Aidons le cinéma français

La critique est facile, l’art est difficile.

Vous connaissez cet adage, et pourtant, vous voici en ces lieux, prêts à vous moquer d’autrui. Oh, je ne suis pas fier de vous ! Certes, la dernière cérémonie des Césars a beaucoup fait parler d’elle, mais entre nous, qui a véritablement proposé quelque chose pour améliorer les choses ? Car comme le disait la brillante Corinne Masiero :

Les paroles, on s’en fout. Moi, je m’en fous complètement. Maintenant, c’est des actes.

Un propos d’autant plus brillant qu’il n’avait été suivi d’aucun acte de la part de son auteur. C’est donc par cette puissante saillie que la carapace de moqueries de votre serviteur a été percée, et qu’il a décidé qu’en effet, il était temps d’agir. Non, nous ne pouvons pas laisser le cinéma français ainsi.

C’est pourquoi, et pour faire gagner du temps à tout le monde, j’ai décidé de contribuer, à ma petite échelle, à cette grande cause.

Voici donc deux documents qui, je n’en doute pas, aideront la cause. Pour commencer, un tract à déposer sur les chaises à toute cérémonie des Césars, pour aider à son amélioration. Inutile de me remercier : j’aime aider mon prochain.

Je vous le dis, j'aime aider mon prochain.

Et puis, nous le savons, le cinéma français, c’est surtout une exception culturelle qui permet de varier les sujets, de prendre des risques, de ne jamais être là où on l’attend. Et comme la jeune génération s’y intéresse trop peu, et préfère rester sur les réseaux sociaux à découvrir « À quel âge vas-tu te marier en fonction de la première lettre de ton prénom ? » je me permets, en humble vulgarisateur, de faire se rencontrer ces deux mondes avec le document suivant, qui permettra à tous de découvrir la richesse culturelle de notre industrie. Et à certains réalisateurs de gagner du temps, ne le cachons pas.

Vous pouvez cliquer pour agrandir la bête.

Voilà. J’ai fait mon devoir.

Et ne critiquez pas mon travail : c’est de l’art. Alors si vous n’êtes pas d’accord, relisez la citation en début d’article, non mais.

90 réponses à “Aidons le cinéma français

  1. C’est bizarre : quand j’ai entendu ce qui s’était passé à la cérémonie des Césars (parce que je l’ai pas regardé en direct, faut pas déconner, les séances de paillardise collective c’est pas mon dada), j’ai tout de suite pensé à vous cher Odieux … Bizarre, en fait non, vu ce que vous avez tendance à mettre à ce milieu socioprofessionnel, c’était même logique voire inévitable.

  2. « Un couple en pleine crise voit débarquer dans sa vie une femme qui a tout plaqué pour devenir bénévole » ; je n’ai jamais autant eu hâte de faire caca pour connaître la suite !

  3. J’ai testé le générateur de film français : « Un riche patron part en voyage avec un syndicaliste ouvrier » (rien n’indiquant si le dit voyage a pour but une ouverture d’esprit grèce à un amour platonique ou bien une ouverture d’horizon par une embuscade sauvage des amis de l’un envers l’autre). Il y a une certaine cohérence, mes félicitations cher Odieux !

    • Je l’ai vu. « De l’exercice du pouvoir » avec Michel Blanc.
      Plutôt réussi comme film d’ailleurs.
      Spoiler : L’ouverture d’esprit ne vient qu’à trois grammes, et disparaît avec la gueule de bois. « On est pas du même monde et on ne le sera jamais ».

  4. Ce générateur d’intrigue est génial ! A rendre jaloux tous ces auteurs qui essaient d’écrire des trucs originaux^^

      • Pour Besson, il manque dans le générateur le héros qui sauve une pute et tabasse un gros noir à la fin, quand même

      • C’pas possibl’. Ce serait soumis à vendetta médiatique / juridique dès la diffusion (sauf si on compte Mr Shadow comme « racisé »).

