Le jour le plus long

Hooo, non. Ça y est, c’est aujourd’hui.

Sur nombre de blogs, dans quantité de réseaux sociaux, chacun y va de sa petite blague : « Haha, je préfère les 364 jours de l’homme ! » ou « Tu feras la vaisselle demain chérie !« , alors que dans le petit monde politique, chacun parle d’égalité, de parité, et d’autres avancées majeures de nos sociétés démocratiques.

Ce 8 mars, c’est la Journée de la Femme.

Heureusement, l’Eglise, qui n’est pas la dernière pour la déconne, s’est débrouillée pour que cette année, le 8 mars soit aussi la date de Mardi Gras : autant vous dire qu’aujourd’hui, ce sont les anorexiques qui vont en chier, mais passons.

Que disais-je ? Ah, oui : la journée de la femme, longue succession de calembours machistes et de réclamations féministes qui s’affrontent de l’aube au crépuscule ou jusqu’à ce que Twitter plante ; et pourtant, c’est tout de même une sacrée date que celle-ci : surtout que d’après l’ONU, ce serait le 100e anniversaire de la mise en avant des femmes le 8 mars, et cette année le thème serait en sus « L’égalité d’accès à l’éducation, de formation et de la science et la technologie: vers un travail décent pour les femmes ».  Un thème particulièrement percutant, surtout quand l’on constate le niveau du site de la journée de la femme, qui laisse en effet supputer que certaines n’ont eu le droit ni à un minimum d’éducation, ni à une basique formation sur les nouvelles technologies. Cela dit, je suis mauvaise langue : même avec un doctorat en informatique, je ne suis pas sûr que Valérie Damidot soit capable de faire quelque chose de bon goût, par exemple, mais nous sortons du contexte ici étudié.

 

Souvenez-vous la dernière fois que Ségolène Royal a voulu s'intéresser à internet

Bref, aujourd’hui, c’est un peu la grosse fête, puisque si je résume, nous célébrons la Journée de la Femme, le 100e anniversaire de cette folle aventure, et par-dessus tout, Mardi Gras (si vous souhaitez ne rien rater, et festoyer le tout d’un coup d’un seul, habillez-vous comme Marine Le Pen : vous célébrerez ainsi les femmes, les déguisements, le gras et bien évidemment les idées vieilles d’un siècle). Mais en dehors de cela, au cours de cette belle journée, qu’est-ce qui est mis en avant pour lutter contre les inégalités hommes-femmes ?

Je vous enjoins à lire la prose du bon Ban Ki-Moon, secrétaire général aux Nations Unies, qui explique les choses à mettre en avant aujourd’hui lorsque l’on viendra vous demander ce que sont les grands thèmes de cette journée. Et parmi les questions de l’accès à la technologie de nos amies dénuées de chromosomes Y, ou de leur rapport à la science, le sympathique Ban veut que l’on rapproche les femmes de :

La téléphonie mobile et Internet, par exemple

Mais enfin ! Ban, mon petit Ban, conçois tu vraiment qu’il faille rapprocher femmes et téléphonie mobile ? Es-tu conscient, galopin, que 78% des heures de forfait mondiales sont utilisées par des midinettes se racontant leurs dernières aventures lycéennes, ou analysant avec joies des milliers de textos (« Jennifer, Brian a mis « kiss », au lieu de « biz », tu crois qu’il est amoureux de moi ? ») ? Les femmes sont un fléau encore plus grand depuis que l’on leur a donné accès à la téléphonie mobile ; déjà que naturellement, elles sont capables, telles les abeilles, de faire circuler une information entre elles à une vitesse laissant supposer qu’elles ont un esprit de ruche et fonctionnent par essaim (enfin ça, c’est plus au moment des soldes), les nouvelles technologies ont encore accéléré cet abominable processus. Quant à internet… Ban ! Mais nom d’une pipe ! Lis-tu des blogs, parfois ? Ne te souviens-tu pas de ta petite camarade, Sung-Yu, à Séoul ? Mais si, souviens-toi, celle qui racontait très fort toute sa vie en cours de mathématiques ; bon, tu la visualises bien ? Maintenant, imagine qu’on lui refile un mégaphone ; voilà, c’est ça donner accès aux femmes à internet : c’est courir le risque qu’elles n’ouvrent un blog ou ne se créent un compte sur des réseaux sociaux.

Dramatique. Mais je mets ça sur le compte de ta méconnaissance du sujet, sinon, jamais tu n’aurais écrit :

L’accès à ces outils, ainsi qu’à l’éducation et à la formation, peut aider les femmes à rompre le cycle de la pauvreté, à lutter contre l’injustice et à exercer leurs droits.

Donne accès à ta fille de 15 ans à la téléphonie mobile, tu vas voir, le cycle de la pauvreté, si ça t’en sort, galopin. Que puis-je faire, Ban, si ce n’est t’inviter à ne pas brider ton regard (et là, je pouffe), sur la société moderne ?

Bref.

Mais je serais de bien mauvaise foi (et ce n’est pas mon genre) si je ne m’intéressais pas à la conclusion du secrétaire général :

La création, cette année, de l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme (ONU-Femmes) est la preuve que nous sommes résolus à concrétiser nos aspirations. Ce n’est qu’en garantissant aux femmes la participation à part entière et à part égale à tous les domaines de la vie publique et privée que nous pouvons espérer bâtir la société viable, pacifique et juste que promet la Charte des Nations Unies.

Nous avions déjà abordé, sur ce blog, la question de l’ONU-Femmes ; abordons donc, aujourd’hui, un autre grand thème porté aux nues en ce jour, et brièvement évoqué dans les précédentes lignes sous la forme de « participation à part entière et à part égale à tous les domaines de la vie publique et privée » : la parité.

