Condamnée à mode

Bonjour chers lecteurs.

Aujourd’hui, je reçois une lettre de la jeune Coline, qui habite l’Allier. Permettez-moi de vous la lire :

« Bonjour cher Odieux,

Je vous écris car je suis dans une détresse terrible : non pas seulement parce que j’habite l’Allier, mais aussi car ma vie est aussi vide qu’un journal télévisé de David Pujadas. En effet, malgré mon doctorat en physique nucléaire et un poste au CNRS, j’ai l’impression qu’il manque quelque chose à ma vie. Je me pose de nombreuses questions, réfléchis longuement le soir en pensant à vous nue sur ma terrasse, mes pieds froids réchauffés par la pierre encore tiède d’une chaude journée ; mais hélas, je ne puis sentir la chaleur véritable, celle de votre présence à mes côtés, et je reste donc longuement à sangloter, mes yeux rougis tournés vers les pâles lueurs émanant de la voûte céleste en espérant que vous daignerez enfin tourner votre regard vers moi. D’ailleurs je… »

Attendez, je saute quelques lignes. Tsss, ces pipelettes alors. Voyons voir… blablabla grande maison… blablabla coeur torturé… blablabla 95D… Ah, voilà.

« … goulûment. Aussi, je voulais vous demander : voudriez-vous m’épouser ? Et sinon, vous sauriez pas comment faire pour devenir une blogueuse mode ? Ce n’est pas pour moi, c’est pour une amie. Moi j’ai du goût et des seins : deux choses incompatibles avec ce milieu.

Bien cordialement,

Coline« 

Chère Coline, permettez-moi de commencer par répondre à votre seconde question :

Comment devenir une blogueuse mode ?

Devenir une blogueuse mode, c’est facile : un peu de bonne volonté, un look, un speech et un blog, et ensuite vous êtes partie vers le succès. Une petite trépanation pourrait vous aider aussi, mais tentons de faire sans : c’est tout le défi.

Mode : théorie visant à expliquer que le moche est beau aujourd’hui mais ne le sera plus demain, aussi faut-il en acheter plein maintenant

Le look

Pour devenir une blogueuse mode, le secret réside avant tout dans l’apparence : si vous n’êtes pas capable de faire croire aux autres blogueuses que vous avez autant de mauvais goût qu’elles, elles risquent de se douter de quelque chose et de vous rejeter. Dès lors, vous n’entrerez pas dans la communauté voulue, sentirez l’opprobre s’abattre sur vous et lorsque vous voudrez retourner dans le monde des humains, vous serez rejetée pour avoir tenté d’intégrer la Confrérie des Pintades (organisation regroupant les blogueuses-mode sous forme d’association loi 1901, réunion dans les catacombes de Paris pour comploter le premier mardi de chaque mois, vous ne pouvez pas vous perdre, il suffit de suivre les gloussements et les cris hystériques parce que quelqu’un a trouvé un string à paillettes à 32€ seulement pour vous y rendre). Ni tout à fait blogueuse-mode ni tout à fait humaine, vous sombrerez dans la dépression et vous suiciderez en tentant d’ingurgiter le contenu de deux flacons de vernis à ongle Gemey-Maybelline.

Je rappelle pour la petite histoire que les blogueuses mode (ou apprenties) qui se suicident vont en Enfer (il n’y a pas de limbes dans leur monde, quelqu’un d’inexistant ne peut pas exister dans le néant, pour des raisons mathématiques évidentes), un endroit froid et aseptisé où n’y a rien à acheter et où il est interdit de pousser des cris de truie qu’on égorge. Certains appellent ça une bibliothèque aussi, mais bon, ne nous étendons pas.

Bref, première étape : le « look » ; n’oubliez pas le principe : porter des trucs hideux (la blogueuse mode elle-même en est consciente, puisque 5 ans après avoir porté un truc « mode », elle reconnait elle-même « Haaan comment j’ai pu porter ça : c’est moooooche… mais c’était la mode à l’époque » : faux, c’est juste que la bougresse met 5 ans à réaliser des trucs basiques). On va donc aller voir ce que nous proposent des expertes pour se vêtir cet été et être la Daphné Bürki de la plage. Allons de haut en bas :

1 – Une frange

Nul ne sait qui a inventé la frange qui descend le plus bas possible (de préférence qui gratte les sourcils), mais tout ce que l’on sait, c’est que ça donne l’air particulièrement bête. Bien que l’on puisse lui trouver une certaine utilité (durant la première guerre mondiale, les premiers prototypes de casques étaient constitués d’une coupe de cheveux hideuse et de résine durcie), elle n’en reste pas moins une manière évidente de signifier à son prochain que l’on est capable de faire les mauvais choix chaque jour que Dieu fait, et en répétant la dite erreur chaque matin avec son peigne. Ce qui est bien avec ça, c’est qu’en plus, en cas de situation vaguement décoiffante (coup de vent soudain, tour en décapotable, explosion nucléaire et autres choses communes), tout le monde pourra constater une formidable différence de bronzage entre votre front et votre visage, un peu comme si vous aviez passé la journée avec une chaussette sur la tête. Afin de camoufler cette immondice, vous devrez donc porter une frange, et un cercle vicieux débutera dont vous ne sortirez plus jamais (si vos cheveux ponctuent la fin de lecture de cette phrase d’un rire diabolique, faites attention et sévissez : couchez avec un allemand et obtenez une coupe gratuite qui vous débarrassera de ces impolis).

2 – Des Wayfarers

Recommandées par les experts, adopté par les blogueuses comme par les hipsters paumés, les Wayfarer, qui existent en version verre blanc ou fumé sont l’équivalent chez les opticiens d’un 4×4 : c’est gros, c’est laid, ça prend sept fois la place que ça devrait et ça coûte un rein (dans l’exemple présent, 144€ pour des lunettes qui en valent environ 14 fois moins et qui existaient déjà il y a bien trop longtemps). A vrai dire, tout comme pour la frange (mais nous verrons que les deux vont de pair), on ne saisit pas bien l’utilisation de lunettes si énormes que l’on pourrait cacher une famille de roumains derrière chaque verre, à part peut-être pour camoufler, là encore, quelque chose que l’on ne voudrait pas voir découvert (bouton de fièvre, griffure, parachutiste anglais, missile cubain).

D’ailleurs, je me permets de rappeler à tout le monde la loi : le port de frange et de lunettes de soleil est interdit puisque avec ça, à part un bout de nez et votre bouche, il ne reste plus grand chose de votre visage (à peine plus qu’une burqa) ; or, comme chacun sait « nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue visant à dissimuler son visage« . Je rappelle la sanction : « contravention de deuxième classe, punie d’une amende d’un montant maximal de 150 euros, à laquelle peut s’ajouter ou se substituer l’obligation d’effectuer un stage de citoyenneté.« 

Hmmm un stage de citoyenneté pour port de la frange + wayfarer : je crois que je vais voter UMP en 2012.

Bien, voilà pour le visage : ajoutez à cela des boucles d’oreilles et un maquillage voyant (c’est important : la mode, c’est avant tout être vu), et c’est un bon début.

Kim, du skyblog « Corée, Cora et Choré »

3 – Le petit haut qui va bien

Nous parlions de plage, il nous faut donc évoquer le bikini : aucun problème avec ce modèle qui vous est proposé par les mêmes champions : je vous rappelle le principe, et la photo l’illustre bien, une vraie blogueuse mode évite au maximum d’avoir des seins (c’est vulgaire) ; comme pour les mannequins, plus vous ressemblez à un cintre, mieux c’est. Mais malgré tout, il faut vous couvrir : grâce à ce modèle, vous êtes donc parée : pour 37€, vous pourrez donc avoir l’impression d’avoir pour brassière un bout de nappe coupé dans un restauroute, avec encore cette odeur de vin rouge renversé et l’impression d’avoir sur vous une sorte de souvenir du général de Gaulle.

4 – Le petit bas qui va mal

« Discret et beau » selon les amies de la mode, le short Iro vous permettra de couvrir votre fessier avec ce qui ressemble au calebute improvisé d’un clochard peintre de rue (d’où les taches de peinture dessus), faisant ainsi de tous vos compagnons de plage de gros jaloux qui se demanderont dans quelle ruelle obscure vous êtes allée dépouiller un pauvre SDF. « Nenni« , leur répondrez vous en éclatant d’un rire cristallin : « Il ne m’a coûté que 147€, trois fois rien !« . Les gens risquent alors de rire très fort à leur tour ou de vomir avec autant de puissance, on est pas bien sûr : mais rassurez-vous, sur votre short, ça ne se verra pas. Vous pouvez même le mettre en ayant une petite gastro : ses tons bruns vous couvrent ! C’est trop chic !

5 – Thong-Tong

Et ces petits pieds vernis, allez-vous vraiment les poser dans le sable chaud ? Risquer de vous brûler ? Pardieu, non ! Une bonne paire de tongs et vous voici prête ! Que nous propose t-on cette fois ? Des tongs-coeurs ; voilà qui est formidable : notez comme votre assortiment va bien se marier dans les tons kitschs ; vous ne pouviez rêver mieux. Et comme la mode ne se fout jamais de vous, mais dites moi, combien coûtent ces deux bouts de caoutchoucs ? 4€ ? 5€, allez ? Non : 23€. Pour ce prix là, on va supposer que le coeur sur les tongs appartient en fait à un petit Malaisien qui a été vendu par sa famille à des trafiquants d’organes : l’avantage, c’est que vous n’aurez plus à sortir de l’eau pour faire « splotch-splotch » avec les pieds : génial, hihihihi !

