La scientologie est elle très spirituelle ?

Lecteurs, lectrices, vous êtes de fieffés intégristes.

Ne le niez pas, petits galopins, je connais tous vos vices ; gourmandise (vous vous souvenez de ce pot de Nutella ?), paresse (redressez vous dans vos assises quand vous me lisez, ce serait un bon début, croyez vous que j’écris vautré, moi ?), luxure (vous savez très bien ce dont je veux parler, si votre maman l’apprenait, que dirait elle ?) … tout cela ne serait rien si vous n’ajoutiez pas à cette liste une certaine intolérance envers des gens aussi sympathiques que ceux de l’Eglise de Scientologie. Alors que pourtant, que savez-vous de cette Eglise ? De ses croyances ?

Serait-il possible qu’aveuglés par votre orgueil et quelques reportages partisans, vous montriez d’un doigt accusateur la Lumière de la Scientologie ? Pensez-vous vraiment que Tom Cruise pourrait se tromper (hem, Night & Day quand même) ? Ou John Travolta (Oh, Battlefield Earth !)?

Moquée, conspuée, attaquée… la scientologie est accusée de diverses pratiques et croyances. Aussi, il serait bien malheureux de ne pas écouter ce que ces joyeux lurons ont à dire pour leur défense. Aujourd’hui, donc, nous allons explorer ensemble le site de la scientologie, pour découvrir en quoi consiste cette fabuleuse Eglise.

La croix scientologue, symbole des "8 dynamiques se croisant", celle de l'esprit "franchissant celle de la matière". Oui, ou alors juste une croix chrétienne repompée pour faire religion sérieuse

D’un clic donc, vous pouvez découvrir un site rutilant, sobre, moderne, sans gifs animés, qui propose quantité de vidéos pour vous aider à découvrir cette religion ; mais comme vous êtes au boulot et que vous ne pouvez pas cliquer, je vais m’en charger. Voyez comme je me sacrifie pour vous lecteurs, tant des vidéos, il y en a pléthore. Et mystérieusement, toutes sont étiquetées du sceau des agences de communications américaines, avec les plans caricaturaux, les troupes sorties en masse de l’Actors Studio, les effets visuels à pleurer, le mauvais goût et mystérieusement, à la fin de la plupart, on trouve une publicité pour un livre du fondateur Ron Hubbard. Et pas forcément toujours le même, hein, faudrait pas non plus que vous ne raquiez qu’une seule fois.

Tiens ? Moi qui croyais que lorsque l’on était une religion désintéressée, on profitait des nouvelles technologies pour mettre ses textes fondateurs en ligne (à titre d’exemple, on peut trouver la Bible et le Coran sur le web, formidable, vous en rêviez) puisque le but est de propager la bonne parole, pas de se faire du fric. Alors comment cela se fait-il qu’ici on ait le droit à moult livres (et surtout pas un seul réunissant tout) tous disponibles uniquement dans le commerce ? C’est fou ça, il faudrait donc acheter ces ouvrages pour accéder à cette religion ? Bon, on va dire que je suis mauvaise langue, alors on va relativiser un peu.

C’est vrai quoi, prenons un autre exemple : Olivier Besancenot prône la révolution communiste, et pour ce faire, vend des livres contenant de quoi faire la dite révolution en échange d’espèces sonnantes et trébuchantes (ce qui ressemble quand même pas mal à du capitalisme) plutôt que de mettre sa bonne parole en ligne pour renverser l’ordre établi. Et ça n’a l’air de choquer personne. Alors pourquoi pas l’Eglise de Scientologie ?

Revenons-y justement, et je vous propose donc de vous diriger vers la rubrique « Croyances et pratiques« , puisque bon, c’est tout de même ça qui nous intéresse, et commençons avec « Le credo de l’… » attendez, attendez, c’est quoi cette petite vidéo tout en bas ? Comme le titre m’a l’air alléchant ! Vite, cliquons sur « Amour et haine – Qu’est-ce que la grandeur ? » ; oh oui, parlez-moi d’amour !

« Lorsque l’on est exposé à la haine, quelle solution adopter si l’on veut être heureux ?« , nous interroge tout d’abord ce clip ; excellente question : personnellement, lorsque je suis exposé à la haine, j’ai tendance à adopter la solution dite du « Je vais t’exploser le groin, petite truie« , impliquant diverses techniques de pieds et de poings, mais je ne suis pas sûr que l’Eglise de Scientologie me suive sur le sujet. Qu’en pense t-elle ?

Catherine Bell devrait appliquer sa religion à la lettre et tous nous aimer très fort. Et plusieurs fois par jour.

Une des croyances de la scientologie, nous explique Bob le scientologue de sa petite voix off, est que la grandeur ne s’acquiert qu’en faisant fi des mauvaises actions d’autrui : il faut outrepasser la haine des méchants et aimer tout le monde, être un putain de bisounours. Ceux qui atteignent ce stade ont l’air niais l’avenir pour eux, ceux qui ne savent pas outrepasser la haine des autres ne connaissent que le malheur (ah, oui, tout de même, donc si je comprends bien, tous les non-scientologues sont fondamentalement malheureux ? Comment vais-je faire ? C’est trop injuste.). Une vraie personne, une grande personne, « aime ses semblables parce qu’elle les comprend« , et ne tombe pas dans « le piège de l’incitation à la haine« . Et si certains ne sont pas « conscients » de ce piège, certains « en sont devenus fous« . Et attention, on monte en puissance :

« Mais tous, absolument tous, sont dans le même piège »

Hmmm ça commence fort. En dehors des scientologues, donc, tout le monde (absolument tout le monde !)  est donc non seulement malheureux, mais en plus, tombe dans le piège de l’incitation à la haine. Gandhi n’était probablement qu’un gros naze haineux, qui se promenait en slip pour salir les chastes yeux de l’armée britannique de ses fonds de culotte. Je comprends mieux le repli des troupes de sa majesté face à tant de cruauté. Merci Ron Hubbard. Sinon, amis scientologues, tous les procès contre ceux qui contestaient la scientologie, ne serait-ce pas tomber dans « l’incitation à la haine« , justement tant décriée ? Zut alors.

« Généraux, balayeurs, présidents, détraqués : ils agissent comme ils le font parce qu’ils sont tous soumis aux mêmes pressions cruelles de cet univers« 

Je vois. Généraux, balayeurs, présidents, détraqués, ils sont tous pareils. Bon, si on prend l’exemple de mon ancêtre, le général Louis-Hubert Connard, qui accrochait des prisonniers à sa ligne de téléphone de tranchée avant d’appeler le QG, on pourrait penser que ouiiii, il y a effectivement eu des généraux qu’on a accusé d’être un peu « foufous » voire espiègles. Mais c’est quand même l’inventeur de l’expression « Je vous entends mal, il y a de la friture sur la ligne« . Alors un mal pour un bien, mais je m’égare. Oui, tout le monde est fou, « détraqué« , même. Ça va, c’est honnête, ça sent pas du tout le gros raccourci moisi et simplificateur. Tiens d’ailleurs, 10 secondes avant, dans la même vidéo, on ne disait pas qu’une vraie et grande personne « aime ses semblables parce qu’elle les comprend » ? Non parce que là, du coup, dire « Les scientologues sont grands car ils comprennent les gens et les aiment » et enchainer avec « Les autres sont tous des détraqués qui agissent uniquement à cause des pressions de l’univers », ça sent quand même la recherche limitée de compréhension. D’ailleurs, plus loin, les mêmes esprits « tombés dans le piège de l’incitation à la haine » sont qualifiés « d’âmes égarées » se « donnant en spectacle« . Le tout avec force images de bottes marchant au pas de l’oie et de simili-dictateurs devant des symboles communisto-nazis.

Oui, je sais : on est à la moitié de la première vidéo et on a déjà franchi le point Godwin. L’Eglise de Scientologie carbure niveau élévation spirituelle.

"Ach ! Zi zeulement ch'afais abbris à aimer..."

Je vous passe la fin de la vidéo, où l’on continue d’expliquer que l’important, c’est de comprendre les autres, mais que bon, quand même, les autres, ce sont juste « des êtres pris au piège, écrasés sous un poids intolérable » qui ont « perdu la raison« . Décidément, dans cette vidéo sur la compréhension, on n’arrête pas d’expliquer que les incroyants sont juste d’irrécupérables tarés. Normal. Et évidemment, ça n’a rien à voir avec une bonne vieille technique utilisée dans toutes les bonnes manipulations depuis la nuit des temps :

« On a raison, les autres ont tort. Et s’ils vous disent qu’ils ont raison et qu’on a tort, c’est parce qu’ils ne peuvent pas comprendre qu’ils ont tort vu qu’ils ne pensent pas comme nous« 

Rien à voir on vous dit.

Bon, cela étant dit, si on allait voir les principes de la Scientologie ? Non parce que bon, hein, on ne va tout de même pas s’en arrêter à ça. Commençons avec « Les parties de l’homme« , vidéo qui me laisse supputer au vu de son titre qu’une fois encore, la Scientologie va s’attacher à nos bourses. Regardons plutôt :

La Scientologie explique que le corps est un outil, tout comme le mental, et que bon, vous, vous êtes une conscience, ce qui sera ici appelé un « Thétan« . Soit. Jusqu’ici, on a pas inventé la poudre. Mais figurez-vous que la Scientologie va vous aider à « accroître votre potentiel ». Bon sang de bois, vous voulez dire qu’avec la Scientologie, mon mental et mon corps seront meilleurs ?

Et depuis le temps que Tom Cruise pratique, il ne mesure toujours qu’1,70m ? Et qu’il continue de jouer dans des films où il se sent obligé de faire de la moto et de porter des masques en latex ? Franchement, je serais lui, j’aurais déjà pourri le service des réclamations. V’la l’accroissement et l’élévation.

Allez, faisons fi de cela et allons voir ce que la Scientologie peut nous apporter d’autres. Tenez, figurez-vous qu’elle a un formidable outil : l’échelle des thons. Grâce à celle-ci, vous pouvez dire qui de Susan Boyle ou de Christine Boutin est la plus laide. Un outil fascinant puisque… ah ? On me souffle qu’il s’agirait en fait de l’échelle des tons, outil permettant de mieux communiquer. Allez hop, nouvelle vidéo explicative.

En effet, l’échelle des tons permet d' »identifier les émotions et de comprendre les comportements liés à ces diverses émotions« . Elle se compose d’une échelle graduée allant de 0 à 4 sur laquelle on retrouve divers comportements hiérarchisés d’une manière qui laisse supputer que le LSD continue de tourner dans certaines officines. On trouve donc à 1.0 « la peur« , et à 2.5 « l’ennui« . Moult autres comportements sont ainsi décrits, ainsi, en Scientologie, on estime que les jeunes qui adhèrent à l’UMP sont en permanence à 3.0 sur l’échelle des tons, soit « le conservatisme« , alors que leurs familles et amis sont aussitôt propulsés au rang 0.5 en apprenant la nouvelle, soit « le chagrin » (la consternation n’apparaît pas sur cette échelle tant elle permettrait de me situer lorsque je consulte ce genre de vidéos). Vous avez tout compris ? Bravo. On continue.

Ces tons émotionnels ont des schémas prévisibles : par exemple, un « homme en colère » parle souvent fort, n’écoute que peu ce qu’on lui dit, et on apprécie peu d’y avoir affaire. Ho merde, c’est vrai ? Il a fallu combien de bouquins de Ron Hubbard pour découvrir ça ? Jusqu’ici, je pensais que les gens en colère se contentaient de parler fort pour demander des nouvelles de ma famille ou me faire des bisous, et que tout le monde appréciait ça. Nan mais c’est pas Hubbard le fondateur de cette religion, c’est Monsieur de La Palice, c’est impossible autrement.

Grâce à la scientologie, vous pourrez désormais savoir qu'un homme en colère a souvent l'air grognon

Vous saurez aussi que « les gens ne sont pas fixés à un ton : ils fluctuent sur l’échelle des tons« . Par exemple, un homme en colère n’est pas en colère toute sa vie : parfois, il dort. « Bien des difficultés éprouvées par les gens dans la vie sont dues au fait qu’ils ne comprennent pas la nature de ces tons émotionnels et ne savent pas comment y faire face« . Et là, exemple, s’il vous plaît :

Une jeune femme et un ami mangent tranquillement par un bel après-midi d’été, mademoiselle est heureuse, monsieur aussi, ils bavardent joyeusement. Soudain, la donzelle reçoit un appel, probablement pour lui annoncer que toute sa famille vient de mourir dévorée par un troupeau d’hippopotames sauvages alors qu’ils faisaient leurs courses chez Auchan. La voix off explique alors que quelqu’un ne pouvant prédire les réactions de l’autre face à l’échelle des tons risque de ne pas être capable de « résoudre la situation« . Et on voit donc sur la vidéo le monsieur qui tente de dire quelque chose pour réconforter madame (probablement « Est-ce qu’on a pu récupérer leur carte de fidélité du rectum des hippos ?« ), ce qui la fait passer aussitôt dans une colère noire. Mais grâce à l’échelle des tons et à sa maîtrise, notre gros nigaud réussit à reconquérir sa belle par la suite en allant la voir chez elle puis en l’emmenant sur le bord d’une fontaine rire comme une grosse idiote complètement défoncée à la ganja. En effet, grâce à l’échelle des tons, vous pourrez désormais « communiquer dans n’importe quelles circonstances, peu importe les difficultés qu’elles comportent« . Quelle puissance ! L’échelle des tons ne permet rien de moins que « d’élucider les mystères du comportement humain« .

Car oui, grâce à une simple échelle numérotée de 0 à 4, vous pourrez désormais emballer de la zouz à volonté, négocier avec des terroristes et obtenir la libération de l’être aimé en échange d’un kebab et d’une paire de babouches, ou même réussir à convaincre Hosni Moubarak de démissionner. Si les égyptiens avaient des scientologues, ils n’en seraient pas là, les gros nuls.

Allez, passons à la suite : « Les composantes de la compréhension« . Non, parce qu’on nous en parle depuis le début, de la compréhension, du fait qu’il faut se comprendre soi-même, les autres, tout ça… parce que sinon, on est fou/perdu/haineux, alors voyons comment fonctionne le système utilisé par la scientologie pour comprendre le monde, les autres, la vie quoi. Grâce à cela, vous pourrez répondre aux questions : « Comment améliorer mes relations autrement qu’avec un colt .45 ?« , « Comment présenter mes idées sans faire de vidéos cucu la praline pleines de contresens et de lapalissades ?« , « Comment être plus efficace au travail sans héroïne ?« . Et bien, la scientologie utilise « le triangle d’ARC« , ce qui ressemble d’ores et déjà à du baratin de communiquant bas de gamme pour définir les interactions entre l’Affinité (selon que vous aimiez les gens ou que vous les soupçonniez d’être roux), la Réalité (les objets solides, les choses réelles, et définition que je ne comprends pas, et je cite la voix off « les choses qui ont obtenu notre accord sont réelles » ; ça voudrait dire qu’Eric Zemmour n’existerait pas ? Ça se tient, remarquez),  et la Communication (la capacité à faire passer et recevoir les idées d’autrui). ARC, donc. Et là, attention, explication :

Cet homme n'existe pas puisque vous n'êtes pas d'accord avec lui

« Ces trois facteurs sont interdépendants : quand l’un d’eux chute, les deux autres chutent aussi« .

Misère ? Donc par exemple, si je me fâche avec quelqu’un (baisse de l’affinité), la communication chute aussi. Ok. Par contre, la réalité s’effondre ?! Mais ? Nom d’une pipe ! Et à l’inverse, si je me réconcilie avec quelqu’un, la communication augmente, et le monde réel s’enrichit de nouveaux objets solides ? Non mais qu’est-ce que… je… mais… c’est complètement con, ou c’est juste moi ? Non parce que là, c’est quand même la vidéo du propre site de la scientologie qui explique ce triangle, hein, on est pas en train de fouiller le site de gens cherchant à les discréditer. Diable, ils le font tout seuls ! La vidéo, qui n’est pas sans rappeler les films qui étaient diffusées en cours de biologie dans les collèges de France et de Navarre fut un temps, mêlant voix off consternante, effets pourris et musique composée par une vieille greffée à un synthé, se termine d’ailleurs par un fameux coucher de soleil et une explication simple et effrayante : ce triangle ARC est à la base de toute la compréhension dans la scientologie, et permet de comprendre la vie.

Hé bé, ça doit pas être facile tous les jours. Genre si on se fâche avec quelqu’un (encore ! et donc baisse de l’affinité) et qu’on décide de profiter de l’occasion pour lui lancer ses 4 vérités (hausse de la communication), c’est pas possible. Ça n’existe pas. Là, on ne modifie pas la réalité, on la fait exploser, tant elle n’est pas faite pour supporter un tel paradoxe. Tout de même.

Mais le temps passe, et allons à la dernière étape du credo scientologue (je vous passe les « 8 impulsions » qui forment l’homme qui grosso modo, sont le fait que l’homme doit vivre en tant que lui même puis en tant que membre d’une famille, d’un groupe, de l’humanité, des êtres vivants, d’un univers physique, d’un groupe spirituel, et de l’infini) : le principe de l’audition.