 

Internet ET le téléphone ? Les filles s'éclatent trop en centre d'appels

Puisque tout de même, voilà bien une avancée qui n’est que peu contestée : face à un déséquilibre de fait dans notre société (inégale répartition hommes/femmes dans les entreprises, institutions, etc), nous avons mis en place des lois favorisant le rapport 1 homme pour 1 femme. Ce qui en soi, paraît logique. A part en Afghanistan, mais c’est juste parce que l’on entend que trop peu Isabelle Alonso se plaindre qu’un bidasse sur deux ne soit pas une bidasse, et que les mâles font rien qu’à garder tous les FAMAS pour eux. Salauds.

Mais la parité, en cette belle journée de la femme, représente pourtant la plus belle incarnation du sexisme, qui, d’après mon dictionnaire, est « la discrimination basée sur le genre« . Ainsi, à compétences égales, on considère que c’est votre entrejambe qui fait la différence ; c’est ce qu’on appelle la classe, bien que je laisse ce sujet d’érudition à mon bon ami Georges Abitbol. Si, ayant le choix entre deux personnes, vous en favorisez une en vous basant sur sa couleur de peau, c’est de la discrimination, et c’est très mal. Si vous le faites en vous basant sur sa religion, c’est tout autant de la discrimination, et c’est tout aussi mal. Mais si vous le faites sur le sexe, c’est toujours de la discrimination, certes, mais c’est très bien. C’est youpi, même.

Ainsi donc, mesdemoiselles, on vous explique avec force discours que pour obtenir l’égalité de traitement avec les hommes, vous devriez exiger d’être traitées comme des femmes avant tout. Et d’être recrutée pour vos seins, et non pour vos connaissances ; pour ma part, c’est précisément ce que je fais lorsque je choisis mes secrétaires, et curieusement je ne passe pas pour un formidable féministe : je crois qu’on me discrimine. Il faudra que j’enquête.

La parité crée ainsi d’improbables situations, particulièrement lors d’élections : la loi obligeant l’alternance un homme/une femme, on se retrouve avec des candidatures où, parfois, certains candidats (mâles, s’entend, puisque comme bien des domaines, la politique est majoritairement masculine) se retrouvent bien incapables de concourir puisqu’ils n’avaient pas de femmes voulant se présenter avec eux. A l’inverse, mettons que deux femmes décident de se présenter, parce qu’elles ont les compétences, l’envie, la motivation, les idées… non, interdit. Elles DOIVENT trouver un homme, et l’une d’entre elles doit dégager, parce que merde, des femmes qui se présenteraient sans un homme pour les cornaquer, ce serait proprement scandaleux. Merci, la parité. De la même manière, si un groupe de femmes compétentes se présente à une élection de liste, et qu’elles n’ont que des mâles incompétents (je ne veux pas entendre que c’est un pléonasme, petites succubes) pour les assister, et bien qu’importe : elles ont obligation de les prendre et de les mettre en avant au nom de leur chromosome Y, et non de leurs aptitudes. Si la représentation citoyenne est avant tout question de sexe, alors Berlusconi est le plus grand démocrate d’Europe.

Imaginons la situation suivante, et là, attention, regardez bien sur votre carte d’identité si vous êtes un monsieur ou une madame, c’est important :

Vous souhaitez vous présenter aux élections cantonales qui approchent (si, si, je vous jure) ; fiers défenseurs des citoyens, vous vous dressez fièrement et vous présentez sans plus attendre pour être candidat : votre programme est formidable, mais il vous manque un suppléant, obligatoire pour l’élection. Or, deux personnes sont prêtes à partir à l’aventure avec vous :

1 – Si vous êtes une femme, ces deux personnes sont : Marie Curie et Steevy du loft

2 – Si vous êtes un homme, ces deux personnes sont : Benjamin Franklin et Loana

Et bien vous avez l’obligation de virer le premier, au motif qu’il est du même sexe que vous : c’est vrai quoi, deux personnes du même sexe sur une affiche, ça ferait jaser. Heureusement, grâce à la loi sur la parité visant à mieux représenter les citoyens, vous aurez la joie, mesdemoiselles, de faire campagne avec quelqu’un qui pense que Clémenceau a toujours été un porte-avions, et pour vous messieurs, vous disposerez d’un formidable range-tracts. A n’en point douter, vos citoyens se sentiront mieux défendus par quelqu’un du même sexe qu’eux : c’est vrai, quoi, merde : quelle femme pourrait se sentir représentée par Benjamin Franklin ? Ayant un kiki, il ne peut donc pas raisonnablement avoir les mêmes aspirations sociales, ce serait aberrant.

 

"Ah non madame, vous n'avez pas le droit de vous présenter avec votre amie. Steevy sera un choix bien plus pertinent pour la société française"

L’égalité républicaine (ce truc tellement ridicule qu’il est gravé sur le fronton de chaque mairie), pourrait laisser supposer que l’on considère les gens comme des citoyens, et non comme des propriétaires de chromosomes X ou Y en plus ou moins grand nombre ; mais comme le disait un haut responsable politique, un jour que nous dissertions ensemble autour d’une table branlante dans une arrière salle enfumée, alors que je l’interrogeais sur la parité et sa capacité à instaurer des quotas de représentation de sexe, quand la chose est interdite pour la couleur de peau ou la religion : « Tu sais, Odieux : on peut fermer les yeux sur la couleur de peau, la religion, les opinions de quelqu’un… mais on ne peut jamais fermer les yeux sur son sexe.« 

Probablement un type qui fait l’amour lumières allumées.

Et c’est bien là toute la beauté de la journée de la femme : au motif qu’il faut que ces dames obtiennent l’égalité parfaite, on commence par les considérer avant tout comme des femmes, et ensuite seulement comme des citoyens comme les autres.