6 – Pas de sac sans sac

Enfin, pour la plage, inutile d’emmener votre sac à main préféré : un simple sac un peu large et solide vous permettra de transporter vos affaires de bain et quelques suppléments. Qu’avons-nous cette fois ? Un… sac orange ! Plus petit qu’un sac Carrefour, n’ayant même pas un petit dessin dessus contrairement à ce dernier et n’étant pas échangeable une fois usé, celui-ci vous est proposé au prix exclusif de 20€ ! Soit seulement 40 fois le prix du sac de grande surface précédemment évoqué : ça vaut le coup. Accessoirement, je suis mauvaise langue : ce sac peut servir à plein de choses, comme par exemple, à régurgiter vos macarons de midi (zut, je ne vous ai pas parlé du régime alimentaire, tant pis) : ton sur ton, vous pouvez le remplir incognito.

Mais passons plutôt à la suite.

En cas de plage nudiste, tout est à recommencer

Le speech

La vraie blogueuse-mode a son propre langage : elle s’en sert pour communiquer secrètement avec ses amies de la Confrérie des Pintades. Mélange de gloussements plus ou moins graves ou aigus, il repose sur plusieurs éléments essentiels :

1 – Les onomatopées 

Connues aussi sous le terme d' »International Stupid Chick Language« , les onomatopées représentent une bonne part du langage de la blogueuse : elle glousse « Huhuhuhu ! », elle rit « Hihihihi !« , elle s’étonne « Hoooo !« , elle est surprise « Hiiiiii !« , contente « Hiiiiiii !« , excitée « Hiiiiii ! », apeurée « Hiiiiiii !« , ou face à un livre de Spinoza « Heuuu ?« . Si vous souhaitez les rejoindre, il est indispensable de les maîtriser un tant soit peu. Avec ça, vous pouvez déjà communiquer un minimum avec moult créatures de l’espèce. Entraînez-vous devant un miroir s’il le faut : si même votre reflet a l’air dépité, c’est que vous êtes sur la bonne voie.

2 – L’inegliche

Le français, c’est nul. L’anglais, c’est cool. Pas d’hésitation : remplacez le maximum de mots dans vos phrases par des termes anglais : si vous voulez quelque chose, cela devient un « must-have« . Vous n’allez pas acheter des trucs mais « faire du shopping« . On ne dit pas « Dragueur » mais « Serial lover« . Enfin, il ne faut pas oublier que vos amies sont désormais classées entre vos « Friends« , vos « Best Friends« , votre « Best Friend Forever » et le cercle proche de copines que vous appelez vos « bitches » parce que vous êtes trop folles, vous faites fi des conventions, vous utilisez des gros mots pour vous appeler quoi. Incroyab’.

Par contre, méfiez-vous : si des ninjas en tenues verdâtres et sentant vaguement l’urine tentent de venir vous tuer, c’est normal ; ce sont les membres de l’Académie Française en colère. S’ils s’approchent trop, brandissez un exemplaire de Twilight en hurlant « C’est de la littérature ! » ; ça devrait les faire fuir.

3 – L’insoumss… l’insossm.. l’insoms… le pas-respect des conventions

Vous devez déclarer en permanence que non, vous n’êtes pas une pintade, que la mode, ce n’est pas du tout une histoire de gens qui essaient de vous refourguer des fringues hideuses en vous expliquant que non, elles ne sont pas hideuses, elles sont juste conceptuelles (un peu comme l’art moderne), mais une histoire de tripes. Non, vous ne suivez pas les magazines ! Certes, vous les achetez, les lisez, en discutez, mais vous êtes contre parce qu’ils veulent vous imposer un style alors que vous êtes libre. Au final, vous achetez quand même ce que l’on vous a recommandé, mais vous avez CHOISI de le faire, ce qui n’est pas du tout pareil, it isn’t the same, tu vois.

Vous justifiez votre goût pour les fringues par le fait que c’est ainsi que vous vous exprimez (parce que avec la bouche, ça doit être trop dur), que vous dites qui vous êtes. Et si quelqu’un vous fait remarquer que le « qui vous êtes » semble varier tous les ans avec la mode, utilisez vos pouvoirs féminins de mauvaise foi. Puis, enfermez vous dans votre chambre avec un pot de crème glacée et un DVD de Titanic ; ça devrait suffire à faire disparaître cette incohérence de votre esprit.

4 – Time is money

Parler pognon est essentiel :

Qui a acheté le truc le moins cher ? Qui a fait la meilleure affaire ? Et surtout, qui porte les trucs les plus dispendieux sur soi ? Parce que c’est connu : plus c’est inabordable mieux c’est. Si vous partez à l’étranger, ignorez les ruines grecques, conchiez le patrimoine inca et précipitez-vous vers les marchands ambulants : vos récits sur comment vous avez négocié un petit pull Dior à un certain Mouloud feront votre gloire parmi vos semblables ; ça appuiera votre côté femme insoumise évoqué plus haut, puisque vous êtes dure en affaire et obtenez ce que vous voulez : inflexible qu’on vous dit.

Une fois que vous avez le look et le speech, si vos amis ne vous balancent pas dans le Cher pour en finir avec vos souffrances (ils n’auront pas besoin de vous lester : vos lunettes vous entraîneront vers le fond), vous n’aurez plus qu’à ouvrir un blog.

Uglee, blogueuse mode influente vous donne des conseils pour être aussi sublime qu’elle

Le blog

Comme dans tout bon blog, n’oubliez pas : parlez de vous. C’est une tribune sur internet : de quoi pourriez-vous bien traiter d’autre ? Pour ce faire, n’hésitez pas : faites-vous modèle. Prenez-vous en photo : pas une fois, pas deux, des dizaines de fois. Il faut que l’on vous voie, que l’on sache qui vous êtes, et que les gens vous complimentent. Pour passer pour une blogueuse-mode parfaite, plusieurs règles sont à respecter :

– Mettez des pubs. Bon sang, vous imaginez un magazine féminin sans pubs ? Et bien un blog de mode, c’est pareil.

– Prenez des poses naturelles comme si vous étiez Francis Huster : vous devez être mauvaise sur la moindre photo et louper votre effet

– Regarder ailleurs sur les photos, genre pensive, est recommandé. Dans le même temps, faites semblant de ne pas faire exprès du tout de mettre en avant votre dernier sac hors-de-prix. Encore une fois, si vous ne savez pas faire, pensez Francis Huster. Vous pouvez aussi prendre l’air complètement drogué. J’imagine qu’avoir l’air de s’être fait 5 rails de coke en 3 minutes, ça fait modèle plus crédible.

– Mettez le maximum d’accessoires sur vous : 21 bracelets, 9 bagues, 4 colliers : vous êtes une sorte de rappeur US, vous devez montrer ce que vous avez, nom d’une pipe. N’est-ce pas d’ailleurs le but de votre blog, vous montrer avec vos prises de guerre ?

– Ah, mettez des coeurs. C’est bien, les coeurs. Ou d’autres trucs cucus, hein, l’important, c’est l’idée.

– La bouche en cul de poule (« duckface » on a dit bon sang !) est autorisée ; cela signifie « 7 foto c 1 D-lir avec ma besta Katy lol« 

– Faites plein de clins d’oeils à vos copines blogueuses genre « Trop sympa ta tenue Choupi13 !« 

– Ensuite, faites courir le bruit comme quoi Choupi13 a pris du cul et devrait arrêter la Danette (vous êtes une femme, n’oubliez pas de le montrer)

– Faites des reportages en prenant de temps à autres des trucs en photo qui ne soient pas vous (mais dans ce cas, essayez de faire des trucs artistiques, genre effet de flou ou appareil pas droit, mais là encore, échouez) : dans cette situation, ne mettez pas ou peu de textes : ce serait quand même bête d’écrire quelque chose d’intéressant, même par erreur. Du coup, ne lésinez pas sur les termes qui vous décrédibilisent « Trop choupi« , « Trop mignon« , « mdr » ou « Rama Yade« 

Et avec ça, vous devriez être parée : votre blog mis en ligne, vous serez rapidement reconnue par la communauté des blogueuses mode, avec qui vous pourrez vous rencontrer pour échanger conseils, histoires, anecdotes, gloussements, et bien sûr, rumeurs sur les coutures de pantalon de Choupi13 qui auraient craqué lors de la dernière IRL à Paris.

A vous la gloire, la fortune, les contrats et probablement le suicide au vernis.

Si vous en doutez, je vous laisse taper « blog mode » sous google, et farfouiller un peu.

Ho, et Coline, pour votre première question : je passe vous voir pour en parler prochainement. J’aimerais juste savoir : avez-vous un jardin ?

129 réponses à “Condamnée à mode

  1. Merci, cher Odieux.
    Un détail, cependant. l’art moderne est l’art de la « période moderne », donc pas si récent que ça.
    En parlant des trucs conceptuels, vous évoquiez sans doute l’art contemporain.

  2. Si je la vois, je lui en Coline à celle-là. Enfin à sa copine, plutôt ; pour vouloir ouvrir un blog mode…

    Mais comment peut-on penser commettre un tel acte ?

      • Entre dignité et argent, je choisis le premier ; sans une seule seconde d’hésitation.

      • Le choix entre dignité et argent n’est pas un choix binaire, mais un déplacement le long d’un continuum. Il y a clairement plein de choses que nous faisons pour de l’argent mais pas gratuitement. La question, c’est : quelle est la limite ?

        Typhon

      • Étant donné que je parle d’ouvrir un blog sur la mode, en premier lieu, je pense pouvoir dire que le choix est totalement binaire.

        Il est totalement impossible de garder sa dignité en ouvrant ce genre de blog. Du moins, pour quelqu’un que l’on peut qualifier de sain d’esprit.

