Les autistes de la Saint Sylvestre

Ils seront parmi vous dès ce soir.

Inutile de paniquer : ils ne sont pas vraiment dangereux ; ils sont simplement différents. Mais pour mieux comprendre notre sujet du jour, permettez moi de vous proposer une brève mise en contexte.

En cette belle soirée du 31 décembre 2009, assis autour d’une tablée où se côtoient les visages chers à votre cœur, fussent ils familiaux ou amicaux, vous attendez patiemment ce pour quoi vous êtes venu : minuit, heure de transition entre l’année 2009 et l’année 2010. Certes, votre chaise est confortable, mais assis depuis plusieurs heures, vous ne pouvez vous empêcher de ressentir une certaine impatience malgré tout à l’idée d’en finir avec ce repas. Non pas qu’il se déroule mal, non, mais les kilos de nourriture ingurgités, les litres de champagne trop brièvement engloutis et les heures passées à regarder des hordes de nouvelles denrées atterrir tour à tour sur la table commencent tout de même à vous épuiser. Cependant, minuit approchant, vous vous accrochez tant bien que mal, et commencez à discuter d’un sujet essentiel : à la montre de qui allez-vous considérer qu’il est minuit ? Allez-vous utiliser la télévision ? L’un d’entre vous dispose t-il d’un appareil radiopiloté ? Y a t-il une application pour cela sur l’Iphone de… attendez, mais que font tous ces téléphones sur la table du repas ?

Votre inquiétude est légitime, mais cependant de courte durée : minuit sonne et on enterre l’année écoulée au son du tintement des verres et d’un morceau de Patrick Sébastien, alors que le cadavre encore chaud de l’année 2009 est jeté à la fosse pour laisser placer à la nouvelle année ; terrible enterrement et affreux baptême à la fois si l’on considère que votre soirée est animée musicalement, puisque dès lors, tout ce qui ressemble à un fond sonore immonde va y passer : Francky Vincent, Carlos, Queue-leu-leu et autres Danse des canards qui mettront l’année à venir sous le signe de la beauferie vont probablement se succéder (enfin surtout chez vous, pas chez moi).

Soudain, un silence quasi-complet tombe sur la soirée : les couverts ne font plus de bruit, les plats ont cessé leur valse incessante et les flûtes ne se rencontrent plus en tintant.

Les autistes de la Saint Sylvestre viennent de passer à l’action.

"Un feu d'artifice ? Je mets mon statut Facebook à jour et je regarde après"

Leurs téléphones portables viennent de bondir de la table où ils les avaient placés en attendant ce moment à leurs mains, et ils sont en train de taper message sur message à envoyer à leur répertoire, à leurs amis Facebook, à leur compte Twitter…

Oui, alors que vous vous êtes réunis pour célébrer la nouvelle année ensemble, ces hordes de dégénérés sont en train de mettre de côté la raison même de leur venue (passer un moment en bonne compagnie – si ce n’est pas le cas, pourquoi se sont ils déplacés ?) pour procéder à des envois de SMS génériques qui iront encombrer un réseau déjà bien surchargé par leurs semblables, moutons électroniques à la pointe de l’innovation technologique ; des conversations et des souhaits, il n’est plus audible autour de la table où vous vous situez que le tapotement machinal des claviers de téléphone et la respiration lourde de ces agents télégraphiques qui mettent de côté leur vie sociale réelle pour tenter de se donner l’illusion d’une vie sociale virtuelle, frétillant à chaque fois que leur téléphone vibre où émet le bruit horrible indiquant la réception d’un message.

Car oui, les SMS de bonne année sont à la courtoisie ce que les frères Bogdanov sont à l’esthétique : une aberration pure et simple.

Lorsque vous souhaitez la bonne année à quelqu’un, c’est l’équivalent d’un souhait de bonne journée : une classique formule de politesse traditionnelle, simplement étendue à une période donnée différente selon le cas. Or, chaque matin, il ne vient guère à l’esprit de qui que ce soit de souhaiter une bonne journée à tout ce que son téléphone compte de numéros : on se dit qu’on attendra de voir les gens pour leur souhaiter.

