Mademoiselle fait Centrale (vapeur)

« Messieurs…« 

Tout autour de l’immense table, chacun lève lentement les yeux de l’immense dossier empli de diagrammes qu’il faisait semblant de lire jusqu’ici pour se donner un semblant de sérieux. Peu à peu, les regards se tournent vers l’homme dans l’immense fauteuil à l’extrémité de la table qui vient de se faire entendre.

« Je vous remercie d’être présents aujourd’hui. Comme vous le savez, il n’y a qu’un seul point à l’ordre du jour de notre bureau aujourd’hui : le déséquilibre total dans la parité au sein de notre établissement. »
0

Toussotements, échanges de regards, consultations rapides du dossier mis à disposition… le silence se fait de plus en plus pesant jusqu’à ce qu’une main se lève timidement.

« – Hem… président ?
– Oui Gadinot ? Vous avez une idée ?
– C’est quoi « la parité », en fait ? »
0

Au bruit des soupirs, on devine que la question semble soulager bien des membres de l’assemblée qui n’osaient la poser directement. S’enfonçant un peu plus dans son fauteuil, l’administrateur en chef se prend le visage dans les mains avant de tenter brièvement une réponse :

« La parité, c’est lorsqu’il y a autant de femmes que d’hommes. Une pour un. Vous comprenez Gadinot ?
– Heu… oui. Oui président, c’est tout à fait clair.
– Bien, donc notre problème est le suivant : nous avons bien plus d’hommes que de femmes dans nos rangs, il nous faut donc une solution. »
0

Là encore, seul le bruit des dossiers compulsés de manière incertaine vient briser le son monotone de la climatisation qui travaille.

« Monsieur le Président ?
– Morandieu, je n’en attendais pas moins de vous. Une suggestion ?
– C’est que… c’est quoi, une femme ? »

Fig 1 : une femme. Des fois, ça fait peur.
0

Les regards se tournent une fois encore vers l’homme en bout de table, et on sent que chacun attend une réponse à cette interrogation qui brûlait toutes les lèvres. Le dit personnage semble absolument effondré par la question.

« Je… c’est plus grave que ce que je pensais. Bon, et bien, une femme c’est… c’est comme un homme, mais… enfin, souvent plus petit, déjà, et puis elles aiment bien avoir les cheveux longs et puis… et puis des fois elles ont des… des seins. Ce sont des sortes de protubérances au niveau du torse.
– Ah, mais alors président, ça veut dire que je suis une femme ?
– Non Andriet, vous, vous êtes juste petit, gros et mal coiffé, ça ne compte pas.
– Président ! Moi je sais, j’en ai vu une une fois sur internet, je crois. Elle chantait un truc genre « Chie Wolf », une histoire de loup constipé ou je ne sais pas quoi. La dame elle dansait tout bizarre, même qu’au bout d’un moment, ça me faisait tout bizarre sous la table quand je la regardais.
– Voilà ! Voilà, bien joué Armanson ! C’est ça, une femme, vous avez trouvé !
– Mais Vincent Mc Doom alors, c’est un Monsieur ou une Madame ? »
0

7 heures et bien des explications plus tard, le président finissait par jeter l’éponge et confiait à une boîte de communication extérieure à son établissement la mission d’attirer des filles à l’École Centrale Paris. Ainsi naquit…

Mademoiselle fait Centrale

Parfois, il arrive qu’une filière comporte bien plus de membres d’un sexe que de l’autre ; traditionnellement, on suppose qu’une filière scientifique concentrera quantité de mâles, alors qu’une filière littéraire par exemple serait plus à même de regrouper les membres du sexe faible. Est-ce là une fatalité ? Non ; plus le temps passe, plus les choses évoluent et l’équilibre se fait.

Pourtant, dans certains cas, l’équilibre peine à être atteint. Ce n’est en rien grave : après tout, former des damoiselles ou des damoiseaux ne change pas grand chose à l’affaire. Mais à l’Ecole Centrale, quelqu’un a dû s’émouvoir de ces mâles laissés entre eux : beuveries, concours de pets et bizutages idiots (« Mais non, c’est une intégration, c’est très différent !« ) ont dû finir par lasser les plus endurants ; aussi une âme plus fatiguée que les autres s’est mise à appeler de ses vœux l’arrivée massive de femelles pour occuper les esprits embués par la testostérone des étudiants.

Découvrons ensemble par quelle formidable stratégie l’École Centrale Paris compte attirer ces dames.

Commençons donc par la colonne centrale du site, sobrement appelée « Les billets d’humeur de Mademoiselle C : 20 bonnes (et mauvaises) raisons de faire Centrale« 

Et entamons notre étude avec la bonne raison numéro 1


Dire qu’on est Centralienne, c’est trop la classe !

Et là, tout est dit : le premier argument déployé n’est pas la qualité de l’école, ses débouchés ou autres, non, le premier élément c’est que c’est « trop la classe ! » ; c’est inquiétant pour la suite. Cependant, on s’adresse à des femelles, qui sont donc forcément des pintades superficielles : il faut donc leur expliquer que bon, la meilleure raison d’intégrer Centrale, c’est parce que la carte étudiante s’accorde parfaitement avec la couleur des derniers escarpins à la mode. Je pense qu’à la base, il y avait un gloussement type « hihihihi » rajouté à côté, mais finalement même cela ne retranscrivait pas à la perfection l’esprit de dinde tant recherché.

"On compte 800 marines pour une femme, imaginez tout ce qui peut vous arriver d'agréable derrière le hangar à munitions les filles !"

Vous en doutez ? Et si nous allions à la bonne raison numéro 7 (soit encore en haut du classement tout de même) :

Il y a environ 4,5 garçons pour 1 fille ! Et en plus, ils sont plutôt intelligents !

Là encore, l’argument pour midinette de 13 ans « Hey, copine ! Tu veux avoir plein de garçons qui te tournent autour ? Inutile d’aller en boite ! Il y a mieux : Centrale ! Là, tu verras, il y a tellement de mecs que tu n’auras que l’embarras du choix ; tu vas pouvoir copuler à foison, et qui sait, peut-être même trouver l’homme de tes rêves !« 

Attendez, c’est un site qui vante les mérites d’un club de rencontres ou d’une école là ? Non parce que j’ai comme un gros doute. Malgré tout, poursuivons notre lecture. Tiens, regardons directement derrière la raison numéro 8 :

C’est l’occasion de quitter sa famille ou sa province pour vivre une expérience en Campus, « a l’américaine »

Ah, le « à l’américaine  » ! C’est tout de suite plus vendeur. « I speak Wall Street english ! », expliquent quotidiennement les affiches dans le métro ; l’exotisme de la terre de Benjamin Franklin n’a pas fini de faire rêver les ménagères. Non parce que c’est vrai, ça fait tellement plus moderne de dire que c’est « à l’américaine ». Non parce que les campus, ça n’existe dans aucun autre pays. Et surtout pas en France, quelle idée. Ce sera donc « à l’américaine« . Tiens, quelqu’un pourrait m’expliquer ce qu’un campus « à l’américaine » a de différent d’un campus lambda ?

Bon, je vous passe les points où on explique que mesdemoiselles, en faisant Centrale, non seulement vous allez profiter d’un « réseau d’anciens très puissants » (ça sonne comme un Lovecraft), mais aussi vous pourrez obtenir un poste à « haut niveau de rémunération » (c’est important : comment une pintade pourrait elle vivre sans l’argent nécessaire à payer son indispensable Mini Cooper ?), pour me rendre directement au point numéro 17 :

L’école prépare à une multitude de métiers, très variés et accessibles aux femmes

Et là, Monsieur de La Palice arrive avec toute sa fanfare ainsi que sa chorale de soudards : quant on propose à des femmes de suivre une formation diplômée, mieux vaut que ce soit pour des débouchés accessibles aux dames ; non parce que sinon c’est très très con.

« Céline, bravo : tu as suivi ce cursus de 5 ans afin de devenir pionnier de la légion, toutes mes félicitations !
– Merci Monsieur le directeur, hihihi ! J’en ai toujours rêvé !
– Hélas Céline, il est impossible à une femme de rentrer dans ce régiment, puisque le port d’une barbe fournie y est obligatoire depuis 1844 !
– Heu… ha ?
– Vous ai-je dit que votre diplôme n’avait aucune équivalence ? Vous avez donc, malgré vos 5 années d’études, toujours un niveau bac. C’est con, hein ? Adieu Céline ! « 

3 ans après son échec, Céline n'a pas abandonné son rêve

0

Sérieusement, est-ce que quelqu’un a pensé à relire les « 20 bonnes raisons » ? Je n’en suis pas sûr, au vue des « 10 idées reçues (et très fausses) sur Centrale« .

