Boulet Journal

« Prenez vos agendas.« 

Ces trois mots ont fait frémir des générations d’écoliers, qui savaient bien que cette trompette de l’apocalypse annonçait la venue du cavalier des devoirs, porteur d’exercices peu palpitants, de contrôles à venir, et bien entendu, d’exposés en groupe où seule la moitié de l’équipe travaille. Années après années, des milliers d’agendas noircis sont tombés dans l’oubli, eux et leur sinistre cortège de tâches notées bien à l’avance mais faites la veille au soir quand même, ainsi que leurs inévitables dessins, mots et autres coloriages dans les coins de pages des jours fériés.

Mais l’oubli n’était pas une prison suffisante. 

Car de sombres nécromants, probablement alléchés par le marché croissant des adulescents, ont décidé de réveiller les carcasses pourrissantes de ces pages coloriées et de ces couvertures Diddle, et utilisant leurs ouvrages de magie noire (l’ancien cahier de texte de la classe des 6e4 de 1992 d’un collège de Charleville-Mézières, avec couverture en peau humaine, juste avant l’interdiction académique de 1993), ont ramené à la vie ces obscures créations. Sous un nouveau nom, probablement variante du kaiju pour souligner son côté monstrueux :

Le Bujo

Abréviation de Bullet Journal, pour « Journal de ceux qui méritent une balle » (du moins, c’est mon interprétation), la mode sans cesse croissante du Bujo est le grand retour des agendas coloriés qui donnent à chaque mois de septembre à l’oisif l’impression que cette année, avec son beau matériel, il va bien travailler, sentiment généralement suivi d’un trou noir qui ne s’arrête qu’aux vacances d’été, lorsque l’oisif se rend compte que cette année encore, il n’a pas foutu grand chose. Mais ce n’est pas grave, car dès septembre prochain, il se refera des promesses de productivité. 

Le Bujo est donc un peu aux travailleurs de septembre ce que l’abonnement à la salle du sport est aux motivés du mois de janvier : une manne de pognon tirée des illusions annuelles d’autrui.

Demandez-vous combien de temps vous perdez de temps à remplir ça tous les jours. Et combien de temps vous gagnez vraiment. Ho, et pourquoi aucun professionnel sérieux n’utilise ça.

Mais, assez de mauvaise foi, et allons plutôt explorer quelques sites spécialisés, comme journaling.fr, le site des gens qui… bujotent ? 

Attendez, il y a un verbe pour ça ? Seigneur. Diego, va remplir le réservoir du lance-flammes. Et pense à prendre la carte Esso : je crois que depuis le temps, on a le droit à un mug.

En tout cas, voyons voir la définition selon les experts.

Le bullet journal, bujo pour les intimes, est un système d’organisation et de gestion de tâches à la mode depuis quelques années. Il permettrait d’améliorer sa productivité, d’éviter la procrastination, d’être plus organisé(e) ET en plus, d’avoir une activité (ré)créative puisque c’est un système 100% DIY.

Notez la présence du conditionnel : on note que ces gens doutent eux-mêmes. 

Et surtout, ce serait donc à la mode. Or, nous savons tous ce que la mode a apporté au monde du travail : l’utilisation massive de mots en « -ing » fut-ce pour désigner son agrafeuse, le recours au « mode agile » demandé principalement par les personnes qui n’ont aucune idée de ce que ça veut dire, et bien évidemment, l’emploi des mots « start-up » comme justification de tout ce qui contourne le code du travail. Rajoutez à cela la présence de poufs un peu partout dans les locaux (… si vous ne venez pas de visualiser des sièges en tissu, regardez bien mes sourcils, je les fronce), et vous aurez une petite idée de ce que la mode est au travail : l’équivalent de ce que le Grand-Saint-Antoine fut à Marseille.

Au passage, vous vous demandez peut-être ce qu’est « DIY » ? Si vous l’ignoriez, c’est l’abréviation de « Do It Yourself » (« Fais-le toi-même, et je te tutoie si je veux« ), terme employé pour plein de choses. Construire un meuble seul, c’est DIY. Découper du carton pour faire un jeu pour enfants, c’est DIY. Croquer sa dent en cyanure lorsque les impôts viennent vérifier que vous n’avez pas de poste de télévision conformément à votre déclaration, c’est DIY

Mais avançons ! Alors le bujo, du coup, certes c’est DIY puisqu’il s’agit de s’organiser soi-même, mais en quoi est-ce que cet outil permet de…

L’INDEX

Il s’agit de la première page de votre journal. À l’instar d’un sommaire, cette page vous permettra de retrouver chaque chapître de votre bullet journal. On y inscrit donc le nom de chaque entrée ainsi que les numéros de page.

Attendez. 

Attendez une seconde. Vous voulez dire que c’est vraiment du Do It Yourself, comprendre, que rien n’est fait ? Vous voulez dire qu’un outil présenté pour améliorer sa productivité est un outil qui va nécessiter plus de temps qu’avec un simple agenda pour s’organiser ? Et donc, que vous allez perdre en productivité ? 

Bon, mettons que l’on rentre un index. On chapitre donc son agenda.

Pour votre information, un agenda pré-rémpli, ça coût aux environs de 5€.

Les bullet journals, comprendre, des cahiers vierges à faire soi-même : environ 20€. Souvent plus. Je suppose qu’il y a une explication comme « On vous a facturé le prix des trucs en moins« , parce que le rien, ça coûte cher. N’empêche, facturer ce que l’on n’a pas fait, c’est un peu magique, quand on parle de productivité.

Heureusement, je soupçonne très fort les gens qui utilisent ce genre de choses de n’avoir pas grand chose à produire, puisque voyons voir les exemples donnés :

LES ENTRÉES

Comme évoqué plus haut, votre bujo s’organise autour d’entrées. Sorte de chapitres que vous inscrivez au fur et à mesure dans votre cahier. Une entrée peut être une liste d’idées, votre wishlist d’anniversaire, la page du jour etc.

Ah, noter dans son propre agenda ce que l’on veut pour son anniversaire, c’est pratique. Moi aussi, j’aime bien noter ce que j’attends des autres dans un document que je ne leur transmets pas. 

« Bon anniversaire ma chérie.
– Que ? Mais ? Jean-Thierry, qu’est-ce que c’est que ça ?
– Hé bien, c’est un nouveau téléphone.
– MAIS J’AVAIS DEMANDÉ UNE TABLETTE !
– Ah bon ? Mais quand ? Où ?
– Dans mon Bullet Journal®, évidemment ! Regarde, je l’avais noté !
– Ben oui mais je ne fouille pas dans tes affaires.
– Je suis très déçue, Jean-Thierry ! Moi, je n’hésite jamais à fouiller dans les tiennes ! Tu vois, je t’aime plus que tu ne m’aimes, bouhouhouhou ! »

Notons par ailleurs qu’il faut avoir des journées bien remplies pour faire de la déco de cahier vierge et se faire des wishlists (sic) d’anniversaire.

Ce truc contient tellement de phrases de motivations creuses que l’on dirait le catalogue d’un salon de tatouage.

LES BULLETS

Dans chaque entrée, vous pouvez inscrire différentes choses: des tâches, des évènements, des notes, des rendez-vous etc. Les 3 bullets de base sont les suivants:

Les cases à cocher: correspond aux tâches à effectuer. Lorsque vous avez fini la tâche, vous cochez / coloriez la case comme dans une checklist. Si vous choisissez le coloriage, cela vous permet de colorier à moitié pour une tâche en cours.

Que…

Du coloriage ? On parle d’un outil professionnel et on en est à causer coloriage ? J’imagine bien le truc en réunion.

« Parfait, voilà qui conclut cette séance. Patrick, vous transmettrez le compte-rendu à tous les participants, d’accord ?
– ‘ttendez… ‘ttendez… mgnnn…
– Patrick, qu’est-ce que vous foutez ?
– Gne colorie. Voilà… un peu de rouge… quelqu’un a du orange ? C’est pour dire qu’on est avancé, mais pas trop sur le dossier Pipron.
– Patrick bordel de merde, vous êtes une grande personne. Alors vous lâchez ces crayons de couleur et vous notez qu’on doit avancer sur le dossier.
– Attendez, pas si vite ! D’abord, je souligne mon titre… alors, c’est un grand titre… donc en rouge… zut, où ai-je fourré ma règle ? »

Spoiler : la règle de Patrick n’arriva jamais sur son bullet journal, et aujourd’hui encore, est coincée dans un endroit où elle ne voit plus la lumière du jour, mais où elle a depuis récemment pour compagnie toute une trousse de crayons de couleur.

