième d’une larme.
    D’ailleurs, c’est étonnant de voir que Kili, qui voit son frère tomber à ses pieds, met 3h à monter tataner la gueule aux orcs, alors que Thorin qui est en haut mais de l’autre côté (et qui doit donc descendre PUIS faire le même chemin que Kili), arrive avant lui. (Aaaaaaaaaah mes yeux mes yeux au secours.)

    • « et c’est donc Fili qui se fait tuer en premier, sans même nous arracher le douzième d’une larme. » Parle pour toi tête de thon, mais parle bien pour toi. Perso j’ai pleuré à chaudes larmes à mes 4 visionnages du film.

      • 20 jours pour trouver une vanne aussi pauvre. J’espère que t’es plus réactif et créatif pour arrêter les criminels, sinon t’es le superhéros le plus nase du monde, même aquaman ferait mieux.

      • Des insultes comme dans presque tous tes posts. Crédibilité moins 1000.
        Et tu as pleuré à chaudes larmes ? Bon on a tous notre sensibilité, et il m’arrive aussi de verser des larmes à la suite d’une histoire imaginaire, mais là, alors là, cette scène est tellement culcul la praline que je te déconseille la petite maison dans la prairie, tu vas mourir de déshydratation. Et j’ai moi aussi pensé à notre Marion nationale, bien avant de lire OC.

        PS : ton blog est inaccessible, tu l’as déjà fermé ?

      • « Tête de thon »
        Co…comment dire ? C’est tellement nul comme insulte, presque autant que quand je vois de petits enfants se traiter de cacas boudins.
        Après, moi aussi, j’ai pleuré à chaudes larmes (de sang).

      • Ton agressivité en devient presque hilarante.
        « Parle pour toi, tête de thon, mais parle bien pour toi »
        Mais vraiment parle bien pour toi ! Mais parle pour toi de chez pour toi kwâ ! Mais genre bien de bien hein ?! De chez bien ! Hein ?!

        Bref : va jouer dans le mixer !
        (Ou veiller, comme tu veux. Un fois le bidule branché, ce sera du pareil au même.)

      • @Imperosol :
        J’osais espérer que « tête de thon » faisait référence à la BD Calvin et Hobbes… Mais si c’est pas le cas, mon « va jouer dans l’mixer » tombe à plat…
        Veilleur de mes nuits, c’était bien une référence, ton insulte là, hein ?

        hein ?

  10. Y’a pleins d’erreurs dans cet article, et la principale: ATTENDEZ LA VERSION LONGUE. Bon nombre d’erreurs ont été corrigées par la version longue du 2, et les boucs par exemple, seront présents dans la version longue du 3. Je sais que vous avez écrit cet article avec la version cinéma, mais y’a beaucoup de mauvaise foi dans cet article, j’ai préféré celui sur la désolation de smaug.

    • D’ailleurs il existe même :
      – Le fascicule illustré qui explique pourquoi les gros vers ne vont pas directement dans Erebor
      – Le bonus audio relatant la formation bancale des éclaireurs elfes
      – Le manuel de Terminale S des Terres du Milieu contenant un chapitre sur la gravité
      – FX for dummies

    • Sérieux, y a une version LONGUE de 3 films de 2h45 remplis de vide ?
      Et ce sont elles qui sont censées couvrir les incohérences des montages cinés ? Ok, donc Peter Jackson a non seulement surgonflé l’histoire originale de plein d’ajouts inutiles créant des montagnes d’incohérences avec la première trilogie (tout le truc sur Sauron est aberrant de ce point de vue « oh les gars, le pire ennemi qui soit est revenu à la vie, et si on se touchait pendant 60 ans voir ce qu’il se passe et qu’on fasse comme si on était étonné de l’apprendre après coup pour masquer notre incompétence »…) et de scènes pourries 5 fois trop longues. Mais en plus il a coupé au montage ciné les scènes qui donne de la cohérence au récit !!!

      Donc, après avoir massacré le scénario, mal filmé le truc, fait du caca avec certaines scènes à SFX et globalement surchargé toutes les scènes à SFX,… il a aussi fait de la merde avec le montage… Godlike.

      • « Sérieux, y a une version LONGUE de 3 films de 2h45 remplis de vide ? »
        -> heu en fait c’est pire, La bataille des cinq armées dure 2h24 « à peine »… mais je reconnais que le film m’a paru bien plus long que La communauté de l’anneau qui durait dans les 2h45 et peut-être même plus long que Le retour du roi qui faisait je crois dans les 3h bien tapées.
        Perso je trouve honteux d’avoir fait trois films sur ce livre, ça se justifiait pour LOTR mais pas pour le Hobbit, je veux bien croire comme certains disent, que c’est juste pour faire plus de pognon, ben c’est un peu beurk comme raison.
        Par contre ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à m’être fait tout au long du film « nan mais quoi??? » je craignais d’être devenue mauvais public avec l’âge :D
        Merci pour ce blog et pour les commentaires éclairés des fans

    • « Y’a pleins d’erreurs dans cet article, et la principale: ATTENDEZ LA VERSION LONGUE. »
      Je serais tenté de dire que cette phrase est une erreur, monsieur Patate (…quand la politesse rencontre les références culturelles !). D’abord, on paie la place de cinéma pour un film incomplet, puis le DVD en version longue pour ce qu’on n’a pas vu mais qui était *nécessaire* à la cohérence du film ?
      De la part de l’un des réalisateurs les plus connus et reconnus de notre époque (époque dont le principal mouvement sera nommé par nos descendants « L’Âge des ténèbres du cinéma », sans doute), comment peut-on tolérer des erreurs aussi grossières ? Un scénario, ça se relit ou se fait relire.

    • C’est vrai, c’est tellement dégueulasse de critiquer un film sur son propre mérite, plutôt que sur LA VERSION LONGUE, c’est à dire pas celle que tout le monde regarde.

      • (C’était bien entendu une réponse à Patate.)
        Sans compter les trois-cents pages adaptées en trois films.

    • Désolé mais non.
      Je n’ai pas attendre une version longue pour comprendre un film, pour avoir un film fini.
      Bientôt on aura droit à quoi? « Achetez le BluRay pour connaitre l’identité du meurtrier ».
      Please, une version longue ce n’est pas ça.
      Ou alors c’est un director’s cut… et cela n’empêche pas le film sorti en salle pour XXmillions de dollars d’avoir de la cohérence.

    • Mauvaise foi dans l’article ? Au moins autant que dans la bande-annonce qui nous vendait le film au cinéma. Non ?

      En fait, à y réfléchir, non. Car caser des images spectaculaires dans la BA Cinéma alors que les scènes n’apparaissent que dans la version longue (puisqu’on en parle) en coffret de 36DVDs, ça a un autre nom :

      Publicité mensongère.

      Surement LE truc que j’ai le moins digéré, au delà de toute incohérence.
      Une nuit d’amour non-consentie avec un troll des cavernes eut été moins désagréable…

  11. Sur l’armée elfe qui débarque plus vite que la lumière : le dragon est mort depuis un bail, puisque lorsque les nains restés à Laketown rejoignent finalement la montagne, Bilbo leur annonce que Thorin est en bas « depuis plusieurs jours ».
    Néanmoins ça reste stupide dans la mesure où :
    1. Le film ne donne aucune notion du temps écoulé
    2. La compagnie a du faire le trajet Laketown – Porte-secrète-de-la-montagne en moins de 1 jour dans le 2 (sans parler des survivants de la ville qui semblent couvrir aussi la distance en 1 journée)

  12. Il paraît qu’à la base, le Hobbit ne devait comporter que deux films, ce qui aurait évité ce découpage où, Smaug, objet du cliffhanger de deux films, se fait poutrer avant l’écran-titre du troisième…

  13. J’ai rarement autant ri a la lecture d’un spoil.
    Ceci dit, vous n’avez pas parle des douves, qui, vides en debut de film, sont mystérieusement pleines quelques minutes plus tard

    • Ah, j’avais pas revé alors! Je me disais bien qu’elles étaient vides au début du flim (notamment quand Thorin fait détruire le pont). On dira qu’il a plu pendant la nuit…

      • ou que les nains ont trop fêté leur victoire. C’est fou, les effets diurétiques de la bière, pas vrai ?

  14. Premier spoiler d’un film que j’ai vu auparavant, ça permet quand même de comprendre beaucoup plus de références. J’ai personnellement éclaté de rire dans la salle en regardant Legolas courir sur le pont en train de s’effondrer et en entendant Thorin imiter Cotillard (ça m’y a fait penser aussi sur le coup): « Tu es une belle personne »…
    Et une critique très sérieuse du film est bien sûr sa fin très abrupte: comment s’arrangent les habitants de Dale et les nains (et les Elfes), que deviennent les Orques (qui ont donc été mis miraculeusement en déroute par quelques aigles alors qu’on nous répète à longueur de film qu’ils sont hyper-nombreux et hyper-forts mais quand même un peu hyper-cons car hyper-laids les gros méchants), que fait Legolas, etc ? Jackson a aussi inventé la téléportation, non seulement pour Tauriel, mais aussi pour Bilbo, et toutes les armées. Et, sinon, à quoi servent les scènes dans le village de Bilbo, et tant d’autres questions resteront sans réponse (je doute que Jackson assure un SAV)…
    Merci pour ce très bon spoiler :)

    • « J’ai personnellement éclaté de rire dans la salle en regardant Legolas courir sur le pont en train de s’effondrer »
      -> moi j’ai eu l’impression de voir Mario quand on saute des plateformes qui s’effondrent quand on marche dessus o_O il manquait que les pièces ou les étoiles au-dessus de la tête de Légolas. Ca vous l’a pas fait à vous??

      • ah si complètement, comme toi j’ai pense tout de suite à mario! je l’appelle la séquence mario bros d’ailleurs

  15. Nah, toujours aussi bonnes ces critiques, même si j’ai su apprécier le moment passé au cinéma, car ça reste du « grand » spectacle, divertissant. Si je veux utiliser ma tête, j’irai lire les Méditations Métaphysiques, pas voir le Hobbit.

    Il faut savoir varier les plaisirs dit-on.

    Sinon, effectivement, vous avez intervertit Fili et Kili, mais vu la profondeur scénaristique du premier, je pense qu’on peut passer l’éponge là-dessus. La mort de ce personnage si fouillé a su provoquer le… oui le néant chez moi, ce qui est déjà pas mal. Les deux autres – Thorin et Kili – par contre, même si c’est pas pour le meilleur, on aura fini par mettre un nom dessus.

    Et un autre point en moins pour Aragorn, car même si le dialogue est vraiment (mais alors vraiment puissamment) sorti de nul part, les films du SdA et les livres nous apprennent qu’il a déjà un âge avancé (je vais faire confiance aux camarades de dessus, 90 ans donc) 60 ans plus tard, donc ce n’est pas (tellement ?) idiot.

    Mais sinon elle était bien cette critique. Très bien même. Odieusement vile. J’adore ça.

      • C’est comme si on me disait: Je me glisse des lame de rasoir dans l’urêtre pour me détendre.

      • Ah ? Moi j’aime bien aller voir de la bouse au cinéma, le genre de film où il devrait y avoir un avertissement « toi qui entre ici abandonne ton cerveau » ! On va appeler ça un plaisir coupable… ou un penchant au masochisme c’est comme vous voulez !

      • Un plaisir coupable oui et non. Disons qu’il faut savoir dresser une frontière entre celui qui est allé voir ce film et le défendra ensuite bec et ongles et celui qui y est allé entre potes (par exemple) car c’est *le* film du moment sympa à voir.

        De plus, à mon sens le film n’est pas « si mauvais ». Bourré de défauts ça oui, mais il reste des instants plutôt appréciables. Aller voir The Giver a été à l’inverse une erreur affreuse – et totale (et d’ailleurs, je suis fort triste de ne pas avoir eu une critique bien acerbe dessus :o ).

        En tout cas, j’y ai personnellement passé un bon moment. Mais je suis relativement bon public; au vu de la médiocrité ambiante, être aigri de tout n’est malheureusement plus conciliable avec « vivre » =)

      • prenez pacific rim :
        on y va en sachant que le scenar est minable, mais il y a des robots géants qui font du catch et des monstres. C’est marqué dessus en gros, on ne cherche pas a vendre « le film de l’année »
        et…
        il y a des robots géants ! et ils font du catch ! et il y a des monstres !
        Yeah !

  16. « Un troll a fait choir une tour en ruine au sommet de la montagne. »

    Même pas un petit mot sur le fait que le troll en question est manchot, cul-de-jatte et aveugle?
    (pour ceux qui n’ont pas vu le film, je n’exagère pas, il est monté sur deux échasses accrochées à ses moignons, il a des chaînes plantées dans les yeux et des armes greffées à la place des mains)

      • C’est un troll, certes, mais pas de chez AD&D ! Le troll chez Tolkien, nul besoin d’acide ou de feu pour mettre fin prématurément à ses heureuses années d’anthropophage (par contre ça n’aime pas trop le soleil qui les pétrifie au sens littéral)

      • j’ai toujours dis que la seule unité de distance cohérente de la fantasy était l’orc tué.
        mais c’est vrai que pour le coup PJ a réussi a abolir la distinction entre orcs, gobelins et trolls.
        et il y a les Uruks, plus connus sous le nom d’ « Orcs sous créatine »

      • Knightmare:
        C’est un troll, certes, mais pas de chez AD&D ! Le troll chez Tolkien, nul besoin d’acide ou de feu pour mettre fin prématurément à ses heureuses années d’anthropophage (par contre ça n’aime pas trop le soleil qui les pétrifie au sens littéral)

        Yep et plus cela se passe la journée avec un jolie soleil :)
        Comme quoi, film bien bâclé pour moi.

    • Parlons des trolls, est ce que quelqu’un se rappelle comment meurent les trolls dans le roman du Hobbit ? il meurent changés en pierres par le soleil, ce qui est la caractéristique des troll de l’univers de Tolkien. Peut-on m’expliquer pourquoi des trolls (qui ne sont pas connus pour être les potes des Orques, ni de personne) défoncent des murailles en plein jour ?
      D’ailleurs, les orques comme les gobelins (qui sont la même chose, dans deux langues différentes de l’univers) n’aime pas la lumière du jour, c’est pour cette raison qu’il vivent dans des cavernes. Mais bon, si on devait s’arrêter à ce genre de détails, on jetterai un coup d’œil à tous les faux raccord du film.
      Je suis plutôt content de constater que je ne suis pas le seul a avoir regretté l’adaptation du Hobbit par ce cher PJ. Et la chronique est délectable à lire

      • même dans la première trilogie, les trolls ne sont pas sensible a la lumière, enfin ça les tue pas en tout cas. après on peut invoquer l’excuse que le soleil leur tape pas directement dessus je crois a minas tirith, mais bref. je me rappelle pas la version de cette bataille dans le livre, y avait il des trolls ou non?

      • En fait il y les trolls qui, comme dit ici sont pétrifiés par une exposition au soleil et sont donc moyennement utiles dans une armée, et il y a les Olog-Hai qui sont une race créée par Sauron à partir des trolls qui en ont a peu près toutes les caractéristiques physique sauf qu’eux supportent très bien la lumière du soleil. Après les Olog-Hai sont censés être intelligents (il peuvent notamment parler le Noir Parler) et ce n’est pas l’impression qu’ils donnent dans le film.

      • Non, mais Jackson a le droit d’oublier que dans le premier film du Hobbit il y avait toute une scène aboutissant à trois trolls changés en pierre…
        Dans la première trilogie il est possible qu’il y ait eu des ratés conduisant à montrer des trolls en plein soleil, mais dans le principe les armées du Mordor sont toujours précédées d’épais nuages masquant le soleil et évitant ainsi aux trolls comme aux orques de mourir bêtement parce qu’ils ont oublié de mettre de l’écran total (car oui, normalement seuls les Uruk résistent au soleil). Lorsque les orques avancent vers Minas Tirith en tout cas c’est flagrant, et tout au long on peut voir que le ciel est noir au-dessus de la cité.

      • Les orcs ne meurent pas au soleil, ils sont simplement « indisposés » (comprendre moins efficaces, rapides et tout ça, pas qu’ils vont faire des cacas liquides derrière les fourrés bande de rabouins !)

      • Si on commence à parler des Trolls….

        Moi, dans le Seigneur des Anneaux, j’avais cru comprendre qu’un troll, c’était du genre costaud.
        Genre résister à toute une compagnie de héros dans un tombeau de la Moria et être le dernier à mourir, tué d’une flèche dans la gorge après avoir été lardé de coups par des hobbits sur son dos…

        En fait non, dans le Hobbit, c’est juste de la porcelaine…
        limite croquignolets, en fait, ces bestiaux…

    • Oui mdr ça c’est comme le coup des douves très profondes un jour et débordantes d’eau le lendemain, il y a des tas de détails débiles que l’auteur n’a pas relevés et comme c’est dit dans un des commentaires, si on commence à tous les relever on n’en finit pas… Ceci dit je trouve péniblement regrettable que ce film soit A CE POINT gavé d’absurdités.
      Il me semble que depuis La Communauté de l’Anneau la qualité des films de P. Jackson sur l’univers de Tolkien ne fait que baisser, non??

      • Arf, j’irais pas jusque là…
        Personnellement, j’ai franchement aimé (voire même adoré) la Trilogie du Seigneur des Anneaux dans son ensemble. J’avais vu KingKong aussi, qui m’avait plutôt convaincu…

        Mais pour le Hobbit… je vous rejoins.
        Le 1 m’a donné l’impression d’un remake de La Communauté de l’Anneau, avec le même déroulement (c’est Tolkien, OK…), mais aussi les mêmes mises en scènes, les mêmes cadrages (cf : fuite des nains avant d’arriver à Fondcombe ==== fuite d’Arwen face aux Nazguls… avant d’arriver à Fondcombe…) Peter Jackson a plagié Jackson Peter !!!
        Le 2 m’a laissé une impression… insipide, malgré les cabrioles dans les tonneaux…
        Voui c’est spectaculaire, Peter.
        Vui, c’est impressionnant, Peter.
        Mais naon, ça m’a pas fait vibrer, Jackson…

        Et le 3… bah… tout est dit je crois.