2e idée reçue : les garçons sont des geeks boutonneux et les filles ont de la moustache
Chères futées ne vous laissez pas influencer par ces affirmations hautement saugrenues. Je peux vous assurer qu’il y a pléthore de très charmants garçons centraliens, vu que quasi toutes mes copines ont trouvé chaussure à leur pied (et n’oubliez surtout pas que nous avons l’embarras du choix vu le ratio filles/garçons) !
Quant aux filles, comment dire ? Jolies, fraîches, pêchues ou réservées, drôles ou sérieuses, connaissant l’usage du maquillage (et de la cire à épiler !), de solides notions de mode, bref des petits canons… avec un cerveau en excellent état de marche !
0

Dois vraiment commenter le fait que les lectrices sont surnommées les « futées » ? Façon « Midi les Zouzous » ou autre émission pour enfants ?

J’insiste : ce paragraphe est supposé lutter contre les idées reçues. Et pourtant, qu’y apprend t on ? Qu’il y a trop moyen de moyenner avec les garçons du campus (apparemment, pour attirer de jeunes filles, il faut bien insister sur le fait qu’il y aura des passages impliquant des hommes, des femmes, des corps caverneux et de la spéléologie domestique), et surtout, que toutes les filles qui intègrent Centrale sont « jolies« , « avec de solides notions de mode » ; il n’y a pas un boudin ou une fille mal fagotée qui se moque de la marque de son sac, non, bien au contraire, toutes les Centraliennes sont de divines créatures au regard sensuel entourées de quantités de mâles obligés de se battre pour elles tant ils sont nombreux par rapport aux filles.

Heureusement qu’on luttait contre les idées reçues, les caricatures et les raccourcis faciles, pas vrai les futés ?

Du coup, quand on lit quelques lignes plus bas :

5e idée reçue : les élèves-ingénieurs ne sont pas ouverts d’esprit

On a envie de dire « Bin oui vu qu’ils répondent aux préjugés à leur sujet avec d’autres préjugés encore plus gros que les précédents« .

Et si vous en doutiez encore, voici venir le passage sexiste quelques pages plus loin (vous ai-je parlé des petits sigles avec du rouge à lèvre ici ou là pour bien dire que c’est un site so girly ?) :

les femmes ont des qualités spécifiques à  apporter au monde de demain : une autre vision, une approche plus pragmatique sur la conduite des projets, une certaine forme d’analyse, un sens plus développé des relations humaines, une façon parfois d’arrondir les angles. Nous, les femmes, sommes moins dans l’égo et  plus dans le résultat, moins dans l’abstrait et plus dans le concret. Des qualités appréciables et… très appréciées dans les entreprises !

Centralienne en 1429 au siège d'Orléans

« Nan passque tu vois Jeanne-Françoise, nous les femmes, et bin on est pas comme les hommes, tu vois, on a pas des préjugés comme eux sur nous, nous on a des qualités spécifiques, que ça veut dire que eux, bin ils les ont pas, comme tu vois être pragmatique tu vois, pis avoir un meilleur sens du relationnel, pis on est plus diplomates et tout et tout. Pis plus concrètes et moins superficielles. Au fait, t’as vu comment Angelina Jolie a pris du cul ?« 

L’auteur de ces lignes n’a visiblement jamais travaillé dans un milieu ultra-majoritairement féminin.

Il faut dire que Centrale a l’air d’être un monde à part ; grâce au petit lien des photos du campus, on comprend mieux le problème : à Centrale, les gens vivent dans la nature ; pas une photo d’un intérieur de bâtiment ou d’une salle, rien : les élèves passent leurs journées dehors à brouter paisiblement.

Et effectivement, au vu de ce qui a été écrit ci-dessus, j’ai tendance à pencher pour une forte consommation d’herbe.

J’ai donc bien peur que toutes les futées ayant suffisamment d’amour propre et de bon sens pour ne pas vouloir passer pour des poufiasses girly en mal de mâles (au vu de l’argumentaire déployé ici) mettent les voiles vers d’autres lieux.

Vous savez, une de ces écoles dont l’argument numéro 1 pour attirer reste « On est bons« .

Quelle drôle d’idée. Remarquez, ça pourrait créer une mode, ce concept sérieux et mature :

« Hey les girls ! Vous savez que pour toute inscription dans un régiment en partance pour l’Afghanistan, vous avez un free lipstick ? Un p’tit conseil les chipies : attention aux marques de bronzage avec le casque, XD !« 

http://mademoisellefaitcentrale.ecp.fr/les-billets-dhumeur-de-mademoiselle-c/10-idees-recues-et-tres-fausses-sur-centrale.html

124 réponses à “Mademoiselle fait Centrale (vapeur)

  1. mon Cher O.C.,
    là, c’est le coup de graçe :)
    j’adore la partie « réseau d’anciens très puissants  » qui sonne certes comme un bon vieux lovecraft, ou plus récemment « Skulls » (je sais, c’est a ce moment que vous vous demandez comment je peut regarder de tels films….moi même je l’ignore…)
    du coup, que doit on penser de la centrale?
    -reseau caché de future dépravée digne des boites de stiptease ou vraie école d’ingé? (parce que là, même moi ça me fait peur…imaginée une « futée » de Centrale au CERN, en poste sur cette bonne vieille machine a trou noir….flippant!)
    notez que je ne releverai même pas l’appelation « futées » tant elle me consterne….
    félicitations a nouveau pour ce billet, il rentre dans mon top 5!

    Syllas, cavalier de l’apocalypse par intérim

  2. Peut-être que le BDE de Centrale-ParisTech a remonté des remarques du manque de filles au sein de leurs rangs. Malgré tout, ils ont depuis pas mal de temps leur pendant : l’école de vétérinaires de Châtenay-Malabry, où la proportion hommes/femmes est l’exact opposé. D’où des virées régulières entre ces deux écoles tout au ong de l’année, et de multiples petits couples de centraliens-vétérinaires.

    Sinon, il fallait faire AgroParisTech, voyons : 66% de filles, les geeks boutonneux sont en infériorité. Et comme le ministère de la Recherche est sympa avec nos futures élites, un futur campus Polytechnique-MinesParisTech-AgroParisTech est dans les cartons, à Sarclay, il me semble. Où enfin toutes écoles « -ParisTech » constitueront enfin un vrai campus à l’américaine en prime, et pas seulement sur le papier, wouhouhou !

    Au final, à part nous faire marrer, je ne vois pas l’utilité de cette initiative de l’administration de Centrale Paris : les centraliens arrivent bien à se trouver une moitié, ils ne font pas que bosser comme des acharnés (ce n’est plus la prépa !).

    • Saclay. Il n’y a pas de « r » (je sais, j’y ai fait 3 mois de stage… et j’espère bien ne jamais travaillé de nouveau là bas)
      Par curiosité, en dehors du ministère, vous connaissez des gens qui aiment cette idée ? Moi non.
      Remarquez, c’est sur que je fréquente des prof et chercheurs qui bossent dans Paris(ou Cachan), et donc n’ont aucune envie de se déplacer loin.

    • – Centrale n’est pas dans Paris-Tech

      – Comme dit précédemment, il s’agit de Saclay, et non Sarclay.

      – Il n’y a pas d’école Vétérinaire à Chatenay (vous faites peut-être référence à la fac de pharma)

      Moi c’est vos commentaires qui me font hurler de rire. Enfin maintenant que j’en ai lu pas mal, ils me font plutôt déprimer. Quand on n’y connait rien, par respect on évite d’écrire n’importe quoi pour propager des calomnies (Commentaire valable pour le billet et tous les autres commentaires).

      Pour info, l’origine de ce site n’est pas à chercher auprès des élèves (et donc du BdE). Il s’agit simplement de la direction qui s’inquiète à juste titre du trop fort déséquilibre homme/femme.(je n’écris pas cela parce que je suis UN élève de l’école).

      Je suis étonné de lire toute la mauvaise foi et la méchanceté, voire l’intolérance qui se glisse dans les propos de ceux qui ne comprennent pas que cette disparité est un problème. Comme cela a été remarqué, les centraliens n’ont pas besoin de centraliennes pour se trouver des petites amies, (ne vous inquiétez pas pour cela), et je pense que c’est loin d’être la raison qui a poussé la direction a réaliser ce site.