        Donc, pour cette chose-là, spécifiquement, la limite est clairement définie. Soit l’un, soit l’autre.

      • Cible facile mais un certain M. Vendetta semble avoir largement sacrifié la première au profit du second.
        Mais, vous me direz, si on devait faire la liste de tous les parasites…

      • « Entre dignité et argent, je choisis le premier ; sans une seule seconde d’hésitation. »

        Tout est une question de prix Mr O.
        Plus le prix sera haut, plus la seconde d’hésitation sera longue.

      • ah bon ? et pourquoi une blogueuse mode serait moins digne que toi et ta vie de merde ? Je préfère encore la vie de rêve de certaines à ta vie médiocre !

  3. Un ricanement spasmodique a accompagné ma lecture…

    Ce fut un régal, merci !

    Et ces formules ! Le cœur du petit Malaisien greffé sur les tongs en plastoc, les tortues ninjas académiciennes… J’en hoquette encore de plaisir !

    Au cas où vous manqueriez un jour d’inspiration, je me permets de suggérer à votre scalpel… euh, pardon ! je voulais dire à votre plume aiguisée… le portrait d’une autre catégorie de blogueuses très bavar… prolifiques sur ce site : les femmes enceintes ou mères de famille. Quelque chose me dit qu’il devrait y avoir là aussi de la matière pour une belle « analyse sociologique » (impartiale, comme toujours !)…

    Avec tout mon respect, sieur Odieux…

    • Mr O. n’oserait jamais s’attaquer à des mères de famille en devenir ! Ne nous attaquons pas aux petits Kévin, Shanice et Brandon en devenir.
      ça serait vraiment trop connard !

    • Je plussoie, un tel article signé d’une telle plume mériterait sans doute sa place au Panthéon. Non ? Allez !

  4. Le blog mode devrait être une affaire de mecs. Comme tous les trucs sérieux et qui rapportent beaucoup d’argent. Comme la politique, quoi.

  5. Une fois de plus, Odieux, mon Odieux, vous me terrassez de bonheur et de rires meles. Une fois encore, Connard de mon coeur, je vous le demande, voulez-vous m’epouser ? Ou, du moins, pourriez-vous devenir mon BFF <3<3<3 ? Hiiiiiii !
    (laissez donc cette pelle de cote, voulez-vous)
    Je rejoins Ghost Girl, les blogs de femmes enceintes/meres de famille s'imposent naturellement comme prochaine etape.

  6. Mon cher Odieux,

    C’est la curiosité attisée par votre conseil de fin d’article que j’allai séant sur Google taper « blog mode » et vaillamment (inconsciemment !) cliquer sur le premier lien venu.

    Mal est fait. Vous êtes désormais responsable de la perte de mes rétines, tombées en miettes éparpillées sur le sol entre mes chips et les quelques cancrelats passant par là. C’est donc zygomatiques crampés que je vous jette mon mépris le plus vif: N’auriez vous point songé à orner votre dangereux conseil d’un petit avertissement déconseillant la pratique à toute personne n’étant pas sous injection massive de prozac à la morphine ?

    Vous voilà responsable de nombreuses victimes, cher Odieux. Du moins si cela fait encore une différence sur votre liste déjà bien longue…

  7. Je suis étonnée que vous n’ayez point évoqué la fameuse posture spéciale blogueuse mode des « genoux en dedans », dite aussi « j’ai envie de faire pipi ».
    Vous comprenez ça permet de faire les legs plus fines, plus preppy vintage quoi.
    Et puis ça met en valeur mes talons à paillettes à 830 € Jimmy Choo hihihihi <3

    En bonus, le lien vers le blog de Vaness la Bomba, qui caricature les blogueuses mode avec un humour aux petites échalotes :

    http://vanesslabomba.com/

  8. Je me suis délecté de cet article, c’était bon.

    La comparaison entre la mode et l’art moderne est tout à fait appropriée: se faire du pognon sur un mélange de néant et de nauséeux, avec comme base une manipulation mentale assez subtile (« ouais mais en fait, c’est très profond, c’est pour affirmer son style… »)

    D’autant plus qu’on se dirige vers un kitsch pas possible: si ça continue, les années 80 vont passer pour la décennie du bon goût à côté de la nôtre.

  9. Héhé c’est tout à fait ça ; à chaque fois que je suis tombée sur un blog de ce genre, j’ai été révulsée par le mauvais goût qui y dominait.

  10. Hahaha, encore une perle à ton collier, ô Odieux Connard ! Mais attention, sur certaines expressions (« risquer de vous brûler ? pardieu non ! ») tu te Florence Forestises, quand même un peu ! ^_^

  11. Comment ?! Les vêtements que je porte, la voiture que je conduis, les aliments que je mange, ne seraient pas révélateurs de mon intime personnalité, de mon « moi » profond ?
    Nan nan nan ! Je refuse d’y croire. C’est impossible !
    Mon amie la pub me l’a assurée.

    Elle m’a aussi dit que j’avais tout le temps le choix, que ma liberté de consommer était totale et… Quoi ?! ça aussi, c’est une illusion ?!
    Mon Dieu, nonnnnnnn !!!!

  12. Super article, merci Odieux!
    Je viens de penser à quelque chose : y’a bien des personnes qui les prennent en photo, les bloggeuses mode… Je voudrais donc que nous ayons une pensée émue pour les pauvres âmes qui doivent régulièrement se taper des séances de shooting avec ces greluches de bloggeuses. Celles-ci, soit dit en passant, me font l’effet d’aspirantes mannequins frustrées qui tentent de se consoler en se créant une cour d’admiratrices sur Internet.

  13. En parlant de la frange, un fait historique trop peu connu : une frange descendant jusqu’aux sourcils était, à Constantinople, la marque distinctive immanquable des prostituées. Chères blogueuses, bravo pour le retour aux sources atavique.

  14. Quand j’ai lu « Par contre, méfiez-vous : si des ninjas en tenues verdâtres et sentant vaguement l’urine tentent de venir vous tuer, c’est normal » je me suis dit « mais qu’eeest-ce qu’il raconte ?! » puis a suivi le « ce sont les membres de l’Académie Française en colère. »
    Ensuite mon colocataire est venu râler parce qu’on n’a quand même pas idée de rire aussi fort à deux heures et demi du mat’.
    Avant qu’on me tue parce que je ris trop fort en vous lisant, cher Connard, j’aimerais boire un bon bourbon en votre compagnie.

  15. Tu es trop renseigné c’est suspect.
    Je crois que derrière le personnage d’Odieux Connard se cache la merveilleuse « auteuse » de « Mon blog de fille ».

    Avoue que ton passe temps c’est de peinturluré la face acnéique de connasse avec des couleurs non complémentaires et de leur épiler les sourcils en forme de spermatozoïde?

    Je t’ai reconnu.

    • Aaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh NON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! pas ça !!! Pitié !!!! Cela ne se peut pas.
      Jamais vu une personne aussi contente d’elle, aussi narcissique. Aussi moche et aussi peu consciente de l’être. Elle est la preuve vivante que le ridicule XXL, même quotidien, ne tue pas.
      Salut les girls…

  16. 37€ le souvenir de de Gaulle et 37€ la nappe de restauroute ça fait 74€ mon cher OC !
    Je ne sais pas ce qui est le pire : que des vol… euh… commerçants osent vendre si peu de matière aussi cher ou qu’il y ait des pintades suffisamment sottes (pléonasme) pour acheter…

  17. Dans le paragraphe sur le petit bas qui va mal :

    « on est pas bien sûr » serait plus correct s’il était rédigé « on n’est pas bien sûr » non ?

    Admirativement votre.

  18. Cet article ici est consternant : http://www.etpourquoipascoline.fr/2011/07/made-in/

    Le raisonnement dérive d’un bout à l’autre de ses pensées : acheter français, craquer pour du H&M pas français passke c’est trop cooool (hihihihi), et se plaindre qu’acheter en Chine c’est pas *écologique*, tu vois, c’est pas bio et ça remet en question mon comportement compulsivement « à la mode »… fascinant ! La vacuité de sa pensée est un modèle pour tous ^^ Merci M.Connard d’avoir ouvert ma journée avec de telles niaiseries (oui, ma journée commence tard, je vous remercie)

    • Je m’attendais à bien pire. Déjà, c’est écrit en Français. Et la réflexion sur l’origine des produits, bien que peu originale, est quand même plutôt au-dessus du niveau du blog moyen.
      Après, y a les photos… -_-
      Et les commentaires, mais là j’ai pas pu, vraiment.

  19. Joli petit article, très très bien documenté, on sent que l’auteur s’est mouillé dans ce milieu improbable pour nous en rapporter des tranches de « vies » !
    Un subterfuge à la « Certain l’aime chaud » ?

    Sur un autre sujet, pour votre problème de guillemet de conclusion, comme expliqué dans vos FAQ, la solution est simple, laissez un espace entre la fin du mot (ou phrase) a relever et le guillemet final, ce dernier s’affichera automatiquement en guillemet de fermeture…

    Bien à vous !

  20. « Mode : théorie visant à expliquer que le moche est beau aujourd’hui mais ne le sera plus demain, aussi faut-il en acheter plein maintenant ». C’est la définition la plus juste que j’ai jamais lue. Je vais de ce pas la faire graver au-dessus de la cheminée, ce sera ma devise dorénavant.