Les enseignants en lycée qui me lisent savent qu’il n’y a rien de plus insupportable quand vous donnez cours à des larrons de 17-18 ans d’être interrompu d’un « Monsieuuuuur ! Le titre, je le souligne en rouge ou en vert ?« . Alors vous pensez bien qu’un type de 30 balais qui fait du coloriage en réunion, il a toute les chances de servir lui-même de crayon de couleur pour repeindre en rouge les murs de la salle de conférence.

Poursuivons, pour découvrir à quel point le système est bien pensé, avec son système de codes pour s’y retrouver. Comme par exemple :

Les étoiles: pour dire que c’est méga important
Les points d’exclamation: pour signifier une urgence (deadline, ne pas oublier le jour même …)

Par exemple. Mettons, vous étiez tranquillement en train de broyer des documents pour la mairie de Levallois-Perret, lorsque soudain, votre bras passe avec l’un des documents. Que faire ? Les consignes sont simples : tout d’abord, utiliser votre bras restant pour sortir votre bullet journal de votre sac. Puis, votre trousse. Ouvrir le tout (n’hésitez pas à vous aider de vos dents, la fermeture éclair de votre trousse pouvant résister à une main seule), tirer un stylo, et marquer « ! – Appeler le SAMU« . Mais attention, hein, ne mettez pas d’étoile ! Il y a une différence entre ce qui est urgent et ce qui est méga important : par exemple, une étoile ce sera plutôt « ☆ – Penser à raconter ça sur Instagram« . Ensuite, ne vous restera plus qu’à colorier votre barre d’accomplissement, tant vous avez un peu commencé la tâche, puisque vous venez de la noter. N’hésitez pas à utiliser l’un des deux litres de sang que vous venez de perdre : l’important, c’est d’être pro-duc-tif

Tenez, pour preuve, regardez l’image ci-dessous :

Une image tirée de la page citée plus haut : on constate qu’on note à peu près tout, y compris la météo, par contre ça n’a pas l’air de bosser des masses.

On découvre que le 1er septembre 2016, l’experte ès productivité a tout fait SAUF poster son foutu « Courrier Loof« , alors qu’elle note bien être passée à La Poste. Et avec son super système, elle n’a pas pu noter le report de la tâche. Résultat, Loof, qui qu’il soit, n’a probablement jamais eu son courrier, et pleure probablement encore à chaudes larmes. On raconte que les nuits de lune rouge, on entend des sanglots étouffés entrecoupés de « Si seulement elle avait utilisé un putain d’agenda !« . Terrible.

Bonus, notez qu’il y a semble-t-il des cours de Bujo.

Des cours pour apprendre à noter des trucs dans un cahier.

Combien de tâches auraient pu être accomplies pendant que l’auteur était en cours de Bujo à écouter un quelconque coach lui expliquer le gain faramineux de productivité que l’on peut avoir en utilisant des crayons de couleur plutôt que des feutres pour décorer ses coins de page ? Est-ce que je suis vraiment en train d’assister à ce qui ressemble à une assemblée de vieux collégiens qui tentent de se trouver des excuses pour dessiner dans leurs coins de page ?

Vous voulez quand même essayer le bullet journal ? Alors voyons un peu le matériel.

L’avantage du carnet Leuchtturm 1917 est qu’il possède déjà une page Index et gros gain de temps: les pages sont numérotées!

Je… ce… 

Ces gens sont-ils en train de vanter les mérites des agendas pré-remplis ? Tout en faisant des pages entières dédiées à exactement l’inverse ? Plus je lis ces lignes, moins il me reste de brandy.

Je vous laisse découvrir le reste : les pages pour acheter des tampons pour remplir son journal soi-même, mais plus vite parce que c’est chiant (notez que les tampons font tous très adultes), ou même des stickers décidément pour professionnels ayant besoin de s’organiser, comme celui avec des chats à colorier pour se relaxer. À défaut de faire gagner du temps, je suis assez certain que ces outils font perdre de la santé mentale. C’est sûrement pour cela qu’ils sont à la mode. Il faudra que je pense à coller des stickers de macarons dans mon Nécronomicon.

Tenez, tout est tellement cohérent que nous sommes arrivés au stade où certains vendent (et c’est financé par crowdfunding, c’est donc forcément bien) des bullet journals préremplis.

Il y a tellement d’incohérences là-dedans que je suis étonné qu’Hollywood n’ait pas déjà acheté les droits.

Sur cette dernière page, je vous laisse savourer vous-mêmes la qualité de l’argumentation (je vous passe la vidéo où on vous explique que des fois, tu dois noter des trucs et au XXIe siècle, tu es obligé de noter sur ta main, le tout probablement filmé avec un iPhone), du genre ce bullet journal est plat (c’est si fabuleux, je vais en acheter douze), et surtout, argument majeur tel qu’il passe parmi les premiers et a le droit à sa propre photo :

On peut noter son nom. C’est révolutionnaire. Je n’en puis plus. Je bave d’envie. Pardon ? Non ? La rage, vous dites ? Je me disais bien ça moussait beaucoup.

Et ça marche ; tenez rien que cette vidéo où 350 000 personnes sont allées se renseigner sur comment colorier son journal pour savoir si aujourd’hui, tu as passé une bonne journée avec ta famille.

Nous serons donc je l’espère d’accord : qu’on s’organise sur papier, par téléphone ou ordinateur, chacun est libre de faire ce qu’il veut. Mais si quelqu’un confond boulot et atelier coloriage, cela mérite de lui renverser son bureau sur le coin de la truffe. Et plusieurs fois, jusqu’à ce qu’il comprenne que toute cette mode est conçue pour donner l’illusion aux oisifs qu’ils travaillent puisqu’ils noircissent du papier.

Le bullet journal est donc tout sauf productif. En fait, il vous ralentit. Ce qui explique probablement l’origine de son nom : le bullet time.

Alors n’oubliez pas : si vous voulez vraiment être productifs, apprenez à travailler avec des outils qui font gagner du temps au lieu de tout refaire à la main. Mais si votre passion, c’est de ne surtout pas utiliser de livres déjà complets, et de réécrire votre propre truc à chaque fois parce que « Je préfère utiliser mes propres outils et je n’arrive pas à utiliser ceux des autres« , alors félicitations : 

Vous êtes bons pour rejoindre l’Éducation Nationale française.

Niveau productivité, ça fait mal.

On me signale que le bullet journal serait idéal pour « les artistes avec de gros agendas ». Ce document d’archive d’une personne correspondant pile poil au profil semble leur donner raison.

208 réponses à “Boulet Journal

  1. Hello !
    Moi-même adepte d’un bujo, j’ai bien souri à l’évocation de ces cahiers parfois plus là pour faire de la décoration et du dessin que de l’organisation et que l’on voit partout… Merci Monsieur et continuez à grincer de partout !

    • C’est malheureusement devenu avec le temps plus un outil où colorier (dérive des livres de coloriages pour adultes en vente depuis pas mal de temps) qu’un outil pour s’organiser. Et un moyen de justifier des achats. Mais si chéri, j’avais besoin de ces supers feutres à 50€ pièce, oui tout la collection, pour bien m’organiser. Non le quintal que j’ai déjà ne pouvais pas faire comme eux. Ils sont spéciaux. Oh de nouveaux stylos/stickers/masking tape, il me les faut trop !

      Ah, et à étaler sur facebook/instagram/la terre entière quels sont nos achats du jour. Juste ça, même pas ce qu’on a fait avec. Moi qui pensait qu’en boycottant les vidéos HAUL sur youtube j’étais tranquille …

      • « C’est devenu avec le temps… »

        Faux. Y’a deux versions du BuJo, l’artistique et la sobre. Et généralement la sobre ne s’affiche pas en ligne, d’où le fait qu’on la remarque moins. C’est pas parce que la version artistique nous déplaît qu’il faut cracher sur un système (et ceux qui l’utilisent… « journal de ceux qui méritent une balle », non mais je rêve).

  2. Pour le coup, à mes yeux vous n’avez pas compris grand-chose au BuJo et vous êtes laissé avoir par le côté superficiel des plus artistiques, qui effectivement peuvent passer plus de temps à décorer leur carnet qu’à s’organiser.

    Je vous fais la version productive :

    * L’index prend littéralement deux secondes à faire. On marque « index » en haut de la page, voilà, point. Après on va effectivement reporter les numéros des pages, au fur et à mesure de leur création, pour ne pas perdre de temps à feuilleter le carnet pour les chercher. Par exemple je crée une page « Partiels » où je note la progression de ma préparation (notes réécrites, fiche de révision faite, acquis). Pour retrouver cette page à laquelle je vais souvent me référer (et peut-être colorier des cases… au crayon de papier, rien n’oblige à mettre des couleurs) bah je note « p.50 : Préparation partiels » dans mon index.