Jeunes gens, figurez-vous que lorsque vous souffrez, votre esprit l’enregistre. Et du coup, lorsque vous revoyez l’objet de votre souffrance, ou que quelque chose vous le rappelle, vous souffrez à l’identique (oui, à l’identique : la vidéo explique que quand on a mangé un truc avarié, lorsqu’on revoit un plat, même non avarié, du même type, on a à nouveau la nausée ; il suffit donc pour repousser un scientologue de brandir devant lui une boîte de dragées Fuca pour instantanément que ça lui file la colique. Surpuissant). Or, votre esprit ne peut toujours resituer précisément l’objet de votre souffrance, puisqu’il la cache parfois en l’évacuant des souvenirs (comme c’est pratique : on va pouvoir expliquer aux gens qu’ils souffrent à cause d’un évènement qui n’existe pas, et que comme ils n’en ont pas souvenir, c’est bien la preuve que leur esprit a caché  cette douleur et que c’est pour ça qu’elle est si gênante). En allant consulter un auditeur de l’Eglise de Scientologie, équipé de son fidèle électromètre, il va pouvoir sonder votre esprit (la science au service de l’exploration de soi est un credo de la scientologie : la coloscopie doit donc être à ce titre considérée comme un rituel sacré), puisqu’en vous accrochant au dit électromètre et en parlant avec l’auditeur, vous ferez bondir l’aiguille de temps à autres : c’est à ces moments là que l’on verra quels sont les sujets qui vous font souffrir. Et une fois localisés, à vous d’arrêter d’en souffrir en les acceptant et de vivre avec, sans traîner ce boulet à votre pied. C’est beau. Ce concept est bien sûr expliqué dans un livre encore différent de Ron Hubbard, la « Dianétique » (la science de l’analyse des souvenirs que vous même avez oubliés parce qu’ils n’ont jamais existé mais qu’il vous faudra faire remonter pour mieux les effacer en 60 séances).

Bon, le fait que l’électromètre puisse coûter jusqu’à 6 000€, et que je ne vous parle pas du prix des séances, n’a bien évidemment aucun rapport avec le sujet : le bien être n’a pas de prix.

Un électromètre. A ce prix là, vous savez où vont aller les tubes métalliques.

Alors évidemment, vous me direz que je cible le plus ridicule . Mais pas du tout, sinon j’aurais aussi parlé, je sais pas moi, de ça :

Tous les hommes ont le droit inaliénable de penser librement, de parler librement, d’écrire librement leurs propres opinions et de s’opposer, de se prononcer ou d’écrire sur les opinions des autres

Oui, mais on attaque quand même en justice les gens qui écrivent des trucs pas trop gentils.

Que les âmes des hommes ont les droits des hommes

Ce qui explique les morts qui votent.

L’étude du mental et la guérison des maladies d’origine mentale ne devraient pas être séparées de la religion, ni tolérées dans les domaines non religieux

Psychiatres, vous êtes des enfoirés d’hérétiques. Ah bin tiens, vous avez même un musée scientologue contre vous.

Seul l’esprit peut sauver ou guérir le corps

Je propose d’interdire la médecine.

Alors certains d’entre vous ajouteront « Ouiii mais tu ne parles pas des croyances qui sont enseignées en dehors de la partie publique » (le vouvoiement, ça vous dirait, petits fripons ?) ; oui, je sais, vous voudriez que je parle de ces documents sortis par un ancien haut-membre de la secte l’Eglise expliquant qu’en réalité, la Terre était autrefois peuplée de moult personnes, mais que l’Empire Galactique de l’époque, réunissant quantité d’autres planètes, et dirigé par un certain Xénu, aurait décidé de s’en servir pour faire un truc moche : afin de se débarrasser  du problème de la surpopulation dans l’empire, Xénu aurait convoqué les milliards et milliards d’individus en rab’ à des contrôles fiscaux (oui, l’arme ultime du plus grand méchant de l’univers se nomme « contrôle fiscal » ; on sent que Ron Hubbard avait un petit souci avec la question), puis les aurait piégés et envoyés sur Terre pour les y regrouper et les bombarder à l’arme atomique, histoire de leur apprendre la vie. Puis, tel un marin-pêcheur en quête de morue, il aurait regroupé dans des filets géants les âmes errantes pour les emmener au cinéma voir des films en 3D (en 2D c’est pas assez convaincant) pour effacer leur mémoire (ça marche pas mal ça, moi-même, des fois, j’ai l’impression que le cinéma attaque mes neurones), avant de « souder » les âmes ensemble pour qu’elles prennent moins de place. Ces conglomérats d’âmes dérivants se seraient greffés aux âmes des rares survivants, et la scientologie permettrait donc de lutter contre ces « âmes parasites » qui sont celles qui rendent l’esprit confus. A force de communication télépathique (lors de séances payantes), on pourrait virer les intrus et les renvoyer là où tous les intrus doivent retourner : à Bamako. Cela étant dit, pour s’assurer qu’une âme est partie, il faut lui demander. Si elle répond « oui« , c’est bon. Quelque chose me dit que du coup ça doit compliquer la tâche.

Un scientologue anonyme

Mais comme je suis sympa, on va pas parler de ça, on va se contenter de ce qu’on a vu ci-dessus dans la partie publique du site, mise en avant par les scientologues en personne. Alors maintenant, quand vous parlerez de scientologie, vous pourrez briller en société en disant que vous, vous êtes allés voir ce que disaient les scientologues eux-mêmes pour savoir de quoi il en retournait. Ne me remerciez pas.

D’ailleurs, n’oubliez pas : si jamais vous tombez sur un scientologue qui vous contredit, outre l’argument « c’est sur votre site officiel« , vous pourrez le plomber d’une manière simple :

– en vous contredisant, il fait progresser la communication entre vous (le débat enrichit l’échange)

– en vous contredisant, il fait baisser l’affinité entre vous (vous êtes en désaccord)

– le triangle ARC, qui est, je cite la vidéo officielle « le dénominateur commun » de toutes les analyses de la religion scientologue, et qui est censé voir les 3 éléments Affinités-Communication-Réalité qui le composent toujours aller dans le même sens dans toutes les situations, se retrouve dans une situation qui prouve qu’il est faux, puisque deux éléments progressent de manière opposée, ce qui est supposément impossible.

– si le « dénominateur commun » de la religion est faux, le reste suit.

Bref, si un scientologue contredit le fait que sa religion est constituée de n’importe quoi, il prouve de fait, et en se basant sur ses propres textes, que sa religion est constituée de n’importe quoi.

Finalement, elle est bien faite cette Eglise.

175 réponses à “La scientologie est elle très spirituelle ?

  1. « les choses qui ont obtenu notre accord sont réelles » : j’aime. J’ai ma vaisselle à faire et la couche du petit à changer, mais ni l’une ni l’autre n’a obtenu l’accord de la sciento, donc elles n’existent pas donc j’ai pas besoin de le faire.

    L’électromètre ressemble au kit de détective que mon beau-fils de 9 ans s’est acheté un euro au marché et qu’il a cassé en le balançant sur sa soeur. Si j’avais su que c’était si rentable, je l’aurais réparé depuis longtemps.

    Ton histoire d’invasion galactique sort vraiment d’écrits de la sec… Eglise ? Tiens ce serait marrant de voir des photos de jeunesse du fondateur. Avec son tee-shirt Superman et son abonnement à Wow et à YouPorn…

  2. bon article, malheureusement, s’il suffisait de mettre en avant les non-sens de certains discours pour ramener le peuple à la raison, cela ferais longtemps que nous serions débarrassé de toutes les [strike]religions[/strike] sectes
    bien rares sont les personnes à repasser du coté clair de la force, la seule solution à mon sens, c’est de les empêcher à tout pris d’enrôler leurs héritiers

    par contre, vous me décevez, auguste connard, vous frappez une cible facile
    si vous voulez mériter votre titre d’odieux connard, il faudrait vraiment faire preuve de méchanceté, j’exige donc (oui, je peux) que vous attaquiez..je sais pas moi, la wwf ou l’unesco, ce genre de chose

  3. … Eric Zemmour n’existe pas !! Je me convertis dès aujourd’hui à la Scientologie. Ceci dit la vidéo de la jeune femme qui rit à gorge déployée devant la fontaine avait déjà achevé de me convaincre.

    • Douloureuse vision s’il en est. J’avoue que la non-existence de Zemmour est un argument de choc. J’en ai presque de la sympathie pour les fidèles du dieu-empereur extraterrestre totipètant.

  4. Le plus drôle, c’est la succession de petites vidéos montrant des gens scientologues et heureux de l’être, devenus sociables grâce à ses concepts. Qui plus est, le fait que des gens happés par la sec… euh, l’Église, ne parlent plus à leur ex-entourage, c’est pas la faute de l’Église, hein, ils font ça de leur propre gré.

  5. Bah dis donc, moi qui pensais me convertir, je suis convaincu qu’il faut que je rejoigne les Evangélistes du coup.
    C’est que nous avons tous besoin de purification d’une certaine manière.

    Le petit commentaire sous la photo d’Adolf est juste hilarant (j’imagine que le foutage de gueule est un processus haineux… non ?)

  6. Il est exact que les appendices métalliques de l’électromètre, au niveau de « l’exploration de soi », ne sont pas sans évoquer la coloscopie. Souvenir douloureux s’il en est… En conséquence, je ne pourrais jamais être scientologue, puisque l’objet qui pourrait me guérir me rappelle un mauvais souvenir et que je ne pourrai jamais m’en approcher (et encore moins laisser un clone de Tom Cruise m’approcher avec ça en main!).

  7. Une dernière manière de contrecarrer un scientologue me semble être de lui introduire son récepteur à Xenu dans son soi-intérieur pour qu’il puisse ainsi s’épanouir et explorer les tréfods de son être.
    « Tu la sens ma grosse argumentation, là? »

  8. Ahhhh juste génial. En même temps si on continue de créer des religions issuent de bouquins fantastiques, on risque de se retrouver avec la religion twilight (déjà bcp d’adeptes), la religion magique (Harry potter and co) et j’en passe.
    Là où ils déconnent la scientologie côté marketing c’est qu’ils perdent plein de clients en oubliant d’ajouter des dérives sexuelles à leur concept…

  9. Je viens de remarquer qu’en laissant le curseur lascivement reposer sur un lien, une petite phrase à caractères humoristique apparaissait. Je me sens si heureuse de cette découverte que le bonheur me submerge, j’en suis même à me rappeler ce merveilleux jour où je me suis levée étant enfant pour voir les gouttes de rosée sur l’herbe folle et contempler les rayons dorés de l’astre solaire.

    Merci Ô Infini Connard.

  10. Je ne peux m’empecher de remarquer, cher OC, une légère incohérence dans votre raisonnement…
    « les choses qui ont obtenu notre accord sont réelles » Ceci est une implication, pas une équivalence… Donc les choses obtenant l’accord sont réelles, mais les choses réelles n’ont pas nécessairement obtenu l’accord (l’accord est une condition suffisante mais non nécessaire pour être réel).
    Cela n’en rend pas le principe de la chose moins stupide: si l’église de Scientologie cautionnait les… disons, les licornes, cela signifierait que les licornes sont réelles…

  11. Une question me turlupine : si la corrélation entre l’appartenance à la secte et le mauvais jeu d’acteur était prouvé (ce que tend à se vérifier chez certaines stars d’Hollywood), cela signifierait-il que Nicolas Cage appartient à cette crapuleuse association sectaire ?

  12. Superbe article !
    Curieux de voir ce que donnerait ce type d’article sur le christianisme..

    Et à propos d’articles attendus, ils sont où les Star Wars 4 5 et 6 ??

  13. « – le triangle ARC, qui est, je cite la vidéo officielle « le dénominateur commun » de toutes les analyses de la religion scientologue, et qui est censé voir les 3 éléments Affinités-Communication-Réalité qui le composent toujours aller dans le même [???] dans toutes les situations, se retrouve dans une situation qui prouve qu’il est faux, puisque deux éléments progressent de manière opposée, ce qui est supposément impossible. »

    Faut-il remplacer les points d’interrogation par « sens » ?

  14. Concernant Olivier Besancenot et son livre payant… Hum, l’essence du capitalisme ne consiste pas en l’attribution d’un prix aux objets, ce serait un très gros raccourci, mais en la concentration de capital, en la monopolisation des outils de travail et l’insuffisante rémunération des travailleurs.
    Très bon article by the way !

    • Non, l’essence du capitalisme est l’accumulation du capital, rien d’autre. Celui-ci peut être concentré comme distribué, monopolisé (étatisme, régulation) ou non (libéralisme, dérégulation). Quant au rapport avec l’insuffisnate rémunération, il est parfaitement nul, vous confondez l’une des nombreuses possibilités précises créables avec la base même d’une pratique dérivable en une infinité de possibilités.
      Aucun problème dans les propos du Sieur Connard donc, et votre volonté de le contredire est un sacrilège. Vous serez dénoncée aux scientologues pour cela.

      J’aime beaucoup la conclusion de fin de l’article sinon, à la hauteur de la qualité habituelle de Monsieur.

    • Accumuler ne veut pas dire concentrer. On peut même augmenter une chose qui serait équitablement répartie. ;)

  15. Cible facile mais Ô combien justifiée.

    « On a raison, les autres ont tort. Et s’ils vous disent qu’ils ont raison et qu’on a tort, c’est parce qu’ils ne peuvent pas comprendre qu’ils ont tort vu qu’ils ne pensent pas comme nous«

    Donc Zemmour, les trolls et les sectes = même combat. Bigre!

    Concernant Xenu le comique, South Park en avait parlé également:

    http://www.youtube.com/watch?v=he1Mb9AtnFg&feature=related (in z’english)

    Parfois j’ai vraiment l’impression de vivre dans un grand n’importe quoi…

  16. Vraiment je me suis tordu de rire et une félicitation s’impose. Comme branché sur la question sectaire je ne peux que constater que l’humour est parfois redoutable face à la bêtise humaine. Si toutefois une réflexion plus sérieuse ou scientifique vous intéresse je vous conseille de lire mon article sur la question dans JLBaque’sblog dont le lien court vous est donné. C’est un peu d’une longueur comparable avec quelques schémas à mettre devant tous les yeux et des liens éprouvés sur le phénomène sectaire.
    Merci pour ce bon moment passé en votre compagnie.

    http://wp.me/pQdO6-2n

  17. J’aime bien ce genre d’article – un peu long mais très bien écrit et à c’t’heure mes neurones ne sont pas tous connectés – mais si j’y pense, je repasserai….
    Amicalement votre,
    yolaine

  18. Excellent article.
    Ceci étant, on peut faire une analyse du même type à propos de n’importe quelle secte/religion/parti politique(une religion n’étant de toutes façons qu’une secte qui a réussi). M’est avis que le site de l’UMP (autre secte bien connue) doit être assez hilarant. Et on en parlera pas du PS…

    • Je suis assez d’accord pour un article sur l’UMP mais bon, comme Odieux doit être actuellement en tête de la célèbre Liste Noire des Sciento (c’est plein de promesses de tueurs à gages, des courses-poursuites dans les rues de Trifouillis-Les-Esgourdes), je m’en voudrais de le pousser à se mettre à dos notre omniprésident susceptible… Je tiens à garder Odieux dans mon cercle de lecture et une fois en prison, ma foi…

  19. Ou comment faire péter les stats concernant le nombre de visite sur le site de la scientologie ce mois-ci!

    Ils apprécieront sans aucun doute un tel engouement, avec un peu d’espoir.

    :)

  20. Attention, le grand Xenu s’est emparé de ton âme, il vont devoir te faire un procès et te soutirer de l’argent pour expier les tords de ton thétan démoniaque!

  21. « l’important, c’est de comprendre les autres »

    FOUS QU’ILS SONT!
    Tout le monde sait que l’important, c’est les valeurs.

  22. La légende en-dessous de la photo de tonton Adolf est parfaite, tu es beau et grand tel Xenu.

    Non je ne connais pas le vouvoiement, le fait d’être rempli de haine sans doute.

  23. M. Connard

    Je vous serai gré de ne plus mêler l’image de feu notre cher führer à celle de ce médiocre amateur qu’est – bien qu’envisager sa non-existence me délecte – Eric Zemmour.

    Cordialement,

  24. Magnifique. J’avais été dans une église de scientologie pour y trouver les livres de SF écrits par Hubbard (j’avais 8 volumes de mission terre quand il a été interdit à la vente, il m’en manquait donc deux).

    L’accueil a été très sympathique, le mec avait passé une heure à fouiller de fond en comble son église pour les trouver, sans succès, et par la suite il a essayé de me proposer un test de personnalité qu’à mon grand regret j’ai refusé. Si j’avais su les bienfaits que sa religion peut apporter ! Xenu w’gan ftaghn !