Et bien, pourquoi ne pas en faire autant pour la nouvelle année ? Pourquoi se sentir tenu par cet exercice auto-imposé consistant à faire fi de la soirée où l’on se situe pour, comme un mal élevé lambda, envoyer des messages depuis son téléphone ? Certes, on pourra tenter de s’en sortir par une pirouette sirupeuse consistant à dire que l’on envoie des messages aux gens que l’on apprécie ; oui mais là encore, si on les apprécie vraiment, on fera son possible pour les revoir rapidement, ce qui de fait, permettra de leur souhaiter une bonne année dans de bien meilleures conditions qu’au travers d’un sombre texto. Et si l’on ne peut les voir (ex : votre ami est ambassadeur de France en Thaïlande ou en prison – auquel cas pensez à lui souhaiter la Santé), une carte ou un mail feront aussi bien l’affaire et ne dérangeront en aucun cas le repas festif, puisque vous les enverrez plus tard. Raisonnement qu’il est possible de résumer au travers de la maxime « Tu vas le poser ton putain de téléphone espèce de sombre merde ? Ça peut attendre demain, jour que tu ne verras jamais se lever si tu continues.« 

Une excellente occasion de s'envoyer des cartes plus moches les unes que les autres

Par ailleurs, combien de ces autistes, persuadés qu’en sortant leur téléphone en plein repas pour faire abstraction des gens qui les entourent ils accomplissent un acte de politesse et de bonne éducation (ce qui fait rêver quant à leur capacité à de raisonnement), se diront « Hmmm, cette année, il faut que j’envoie un SMS original. »

Et qui dit original dit « Rigolo » ; rigolo comme dans « Tiens, je viens de t’envoyer un Powerpoint trop rigolo sur le Père Noël sur ta boîte mail » : c’est obligatoirement nul. Car oui, à minuit, chaque année, le sens de l’humour de 95% de la population se déclenche dans ce que nous appellerons une orgie de mauvais goût (qui ne contraste donc guère avec le fond sonore de bien des soirées évoqué ci-dessus).

Rigolo veut donc ici dire : faire un jeu de mot de merde avec « Bonne année« . Nous citerons donc : « bonne à nez« , « beaux nénés« , « banané« , » banane hé !« , etc ; vous en conviendrez, autant de messages qui sont des appels directs à une euthanasie rapide, brutale et douloureuse.

Aussi, afin d’éviter que votre soirée ne soit à partir de minuit qu’une sorte de repas gras durant lequel les convives passent leur temps à envoyer (et donc, par effet de masse, à répondre à leurs semblables) des messages depuis leurs téléphones (de plus, si l’un d’entre eux a mis du Christophe Maé en sonnerie de  réception de SMS, on franchira instantanément les frontières de la tolérance), je vous rappelle que votre table comporte divers ustensiles type couteau, fourchette, flûte ou bouteille de champagne brisée aux bords d’un rare tranchant, et qu’il convient de s’en servir pour pouvoir débuter la nouvelle année avec un geste qui permette à l’année à venir d’être meilleure que la précédente : se débarrasser de ces autistes.

Sur ces bonnes paroles, ma bonne éducation vous souhaite tout de même une bonne année 2010.

De mon côté, je vais préparer mes affaires : j’ai ouï dire que le GHB se mélangeait très bien avec le champagne. Et avec toutes ces jeunes filles occupées à surveiller leurs écrans de portable plutôt que leurs consommations ce soir à minuit, la Saint Sylvestre va décidément ne pas manquer à sa réputation de grande soirée de fête.

38 réponses à “Les autistes de la Saint Sylvestre

  1. De mon côté, il est possible de souhaiter bonne année durant tous le mois de janvier.
    Ce que je ne ferai pas cependant, étant résolument contre 2010 (moi, 2009, j’ai trouvé ça cool comme année, donc je vois pas pourquoi on en changerait, qui plus est sans me demander mon avis).