      Peu de filles, cela signifie bien sûr un manque de richesse (les femmes et les hommes n’ont pas la même sensibilité, pas les mêmes façon d’envisager les choses, d’approcher des problèmes). On peut facilement comprendre (du moins c’est ce que je pensais) que cela est un souci à considérer.

      Ce site est aussi une démarche très en amont d’un autre problème: pourquoi ne trouve-t-on pas autant de femmes que d’hommes chez les cadres, notamment dans les conseils d’administration des grandes entreprises ? Je trouve que nier ce problème est extrêmement misogyne.

      A tout ceux qui trouvent que c’est honteux de faire de la pub pour Centrale de cette façon: il existe déjà beaucoup de sites / magasines / études etc. qui renseignent sur Centrale Paris, l’idée ici n’est pas d’en faire un autre, mais de proposer un site original pour ne cibler que les filles. De la part de gens qui manient autant le second degré (je parle d’OC et des auteurs des commentaires), je m’attendais à plus d’ouverture.

      Personnellement, j’approuve complètement mademoisellefaitcentrale.ecp.fr , et je ne tomberai pas dans la facilité de suivre le mouvement de protestation stérile en écrivant « oh ouais vous avez raison ce site est nul, j’ai honte de ma DE » ou encore « la com’ de l’école a toujours été nulle »…Un peu de sens critique !

      Un élève sortant de sa deuxième année.

      • Pourtant, si tu avais tout lu, tu remarquerais que tout le monde ne considère pas les filles comme des bouts de viande à se taper…

        Tu remarqueras aussi que OC est de mauvaise foi dans sa critique en omettant les côtés positifs du site (les témoignages par exemple)

        La question n’est pas de savoir si la parité est essentielle ou non. A notre génération et en Ecole, ils sont de moins en moins les machos qui n’en sont pas convaincus (contrairement aux cons qui pensent qu’ils valent mieux que les autres parce qu’ils ont eu une meilleure Ecole, qui eux perdurent … :-/ ). Ce qui est reproché au textes du site, c’est bien de présenter les filles comme des bouts de viande, des greluches que l’Ecole amènera au stade de « Pute vénale » qui ne serait là que pour la classe, le fric et les mecs intelligents (l’intelligence n’a d’ailleurs jamais été un gage de mari correct ; les femmes se font battre et tromper à tous les niveaux de l’échelle sociale).

        Ce qui est reproché, c’est que les textes de ce site va à l’encontre de l’esprit de l’enseignement, qui est de faire grandir ses élèves, pour qu’ils deviennent des adultes matures qui agiront positivement sur le monde qui les entoure!

      • Jeune ingénieure en informatique (UTC), donc issue d’une promo à très forte majorité masculine et travaillant depuis peu dans un milieu très masculin, je connais très bien les problèmes de parité et les désagréments que cela engendre…
        Si le site de Centrale part d’une bonne intention, je trouve le résultat assez déplorable sur par mal de points qu’OC, à mon sens, met bien en avant. Certes, de la légéreté, du second degré, cela peu faire du bien, mais là je n’ai absolument pas senti le second degré mais je n’ai vu que du kikoolol. Ca m’énerve même que, comme OC le dit si bien, on balance un tel tas de clichés sous prétexte de répondre à des clichés. Pas un bon exemple.

        De plus j’ai l’impression que le site est assez mal centré par rapport aux problématiques qui font qu’actuellement, alors que les filles explosent les bons résultats au bac, on les trouve aussi en grandes écoles voire déjà en prépa. Pourquoi s’intéressent-elles moins à ces filières? Les connaissent-elles mal, ou les métiers auxquels elles mènent? Présenter cela et le mettre en avant aurait été plus productif que de sous-entendre que la jeune normalienne a trop de chance car elle n’a que l’embarras du choix sur le campus.

        Tout n’est pas mauvais par contre sur le site, et il est vrai qu’il reste des points abordés de façon positive, et de bons renseignements. Je citerai les témoignages qui sont très intéressants par exemple (mais aussi justement car ils sont loin de cette image futile que d’autres discours font sentir…)

      • >>les femmes et les hommes n’ont pas la même sensibilité, pas les mêmes façon d’envisager les choses, d’approcher des problèmes.

        Si je puis me permettre un léger hors-sujet, et puisque vous commencez des études supérieures cela me semble important de vous le signaler, SI les hommes et les femmes ont, de base, la même sensibilité. TOUTES les études médicales/neurologiques/sociologiques, depuis de nombreuses années, tendent à le prouver, et sont souvent étonnamment passées sous silence.
        Ça n’enlève rien au fait qu’on trouve, en pratique, des patterns plus « féminins » et d’autres plus « masculins », ne nous voilons pas la face. Mais l’explication de ces différences ne relève vraisemblablement en rien de l’inné, et ce genre de site contribue à faire le jeu d’un bien triste acquis.
        J’avais écris un article sur les très sérieux travaux du CNRS à ce sujet, que vous pouvez trouver (ainsi que le dossier du CNRS en question, nettement plus argumenté que mon petit blabla) ici : http://www.isabellebauthian.com/?p=203
        Je pense que la lutte contre le sexisme gagnerait à intégrer ces données scientifiques à son argumentation.

  3. Comment les emplyés du début savent que les « femmes » sont des « madamme »? La question posé sur Mc Doom laissent supposé qu’ils ont fait le rapport. C’est bizarre
    Pour les femmes abasente en science, c’est faux en biologie.
    Mademoiselle fait centrale ?

    Dans un campus à l’américaine, vous vivez sur place(on a le problème de logement étudiant, que ce soit dans les université ou grandes écoles comme Normale Sup), c’est géographiquement énorme et on fait peut y trouver des cours et de la recherche dans énormément de domaine. Vous ne trouverez pas ça pour les université Parisienne; La Sorbonne ne fait pas de science (pour autant que je sache), Pierre et Marie Curie ne font que de la science.

    Comme dit plus haut, pour les questions de tailles, il y a des exceptions, comme Paris 11, qui se trouve à Saclay

    Sinon, ça fait mal de lire un cite aussi hétéro-centré (hétéro-beauf d’ailleurs)… La fille est forcément intéressé par les garçons…
    J’espère qu’ils veulent pas attirer les féministes, car parler des « spécificités » des filles, c’est tout le contraire de l’idée qu’elle sont égales !

    Merci de nous avoir fait partager ce monument d’horreur. Pour autant que je sache, mon département (informatique) ne fait rien pour attirer les femmes (une seule étudiante sur tout le département !), mais j’ai l’impression que ça reste mieux que ce que fait centrale.

    • Je me permet aussi de signaler le texte d’une affiche vu dans mon lycée (dont je n’ai pas gardé de copie malheureusement)
      Pour aider les filles à faire carrière en science, la région Ile-De-France offre une boursière faisant des études scientifique une deuxième bourse pour être à égalité avec les garçons.

      (citation de tête)

      Quand je lis ça, http://mademoisellefaitcentrale.ecp.fr/les-bourses-sebastienne-guyot.html
      j’ai une furieuse envie de passer le concours de centrale, demander la bourse, et faire un procès pour discrimination si on me la refuse ! (Mais pas au point de quitter mon école pour aller chez eux, faut pas non plus exagérer)

      • Pierre et marie curie n’est pas un campus, mais une université. Le campus sur lequel P-6 est présente est le même que celui de P-7 (Diderot ou Descartes, j’ai oublié), qui eux ne font pas que des sciences. Le campus est celui de Jussieu. De plus, les campus français dépendent essentiellement (comme les campus américains) de leur situation géographique : à Paris, les campus ne permettent pas de loger les étudiants, à Rennes (campus de Ker-Lann) comme à Orsay (P-11), si. On ne peut pas faire des campus parisiens une règle pour tous ceux de la France.

      • Ca fait un moment que Paris 7 a déménagé à cause des travaux. Effectivement, j’aurai du dire le campus de Jussieu, comportant l’université Paris 6.

        Il y a de grand campus dans le reste de la France, mais on parlait d’un site de Centrale Paris, donc je comparais avec les autres campus parisiens. (On peut supposer que la localisation du campus peut aussi avoir une influence sur le choix de l’école
        (Pas pour tout le monde, je suis d’accord, sinon je crains que Ker Lann serait pas mal déserté))

      • Vrai, P7 a déserté Jussieu, et de toute façon il n’y a jamais eu de campus à l’américaine là-bas… Mais que penser de Nanterre ?

        La bonne blague, c’est que Centrale Paris n’est pas à Paris, du moins pas le campus, mais là où il y a un peu plus de verdure et de place (à Châtenay)… Enfin c’est pas Pékin.

