Bonne pomme

« Ouaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !« 

Le cri est long, très long ; il résonne, tourne entre les colonnes, semble ne jamais vouloir s’éteindre malgré le brouhaha constant. Plus qu’un cri, c’est en fait un chœur. Mais d’où vient-il donc ?

Ce 7 novembre, je me posais la question en rangeant dans mon veston mon justificatif d’accès au Musée du Louvre. Cherchant du regard l’évènement fabuleux qui pouvait provoquer un tel émoi à quelques mètres de l’entrée du célèbre musée, je ne percevais hélas rien de probant.

« Ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !« 

Le cri retentit à nouveau, suivi d’applaudissements cette fois. Je m’avançais au sein du Carrousel afin de déterminer l’origine de ces bruyantes exclamations. Tant de joie et d’applaudissements, qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Un spectacle particulièrement convaincant ? Une touriste anglaise décidant d’exhiber ses atouts au tout venant ? Une nouvelle d’importance mondiale qui faisait trembler de joie une horde d’auditeurs accrochés à un transistor ou un poste de télévision? J’aperçus rapidement un cordon d’agents de sécurité protégeant des badauds une file d’attente. Attendez, une file d’attente nécessitant une protection ? Voilà qui était de plus en plus étrange. Je m’approchais donc et balayais d’un œil inquisiteur le groupe qui nécessitait tant d’égards.

Tiens ? Quelqu'un vient d'annoncer la sortie de l'Iprout (j'ai eu honte en l'écrivant celle-là)

Une troupe de personnes de tous âges – mais pas de tous sexes, je dirais environ 97% de mâles – patientait à la queue-leu-leu, un sourire radieux figé sur les lèvres ; ils portaient des tenues plus ou moins bigarées le plus souvent composées de t-shirt aux slogans supposément contestataires ou aux références vidéoludiques cabalistiques et semblaient extatiques à un point rarement atteint. Les sac à dos surmonté de sacs de couchage roulés laissaient même supposer que certains patientaient céans depuis quelques temps déjà. Dans tous les cas, ils rentraient dans une espace vitré et à chaque fois que l’un d’entre eux en ressortait, c’était sous les acclamations de ses comparses. Quel étrange paradoxe ; une semaine après la mort de Claude Levi-Strauss, ce phénomène fascinant pour qui a quelque goût pour l’ethnologie se déroulait là, en plein cœur de Paris.

A l’un de ces personnages d’un enthousiasme débordant qui ressortait de la zone où tous souhaitaient se rendre, je me permis de poser la question : foutredieu, mais qu’était-ce donc que ce bordel ? L’homme détourna le regard et me toisa comme si j’ignorais le siècle dans lequel nous vivions : « Bin c’est l’ouverture de la première boutique Apple de France, c’est historique !« 

Ho peuchère (notez bien que je n’ai pas dit « peu cher« , on parle d’Apple, faut pas déconner).

Je déteste, non, attendez, je crois que je hais ce genre de choses. Je ne parle pas d’Apple, hein, juste des gens qui en arrivent là. A 50 mètres du plus grand musée du monde, des chapiteaux du palais de Darius et des restes de Ramsès II, vous trouvez encore des êtres supposément Homo Sapiens pour vous annoncer que l’ouverture d’un magasin est un évènement historique. Magasin, qui, pour rappel, se contentait de proposer par ailleurs des produits d’ores et déjà en vente dans le commerce, et n’apportait concrètement rien de nouveau (ouvrez un magasin qui propose un gaz qui paralyse tout ce qui porte un jogging fluo  et je comprendrais que des foules s’y pressent et congratulent celles et ceux qui vont y faire leurs emplettes). Mais non : il y a des gens pour patienter des heures, des jours pour entrer dans un lieu qui tout de même, étant un magasin, n’a qu’un seul objectif : leur faire les poches.

Même les moutons que l’on emmène se faire tondre ont la courtoisie 1) de ne pas passer pour des clochards beurrés en dormant des jours dans leur sac de couchage miteux devant le lieu de leur supplice, 2) de ne pas applaudir leurs congénères lorsqu’ils repartent grelotant et démunis alors que Monsieur le tondeur ricane en brassant la laine ainsi accumulée aux dépends des benêts animaux.

