Comme en 14.

Avertissement : oui, il y a une image cliquable plus loin dans cet article.

Chers lecteurs, chères lectrices, chers bots de passage,

Avant d’en venir au prochain article , aujourd’hui, un message fort important. Avec de la… attendez, de la publicité dedans ? Mais qu’est-ce que c’est que ce scandale ?

Attendez ! Ne partez pas tout de suite ! Et permettez au maître des lieux de s’expliquer.

Si les passants de la soirée parisienne ont eu en partie l’information, voici donc la triste vérité : le filou que je suis… écrit. Pas seulement sur ce blog, non : car à force de recevoir d’aimables mails me demandant si je comptais un jour écrire autre chose, j’ai fini par m’y mettre. Alors je vous préviens tout de suite, point d’Odieuse Connerie dans ce dont nous allons parler, mais un sujet de saison : un roman qui se passe durant la guerre de 14.

« Hooo non ! Pas la guerre de 14 ! Avec le centenaire, tout le monde en parle !« 

Justement, petit saligaud, viens là que je te tire l’oreille : n’en as-tu pas marre que l’on te parle de cette période toujours au travers des mêmes clichés ? Que l’on t’explique ça avec des chiffres qui dépassent l’entendement et des grosses flèches sur des cartes qui n’expliquent pas vraiment ce qu’il se passait en-dessous de ladite flèche ? Hé bien voilà. D’où un roman écrit par votre serviteur qui se nomme :

A la Vie, à la Guerre

Alors en quoi est-ce différent du reste ?

Hé bien pour commencer, c’est un roman-feuilleton en temps réel. Comprendre : un chapitre par semaine, qui raconte, avec très exactement un siècle d’écart, la même semaine vue par Antoine, le personnage principal, qui écrit son journal et date chacune de ses entrées. Tous les jeudi, donc, vous pouvez récupérer le dernier extrait de son journal et voir, à la même époque, comment ça se passait en 1914 : les mouvements, le moral, les nouvelles… et tout est basé sur des éléments historiques précis. Donc non seulement vous lisez un roman, mais en plus vous allez apprendre des trucs (c’est l’ancien professeur d’Histoire qui parle). Quant à qui est notre héros et auteur du journal : c’est un jeune ouvrier parisien qui va se retrouver, un beau matin, a devoir rejoindre le 24e régiment d’infanterie, plus connu pour être « le régiment de Paris » et partir vers le front avec tout un tas d’inconnus autour de lui.

Le personnage est fictif, ses camarades le sont, mais le régiment est réel, et c’est sa véritable histoire.

« Oui mais moi, ça m’intéresse pas les trucs de guerre ! »

Ça tombe bien puisque c’est un roman. Quand on vous a proposé de lire « Les Trois Mousquetaires« , vous avez répondu que vous n’aviez aucun goût pour les mousquets ? Bon, peut-être auriez-vous dû le dire pour « Les Trois Mousquetaires 3D« , mais passons.  Bref : la guerre est le contexte. Antoine a ses propres histoires, intrigues… et finalement, essaie de s’en tirer au milieu d’un vaste bordel. Ça ne parle donc pas que de guerre. Même si ça vous la fait voir, non plus depuis la hauteur d’une carte d’état-major, mais à celle d’une simple paire de bottes. Où la troupe ignore tout d’où on l’envoie et de ce qu’il se passe autour d’elle.

Tout ça, Marise, pour 0,99€ l’épisode numérique disponible sur PC, tablettes et smartphones pour lire ça dans le métro de bon matin ou au fond de son lit, sachant que les deux premiers sont gratuits et que le dernier de septembre l’est aussi (ça tombe bien). J’entends déjà dire « Ah oui, mais mis bout à bout… » mais hé, ho : c’est moins cher qu’un kawa et moins cher que le magazine que vous achetez toutes les semaines et pour lequel vous ne vous êtes jamais posé la question, fripons. 0,99€ pour de l’aventure, de l’intrigue et en plus la joie de pouvoir vous la péter en société avec plein d’anecdotes historiques, ma foi, c’est donné ma bonne dame.

Donc si ça vous plaît, n’hésitez pas.

Ho, et accessoirement : il y a aussi un blog gratuit sur lequel, plusieurs fois par semaine, vous pouvez retrouver d’autres personnages pour compléter le roman. Ben oui, vous lisez l’histoire d’Antoine, mais pendant ce temps, que se passe-t-il chez lui ? En face de lui ? A l’état-major ? Hé bien vous pouvez retrouver sur le blog d’autres personnages en France comme à l’étranger qui d’une manière ou d’une autre, sont liés au personnage principal. Et il y en a pour tous les goûts :

Pour vous, lectrices, à qui on a raconté que les femmes étaient allées à l’usine, et basta, vous pouvez retrouver des infirmières qui se retrouvent plongées au milieu d’un fichu chaos, des résistantes malgré elles, des pilotes…

Pour vous, lecteurs belges, on parle aussi de vous et de la défense du pays avec des soldats, mais aussi des réfugiés et d’autres qui veulent rentrer à la maison.

Pour vous, lecteurs québécois, il ne faut pas oublier que ce fut la première guerre où le Canada envoya un régiment exclusivement composé de francophones pour botter des culs, ostie.

Et il y en a plein d’autres : des Allemands, des Anglais, un Américain de passage…

Bref. Le blog vous permet tantôt de découvrir ce qui se passe ailleurs et que le personnage principal ignore, parfois une scène qu’il a vécu vue au travers des yeux d’un autre personnage. Allié ou ennemi.

Et où trouver tout ça ? Facile : ici.

www.alaviealaguerre.fr

Vous n’avez plus d’excuse.

Vous voulez une version résumée de ce que viens de dire + des anecdotes pour là encore briller en société histoire d’avoir un excellent prétexte pour les faire tourner sur Facebook ? Cliquez ci-dessous pour avoir une belle infographie, hooo !

Capture

Mais si. Allez hop, on clique et on se cultive.

Voilà ! Vous n’avez plus qu’à lire, c’est beau quand même. Et vous en aurez toutes les semaines !

Attendez ? Que dites-vous ? Parlez plus fort, je n’entends pas.