      • De ce que j’ai vu des pelouses centraliennes, j’en déduis qu’un campus « à l’américaine » est privé. La damoiselle centralienne aura donc l’embarras du choix parmi un arrivage de centraliens d’origine certifiée !

    • Ils savent que ce sont des « madames » grâce à leurs dossiers de réunion, bien évidemment.

  4. Waouh! Alors là, si ce site n’est pas un fake, une plaisanterie d’étudiants facétieux, ça laisse vraiment songeur.

    Merci pour ce billet, Camarade O.C. Après un an d’odieusitude vous n’avez rien perdu de votre verve et c’est tant mieux car apparemment il y a encore du boulot au niveau « fustiger la connerie sous toutes ses formes ».

  5. Oh le beau site ! (Mince, cette exclamation est déjà prise)

    Une remarque mesquine pour commencer : heureusement que le site m’a appris qu’à Centrale Chatenay toutes les filles sont des grosses bombes. Parce qu’avec les photos d’élèves proposées, j’aurais eu comme un gros doute.

    C’est marrant, cette campagne de promotion, parce que malgré les bonnes intentions et les beaux slogans, une école a quand même une histoire, et en l’occurrence Centrale ça m’évoque plutôt « L’École Centrale des Arts et Manufactures », plus célèbre pour ses ingénieurs automobiles ou ferroviaires (domaines peu prisés des femmes) que pour ses fileuses de lin (si l’on tient à rester dans une idée industrielle). Et pourtant il n’y avait que peu d’efforts à faire, vu qu’il y a déjà Arts dans le nom de l’école. Les filles et leur légendaire sensibilité auraient pu y trouver leur compte.
    Une méthode qui a déjà marché pour l’ENSTA ParisTech, historiquement issue du rapprochement de l’École des Poudres (pas fard à paupières, hein, plutôt explosifs) et de l’école nationale des architectes navals royaux (sans majuscules, car je ne me rappelle plus le titre exact). En effet, la com s’est basée sur la réflexion Archi Nav => Mer => Écologie => Sauvons les koalas kawai. Et hop, un tiers de filles par promo.

  6. Diable. Étant moi-même dans une école et une filière où il y a une majorité de garçons, je pensais relever le pourcentage de filles, mais soudain j’ai comme un doute. Suis-je vraiment une fille ? Je ne me maquille pas, ne m’intéresse pas à la mode, je n’ai pas envie de sauter sur le premier garçon venu, je suis peu pragmatique, j’ai un esprit très abstrait…

    Mais, assez parlé de moi (sinon je vais être obligée de confesser que je suis également plus dans l’égo que dans le résultat).

    Le problème de la parité est à prendre bien plus en amont, je crois… Et c’est justement en ressassant des lieux communs du genre « les filles ont l’esprit moins abstrait que les garçons » qu’on les détourne des filières scientifiques, et surtout de celles où il y a le plus de maths !

  7. Dites moi, le second degré vous connaissez???

    C’est quand même le principal moteur de ce blog alors je trouve assez bizarre de le dénigrer sur d’autres sites.

    • Euh…, quand on s’appelle centrale Paris, qu’on est dans les 5 premières écoles d’ingénieurs de France, qu’on est souvent pionniers de tout ce qui est organisation, communication, partenariat, stratégie de recherche, d’enseignement etc. et qu’on demande les services d’une société de comm (Ads), pour ne la citer qu’entre parenthèses, c’est à dire qu’on va dépenser entre 10000€ et 20OOO€ pour faire faire un blog (qui est un support de comm comme un autre) sur un problème de fond qui est l’équilibre garçon/fille dans le supérieur scientifique, notamment les écoles d’ingénieurs, je doute que ce soit pour faire du second degré…

      Ou alors c’est pour annoncer le lancement du master « Humour » de centrale Pa…

      Attention, ce message, n’est pas du seconde degré…

      • ils pouvaient faire du second degré, là le problème c’est qu’il ont juste tenté de le faire en faisant « comique »… sauf que c’est juste cliché et pas drole. Je crois que « moi » a trouvé le site à se rouler par terre pour ses phrases du type : « Ils ont l’air parfois déçu en s’apercevant que je suis absolument normale. Sans doute s’attendaient-ils à rencontrer une intello hydrocéphale aux cheveux gras » ou « Désolée, mais les boutons je les préfère sur ma veste en jean et mes cheveux ont gardé leur brillance (parce que je le vaux bien !) »

        haha

        même anne roumanof est drole en comparaison.

        non mais « moi », on se réveille, c’est une fille qui aime les sushi et a peur des souris et qui « aller au fond des choses, avec le sentiment de me dépasser ». on a frolé la paix dans le monde à ce stade.

  8. La vache! il a quand même fallu que je visite le site pour le croire!
    je suis partagée entre hilarité et incrédulité.

    • Pareil !
      La façon dont les phrases sont formulées et les idées qu’elles véhiculent m’ont fait penser que c’était adressé à des minettes de 16 ans grand maximum.
      Je désespère…

  9. Merci pour cet article épatant sur la mécanique des fluides. Mais Roger (ma femme) ne comprend pas tout, elle a fait l’école pourtant. Merci de bien vouloir lui expliquer odieusement.
    Avec mon respect le plus con, agréer l’expression centrale de mes plus stupides sentiments.
    Un ancien de centrale, option « trans »

  10. Mon cher Odieux Connard,

    Je suis passé par cette école, elle a toujours été maladroite en communication, mais avec ce site elle touche le fond. Et pour répondre à un des commentaires, je pense que O.C. connaît le 2nd degré, par contre j’ai doute fortement que ce soit le cas de l’administration de Centrale.

    Sur le fond, les filles de Centrale ne sont pas toutes des pintades, loin de là (bon il y en a quelques unes, comme partout). J’ai plutôt l’impression qu’elles sont en moyenne moins pouffette superficielle que ce que j’ai pu observer dans d’autres filières d’enseignement supérieur. De plus, si certes la proportion de filles dans l’école est faible, ca n’a jamais empêché les garçons de s’envoyer en l’air, il y a tout ce qu’il faut dans l’école d’infirmières de Châtenay ou la fac de droit de Sceaux.

    Enfin bref, cette campagne de communication sexiste et rétrograde énonce des conneries sans nom, ridiculise toutes les centraliennes passées et à venir et creuse un peu plus le trou de l’image de cette école, qui n’avait vraiment pas besoin de ca.

    Tito, un ancien élève une fois de plus déçu par l’incompétence et la stupidité de l’administration de son ancienne école.

    • Effectivement, les infirmières à Chatenay et les vétos à Maisons-Alfort, pour répondre à plus haut !

      Etant en école d’ingé agronome, on trouve une proportion de 70% de femmes. Mais c’est normal, les filles aiment plus la nature que les garçons, avec leur sensibilité naturelle. Vous pensez que le créateur du site pourrait nous en pondre un « Monsieur fait Agro » ? Non parce que là, entre férues de mode, on manque sacrément de popotins masculins à se mettre sous la dent. C’est vrai quoi, on prépare aussi à des métiers d’homme ! (et ici la stupidité de la formulation prend tout son sens, vu que le métier d’ingénieur agronome est inclassable selon les préjugés communs dans une catégorie féminine ou masculine…)

      • Bon, et pour être tout à fait honnête, la réalité dans les écoles ne décollent pas beaucoup de la vision de l’administration de Centrale. On organise par exemple des soirées entre écoles « de filles » et écoles « de mecs » officiellement pour resserrer les liens entre étudiants de l’Institut National Polytechnique, officieusement pour desserrer les liens des ceintures.

      • «vu que le métier d’ingénieur agronome est inclassable selon les préjugés communs dans une catégorie féminine ou masculine… »

        C’est faux. Tout ce qui contient le mot « ingénieur » est un métier d’homme.

        Typhon, pourvoyeur en préjugés.

      • Bin écoutez, lancez votre site « Monsieur fait Agro », mais j’ai peur que les joueurs de World of Warcraft l’interprètent mal.

        Remarquez : avec ça, c’est sûr que vous attirerez du vieux mâle.

      • Je proteste ! J’ai fait Agro, et n’étais ni vieux, ni joueur de WoW.

        Bon ok, WoW n’existait pas. Et je pense qu’un « Monsieur fait Agro » m’aurait fait fuir.