  17. L’histoire de la Terre du Milieu dans le livre reste innocente, bien loin des intrigues sombres du « Seigneur des anneaux ». Que faire d’un tel paramètre dans le projet de réaliser une véritable préquelle à la meilleure trilogie de tous les temps ? Car il est bien là le problème. Le matériel de « Bilbo » est simple et drôle pourtant il doit conduire à l’heroic fantasy complexe que l’on connait bien. La production a tranché, et bien mal à mon avis… http://laisse-pas-trainer-tes-spoils.over-blog.com/2014/12/billet-de-l-apres-seance-la-trilogie-le-hobbit.html

    Le hobbit est condamné à repartir dans l’ombre du géant…

      • mais non selon certains, mais si selon d’autres, perso je pense pas, mais on va pas y passer la nuit.

    • D’après http://www.topito.com/top-meilleures-trilogies-cinema (une référence absolue et incontestable de ce qui est le mieux de façon définitive et à tout jamais; et premier lien google avec « meilleure trilogie ») le seigneur des anneaux n’est que la 5ème meilleure trilogie de tout les temps.
      Cela dit:
      -le parrain c’est vieux
      -les « il était une fois  » j’en ai vu qu’un je savais pas que c’était une trilogie.
      -Marius, Fanny et César bon ben voila quoi.
      -Bleu blanc rouge de Kristof Kieslowski, illustre inconnu du bataillon des anonymes qu’ont fait des trucs que je connais pas et que, même si maintenant je suis au courant, ben j’m’en cogne.

      Donc après une analyse poussée et objective le « Seigneur des anneaux » de Jackson est bien la meilleure trilogie de tout les temps.

      • Si on parle de meilleure trilogie « de tous les temps » l’age ne rentre pas en ligne de compte. Donc ton argument pour le parrain ne tient pas. Et dans ce cas, si on suit toujours ta logique, dans 20 ou 30 ans, on pourra dire « bah les seigneur des anneaux c’est vieux donc, c’est pas si bien que ça ». Je suis déçu par ton analyse poussée et objective, tu nous as habitué à mieux que ça mon cher Georges.

      • La meilleure trilogie de tout les temps c’est retour vers le futur et pis c’est tout.
        Parce que dedans il y a le passé, le présent et le futur. Tous les temps, quoi.

      • Certes non m.Salkon. Puisque, n’ayant pas connaissance du futur, l’on est obligé de parler de meilleure trilogie de tout les temps à l’instant t (à savoir le 19 janvier 2014 selon le calendrier grégorien). Le « à linstant t » qui est sous entendu nous oblige donc à prendre l’âge en ligne de compte. Donc mon argument est valide.
        Si l’on ajoute à cela qu’ayant relu ma très riche biographie, il apparait un évènement que j’avais momentanément oublié: j’ai joué dans la trilogie de la cavalerie, sous un alias (j’avais la moustache à l’époque c’était la classe). C’est donc par conséquent la meilleure trilogie de tout les temps.

      • Je ne suis pas d’accord (bon déjà pour la date puisqu’on est le 19 décembre 2014 mais c’est anecdotique) mais surtout en ce qui concerne ton expression « à l’instant t »: cela veut dire toutes les trilogies sorties jusqu’à aujourd’hui, quelle que soit leur ancienneté. Je ne vois pas en quoi le fait qu’une trilogie ou un film ou autre puisse être moins bon du fait qu’il a vieilli. C’est comme si tu disais que le dernier prix nobel de littérature est le meilleur livre de tous les temps. C’est – peut être – juste le meilleur de l’année c’est tout. Pour le SDA, il s’agit peut être de la meilleure trilogie de la dernière décennie, mais pas plus en ce qui me concerne.

      • J’ai été voir : la TOUTE PREMIERE Trilogie StarWars est classée 15e.
        C… que… Comment ? Pardon ?

        Donc on reprend : « une référence absolue et incontestable de ce qui est le mieux de façon définitive et à tout jamais; et premier lien google avec « meilleure trilogie »
        « 1er lien google », c’est en aucun cas un argument en faveur de la qualité d’un site, ça laisse juste supposer qu’ils ont les moyens de s’acheter la première place…
        « référence absolue et incontestable » Beeeen… si, navré, mais je conteste. La 15e place pour la 1ere Trilogie StarWars, faut pas déconner !

  18. Cher OC
    Vous confondez Fili et Kili. Fili c’est le blond, Kili c’est l’elfophile.
    SInon, « Aragorn the early years » ? Ne dites pas ça, malheureux ! Il en est capable, il suffit que quelqu’un lui souffle ces 4 mots et c’est reparti pour 3 films !
    Bien cordialement
    Julie290

      • Ca n’arrivera pas, il me semble que la famille Tolkien a annoncé qu’ils n’autoriseraient plus d’adaptation cinématographique de son œuvre. Et même si j’ai trouvé ce film assez décevant, je regrette qu’une adaptation du Silmarillion n’aie pas lieu.

        Sûr, il y aurait des ratés et des plantages, mais le matériaux d’origine est tellement énorme et épique que le résultat ne pourrait pas être fondamentalement mauvais.

  19. Heureusement que j’ai déjà visité la tombe de tolkien n’empêche.
    J’espère franchement qu’il n’y auras jamais d’adaptation du silmarillion. ou du moins plus par peter jackson.
    Et en passant, aragorn a 80 balai dans le seigneur des anneaux. Et vu que l’aventure se passe 60 ans plus tot c’est tout bon. Sauf qu’il as été elevé par elrond et que son père est mort comme une bouse alors que son fils est très jeune. Donc la aussi ca s’est planté en beauté.

  20. On vous reproche certains détails, notamment le fait de ne pas savoir que Aragorn est un humain qui vit plus longtemps que les autres, mais en même temps, comment font les gens qui n’ont pas lu le livre ? Si ils comprennent pas certains trucs à cause de ça, ils vont se faire voir chez les elfes ?
    Et le coup du troll cul de jatte est pour moi une des scènes les plus bizarre avec celle de la baliste humaine.

  21. Vraiment une bonne critique qui m’a faite beaucoup rire, cependant ce n’est pas Filli qui est amoureux de Tauriel mais Killi, c’est l’inverse.

  22. Cher OC,

    Vous avez oublié un bon point du film : une partie des Nains que l’on espérait voir mourir depuis deux films se fait enfin massacrer.

  23. Merci ! Merci de mettre des mots sur ma déception, mon incompréhension et mon dégout profond du sabotage d’oeuvre.

    Comment peut-on en arriver à un tel niveau de médiocrité ? Jackson a-t-il eu les mains liées par ses producteurs ? A-t-il voulut essayer de toucher tous les publics ? A-t-il tout simplement échoué à adapter ce roman ?

    Franchement je ne suis pas sûr de vouloir connaitre la réponse.

    J’attends le jour, dans quelques dizaines d’années, où quelqu’un voudra créer un remake du Hobbit sans édulcorant, sans Jar-Jar Binks, sans la pouffiasse, sans cette esprit « Pouet pouet youpiiiii, on fait une comédiiiie !!!! », et nous livrera quelque chose de sérieux.

    Pas de grandiose ni de chef d’oeuvre, juste quelque chose de sérieux.

    • D’après ce qui se dit, la production aurait beaucoup trop traîné en longueur (procrastination bien connue de n’importe qui avec un projet à rendre qui ne l’intéresse pas plus que ça ^^ ) et Jackson, devant l’approche de la date fatidique, aurait tout speedé, scénar’, tournage et le reste, pour sortir le film en fin d’année.
      Ca n’excuse pas les quinze mille fautes de goùt, mais ça expliquerait qu’on ait un film bancal au dernier degré.

      • @paul : Y a tournage, et post-production… et vu la débauche d’effets spéciaux, la post-production aurait surement du durer plus d’un an… ça a du être un foutu sprint pour leur équipe…

  24. Orlando a joué dans un bon film : « Zulu » Si,si, je vous assure.
    J’espère que Peter Jackson a gagné suffisamment de sous avec ses bouses pour prendre sa retraite. Hormis OC qui se sacrifie, je ne comprend pas bien ceux qui vont claquer du pognon pour voir ces trucs, sachant que dès le premier opus, on savait que ça serait immonde. Bande masos voyeurs !!!

    • Mais y a de la variété dans la médiocrité !!! C’est intéressant, non ?

      Comme je l’ai écrit plus haut : Le premier était une resucée de la Communauté de l’Anneau, le second était aussi insipide qu’impressionnant (ça peut paraître paradoxal), et le troisième, bourré d’incohérences dramatiques.

  25. Ô joie ! Le spoiler tant attendu ! Merci cher connard !
    Je suppose que même les meilleures choses (ou les pires c’est selon) ont une fin….
    Inutile de dire que je vous attends au tournant pour « Le septième fils ». Les bandes annonces me laissent présager le digne successeur du Hobbit….

  26. Bonjour et merci pour ce très bon spoil d’un film bourré d’incohérences et de ficelles beaucoup trop grosses. Un crève-coeur pour un fan de Tolkien comme moi.
    Pour revenir sur certains point liés à l’oeuvre de Tolkien :
    -la scène avec Galadriel et le reste du Conseil arrive comme un cheveu sur la soupe et les effets choisis sont très mal amenés mais elle interprète correctement des brouillons de Tolkien qui expliquent que le Conseil avait chassé Sauron (très affaibli) de Dol Guldur pendant la quête des Nains. Gandalf, Elrond et Galadriel possèdent les trois anneaux elfiques, et Saroumane est encore à ce moment là le plus puissant des sorciers, donc ils ont à eux seuls le pouvoir de vaincre un Sauron tout juste de retour. Galadriel est par ailleurs certainement la plus puissante créature de Terre du Milieu après Sauron. Par la suite Saroumane commence à trahir en cherchant l’anneau pour son propre compte. Mais le tout est très mal amené et les effets spéciaux sont catastrophiques.
    -Bilbo est un conte pour enfants et de ce fait bien plus enfantin que le reste des œuvres de Tolkien. Le coup de Beorn et des aigles qui arrivent au dernier moment est dans le bouquin.
    -Aragorn est un Dunedain, le reste d’un grand peuple d’hommes qui vivaient autrefois 400 à 500 ans. Avec le temps, cette espérance s’est réduite et il mourra à 210 ans ce qui est exceptionnel pour cette époque. A l’époque de Bilbo, il est âgé d’environ 10 ans (il a 87 ans dans le SdA, moins dix-sept depuis l’anniversaire de Bilbo, moins soixante depuis son retour de quête) et vit sous la protection d’Elrond. Donc là encore gros sabots pour faire un clin d’oeil (faux lui aussi parce qu’Aragorn n’a jamais eu de liens d’amitié particuliers avec Legolas) qui est incohérent, lourd et inutile et saccage la cohérence du monde de Tolkien.

    Pour le reste, je comprends que le fils de Tolkien ne veuille pas céder les droits du Silmarillion, tellement l’oeuvre de son père a été charcutée (même le seigneur des anneaux qui reste toutefois une bonne trilogie). Je ne comprends même pas la médiocrité des choix (romance elfe/nain, conclusion bâclée, Legolas dans le film passe encore (renvoi au SdA, plaire aux fans, tout ça tout ça) mais lui donner un rôle important alors qu’il est absent dans le conte est une ignominie.

    Le Silmarillion sera sans doute adapté un jour, vue la quête désespérée d’œuvres de la part des producteurs ! C’st un recueil bien plus complexe (et de mon point de vue la meilleure partie de l’oeuvre de Tolkien) et bien plus sombre qui j’espère aura droit à un bon traitement de la part d’un réalisateur véritablement fan de l’univers (que Jackson après ces trois bouses ne se prétende plus un fan). Je pense que Del Toro aurait pu faire une excellente adaptation du Hobbit.

    • A la vue du premier opus de la trilogie Sda, on voyait déjà que la partie purement tolkienne de l’histoire était épurée, afin d’attirer le chaland. Le seul truc réussi, à mon avis, a été Gollum.
      Pour mettre le Silmarillion en images, il faudrait faire faire 10 épisodes, si l’on veut tout voir ou presque.
      Il est dommage que les producteurs du film d’animation des années 80 n’aient pas eu les finances pour mener à bien leur travail.
      Une elfe amoureuse d’un nain… C’est comme si JP Coffe disait qu’il aime les hamburgers surgelés…

    • « Je pense que Del Toro aurait pu faire une excellente adaptation du Hobbit. »
      Il a participé à l’écriture du scénario de ces trois chefs d’oeuvre. Je vais partir du principe que, s’il avait été embêté par la tournure prise par ledit scénario, il aurait sans doute arrêté après le premier. Pour moi, il est complice.

  27. Shi’u Huada Mua’Dib !
    Réjouissons nous : Peter Jackson n’adaptera pas le Silmarillion ! au moins une oeuvre qui échappera à ses penchants profanateurs.
    Merci pour ce spoil, c’était probablement la plus intense scene de viol depuis « Irreversible ».

    • Un viol est une pénétration sexuelle d’une extrême violence, psychologiquement et physiquement. Même si je comprends votre ressenti, attention aux comparaisons avec un drame qui se produit au moins une fois toutes les quelques minutes, qui peut ne durer que quelques minutes mais détruire une personne pour tout le reste de sa vie…

      • Holala, Empty est un gros gros méchant .
        La guerre c’est caca, faut pas en parler comme ça (même que ça tue des gens).
        Les poneys, vous avez (pour le moment) encore le droit d’en parler, mais pas trop, faudrait pas choquer…

      • @Bob : Arf, c’est bon Bob ! Lâche-lui la grappe ! Rappeler l’atrocité que le mot « viol » désigne, c’est jamais mauvais…
        Et c’est pas pour autant que S’il vous plait est une greluche qui chie des fleurs et voit des licornes dans les arcs-en-ciel !

  28. « je ne comprend pas bien ceux qui vont claquer du pognon pour voir ces trucs » -> en ce qui me concerne, parce que je savais que ça allait être un nanar et que j’allais bien rigoler en voyant à quel point c’est nul. Comme le reste de la salle qui a copieusement hué la scène Legolas-emmerde-la-gravité. Je plaide donc coupable : j’ai contribué à ce que des bouses rapportent de l’argent. En tout cas un grand merci Odieux Connard pour ce spoiler !

    • (non heureusement)

      PJ présente : le silmarillion !
      en 30 films de 5 heures, dont 1 tous les 3 pour rappeler qui est qui grace a un spin off sur chaque personnage !
      avec en dvd bonus « la vie de manwë », un court métrage de 5 heures by PJ !

      retrouvez les aventures de radagast (votre personnage favoris) et arwen (lyv tyler a encore cassé des rollmops) en nouvelle zélande dans le silmarillion tandis qu’il combat Morgoth qui était en fait sauron !
      au menu :
      des rangers hippophiles, des elfes commandos, des nains comiques, et toute une horde de hobbits couards au possible !
      vivez le combat de galadriel dans son temple ninja tandis que son peuple fuis les îles pour arriver en terre du milieu ! retrouvez gandalf jeune et fringant chargeant des orcs sur son destrier caparaçonné alors qu’il n’avait pas encore ses pouvoirs !
      et bien sûr, retrouvez l’anneau et gollum ! parce que marvel a bien fait une daube avec un ragondin et un arbre qui parle ! alors why not ?

      • Je n’ose même pas imaginer les batailles du premier age avec des tas de Balrogs et de dragons… Un film par bataille ?

      • Non j’imagine que comme toute bataille épique tourné dans les 2 trilogies ça aurait été torché en 2 minutes à grand renforts de fonds verts et d’aigles qui lachent des GBUs gravées « Freedom-orgoth » ou  » Enolas gayith  » (célèbre crafteur elfique)
        et puis ça doit rester tout public hein. des scenes de torture d’elfes ? nooon, a la place morgoth pourrait être un généticien de génie qui se serait trouvé en possession d’un échantillon de semence elfique et d’un margouillat.
        n’empêche ça a épuré mes balises , saleté de fonction anti XSS.

  29. Toujours agréable de lire un bon spoil pour se laver les yeux après le flim.
    Un bémol tout de même : je m’attendais à lire une blague pourrie du style « ouuh ça va barder » dans le face à face bardo-smaugiesque….c’pas grave, je me la suis faite et j’ai donc rigolé quand même

  30. Se qu’est drôle est que tout le monde s’en fiche chez lez nains de la mort des 2 frères dans le film. Le 1er qui est mort par le général est quant même le successeur de Thorin…

    M’enfin ne pas trop demander au marketing. Bientôt la prochaine trilogie Star War…

  31. Merci pour cet excellent spoil que nous attendions tous avec impatience !
    J’aimerais rajouter un élément que j’ai trouvé dommage que tu n’aies pas traité : la scène où Tauriel pleure sur le cadavre de Jean-Jacques en hurlant, la voix pleine de sanglot, un texte digne d’une adolescente de 14 ans toute pleine d’hormones quand elle voit Robert Patinson au cinéma : « POURKWA L@ÄMOøuÜR SÂ FAY SI M@âL BøÛhøüH0ù ».
    Honnêtement, pendant cette scène, et après tous les trous scénaristiques (et je ne parle pas des mangeterres…) j’ai failli hurler et m’immoler par le feu, tant j’avais l’impression d’être devant un épisode des feux de l’amour (déjà que la HFR passait moyennement…), à ceci près que j’avais payé ma place de cinéma 10€…
    A bon entendeur !