« Hooo, cher Odieux, vous qui n’hésitez pas à vous ruiner au cinéma semaine après semaine pour notre plus grand plaisir et ne demandez jamais rien en retour car vous êtes juste et bon, comment  encourager ce fabuleux roman ?« 

  1. Déjà, en lisant le gratuit. Et en continuant si ça vous plaît, hein. Je n’enverrai pas de ninjas vous tabasser. Promis. Quoi mes doigts ? Mais non, je me grattais le dos.
  2. Ensuite, si vous kiffez grave la page Facebook ou la page Twitter, c’est aussi fort bien et ça ne coûte rien.
  3. Enfin, n’hésitez pas à noter et lâcher vos coms’, comme on dit, sur les sites d’achats de E-book. C’est que vos retours sont importants, hé.
  4. Après, peut-être êtes-vous prof ou documentaliste, auquel cas votre CDI n’attend plus que A la Vie, A la Guerre. Si.
  5. Voire êtes-vous journaliste ? Ou avez des copains qui le sont ? Auquel cas, n’hésitez pas à leur en glisser un mot.

Non parce qu’aux dernières nouvelles, écrire tous les jours sur la Première Guerre mondiale durant 4 ans, c’est peut-être bien un des plus gros projets sur le sujet jamais tenté (oui, je suis modeste, vous me connaissez), alors ça serait bête de passer à côté.

Ho, et vous voulez l’ultime raison de soutenir ce projet ?

Si ça marche, je vais pouvoir être en tournée dans toute la France. Et me faire inviter à des émissions culturelles pour faire le gars sérieux.

Et donc, me retrouver face à BHL.

Si avec ça, je ne vous ai pas vendu du rêve, je ne sais plus que faire.

131 réponses à “Comme en 14.

  1. Oui, vous m’avez vendu du rêve.

    Tout ça juste pour basher BHL sur un plateau télé ? Je ne vous savais si noble.
    Je ne suis pas très réseaux sociaux, mais je pense qu’un peu de lecture ne fera pas de mal.

    Avec l’espoir d’en entendre parler ailleurs que sur ce blog dans quelques années.

  2. C’est bien beau ça, c’est une très bonne idée, mais allez expliquer, à 15 ans, à vos parents que vous voulez dépenser 1 euro par mois pour acheter un roman d’un certain « Odieux Connard » …
    P.S : Vous avoir comme prof doit être… intéressant.

      • Mais je ne parlais pas de l’argent, malheureux ! C’est juste bizarre, ça fait un peu excuse pourrie pour acheter je ne sais quoi… Badaud.

      • Vous me rassurez, étranger. Pour être plus mesuré : il suffit de dire à vos parents que vous promouvez l’exception culturelle française par le financement d’une œuvre majeure présentant le point d’un homme du rang durant la Grande Guerre.
        Si ça ne passe pas : changez de parents.

    • « Maman, tu me files douze euros pour acheter des clopes ? »
      « QUOIIIIIII ? »
      « Non je déconne. Tu me files 5 euros pour acheter un livre ? »

    • Sauf que le livre est signé de son vrai nom alors c’est déjà plus facile de justifier qu’on veuille dépenser 1 euro par mois pour découvrir une œuvre littéraire enrichissante d’un certain Julien Hervieux !

    • Sur le site du livre, il n’est pas écrit Odieux Connard. Il suffit donc d’omettre le rapprochement entre les deux. Et puis, bon, vos parents vous laissent bien traîner sur des blogs en ligne, pourquoi ne vous paieraient-t-il pas un euro par mois pour un livre historique. Il y a des abonnements bien plus onéreux pour bien moins que cela (Blizzard, si tu m’entends). N’avez-vous aucune console? Aucun vélo? Aucune planche à roulette? Avec un peu de tact, on peut tout faire gober à ses parents, surtout s’il s’agit de lecture et de culture ^^

  3. Ce qui me ferait rêver, c’est que vous soyez invité aux grosses têtes. Maintenant que c’est présenté par Laurent Ruquier, je pense que c’est le top du PAF.

  4. Aller, un peu de lecture, je viens de finir le cycle « Honnor Harrington » (élite =p ).

    Et puis j’espère être cité quand vous passerez sur les plateaux télé en tant que lecteur fidèle (et même que je vous fais de la pub ^^) (je me satisferai d’une citation, mais si vous tenez à m’offrir une médaille, je n’aurais le cœur de résister).

  5. Avoir ça sur papier, ce serait encore plus fabuleux! Peut être un jour? Bon courage en tout cas, je suivrai tout ça assidument, merci monsieur Connard.

  6. Apprendre en s’amusant, c’est bien, mais avec l’odieux connard, c’est encore mieux ! Petite question cependant, a t on la possibilité, pour nous autres e-liseurs, de se le procurer sur, a tout hasard, le kindle par le biais du amazon market ?

  7. Bonsoir OC,

    Permettez moi de faire du hors sujet:

    Pouvez vous faire un article sur l’actualité d’Apple: iOS 8 qui rame sur les anciens Appareils, iPhone qui se plie, obsolescence programmée, etc

    Un article sur la guerre entre les fan d’Apple/Android/Windows,

    La mode d’avoir le dernier téléphone portable.

    Godzilla

    Windows 8, le secure boot, etc

    Comment sortir du prolétariat et être riche ?

    Merci, je vous aime.

      • C’est à l’OC que je parle, pas à vous. En plus en vous foutant de ma gueule en écrivant un commentaire inutile, merci de vous abstenir.

      • bisounours ? ça veut dire quoi ?
        Si c’est une insulte, ne répondez pas, je ne vous calculerez pas.

      • Holà, mon brave, un peu de retenue. Vous semblez bien vif à la détente. Les bisounours sont des personnages d’une oeuvre pour enfant qui vivent dans un monde calme et paisible. Par extension, on parle d’un bisounours pour quelqu’un qui a une vision candide du monde. Pas vraiment une insulte, plutôt une gentille boutade.

  8. Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi dois-je donner mon nom et mon adresse pour acheter un e-book ? J’ai lu les conditions générales de vente et je ne me l’explique toujours pas.

  9. Ravi que vous vous lanciez dans l’écriture ! Sur un thème que j’aime beaucoup, qui plus est, et souvent bien méconnu. Je trouverai le financement nécessaire ( un petit livre de poche par mois, ça va, c’est abordable ) et je vais en parler autour de moi !

    Avec un épisode par semaine, sur 4 ans…en effet, ça donne un projet assez conséquent ! J’espère que vous trouverez l’envie de continuer durant les prochaines années ! Cela exige en plus un gros travail de documentation, d’écriture, de relecture…Vraiment, c’est pas cher payé.

    J’espère que les démons de l’écriture ( à qui tout ceux qui ont essayer au moins une fois d’écrire se confronte ) ne seront pas trop taquins, ou du moins, que vous les apprivoiserez !!