  25. Ouille, quelques lacunes tout de même quant votre définition scientologue concernant la réalité dans le triangle ARC… Il s’agit d’une « réalité commune à un environnement ». Exemple : vous arrivez dans un nouveau job, les autres employés en place depuis des années ont une réalité commune : le lieu où ils bossent, la hiérarchie, les postes et les responsabilités de chacun, le fonctionnement administratif et organisationnel… Vous passez pour la première fois la porte de votre nouveau lieu de travail et fatalement votre réalité du lieu et de son fonctionnement est très différente de celles de vos collègues. Sans réalité commune, il est évident qu’il vous est totalement impossible d’interagir au sein de cette entreprise. Où dois-je me rendre, que fais-je, qui sont mes supérieurs, mes subalternes, plus con : comment marche cette machine à café ? Le fonctionnement de celle de mon ancien boulot était très « réel » pour moi mais là, zéro ! Vous entrez alors en Communication avec vos collègues via une Affinité qui se construit peu à peu (autour de la machine à café !). Les discussions vous font découvrir des points communs avec vos collègues qui font monter votre degré d’affinité, ce partage créé un échange d’informations qui vous permet ainsi de prendre conscience de la réalité de ceux qui vous entourent et de trouver la place qui vous convient au sein de cette réalité (et tous les petits tuyaux concernant le job qui peuvent vous faciliter la vie). Rien à voir avec cette drôle d’idées d’enrichissement en « objets solides »… Faites vous plaquer comme une merde par votre petite amie, tout de suite votre réalité la concernant depuis des années « Cette femme est la plus merveilleuse du monde » risque du coup de ne plus être tout à fait aussi réelle que par le passé. En fait c’est du bon sens… rien de révolutionnaire, ça a juste le mérite d’être schématisé simplement via le triangle ARC. Et en ce qui concerne l’échelle des tons, amusez-vous à faire éclater votre bonheur d’avoir gagné une grosse d’argent face à votre amie qui vient de perdre son mari… Ou face à un mec qui veut vous tuer : jouez les apathiques, il vous achève, faites le joyeux drille, il vous en colle une… Basique et primaire, du bon sens, mais mis en forme sous le format simple de l’échelle des tons. Sur ce…

    • Intéressant.

      Sauf que, primo :

      – ce n’est pas ce que la vidéo du site officiel dit. Et ce, en anglais comme en français. On va mettre ça sur le compte d’une mauvaise communication. Rooh, pourtant, avec le triangle ARC, l’échelle des tons & co, la com’ avait l’air d’être la spécialité de la scientologie, non ? Dans une vidéo qui explique que la scientologie permet de savoir « comment mieux faire passer ses idées », ne pas arriver à faire passer une idée, c’est tout de même intéressant.

      – secundo, et en prenant en compte votre définition de la réalité (les « objets solides », je ne les invente pas, c’est le site qui le dit, je me contente de le citer), on entre dans du sophisme de bas étage : la réalité se modifie en permanence, à partir du moment où l’on prend un point de vue multiscalaire : la réalité d’un individu, d’une relation, d’une entreprise, d’un groupe, du pays, du monde… on finit bien par trouver un truc qui se modifie en rapport avec ses interactions. Des interactions sans conséquences, il y en a peu (et là, on pourrait même embrayer sur la théorie du chaos). Donc baratiner sur le triangle ARC est très facile dans ce sens là : communiquer/modifier son affinité avec quelqu’un finit bien par modifier une réalité X ou Y, quelque part, en cherchant bien.

      Mais le triangle ARC est un triangle, dont la modification d’un seul point modifie les deux autres dans le même sens (et là encore, je reprends le site officiel). Donc si l’on modifie la Réalité, l’Affinité et la Communication devraient évoluer dans le même sens, j’insiste.

      Je fais passer une loi qui augmente le salaire minimum, et qui augmente ce que vous touchez. Paf, votre réalité vient d’évoluer. Je plante un arbre dans le parc que vous voyez depuis votre fenêtre. Le digicode de votre porte d’entrée change. Votre réalité évolue encore.

      La réalité évolue dans ces trois cas. Et pourtant, ni la Communication, ni l’Affinité n’ont évolué. Un bout du triangle bouge, les deux autres, non : l’équilibre du triangle ne tient pas, la théorie selon laquelle ils bougent tous ensemble et de la même manière s’effondre donc.

      Et qu’on n’entende pas d’argument comme « Oui mais mon nouveau digicode ou mon nouveau salaire me feront de fabuleux sujets de conversations pour communiquer ! » ; ouais sauf que ce sont des sujets chiants, donc qui feront baisser votre affinité avec autrui. Mais j’y viens.

      Cependant, vous pourriez aussi me dire « Oui mais, là, vous parlez de trucs où il n’y a pas de relation directe entre vous et moi : l’ARC, c’est pour la communication, ne l’oublions pas ».

      Très bien : deux grands partis politiques s’opposent. On leur construit une assemblée pour discuter et faire des lois : leur réalité est modifiée. Cependant, ça ne change rien au fait qu’ils communiquent de la même manière et autour des mêmes idées : seul le lieu a changé. La réalité a changé, le reste pas. Le triangle ARC se vautre encore. Ajoutons à cela qu’ils sont opposés, et qu’en plus, l’un des deux fait passer des lois bien pourries (aucune référence à une situation existante ou ayant existé) : il y a de plus en plus de débats d’idées (hausse importante de la communication) mais l’opposition entre les deux se fait donc d’autant plus forte que les arguments se confrontent et que chacun veut défendre son modèle (baisse importante de l’affinité). Là encore, le triangle ARC se vautre, les éléments partant dans des sens complètement opposés.

      Mais je joue sur mon terrain, alors soyons beaux joueurs allons sur le votre : prenons l’exemple de la rupture avec sa petite amie ; vous dites qu’à la rupture, la réalité se modifie (on ne la voit plus pareil), l’affinité baisse (on aime jamais se faire plaquer), la communication aussi (on se parle moins) ; formidable, ça tient ! Mais que se passe t il si on ne prend pas un cas digne d’un épisode des Frères Scott ? Que les gens décident de se séparer intelligemment parce qu’il n’y a plus de sentiments entre eux depuis longtemps (ce qui arrive très, mais alors très souvent, en fait) ? La réalité va se modifier vers le bas(la relation se termine – mais encore une fois, on peut toujours trouver une réalité modifiée par n’importe quelle action, c’est trop facile), mais la communication entre eux ? Elle va progresser, ils ont réussi à avancer dans l’échange de leurs idées sur un terrain difficile ! Et quand bien même vous me diriez « Non non non, ils vont moins se voir » (ah, obligatoirement ? Les gens ne font pas ce qu’ils veulent ?), l’affinité, elle, ne bougera pas, vu que c’est justement le constat de son état immobile qui amènera à la modification de la réalité (la rupture) pour officialiser l’état de cette affinité.
      Bref : encore une fois, les trois points du triangle ne progressent pas tous dans le même sens : le triangle ARC s’effondre.

      Le triangle ARC s’effondre dès que l’on sort des cadres simples. Prouvant de fait qu’il est faux.

      Et tout ça, c’est du « bon sens » aussi.

      – Tertio, l’échelle des tons, c’est là encore de l’analyse grossière transformée en termes techniques pour laisser supputer qu’elle est évoluée. Maurice n’est pas balayeur, il est technicien de surface. Laisser éclater son bonheur à la gueule d’une personne vous annonçant le décès de son mari, ce n’est pas idiot, c’est juste une non-maîtrise de l’échelle des tons.

      L’échelle des tons serait du bon sens ? Vous avez sûrement raison. Mais justement, le bon sens n’est il pas le principe d’agir de bon sens ? Auquel cas, le théoriser revient à aller à l’opposé du bon sens.

      Pour terminer, ma théorie tient toujours, prenons notre échange :

      – Votre texte a modifié la réalité (dans quel sens, je ne sais pas, je vous laisse choisir, c’est cadeau)
      – Votre argumentaire a fait augmenter la communication entre nous, il y a eu échange d’idées
      – La défense de telles idées m’attriste : l’affinité entre nous baisse.

      Pouf, vous venez de prouver que le triangle ARC ne tenait pas.

      Soyez forts.

      • Oui en 2 c’est risqué mais je vais tenter quand même, soyons joueur.

        monotrème ?

      • Jeu, set et match.

        (Sorry j’avais oublié de te prévenir que j’étais ceinture saumon de kamoulox)

      • Ceinture noire, ah oui il fallait me prévenir : je viens tout juste d’avoir mon deuxième flocon.

      • Bonjour,

        Ce qui m’attriste de plus en plus sur ce site pour lequel j’avais un a priori positif c’est que le brillant auteur voudrait faire croire, sous couvert de provocations de bas étage et d’une maîtrise de la langue, qui, je dois l’admettre mérite le respect, en sa haute capacité à démonter telle ou telle chose avec jugeotte et subtilité.

        Malgré mes efforts et ma bonne volonté à vous lire, vos textes si soutenus et si aristocratiques (qui semblent être une incitation outrageuse à la masturbation cérébrale) et bien que longs et fournis (et ennuyeux pour la plupart) peinent à cacher le manque de fond et de recherche sur les sujets que vous traitez.

        Monsieur odieux connard (si tant est que vous méritez ce titre), je comprend très bien que vous n’ayez qu’un temps limité de rédaction, mais dans ce cas, à défaut de privilégier la quantité, vous auriez pu priviligier la qualité et, pour changer, vous trouver de vrais arguments à vos textes.

        L’exemple qui me semble le emblèmatique de votre impuissance à échaffauder une critique, c’est votre pitoyable article sur Avatar (oui, j’ai fouillé les archives, si vos lecteurs peuvent lancer une recherche, peut être que vous aussi…). Il y avait tant à dire sur ce film désastreux, et pourtant, tout le long du texte vous vous êtes contenté de vous acharner sur un pauvre talky walky, comblant le vide abyssal par des rondeurs.

        Mais finalement, votre démarche est digne d’un homme politique (que vous êtes, si je ne me trompe pas): faire des discours, du blabla, du vent. La situation de 2002 n’est pas surprenante. Ce qui me désole le plus, c’est les idiots qui vous supportent, vous croient, et se croient suppérieurs à la masse parce qu’ils vous acquièssent et ne voient que la surface.

        Maintenant, passons à la pratique. Non pas que je sois un fervant défensseur de la scientologie, mais j’ai l’impression qu’un peu d’humilité ne serait que bénéfique à vos travaux futurs.
        Le triangle ARC (faut-il le préciser?), s’intéresse aux relations humaines, pas à votre potager, et vous le dites vous même, ce qui rend caduque toute une partie de votre raisonnement et s’apparente donc à une entreprise de démagogue.
        Dans le cas de l’assemblée nationnale, on entre dans un cadre légal. Le lieu change, mais ce n’est pas anodin dans une assemblée on vote, on fait des lois, ça change évidemment le mode de communication et l’affinité qu’il en résulte. Vous me direz alors, stupide que vous êtes, que si l’on change de salle sans changer le cadre légal, la réalité change mais pas le reste… sauf que non… dans ce cas ci la réalité n’a pas changée, le lieu est substituable.
        Dans le cas d’une rupture, s’il n’y avait plus de sentiments depuis longtemps, la réalité se modifie bien entendu vers le haut, les deux personnes concernées sortent d’une relation stérile, contre productive, et arrivent à s’entendre et à revenir à une situation qui les arrange d’avantage.
        « le bon sens n’est il pas le principe d’agir de bon sens ? », on en fait des découvertes sur ce site. Reste à démontrer en quoi théoriser est incompatible avec le bon sens.
        Le triangle ARC, c’est con, c’est inutile, c’est du blabla de gourou, mais ce n’est pas faux.

        Toute critique est bonne à prendre,
        Salut

      • Attaque facile mais fausse.
        Moi pas être gourou pour commencer.

        De plus, a par pour gonfler le torse, votre commentaire est loin d’être utile donc bon… vexer pour vexer, vous êtes à l’image de votre gourou.

      • Dans ce cas il faut croire que votre ambition n’est pas bien grande. J’ai parlé à la groupie, maintenant j’aimerai savoir ce que le gourou a à dire quand celui ci daignera s’adresser au frêle fauteur de trouble que je suis.

      • …Pardon M. Symvetanylen mais malgré deux relectures et un container de bonne volonté je ne comprends pas ce que vous dites :

        – Un talkie-walkie dans l’article sur Avatar ? C’est une expression inconnue peut être ?

        – Vous dites « Le lieu change, mais ce n’est pas anodin dans une assemblée on vote, on fait des lois, ça change évidemment le mode de communication et l’affinité qu’il en résulte.[…].dans ce cas ci la réalité n’a pas changée, le lieu est substituable ». Vous dites d’abord que changer de lieu n’est pas anodin et modifie les affinités, et ensuite vous dites que le lieu est « substituable » et ne change pas la réalité. Comment changez-vous l’affinité sans la réalité selon le triangle ARC ?

        Comme je suis une personne bien élevée, au lieu de vous insulter (comme vous n’hésitez pas à le faire) j’espère que de notre actuelle augmentation de communication naitra sinon une augmentation d’affinité, au moins une réalité plus douce et compréhensible.

      • Bien le bonjour,

        Talkie-walkie? Une expression inconnue? Réponse en image : http://static.letsbuyit.com/filer/images/fr/products/original/61/64/1675799_6164052_talkie-walkie-mt-600.jpg
        A moins que ce ne soit Avatar que vous ne comprenez pas? Désolé mais avec deux containers de bonne volonté, c’est moi qui ne comprend pas votre intérrogation.

        Il semblerait que malgré votre container de bonne volonté, vous ayez manqué une phrase ou deux. Je prend deux cas :
        -Soit le lieu change, et LE CADRE change : débattre dans un champs et débattre à l’assemblée nationale implique des choses différentes, ne serais ce que du point de vue légal.
        -Soit le lieu change, et le cadre ne change pas : l’assemblée nationnale est inondée à cause d’une fuite d’eau dans les chiottes du dessus, et les pauvres députés sont contraints d’aller dans une autre salle. Le cadre légal est toujours le même, cette salle est donc substituables à la salle habituelle. On pourrait toujours dire que la salle est plus petite, que les députés sont pas contents, qu’ils communiquent moins bien et s’entre tuent (si seulement), mais cela voudrait dire que les salles n’étaient donc pas substituables (c’est sans intérêt, mais faut pas chercher loin pour trouver ça).
        Vous ne me comprenez pas => mauvaise communication => mon affinité à votre égars baisse, ce qui s’est traduit dans les lignes précèdantes je crois.

      • Ne pouvant me retenir de soutenir d’un seul post Came et Métafiot, j’y mets mon grain de sel dans leur bon sens.

        J’aime beaucoup ces attaques si basses qu’en comparaison un teckel ferait figure d’échassier.

        Je pense que notre cher Odieux qui mérite amplement son titre de Monsieur, doit bien rire derrière son écran en lisant les commentaires de certains.

        Xenu rulz !

      • Voila qu’une autre groupie me traite de teckel maintenant, et on ose me dire que mes attaques sont basses!
        Les insultes sans argumentation, c’est la dernière fois que j’y répond.

      • Auriez vous pris la peine de tout lire ? J’ai mon idée sur la réponse et je doute qu’elle vous convienne !

      • Certain! Je ne nie cependant pas que l’ennui a pu provoquer chez moi quelques absences temporaires.

        Mais j’écoute, quel passage aurais je loupé?

      • Je me cite

        J’aime beaucoup ces attaques si basses qu’en comparaison un teckel ferait figure d’échassier.

      • Oh pardon, nous sommes toujours dans le registre des insultes! J’ai cru un instant que vous souhaitiez parler et argumenter comme les grands.

        Mea Culpa!

      • N’ayez crainte ne prendrais pas la peine de vous insulter, je garde se plaisir pour mes adversaires de valeur. Le mépris se mérite, voyez vous.
        Si j’en avais le temps et si j’estimais la chose possible je vous apprendrais à lire autrement qu’en diagonale mais voyez vous j’ai d’autres occupations plus amusantes.

      • En parlant d’expression inconnue je ne faisais bien sûr pas référence au talkie-walkie, objet que je connais (en vous remerciant pour l’illustration de bon aloi qui vous a demandé un effort inutile de recherche sur Google), mais je voulais exprimer mon questionnement : en quoi l’article sur Avatar traite-t-il de talkie-walkie(s) ? Personnellement et bien que j’ai bien sûr déjà lu cet article ça ne me dit rien. Il me semble plutôt qu’il s’agit d’un post narrant le film scène par scène ou peu s’en faut. Je ne vois donc pas comment vous avez réussi à le réduire à un seul objet.

        Est-ce plus clair ?

        Maintenant si je comprends bien vos explications supplémentaires sur le triangle ARC :
        Je vous cite dans le post précédent vous avez dit « dans ce cas ci la réalité n’a pas changée, le lieu est substituable ».
        Donc ce que vous m’expliquez c’est que deux lieux sont substituables lorsqu’ils ne modifient pas la réalité.
        Jusque là OK je veux bien, même si ce n’est pas du tout ce que je comprends dans la vidéo du site, mais passons.
        Puis vous dites « que les députés sont pas contents, qu’ils communiquent moins bien et s’entre tuent (si seulement), mais cela voudrait dire que les salles n’étaient donc pas substituables ». Donc ce que vous dites là c’est que la réalité (= le fait que deux lieux soient substituables ou pas) ne change que si ce changement a un effet sur l’affinité ou la communication.

        Ce triangle est donc biaisé puisque le paramètre REALITE est défini à la base par les deux autres. Il est donc évident que SELON VOTRE DEFINITION, ils vont bouger dans le même sens.
        Je peux aussi décider que l’affinité ne varie que si la réalité et la communication change, et que la communication ne varie que si l’affinité et la réalité change.

