Expulsons humainement.

J’aime les théories du complot.

Attentats organisés par des gouvernements au sein de leur propre pays, produits chimiques diffusés par avion pour enrichir l’industrie pharmaceutique, assassinats de personnalités (une personnalité ne peut jamais mourir comme tout le monde, ce serait tellement banal) pour parvenir à de sombres fins… il y en a quantité, pour la plupart appuyées par des éléments aussi troublants que des vidéos youtube dans lesquelles on voit parfaitement, à 1:15, un pixel non-identifié qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un missile de croisière XV-245 en forme de pixel.  Pour ma part, je suis depuis longtemps rassuré par un élément aisément vérifiable :

Ceux qui nous gouvernent sont bien trop mauvais pour comploter correctement.

Dissimuler l’existence d’une civilisation extra-terrestre à sa population me paraît compliqué lorsqu’on a déjà du mal à planquer un compte en Suisse de ministre, faire assassiner le président Kennedy a dû être diablement compliqué pour une équipe qui quelques années plus tard, bien que plus expérimentée, n’a pas réussi à faire taire une stagiaire amatrice de cigares, quant à la dissimulation de toute la vérité vraie, visiblement, elle ne marche pas aussi bien sur les chiffres du chômage ou la dette. C’est ballot.

Mais s’il est aisé de se moquer des moins compétents que nous, mon éducation judéo-chrétienne me commande de leur tendre une main charitable en proposant aujourd’hui un guide complet sobrement intitulé :

Comment expulser humainement

Car en effet, depuis quelques jours à présent, le net et ses réseaux bruisse de propos concernant l’expulsion de Leonarda, une collégienne de 15 ans qui a été arrêtée lors d’une sortie scolaire avant de gagner un voyage pour le Kosovo, région dont sa famille serait originaire, mais en fait, on est pas trop sûr, ce serait peut-être l’Italie (une équipe de géographe travaille actuellement sur le sujet, les économistes n’ayant pas réussi à finir le jeu des 7 différences qu’on leur avait confié sur le sujet). Du coup, la toile s’enflamme, les journaux de même, et bientôt, radios, télévisions et même lycéens n’hésitent pas à s’indigner de cet événement. Pourquoi ? Observons plutôt ce que l’on peut trouver :

Tenez, par exemple, sur Europe 1 :

Alors que moi, j’ai toujours rêvé que la police vienne me chercher pour me sortir de mes cours de géométrie.

Ou France TV, évoquant la réaction de l’Elysée :

La présidence de la République a expliqué, jeudi 17 octobre au soir, que plusieurs mesures étaient envisagées pour éviter que des enfants soient emmenés par la police alors qu’ils se trouvent en classe 

Voire Reuters, citant Harlem Désir, connu pour sa lutte pour l’intégration :

« Nous, la gauche, nous nous sommes battus quand la droite était au pouvoir contre des arrestations de jeunes à la sortie des écoles », a souligné Harlem Désir.

« Là, elle était dans une activité scolaire et donc, il y a au niveau de la préfecture -c’est ce que l’enquête administrative qui est en cours va je pense montrer- une faute qui doit amener à tirer un certain nombre de leçons », a-t-il ajouté.

Et je vous passe donc toutes les autres réactions, d’officiels, de lycéens ou d’utilisateurs de Facebook qui, drapés de la bannière des Droits de l’Homme, hurlent qu’il est inconcevable qu’en France, on expulse des enfants pour renvoyer dans des pays qu’ils n’ont jamais connu sur le temps scolaire ! Ça, ma bonne dame, jamais !

Et là, logiquement, il y a un truc qui doit vaguement vous titiller.

Mais si, allez.

Si.

En fait, tout le monde n’est pas en train de s’indigner qu’on mette des coups de pied au cul à des enfants, non, ça, on s’en fout visiblement.

Le problème selon nos fiers humanistes, c’est que ça se fasse à l’école devant tout le monde. Un peu comme quand on bombarde des gens : tant que l’on a pas les images pendant que l’on est table et que ça gâche le jambon, tout le monde s’en fout. Faites ce que vous voulez, mais alors ne nous obligez pas à regarder, monstres !

Aussi, et puisque cela semble être le cœur du problème, laissez-moi m’aligner sur le courageux militantisme citoyen de mes contemporains, et proposer mon humble assistance au gouvernement pour expulser des mineurs, oui, mais de manière humaine. Allons-y donc.

I. Se renseigner sur l’emploi du temps

Si planquer une équipe en véhicule utilitaire est toujours un bon moyen de se renseigner sur les habitudes de la cible, beaucoup continuent de dire que les messieurs en camionnette qui surveillent les enfants à l’aide de jumelles ne sont pas du meilleur effet dans le paysage urbain (sauf à Charleroi, mais nous nous contenterons de parler ici d’endroits qui existent vraiment). Heureusement, les enfants étant fondamentalement sympa avec la maréchaussée, principalement parce qu’ils ont encore de trop petites jambes pour les semer à la course après avoir jeté un parpaing, ils transportent toujours avec eux un emploi du temps pour faciliter la tâche des forces de l’ordre. Observons plutôt à quoi celui-ci peut ressembler.

Emploi du temps

Vous avez bien lu ? Alors comme pour les cahiers de vacances, exercice :

« Sachant que le petit Jean-Jacques vient de gagner un ticket pour Bamako (mais sous un gouvernement de gauche, il a donc le droit a un rafraîchissement gratuit sur le vol), à quelle heure puis-je aller le chercher en semaine sans que les gens ne s’indignent ?« 

Allez-y, c’est à vous, soyez attentifs.

C’est bon ? Alors passons au corrigé.

Corrige

Pour expulser le petit Jean-Jacques humainement, notons qu’il n’est pas possible d’aller le chercher à l’heure du repas. En effet, celui-ci se déroulant au sein de la cantine scolaire, il est du plus mauvais effet de faire entrer le GIGN entre les frites et le dessert, au risque de froisser non seulement les amoureux des droits de l’Homme (mais sur le temps scolaire uniquement) mais aussi les diététiciens, qui rappellent que se faire défoncer la gueule à coup de matraque pendant le repas est très mauvais pour la digestion (et donc, par extension, pour les toilettes du charter). Ne soyez donc pas maladroits et n’oubliez pas de respecter la plus belle des valeurs de notre pays : la gastronomie.

Si vous avez pensé au mercredi après-midi, c’est hélas aussi faux ! Il s’agit là du jour des activités extra-scolaires, et il y a de fortes chances qu’en allant chercher le marmot, vous déclenchiez une nouvelle polémique comme « C’est intolérable d’expulser des enfants pendant un cours de judo » ou « Mon fils a vu l’un de ses amis être emmené pendant son tournoi de Magic, du coup il n’a même pas eu le temps de taper 2 manas pour le finir à la boule de feu, ce qui lui a gâché la partie, c’est ça la France ? » Le mercredi étant le jour des enfants, laissez donc les marmots gambader en paix : autant les chopper à un moment où ils sont plus isolés.