    • Le changement d’année est un complot des éboueurs, pompiers et autres facteurs pour nous refourguer d’inutiles calendriers.

  2. J’avais prévu d’éteindre mon portable pour la soirée!!! Mais après lecture de cet article, je le laisserais allumé, rien que pour jouer les autistes avec vous!!!!

  3. Un rapprochement pourrait être fait avec des conduites addictives. Le réseau téléphonique étant aussi surchargé que possible ce soir-là, il n’est pas rare que l’autiste moyen (doux pléonasme), en attente d’une réponse qu’il ne verra de toute manière que deux jours plus tard, développe les mêmes symptômes qu’un présentateur d’émission de variétés en manque de poudre, à savoir : sueurs, propos incohérents, perte d’attention, gestes compulsifs, et bien sûr le plus horripilant de tous, celui qui appelle à une sanction de mort immédiate si l’on n’a pas craqué auparavant : les trois secondes d’interruption de dialogue où le regard de mon interlocuteur se détourne du mien et va fixer un improbable écran/décolleté (dans le cadre du présentateur). Ainsi, à défaut de pouvoir vous retourner votre bonne éducation et votre souhait de bonne année à minuit même, je vous fais la promesse de vous dédier la première « sélection » d’autiste de la Saint-Sylvestre que j’opérerai ce soir. J’estime que c’est la moindre des choses pour les instants quasi-nirvanesques que vos textes m’ont procuré.
    Bien à vous.

    • Heureux d’avoir pu vous procurer quelques instants de plaisirs, que ce soit par quelques modestes écrits ou par cette grande opération « éradiquons les autistes ».

      Merci de votre participation à cette dernière, chaque année, il manque des volontaires.

  4. J’ai chopé une crève d’enfer, même pas une grippe A (quel looser!). Alors, ce soir, c’est « une tisane, un suppo, et au pieu ». Chatoyant programme, isn’t it?
    Ça va m’éviter, tous comptes faits, bien des désagréments. Virus, mon ami, sois remercié (mais t’es gentil, tu dégages à partir du 2)

    • C’est probablement psychosomatique : vous vous êtes protégé inconsciemment de cette débauche collective.

      • Ah, une explication scientifique qui me sied. J’aime ça.
        Enfin, j’ai quand même regardé le concert de Tina Turner sur France Ô. Ça vaut toutes les çonneries de portable du monde.

  5. T’as rien compris !!! On appelle ça « le siècle de la communication » Tu n’avais vraiment pas remarqué ce courant d’intense compréhension et de profond respect qui relie les hommes depuis l’avénement du dieu Portable ?

    Bon, comme tu n’es qu’un Odieux Connard (et pas même Dolchardien de surcroît) je te souhaite une année de merde avec tout plein d’hémorroïdes et un bon licenciement ;-)

    • C’est bien aimable. Je vais faire mon possible pour que toutes ces belles choses se réalisent.

  6. Pour ma part, la bonne année je l’ai souhaité en « live » ou par au téléphone le lendemain, les textos je ne les ai envoyés qu’à mes amis russes:

    – à 20h pour mon amie à Tchelyabinsk (Oural)
    – à 21h pour mon pote à Samara (sur la Volga)
    – à 22h pour mes copains moscovites.

    Ce qui m’a permis de faire l’autiste trois fois dans la soirée et de rester humain aux douze coups de minuit!

    • Méfiez vous : un ami russe est potentiellement un agent de Moscou. J’espère que vous n’avez transmis aucune donnée stratégique à ces derniers, comme le nom du chef de nos armées à titre d’exemple.

      • Merde! Nos armées ont un chef? Voilà un scoop.
        (Je croyais qu’on perdait toutes nos guerres depuis 1815 parce qu’on n’en avait pas. Douloureuse révision)

      • Aucune chance que mes amis soient des agents gouvernementaux, ils sont tous dans la mafia.