      • @Sinistrose : Excellente référence. Ca m’a aussi tout de suite fait penser au générateur Besson de Mozinor !

  5. J’ai eu « un bourgeois installé voit débarquer dans sa vie une musulmane progressiste ». Je bâille déjà.

  6. Odieux odieux ! Vous vous êtes honteusement inspiré du générateur de scénario de Luc Besson (voir la parodie de Mozinor)

  7. « Une retraitée acariâtre voit débarquer dans sa vie une hippie géniale » : Rien qu’au titre, tu sens que ça va être à chier MAIS j’aurai droit à un article qui vantera mon éloge sur les liens intergénérationnels et le vivre ensemble. Au bout goût « des valeurs de la république ». :p

      • cette vieille ….. y a pas d’mots …. qui se pisse dessus à volonté ? et qui abandonne le chien en pleine ville ? pitié !!!! je l’ai vu UNE fois . c’était déjà trop : j’en suis pas encore remise . je préfère , et de loin , Terminator : c’est plus frais .

      • Maintenant Terminator et Tati Daniele c’est un peu le meme combat

      • Jesus : flûte et reflûte !
        juste par curiosité : Robocop , on me l’a salopé aussi ?
        ( c’est quasi sûr )
        si c’est comme ça , je vote Dexter ! na . en dépit de sa désastreuse empreinte carbone ! ces enquêtes en voiture , promenades en bateau , tout ce plastique etc …. qui poussent Greta à taper des pieds , en serrant très fort ses petits poings .

      • Saloper robocop, si possib’. (en langue de shakespeare tout au moins)

    • Si c’était du Audiard, ce serait la version « une retraitée acariâtre doit se faire passer pour un migrant malien généreux »… Pas sûr que ce soit meilleur…

  8. Il manque juste Kev Adams et Franck Duboscq à cette liste du générateur d’intrigue. Sinon bravo, tout y est , des poncifs à la bienveillance genre Dame patronnesse …

  9. « un informaticien timide est sauvé par un dealer qui fait ça pour sa famille », et j’obtiens un César!!

    Elle est pas belle, la vie?

  10. Merci à l’odieux connard pour ces lumineux conseils qui, malheureusement, risquent de ne pas être compris. En effet, son tableau, hilarant, est trop long pour la plupart des « nominés.

    • Allons bon, il n’y a pas que des films français au cinéma! Ah oui, les autres sont américains…bon, je n’ai rien dit.
      Note pour les lecteurs de télérama: Oui, il y a des films tchécoslotadjiks, mais comme les réalisateurs ont été formatés à la sauce occidentale, je ne vois pas l’intérêt en dehors de l’exercice de diction quand on essaie de prononcer le nom de ceux-ci.

  11. Excellent. Mais dans tout ça, vous n’avez finalement pas répondu à la Grand Question de l’Humanité :  » À quel âge vas-tu te marier en fonction de la première lettre de ton prénom ? » (cela pourrait être un titre de film aussi, non?)… Et ne répondez pas « 42 », ça a déjà été fait par le cinéma étranger…

  12. « Un militaire cruel se réveille dans la peau d’une quarantenaire qui croque la vie à pleines dents. »

    C’est tout à fait comme ça que j’aurais vu un film sur ma vie, c’est dingue.
    Dommage que je n’ai pas pensé à regarder mon dernier étron, je vais pas pouvoir savoir quel serait le succès d’un tel film.

    • Dommage d’avoir mis « quarantenaire » au lieu de « quadragénaire » dans le générateur. (Le premier est un événement, c’est le second qui est une personne.)

    • Tu est donc secrètement une militaire cruelle…je …je serais fort et ne te demanderais pas ta main xd

  13. « Un policier raciste découvre qu’il a pour frère ou sœur un paysan qui refuse de vendre sa terre « .

    Euh……..

    Oui, c’est du grand art !

  14. L' »intéressement sur recettes » avec la bénédiction de l’Etat et ses « SOFICA » (ou comment piquer le pognon des contribuables pour maintenir en vie un cinéma français artistiquement mort).