Ce vendeur vient de donner le prix de l'Ipad à un sympathique mouton qui n'a pas supporté qu'on le prenne pour une buse

Le destin est ainsi fabuleusement fait qu’il est cousu d’ironie : le 7 novembre 1917, Lénine et ses joyeux amis se lançaient à l’assaut du Palais d’Hiver et achevaient ce qui resterait dans l’Histoire comme la Révolution d’Octobre (oui, en novembre, je sais, mais c’est comme ça, renseignez-vous un peu), début de la grande lutte de nos amis bolchéviks contre le Grand Capital. Et 92 ans jour pour jour plus tard, les gens font la queue pour que Monsieur le vendeur aie la gentillesse de prendre leur argent, parce que bon sang, c’est trop génial d’avoir une marque préférée et d’acheter tous les produits de celle-ci. Je connais une momie qui doit proférer quantité de malédictions, du côté de la Place Rouge.

Dernièrement, ce fut encore – car c’est souvent cette firme qui crée l’évènement – Apple qui lança une nouveauté qui allait transformer quelques milliers d’individus en zombies à carte bleue au regard torve et à l’haleine putride : l’Ipad. A nouveau, combien de reportages (qui font partie de la campagne publicitaire et que les journaux télévisés relaient à foison) pour annoncer que voilà, des hordes de créatures malodorantes au rasage approximatif commençaient à se réunir devant les plus grands magasins des Etats-Unis pour aller y quérir leur nouvel outil indispensable à leur survie : un ordinateur portable, mais sans clavier et avec du tactile dedans doté de moult options en moins,  permettant cependant de faire des choses extraordinaires, comme par exemple, surfer sur le net ou lire des livres. Des trucs révolutionnaires quoi.

Résumons : des gens sont prêts à dormir dans le froid pour être parmi les premiers à obtenir la dernière nouveauté. L’intérêt est bien évidemment limité puisque tout d’abord, ce n’est pas parce qu’on est le premier à l’acheter qu’on est le premier à en profiter, et qu’ensuite être le premier à raquer a rarement d’intérêt de manière générale. Si nous prenions ces même mâles et que nous les confrontions à une autre offre comme, par exemple, dormir dans le froid pour déclarer leur flamme à une splendide créature, non seulement je ne suis pas sûr qu’ils le fassent, mais quand bien même, on les prendrait pour des psychopathes monomaniaques juste bons à finir avec un joli chemisier à manches longues dans une cellule capitonnée. Mais là, ils vont chercher mieux que l’âme sœur : ils vont patiemment attendre de pouvoir donner des centaines de dollars ou d’euros pour avoir un objet qui peut faire un bruit de sabre laser quand on l’agite ou même servir de niveau à bulle, ce qui n’est pas rien. A noter que si vous leur proposez de choisir entre l’âme sœur précédemment évoquée et un Ipad 3G, ils vous répondront que leur choix est vite fait : un seul des deux a des ports USB. Probablement le seul orifice que nombre d’entre eux connaitront, mais je m’égare sur de grivois sentiers et il serait malvenu de s’y attarder.

François regrette finalement d'avoir préféré l'acquisition d'une femelle à son Iphone, celle-ci étant un piètre GPS

Alors oui, oui, je crie ma haine de ces êtres qui, sans nul doute, seront les premiers à aller se moquer des fans de Johnny qui font la queue pour être les premiers à avoir leurs places ou des ménagères rougeaudes qui se collent à la porte des magasins en attendant l’ouverture des jours de solde. Et pourtant, même si je ne suis pas amoureux de ces deux dernières catégories, je dois bien leur reconnaître plus de légitimité que les êtres que nous évoquons ici : ils agissent eux face à des produits en quantité limitée, qui ne reviendront pas en vitrine la semaine suivante en cas de rupture de stock (souvent savamment orchestrée).

Je comprends mieux pourquoi ce triste jour de novembre, la file d’attente était préservée du monde extérieur par des agents de sécurité : si ce n’était pas le cas, nos bonnes pommes se seraient déjà fait lapider par les plus raisonnables des passants.

Et n’oubliez pas : si vous êtes aussi taquin que moi et qu’un de vos amis a commandé son Ipad aux Etats-Unis parce qu’il « ne pouvait pas attendre » (ce qui laisse rêveur quant à sa maturité intellectuelle), n’hésitez pas à faire signe aux douanes. Ou au Mossad. A vous de voir.

Et n’oubliez pas de filmer sa réaction lors de la saisie de l’appareil sur votre Iphone.

