How I met your browser

C’était un soir de septembre.

Il commençait à faire un peu froid, là, dehors, sous le ciel nocturne. Elle et moi nous étions abrités dans la chaleur d’un petit bureau, seulement illuminé par quelques spots aux couleurs mordorées qui lançaient sur les murs alentours des reflets de cuivre ; je me souviens particulièrement de l’odeur, l’air du soir semblant empli des effluves des feuilles de thé qui venaient fraîchement de remplir leur office ; pour qui a quelque peu roulé sa bosse, il y a dans cette fragrance un je-ne-sais-quoi qui n’est pas sans rappeler l’arôme flottant au large d’Hong Kong, au crépuscule, lorsque debout à l’avant d’une jonque au bois craquant, on peut observer les lumières sur le port aux parfums, là-bas, sur le delta de la rivière des Perles. Enfin si on a le nez fin et qu’on arrive à se concentrer sur autre chose que sur les cris des prostituées à fond de cale, sinon, tout ce qui fouette nos naseaux, ce sont les effluves en provenance du poste arrière où se situe le moteur diesel pétaradant au même rythme que le marin le maniant. Bref.

J’étais fort occupé à mes travaux, ne la regardant que de temps à autres en lui jetant un regard tendre lorsque soudain, tout a basculé. Je ne saurais expliquer précisément comment c’est arrivé, ou pourquoi, mais soudain, je me souviens qu’elle était dans mes bras, fébrile, incapable de faire le moindre mouvement. Je pouvais lire sur elle que c’était la fin ; une seconde, elle était radieuse, l’autre, mourante. Il n’y a pas de mots pour expliquer le désarroi qui peut emplir un homme dans ces moments là.

« Non ! » avais-je crié, désespéré, la gorge serré, incapable même dans ce moment là de lui dire qu’elle était la seule créature dont je ne pourrais me passer, même quelques jours. Elle m’était devenue indispensable sans que je le sache. Ma douleur était telle que j’ignore si j’ai imaginé le dialogue qu’il y eut entre nous, tout ou en partie. Je crois que j’avais vraiment envie de l’entendre me dire quelques derniers mots.

« Je… désolé Odieux je… je suis foutu… je… hnng… je… 
– Non ! Accroche-toi bon sang ! Je vais appeler des secours, tu vas voir, ils vont te retaper en moins de deux !
– Je… c’est… argh… dis-moi… de… de quelle couleur est ma diode ?
– Petite box, non ! Je… ta diode va très bien, je t’assure ! Elle est parfaite !
– Ne me mens pas… elle… elle est jaune, n’est-ce pas ?
– …
– Je le savais… je… je l’ai senti…
– Arrête ! J’ai connu d’autres box avec des diodes bien plus jaunes que la tienne, et aujourd’hui, elles vont très bien ! Pense à tout ce qui t’attend ! On va retourner sur le web, toi et moi ! On regardera des vidéos de chatons avec de la musique, ou des clips minables avec des mecs qui mettent « SuperThothor 79 Production présente » durant 10s au début ! 
– Ah… ahah… ne… ne me fais pas rire… »

0

Adieu, Bobox. Tu as rendu de fiers services à la nation : nous enverrons à ta maman, un petit modem 56k du Kentucky, une facture pliée en 4 sur ton emballage d'origine