Ça doit être ça, ce que l’on appelle des « citoyens de seconde zone« .

Manquerait plus qu’on leur file internet ; elles pourraient, je ne sais pas moi, finir sur ce blog : ce serait une preuve définitive de leur mauvais goût.

 

 

 

 

 

100 réponses à “Le jour le plus long

  1. toujours un plaisir à lire!!
    Bon, pour aujourd’hui, promis, moi aussi je prendrais du GHB…

    Gonk?

    Gonk!!

      • Je crois qu’il manque aussi un ‘s’ à la fin de ‘pauvre’ mais je n’en suis pas sur.

    • ah? toi aussi,tu penses avec tes couilles? parce que il y a là plus de volume que dans ton cerveau,peut-être? Je te renvoie avec plaisir à la célèbre phrase de notre Président: « casse-toi,pauv’con! »

  2. « si vous souhaitez ne rien rater, et festoyer le tout d’un coup d’un seul, habillez-vous comme Marine Le Pen  »

    N’y aurait-il pas une faute?
    « tout d’un coup » ou « d’un seul coup »?

    • […] et festoyer le tout D’UN COUP D’UN SEUL

      Si si c’est correct, comment osez vous douter de l’Odieux?

  3. Bravo et merci ! « Un formidable range-tracts »… J’ai dû m’arrêter pour pleurer de rire. Parce que mâlement parlant, c’est pas mes tracts que j’y rangerait bien, là dedans. Mais je m’égare.

    • Vous avez mal lu, ce ne sont pas des quotas, ce sont des co-tas. Un peu comme des co-chefs en fait.
      Après, moi, personnellement, je ne vais ni vers le co-tas, ni vers le tas.
      Et puis il faudrait déjà que je fréquente des gens dans la fonction publique pour que ça arrive.

  4. Ce serait donc du mauvais gout de ma part de vous lire Odieux ? (Ô Dieu ?, j’hésite:) Devrais-je m’arrêter en si bon chemin et ne plus admirer ces tournures de phrases si divertissantes ?
    Triste sort que le mien

  5. Magnifique !

    Je suis moi même tombé sur le site officiel de la journée de la femme ce matin.

    Je me demande finalement si je ne préférais pas désir d’avenir…

  6. Bien maigre médisance, ma foi. Moi qui m’attendais à plus de machisme ambigu, de féminisme cynique, de connardisme aïgu et de propos obtus… me voilà déçu.

    Si on mettait Paris en bouteille, je me suis demandé ce qui se passerait : imaginez des centaines de femmes privées d’arrivages de fringues, des centaines d’hommes privés d’arrivages de DVDs qu’eux-seuls-peuvent-regarder-à-l’abri-des-regards, puis privation de l’électricité : Internet et la téléphonie s’écroulent, la clientèle des troissuisses.fr et de montremoitesseins.com tombent plus bas que ceux de Bernadette, abandonnée par ce salaud de Jacques retourné en Corrèze pour échapper à de cruels avocats… (oups ! je m’égare..) Puis plus rien : le noir complet, total. Impossible d’ouvrir les yeux sur quoi que ce soit et les gens hommes et femmes se mettent à tomber dans la Seine qui les accueille tous dans son lit (sans discrimination aucune : dans la nuit, tous les gens sont noirs, aveugles, assexués, impotents, TOUS)…

    Enfin, Paris sombre dans l’oubli, au moins pour une journée et cache avec pudeur cette grande Dame de Fer en constante érection depuis plus longtemps qu’il ne faut pour passer aux choses sérieuses…

  7. Il y a une publicité bandeau pour de bijoux sur le site de la journée de la femme.

    Je suis ébahie de ne pas y voir une popup pour vente privée, ni un gif clignotant Sephora Oo

    Mais que font les marketeurs ?!

  8. Cher Odieux Connard,
    Votre verve s’essouffle! Je m’attendais à un style un peu plus percutant et davantage de drôlerie de votre part! Prenez des vitamines!

  9. Bonjour, je débute sur Internet, c’est mon premier commentaire sur un site Odieux et je n’ai pas de téléphone portable. Comme je n’ai pas (beaucoup) de seins non plus, je ne pourrais même pas servir de range-tracts. Citoyen de seconde zone, je le savais déjà mais maintenant qu’en ces termes les questions sont posées, certaines seraient plus femmes que d’autres ? Affreux, que cette journée est longue, vivement demain que je retourne dans l’oubli de ma cuisine.

    PS : excellent article

  10. Je dois avoir mauvais goût…

    La journée de la femme est certes ridicule, mais les quotas sont importants. Après tout, il s’agit de la moitié de la population dont on parle! Et cette moitié dès sa naissance, malgré tous les efforts fournis, le niveau d’étude, les compétences, … obtiendra un salaire 20% moins élevé que l’autre moitié ayant un même niveau d’étude, les mêmes compétences, etc. Si ça ce n’est pas de la discrimination et la preuve qu’il faut changer les choses…

    • Les quotas ne feront nullement changer les mentalités, ils seront appliqués car ils doivent légalement l’être. L’homme est con, c’est a ça que l’on le reconnait (ça fonctionne aussi avec la femme, parité oblige :D) Ca revient a faire de la discrimination positive, et ça c’est bien puisque c’est positif. Aurait on omis le terme d’avant qui est et reste discrimination.

      • Les quotas ne respectent pas l’égalité des chances.

        Comme Odieux le précise dans son article, la politique est un milieu à dominante masculine.

        Se donner un homme pour une femme favorise grandement les chances des femmes au détriment des hommes.

    • Les quota ne feront nullement changer les mentalités, au contraire
      Avant ceux ci, les femmes n’était pas aidée, et on considérait, dans le millieu professionnel, que celles trouvant un travail le méritait.