  11. Je suis sidérée que quelqu’un qui travaille à Centrale ou qui en sort ait pu se dire « tiens c’est une bonne idée ».
    Sans compter que je viens de lire : « Je ne sais pas pourquoi, la plupart des filles imaginent qu’une fois sorties de l’école, elles vont passer la majorité de leur vie professionnelle un casque de chantier sur la tête ! » Ah bon ?
    Pourquoi donc, centrale n’est pas une école de BTP ?
    En tout cas apparemment ce serait l’archétype du métier d’homme. Chouette moi qui vais sortir de l’ESTP cette année, me voilà renseignée sur mon avenir…

    • Ce qui est amusant, c’est que je suis actuellement élève à l’Ecole Centrale, et que je n’avais jamais entendu parler de ce site :-) Pour vous dire à quel point l’administration croit en ses élèves pour faire la promo de l’école.

      Et pour revenir sur les propos de Magrat : « Je suis sidérée que quelqu’un qui travaille à Centrale ou qui en sort ait pu se dire « tiens c’est une bonne idée ». », je me dis ça a propos de l’administration de l’école environ 2 fois par mois depuis que j’y suis.

      Bravo donc à Odieux Connard d’avoir trouvé cette magnifique absurdité ! Une perle de plus à enfiler au chapelet de l’absurdité d’une « grande école » française.

      • Tu portes l’entière et pleine responsabilité de tes paroles, et je ne saurais en être tenu pour responsable.

        Et c’est jennifer, pas virginie.

        Typhon

      • Laissons à Maubeuge ce qui est à Maubeuge!
        On ira bientôt dire que le Rotary Junior y a élu domicile dans un ancien hôtel de passe!

  12. Ici Odieux Connard n’a pas eu besoin de forcer son talent, ce site est déjà une caricature à l’origine. On a pas idée de publier des trucs aussi sexistes et mal foutus quand on est une école d’ingénieur « prestigieuse ».

    Si j’étais mesquin, je relèverais aussi les erreurs de frappe dans la partie « documenthèque ». A propos, c’est moi ou ils ont tellement honte de leur site qu’il n’y a pas de formulaire de Contact?

    • Effectivement, j’ai constaté cela suite à votre remarque.

      Ca veut dire bien des choses !

  13. Merci Odieux pour ce merveilleux post!

    Je faisais précedemment la pub de ce site en mettant des liens pour l’article sur les magazines féminins dans mes commentaires de Mademoiselle Fait Centrale, mais là, ça apporte encore plus d’eau à mon moulin!

  14. Je suis obligé d’être mort de rire.

    Je sors moi-même tout juste de Centrale Lille et avec mes camarades nous avons fait des gorges (poilues) chaudes de ce fake blog (je crois que la boîte de com’ qui l’a fait s’appelle C Pub).

    Pour vous rassurer, l’admin’ de Centrale Lille est tout aussi conne. Simplement, ils n’auraient pas les moyens de payer quelqu’un pour rédiger le blog, aussi on aurait la même chose mais en version franchement moche sans le look « magazine féminin ».

    Accessoirement, outre toutes les conneries qu’ils ont fait écrire, ils se décrédibilisent du point de vue Internet : ils ont oublié d’être transparents. Ben oui, si c’est une opéreation de communication, qu’ils le disent au lieu d’écrire « je suis une fille à Centrale et j’écris un blog » ! Les gens, surtout les futurs centraliens (et les futures centraliennes, soyons optimistes) détestent être pris pour des cons.

    Sinon j’adhère à toutes les remarques, je reviendrai souvent sur ce blog je pense :p

    (Pardon pour le smiley kikoulol)

    • C’est bien présomptueux de parler de l’admin de Centrale alors que visiblement tu n’as pas la moindre idée de ce qu’ils pensent ou font.

      Oui ils sont critiquables, mais sur le point de la diversité/parité, j’ai beau trouver que leurs actions ne sont pas assez étendues, ils font des choses concrètes et plutôt une bonne comm’ à la presse.

      Et puis tu imagines VLC cautionner un truc pareil? :D

      • VLC, je dis pas. Mais VLC est directrice des études ! Les gens à la com’ (ou, citons-le, RB) seraient tout à fait capables d’avoir cette idée, quoique je les soupçonne dans ce cas de a) le faire eux-même ou b) le faire faire par les élèves dans le cadre d’une activité.

        Et je n’ai pas critiqué les actions sur la parité. Même si je ne les connais pas et, franchement, je m’en moque.

        Au passage, certes je ne participe à rien, mais cela ne m’ôte pas le droit de critiquer. Je suis un citoyen passif, qui répond quand il est sollicité ou quand quelque chose le gêne, mais nulle part il est écrit que je suis obligé de participer pour utiliser mon droit d’expression (ou encore mon droit de vote/consultation si on me demande mon avis).

        Moi je n’étais pas au CA et j’assume :D

      • De la même façon, quand on ne sait pas qui est à l’administration et qui ne l’est pas, on s’abstient de taper sur son clavier!

        VLC n’était qu’un exemple (et elle a tout à fait son mot a dire là-dessus), mais la respo comm’ est tout sauf une cruche, et RB n’est ni à l’admin, ni consulté pour ce genre de décisions.

        Mais bon, c’est sur que quand on a un blog monocentré hebergé sur 20minutes.fr , on n’est pas tenu d’écrire des choses justes :D

    • Maax est d’accord avec Charles. La transparence est le BA-Ba de la présence sur les médias sociaux.
      En revanche, je le trouve en effet très sévère et présomptueux vis à vis de l’administration de son école.
      Et même si je pense que ce site ne soit pas l’endroit approprié pour en discuter, je soutiens Kern dans sa défense.
      L’administration ne pondrait jamais un truc pareil… Et je vois pas ce que RB vient faire là dedans…
      De plus, pour sa défense, et malgré tout ce qu’on dit sur lui, il s’y connait beaucoup en médias sociaux, et je pense que la transparence, lui, il ne l’aurait pas mise de côté…

      • Pourquoi administration de centrale Lille aurait elle plus de discernement que celle de centrale Paris?

        Excellent billet!!

  15. Je vais les tuer. C’est fou. Je vais tuer les rédacteurs (rédactrices ? Oh non pitié) de ce site. Je vais leur faire avaler leurs prothèses mammaires et leurs préjugés.
    Mon dieu, les « spécificités » des femmes ? Et les spécificités de la PERSONNE QUI VOUDRAIT BIEN FAIRE CENTRALE, bordel ? Raaaah.

    Donc l’idée c’est qu’à défaut de vouloir faire ingénieur, si j’ai envie de pécho je peux venir aussi, quoi ?
    Et puis si les demoiselles de Centrale s’épilent, alors là, mais j’accours, ça c’est la preuve d’une formation de qualité.

    T.T il faut détruire ce site. Il faut détruire les pouffiasses girly qui n’ont rien compris à la dure lutte que mènent certains êtres humain pour la parité.

    Haaa je souffre dans mes convictions profondes, merci d’avoir dénoncé ce massacre irrespectueux.

    • Je suis une fille j’ai envie de faire Ingénieur et ce site m’a dégouté ahah mais bon, ça ne va pas m’empecher d’aller en prépa sci parce que j’aime les sciences :D


  16. C’est une blague ?
    C’est juste chez moi où quand on clique sur contact:
    http://mademoisellefaitcentrale.ecp.fr/contact.html
    On ne peut contacter personne .

    C’est juste chez moi où le lien à la fin de l’idée reçue numéro trois est inscrit en blanc sur fond blanc ? (intelligent…)
    http://mademoisellefaitcentrale.ecp.fr/les-billets-dhumeur-de-mademoiselle-c/10-idees-recues-et-tres-fausses-sur-centrale.html
    (mais vous auriez trouvé tout seul)

    Ce site DOIT être une blague. Je refuse de penser que ça puisse être autre chose… Où alors ils ont aucun sens de la communication et ils sont très sexistes à Centrale ^^.
    (non, je ne veux pas lancer un troll. J’essais juste de trouver des explications autres que « c’est une blague »)

    Je ne ferais pas d’autres commentaires.
    Bonne journée à tous !

    • l’explication autre que « c’est une blague » est que l’administration de Centrale est une bande de gros tocards complètement déconnectés de la réalité (je ne veux pas non plus lancer un troll, j’y ai fait mes études et je pense que tous ceux qui y ont étudié seront d’accord avec moi, même si cela ne préjuge pas des autres qualités de cette école).
      La vraie question que je me pose, c’est combien cette saloperie de site a coûté, et qui a payé. Quand on pense que l’école nous sortait régulièrement qu’elle n’avait pas de budget pour subventionner les activités des étudiants, alors qu’elle en a pour payer une boîte de com’ pour faire un site ridicule et inutile.