    * La wishlist vous pensez vraiment que c’est pour que les autres aillent regarder dans notre BuJo ? Pardon mais l’idée est qu’on peut le trimballer partout ce carnet. Donc noter une envie c’est rapide et ensuite on peut transmettre la liste.

    * J’ai vraiment du mal avec votre mauvaise foi pour les tâches du jour. En quoi c’est mal de noter la veille ou le matin ce sur quoi il faut se concentrer le lendemain ? Que l’image mise en exemple témoigne d’une désorganisation de la personne à laquelle ce carnet précis appartient, ça ne prouve rien sur la valeur du système.

    * « Un agenda ça ferait pareil », jamais vous n’avez manqué de place sur une page d’agenda ? Avec un carnet vierge vous pouvez déborder sur une autre page, comme vous n’avez pas encore fait de page pour le jour suivant il n’y a aucun problème. Jamais vous n’avez rien eu à noter pour un jour ? Avec un carnet vierge rien n’oblige à faire de page pour un jour sans tâches particulières. Et les collections, comme une page « films à voir » (et oooooh merde on peut même faire une petite case à colorier quand on a vu chaque film, on peut même s’autoriser une variante en faisant une croix quand on ne le recommanderai pas), ça trouve sa place où dans un agenda pré-rempli ?

    * Pas un mot sur les trackers ? Mais siiii vous avez dû en voir, ces pages où on colorie une case par jour si on a rempli tel ou tel objectif. Ça fait pas assez adulte pour vous ? Peut-être, mais ça motive à faire un peu de sport/dépenser moins qu’un certain montant/réviser/… tous les jours et au final c’est le résultat qui compte.

    Enfin bref de base le BuJo est un outil pour mettre sur papier ses objectifs du jour pour les garder en tête + quelques pages supplémentaires appelées « collections » où l’on note des listes diverses et variées. Ça peut se faire avec un crayon ou stylo, y’a même pas besoin de règle.

    Je vous adore mais vous vous trompez de cible, au lieu de ridiculiser un outil qui peut être pratique pour certains (beaucoup, même) vous feriez mieux de vous cantonner à critiquer le côté sur-artistique de quelques BuJo. Ah mais c’est bête, les gens ont le droit d’être fiers d’avoir fait un truc esthétique.

    C’est pas très adulte de se moquer de quelque chose qui ne fait de mal à personne.

    • Je rêve là.
      Y’en a quand même une – enfin j’imagine que c’est une nana – qui a trouvé le moyen de sortir un pavé chiant comme la mort pour nous expliquer qu’en fait, si c’est vachement bien cette connerie pour gros mongols.

      • Juste, « Mongols » ce sont les habitants de la Mongolie.

        (PS: « Violator », quel pseudo tout en élégance et en délicatesse…)

      • Aaaaah la petite remarque du mec qui se croit malin et qui a jugé utile de préciser l’évidence.
        Je vais t’expliquer puisqu’apparemment c’est nécessaire dans ton cas : on peut parfaitement employer un mot sans vouloir user de son sens littéral mais plutôt de son sens imagé.
        T’aurais préféré que je dise « mongoliens »?
        Ça t’aurait encore plus chagriné je pense et ça désigne aussi des personnes qui n’ont rien à voir avec ce dont on parle mais on comprend le but de l’emploi du mot, enfin sauf toi.
        Un exemple qui va te parler : « SAB est un enfant de putain » bon ben là on comprend bien le sens de la phrase et pourtant je ne connais pas ta mère (enfin je crois), je n’ai rien contre elle et je ne me permettrais pas.
        C’est une image.

      • Aaaah mais c’est juste que quand on juge, il faut être précis.
        « Cette connerie pour gros Mongols » -> on pourrait croire que tu fais référence à Genghis Khan.
        « Cette connerie pour gros mongoliens » -> on voit tout de suite que tu es un gros connard validiste mais au moins tu utilises le bon mot :) ça n’augmente pas ton capital sympathie mais au moins tu parles français.

        Par ailleurs le bullet journal ça sert à s’organiser, pas à être fun. C’est justement le côté fun que certains mettent dans leur carnet qu’OC critique… donc en critiquant un commentaire qui explique que non, c’est pas drôle, en disant que le commentaire en question n’est pas drôle… Je peine à voir dans quel camp tu es, si ce n’est celui des merdes.

      • Un « validiste »….

        Ok c’est bon on a compris à qui on a affaire.
        En fait t’as raison, pour toi c’est mongolien.
        Au sens littéral.

      • « enfin j’imagine que c’est une nana » –> Pour sortir une phrase aussi sexiste, j’imagine que tu est un homme, adulte, et plutôt con c’est ça ? J’ai bon ?

        Et du coup ouais, certain Bujo sont très excentrique, et il faut y voir une activité « artistique » pour se détendre plus qu’un truc pour s’organiser. Personnelement, en tant que MEC (mon dieu !) qui en a un, je me contente de m’en servir comme Agenda + tracker (histoire de me motiver au sport par exemple). Ca me prends en tout et pour tout 1 minute par jour. Soit le temps qu’il vous a fallu pour écrire un commentaire sexiste et passer pour un con.

      • « écrire un commentaire sexiste et passer pour un con »

        Auprès de qui?
        Des gens qui emploient des mots en -iste à tout bout de champ et des mecs qui affichent « fièrement » qu’ils sont homos?
        Ça ira je m’en remettrai.

      • …qu’est-ce que les homosexuels ont à voir dans l’histoire ? Trop difficile de rester concentré sur une idée, la haine déborde et t’as besoin de réaffirmer ta «  » »virilité » » » en clamant haut et fort ton homophobie, sans raison ? Eh ben, ça doit pas être simple ta vie.

      • Sab : puisque t’as l’air d’aimer les mots « Violator », ça veut juste dire « contrevenant ». Ou « album de Depeche Mode », si t’as connu les 80s .Album très élégant et délicat… Garde des fantasmes impurs pour toi, suppôt de Satan.

      • Sab, abandonne tout débat avec ce con de Violator. A chaque fois que j’ai le malheur de regarder les commentaires de l’Odieux Connard, il est toujours là à cracher sa bile sur n’importe qui et n’importe quoi. Il fait preuve de plus de mauvaise fois que l’auteur de ce blog, sauf qu’apparemment, contrairement à l’OC, ce n’est pas un personnage. Il n’écoute aucun argument et ne prend jamais aucun recul, il se contente de catégoriser pour mieux se moquer et part rapidement dans les insultes gratuites.
        Donc, emploie mieux ton temps, abandonne-le à sa connerie et à sa fermeture d’esprit, et qu’elles le bouffent.
        Et pour toi, Violator, sache que tu peux bien aller te faire foutre, avec tes avis toujours inflexibles et intolérants. Tu peux toujours me haïr, m’insulter, essayer de me montrer que c’est moi le con, que c’est celui qui dit qui est, faire toute ta merde habituelle, je n’en aurais strictement rien à foutre, je n’irai plus dans les commentaires pour ne plus voir ta connerie.
        Quelle tristesse qu’un si bon blog se ramasse autant de dégénérés extrêmes ou perchés.
        Sur ce, adieu tout le monde, vous m’avez dégoûté des commentaires ! ;)

      • C’est le Gloubi du tiers monde. La qualité de vanne de Violator est l’équivalent de la pertinence de Pierre Ménès.

      • donc : Violator un tiers mondain , deux tiers mondiste ?
        et Gloubi superstar parisiennement idéal ?

      • Ça n’empêche pas qu’il ait raison même si il est assez violent dans ses propos, je pense que c’est plutôt la forme et non le fond qui chagrinent certaines personnes.

      • Non,non. La forme c’est juste la cerise sur le caca. Le fond est stupide, la forme est nulle.

      • moi aussi j’en ai fait fusiller quelques uns que je jalousais ! ça m’a procuré une certaine jouissance car j’avais un mauvais fond , au fond …
        ça ne m’a pas empêché de m’en prendre une quand mon tour est venu .

      • Et bien rends-là. Personne ne te l’a donné, c’est du vol pur et simple. Puis ferme ta mouille aussi. Les autres morts ont le bon goût de se taire. Pour une fois, prends-en de la graine, plutôt que de jouer au révolutionnaire à deux balles (que tu dois rendre).