      Ce qui prouvait que certaines femme égalait, voir surpassait les homme (vu que l’accès a la profession leur était plus difficile, et que donc plus d’effort leur était demandé), ce qui contribuait a réduire les préjugé anti-féminin

      Aujourd’hui, ceux qui verront des femmes au travail auront tendance a penser « quota » et « assistée », (certaines le seront d’ailleurs)

      Ensuite, il faudrait se poser la question de savoir si les patrons sont effectivement sexiste:

      Si non, ces lois ne servent a rien

      Si oui, que feront ils a votre avis? Moi, je prendrais des idiotes, facilement contrôlable, manipulable, remplaçable. Sans compter qu’ils n’auront pas toujours le choix (certains métiers étant en manque de vagin, ils se retrouveront a devoir en engager a tour de bras, donc pas forcément les plus compétentes)

      Au final les quotas auront fais passer l’opinion publique de:

      Certaines femmes surpassent et égalent les hommes

      A:

      Les femmes sont des assistées, idiotes et incompétentes, engagées pour remplir les quotas

      Je doute donc que ces quotas permettront au final de diminuer l’égalité homme femme et les préjugé.

      Sans oublier que, se sentant menacée, une partie de la population masculine passera de « je m’en fiche » a « je me battrai contre ça »

  11. J’ai mauvais goût et j’assume!

    En attendant impatiemment le prochain article…

    PS: le site de la journée de la femme est vraiment magnifique, mais moins que les débats que cette journée soulève sur les réseaux sociaux.

  12. Bonsoir, cher O.C.

    J’aurais aimé donner un plus noble emploi à mon premier commentaire qu’un simple rapport de coquilles, mais soit.

    « Je vous enjoins à lire la prose du bon Ban Ki-Moon, secrétaire générale aux Nations Unies »

    « certains candidats (mâle, s’entend, puisque comme bien des domaines, la politique est majoritairement masculin) »

    Etant d’ailleurs pourvue de deux chromosomes X et ayant de gros seins, je postule au poste de secrétaire.

    Votre café, vous l’aimez noir, comme l’humour ?

    • Merci pour avoir souligné ces scandaleuses coquilles.

      Pour le poste de secrétaire, il faut m’envoyer un CV. Ensuite je verrai si vous êtes digne de préparer mon café.

      • Une coquille supplémentaire s’était glissée dans la deuxième citation, mais vous n’avez su la retrouver. Des candidats mâles, donc.

        Un spoiler en vue dans les jours à venir ?

      • Je pense également que vous devriez rajouter un « s » au mot « recrutée » à l’endroit « Et d’être recrutée pour vos seins ».

        Odieux merci pour l’idée du déguisement en Marine le Pen, il me manquait justement cela pour le carnaval.

  13. Je vous rejoint sur la conception de l’altérité dans la République : davantage que le droit à la différence (qui doit être un préalable indispensable), c’est le droit à l’indifférence qui doit désormais primer.

    Entendons-nous bien, il ne s’agit pas d’indifférence du point de vue individuel (synonyme de repli égoïste sur sa petite vie personnelle et d’apathie vis-à-vis de la société) mais du point de vue Étatique qui devrait éviter d’enfermer les individus dans des catégories sociales déterministes et étouffantes mais considérer chaque citoyen de façon égalitaire et universelle.

    Et concernant les clichés qui ont la vie dure celui selon lequel les femmes seraient plus douces, plus sensibles, plus subtiles, etc. que les hommes, est sérieusement mis à mal par l’ouvrage de Christophe Regina « La violence des femmes. Un tabou social » : http://www.scienceshumaines.com/index.php?lg=fr&id_article=26929

    A la vue de certaines responsables politiques ont savait déjà qu’en matière de violence et de bêtise, les femmes n’ont rien à envier aux hommes, mais là en voici la preuve.

  14. Ca me fait plaisir de lire cet article en fin de journée de la femme. Les grands médias confondent « égalité des droits » et « égalité dans les quotas ». Bien entendu qu’on a pas 50% de femmes au parlement… Pas eu de femmes présidente… Parceque c’est une révolution sociologique, qui se met trèèès lentement en place, on peut pas d’un côté annoncer qu’on a le droit de vote que depuis une petite soixantaine d’années et vouloir de l’égalité partout.
    On pourrait parler de choses plus pertinentes, comme la violence conjuguale, le viol des femmes presque utilisé dans d’autres pays comme une arme politique… Mais non, il faut qu’on nous parle de discrimination positive ! Même la chaine parlementaire : « Vous souhaiteriez voir une femme présidente en 2012 ? » Ridicule.

    Sinon vous en avez marre des critiques de ciné ? Je m’attendais à vous voir descendre Black Swan. Dommage :(

    Bonne continuation.

    • « Les grands médias confondent « égalité des droits » et « égalité dans les quotas ».  »
      Tout à fait, je ne peux qu’approuver.

  15. Personellement, je trouve qu’en France, l’égalité homme/femme est parfaitement respectée, même ( et surtout ) au gouvernement. Aux vues d’une Roseline incompétente, d’une Rachida Dati même pas capable d’avoir son diplome et qui a quand même fait quelques temps au gouvernement, et une Michelle Aliot Marie avec autant d’humanité qu’un pruneau en a pour ma digestion, on voit bien qu’en politique il y a aussi des femmes incompétentes, pistonnées, égocentriques, manipulatrice, qui ne servent à rien à part gagner leur salaire, et qui se sentent obligées d’avoir le pouvoir sans quoi elles n’arrivent pas à bander…
    Je ne vois pas à quoi sert de parler de parité alors qu’elle est déjà instalée depuis longtemps.