    Bon courage, Sir Odieux !

    • si je peux me permettre d’etre un tantinet taquin: envers quelqu’un qui pond un pavé de 20 pages toutes les deux semaines, lui balancer « Ravi que vous vous lanciez dans l’écriture ! », pour peu qu’il soit susceptible, il pourrait mal le prendre…

  10. Pute borgne. Si ça, c’est pas l’info du siècle… Par contre, merci de lâcher l’info quand y a autant de retard à rattraper, hein :P

    (si je m’attendais à découvrir la ganache de l’OC en me mettant sur le web, dis donc…)

  11. Bon ben on va s’y mettre hein… On va déjà prendre les premiers vu qu’il y a du retard, et ensuite on verra. Par prudence blog et page FB sont ouvertes dans d’autres onglets pour après.
    Question très sérieuse : vous n’avez pas peur que certains se lancent dedans en espérant la même verve que dans vos articles, malgré l’avertissement ?
    En tout cas bon courage (étant moi-même lancée dans l’écriture je sais que ce n’est jamais un souhait superflu…)

    • Je remarque que le vrai nom de l’OC est du coup révélé… A moins qu’il ne s’agisse d’un nom de plume ?

  12. Pourquoi donc êtes vous sorti de l’anonymat …. Vous avez craqué…. Tout devient si terrestre …. c’est si dommage et attristant… Rien ne sera plus comme avant ….. Je pars voter pour le Front Bessono-Cagien.

  13. Pfff …va falloir encore acheter !! Mais jamais je ne toucherai à Fessebouc ou autres manifestations capitalistes exasociabilisantes … enfin j’me comprend !

  14. Hum, ça a l’air très intéressant et je vais me laisser tenter !

    En jetant un coup d’oeil sur la page facebook, on voit des textes postés avec l’année 1924, et d’autres avec l’année 2014. Ça va être chiant de remettre dans le bon ordre 2-3 mois de posts…

  15. Le projet a effectivement l’air très intéressant.
    Mais mais aurez-vous encore le temps de vous ruiner en cinéma pour notre plus grand plaisir ?

    (Parce que si je ne suis pas contre les épisodes de « A la vie, à la Guerre », j’attends aussi avec impatience les spoilers de Thor 2 et Hunger Games 4)

  16. Il y a sur tweeter au moins un compte qui relate, sensément au jour le jour, la première guerre mondiale (@WW1TheGreatWar) et la seconde guerre mondiale (j’ai oublié le nom).

  17. Ah c’est vachement chouette comme idée. En plus mon colon celle que j’préfère c’est la guerre de 14/18, alors y’a pas à dire ça tombe bien. (J’ai appris il y a peu qu’elle a commencé y’a UN SIÈCLE, ça nous rajeunit pas.)

  18. Je sais que je suis un vieux con grabataire, ce qui a 20 ans n’est pas triste, mais…

    Mais voilà. Je n’ai ni smartphone, ni tablette, ni portable (la grotte est bien entretenue, je vous remercie).
    Ensuite je hais lire des livres sur support numérique, qui plus est des romans. J’aime le contact et surtout le visuel du papier.
    Pour finir, je ne suis pas du tout un adepte des feuilletons, sauf judiciaires et politiques (haha…. hem.)(ais-je mentionné que je n’ai pas non plus de télévision?).

    Bref. Y aura-t-il un moyen de se procurer une version papier un jour? Je suis bien conscient qu’il n’est pas envisageable de faire des micropublications chaque semaines, mais un bon gros bouquin tous les 6 mois, quitte à le payer 30€, ça ne me dérange pas…

    Sinon bah j’achèterai en ligne, mais Dieu ce que ça m’embêterait d’avoir à la faire.

    PS : bout à bout ça fera 211,86€. De rien

    • Pour l’instant, point de version papier prévue (le numérique, c’est plus pratique à sortir chaque semaine quand on n’est pas un journal). D’ailleurs la somme indiquée est inférieure à 4 ans d’abonnement à n’importe quel journal, justement. De rien.

  19. Nicolas Cage est hélas un peu trop vieux pour accepter le rôle d’Antoine..

    • Si ça marche, je le démarche personnellement pour lui trouver un rôle à sa mesure. Tenez, par exemple : il y a des mules dans le roman. C’est bien, une mule.

    • ouais, ben justement, le jour où il y a un projet Kickstarter/Ulule pour la réalisation du film tiré du livre AVEC Nicolas Cage (avec la moumoute pour faire plus jeune…):
      « Shut up and bring my money »!

    • Je travaille dans ce musée. Effectivement ça y fait penser (mais on n’a pas le monopole de l’idée ^^). Les Archives de Loir-et-Cher, le Mémorial de Caen ont également lancé ce genre de projet de récit au jour le jour. Mais c’est nous qu’on était les premiers quand même !

  20. Y aura t-il aussi des tirailleurs du bataillon mixte du Pacifique qui se retrouveront dans le coin ? (en plus des allemands, québecois et autres martiens de John Carter menés par Nicolas Cage chevauchant une licorne aux couleurs de Krypton… )

  21. Je voulais envoyer un mail, mais en fait si ça se trouve il y en a qui ont le même problème que moi : plein d’enthousiasme, et vu que c’est plus pratique de lire dans le métro sur mon téléphone que sur mon PC, je me suis précipité sur Google Play pour acheter les épisodes déjà sortis (et pouvoir ainsi objecter à notre hôte que j’ai dépensé au moins plusieurs Euros d’un coup) et, certes, c’est galère d’y naviguer, mais j’ai quand même l’impression qu’il en manque. Par exemple, en tapant 21 août 1914 sur leur moteur de recherche, je tombe bien sur une liste d’ouvrages de la série, mais pas celui-là!

    Est-ce que tous les livres déjà publiés existent bien en version Androïd?

    Question subsidiaire, vu qu’on est plus en juillet je vais commencer à lire le feuilleton (et traquer frénétiquement les incohérences pour laver l’honneur de Pacific Rim dans le sang) l’année prochaine, est-ce que le site web et surtout les billets de blog de 2014 seront encore en ligne?

  22. Je vois sur Google Play plusieurs choses non annoncées :
    – 26 chapitres prévus pour l’instant ?
    – Des intégrales par moi à 3€ au lieu de 4 ? En tout cas il y a celle de juillet.

    Un commentaire ?