Et justement, quels sont-ils, ces instants précieux, où le pied au cul devient limite main tendue tant il est humain ?

Dans le cas présent, le mardi après-midi (il y a sûrement des cours de sport, mais comme ce n’en sont pas vraiment, on ne les note même pas sur l’emploi du temps) est une belle occasion de trouver l’enfant isolé : il n’est plus en classe et la plupart des activités de groupe n’ont pas lieu ce jour là. L’attendre en embuscade dans une ruelle avec un taser paraît donc être un moyen à la fois efficace et humain de capturer l’enfant, en faisant tout de même attention aux convulsions et vomissements (il pourrait salir votre uniforme et ce sont les deniers publics qui vous le fournissent, prenez-en soin).

Il en va de même avec le jeudi et vendredi après-midi, même si dans ce dernier cas, il faut faire attention à ce que la cible ne soit pas invitée à prendre le goûter chez un ami pour célébrer le week-end. Pour ce faire, n’hésitez pas à demander au cuisinier de la cantoche de mettre double ration de gras, histoire de couper l’appétit au marmot : non seulement celui-ci sera moins enclin à accepter une invitation à goûter, mais en plus, il courra moins vite rendant sa cueillette d’autant plus facile. Pensez pratique. Et puis l’opinion publique est toujours moins tendre avec un petit gros : ça fait profiteur.

A noter que le jeudi midi à l’heure du repas, ici, la cible a deux heures devant elle : elle ne les passera pas toutes à table et ira donc probablement se promener dans la cour du collège. L’occasion idéale pour l’attirer à l’écart avant de la capturer, par exemple en lui proposant des bonbons. Pensez juste à avoir votre carte de police sur vous, au risque de vous retrouver au cœur d’un malheureux quiproquo qui fera bien rire tout le commissariat en y repensant après-coup, mais qui impliquera de manière un peu aride matraques, annuaires et endoscopies surprises. Méfiance, donc.

Dernier point : s’il n’est pas possible d’aller chercher un enfant devant toute sa classe parce qu’on est en France, sacrebleu, vous pouvez malgré tout profiter d’un cours particulièrement soporifique pour vous rendre le plus silencieusement possible dans la salle et repartir avec le marmot sans donner l’alarme. Pensez par exemple aux cours de latin, où la plupart des élèves tournent de l’œil après la troisième traduction de « L’honneur des anciens restera toujours dans le cœur des enfants du forum grâce à la mémoire des livres » ou étude d’Alix.  Au réveil des petits camarades de l’expulsé, si jamais confusion il y avait contentez vous de dire que Jean-Jacques n’était qu’une idée implantée dans leur esprit, puis lancez la musique d‘Inception dans tout l’établissement.

C’est ça ou une polémique impliquant Vincent Peillon, Manuel Valls et Harlem Désir, alors restons sur Inception, ça sera plus crédible.

Attention à ne pas confondre « classe ennuyante » et « GHB à la cantine ». Dans un des deux cas, c’est dans mon coffre que la lycéenne imprudente est invitée au voyage.

II. Penser large

S’il existe moult ruses pour s’emp… approcher humainement d’un enfant en semaine et à l’école sans choquer le bon peuple, il est tout autant possible de feinter pour contourner la difficulté. Ainsi, la première règle est la même que celle des lois pourries : les faire passer durant les vacances.

En effet, à l’aide d’un calendrier des différentes académies, il est possible de déterminer les périodes migratoires des bonnes gens et donc de s’occuper d’autres questions migratoires sans que personne ne s’indigne ; car en effet, si dans l’espace on ne vous entendra pas crier, au cœur de l’été, on entend rien non plus tant tout le monde est tourné vers de vrais problèmes, comme savoir si les restaurateurs font une bonne saison où quels sont les maillots de bain féminins à la mode et autres passionnantes informations. Comme quoi, si en cette saison magique, on ne manque pas de reportages pour raconter l’histoire de Kiki, le chat qui a fait 1 000 kilomètres pour retrouver sa famille, il en va curieusement autrement lorsque le chat s’appelle Mokobé, a le pelage moins soyeux et ne sait même pas dormir sur un clavier en prenant l’air mignon. Je n’en finirai pas de m’étonner de voir les électeurs FN vouloir virer « Tous les branleurs » (alors que dès qu’on a des papiers, on est un foudre de guerre, je salue ici l’administration dans son ensemble qui pourtant, des papiers, en a plein) mais qui s’obstine à ne pas vouloir dégager les chats du pays. Allez comprendre.

Il est donc triste de constater qu’à quelques jours de la Toussaint, nos amis du Ministère de l’Intérieur n’aient pas pensé à attendre un peu pour virer en paix qui de droit de l’Homme.

Mais parfois, on a pas envie d’attendre les vacances pour être humain, aussi existe-t-il des moyens plus efficaces pour agir sans embêter l’opinion publique, comme par exemple profiter du dimanche (méfiez-vous du samedi, c’est aussi le jour des activités) ou mieux encore, débarquer en soirée au moment où tout le monde est à table. Cela peut se faire soit pendant le film du soir, pendant que tout le monde se demande comment Ben Affleck peut jouer aussi mal, soit vers 20h05, puisque c’est l’heure de Scènes de Ménages, et que l’on se pose peu ou prou les mêmes questions devant son écran.

Cela fait, vous contourner toute la difficulté et pouvez donc expulser simplement et humainement comme bon vous semble : on ne vous embêtera pas. C’est magique.

III. Où agir

S’il existe encore la bonne vieille ruse de la convocation en préfecture qui permet de jouer à domicile (ami sans-papier, quand tu reçois un courrier couvert de postillons, c’est souvent que son rédacteur se marrait en l’imprimant ; méfie-toi donc, cela sent fort la ruse), il existe différents endroits où opérer en paix.

Afin de clarifier mon propos, j’ai réussi à obtenir grâce à mon influence la carte de Paris affichée derrière François Hollande en conseil des ministres. La voici :

J’ai aussi la carte de France, mais elle était copyrightée par Adibou.

Alors, où peut-on humainement arrêter un étranger pour le coller dans un avion direction pauvreté-land (que celui qui a dit « Grèce » se dénonce) ?

Pas à la mairie. A la mairie, l’humain, c’est important. Depuis qu’un petit malin s’est amusé à taguer « Liberté, égalité, fraternité » sur le fronton pour des raisons inconnues, on essaie de faire des efforts. Depuis peu par exemple, on tolère les homosexuels en salle des mariages. Alors si en plus on commence à parler de rajouter des étrangers, ça va être le bordel : attendons un peu.

Pas à l’école. S’il existe bien des manières humaines comme évoquées ci-dessus d’arrêter des écoliers pour leur proposer un séjour linguistique de longue durée au Kosovo, n’oubliez pas que c’est l’endroit de toutes les passions. Mais comme les passions s’arrêtent visiblement à 17 heures, autant ne pas s’embêter. Quant au bus scolaire, là encore, mauvaise idée : pas seulement à cause de l’image, mais aussi parce qu’aucun adulte digne de ce nom ne voudrait y pénétrer, tant l’air y est plus épais pour cause d’effluves de sébum et d’hormones en folie. 