Sa diode luisait de plus en plus faiblement, alors qu’au travers de mes yeux voilés par les larmes, je composais péniblement le numéro de la hotline. La suite, je ne m’en rappelle guère ; tout est confus. Je me souviens avoir dû composer douze numéros différents et patienter 1 minute de hotline (soit 15 dans le monde réel) pour enfin avoir quelqu’un prénommé « Jean-François » d’après ses dires, bien que son accent me laissait supposer qu’il se foutait vaguement de ma gueule (je n’en dis pas plus : chacun aura compris que je voulais bien évidemment évoquer un charmant accent liégeois, sous-entendant que son vrai nom devait être Eudes-Baudouin). J’ai aussi des visions dans lesquelles je débranche puis rebranche mon matériel pour la 23e fois, sachant que ça a échoué les 22 fois d’avant mais que c’est « pour voir » (« Et maintenant, que fait la box ? » – « Attendez, je regarde… ah, oui, je crois qu’elle me fait un doigt« ), bref. Je crois aussi qu’à un moment, le type a demandé quand la ligne avait été coupée ; j’ai répondu un truc à base de surf sur le site de la bibliothèque de France ; je me voyais mal lui avouer que c’était probablement une surcharge de photographies de Jordan Carver prenant sa douche qui avait dû avoir raison des circuits imprimés de la petite créature que je tenais fermement contre moi.

« Je… je suis foutue, hein ?
– Non ! Non ne dis pas ça !
– J’ai bien entendu… il t’a dit… ce… ce Jean-François… qu’ils allaient me remplacer sous 10 jours… alors pour toi… tout ça… ça ne représentait rien ?
– Je… si… si, bien sûr je…
– Tous ces sites girlys que l’on a consulté ensemble… ces articles de « Elle » lus en cachette…
– Mais ?! Mais chhhht !
– Ces moments passés à lire les commentaires de chez Diglee…
– Chhhhhht ! Je ! Bon sang !
– Et la fois où tu as regardé en entier une vidéo de Benjamin Lanc… »

0

Il y eut un léger craquement, lorsque l’outil s’abattit sur la petite machine ; comme toutes, elle s’était battue jusqu’à la fin. Comme toutes, elle n’avait pas voulu abandonner.

Comme toutes, il lui avait fallu un bon coup de pelle dans la gueule.

Bref, lecteur, tout ça pour vous dire :

– Je n’ai plus internet pour quelques jours, en dehors de sur mon téléphone

– Donc comme toujours dans ces cas là : si je vous lis, je mettrai plus de temps à répondre

– Il faudra attendre un peu pour un « vrai » article

Voilà jeunes gens. Maintenant, bourgeois disposant d’internet, allez donc gambader ailleurs, petits chanceux.

60 réponses à “How I met your browser

  1. C’est quand tu as voulu lui faire du bouche à bouche que tu t’es grillé les papilles…dorénavant, c’est foutu: on ne peut plus partager un resto ensemble…Allez, rapproche tes petits yeux: il est petit l’écran du portable…ouais, c’est ce que disent les Nains, qui ont un écran proportionnel à leur taille, tout comme leur lit, pis le reste quoi…Bon, condoléances..toutes des salopes ces boites….

  2. Eu le même souci avec la même box (si c’est bien la box de la photo qui a merdé) il y a deux semaines… Vive SFR ! (je sens que sous peu je vais repasser chez Free moi..)

  3. Si vous êtes équipé des forfaits et téléphones intelligents adéquats, il y aurait l’option modem.

    Mais j’ai bien peur que ce soit d’une lenteur telle qu’une page mettra autant de temps à charger qu’un cachet pourra en mettre pour faire effet quand il a été acheté à des sources peu recommandables pas avares en produits de qualité douteuse.

    Et je n’ai même pas encore parlé des tarifs honteux et non négociables en rapport des services rendus.

  4. Courage Odieux !
    Je sais pour être deja passé par là, à quel point ça peut être difficile de perde son deuxième cordon ombilical..

  5. Oh oui, ça promet d’être drôle !

    Haha « Que fait-elle là? -heu je crois qu’elle me fait un fuck.. » True story.