    ( Ah et dans la description des livres, il n’y a pas de majuscule dans la première phrase, c’est assez désagréable à lire.)

    • Alors !

      – 26 chapitres prévus pour l’instant parce que c’est programmé par semestre, canaillou.
      – Il y a en effet une intégrale de juillet. Pour les autres mois, je n’en sais encore rien (moi je suis le gourgandin qui écrit, surtout), mais je suppose qu’il y aura. Mais du coup, on peut lire… mais avec deux mois de décalage !
      – Bonne remarque pour la majuscule. Je déploie des ninjas.

    • Peut-être me plante-je mais il y a 3 épisodes payants au mois de juillet (les deux premiers étant gratuits), peut-être est-ce l’explication au prix.

  23. Mon cher OC, Voici un commentaire que je ne veux pas faire publiquement. Je ne suis pas sûr que le choix du 24e RI soit opportun. A moinsqu’il le soit trop. Le gouvernement socialiste vient de créer unbataillon de réserve parisien qui reprend les traditions du 24e RI. Pour moi qui fus de l’armée active (un professionnel, quoi) à lagrande époque où l’antimilitarisme soixante-huitard triomphait, lacréation de cette unité de réserve est suspecte.Disons, sans entrer dans les détails, qu’il s’agit d’un début degarde nationale au sens le plus Rougon-Macquart du terme. Ce nouveau 24e RI est créé par un pouvoir pour qui le loyalisme des agentspublics professionnels en uniforme est inconcevable. Ils n’ont aucuneconfiance dans la police (CRS=SS, si vous vous rappelez) ni dansl’armée qu’ils ont vilipendée à chaque fois qu’ils en avaientl’occasion (je ne suis pas le seul à en avoir quelques souvenirspersonnels pénibles). Par conséquent je ne vais pas me gêner avec vous dont je croisdeviner la personnalité au travers de vos écrits (de même que vouspouvez trouver les miens en furetant un peu sur la Toile) :votre Antoine est-il chargé de faire la promotion indirecte du 24eRI nouveau ? Je vous pose la question sans attendre de réponse parce que, je ne vais pas vous mentir, au fondje m’en fous. Vous roulez, ou non, pour qui vous voulez ou ne voulez pas. Mais je souhaitais vous signaler, à toutes fins utile, que laquestion se posera. Ou qu’elle ne sera pas posée, au royaume desfaux-culs où nos sommes. Cordialement, Yves Cadiou   De : Le blog d’un odieux connard À : yves.cadiou@yahoo.fr Envoyé le : Mardi 30 septembre 2014 19h32 Objet : [New post] Comme en 14. #yiv5170439777 a:hover {color:red;}#yiv5170439777 a {text-decoration:none;color:#0088cc;}#yiv5170439777 a.yiv5170439777primaryactionlink:link, #yiv5170439777 a.yiv5170439777primaryactionlink:visited {background-color:#2585B2;color:#fff;}#yiv5170439777 a.yiv5170439777primaryactionlink:hover, #yiv5170439777 a.yiv5170439777primaryactionlink:active {background-color:#11729E;color:#fff;}#yiv5170439777 WordPress.com | Un odieux connard posted: « Avertissement : oui, il y a une image cliquable plus loin dans cet article.Chers lecteurs, chères lectrices, chers bots de passage,Avant d’en venir au prochain article , aujourd’hui, un message fort important. Avec de la… attendez, de la publicité d » | |

    • O_O :O :O !!!

      Et voilà que l’estimé Odieux Connard a réussi à faire apparaître dans ses commentaires le non-moins estimé Capitaine Yves Cadiou, Monsieur Tacaud en personne, rien que ça ! :O

      Heureusement que j’étais assis :O

      Pour répondre à votre post, Mon Capitaine, du trés peu que je sais de lui à travers la lecture occasionnelle de son blog pour m’éviter de gaspiller de l’argent en cinéma, l’Odieux Connard, qui a le bon goût d’être, en tous cas me semble-t-il, apolitique, n’est certainement pas du type fana-mili: je suis prêt à parier qu’il ignorait totalement la re-création en 2013 de ce 42éme RI (moi-même je viens de découvrir ça à l’instant… en 2014), et que, de fait, son travail à la fois historique et littéraire sur « l’ancien » 42éme Régiment d’Infanterie n’est trés certainement pas à but d’en assurer la promotion indirecte :)
      Corollaire: la question de cette hypothétique promotion indirecte ne se posera ou ne sera posée, à mon avis, que par les quelques-uns anciens milis qui seront ET clients de l’Odieux Connard ET au courant de la création à but un peu suspect de ce régiment de réserve, forcément :)

      Un peu comme si je me posais et posais ici ouvertement la question de savoir si à travers son récit sur la Premiére Guerre Mondiale, l’Odieux Connard allait en profiter pour faire indirectement de la propagande à la gloire du Death Korps de Krieg, planète / monde-mort dévasté et radioactif du Segmentum Tempestus :) (comprennent les quelques geeks qui pourront, et « Mort Au Faux Empereur ! », « Gloire au Chaos !, « Des Crânes pour le Trône de Crâne !!! », « Horus reviens, on a besoin de toi ! », machin tout ça.)

      Après, que la re-création inattendue et soudaine de ce 42RI soit suspecte… oui, avoir recréé le 27 juin 2013 un régiment pour, dixit le général à l’origine de la chose, « assurer la sécurisation de Paris » (contre QUOI ? :) ), c’est effectivement suspect et hilarant: il est clair qu’à l’époque, entre les énormes mouvements de foule opposées au mariage pour tous et les appels fantasmés au coup d’état par le groupuscule extrême-droito-catho-tradi dit « le Lys Noir », la grosse merde qui a succédé à la petite merde et à qui succédera certainement la merde brune d’ici quelques années a eu trés, trés peur pour son cul… au point, paraît-il, d’après un commentaire posté sur un journal publié sur Internet, d’avoir décrété le blocage des rues menant à l’Elysée jusqu’à 21h, blocage effectué par un détachement de CRS, à l’époque aux ordres de « Ramirez, Police Française ! » pour paraphraser Gaspard Proust et ne pas nommer une autre de ces merdes.