    • Je vous rejoins tellement… mais tellement !
      Et vous avez écrit la phrase de lamentation à la perfection, je pense que le script était écrit à peu près pareil…

  32. Bonjour à toutes et à tous. Je me suis bien marré en vous lisant et cela m’a rassuré sur un point: non, je n’avais pas rêvé, l’ignoble bouse que l’on ma servi sur écran, je l’avais bien vue, ce n’était pas un cauchemar. Je ne veux pas jouer les puristes, mais Bilbo le Hobbit est le premier livre du genre que j’ai lu quand j’étais gosse et a déclenché ce qui est devenue pour moi une passion pour ces univers d’héroïsme et de magie et qui continue malgré mes 52 ans passés. Certes, si on en était resté à l’adaptation stricte du bouquin (qui était au départ prévu comme un livre de conte inspiré des histoires que Tolkien inventait et racontait à ses enfants) au aurait eu droit à un téléfilm qui ne serait passé que sur Gulli. bien que le ton change au fur et à mesure du récit pour devenir plus sombre voir dramatique à la fin. Je me disais « bon, il vont devoir inventer un peu et trouver quelques pirouettes scénaristiques pour meubler », mais là en guise de pirouettes, on a droit à un niveau digne du Cirque du Soleil: Et que je t’invente Tauriel de toutes pièces, et que je te plante Thandruil sur un mégacéros, et que je te colle une armée de nains et d’elfes juste pour monter à quoi ressemblerait une partie de Warhammer sur écran, (au passage, c’est Dáin Pied-d’Acier qui décapite AZOG et devient roi à la mort de Thorin) et Béorn qui fait un passage éclair après un saut tactique sans parachute 500 mètres au dessus des armées (changeforme ou pas, à atterrissage même sur un matelas d’orcs, ça doit faire mal, et c’est lui théoriquement qui tue Bolg après qu’il ai blessé mortellement Thorin, en l’écrasant entre ses pattes et en le piétinant. Heu… Du coup, à la réflexion, je ne suis plus sur pour le téléfilm sur Gulli… ) Et pour le énième fois, LES ELFES DE TOLKIEN N ONT PAS LES OREILLES POINTUES!!!!!! NOM DE NOM!!!! Ça, c’est dans Dongeons et Dragons. Juste trois petits détails qui semblent avoir échapper à votre sagacité, (à moins que vous n’ayez dédaigneusement repoussé du pieds ces insignifiances, le reste de votre texte étant assez éloquent sur l’étendue du désastre) Lorsque les réfugiés humains se retrouvent coincés dans la grande salle de Dale (et oui, il voulaient de l’or, ils n’ont eu que Dale) Une des soigneuses compatissante est visiblement une asiatique, et en fin de scène de liesse générale, toujours chez les humains, la séquence se termine sur un fugace fondu avec un afro américain en plein milieu de l’écran. Je ne voudrais pas jouer les tatillons mais parmi une population inspirée des peuples celtes, on les remarque. Je pense qu’ils ont du faire avec les exigences de « cotas des minorités » imposées au cinéma pour éviter un procès, mais je rappelle aimablement aux scénaristes que les Sudrons et les Orientaux cités par Tolkien font partie des premiers à rejoindre les forces de Sauron (Seigneurs des Anneaux) et qu’à l’époque de Bilbo, ils ne sont que des légendes et sont séparés des Terres du Milieu par quasiment un continent. Un dernière chose (Ouf!!! Enfin il va nous lâcher, le vieux!!!! Me semble t il entendre) Lors des négociations Barde/Thorin à travers le trou dans le mur rafistolé.
    1) Barde est plutôt grand, même pour un humain
    2) Thorin est du genre trapu et doit lui arriver à la taille
    3) Pourtant ils discutent au même niveau…Donc:
    Solutions:
    a) Thorin est venu discretos avec un petit banc sous le bras et marche dessus, tout fier (d’où l’expression « fier comme un p’tit banc ». Ouais j’ai osé et alors…)
    b) Barde est à genoux (pas terrible comme position pour négocier)
    c) Thorin est plus grand qu’il n’y parait, Barde est plus petit qu’on le pense
    Certes, si l’échelle de taille avait été respectée, on aurait eu droit comme scène:
    Trou à hauteur de Thorin debout et Barde penché en avant. (devant une armée d’elfes comme ils sont montrés dans le film, c’est risqué. Perso, j’essaierais pas) ou Barde debout et Thorin parlant à sa… euh son… (on oublie définitivement Gulli)
    Trou à hauteur de Barde: Thorin accroché au rebord du trou pour parler, ou sur les épaules d’un autre nain, ou sautant sur place pour placer un mot à chaque rebond…
    Je suis sur que ces solutions ont du être envisagées par les scénaristes avant d’être écartées. Dommage cela aurait donné la seule scène cohérente et drole du film. Trouillards de scénaristes va…

    • je plussoie de tous mes orteils, avec moults éclats de rire!!
      M’est avis d’ailleurs que la séance d’extrem-base-jump-fuck-yeah de l’ami beorn (qui décidemment devrait s’acheter un savon et un rasoir wilkinson d’Erebor) ainsi que l’apparition des bouquetins magiques ne sont que de subtils moyens de nous introduire la version longue du film…mmmmh
      Version longue dans laquelle on nous expliquera peut-être que Grand-pas-en-avant (oui et alors?) est bien un dunedain ayant une longue vie, du coup ce que dit papa-legolas n’est pas si con (comme son jeu d’acteur le laissait pourtant supposer).
      Ce qui permet de boucler la boucle avec le Connard puisque dans un précédent article (dont j’ai oublié le titre et pis j’ai la flemme de chercher voilà) il taclait les bouses qui ne sont cohérentes que si on a lu l’intégrale de l’auteur, les préquelles, les apocryphes et les brouillons sur les boîtes à pizza.
      Non non et non!! le film présenté doit être auto-stable ou rien.
      En fait le seul intérêt que j’ai pu y trouver, ce sont pour les décors et l’architecture d’Erebor…mais bon, je suis tailleur de pierre alors du coup c’est un peu logique.
      D’AILLEURS!!!!!! je suis un peu au courant du poids des cailloux dans le vrai monde de la vie réelle et j’ai failli éclater de rire dans la salle en voyant les nains charrier deux semi-remorques de blocs gros comme une vache….sans la moindre petite goutte de sueur, crispation des doigts, ou même un coup de main d’un potoss (mention spéciale à Dwalïn, je l’embauche quand il veut). Alors, je sais que les nains sont censés être très forts physiquement, ont une affinité particulière avec la roche (je ne veux pas savoir ce que vous faites bande de dégoûtants!) mais là…………..ça fait un peu trop « roche en polystyrène massif ». Du coup il suffirait que Thranduil mange un peu plus de pain elfique, se place dos à la porte et ………………………. brouzouf!!!!! la voie est ouverte, les nains tou-verts aussi (…..) et le film s’achève dans le nuage de gaz nauséabond d’où il est extrait.
      Voilàvoilàvoilàvoilà
      Dernier point venant d’un puriste (oui, je lis et relis Tolkien depuis l’âge de 10ans…..)
      BORDEL! ne dites pas « Thorin, Balin, Dwalin » mais « Thorïn, Balïn, Dwalïn »!!! bande de doubleurs français moisis sentant le sureau!!!!!! « Thorin », ça rime avec « parpaing ». Et si d’ailleurs on voulait être exact, le « th » est sifflé entre les dents et le « r » est roulé……m’enfin, vu le carnage opéré à l’oeuvre en général, on n’est plus à ça près

    • Messieurs, vous venez de gagner toute mon estime :D
      pour legolas ( Fok Physics ! Yeah !) je vous invite a consulter la probable origine du mal :

      (ça commence un peu avant la premiere minute)

      • OH
        MON
        DIEU!!!!
        Legolas est en fait un fan de F&F (ne pas prononcer le nom, sinon un baboulinet pourrait apparaître dans le salon), ce qui expliquerait entre autre son tuning facial….tout s’explique

    • En tout cas, vous avez déployé une énergie et une imagination considérable sur la question du trou à négoce.
      Thorin qui saute pour parler mot à mot ou qui s’agrippe au bord du trou… imaginer ça m’a vraiment fait rire. Merci !

  33. D’où sortent les bouquetins ?
    Je pense qu’on devrait demander à Christopher Nolan, ils doivent sortir du même trou scénaristique que les motos cross qui servent au vilains à s’échapper de la bourse…

    En tous cas, encore une critique succulente !
    Mention spéciale pour le rapprochement entre le tuning et le lifting, j’adore !!!

  34. Personne n’a relevé cette grosse ficelle ? Thranduil vient parler à Thorin à l’aube, puis lui dit : « OK, on va attaquer demain à l’aube ! » Bah pourquoi attendre 24 h ? T’as une armée toute prête, qui a pas des vivres illimités, et les nains n’ont pas eu le temps de bien se préparer ni d’appeler des renforts ! Attaque tout de suite !

  35. En fait les fans de cinéma et de Tolkien ici présent sont comme des fans de foot avant une coupe du monde… tous réalisateurs aux talents tellement exceptionnels que toute l’industrie cinématographique mondial leur court après ! mais c’est vrai que pour paraitre « cool » il faut forcément être insatisfait…
    Malgré les incohérences (les bouquetins, les armures, les coupes au sécateurs comme les nains qui courts vers la tour et paf on tombe sur le duel Azog/Thorin…) j’ai quand même passé un bon moment car après tout c’est un spectacle et il faut le voir comme ça non ?
    Question Odieux : combien de fois voyez vous les films pour faire vos critiques ? car à vous lire et pour relever toutes les incohérences vous devez sacrément souffrir !

    • Ou alors pour paraitre « satisfait », il faudrait que le film soit cool. L’argument d’authorité : « réalisateurs aux talents tellement exceptionnels que toute l’industrie cinématographique mondial leur court après » n’a aucune valeur.
      D’après le vague souvenir d’une FAQ que j’ai lue il y a longtemps, OC ne verrait les films qu’une fois.

  36. Youhou!!! prochaine cible de peter jackson, l’adaptation du Silmarillion en douze trilogies de 9 heures chacune, avec notamment l’apparition tant attendu d’Ungoliant, la première araignée géante dévoreuse de lumière (créature de synthèse réalisée avec un budget de prêt d’un milliard de dollar!) qui cherchera dans cette saga épique à tuer Aragorn dans son enfance afin qu’il ne puisse devenir le futur roi du gondor au cours d’un voyage dans le temps fantastique ou les Valar, les nains, les elfes, les hommes et tout vos personnages préférés lutteront contre l’alliance des ténèbres de Morgoth (joué par un Nicolas Cage au sommet de son art) et de Sauron dans une bataille si épique qu’une dernière trilogie sera réalisé uniquement pour cela!

    Légolas parviendra-t-il a sauver l’univers connu en terrassant le terrible dieu des ténèbres? bien sur que OUI, ne manquez pas notre annonce prochaine pour une date de sortie du premier volet de « Silmarillion, la revanche de Morgoth »

  37. Très cher Odieux,

    je vous aime d’amour et me liquéfie àl’idée de vous causer le plus petit désagrément. J’ai néanmoins une minuscule requête : pourriez-vous, s’il vous plait s’il vous plait s’il vous plait, veiller à la présence du <> entre <> et <> (ou tout autre mot commençant par une voyelle que vous jugez utile d’employer du haut de votre immense sagesse) lorsque vous émettez une négation ?
    Ce si excusable mais si évitable petit défaut gâche parfois votre prose enchanteresse, tel le rôt incongru au milieu de la déclaration d’amour la plus tendre.

    Bien à vous

  38. Pour ce qui est de Aragorn, selon la chronologie faite par Tolkien présente dans les intégrales du SDA, il a bien dix ans (je me suis empressé de regarder en rentrant du film.).

    D’ailleurs, j’ai vraiment vu dans ce truc du fan service maladroit en mode « ouiii, un ranger du nord. Hein, le fils d’Arathorn. On l’appelle Grand-Pas. Hein, c’est bon, t’as compris de qui je parle? »
    Y avait eu un peu le même truc avec Gloïn qui parle de son fils, Gimli, mais j’ai trouvé ça bien plus grossier et artificiel.

    Et sinon, même si j’ai trouvé le film meilleur (moins mauvais?) que le second, y a quand même un truc qui me chiffonne: il s’appelle « la BATAILLE des cinq armées » et est – à part la scène d’intro – quand même bien axée sur celle ci.

    Et bien, je trouve que la dite-bataille n’est pas particulièrement réussie, en comparaison avec les SDA, pourtant faites par le même réal’ . J’ai vraiment l’impression de voir un jeu de figurine, avec des unités uniformes, à l’exception de quelques personnages spéciaux. C’était déjà le cas avec les elfes dans le SDA, certes, mais je trouve que c’est bien plus flagrant ici.

    Et puis au final, la bataille en elle même est plutôt expediée, pour beaucoup plus se concentrer sur des « combat de héros », bien plus, encore une fois, que dans les anciens films.

    • Je m’auto-commente pour eviter le sale double post:

      Pour ce qui est de « l’affaire Sauron », je viens de regarder deux-trois trucs dans la chronologie faite par Tolkien, et plusieurs elements contredisent les films dans leur ensemble (incluant le SDA):

      – 90 ans avant Bilbo, Gandalf se rend à Dol Guldur, et se rend compte que « Oh mon dieu, mais c’est Sauron le sombre maitre de ces sombres lieux! » et c’est là que il récupère par ailleurs la clé d’Erebor (de la main d’un nain qui mourrait pas là)

      – Au moment des evenements du bouquin, le conseil blanc attaque bien Dol-Guldur, tenu par celui qu’ils appelent le « nécromancien ». Bien que dans Bilbo le Hobbit il soit désigné comme ça, et que cet épisode n’y soit pas directement raconté, il semblerait – toujours selon la chronologie de Tolkien – ils savent pertinament qu’il s’agisse de Sauron, bien que ce soit pas « officiel’, vu que…

      – Dix ans plus tard, Sauron se révèle ouvertement en rassemble des troupes. Donc, en soi, pendant la 50aine d’année qui sépare ces evenements du SDA, le conseil blanc (dont gandalt, donc) savent tres bien que Sauron est de retour (pour leur jouer un mauvais tour).

      • Pour autant que je me souvienne de l’oeuvre il me semble que c’est le réveil du roi sorcier d’Angmar, le boss des Nazgul, qui est découvert par Radagast à l’époque, pas celui de Sauron.

    • Je pense que le problème de la bataille est plus du a notre époque qu’a autre chose. dans les années 2000, PJ a du faire pas mal d’artisanat, des centaines de figurant, des maquettes, un bordel sans nom pour réaliser ses films vu que la technique était pas encore assez puissante ou trop chère. maintenant: scène => insérer modèle => guerrier nain/ guerrier elfe etc, insérer…

      J’ai l’impression que les effets spéciaux et leur règne sont en train de pourrir la passion des réalisateurs d’aujourd’hui. regardez georges lucas, la première trilogie est sortie dans la douleur, le mec a sorti toutes ses tripes pour mettre au point son rève de gosse, système D, intempéries, il a tout affronté pour nous donner star wars.

      quelques années plus tard, bien carré dans son siège, a balancer un « action » ennuyé a ses acteurs sur fond bleu, il nous a chié 3 films bourrés d’effets spéciaux avec des scénar totalement nazes, sans une once de la grandeur des débuts (perso, la version de l’OC de la chute d’anakin m’aurait vraiment plu). PJ c’est la même chose. il en a chié pour nous sortir son rève, y a mis toute sa passion… et boum, nous voila avec un livre de 300 pages étalés en 9 heures, et fait a coup de gros effets spéciaux qui tache, bien formaté pour hollywood… passion off… :(

      • Wé, les effets spéciaux c’est le fléau du cinéma d’action à mon avis. Comme tu peux tout faire sur ton ordi, plus de limites. Ça peut être bien hein, mais quand ça déclenche une course au spectaculaire jusqu’à un point où ça devient plus ridicule qu’impressionnant, ça craint. Je pense que la mode a été lancée par Meurs Un Autre Jour et sa superbe scène de kite-surf-sur-raz-de-marée.

        Quand fallait tout faire à la main (hormis les vieilles incrustations dégueulasses d’il y a 40 ans j’entends), fallait quand même que le cascadeur survive à ses scènes, et du coup c’était un peu gros certes (les 3 premiers Die Hard au hasard) mais ça restait presque plausible.

        Comme avec ton ordinateur tu peux faire l’impossible, on en prend plein la vue, c’est beau (et encore, aujourd’hui l’Attaque des Clones a l’air d’un film d’animation lors de la baston finale et les effets spéciaux du SdA qui font quand même bien plastoc sur nos supers écrans achedé), mais alors ça donne l’impression d’avoir rien d’autre à montrer/dire.

    • Cher Odieux, j’ai lu votre spoil et je dois avouer qu’il m’a bien fait rire. Mais j’ai aussi lu certains commentaires et franchement, je vous trouve vraiment durs avec cette trilogie.Certes ce n’est peut-etre
      pas la meilleure, mais on aime ou on aime pas. Moi personnellement j’ai bien aimé, et oui, il y a des incoherences mais le film parfait n’existe pas. Imaginez une minute le travail monstre que demande un film comme celui-ci, de la réalisation au montage etc… .Parfois lorsque qu’on regarde un film il faut arrêter de ne voir que ses défauts et se concentrer sur ses atouts comme par exemple la scène ou Smaug attaque Lacville qui est à mon goût l’une de des meilleures.
      Je ne dis pas que c’est le meilleur film de tous les temps loin de là, mais de la à dire que c’est une ***** franchement il y a de l’abus et SURTOUT de la mauvaise foi. Vous n’avez pas aimé, soit. Mais dans ce cas inutile de remuer le couteau dans la plaie et de rabacher sans arret que Peter Jackson s’est planté sur ce coup là.
      Encore une fois on aime ou on aime pas…
      À bon entendeur…

      • « Imaginez une minute le travail monstre que demande un film comme celui-ci, de la réalisation au montage etc…  »
        Ben justement : c’est d’autant plus dommage de laisser des myriades de petits détails et incohérences pourrir le film !

        « rabacher sans arret que Peter Jackson s’est planté sur ce coup là. »
        Sans arrêt… sans arrêt… un article par film… on est encore loin de l’acharnement moral là…

  39. ça fait quelques temps maintenant que je viens sur ce blog, et je trouve que le nom ne vous convient pas odieux. en fait, vu la pertinence du propos en règle générale (même si on peut trouver un grain d’exagération par ci par là par moment) je trouve qu’en fait d’odieux connard, « le blog d’un homme réaliste » conviendrais mieux, même si c’est moins vendeur :p

    restez comme vous êtes, vos articles sont toujours géniaux, quel que soit le sujet^^

    • Cessez malheureux ! il ne manquerait plus qu’il se prenne au sérieux !
      et comment alors éconduire les trolls à grand renfort de « oui mais l’OC est de légendaire mauvaise foi ! »
      Je ne saurais le dire, frère .