Pas sur le rond point. Parce qu’il y a le gentil Monsieur dessus qui fait la circulation et si tout le monde commence à s’arrêter, ça va être le bordel, alors dit, va expulser ailleurs. N’oubliez pas le vieil adage : « Il n’y a pas meilleur moyen de se décrédibiliser dans l’opinion publique qu’en lui pourrissant ses transports. » Pour rappel, il est inscrit au fronton du QG de la RATP.

Pas au Fouquet’s. Expulser humainement, c’est savoir quand il faut se rappeler que la France est un grand pays où chacun a sa place. Par exemple, si la cible est la progéniture d’un émir du Qatar, ou pire, un footballeur en puissance, rangez tasers et matraques. Par contre, s’il est simplement docteur en physique nucléaire à 16 ans, dégagez-le : de toute manière, on a plus de pognon pour la recherche. C’est ça, l’humain. Savoir faire la part des choses.

A domicile. A condition que le sans-papier en ait un, car parfois, il est taquin. Mais si c’est le cas, pas d’inquiétude : si vous ne faites pas trop de bruit dans la cage d’escalier, personne ne sortira pour gueuler. Et vous pourrez donc opérer en paix. Penser à ses concitoyens, c’est essentiel.

Chez quelqu’un d’autre. Attention ! Ici, prudence : là encore pensez humain. S’il peut-être avantageux d’aller chercher la cible lorsque l’on arrive enfin à la localiser, il faut tout de même prendre des pincettes : des mineures à la légalité douteuse invitées chez autrui, ça peut aussi bien être une cachette pour sans-papiers qu’une villa de Berlusconi. Méfiez-vous, donc, un incident diplomatique est si vite arrivé.

Sur la balançoire jaune à gauche de l’écran. C’est bien parce que c’est vous : oui, il est possible de capturer un mineur sans papier sur une balançoire. Soit en remplaçant les cordes du jeu pour enfant la nuit venu pour les remplacer par un gros élastique, et sitôt l’enfant grimpé dessus, s’en servir de catapulte géante pour propulser le marmot jusqu’à Kampala, soit vous pouvez aussi simplement y mettre de la colle pour piéger l’animal et faciliter son transport. Bien sûr, d’autres jeux pour enfants peuvent s’avérer très utiles, comme par exemple la cage à poules, où il suffit simplement de rajouter des barreaux pour piéger toute une famille d’un coup.

Et avec ça, déjà, vous devriez déjà avoir de quoi rendre la France plus humaine selon les critères de l’opinion publique et le niveau des débats actuels.

Résumons.

A écouter les commentateurs, une bonne expulsion, c’est donc :

  • Un adulte, pas un enfant parce que c’est potentiellement kikinou (ce qui n’est pourtant qu’une légende urbaine)
  • Un truc qui se passe loin de ses propres enfants, il ne faudrait pas les perturber.
  • Un truc qui se fasse discrètement, parce qu’on en est pas très fier, mais si ça se voit pas, c’est okay.

Et si c’est fait comme ça, c’est bon : pas d’indignation !

Du coup, je suis rassuré : heureusement qu’il existait un moyen simple de calmer les défenseurs des Droits de l’Homme et autres combattants de la liberté autoproclamés. Et dire que pour un peu, je pensais que c’était le fait d’expulser des mineurs qui les choquait

Je suis naïf, parfois.

C’est fou.

89 réponses à “Expulsons humainement.

  1. c’est vrai qu’il eut mieux valu expulser la famille de léonarda sans la déranger lors de sa sortie scolaire, et qu’a l’issue de celle-ci la fillette se retrouve seule sur le trottoir. mais quoi, la valeur n’attends pas le nombre des années.

  2. Je me suis fait la même réflexion justement (mais en moins drôle).
    Je note pour le taser, ça peut me servir à la sorties des lycées pour mes soirées cougar (tu vois, ton article sert à tout !)

  3. Plus difficile d’expulser un mineur qu’un étron, bien que parfois il s’agisse de synonyme. De toute façon la solution est la même, on s’essuit bien mieux après… (3ème degré).

  4. Je suis content de voir que je suis pas le seul à me penser, ça me faisait bizarre d’entendre tout le monde dire « oh bah non pas à l’école quand même ça se fait pas » mais rien sur le fait que c’est une gamine…

  5. Ils ont du réfléchir longtemps quand même les policiers avant de l’attraper la petite. « Euh bon alors attend comment on va s’y prendre si on veut pas voir une polémique débile apparaitre dans les médias? … Ah mais oui en la choppant dans le car scolaire ! »

    Je soupçonne certains flics d’être des trolls au fond d’eux même. :D

  6. N’empêche, c’est le rêve… Un voyage gratuit au Kosovo ? Mieux qu’au Loto, moi je dis. Il y en a qui ont de la chance ( et escortée par les forces de l’ordre du Pays, c’est-y pas la classe, ça ? ). Je ne vois pas où il y a lieu de s’indigner.

    Excellent article sinon, comme toujours, cher rédacteur…

  7. Impulsions-Expulsions
    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/10/impulsions-expulsions/

    Une plus grande douleur masque toujours une douleur moins grande.
    On ne peut pas être politique sans avoir une sensibilité à fleur de peau…
    Sans ressentir toutes les variations du bien et du mal. Le sens des nuances comme air de danse…
    L’expulsion de Valls nous rappelle les impulsions de son prédécesseur, Sarko.
    Du beau travail. Travail de censure. Censure de l’ego. Morsure de l’ego.
    Sa majesté le moi, conscient de sa petitesse, s’empresse à chaque fois qu’il en a l’occasion, de jouer au « surmoi »… de refouler pour se rapprocher de la foule ou de se la mettre à dos.
    Sadomasochisme des petits hommes qui en ont toujours voulu à la grandeur des hommes et des actes.
    Valls et Sarko ont apparemment les mêmes frustrations, les mêmes inhibitions et les mêmes accomplissements hallucinatoires de leur désir de grossesse. Rien à enfanter. Tout à avorter.

    Paradoxe de la politique : l’impuissance est la source de tous les maux. Mais aussi la source de tous les remèdes: c’est ma nouvelle théorie d’Archimède.
    Pour vous l’étayer, je déclare :
    – Petits, tous les hommes qui n’assument pas leur petitesse.
    – Grands, tous les hommes qui la concèdent et l’acceptent avec le sourire aux lèvres.
    L’air de rien : notre condition politique n’est qu’un mouvement de va et vient entre le tragique et le comique… entre petit et plus petit… entre Sarko et Valls.
    Tragique, notre Sarko qui ne croyait pas un traître mot à ce qu’il disait.
    Comique, notre Valls qui croit dans ce qu’il dit et ce qu’il fait.
    Et si le premier nous faisait rire, le second nous fait vraiment pleurer. Et tout compte fait, on préfère en rire qu’en pleurer.
    Et comme ils ont familiarisé tous les français avec l’art de l’expulsion de ce qu’ils ont eux-mêmes impulsé…
    On peut leur rendre la monnaie de leur pièce de théâtre en les reconduisant main dans la main à la frontière. Avec une petite enveloppe pour leur mutuelle reconversion!