      Pour un spectateur apolitique, les observer se liquéfier à l’idée d’un coup d’état déjà fantasmé en soi (un coup d’état militaire, en France, avec un état-major aussi servile ? Lol… mais vraiment, à hurler de rire.) était hilarant :D
      (notons qu’à mon avis et vu leurs exactions, les CRS se sont montrés suffisamment serviles avec leurs maîtres actuels pour leur prouver qu’il n’est pas nécessaire de les « doubler » par une unité du même type exclusivement loyale au pouvoir en place: le CRS a toujours été trés ventre-à-terre et plein d’amour pour la main politicienne qui le nourrit, quelle que soit la couleur politique)

      Sur ce, Mes Respects, Mon Capitaine, et merci encore pour avoir écrit vos souvenirs sur l’Op Tacaud (et surtout les avoir rendu accessibles) :)

      (murmure en aparté) quand même… réussir à invoquer celui qui a mené l’Opération Tacaud… l’Odieux Connard surpasse décidément tout ce que je pensais de lui :O
      -Et avoir, en conséquence, réussi à me faire sortir de mon lurking… doublement fort, cet Odieux Connard.

      Ah, et désolé pour le hors-sujet, aussi.

  24. Cher OC, je m’inquiète.
    Vos chapitres seront-ils libres de DRM? Je ne voudrais pas risqué de perdre le plaisir de vous lire à cause de sécurités superflues.

    • Point de DRM à ma demande, puisque moi non plus je n’aime pas ça. Et le galopin qui a tenté d’en mettre une fois malgré mes instructions a été battu à mort. Les DRM, c’est le mal.

      • Le grand Maître a parlé!
        (Merci de penser à le torturer avant de le battre à mort afin qu’il avoue où se trouvent les grossiers individus ayant inventé les DRM)

      • L’épisode 11 contient des DRM, impossible à lire sans passer par cette foutue application Adobe, et même après cela l’epub n’est pas importable sur Google Play Livres, il faut encore une application tierce. Dommage que tous les épisodes ne soit pas dispo directement sur le market de Google (quelques uns le sont tout de même).
        A part ça bravo c’est captivant :)

  25. Très beau projet! Bien que je doute que l’on y retrouve ce ton délicieusement cynique qui fait la joie de votre lectorat, je m’adonnerai volontiers à cette lecture!
    Petite remarque au passage : Il manque vraisemblablement un mot à la toute fin de la description imagée : « Alors-vous rattraper votre retard? » ;)

    Je vous souhaite beaucoup de réussite, bien méritée après ces années de rires offertes bénévolement ;)

  26. Quelle ambition, quel travail ! On ne peut que saluer la démarche originale et titanesque que propose le connard ; bien que personnellement j’avoue préférer l’aspect roman, qui propose un support matériel et une lecture continue plutôt qu’une lecture hebdomadaire. Une fois l’entreprise achevée, j’imagine avec joie quelques tomes vendus en librairie, un par année qui sait. Vers une reconnaissance institutionnelle du talent et du travail du connard ? Il semblerait…

  27. Avec tout le respect que j’ai pour votre odieuse personne, ça ressemble un peu à : »les éditions atl** présentent : (mettre un truc en plastique pour collectionneurs maniaques), le N°1 à 0.99€! »
    Alors 200 €, un peu plus même pour 4 ans… ça me fait peur…
    Le marchand de tapis qui sommeille en moi souhaite vous proposer une version kickstarter ou autre plateforme de soutien, où en souscrivant au projet on pourrait avoir une version papier définitive, donc en 2018, pour une somme modique. Disons 100€ cash là tout de suite, en achetant la peau d’un ours même pas encore né.
    Voilà, parce que le numérique, c’est bien, mais le papier reste quand même plus classieux (couverture cuir bien sur).
    Alors oui, j’ai osé faire une demande, oui j’ai essayé de négocier le prix, mais avant de formuler cette requête, j’ai déjà creusé le trou, pour épargner Diego, le sac de chaux n’est pas loin non plus. Libre à vous maintenant !

  28. J’ai lu les deux premier chapitres, et c’est super bien écrit ! On ne retrouve pas l’humour noir (du moins pour l’instant) et le ton cynique des article de votre site, mais il n’y a aucune vulgarité, et ça m’a fait un bien fou de les lires !

  29. 0.99€ ! Comparé au dernier numéro de télé 7 jours votre œuvre doit avoir un rapport qualité prix infini. Cependant pour acheter télé 7 jours et avoir les dernières nouvelles de Debilla il n’est pas nécessaire de donner son nom, prénom, adresse email et adresse postale complète.

    Même à 0€ je trouve cela trop cher payé. Ainsi dois-je renoncer à lire les deux premiers gratuits.

    • Harpagon aurait il trouvé son maître? Quand même le gratuit devient trop cher… Votre vie doit être assez pénible, non?

      • C’est m’avoir mal compris ou faire preuve d’autant de mauvaise foi que le maître de ces lieux voire plus.

        Le problème n’est pas le prix mais le fait de devoir donner des informations personnelles qui ne sont nullement nécessaires. En quoi mon adresse personnelle complète est-elle nécessaire pour télécharger un e-book ? Si l’OC (ou tout du moins l’organisme qui gère le bazar) veut de l’argent ok, si il veut mon nom et mon adresse c’est non, même pour un achat à 0€. A moins que l’e-book soit livré par la poste auquel cas…

        Et non ma vie n’est pas pénible je ne vois pas le rapport.

      • Je fais remonter à qui de droit (mon côté collaborateur, je dénonce tout et tout le monde).

      • Merci M. OC. Je n’aurais sûrement jamais regardé ces textes si je n’avais su que c’était vous. Mais connaissant la personne qui se cache derrière l’ouvrage je pense que cela peut être intéressant d’essayer. Le prix semble tout à fait honnête et comme vous le dites si bien pour ce prix on a pas le dixième du contenu dans Closer. Mais comme le dit RRRomain et d’autres la vie privée n’a pas de prix. Si vous obteniez gain de cause vous nous verriez réjouit et rassuré.

      • Un peu de mauvaise foi je le reconnais, mais la phrase « Même à 0 euros je trouve cela trop cher payé » m’avait fait sourire… Cela dit je comprends votre embarras quant aux données confidentielles. Sinon créez vous un avatar avec une adresse bidon, après tout si ils n’ont rien à envoyer par la poste ça devrait convenir…

    • Les deux premiers gratuits sont disponibles en ligne, vous n’avez pas besoin de les télécharger, et donc de donner vos données confidentielles.

  30. Mon cher OC, j’ai lu les 4 premières semaines mais comme plusieurs personnes ici je ne comprends pas l’intérêt de donner autant d’informations pour acheter un e-book et une version papier me plairait beaucoup aussi.
    Votre véritable identité enfin révélé brise un mythe mais en apprenant que nous avons le même âge cela me rassure, je ne vous arrive pas a la cheville.