      • amat.eur.rice ! on ne rend pas la balle ! elle est facturée à la famille ainsi que la ficelle qui a servi à lier les poignets du.de la condamné.e !
        et puis c’est l’œuvre d’un.e vilain.e d’ordonner à un.e inconnu.e de fermer sa mouille !
        petit.e fasciste !!!!!!

      • vous , une caravane ?
        insulte caractérisée faite aux tsiganes et aux hommes du désert !
        calmez vous , sinon il va y avoir du poil d’arraché !!!!
        non mais alors ….

      • « « Cette connerie pour gros Mongols » -> on pourrait croire que tu fais référence à Genghis Khan. »
        Apres le Bujo d’Adolf, j’ai envie de voir celui de Genghis …
        1/ Écraser ses ennemis
        2/ Entendre les lamentations de leurs femmes

    • Bin si justement. Car si toi (je continue sur la lancé de l’Odieux, je tutoie) tu as bien compris le principe du bullet journal, beaucoup de ceux et celles qui suivent la mode bin le font pour la mode, pas pour le coté organisation. Et du coup vont se jeter sur les trucs tout fait, préparer 10mois à l’avance pour avoir un beau dessin comme les bujo gouroues, coller stickers et autres pour le coté décoratif, investir des milles et des cents dans des cahiers luxueux alors qu’un simple cahier petits carreaux suffit. En gros, ils vont gober sans réfléchir tout ce que l’Odieux nous a dépeins là.

      Donc il ne s’est pas moqué du coté qui fait de mal à personne (le vrai coté orga), mais bien de celui qui exploite des consomateurs, donc qui fait du mal, oui oui.

      • Il s’est moqué de tout sans faire de distinction. Le souci est là, pour moi.

      • « Il s’est moqué de tout sans distinction »
        Oui, ça s’appelle de la mauvaise foi.
        cf le titre « Le blog d’un type formidablement objectif ». Ah non, pardon.

    • Moi ce que je comprends pas c’est l’intérêt d’acheter à 20 euros (sans les feutres) un truc qu’on peut faire avec un simple cahier à 1 ou 2 euros qu’on peut trouver à Auchan. Voire avec un classeur et des feuilles qu’on peut ajouter/enlever/déplacer à l’infini.
      Oh punaise je viens de redécouvrir un super concept! Je vais faire une video youtube pour expliquer ça et en vendre plein avec des décorations choupi dessus pour faire fortune!
      On réinvente l’eau tiède tous les ans pour gagner du fric et y a toujours des gens à la mémoire courte ou l’absence totale d’imagination ou de débrouillardise pour s’en émerveiller. C’est beau…

      • Justement, la plupart des gens se content du cahier à quelques euros et du premier stylo qui leur tombe sous la main. Seulement comme ils ne postent pas sur instagram/facebook/pinterest parce que pour eux c’est un outil d’organisation et non d’activités artistiques… ben on les remarque pas et ça fait qu’on se moque du système au complet au lieu de certains de ses dérivés.

        (Et pour avoir un bullet journal dans lequel je dessine, je n’ai pas acheté mes feutres pour mon bullet journal. J’ai effectivement des feutres à 4€ pièces, dont je me sers pour des productions artistiques à la base, et parfois je l’avoue pour ajouter des éléments déco dans mon bullet journal. Les cas comme le mien sont très fréquents.)

      • Il n’y a rien d’artistique sur instagram/facebook/pinterest, il n’y a que des egos qui cherchent à être flattés.
        Si je veux de l’art, je vais chez un artisan car c’est son métier.

      • Alors, je connaissais absolument pas le Bullet Journal avant cet article mais Salkon vient de me donner une superbe idée.

        Pour les gens qui passent leur journée derrière un bureau muni d’un ordinateur, j’ai décidé d’inventer le concept de Bullet Sticky Notes qui permettrait de garder une trace des trucs potentiellement importants, mais surtout de faire de magnifiques œuvres en pixel art sur le bureau de notre système d’exploitation favoris, voir des chatons en ASCII pour les plus talentueux.

      • Autrefois, dans les temps reculés, l’humanité faisait usage d’un objet étrange nommé « calepin », das lequel on notait la liste des choses à faire, que l’on cochait quand elles était faites …

    • Mais l’Odieux Connard ne prétend pas être adulte, il prétend trouver bon être de mauvaise foi.
      Puis 20€ le BUJO alors qu’une rame de papier à imprimer permet de remplir bien plus de choses tout en étant nettement plus écologique, c’est quand même nuire volontairement au modèle de consommation.

      • Il prétend trouver bon d’être mauvais. Je sais pas où tu as vu que « être mauvais » revient à « être de mauvaise foi ».

    • Merci, c’est encore mieux que l’article de l’OC :D

      Existe t’il des version comestibles pour pouvoir bouffer la page du jour terminé ?

    • C’est vrai que c’est tellement plus beaucoup mieux de bousiller des arbres pour ces conneries et d’être un bon consommouton plutôt que d’utiliser un (des) document(s) numérique(s) qui fera(ont) tout ce que vous décrivez et bien plus.
      Mais bon, dans ses études ou son travail… c’est plus important de pouvoir faire du coloriage ou de se donner l’impression qu’on ne fait pas que du rien (…) que d’utiliser l’outil le plus efficace possible !

      Ceci étant dit, rien de nouveau sous le soleil, prendre des notes et faire des listes de tout et n’importe quoi à toujours existé… on a juste mis dessus un nom qui vous donne l’impression d’être trop méga tendance à chaque fois que vous le prononcez et trop un looser si vous ne savez pas de quoi il est question. Et on en a fait un gros produit marketing pour se faire toujours plus de fric sur la connerie des gens (dites les bujoteurs, un simple cahier vierge à moins de 3€ vous permettrait de faire tout le bouzin décrit dans cet article…)

      L’argument de l’index et de pouvoir choisir combien de pages on va allouer à tel jour/telle tâche m’a, en tout cas, rudement fait rire.
      Sur un simple document Word (c’est pourtant un outil bien basique…) j’ai un index qui se met à jour tout seul, j’ai pas besoin de (re)noter ni les titres ni les numéros de page. Mieux, je peux changer d’avis et rajouter autant de pages que je veux à la moindre catégorie, je ne serai pas bloqué parce que « mince, sur la page d’après y’a déjà quelque chose » et ô miracle, les numéros de page de tout ce qui suit et se retrouvera décalé seront mis à jour sur mon index d’un simple clic !

      Ah oui mais voilà, tout ça est beaucoup moins infantilisant que de noter et dessiner sur son petit cahier et ça laisse beaucoup plus de temps pour faire quelque chose de productif au lieu de brasser du « rien » en se donnant l’impression qu’organiser pendant 107 ans ses tâches c’est déjà travailler (et bien, désolé mais… NON)

      Quand j’étais en primaire, j’ai eu un prof qui nous faisait dessiner des frises colorées tous les matins pour bien visualiser chaque changement de jour. C’était bien… pour des gamins. C’est sidérant de voir que des gens de 30 berges n’arrivent toujours pas à dépasser ce niveau « d’organisation »… surtout quand il s’agit de travail sérieux.

      PS : un smartphone prend moins de place qu’un de ces journaux « révolutionnaires » (ou pas du tout) et on peut tout autant y prendre des notes vite fait ou y avoir un agenda ou… enfin bon.

      PPS : si vous avez besoin de noter sur l’instant que « CA » vous le voulez absolument pour votre anniversaire parce que si vous ne le notez pas vous allez oublier, soit :
      1/ vous n’en avez pas tant envie ou besoin que ça pour l’oublier si facilement
      2/ vous avez de sérieux troubles de la mémoire et vous devriez consulter un spécialiste

      • Commencer sa critique par l’argument écologique des arbres abattus pour faire du papier, pour ensuite proposer comme alternative le système informatique, c’est d’un cocasse, mais c’est aussi tout à fait ridicule.

    • Le prix du bullet 20€
      Un carnet avec couverture solide imitation cuir avec des pages vierges comme sur le bullet chez carrefour: 10€ (j’en ai un)

      C’est surtout ça qu’il faut souligner, c’est peut être (et sûrement) plaisant de dessiner dans son carnet; et c’est très bien
      Mais quand le vendeur fait le double du prix de la concurrence et vous sort en plus des arguments très peu voir pas du tout valable (regardez l’article d’OC en entier) il y a de quoi se moquer. Odieux connard en fait bcp comme à son habitude mais il y a toujours une part de vérité dans ses dires.