    Quelle honte.

    Très bon article cher Odieux !

  15. « Un policier raciste se retrouve bloqué avec une FEMEN. »

    J’espère que Gérard Depardieu jouera dans son adaptation russe !

  16. Finalement, j’ai trouvé que la plupart des discours des intervenants aux Césars étaient héroïques. Au sens de la définition qu’en a donnée Desproges : « L’héroïsme est le seul moyen de devenir célèbre quand on n’a pas de talent »

  17. Enfin un blog qui donne une image réaliste du cinéma français. Bravo !! J’attendais ça avec impatience !!

  18. A priori, mon film sera un succès. C’est obligé, pour la drogue ?

    Ce qui m’a le plus fait rire, c’est le « buvez de l’eau » :)

  19. un propriétaire cupide doit héberger une militante idéaliste et il semblerait que mon film soit un échec même si Télérama en parle comme d’une œuvre d’utilité publique

  20. Masiero est militante politique agit politiquement dans sa région d’origine elle est gilet jaune et nous sommes nombreux a avoir trouvé son intervention généreuse. c’est votre blog OC vous y dites ce que vous voulez c’est souvent drôle caricatural et parfois creux et dénué d’argument. un exemple ici.

  21. « Un catholique intégriste est sauvé par un paysan qui refuse de vendre sa terre. »

    Moi j’achète.

    • Et voilà le travail. Du sang, de la sueur et des larmes, mais quel chef-d’oeuvre!

      Applaudissements.

  22. Bravo! Les Césars ont besoin d’un Ricky Gervais ou d’un bon coup de pied dans l’arrière-train. Ils ont l’OC, c’est déjá pas mal. Le cinéma français? C’est quoi? Étron sur étron…

  23. Un policier raciste doit, pour toucher un héritage, se lier à une militante idéaliste. Bon pitch !

  24. Ce tract ne pourra jamais passer.
    L’OC a écrit « Cher acteur français » au lieu de « Cher·ère acteur·rice français·e »

  25. Je tombe sur « un riche patron se retrouve bloqué avec un jeune transexuel ». Vie de merde, maintenant j’ai une preuve.
    .
    Bloqué… Bloqué… Quelque part, le déterminant de l’intérêt est dans l’ambition : si on veut tenir au moins 90 minutes avec deux acteurs dans un ascenseur, ça va être assez limité mais pas cher.
    Si on regarde la même chose avec une catastrophe de type tremblement de terre/tsunami tempête de piranha multicéphales, et que le transgenre y passe salement, alors cela pourra porter à l’écran des valeurs louables comme l’intérêt d’être riche.
    D’ailleurs le riche peut aussi y passer de la même manière si en plus d’être multiccéphales, les piranhas sont hermaphrodite.
    Je vois déjà la tirade au rabais du riche agitant ses dollars quand le trans lui rétorque que lui, il a pu choisir son pronom.
    Je m’en vais méditer sur cette possible punch-line.

  26. Ce qui est rigolo, c’est d’essayer avec les lettres de notre hôte.
    Je suis sur que son mois de naissance est le 03.
    (Humour graveleux, bonjour)

  27. « Un couple en pleine crise plaque tout et rencontre une quarantenaire qui croque la vie à pleine dents » ! Trop fort, je sens qu’il y a du potentiel. Mais j’aurais jamais les subventions du CNC, si ça sort sur youporn ?

  28. Touché ! Par contre, on dit un « quadragénaire » et non pas un quarantenaire, qui est l’anniversaire d’un évènement. On lit cette erreur partout, j’en ai fait ma quête, mon combat. Au plaisir de te lire.

    • Oh, noble et pieux chevalier ! Le Bescherelle est ta bible, la grammaire ton Saint Graal ! Parcours vaillamment cette terre païenne qu’est Internet, afin d’apporter la juste conjugaison !
      (et merci pour la différence entre les 2 ;) ).