        En clair pour que ce triangle fonctionne vous êtes obligé de supposer son enseignement FINAL comme POSTULAT DE DEPART.
        On obtient donc la définition d’un sophisme.

        Je ne vous insulte toujours pas monsieur, et je suis toujours ouverte à vos arguments même émaillé de vos fautes et de votre aigreur.

      • Pour les insultes c’est déjà fait je crois. Vos adversaires « de valeur » sont constitués des chiens errants de votre quartier? Vous avez raison, ne visez pas trop haut à vos débuts petit homme!
        Le mépris se mérite? Votre phrase précèdante sous entend que vous me méprisez, quel honneur! (ou quelle contradiction! Heureusement que vous ne vous êtes pas lancé dans de l’argumentation)

      • Ma phrase sur le talkie-walkie était bien entendu une boutade pour signifier le fait que l’auteur donne trop d’importance à critiquer les problèmes de communication que subissent « les méchants » et pas « les gentils » dans la région des cailloux volants, encore trop subtile pour vous semble t-il.

        « Ce triangle est donc biaisé puisque le paramètre REALITE est défini à la base par les deux autres. Il est donc évident que SELON VOTRE DEFINITION, ils vont bouger dans le même sens. »

        Oui, c’est pour ça qu’il ne sert à rien. C’est conceptuel. La réalité est très abstraite dans ce cas ci.

      • Oui en effet l’allusion aux talkies était bien trop subtile, surtout quand vous dites « tout le long du texte vous vous êtes contenté de vous acharner sur un pauvre talky walky », phrase tournée de telle manière qu’elle n’évoque absolument pas la comparaison avec les communications radio.
        Enfin de toute façon le but de mon post n’est certainement pas de débattre sur vos qualités d’écrivain, encore heureux.
        Cependant si en effet il doit y avoir environ 3 occurrences d’allusions à des communications radio irréalistes, je vous assure que ce texte comporte également beaucoup d’autres mots intéressants !

        Concernant le triangle, vous admettez donc que le concept de réalité défini n’a aucun sens, c’est déjà un point où nous sommes d’accord ! J’en serais presque heureuse si vous n’étiez pas un si grossier personnage.
        Cependant me^me en considérant les deux autres paramètres : l’affinité et la communication, je peux maintenant dire avec certitude que nous nous sommes compris (puisque nous sommes finalement d’accord) et que la communication a donc augmenté dans le bon sens.

        Mais au niveau affinité je sens très clairement une évolution négative.

        Je vous cite : « Le triangle ARC, c’est con, c’est inutile, c’est du blabla de gourou, mais ce n’est pas faux. »

        Et bien si, ça l’est.

      • Chacun jugera de ladite allusion, notez toutefois que c’est une boutade, mon but n’étant pas de réécrire le texte.

        Je n’ai pas dit que le concept de réalité n’a pas de sens, juste qu’il ne sert à rien. Comme rajouter +0 à la fin d’une équation, enfin peu importe.

        Maintenant, lorsqu’il s’agit de communiquer… nous ne communiquons pas à proprement parler actuellement, nous nous conffrontons, nous débattons. Que sais je de vous? Que savez vous de moi?
        Notre conflit, nos désaccords et notre manque d’affinité empêchent maintenant toute possibilité d’échange personnel, culturel. Plus haut je vous ai tendu un piège en disant que votre incompréhenssion nuisait à l’affinité, et vous reprenez cette erreur dans vos raisonnements mouarf mouarf mouarf!

        Maintenant j’ai une excellente nouvelle pour vous! Je ne crois pas non plus à la véracité d’ARC, et je suis persuadé qu’en cogitant encore un peu vous réussirez à me démontrer sa fausseté. Malheureusement, ce n’est pas la vraie question, juste de la réthorique pour vous montrer une chose : le sujet d’ARC n’a été traité qu’en surface dans l’article, les exemples étaient mauvais et ne démontraient rien.
        Ce qui nous permet donc de nous recentrer sur ma première critique (qui est finalement le sujet que j’affectionne dans ma croisade) : le sujet est travaillé en surface, pas en profondeur.

      • N’en jetez plus, vous êtes bien trop intelligent, malin et cultivé pour les misérables « groupies » que nous sommes.

        Quel malheur de ne pas avoir été éclairé de votre lumière divine plus tôt.

      • Encore un sarcasme sans intérêt… Heureusement que Came est là, sinon je m’ennuierai.

      • L’art du troll se perfectionne de jour en jour…

        Ou bien a-t-on affaire à un argumentateur tenace, mais ma foi peu brillant ? Et surtout qui devrait aller s’amuser ailleurs dans des contrées cybernétiques de meilleur augure où personne ne le contrarie, car force m’est de reconnaître qu’il gaspille sa salive typographique à répondre à des adeptes connards qui maîtrisent parfaitement leur domaine de compétence.

      • Dixit wikipédia (faut croire que les lecteurs de ce blog ne sont également pas capables de faire de recherches) :
        « Par métonymie, on parle de troll pour un message dont le caractère est susceptible de générer des polémiques ou est excessivement provocateur, ou auquel on ne veut pas répondre et que l’on tente de discréditer en le nommant ainsi. »

        Vu la non réponse à mes arguments, il semblerait que nous nous trouvons dans le second cas de figure.

        Et si pour toi briller se résume à faire de jolies phrases, ce qui semble être l’opinion générale sur ce blog (masturbation cérébrale, quand tu nous tiens… enfin bon, je me répète), voila le genre de dérives auxquelles nous avons la joie d’assister sur ce blog :

        Dixit drunk3nkiwi :
        « Ne pouvant me retenir de soutenir d’un seul post Came et Métafiot, j’y mets mon grain de sel dans leur bon sens. »

        Sémantiquement incorrect, ou la tentative d’un noob fini de se rapprocher de son idéal de niaiserie et d’emphase.

        « qui maîtrisent parfaitement leur domaine de compétence »

        Ah bon? Ai je donc affaire à un conglomérat de spécialistes en scientologie?
        Dans le cas contraire, il ne sagit en aucun cas de leur domaine de compétence.

        A part ça, des arguments? C’est bien beau de se jetter des fleurs, mais j’en reviens à ce que je disais : que de la forme, pas de fond (sauf pour Came, bénie soit-elle).

      • Oh oui, bénie soit ma came !

        (Et l’arbre sur laquelle elle pousse)

        Quant à mes pratiques masturbatoires, elles ne regardent que moi…

        Ma chère maman documentaliste de son état vous pourfendrai pour avoir osé utiliser Wikipedia comme source d’autorité.

      • Je ne doute pas que votre chère maman aurait trouvé une meilleure définition de troll dans son petit robert édition 1964.

      • Attention cher ami, si on commence à s’en prendre aux papas et aux mamans, j’irai jusqu’à réveiller en vous des pulsions freudiennes dont vous même ignorez l’existence.

        En plus je vois même pas pourquoi vous pinaillez, vous admettez faire partie de la seconde catégorie.

        Je vous dirais bien d’arrêter de me faire perdre mon temps, mais je dois admettre que ça m’amuse pas mal en fait. Je dirais même que ça vous amuse aussi, vu le temps que vous y passez.

      • « Par métonymie, on parle de troll pour un message dont le caractère est susceptible de générer des polémiques ou est excessivement provocateur, OU AUQUEL ON NE VEUT PAS REPONDRE ET QUE L’ON TENTE DE DISCREDITER EN LE NOMMANT AINSI. »

        Ce que j’appelle seconde catégorie est en majuscules, par conséquent je n’admet en aucun cas être un troll si c’est ce que vous avez compris.

        Quant à mes pulsions freudiennes, je suis client si vous avez quelque chose à m’apprendre sur moi même, mais je crains que vous ne soyez pas le premier à tenter un psychanalyse sur moi sans succès.

        Si l’amusement est partagé, c’est tant mieux, mais ce petit jeu risque de devenir lassant sans… arguments (et oui).

      • Effectivement puisque vous passez déjà la moitié du temps à revenir sur vos propres propos, parce qu’ils ne sont pas toujours très clairs apparemment. Ou peut-être que nous ne savons pas lire ?

      • @ Nicklaus : Je commence à croire que c’est vous qui avez un sérieux problème de compréhension en effet.

        Quoi qu’il en soit, je constate à nouveau avec tristesse le vide sidéral de votre argumentation, ce qui finalement donne de plus en plus raison à mes attaques.

        Tout ce que je vois sur ce blog pitoyable : un ramassis de noobs niaiseux qui se donnent des airs. Moi qui pensais que le combat allait être rude! Je vous ai bien surestimé.

        Pour la psychanalyse, je suis toujours client, mais j’avoue que je me doutais que vous n’en êtes pas capable.

      • N’oublions pas que ce blog, que nous trouvons tous sympathique ou vénérons parfois, est avant tout sensé être un blog HUMORISTIQUE.
        Dans ses sujets d’actualité / de société, notre O.C. surfe parfois uniquement sur la forme mais est aussi capable d’aller racler le fond.
        Dans tous les cas, niveau rire, il en est à 98% de réussite avec moi. Un très bon score qui m’encourage à repasser régulièrement.
        J’observe aussi ce public composé majoritairement de geeks/groupies cherchant à tout prix à imiter leur idole ou tentant de rester dans le ton.
        Bon, c’est toujours plus agréable à lire que les commentaires d’ados dyslex-hyperactifs (les fanboys comprendront) qui peuplent la plupart des blogs.

        Enfin je répète qu’il s’agit d’un blog humoristique, rédigé – détail aggravant – par un « Odieux Connard »; être bête et méchant est aussi dans ses cordes. Il ne lui est pas nécessaire d’argumenter sur le fond quand son but est de faire sourire.
        De même que « le bulletin de santé », « hécatombe », « les trompettes de la renommée » de Brassens me rendent fou, si le but est de tourner en dérision voire de discréditer un sujet, point besoin d’arguments ou de bonne foi.

      • @Simvetanylen : Formidable vous avez trouvez mon pseudo, j’ai eu peur que vous ne soyez passé à coté. C’est quand même plus pratique que de m’appeler l’autre, n’est ce pas. Faut croire que j’ai du temps à perdre ce matin, pour gâcher quelques précieux instants de mon existence à vous répondre.

        Puisque vous parlez de sémantiquement correct, que dites vous de l’emploi d’onomatopées pour étayer un discours ? Est ce plus littéraire ?

        Toujours dans le cadre des remarques : je suis un mâle. Je dis cela afin que vous accordiez correctement vos phrase en genre, lors de vos prochaines allusions.

        Enfin pour conclure, je me prendrais toujours pas la peine de vous insulter.

      • « Plus haut je vous ai tendu un piège en disant que votre incompréhenssion nuisait à l’affinité, et vous reprenez cette erreur dans vos raisonnements mouarf mouarf mouarf! »

        Ah ? Moi qui croyais que si je ne vous appréciais pas c’était parce que vous êtes grossier et insultant sans raison aucune ?
        Ce qui correspond assez bien finalement à la définition « un message dont le caractère est susceptible de générer des polémiques ou est excessivement provocateur » => des insultes, des provocations, tout y est !

        Même la mauvaise foi =)

      • Dixit ribert :
        « si le but est de tourner en dérision voire de discréditer un sujet, point besoin d’arguments ou de bonne foi. »

        Pour le tourner en dérision, peut être, pour le discréditer, un minimum d’arguments me semblent indispensables, sinon ce n’est que du vent.

        @ drunk3nkiwi : Encore du blabla sans intérêt, pour votre pseudo un c/c et c’est réglé. Quant aux interjections, les BD que vous êtes en age de lire (titeuf et autres) en sont remplies alors ne m’en veuillez pas pour cette formule… « pédagogique ».
        Enfin, pour les insultes, trop tard pour rattraper votre erreur, mais bon, les boulets comme toi, je les ai assez pratiqués pour savoir qu’en me répètant, comprendrons toujours pas.
        Tu as peut être assez de temps pour me répondre, mon temps est trop précieux pour que l’inverse soit vrai. Tu n’es pas de mon niveau, va en maternelle trouver quelqu’un de ta taille, j’ai beau me mettre à genoux, voir me coucher par terre, ça ne suffit toujours pas.

        Salut

        @ Came : Vous m’avez manqué. Mon raisonnement était bien entendu valable dans le cadre de ma défense d’ARC, vous m’avez suivi et vous vous êtes plantée, inutile d’en débattre à nouveau.
        Afin de vous satisfaire et de ne pas passer notre temps sur un sujet qui me semble secondaire : oui je suis un méchant troll velu, quelle horreur!

        Malheureusement ça ne suffit pas à me donner tord sur la question principale… Arguments?

      • @Simvetanylen
        Me faire traiter d’imbécile par un crétin est un plaisir de fin gourmet que j’apprécie pleinement.
        Je ne souviens toujours pas vous avoir insulté ni vous avoir permis de me tutoyer mais je peux passer outre ses manquants d’éducation flagrant.
        Vos attaques me font sourire, je vous suggérait, puisque vous trouvez ce blog si nullipare, de faire preuve d’un peu de cohérence et de prendre la tangente.

        Sur ses mots, que Dieu vous l’allonge.

      • Dixit wikipédia :
        « Une femme est nullipare lorsqu’elle n’a jamais accouché. »
        Merci drunk3nkiwi pour cet usage du français exceptionnel.

        Vous dites ne pas m’insulter tout en me traitant de crétin, la lassitude m’assaille.

        Quoi qu’il en soit, si je suis ici, c’est pour apporter ma critique. Oui je n’aime pas ce blog, et je le dis.

      • La mauvaise foi n’a jamais fait figure de victoire !

        Sur ce je vous laisse à votre auto-satisfaction, après tout chacun a droit à ses petits plaisirs dans la vie.

      • Cher Simvetanylen,

        Le problème n’est pas tant celui de ne pas accepter les critiques (vous n’êtes pas le premier à en formuler sur ce blog), mais le fait de prendre bien trop au sérieux un blog qui, RAPPELONS-LE ENCORE UNE FOIS, affiche clairement la couleur : un Odieux Connard rédigeant des articles humoristiques où la mauvaise foi n’a d’égal que la faiblesse des proies disséquées (Avatar, les magazines féminins/masculins, Nicolas Cage, etc.).

        De plus, pour quelqu’un qui se glorifie en donneur de leçons bardé d’arguments, selon vous, en béton, faire preuve d’impolitesse en nous tutoyant et de superficialité en citant Wikipédia ne donne vraiment pas envie de « débattre » avec vous, qui plus est sur un pseudo-thème sectaire (des débats d’une autre qualité furent déployés lors de l’article sur l’abstention).

        Enfin, si comme vous le dites vous n’aimez pas ce blog (ce qui est votre droit le plus absolu), rien ne vous oblige à le commenter et à nous faire perdre notre temps en provocation inutiles.
        Comme pour les films, tout le monde ne cherche pas la même chose en venant sur le blog de l’Odieux Connard et si le contenu ne vous sied guère la porte est grande ouverte.

        Malheureusement, je crains que vous ne fassiez partie de cette nouvelle espèce d’Internautes qui, grisés par l’extraordinaire puissance expressive et démocratique d’Internet (toutes les opinions se valent, partout et tout le temps), ne peuvent s’empêcher de polluer les sites qui leurs déplait en criant bien fort, de peur qu’on ne les entendent pas, « BEN MOI J’AIME PAS ! ».

        Content de le savoir.

        Bien à vous.

      • Ah! Enfin quelque chose d’intéressant! (il a fallu le temps)
        Pour une fois, je suis d’accord à quelques nuances près.
        La seule bonne réponse que vous pouviez me donner est bien celle là

        Dixit Sylvain Métafiot:
        « le fait de prendre bien trop au sérieux un blog qui, RAPPELONS-LE ENCORE UNE FOIS, affiche clairement la couleur : un Odieux Connard rédigeant des articles humoristiques où la mauvaise foi n’a d’égal que la faiblesse des proies disséquées »

        Donc finalement vous confirmez ma critique en disant que l’intérêt de la critique n’est pas le fond, mais la forme. Vous ajoutez même que les proies sont faibles, ce qui ne me déplait pas.
        Okay, j’accepte!

        Je note tout de même (parce que je suis un peu maniaque) que :
        -Je n’ai pas tutoyé tout le monde, juste drunk3nkiwi (mais il l’a mérité le vilain).
        -J’aimerai que vous m’expliquiez en quoi consulter wikipédia est superficiel.
        -Rien ne m’oblige à commenter, mais commenter m’amuse plus que de lire, et m’a permis de voir ce que vous avez dans la caboche (je suis un peu déçu d’ailleurs, mais vous devez vous en douter).
        -« toutes les opinions se valent, partout et tout le temps » : j’espère que ça ne fera pas l’objet d’un nouveau débat (j’ai eut ma dose pour le moment) mais c’est bien entendu faux (était ce ironique?). Une opinion argumentée vaut plus qu’une opinion qui ne l’est pas. Mon opinion vaut plus que celle de drunk3nkiwi en somme (oui moi aussi j’aime m’attaquer à des proies faibles).

        Pour conclure, vous sous entendez que d’autres articles aient pu avoir plus de contenu que ceux qui m’ont été donnés de voir. Pas vu, mais pas tout vu en même temps.
        J’attend de voir et nous verrons si à ce moment là j’aurais encore des objections à faire.