  3. Je pensais que le « Bu » de « Bujo » voulait dire « Bullshit », tout prenait son sens … maintenant je suis confus …

  4. Pour info, j’utilise un Bullet Journal, mais sans le coloriage, les autocollants Diddle et tout le tralala qu’on vend à prix d’or. J’ai juste un cahier à petits carreaux, un stylo noir et quelques marque-pages, le tout pour un budget de moins de 5 €.

    Je trouve que la technique en elle-même marche bien, mais à moins de 5 €, je vous propose d’en faire l’expérience vous-même plutôt que de vous en convaincre.

    Pour info, c’est la vidéo ci-dessous qui m’a décidé à essayer (anglophobes s’abstenir).

    • Non, ce qui est vraiment ridicule, c’est d’appeler ça un *bullet journal*, en angliche dans le texte, pour se donner l’impression d’avoir inventé la pluie. C’est un cahier. Plus précisément, un « cahier de notes ». Parce que c’est un cahier, et ça sert à noter des trucs.

    • Moi j’ai ce truc génial, C’est comme n’importe quel cahier à consonance hispanique sauf que c’est plus lèger, rapide et en plus je peut appeler ma maman avec…

  5. L’exemple de la deuxième illustration est merveilleux. La personne lit hunger games et twilight et va chez le chiropracteur…

  6. Oh merciiiiiiii merciiiiiiii merciiiiiiii !!!!
    Ça fait bien 3 ans que j’entends parler de cette merde (pardon !) et que je me retiens de hurler à chaque fois.
    Oui j’ai un agenda, papier, avec déjà les dates de l’année (365x10mn de temps économisé) et la place pour noter les RV du côté horaire et mes « trucs à faire » ou todolist en vis-à-vis. Je jouis à chaque fois que je barre allègrement un truc fait, je reporte sans code, juste déception, ce que je n’ai pas pu faire, j’en ai rien à foutre de noter le temps qu’il a fait, ni de garder les semaines écoulées (j’arrache et je m’allège), ni d’en faire en prime mon journal intime, ni d’en faire un cahier d’idées (j’en ai un qui ne sert qu’à ça, univers artistique assumé), j’ai des pages vierges pour des notes à la fin sans besoin de les indexées (il n’y en a pas 50 et j’ai encore la capacité de tourner les pages pour noter une ref de livres à ma page « livres » et pas à ma page « fleurs »). Et j’ai autre chose à faire que de décorer et colorier des pages personnelles et vouées à la poubelle. Pourtant je baigne dedans, ou justement !
    Bref je ne comprends pas les Bujo et les aduleschiants … je dois déjà être une vieille conne en fait.

    • Et du coup que certains mélangent tout ça dans un même carnet… ça vous agresse ? Merde elle doit pas être facile tous les jours votre vie.

      • Bonjour, vous ne semblez pas avoir compris le principe de ce blog, je vous invite à lire quelques articles afin de vous faire une idée. Si Connard-sama voulait être objectif il aurait appelé son blog « blog pas drôle d’un mec lambad ».

      • On est pas obligé de se sentir agressé pour trouver qu’un truc débile est débile.
        C’est toi qui te sens insulté, à raison, mais nous ne sommes pour rien dans ta faiblesse intellectuelle.

  7. Une fois je me suis achetée un agenda. J’ai noté une chose. Puis, je suis revenue aux post-it. Et au smartphone. Je ne serai jamais organisée, j’ai laissé tomber cette idée. Alors, ça… C’est la science-fiction. Et ça coûte cher.

  8. Je suis fascinée par la diversité des commentateurs attirés ici par les articles de l’OC.
    Tantôt, on a des SJW, tantôt, des ados boutonneux qui ont adoré « Labyrinthe », ou encore des passionnés d’Histoire, des grandes gueules d’extrême-droite, des cinéphiles plus ou moins avertis… Et aujourd’hui, ce sont les adeptes du bujo. Ces catégories ne s’excluant pas mutuellement, d’ailleurs. Et je ne parle même pas des trolls.
    Non, y a pas à dire, c’est varié, on ne s’ennuie jamais. D’autant que les gens sont capables d’argumenter hyper sérieusement, voire de se bouffer la gueule sur n’importe quel sujet, fût-ce celui d’un agenda.
    Je ne m’en lasse pas.

    • Le public d’OC est très varié. Personnellement j’adore tous ses articles, sauf celui-ci, que je trouve d’une singulière mauvaise foi. Ça m’empêche pas d’adorer le personnage, mais on a bien le droit de défendre nos opinions quand on n’est pas d’accord avec lui, non ? Et en quoi est-ce en mal « d’argumenter hyper sérieusement » ?

      • Parce que les autres vous ont semblé de bonne foi?
        Je n’ai rien contre le fait d’argumenter hyper sérieusement, mais c’est comme l’humour, ça dépend avec qui et à propos de quoi. Mais vous faites ce que vous voulez de vos journées, hein, personnellement.

        (On a plus ou moins réussi à préserver ce site des smileys, alors je précise que mon ton n’est pas agressif, parce que ça pourrait prêter à confusion.)

      • « que je trouve d’une singulière mauvaise foi »

        C’est le principe non ?

      • (Je précise aussi que mon ton n’est pas agressif, chacun son opinion, je défends juste la mienne mais j’espère qu’il est clair que je ne crache pas sur celle des autres)
        De bonne foi, je n’irai pas jusque là.
        Mais dans les autres articles il critique la mauvaise qualité du cinéma qui du coup nous sert des films… peu agréables, ou bien des connards qui font plus de mal que de bien à la société (je pense aux pick-up artists et autres du genre).
        Là… qu’est-ce qu’ils lui ont fait, les adeptes du bullet journal, même ceux qui dessinent dans le leur ? A part partager leurs créations ? C’est quoi la prochaine étape, se moquer des adeptes du tricot qui postent des photos de leurs réalisations ? Personnellement c’est ça qui me gêne. Y’a peu de chances qu’un gros producteur vienne sur le site d’OC et prenne à coeur ses remarques. Et les PUA, j’ai tendance à croire qu’ils sont irrécupérables. Mais les bujoteurs ? Il y en a plein, et se prendre en pleine face qu’on est débile pour utiliser ce système (voir « qu’on mérite une balle »), je trouve pas ça top. D’où le fait que j’argumente un peu; d’ordinaire je suis plutôt dans la majorité silencieuse.

      • Mais la mauvaise foi est la raison d’être de blog, pourquoi en attendre autre chose ?

      • Puisque la répétition fixe la notion, je répète : c’est un site où l’auteur est de mauvaise foi.
        Donc critiquer la mauvaise foi d’une personne qui revendique sa mauvaise foi, ça s’appelle comment à votre avis ?

      • Je ne voudrais pas être trop cavalier, mais il me semble que la mauvaise foi est l’ADN même de ce cher Odieux.

      • Je suis d’accord que pour le coup, cet article s’inscrit plus dans la mauvaise foi gratuite que dans la mauvaise foi productive. Quand l’OC utilise sa mauvaise foi pour parler de la communication foireuse de gouvernements, partis politiques, médias ou groupes terroristes, ou quand il l’utilise pour parler de films et livres (dont l’écriture est une insulte au genre) qui font de leur mieux pour être à la mode histoire de se vendre sans aucun effort d’écriture (parce que les gens iront regarder/lire ce dont tout le monde parle, qu’importe la qualité), on est nombreux à trouver cette mauvaise foi de très bon goût. Mais bon là, j’ai l’impression que ces bujoteurs ne font du mal à personne et essayent d’améliorer leur vie comme ils peuvent. Ce n’est peut-être pas l’idée la plus intelligente qui soit, on ne sait pas (d’ailleurs l’outil n’a toujours que l’utilité que lui donne son utilisateur), mais franchement si ça les aide, grand bien leur fasse ! Je ne vois strictement pas de mal justifiant d’en parler.

      • @Sab : Vous ne crachez pas sur l’opinion des autres ?
        Je vous renvoie amicalement à votre commentaire quelques lignes plus haut :
        « Sab 12 mars 2018 à 10:44 · · Réponse →
        Et du coup que certains mélangent tout ça dans un même carnet… ça vous agresse ? Merde elle doit pas être facile tous les jours votre vie. »

        Défendez votre opinion, oui, mais n’agressez pas pour autant les autres. Nous ne sommes pas dans un pugilat et encore moins dans une masturbation intellectuelle.
        Cordialement,

      • @Sab
        La mauvaise foi vous fait bien rire.
        Sauf lorsqu’elle s’attaque à un sujet qui vous tient à coeur.

        Vos limites à la liberté d’expression et de rire ne dont donc pas légalistes?