  40. J’ai peur, très peur… On parle d’une adaptation par le même « faiseur » (le terme réalisateur est beaucoup trop souvent usurpé de nos jours) du Silmarillon… Je… J’ai peur, quoi.

    • Voir ce que j’ai dis plus haut^^’

      moi aussi j’ai peur, le silmarillion est un monument de poésie, et qui couvre une periode gigantesque. Si PJ essaie d’adapter ça en film, soit il va y passer des décénnies, soit il va nous saloper le travail en trois films. Bien sur, il peut aussi se concentrer sur une ou deux légendes, mais du coup, c’est plus le silmarillion quoi… et raconter une épopée de plusieurs centaine de milliers d’années en film… bref ^^’

      • Je n’avais pas vu le commentaire en question. J’ai encore plus peur, même si je subodore le doux euphémisme dans la description de la trilogie à venir.

  41. Les bouquetins sont en fait des « chevres de la Moria » de Lotro (Lord of the ring Online, si si), la preuve, c’est les seules montures du jeu capable de grimper les escaliers.
    Et comme dans lotro, on les sort de sa poche quand on en a besoin, comme ca, pouf… pratique.
    Donc, c’est cohérent, vous etes de mauvaises langues

  42. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la montagne s’appel le mon solitaire…. mais il fait partie d’une chaine de montagne. Puis est seul au milieu d’une plaine. Puis fait partie d’une chaine de montagne!!! puis …

  43. Cher Odieux.
    Comment vous dire ça ?
    Il ne faut pas faire des choses pareilles, non, il ne faut pas.
    De quoi parlé-je ? Mais de la phrase « Tiens, Thorin du boudin ! », voyons !
    J’ai failli en recracher mon jambon-coquillettes par les narines et je pense que j’aurais douillé quelque peu si tel avait été le cas.
    S’en est suivi des larmes et des contractions désordonnées de mon diaphragme qui m’ont laissé dans un piteux état…. mais qu’est-ce que c’était bon !!!
    Ne changez rien, surtout. Rien.
    Vénérablement vôtre.
    Totofou

    • Règle numéro un : ne jamais manger ou boire en lisant l’Odieux Connard.
      L’étouffement, c’est pas cool, même avec des coquillettes ! :)

  44. Dommage, il y avait de quoi faire…
    En fait il y a plein d’incohérence que l’OC a relevé qui ne m’avait pas sauté au yeux pendant le visionnage.
    J’ai grand même sentit mes yeux sortir de leurs orbites quand Legolas escalade les cailloux, quand j’ai vu la tour de commandement apparaitre sous le nez des 3 armées ou les vers des sables de Dune plonger dans leurs trous sans écrabouiller tout ce qui était à l’intérieur.
    Il y a quand même quelque libertés avec l’œuvre qui m’ont sérieusement gonflées.
    La romance entre Tauriel et le nain est une énormité, sans parler de la manière dont elle s’adresse à son roi qui s’écrase et prend un air contrit. parlons en d’ailleurs de ce roi,.. non, n’en parlons pas plutôt, je vais pleurer sinon.
    Les combats et les postures de Galadriel aussi sont insupportables. Nienna, l’anneau d’eau, lui donne le pouvoir de préserver la Lorien de l’incursion du mal et de la vision de Sauron. Ce n’est en aucun cas un anneau qui permet de balancer des éclairs et de la transformer en bumper de flipper.
    En parlant de posture, cette manie de faire des gros plans sur le visage de Legolas en train de regarder le ciel à chaque fois qu’il balance sa réplique… on y a eu droit à chacun des 6 épisodes.
    Même chose avec Gandalf, c’est un maiar de la trempe de Sauron et des balrogs, autrement dit une sorte de dieu mineur, pas un magicien à 2 balles. Il a été envoyé à l’ouest avec les 2 autres pour conseiller, pas pour intervenir et on le voit se mêler de toutes les batailles l’épée à la main quand c’est pas le bâton magique d’Harry Potter.
    Le pompon c’est quand même quand Thranduil envoie Legolas chercher Grand-Pas au nord, alors qu’il aurait pu demander à Elrond de le ramener à Rivendale ou le gamin est en villégiature….
    Bon, une fois que je me suis dit que je devais oublier que le film prétendait être tiré de l’œuvre de Tolkien et en fermant les yeux et les oreilles de temps en temps, j’ai quand même passé un bon moment en piochant dans mon litre de pop corn.

  45. Haaa je suis fière, j’ai bien appris mes leçons et je progresse! J’avais vu presque toutes les erreurs au cinéma, premier (et seul) visionnage!
    Ah, j’en ai même vu une qui n’est pas relevée dans ce merveilleux et magnifique spoiler (me tuez pas pitié pitié pas la cave!). Quand Thorin meurt, plan large, étendue de glace absolument vide, précipice à l’avant. Bilbon le rejoint et pouf, Thorin a réussi à se téléporter à côté d’une sorte de promontoire-plateforme. Ca doit être ça, ce qu’on appelle « le chant du cygne », non?
    Et en plus, petite remarque, Bilbon, au début du premier film comme à la fin du troisième, dit ne pas revoir Gandalf avant le début de l’aventure de Frodon… je demande une explication! COMMENT Frodon peut-il connaitre Gandalf, si c’est la première fois que ce dernier revient dans la Comté? Gandalf est-il en fait un vieux fourbe, est-il venu dealer de l’herbe à pipe durant toutes ces années, sans en parler à Bilbon? La question se pose, cher Odieux.
    Signé : une élève appliquée.

    • Bien vu.
      Dans le trilogie on sait que Gandalf revient régulièrement dans la comté faire des feux d’artifice, ce qui est plus ou moins une excuse pour surveiller l’anneau qu’il soupçonne d’être l’Unique. Gandalf est proche des elfes et s’en fout un peu des humains et des hobbits à la base.
      J’ai d’ailleurs toujours trouver bizarre, même dans l’œuvre originale, qu’il n’intervienne pas aux premiers signes du retour de Sauron. Lui, Saroumane et Radagast connaissent le destin de tous les anneaux sauf de celui-là. Il apparait un anneau hyper balèze et il se pose la question pendant 70 ans sans chercher à s’ assurer que c’est bien l’unique, pour ne pas froisser Bilbon, alors qu’il a quand même était envoyé là avec ses deux potes pour surveiller ce genre de truc…

    • Vu la pertinence de votre remarque, je crois que vous échapperez à la cave ce coup-ci. Si l’OC n’a pas de besoin trop urgent en reins frais, cela va sans dire…

      Et accessoirement qu’on devrait, maintenant que vous le dites, appeler la BAC pour une fouille complète de ce cher Gandalf.
      Bon, en même temps, si le Seigneur des Anneaux commence avec un Gandalf en gardav’ , attendant son audition avec peine plancher à la clé… ‘sont pas dans la mouise…

  46. Tiens donc, je l’attendais ce spoil.
    Très drôle et acéré, comme toujours. De quoi enrager n’importe quel fan enragé de cette pseudo-saga. Mr OC, vous êtes une source d’inspiration. Je m’incline devant vous (mais pas trop bas non plus hein).

  47. Je vous fait part, Monsieur, ainsi qu’à Diego, de mes plus vives inquiétudes quant à vos situations.
    Je ne sais si vous pouvez, du fond de votre geôle, nous assurer ? Pour votre part, disposez vous d’une fiole de Brandy-des-coups-durs ?
    Plus raisonnablement, la témérité de votre aventure sur les lieux hantés de Wolvercote n’est excusable que par son remarquable intérêt scientifique.
    Nous restons attentifs aux bulletins de la BBC,
    Espérant de bonnes nouvelles,
    Au plaisir de vous lire

  48. Aaaah cher Odieux mais vous avez loupé aussi un passage extraordinaire? Celui où le nain, censé retenir les 100 mercenaires gobelins, ne revient jamais et disparaît de la trame.
    On pourrait croire qu’il est encore occupé mais que nenni puisque Bilbo qui était là se réveille et il n’y a plus de gobelins autour de lui.
    Que dire de ce nain disparu? Et bien… qu’il a disparu. Voilà pif paf pouf, il en avait marre du film et il a déserté.
    Sinon, joie de vous lire, j’attendais la critique du Hobbit avec impatience, ne serait-ce que pour le passage où Legolas défie les règles de la gravité et parle de sa mère sans raisons valables.

  49. Je n’ai pas lu les commentaires, je ne sais pas si c’est déjà signalé :
    « et comme lui aussi zoumzoumerais bien Tauriel »
    « et comme lui aussi zoumzoumerAIT bien Tauriel »

    Déformation professionnelle

  50. Une autre incohérence (mais générale cette fois) qui me crispe l’intégralité de ma pilosité : les Nazgûls. (peut-être cela a été évoqué dans les précédents commentaires des autres spoils)
    Dans la première trilogie le plus puissant dit bien à Eowyn « aucun homme ne peut me tuer » et il a raison : il va se faire méchamment curer les amygdales par une gente damoiselle. Cette phrase prophétique a été dite par Glorfindel à Eärnur lors de la chute d’Angmar.
    Et là, pirouette et quelques tours de plus pour Tolkien :
    – « ah ben non chef, on les a bien tuyé tout comme il faut et enfermés dans des tombes bien profondes qu’on a tous oublié (faut dire que ce con de Jean-Jacques il a fait des escaliers tellement moisis qu’on a perdu pas mal de pinpins en route), mais manque de pot, le pépère Sauron il est pas mouru et il a sifflu bien fort et les Nazgûls eh ben ils ont ressuscitu d’ailleurs, voyez donc messire cette lame de MORGUL qui le prouve
    – une lame de MORGUL vous êtes sûrs? comment vous pouvez le savoir
    – mais si regardez c’est écrit « si cette lame über dangereuse est perdue, merci de la renvoyer à My little poney, Jean-Jacques n°1, 666 Minas MORGUL Cedex12345 »
    ……………………..
    Alors oui, grâce au sort de résurrection on n’est pas (trop) incohérent avec la trilogie du SDA……Mais si Nazgûl-chef s’est fait meulé le museau à la chute du royaume d’Angmar et qu’il a été oublié par tous les Jean-Jacques de la Terre du milieu, comment peut-il (avec tous ses copains my little poney) avoir
    1/assiégé et conquis Minas Ithil
    2/ transformé la ville en Minas MORGUL (tiens donc…), ce qui lui a permis de distribuer des goodies (lames etc) connus dans les milieux autorisés
    3/ défié Eärnur en combat singulier
    4/ le trahir, et le faire disparaître dans Minas MORGUL (décidemment!)
    5/ de fait , briser la lignée des rois de Gondor, ce qui ouvre la porte à la gouvernance des intendants et plus tard, à la reconquête du trône par Aragorn et donc à la trilogie du SDA telle qu’on la connaît

    Eh oui, pour cette raison (et toutes celles mentionnées par Maître Connard), Minas Jackson s’est lamentablement vautrée telle une bouse trop fraîche posée en fragile équilibre sur un rouleau de PQ vide, mais comme l’a dit si bien le maître de céans : « j’ai rien fait! c’est Jackson qui a tout cassé! »

  51. Comment Gandalf a fait pour se planter à ce point et ne pas faire le rapprochement entre l’anneau de Bilbon et l’anneau unique de Sauron ??? Une seule explication ! Gandalf deviens accro à la pipe à la fin de cette trilogie et est defoncé en permanence. Il lui faudra un sevrage brutal suite à son combat contre le Balrog pour refaire surface.

  52. Merci pour cette bonne tranche de rire, Monsieur Odieux. Ça compense la vision de ce 3e épisode. Si les deux premiers avait quelques scènes sauvables (le réveil de Smaug reste un moment magnifique), celui-ci était une ignominie. Pourquoi effacer des morceaux du roman pour rajouter des inutilités ? Je crois que Peter Jackson est trop vieux et a eut un vrai coup de barre, alors il s’est contenté d’idées stupides et de scènes barbouillées aux effets spéciaux.
    Et il faut le dire haut et fort : les images sont tout simplement dégueulasses. C’est moche de chez moche !!! Incroyable, dix ans après Le Seigneur des Anneaux, c’est comme si la technologie avait régressé…

    • La scène où Thorin, resté seul dans le hall, réalise sa folie est relativement bien foutue quand même. Dommage que ça fasse l’effet « pouf! apu folie partie la folie »

      • C’est toujours le même problème en fait, de manière générale ou qu’on se centre sur un point précis comme la scène que vous citez : les graphismes sont über travaillés, beaux, magnifiques, tout ça… sauf que ça donne l’impression d’un cache-misère (magnifique cache-misère, mais cache-misère tout de même…) pour tout ce qui est mise en scène, narration, scénario etc…
        Ça me donne l’impression qu’ils sont eux-même tellement fascinés par l’aspect graphique qu’ils n’ont plus rien à faire de tous les autres aspects.

        Hors, tous ces aspects font partie intégrante du Cinéma !
        S’ils se contentent de zolies nimages, ils peuvent faire du Dessin, de la Peinture, de l’Illustration, de la Photo… et laisser le Cinéma à celles et ceux qui prennent en compte tous les aspects de ce dernier…

  53. Ah ce Legolas ! Il a tous les talents ! Un couprs il est surfeur, un autre il nous la joue Prince of Persia, puis Assassin’s creed, il fait du deltaplane (ou chauve-souris-plane ?), c’est beau l’héroïsme !
    Pour les bouquetins magiques, allez savoir… Je pense que Gandalf les a invoqué, ou alors Radagast qui venait faire un petit coucou en coup de vent…
    Franchement, ce film ne sert vraiment, à rien. Il aurait mieux valu coupé les passage sans intérêt avec le Sauron en papier crépon et faire la fin du dragon sur le deuxième film et tout est bien qui finit bien… Parce que franchement, le gros cliffhanger pour avoir le dragon qui canne cinq minutes après la fin du film, c’est vraiment pitoyable !
    Et puis faut arrêter de vouloir surfer ou faire de la trottinette dans les batailles ! Le coup de la charrette qui descend une rue en roulant pour finir en accident de la circulation sur l’orque, vraiment bof…

    Une dernière question me taraude : l’élan royal de l’elfe, il passe bien les portes ? Il n’a pas trop de problème à se déplacer en forêt non plus ? Parce que vu la taille des cornes… Je m’en serais plutôt servi comme d’une garde de robe sur patte !

    • « Parce que franchement, le gros cliffhanger pour avoir le dragon qui canne cinq minutes après la fin du film, c’est vraiment pitoyable ! »
      -> ben, faut dire que dans le livre le dragon meurt beaucoup plus près de la fin, parce que si je ne m’abuse il ne reste qu’une quinzaine ou vingtaine de pages à tout casser, avec juste la grosse bataille et les trois nains qui meurent, et Bilbo qui rentre chez lui. Alors comme dans le film ils ont inventé quasi tout ce qui se passe entre la chute de Smaug et la bataille, forcément ça fait vraiment pourri

    • Correction, je crois que la charette n’a pas du faire un constat amiable avec un Orc, mais avec un Troll.
      Ceci dit, erreur compréhensible car, comme dit plus haut, un Troll est sensé être un poil plus solide. Trois morceaux de bois sur roue, ça n’aurait pas dû l’achever ainsi.
      Un Troll, avec l’endurance d’un Gnome. Fort, très fort Jacksy !

  54. Je suis quand même surprise que le maître de céans n’eusse point évoqué le lever de soleil qui dure trois-quarts d’heure juste après le jour (ça devait être le soleil de minuit) et autre curiosités météorologiques pour le moins originales (pour ne pas dire de grosses incohérences merdiques) ayant lieu en Terre du Milieu, mais sinon c’est excellent comme d’habitude :3

    Sinon, quelqu’un aurait-il la bonté de m’indiquer un lieu où je puisse me procurer un semblant de cerveau? Tout a fondu quand la bande-annonce de Star Wars 7 est passée, et mon pharmacien habituel n’en a plus depuis que j’ai dévalisé tout son stock suite au visionnage d’Hunger Games III…

    • Ah tu fais partie des rageux qui jugent le prochain Star Wars après 20 secondes d’extrait, et aussi des gens qui hurlent à la bouse à chaque fois mais qui continuent quand même d’aller voir ces films ?
      Comprendrai jamais…

      • Euh… Franchement? 20 secondes étaient laaaargement suffisantes pour se faire une idée ^^ Puis bon… Comment diable ce tant idolâtré Monsieur Connard pourrait-il réaliser ses spoilers sans avoir vu le film avant? Et comment diantre pourrions-nous en profiter si nous ne supportons pas ces 2h45 de destruction de neurones, hein? ^0^

      • De toute façon, une skydoll a toujours raison.
        allez và, de toute façon on sait que même si ils ont déjà réussi à se planter sur les 20 secondes de trailer, on ira le voir quand même.

      • En ce qui me concerne, j’ai vu la prélogie. Je pense donc pouvoir affirmer sans grand risque de me trouver dans l’erreur que je suis immunisé.
        Et puis bon, J.J Abrahms, c’est pas un tâcheron non plus.
        Bon par contre, c’est vrai que le teaser de star wars 7 semble plus affirmer « Ne vous inquiétez point, jeunes gens, ce film arrive, arrêtez donc de nous endommager avec vigueur notre scrotum (par ailleur fort galbé) » que vanter les véritables mérites du film.

      • Ben en même temps, la bande-annonce de SW7, ça annonçait pas de l’or en barres…

        Des sabre-lasers avec di pitits lasers tout choupis sur les cotés pour faire la garde… enfin… surtout pour faire genre GNNNORIGIGNIAAAL !

        Un Yan Solo dont on sent à plein nez qu’il est là juste pour dire :
        « C’est vrai, tout est vrai »
        Genre « on se fout pas de vos gueules, c’est vraiment StarWars ! Viendez viendez ! Aboulez les pépettes à Disney ! »
        A la bande-annonce, j’avais déjà deviné quelle place il allait avoir…

        Mais de toute façon, si on en vient à parler de SW7 on peut commencer par le bon gros FUCK que Disney a fait à… bah en fait tous les fans de l’Univers Etendu, aux auteurs qui ont publié livres sur livres… La saga des X-Wings, la Trilogie Corellienne… Nanan. Apu.
        On a raqué 9 milliards, alors on vous fourre tous au verre pilé.
        Merci Disney.