  21. J’ai des membres de ma famille qui sont comme ça. Elles appellent leur petit copain « My Prince ». Un plaisir pour les oreilles ;)

    • En « lisant » ou plutôt parcourant quelques pages de ces magnifiques blogs, le terme qui revient le plus souvent à propos du petit-ami n’est ni « chéri », ni « copain », ni « bf » (best friend mais aussi boyfriend), mais…. « L’Amoureux ». (variante : « l’Homme »). Et avec la majuscule attention. Car il faut bien signifier que l’Amoureux est le plus important pour elles, et que par conséquent tous (toutes) le connaissent (même si jamais on ne voit une photo de lui, pas si con). Je me demande qui sont ces Amoureux, comment ils supportent au quotidien la bloggeuse mode.

      • Extrait réel (sans la majuscule)
        « T’aimes bien t’habiller bizaremment toi! ».
        C’est ce que m’a dit l’amoureux quand il m’a vu comme ça. »

      • « Je me demande qui sont ces Amoureux, comment ils supportent au quotidien la bloggeuse mode. »

        L’unique moyen de lui faire fermer sa gueule étant de lui occuper la bouche, l’Amoureux mèle l’utile à l’agréable.
        Et comme c’est probablement la seule raison pour laquelle il sort avec…

        Une autre question intéressante est « Comment les blogueuses modes supportent-elles au quotidien un type assez con pour sortir avec elles ? »

      • L’Amoureux a sans doute un blog tuning. Ça l’aide à tenir le coup et il reste au niveau…

  22. Mon cher O.Connard, que serais-je sans vous

    En effet, grâce à vous je viens de vivre un expérience des plus formidables : vomir tout en riant ( je crois que c’est le sac orange qui m’a achevé les entrailles )
    L’effet sur mon bureau et mon ordi est… conceptuel.

    Tiens, ça me rappelle quelque chose ça. Y aurait-il quelque rapport ?

  23. Magnifique définition de la mode!!!

    Ô grand Connard, tu m’as fait rire, beaucoup, vraiment merci, merci, et encore merci.

    Allez, juste pour le plaisir:
    « Par contre, méfiez-vous : si des ninjas en tenues verdâtres et sentant vaguement l’urine tentent de venir vous tuer, c’est normal ; ce sont les membres de l’Académie Française en colère. S’ils s’approchent trop, brandissez un exemplaire de Twilight en hurlant « C’est de la littérature ! » ; ça devrait les faire fuir. »

    …….

    Ca y est, j’ai encore failli me décrocher la mâchoire ….. Merci.

    PS: et oui, oui, et encore oui, ces dames ont raison: les blogs de « enceinte-mère modèle » vaudraient que Vous vous penchassiez sur la question…..

  24. Cher Odieux, encore une fois j’ai bien ri ! Mais vous avez tout de même oublié un objet ESSENTIEL de la blogueuse mode c’est ….la tête de mort, bien sûr !!! La tête de mort partout, petite ou grande, en plastique ou en or, au cou, aux oreilles, au doigt….C’est fin, c’est classe, c’est subtil, c’est mignon, ça va avec tout. A mon avis c’est THE objet de la décennie !

  25. Oups j’ai oublié : j’ai suivi votre conseil et chez gougueule, en tapant blog mode, le premier blog sur lequel on tombe est celui d’une demoiselle qui a effectivement une bien belle frange. J’ai regardé un peu et je me pose la question suivante : QUI fait les photos ? QUI accepte de la suivre partout, chaque jour, pour la « shooter » ??? Mhmmm ?

  26. Belle coincidence, je viens justement d’écire un article sur la mode, ce fléau, sur mon propre blog. Comparé à cet article là, ce n’est rien, mais heureusement que nous sommes nombreux à prendre conscience du problème. N’ayant pas compris ce que « démodé » signifie, parce que je ne voie absolument pas pourquoi je devrais me débarasser de vêtements qui me plaisent, je m’étonne toujours de voir que des vêtements tout à fait banals mais jolis soient répudiés… Au profit de choses affreuses qui finniront en chiffon dans un an.
    Peut-être que l’an prochain, la crinoline reviendra en force !

  27. Une fois encore, lire un tel délice relève pratiquement de l’orgasme, tant vous frappez fort sur ces glousseuses ambulantes, décrédibilisant profondément la gente féminine, qui ne le mérite amplement pas.
    Si l’on veut égaliser les sexes, il faut commencer par purger les saloperies des deux côtés -blogueuses de mode, les chanteurs à texte, la chanson française contemporaine…-

    Continuez votre combat contre la connerie avec ardeur, Odieux Connard, nous sommes de tout cœur avec vous.

    Bon courage, suicidaire que vous êtes.

    someun, qui vous salue bien.

  28. Je découvre et je me régale !! J’ai bien ri et attends avec angoisse (et impatience, j’avoue, maso que je suis) mon châtiment réclamé par plusieurs lecteurs pour les blogueuses mères de famille-enceinte et apparentées… J’espère bien en rire aussi, et promis, je m’abonne et partage en suivant si c’est le cas…

  29. Cher Odieux,
    je vous aime.

    Je vous rejoins dans la secte apparemment plus si confidentielle des gens-qui-détestent-les-blogueuses-mode.
    Elles sont souvent si fadasses que ma conscience mode en vomit. Pourtant elle a connu les années 80, le color block, et le treillis militaire, elle a donc été soumise à de rudes épreuves. Toutefois la déferlante lolito-pouffisante a raison de sa raison. Même en faisant la paix avec elle à grands coups d’escarpins griffés, elle se rebelle et me hurle un grand « nooooon » les genoux au sol, le regard levé vers le ciel…
    Et là, elle vous lit et ne peut contenir un merci.
    Les blogs mode n’apportent que le chaos.
    Démarche pied en d’dans, oeil charbonneux et perdu dans le vague, triste interprétation qui s’avère être un copier-coller mal effectué des pires tenues de mag féminins… Mon coeur saigne à chaque fois que ma souris s’égare.
    Votre avis est partagé. Rien que la lecture des commentaires me fait croire que la race humaine est en voie de guérison, nous avions déjà eu la peau de grand nombre de skyblogs.
    Ensemble, nous vaincrons !

    Cher Odieux, oui vraiment, je vous aime.

  30. Hilarant, très bien écrit et surtout tellement vrai… dit la blogueuse « mode » rejetée par ses « pairs » (et tant mieux pour elle !). Sachez tout de même que j’en connais quelques unes qui valent la peine d’être visitées et qui rejettent, de par leur éclectisme et leur personnalité, le cliché de LA blogueuse mode.
    Je me permets de faire un lien à votre article sur mon blog, j’espère que vous ne vous en offusquerez pas…

  31. je hais les blog de mode et je rigole de certains passage de ma lecture. Mais je retrouve quand même certains amalgames entre bloggeuse de mode, kikoolol et hipster .M’enfin… :)

  32. Mais bon dieu c’est quoi cette photo de profil sans la moindre protubérance poitrinaire!
    Mettez-du nichon, que diantre! N’allons pas jusqu’au féllinien, mais au moins de quoi faire voyager la rétine.
    Et je plussoie la lolitude de mes camarades au sujet des ninjas verts. On retrouve là le meilleur de notre bon camarade O.C.

  33. Cher Monsieur Odieux Connard,

    C’est avec une certaine pointe d’émotion que je vous écris pour la toute première fois après des années de lecture assidue. Mais là, non, il faut que je m’insurge ! Non !
    Vous avez oublié un élément d’une extrême importance : le rose et le noir. La charte graphique pour un blog mode comporte obligatoirement les couleurs rose et noir. Obligatoirement.

    N’empêche, je vous envie, mon article sur les blogs mode est beaucoup moins bien, ma remarque précédente était donc uniquement destinée à essayer de me convaincre que j’avais raison. J’ai honte, je vais aller me flageller avec des sacs à main Lancel si c’est comme ça. Pardon, maître.

    Cordialement,

    Jayne

  34. Après avoir fait un petit tour sur « blog mode » de mon ami Google qui nous veut du bien, je remarque qu’apparemment il faut toujours avoir les pieds en dedans pour être blogueuse de mode ! Un petit côté instable pour donner un air « so cute » ?

  35. Bien étrange que tout cela.
    Vous rendez-vous compte, Connard (et j’ai hésité à vous tutoyer. Mais je me suis dit que je ne récolterais que des insultes, ce qui aurait été bien triste.), que votre blog est un peu un blog de la mode cérébrale ? (Ce concept est plein d’incohérences et n’a pas grand intérêt, mais j’aimais bien l’idée de commencer par une formule choc. Le sens, on verra plus tard.)

    Je m’explique (ou j’essaye).

    Passons vos articles, que je trouve plutôt bons, mais mon honneur de mâle, de vrai, m’empêche de le dire. Je veux en venir à un point qui me semble particulièrement important :
    J’attire votre attention sur les commentaires de ce blog.
    Nous y retrouvons donc des personnes à l’objectivité plus que douteuse, chez qui la modestie semble avoir disparu quand elles ont appris à utiliser le futur antérieur et le plus-que-parfait subjonctif, leur permettant ainsi l’utilisation d’un style pompeux, totalement hermétique aux autres. Par ce que putain, faire des phrases dont la tournure n’est plus utilisée depuis Emile Zola, c’est foutrement stylé, qui ont surtout, et c’est bien le problème, une espèce de haine de l’autre, de haine de celui dont la prose est inférieure. Le problème, c’est que cet espèce d’esprit de caste que l’on retrouve dans le corps de ces commentaires, c’est aussi celui qui caractérise les-dites blogueuses modes, et toutes ces personnes là. Outre la réflexion morale plus que douteuse qui pourrait sortir de ces quelques phrases (Vous n’êtes pas mieux, vous êtes pire, vous êtes un connard, bla bla bla), j’aimerais vous signaler que ça ne m’étonnerait qu’à moitié qu’un jour, ce style et cette allure ne devienne « à la mode ».