        @+

      • Quand on parle de masturbation spirituelle:)
        Je ne dirais pas que privilégier la forme sur le fond me semble être, tout comme la masturbation sus-citée (petit canaillou!), un de vos grands atouts, cher Simvetanylen (désolé pour l’orthographe si j’ai fauté). Mais il faut reconnaitre que reprocher la critique facile à quelqu’un qui cherche à s’en faire le herault me semble… Disons hasardeux:) vos critiques sont amusantes, vous savez vous exprimer, mais le fait que vous soyez prêt à consacrer presque une journée au suivi d’un de vos commentaire sur un blog que vous critiquez si avidement ne vous apporte que peu de crédibilité. Vous m’en voyez désolé mais passer sa journée à poster sur un site qu’on déprécie juste pour expliquer à des fans qu’on ne partage pas leurs gouts ne me parait pas un flagrant exemple de logique et de maturité. Or nous dépeindre comme des groupies ou mieux, des « Idiots qui [le] supportent », par le j’entends OC, et porter des jugements à l’emporte-piece comme vous le faites sur des personnes que vous ne connaissez pas (oui, ça ne fait pas partie de mes quotidiens de me faire traiter d’idiot par un illustre inconnu)

      • F**king clavier! Je continue
        … Cela n’amène pas vraiment de respect. Alors vous offusquer quand on vous insulte (drunk3nwiki est chatouilleux:) alors même que vous nous traitez d’idiots… Les autres je ne sais pas mais personnellement venant de quelqu’un qui critique le raisonnement d’OC et sa manière d’agir ça me laisse songeur…
        Enfin. C’est dommage, encore une fois une idée à la base pas mauvaise de gâchée. Effectivement une critique est toujours bonne a prendre. Mais quand elle est constructive et bien menée surtout. Encore un presque OC qui a versé du coté obscur. Maitriser la langue français convenablement et avoir le droit inaliénable de s’exprimer ne donnent pas le droit d’insulter bêtement toute personne sur internet. Meme fan de Justin Bieber ou de Robert Pattinson (quoique…). Alors la prochaine fois, cher ami: on se contient, on maitrise ses doigts, on les occupe et on utilise cette providentielle débauche d’energie pour autre chose que se défouler virtuellement sur des gens qu’on ne connait pas. Une grande gueule derrière un ordi reste une grande gueule. La lâcheté en plus.
        Au moins OC le revendique. Et ne se pose pas en moraliste universel. Comme toute critique est bonne a prendre et que vous désirez si ardemment nous prouvez que vous ne faites pas partie de cette masse de groupie grouillante qui vénère avec idiotie un « gourou » sans argument vous comprendrez évidemment que loin d’être hostile, comme le dirait Ellana Caldin, en lisant ce post « tu t’offres une valorisante perspective de progression » ;)
        Amicalement

      • « mais le fait que vous soyez prêt à consacrer presque une journée au suivi d’un de vos commentaire sur un blog que vous critiquez si avidement ne vous apporte que peu de crédibilité. Vous m’en voyez désolé mais passer sa journée à poster sur un site qu’on déprécie juste pour expliquer à des fans qu’on ne partage pas leurs gouts ne me parait pas un flagrant exemple de logique et de maturité. »

        J’aime le débat, et non pas la simplicité. La forme est discutable mais on m’a appris « attire l’attention, puis suscite l’intérêt », j’attire l’attention à ma façon.
        Quoi qu’il en soit, quand on a en face de soit une dizaine de fans argneux, faute d’avoir le don d’ubicuité, je suis bien obligé de compenser mon infériorité numérique (que vous auriez pu noter avant de me traiter de lache) par une présence accrue.

        « Encore un presque OC qui a versé du coté obscur. »

        Allons y, expliquez moi ça.

        « Une grande gueule derrière un ordi reste une grande gueule. La lâcheté en plus. »

        Si vous pensez que notre rencontre IRL peut apporter quoi que ce soit au débat, je ne décline jamais une offre.

      • Moi, j’adore les frères Scott, c’est grave docteur ?
        « Ahhhh don ouanna bii énifing ine disse ouorlde bananing baaabyyy ! Cauzaaaaaaaïe Ken dou iz an niptoumababe ! »

        ça c’est de l’art, ouep !

  26. … M’sieur Blog, rien a voir avec la scientologie (ou pas), zavez pas quelque chose a raconter au sujet de notre presinain et JPP (oui, non pas footix) au lendemain de son intervention TFI-isee ? hein ? histoire que j’arrete de pleurer ? siouplait ?

  27. Permettez moi (et non, Père mettez moi! je n’ai jamais été au catéchisme, d’ailleurs je ne suis pas baptisé, mais ça on s’en fout!
    même si ma vie est bien plus intéressante que la vôtre)
    d’intervenir sur une chose.
    Une chose qui n’a pas marqué vos esprits, ni même interpellé vos consciences, de sous-hommes, je le conçois.
    Cher Odieux connard vous m’avez forcé à fouiller dans les entrailles du démon, pourtant je n’aime pas m’ennuyer à patauger dans la boue.
    « Que tous les hommes ont Le droit inaliénable de créer leur propre éspèce ». Ceci fait partie du Credo de l’Eglise de Scientologie.
    N’y a t’il pas la derrière quelquechose de plus profond? Dois-je dire que nous sommes simplement les garants de notre propre éspèce
    Nous ne pouvons ni même n’avons le droit de créer cette éspèce, nous avons juste les moyens de la faire évoluer.
    Le reste tend à l’Eugénisme.
    Voyez vous, un de nos regretté dictateur (grâce à Dieu certains de nos con-citoyens pérpétuent sa mémoire et sa grandeur,
    même jusque dans nos écoles militaires, c’est beau!) s’est évertué à faire en sorte que notre Belle et Grande Europe soit prospère, avec des yeux bleus et une chevelure blonde.
    Malheureusement, il fut contré dans son élan. Pourtant nous retrouvons ses élèves jusque dans les cercles les plus confinés de notre Etat.
    Une question, qui est le premier à avoir lancé le principe de « Lutte préventive contre le crime », avant un certain Nicolas S.?

    • Une référence à ces sympathiques bizutages traditionnels que l’on trouve dans les lycées militaires, tels que celui naval de Brest ou celui de Prytanée où humiliations, sévices sexuels, soumission et douche d’excréments sont administrées par de braves écoliers au crane rasé et au bras tendu ?

      Ah, douce France…

  28. Donc en fait là, les égyptiens ils ont été rejoints par les scientologues ?

    C’est fou ce que ça aide à comprendre le monde, merci OC \o/

  29. @Simvetanylen : Et bien, tout ce temps passé à pourfendre des moulins des vents, de la part de quelqu’un ayant un skyblog et dont la présentation prête sérieusement à la rigolade, chapeau. Je dois avouer moi aussi que j’ai été très déçu lorsque j’ai découvert que l’inspecteur gadget ne parlait pas de métaphysique kantienne, j’ai eu du mal à m’en remettre.

    • Que de bons souvenirs! Ca fait à peu près 3 ans que je n’y suis pas retourné, jamais utilisé. Je vois que vos arguments sont de mieux en mieux.

      Ma foi, je me fâche pas, ça fait de la pub.

      • Je n’essayais pas d’argumenter, je constatais juste du ridicule et de la prétention de votre présentation sur un skyblog, marque de bon goût s’il en est. La prétention j’avais déjà pu la constater dans vos posts précédents ceci étant. Et donc moi le triangle ARC je m’en tamponne, par contre j’ai une affection certaine pour les gens tels que vous, capables de passer des heures à disserter sur des sujets dont objectivement tout le monde se fout, à insulter gratuitement les lecteurs de ce blog qui est bien drôle, ne vous en déplaise, tout ça dans le but de faire un concours de bites, autant dire que cela laisse supposer que la nature ne vous a pas gâté sur ce plan. Sur ce bonne soirée, je vais de ce pas aller pourfendre les lecteurs d’un blog humoristique quelconque en leur signifiant tout mon mépris de n’avoir pas compris que la mécanique quantique avait foutu en l’air la notion de déterminisme.

      • « j’ai une affection certaine pour les gens tels que vous » : affection ou aversion? Encore un amoureux de la langue française dans les parages.

        « de passer des heures à disserter sur des sujets dont objectivement tout le monde se fout » : « L’important c’est le voyage, pas la destination »

        « tout ça dans le but de faire un concours de bites » : euh… tout ça pour m’amuser.

        « de n’avoir pas compris que la mécanique quantique avait foutu en l’air la notion de déterminisme » : monsieur a ouvert un science et vie junior et ne se sent plus de joie!
        La physique c’est pas franchement mon « domaine de compétence » mais moi même j’ai quelques notions qui me permettent de comprendre de quoi vous parlez, ce qui montre que votre niveau n’est pas aussi haut que vous voudriez le faire croire. Un nouvel inscrit au concours de bites?

        *s’en retourne à son chiffrement Elgamal sur courbe Elliptique* (t’as vu, je peux le faire aussi!)

      • Aïe. Un peu de mal avec l’ironie et les figures de style les plus basiques ? Vous êtes au courant que la journée du premier degré c’était vendredi dernier ?

        Les termes employés n’avaient pas pour but de concourir avec vous sur la longueur de nos sexes respectifs, mais de vous faire comprendre l’inanité de votre démarche. Malheureusement, ce fut de toute évidence bien trop subtil. Je tiens à porter à votre attention que l’article qui vient de paraitre sur les courses ne parle que très peu de la pression consumériste et de l’aliénation qui en découle, il va vite falloir que vous partiez en croisade sur le sujet.

      • Tsss, encore un joli paon.

        Mon but n’était pas l’ironie, mais de vous caricaturer.

        « Les termes employés n’avaient pas pour but de concourir avec vous sur la longueur de nos sexes respectifs » : non, je pense que c’est du snobisme à l’état brut, tout simplement. Être snob, ce n’est pas être subtil, ne vous en déplaise.

        « Je tiens à porter à votre attention que l’article qui vient de paraitre sur les courses ne parle que très peu de la pression consumériste et de l’aliénation qui en découle, il va vite falloir que vous partiez en croisade sur le sujet. » : Navré de vous décevoir, le sujet de cet article m’a semblé tellement superficiel qu’il ne m’est même pas venu à l’esprit que celui ci pouvait représenter une quelconque dénonciation de la société de consommation.

      • Pardon pour cette réaction, mais j’ai juste envie de dire LOL suite à votre dernier post. Vous n’avez rien compris à ce que je disais, hein ? A priori comme a posteriori, vous êtes complètement à côté de la plaque. Je faisais de l’ironie, vous n’avez rien capté, je recommence à nouveau en parlant des courses, et hop à nouveau rien compris. Le roi du premier degré, mais à un point limite pathologique. Je vous laisse vous complaire dans votre autosatisfaction, vous avez été grand, votre quête a été menée à bien, vous avez démontré avec brio què ce blog humoristique n’était pas un blog philosophique, je vous propose maintenant d’aller accomplir d’autres hauts faits du même ordre ailleurs, j’ai entendu dire que sur jeuxvidéo.com ils pensent tous parler de jeu vidéo, alors qu’il est évident qu’ils abordent des sujets sociétaux, remettez leur donc les idées en place à ces moutons.

        Cette dernière phrase est ironique btw.

      • Je lis ce qui est écris puisqu’à la base je cherche à débattre, pas à faire de la démagogie. Ce n’est pas parce que vous faites de l’ironie qu’il m’est interdit de répondre sérieusement.
        « tout ça dans le but de faire un concours de bites » : vu le niveau de vos messages précédents, je pense que c’est ce que vous essayez de faire sans vous en rendre compte, nulle ironie là dedans.
        « l’article qui vient de paraître sur les courses ne parle que très peu de la pression consumériste et de l’aliénation qui en découle » : désolé, je devrais peut être vous indiquer chaque fois que je décèle une phrase ironique dans vos posts, mais il semblerait que vous soyez trop imbu de vous même pour vous rendre compte que cette tirade n’a rien de subtil. Cependant vous mettez en évidence un sujet qui aurait le mérite d’être abordé, d’où ma réponse.

        « vous avez démontré avec brio què ce blog humoristique n’était pas un blog philosophique » : l’un n’empêche pas l’autre, c’est même ce qui distingue le grand du petit.

        Pour jeux vidéo.com, pas con, mais vous seriez surpris d’apprendre que certains de leurs sujets ont plus de sérieux que ceux abordés ici (on trouve de tout sur leur forum, sauf du jeu vidéo bizarrement).

      • Je crois que quel que soit le contenu, la forme, ou le degré d’humour utilisé, simvetalynen trouvera toujours quelque chose de plus bien, de plus intelligent, de plus cassant à répondre, du moment qu’il puisse être le centre de l’attention. Il y a quelque chose de très Zemmourien dans cette démarche du gars qui ose tout, y compris et surtout de s’accrocher à des idées surannées auxquelles personne n’adhère, dans le seul but qu’on s’intéresse à lui.

        C’est assez triste pour lui, et je propose qu’on commence dès maintenant une thérapie de sevrage.

        Comme dans toutes les thérapies de ce genre, le sujet commencera par protester, dire qu’il contrôle la situation, n’a pas besoin d’aide, etc…

        Mais mon avis est que ça peut valoir le coup et être bénéfique pour tout le monde.

      • « Il y a quelque chose de très Zemmourien dans cette démarche du gars qui ose tout » : Je ne pensais pas qu’on en viendrai à me complimenter mais merci, ça me flatte!

    • « je cherche à débattre, pas à faire de la démagogie ».
      Nope, vous cherchez à troller comme un gros sale. Je pense que sinon vous n’auriez pas commencé votre diatribe en traitant tous les lecteurs qui apprécient ce blog d’idiots et de moutons. Si vous ne vous rendez pas compte de l’imbécilité de la chose quand vous prétendez chercher le débat, je ne peux plus rien pour vous.

      « vu le niveau de vos messages précédents, je pense que c’est ce que vous essayez de faire sans vous en rendre compte, nulle ironie là dedans. »
      Oh, un miroir magique ! C’est trop mignon ! La provocation dont vous avez fait preuve dès le départ vous classe pourtant dans la triste catégorie de ces péteux du net qui aiment venir chercher la merde afin de combler un gros manque d’affection. Ma proposition : allez vous soulager devant un miroir. Par contre je dois avouer mon penchant pour les trolls bien poilus tels que vous, ce qui fait que je suis encore à vous répondre alors que l’action intelligente serait de « not feed the troll ».

      « Cependant vous mettez en évidence un sujet qui aurait le mérite d’être abordé, d’où ma réponse. »
      Elle est bonne celle-là, dommage que je vous suspecte de ne pas l’avoir faite volontairement.

      « l’un n’empêche pas l’autre, c’est même ce qui distingue le grand du petit. »
      Vu que vous aimez les citations à deux francs, j’en ai une qui va vous plaire : « la critique est aisée mais l’art est difficile »… Ceci étant dit je serai ravi de découvrir vos écrits mêlant sans aucun doute humour et subtilité. La seule production dont vous avez a priori gratifié le monde restant votre présentation de jeune rebelle qui dit merde à la société dans un skyblog (là aussi l’ironie de la chose a malheureusement dû vous échapper), je vais attendre avec impatience de découvrir vos traits de génies renvoyant l’auteur de ce blog à la fange dont il n’aurait jamais dû s’extraire.

      Juste pour le plaisir :

      « Il aime…
      La loyauté
      La liberté
      Moi
      La vérité
      La combativité

      Il déteste…
      Les cons
      Les laches
      La rancune
      L’hypocrisie
      La faiblesse »

      Difficile d’écrire loser en plus grosses lettres, il faut bien avouer.

      Par ailleurs je vous sais gré d’avoir découvert le correcteur orthographique de word, car vos jérémiades étaient d’autant plus difficile à lire qu’elles paraissaient écrites par un analphabète, merci pour cela.

      • « vous cherchez à troller comme un gros sale » :
        Bien sur que non, tout ce que je souhaitais était attirer l’attention sur un débat fort intéressant et instructif pour moi. Je fut tellement intimidé à l’idée de dialoguer avec des gens aussi cultivés que vous que j’ai pu, par innocente maladresse, avoir le verbe plus haut afin de compenser mon manque de cervelle et la taille ridicule de mon pénis.

        « vous classe pourtant dans la triste catégorie de ces péteux du net qui aiment venir chercher la merde afin de combler un gros manque d’affection » :
        « gros manque d’affection » est un énorme euphémisme pour désigner mon désespoir. Mais votre amour avoué pour les trolls poilus, me donne l’espérance d’être enfin accepté par quelqu’un! Mon pelage est doux (une fois lavé), un paillasson me suffit pour dormir, j’ai besoin de peu pour me nourrir (semblerait-il), et me permettre de me frotter à votre jambe suffira sans nul doute à combler mon manque abyssal d’affection, et permettra peut être de faire déteindre le savoir que vous suez par tous les pores sur moi. Donc si vous souhaitez un annimal de compagnie, je suis motivé et prêt à servir un bon maitre tel que vous!