  8. Pour une fois, je ne suis pas franchement d’accord avec l’OC. Du moins, pas sans quelques elements supplementaires.

    J’approuve bien le debut, sur l’idee que certains, au pouvoir, sont trop incompetents pour etre de bons comploteurs. Sans compter que la citation suivante est souvent appropriee: « Ne jamais attribuer a la malveillance ce qui peut simplement s’expliquer par l’incompetence. »

    Ensuite vient la question de « l’expulsion humaine ». La il me manque un element: quand la decision d’expulsion a-t-elle ete notifiee a la famille?
    – Si c’etait le jour-meme, c’est irregulier a plus d’un titre. Et l’urgence qui semble avoir motive le recours a la police semble plus que douteuse.
    – Si c’etait bien plus tot et que la mere avait simplement ignore l’ordre, alors j’ai moins de probleme avec ca. Elle a pris un risque sachant qu’elle pouvait etre interpelee a tout moment. Dans ce cas, le traitement de l’affaire semble avoir pris des proportions absurdes, mais c’est elle qui est en tort. Il est seulement dommage que des enfants aient ete impliques mais comme beaucoup le mentionnent on ne peut pas menager les sensibilites de tout le monde.

    Apres, j’ai entendu un certain nombre d’autres aneries.
    Par exemple que l’avion etait pret et qu’on n’avait pas a retarder le vol juste pour attendre que la fille revienne de son excursion. (Curieux, j’aimerais bien que tous les avions attendent leurs passagers en retard. Ou peut-etre pas, en fait.) Et qu’est-ce que ca aurait ete si les flics avaient manque le bus? Ca s’est joue a quelques minutes.
    Ou encore, la reaction politique selon laquelle « on va maintenant verifier le dossier et s’il y a une irregularite… ben on fera revenir la famille ». (Genre de trucs qu’on ne fait pas AVANT d’envoyer la police intercepter un bus de terroristes… ah pardon, d’enfants. La confusion est comprehensible. Ni avant de renvoyer dans un pays difficile une famille qui avait etabli des liens ici depuis 5 ans… ou presque, le « presque » faisant toute la difference . Et qu’on ne fait evidemment que quand un dossier atteint des proportions mediatique. Ca fait des economies sur les autres dossiers.)
    Enfin, je trouve un peu absurde de dire qu’on les a « juste renvoye chez eux ». Certes, c’est la loi et elle est dure. Ca n’empeche pas de sympathiser un peu et de se dire que si on les « juste renvoye chez eux » de force, c’est peut-etre aussi parce qu’ils avaient des raisons de ne pas vouloir y retourner. De plus, a quelques semaines pres, la fillette pouvait rester. Vous pensez que ce sont ces quelques semaines qui changent son degre d’integration? Vous croyez vraiment qu’elle se sentira « chez elle » la-bas? Alors, certes, elle s’y fera. Certes, c’est la loi. Et certes le ton ici est caustique. Mais a mon sens, la polemique n’est pas sans fondement. Mon propre avis n’est d’ailleurs pas fixe, pour les raisons mentionnees plus haut.

    A l’inverse, je trouve l’indignation tout aussi disproportionnee. C’est un dossier parmi tant d’autres. Certaines news rapportent d’ailleurs un autre cas, pour rappeler que l’affaire n’est pas isolee. Sympathiser est naturel, mais l’exageration est, elle, sans fondement. Ce n’est pas comme si on venait d’avoir la revelation-surprise que des expulsions avaient encore lieu sous Hollande, Valls & Cie. Si ca derange tant l’opinion publique, rappelons qu’elle a fait le choix d’un « changement » tres mesure. Et que ce « changement » en particulier n’etait pas au programme.

    • L’autre cas, si je ne m’abuse, est celui d’un jeune de 19 ans qui a commis un vol… Du coup, ça me pose quand même moins de problème que celui d’une mineure sans histoire (même si bon, le père n’était a priori pas super super intégré).
      Ah, et entendu dans la bouche d’un lycéen : le jeune expulsé était mineur aussi. Mwé. S’il sait pas que la majorité est à 18 ans, il est mal barré, lui.

    • Si j’ai bien compris le rapport officiel sur l’expulsion, c’est le père de cette petite qui faisait l’objet d’une décision d’expulsion, mais dans un autre département (il avait déménagé). une fois cette décision prise, le reste de la famille se voit expulser aussi (rapprochement familial …), les pouvoirs publiques de la région ou elle habite recevant le verdict de celle ou habite son père.
      De plus, toujours selon ce rapport, les policiers étaient accompagnés par des membres d’une association d’aide aux sans papiers qui ont aidé à la localisé (le policiers ne l’ayant pas trouvée au domicile).
      Le rapport signale également que cette même association avait déjà expliqué à la famille de Leonarda qu’au vu du dossier de son père (violence, pas de recherche d’emploi entre autres joyeuseté), ils seraient certainement tous expulsé.

      Je ne défends pas les expulsions sur le fond (je suis contre) mais sur la forme, je ne vois pas ou est le problème; ont à déjà vu des expulsions vraiment horribles.
      OC à bien raison, les gens s’indigne parce que LEURS gamins est put voir ça (faudrait pas les confronté à al réalité trop tôt hein !).

      Au final cette petite et sa famille paye l’attitude leur père, c’est dommage, d’autres familles au même endroit ont réussis à obtenir des papiers en faisant des efforts d’intégrations.

      • Merci pour ces precisions. Les news les plus accessibles etaient plutot limitees sur le fond de l’affaire, se limitant a la partie « oh mon dieu, des flics ont arrete un bus scolaire pour emmener une jeune fille sans defense sous les yeux de ses innocents camarades de classe »… et les reactions politiques de rigueur, toutjours aussi peu informees.

    • Si on pouvait arrêter de faire la chasse aux Pas-comme-nous, ça ferait un gaspillage d’argent publique de moins, et ça enrichirait le pays d’autant de gens désireux de vivre en paix, des gens qui contribuent de manière positive au PIB.
      Donc oui, la gamine a statut de martyr, car elle représente un problème bien plus grave, qui est que la politique migratoire est décidé par une bande de trisomiques enragés.

      • Blablabla.

        Les bons sentiments, c’est comme la moralité : c’est à géométrie variable. Surtout entre les dires et les actions.

      • Les immigrés contribuent de manière nette à la richesse du pays. C’est du bon sentiment?
        Même sans ça, on a des trucs qui s’appellent des Déclarations des Droits (de l’Homme, du Citoyen, etc…), sur lesquelles sont fondées nos valeurs. Accueillir des gens qui sont victimes de guerre et de génocide, c’est toujours mieux que de les renvoyer crever. Vous m’excuserez d’avoir deux sous de morale.