  29. « Un flics raciste découvre qu’il a pour frère ou sœur un dealer qui fait ça pour sa famille ». Et paf, une chronique sociale!!!

  30. Ils sont attardés pour croire que monter à poil sur l’estrade était subversif? Le plus choquant c’était plutôt de ne pas savoir conjuguer un verbe à l’impératif et de se sentir autorisé à donner des leçons de morale et d’intelligence politique.

  31. Si j’ai bien compris, notre industrie du cinéma est juste une pâle copie de celle d’Hollywood : les chefs de projet et les acteurs (connus en tout cas) sont payés d’autant plus qu’ils font dépenser plus, que le résultat soit beau, ou même rentable, ou pas.

    (pendant que le petit personel lui, qui fait bien 75% du travail, est payé dans un cas avec les ASSEDIC, quand il y en a, et dans l’autre avec un salaire de misère…donc dans les 2 cas avec un salaire de misère).

    Pff…même là nous somme incapables d’être originaux.

  32. Alors moi ça donne : « Un bourgeois installé plaque tout et rencontre un migrant Malien généreux ». Sans blague! Me faire ça à moi! Odieux vous êtes odieux. Mais vous n’êtes pas le seul.
    Bon, si je fais de la science fiction, j’ai mes chances pour obtenir la compression d’étron doré. Sinon, dans le monde réel ce ne serait pas le premier bobo en sarouel à se faire dépouiller par plus viril que lui. Quitte à découvrir que certaines parties de son anatomie doivent également être partagées et accueillantes et ne pas uniquement servir à évacuer la digestion de son quinoa.
    J’essaie d’imaginer le discours à la kermesse onanique du cinéma « français ». Tout y serait. Partage. Genre. Multiculturalisme. Masturbation mentale et physique.

  33. « Pas d’acte », Coline Masiero? 🤔
    Ce qu’elle a fait à la cérémonie, déjà, et son militantisme en général…

  34. drame à l’hôpital :
    les bisbilles entre une infirmière originaire de la diversité et insoumise ( pléonasme ) et un médecin ( blanc de chez blanc , secrètement affilié à un groupe identitaire ) . ce dernier se refusant à dézinguer à coups de paracétamol , chez un malade qu’a pas eu de bol , un coronavirus qu’il a identifié  » Afrikaner canal historique  » .

  35. Après avoir eu les derniers écho de cette cérémonie, j’ai eu le sourire au lèvre, en me disant « ah… 10 contre 1 qu’on va avoir droit aux réactions outrées du Figaro et du Point, et, en prime, un article de l’Odieux connard en mode mépris facile « nan mais, tavu, le cinéma français, c’est trop de la merde de toute façon, regardez comme je suis intelligent »

    Bon, après, ça passe parce que votre style d’écriture est amusant, cher Odieux, et le générateur de film m’a fait rire, mais pour le coup, vous êtes parfois aussi prévisible que qu’une comédie avec Kad Merad.

    • C’est ce que je me suis aussi dit. Est-ce que M O.C. a lui aussi un générateur d’indignations faciles à portée de main ? Quel insoutenable suspens !

      Mais oui, moi, j’ai beaucoup aimé le générateur de films français. Cela s’ajoute parfaitement à la méthode Luc Besson.

  36. « Une militante du rassemblement national aide malgré elle la maire d’un village qui se bat contre une grande surface » dans mon cas. Je pense que ça ferait un super film féministe, il suffit que le propriétaire de la grande surface soit un mâle blanc cis genre et on a un combat contre le patriarcat tout trouvé. Même si je suis un peu dubitatif, une militante du rassemblement nationale ça rentre pas trop dans le cahier des charges du cinéma français à ma connaissance.

    • Ah ah ! C’est oublier le lieu commun (pas spécifique aux films français d’ailleurs) que constitue la rédemption du personnage A au contact du personnage B.
      La militante RN réalise qu’elle était dans l’erreur et devient punk à chien dans le bidonvi… la ZAD installée sur le site où devait se construire le supermarché. Zoom arrière, fondu au noir, générique de fin.