        « la critique est aisée mais l’art est difficile » :
        Magnifique citation! Ca me flatte que vous tentiez de vous mettre à mon niveau, bien que celà me surprenne que vous ne citiez point Kant que vous semblez tant affectionner.

        « votre présentation de jeune rebelle qui dit merde à la société dans un skyblog » :
        Oh! Vous m’avez démasqué! C’est vrai qu’un skyblog inexploité dont j’ai complété le formulaire d’inscription à l’arrache en cinq minutes il y a trois ans en dit tellement long sur moi. Je crois que nous pouvons désormais nous accorder pour dire que vous me connaissez mieux que moi même (ce qui, je l’espère, facilitera mon adoption).

      • Pour ceux que cela pourrait intéresser : j’ai coder en speed un userscript qui masque automatiquement les commentaires de « simvetalynen ». S’il y en a qui sont preneur, je le dépose en CC de suite.

      • Non ce n’est pas solution.

        Quand on traite une maladie, il faut traiter l’origine pathologique, pas le symptôme.

        De plus, c’est plus grave que je ne l’imaginais, notre patient souffre d’un grave rejet du 2nd degré, et lorsqu’il essaye de l’appliquer c’est tout simplement horrible à voir. Je crois qu’il va falloir interdire ce blog à la lecture pour les enfants.

        Non franchement, prendre une comparaison à Zemmour pour un compliment, c’est limite mieux que de faire semblant pour tenter d’inverser les rôles et jouer celui de la victime. En fait ça s’applique à l’intégralité des propos ou il s’auto-traîne dans la boue.

        Je suis encore plus écoeuré

      • C’est moche, vous faites dans ce post encore une fois un miroir magique, maintenant je suis le prétentieux cuistre et vous la victime, le procédé prête franchement à la commisération, surtout lors de sa seconde itération. Ce n’est pas grave d’être un médiocre, mais je suis heureux que vous ayez constaté ce triste état de fait. Par ailleurs vous avez soigneusement évité le fond de mon post, chose que vous reprochiez à vos interlocuteurs plus haut, là aussi faisant preuve d’une médiocrité intellectuelle qui ne vous fait pas honneur. Quant à ce triste skyblog, pardonnez-moi de l’avoir cité à nouveau mais c’est la seule trace de votre postérité sur le net. Sachez que je suis impatient de découvrir les productions de votre plume qui rendraient moins ridicule votre cri pathétique de loser. Il n’y manque qu’une déclaration à la miss France « je n’hésite pas à dire merde à la guerre, c’est vilain » pour que le tableau soit complet. J’en ris encore.

      • « Ce n’est pas grave d’être un médiocre, mais je suis heureux que vous ayez constaté ce triste état de fait. » :

        Oh mince, vous n’avez pas noté l’ironie semble t-il, « miroir magique » en effet!

        « Par ailleurs vous avez soigneusement évité le fond de mon post » :

        Ce que vous ne comprenez pas, c’est qu’il n’y a pas de fond à votre post, vous vous êtes contenté de faire des attaques personnelles après débat sans apporter d’autres arguments sur la table qu’un skyblog dont j’ai déjà montré l’insignifiance.
        Okay, je suis un con, un minable, un raté, mais vous rendez vous compte que ce ne sont pas des arguments? Ce sont des insultes, simples et indolores. Alors je vous dis : okay, c’est ce que vous pensez, passons à autre chose.
        Quand on est pas capable de répondre intelligemment à des arguments, on s’attaque à la personne, c’est bien connu.
        Ce qui vous renvoie effectivement dans le camps du minable, du perdant, et de surcroit, du haineux, ne vous en déplaise.

      • Je pensais que vous aviez touché le fond lors de vos deux posts précédents, mais vous n’avez pas de limites on dirait. Merci de compléter la tranche de rigolade que j’avais eu en lisant l’odieux connard par le ridicule de votre prose, finalement vous n’avez pas tort, vous êtes doué !

        « Vous êtes tous des cons, et toi t’es rien qu’un gros vilain qui fait rien qu’à m’insulter, alors que moi je cherche à argumenter, s’attaquer aux gens c’est être faible et vous êtes tous des idiots et des moutons ».

        Retourne jouer aux billes plutôt que de te contredire à chaque post, c’est de pire en pire là. Fais preuve d’un minimum de dignité, pitié.

      • Pas de contradiction dans mes posts. Je constate que vous continuez vos attaques personnelles tout en déformant et caricaturant mes propos.
        Le haineux est démasqué je crois.

      • Mais oui ma petite pitchounette, je suis kro kro meuchan, toi tu ne cherchais qu’à discuter sereinement de philosophie en traitant les lecteurs d’idiots dans ton premier post.

        C’est vraiment trop injuste, hein mon petit Caliméro ?

        Encore merci pour l’humour involontaire, c’est souvent le meilleur.

      • C’est fou comme Alex a pu s’enfoncer dans le pathétique dans un échange où il avait à la base (=avant même son premier message) une situation avantageuse.
        Navrant néanmoins de voir, même 3 ans plus tard, une argumentation qui sombre dans le « tu es tellement ridicule que j’en ris ahahah », i.e. la fosse sceptique de l’argumentation.

      • La lecture de l’ensemble me pousserait à rajouter le mien… (Pour la 2ème partie avec Alex, pas la 1ère avec Came)

    • Oh oui !!!!!

      Pourquoi toujours se baser sur une simple dichotomie fond / forme, alors qu’il serait plus simple d’admettre que c’est la forme qui donne le sens ?

      La question est ouverte.

      Cela faisaitt longtemps que je n’avais pas vu de troll bien poilu, ça fait plaisir !!!

      Je l’aime bien moi ce petit Sim.
      Au fait, Sim, si vous repassez par là, votre pseudo a-t-il un sens quelconque ?

      • Salut,

        La forme donne le sens?
        Je ne suis pas vraiment d’accord sur ce point, on peut peut être dire que la forme permet la compréhension. Mais c’est le fond qui contient le message non?

        Pas vraiment de sens pour le pseudonyme, rien d’intéressant en tout cas.

      • La forme, c’est la façon de transmettre le fond.
        La forme sans le fond, c’est juste une belle façon de ne rien transmettre.

      • Après si on s’attache réellement à la sémantique du message, on pourrait distinguer ce que l’on dit de ce que l’on souhaite dire. Mais de manière générale je pense que les gens arrivent à peu près à exprimer ce qu’ils souhaitent dire.
        C’est au delà de ça que la forme intervient, la forme ne modifie pas le fond du message mais conditionne la manière dont celui ci sera pris (de manière totalement subjective) par le destinataire.
        C’est pour cela qu’on peut passer pour un idiot tout en ayant de bonnes idées et passer pour un génie en discourant sur du vent.

      • Comme je l’ai dit plus haut: un beau gâchis.
        Que vous soyez si bêtement sur de vpus et en même temps capable de sorti
        « La forme, c’est la façon de transmettre le fond.
        La forme sans le fond, c’est juste une belle façon de ne rien transmettre.
        « , (honnêtement c’est très joli) me pousse presque a me demander si la phrase est de vous. Si c’est le cas, je me répète: dommage. Employer son temps à se faire mettre à nu par Alex et tenter de ne pas sombrer par quelques maladresses plutôt que de développer votre coté poète (d’ou le skyblog? *joke! joke!*) prouve bien que le seul masturbé ici, c’est vous ;p

      • Oui c’est de moi, me demande ce qui vous en fait en douter, mais je prend tout de même ça pour un compliment.

        « à se faire mettre à nu par Alex »

        Alex m’a mis à nu? Vraiment? Il m’a insulté certes, mais à part l’existence d’un skyblog complètement vide, que vous a t’il appris sur moi?

        Pour la poésie, ça m’arrive, malheureusement je cherche plus le fond que la forme.

  30. Cher Simvetanylen,

    Vous passez beaucoup de temps sur ce blog à répondre aux messages de tous ceux que vous critiquez, voire insultez. Curieux…

    Sur internet on trouve de tout, ce qui laisse du choix : si vous n’aimez pas ce blog et vous y ennuyez, ne le lisez plus !
    Cela évitera de longues conversations sans intérêt où vous pinaillez sur le sens attribué à vos propos
    .
    A part le plaisir de créer des polémiques, quel est l’intérêt de commenter de telle façon sur un blog qui a un parti pris affiché de mauvaise foi dans la critique ?
    Personne ne visite ce blog en y cherchant la Vérité sur le Monde et les Mystères de la Vie (oui oui avec des majuscules). Il faut un minimum de recul pour lire les articles d’OC et si cela ne vous amuse pas, ne lisez pas, c’est aussi simple que ça !
    Ah oui c’est vrai excusez-moi, j’oubliais que vous faites partie de ces gens qui prennent Wikipédia pour une source sérieuse d’informations. Du coup, vous n’aviez peut-être pas saisi le pourquoi de ce blog…

    ARCordialement

  31. J’ai passé un moment instructif en lisant tout ça… J’en parlerai à mon psy, vos échanges risquent de lui servir…

    Plutôt que de jouer à ce match de tennis verbal, cher Simvetanylen, je lirais volontiers un article de fond sur la scientologie… avec humour svp…

    et continuez odieux connard, ne fais pas d’erreurs que celui qui ne fais rien!

    Bien à vous tous

    John Travolta

  32. la scientologie donne une mauvaise image du christianisme. en plus elle a un nom scientifique. il se prene pour des scientifique. et il disent des connerie sur les extraterestre.

  33. Votre texte m’a fait beaucoup rire, mais peut-être pas pour les raisons attendues par vous. Aussi ne résisté-je pas au plaisir de vous faire cette modeste réponse, dédiée autant au parti d’en rire qu’à celui d’une critique sérieuse.

    – La croix de Scientologie : une reprise dévoyée du symbole chrétien ? Peut-être. Sachant que ce symbole chrétien est lui-même une reprise dévoyée d’un symbole de civilisations antérieures (mésopotamiennes, élamites).
    – Le financement de l’Eglise : à croire que vous n’avez jamais entendu parler de la dîme. Sans compter nos chers impôts qui continuent à payer l’entretien des lieux de culte confisqués par l’Etat avant la loi de 1905. Ou encore : en passant la Lorraine… ♪ (et l’Alsace)
    – La grandeur : rien à voir avec le fait d’être un Bisounours. Les détracteurs de la scientologie lui reprochent assez ses concepts de « personne suppressive » et de « déconnexion ». Non, la grandeur consiste à ne pas se laisser aller à la désespérance malgré la haine et le malheur du monde et à garder le cap de l’amour et du bonheur, précepte qu’on retrouve au passage dans toutes les grandes religions. Ca paraît moins idiot, d’un seul coup.
    – La manipulation : on est toujours le manipulé d’un autre qui pense différemment. La vieille histoire de la paille et de la poutre, à la sauce CIA (la fameuse théorie du « lavage de cerveau). Le problème de cette histoire, c’est qu’elle marche dans les deux sens.
    – Accroître son potentiel : c’est la formule moderne qui vous choque ? On peut parler de salut de l’âme, si vous vous y retrouvez mieux.
    – L’échelle des tons, l’ARC : faites des études de communication et vous découvrirez que ce que dit la scientologie dans sa terminologie propre n’a finalement rien de très original, à savoir que toute personne, à tout moment, se trouve dans une tonalité émotionnelle particulière, dans une humeur donnée, un état (PNL) et qu’une bonne communication passe par l’établissement d’un consensus (voilà l’accord sur la réalité avec lequel vous aviez du mal) et d’un respect de l’autre (l’affinité) minimaux. Evidemment, ça détruit votre jolie conclusion, mais c’était bien tenté et drôle, alors on vous pardonne.
    – Les engrammes : vocabulaire remanié du refoulé psychanalytique et du réflexe conditionné béhavioriste, deux concepts qui, à ma connaissance, ont toujours pignon sur rue dans le champ psy et sont d’ailleurs largement utilisés par les publicitaires, entre autres, pour vous vendre ces fameuses dragées Fuca : la dame a l’air tellement soulagée, après en avoir avalé une.
    – L’électromètre : rien de bien compliqué, sinon qu’il s’agit d’un galvanomètre, mesurant la réaction électrodermale d’un individu et permettant ainsi d’évaluer son niveau émotionnel. La psychologie et plus largement les neurosciences en font encore des travaux. Ca devient non recevable quand ça vient du vilain Hubbard ?
    – Xénu : pour ma part, que cela reflète ou non une croyance scientologique, je n’y vois rien de plus ridicule que l’idée d’un enfant né d’une vierge, qui serait le fils de Dieu descendu parmi nous pour crever cloué à une croix par amour pour l’humanité ; ni de plus absurde que l’idée d’un cycle de vies dont il faudrait se libérer en suivant un noble sentier en huit étapes (décidément, le chiffre huit cartonne !). Finalement, ce qu’on peut reprocher aux scientologues, c’est leur mauvais goût esthétique, en matière de croyances. Mais le mauvais goût des uns est le bon goût des autres, alors ma foi…

    • J’ai d’abord voulu simplement remercier M. Connard, car il a transformé une simple recherche sur l’appartenance de Nicolas Cage à la scientologie, en fou rires successifs.
      Puis symvetalinen pour d’autres bons moments passés à lire ses tentatives toutes plus ridicules les unes que les autres pour discréditer l’auteur et ses lecteurs.
      Et la je tombe sur ce post de scalpel, coup de grâce, car aucune conclusion, et vu son ancienneté, peu de chance que l’auteur me réponde…
      Simple question: vous tentiez de défendre la scientologie en rappelant que ses concepts et pratiques ridicules sont tout aussi ridicules que ceux/celles des religions dominantes? Ou en essayant de comparer les pratiques d’un gourou de secte qui s’en met plein les poches sur le dos de pauvres décérébrés, avec un impôt national permettant de conserver/restaurer des chefs d’œuvres architecturaux? Parce que si c’est le cas, je pointe du doigt votre maladresse, et me permet de vous conseiller un ravin ou une corde (encore une fois, si la défense de la secte était votre but, car je ne vois pas comment un non adepte pourrait perdre du temps à sa défense).
      « Finalement, ce qu’on peut reprocher aux scientologues, c’est leur mauvais goût esthétique, en matière de croyances. Mais le mauvais goût des uns est le bon goût des autres, alors ma foi… » Non, nous pouvons leur reprocher la même crédulité/soumission que tous les adeptes de religions, les aspects d’une secte en plus: vol, harcèlement, isolement, abus de faiblesse entre autre… Avouez que comparé à une messe hebdomadaire et quelques rares événements symboliques répartis sur une vie pour le catholicisme par exemple, nous sommes loin du « simple mauvais goût »… Bref, n’importe quel adepte cherchant à convaincre un pauvre simplet de rejoindre cette secte mérite une corde selon moi, donc petit coup de gueule de la soirée… Pour rappel: http://www.ccmm.asso.fr/spip.php?article3614
      Conclusion: un grand merci à M. odieux connard, vous avez gagné un lecteur :)

      • Bonjour,

        Je dois dire que je suis à la fois ravi et déçu par votre réponse. Ravi parce que je me réjouis de toute occasion de débat, déçu parce que vous n’apportez hélas aucun argument pour soutenir votre position, vous contentant de produire des sophismes grossiers et pour tout dire, éculés, à force d’être brandis par les membres de « la secte des adversaires des sectes » (Anne Morelli, 1997). Ainsi serais-je, à vous lire, un « défenseur de la scientologie » et donc (!) un « adepte » de la ‘secte’, ce qui, dans votre inénarrable logique, me disqualifierait d’emblée. Outre l’absurdité du raisonnement implicite que vous avancez là, je suis au regret de vous contredire : je ne fais pas partie de la l’Eglise de Scientologie et je ne la défends pas spécialement ; je suis bien plus modestement un défenseur des libertés individuelles, à commencer par la liberté de conscience et je m’inquiète de la chasse aux sorcières organisée par notre pays à l’encontre d’un certain nombre de minorités spirituelles, sans d’autres motifs que des jugements de valeurs. A ce titre, le champ lexical de votre message se révèle particulièrement éclairant : « concepts et pratiques ridicules », « gourou de secte », « pauvres décérébrés », « crédulité », « soumission », « pauvre simplet ». On croirait lire le brûlot de Michel Onfray (« Traité d’athéologie », 2005), qui s’attaque pourtant à ce que vous appelez les « religions dominantes »… Il me semble pour ma part que la première condition requise pour une discussion digne de ce nom consiste à respecter son interlocuteur et plus largement les personnes dont on entend critiquer les croyances. J’en viens à vos objections. Concernant l’impôt, vous n’avez semble-t-il toujours pas acté la loi de 1905, qui énonce dans son article 2 que « la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». Par suite, aucun impôt national n’est justifiable en droit pour financer l’entretien ou la restauration de lieux de culte, seraient-ils des « chefs d’œuvre architecturaux ». C’est pourtant bien ce qui se passe en France et le contribuable athée que je suis ne peut que s’en indigner. En revanche, qu’un fidèle investisse librement une part de son argent dans l’exercice de sa religion ne me choque pas, au contraire : chacun a le droit de croire ce qu’il veut et de faire ce qu’il veut de son argent. Vous ne souhaitez pas financer la Scientologie ? C’est parfait, puisque personne ne vous y force. Essayez en revanche de ne pas payer vos impôts et vous comprendrez assez vite qui, de l’Église de Scientologie ou de l’Etat, possède le pouvoir. Je passe à ce qualificatif récurrent de ‘secte’, qui désigne selon vous une organisation pratiquant, je vous cite, « vol, harcèlement, isolement, abus de faiblesse ». J’en déduis que l’Eglise catholique, entre les scandales de l’IOR et les abus sexuels sur mineurs perpétrés par des milliers de prêtres à travers le monde, constitue à vos yeux une secte de la plus belle espèce. Si ce n’est pas le cas, merci de m’expliquer précisément sur la base de quels critères vous décidez qu’un groupement religieux devient une ‘secte’. Je rajouterais à toutes fins utiles qu’en France, il n’y a pas de définition juridique d’une ‘secte’. Les maîtres censeurs ont donc inventé la « dérive sectaire », dont je vous invite à lire attentivement les critères : vous réaliserez alors que cette notion floue peut s’appliquer à de nombreux mouvements philosophiques, politiques ou religieux. Etrangement, elle n’est utilisée qu’à l’encontre de certaines minorités spirituelles, malgré l’inexistence de la moindre dérive spécifique à ces minorités. Non pas qu’il n’y ait jamais aucun « vol, harcèlement, isolement, abus de faiblesse » à l’intérieur de ces groupements, mais il n’y en a pas plus que partout ailleurs où des êtres humains se rassemblent volontairement au service d’une doctrine ou d’un projet. Beaucoup de bruit pour rien, en somme, mais un épouvantail bien commode à agiter par gros temps et de l’argent public gaspillé dans des associations inutiles, voire nocives, comme celle vers laquelle vous me renvoyez en lien. Mais c’est vrai que nous sommes en France, « patrie des droits de l’homme », « asile des libertés »…

        Cordialement.