      • Papa participe à quelque cambriolage, envoi 2 mômes aux services sociaux pour violences,
        1 fiston insulte la direction qui le loge et 1 autre bambin est inscrit en classe spéciale pour troubles du comportement.
        Le problème ce n’est pas Léonarda, c’est le stéréotype familiale qu’elle se traine. Merci du cadeau.
        On choisi ses copains, mais rarement sa famille.

        L’option la plus sage pour elle serait de revenir en internat avec l’aide de la France (beau geste).
        Évidement, avec une bonne dose de morale et son cortège de négation des problèmes d’immigration, on fait revenir tout le monde,
        comme si de rien était, avec en prime, une bourse pour s’excuser d’avoir tenté de faire respecter les lois et le droit.

      • Quand on cumule 11 jours d’absence injustifiés depuis la rentrée, et je ne parle que pour cette année, on vient pas pleurer qu’on veut « aller » à l’école.
        On nous a vendu à chaud une élevé modèle alors que sa matière préférée c’est l’école buissonnière.
        Elle stigmatise ceux qui veulent vraiment s’intégrer et devenir français.
        Cette famille n’a rien fait pour s’intégrer ni en Italie, ni en France.
        Faut arrêter d’être bisounours, il y a des gens qui ne veulent vivre qu’aux dépends des autres cela s’appelle des parasites (ou politiques).
        Encore une fois c’est émotion contre raison, et ça rime avec manipulation.
        Nous sommes tous issus de l’immigration à un moment où un autre, nous vivons d’ailleurs en France, pas en Gaule, ça n’est pas une excuse pour accepter de se faire déféquer dans la main que l’on tend.

      • @Vormulac La famille n’a apparemment jamais rien fait pour s’intégrer, en effet.
        Après juger une élève pour 11 malheureux jours d’absence sur un peu plus d’une quarantaine environ, c’est assez beau niveau raccourci et simplification. Ok c’est de bonne guerre, ses défenseurs n’avaient qu’à pas la vendre comme une sainte, bien fait pour eux.
        Par contre il me paraît douteux de reprocher à quelqu’un les frasques de ses défenseurs auto-proclamés ou d’avoir, comme elle l’a fait ensuite, tenté une partie de poker menteur pour revenir.
        Je ne juge pas le fond de l’affaire, je ne le connais pas vu la foultitude d’informations contradictoires (et mon faible intérêt pour ce non-événement aussi, je dois l’avouer).

        Sinon, pour revenir sur le propos d’OC :
        -Oui, il y a une grande hypocrisie à condamner exclusivement le fait qu’on l’ai arrêtée dans le bus scolaire
        -Oui la communication autour du sujet a été, comme souvent, calamiteuse
        -Oui on assiste à des réactions épidermiques liée au fait qu’on a mis une réalité trop crue en avant, à fortiori devant nos enfants.
        -Mais il n’est pas absurde qu’un opposant aux expulsions condamne encore plus fortement celle-ci : elle prouve que le pouvoir exécutif n’hésite plus à agir au grand jour, ce qui est un net recul par rapport à « on expulse mais on le fait discrètement », par honte ou calcul.
        -On peut aussi se gausser à l’infini sur l’inutilité de l’indignation, surtout quand elle va dans le sens d’une pensée encore fortement acceptée. Elle a en effet un petit côté pathétique.
        Je serais assez curieux ceci-dit de voir les réactions si ces gentils chérubins indignés allaient incendier les postes de la PAF, action directe logique. Il est certain que la plupart de ceux qui se moquent de la mollesse de l’opposition seraient aussi prompt à la condamner.
        .
        PS : si ça peut aider à mettre les choses en perspective, j’étais à des ratios d’absences à peine moins élevés en première. Là, je suis à l’X, Mais je suppose que, étant Français, ça ne pose pas problème.

      • Quand je vois ces pauvres gamines mendier devant le Super U tout les mardi après-midi, je pense qu’elles préféreraient être à l’école mais que leurs mères insistent pour être aidées par leurs filles.
        Aussi je pense que Leonarda n’ont pas été employées à faire du shopping ou à acheter des bières et des clopes, mais à s’occuper de ses petits frères/sœurs ou à aider sa mère (qui ne mendiait sans doute pas, c’était un exemple d’illustration en rapport avec les roms), profitant d’une matinée sport/arts visuels par-ci, d’une après-midi musique/vie de classe par-là pour exploiter plus utilement son temps (reconnaissons que le collège est inutile, honnêtement !).

  9. Ce matin sur le site du journal « Le Point »:sondage:90% des participants trouvaient cette expulsion normale
    ce soir à peine 7% soutiennent les lycéens qui réclament l’annulation de cette mesure débile
    On vit vraiment dans un pays merveilleux!
    Ceux qui acceptent ça mériteraient qu’on vienne chopper un membre de leur famille et qu’on l’envoie par décret dans un pays sinistré!

    • Le site du Point est sans doute un des lieux de l’Internet où la stupidité est la plus grande. D’ailleurs, je soupçonne les modérateurs de censurer les commentaires intelligents.
      Au même niveau, il y a le site du Parisien et du Monde. Curieusement, le Figaro a parfois des commentateurs intéressants et intelligents… Comme quoi.

      • Celui de Sud-Ouest est pas mal non plus.

        Mais effectivement, on devrait organisé des loteries-expulsions. Tirer au sort des bons français « de souche » pour leur payer un voyage complet en charter vers un pays joyeux…

    • J’adore l’amour du prochain, et surtout l’ouverture d’esprit d’une partie des intervenants, et pas extension d’une partie de la population française. Qui annonce fièrement : « tous ceux qui ne sont pas d’accord avec moi, ce sont de gros cons/fachos/idiots. »

      • Traiter votre interlocuteur de fachos, c’est l’argument ultime pour prouver qu’il a tort. Une sorte de « miroir magique » du débat.

        Marche aussi avec « gros beauf », « bobo », « macho » ou « Jean François Copé », selon les orientations idéologiques de votre interlocuteur.

  10. Ce qu’il faut dire, c’est que la fille avait vraiment un prénom moche. Léonarda : faut avoir envie de le porter.

    Rien que pour cette faute de goût, je l’aurais expulsée avec ses parents, ses frères et soeurs, son chien, et tout ce qu’elle a été amenée à posséder.

  11. Cela fait quelques jours que je n’écoute ni ne lis rien à propos de cette « polémique » tellement elle est stérile. Au moins j’ai bien ri en vous lisant.

    Dans le point 1, vous avez peut-être oublié : « pas juste avant les vacances scolaires parce que ça donne une excuse à des lycéens de gratter quelques jours de vacances en allant manifester ».

    • J’attends avec impatience de voir comment va évoluer le mouvement lycéen dans les deux prochaines semaines. Une petite pause pour aller profiter du soleil aux Antilles, peut-être ?

