L’intelligence artificielle peut-elle remplacer les artistes ?

L’intelligence artificielle peut-elle remplacer les artistes ?

C’est la question qui en ce moment, provoque quantité de débats sur internet. Car si vous avez passé les dernières semaines à avoir une vie sociale ou sexuelle (quelle idée), peut-être avez-vous raté l’apparition de ces outils qui permettent, à partir d’une simple description, de générer une image ou un texte.

Laissez-moi vous donner un exemple, par exemple en tapant : cigares & verre de brandy sur une table.

Épatant, n’est-ce pas ?

Et ceci n’est pas une blague : cette image a bien été générée par une IA. Maintenant, mettons que je tape une brève description des activités de Diego le weekend. Qu’obtiens-je ? Hop.

Je… ahem.

Notez que ça reste étonnant, mais l’image a encore de nombreux défauts : par exemple, jamais je n’enterre autrui dans un conteneur quelconque. C’est mon côté ami de la nature : j’aime nourrir les plantes et les animaux. On peut donc ainsi constater que l’IA est fort mal renseignée.

Alors, me direz-vous, cela reste impressionnant, mais maintenant que la démonstration est faite : si l’IA peut générer textes et images à partir d’une simple description, ne risque-t-elle pas de rapidement remplacer nos artistes ?

C’est ici que je tiens à rassurer le milieu et ses amoureux : non.

En effet, l’IA ne sait pas véritablement créer ou innover. Elle apprend à partir de différentes sources, et lorsque vous lui demandez quelque chose, elle se contente de vous refiler un mélange de ce qu’elle connait pour faire illusion. Tenez, par exemple : mettons que je demande à une IA de me faire un film avec des dinosaures. Voyez ce qu’elle me pond :

On voit tout de suite l’absence totale de créativité : elle se contente de reprendre des choses qu’elle connait déjà et de vaguement changer la couleur. Impossible d’ignorer que c’est une photocopieuse qui a généré ce film, et pas du tout des êtres humains avec une once de créativité.

Cela se voit particulièrement lorsque l’on demande à l’IA de nous pondre une série entière de résultats. Par exemple, mettons que je lui demande de me faire 50 films ou séries, comme ça, au débotté. Qu’est-ce que ça donne ?

C’en est absolument ridicule : on voit bien que l’IA tente de maigres variations, mais en soi, c’est peu ou prou 50 fois la même chose, sans une seule nouvelle idée dedans. Aucun être humain ne s’y laisserait prendre.

Poussons un peu. Tentons de rentrer les mots « Cinéma français 2022 » dans la machine.

Là, on voit que c’est absolument n’importe quoi : la machine me pond des plateaux d’émissions télé où Gad Elmaleh et Monica Belucci viennent faire la promotion de leurs derniers films. Alors que bon : c’est le genre de plateau que l’on voyait déjà en 2002. Dans quel milieu artistique sain, créatif et novateur pourrait-on voir les mêmes gueules depuis vingt ans ? Qui pourrait croire que ce genre de plateau existe encore en 2022 ? Voyez, l’IA ne se pose aucune question : elle ressort de vieilles archives et pense que personne ne va rien remarquer.

Je vous passe les pitchs qu’elle me sort commençant tous par « Un Parisien décide de partir en province/en vacances/avec des amis et découvre le vrai sens de la vie« , tant aucun producteur ne mettrait un seul euro dans un truc pareil. Et inutile de me dire que si j’ai des résultats génériques, c’est parce que je ne donne pas assez d’informations à la machine, voyez plutôt : mettons que je rajoute « Première Guerre mondiale ».

Paf ! J’obtiens une caricature de film français où les soldats sont pacifistes, les riches des salauds, et les pauvres de chics types. On voit tout de suite que c’est du copié/collé. Et là encore, inutile de me dire que j’aurais eu un meilleur résultat en tapant une autre période historique :

Là ça devient fabuleux, puisqu’à court de matériau à copier, l’IA n’a pas remarqué qu’elle repompait en réalité une parodie des Inconnus. Alors que n’importe quel producteur aurait immédiatement gloussé et refusé de mettre un euro dedans. Plus encore si c’était de l’argent du service public, de peur d’être pendu par des contribuables découvrant la supercherie.

Alors, peut-on remplacer notre milieu artistique par des intelligences artificielles ?

Bien sûr que non. Car un tel niveau de médiocrité, un tel manque de créativité, une absence pareille de renouvellement des castings et des pitchs…

Non, franchement, le milieu artistique n’a pas à s’inquiéter : il faudrait vraiment qu’il tombe très, très bas pour qu’on puisse seulement supposer qu’une machine puisse faire preuve de plus de créativité et de talent.