  6. pauvre box je t’avoue j’ai pas de box mais un modem ( qui marche tres bien contrairement a se que dit certain plus haut ) au fait ^^ vient me dire se que tu pense du mien de blog

    • Là, j’attends avec impatience la réponse du maître des lieux…

      Rq: Sachant que l’URL du site en question était mal rentrée par sa propriétaire, je me suis permise de la corriger en l’intégrant dans mon « pseudo » pour simplifier une recherche qui aurait pu s’avérer lourde avec un internet erratique, (mais il va de soi que ce n’est pas mon site…)

      • je ne peux que plussoyer avec le plus vif enthousiasme !
        vite, cher Odieux, dites-nous « se que tu pense du mien de blog »

        (Rix, qui se tord de délectation anticipée et jubilatoire)

      • Un blog d’une qualité irréprochable, avec un texte d’une profondeur rarissime (si on rajoute les lettres manquantes en fin/début/milieu de mots), avec un fond d’un bleu, un bleu, un bleu… argglh! mes yeux, je ne vois plus rien.

      • Les cons, ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît…

        Chêre Audrey, je pense que votre blog mérite la plus grande attention de la part de chacun d’entre nous, visiteurs de ce divin lieu, et que le généreux contributeur qui s’y exprime nous en face l’éloge au plus vite.

        Je me délecte moi aussi à l’idée de sa réaction, et cours de ce pas m’acheter des gouttes (oui, j’ai cliqué sur l’URL habilement suggérée par Lola, que je remercie au passage de me l’avoir fournie m’évitant une recherche pénible, et j’ai mal…).

        P.S.: Ce blog est de plus en plus mal fréquenté. Cher O.C quand résoudrez-vous enfin le problème des « kikoolol »? N’y aurait-il pas un filtre pour éviter à ces basses gens de pénétrer (et surtout sévir) ici? Restons entre gens de bon goût, voulez-vous?

      • Le Maitre va sans nul doute beaucoup aimer.
        Ce blog frise une certaine perfection.
        S’il m’eut été permis d’être quelque peu pichorgne, comme on dit par chez nous, je trouve que ça manque de photo de Nicolas Cage.

        Aux détracteurs, chère Audrey, répondez simplement
        -Oué, ben, fésez-en un de blog vous et on vera.(je sais pas faire les smileys, sinon je ferais un blog)

        voilà.
        Plus sérieusement, tu t’essaies (manifestement) à faire quelque chose qui te plaît.
        Tu t’es lancée, et force est d’avouer que tu pourrais paraphraser Jules avec un veni, vidi, victum, mais persiste.
        Rome ne s’est pas faite en un jour (qui a dit « ni les roms arrivés en une semaine »?)
        En demandant l’avis de blogueurs confirmés comme le Maître, et en travaillant dur, tu arriveras surement à percer.
        Pis au moins, t’auras pas de regret de ne pas avoir essayé.

        Voilà, voilà.
        Sinon, le truc sur la rose….. le premier vers:
        « j’ai trouvé une rose », t’es sûre que ça s’écrit comme ça?
        Parce que là, j’ai pas trouvé de faute…..
        Mais j’ai toujours été une quiche en français

    • J’ai hâte également…
      C’est spendide. Et les photo sont si émouvantes.
      Vraiment, je ne comprends pas pourquoi OC pourrait ne pas aimer…

    • Vous êtes stupides. Il me semble évident qu’audrey est une très jeune fille qui s’essaye aux internets. On ne peut que la saluer de ne pas avoir choisi (ou d’avoir délaissé) skyblog, et la raccompagner aimablement vers la sortie en lui souhaitant bonne continuation, plutôt que de se jeter sur elle comme des loups assoiffés de sang de kikoo.

      Un peu d’indulgence avec le jeune âge, que diable (même si on se demande comment elle a atterri ici).

  7. Tant que ce n’est pas une surcharge de téléchargement de photos douteuses de Benjamin Lan(biip)sous la douche, qui a fait mourir la box…

  8. Cher Odieux,

    Cette absence plus qu’incongrue me laissera gisant dans mes larmes de détresse, car plus que ma box, ce sont tes articles divins qui apportent la lumière sur ce monde sinistre qu’est le nôtre…

    (Autrement, la box, elle me sert aussi à voir tes articles, mais bon, c’est un détail…)

    Courage, divin Odieux ! Et puisse tes articles suivants être dignes de mille éloges !