62 réponses à “Bonne pomme

  1. Je viens de reconnaître une image de « black sheep » !

    Un film tout simplement…original !
    Une future critique en vue ? Ou la facilité du sujet vous rebute ?

      • Ah ! L’attaque des moutons tueurs en Nouvelle-Zélande.

        Pour un film d’horreur ne se prenant pas au sérieux, c’est une – pardonnez-moi l’expression – putain de réussite !

        Le 2nd degré et le gore, il n’y a que ça de vrai.

  2. +1 là dessus. J’avoue que je reste confite de confusion devant de telles files d’attente, effectivement un peu dans la posture de l’ethnologue découvrant une nouvelle civilisation. Au début, je me disais que mon incompréhension était vraiment le signe indubitable que je vieillissais salement et que l’écart entre générations se creusait à une vitesse assez vertigineuse mais que diable, je n’ai que 30 ans ?!
    Alors je ne sais pas, je cherche toujours la réponse à ce genre de comportement. Si un participant de ce genre de file d’attente veut bien combler mes lacunes, qu’il n’hésite pas. Il existe sûrement chez chacun des comportements qui étonnent les autres et découvrir les raisons peut nous aider à nous remettre en cause… Quoique là… sans déconner ?

    Merci à vous, cher Odieux (oui, je vous appelle par votre prénom, je suis un peu entreprenante) pour mettre des mots assez bien agencés sur ces sentiments qui nous animent.

    Cordialement,

    Emilie

  3. « Attends, non mais tu veux dire que tu n’as pas la dernière game boy, non mais attends t’est drole pathétique comme mec »

    voilà, il suffit de remettre le dernier gadget technologique dans son (futur) contexte historique, et on voit bien à quel point la mode, quelle qu’elle soit pue du cul.

    Cela dit, tout de même, il faut bien avouer que pouvoir jouer à tetris en cour de récré, c’était bien mortel.

    • Ah mais Wandrille c’est tout autre chose là. Bien sûr que j’aurai tué pour avoir la même Game Boy que ce parvenu de fils de médecin (c’était donc toi!) qui était le seul de ma classe de primaire à en avoir une. Mais j’avais quoi, 8 ou 9 ans ?
      Oui, j’ai eu des pin’s, des totoches, des babies et un T-shirt LC Waikiki.
      Et peut être bien que si j’avais eu 13 ou 14 ans il y a peu, j’aurai porté des jeans slim, comble de l’horreur !
      Mais suivre la mode lorsque tu es jeune et influençable est autre chose que de faire la queue pendant une nuit pour avoir l’objet que tout le monde peut avoir le lendemain ou le surlendemain, c’est quelque chose, que même drapée dans la sublime indifférence que me conférait la mode du fluo, je n’ai pas fait.

      • Tu sais (je me permets de tutoyer), les vieux cons ont été des jeunes cons ! Même si ici les mots en « con » ne devraient pas être utilisé comme des insultes.

      • Je t’en prie, tu veux dire qu’ils ont aussi fait la queue pour avoir tetris ? C’est navrant, car à ce point, on peut imaginer qu’ils aient fait la queue pour avoir, je sais pas moi, un appareil à pyrogravure !

      • les T-shirts LC Waikiki étaient top classes (et le sont toujours)

        dire qu’on m’a fauché le mien à la piscine …

    • jouer à TETRIS à la récré c’est (c’était) bon pour les n00bs … les PGM (comme moi-même il va sans dire (mais ça va quand même mieux en le disant)) y jouaient en cours

  4. Снея самаяаdе Соииаяd,

    Lе самаяаdе Léиiие ме dемаиdе dэрuis sои маusоléе dе ряéсиsея фuе lе 7 иоvембяе и’а яiеи à vоiя аvэс lа Gяаиdе Яеvоluтiои d’Октобяе, фui а еu liэu lе 6 иоvембяе.

    А lа liмiте, lе 7 иоvембяе il у еuт фuelфues guэules dе боis ет auтяes яéveils рéиiбles au Palais d’Hivэя, мais се и’еsт раs се фui ряеоссuре le рlus les нisтояiеиs!

    P.C.(eт иoи P.S.):
    Le Caмaяade Léиiиe vous deмaиde aussi de salueя soи collègue Яaмsès II de sa paят.

    • « P.C.(eт иoи P.S.):

      CCCP = SSSR

      Enfin bon, de toute façon, и et я sont des voyelles.