    • Je crois que t’as pas dû tout lire…

      Un mouvement spirituel qui s’occupe de psychologie en ne se basant que sur les ouvrages d’un seul auteur qui est également le fondateur du mouvement… Ça sent grave mauvais. (en psycho et assimilés – PNL, Analyse Transactionnelle… – on se passe joyeusement des savoirs et outils d’une école à l’autre.) Et là ils nous sortent « L’étude du mental et la guérison des maladies d’origine mentale ne devraient pas être séparées de la religion, ni tolérées dans les domaines non religieux ».
      Vu comment ils taillent les autres domaines religieux, tous les litiges et procès qu’il ont eu ou donné, les témoignages de personnes qui en sont sorties, suffit juste de savoir additionner 1 et 1 pour se rendre compte que c’est d’la merde. Vouloir faire preuve d’ouverture d’esprit c’est bien, mais faut pas être aveugle non plus. Si sur le papier ça peut à la limite en extrapolant passer pour inoffensif, les faits sont là.

      Ah, et pour « La croix de Scientologie : une reprise dévoyée du symbole chrétien ? Peut-être. Sachant que ce symbole chrétien est lui-même une reprise dévoyée d’un symbole de civilisations antérieures (mésopotamiennes, élamites) » bien essayé mais rien n’est moins sûr, là croix comme symbole chrétien vient du fait que Jésus a été un peu crucifié sur les bords. Ils avaient pas besoin d’aller chercher plus loin dans d’autres civilisations des symboles, même si la possibilité qu’il y ait une corrélation n’est pas nulle.

      • « Je crois que t’as pas dû tout lire… »

        >> Oh je n’ai pas cette prétention, vous si ? Il se trouve néanmoins que je ne suis pas totalement ignorant des questions touchant aux minorités spirituelles et que je suis par ailleurs diplômé en psychologie, raison pour laquelle je m’autorise à donner mon avis sur ces sujets. Et vous, d’où parlez-vous ? Avez-vous lu les ouvrages d’Hubbard ou vous êtes-vous contenté d’une lecture de seconde main ? Avez-vous rencontré des scientologues ou vous êtes-vous réfugié sous les jupes de la doxa ?

        « Un mouvement spirituel qui s’occupe de psychologie en ne se basant que sur les ouvrages d’un seul auteur qui est également le fondateur du mouvement… »

        >> D’abord, la scientologie ne s’occupe pas du tout de psychologie : c’est une religion, de l’avis même de plusieurs experts réputés (Bryan Wilson, Régis Deriquebourg, pour ne citer que ces deux-là). A ce titre, non seulement elle n’a pas à se plier aux critères de validité propres à la science, mais qui plus est il n’y a rien d’étonnant à ce qu’elle repose sur la doctrine, orale ou écrite, d’un fondateur : c’est le cas de nombreuses religions à travers le monde, à l’instar de l’islam, du mormonisme ou encore du bouddhisme. Ensuite, il y a bien des écoles, en psychologie, qui fonctionnent précisément sur le même modèle sans que cela semble poser le moindre problème aux autorités : la psychanalyse, par exemple, qui ne finit pas d’en finir avec Freud, jouit même d’une protection étatique dans notre beau pays (souvenir d’un rapport de l’INSERM enterré par Monsieur Douste-Blazy, alors ministre de la Santé). Enfin, il y a un principe sur lequel Hubbard n’a eu de cesse d’insister et c’est celui de l’intégrité personnelle, qu’il résumait comme suit : « ce qui est vrai pour vous est ce que vous avez observé par vous-même ». En clair : faites l’expérience et jugez par vous-même, au lieu de vous en remettre aux opinions d’autrui.

        « (en psycho et assimilés – PNL, Analyse Transactionnelle… – on se passe joyeusement des savoirs et outils d’une école à l’autre.)  »

        >> Je crains que vous n’idéalisiez grandement l’interdisciplinarité à l’œuvre dans la recherche en psychologie. Dans la réalité, les savants se cantonnent le plus souvent à leur pré carré, en se moquant de celui du voisin : il y a à peu près autant de psychologues qu’il existe de spécialités (cognition, perception, motivation, langage, etc.) et on attend toujours la théorie qui les unifierait en un tout cohérent. Quant aux techniques de développement personnel, j’attire votre attention sur le fait qu’elles font également l’objet, en France, d’une forte suspicion, tant de la part des professionnels du domaine (lire par exemple « Les méthodes d’évaluation en ressources humaines : la fin des marchands de certitude », ouvrage dans lequel l’auteur, Christian Balicco, psychologue, fait un sort à la PNL, entre autres « nouvelles méthodes ») que de la part des représentants de l’Etat (je vous renvoie en particulier au guide 2012 de la MIVILUDES : « Santé et dérives sectaires »).

        « Et là ils nous sortent « L’étude du mental et la guérison des maladies d’origine mentale ne devraient pas être séparées de la religion, ni tolérées dans les domaines non religieux ». »

        >> Oui, cela fait partie du credo de la scientologie. Je ne vois pas bien ce qui vous choque : qu’y a-t-il de si surprenant à ce qu’une religion considère l’homme dans sa totalité et par suite appelle à ne pas le séparer artificiellement lorsqu’il s’agit de le soigner ? Même les médecins les plus orthodoxes sont en train de réaliser qu’ils ont affaire à des personnes et non pas à des bouts de corps souffrants.

        « Vu comment ils taillent les autres domaines religieux »

        >> Dans ce même credo qu’à l’évidence vous avez lu bien vite, les scientologues témoignent au contraire de leur respect de la diversité religieuse et en amont de l’importance qu’ils accordent à la liberté de conscience. Dans son opuscule intitulé « Le chemin du bonheur », Hubbard pousse même le vice jusqu’à faire de la tolérance religieuse un précepte (n°18 : « respectez les croyances religieuses d’autrui »)…

        « tous les litiges et procès qu’il ont eu ou donné »

        >> Des litiges et des procès ont concerné à peu près toutes les institutions religieuses, à commencer par l’Eglise catholique : pourquoi cette dernière n’est-elle pas inquiétée par l’Etat français ?

        « les témoignages de personnes qui en sont sorties »

        >> Même punition : il y a des apostats dans toutes les religions qui, par définition, considéreront que ce dont ils sont « sortis » était mauvais pour eux. Ca ne prouve rien sur le fond et puis, l’objectivité n’impliquerait-elle pas de donner aussi la parole aux fidèles ?

        « suffit juste de savoir additionner 1 et 1 pour se rendre compte que c’est d’la merde.  »

        >> C’est votre droit de considérer que la scientologie « c’est d’la merde », tout comme c’est le droit d’autres personnes de considérer qu’il s’agit d’une religion tout à fait valable. Il me semble que les quelques réponses que je vous ai faites suffisent à montrer combien vous abordez le sujet à partir d’un pur préjugé, sur fond de méconnaissance flagrante.

        « Vouloir faire preuve d’ouverture d’esprit c’est bien, mais faut pas être aveugle non plus. Si sur le papier ça peut à la limite en extrapolant passer pour inoffensif, les faits sont là. »

        >> En l’occurrence, ne prendre en compte que les faits à charge relève d’un magnifique aveuglement.

        « Ah, et pour « La croix de Scientologie : une reprise dévoyée du symbole chrétien ? Peut-être. Sachant que ce symbole chrétien est lui-même une reprise dévoyée d’un symbole de civilisations antérieures (mésopotamiennes, élamites) » bien essayé mais rien n’est moins sûr, là croix comme symbole chrétien vient du fait que Jésus a été un peu crucifié sur les bords. Ils avaient pas besoin d’aller chercher plus loin dans d’autres civilisations des symboles, même si la possibilité qu’il y ait une corrélation n’est pas nulle. »

        >> C’est un peu court. Le christianisme n’est pas apparu un beau matin dans un petit coin de Galilée, il puise à diverses sources (essénienne, indo-européenne) et par suite il est tout à fait réducteur de faire du symbole de la Croix la simple référence à la mort du Christ. Au-delà, ce n’est pas un secret que le christianisme a largement repris pour son propre compte des éléments du paganisme européen (par exemple, en transformant la fête du « Soleil Invaincu » en date de naissance de Jésus). En outre, la croix est un symbole dans de nombreuses cultures et n’a rien de spécifiquement chrétien. Par suite, ce reproche adressé à la scientologie me paraît au mieux de mauvaise foi (si j’ose dire) et au pire tout bonnement absurde.

    • « Sans compter nos chers impôts qui continuent à payer l’entretien des lieux de culte confisqués par l’Etat avant la loi de 1905. Ou encore : en passant la Lorraine… ♪ (et l’Alsace) »

      houlà oui mais juste non l’Alsace oui mais la Lorraine non (hormis certes la Moselle mais c’est pas des vrais lorrains)

  34. Ces églises sont extrêmement populaires dans les zones oubliées par l’Eglise ou l’Etat. Pas mal de gens y cherche des services (crédit à la consommation, par exemple), des avancées sociales (désolidarisation de la famille, choix du mariage, une reconnaissance de la femme, etc. …), ou tout simplement une communauté à laquelle appartenir.
    A noter que l’enrichissement n’est pas mal vu, car il est considéré par certain comme un don de Dieu (si tu es riche, c’est parce que tu t’es bien comporté et qu’Il t’a récompensé).
    J’osais croire que la plupart des mouvements évangéliques était de racine protestante et non catholique.
    Pour finir, la plupart de ces types indiquent gentiment le chemin quand on es paumé en ville, prennent les autostopeurs et n’ont pas des chants de dépressif. Donc tout n’est pas à jeté ^^

  35. C’est marrant comme à chaque article qui critique une secte, ses adeptes viennent systématiquement inonder le site de commentaires se ressemblant tous. Ils doivent sûrement avoir une video leur expliquant que le cynisme et l’abus de phrases aura raison de ces infâmes incroyants. Et le plus drôle, c’est qu’ils s’y tiennent, et ne s’en écartent pas d’un centimètre !
    J’arrive toujours trop tard… Ils sont vraiment partis symachin et scalpel ?
    Allez…. Ils ont sûrement coché la petite case qui leur rappèlera !

    • @Pers’

      >> C’est marrant comme à chaque article qui critique une minorité spirituelle, tout individu qui s’écarte un tant soit peu de la doxa est immédiatement tenu pour un adepte de cette minorité, en outre dans une étrange logique de disqualification (comme si le fait d’être adepte faisait magiquement disparaître toute lucidité, tandis que les critiques, eux, en seraient naturellement dotés au plus haut degré…). Navré de vous décevoir, mais je ne suis pas scientologue – comme je l’ai d’ailleurs déjà précisé un peu plus haut. Je rajouterais, si cela peut vous rassurer (!), que je suis un athée considérant toutes les religions comme d’égales impostures. Mais je suis également un citoyen attaché à la liberté de conscience et je m’étonne que mon pays maltraite un certain nombre de gens au seul prétexte de leurs croyances. Cela porte un nom : la discrimination religieuse, pour laquelle la France est régulièrement épinglée par la Cour européenne des droits de l’homme. J’ai également profité de mon passage pour démonter quelques mythes anti-scientologie incessamment repris dans les médias et leurs millions d’idiots utiles qui ne prennent pas la peine d’aller vérifier par eux-mêmes. Ce qui n’implique pas que la scientologie ne soit pas critiquable : mais que cela soit fait en vérité et dans le respect des personnes. Voilà tout mon propos, qui n’enlève rien au texte de notre hôte, que j’ai trouvé très amusant.

      Bien à vous.

      • Etape numéro 1 : Répondre systématiquement à tout commentaire pour avoir le dernier mot >> En cours (mais je suis désolé, tu gagneras pas^^)
        Etape numéro 2 : Reprendre systématiquement les premiers termes employés par le commentateur >>> FAIT (non mais sans déconner, faudrait faire remonter à votre chef-manipulateur en herbe que ça date ce truc quand même !)
        Etape numéro 3 : Ecrire un pavé en justifiant ses dires par des références officielles >> FAIT

        Bon, ben, j’attends ton retour, vu que tu dois forcément suivre le point numéro 1 (C’est chiant de suivre le règlement hein ! D’ailleurs, ça m’étonnerait pas qu’il y ait quelqu’un qui suit la conversation histoire de voir si tu te débrouilles bien, si tu appliques bien ce qu’on t’a montré ou s’il va devoir s’en mêler… Mais t’inquiète, je l’attends aussi !

  36. @Pers’

    Puisque vous prétendez me faire la leçon, je vais vous dire à mon tour ce qui me paraît fautif dans votre commentaire :

    – Vous perpétrez une forme élaborée de sophisme ad hominem qui consiste à disqualifier d’emblée votre interlocuteur en lui attribuant des intentions malveillantes et une étiquette se voulant infamante : c’est ainsi qu’à vous suivre je serais un scientologue en mission envoyé spécialement pour vous contrecarrer. Ce postulat posé, tout ce que je pourrai dire sera retenu contre moi, vous dispensant au passage d’argumenter votre position. Ce grossier stratagème suffit peut-être à décourager les esprits impressionnables, mais si vous avez l’ambition de discuter avec moi, il va falloir faire mieux que ça.

    – Vous concevez le débat comme un jeu à somme nulle, c’est-à-dire avec un gagnant et un perdant. Ce n’est pas du tout ma perspective. Pour moi, chacun apporte son point de vue pour enrichir la réflexion de tous. Cela n’implique pas que tout le monde tombe d’accord à la fin, mais permet à tout le moins un gain de compréhension mutuelle. Evidemment, cela suppose au préalable d’avoir un point de vue argumenté, or le vôtre se révèle singulièrement absent.

    – Quant aux « étapes » que vous avez cru déceler dans mon propos, je répondrais très brièvement : 1) lorsqu’on m’interpelle en me faisant passer pour ce que je ne suis pas, je réponds, ce qui me semble la moindre des choses ; 2) le fait de reprendre vos premiers mots n’avait d’autre motif qu’une ironie cinglante tant votre intervention m’a fait l’effet d’un troll cherchant querelle mais n’ayant aucune maîtrise du sujet et 3) écrire des sottises prend moins de temps que de les dénoncer, raison pour laquelle mes messages à votre endroit comptent plus de mots que les vôtres au mien – outre mes « références officielles » indiquées pour que chacun puisse vérifier mes dires au lieu de me croire sur parole.

    • Etape n°1 > Combox2
      Etape n°3 > Combo x2
      Etape n°4 > Prétendre un tas de choses sur son interlocuteur comme faits indiscutables et évidents alors que sans ces « faits évidents » le commentaire est vide de sens.
      Etape n°5 > Employer un langage soutenu afin de se faire passer pour plus compétent que son interlocuteur.

      J’adore ce jeu, c’est trop cool !

      • @Pers’

        >> Je constate une nouvelle fois que vous n’avez aucun argument à faire valoir sur le sujet – fait indiscutable et évident à la lecture de vos commentaires. N’ayant pour ma part rien d’autre à ajouter, je vous laisse à votre petit jeu qui ne trompe, je le crains, que vous. Si d’aventure vous décidiez de vous jeter à l’eau et de démontrer cette compétence dont vous vous prévalez entre les lignes en exposant enfin un point de vue étayé, c’est avec plaisir que je vous répondrais. Dans l’intervalle, je vous souhaite un bon barbotage. :)

  37. Tu peux constater mon petit choupinet… Ca ne te sauvera pas de la merde dans laquelle tu t’es fourré tout seul ! C’est toi qui parle arguments depuis le début, tout seul, comme un grand. Tu ne fais que parler tout seul, depuis le début. Et depuis le début, moi je joue^^… A tes dépends XD
    Je n’ai en effet jamais avancé un seul argument, ni pour la suppression du C dans l’alphabet, ni pour la libération d’Abel Kemouche, encore moins pour dire que les vaches ont des tâches noires sur fond blanc et pas l »inverse.
    J’ai juste fait youhou, y a encore quelqu’un ?
    Et toi t’es tombé dans le panneau direct, comme un moucheron attiré par la belle lumière bleue !
    Je suis parti à la pêche, et t’as mordu du premier coup, t’as même bouffé tout mon hameçon !
    Du coup, je suis désolé mais c’est toi qui barbote au bout de ma ligne. Bien accroché, tu vas voir !