  16. Encore un bien bel article sur la seule minorité majoritaire (il y a 105 femmes pour 100 hommes, il me semble) qui peine encore à démontrer que, malgré les idées reçues, elle ne vaut pas mieux (ni moins, bien sûr^^) que le chromosome XY. Néanmoins, grâce à grandes dames telles que MAM et Marine, ça commence à se voir…

  17. « Dramatique », ça ne veut rien dire, c’est « Tragique » qu’il faut préférer. (c’est le genre d’erreurs que les maniaques remarquent, j’assume…)

    Les programmes télévisés sont également très instructifs en ce moment, par exemple, le truc « une semaine sans les femmes » ou je ne sais quoi. Je n’ai vu que la bande-annonce où on montrait un papa qui se rapprochait de ses enfants, des mâles à la cuisine qui avaient du mal à faire le repas, etc. En gros, la femme, c’est femelle-mère ou femelle-aux-fourneaux. Bref.

    Niveau discriminations, ce qui me fait sourire jaune, c’est qu’on parle souvent de racisme et de sexisme, mais on oublie l’âge ou encore le physique peu avantageux (d’ailleurs, là, c’est limite une discrimination tolérée par tous), malheureusement très importants aussi mais très souvent admis.

    • « mais on oublie l’âge ou encore le physique peu avantageux (d’ailleurs, là, c’est limite une discrimination tolérée par tous), malheureusement très importants aussi mais très souvent admis. »

      Cela a l’air de sentir le vécue ?
      Perso, je sui pas trop vieux, mais j’ai un physique à faire de la radio, cela ne m’a jamais au grand jamais empécher d’avoir un taff, ou autre…
      Bon à la rigueur, j’ai moins d’activité sexuelle, mais ce n’est pas le sujet.

      Il faut peut-etre aussi arrêter avec le principe de « discrimination cay le mal… » On en fait tous, rien que pour choisir la caisse qui avance plus vite à carrouf. Oui, c’est une discrimination, cel ne se repose sur rien, sauf une vue empirique de 5 secondes…

      Si nous partions tous du pincipe que les gens (tous, moi compris) sont cons, racistes, obsédé et fainéants, et bien pour ma part je pense que le monde se porterait beaucoup mieux.

      • L’exemple des caisses de supermarché ne tient pas : celle que l’on choisit ne tire aucun avantage de notre choix sur les autres… Ce n’est pas le cas quand on parle d’un travail, de salaire, etc.
        C’est une « discrimination » au sens de « différentiation », pas au sens de « traitement inégalitaire sur un critère non valable ».

      • Certainement, mais ce que je déplore, c’est qu’on parle tant de ces deux discriminations, en évoquant à peine la discrimination sur l’âge qui est statistiquement très importante. Pour l’exemple du physique, c’est aussi parce que là encore, on admet la discrimination de manière générale.

        Naturellement, il y a toujours discrimination, d’une façon ou d’une autre (je ne vois pas en quoi ce serait une justification d’ailleurs, et puis comme l’a dit Multipass, il faut aussi rester dans le contexte d’un travail), et mon commentaire n’avait rien d’idéaliste, il s’agit juste d’une remarque sur ce qui est aujourd’hui plus ou moins admis socialement. Et puis admettre que les gens sont cons… etc, cela ne veut pas forcément dire qu’il faut jouer le jeu à être également con, obsédé, fainéant, etc (en toute mesure) parce que c’est comme ça.

      • La discrimination sur l’âge me dérange moins pour la simple raison que tout le monde devra passer par toutes les tranches d’âge (à moins de mourrir plus tôt). Ce qui n’est pas le cas pour les différences physiques, culturelles ou autre.

  18. Bonjour,
    juste pour signaler que dans cet article et le précédent, vous citez Clemenceau avec une orthographe inexacte, du moins, pas celle que le Tigre utilisée lui-même: son nom ne comporterait pas d’accent aigu.

    Merci pour la lecture sinon.

    • Hm, juste pour signaler que le verbe « utiliser » conjugué à la troisième personne du singulier et à l’imparfait, ça ne donne, n’a jamais donné et ne donnera jamais un participe passé accordé au féminin (et d’ailleurs, pourquoi au féminin ? A cause de la journée de la femme ou parce que Clemenceau nous aurait caché quelque chose…?)

  19. Vous tirez dans les coins, dommage. Tout ça est un peu facile et géographiquement très limité. Je préfère votre argumentation quand vous tirez sur un film.

  20. Quoi?!? Une journée entière dédiée à ces femmelles pleines de vices qui causèrent notre perte et attirèrent le châtiment de Dieu? L’égalité entre celles qui portent encore dans leur sang le péché originel et les hommes impuissants qui furent condamnés par leur faute?
    Sainte Marie Mère de Dieu, il ne manquerais plus que des femmes prêtres et le monde sombrerait dans l’apocalypse!
    Mais ne vous inquiétez pas, cher fidèles, Dieu reconnaitra les justes et le paradis sera entièrement peuplé d’hommes.
    Bon, excusez moi, mais j’ai des petits enfants de choeurs à flageller dans ma cave.

    • Notez que même la mère de Dieu, enfin la mère de Son fils mais c’est Lui quand même, putain de consubstantialité, même elle, donc, est une femme. Décidément, elles sont partout!

      • Oui, mais l’explication à cela est simple, car si nous avions choisit de faire accoucher Joseph de Jesus, nous aurions dû admettre que Dieu lui même était homosexuel! Et l’homosexualité, c’est le mal!
        Et je vous vois venir avec vos « mais certains disent que Jesus il était homosexuel ». Absolument pas, si Jesus couchais avec des hommes, c’est simplement pour ne pas avoir d’enfant( ba oui, il y aurais eu deux Dieu en même temps sur terre et sa aurais fait désordre).

  21. Hello Cher Odieux,

    Votre persistence à nier d’évidents faits est confondante.
    La femme est sous-représentée.
    Le fait que cela n’ai entraîné une discrimination positive que pour les femmes (et pas d’autres groupes sous-représentés) prouve leur supériorité en matière d’influence et de capacité de s’organiser.