    Je pense que vous devriez être au courant qu’un jour, on retrouvera des odieux connards sur le plateau de TF1 par ce qu’ils seront « in ».
    Ou pire, Ariel Wizman parlera de vous, et Daphné Bürki rigolera quand votre nom sera cité, par ce que vous êtes son blogueur préféré.

    C’était le petit instant « j’enfonce des portes ouvertes ». Ceci dit, c’est un peu le cas tout le temps sur ce blog.

    (NB : Je vous apprécie quand même. Moins vos commentateurs. Vous, vous êtes l’auteur du blog et vous pouvez censurer ce message, alors vous y avez bien le droit.)

    • La haine de l’autre, de celui dont la prose ou, disons-le ouvertement, l’esprit est inférieur… S’agit-il vraiment de haine ? A mon sens, Maître Connard a simplement pratiqué ici l’exercice, légitime car exutoire, de la caricature. La caricature d’une catégorie de personnes dont le comportement en lui-même est déjà caricatural.

      Je ne consulte pas fréquemment les blogs de fanas de mode donc, je ne peux pas en parler. Mais j’ai parcouru à plusieurs reprises des blogs de femmes enceintes/mères de famille. Et franchement, même si certaines ne manquent pas de style ou d’humour (pour les meilleures, parce qu’on peut vite tomber dans la mièvrerie pure et dure), même si je comprends qu’elles puissent ressentir le besoin de partager leur expérience ou tout simplement d’en parler, j’avoue que le fait d’élaborer des blogs entiers avec cette problématique (somme toute assez personnelle) comme seul et unique sujet me consterne. Je ne suis pas une féministe acharnée mais je trouve que ça renvoie une image particulièrement limitée de la femme, résumée à son seul rôle de mère nourricière. Comme si une maman (et j’en suis une moi aussi), n’était plus capable de réfléchir à autre chose, d’avoir d’autres centres d’intérêt. De plus, si ces dames veulent vraiment partager leur expérience ou s’informer, le net ne manque pas de forum ou de sites spécialisés.

      Donc, désolée mais ce comportement auto-réducteur (même si souvent inconscient), quelque part nuisible à l’image globale de la femme, limite culpabilisant pour celles qui ne le vivent pas de cette manière, me choque bien plus que la caricature qu’il pourrait générer et celle-ci me paraîtrait donc tout à fait légitime. La justification me paraît à peu près identique pour les blogs de mode.

      Et puis, c’est bien sympa de se poser en défenseur du faible (d’esprit) mais honnêtement, ça ne vous est jamais arrivé d’être consterné par des propos ou des comportements particulièrement creux entendus autour de vous ? Bien entendu, nous sommes tous différents, tout le monde n’a pas un QI de 150. Mais ça ne veut pas dire non plus qu’on ne doit rester silencieux face au nivellement par le bas que connaît la société actuelle dans certains domaines. Caricaturer, être cynique, c’est aussi pousser une sorte de gueulante, mettre le doigt où ça fait mal et parfois, en ce qui me concerne, ça me semble plus que nécessaire.

    • Vous pointez un élément crucial, ArthurD : la récupération « mainstream » de tout ce qui peut-être considéré comme hétérodoxe ou marginal.

      Cela n’est pas nouveau. Le capitalisme, entre autres, a depuis longtemps récupéré de nombreux symboles contestataires à son profit (voir le retournement des slogans de Mai 68 dans le domaine publicitaire). Ne dit-on pas que le capitaliste vendrait lui-même la corde pour le pendre s’il en tirait un bénéfice ?
      Odieux Connard lui-même n’a-t-il pas accordé une interview au site Internet de Grazia alors qu’il brocardait ce torchon dans un précédent article ?

      Un autre exemple : Philippe Muray est la victime, involontaire, d’un succès chez les bobos, ce qui neutralise ses attaques, drôles et lucides, contre eux. Malheur du périphérique lorsqu’il devient le centre d’intérêt.

      Mais attention. Parfois, il ne s’agit pas d’une stratégie de récupération habile et réfléchie mais simplement d’une auto-dérision et d’une auto-critique qui invite à rire de soi.
      Ainsi, de nombreux « fans » de Star Wars, d’Harry Potter, de films de super-héros et de zombies, des possesseurs de chat, de yorkshire, des geeks, des nerds, des possesseurs d’iphone, des lecteurs et lectrices de magazines féminins/masculins, etc. lisent à s’en délecter les articles d’Odieux Connard, en riant de bon cœur, et en toute bonne foi, de leurs défauts disséqués en public.

      Le risque qu’Odieux Connard soit récupéré dans un consensus humoristique mou et fade existe pourtant bel et bien.
      Que sa prose atypique et acide ne déborde la position minoritaire qu’elle occupe confortablement, assurant à ses lecteurs le sentiment, rassurant, d’appartenir à une caste de privilégiés à l’esprit cynique et délicieusement mal tourné, à un entre-soi valorisant et réconfortant (et où l’on s’exprime convenablement ou, du moins, on en donne l’apparence).

      A moins que ce trait d’esprit noir qui fait sa fortune ne fasse déjà parti d’un certain courant majoritaire en France.
      L’anticonformisme contemporain est souvent un conformisme comme les autres, surtout s’il se revendique comme tel haut et fort…

    • Diantre ! Je ne sais pas utiliser le plus-que-parfait du subjonctif.
      Il est bien connu chez ArthurD que les castes aiment à se moquer d’autres castes.
      Tirons-nous à boulets rouges sur les blogs-mode car nous les avons pris pour cible facile ? Peut être. Parler de haine de l’autre parait très démesuré. Ou alors l’Odeux Connard est vraiment sociopathe, cela dit à aucun moment l’ironie et le 2nd degré ne poussent à la haine féroce (ou je suis totalement passée à coté du message. Zut).

      Personnellement, moi-même, ma personne et mon ego considérons que notre blog (oui j’en ai un, comme bon nombre de commentateurs je suppose) n’apporte rien à la société, rien à ses lecteurs qu’un moment de rien (ces savoureux instants où on ne pense à rien vous savez).
      Ce qui me gêne dans la blogo-mode (comme dans les mags féminins allez vous me dire, et vous aurez raison), c’est le coté ultra -sérieux/ultra-kitsch/ultra-codé et surtout pas naturel.

      Tout cela mis à part, j’aime à savoir que des gens (vous aujourd’hui) ne sont pas d’accord et expriment leurs opinions… Ca prouve qu’il y a encore des avis et des personnes capables de les exprimer.

      Non non, je n’ai pas alimenté de mon futur antérieur ou mon incroyable tournure de phrase ce fil de commentaires, je le sais, ce n’était pas le but, rassurez vous.
      Et un bon 14 juillet à vous ! : ) (un smiley… J’ai honte)

  36. Merci mille fois. C’est frais, c’est vrai, c’est très agréable de lire cet article (et ses commentaires). Dénonçons cette féminité mièvre et stupide.

    Je partage votre avis, je partage votre article.

  37. Mais … mais … j’avais une frange au collège, j’étais donc « trop en avance sur mon temps » !!! Oui, vraiment trop beurk ! ! !

  38. Article très réaliste, et il y aurait encore beaucoup à dire !
    Quelques thèmes intéressants (ou pas…) :
    – la tendance grand mère cartonne : vieille dentelle moche, jupes longues fleuries hideuses, sandales qui ne devraient plus exister, le tout mêlé de notes poupoufiennes : le sac léopard (trop hype!) ou encore un tatouage pour montrer que c’est une rebelle
    – la bloggeuse mode et la cuisine : les macarons, les macarons, et les macarons
    – l’humour de la bloggeuse mode : …
    – la bloggeuse mode et l’argent : elle est quand même trèèèès souvent une étudiante, mais il y a un certain mystère à savoir comment elle peut tout se payer : les études, l’appartement, le dernier réflex numérique à la mode (pour les photos qu’elles en font ça me ferait chialer), les fringues de luxe (quoi ? nannn, 200€ pour ce magnifique tshirt blanc c’est donné !!…) et les voyages à l’autre bout du monde.
    – le métier de la bloggeuse mode : quand elles ne sont plus étudiantes certaines ont un métier à côté (=?), mais d’autres font…. bloggeuse mode. Tout le temps. Et elles sont payées pour ça.
    – la bloggeuse mode qui se prend pour une geek :
    Extraits :
    « mais hier j’ai reçu mon nouvel objectif, un objectif pour reflex autour duquel je tournais depuis 2 ou 3 mois (si vous me suivez sur twitter vous avez du le remarquer :P). En grande geek, il fallait que je l’essaie immédiatement…
    (…) Je suis très émotive niveau high-tech, je me damnerais pour un magnifique macbook pro 17″… m’enfiche des Louboutin. Bon… je ne vais pas revenir sur mon passé geek, c’est beaucoup moins le cas aujourd’hui, mais mes premiers salaires issus de petits boulots à droite à gauche n’étaient pas engloutis dans les vêtements mais bien dans les ordinateurs, les pc puis les macs. C’est une grande histoire d’amour moi et l’informatique, internet et moi. (soupiiiiiiir) »
    (sans commentaires)
    Si une ligue Anti Blog Mode existe un jour je vous rejoins.