N’est-ce pas ?

N’EST-CE PAS ?

50 réponses à “L’intelligence artificielle peut-elle remplacer les artistes ?

  1. Votre optimisme abusif (si vous me permettez) ne vous égare-t-il pas un peu une fois de plus? N’avez-vous pas l’air de penser que le « milieu » artistique français (j’ai hésité à écrire le « Milieu » tout court…) pourrait ne pas percevoir une voie d’argent et de réalisations faciles dans ces techniques?
    Merci du plaisr que vous nous donenz en tout cas.
    De toutes façons (citation d’un membre de l’Institut s’il vous plait):
    « La situation est DESESPEREE. Mais ce n’est pas grave »

    • Dans le cinéma français, on ne parle pas de « milieu » ou « Milieu », mais de « Centre ».

      Comme « Centre National du Cinéma et de l’Image Animée », celui qui distribue l’argent public…

      • Grande prétention humaine que cet optimisme ! Une I.A a déjà créé de nouveaux morceaux des Beatles par exemple avec pour l’instant encore un succès mitigé. Mais ceux-ci n’étaient ils pas déjà une sorte d’algorithme qui ont au debut digéré du Elvis ( qui lui même avait digéré du Blues), pour ensuite y insérer de la musique indienne, de la musique psychédélique pour devenir ce qui est considéré comme le plus grand et créatif groupe de l’histoire. Tous les groupes de pop anglaise qui ont suivi ne sont ils pas eux même des sortes d’algorithme des Beatles (mention spéciale à Oasis) ayant rajouté à leur base de donnée d’autres influences. Alors il arrivera forcément un temps ou en digerant toutes les œuvres passées une I.A. sera capable d’en créé une nouvelle qui saura emouvoir et surprendre. Il existe déjà des stars de K-pop coréennes complètement virtuelles et qui ont un succès fou. Et appliqué au cinema, cela existe déjà et ça s’appelle netflix !

  2. Alors on vient de commencer les tests chez nous… Et comment le dire poliment…^^
    Ah oui: « Crise de fou rire assurée… » Les résultats sont… très imaginatifs…

    Sinon, j’aime beaucoup l’alibi de la seconde image!!!! :-p

    • Une I.A est au même niveau qu’un pur technicien: elle possède le même outil, la même compétence.
      Mais si elle n’a pas une base de données, elle ne peut rien faire.
      Plus son stock d’images répertoriées est vaste, et plus elle pourra proposer un mélange en picorant ça et là.
      Mais sauf à utiliser des images et dessins libres de droits, nous avons à faire à un plagiat amélioré car exploitant des fragments d’oeuvres dont elle n’est pas propriétaire.
      Mais un jour, il arrivera qu’un procès éclate pour contrefaçon sur le marché des oeuvres numériques . Et ce sera le début de long hululement pour savoir comment un moyen reposant sur le plagiat d’auteurs n’a pas généré spontanément une série de scandales.
      Peut-être parce que les principaux intéressés (les auteurs) n’ont pas de temps à perdre avec des procès d’intention, alors que les législateurs vont devoir réinventer l’eau chaude.

      • « Peut-être parce que lest principaux intéressés (les auteurs) n’ont pas de temps à perdre avec des procès d’intention, alors que les législateurs vont devoir réinventer l’eau chaude. »

        Ou peut-être aussi que certains des « auteurs » profitent déjà des avantages offerts par l’IA ou autre forme de « création » plus ou moins automatisée ?

  3. Laurent Firode a sorti un long métrage (« Le Monde d’après »). Sur Allociné on n’est pas surpris de voir les spectateurs le noter 4,1 tandis que la presse ne lui donne qu’un 1,8. Cette note extrêmement basse n’a quasiment été jamais donnée. Une preuve que c’est un film à voir. Dans toute la France, seul Le Saint-André-des-Arts lui offre une séance à 13 heures (et encore pas tout le temps). Heureusement il y a internet qui héberge les « Films à l’arrache » : ce sont des courts-métrages tournés vite fait, mais souvent drôles. Il va falloir que Laurent Firode change de thème (les bobos et leurs mesures sanitaires). Avec les mesures climatiques il va pouvoir se renouveler. Il y a aussi Les parasites qui font des courts métrages sur Internet. Certains, comme « Le jeu de société » et « Le roi des cons » sont réussis. Ne désespérons pas, enfin pas trop.