    Remarque, j’ai aucun mérite. T’as été formaté pour répondre. Et c’est pour ça que tu t’es fait baisé !
    Et je dirais même c’est pour ça que tu t’es fait baisé jusqu’au trognon ! Parce que maintenant il ne te reste que 2 solutions : Soit ne rien répondre et me laisser le plaisir de mettre un point final à cette discussion en me déclarant moi-même grand gagnant grâce à l’étape n°1^^ (tu sais, celle ou j’avais dit tu gagneras pas)

    Soit répondre, et ce bien que je n’ai aucun argument ni « aucun point de vue étayé » pour reprendre tes propres mots !!! Ce qui te mettra dans une belle merde et te fera te contredire !

    Donc tu vois bien : Tu réponds pas, j’ai gagné et j’ai le point final.
    Tu réponds, et tu te baises tout seul comme un grand !

    Pour finir, puisque si j’en crois tes propres mots, j’aurai moi-même le dernier mot : Je célébrerai ma victoire par une ode à moi-même :

    La lente agonie du décérébré
    a dans mon cœur un goût amer
    même si je n’ai pour lui point d’inimitié
    et j’ajouterai bien sûr ni d’amitié
    n’en déplaise au sujet de ce morne poème,
    à qui j’adresse mes salutations sincères
    c’est avec un certain, que dis-je, un formidable émoi que je te dis :
    Eh ! Toi ! Tu l’as dans le baba !

    Merci
    Pas plus d’applaudissements,
    Tous remerciements libres de droits,
    OC will always return !

  38. Scalpel tu dis qu’on peut critiquer la scientologie mais tu la défends c’est pas contradictoire ?!! Ce serait quoi ta critique ??

  39. @atomix1

    >> Il ne s’agit pas de défendre la scientologie, mais la liberté de conscience, c’est-à-dire le droit, pour chaque citoyen, de croire et d’exercer son culte librement – droit qui est au passage un des piliers de la laïcité française. Dans ce cadre, je m’étonne que ce droit soit dénié à certains individus au prétexte de leur appartenance à telle ou telle minorité spirituelle étiquetée « secte », alors même que le terme ne renvoie à aucune définition juridique ou sociologique claire. Quant à ce que je pense de la scientologie, je l’ai déjà explicité dans des commentaires antérieurs : en tant qu’athée, je la tiens pour une imposture, à l’instar de toutes les autres religions. Mais je ne vois pas au nom de quoi j’empêcherais quelqu’un de devenir scientologue (ou mormon, ou baha’iste) si ça lui chante.

  40. Mort de rire !
    C’est con, t’as essayé d’élucider les deux questions directes qui t’ont été posées, mais heureusement je suis là pour décrypter :
    1/ Tu as répondu sur ton côté contradictoire sans le vouloir : La scientologie est une imposture mais je me battrais pour la défendre dès qu’un type voudra la pourrir.
    Maso ? Menteur ? Genre je me bats pour toutes les libertés de conscience mais je n’interviens QUE pour défendre la scientologie sur ce blog… Mais oui, bien sûr…

    2/ Quand on te pose une question simple : quelle serait ta critique de la scientologie, tu réponds à côté de la plaque. On t’a pas demandé ce que tu en pensais, on t’a demandé une critique !
    Et vas y, tu peux te relire dans tous tes commentaires : JAMAIS tu n’as émis la moindre critique envers la scientologie. Par contre, pour casser toutes les autres critiques, pour trouver des justifications à ces croyances, là, t’en as fait des tartines ! Pourquoi crois-tu qu’il te pose la question atomix1 ?

    3/ Aucune définition juridique ou sociologique du mot secte ???
    Oui, et alors ? il y a aucune définition juridique pour « réunion privée » non plus.
    Et alors ? Donc ? Attends, je vais suivre ta façon de faire : Il n’y a aucune définition juridique du mot cornichon ! Dommage, personnellement je trouve que tu en es un beau spécimen !
    Oui, bon, le fait qu’il y en ait une définition dans le dictionnaire n’a que peu d’intérêt…

    4/ Tu ne vois pas au nom de quoi tu empêcherai quelqu’un de devenir scientologue ? Mais c’est si simple pourtant… Toi qui te fait le chancre de la lutte pour la liberté de penser… Que crois tu qu’ils leur inculquent à leurs enfants les scientologues ? Qu’ils ont la liberté de choisir d’être scientologue ? de croire à ce qu’ils ont envie ? qu’ils ont le droit de choisir d’être athée ? musulman ?chrétien ? Ah ? non ? Tu n’en vois toujours pas l’utilité ? Tu préfères te battre pour défendre la scientologie… Alors même que tu t’ériges en défenseur des libertés de conscience… Moi je trouve ça minable… Tu es minable.

    Tu ne vois pas bien loin et tu ne vois pas grand chose mon Scalpel ! Ta rhétorique soit disant altruiste ne cache qu’un ramassis de conneries. Tu veux t’ériger en défenseur des droits, mais tu n’utilises que des artifices de manipulation vils et connus : effet puits, effet cigogne, effet lotus…
    Oui mes chers lecteurs, renseignez vous donc sur la manipulation… Je ne peux que vous conseiller de lire « Comment déjouer les pièges de l’information ou les règles d’or de la zététique » par Henri Broch.

    Tu n’es qu’un minable mon Scalpel, un maillon invertébré semant ta propagande au travers des réseaux d’information, sans libre arbitre et sans conscience personnelle. Tes stratagèmes éculés sont utilisés depuis la nuit des temps par les sorciers, gourous ou vendeurs de sauce… Et pourtant ils fonctionnent toujours sur les gens de bien, les gens qui croient en de belles valeurs comme l’altruisme, l’humanisme…
    Ta verve est ton poison, et tes tournures hautaines révèlent ton apparence de serpent glacial. Nulle chaleur dans tes écrits, nulle compassion, nulle envie d’écouter les autres.
    Continue si tu le veux, continue d’écrire ici… La première fois je t’ai mordu et tu as fuis sans demander ton reste. Cette fois ci je t’arrache tes oripeaux. Te voilà découvert, nu et minuscule… Un abject et pitoyable individu.

  41. @perseflamme

    >> Souffrez que je réponde aux questions que l’on me pose selon les modalités qui m’agréent et non pas nécessairement selon l’attendu de mon interlocuteur – ou plus précisément, en l’occurrence, selon l’attendu que vous imaginez chez mon interlocuteur à partir d’une magnifique lecture de pensée. J’en viens à présent à vos différents points :

    1) Je me permets de reformuler correctement votre résumé de ma position : la scientologie est une imposture, mais je me battrais pour défendre le droit d’un individu d’adhérer à ce mouvement et d’exercer son culte librement, en accord avec le principe de laïcité propre à notre pays. Je rajouterais que j’adopte exactement la même position concernant toutes les religions, avec un souci particulier pour celles qui n’ont pas la chance d’être dominantes et qui se retrouvent de ce fait discriminées plus souvent qu’à leur tour dans notre France pourtant « patrie des droits de l’homme ».

    2) En bon connaisseur de la question, je peux affirmer que les critiques régulièrement adressées à la scientologie sont le plus souvent infondées, voire clairement mensongères. Ca ne veut pas dire qu’une authentique critique rationnelle ne puisse pas être formulée. Mais une telle critique implique en premier lieu d’aborder le phénomène objectivement, d’une manière apaisée et sans a priori. A lire toute la haine qui suinte de vos messages, ces conditions ne sont pas réunies ici. Quand vous aurez retrouvé vos esprits, pourquoi pas.

    3) L’absence de définition juridique et sociologique du terme de « secte » est quelque peu ennuyeuse lorsqu’un magistrat entend condamner une minorité spirituelle en usant de ce qualificatif. Souvenir d’une certaine liste de « sectes » invalidée par une circulaire (Raffarin, 2005), justement à cause de cette absence de définition en amont, ce qui n’empêche pas les cours de justice, les administrations et les médias de continuer à se référer à cette liste « à titre indicatif ». C’est d’ailleurs la principale raison pour laquelle l’Eglise de Scientologie finit toujours par gagner ses procès : parce que l’instruction ne repose pas sur des faits, mais sur des fantasmes et que les plus hauts magistrats se révèlent contrains d’abandonner les poursuites lorsqu’ils constatent que le dossier est vide (exemple encore tout récemment en Belgique).

    4) Je ne vois rien de choquant à ce que des parents scientologues inculquent à leurs enfants la religion qu’ils ont eux-mêmes embrassée : n’est-ce pas ce que font tous les parents du monde ? En outre, la question de la liberté de conscience des enfants est sophistique : par définition, un enfant ne choisit pas l’éducation qu’il reçoit. Au passage, cela vaut également pour les nombreuses sottises apprises sur les bancs de l’école républicaine que les futurs citoyens sont censés avaler sans la moindre distance critique…

    Enfin, je me réjouis que vous connaissiez la zététique, car c’est un outil précieux pour exercer son esprit critique. Hélas, à lire vos interventions, vous n’avez pas l’air de savoir ce qu’est un sophisme ad hominem. La première condition d’un débat, c’est de tenir l’autre pour son égal en raison et d’attaquer ses arguments, pas sa personne. A moins bien sûr que vos rodomontades parsemées d’insultes ne servent qu’à masquer votre incompétence sur le sujet. La proposition que je vous ai faite avant votre longue tirade autolaudative tient toujours : assez de barbotage, venez donc dans le grand bain.

  42. T’en redemandes ! Tu vois que je ne m’étais pas trompé !
    Etape 1 x1, on repart du début !

    Tu peux toujours tenter de déblatérer tes conneries, ton dernier message est encore bourré d’effets de manipulation, tous ceux justement définis par la zététique… Que tu trouves être un outil précieux ! Elle est bien bonne celle là^^
    Tsss… personne n’est dupe : La question est claire, précise, concise : « Ce serait quoi ta critique ?? »
    Viens y Choupinet… Lance toi… Tu peux pas ? Non ? Sérieux ???
    Ca m’étonnes vraiment là !
    Ah pardon, t’as peur de moi : « A lire toute la haine qui suinte de vos messages, ces conditions ne sont pas réunies ici. Quand vous aurez retrouvé vos esprits, pourquoi pas.  »
    Au fait, que voilà un bel Effet Impact : Il y a de la haine, c’est donc que vous avez perdu la tête…
    Non, non. Je n’ai pas perdu la tête. Aucune relation de cause à effet entre tes deux affirmations bien que tu essaies de le faire croire. Tous ceux qui comme toi manipulent les autres avec leur rhétorique fallacieuse me dégoutent.
    Regarde toi-même ce que tu as écrit dans un langage châtié : Si on me pose une question précise, je me réserve le droit d’y répondre… comme je veux, et même à côté !

    Mais soit, si je m’en vais ou que je ferme ma gueule ou que je te demande gentiment, peut-être consentiras tu à émettre une critique…
    Je te fais si peur que ça ?
    T’as raison, pétochard !
    Ah, oui, et si je te parle sur ce ton, c’est parce que toi tu t’es permis de te foutre de la gueule de tous ceux qui ont voulu discuter avec toi plus haut au fait. Tu récoltes ce que tu as semé mon pote !
    Le grand bain, tu y es en plein dedans sangsue, tes effets de manche n’ont plus aucun effet maintenant.
    Toi le chantre des défenseurs de la liberté !
    Toi le connaisseur expert de la scientologie comme tu te plait à le rappeler !
    Alors… On attend tous ta réponse :
    « Ce serait quoi ta critique ?? »

    Toquard vas !

  43. Wah faut se détendre! En fait je veux juste des infos, la scientologie m’intéresse mais j’ai lu plein de trucs négatifs sur elle et ce qu’a dit Scalpel m’a intrigué, mais il a l’air super réfléchi. Merci d’avoir répondu, j’aurais une autre question pour toi stp: qu’est-ce que tu me conseillerais pour découvrir la scientologie ?

  44. @perseflamme

    >> Vous interprétez systématiquement mes propos à partir de votre postulat, soit celui d’une intention malveillante, d’une visée manipulatoire ou d’un double discours de ma part. Bref, vous avez initié un jeu conversationnel du type « pile je gagne face tu perds » et ce, avant même notre premier échange. Mais vous avez raison, c’est moi le vil manipulateur.

    Vous ne décrivez pas correctement l’effet impact cher aux zététiciens : il n’a rien à voir avec une « relation de cause à effet » qu’un interlocuteur malhonnête tenterait de faire passer pour établie. En réalité, l’effet impact consiste à utiliser un mot ou une expression pour sa connotation plutôt que pour sa signification. Par exemple, lorsqu’un gouvernement parle de « frappe chirurgicale », il y a manifestement une tentative d’atténuer chez les citoyens l’affect négatif lié à l’acte considéré, en l’occurrence un acte de guerre, pouvant entraîner la mort de victimes innocentes. En revanche, lorsque je déplore la haine que vous me crachez au visage et exprime mon souhait de vous voir retrouver vos esprits, je me réfère aux flots d’insultes que vous m’adressez à chacun de vos messages et vous invite simplement à revenir à un peu plus de sérénité pour qu’un débat rationnel puisse s’engager. Je ne vois pas ce qu’il y a de rhétorique là-dedans.

    Si j’en juge par le nouveau message d’atomix1, la réponse que je lui ai faite l’a satisfait. J’ai bien compris en revanche qu’elle vous avait irrité. Mais chacun sa responsabilité dans l’échange : si ce que j’ai écrit ne vous plaît pas, vous avez tout loisir de le contredire en raison. J’attends toujours votre point de vue argumenté. Je crains néanmoins de finir comme la sœur Anne et de ne jamais rien voir venir.

    J’ai beaucoup ri en lisant la justification de vos incivilités répétées à mon encontre : vous n’êtes pas un vulgaire troll, non, vous êtes un justicier, bien décidé à venger d’imaginaires petits camarades des moqueries que je leur aurais infligées. J’ai beau me relire, je ne vois aucune attaque personnelle sous mon clavier, mais une ironie parfaitement assumée pour souligner telle ou telle faiblesse argumentative chez mes détracteurs.

    J’ai aussi beaucoup aimé la manière dont vous prenez à témoin un public fantasmé pour tenter d’obtenir de moi ce que vous voulez. Sans évoquer vos insinuations (je serais un scientologue et par là coupable, forcément coupable) ou vos provocations infantiles (ne répondant pas à la question que vous me posez comme vous me sommez de le faire, je serais un « pétochard » ou un « toquard »). Mais vous avez raison, c’est moi le vil manipulateur (bis et ter).

    @atomix1

    >> Hubbard avait un mot que je me plais à citer pour définir l’intégrité personnelle : « ce qui est vrai pour vous est ce que vous avez observé par vous-même. » Autrement dit, ne vous contentez pas d’informations de deuxième, voire de troisième main. Ne prêtez pas attention aux rumeurs grandioses, aux témoignages douteux ou aux reportages sensationnalistes ; faites vos propres recherches et concluez sur la base de ce que vous savez. :)

    • Blablabla… blablabla… Que de la merde, j’ai pas lu… Mais j’ai vu que y avait pas ma réponse… Toquard !

      Alors… pour la 4e fois…. On attend tous ta réponse :
      « Ce serait quoi ta critique ?? »

      Toquard !

  45. @perseflamme

    >> D’abord, je m’interroge vraiment sur ce que vous attendez d’un interlocuteur dont vous ne cessez de répéter que ses messages relèvent de la blablologie. Ensuite, je me demande toujours qui est ce « on » derrière lequel vous vous réfugiez, car je ne vois présentement que nous deux, sur ce fil de discussion. Enfin, j’ai déjà répondu à votre lancinante question : je considère la scientologie comme une imposture, à l’instar des autres religions. Hubbard promet à ses adeptes le soulagement du fardeau de l’existence par l’apprentissage d’un système élaboré de réponses comportementales à toute situation qui pourrait se présenter. Comme tout montage religieux, c’est à la fois habile et mensonger : habile parce que cela permet d’occuper « l’animal malade » et peut même avoir une certaine efficacité pragmatique, mensonger parce qu’on ne guérit pas de « la maladie humaine » (Ferdinando Camon).

  46. Blablabla… blablabla… Que de la merde, j’ai pas lu… Mais j’ai vu que y avait pas ma réponse… Toquard !

    Alors… pour la 5e fois…. On attend tous ta réponse :
    « Ce serait quoi ta critique ?? »

    Toquard !

  47. @perseflamme

    >> J’ai apporté une réponse à votre question. Que cette réponse ne vous satisfasse pas, c’est votre problème. Libre à vous d’exposer votre point de vue, si d’aventure vous en avez un.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s