  37. ah quel show !
    oh le joli choix de cette artiste bien connue dans son quartier , chaleureusement applaudie par ses collègues , dans la salle ou dans certaines rédactions ou on a à coeur de faire savoir qu’on est est tout sauf des vieux croûtons , b***** ! )
    d’abord Peau d’Ane ; une histoire que personne ne raconterait aux enfants , car tout le monde sait qu’après la robe couleur de soleil , papa passe joyeusement fifille à la casserole ! si si ; c’est obligé ! va expliquer ça à des mômes de cinq ans ….
    ensuite : exemple du goût exquis de la française pour les falbalas et le maquillage .
    en même temps , démonstration que Newton avait vu juste , après le coup de la pomme .
    et enfin , aveu sans complexe que l’art-Jean est le nerf de la guerre .
    élitisme Epsteinien , leçon d’élégance , la loi de la gravitation et le Trésor Public ! tout ça en cinq minutes !
    un court métrage .
    mochement percutant . un chef d’oeuvre ( involontaire ? ) du cinéma français .
    sans l’article de O Dieu , il me passait sous le nez , dis donc !!!!
    merci , O Dieu .

  38. Un policier raciste doit héberger un jeune transsexuel. S’il y en a ici que ça inspire, je vous cède gracieusement mes droits sur cette œuvre qui sera, sans nul doute, magistrale.

  39. « Une quarantenaire perdue tombe amoureuse d’une quarantenaire qui croque la vie à pleines dents. »
    En fait, il y a 26 * 12 * 26 = 8112 possibilités pour ce générateur !

  40. Une idée en passant : et si on laissait chaque Français choisir sur sa déclaration fiscale à quel(s) organisme(s) souhaite-t-il contribuer via ses impôts ? Télévision, presse, cinéma, musées et expositions, théâtre, concerts, évènements sociaux,…

    • ça s’appelle les dons déductibles.
      si vous donnez à l’association de la pédale niçoise ou à la mosquée de Pantin, vous aurez une partie de ces dons déductibles de vos impôts. C’est donc indirectement l’état qui a versé l’argent équivalent dans la cause de votre choix (les selles propres ou la décapitation pour les nuls).

      • Pas mal, peut-être une meilleure idée encore, et si l’Etat laissait simplement chacun(une) contribuer aux causes de son choix directement, en arrêtant de lui prendre le maximum de son revenu et de son capital/patrimoine ?
        .
        Et puis ça éviterait les petits effets Kiss-cool comme par exemple demain t’interdire ou t’autoriser les transports en commun, ou espaces publics, ou opérations bancaires etc etc, parce que ton application #touscitoyens révèle que tu as récemment donné à « la décapitation pour les nuls » (« pas bien », en langage gouvernemental) ou bien « les selles propres » (« bien »).

      • Herhearthbeats ce que vous dites n’a aucun sens. Un état qui ne taxerait que 30% du PIB en laissant les citoyens et les entreprises gérer la solidarité, la retraite, la santé, la recherche et les juges n’aboutirait qu’à un pays du tiers monde incapable de gérer une crise sanitaire par exemple, incapable de créer un vaccin, dont le tissu industriel aurait disparu et que les prix nobel auraient déserté.
        l’avantage de la participation importante des citoyens envers l’état via un prélèvement très élevé des richesses produites c’est que l’état est un parfait gestionnaire qui permet ainsi d’être leader dans tous les domaines: santé, sécurité, recherche, transports, justice, science, industrie, économie grâce au sens stratégique d’élites formées dans des écoles spécialisées et vouées à servir l’état. Cela est donc un gage d’efficacité et un service rendu incomparable au citoyen qui n’a pas à gérer les soucis et tracasseries de la redistribution.
        L’argent c’est des soucis et l’état est là pour nous enlever tous nos soucis.

Répondre à NotMe Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.