  4. Le fameux Abdallah de Bourgogne! Le sévice public l’a fait.
    Diane de Poitiers est une série qui concentre toutes les qualités de nos productions françaises:
    acteurs impliqués, généreux et en parfait adéquation (notamment l’âge) avec leur perso, dialogues ciselés – « c’est chiant », « y’a Diane qui veut te voir »- , rigueur historique impressionnante, aucun cabotinage ni aucune caricature, des figurants nombreux et bien dirigés, une mise en scène et une intrigue de grande qualité.
    Bravo. Vivement une série sur L’impératrice Eugénie, une femme forte, libre et féministe.

  5. Quel est cet étrange manche de pelle surnuméraire sur lequel Diego semble s’empaler volontairement ?
    Et pourquoi n’a-t-il pas de mains, et une position « dos en torsion » probablement plus efficace avec un club de golf qu’avec une pelle ?

    • La faute en revient à la génération de l’image par une IA. Ce genre d’erreur n’est pas rare mais les IA de « dessin » vont s’améliorer.
      (n’ayant jamais utilisé ces logiciels de génération d’image, je suppose qu’il est possible de donner un maximum de détails pour éviter les erreurs mais ce n’est qu’une hypothèse)

  6. Ça vient donc de là ce sentiment étrange que je peux par avance décrire tout ce qui se passer dans « Les Combattantes » avant que ça n’arrive…

  7. Heu.. un aspect ou sans doute est-ce un ordinaire caractère (le prosaïque est si banal, pas dit futile ni insignifiant) affecte plaisamment le resplendissant gens terrestre, inclus tous ses supranationaux interprètes, -qué mundo ! Olé !
    …semble avoir été négligé, ..zen Ôdieu, ma tête aussi s’aère (où ? en l’air !)
    Ainsi un deuxième espace imprévu s’invite (chic & chouette !) lui pareillement et gracieusement comblé et avantagé par qql « intelligence » ou subterfuge pyrotechnique, Feu ! (et) d’artifice !
    Vous l’aurez (peut-être) compris, il ne s’agit pas de l’ennui (quoique l’homme blanc en soi friand) mais de la flemme, ..surtout la mienne, ouiz on s’aime !

    NB, je devrais être particulièrement et sincèrement désolé de t’avoir éventuellement contrarié (god ver domme nog ein twé !) mais si cela peut te rassurer ou consoler, sache que mon effort ici produit (alala) fait lui pareillement néanmoins aucunement parti de ma nature, ..pourvu qu’ça dure,

  8. Détail amusant dans cet article sur le copié collé : Certains personnages en bas de l’affiche du film « Les Combattantes » sont dupliqués pour faire un effet de foule.

    • Bien sur ! Elle scannera les bases de données pour donner à ses décisions des excuses « à la mode ».

      Par exemple, envoyer tous les nouveaux fœta humains dans des couveuses à vie où ils produiront de l’énergie électrique et thermique en échange de nourriture et de soins : « c’est écologique ».

      Leur envoyer un ensemble de stimulations nerveuses pour leur faire croire qu’ils vivent dans un monde adulte cohérent : « il faut respecter les émotions individuelles et les croyances identitaires, sinon c’est de la discrimination ».

      • Le problème de l’IA sera la personnalisation : elle devrait créer un avatar d’une quarantaine d’années dépourvu d’empathie et qui assène des vérités non discutables.

      • Le pire à imaginer, serait qu’elle parvienne à se cacher derrière les avatars de plusieurs personnes habituées (au moins temporairement) à débiter des discours bus, et répétés, comme paroles d’évangile (quitte à se contredire elle-même d’ailleurs, mais vu la popularité de ce sport en politique justement, elle ne cours pas grand risque d’être critiquée pour cela).

        Une sorte de divinité ubiquitaire (et impalpable) de la déshumanisation en somme…brrr !

      • Tout à fait d’accord. Les vérités ne seront pas contestables, mais le chef pourra les faire varier selon les besoins de l’IA. Il est bien certain qu’aucun humain réel n’oserait se contredire aussi effrontément.

      • Haha ! Je pense que nous sommes d’accord sur les comparaisons ironiques entre les gouvernements humains qu’on voit actuellement et le gouvernement possible d’une IA. Et aussi, sur le pourquoi les IA deviendront sans doute de plus en plus recherchées.

  9. Et si on proposait à l’IA « Les crimes de M. Odieux Connard ». Ca donnerais quoi ?

    … »ERROR SYSTEM »…

    Ah! Ouais d’accord.