  39. Même si cette article m’a fait rire, je remarque dans les commentaires qu’il y a quand même de la jalousie.
    Si ses filles aiment la mode, elles ne sont pas forcément superficielles et « kikoo ». Si elles s’achètent un t-shirt de grande marque à 300€ je voit pas où est le problème si ça leur fait plaisir…
    Et finalement dans vos commentaires, je vois que certaines d’entre vous en sont jalouses : mais avouez une bonne fois pour toutes qu’elles ont la classe sur leurs photos ;)

    • … Je n’avouerai rien, même sous la torture…

      Je suis fashionista dans l’âme, j’investis mon capital (économique et temps) dans des chaussures de créateurs comme on dit, et pourtant je ne supporte pas les blogs-mode. C’est fou ça !
      Certainement le coté kikoolol comme vous le citez Pauline. Le coté ado qui a trop lu le Elle de maman et qui s’habille comme pour un défilé lors de séances photos ont la mise en scène serait jalousée par Playboy (le flou, le vaporeux, le lolitesque). Je confesse, j’ai du mal.
      Aie aie aie.
      Le pire : les liens sponsorisés l’air de rien.
      Double aie aie aie.

      Faut que j’exorcise ça ! Je file faire les magasins pour oublier : )

  40. Avez-vous déjà réfléchi au fait qu’une personne montre ce qu’elle a envie dans un blog?
    Ainsi :
    Un blog reflète t’il ce qu’est une personne à part entière?
    Avoir un blog, s’exposer, est ce en échange avoir droit au mépris et au parallèle avec une prostituée?

    Ceux qui se croient être les plus intelligents et qui ne respectent pas les autres, est ce justement une forme d’intelligence?

    Pourquoi visionner sur internet des sites que l’on déteste et qui nous donne la nausée? Personnellement, si je tombe sur un programme à la télé qui ne me plait pas, et bien je zappe tout simplement.

    Ensuite, un blog pour de nombreuses personnes est un loisir. On peut avoir une vie à côté, une travail passionnant qui dénote une certaine intelligence. La mode est une passion, se vêtir est une façon de s’exprimer et une forme d’art à part entière. Il y a des blogs de bas étage, certes, mais il y a aussi des blogs géniaux. Comme partout dans la société, il y a du bon et du moins bon.
    C’est la vie, il faut faire avec.
    Arrêtez juste d’insulter et de vous moquer de personnes qu’au fond, vous ne connaissez pas. Diriez vous la même chose à ces personnes, à ces femmes, si vous les aviez en face de vous?

    Je le répète, s’afficher sur un blog, s’ouvrir au monde et à des inconnus ne soit pas être synonyme de mépris et de lynchage public.

    Je m’interroge face aux commentaires laissés sous cet article. Veuillez m’excuser de penser aux femmes qui se cachent derrière les blogs mode.
    Je ne remets pas en question la caricature faite par l’article, juste les commentaires de personnes ignorantes et ayant apparemment autant d’estime de soi que ces blogueuses que vous vous plaisez tant à critiquer…

    • Ce que l’on étale sur Internet, c’est un peu ce qu’a envie de montrer. Et une personne qui n’a rien d’autre à montrer que son amour pour la mode (un des pires fléaus de notre temps) ne mérite que mon mépris.
      Ce qui en soit n’est pas bien méchant.

    • Désolé, mais j’ai beau la retourner dans tous les sens, l’équation « blog de mode » = « intelligence » ne fonctionne pas.

      Et puis, si jamais nous avions l’immense privilège de nous retrouver en face d’une de ces blogueuses, nous ne la couvririons pas d’insultes, vous avez raison.
      Un bon coup de pelle dans le museau suffira.

  41. Ma lecture fut accompagnée d’un constant « Comment peut-on?! ». Je ne pensais même qu’on pouvait vendre, ou pire, acheter, des sacs en plastique oranges ou des lunette que l’histoire des opticiens à tout fait pour éradiquer le moindre souvenir.

    A quand le blog mode de Rama Yade?

  42. Merci d’avoir égayé ma journée! Je suis moi même dans la mode mais adhère totalement à ton discours, j’opère dans l’ombre puisque je suis styliste pour une marque de prêt-à-porter, j’ai un blog photo-illustrations-mode dans lequel j’ai refusé d’apparaître volontairement tant tous ces blogs égocentriques me donnent la nausée…
    en tout cas bon article!
    je reviendrais
    http://www.tenbeatsaminute.blogspot.com

  43. LA MODE LE PIRE FLEAU DE TOUS LES TEMPS ??? Je viens de lire ça, et je ris ma vie.

    Dis toi que la mode existait bien avant toute chose si ce n’est que la bouffe, dormir, chier et bouger. Tu me crois pas ? Cro-magnon, il était fashion avec ses fourures de byzon, Louis XIV vous le trouvez stylé maintenant avec sa perruque son rouge à lèvre et ses talonnettes, Nana de Zola avec sa crinière rousse et ses amies avec des mouches sur la gueule sont mythiques,… l’homme vit dans une société de mode. Chaque vêtement s’apparente toujours à un style, et donc un phénomène de mode, se balader à poil aussi peut être un phénomène de mode. La mode en soi, c’est une appartenance à un groupe, dégrader la mode, c’est aussi un phénomène de mode. donc LA MODE par excellence, ne devrait pas être méprisée plus que tout autre chose, elle fait partie de l’histoire chers amis. Vous ne me croyez pas ? Pourtant, quand on vous dit de visionner une époque, la première chose qui nous vient à l’esprit c’est le look qu’ils avaient, et donc la MODE (voir même la haute couture puisque nos points de référence sont généralement des grandes icones) est omniprésentes.

    J’aimais bien cet article, parce qu’il reprenait le sujet avec humour, ce que j’aime moins ce sont les imbéciles qui viennent parler sans aucune once d’humour et prennent le sujet comme des adolescents de 14 ans en disant « s’il y a un groupe anti-blog-modeuse je le rejoins », c’est du BAC A SABLE.

    Je ne dis pas que tout est a tolérer, mais on voit bien ce que les extremistes (même sur des sujets si « futiles » comme vous dites) ont fait de l’histoire… que d’la merde.

    Je ne suis pas une blog-modeuse, certains blog aussi ne m’attirent pas, mais j’en viens pas à manquer de respect à ces personnes qui consacrent tellement de temps à leur hobby. Je suis certaine que parmi toutes les personnes qui ont commenté ici, les trois quart ont également un hobby futile, et si on les critiquait de la même façon que vous critiquez ces pauvres jeunes filles, la vie serait bien triste;

    • hé ho ! humouuuur ! Ca n’a jamais tué personne merde !… Quand j’ai dit « une ligue anti blog mode » et pas un « groupe » – je ne parle pas de facebook – c’est assez gros pour comprendre que c’est de l’humour (non?!). Pour ce qui est du respect on peut le sortir à toutes les sauces mais on a aussi le droit de se moquer de phénomènes actuels, je ferais la même chose avec les fans hystériques de Justin Bieber ou autre. Moi je ne critique pas la mode, on vit avec, même ceux qui disent ne pas la suivre le sont obligés, c’est notre société c’est comme ça. Je ne connais personne qui fabrique lui-même ses vêtements en élevant ses moutons….
      Bref juste pour dire que cet article pointe du doigt (avec cynisme et ironie) un phénomène actuel, sans manque de respect pour ces personnes qui exposent leur vie, elles ont le droit évidemment mais le but d’un blog public est qu’on le voit (ou je me trompe ?) et donc chacun a le droit de jugement sur une chose exposée publiquement, c’est internet, liberté d’expression ! Si je trouve ridicule telle photo, tel propos, et bien c’est mon droit, voilà tout.

      • « je préfère encore la futilité à la lourdeur quotidienne d’une vie de merde .
        Je fais plein de fautes, je suis claquée, je vais me coucher !

    • Le racisme aussi est plus vieux que la bouffe, dormir et chier. Le sexisme aussi fait partie de l’Histoire.

      Et donc, on ne devrait pas les mépriser ?

      D’ailleurs, j’ai moi aussi un ou plusieurs hobbies futiles, mais premièrement, je n’ai pas ouvert un blog pour l’étaler au monde, et deuxièmement, je sais que c’est futile. Je n’en parle pas comme s’il s’agissait de l’unique chose importante au monde. Et surtout, je n’en attends pas de reconnaissance.
      Je pourrais ajouter que mes hobbies futiles n’engraissent pas des compagnies passées maitre dans l’art d’exploiter les gogos.

      Non, en fait, j’ai beau réfléchir, je n’arrive pas à trouver un point positif dans l’idée de mode.

      • Je ne vois pas pourquoi tant de mépris même si j’ai un regard très critique sur ces blogs. Leur hobbie futile leur permet de voyager gratos, de se faire payer des fringues hyper chers à l’œil, de recevoir plein de cadeaux, d’être invité à plein d’évènements (fashion week) de recevoir des commentaires du genre « t’es trop belle » et il faut l’avouer parfois « t’es moche » mais ça c’est censuré. Bref, ça leur permet d »avoir une vie de rêve pour certaines (contrairement à notre vie de merde à tous ) avec notre boulot de merde et les « bip » de collègues qu’il faut supporter, le pdg à qui on ne peut pas dire qu’on en peut plus de son humour de merde, non il faut esquisser un petit sourire à ses blagues lourdes sinon vous risquez votre place, le ménage à faire, les courses le week-end, et pour certains, il y a encore pire ! les gosses. Je ne suis pas blogueuse mode mais à choisir je préfère la vie de rêve de certaines à notre vie de merde à tous. Les gens font souvent des enfants pour avoir une excuses à leur vie de merde. Par exemple, ils vous disent « je ne quitte pas mon boulot (de merde) que je ne supporte plus pourquoi ? c’est pour les enfants ! » Je me tape des vacances (de merde) en camping ? c’est pour les enfants ! J’ai emprunté pour 20 ans pour payer ma baraque ! c’est pour les enfants ! Et bien à choisir, je préfère un blog mode qui marche, certaines, n’ont même pas eu d’emprunt à faire pour devenir propriétaire tellement elles amassent de frics que votre vie de merde à tous, et la mienne, je préfère encore à la futilité à la lourdeur quotidienne d’une vie de merde.