      Et la révolution d’octobre a bien eu lieu en octobre, c’est juste que les orthodoxes n’étant pas soumis à l’autorité du pape, ils utilisaient un autre calendrier, le calendrier julien.

      Typhon

      • Уважаемый Тифон, si j’аvoiяяя éсяiт меssаgе еи vяяяаi яяяussе laиgue, реяяяsоиие ici il аuяяяаiт картé яieи, тu комряяяoидяяяе?

        Eт là déjà je voiяяя фue тoi l’a pas capтé: je pas paяяяlé de кaloиdяяяieя julieи, je paяяяlé фue pas le 7 mais le 6 иovoмbяяяe (25 oктoбяяяe pouяяя кaloиdяяяieя julieи)

        P.S.: ça s’écяяяit « П.С » еи cyяяяilliфue, умница.

      • Nous rappelons que ce site est momie-friendly, comme on dit outre-Attlantique.

      • Et voilà comme la suffisance imbécile doublée de la plus absurde stupidité se fait rosser par un type qui rappelle juste qu’il a écrit « 6 » au lieu de « 7 ».

        Cela dit, cher Тертий, je vous rappelle que, si, la Révolution d’Octobre a bien commencé le 7. Peu après minuit. Bon, on peut se battre des heures durant pour décider si les gars s’étaient mis à marcher le 6 au soir. Mais dire que le 7 au soir, c’était Grosse Fête et Joyeuse Camaraderie, c’est un peu faux. Le Palais d’Hiver n’est tombé que dans la nuit du 7 au 8, par exemple.

        Au passage, dites-moi si je me trompe, Тертий, ça se traduit bien par Tertius, non ?

      • @Phil
        Мммда, je бu мauvaise vodкa avaиt écяяяiяe кoммoитaiяяяe, si je rrretrrrouve тype фui мe vоиdu elle deяяяièяe sтaтioи Sмoleиsкaya je lui appяяяeиdяяяai coммoит je и’appэlle. Oui, Тертий c’эst Tertius, oи se coииaiт daиs la vяяяaie vie?

        Eт фui vous appэlé « suffisance imbécile doublée de la plus absurde stupidité « ? Гражданин Typhoи ou Гражданин Odieux Coииaяяяd?

      • Oh, jamais je ne me serais permis de qualifier qui que ce soit d’autre que M. Typhon d’absurde et de stupide, voyons, cela va de soi.

        Je jette du caca à la tête de M. Typhon chez M. Connard (et chez d’autres), mais j’essaie toujours de viser le plus soigneusement du monde.

        Et non, nous ne nous connaissons pas.
        Mais je suis ravi de vous croiser.

  5. Juste histoire de faire ma chieuse, les restes de Ramsès II sont conservés au Musée du Caire.
    Et juste histoire de faire mon troll, Apple = BERK.

    (et alors les fans sectaires d’Apple décrits dans cet excellent articles : SURBERK. Et j’en connais plein en plus, je bosse dans le graphisme… Tarés, je vous dis.)

      • Zut, c’est vrai qu’on a plus que des morceaux de sa sépulture là-bas ; ces rabouins sont repartis avec la momie. On s’est fait rouler.

  6. C’est pas un téléphone, c’est un « Signe Extérieur De Statut Social ». Plus c’est cher, mieux c’est.

  7. C’est vrai que globalement, entre une femelle est un ipad, je sais pas ce que je choisirrai… 
    Je veux dire, quand on a déjà 4 petit ami régulier, c’est dur de voir ce qu’on ferait de cette femelle !

  8. Le meilleur, c’est que l’application qui permet de lire des livres (iBooks) ne sera pas dispo en France au moment de la sortie de l’iPad !

    Tous des moutons, c’est juste qu’ils mangent des pommes plutôt que de l’herbe…

  9. Ça y est, je suis largué. Ça devait finir par arriver. Je suis consterné de devoir ainsi l’avouer, non seulement je n’ai pas d’ipad, mais je ne sais même pas ce que ça peut être. Ça craint!

    • Ne t’inquiètes pas, j’ai 30 ans, j’ai grandi avec un ordi (TO8 à l’époque), internet, le chat, je sais énumérer les composants vitaux d’un « moniteur » et il faut bien l’avouer, je suis un peu geek dans l’âme…mais je suis passée à côté de facebook et de tweeter. Rien que de dire que je suis has been, c’est has been.