        J’ai bien un mot à leur adresser, mais c’est le doux nom de notre Odieux préféré, et je m’en voudrais de le salir ainsi…

      • @arba16 : excellente optique.
        Aller voir les films, histoire de bien plonger dans les Spoils, de partager un peu la souffrance de Mr Connard, et de rire d’autant plus en réalisant : « mais c’était teeeellement ça ! »

        D’ailleurs, faudra que je vous imite, je n’ai toujours pas vu SW7 (eh… fan de la première Trilogie, du coup j’ai un feeling assez désagréable), mais il faudra… histoire de pouvoir lui chier dessus…
        En toute légitimité.
        Notez, je ne l’ai pas vu, mais du coup, je n’ai pas encore lu le Spoiler de l’OC à ce sujet. Film d’abord, spoiler ensuite. (pour se remettre…)

        Chuis quand même méfiant, quelqu’un a une cervelle de rechange à me prêter ? Juste pour la séance, et je l’abimerais pas, promis juré !

  55. « Puis, il se montre et s’exclame : « Ahahaha, regardez comme je le tue aisément ! » et en effet, le bougre tue Kili ! Bon, sang une goutte de sang, hein, mais il le tue quand même.  »

    La répétition de « sang » est volontaire ou bien s’agit-il d’une mauvaise relecture de la stagiaire ? S’il s’agit de la deuxième solution, je pense que ça dois être à cause de la photo de Thorin, à force de la garder dans votre cave elle a du développer un fétichisme pour les êtres qui vivent cloitrer en sous-sol toute l’année. Je vous préconise la promenade en forêt afin de lui remettre les idées en place.

  56. excellent!! merci pour cette grosse poilade! en regardant le film hier j’étais pas loin de penser tout cela, me disais putain les mecs, vous êtes bien en train de compter mon pognon j’espère! vaut mieux que cette trilogie tombe dans l’oubli, non seulement elle est nulle mais en plus elle crée des incohérences dans la vraie trilogie qui ne demandait qu’à rester en paix!

    • Ce n’était même pas une trilogie, le pire c’est que le fils Tolkien a passé sa vie à gommer les inévitables incohérences interrelationnelles des nombreuses sagas de son père pour voir Peter Jackson vomir allègrement sur la trame canonique

      • Peter Jackson…ou la Warner! Et accessoirement le film n’a pas besoin de suivre le livre à la lettre s’il est bon (Blade runner, par exemple)

      • Si Jacksy n’est qu’aux ordres de la Warner, alors qu’il ne se prétende plus réalisateur…
        La Warner est donc le réalisateur (de merde) et Jacksy est… le toutou ? Le Pantin ? Le tâcheron ? Le faiseur ?

        D’ailleurs, la Warner est la société de distribution. Je ne suis plus sûr, mais ne sont-ce point les sociétés de production qui tiennent les réals par les c… ??

  57. Juste une remarque de tolkien nazi : c’est la Terre du Milieu, pas les terres du milieu comme vous l’avez écrit par deux fois dans l’article. Histoire de pas se brouiller avec des fans pointilleux déjà bien échaudés par cette merde sans nom élégamment spoilée par vos soins.

    • Une question plus inquiétante, c’est avec quoi bard nourri son gamin pour qu’il ait la musculature suffisante pour permettre de soutenir l’envoi d’une flèche avec suffisamment de puissance pour tuer un dragon? je suis pas expert en physique, mais je crois pas que ce soit réalisable, surtout avec un arc cassé, mais bon, au point ou on en est…

  58. J’ai failli vomir en sortant de ce film, et pas que à cause de la HFR qui donne l’impression de voir un film de Chaplin avec des mouvements « accélérés » façon « slapstick comedy » des années 1920-1930. À l’époque ils avaient l’excuse que le tournage était fait par l’action mécanique d’une personne, donc un rythme assez variable qui rendait bizarre à la projection.
    D’habitude, je reste pour la durée du générique de fin, un peu pour « faire honneur » aux différentes personnes ayant participé à l’élaboration du film; là, non, je me suis barré dès qu’il y a eu l’écran de fin.
    J’ai remarqué à peu près toutes les horreurs relatées sur ce blog, plus quelques autres. Un très mauvais film pour conclure une trilogie déjà pas géniale. Tout ce qui a été rajouté par rapport à l’intrigue du livre est mal introduit voire hors sujet et auto-incohérent, ce qui rend d’ailleurs incohérent l’intrigue même du livre. On passe du premier film où le but semble être d’aller voler le trésor à Smaug, au 2ème où Thorïn dit à Gandalf (dans l’analepse d’avant-titre) vouloir récupérer l’Arkenstone pour pouvoir régner sur les nains et lever une armée pour pouvoir attaquer Smaug et récupérer son royaume, au 3ème où en fait, on s’en fout de tout ça, il veut juste récupérer l’Arkenstone (mais où il veut aussi garder tout l’or) et les nains viennent l’aider quand même. MER*DE! que les intrigues secondaires du film soient rajoutées et incohérentes, je pourrais le comprendre voire l’accepter (euh non, faut pas déconner quand même), mais là, c’est trop! *LE* but de l’intrigue change d’un film sur l’autre et sans explication! Dans tout le cinéma actuel, à chaque fois, tous les éléments d’intrigue rajoutés par rapport au livre sont à chier, et rendent un ensemble à chier.

  59. Excellent spoiler qui relève bien toutes les incohérences qui m’ont pas mal pourri le film. Apparemment Peter Jackson était profondément lassé de cette trilogie et cela se sent, notamment dans la fin complètement bâclée. Le clou étant pour moi l’instant où les aigles débarquent, tatanent apparemment en moins de deux les renforts orcs vu qu’ils disparaissent entièrement du film et que cela semble motiver les troupes orcs en contrebas de prendre la fuite alors qu’elle dominaient facile, même sans renforts, juste avant et qu’aucun d’entre eux n’a pu assister à la mort d’Azog. Bref le film te montre bien qu’il a la flemme de trouver un final cohérent à cette bataille des cinq armées, un comble.
    Mention spéciale pour le rapprochement de l’élément comique inutile avec Jar Jar Binks. Comment qui que ce soit aurait pu croire qu’un tel personnage était une bonne idée?

  60. Je me sens coupable: j’ai forcé mon époux à rester jusqu’à la fin du générique car j’étais persuadée qu’on aurait le droit à un scène bonus comme dans les Marvel… On y aurait vu Saroumane:
    – trouver le palantir (espoir très sérieux car je trouve également que la scène de Saroumane annonçant qu’il va s’occuper de Sauron a un gout d’inachevé); perso, je trouve que cela pourrait tout à fait annoncer une trilogie dédiée au magicien blanc sur sa lutte vaine contre Sauron (ce qui me fait plus peur que l’adaptation du Silmarillion)
    – il aurait aussi pu croiser Jar Jar qui s’avèrerait être le père ou le grand père de Grima Langue de Serpent… (tout est dorénavant possible !)

    Conclusion: nous avons décidé de nous contenter des livres et d’éviter coute que coute les adaptations !!!

  61. Je vais faire entendre une petite musique dissonnante dans ce concert de critiques négatives.
    Ce genre d’article c’est comme le lifting ou le tuning, il n’y a que ceux qui en font (et leurs fans) qui pensent que c’est beau ;-).
    Alors je m’interroge, quelle gloire y a t-il à salir, tranquillement assis dans un fauteuil, une création artistique et mettant en évidence des (petites) incohérences.
    Ayons du respect pour les créateurs qui font le plus belle usage que l’on puisse faire de l’énergie et du temps. Sortons du marécage de la négativité pour grimper dans les hauteurs de la créativité. A notre tour, créons !

    • Eh oui, j’aimerais bien faire des adaptations cinématographiques de Tolkien aussi… mais curieusement personne ne veut me confier le budget que l’on offre à PJ pour ce massacre.

    • Pareil ! J’veux bien faire la même ! Et je m’engage à ne claquer que 50 % du budget en substances psychotropes et en filles de joie ! Soit une économie substantielle de 30% par rapport à Jackson ! Engagez-moi !

    • Y a une différence entre des petit détail (genre Tauriel qui a le syndrome de l’arc disparu), des faux raccord et des trucs qui sont purement du foutage de gueule mercantile. Que qqn te vende une voiture avec une éraflure ca passe, avec un moteur mort c’est une autre affaire. La plupart des critiques sont faites dans le sens que l’univers de Tolkien s’en trouve sali, et on aime tous Tolkien, et comme il faut des gros budget beh on est quand meme obligé d’y aller mais en attendant c’est relou, alors autant rire un bon coup a la taverne en se foutant de la gueule de PJ.

  62. La trilogie du Hobbit est un peu une descente aux Enfers. Le premier film était décevant. Le second décevant et mauvais. Le troisième est décevant, mauvais et inutile. Je crois en fait que j’ai rarement été aussi dégoûté par un film, et des trois c’est le seul que je sais que je ne regarderais jamais avec plaisir. S’il notre cher odieux n’était pas là je ne serais pas allé le voir… Un peu comme tous les autres films présents dans ce blog d’ailleurs…

  63. Juste pour rajouter une touche : la grande leçon totalement inutile de géopolitique de Gandalf qui explique que les orcs veulent contrôler Erebor pour reprendre le royaume d’Angmar… espérons qu’aucun spectateur n’aura l’idée de regarder une carte de la Terre du Milieu.

    • Et bien j’y suis allez pour vérifier, c’est bien la porte d’entrée du royaume d’Angmar dont les montagnes grises font parties, Erebor étant le point d’entrée sud de cette chaine de montagne (d’où l’arrivé par le Nord de Bolg par ailleurs qui vient d’Angmar)

  64. Ce qu’il y a de marrant, dans cette histoire de bouquetins fantômes/magiques, c’est que, dans la bande-annonce, on ne voyait qu’eux: une bonne seconde de grosse charge de cavalerie naine sur bouquetins! Coupés au montage. De même que les balistes nains, que l’on voit bien dans la b-a – sans lesquels ont ne voit pas trop comment les nains butent les gros trolls. De même, coupées au montage, les actions des autres nains dans la bagarre – que l’on voit dans les videos de tournage. Et bien sur, Beorn, lui aussi honteusement coupé… Et tout ce qu’il y a après la bataille (l’enterrement de Thorin avec l’Arkenstone, Daïn devenant RslM…) Bref, c’est pas la version longue, qu’il faut attendre, c’est la version NORMALE ! Là, ce qui est sorti en salles, pour Noêl et les familles, pour le public qui confond encore Saroumane et Gandalf (je critique pas, c’est la cas de mon épouse!), c’est (encore plus) du foutage de gueule! Un dernier point; vous avez remarqué que Bolg bute Kili avec la pointe de la massue d’Azog – et que ce pov’ Azog en est réduit au fameux parpaing, ce qui le coule… Pourquoi cette interversion? Et Bolg est-il vraiment le rejeton d’Azog?

  65. Au premier film j’ai pleuré.
    Au deuxième j’ai vomi.
    Au troisième j’ai regretté de ne pas avoir emporté une corde et un tabouret, et ce avant même que Smaug ne meure… En tout cas, j’ai passé un bon tiers du film le visage enfoui dans les mains, de peur de voir la prochaine scène ratée.
    Quoi qu’il en soit, je me demande jusqu’où les réalisateurs d’Hollywood (qu’il faudrait d’ailleurs renommer Evilwood, au moins ça donnerait un indice sur la qualité des films) iront pour se faire du pognon ? 9h de film pour un bouquin de 300 pages ! On nous prend vraiment pour des lapins de 3 semaines…
    Dommage que Tolkien n’ait pas été français, on aurait au moins pu demander à ses ayants-droit d’attaque P.J. pour non respect (que dis je ? VIOL !) de l’intégrité de l’œuvre.
    Toujours est-il que j’ai beaucoup ri à la lecture de ce spoil, je vous remercie donc cher Odieux Connard pour ce grand moment. Vous devriez proposer vos talents comme relecteur de script aux scénaristes américains, on éviterait ainsi que nos cerveaux ne se mettent à couler par nos oreilles au bout de 3 scènes (même si cela nous priverait de vos grandioses étripages de daubes cinématographiques).
    Bien à vous et en vous souhaitant de joyeuses fêtes,
    Un lecteur fidèle.

  66. Article très bien écrit qui m’a beaucoup fait rire. Je ne suis pas une grande spécialiste et pourtant j’avais moi aussi remarqué pas mal d’incohérences. J’ai adoré la Trilogie du SdA et c’est dommage que celle du Hobbit n’ait été là que pour faire de l’argent .. Aussi j’ai trouvé dommage que la scène du dragon soit bouclée (et bâclée) aussi rapidement parce qu’il était quand même un peu au coeur de la trilogie me semblait-il.
    Je pense revenir faire un tour sur ce blog ^^
    Bonne continuation et bonnes fêtes !

  67. Pingback: Le Hobbit : La bataille des cinq armées | Le Bibliocosme·

  68. Quelle verve, quelle fougue dans vos propos ! J’ai ri, mais j’ai ri ! Merci pour cette séance d’abdominaux offerte. Au milieu de tant d’incongruités dans ce festival du grand n’importe quoi, il en est une que vous n’avez pas relevé (mais elle apparaît peut-être dans la liste interminable de commentaires acerbes que j’ai rapidement parcourue), ô grand critiqueur. Elle m’a pourtant fort agacé. Lors du combat interminable (oui, il y a minable dedans) entre Thorïn et Azog, on notera qu’une fois chu sous la glace, l’orque géant bardé de métal bien lourd flotte comme un bloc de polystyrène sous la glace. Comme ça , tranquille. Et qu’il est de surcroît doté de branchies. Après, vous l’avez noté, il bondit au travers de l’épaisse couche de glace sans appui aucun. mais ça, c’est le clou de spectacle !

    • Ah, mais tout peut s’expliquer! C’est que de toute évidence, la rivière-cascade sous la glace n’est pas profonde du tout – sauf à l’endroit où Azog coule brièvement, un trou d’eau, mais pour le reste y a qu’un mètre de fond, ce qui explique que Azog « flotte » (en fait il se pousse avec ses pieds, sur le dos), puis qu’il puisse en jaillir! Moi ce qui m’intéresse plus, c’est en quoi Bolg est le « rejeton » d’Azog – dans Tolkien, c’est carrément son fils, mais on ne voit jamais de femmes orques! Et aussi: pourquoi le parpaing à la chaîne?

  69. Je crois que ce qui m’a le plus gavé c’est que Bilbo disait a la fin du 2 a Taurin qu’il avait bel et bien la pierre, et aprés on perd bien 30mn dans le début du film parce que Taurin cherche « qui a la pierre »…. Jamais vue une suite aussi naze meme pas foutu de reprendre les éléments du précédent opus. Je suis d’ailleurs curieux de me dire que il l’ont forcément remarqué et ce sont dit « on s’en fout ». c’est vraiment prendre le spectateur pour un con et c’est rageant. Aprés les vers de Dunes m’ont fait bcp rire, plagia party ! Mais c’est vrai que l’attrait monétaire a rendu PJ un peu trop gourmand, il a sur-rajouté, quitte a aller a l’envers de Tolkien.

  70. Un peu nul comme troll, on a connu bien mieux par ici… Vous me copierez 10 fois « je dois essayer d’être subtil et de ne pas faire de fautes d’orthographe qui piquent les yeux ». Avant la semaine prochaine, merci. (et pas de copier/coller, hein)

  71. Certes ce dernier volet n’est pas un chef d’oeuvre, loin de là, comme tous les Jackson’s movies d’ailleurs… Mais cet article de Troll encore plus moche qu’Azorg est désespérant…
    Déjà il est claire jeune Troll (probablement illettré) que tu n’as même pas pris la peine de lire le livre, car mis à part l’ajout de toute la partie sur le conseil blanc et la découverte du retour de Sauron (évoqué dans le livre de la communauté de l’anneau par ailleurs) et l’histoire d’amour ElfoNanesque (oui bon d’accord là je ne défendrais pas l’indéfendable) la trilogie est très fidèle au livre.
    Car oui le livre ‘Le Hobbit’ est un livre pour enfant, extrêmement manichéen, où l’arrivé d’un héros comme Thorin ou Gandalf dans la bataille suffit à changer la tendance, où l’amitié, la fidélité et l’honneur sont de grands pouvoirs, bien plus qu’une bonne organisation militaire, bref un livre héroico fantastique pour enfant avec tous les clichés qui en découlent.
    Le film est tout à fait critiquable, mais lorsque je vois ta bile déversé içi, avec le style littéraire d’un élève de 6ème en ZEP, l’imagination d’un poulpe qui aurait subit une lobotomie de l’hémisphère droit et la culture d’un joueur de football au physique ingrat jouant actuellement en Allemagne, tout çà pour faire de l’audience, je me dis que Jackson a trouvé son maitre!

    • Si tu veux lire un autre avis sur le Hobbit 3 et un avis argumenté, surement un brin fanboy, mais voilà on ne se refait pas, je n’ai jamais aimé parlé ni de ce que je n’aimais pas dans un film, ni des films que j’avais détesté, c’est un principe que j’applique toujours. Au moins je suis cohérent avec moi-même, contrairement à OC et sa kyrielle de « chienchilla » qui ne semblent aller au cinéma que pour souffrir et s’en plaindre ensuite.

      http://fantasydo.over-blog.com/article-le-hobbit-histoire-d-un-allie-et-retour-125320392.html

      • Et l’OC est cohérent avec lui-même aussi donc en quoi ce que tu dis est meilleur ?

      • C’est juste le scénario que tu racontes, sans aucune analyses, aucun recul sur ce que tu as vu. Pour ça je préfère lire wikipédia. D’ailleurs tu ne donnes même pas ton avis (même si on s’en doute vu comment tu brosses jackson dans le sens du poil).
        On sent beaucoup de naiveté dans ton écrit, c’est désolant.