    Vos gesticulations pour nier le péril qui vous guette, et l’avenir proche de totale domination par le beau sexe reste néanmoins comique.

  22. Cher O.C.

    Encore une fois, je suis scandalisé par votre article. Comment osez-vous ?! Une journée comme celle ci en plus…

    Non vraiment, honte à vous. C’est la première fois que je réagis sur l’un de vos article, mais là, ça dépasse les bornes !!!

    Oser parler de la journée de la femme sans évoquer la semaine que (nous, français) nous avons offert aux vaches…
    Et le salon de l’agriculture dans tout ça ?!

    • Un jour pour les femmes, une semaine pour les vaches. C’est assez vexant pour la gente féminine^^

      • scusez ! il faut dire : la gent féminine. Ici gent est un nom, pas un adjectif, et désigne une catégorie de personnes ou d’animaux (chez La Fontaine par exemple).

      • Une journée pour la femme devrait l’être d’autant plus alors…

      • Toutafé Mifa, merci pour ce rappel des convenances orthographiques ;)

  23. J’apprécie cet article!

    Il n’y a rien de plus ridicule qu’une journée de la femme… C’est scandaleux! Je ne suis pas sexiste ni machiste loin de là, mais cette journée revient à faire de vous mesdames des bêtes de foire. Je m’explique avant d’être attaqué de toute part par je ne sais quelle féministe convaincue et membre d’une association ayant pour référence le nom d’une profession vieille comme le monde: Au lieu de vous manifester 1 jour par an pourquoi ne pas le faire les 364 autres? C’est pas un combat d’un seul jour par an que vous devez mener.

    En tous cas moi je vois pas pourquoi les femmes seraient plus incapables que les hommes. Certes il y a des métiers où leur présence avec certains mâles sont proscrites pour des raisons purement hormonales (genre dans un commandement de sous-marin même si l’exemple est extrême il fonctionne), mais moi j’ai rien contre une femme présidente de la République. Sauf si celle-ci porte un nom a consonance monarchique (mais je m’égare…)

    • Je plussoie ceci, étant une femme.

      De plus, si une journée est créée pour les droits de la minorité féminine, avec toute la pub qui va avec, pourquoi ne pas faire une journée par minorité opprimée? (nous n’aurions probablement pas suffisamment de jours dans l’année cela dit, mais bon…)

    • Je pense pouvoir affirmer sans trop craindre de me tromper que toutes les féministes crachent sur la journée de la femme. Ou alors, elles n’ont pas tout compris.

      Et l’association en question, c’est de la merde.

  24. Cher OC,

    Je m’en veux d’alourdir encore les commentaires de ce post, mais j’avais deux remarques à faire :

    1. J’ai lu le message de Ban Ki-Moon, et il me semble que vous avez négligé un extrait savoureux : « dans de trop nombreux pays et de trop nombreuses sociétés, les femmes restent des citoyennes de deuxième ordre. […] Un autre domaine dans lequel il faut d’urgence faire de nets progrès est celui de la santé des femmes et des enfants. » C’est quand même extraordinaire, un type qui se dit navré que les femmes soient considérées comme sous-citoyennes, mineures perpétuelles, « êtres sans défense », etc., et qui lui-même un paragraphe plus loin les mets dans le même sac que les enfants. Qui pour le coup sont effectivement, par définition, mineurs, sans défense, tout ça. Allô cohérence. Mais enchaînons, si vous le voulez bien.

    2. Vous basez votre diatribe contre la parité via les quotas sur un argument spécieux : c’est de la discrimination, donc c’est pas bien. On gueule quand les noirs, les musulmans, sont discriminés, par contre on favorise la discrimination qui profite aux femmes. Mon cher OC, vous faites preuve d’une mauvaise foi fabuleuse : « à compétences égales, c’est votre entrejambe qui fait la différence ». OUI, à compétences égales, c’est l’homme qui sera choisi ! Tout comme le blanc, le catholique ! D’où des mesures de discrimination positive, dont on peut toujours contester l’efficacité, mais qui visent justement à OBLIGER à choisir le noir, l’arabe, la femme…

    @Le Glaude, pour finir : vous avez tout à fait raison, on ne peut pas considérer que le combat pour l’égalité des sexes ne se mène qu’un jour par an. Tout comme on ne DOIT pas considérer que c’est le combat des seules femmes. « Au lieu de vous manifester 1 jour par an pourquoi ne pas le faire les 364 autres? C’est pas un combat d’un seul jour par an que vous devez mener. » Certes. Et vous, hommes, vous faites quoi pour obtenir cette égalité ? Vous nous laissez batailler toutes seules, en vous gaussant dans votre coin sur les efforts pathétiques de ces pauvres femelles ? Ou bien vous pensez sincèrement que l’égalité est pour le bien de l’humanité, auquel cas vous commencez à vous bouger aussi ?

    En vous remerciant

    • « Et vous, hommes, vous faites quoi pour obtenir cette égalité ? Vous nous laissez batailler toutes seules, en vous gaussant dans votre coin sur les efforts pathétiques de ces pauvres femelles ? Ou bien vous pensez sincèrement que l’égalité est pour le bien de l’humanité, auquel cas vous commencez à vous bouger aussi ? »

      Nous on attend que la lutte contre le sexisme s’intéresse aux tarifs des assureurs, au prix d’une entrée en boîte de nuit, ou reconnaisse l’abolition du service militaire exclusivement masculin comme un progrès majeur et nécessaire, avant de rejoindre cette lutte.

      Pour l’instant, ça a surtout l’air d’être un truc de femmes qui veulent des avantages pour les femmes. Pas très engageant.