      On ira s’échouer sur des plages abandonnées où l’on peut distinguer, ici ou là, quelques disquettes. Et personne ne l’inscrira sur son mur !

  10. Merci à vous cher Odieux Connard pour l’article qui illustre une attitude sur-consumériste absolument déplorable.
    J’en profite pour vous glisser une citation extraite d’un article paru aujourd’hui sur un site américain :

    « You aren’t buying a computer when you buy an iPad, you are buying a 16GB Walmart store shelf that fits on your lap – complete with all the supplier beat downs, slotting fees, and exclusive deals that go with it – and Apple got you to pay for the building. »

  11. J’étais dans la file citée plus haut, je suis sur mon trône avec mon célèbre outil si puissant, mais le papier fait défaut…

    Pourriez vous m’indiquer le lien où je trouverai l’application pour cela?

    Merci d’avance

  12. Mais cessez donc de critiquer ! L’iPad est génial !
    Rendez-vous bien compte : avec sa taille profilée, il vole très bien ; avec sa couleur chromée, il passe outre les radars. Et il ne doit pas être difficile de trouver une application « fais la bombe humaine avec mohamed ».

    En fait, Apple boss avec les terroristes. CQFD

  13. Cher Odieux Connard,
    C’est aprés une tres longue période d’abstinence que je vous retrouve vous et votre verve!!! (un sous entendu salace…)

    Votre article ne mentionne point, qu’aprés avoir fait 2 ou 3 jours d’attente, certaines de ces personnes cassent leur joujous chérement acquis au nom de la surconsommation….

    Peuvent pas donner des sous à des organisations obscurs?

    Y a plus de jeunesse…

  14. « un seul des deux a des ports USB. Probablement le seul orifice que nombre d’entre eux connaitront »

    Excellent ! :D
    C’est vrai que c’est un peu (beaucoup) stupide, j’en reviens pas que certains aient dormi devant le magasin pour être les premiers à l’ouverture. Magasin qui ne vend rien d’exceptionnel…

  15. Excellent article. Dans le meme genre, il y a le debut des soldes tous les ans (ou deux fois par an, je ne sais pas) ou se presse une populace similaire dont la repartition des genres est souvent inversee, pour acquerir des pantalons et des refrigerateurs.

    Desolee, je n’ai pas d’accents sur mon clavier.

    • Oui, mais il y a une raison : on peut acquérir lesdits pantalons & réfrigérateurs pour un prix inférieur à celui auquel ils sont proposés en période normale.

      En outre, l’acquisition d’un réfrigérateur est amplement justifiée par la nécessité de tenir au frais le Pacherenc du Vic-Bilh, avant que de le sortir pendant une petite demi-heure pour qu’il soit à la température adéquate.

      Le tout pour le prix d’un Ipad.

      Notez au passage que sur un clavier qwerty pour PC, le raccourci pour le « é » est Alt(maintenu)130(relâcher Alt).
      Vous êtes en Angleterre ?

  16. J’ai été à moult reprises parmi ceux qui font la queue des heures en attendant d’être au premier rang d’un concert, j’ai été de ceux qui attendent des places de concert. Mais jamais, au grand jamais, je ne ferai partie de cette masse.
    Les produits Apple sont mauvais, chers, leur succès tout sauf mérité. Que l’on puisse attendre comme le Messie l’ouverture de ce genre de lieu me laisse autant méprisant envers ces moutons que stupide devant leur insondable médiocrité.

    Je viens de découvrir votre blog, j’adore votre style et j’aime beaucoup vous lire, j’attends la suite de vos pérégrinations avec impatience.

    • « J’ai été à moult reprises parmi ceux qui font la queue des heures en attendant d’être au premier rang d’un concert, j’ai été de ceux qui attendent des places de concert. Mais jamais, au grand jamais, je ne ferai partie de cette masse »

      Pareil et j’assume, par contre poirauter des heures pour être bien placé, je ne le ferai pas tous les jours. Mais là quand même, faut pas déconner: tout ça pour ça. C’est risible^^

  17. J’ai déjà fait la queue à la caisse du supermarché, pour acquérir des produits bien plus vitaux que des ipad ou des places pour Bruel (principalement de la bière et du chocolat à tartiner), et déjà 10 minutes ça me gonfle.
    Mais moi aussi j’assume.