      • Je viens de lire ton texte, et comme le dit bien froll, il ne s’agit absolument pas d’une critique, mais juste d’une lecture du scénario. Les quelques trucs qui en sortent sont juste des impressions
        « dans une scène magnifique, où l’ombre de Smaug vient lui glisser sous les pieds dans le parquet, avant que tout le parquet ne devienne un immense sable mouvant qui l’engloutit littéralement » : c’est bien une impression, tu ne parles pas de technique cinématographique, de qualité d’écriture, … juste de ton ressenti. Et sur cette même scène, le mien a été : « heu ………… Mais c’est super mal fait. Et l’autre, 10 secondes de pseudo réflexion personnelle lui ont permis de se débarrasser du mal, ce mal soi disant si fort ? Sans même une piqouze d’héro ? » (promis, c’est vraiment ce qui m’est passé par la tête en voyant cette scène)
        Donc tu as ton impression, j’ai la mienne, et aucune des deux n’est meilleure que l’autre. En attendant, toujours aucun véritable argument. Par contre, toujours des insultes.

  72. Cette critique rapporte autant de choses inventées par son auteur, si ce n’est plus, que d’incohérences réelles contenu dans le film.

    Car non, il n’y a pas de cordage dans la cellule de Bard, non Thranduil n’arrive pas une ribambelle de chariots de nourritures mais juste un seul, non il n’y a aucune incohérence à ce que Gandalf laisse l’anneau à Bilbo à la fin etc etc…

    Évidemment, ce film est loin d’être parfait et comporte son lot d’erreur, mais inutile d’en rajouter pour autant. Enfin, c’est une habitude de l’Odieux connard de raconter de faux trucs pour grossir sa critique (mauvaise foi assumée, sans doute). Le pire, sont les lecteurs (rageux?) qui s’en délectent sans se rendre compte qu’il s’agit de conneries…

    • Effectivement, ou peut être que nous autres « rageux » aimons simplement beaucoup rire devant la verve de l’odieux connard. Les films qu’il descends sont rarement si mauvais que ce qu’il dit (ou en tout cas, les problèmes scénaristiques qu’il évoque passe inaperçu, j’ai regarder edge of tomorow avec beaucoup de plaisir malgré la bancalité du film et de sa fin).

      le problème vient peut être de gens comme vous qui venez lire les critiques d’un mec qui se déclare être un odieux connard jusque dans son nom en s’attendant a trouver un texte équitable et sans à priori ni mauvaise foi aucune… c’est un peu comme si j’allais dormir dans la cellule d’un violeur en série pour m’étonner au matin de m’être fait passé dessus toute la nuit…

      • Et quelle est l’intérêt ce blog alors? Tu peux être un odieux connard dans tes critiques tout en étant un bon critique. Ici on a un juste un mec qui ne connait rien à Tolkien ou au cinéma et qui veut nous faire croire qu’il est là pour défendre le 7ème art et l’oeuvre du susnommé.
        Pas besoin de faire de la désinformation pour faire de l’humour, potache, grinçant ou satirique. Mais pour cela il faut du talent et ce billet (je n’ai pas encore parcouru le reste du blog) en est totalement dépourvu. Alors il base sa popularité sur la rage et la haine.
        Les trolls non content de pourrir les forums et fil de commentaires installent maintenant leur propre blog pour guérir leur mal être en crachant leur haine, tranquillement caché derrière leur écran.
        Un mal couve dans les terres du milieu de l’internet, il serait temps que les espèces qui la peuple s’allie pour aller lui botter le cul!

      • d’autant plus que 90% des choses que relève cette ordure d’odieux connard sont tout à fait pertinentes, donc humour décalé ok mais aussi véracité dans ses critiques face à des blockbuster de plus en plus bâclé nous prenant de plus en plus pour des cons.

      • Tiens encore un qu’a pas lu la faq. https://unodieuxconnard.com/f-a-q/
        Mais cette histoire d’alliance des peuples d’internets me fait peur. Le jour ou le 12-25 et les blogueuses de mode s’uniront, des êtres contre-nature d’une beaufitude à peine imaginable surgiront! Et ce n’est qu’un exemple parmis tant d’autres… Alors restez chez vous peuples d’internet.

      • Je suis d’accord avec Mr fumier (un cousin de l’odieux certainement), en tout cas du point de vue des blockbuster de plus en plus torchés. On remplace l’âme d’un scénario par une belle enveloppe d’effet spéciaux de nos jours. à la première vision, on est sur le cul. Ainsi,voir superman se castagner avec le duo kryptonien de smallville dans man of steel à provoquer l’érection immédiate de la partie fan de superhéros de mon cerveau, je ne vous le cache pas. j’ai attendu avec impatience la sortie du dvd, et je l’ai regardé, encore et encore, et force est de constater qu’a chaque lecture, mon enthousiasme diminuait, jusqu’a ce que je réalise que je passais chaque séquence du scénar qui se révélait chaque fois plus bateau et secondaire pour regarder les passages superhéroique…

        L’odieux hurle de tout sa verve contre ça, et il a raison. aujourd’hui, on attends nos films préférés avec impatiente, mais aussi cette peur terrible de voir le sujet gaché par un hollywood qui en a rien a foutre de son public, du moment qu’il peut formater ses films pour toucher le maximum de personnes et engranger le maximum de film. Alien était un film vraiment flippant, fait avec un animatronic et beaucoup de travail… et c’est un film culte. le même alien, exactement, qui passerait dans les mains des producteurs hollywoodien de notre époque… déja je pense qu’on oublie le facehugger, trop dérangeant, l’angoisse, on te met trop cliché mille fois vu et revu, et au bout de dix minutes de film, ripley chope un flingue et part se battre contre les terribles armées alien qui veulent conquérir le monde, avec un petit discours de motivation pour ses troupes sur fond de musique épique pour la forme… ou pire, on obtient prométhéus, mais faut pas pousser non plus…

        peter jackson remplace sa passion par des effets spéciaux, georges lucas a balancé l’oeuvre de sa vie pour du fric, et avait auparavant commis ce meurtre de prélogie (qui aurait pu etre tellement mieuuuuuuuuuuuux :'( ). le terrible mal dans les terres du milieu cinématographique, c’est pas l’odieux, c’est le formatage débile et sans ame qui menace de remplacer l’engagement, le travail et la passion, par des effets spéciaux, du tout public et des clichés.

      • Définition d’un blockbuster dans le Larousse: Production cinématographique à gros budget publicitaire, destinée à produire des profits record.
        Alors après il y’en a des biens et des moins biens, ils ne sont pas tous torchés loin de là, les gardiens de la galaxie, le deuxième star trek, avatar, voir même le deuxième captain america ces dernières années en sont des exemples. Mais on ne peut pas dire qu’on vous prennent en traite sur le principe d’un blockbuster.
        Mais ce qui m’a particulièrement énervé dans cette critique de l’odieux connard ce n’est pas la critique des erreurs de montages, mais c’est qu’il se pose en défenseur de l’oeuvre du Tolkien alors que 80% de sa ‘critique’ (moi j’appellerais çà un mauvais transcript) porte sur le scénario qui est exactement celui de Tolkien (Thuriel mis à part, je le répète, L’elfonanisme c’est sale!)

        Ps pour George Abitboll: définition du beauf: Français de base, franchouillard (péj.), vulgaire, gros con et moche, Français très moyen ; type social d’imbécile inculte et grossier ; vulgaire, brutal, pas artiste, pas raffiné, sans esprit

        bref un odieux connard

      • Là je vous le concède, surtout sur la partie beauf, jolie répartie^^

        Mais en tout cas, sans chercher à convaincre, mais plutôt a discuter d’un sujet que je trouve intéressant, il se trouve que de nos jours, la très grande majorité des productions du cinéma sont nommées a juste titre des blockbuster. est ce pour autant une excuse pour les problèmes de qualités scénaristiques et les failles de réalisations que l’ont voit de plus en plus pour des productions disposant maintenant de moyen tout simplement colossaux? un faux raccord jour nuit dans un film à 400 millions de dollars, est ce acceptable? et pour en revenir sur la définition du blockbuster, à savoir comme dit précédemment: Production cinématographique à gros budget publicitaire, destinée à produire des profits record. Ok, tout dans ces productions est fait pour engranger le maximum de pognon, nous sommes d’accord, mais cela n’excuse en rien les problèmes de qualité, même si fort heureusement, on trouve des exceptions (encore heureux).

        d’accord, je vous dis « ils font des trucs baclés pour le fric » et vous me répondez « c’est fait pour ça, même le nom le dit ». j’en profite pour faire le parallèle avec le blog qui nous préoccupe: vous me dites « ce type agit comme un vrai connard avec ses critiques », je vous réponds, « c’est fait pour ça, même le nom le dit »^^

        et pour en revenir a ce que je voulais dire avant d’être honteusement interrompu par moi même, si je vous dit « je vous préviens que je vais vous fracassez la gueule » et que je joins le geste a la parole, me pardonnerez vous mon acte sous prétexte que vous étiez prévenu de ce que vous alliez trouver?

      • Ce type agit comme un vrai connard avec ses critiques », je vous réponds, « c’est fait pour ça, même le nom le dit »^^
        Pas faux ^^ Mais quoi de plus drôle que de troller le troll! ;-)

        Et vous avez parfaitement raison, les faux raccords, erreurs de montage et autres failles scénaristiques doivent être critiqués, que le film soient à bas, moyen, haut faramineux budget, et sans doute encore plus dans le dernier cas, pas de problèmes là dessus.

        Mais j’aime me faire l’avocat du diable, et même si mon client Peter Jackson Five est effectivement coupable de quelques ratés la grande majorité des chefs d’accusation portés contre lui par cet odieux connard de procureur sont injustes.
        La terre du milieu de l’internet est un monde merveilleux ou la liberté est totale, mais j’accuse (ZolaStyle) Mr l’odieux connard de profité à outrance cette liberté pour faire de la désinformation, ceci dans le seul but de lui procurer un sentiment de supériorité sur la masse populaire qui a dans l’ensemble pris du plaisir à regarder cette nouvelle trilogie malgré ses grosses fautes de réalisation (Parce que mais Smaug il pète la classe, l’interprétation de Bilbo par Freeman est génial, la plupart des plans de la grande bataille sont à couper le souffle, …)

      • Sauf que votre définition sort de votre chapeau. La définition officielle par une référence canonique est : http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/beauf/8522 : Type de Français moyen, réactionnaire et raciste, inspiré d’un personnage de bandes dessinées.
        L’odieux n’est pas inspiré d’une BD, ni raciste à ma connaissance, donc votre définition est invalide, et par la même, toute votre argumentation s’en voit compromise totalement et irrémédiablement pour les éons qui suivent.
        Il est par ailleurs intéressant de noter que votre première définition de blockbuster était une définition Larousse et que la deuxième définition Larousse (de beauf) n’abondant pas dans votre sens, vous nous bricolez un vilain montage de poncifs communs. Vilain sophiste joufflu !

      • Moi Sophiste! Vous me flattez Georges!

        J’ai effectivement rejeté la deuxième définition du Larousse pour en trouvé une plus à propos (deux résultats de recherche plus bas) pour correspondre plus à la beaufitude que vous évoquiez dans votre précédent commentaire… A moins que vous pensiez que la copulation entre un membre du 12-25 et une blogueuse de mode engendre un rejeton Français moyen, réactionnaire et raciste, inspiré d’un personnage de bandes dessinées.

      • M. Mac Mouti une chose qui me turlupine dans vos propos (très intéressants par ailleurs, je vous remercie) c’est que vous reconnaissez que Peter Jackson est le diable, puisque vous vous proposez d’en être l’avocat. Bon, grand bien vous en fasse, je faisais pareil avec Jean Claude Van Damme à son époque cocaïne, donc je ne vous jetterai pas la pierre. Mais du coup, reprocher à l’OC de basher la trilogie Bilbo alors que vous reconnaissez vous même, et qu’il a été démontré par A+B par l’auteur de ce blog et d’autres commentaires, qu’il y a un gros foutage de gueule sur ce film, pour moi c’est paradoxal. Donc bon… troll ou pas troll? (je me réserve le doute car je vous trouve trop sympathique pour être vraiment troll)

      • Cher Salkon,
        J’essaye de troller le troll, ce qui ferait de moi un troll de troll (pas de troy attention!!). Alors forcément c’est paradoxal car il faut combattre la mauvaise foi.. avec de la mauvaise foi… (heureusement j’ai un TARDIS pour maintenir tout çà en état de marche).
        Je reconnais que certaines fautes de montage/raccord dans ce 3ème volet du Hobbit sont indignes d’une telle production. Du coup je comprends que certaines personnes aient été déçues et que leurs plaisir en ait été gâché.
        Si l’auteur en était resté à ce A + B là pour montrer le foutage de gueule je serais tranquillement resté sur Gallifrey en me goinfrant de pop corn en regardant le dernier reflet d’acide Vs Naheulbeuk (sortie prévu en 2024).
        Mais par dessus çà cet odieux personnage rajoute un C, un D et un Heeeuuu dans lequel il attaque l’oeuvre de Tolkien elle même (alors qu’il prétend la défendre) que Jackson a réussi à mon sens à très bien rendre à l’écran. Sans parler de la 3D et des effets spéciaux d’une rare qualité.
        Comme Clara est parti faire les courses et que je m’ennuie je me suis donc attelé à la tâche de défendre ce qui devait l’être face à aux vil propos de l’odieux connard maître de ces lieux.

      • Ah d’accord c’est donc une mise en abîme de ce site je comprends mieux. Ca va chercher loin en fait…

      • pour essayer de définir le connard ya beaucoup plus simple que chercher le pourcentage de matière grise ou le taux d’objectivité.

        moi maintenant quand je sort d’une séance je me dit « tiens c’étais bizarre ce film » mais je savais pas pourquoi. Et bien je rentre, je lis Mr Connard et du coup je sais très exactement pourquoi le film est à chier. Ce mec sais mieux que moi pourquoi j’ai pas aimé, il cristallise la merde et synthétise la médiocrité dans chaque oeuvre…et grâce à lui je prend un plaisir à en être dégoutté.

        faut absolument que je lui présente ma femme et mes amis, ça va faire du tri pour 2015

    • « Car non, il n’y a pas de cordage dans la cellule de Bard ». C’est justement le point que soulève OC. Pas de cordage, nulle part. Alors d’où vient cette corde ? Ce n’est pas avec 2 draps qu’on peut arriver à faire un corde de 20 mètres par 10 centimètres de diamètre.

      « Thranduil n’arrive pas une ribambelle de chariots de nourritures mais juste un seul ». Et donc, un chariot va plus vite que plusieurs ? Donc oui ils arrivent comme ça, avec un chariot, donc à la vitesse maximum d’un chariot.

      Et si, quand on est un demi dieu comme Gandalf (c’est un maiar, pas un magicien de AD&D), qui connait très bien les anneaux (ce qu’ils sont et d’où ils viennent), qui a été envoyé pour combattre Sauron, et qu’on laisse la chose la plus destructrice de l’univers dans les mains d’un petit hobbit, j’appelle ça une incohérence (et si jamais c’est aussi dans le livre, alors oui Tolkien c’est lui aussi vautré). Et pas des moindres, puisqu’à cause de cela, une guerre va éclater quelques années plus tard.
      Et même si il n’était pas sûr qu’il s’agisse bien de l’anneau unique, il lui suffisait de 5 minutes pour le vérifier (faire un feu et jeter l’anneau dedans). Doublement stupide de sa part.

  73. Huhuhu pas sûr que Christopher Tolkien partage l’idée que Jackson ait vraiment réussi à coller à l’esprit de l’oeuvre de son père ^^

  74. un des tous meilleurs spoilers de l’odieux, j’ai ri du début à la fin … comme pour le film en fait (mensonge inside)
    coïncidence ? je ne crois pas

  75. « Aussi, disposant d’environ 30 mètres de cordage dans sa prison (qui n’a pas ça dans sa cellule de nos jours ?) » première erreur à côté de ses pompes, est-il vraiment besoin d’aller avant dans la lecture, quand la première description est totalement fausse, c’est pas dans sa cellule (et dire qu’il existe des débiles qui vont croire noir sur blanc ce tissu de connerie tissé par un OC anticonformiste du conformisme. (on dirait du télérama par moment)

    • Je suis donc un gros débile qui regarde à l’instant même cette scène. Nous avons donc :
      une pièce fermé avec verrou et cadenas (Bard : « ouvrez cette porte »)
      des barreaux à la porte et à la fenêtre
      un lit avec une ou deux couvertures
      Et c’est tout.

      Peut être que pour toi c’est une chambre, ou je ne sais quoi. Pour ma part j’appelle ça une cellule.

      Pour être sûr, j’ai regardé la partie qui nous concerne du 2ème épisode : notre cher Bard vient juste de péter la gueule du chef de la ville, avant de se faire capturer. Il est donc évident que ce dernier a invité Bard chez lui. Heu …

      • Eh ben tu vois quand t’y mets de la bonne volonté! et la terre ingérée par les mangeterres est partie après digestion dans le pays des bisounours! Allez, tous en choeur : « Tout est Co-hé-rent! »

      • Je me réponds à moi même car je viens de voir le texte que tu as écrit dessus sur fantasydo. Je te cite : « Le maître ne meurt pas mais la cellule vétuste est arraché, et voilà Bard libre ». Bon alors il est dans une cellule ou pas ?

  76. « Hé bien elle arrive. Et dure environ 2 secondes puisque soudain arrivent… les aigles géants ! Le pire ressort scénaristique de la saga ! Et ils piquent sur les vilains orques, visiblement peu ennuyés par le fait que les mecs aient des lances géantes. » C’est dans le roman ducon, tu prouves par là même que tu te positionnes en soidisant défenseur de Tolkien et du respect de son oeuvre avec ta métaphore totalement stupide du cercueil dynamo mais tu l’AS MEME PAS LU LE LIVRE GROS TROU DU CUL !!!

    • Ce que OC nous dis ici : les orcs ont des lances (et vu les images, elles sont effectivement géantes !). Des lances, dont l’utilité principale est d’arrêter net une charge de cavalerie (quand elles sont à l’horizontale du moins), et l’histoire nous a montré leur efficacité. Dans la scène indiquée, les lances pointent vers le haut, de quoi donc stopper net une charge d’aigle.