  9. Ne cherchez pas : votre petite créature n’a pas supporté votre addiction à Jordan Carver. Cette autre créature, du droit descendue d’une exoplanète, ferait se petit-suicider même une petite cuillère… Si vous l’aviez rencardé, Eudes-Baudouin, compatissant et excité, n’aurait pas manqué de raccourcir le délai. Toutes mes cons doléances : espérons qu’il se foutait moyennement de votre gueule.
    A vous lire.
    http://loukasurlerivage.wordpress.com/

  10. Dear Ô dieu,

    Si vous êtes nomenclaturé chez les rouges, sachez que vous disposez du hotspot ; c’est à dire la possibilité de bénéficier du why-fhy si une sfr-box est dans votre proximité immédiate.
    Et rassurez-vous, croix de bois crois d’fer, les délais de livraison sont de 7 jours ouvrables maximum … avec une moyenne de 3 jours.

    Courage.

  11. Pour laver l’honneur de tous mes collègues, je me dois d’apporter un éclairage sur ce fameux et désormais sociétal « redémarrage de box ».

    Il faut le savoir : les techniciens hotline savent pertinemment depuis quand une box est connectée mais aussi branchée électriquement.
    Si la demande est formulée, ce n’est pas tant pour « essayer » une manip en croisant les doigts que celle-ci fonctionne, mais plutôt pour comprendre comment la box réagit.
    Rugit-elle ? S’allume-t-elle de mille feux ? Bref, tout un tas de comportements qui peuvent nous orienter vers un problème d’alimentation électrique, un dysfonctionnement des composants internes ou une incapacité de la box à se synchroniser.

    Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, OUI, nous vous demandons de redémarrer votre box alors que nous sommes convaincus que vous l’avez déjà fait. Cependant, à notre corps défendant, ô dieu des techniciens pardonnez cette injure, c’est que vous êtes franchement des bras cassés chers clients.

    Petit florilège :

    – Ma box fait un bruit bizarre.
    – C’est à dire ?
    – Bah je sais pas c’est vot’ matériel pas le miens.

    – Quand je vais sur internet, l’écran devient noir.
    – Comment accédez-vous à internet ?
    – Hein ?
    – Sur quelle icône cliquez-vous pour aller sur internet ?
    – Qu’est-ce que j’en sais ?! Avant ça fonctionnait très bien !

    – Votre box c’est vraiment de la merde ! Je détecte même pas mon wifi !
    – Vous êtes loin de votre box ?
    – J’habite à ——- mais là je suis à ***** (500km de distance)
    – Ah … c’est à dire que votre box n’émet qu’à 100m
    – Pfff … vous êtes vraiment des arnaqueurs.

    – Mon internet ne fonctionne pas et j’ai ma mère qui est malade.
    (ça c’est un grand classique … je préfère vous le dire tout de go : vous pourriez retenir mon hamster en otage, ce serait pareil. C’est dingue le nombre de clients que nous dépannons et qui ont en sus d’une panne, trois réfugiés clandestins, six incendies par semaine et de la famille malade. A leur place, j’irai me faire lessiver le karma).

    – Bonjour monsieur machin, pouvez-vous me confirmer votre numéro ?
    – Pfff heu … attendez, j’le connais pas, je m’appelle jamais (ton du mec qui te prend pour un gros chieur, alors qu’il a besoin de toi et que toi, tu peux malencontreusement oublier de lancer l’envoi de sa box)
    – Et vous le donnez jamais ?

    – Bonjour, je voudrais que vous me donniez mon mot de passe hotmail.
    – Bonjour … le petit problème c’est que nous n’avons pas accès à ces informations.
    – Quoi ! Mais c’est honteux ! vous n’assurez pas un service minimum ?
    – Vous faites dépanner votre voiture chez le boucher vous ?