    • Pour le point 2, je ne comprends pas le raisonnement. Ou alors j’ai peur de comprendre.
      En gros, « il y a une injustice flagrante => inversons la tendance et créons une autre injustice dans l’autre sens » ? C’est bien ça ?

      Et concernant la réponse à Le Glaude, je dirais qu’il est mal renseigné sur le problème et pense sincèrement que ce sont les féministes qui imposent la journée de Lafâme. Et il fait le même raccourci que 90% de la pouplation, c’est à dire : féministes = que des femmes.
      Il faut dire aussi, quelle idée d’utiliser le terme « féministe », mais là n’est hélas pas le débat.
      Mais je ne pense pas qu’il y avait volonté d’insulter.

  25. Merci O.C.
    Je suis ingénieur mécanique. Et la première remarque que l’on me fait à cette affirmation est « ah bon? c’est un métier d’homme ça non? » Oui c’est un métier d’homme. Comme Marie Curie avant les féministes, j’ai eu accès à la formation scientifique. Seulement à notre époque, contrairement à la sienne, je ne sais pas si j’en suis là grâce à mon sexe ou à mon intelligence. Dilemme. D’autre part, c’est un métier assez obscur et je comprend qu’une grande partie des filles n’ai pas envie de le faire. Faudra-t-il les forcer pour que je ne sois plus la seule fille de mon bureau d’étude?

    • Métier d’homme,métier de femme,connerie grave que cette distinction! si je suis « infirmière »,c’est pas grâce à mon sexe ni à un manque de testostérone! c’est parce que j’avais envie de faire ce job,et ça n’a pas été simple de me taper 38 mois de formation avec une majorité de donzelles déjà fortement calibrées dans leur tête par le « patriarcat judéo-chrétien ». Je peux te dire qu’il n’y en avait pas beaucoup pour me voir juste comme un « collègue de boulot ». Et je crois bien volontiers que ça n’a pas dû être rigolo tous les jours pour toi dans une école d’ingénieur(e)s! Bravo à toi d’ouvrir la route aux suivantes! amicalement….

    • J’ai presque envie de les forcer, oui… Tout comme y a des tremplins des jeunes défavorisés, faudrait pousser les filles à aller en école d’ingés. Enfin ça c’est pas une opinion, juste une envie pour qu’on arrête de nous regarder comme des bêtes curieuses.

      (dit la future ingénieure en info)

      • Il y a déjà des tremplins. La plupart des écoles d’ingénieurs font des prix monstrueux pour les femmes.

        Accessoirement, je ne cautionne pas. Ce qu’il faut changer, ce sont les mentalités. Et ça viendra, mais ça prendra du temps.

      • Des prix ?! Jamais entendu parler de ça, on est pas en boite :/

        Après je parle d’une envie, pas d’une necessité.

      • Et ça, c’est quoi ?

        mademoisellefaitcentrale.ecp.fr/les-bourses-sebastienne-guyot.html

        Je ne connais pas beaucoup d’écoles d’ingé qui n’ait pas l’équivalent. J’avais aussi une amie qui avait des bourses de la région parce qu’elle était fille dans une école d’ingé (à Toulon). Les exemples ne manquent pas.

      • @Kyp :
        Et moi je ne connais pas une seule école d’ingé qui pratique cela (hormis le lien que tu cites dont j’ai eu connaissance par OC justement, il me semble), et heureusement. Pourtant j’ai eu l’occasion de postuler dans une foule d’écoles. Des sources peut-être ?

  26. Le problème des quotas tient dans la définition même de la discrimination : la distinction défavorable d’un groupe selon des critères immotivés.

  27. Beuh…moi qui suis XY,je fais un boulot de merde,juste bon pour les gonzesses…je suis infirmière (oui je le dis comme ça,pour une fois que le féminin l’emporterait sur le masculin!) et j’aurais aimé,à l’hôpital,un peu moins de discrimination!! j’ai pas vu grandir mes gosses,parce que c’était toujours à moi de me taper les remplacements au pied levé la veille du week-end,ou parce que unetelle avait un môme malade,etc,etc….Moi pauv’mec,on ne s’est jamais inquiété de savoir si j’avais une famille…Dans un milieu de femmes,ben j’étais taillable et corvéable à merci juste parce que les femmes (certaines femmes!) s’inscrivaient sans discussion dans les schémas sociaux à la con que l’on véhicule depuis que l’humanité a commencé à sortir les poubelles de sa caverne!!! Alors,franchement la journée de la femme,je m’en tamponne le coquillard allègrement! de toute façon,quel que soit le masque,dessous,la couleur du sang est la même! hasta la vista,baby!

  28. « 78% des heures de forfait mondiales sont utilisées par des [femmes] »

    Pourriez vous donner les références de ces statistiques cher Odieux ? Elles m’intéressent grandement !

  29. Halalalala qu’est ce que je n’aimerais pas être le technicienne de surface, noire, prostituée, lesbienne, séropositive avec une jambe de bois de la mosquée Shahe.

    C’est toujours un plaisir d’être constructif

    Bien à Vous

  30. Merci Odieux !

    en tant que femme j’apprécie beaucoup (même si certains diront que j’ai des goût douteux) ton humour et ton sarcasme (ou ton réalisme selon la perception du lecteur ^^)

    toujours est-il que cette journée de la femme est effectivement l’une des plus grosses journée de discrimination (positive certes mais tout de même…) que l’Homme (avec un grand H pour le genre humain hein .. qu’on vienne pas me traiter de féministe abusivement non plus) ait jamais créer …

    bref merci pour tes coup de gueules tout en finesse!

    une double X

  31. Moi ce qui me chagrine surtout avec ces conneries c’est de toujours constater que TOUT les mecs se prennent des propos féministes dans la gueule, même ceux qui se battent contre la discrimination homme/femme… parce que ce sont des mecs. Bravo!
    D’ailleurs c’est pas en envoyant à la gueule des mecs que « oulàlà t’as pas fait la vaisselle pour la journée de la femme t’es un vilain » que toutes celles qui se font battre, violer,que sais-je encore? iront mieux.