    • D’abord, c’est de l’humour, l’humour, c’est bien, c’est vachement bon pour la santé. Ensuite, je vais te citer cette phrase de Beaumarchais que j’adore, même si un torchon a décidé d’en faire sa devise: « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ». Donc, en gros, si on n’a pas le droit de dire du mal de quelque chose, en dire du bien n’a absolument aucun sens.

      Oui, nous avons tous des hobbys. Seulement, on n’en fait pas forcément un blog. Même en faisant un blog, on peut faire quelque chose d’un peu intelligent (mes hobbys: le théâtre et la lecture entre autre, me font réfléchir), et pas se contenter de mettre des photos avec pour seul commentaire « j’adore trop c tro bô koi je surkif vacheman ».
      D’ailleurs, tu dis que c’est faux, le fait que la mode soit le pire fléau de tout les temps, parce que ça existe depuis toujours… Ce qui n’a rien de logique! Ah, et quand je fais de l’histoire, la première chose qui me vient à l’esprit, ce ne sont pas les fringues, même si je finni par y penser.

    • Bon, je précise deux choses, j’ai dit que la mode n’est pas aussi futile que vous le prétendez puisqu’elle existe depuis le début de l’histoire humaine sans nuire à la vie d’autrui (si ce n’est les pauvres bêtes qui ont du être sacrifiées pour nous tenir chaud, mais comme c’est devenu tabou, on risque de ne plus en voir dans quelques années). Rien à voir avec le racisme le sexisme et compagnie, qui eux, sont clairement nocifs. Tant qu’elle ne fait de mal à personne (enfin je parle surtout du style vestimentaire), j’vois pas où est le problème.

      Sinon, comme l’a dit une certaine personne ci-bas, la liberté d’expression est permise à tous. Je ne sais pas quels blogs de modeuses vous regardez au juste, mais personnellement, j’en suis un ou deux qui sont vraiment pas mal parce qu’ils reprennent un peu tout, même l’actualité :-) Après libre à tous d’avoir un avis sur la question. Mais personnellement, je suis plutôt contente qu’elles existent, parce que ca m’évite de financer des magazines féminins hors de prix (à mes yeux) alors qu’on peut avoir des choses toutes aussi interessantes en ligne.

      Mais je ne veux pas m’étendre plus sur le sujet. J’ajouterais juste que : Si vous mettiez autant d’énergie à respecter et à aider autrui que vous en mettez lorsque vous dénigrer les gens, et bien la terre se porterait tellement mieux.

      En effet je ne vois pas en quoi me traiter « chienne de garde de la mode » avec toute l’ironie perceptible est de l’humour, c’est plutôt un manque de respect de la façn dont c’est dit.

      • Si on veut que les adolescents évoluent et cessent d’être cons en atteignant l’âge adulte, il est du devoir de chacun de se foutre de leur gueule quand ils commettent de telles conneries.
        Si tout le monde les dénigrait, la terre se porterait tellement mieux.

      • mais la mode c’est nocif: ça créé économiquement (ben oui c’est une question de pognon surtout) des clans/groupes/clubs/catégories et qui se rejettent les uns les autres ou s’envient …
        prenons l’exemple de la mode du harnois plain: ben déjà le type se sentait supérieur à celui qui n’avait qu’un simple harnois mais il méprisait carrément ceusses qui n’en avaient pas faute de moyens … et ceux-là même les enviaient (quant ils ne leur crachaient pas dessus (mais seulement lorsqu’ils n’étaient pas là étant donné que la mode du harnois plain s’accompagnait également (entre autres) de la mode de l’espadon et on rigole pas avec un type en harnois plain et son espadon (et non ce n’est pas un poisson (enfin si aussi mais là non))))

        donc la mode suscite l’envie et la jalousie et provoque un sentiment (faux) de supériorité et une certaine arrogance (voire même une arrogance certaine) et donc ça ne fait peut-être pas physiquement de mal à personne (à part éventuellement le cas cité plus haut) mais bon ça fait du mal psychologiquement ce qui est bien plus pernicieux

        bref la mode c’est le Mal et les blogueuses mode en sont les incarnations démoniaques actuelles
        au bûcher!

        cordialement,

      • Jezus, je trouve que des gens aussi mal habillés que toi, sont bien plus nocifs, c’est une pollution visuel !

  44. Bonjour,

    Nous ne devons pas regarder les même blog mode.
    D’accord elles peuvent être ridicule quelque fois (surtout coline), elles peuvent aussi porter des trucs assez moche (surtout betty) ou faire des poses vraiment kikou (surtout valentine & pauline) mais je trouve que tu y vas un peu fort, c’est bizarre que tu cherches toujours à descendre les gens (un besoin de se sentir supérieur ? Je ne sais pas).
    Au pire laisse les vivres, tu n’es pas obligé de regarder leur blog.
    Et puis je pense que c’est les lectrices qui rendent un blog mode stupide, si elles ne s’extasiaient pas devant la vie de la blogueuse mode ou si elles arrêtaient de dire que la blogueuse mode « est trOp Belle » dans ce cas cette blogueuse raconterai moins ça vie et le blog serait vraiment concentré sur les vêtements.

    • Tout comme Coluche se moquait des pubs de merde, tout comme les Inconnus se foutent de la gueule des médecins et des notaires, il est important de rappeler fréquemment à quel point nombre de concepts qui nous semblent parfaitement normaux sont en réalité complètement dépourvus de la moindre logique et auraient mérité la lapidation dans toute autre société évoluée.

      L’espèce humaine en général a tellement été prise pour un ramassis de gros cons qu’on en vient à trouver normal le moindre foutage de gueule un temps soit peu soutenu par les médias. Eh bien non, ce n’est pas normal. Et il serait temps, quand on nous balance une pub qui nous dit en substance « Je te prends vraiment pour un con : achète. », qu’on arrête d’applaudir et qu’on retourne un coup de poing.
      Dans cette optique, des blogs comme celui d’un Odieux Connard sont salutaires, et pour rappeler quelques vérités à ceux et celles qui les auraient perdues de vue, et pour soutenir moralement les autres qui commençaient de plus en plus sérieusement à croire qu’il n’y avait plus aucun espoir pour l’humanité.

  45. Etant une grande lectrice de blogs BD (et de bon gout), je n’ai pas pu m’empêcher de penser à l’un en particulier sur lequel j’étais un jour tombée par le hasard des liens; celui de Diglee. Ce blog allie la BD…et la mode. (attention les yeux, ça peut faire mal, entre les chaussures à paillette, les cosplays de Lady gaga avec explications de comment faire le nœud en cheveux, etc…) Autant vous dire que tout ce que l’on trouve dans votre résumé s’y trouve, mais on en vient à se dire que les blogueuse mode sont de plus en plus fourbes: elles s’introduisent jusque dans d’autres sphères bloguesques pour tenter de nous convertir.
    Vigilance constante!

  46. Cher Odieux,

    cela fait quelques mois que je me délecte (je reprends les termes évoqués par certains commentateurs) de vos articles, suite à un ami qui m’a chaudement recommandé votre blog.

    Et cela fait quelques semaines que j’ai remarqué qu’en plus des articles, et des photos, il était aussi délectable de lire le nom des photos (ce qui n’apparaît que quand on passe la souris sur lesdites photos).

    Ce qu’il faut savoir sur l’ami qui m’a recommandé votre blog, c’est qu’il est un fan inconditionnel de « Holy Grail » des Monthy Pythons ; personnellement, je préfère « The Life of Brian », mais nous avons déjà débattu entre nous de cela ; je connais donc relativement bien « Holy Grail » moi aussi.

    Après cette longue introduction, ma question : doit-on voir une référence cachée à « Holy Grail » dans le nom de la dernière photo de blogueuse mode « A duck ! » ?

    Je vous prie… odieuses salutations… distingués… etc.

  47. « blog mode » sous Google, c’est pas con.
    Mais « blog mode » sous Google Images, c’est mieux: là, on a tout de suite les yeux qui piquent.

  48. « Vous justifiez votre goût pour les fringues par le fait que c’est ainsi que vous vous exprimez (parce que avec la bouche, ça doit être trop dur)  »

    => Stances de Zahia à Rocco

    Très bon article ;)
    Merci O.C.

  49. Comme dit plus haut, on ne peut pas connaître les activités de ces blogueuses outre web, si ça se trouve, elles font des choses intelligentes.
    Certes….

    Toutefois, connaissant l’une des blogueuses dont vous avez du vous inspirer, j’ai le regret de vous annoncer qu’elle est pareille dans la vraie vie…elle vient d’engager un coach sportif à domicile.

    Parfois, j’ai honte d’être une fille.

    Quoique ce matin, j’ai croisé un membre du sexe opposé dans une Clio tunnée.

  50. C’est juste parfait. Vous écrivez aussi bien que vous observez. Je vais chercher dans vos archives une éventuelle critique du film Twighlight. Je fraie ces derniers temps avec une demoiselle semblant dénuée de tout gène de gallinacé, mais défendant paradoxalement cette fiction avec la dernière énergie. Ayant refusé de le voir, je suis en effet bien en peine de le démonter lors de soirées durant lesquelles je ne peux m’empêcher de livrer mon avis. Me reposant sur votre expertise, j’espère ainsi assoir ma réputation (je préfère quant à moi me qualifier de « salopard », mais vous pouvez imaginer combien je me reconnais dans ce que vous écrivez). Je vous remercie pour votre rafraîchissante lucidité.