      Et oui, dans le film (raf du livre, je l’ai lu il y a très longtemps et ne m’en rappelle quasiment pas, c’est un film que je regarde), hop, miracle, les aigles. On appelle ça un deus ex machina. Si ça avait été correctement amené, alors pas de soucis. Mais là, ça tombe comme un cheveu sur la soupe !

      Et pour finir, deux seules sortes de personnes utilisent l’insulte pour affirmer leur propos : les cons qui n’ont aucun argument sérieux à poser, et les fanboys tellement en colère que l’on ose toucher à ce qu’ils pensent être la merveille des merveilles, même quand visiblement, clairement, nettement, on leur indique qu’être fan ne signifie pas obligatoirement tout accepter ou tout gober.. Je te laisse choisir ton camp.

    • « c’est comme ça dans le livre » n’est pas un argument recevable. Et reste poli. Cuistre.

  77. « Cela fait donc 6 armées dans la bataille ! Sans compter Béorn, l’homme capable de se changer en ours, qui débarque aussi pour distribuer des claques. Sachant que c’est une armée à lui seul, peut-on dire 7 armées ? En fait, combien de temps y a-t-il eu 5 armées ? Est-ce que le titre du film serait du foutage de gueule ? Attendez, je pense au film en lui-même… hmmm, je crois qu’un schéma se dessine. Mais passons. » encore une réponse, après je te laisse dans ton inculture crasse, la bataille des armées, le décompte se fait par race, dans le livre c’est homme, elfe, nains, gobelins et warg (les aigles venant en renfort, donc n’étant pas compté). Chez Jackson, les Wargs ayant été tué dans le un, il ne reste que « homme, elfe, nains, et les orcs (qui remplace les gobelins puisque ajout de personnage du Silmarillion, comme Bolg ou Azog justement) donc si numéraire, 2 armées d’orcs ça fait 5, les aigles ne comptent toujours pas. Si on se base sur l’axiome, une armée = une race les aigles comptent alors comme une armée, donc on a bien 5 armées (puisque les deux armées d’orcs n’en sont qu’une seule racialement). Allez, prend patience, tu vas pouvoir répandre ton fiel sur Taken 3 bientôt ou Mad Max Fury Road, histoire de conforter ta cohorte de fanboy and girl stupides et incultes comme toi.

    • Pas forcement… dans le cas de Teken 3 je ne me risquerai pas à lire le spoil de l’OC.
      Au vu de la merde immonde que représentaient les 2 premiers opus, (enfin, le 1er.. le deuxième je n’ai même pas tenu 10 mn avant de courir aux chiottes) je vais fuir tout ce qui peut me faire penser que ce film va exister.. Spoil, affiches, bandes annonces….
      Je doit pas être un bon fanboy d’ailleurs, j’en pensait la même chose avant de connaitre le blog de l’OC :)

      • Si si dans le film, une race représente une armée meme pour les orcs qui en représentent 2.

  78. Heu… J’ai bien aimé, comme d’habitude, mais y’a quand même un truc qui me gêne, c’est quand tu écris :
    « Au passage, l’armée elfe qui comptait moult millions d’hommes réduit drôlement de taille en fonction des plans.  »
    Ben une armée elfe, elle compte pas d’hommes, non ? sinon ce serait une armée d’hommes, non ?
    bon, je sais, spoiler un spoiler, ça fait un peu troll… mais ça reste dans le sujet, non ?
    :-)

  79. Mon Dieu… C’est la première fois que je vais voir un film avant de lire le spoil en ces lieux…

    Mon Dieu… Mon Dieu… Il n’y a pas de mots pour décrire le panel de sensations qui m’ont traversées…

    Au moment de l’apparition magique des bouquetins dorés et quand Legolas (qui m’a fait penser à une pomme oubliée trop longtemps au soleil) s’est mis courir dans le vide sur les pavés en chute, je me suis fait méchamment houspiller par mes voisins de devant…

    J’ai oublié que je n’étais pas seul et qu’il était malpoli de crier « Mais bordel, n’importe quoi ! »…

    L’attaque des vers géants,
    Le décés à la Cotillard,
    Ce que j’appelle la séquence Legolas (combo chauve-souris / tir lointain / Chute de pierre / saut sur tête de géant avec guidage sur tour / chute de tour…),
    L’absence totale d’émotion,
    Le début du film avec cette caricature de méchant riche,
    Jar-Jar le gueux (très bien trouvée cette comparaison, le personnage est aussi drôle et profond que l’original)
    La mort du dragon qui était d’un ridicule fini (tirer un carreau tout en acier avec une corde d’arc ? Hassan Céhef c’est possible !),
    Les phrases kikolol trop magnon sur l’amour,
    Le baiser elfique sur cadavre de nain (je rêve de pratiquer sur mimi mathy… ou passe-partout)…

    J’ai vraiment passé un moment aussi agréable que si je m’étais fait faire un toucher rectal par un Pampa…

    Odieux vous n’avez pas exagéré, vous avez même fait omission de certaines choses…

    C’est tellement beau de démolir des franchises… Cinéma, Jeux-vidéos : Même combat !

    Vivement le film Tétris – Partie 1 : The beginning of a block, il y a autant de matière (fécale) pour en faire un film…

    • Désolé pour le double commentaires très chers, mais suis-je le seul à avoir pensé au bout de 10 minutes de film : « Super, on dirait une démo technique pour la PS4… »

      • Moi c’est à l’apparition du nain rouge que je me suis dis mais il sort d’où celui là de WOW?

  80. J’adore votre article. Après avoir vu le film je répondais à chaque fois « Les boucs sortent de null part » aux personnes me demandant comment c’était ^^.

  81. Une autre incohérence plus légère c’est la forment que prennent les cotes de maille dans ce film. En gros elles ressemblent à une chemise ouverte avec un grand V sur le sternum histoire de bien crever quand on prend une lance à cet endroit non protégé :p (il y a un nain qui meurt ainsi).

  82. Merci Odieux Connard,
    Merci pour ce petit bijou : « Dans la salle, chacun s’essuie les yeux en contemplant Legolas dont le nom signifie en elfique « lifting raté« . Même si ce n’est probablement que du maquillage, cela n’en permet pas moins d’en rappeler la célèbre règle : n’oubliez pas les enfants, le lifting, c’est comme le tuning, il n’y a que ceux qui en font qui pensent que c’est beau. »
    Bordel je n’aurais pas du lire ce spoiler en amphi car je me suis fait cramer par le prof, ne pouvant m’empêcher de me marrer tel un hobbit qui aurait fumé de l’herbe d’Isengard.

    Les « Seigneur des Anneaux » restent mes films préférés, la trilogie du Hobbit n’a pas du tout la même ampleur. Est-ce à cause de l’attente des fans, qu’il n’y avait pas au moment de SdA ? Est-ce à cause de l’utilisation à l’excès du fond vert qu’il n’y avait pas dans SdA ? Est-ce à cause du manque de profondeur et de charisme des personnages ? Est-ce à cause des producteurs qui ont voulu se faire un max de blé en mettant des persos nuls (Jar Jar) et en coupant des scènes hyper importantes (les funérailles de Thorin) ?

    Quand on y pense, ça aurait pu être un réussite. Dommage.

    • Sans doute parce que le SDA c’est 3 livres de 800 pages, alors que le hobbit c’est un seul livre de 300 pages.
      Ou alors que le hobbit était destiné aux enfants, avec donc simplification importante des relations entre protagonistes, limitation du vocabulaire, … Alors que le SDA était pour adulte, sans ces limites.
      Ou parce que rajouter 4h d’histoire sur les 6 du total (2h aurait largement suffit à raconter le Hobbit), quand on s’appelle PJ et non Tolkien, ça fait tâche (imaginez par ex, « l’île aux trésor », auquel on aurait rajouté 10 000 pages, écrites par un scénariste, même talentueux, 99 chances sur 100 que ça ne colle pas)

  83. Dieu merci nous sommes quand même une minorité à nous rendre compte de l’imposture que fut cette trilogie ! Mais avec quand même des bonnes barres de rires de dépit!

  84. Salutations à vous tous, et à notre cher Connard.

    J’ai vu le film, et certains passages m’ont irrité:
    -la scène avec Legolas et les pierres anti-gravité (sérieux, les gars?)
    -Le dragon qui fait son discours de méchant (grosse ficelle). Jackson aurait pu faire tellement mieux… Je sais pas moi, quelqu’un qui fait une diversion et Bard le transperce par surprise ?
    -La fin… Après 3 films parlant de « on reprendra notre forteresse d’Erebor avant que des orques la souillent », bah on ne parle pas de l’alliance naine, de qui dirigera Erebor, de ce qui se passe pour la Moria (avec Balin)…

    Et ensuite, je voulais vous parler d’un petit « detail » que l’odieux connard n’a pas cité, mais qui m’a sauté aux yeux:
    les orques et les gobelins, présentés par Tolkien ET PAR JACKSON dans le Seigneur des Anneaux comme des troupes peu disciplinées équipées avec du matos de récupération hétéroclite ont ici un équipement standard avec des armures lourdes, des lances toutes identiques et des systèmes de commandement perfectionnés.

    Ce qui signifierait que, alors que Sauron n’etait encore qu’un spectre inconnu des habitants de la terre du milieu, ses troupes etaient mieux organisées et mieux équipées qu’après 60 ans de préparatifs pour la guerre contre le Gondor, ou que pendant la guerre de la Grande Alliance (qu’on peut voir dans le seigneur des anneaux). Soit Jackson a déconné, soit il veut faire passer Sauron pour un commandant de merde (on parle d’un Maiar quand même, et de l’ennemi qui a reussi a emmerder les peuples libres pendant des siècles…

    C’est peut etre un détail, mais ça m’a irrité.

    Merci d’ouvrir une fenetre par laquelle je puisse vomir mes frustrations, et bonne soirée à tous.

  85. Je ne comprends bien entendu que certains trouvent leur compte dans le visionnage de films « à fort caractère divertissant -même au dépit de toute considération pour le spectateur », mais quand même, de là à écrire des articles pour essayer de donner de l’ ampleur et de la profondeur à des scénarios écrits sur des papiers carambar (car oui, c’est forcément des blagues), je comprends pas.
    Après, on peut défendre la qualité de la mise en scène, l’esthétique, la partition, le rythme, l’ambiance…..
    Mais même pour ça, que se soit la trilogie du SDA ou celle du hobbit, ça frise le mauvais goût, le convenu, le propre, le sans âme….
    Tout tout est artificiellement grossi ou ralenti pour insuffler un semblant de sentiment épique que ni la mise en scène, ni le mauvais jeu d’acteur (mention spéciale pour Bilbo qui surjoue constamment à se demander si il sort pas d’ une production AB!) peuvent apporter.
    A force d’ user de ces mauvais effets, ça donne même l’ effet inverse et ridiculise une séquence.
    Impossible de prendre au sérieux l’ enjeu dramatique d’une bataille quand on a un elfe qui surfe sur un oliphant ou des nains qui déferlent une rivière dans des tonneaux tout en éliminant des orcs à coup de « je te tombe sur la face » et autres pirouettes tragico-comiques.

    Le plus lourd je pense, hormis les elfes poseurs pour loréal ou les nains farceurs (parceque oui, un nain c’est rigolo…mais pas comme un Tyrion, tout en finesse, non, mais comme un bon gros Lagaf -l’animateur donc!), c’est que Jackson tente de relier les 2 trilogies comme pour donner du relief à un carnage en bon et due forme, et ce en appliquant exactement le même découpage au hobbit qu’au SDA.

    Je comprends pas non plus comment on peut crier au génie quand on voit le massacre opéré par Jackson, ni comment il peut prétendre honorer Tolkien en ridiculisant ses personnages, en massacrant l’ essence des livres, en incluant des scènes aussi inutiles que maladroites.
    Quand on ne peut pas adapter une œuvre avec un minimum de respect et de fidélité, on s’ abstient!

    Merci encore à ceux qui ouvrent les yeux et qui revendiquent le statut de daube à ces excréments cinématographiques et qui espèrent un jour que l’ on en reviendra à du grand divertissement un peu plus soigné, car nous aussi on aime rêver au cinéma, mais pas que l’ on nous prenne pour des jambons qui acceptent tout sous prétexte que ça a coûté cher.

    Mais peut-être qu’ à force de manger du caca, on en vient à l’ apprécier….

      • « tu viens de décridibiliser ton commentaire entier »
        Grave!
        A mon humble avis, toi tu as du kiffer ce film, ses précédents opus, la trilogie du SDA.
        Je m’attaque pas aux consommateurs, mais à ces producteurs/réalisateurs qui font vraiment pas d’effort pour respecter le public.

    • Ouai t’as tout bon j’ai « kiffer » comme tu dis la trilogie du seigneur des anneaux et celle du hobbit j’ai tout antant kiffer les livres de Tolkien, et je respecte le boulot monstre de toute l’équipe (P.Jackson compris) de ces 2 trilogies même si bien sûr y a des imperfections, des trucs qui gènent, des incompréhension et les producteurs derrière… Mais après je dois avoir tord, je ne dois être qu’un fan inconditionnel qui a rien dans le crane !

      • C’est bien de s’en rendre compte :D. Cela dit, le raisonnement: c’est bourré de caca mais les gens ont fait des efforts et y’a des contraintes donc c’est pas si mal m’est étranger. C’est de la merde donc c’est de la merde. Point. Fallait faire plus d’effort et sortir un truc correct.

      • Tu déforme mon raisonnement, je trouve beaucoup de choses bien faites et intéressantes dans le film, qui malgrès quelques imperfections et erreurs, est un bon film épique.
        Tu me semble avoir un avis assez borné,tu penses que quelque chose est soit blanc, soit noir, pas les deux, dommage….

      • ON a aussi le droit de penser que c’est une merde quand on estime que le nombre de choses négatives dépassent les positives. C’est un avis tranché, certes, mais qui a le mérite de se positionner.
        On peut pardonner à un film basé sur un livre de contourner quelques éléments, d’interpréter.
        Mais on peut aussi être critique quand la mise en scène, le jeu d’acteur, le montage ou la direction artistique sont mauvais.
        Là, on cumule quand même pas mal de mauvaises choses et l’ argument comme quoi c’est difficile, qu’il y a des producteurs, etc…, c’est un peu léger quand on s’attaque à une œuvre aussi emblématique.

      • TU as le droit de le penser evidemment :) Le réalisateur a pris le parti de transposer l’oeuvre sur grand écran, en reprenant la trame, les personnages mais aussi en allongeant, en developpant et en imaginant, ce qui offre, je trouve, un rendu plus personnel et intéressant ! Ca ne m’empêche pas d’évaluer l’oeuvre finie et d’être critique comme tu dis, mais qui dis critique ne dis pas forcemment négatif…On s’attarde sur quelques points en particulier, qui font polémique, et qui occultent les autres aspects réussis du film (qui sont le jeu des acteurs, l’esthétique du film, les effets spéciaux, l’ambiance et le developpement de la trame épique), et les réactions dures dévoilent une frustration ou une attente trop grande sur cette trilogie

      • « les autres aspects réussis du film (qui sont le jeu des acteurs, l’esthétique du film, les effets spéciaux, l’ambiance et le developpement de la trame épique) »

        C’est justement quelque chose qui a été très critiqué (et pas que par OC)
        – le jeu des acteurs : la plupart sont extrêmement mauvais
        – les effets spéciaux : je les trouve la plupart du temps complètement ratés (les elfes et nains en copier/coller pour ne parler que de celui qui m’a le plus marqué – regardez les mouvements des capes des elfes notamment, ils sont parfaitement identique. Alors que les pour les orcs, au contraire, il y a une certaine diversité, et pourtant bien moindre que dans le SDA).
        – l’ambiance : là c’est plus personnel comme truc. Et pour ma part je me suis méchamment em******. Bon le fait de faire des facepalm toutes les 2 minutes n’a pas aidé.
        – le développement : c’est peut être ma plus grosse critique. Plein de choses arrivent comme ça, pouf. Le pire pour moi : les humains meurent de faim, pouf les elfes arrivent … avec de la bouffe (bon un seul chariot, à priori, pour nourrir tous les humains que l’on voit, ça va pas aller loin. Et des légumes frais, après plusieurs jours de voyages ?).

        Le seul truc qui m’a permis de tenir jusqu’à la fin c’est l’esthétique, comme tu dis. Mais il s’agit exactement de celle du SDA. Le seul truc que j’ai apprécié, n’est au final qu’un copier/coller des 5 films précédents. Un peu juste à mon goût.

  86. Je rajouterai que des films tout public, de SF ou fantastiques, bien foutus, ça existe.
    De même que des block busters divertissants et intelligents.
    On ne demande pas à Rambo de faire du Shakespeare, ni même l’ inverse, mais là, entre les Besson complètements abrutissants, les Mickael Bay totalement insipides (en plus d’êtres visuellement brouillons), et autres ténors du cinéma à gros budget, il y a de quoi se pendre, non?
    Même un simulacre de Spielberg ou Georges Lucas de la grande époque (E.T, Indiana Jones…) se serait déjà un progrès énorme!

  87. Article lu sur le tard, mais vraiment très bon! Et c’est un peu rendre hommage à Tolkien que de mettre en évidence la nullité de ces films. Et y a quelques phases très « Mozinoresques » qui m’ont tuées de rie. ;)

  88. Et pendant ce temps la, nous n’avons toujours aucune nouvelle de Tom Bonbadil … Peter, ou l’a tu caché?

    Allé j’ai espoir de relire une critique amusante ici. Il parait que Peter ( ou son cousin ? ) Souhaite adapter le silmarillon ! ( chic chic ! =) )

    Bonne nuit bande de trolls !

    PS: Gandalf est une lopette.

  89. Déjà, c’est KILI qui est avec Tauriel et de 2 vous appelez votre texte comment ??? C’est passablement ODIEUX !!! Se foutre de la gueule d’un film, d’acteur et de réalisateurs comme vous le faites est une honte !!!!
    Ce « texte » n’est rien de plus qu’un torchon !!
    Parfois vaux mieux ce la fermez plutôt que d’écrire des conneries pareil !! Cela évite le ridicule !