  31. Bonjour, juste pour prévenir que sur le site des éditions 12-21 c’est pratique car il est possible de faire des achats groupés.
    Par contre c’est sacrément des quiches de ne pas faire apparaître clairement le format sans qu’on ait besoin de cliquer dessus. Merci de leur faire remonter l’info pendant que je tire sur mon écran d’ordinateur avec un bazooka.

      • Si on fait la connaissance d’un Jean-Jacques, on pourra voir le coup venir. Bon, après, c’est pas comme si c’était la Première, et la décapitation d’une classe d’age entière sur quatre ans…

  32. En voilà une bonne idée! depuis le temps que je suis ce blog, je sens que je vais aller voir ce travail de près. En plus, l’Histoire, ça me passionne, les conflits et armes anciennes encore plus! (Il n’y a qu’a voir le lien laissé çi dessus…)
    Bravo!

  33. Hum… Sur l’image, le titre c’est « Semaine du 3.07.1914″… c’est normal qu’il s’agisse d’un vendredi ?
    Est ce que la semaine n’appartient pas au lundi en général ?
    Et par conséquent, il aurait fallut nommer : « Semaine du 29.06.1914 » (=lundi)

    • Les lecteurs vont commencer à pointer les incohérences du récit… La rançon de la gloire ou le retour de bâton du karma pour l’OC?

  34. Ah quel dommage! Maintenant, nous connaissons enfin l’identité de l’OC. Nous avons aussi la certitude que c’était un enseignant d’histoire, la question de la matière ayant été l’objet de bien des paris! C’est une part du mystère qui s’envole.

    • Il a même un prénom très banal.
      Je m’attendais à ce qu’il se nomme Archibald ou Jules-Euristide, mais même pas.

      • J’imagine qu’il n’y est pour rien. Qui plus est, bien qu’il soit en effet très partagé, ce prénom renvoie tout de même à presque 3000 ans de mythes et d’histoire. Et celui qui l’a durablement popularisé représente tout de même l’archétype du conquérant pour l’Occident.

    • Avis partagé Milady ! l’OC avec une identité, c’est un homme avec un passeport, un numéro de sécurité sociale, c’est déjouer le masque de fer. zut alors.

  35. Lu le premier chapitre disponible directement sur le lien.

    Aucune méchanceté de ma part mais on est quand même proche d’une énumération un peu lourde avec les clichés habituels sur Paris :

    – la ville qui avale les gens puis les vomit le soir épuisés ? (je suis à peu près sûr d’avoir déjà lu ça des centaines de fois)

    – les jeunes amoureux qui fument en regardant le phare de la tour Eiffel ? (mouais)

    Les scènes de dialogue par la suite sont, pour moi beaucoup trop lourdes. Toutes les actions sans intérêt pour le récit sont détaillées et donnent un aspect « synopsis/story board » au texte. Comme si on avait le brouillon de scènes à filmer.

    Tout ça avec des phrases assez longues, un peu alambiquées qui font perdre le côté « chair » du récit. Il faudrait plus de vivacité, de rythme aussi.

    Les évocations de la famille, des amis, des amours sont également trop rapides. Soit on les effleure rapidement et on en reparle par la suite, soit on les détaille à fond pour immerger le lecteur sans le bombarder d’informations dès les premières pages.

    Les parties suivantes sur la guerre seront sans doute meilleurs… J’espère.

    • Sans vouloir me substituer à l’OC quand à tes remarques sur le style et le côté cliché, je note que le concept est celui d’un journal intime.
      Sans faire injure à ceux qui ont écrit des romans sensés être des journaux intimes (je ne parle pas de véritables journaux intimes d’individus magistralement doués pour l’écriture), ils partent du principe que le quidam est forcément un lettré pur beurre qui écrit bien mieux que le commun des mortels.
      Ici, Antoine garde un caractère simple, presque naïf dans « son journal ». Même s’il s’agit d’un roman, le concept est d’être quasiment in situ, dans la peau d’un jeune homme qui pourrait être n’importe laquelle ou lequel d’entre nous, qui va traverser l’Histoire au travers de son histoire.
      Nul besoin de grande littérature, simplicité et phrasé utilisant des mots moins usités aujourd’hui mais que l’on trouvait beaucoup dans le langage de l’époque ( rien d’alambiqué du tout bien au contraire).
      Pareil pour les évocations de la famille, des amours, des amis…. ils ne sont pas fouillés mais il s’agit du journal d’un type comme un autre, qui couche ce qu’il ressent sans s’apesentir…. il précise d’ailleurs que son projet n’est pas à proprement parler littéraire mais un moyen de laisser une trace de la vie d’avant pour ses petits enfants.
      De ce point de vue, le projet s’auto-justifie, ce qui dénote le besoin quasi pathologique de présenté un travail cohérent.

      Bon, ça fait un peu fan boy béat…. sans doute parce que j’ai été conquis par le caractère « vivant »,actuel, accessible sans être dans la vulgarisation à outrance.
      J’ai toujours adoré l’Histoire, pas toujours pas la manière dont elle est enseignée… et cette approche pourrait aussi intéressée des plus jeunes…. donc c’est positif à plus d’un titre.
      Peut-être que mon appétit de lecteur s’essouflera durant ses quatre années car on nous formate à longueur de temps pour être de plus en plus dans le zapping et l’oubli en passant vite à autre chose…. mais j’entame ce périple avec beaucoup d’enthousiame…..
      Et même si l’hôte de ses lieux est un certain Odieux Connard, j’ai envie de conclure par un sincère et chaleureux
      « Merci Hervé »

      • Au contraire, je reproche justement au texte de faire des phrases trop alambiquées pour détailler des lieux communs.
        Je comprends tout à fait l’idée de montrer les pensées d’un personnage « simple » au travers de faits de vie « banals » mais le tout fait, je trouve, catalogue avec besoin de compliquer inutilement les tournures de phrases.

        Le livre de référence serait « Des souris et des hommes » qui est la preuve éclatante que des phrases courtes, tranchées avec du vocabulaire très simple peuvent avoir une puissance démesurée.

    • Remarque complémentaire!
      Je ne suis pas facebook, mais déjà avec le blog, tu peux également épaissir le caractère survolé des amis, de la famille que tu peux ressentir à la lecture du journal.