        Bien à vous, en toute bonne foi

      • Chaque fois qu’il y a quelqu’un pour dire qu’il n’est pas d’accord avec les articles de l’Odieux, il se ramasse inévitablement l’armée de ses défenseurs qui assènent les habituels « Y’a écrit Blog d’Un Odieux Connard » pas « Blog d’un mec gentil », voire « Han, vous désapprouvez l’humour de l’odieux ? Vous êtes contre la liberté d’expression ? » et autres « Toi-même d’abord ». Pénible.

        Ensuite je pense comme Sab, je ne vois pas l’intérêt de cracher sa bile sur les gens qui ont un agenda avec des dessins dedans, oui, certains en ont et ne sont pas foutus d’être plus organisés pour autant, d’autres parviennent à être organisés et artistiques, c’est une source d’inspiration pour d’autres, ça détend éventuellement, et je ne vois pas l’intérêt de se prendre le chou là-dessus. Tu ne vois pas l’intérêt d’un bullet journal, tu trouves que c’est une perte de temps ? N’en fais pas. C’est si compliqué ?

        Quand à prendre des gens de haut parce qu’ils aiment se détendre en coloriant et en collant des stickers mignons, comme si toutes leur activité se résumait forcément à ça, comment dire… Je ne savais pas qu’on n’était plus supposé toucher un feutre ni un sticker une fois sorti du collège, que dire du peintre du dimanche qui barbouille des fleurs ou de la miniaturiste qui a la création de mini-cupcakes comme hobby, ils ont raté la case adulte aussi, j’imagine.
        Pétain, j’aimerais pas vieillir comme ça.

      • Chaque fois qu’il y a quelqu’un pour dire qu’il n’est pas d’accord avec les articles de l’Odieux, il se ramasse inévitablement l’armée de ses défenseurs. Ensuite invariablement, y’en a pour dire qu’ils aiment pas les « défenseurs de l’odieux » et leurs commentaires redondant. C’est Pénible (et également redondant).

        Je ne vois pas l’intérêt de se prendre le chou sur les gens qui se prennent le chou sur des sujets sans intérêts. Sans compter le stérilité d’un débat sur la stérilité du débat sous-jacent, cela rajoute une bonne grosse couche de lourdeur.

        Tout ça pour pouvoir se la péter en pretendant être au-dessus du débat, alors qu’en fait on est plus lourd que lourd.

        Mon comm c’est le niveau 3 de cette lourdeur. Quelqu’un pour incrémenter et nous faire une critique de la critique de la critique de la critique de la critique du truc originel ?
        Il sera bien sûr de bon aloi de faire un bon pavé et de se goiser de la prévisibilité des sous-être ayant commenté de façon si prévisible au préalable.

    • sans parler des buses qui collent au taulier des sourcils improbables car elles n’ont pas , mais pas du tout , pensé à un siège en tissu .

    • A noter que « Labyrinthe » peut être un film valable si on se réfère à la version de 1986 avec Jennifer Connelly et David Bowie…

    • J’avoue , oui : c’est chronophage mais une fois de temps en temps c’est tout à fait fascinant ! !

  9. Jamais entendu parler de ça avant aujourd’hui (mais je ne me tiens pas au fait de la mode) ça pas l’air follement pratiques, les cahiers de textes de quand j’étais au collège avait même l’air plus pratique

  10. Ah ben j’avais bien fait de noter dans mon bujo de venir consulter ce site aujourd’hui. Merci Monsieur Connard, j’ai encore passé un bon moment (de non-productivité)

  11. Bonjour,
    Bon, je suppose quand même qu’au titre du blog, cet article est à la fois rempli de mauvaise foi, et d’une part de vérité.
    Jeune utilisatrice du Bullet Journal (dieu que je hais lot Bujo, et encore plus le verbe qui en a découlé), j’en fais donc depuis 4ans, avant même que ça ne devienne une réelle grosse mode marketing. L’époque où les Bullet Journal Vendus en magasins ça n’existait pas. Au début, jeune innocente (et ayant découvert ça par le biais d’un ami), j’ai donc acheté le premier carnet à 5euros qui passait par là.

    Et j’ai donc commencé à m’organiser de cette manière. Moi, a cette époque là, je n’avais pas de travail, et oui, cela fonctionne comme un agenda avec deux trois systèmes en plus. Mais, quand je lis certains commentaires, j’ai l’impression que c’est horrible de voir quelqu’un prendre une page vierge, et de vouloir juste écrire lui même la date du jour, et… Le contenu de ce qu’il peut se trouver dans un agenda. C’est pas un loisir créatif à la base, c’est juste un système d’organisation, qui m’avait beaucoup plu, car ça me poussait chaque matin à véritablement prendre du recul sur mes activités. Et oui, de ce fait, ça m’a permis d’accroître ma productivité. Les seules pages « colorées », et « Coloriées » étaient des pages destinés aux loisirs.

    Puis mon innocence s’est arrêté quand j’ai rejoint les groupes Facebook de Bullet Journal. Oh malheur. Déjà ça se bouffe le nez à la moindre opinion sensiblement différente sur l’utilisation du Bullet Journal, mais aussi… C’est là où j’ai decouvert l’ampleur marketing derrière, propagées par les utilisatrices sans même qu’elles s’en rendent compte.
    J’ai eu le malheur une fois de faire un post « coup de gueule », là dessus, je me suis fait lynchée en place publique.

    Pourquoi ? Parce que quand un nouvel utilisateur ne sait pas quoi acheter pour débuter… Il y a une vingtaine de Commentaires:
    – Achete un Leuchtturm coupé cabriolet à 20 euros
    – Nan le papier est trop fin car comme les stylos FaberCassecouilles transpercent vite, il faut que tu achètes plutôt un Rhodéo 3201 à 18 euros, c’est un peu moins cher en plus !
    – Faudrait que t’achètes des tampons à Action et Vérité, et puis des stabilos Palefrenier aussi !

    Et moi, 20 commentaires plus bas :
    – Un cahier, à 5 boules à Carrefour, y en a à carreaux, à ligne, ou même vierge, un critérium, une gomme, et un stylos 4 couleurs.

    Une personne une fois, avait ses feutres qui bavaient lorsqu’elle tirait un trait à la règle. Les seuls commentaires lui disaient d’axheter un autre stylo hors de prix… Sinon, la personne retourne en CP pour apprendre à tirer un trait correctement ?

    Les groupes Facebook propagent ce marketing, parce qu’ils conseillent eux même du matériel ultra cher à des nouveaux utilisateurs. Et que la base du système de Ryder est devenu une autre mode. « Le Bullet Journal Minimaliste ». Et oui. Le système de base est devenu une sous-catégorie…. C’est triste, n’est ce pas ?

    Et moi, est ce que je suis toute blanche ? Non. J’ai cédé en partie au marketing, mais… Honnêtement, la valeur de mon matériel fixe, carnet compris, ne doit pas tourner au delà des 30 euros. 30 euros, en 4 ans. Pas par mois… Parce que oui j’ai acheté des surligneur, etc… Mais au taff, (car maintenant j’ai un travail), je ne colorie pas. Je me contente de noter en Réunion ce qu’il y a à noter, et je m’occupe du code couleur lors d’une pause café éventuellement. (Et non je ne prends que 2 pauses cafés dans la journée, je vous vois venir !)

    C’est triste de voir ce genre d’articles… Parce que c’est au fond une triste vérité que trop de gens ne veulent pas voir.
    Cependant, il ne faut pas dénigrer le système originel, qui n’est pas là pour nous faire perdre du temps, mais juste un moyen de s’organiser visuellement et mentalement de manière différente d’un agenda. Car je pense que c’est surtout ça : c’est simplement que c’est la logique derrière qui est peut être plus parlante à certains rares utilisateurs comme moi… Mais qui désormais est une mode, et donc… Forcément, je pense que… 70% de la communauté se voile les yeux et qu’un Agenda leur ferait la même efficacité.

    Après, le Bullet Journal est aussi un « agenda », avec un côté « j’ai un truc en tête je le note, et comme ça je ne l’ai pas perdu », Perso moi qui suis très tête en l’air et qui paume tout, au moins, c’est noté dans un objet qui reste Dans mon sac !

    Trop long commentaire à mon goût, mais bon. :P

    • Je me retrouve à fond dans ce commentaire ! J’ai résiste au code couleur, j’ai succombé au Leuchtturm, de toute manière il me faut avoir stylo + carnet vraiment trouvable facilement parce que sinon c’est mort. Donc si je dois aussi localiser 3 surligneurs je peux oublier, la perspective de la spéléologie nécessaire dans mon sac à main m’en empêche.
      Mais voilà, ça se teste. J’ai testé à l’époque sur un demi carnet qui m’avait servi, 10 ans plus tôt, à noter les revenus issus de mes soirées de babysitting. Moi, ça m’a convenu, mieux qu’un agenda.