        (Comment ça « quelle différence? »)

      • Ha mon bon btr999, les chefs d’armée ! Bien des maréchaux, de France comme d’ailleurs pourraient nous en parler savamment.

        Quant au sire Tertius, je salue son bon goût : il est important d’avoir des amis mafieux. Ca n’a rien à voir avec ce propos, mais bizarrement, j’ai une soudaine envie de saluer la famille Balkany. C’est fou.

  7. Salutations !
    Après lecture, je n’ai pu m’empêcher de réagir – et Dieu sait que j’ai résisté – à ce sujet ! Ainsi je me permet de vous rappeler un petit point essentiel :
    Le fait que tout le monde souhaite la bonéné (autant répondre dans l’esprit de la saint sylvestre) par téléphone à ce moment fatidique et que vous refusiez de vous livrer à cette pratique de masse ne fait il pas de vous le marginal ou l’autiste ?
    Aussi je conclue en me risquant à dire qu’il faut vivre avec son temps, aussi pénible soit il ! Enfin si tel n’était pas le cas, nous ne profiterions pas de vos talents d’écrivains, ce qui serait dommage !
    Cordialement, un des nombreux amateurs de vos coups de gueule !

    • Une bien légitime remarque ; cependant, bien qu’utilisant un blog ou des sms, je tape rarement d’articles en soirée avec mes amis.

      Ce qui fait de moi non pas un autiste, mais bien un vieux con.

      Petit merdeux, va.

  8. Bonjour et avant tout, bonne année.

    Cher Mr Connard, cela fait environ 1 mois que j’ai commenté votre billet portant sur le très raté Star Trek. Il était question dans ce commentaire de vous demander des critiques de « bon » films… Vous m’avez promis que vous en feriez un -je cite- « la semaine prochaine, je pense ».

    Concernant notre haine commune envers les Japonais, vous avez réussi, mais concernant la critique de bon film, vous avez lamentablement échoué.
    C’était il y a donc plus d’un mois et chaque semaine je m’attendais a voir mon rêve se réaliser… Mais voila, rien n’est paru… vous êtes vraiment un Odieux Connard.
    DONC, pour commencer cette nouvelle année, je réitère ma demande.

    Respectueusement,
    Salopard

    *
    * *

    • Vous de même.

      Hélas, ma vie me prend (aussi) du temps et je n’ai toujours pas pu m’attaquer à la question légitime que vous avez posé (et que je n’ai pas oublié, c’est même noté, sachez le)

      Cependant, un lecteur (je ne balance pas son nom, par Jean Moulin !) a eu l’excellente idée de proposer « Brazil » comme critique.

      Il va falloir que je me plonge là-dedans. Mais une fois encore, la question est « quand » ?

    • J’ajoute après m’être relu :

      – le film de « la semaine prochaine, je pense », était en référence à un propos sur le fait que je critiquais un film sorti il y a quelque mois ; et la semaine suivante, j’ai en effet sorti un article sur Pearl Harbor, autre film plus très récent. Mais pas bon, c’est vrai.

      – Et de par ma bonne éducation, je ne fais pas de promesses sur ce genre de choses, puisque cela reste aléatoire.

      Je confirme donc : vous êtes un sacré salopard.

    • Merci ; je vais essayer de faire de mon mieux, et ne puis donc que vous en souhaiter autant en retour.

  9. On vous a menti, le GHB se mélange mal au champagne : il éteint toutes les bulles et le colore de bleu.
    En revanche, il se marie fort bien à la vaseline.

    Pour ma part, je fourre souvent mes victimes à la vaseline dans lequel je dissimule du GHB. Au bout de quelques instant, la jeune fille (très jeune fille serait plus exact) ne se sent plus de joie et je peux lui faire ce que je veux, comme, par exemple, lui faire lire Romain Gary (exercice dépassant ses capacités le reste du temps).

    l’introduction par l’anus garantit une efficacité plus importante.