  36. Bonjour,

    Alors sur le principe, ça a l’air fort sympa et très alléchant. J’ai jeté un petit coup d’oeil. Tout ça a l’air très bien fait et donne envie de continuer. Mais j’ai deux remarques négatives (c’est tellement plus facile de critiquer).
    La première, c’est qu’on commence avec directement trois mois de retard, ce qui est frustrant. Rien qui n’empêche de rattraper, mais ça aurait quand même été plus sympa d’être averti le jour du lancement du projet. Enfin bon, défaut mineur.
    La deuxième remarque concerne le prix. On parle de un euro par chapitre. Par chapitre ! Oo Et pour une version digitale en plus.
    Alors ce n’est peut-être pas toi qui fixe le prix, mais c’est juste abusé et un sacré frein à ma volonté de suivre l’aventure. Ceci dit, ça n’a pas l’air de déranger grand monde et c’est tant mieux, mais pour ma part, je ne pense pas aller plus loin que le coup d’oeil déjà jeté.

    Et la comparaison avec un magazine ne tient pas la route : un magazine, c’est imprimé sur du papier, disponible en kiosque, imprimé en couleur et ça fait plus de dix pages. Et je n’en achète pas parce que, vu le contenu, c’est déjà de l’arnaque.
    La comparaison avec le dernier Pratchett eut été plus judicieuse : The long Mars, 357 pages, hardcover, disponible à moins de 15€. Mon coté rapiat a fait le choix pour moi.

    • Si je puis me permettre, il y a une sacrée différence entre un tirage comme celui d’un Pratchett et un auteur underground de la blogosphère qui se lance; sans compter qu’une fresque pareille va demander beaucoup d’endurance, de temps, même pour un passionné. Il faut bien survivre à défaut de faire du profit; peut-on le reprocher?

      • Tu peux te permettre.

        J’imagine que le coût a été longuement étudié et je ne m’y connais largement pas assez pour savoir si c’est de l’arnaque ou si ça suffit à peine à rentabiliser.
        Mais en ce qui me concerne, c’est beaucoup trop cher pour ce qui m’est proposé. Si d’autres personnes trouvent ça honnête et que ça se vend bien, alors tant mieux.

  37. Vu votre bon goût, je savais que vous étiez vous aussi un Julien, c’était une évidence… ;)
    Plaisanterie à part, votre projet semble réellement passionnant – exceptionnel même ! Pensez-vous que vous le sortirez un jour en édition papier ? Lire sur un écran m’a toujours été particulièrement laborieux…
    Bon courage, vous avez l’étoffe des grands auteurs !

  38. Bonjour à vous OC
    mon premier com
    J’esperai un jour un livre mais une question … prquoi ne pas mettre ttes ces critiques en format bouquin ? question de droits ? ou autre ?

  39. Bonne idée, le format du feuilleton semble bien adapté aux usages numériques.

    Par contre, payer 1€ pour 5 minutes de lecture, clairement, non. Certes, 1€ c’est peu. Mais quand avec 7€ pour un livre de poche lambda on en a bien pour au moins 5 heures de lecture, la comparaison fait mal aux fesses.

    Si les chapitres étaient plus longs — assez long pour durer le temps de mon trajet de métro — j’aurais volontiers payé. Ne serait-ce que pour récompenser le travail de l’auteur et pour témoigner ma fidélité et mon amour. Mais là, hélas, trop l’impression d’être prise pour une vache à lait.

    J’en resterai donc pour l’instant aux deux premiers épisodes, en espérant un jour pouvoir obtenir des intégrales ou une version papier finale type roman.

  40. Je crois que ce qui va me marquer le plus là-dedans, c’est d’apprendre que l’Odieux Connard a un nom! O_o

    • Courage!
      Si cela se trouve, tout est pipeauté. Jusqu’à la photo, qui sait?

      Les personnes ayant eu l’honneur de le rencontrer IRL pourraient nous éclairer à ce sujet.

      • Photo non pipeautée manifestement si l’on fait une petite recherche sur google.
        Bon, il a choisi une photo où il a le cheveu plus long que sur les autres que l’on peut trouver sur le net. Une petite coquetterie bien inoffensive non?

  41. Impossible de l’acheter: je remplis le formulaire, je valide … et rien. Pas de lien, pas de mail. Et comme l’adresse email du support donné dans l’aide est incorrecte, impossible de savoir ce qui si passe. Dommage.

  42. Cher Connard,

    De manière générale, j’aime beaucoup ce que vous faites mais là… je vais passer mon tour. Il y a plusieurs raisons à cela.
    Quoique vous en disiez, si vous tenez la lancée sur quatre ans, au bout du compte ça fait cher : de l’ordre de quatre fois le prix d’un roman de taille équivalente. Et ne brandissez pas l’argument de Téléfoot, je n’achète que le Canard, qui vaut tout à fait son euro vingt hebdomadaire par la densité énorme de contenu qu’il propose.
    Ensuite, c’est plus personnel, mais je n’adhère vraiment pas à l’histoire contemporaine.
    Enfin, ça reste personnel, mais je suis de cette race d’historiens qui ne supporte pas d’aborder l’histoire par la lorgnette d’une aventure individuelle : pour moi, l’histoire n’a de sens qu’à l’échelle du demi-siècle… Déformation de médiéviste, peut-être ?

    Bref. Amusez-vous bien à écrire votre roman mais ne laissez pas cela empiéter sur vos publications plus « traditionnelles », je vous en saurai gré. :-)

    Cordialement,

  43. Dommage de prévenir seulement maintenant, du coup j’ai plein de retard !
    Mais j’adhère, c’est vraiment une chouette idée. Bravo !

  44. Ha. J’attendais quelque chose. Bon mon commentaire bi-annuel.
    14-18? hum, c’est « hype » en ce moment, mais … pourquoi pas.
    Moi, curieux comme tout, boum je parcoure le site sus-cité et paf, un nom. Vite google. Ah lala. La calvitie précoce. Dure, comme dirait un jeune illettré.
    Bonne idée, sinon. j’aurai aimé faire un peu pareil sur le débarquement, mais, la quantité d’informations à ressortir se bousculaient au bout de mes doigts, difficile d’en ressortir quelque chose de lisible.
    Manque un petit côté humoristique quelque part, histoire d’aborder le sujet avec un côté décalé qui démocratise la chose. Peut-être du visuel, une vignette par semaine, qui sait.
    Bonne chance monsieur!

  45. Bordel, j’aurais dépensé tte ma fortune, mais la 1ière, j’en ai rien à foutre comme de l’an 40…..J’ai assez saturé à l’école….
    Sinon, bon courage odieux c.