      • Ça a couté cher, comme tout ce qui ne coute rien à faire. Un site internet, qu’on se le dise, ça ne coute pas grand’chose à faire. Ce qui coute cher, c’est de coller dessus des millions de zinzolins inutiles, lourds, codés avec les pieds et qui encombrent la bande passante, style animation flash ou database SQL.

        En tout cas, vu la gueule que ça a, et le fait qu’il ait fallu non pas une mais DEUX boîtes pour pondre ce fabuleux site, à savoir une boîte de Pub appelée Ads Communication et une de « communication numérique », c’est à dire de pub, appelée MerdaIdea, je chiffre le site à plusieurs milliers d’€, peut-être même plusieurs dizaines, comme le fameux site de Mongolène Royal.

        Typhon

      • Non, ca n’a pas l’air d’être une blague…
        http://www.adscommunication.fr/index.html

        La boîte de comm existe bien et les références qu’elles montrent sont bien réelles et la mentionnent bien.

        Perso, (ancien de centrale Lille) je bosse dans une boîte de comm qui réalise ce genre de prestation mais en comm et marketing industriel, donc on ne fait pas des blog. Ce qui est quand même différent, il faut le souligner.
        Tout ce que je peux dire c’est que les prix montent très très vite en matière de comm. Et sans s’occuper de l’aspect esthétique, d’un point de vue technique, le blog est quand même complet (structure réfléchie, photos des étudiantes, intervieuws, charte graphique soignée etc.) Si le plan de comm, l’objectif global est pourri, définition de la cible message, tout est ridicule, la réalisation technique, pour sa part est soignée.

        Honnêtement, ca doit vite monter à 20000-25000€, voire plus…
        Cependant, je peux me tromper, tout dépend du contrat…

  17. 2 remarques:
    – sur le site, il y a un post it a droite avec un rouge a levres en image qui fait furieusement penser a un sextoy et sur le post it d’en dessous, il y a « les bourses » ecrit en gros : perso, j’adore le champ lexical du site
    – sinon, sur le Campus de Supareo , il y a un mois, un photographe se baladait avec 2 « jolies jeunes filles a jupe légère  » et proposait aux males barbus de Supaero qui buvaient un café sur la terrasse de la cantine (en jouant aux cartes) de bine vouloir poser pour la photo des plaquette de l’école et paf, les deux jeunes filles en fleur allaient s’assoir avec eux (genre on est une ecole in avec plein de filles et tres jolies). J’ai recroisé peu apres le photographe qui prenait en photo les des « bombes » qui faisaient semblant de lire des livres sous un arbre ombragé (visiblement, a supearo aussi, on broute de l’herbe) …Peut etre qu’ils montent un site web Girly a Supearo ?

    • Merde, je guette alors ! Mais si jamais je loupais la sortie de la bête, n’hésitez pas à me le signaler.

    • Oh, non, Anpson, vous m’avez coupé l’herbe sous le pied ! (enfin, le poil sous… hem hem, non, rien)
      Moi qui m’apprêtais à écrire une acerbité (quoi, quel néologisme incongru ?) sur les fameuses bourses de Sébastienne Guyot…
      En revanche, (près d’un an plus tard, oui je rattrape) quelqu’un(e) a dû lire votre commentaire puisque le joystick, euh, non, lipstick, a disparu à notre grand désespoir !

    • Ouhhhhhhhh c’est un super héros, et ce ne sont pas des lunettes de soleil !

      Mieux que je le pensais !

  18. Etant moi même une fille en école d’ingénieur, j’ai ri.
    Et je précise que je n’ai PAS choisi mes études en fonction du pourcentage de males, j’aime juste les maths :D. D’ailleurs, je n’aime pas particulièrement les grosses orgies (notamment lors du WEI) des écoles d’ingé et je ne crois pas être la fille « futée » qu’ils décrivent, merci les préjugés centrale.

    ps: Cher O.C., je trouve que vous etes de plus en plus incisifs et amusants avec l’age, notamment dans les sujets de société, merci!

    pps:oh mon dieu, le sac présenté sur le site est trop TOP! Vous pensez que je pourrais me le procurer, ça ferait surement fondre vincent, un centralien trop craquant! hihihi.

  19. Avouez que vous avez construit ce site internet de toute pièce afin d’avoir un sujet d’article (très bon au demeurant).

    (Si ce n’est pas le cas, c’est ABERRANT)

  20. Seigneur Dieu de miséricorde (histoire de ne pas être grossière). Je suis effondrée. Je suis ancienne élève de l’ENS et je trouvais notre administration parfois un peu débile sur la com’, mais je m’en vais dès demain leur faire un gros poutou sur les deux joues.

    Ils ont confié leur secteur communication à la rédaction de Jeune et Jolie, à Centrale ?

    • L’administration s’est un jour occupé de la comm’ ?
      Je pensais que tout était laissé au bon soin du COF (notre BDE), la plakette, allé présenter l’école aux élèves des CPGE…

      • Non, il y a aussi une plaquette de l’admin, même s’il est vrai que rares sont les happy few à en bénéficier (on se demande bien à quoi elle sert du coup). L’année où j’étais au BDE on nous l’a fait voir pour nous demander notre avis et il est vrai qu’elle était assez cucul la praline dans son genre, mais ça n’atteignait pas ces sommets-là…

  21. C’est sûr qu’avec ce genre de commentaires de pouf décérébrée, on n’est pas prêt de l’atteindre la parité.

    Il faut combien d’année d’étude pour rentrer à Centrale déjà? Parce que là, j’ai franchement l’impression de me retrouver dans le bus à écouter les commentaires de deux blondasses prépubères en train de vanter les mérites de leur terrain de chasse (comprendre collège ou lycée) respectif.

    Dieu! Que c’est dur d’être femme à notre époque!

  22. Ou alors, c’est Polytechnique ou les Mines qui ont commandité ce site. Ce serait parfaitement diabolique.

    • Un peu comme le lipdub de l’UMP, y’a une théorie selon laquelle ça a été fomenté par un parti adverse…
      On ne saura peut-être jamais pour l’un comme pour l’autre.

  23. Lu sur le site d’ADS à propos du merveilleux blog à paillettes qu’ils ont pondu:
    « Un site riche en témoignages, billets et illustrations humouristiques »

    C’est de l’humour le « humouristique » ?

  24. C’est beau.
    On dirait du Desproges.
    (Vos articles en général, s’entend pas le site internet en question)

    • Remarquez, on aurait demandé à Desproges de constituer un site « girly », le résultat eut été intéressant.

  25. Dites les centraliens, vous regardez le site de votre école des fois avant de répondre ? Ou vous le faites toujours sans vous informer ?
    http://www.ecp.fr/ : http://www.mademoisellefaitcentrale.com est un site voulu par l’ECP et pour des collégiennes et lycéennes.
    Donc, si le choix de la cible (et la mentalité de la cible aussi !)est critiquable, le fait est que le message est adapté et plutôt efficace a priori.

    PS : Les cachanais, je sais que vous ne savez parlé que vous ne savez parlé que de vous en général et de Cachan en particulier mais là c’est pas le sujet…

    • Mais on le sait que c’est voulu par l’ECP et à destination des lycéennes.

      Mais ça n’empêche pas que ce soit débile et qu’en plus cibler les lycéennes en ne vantant que Centrale Pa, est absurde…

    • Et c’est bien connu, du coup le reste du monde se met un voile sur la tête pour ne pas voir ça.

      Le fait même que ce site se soit retrouvé sur ce blog tend à prouver qu’il est accessible à tous.

      Au demeurant, prendre les collégiennes et les lycéennes pour des connes, pardon, des futées, c’est pas forcément sympa non plus hein.

    • Il est vrai qu’expliquer à des lycéennes et collégiennes que l’un des arguments pour venir c’est « Venez, ya du mec avec qui couchailler » est éminemment plus respectable.

  26. Bravo, génial. Aller plus loin que la forme pour montrer que le fond pue, et ce sans vulgarité. j’ai l’impression de lire du Desproges, et c’est pas un compliement que je sors tous les mercredis.