  18. Comme si ces chers propriétaires d’Ipad s’en servaient pour lire des bouquins numérisés. :) Affligeant.

    • Qu’est-ce qui est le plus affligeant ?

      Le fait de numériser les livres (sous prétexte d’élargir le spectre des lecteurs et sous couvert de modernité) ?
      Où le fait que les possesseurs d’Ipad téléchargeront « A la recherche du temps perdu » pour se donner un genre, alors qu’ils liront l’intégral des SAS ?

  19. Bonjour,
    merci pour ce moment sympa passé a vous lire…
    Qd je parle de secte apple autour de moi on me prend pour un original, voire un ermite…
    Immense plaisir de voir que certaines personnes osent ecrire ce genre de choses, qui semblent etre tellement peu evidente pour tous ces bobos geeks !
    Ce qui me chagrine le plus, c est que la majorité des apple maniaks crachent sur la concurence, si l on peut dire ca, je veux parler de microsoft bien sur.
    Il me semble bien , pourtant que la democratisation des ordinateurs depuis 20 ans dans les foyers n est pas du fait de S.J. Que lordinateur pecunierement accessible etait, reste et restera a priori, le PC.
    Quelle bande de (c..) d intolerants !

  20. Arrivant après la bataille, je me permet néanmoins de vous proposer des extraits de l’article de Michel Eltchaninoff (Philosophie magazine n°41), intitulé « L’Ipad, ou la tentation du superflux » :

    « Lors de la présentation de l’iPad, Steve Jobs a employé son emphase pour persuader son public primo qu’il avait découvert le chaînon manquant entre le téléphone et l’ordinateur portable ; secundo que cet espace avait été jusqu’alors injustement occupé par les médiocres Notebooks ; tertio que l’iPad, avec son écran tactile et ses application, révolutionnait le secteur.
    De l’art de plâtrer un trou en se faisant passer pour Michel-Ange. Il ne restait qu’à marteler quelques mots avec un enthousiasme tout californien pour vaincre les dernières velléités de résistance : « Magical ! Extraordinary ! Exciting ! Amazing ! Great ! Wonderful ! Unbelievable ! Goegious ! It’s just a dream ! And so simple ! »

    […]Malgré les apparences, l’iPad n’est pas un produit comme les autres. Ses grands frères de la gamme Apple possèdent chacun une fonction première bien définie. […] La tablette, elle, ne remplit aucune tâche prioritaire. […] Bref, l’iPad incarne la contingence électronique, ce que l’on pourrait appeler le pur superslfux.
    Comment en est-on arrivé à oser vendre un objet sans fonction directrice ou réellement nouvelle ?

    […] L’iPad est donc un gros iPhone ou un petit ordinateur. Surtout, c’est l’objet zéro. Il brouille la notion de lieu. Il a sa place partout. […] A la fois nomade et sédentaire, il est consultable de n’importe quel endroit. […] Déconstruction des lieux, des postures, des tâches.
    […] Après avoir fait de l’iPhone un couteau suisse (boussole, carte géographique, lampe de poche, appareil photo, dictaphone, thermomètre, etc.), Steve Jobs veut rendre l’iPad tout aussi simple, tout aussi indispensable et indéterminé qu’une assiette.

    […] La chose ne nous oriente pas. C’est elle qui se conforme à nos choix. Il s’agit, à première vue, d’une victoire pour notre autonomie. Les objets techniques ne nous imposent plus leur destination. Un appareil comme l’iPad s’inscrit alors dans la longue histoire de la libération de l’homme vis-à-vis de toute norme ou finalité extérieure. […] Mais cette liberté à un prix très élevé : la naissance de nouvelles servitudes.
    […] En ce qui concerne l’iPad, si vous décidez de l’usage de votre appareil, celui-ci invente des manières de vous diriger insidieusement. Apple, on le sait, contrôle solidement les contenus proposé, notamment celui des fameuses applications. Par ailleurs, la multiplication des services liés à la géolocalisation, système GPS intégré, fait de l’insouciant possesseurs d’un iPad un être ciblé par une publicité personnalisée, suivi à la trace, un individu qui oriente sa machine, mais qui est tout autant orienté par elle.
    Finalement, avec cet objet déchargé de toute fonction déterminée, nous somme encore victime d’une forme originale de soumission librement consentie et une licence acquise au prix de futures servitudes. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s