    – Ma box ne fonctionne pas depuis 4 jours !
    – Avez-vous vérifié ses branchements madame ?
    – Bien sûr ! Vous me prenez pour une conne ? (non je te pose juste la question, truie)
    – Débranchez et rebranchez les câbles s’il vous plait madame.
    – Oh ça fonctionne ! La prise n’était pas dans la box en fait. J’espère que vous allez me faire un geste commercial pour ces quatre jours !
    – Bien sûr. Et pour l’antrax je vous l’expédie en colissimo ?

    Le plus drôle reste encore la petite phrase qui ressort à chaque appel :

    « Je m’énerve, mais je n’ai rien contre vous personnellement hein; vous n’êtes qu’un maillon de la chaîne et ce n’est pas vous qui prenez les décisions. »

    Un mantra du client qui téléphone à une hotline et qui se traduit par :

    « Je sais que tu as un boulot de merde, sous payé et précaire, mais tu comprends, quand je te gueule dessus, c’est juste pour me faire du bien, et comme je sais que dans ta situation d’esclave tu vas fermer ta gueule, je me permets de me montrer grand seigneur en faisant preuve d’une civilité tardive qui n’a d’effet que d’apaiser ma culpabilité de t’avoir traité d’incapable – ce qui ne t’arrive que 40 fois par jours après tout. »

    Bref –
    Je passerai le bonjour à Jean-François de votre part cher ODieux

    • Merci pour tous ces splendides brins de conversations. Il est vrai qu’on parle plus souvent des nerfs de l’appelant que de ceux du technicien.
      Et encore, j’ai trouvé qu’à part la blague de la 23ème fois, notre vénéré Odieux Connard reste assez aimable et conciliant (et reste toujours aussi drôle).

      Je penserai à votre message la prochaine fois que j’aurai un technicien hotline au bout du fil !

    • Heureusement que je ne suis pas comme ça, des bribes de respect m’ont été inculquées étant tout petit, pour ma part.

      • Moi itou, mais c’est une question de bon sens. Quand tu as un problème (technique ou administratif), s’en prendre à la (seule) personne qui peut aider à le résoudre est une belle preuve de bêtise (curieusement, insulter l’autre ne le motive pas^^).

    • Pour le service technique, je reconnais volontiers que j’ai toujours eu une excellente impression.
      avec Free, du moins, puisque SFR, j’ai pas eu encore (pourvu que ça dure) besoin d’eux.
      1ère connexion (ben oui comme tout le monde) : pas de synchronisation? -> démontez la prise et arracher le condensateur : dépanné en 3mn, attente comprise.
      4 déménagements, dont un dans un village de 200 âmes (ovins et bovins compris) à 30km du supermarché le plus proche, délai de construction/d’activation (je connais pas les termes, dslé, chacun son métier) moins de 15j.

      1 perte de connexion aussi soudaine qu’incompréhensible :
      diagnostique juste en 2mn (une ligne arrachée par des travaux en bas de la rue); pas de retour juste chez moi :voir l’exemple avec les câbles, rajouter « mais p…. bordel, ça fait 10 ans que je la débranche et la rebranche cette box : je la connais mieux que la mère de mes enfants. », et conclure par l’envoi du technicien qui paie pas de mine de par son age (« bonjour, je vous offre un whis…. heu, une grenadine? »), mais qui de son regard affuté détecte le problème sans sortir les mains des poches :
      -ha ben voui, comme ça, ça risque pas de marcher, avec une voix de fausset qui en plus de vous dire que vous êtes un gros boulet, vous êtes accessoirement un vieux gros boulet de moins de trente ans.
      S’en suit ensuite honte, excuses, excuses honteuses, et le reste de l’année à surfer rouge de honte, avec une cagoule, la nuit, dans les cabinets…..