      • Après moi, j’ai cédé une seule fois à ces carnets hors de prix (et encore, j’ai pas voulu sortir plus de 12 euros), et euh… Bref, j’ai trouvé les carnets Carrefour mieux ! Et c’est encore plus facile de les trouver que les Leuchtturm coupé Cabriolet !

        Pour la spéléo, hum… Bon, on va pas se mentir, j’ai quand même quelques stylos de couleur et surligneurs. Mais tout tiens dans une petite trousse (ouais, une vraie petite, pas celles qu’on peut apercevoir qui font la taille d’un carton de déménagement), et ça me permet d’aller à l’essentiel.

      • @Lochan : oui, c’est vrai, trouver un Leuchtturm… j’ai bien du faire 3 ou 4 librairies avant de mettre la main sur celui que je voulais (A6 – parce qu’ill se doit d’être très compact pour que je l’emmène partout, petits carreaux)
        La perspective d’une petite trousse est déjà « trop » pour moi, mais nous ne sommes pas sur un groupe FB dédié au BuJo, donc il n’y a pas de bûcher pour les personnes OSANT faire différemment de ce qu’on estime soi-même être la panacée ;-)

      • Bonjour,
        Pas du tout, c’est simplement un nom que j’apprécie ! Je l’utilise simplement souvent comme pseudonyme.
        Bonne journée à vous !

  12. Je soupçonne que dans l’exemple en photo LOOF n’est pas une personne mais le livre des orgines félines (l’equivalent du lof pour les chien). C’est D’autant plus crédible qu’il est question de vétérinaire un peu plus loin.

  13. Et sinon .. Quelqu’un pour préciser que le LOOF c’est le livre officiel des origines félines ? En gros le pedigree des chats de race. La madame au BuJo doit certainement instagramer quotidiennement son superbe maine coon ou bengal trop cute-kawaii.
    Ou alors ça peut aussi être un prénom néerlandais, pour ce que j’en connais ça serait même plus crédible.

  14. Aaaaah ! J’avais acheté un BUJO qui s’appelait « Mon coeur mis à nu » parce que je voulais me la jouer symboliste parnassien du XXIème.
    Il est toujours vierge. Le symbole est profond, bourré d’exotisme, de mélancolie et de volupté !

  15. Moi j’écoute les voix dans ma tête, elle sont super organisées, mais des fois elles entrent un peu en conflit les une avec les autres sur les priorités, genre qui tuer en premier, est ce qu’il faut d’abord dépecer, ou d’abord démembrer.
    Est ce qu’un Bujo pourrai m’aider?

    • Mais oui ! C’est même tout l’intérêt de la chose : il vous suffit de référencer une page par personnalité dans votre index et ce, pour chaque jour, simple comme bonjour.
      Mais prenez garde aux conflits de priorité : si vous placez une étoile ET un point d’exclamation sur la même tâche, votre Bujo tuera un chaton puis s’autodétruira (et il faudra donc rappeler le Livre Officiel des Origines Félines pour les informer de la mort d’un chaton de race, mais sans Bujo pour vous rappeler d’appeler le LOOF, ce qui pourrait compliquer la donne).

  16. Merci pour m’avoir appris quelque chose ; je dois vivre sur une autre planète parce que je n’en avais jamais entendu parler ! Et expliqué par l’Odieux Connard, c’est du caviar !
    Petite précision : je suis allée vérifier si vous n’exagériez pas le prix de vente, et bien non, à ceci près que tous ceux qui dépassent les 12 € sont soldés à 10 … l’effet de mode est déjà passé ?
    En tout cas merci pour les fous rires !

  17. J’ai bien ri en lisant l’article, ( pourtant, un bujo chronophage , j’en ai un 🙂 et j’*****de les grincheux à qui ça déplaît )
    Bien écrit , un humour savoureux , un régal .
    Puis j’ai malheureusement commencé à lire les commentaires , je m’en collerai des baffes, je me suis gâché le plaisir 😡 entre ceux qui prennent tout au pied de la lettre , et un certain ‘’ violator ‘’ qui se croit aussi doué pour l’écriture que l’auteur de l’article et qui en profite pour faire passer toute sa hargne …. pfff😏
    Bref, je me relirais tranquillement cet article , bourré de vérités , un peu de mauvaise foi , mais surtout d’humour , en m’appliquant à bien occulter les commentaires 🙂😉

  18. HAHAHA !
    Je suis une férue du bullet journal mais effectivement quand je vois ce que ça devient, je hurle – de rire, après avoir lu ce magnifique billet qui rassemble certains trucs vraiment collector.
    Le mien est un simple carnet (Leuchtturm, maintenant. J’avoue. Pour ne pas avoir à numéroter les pages, car dans mon tout premier j’avais réussi à me gourer à ce niveau et ça m’avait traumatisée – oui, boulet journal jusqu’à au bout! Et parce que j’apprécie l’élastique qui permet de le tenir fermé en maintenant le stylo à l’intérieur)
    avec un stylo. Un seul. Je jure solennellement n’avoir jamais fait de coloriage sur aucun de mes BuJo (j’en suis au 3ème, sur bientôt 3 ans c’est dire si je persiste dans la connerie). Je jure ne jamais avoir utilisé de règle. Ni de sticker (dommage. Diddl… ça me tente, quand même !)
    Et je le prouve (parce qu’en tant que bloggeuse, j’ai QUAND MEME poussé le vice jusqu’à vanter les mérites du BuJo; Mais avant que ça ne devienne totalement IN, hein) https://petitbout-petitbout.blogspot.com/2016/01/en-2016-tuez-vos-to-do-list-passez-au.html
    Et je jure que chez moi, avoir un seul endroit où noter tout ce qui se ballade dans mon cerveau, c’est essentiel. Et que je suis vraiment plus productive ainsi, car mon cerveau seul surchauffe à me dire « et faudra pas oublier que ». (ceci dit il n’est pas exclu que ce soit tout simplement du à des déficiences dudit cerveau. Ce qui apporterait de l’eau au moulin de la thèse selon laquelle le BuJo c’est pour les neuneus)

  19. Bonjour,

    J’organise des stage de BuTo, l’art de creuser ses propres toilettes pour pouvoir déborder autant qu’on en a envie sans être contraint par un quelconque format.

    Permet de maintenir de meilleurs principes d’hygiène lors des soirées beuverie.

    Vous pouvez me joindre au 0920268243 (Tiens, ça fait WC DOUCHE..)

  20. En tant qu’ex bulletjournaleuse, ce post m’a bien fait rire !
    Effectivement, quand on voit la debauche de dessins, stickers, citations, etc… On se demande où il y a encore la place de noter ses trucs à faire. Et vendre des BJ pré-remplis alors qu’un cahier lambda suffit, c’est un peu beaucoup du foutage de gueule…

    Perso, j’ai voulu tester pour le côté « aide à l’organisation », réduire la procrastination, toussa… Au final, j’ai commencé par avoir la flemme de réécrire les tâches pas faites sur la page du lendemain, puis j’ai eu la flemme de faire une liste de tâches, puis je me suis dit que quitte à pas faire les choses, autant pas s’embêter à les noter… Donc j’ai laissé tomber.
    C’est un peu comme les super classeurs-pochettes-organiseurs à 15 intercalaires + équerre intégrée + porte-café et cours de la bourse : ceux qui sont déjà organisés y trouveront peut-être un intérêt, les autres mettront tout en vrac dans le premier intercalaire venu ! 😁

  21. Au-delà de l’exemple spécifique du Bujo, ce qui n’est jamais questionné c’est l’idée de toujours vouloir être plus productif.

    Lorsqu’on n’aime pas son boulot, qu’on a (provisoirement) pas le choix de celui-ci et qu’on est payé au smic, l’intérêt étant justement d’en faire le moins possible au-dessus du seuil minimal des tâches qui vous sont confiées (car si vous bossez plus efficacement, vous êtes payés… pareil, oui monsieur.)