    Ne me remerciez pas, ma vie, c’est rendre service aux autres.

    • Propos de béotien : ne connaissez vous point la technique dite de « La soupe champenoise » ? Celle-ci résout tous les problèmes, y compris vis-à-vis du camouflage du GHB. Je vous l’enseignerai à l’occasion d’un cocktail mondain.

      Notez que si cependant, vous désirez en rester à cette technique, le « suppositoire bleu » est à votre disposition chez tout bon pharmacien. Et là, à vous des moments fantastiques autour de Romain Gary, Tolstoï ou même des écrits de Marx.

      Bien sûr, tout cela n’a rien à voir avec les actions dont je dispose dans l’industrie pharmaceutique ; je tiens avant vous à aider mon prochain.

  10. Cher M. Connard, étant donné que je ne vais pas vous rencontrer de sitôt je me permets de vous souhaiter une bonne année par commentaire interposé ! Et restez odieux surtout ! :)

    • Je vous en remercie et vous souhaite la même chose en retour, respectant ainsi un équilibre à en faire mourir de jalousie un écologiste en goguette.

  11. Mr Odieux Connard,

    étant moi-même autiste, je tiens à souligner que je ne connais pas d’autiste appréciant le téléphone… J’irais même jusqu’à dire que c’est un signe typique chez les autistes asperger, le rejet du téléphone. En conséquence de quoi je vous conseille, l’année prochaine, de fêter le réveillon avec des personnes qui ne soient pas neurotypiques au pire, avec des autistes au mieux, vous serez charmé!

    Bien à vous.

    • Je vais y penser et commencer dès à présent à me faire de nouveaux amis autistes.

      On me souffle que ce n’est pas forcément facile, mais j’aime les défis.

  12. ah cher odieux connard, quel plaisir de lire votre prose …
    En cette époque où « tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil », qu’il est bon de découvrir les phrases véridiques, un poil sarcastique et surtout totalement odieuses ( pour notre grand bonheur ).
    Je m’arrête sur cet article, heureuse de voir que cette course aux SMS en exaspère d’autres que moi. Et gare aux résistants de cette machination qui ne s’y plieraient pas : un incident diplomatique a faillit avoir lieu le 1er janvier 2010, entre la pauvre personne et une vague connaissance,car la donzelle n’avait point reçu le message stéréotypé tant attendu. Ce à quoi j’ai répondu que l’utilisation de l’arme nucléaire serait justifiée dans le cas où, le 31 décembre 2010, elle n’aurait toujours pas reçu ce fameux SMS….
    Je m’en vais sur ce pas découvrir le reste de vos perles les plus anciennes….
    Bien le bonsoir chez vous.

  13. Pingback: La pelle du 31 décembre 2011 « Le blog d'un odieux connard·

  14. 6 mois sans portable et voila que le 27 décembre… cause job, j’en (re) choppe un… Mauvais timing… Habituellement peu enclin a répondre niaisement (car oui, répondre il faut, que le message passe) à ce déferlement téléphonique des fausses bonnes intentions, cette année je manquais d’inspiration pour faire comprendre a certains de mes congénères bipèdes persistants l’aversion que j’ai pour ce genre de message envoyé en copier/coller à tout le répertoire… Et puis… Avec du retard, je suis tombé sur cette page… (repompée par rue89)

     » les SMS de bonne année sont à la courtoisie ce que les frères Bogdanov sont à l’esthétique  »

    MOUHAHAHAHAHAHAHA !!!!! MERCI ODIEUX CONNARD !

  15. Et voilà, nous sommes en 2012. Et je suis attristé que personne n’ai fait le rapprochement :

    Ce fut la dernière salve de SMS de bonne année avant la fin du monde.

    Mais heureusement, j’ai la solution : la veille du 21 décembre 2012, il faut envoyer un SMS à tout son répertoire :

    Bon coup rage lé ga :paglop:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s