  12. Les hommes politiques de gauche, surtout les députés, sur cette affaire sont d’une hypocrisie hallucinante en s’en prenant à Valls ou à la police. Attention hein, je ne suis absolument pas un supporter de Valls, qui m’a l’air d’être un bon exemple de politicien cynique et opportuniste

    On a donc la gauche, au pouvoir depuis plus d’un an, avec toutes les cartes en main pour changer la législation sur l’asile et l’accueil des étrangers en général, et n’a strictement rien fait pour mettre fin aux expulsions. Evidemment, le PS a strictement la même politique que l’UMP en matière d’immigration. Les deux sont pour une restriction de l’accès au territoire national et l’accueil prioritaire des « utiles », médecins, paramédicaux et ingés. Avec les dizaines de milliers d’expulsions annuelles que cette politique suppose. La seule différence est que l’UMP expulse en clamant qu’elle hait les étrangers, alors que l’PS expulse en déclarant adorer les étrangers.

    Et on a donc vu des députés reprocher à Valls d’avoir fait expulser une ado pendant une sortie scolaire. Car il est évident qu’avec ~30K expulsions par an le ministre n’a que ça à foutre que de prendre chaque dossier pour ordonner aux forces de police d’expulser le pauvre hère de la façon la plus traumatisante qui soit (probablement d’une haut d’une tour et en caressant un chat sinistre).
    Et on a vu un président de chambre législative se faire l’apologue de la morale supérieure à la loi, intéressante conception de sa fonction…

    Par contre changer la loi, ce sera pas possible. Les parlementaires ont piscine, ils doivent voter des lois pour détruire le logement en France et retourner dans leurs circonscriptions pour trouver à quoi on va bien pouvoir employer les emplois-jeunes embauchés pour faire plaisir à Hollande.

    Et pendant ce temps, les avions décollent…

    • « La seule différence est que l’UMP expulse en clamant qu’elle hait les étrangers, alors que l’PS expulse en déclarant adorer les étrangers. »

      Ca me rappelle un sketch…

      « Dis papa, c’est quoi une sensiblite de gauche? Tu dis toujours que a droite comme a gauche ils sont pareils.
      – Eh bien, les politiciens de gauche, ils appliquent une politique de droite, mais ils en souffrent. »

    • « (probablement d’une haut d’une tour et en caressant un chat sinistre) »

      Vous, on peut dire que vous connaissez l’étiquette du Mal©. Si ça vous dit, on va faire un diner avec Hitler, Mittal et Valérie Damidot

      • Ça ressemble quand même à un gros cliché sur les méchants tout ça ! Parce qu’on est borgne avec un accent allemand et qu’on caresse un chat en ricanant au sommet d’un gratte-ciel, ça y est on est forcément méchant ! Tout ça à cause du Docteur Gang, un vrai vecteur de préjugés celui-là !

    • Quand on intègre une entreprise, on a une période d’essai pour faire preuve de sa volonté de faire partie celle-ci et d’y apporter sa contribution.
      Cette famille a eu largement le temps de faire ses preuves et on ne peut pas dire que les résultats soient concluants.
      Après, plutôt que de vous indigner derrière votre écran, vous pouvez leur faire parvenir de quoi améliorer leur quotidien voir même les rejoindre et faire de l’humanitaire là-bas.
      En tant que chasseur de têtes, il m’arrive de faire des demandes de papiers pour des ingenieurs étrangers qui eux méritent la nationalité française car ils ont quelques choses à nous apporter. Et je peux vous assurer que c’est pas facile de justifier pourquoi on prend pas Pierre ou Paul plutôt qu’un étranger de nos jours.
      Mais là cette famille est indéfendable.

  13. Et après, les mêmes gentils garçons que le IIIe Reich ne fait peut-être pas cauchemarder, trouveront regrettable (quoi que…) qu’il y ait de plus en plus de prostituées made in Balkans ou autres pays de l’Europe centrale (mais dont certaines pièces sont estampillées NF). Certes, ils pourront toujours les expulser. A moins qu’ils n’en tirent profit ?

  14. J’espère que cet article n’arrivera pas trop vite aux oreilles du gouvernement, j’avais justement préparé quelques lettres de dénonciation anonyme pour signaler que certains de mes élèves étaient en situation irrégulière afin qu’on les renvois chez eux, comme ça j’aurais enfin la pa… la justice sera enfin faite. Comment ça, Ernest Schmitd ou Kevin Legrand ça ne sonne pas très Somalien?

    Et je me permet aussi d’être indigné qu’il n’y ait pas de cours de technologie au collège Nadine Morano, une autre atteinte aux droits de l’Homme, assurément.

    • Le jour où il y aura un collège Nadine Morano en France, je me fais passer pour un réfugié en situation irrégulière. Disons de … Monaco (pas envie d’être expulsé vers n’importe où).

  15. Moi, je me demande toujours comment font les flics de la PAF quand ils racontent Blanche-Neige à leurs enfants : ça doit se terminer assez vite, parce que le chasseur ne peut décemment pas désobéir aux ordres de la méchante reine !….:

  16. L’argument d’incompétence ne tient que si on croit benoîtement que les complots sont organisés par les gouvernements classiques..et non pas, par des ‘fringes’ éléments des services secrets ou de ce qu’on appelle l’état profond…

    Qui croit encore que le patsy Lee Harvey Oswald est l’assassin de JFK… «The big event» comme était appelé l’opération par l’un des agent de la CIA impliqué… confession sur son lit de mort…

    «Croire l’histoire officielle consiste à croire des meurtriers sur parole» Simone Weil

    Il y a plusieurs méthodes pour déglinguer une version officielle…
    Ces derniers temps Massimo Mazucco a choisi de tailler en pièces l’argumentaire des pros vo dans la série de documentaire en trois parties : Le Nouveau Pearl Harbor… traduit par nos amis de Reopen911.

    Ou alors on peut faire un travail tout aussi factuel mais n’hésitant pas à montrer du doigt les probables responsables comme dans «War is always by deception» de Ryan Dawson http://youtu.be/pK6VLFdWJ4I

    Celui ci prépare un film sur JFK à l’occasion de ‘l’anniversaire’ de sa mort qui approche… (22 novembre)

      • Ben oui, il faut bien le faire, sinon les complotistes se croient tout permis.

      • Ces gars passent leur temps à nous dire que ces théories sont tellement absurdes qu’elles ne méritent même pas le coup d’oeil, et pourtant ils prennent leur temps pour construire des sites entiers destinés à les « démolir ». Comme point de vue rationnel, on fait mieux.

        Pareil quand on décide de choisir l’hypothèse du dingo qui pu déglinguer un président comme ça par hasard (sécuriser un président dans ses déplacements, quelle drôle d’idée) quand on connaît la bande avec qui Kennedy s’était accoquiné (dont Sinatra et autres mafieux, et certains hauts placés de la CIA qui voyaient effectivement d’un mauvais œil sa politique étrangère…)

  17. En lisant l’article hier, tranquillement, je souriais, naïvement, comme l’auteur de ce billet. Et ce matin, VLAN ! Un petit article de FranceTv Info, me frappe violemment la margoulette, comme une caresse avec une pelle. Je me suis rendu compte que j’étais naïf, parfois, un peu comme l’auteur. Bref, pour celles et ceux qui veulent en savoir plus. Je m’explique en 2 lignes. On s’indigne de l’expulsion d’une ado (pendant les cours) mais 75% des Français souhaitent que Léonarda profite de son séjour offert au Kosovo http://goo.gl/lwxZQL… Il y a de ces hypocrites, franchement ! :)

  18. Cher Odieux, si je ne trouve rien à redire au corps de votre article, l’introduction me laisse cependant pantois tellement elle me semble orientée. « La plus belle des ruses du diable est de vous faire croire qu’il n’existe pas », de même la plus grande des ruses des comploteurs est de vous faire croire qu’ils sont incompétents ! Tout ce que vous citez ne sont que de fausses pistes que nos aimables dirigeants nous laissent entrevoir pour nous faire croire qu’ils sont incapables de comploter, et ce afin que nous les laissions comploter en paix !