      Au changement d’opérateur (suite à un démarchage téléphonique), activation de la ligne en 3 jours : la classe
      Par contre, l’administratif….. 1 mois avant de recevoir la box…..
      pardon: 29 jours:
      j’ai eu droit à « problème avec notre logiciel, rappelez ultérieurement ». Je [tente] de bosser avec SAP, donc je compati.
      5 ou 6 ultérieurement plus tard, le colis est parti, mais pas arrivé au bon relais.
      Soit, qu’importe, la ville n’est pas bien grande, donc pas de problème, j’irai, là où il se trouve.
      Après avoir écumer tous les relais de la ville (quel est le c.. qui a dit qu’elle n’était pas grande, cette ville?), j’ai eu au bout du fil une charmante jeune femme (si elle me lit : je tiens absolument à vous épouser) qui m’apprend que, effectivement, ladite box n’est arrivée nul part, car elle n’est partie à nul moment. Qu’a cela ne tienne, je vous l’envoie par la poste à votre adresse (c’était possible ça?) et vous l’avez sous 8j maxi, week-end et geste commercial compris.
      Mademoiselle, vous avez, par votre compétence, professionnalisme, talent, et accessoirement votre merveilleuse voix suave, sauvé nombre de vos collègues en apaisant ce courroux que je sentais monter en moi, et qui menaçait de faire passer Dien BIen Phu pour le monde des Bisounours à l’évocation du sort que j’envisageais pour le centre d’appel clientèle .
      J’espère sincèrement que vous allez prochainement passer directrice du service, pour le bien de tous les clients.
      Et je veux toujours vous épouser.

    • certes mais il y a aussi ceux qui se foutent de notre gueule de client j’en ai malheureusement fait l’expérience …
      ayant pris un abonnement chez un fournisseur que je ne nommerai pas (tout au plus dirai-je que son nom est un fruit) j’ai attendu 4 mois avant de pouvoir me connecter oui 4 mois! (et pendant ce temps évidemment je me faisais débiter)
      et se déplacer dans leurs locaux ne servait à rien vu qu’il faut obligatoirement téléphoner soi-même à la hotline … où l’on me dit (vaguement pasque ça date) que y a eu une couille et que c’est apparemment un autre qui profite (ou pas) de ma connexion … sur ce je rappelle quelques jours plus tard et évidemment tombe sur une autre personne qui lorsque je lui explique ce qu’on m’a dit précédemment me traite de menteur de façon à peine voilée cette connasse … alors que quelques jours plus tard une nouvelle personne me confirme ce que la 1ère m’avait dit … si ça c’est pas du foutage de gueule maison …
      (et du coup oui je me suis quelque peu énervé contre la dernière personne que j’ai eue au bout du fil mais bon au bout de 4 mois et maint coups de fil et qu’en sus on se fait traiter de menteur avouez qu’il y a de quoi …)

  12. Oooh comme c’est triste et romantique… snif snurrfl mieux que l’amour interdit d’une lycéenne kikoolol et d’un vampire sourcilleux, la passion éternelle d’un Odieux Connard et de sa box… le film, le film ! (en plus, quand la box dira « je ne peux pas me montrer devant les gens car j’ai des petites lumières qui s’allument partout sur moi », là au moins, ce sera crédible.)

  13. Comme je vous lisais sourire aux lèvres, je sentais une sorte frémissement dans mon pied gauche, un genre de chatouillement léger, relevant non pas de l’intervention subite de quelque insecte mais bien de quelque chose de plus électrique, léger, du type gênant mais sans excès. Las, absorbé par la lecture de votre bon mot, je ne prêtais guerre d’attention à cet évènement somme toute mineur (et pensais-je : arrêtes de m’emmerder « monpiedgauche » ). Quand j’eus terminé de vous lire, mon pied gauche continuait à me titiller. Je me penchais soigneusement sur le coté (car c’est la seule solution, en avant : c’est le drame) et là : mon pied et, à quelques centimètres, une diode toute verte en train de clignoter !
    Depuis ce moment très précis, je crois en la réincarnation des diodes, je crois que les diodes nous gouvernent, que les diodes sont des extra-terrestres, bref je crois que c’est bientôt la fin du monde à cause des diodes !