  10. « elle ressort de vieilles archives et pense que personne ne va rien remarquer »
    Tiens, il y a donc des gens qui croient que les IA pensent !
    A moins qu’OC ne soit une IA, aigrie de ne pas avoir été retenue pour pondre de la merde…

    • ben une véritable IA devrait penser oui … c’est un des principes de l’intelligence …
      mais comme on parle d’IA pour parler de programmes (non intelligents) forcément …

  11. Beau pamphlet Monsieur OC, mais qui a si j’ose dire l’inconvénient d’être un peu « daté »…ça fait déjà un certain temps que les recherches en psycho/neurologie et ainsi de suite, ont montré que rien ne peut faire pire qu’un groupe humain assez important : « un être collectif avec un QI d’enfant de 6 ans », et franchement, qu’est-ce qui peut faire pire ? Une IA ? Probablement pas, et côté animal il faut sans doute ratisser les asiles de chimpanzés, de mangoustes, de rats, de céphalopodes, d’insectes et de crustacés avant de trouver des cas encore plus affligeants. Côté heu…non-animal, mon petit doigt me dit qu’on pourrait trouver des mérules ou des coraux (ou même des lichens) capables de faire mieux.

    Il n’empêche, merci pour la beauté du geste !

    • Un adage me revient à l’esprit à vous lire: « Le niveau d’une assemblée est égal au quotient intellectuel du plus bête divisé par le nombre de participants »
      Merci de votre texte!

      • « Le degré d’intelligence de cette entité qu’on appelle une foule est inversément proportionnel au nombre d’individus qui la composent. »
        Terry Pratchett dans Va-t-en-guerre (des annales du Disque-Monde)

      • Merci Meve de cette autre formulation, que je ne connaissais pas. Une étude d’histoire littéraire sur les premières apparitions de cette pensée, puis sur ses avatars successifs serait intéressante…… Une apparition vers la fin du XVIIIe s. avec les Etats Généraux? Mais avec une bien autre formulation sans doute… mdr
        Bref, « la lecture quotidienne de… [ce blog] est une leçon permanente d’altitude intellectuelle » (Marcel Proust) mdr aussi.

  12. Quiz précédant qql armistice, ou petit devoir de vacance suivant un théâtre d’opération itinérant :
    – sachant qu’un IA pèse -à poil et à vu de nez- l’équivalent d’une paire de demi-hémisphères mentale, combien d’OD (oh dieux ou overdose; libre choix) serait nécessaire pour peaufiner une guerre ? (nul besoin, lui s’oblige)
    – en distance humoristique (le point A s’est planqué, alala, quel taquin) ou en quantité ironique liquide,
    un indice : le mépris en viatique (déjà les soldes ?!)

    • Essai amusant d’écriture par une IA, mais on ne voit pas encore vraiment de lien logique entre les mots. Peut mieux faire…

  13. L’IA ne pourrait effectivement aller aussi loin dans la médiocrité que nos artistes, sauf peut-être pendant la promotion.
    Ex: françois cluzet dans un émission de yann barthès ,on sait déjà ce qui va être dit pendant l’émission.Et pour le coup on préférerait presque qu’il y ait une IA en action (parce qu’aum oins il y aurait une forme d’intelligence).

  14. On attend avec impatience une religion IA. y’a moyen de se marrer tant les religions ont toujours œuvré dans le sens de l’émancipation humaine.

    • Elle existe déjà. Il suffit d’écouter les technolâtres de la Silicon Valley ou Laurent Alexandre. Ces gens sont dans un trip religieux, ou a minima sotériologique (le salut de l’humanité par l’IA, les robots et le transhumanisme)

  15. Une IA a des capacités limités et illimités.
    Illimité: capacité à traiter un nombre phénoménale de donnée en un temps très cours.
    Limité: l’IA ne comprend pas ce qu’elle traite.

    L’IA est un peu un outil statistique. Vous lui fournissez une base de donnée la plus vaste possible (mais qu’elle peut analyser en un temps assez court pour vous), vous lui demandez de retenir n critères (ex: « Guerre Mondiale 14-18 » et « France ») et elle vous pond ce qui correspond aux n critères à partir de sa base de donnée.
    Limite évidente: sa base de donnée.
    Donnez à une IA une base de donnée où la France est composée de « Méchants » et la guerre de 14-18 majoritairement gagnée par l’Allemagne, elle vous pondra un film où de méchants français perdent face à des gentils allemands. Et inversement.

    • Exactement. L’IA ne peut travailler qu’avec ce qu’on lui donne, donc elle ne fera jamais de l’or à partir d’une montagne d’étrons, chose qui relève plutôt de l’alchimie… Et vous imaginez la taille de la Pierre philosophale qu’il faudrait, pour le cinéma français !

  16. Comme il est écrit dans certains commentaires, l’IA est un outil.
    L’assistant (parfois par brigades entières) dans l’histoire de l’Art du XX° siècle (et certainement le XXI°) aussi.
    Dans les deux cas, certains artistes en ont déjà abusé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.