    Moi je suis plus pour les 365 jours des hommes et des femmes. Bah voilà, on respire là non?

    Enfin, c’est toujours un plaisir de vous lire.

    • Je vous cite ‘TOUT les mecs’, c’est indiscutablement une phrase que ‘TOUTES les femmes’ utilisent sans vergogne ni modération.

  32. sympathique tout ça.

    La journée de la femme est une drôle de chose qui ne sert pas son propos, mais en attendant de voir une alternative qui ferait vraiment changer les salaires 20% moins élevés pour le même boulot c’est l’occasion de discuter de choses interessantes.
    Les quotas ne pallient pas au problème de fond, mais je serai curieux de savoir comment on pourrait le résoudre.

    En plus, question parité la pologne a de l’avance sur nous puisque ils ont une journée de l’homme, (ce qui n’en fait pas 364 du coup) mais aussi des enfants. il manquerait encore une journée des homosexuels, des bisexuels et des transgenres, et des asexués, et des hermaphrodite, et des individus à triple et quadruple chromosomes, et… ça nous donnera l’occasion de discuter au lieu d’agir.

  33. Sauf votre respect, vous pédalez un peu dans la choucroute, en ce moment, cher Odieux Connard. Depuis votre dernier Nicolas Cage, je sens une certaine lassitude dans vos écrits, et votre fameuse verve semble même être un peu gratuite.
    Prenez un peu de repos, visionnez un film français ( comme Largo Winch, par exemple ), visitez quelques blog de jeunes UMP, et conversez avec le plus de cuistres mondains possible, je suis sur que cela vous remettra d’attaque pour de beaux articles incisifs comme vos fans les aiment.
    Courage, Hell Driver sort dans 10 jours!

  34. C’est foutu pour Sung-Yu, elle a déjà un micro et un accès à internet en prime.

    Monde de merde.

  35. Diable, monsieur Connard, au nom de l’intégralité de la gent féminine à qui ce genre de concessions paternalistes n’arrache guère qu’un haussement de sourcil, permettez-moi de vous remercier.
    (D’ailleurs la ligue des blondes, après lecture entre deux Gala et manuel d’application de vernis à ongle, de votre pamphlet sur les hilarantes blagues dont nous sommes les héroïnes, m’a mandatée pour vous faire un bisou. Vous permettez ?)

    Le talent, c’est de parvenir à mettre des mots sur les idées. Force est de constater que vous en êtes nanti, et bougrement.
    Je n’ai pas le vôtre, hélas, mais j’ai trouvé que ce billet exprimait très clairement le ressenti flou que j’ai de cette journée.
    Même s’il y a effectivement des pays où les femmes sont opprimées, oppressées, tous les jours dans tous les sens, et que pour elles cela peut vaguement être une avancée (quoique symboliquement et au même titre que la Journée de l’Andouillette sert à l’ascension sociale de l’andouillette), mon égoïsme de petite occidentale me porte plutôt à haïr doucement ce « jour le plus long ».
    C’est drôle, mais je suis sûre que les féministes (les vraies, celles pour qui féminisme = anti-sexisme et non châtre-masculin-en-règle-parce-que-vous-êtes-tous-d’odieux-dégénérésisme) doivent, quelque part, avoir dressé un autel à votre gloire.

    Et qu’elles se disent qu’il en faudrait plus, des hommes tels que vous, monsieur Connard.
    Quitte à se faire GHBiser son jus d’orange en soirée, autant que ce soit par un homme de goût et d’esprit.
    Admirativement vôtre,
    Une lectrice assidue !

  36. Merci j’ai bien rigolé
    Je me joins aux autres liens postés dans les commentaires précédents avec cette vidéo/parodie excellente (en anglais)
    Vive l’humour mordant :

  37. Tss tss, Clemenceau s’écrit sans accent ! Ce monsieur était tellement à cheval sur le sujet qu’il provoquait en duel les journalistes qui l’orthographiaient autrement… Craignez une vengeance d’outre-tombe ! ;)

    Bon je laisse des commentaires que pour faire la tatillonne, pour me rattraper je soulignerai que si je lis tout vos articles, c’est que ce blog me plaît bien… :)

  38. en jetant un rapide coup d’œil ça parle quand même surtout des salaires de cadres niveau égalité … (et de salaires que je ne peux que rêver d’atteindre un jour …)

    personnellement il y a quelques années je fus recruté ainsi que 3 autres personnes par une un organisme célèbre et énormément décrié au prétexte qu’il ne trouve pas d’emploi aux gens
    sur ces 4 personnes nous étions 2 hommes et 2 femmes
    nous avons tous bénéficié des quotas (chaque personne avait été recrutée sur un quota différent) et tous nous touchions le même salaire de misère (bien que n’ayant pas du tout le même parcours ni les mêmes qualifications mais nous faisions le même boulot)

    et dans pas mal (si ce n’est toutes) d’autres boîtes il n’y avait pas de disparité dans les salaires comme quoi …
    par contre dans une des dernières boîtes où j’étais ça grognait contre des inégalités de salaires mais entre hommes comme quoi …
    bref tout ça pour dire que ces faits sont bizarrement occultés …

    et les quotas (même si j’en ai bénéficié mais bon quand il faut bouffer soit on ferme sa gueule soit on crève la dalle (et ça j’ai déjà donné merci) et on se retrouve éventuellement à la rue) c’est le mal
    comme l’a dit au moins une autre personne dans les commentaires: la discrimination positive ça reste de la discrimination … (et accessoirement un oxymore)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s