    Je commence même à croire que vous êtes vous-même un agent du complot, dont le rôle serait de nous prouver l’absence de complot.

    Méfiez-vous de tout le monde, et surtout de vous-même.

    Cordialement,
    Un ami qui vous veut du bien

  19. Il a été question, au cours des débats, de « sanctuariser » les écoles.

    Je me régale au spectacle mental d’un Quasimodo kosovar sautant les barreaux de la cage à poules de la cour de récréation , tel Anthony Quinn la façade de Nostre dame, avec sa Leonarda sous le bras en criant « Asile! Asile! »

  20. Pour ma part, je suis outrée par un fait qu’il faut signaler : l’absence de matières hautement importantes dans l’emploi du temps de notre jeune élève de 4eB. En effet, où sont passés le sport, l’art plastique et la technologie ?

  21. Donc sanctuariser l’école… Encore une loi opportuniste proposée en fonction de l’actualité..

    Sous prétexte que ce sont des ados on veut prendre des gants et ne pas leur appliquer ce qui a cours pour le reste de la population. Déjà que l’on manque tellement de moyens..

    Si on arrêtait d’épargner certains jeunes délinquants, il y aurait peut être moins de problèmes dans ce pays.
    Que ce soit la prison, les peines planchers, etc. Les gamins qui risquent dix ans de prison direct parce que c’est leur troisième délit ( vol d’un sac rempli de barres de mars par exemple), ça en calmerait beaucoup.

    Normal que les gendarmes puissent intervenir dans une école quand il y a des cas prétendant généreusement au doute. D’ailleurs à ce niveau, avec une meilleure coopération ..

    Mais tout n’est pas perdu, ne nous laissons pas faire !!!!

    PS : Ma prochaine intervention j’expliquerai pourquoi faire travailler ces petits c.. de 6 ans chez Ikea pourrait améliorer l’économie de notre pays.

    PPS : Je l’ai déjà signalé, mais encore merci pour les fiches permettant de faire ses courses dans une grande surface. Merci aussi pour cet article. Je voulais par de l’ironie signaler un point de désaccord, mais j’ai peur que vous ayez raison sur l’ensemble de l’affaire…

    PPPS : Je voulais aussi saluer la grande décision de « Normal Salomon » notre brillant chef qui a su ce midi rendre une décision juste et équilibrée.( plus sérieusement je vote pour lui malgré tout, j’ai trop peur de la plupart des autres. là je suis très st.. sérieux )

    PPPPS : non je ne suis pas un clone et je n’ai pas fouillé votre cave. Rassurez vous cher OC..
    Non, non, non !!!!!! je ne suis pas fou. Silence !!!

  22. Merci, OC, pour cette (tardive, néanmoins) reconnaissance nationale. Je n’en attendais pas moi de vous.
    Mme Blanc, prof d’anglais, Lyon.

  23. Ok, il n’y a aucunes excuses pour le fait de renvoyer un enfant dans un pays dans ces condictions,….

    …, ouaih mais quand même, elle est super moche Leonarda!

  24. Cher Odieux, j’ai devoré votre site et autant je plussoie quant à votre avis sur l’incompétence de nos dirigeants à fomenter des complots dignes de Kréma, autant je trouve que vous avez réagis à chaud et que ça rappel l’affaire Meric.
    Il me semble que nous sommes dans un état de droit et que cette famille etait hors-la-loi selon le rapport publié le 19 octobre, à moins que l’on estime qu’il est complètement bidonné et que nous avons affaire à un complot.
    Comme disait l’autre, la loi est dur mais c’est la loi.
    Il ne fait pas confondre France terre d’asile et France tout-à-l’égout.
    Petit exemple d’une famille méritant la nationalité française.
    http://touch.dailymotion.com/video/x10aax8_strip-tease-ep-24-le-petit-prince_tv

    P.S. J’ai un surplus de GHB, n’hésitez pas si vous venez à en manquer.

  25. « Ceux qui nous gouvernent sont bien trop mauvais pour comploter correctement. »

    Ou alors il nous font croire qu’ils sont trop mauvais pour qu’on pensent qu’ils sont incapables de comploter.

    Pire ! OC est de mèche avec eux et colporte la fausse idée qu’ils sont incapables de comploter, éteignant encore un peu plus la méfiance des citoyens même éclairés !

  26. Faut voir le côté positif de l’affaire : ça fait augmenter les voix du FN pour les prochaines élections.

      • Si tu sais dire « Wir müssen die Juden ausraten. » tu t’intégreras sans aucun soucis.

      • J’émet l’hypothèse que les gens de bon goût connaissent et apprécient forcément South Park ET l’Odieux Connard. Nous ne sommes donc que 2 à nous être manifesté pour l’instant.

      • À part groupir handball bestagenbertkestat et le mir ça mousse si je comprends bien le debut de votre phrase, l’allemand et moi…
        Ça doit être parce que mon grand-père chantait la marseillaise étant môme sur un réverbère pendant que les verts-de-gris « libéraient » son village.

        Ahhhh Cartman, mon héros. À quand un article sur ces connards de hippies ?

  27. Un texte formidable comme d’habitude…seulement, vous oubliez un peu les heures ou la mistinguette mendie et seche l’ecole. La, meme devant les gens, c’est une super idee. Qui aime ces saloperies de pauvres?

  28. Très bon article, où le fond est sublimé par la forme. Celle-ci eût été d’autant plus sublimée si vous n’aviez laissé passer cette boulette à la relecture, au dernier paragraphe de l’argument II, juste avant la carte de Paris (où je ne vois ni la maison de Mr Delanoë, ni Paris-Plage, ni même – honte à vous – l’appartement de Rigide Fardeau) :
    « Cela fait, vous contourner toute la difficulté et pouvez donc expulser simplement et humainement comme bon vous semble : on ne vous embêtera pas. C’est magique. »

  29. Juste une remarque pour ceux qui se réfugient derrière la loi pour justifier l’expulsion de Leonarda.
    Un excellent billet de M. EOLAS http://www.maitre-eolas.fr/post/2013/10/20/L-affaire-Leonarda nous explique qu’il n’existe pas de loi stipulant qu’il faut expulser les personnes en situation irrégulière, il ne s’agit que d’une décision préfectorale (donc d’un fonctionnaire), en application des consignes de l’état.
    Donc elle a bien été expulsée par le gouvernement socialiste. Les juges n’ont fait que vérifier que cette expulsion n’était pas illégale.