    • Saturé par la 1ère guerre mondiale à l’école? Diable, on dirait qu’on ne fait que de parler de cette époque en classe….
      Ca me rappelle le post de l’OC sur les excuses moisies.
      Il suffit de dire que cette époque t’intéresse pas, ce n’est pas un crime….. Parce que dire qu’on bombarde (ah ah) les pauvres écoliers re tranchés (re ah ah) que nous avons été avec la première guerre mondiale, c’est de la malhonnêteté intellectuelle. On en parle pas plus que la seconde, que les humanistes de la Renaissance, la crise de 29 …..

  46. Génial !
    C’est un super projet, et j’espère que ça va cartonner.
    Et, si vous rencontrez BHL sur un plateau télé…. j’espère juste être là pour voir ça.

  47. Bon, la curiosité fut plus forte que la raison et j’ai payé pour l’épisode 3. Episode fort sympa, le coté festif du 14 Juillet est très bien rendu. Il ne se passe pas grand chose d’intérêt, mais l’ambiance de l’époque est fort sympa.
    Ceci dit je peux désormais répondre à la question : étant toujours le premier à pointer les clichés pourris dans les films américains, l’Odieux réussira-t-il à éviter les ponsifs moisis dans ses propres écrits ?
    Spoilons mes bons !

    Nos trois personnages principaux décident d’assister aux différentes festivités du 14 Juillet. Je zappe directement jusqu’au passage du défilé où notre héros, du haut d’un arbre, remarque dans l’assistance une femme rousse aux yeux verts (comment fait-il pour repérer la couleur de ses yeux d’aussi loin ? Mystère). Si nous étions dans un film américain pourri, le simple fait d’être une femme rousse aux yeux verts serait une garantie d’être une bonnasse absolue et l’intérêt romantique d’au moins un des personages centraux. Mais nous sommes ici dans un récit de qualité, non ?
    Bon bah non. La demoiselle n’est ni trop grosse, ni trop maigre, ni dotée d’un nez normal (c’est-à-dire disgracieux), ni plate de poitrine (ce détail est d’ailleurs appuyé), sa coiffure est super travaillée, elle n’est pas en train de faire la gueule et ses yeux ne sont pas marron-verdâtre comme ceux de tout le monde.
    D’ailleurs, le héros l’apperçoit de loin et c’est suffisant pour qu’il tombe instantanément amoureux. Pas qu’il veuille lui parler ou qu’il aimerait bien se la faire, non : il est amoureux. D’ailleurs, il passe tout le défilé à la mater sauvagemment.

    Mais le défilé prend fin et la rousse-aux-yeux-verts s’en va. « Je ne la verrai plus jamais » se dit Antoine. Mais il a soigneusement été dit plus tôt qu’un bal clôturera la journée, aussi faudrait-il être particulièrement con (ou croire que l’auteur va tenter de se distinguer de la masse des auteurs prévisibles) pour ne pas savoir qu’on va bientôt la revoir.

    Et le soir, au moment du bal, Antoine n’a rien de mieux à foutre que de bousculer quelqu’un au hasard dans la foule. Eh bien, vous ne devinerez jamais de qui il s’agit ! (Ah, si en fait)
    Et là, plutôt que de se comporter en personne crédible et de repousser le connard bourré qui lui est tombé dessus, Rousse-aux-yeux-verts décide de l’inviter à danser. Ce ne serait pas noir sur blanc dans le texte, on m’accuserait d’éxagérer.

    Et nouvelle révélation : notre héros danse comme un dieu. J’imagine qu’il y a contrat à signer quelque part pour être héros de roman qui stipule que danser comme un dieu est un prérequis indispensable.
    Après quoi la donzelle lui roule une pelle et s’en va sans lui laisser ni numéro, ni adresse, ni même son prénom afin d’être vraiment sûre qu’ils n’aient aucune chance de jamais se revoir.

    Bon, on a déjà eu le cliché pourri des amants qui fument une clope en regardant la tour Eiffel, on a eu le copain roux un peu con mais sympa, on a eu la proposition de promotion un mois avant de partir à la guerre et là, on nous ajoute la rousse chaudasse qui flashe sur le héros, censé être un type moyen en tout. Je commence à craindre que les Allemands utilisent des dinosaures sur le champ de bataille.

    • J’apprécie le concept et j’ai plaisir à lire ce journal du jeune Antoine…… et je vais continuer à le suivre…. mais je dois avouer que ce spoil est plutôt carrément juste. Tout y est cohérent bien que cousu de fil blanc….. et on a de gros clichés….
      Bah, en même temps, c’était un risque à courir pour notre OC…. ses lecteurs sont « avertis ».
      Bref, je suis aussi bon public au ciné qu’en littérature!!! bouhouhou…..

    • Vous êtes dur avec la rouquine. Déjà elle flashe pas sur le héros elle lui file un baiser (et même pas son nom). Ensuite on l’a vue trois fois en tout et pour tout. Et puis « il est amoureux »… je dirais plutôt « il se CROIT amoureux ». Antoine parle de sa propre expérience, il n’est pas des plus objectifs ; ce ne serait pas le premier à confondre « je suis amoureux » et « je veux la mettre dans mon lit »…
      Et puis c’est loin d’être le focus du récit : depuis qu’il est à la guerre, il n’y pense plus à cette rouquine (ce qui tend à prouver le point au-dessus de « il se croit amoureux ». S’il l’était vraiment, il penserait à elle, mais là il évoque sa famille et ses amis, jamais Rouquine Mystère)

  48. Cher OC, j’ai une question : Antoine serait-il apparenté à l’avocat et homme politique Maurice Drouot qui a vécu à la même époque ?

  49. Où l’on est forcé de constater que l’autocritique est un exercice nettement plus difficile que celle d’autrui :)

  50. Argh ! Le format de l’ebook a changé : ce n’est plus un .epub mais un .ascm, c’est carrément pas pratique…

  51. Question bête, si on a pas de tablette ni de portable mais juste un pc on peut quand même lire le bousin ? (en version pdf par exemple) pas envie d’acheter pour m’apercevoir que le format est illisible et que les logiciels pouvant ouvrir le fichier ne fonctionnent que sur tablette ou tel portable.

    • Si on achète un épisode au format ebook, un navigateur web suffit. (pour Firefox il faut télécharger le plugin qui lit les .epub (Google connaît)). Et sinon avec Adobe Reader ça marche aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s