  51. J’ai lu, j’ai ri de l’affreuse cohérence du propos, j’ai tapé « Blog Mode » dans Google…
    Désormais en plus de beaucoup vous admirer, Mr.O, je vous déteste profondément.

  52. Un très bonne article! Qui critique un phénomène étrange et horrifiant qui prend malheureusement de plus en plus d’ampleur.
    D’ailleurs, en parlant de phénomène étrange et horrifiant, de mode et de choses laides, ne voudriez vous pas nous écrire un article sur cette chose horrible qu’est Art Contemporain (ou l’Art moderne, ce qui se rapporte à peu près à la même chose: exposer des choses sans intérêt en tentant d’expliquer qu’en fait si, elles veulent dire plein de chose).
    Toutes mes félicitations

    • Quel discours démago et réac ! Je suis sûre que vous pensez que les chômeurs sont des fainéants d’assistés ! qu’il y a toujours du boulot quand on en cherche (même après 45 ans quand on est senior en france), que les gros sont souvent plus drôles, que les hommes vieillissent bien (contrairement aux femmes) c’est vrai qu’entre la bedaine et la couronne, ils vieillissent bien tous ces hommes ! Que la fille moche sera moins stupide que la fille (ou homme) belle (ou beau) car lui ou elle, a développé des talents que la fille belle n’a pas eu à développer. C’est vrai que des filles ou hommes moches, idiot(es), qui ne savent pas parler, mal éduquées et qui n’ont rien pour elles ou eux, ça n’existe pas, on en croise jamais à carrouf le samedi ! Que le bélier est un fonceur, que le pire signe, c’est le scorpion… Bref, j’arrête là. Quelle société de moutons, cessez de colporter toutes les conneries qu’on entend à longueur de journée sans réfléchir aux conneries que vous colportez. Ce n’est pas parce que vous ne comprenez rien à l’art contemporain ou que vous n’avez aucune connaissance dans ce domaine que les artistes n’ont rien à dire. Je ne suis pas artiste, je suis allée à une expo récemment, j’ai vu une œuvre, je ne voyais pas l’intérêt d’une telle œuvre sur le moment, mais je ne connais pas tout en art, alors j’ai demandé à l’artiste de m’expliquer son travail, et bien c’était passionnant, et loin d’être le grand vide comme votre discours démago et réac. Chaque objet a une signification en art donc évidemment si on ne cherche pas à être curieux et qu’on est un peu « bip », on va se dire « je peux faire la même chose ». Et oui, en art, il faut un peu de connaissances pour comprendre une vanité par exemple. Il faut être curieux aussi avant de juger et de tenir un discours de vieux « bip » réac ! Si ça se trouve, vous êtes encore jeune en plus, c’est encore pire d’être un jeune « bip » réac je trouve. Après, bien sûr qu’il y a des imposteurs en art contemporain, mais il y en a dans tous les domaines. Il y en a aussi dans la boite dans laquelle je travaille, des drh qui font tellement de fautes choquantes, que certains enfants ne font déjà plus, qu’on se dit qu’ils doivent voir des fautes dans plein de candidatures de demandeurs d’emploi qu’ils reçoivent (alors qu’il n’y en a pas, du coup, le candidat qui a un bon niveau n’est pas convoqué, car vraiment « il fait trop de fautes, il a un niveau catastrophique », et ça devient un fainéant d’assisté !

  53. Ah mon dieu, je viens de lire votre article, j’ai tapé « blog mode » dans google, je suis tombée sur la première référence, le blog de…, disons… quelqu’un qui s’appelle Boop de son nom de famille, et je n’ai pas pu m’empêcher de commenter ironiquement, cyniquement son article « vitrine tokyoïte » (photos de vitrines de vêtements à Tokyo) c’est de votre faute !!!!! C’était trop tentant, c’était ma première lecture de blog mode, et c’était vraiment trop drôle… Voilà ce que j’ai écrit, avant que cela ne disparaisse à tout jamais de la page : »Ma pov cocotte mode… Les japs sont connus pour avoir un mauvais gout extrême, je m’y connais j’en vois environ 1500 par jour qui débarquent devant mes yeux (et oui je travaille pour une compagnie aerienne japonaise), tous plus mal attifés les uns que les autres… avec mes collègues on rigole… Mais qu’une, ou plutôt que DES françaises soient en admiration devant ça, alors là c’est grandiose. Des baskets cloutées ?? mais vous n’avez jamais fait ça quand vous aviez 16 ans en écoutant du punk ? Enfin, vous n’avez jamais rien vu en mode, vous avez des gouts de femme de ménage (les paillettes et les chaines, mon dieu… tout du bestiaire gay ridicule est là … !!!! ) je vous conseille vivement à toutes d’aller dans une bibliothèque emprunter un ouvrage sur, je dis n’importe quel vrai nom de la mode au hasard, mme Grès, ça vous fera peut-être prendre conscience de ce que c’est que la Mode, avec un m majuscule. Sur ce, je continue de « feuilleter » votre blog, et je prends une bonne tranche de rire gratuite, que je savoure jusqu’à ce que, votre amour propre ayant parlé, vous ayez supprimé ce commentaire bien fâcheux pour votre réputation ! « 

    • « vous avez des gouts de femme de ménage » oui enfin ce qui me fait rire, c’est que si india sil elle voit la même tenue dans vogue, elle va courir l’acheter car ce sera tendance. La fille « pauvre » mal habillée de mes années collège ou la roumaine pauvre et mal habillée ou la femme de ménage, toutes les marques s’inspire de ces femmes aujourd’hui pour faire leur collection, c’est devenue branchée. Ce qui me fait rire c’est que je suis sûre que india de salon, c’est le genre de « bip » qui casse sa jupe avec des baskets blanche en pensant être branchée, qui porte des jeans (il y a un styliste qui a dit que ça devrait être interdit de porter un truc aussi moche et conformiste, pour une fois qu’on n’entend pas une connerie, enfin, un styliste qui a du goût !). Bref, je suis sûre que si je voyais la façon dont india de salon s’habille je trouverais qu’elle suit tous les codes de moutons et n’a aucun style propre. Je ne serais même pas étonnée qu’elle rêve d’une paire de louboutins (le comble du mauvais goût et de la vulgarité pour moi) ou d’un sac Gucci à 1600€ (horribles ces sacs). Même si je suis très critique par rapport au blog mode (les mêmes pubs pour du dentifrice sur tous les blogs mode), je ne suis pas sûre qui que la pov cocotte qui s’habille comme une femme de ménage a moins de mauvais goût que india de salon qui sent à plein nez la « bip » conformiste qui pense être tendance et bien habillée. Je suis sûre que si je vous croisais india, je me dirais intérieurement « bei bei bei » elle a cassé sa jupe avec des baskets ou la jupe plissée avec un sweat, quelle société de moutons !

      • pardon pour mes fautes et pourtant je ne suis pas blogueuse mode, j’écris super vite ! « c’est que si india voit la même tenue dans vogue », « baskets blanches »…)

  54. Un an déjà, et le plaisir reste intact à la relecture. Aaah! Et combien de demandes en mariage après la publication de ce billet…?
    Je dis bravo et merci et encore!

  55. Pingback: Soyons bref, mais soyons bête | lestylebongout·

  56. Cher Odieux,

    Je ne sais pourquoi, imaginer le temps que tu as dû passer sur les blogs de mode pour écrire cet article me met en joie. Sans doute car on ne peux s’empêcher de se réjouir du malheur des autres… J’espère que tu as bien profité de ces lectures édifiantes et que ton cerveau y a à peu près survécu.

    Mon rire sardonique t’accompagne,

    Madimado

  57. Coline, la vraie, elle travaillait chez mc do ! Elle a quitté mac do car elle gagne beaucoup plus avec son blog ! Si vous deviez choisir, vous préféreriez tous avoir une vie de merde chez mac do ? ah oui C’EST TELLEMENT MOINS FUTILE et tellement plus plaisant de se faire insulter par des beaufs mal élevés chez mac do toute la journée et d’être payé pour un VRAI TRAVAIL ! LA VALEUR TRAVAIL, c’est tellement important ! Etre prise pour la boniche de service, c’est sûrement plus profond aussi, tellement plus GRATIFIANT LA VALEUR TRAVAIL (ça va faire plaisir au réac qui critique l’art contemporain, il doit aimer ce mot la valeur travail) !!! Moi, mon choix est vite fait, je préfère encore passer pour une écervelée avec un blog de mode que d’avoir une vie de merde dans un mac do ou dans une autre entreprise à la « bip » !

  58. Je trouve que cet article est très sexiste, mais peut-être que les blogs de mode hommes étaient peu nombreux à l’époque de l’article, je ne sais pas. En tout cas, les blogs mode hommes sont bien plus grotesques et drôles que les blogs de mode de femmes (blog mode homme comme « le mâle rasé » et bien d’autres). Les blogueuses de mode femmes ne se mettent pas très vite seins nus sur leur blog, par contre, leurs homologues masculins sont coutumiers du fait, ils vont très vite nous dégainer leur torse nu bombé même en plein hiver par -5 degré si il le faut, narcissisme ? Je ne sais pas, en tout cas, je trouve les blogs mode hommes bien plus grotesques et pathétiques et drôles aussi. Et puis bien sûr, aucune liberté d’expression, aucun esprit critique possible sur les blogs de mode hommes, mais ça c’est souvent le cas, sur les blogs féminins aussi. Moi je trouve que vous devriez faire un article sur les blogueur mode, ne serait que pour l’égalité, sinon on peut se dire que c’est du sexisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s