    Sinon, merci pour vos billets M. OC

  30. Idem merci pour vos billets.

    j’ai lâché dans la nature un peu plus haut un pavé trollesque ambigu et excessif – je défendais l’idée de traiter des mineurs avec plus de retenue en considération de leur âge. Je sais que ça peut paraître dérisoire et tout ça.
    Je demande pardon pour ce précédent article et mon intervention débile dans cet espace remplis de gens humains contrairement à moi.
    Bonne continuation.

    Très respectueusement.

  31. (précision suite)- Je voulais dire dans l’article au dessus mon intervention limite extra-terrestre, hors cadre. ce n’est pas un reproche sinon à moi même.
    – En vous désignant comme humains et moi non, je voulais dire que je tombe toujours à coté quand il y a une conversation, de façon insidieuse. C’est épuisant. Mais ce n’est nullement de l’ironie ou un reproche à qui que ce soit.
    – Je disais que l’idée que je défendais peut paraître dérisoire parce que en un sens elle l’est. Il n’y a aucun reproche indirect là non plus, je pensais au problème lui même et ne visais personne.

    Je suis malheureusement obligé d’ajouter ces 3 précisions parce que je me rend compte à quel point un article mal pensé peut avoir une lecture très différente suivant le contexte et les vécus de chacun, ou la méconnaissance du vécu ( lourdement imposé, désolé ) de l’auteur de l’article.

    Bye.

  32. Ah bin moi j’ai du complot-complot pour monsieur Connard, qui dit en être amateur :

    /Théorie du complot ON

    – L’expulsion de Léonarda n’a aucun autre but que de faire plus de bruit que la nouvelle loi sur la taxe des intérêts de vos assurances-vies, PEA et PEL. Qui s’élève à, je le rappel, 15,5% avec une bonne quinzaine d’année de rétro-activité…
    – On peut même rêver à un « double-complot » quand on apprend que finalement ce n’est que les assurances-vies qui auront droit à ce traitement de faveur et penser qu’elles seules en étaient la cible.

    /Théorie du complot OFF

    À chaque fois qu’une chose importante se passe dans le monde c’est le même mode opératoire : On a un fait divers qui se met à occulter les médias (la mort d’un people par exemple, ou la lutte contre le mariage gay… Par exemple).

    • Y a d’un côté la technique du foulard du prestidigitateur, et de l’autre comme l’a si bien expliqué ce cher Poivre le fait que pour les médias c’est la règle de l’entonoir avec de la place que pour une seule émotion aux désinformations lors de l’office cathodique.
      LA seule information vraiment importante puisque redondante lors de la grand messe du 20h, c’est la météo.

  33. « Ceux qui nous gouvernent sont bien trop mauvais pour comploter correctement. »

    En écartant la conspiration des Illuminati, des Juifs ou même des carreleurs de Lozère, on est en revanche obligé d’accorder du crédit à la conspiration de l’imbécilité; le monde est plein de gens brillants, inventifs, plein de potentiels, pourtant c’est toujours les mêmes débats débiles et stériles sur les mêmes évènements poudre-aux-yeux, avec toujours les mêmes gens: d’un côté les révolutionnaires de salon (ou plus précisément de « réseaux sociaux »), mais toujours politiquement corrects, qui sont aussi prompts à sortir les fameux arguments de l’«humanité» et de la «liberté» qu’à traiter, paradoxalement, d’odieux partisan du IIIème Reich ceux qui les contredisent, et d’un autre côté,les défenseurs auto-proclamés de «nos valeurs» qui en feront leur foin pour promouvoir leur vision d’une société humaine et fraternelle, mais quand même entre blonds aux yeux bleus parce que faut pas déc’, hein.

    C’était comme ça pour le mariage gay, c’était comme ça pour l’affaire Clément Méric, c’est comme ça pour l’affaire Léonarda. Jamais de débat de fond, sur notre mode de vie, sur les fondements meme de la société qui est à l’origine de tout ça, ou alors ça se fait pépère dans des médias pas trop connus entre intellos poussiéreux. Le moteur va mal, mais après tout, il est plus facile de discuter de la qualité de l’essence que de colmater la brèche…

    • Si tu remontes jusqu’à la brèche tu risques d’être surpris. De te rendre compte que même ceux que tu imaginais au-dessus (les politiques) sont en fait au dessous d’une force bien plus sombre (les banques privées).

      Si tu t’intéresses au sujet tu seras forcé de constater que le monde ne peut aller que de plus en plus mal et ceci tant que cette « force obscure » prônera ce que l’on nomme la « croissance ».

      C’est ce qui arrive lorsqu’on a une économie basé sur une croissance infinie qui évolue sur des ressources finies. Aujourd’hui on a consommé la moitié de la planète. Mais personne n’est au courant, après tout l’avenir d’une petite Kosovarde est en jeu !

  34. Merci à OC.
    Pour ceux qui rappellent que « la loi, c’est la loi », rappelons que la Préfecture a toujours le droit d’accorder un titre de séjour si elle le souhaite, et qu’il n’existe donc pas de « loi incontournable d’expulsion ». Pour ceux qui ne sont pas rebutés par un texte long ;-), je conseille le texte de l’avocat Maître Eolas : http://www.maitre-eolas.fr/post/2013/10/20/L-affaire-Leonarda

  35. Odieux Connard…merci pour cet article.

    Merci pour ceci :

    « Et je vous passe donc toutes les autres réactions, d’officiels, de lycéens ou d’utilisateurs de Facebook qui, drapés de la bannière des Droits de l’Homme, hurlent qu’il est inconcevable qu’en France, on expulse des enfants pour renvoyer dans des pays qu’ils n’ont jamais connu sur le temps scolaire ! Ça, ma bonne dame, jamais !

    Et là, logiquement, il y a un truc qui doit vaguement vous titiller.

    Mais si, allez.

    Si.

    En fait, tout le monde n’est pas en train de s’indigner qu’on mette des coups de pied au cul à des enfants, non, ça, on s’en fout visiblement.

    Le problème selon nos fiers humanistes, c’est que ça se fasse à l’école devant tout le monde. Un peu comme quand on bombarde des gens : tant que l’on a pas les images pendant que l’on est table et que ça gâche le jambon, tout le monde s’en fout. Faites ce que vous voulez, mais alors ne nous obligez pas à regarder, monstres ! »

    C’est criant de vérité, de logique et d’esprit.

    Et on voie à quel point les humanistes sont trop souvent des hypocrites, entouré par leurs croyances sociales et la protection de leurs petits partis politiques ou de la divine Loi…pour qui l’humain n’est qu’une équation à une inconnue. Qu’ils oublient de prendre en compte or de leurs propre petit contexte.

    Le tout avec un humour qui rend la lecture agréable.

    Bref, j’arrête de vous caresser dans le sens du poil, mais vous le méritez…désoler :D

    Continuez votre blog.
    Vous êtes utile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s