  27. bravo à centrale pour cette initiative. Maman de deux filles de 16 et 19 ans, j’aurais aimé à mon époque tomber sur ce site qui m’aurait peut-être permise de dépasser la peur des maths et des écoles scientifiques. Mes deux filles ont adorées ce site pour le parler vrai et les témoignages de jeunes filles. La seconde trouve qu’il y a une super ambiance à Centrale….alors quand je lis les méchancetés des propos de personnes qui sont déjà installés professionnellement ou déjà dans des grandes écoles c’est trop facile, égoiste et si petit français. Heureusement qu’il existe des initiatives pour aider nos jeunes filles à dépasser leur peur et leur donner confiance pour réussir et leur donner des opportunités. Je vous laisse à vos commentaires peu productifs et prépare l’avenir de mes filles. Que toutes les mères se joignent à moi….et vive les jeunes filles scientifiques. Ps : je veux bien aider Centrale Paris si ils ont besoin de témoignages de mères de jeunes filles en questionnement.

    • Ne peut on pas critiquer la forme du site et le fond écrit par l’agence de comm’ et pourtant apprécier les témoignages qui eux sont plutôt justes et révélateurs de ce qu’est vraiment une ingénieur centralienne?

    • Fort bien si cela vous convient !

      Personnellement, le jour où une école attire mes filles en leur expliquant qu’elles vont pouvoir avoir la classe et draguer du kakou, je ravage les lieux au lance-flamme.

    • Je vais être méchante : s’il faut un site aussi con pour « dépasser sa peur des maths », c’est qu’on est une idiote, et dans ce cas effectivement, le site est alors au bon niveau intellectuel.

      Vu que jamais ma famille ne m’a dit qu’il y avait des « métiers pour filles » et des « métiers pour garçons », j’ai fait prépa et école d’ingé sans difficulté et sans me poser de questions (enfin si : le choix de l’école.)

      Mais voilà, c’était une époque où les parents faisaient leur boulot. « Aider nos jeunes filles à dépasser leur peur et leur donner confiance pour réussir et leur donner des opportunités », c’est VOTRE rôle.

      Si vous existez réellement, cela va sans dire.

      • Je ne le dis pas souvent parce que je trouve ça idiot, mais là, je ne peux m’en empêcher : +1

        Chaque mot est bien choisi. Ca fait plaisir à lire.

    • C’est vrai que le site est super intéressant. Ma fille de 16 ans se demande ce qu’elle fera plus tard (elle entre en première S) et sûtr quand elle rentre de vacances je lui ferais lire sans fautes le site « Mademoiselle centrale », parce que elle aussi, elle avait des à-priori; par exemple elle s’inquiétait beaucoup à propos du port du casque : ben oui, faire toutes ces années d’études, si c’est pour être après tout le temps décoiffée…

  28. Je suis élève à Centrale Paris et je dois avouer que j’adore ce site! Il est tellement absurde (et largement mensonger mais passons), que je ris tout seul devant mon PC (dommage qu’on soit en vacances). C’est fou!!

    Mais pour clarifier les choses pour ceux qui n’en seraient pas bien conscients, j’ai quand même envie d’ajouter qu’à peu près tous les élèves que je connais se marrent bien devant ça mais ont vraiment HONTE que tout ça soit fait en quelque sorte en leur nom. Ce site n’engage bien sûr que la direction.
    C’est dommage parce que l’intention était bonne, il y a un vrai problème et peut être que les grandes écoles peuvent changer un petit peu les choses en se bougeant.
    Par contre, s’adresser aux collégiennes/lycéennes quand on est centrale paris, ça n’a pas beaucoup de sens je pense, il faudrait s’associer aux autres écoles d’ingé pour ça. Mais j’ai la désagréable impression que sur ce coup, la direction de centrale a voulu attiré l’attention sur elle-même plus encore que sur l’école.

    Et puis un truc de ce style qui soit un peu humoristique et second degré aurait pu être marrant et utile.

    Quant au message précédent, je le trouve très étonnant voire suspect. Tentative maladroite de protéger la e-réputation de centrale?

    D’ailleurs, si quelqu’un de la direction de la com lis-ça (et je ne doute pas que ça arrivera, big brother is watching you), peut-être pourriez vous penser à une épreuve de mode à l’oral…

    Mme, si vous existez vraiment, permettez-moi de vous dire en tant que centralien fils de RMIste, qu’il vaut mieux pour une jeune fille avoir un minimum de sens critique que d’être une centralienne « futée ». (et l’un n’implique pas l’autre…)

  29. Superbe billet pour un sujet qui ne le mérite pas.

    ce site est gros comme un vigile en civil dans les rayons d’un hyper (ou un flic en civil ailleurs)

    au final ce personnage de mademoiselle C sonne scolaire et tête à claque. bien loin de l’exemple de boris vian.

    C’est beau comme du michel sardou (mais en rose).

    merci de cette découverte qui donne envie de se pendre, là, tout suite. ou de louper sa vie juste pour ne pas être… ça…

    L

  30. je suis une maman de 48 ans. je trouve le site mademoiselle fait centrale bien écrit avec humour. Il est important de communiquer auprès des jeunes filles, pleine d’hésitations à se diriger vers une carrière scientifique et découragées par l’entourage voir le corps enseignant.
    en résume moi aussi j’ai aimé ce site mais peut être sommes nous trop vielles?

    • Madame, personne ne dit qu’il ne faut pas communiquer auprès des filles, simplement de ne pas les prendre pour des cruches..!

      A lire les textes de l’agence de comm’, on dirait qu’ils ne cherchent pas à augmenter le nombre de filles ingénieures, mais la quantité de chair fraiche pour les garçons peu scrupuleux!

      Et dans le cas de vos filles, vous êtes aussi là pour les guider, et les amener à échanger avec des élèves ou anciens élèves ingénieurs (différentes écoles proposent des sites d’intégration, et au niveau inférieur, les forums d’échanges entre préparationnaires sont nombreux!)

      • franchement j’ai vu le site et j’ai vraiment tilté sur tous les points où on nous prend pour des cruches, c’est bien vrai mais j’ai trouvé quelques témoignages intéressants, mais je trouve ça vraiment déplorable qu’on nous mette des argumts comme « 5 garçons pour une fille » , les garçons sont mignons… mais qu’est ce qu’on s’en tape quoi, c’est tellement sexiste et ça me met dans un tel état de fureur, si j’étais à la Centrale, j’aurais bien essayé de créer un site en réponse, ou de faire supprimer celui là parce que c’est vraiment pas bénéficiaire pour les femmes et la cause féministe >>

    • Trop vieille, on ne le sait que trop tard en cette période de canicule.

      Communiquer auprès des jeunes filles, oui. En les prenant pour des simplettes, pas sûr.

    • « Il est important de communiquer auprès des jeunes filles, pleine d’hésitations à se diriger vers une carrière scientifique et découragées par l’entourage voir le corps enseignant. »

      L’entourage c’est vous.

      Le corps enseignant décourageant un élève (avec les capacités qu’il faut, évidemment) d’aller faire une grande école ? Vous fumez quoi ?

      • De mon temps (j’ai un bac C, pas la peine de s’étendre sur l’aspect préhistorique de la chose), il y avait une majorité de filles dans les deux terminales C de mon lycée. En maths sup’, elles étaient 5 sur 36.
        No comment, et je ne crois pas que ça ait substantiellement changé. Le corps des ingénieurs est effroyablement misogyne, et toute la chaîne d’orientation et de recrutement s’en ressent. Comme quoi un grand esprit scientifique n’est pas nécessairement un grand esprit tout court.

    • Trop vielle non, trop crédule oui… de tout temps il y a eu des gens pour manger de la réclame avec le sourire et d’autres pour se dire que c’est bien louche et non ça suffit. Ce n’est pas une histoire d’âge mais d’envie de se réveiller.

      Ou suis-je moi-même trop crédule face à ce beau troll?

      L

  31. Quand j’ai découvert ce site au début j’ai cru que c’était une centralienne en mal de reconnaissance qui l’avait écrit. Puis en lisant un peu plus j’ai pensé à un fake ; j’était à des lieux d’imaginer que ce puisse être une stratégie de communication de la part de l’administration. Et croyez moi, l’administration de Centrale ne bénéficie pourtant pas d’une grande estime de ma part.

    Cela dit en passant, je me demande d’où vous tenez l’information que c’est une boite de com’ qui le tient, mais bon… A quand le site sur fond de graph’ et hip-hop pour attirer les jeunes de banlieues défavorisées ? « Eh keumé, y’a que des babtous à trale-cen, faut représenter, quoi! t’as vu, tu galères deux trois ans en prépas, c’est plus tranquille que la zonz’, après tu squattes y’a que du fils de bourges qui veulent se la mettre et pas un dealer dans l’coin ! La vérité mon frêre… »

    Je place une dernière louange pour dénommé O. C. pour son article qui m’a plié en quatre, ainsi que pour (presque) tous les commentaires qui me rappellent qu’il reste des gens censés en ce bas monde.