    • Eh, en voila une idée qu’elle est bonne: réagis en adulte et apporte des arguments au lieu de l’insulter gratuitement. Et pour son erreur sur Kili, on s’en fiche, les nains sont tous interchangeables, ça aurait très bien pu être Bombur.
      Cordialement.

    • « Se foutre de la gueule d’un film, d’acteur et de réalisateurs comme vous le faites est une honte » : déjà, de quel droit voudrais-tu nous interdire de le faire ? heureusement qu’on peut se « foutre » d’eux, ils le font bien avec nous.
      Ensuite selon toi, on devrait donc applaudir à Turkish Star Wars, le film le plus pourri qui ait jamais existé, je pense ?

      Et à l’inverse de ce que tu peux penser, la critique est non seulement autorisée, mais même obligatoire. Car sinon rien ne bouge. Et ce texte est bien une critique du film (du scénario pour être précis). Une bonne écriture (je parle de la forme, pas du fond), pas d’insulte, des arguments. Elle a donc parfaitement le droit d’exister.

  90. …. attend … j’ai plein de truc s à t’expliquer que tu n’as pas bien compris sur le film mais … j’ai deja perdu assez de temps à lire ta critique nul .. donc je te laisse juste ce commentaire pour te dire – « TaGueule » – renseigne-toi mieux sur un sujet aavant de le critiquer et si t’aime pas tu regarde pas . J’ai vus le film 5 fois deja ,, j’ai chialer à toute les fois tellement c’étais beau et émouvant . Ess aie d’adapter un film sur l’univers de la terre du milieu tu comprendras pourquoi ce film n’est pas parfait ^^ Sur ce .. bye

    • – T’as plein de truc à dire, mais tu n’en dit aucun. N’hésite pas, c’est gratuit en plus !
      – Une insulte
      – « renseigne toi mieux » : comment mieux se renseigner que d’aller voir le film ?
      – « si t’aimes pas, tu regarde pas » : heu … là faut m’expliquer comment savoir, à l’avance, si tu vas aimer (bon ok, michael bay, ça suffit pour savoir avant :) )
      – Que tu trouves le film beau et émouvant, ne suffit pas à en faire un grand film. Et vu les points que je cite au dessus, ton message serait même suffisant pour moi, pour en déduire, à priori, que c’est une bouze (et maintenant que je l’ai vu, je confirme, je trouve que c’est une énorme bouze).
      – « Ess aie d’adapter un film » : Ridley Scott a adapté le livre de Phillip K Dick pour créer Blade Runner (et je peux t’assurer que l’univers de PKD est largement aussi complexe que le SDA, et surement bien plus obscur/tordu), et il en a fait un chef d’oeuvre. Donc c’est tout à fait faisable. Pour beaucoup moins cher. Avec beaucoup moins de moyens techniques pour les effets spéciaux. Donc non, je ne comprends pas que ce film ne soit pas (quasiment) parfait.

      • Bien que j’ai beaucoup aimé la critique de OC, j’aime beaucoup moins ce que je lis dans les commentaires. Quand on critique il faut savoir ne pas s’attarder sur les points négatifs du film. Après je peux comprendre que beaucoup aient eté déçus par cette adaptation en raison de l’attente des fans et de la publicté engendrée par la trilogie. Mais il ne faut pas oublier que le Hobbit est l’adaptation d’un conte pour enfants et qu’un enfant qui regarde ce film ne prêterait strictement pas attention aux « défauts » que vous trouvez à cette trilogie que je trouve assez réussie dans son ensemble. Il faut quand même être de très mauvaise fois pour remarquer autant de défauts à un film dès son premier visionnage.
        Après comme je dis toujours chacun son opinion : un film n’est jamais bon ou mauvais mais apprécié ou détesté.
        À bon entendeur….

    • N’oublier pas l’argument du « en faite tu n’a pas compris est le niveaux zéro de l’argumentation »

  91. Rien que le titre du blog devrait mettre la puceà l’oreille à certain. « Arrête decritiquer, renseigne toi ». Pour moi, ces articles sont d’abord fait pour faire rire et réfléchir au critiques qu’il fait. Mais venez pas sur « un odieux CONNARD » si vousvoulez un vrai critique appuyée par des tas d’arguments cinématographiques.

    Caroui, lefaitque les elfes arrivent en une journée c’est du cinéma. Pour ne pas perdre du temps en organisation de réfugiés. C’est chouette dans un livre, ce n’est pas le but du film. Mais c’est drôle. Ca ne dérange pas la vision du film, mais avec le recul, ca me fait rire.

    Voila, des points sont toujours soulevés avec interêt dans cescritiques, mais ne prenez pastout au pied de la lettre. ET soyez critiquevous aussi.

    • Exactement! J’adore d’ailleurs toutes ses critiques même si j’ai apprécié plus de la moitié des films chroniqués. Même Lucy. Et je me suis déjà réfugié dans mon bunker sous marin. Lalalère.

  92. Excellent ! Merci beaucoup pour cette critique !

    J’ajouterais quand même un petit point sur les trolls… ces trolls terrifiants qui, par exemple, portaient de titanesques trébuchets dans la bande-annonce…
    1/ C’était pas la peine d’autant les mettre en avant dans la bande-annonce pour un temps de présence à l’écran de 5 secondes…
    2/ Peter Jackson a-t-il vu le premier Seigneur des anneaux ? Bordel, un troll dans la Moria, les héros galèrent à l’abattre, et là, une dizaine de trolls -en armure, s’il vous plait- qui foncent droit sur l’armée de nains, trois cure-dents les dégomment ? D’ailleurs, les arcs, c’est la spécialité des elfes !

    3/ Arcs… Elfes… j’y pense, dans la BA, n’y avait-il pas un beau plan d’une nuée de flèches, simultanément tirées par toute l’armée elfe ? Peut être me suis-je endormi pendant le film… ou peut être qu’ils ont paumé le plan en question au montage…

  93. j’ai beaucoup aimé les 3 films du hobbit, et j’ai beaucoup ri à la lecture des 3 billets correspondants sur ce blog.
    Lorsque je vais voir un film grand public commme le hobbit ou les avengers, je me mets en mode spectateur facile, achete mon popcorn et mon coca, et apprécie le spectacle. c’est vrai qu’on laisse passer beaucoup d’incohérences et on s’en rend compte ici, et ce blog permet de profiter du film une seconde fois ^^
    après OC tape essentiellement sur les films grand public car il est plus facile d’en rire (c’est vrai qu’il y a de ces énormités !) et ça se comprend.
    J’espère cependant pour l’auteur qu’il est capable de mettre parfois son cerveau sur off de temps en temps, car sinon le champs des films à sa portée doit être réduit.
    En tous cas une très bonne maitrise rédactionnelle et les tournures de phrases et les expressions (« une pétrachiée ») rendent le tout très poilant.
    Je serais curieux de voir ce que donnerait une critique d’un film qui n’est pas grand public, et que je n’ai pas compris, histoire de savoir si effectivement le film est tordu ou si c’est moi qui suis demeuré. il s’agit de Dante 01 avec lambert wilson.
    Bonne continuation à ce blog, et aux films qui lui permettront de nous faire rire.

  94. Je trouve que cette parodie est un peu trop exagérée en insultes et autres .
    Quand vous ferez un film, on verra si il n’y a pas de scènes ratées ….
    Et ce sera nous qui critiqueront vos scènes ratées …
    Déjà, ça m’ étonnnerais si vous arrivez à mettre deux vidéos côte à côte ….

    • Mettre 2 vidéos côte à côte, c’est le travail du monteur.
      Le travail du scénariste, dont il est question dans cet article, il en est tout à fait capable (si vous aimez lire, il y a tout un blog, son livre, et surtout ça http://alaviealaguerre.com/ ).

      Et lisez le « à propos » et la FAQ avant de venir vous plaindre de trouver de l’humour sur un blog humoristique.

  95. Bonjour à tous, j’ai lu les oeuvres de Tolkien, et regardé les films de PJ. Que ce soit pour le SDA ou pour le Hobbit, il y a bon nombre d’incohérence. Enfin je ne crois pas avoir vu un film qui respectait exactement le livre d’origine. (Si vous en connaissez faites le moi savoir ;) ) Mais les films restent un bon divertissement pour beaucoup de gens, et je dois dire que pour ceux qui arrivent à faire abstraction des bouquins, il y a moyen de passer un bon moment quand même. Je n’ai pas détestée le Hobbit, mais je n’ai pas adorée non plus… Certains passages sont « too much » quand même !!! Alors en lisant votre article j’ai beaucoup ri, les expressions et les tournures de vos phrases sont excellentes !!! E tout y est !! Bravo !!! Et pour les fans inconditionnels de PJ, un peu de second degré M’sieurs/Dames, cet article est bien écrit, et très drôle ;)

  96. À tous ceux qui accusent PJ de n’avoir réalisé le Hobbit que pour l’argent, laissez moi vous dire qu’il se serait contenté de respecter strictement et bêtement le récit de Tolkien ( attention je n’ai rien contre Tolkien ) et q’au lieu de cela il a pris (courageusement) la liberté de rajouter des éléments non inclus ou inexistants dans l’écrit d’origine ( ex: Legolas, Tauriel) et que VOUS critiquez alors que la grande majorité des gens admettent qu’ils apportent quelque chose au film mais forcément quand on est de mauvaise foi on en vient à critiquer absolument tout du genre la scene des « pierres anti-gravité » c’est vrai que ça a pu surprendre mais on est dans du fantasy merde et si vous trouvez ça bizarre je sais pas moi allez voir du fast and furious…

    • Bon écoute je suis d’accord pour dire que Peter à fait du bon bouleau (afin de rendre son film plus long) mais même si c ds u but moyen il a quand été allez chercher des choses comme le récit de la chute du nécromancien (tous les passages ds la forêt noire avec sauron) que Tolkien à écris POUR DE VRAIE mais franchement tauriel elle sert à rien. Tous com son histoire avec le nain qui est risible quand on prend en compte l’histoire de la terre du milieu

  97. A part le fait que tu as confondu Kili et Fili (grrr) et que tu as détruit mon amour pour ce film, sache que tu me fais beaucoup beaucoup rigoler et que si je devais faire l’échelle des hommes que j’admire le plus: Dieu>Legolas (quand même)>Johnny Depp>Odieux>Matt Bellamy>Mon Papa>Mon meilleur ami

  98. Vous êtes juste des incroyables rageux en vérité. ‘Fin sincèrement quoi. Vous verriez les détails sur lesquels vous faites chier alors que je suppose que vous êtes pas fichu d’écrire, ne serait-ce qu’une dissertation de niveau lycée (2015 hein), sans faire une seule faute de raisonnement/cohérence. Vous voyez pas plus loin que le bout de votre « esprit » pseudo-puriste que vous pensez que n’importe quel film qui manque de réalisme ou de logique pure et dure, ne mérite aucun succès. Avec toutes vos critiques, je tiens à vous rappeler que nous sommes en Terre du Milieu, et que rien qu’avec ça, l’argument « Ta gueule c’est magique » est déjà plus efficace que tout les vôtres à la limite. Et j’approuve le commentaire de Walkure, la mauvaise foi c’est pour les cons les enfants. Par ailleurs, je trouve que pour une critique de cette envergure vous passez tous beaucoup de temps à rédiger, notamment l’auteur de l’article. J’imagine que vous êtes tous le genre de personne à dire que « Le Soldat Ryan » est un film de merde, parce que vous trouverez au moins un détail qui dérangera votre petit cerveau têtu et perfectionniste. Par ailleurs, mesurez au moins le semblant de sens que peuvent avoir vos critiques bon sang… Gueuler parce que les nains retirent leur armures entre avant et le commencement de leurs combat… En fait, y’a que Thorin qui ne l’a plus, et étant donné que les plans sont séparés, y’a ABSOLUMENT RIEN qui empêche de dire qu’il l’a… retiré ? Oh c’est vrai que c’est un acte très important qui aurait mérité plan et explication… Bref, vous êtes tous des gens têtus, et de mauvaise foi. Aller au ciné avec vous doit pas être marrant…

  99. Bon je trouve que ce que fait l’odieux connard est toujours extrêmement fun mais il y a des choses que l’on ne peut critiquer dans ce film
    1) l’histoire avec sauront n’est pas inventé pas Peter Jackson il s’agit d’un passage inventé par Tolkien qui se passe vraiment en même temps que bilbô le hobbit et qui explique les soudaines absences de gandalf
    2) Aragorn est un dunedain et à donc déjà près de 20 ans au moment de l’histoire
    Bon il y a une foule d’incohérences et de trucs inutile pour faire durer mais aussi de très nombreux efforts pour respecter l’univers quand même. D’ailleurs de nombreuses choses ds ce film montrent que Peter à fait de gros efforts de recherches pour trouver des écris très peu connus de Tolkien et pourtant intéressants

    • 1-Les acteurs sont déjà super courageux dfaire environ 10 heures de film, en tout petits bouts.
      2-Certains points de la critique sont vrais
      3-D’autres snt vraiment trop exagérés
      4-Legolas est mon ange gardien, alors je n’admet aucune critiques sur lui^^
      5-Tolkien a fait plein de livre, dont trois ou quatre de 600 pages, alors je respecte
      6-Je suis très décue de Tauriel, car, elle a le choix entre un elfe immortel, bg, fort, rapide, bg, bg,et surtout bg (je l’ai fait comprendre, je crois ) et entre un champignon, et elle tombe amoureuse devinez de qui ???
      Du champignon !!!!
      C’est trop déprimant…..
      7-Legolas a fait ce qu’il a pu avec Thranduil comme père, est il est devenu comme ça. Alors que son père ne fait rien à part se saouler avec du vin, et se prélasser dans son trône, alors je rajoute après le 3eme « bg »du n°6, auto.naume

  100. Salut. J’ai lu tes critiques du film 2 en premier et j’ai malheureusement trouvé quelqu’un qui pense comme moi. Toutes tes critiques sont exactement celles que je pensais. Je n’ai pas lu le livre mais bordel quand je vois que certain l’ont lu et qu’ils disent que ça n’a rien à voir le film ça me dégoutte (2x). Bref. J’ai malheureusement les trois films en blueray (le dernier acheté moi-même pour noël, quelle heure, y a eu une nuit je transiprais des gouttes d’eau sur le ventre (mes draps étaient trempés ainsi que mon oreiller) à cause de cet achat que j’ai regardé et putain que ça pique les yeux. Même tes critiques ne sont pas complètes, comme par exemple, le fait qu’ils ne sont que 13 nains contre toute armée d’elfes, t’aurais pu insister à quel point c’est profond! Ou alors une armée de nains qui veulent se battre contre une armée d’elfes! C’est moche comme bataille, on aurait tellement aimé une bataille tous ensemble contre ces fils de putes d’orques de leur mère bordel de merde!!! Ça serait passé inaperçu sur le fait que les nains bah ils sont quand même un peu moins forts quand même mais bon ça fait plaisir
    après quand on les voit contre ces orques!
    Ah oui ça y est ça me revient mes critiques Yes!!! tu vas être content même si tu les connais déjà mais peut être tu les utiliseras pour complèter ta critiques.
    Pendant tout le film 1, les nains sont nuls et peureux au maximum, ils grimpent dans les arbres à la fin, fuient dans les plaines etc etc se cachent, alors que je pensais vraiment voir des putains coups de hache et d’épées contre des créatures qui existaient en ces temps (je me suis imaginé qu’on aurait pu voir d’autres créatures, un autre bestiaire comme dans les jeux vidéos), je pensais qu’on allait vraiment voir des combats de nains énormes et limite plus rugueux que dans la première trilogie et là en fait rien, que des combats évités (sauf contre les gobelins), et finalement dans le 3 ils sont là tranquillou ils peuvent tenir tête à toute une armée d’elfes alors qu’ils ne sont que 13 petits trouillous ils arrivent à porter des pierres d’à peu près 200 kilos minimum, pour reconstruire la porte ….. Alors que dans le 1 ils ont peur devant le moindre orques et qu’à la fin du 3 ils peuvent se battre contre eux tranquille!! Ça ça m’a vraiment mais vraiment énervé et tu n’en parles pas assez je trouve.
    Ah oui aussi, le mec il défend sa montagne et il veut pas être pote avec celui qui a quand même tué le dragon?? On pourrait avoir enfin la paix putain de merde les gars? Oh c’est quoi ce bordel putain t’avais qu’à le buter toi le dragon si t’es pas content espèce de gros fils de pute. Putain moi j’aurais péter un plomb mon gars. Je serais descendu avec les elfes ça aurait direct l’affaire. Un flêche par nain terminé. Genre ouai si tu avances je te lances une flêche entre les yeux, mais t’es qui pour dire ça mec t’es un nain qu’est ce que tu me parles, un elfe t’aura déjà descendu avant même que ta flęche elle parte. Arrête ton délire mec, y a des orques qui arrivent dans deux secondes par milliers et toi tu me casses les couilles?? Pas soucis mec, tu vois on va venir, on va mettre des grappins, on va vous éclater la gueule, on va laisserde démerder tes potes nains t’iras les rejoindre et on vous regarderas vous battre contres les armées d’orques, tu feras gaffe y a deux vagues !!!et nous on se protéger derrière ta petite muraille de merde ……
    Enfin bref y aurait tant à critiquer. Je suis triste d’avoir acheté cette trilogie de merde pour enfant de 8 ans.

    Bien vu à toi d’avoir fait ce blog. Malheureusement les grands espritsde rencontrent. Enfin bon on est pas des génis pour critiquer un film aussi simple à critiquer. Pourquoi ils nous font ça!!
    Les jeux vidéos c’est pareil en ce moment. Ça fait 3 ans que j’essais d’acheter une ps4 impossible, tous les jeux qui sortent c’est 14, 16 maxi 17 sur 20 ils sont tous pourris. mais même sur ps3 c’était pas extraordinaire non plus. Bon allez salut et t’inquiètes on est sur la même longueur d’onde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s