  14. Quelle bien triste fin. Enfin, elle pourra toujours se consoler là-haut en pensant qu’elle a été à votre service.
    Toutes mes condoléances cher Odieux.

  15. Mon Dieu, l’OC aurait-il un coeur finalement ? Verserait-il une larme lorsqu’il achève des étudiantes tchèques au fond de sa cave ? Serait-il tourmenté par sa conscience à chaque fois qu’il passe du chloroforme sur la bouche d’un enfant un peu trop bruyant histoire qu’il ne se débatte pas trop dans l’étang où on l’envoie finir son enfance ?
    Oui je l’avoue j’ai pleuré… ;-((

  16. Ici aussi nous avons dû dire adieu à Miss Livebox, suite à de trop nombreuses coupures de courant (et pourtant, nous payons nos factures ^^). Goodbye farewell, triangle blanchâtre de plastique, bonjour, carré blanchâtre de plastique !
    Quoi, je me répète ?
    Nooon, c’est sûrement Orange qui recycle :^p

  17. Bon sang Odieux !
    Sous prétexte que je suis éligible à la fibre, ma box refuse d’entrer dans mon nouvel appartement. Apparemment, il n’y a qu’un homme sur Terre pouvant activer ma ligne, il est pas mal occupé en ce moment. Alors j’ai laissé des hommes entrer chez moi, trouer mes murs (qui ne sont pas les miens), laisser de la colle durcir sur ma jolie moquette grise et péter dans mon frigo. Tout ça pour rien.

    Alors je me cache quand je travaille, mais ça ne sera pas de ta faute si je suis renvoyée-chomâge-depression-SDF, ce sera à cause de monsieur Free, et par pitié, ne me dis pas que son prénom est Odieux…

    En plus, je vais rater tous les épisodes des Ch’tis à Ibiza, et ça… ça me fait une sorte de fuss…

    Au revoir, Gros poutoux.

  18. Très très bon blog ! Je suis arrivée chez vous grâce à une recherche sur les morts-vivants et je n’ai pas été déçue : j’ai adoré l’article sur les Zombies.
    A bientôt !

  19. Mais quel blog de dépravé ;) cependant je ne compte plus les barres de rires a la lecture de ce dernier, a mesure que le flux RSS remplissait son office en m’informant qu’un pave de qualité certifiée venait d’être posé en ce lieu……..

    RIP en paix© comme on peut le lire parfois a votre interface web/humain, cher odieux, puisse votre boX trouver le chemin du paradis des articles électroniques assemblés a vil cout en chine, et sa remplaçante remplir son role aussi vite que possible.

  20. Tu vas nous manquer, ô-dieu connard !
    Soit, ta prose originale laissera un vide pour quelques jours.

    Reviens-moi vite mon amou… mon gars !

  21. Sinon pour les puristes, une diode est un dipôle électronique servant de pont uni-directionnel de courant. Il aurait fallu écrire diode électro-luminescente ou DEL (LED dans la langue des bouffeurs de viande à la menthe)

  22. « – Ces moments passés à lire les commentaires de chez Diglee… »

    Je ris encore de cette phrase.
    C’est mal je sais, mais aller savoir pourquoi, je vous imagine box dessus/bras dessous entrain de baver sur ses dernières chaussures à paillettes…
    Merci pour cette image. Merci

  23. Merci pour cet excellent blog, ainsi que pour les précédents, c’est toujours un très bon moment pour moi que de vous lire.

    Par contre je tenais à dire que, pour ce qui est des commentaires, on ressent toujours un certain sectarisme de quelques uns de vos lecteurs. J’en soupçonne certains de passer de longues minutes a « réviser » leur texte afin de vous plaire, à prendre de belles tournures de phrases, et on en voit même s’acharner sur le moindre « pecnot » qui ose s’aventurer ici. C’est la seule chose qui me déplait, cette intolérance envers des personnes plus jeunes, ou moins cultivées, c’est très dommage.
    Un peu d’ouverture d’esprit, bordel !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s