    H

  32. héhé moi ce site je le trouve hyper vendeur. tout a fait a mon image. en plus on peut devenir archi ou designer « a la carte » alors c’est chouette je vais devenir artiste.on ira faire du shopping avec mes copines centralienne pendant nos pauses déjeuner de trois heures et le soir on ira draguer les 4,5 chaussures qu’on nous reserve dans le bar super stylé du campus a l’américaine

  33. Je m’interroge quand même sur les Centraliennes qui sont dans la partie « Commentaires ». Maintenant qu’elles ont vu le résultat et qu’elles savent à quoi leur témoignage a servi, est-ce qu’elles sont très fières, ou est-ce qu’elles n’osent plus sortir sans un sac en papier sur la tête ?

  34. Ha oui… C’est original cette présentation, je suppose que ça fait « trop girly » ou encore « trop lolilol »
    Et dire que ce sont des ingénieurs qui ont osé écrire ça…
    Maintenant, vous m’en excusez mais je vais allez vomir devant autant de rose

  35. Aujourd’hui et pour la première fois depuis que je lis le blog j’ai été déçu. La prose de l’article est toujours mordante et caustique. L’humour cynique est agréable, à qui n’en pas la cible s’entend.

    Cependant aujourd’hui Odieux s’est trompé de cible. Que le blog dénoncé soit ridicule et un misogyne, nous sommes d’accord. Mais ni Centrale Paris ni Ads n’en sont responsables ; complices certes, mais pas responsables.

    Actuellement en transition entre la 1S et la TS « à dominante ingénieur » je fait partie (avec bonheur) d’une classe formatée pour le cursus CPGE-GE d’ingénieurs. L’unique présence féminine de la susdite classe, en plein dans la cible de Mademoiselle fait Centrale donc, qui a abandonné à la fin de l’année, n’était effectivement là que pour coucher.

    Les vrais coupables de la nullité de la communication auprès des jeunes filles sont également dans les cibles favorites de Odieux Connard et s’appellent Grazia, Envy, Be, Stephenie Meyer (tant mieux si il y a des fautes). Une fois mis dans la fête d’une demoiselle que le sexe, les Etats-Unis, l’argent facile, la coolitude, le trendy et les chaussures sont des valeurs de vie, c’est précisément le travail des agences de com’ de les faire correspondre avec le message de leurs clients.

    Lancer un débat sur la moralité du procédé tiendrait du troll (à fragmentation) le plus pur, aussi je m’en abstiendrai.

    • Quand on paie (cher, je suppose) une boîte de comm’ pour monter un site, on le regarde de bout en bout. Un site internet est comme un journal, il y a un « rédacteur en chef » qui s’occupe du contenu et un « responsable légal de la publication ». Celui qui, comme pour un journal, va en taule en cas de condamnation. « RESPONSABLE » est bien l’intitulé juridique de la fonction et donc la qualification qui convient à celui qui valide la mise en ligne d’une daube. A Centrale comme ailleurs. Les « grandes écoles » ne sont pas à l’écart des lois et usages.

  36. Pas besoin de lire odieux connard pour se rendre compte à quel point ce blog est grotesque. Et j’espère que les amateurs qui travaillent pour la boite de com’ qui tiennent lieu de Miss C (fake, mais toujours une « preuve vivante ») se donnent au moins la peine de vérifier ce qu’on pense de leur bouse sur la blogosphère…

  37. Odieux Connard, ma barbe a bien poussé. Je crois que enfin, mon rêve d’intégrer le corps des pionniers de la légion va se réaliser.
    Sérieusement, j’ai beaucoup apprécié cet article. Et c’est toujours pliée en quatre et moins bête que je quitte votre blog à chaque visite.

  38. Odieux Connard, merci pour ce post qui m’aura donné un immense sourire après une journée rocambolesque et fatiguante. Que la gloire et la félicité t’inondent !

  39. L’ouverture d’un forum est signalé « pour la rentrée prochaine » sur le site. A la minute où il ouvre, il y aura un post de ma part exigeant l’exécution des responsables de ce site par le maitre chien de la résidence. J’ai tellement honte que les potentielles futures centraliennes lisent ce blog.

  40. Putain y a l’air d’y avoir plein de petites trainées a serrer a centrale… Et bien connes en plus ( mes préférées ).

    J’espère que les maman bien intentionnées vont remplir les effectifs de cruches qu’ on pourra a son tour remplir de liquide physiologique

    • Ah enfin un mec qui a compris le sens de la comm’ de Centrale: ils en ont marre que leurs élèves passent pour des geeks boutonneux et soient encore puceaux à 25 balais, alors ils recrutent de la gourdasse.
      Non, c’est clair, nous vivons un monde fabuleux. Et j’arrive encore à m’endormir le soir en sachant que je découvrirai pire le lendemain. Je ne vous cache pas qu’à mon âge, je pourrais en avoir déjà vu beaucoup, mais c’est un perpétuel émerveillement.

  41. Je suis assez d’accord avec Pima. De toutes façons, les médias (films à la Cendrillon, magasines féminins) renvoient une image de la femme très superficielle, « girly ». Le site ne fait que jouer sur cet état de fait. On attire les hommes en leur montrant des gadgets électroniques et les femmes en leur montrant des sacs-à-main, c’est la vie…

    • Est-ce une raison de faire pareil et d’encourager ? C’est pas une excuse…
      Ce qui choque la plupart des lecteurs ici c’est qu’on puisse prétendre défendre la parité avec des conneries pareilles ! Et qu’une école de ce niveau manque de tact à ce point…
      Ah l’élite française…enfin après tout nous sommes connus dans le monde pour la mode et les gonzesses…

  42. Voilà un site qui donne une image bien positive de la femme…enfin à ce stade on peut dire femmelle…

    P.S.:Le leep stick pour l’Afghanistan c’est encore dispo ou j’ai raté ma chance ?

  43. J’ai connu quelques centraliens, y a bien longtemps, dans une boîte qui en embauchait beaucoup (dans la restauration, l’ingénieur doit être indispensable. Ou alors, c’était « trop classe »).
    En général, il sont bien coincés, un peu limités en dehors de leur strict domaine de compétence professionnelle, et on a l’impression qu’ils traînent une tare, une faute inexpiable.
    On m’a expliqué pourquoi longtemps après: le premier reçu à Centrale est TOUJOURS classé derrière le dernier reçu à Polytechnique. TOUS les Centraliens ont raté Polytechnique, alors que les diplômés des autres écoles d’ingénieurs ont raté beaucoup de concours, dont Polytechnique et Centrale éventuellement, savent qu’ils n’avaient pas le niveau et ne cultivent donc pas de complexe d’infériorité.
    Il y a surement des exceptions. J’en ai même connu un qui n’était pas allé au grand oral de Polytechnique parce que finalement, il n’aimait pas l’uniforme, et qui a fait Centrale à la place.

    • Donc btr999, pour résumer:

      – tu extrapoles sur des dizaines de milliers de personnes à partir de ta connaissance (intime sûrement)de quelques Centraliens

      – tu as eu une révélation « longtemps après »: mais bien sûr, Centrale n’est que la 2e école la plus prestigieuse de France! c’est donc normal que tous les centraliens soient aigris… ben oui, c’est vraiment la loose d’avoir raté l’X. Un ingénieur sortant de la 100e école est lui, bien plus épanoui!

      Merci pour ton témoignage impartial, tes affirmations justifiées et constructives.

      Moi j’ai bien ri.

  44. Euh… Je rêve ou les différents « thèmes » abordés dans ce billet ont été modifié sur le site?

    Encore plus amusant!

    • Oui, j’ai été voir le site suite à la lecture de l’article d’Odieux et il y a au pas mal de changements :)

      (Je suis une fille alors faut mettre des smileys à la fin des messages)

  45. C’est drôle, il me semblait que l’appelation « mademoiselle » est jugée avilissant par la gente féminine, or nous retrouvons ce terme de manière récurente….

    ahh, quel paradoxe que sont les femmes…

  46. effectivement comme d’autres l’ont remarqué le site a subi des modifications histoire de faire moins pouf comme quoi ils doivent avoir un peu honte (mais visiblement pas assez puisque le site est toujours là et toujours présenté comme le blog d’une centralienne (et ce point m’horripile particulièrement vu que si je veux des infos sur un campus ou une administration ou une entreprise je vais sur leur site officiel (si il y a) et pas sur un blog … mais je suis peut-être trop naïf)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s