    Le plus grand bonheur professionnel que je connaisse est de torcher en 15h un boulot censé être fait en 35h. Et de passer les 20h restantes à glander sur internet… euh je voulais dire à remplir son bujo :)

    • Un truc qui n’est jamais mentionné aussi, c’est que le Bullet Journal n’a pas forcément été créé uniquement pour les travailleurs, mais aussi pour les étudiants, etc…

      • Très juste. Ou pour les mamans plus ou moins au foyer, ayant une liste de petites et grandes choses à garder en tête longue comme le bras (d’un poulpe), et assez peu l ‘occasion, ‘en déplaise à certains clichés, de passer leurs journées devant les Feux de l’Amour. (hélas!)

  22. J’avais jamais entendu parler de ce truc, j’en suis sur le cul. Niveau inutilité, je dirais que le seul endroit où il pourrait servir, c’est dans la cheminée.

    • Tu te gourres ! :D
      Cela peut être rudement pratique, un carnet fourre-tout où tu notes à la suite tout ce dont tu as besoin (Listes, trucs à faires, dates si besoin) et ou tu te retrouves via un index tout con.
      Après, si tu prends les charmantes versions « pinterestisées » sur lesquelles l’OC base son argumentation, pourquoi pas, mais espérons que les couleurs contiennent pas trop de saloperies polluantes qui se dégagent dans ton salon en brûlant.

      • Nous on a un bloc notes à côté du frigo pour les courses et un calendrier au mur dans un coin pour les RDV et trucs importants à pas oublier. Investissement annuel: 1 bloc notes et les étrennes du facteur. Ah et un bic. Remarque non même pas un bic, vu tous les stylos publicitaires qu’on se fait refourguer.

    • Il ne faut pas partir du principe que, parce que l’article est écrit de cette manière, de manière très ironique, et très « mauvaise foi », que l’outil en est réellement inutile… Ce serait croire tout ce que vous lisez, ce qui n’est pas très flatteur pour vous, si ?

      Honnêtement, si on oublie l’aspect que ce blog énonce (c’est à dire le côté marketing, le côté décorations, et contenu parfois puérile), cela reste un moyen de s’organiser. Comme un agenda, en effet ! A la seule différence qu’on a décidé nous même d’écrire la date en haut d’une page. Ca vaaa, c’est quand même pas si inutile que ça.

      • En fait, ce qui m’étonne, c’est que c’est montré comme un truc nouveau, limite révolutionnaire, ultra-utile, alors que c’est juste un agenda en moins bien et un peu plus kitsch.

  23. Du génie.. :’)
    Comme toujours Cher OC, votre plume n’a rien perdue de son talent. ^^

  24. Quand j’étais gamin, mon père avait mis un chien assis sur la lunette arrière de la 4L. Il hochait la tête quand on roulait.
    Le Bujo m’a l’air tout aussi utile…

    • Un homme de goût. A-t-il complété avec les dés en moquette accroché au rétroviseur intérieur ?

      • je vous demande pardon : le summum du goût c’est le rouleau de fafatrain sous une gentille  » cloche  » amoureusement confectionnée au crochet !
        avec un petit volant .

    • Mais non c’est de la décoration, sacre bleu ! C’est important la décoration… Euh … Dans une voiture.
      Demandez à tous ceux qui font du tuning…

      (c’était ironique bien entendu).

  25. Toujours le bon mot cher OC.
    À titre personnel j’en ai croisé quelques uns au bureau. Plus énervant encore : j’ai moi même configure un système d’agenda électronique permettant à chacun de voir les disponibilités de tout le monde avec notif sur le téléphone et bien d’autres choses.

    Autant vous dire que lorsque j’ai vu une de mes subordonnées s’y mettre et constaté la chronophagie de l’activité j’ai très vite mis fin à l’expérience (traduction : le Bujo à fini jeté par mes soins à la poubelle… recyclable bien sur on est pas des monstres).

  26. Et dans le genres il faudra penser à évoquer la  »bowlfood » Page qu’apparement, des qu’on met le contenu de son assiette dans un bol ça devient tendance, bio, meilleur pour la santé, ça aide à mincir et c’est plus équilibré.

    • Ah oui, bien vu ! Quelle c******* encore que ça.
      Je vais mettre mon entrecôte frittes dans un bol pour voir si je vais mincir…
      Non,mais vraiment les gens des fois… pfffff

  27. Article posté à 10h00. Début du shit storm à 10h25. Pour un article satirique à propos d’un cahier. Tant de productivité perdue, du coup les gens auraient dû noter dans leur cahier : ne pas commenter les articles de l’O.C. C’est un peu comme les articles du Gorafi : parfois, le meilleur est dans les commentaires :-)

    • On a beau connaitre le net on est encore surpris

  28. Bordel OC…
    Je conçois qu’après les réaction enflammées et parfois contestataires à votre « totalitarisme tranquille » vous vouliez alléger la rubrique société, mais sérieusement ? Les coachs en bonheur ? Les bujos ? J’ai connu des ambulances qui se défendaient mieux que ça. Dans deux semaines, vous écrirez quelque chose sur les vidéos de chats Facebook ?

  29. Le besoin de sortir les choses de sa tête pour s’organiser est complètement compréhensible, mais les to do list temporaires sur un bout de feuille de brouillon ça marche très bien aussi. Pour les listes à long terme ou le réutilisable, rien en vaut les fichiers numériques : pas lourd, se retrouve en un clin d’oeil avec la fonction recherche et se sauvegarde gentiment tout seul sur un serveur (ou s’envoie à soi-même par mail) donc impossible à perdre et peut être retrouvé sur n’importe quel ordi connecté.
    En tout cas, à part le côté youhou licornes coloriage paillettes, les concepteurs de ce truc ont créé un besoin sans rien inventer : avant d’avoir un ordinateur à moi au millénaire dernier, et comme de nombreuses autre personnes, j’écrivais déjà des listes de choses à faire et autres pense-bêtes dans un carnet tout simple. Et comme en plus je ne pensais pas à faire un index ou numéroter les pages, je feuilletais et retombais par hasard sur des trucs oubliés que je reprenais avec plaisir. Aujourd’hui, je suis absolument incapable de comprendre une partie de ces pages, notamment des notes de suite de mouvements sur rubik’s cube et le résultat obtenu, j’ai perdu la clé que j’avais mis en place et ça pourrait faire un bon exercice de cryptographie.

  30. SI tu veux tout un tas de pages pour t’organiser, t’utilises un PC, t’as moult applications pour faire des trucs propres et clairs, avec autant de place que t’as de gigas d’HDD, ça coûte que dalle, ça évite de couper des arbres, protégé par ton mot de passe, etc…
    Et pour les notes rapides à l’improviste, ben y a le smartphone

  31. Ah Diddl! le bon vieux temps où ma voisine de classe se tailladait au compas les veines circulant dans son avant-bras ! Comment une souris pouvait avoir de si grands pieds pour une si petite tête? Enfin, au moins ma voisine avait du répondant, surtout en cours de techno, quand un prof persuadé d’être aussi indispensable que le soleil qui nous éclaire nous expliquait les arcanes du thermopliage et les propriétés du propylène et que tout le monde s’en foutait.

  32. Merci ! Je suis en train de créer une activité pro autour de l’organisation personnelle alors quand j’ai vu le sujet du jour je me suis demandé si j’allais oser lire la prose de l’Odieux.
    La curiosité a été plus forte et je ne regrette pas ! J’ai autant ri qu’à la lecture des aventures de Greg, c’est dire !
    Je ne suis pas adepte du bujo moi même, ni même de l’agenda d’ailleurs, ceci dit l’usine à gaz de l’un est la méthode idéale de l’autre en matière d’organisation…Chacun voit midi à sa porte, tout ça…

  33. Un article de Scientific American expliquait que 25 ans était le nouveau 18 ans… toutes ces activités superficielles – in-fine infantiles – plus basées sur l’apparence que le contenu semble la triste confirmation de cette vérité. Les gens font ce qu’ils veulent, mais qu’ils ne viennent pas trop se plaindre de ne pas être pris au sérieux après cela.

  34. Malheureusement, vous venez de me donner l’idée cadeau pour ma fiancée ! Perdre du temps à tout réécrire, chapitrer, sous-chapitrer, c’est son délire. Et en plus, jackpot, elle rentre à l’éducation nationale 😁😁

  35. Veuillez tous écouter la parole du Sage que je suis. Puissiez-vous trouvez la sérénité et vous éveiller à cette vérité fondamentale :
    Si votre vie est si compliquée qu’un agenda ou un calendrier ne suffit pas, SIMPLIFIEZ-VOUS LA VIE BANDE DE NAZES !
    Et que la paix soit avec vous.

  36. J’ai repris mes études (pour lesquelles, je dois faire de nombreux entretiens) et j’ai 2 petits boulots (+ quelques extras) pour financer ça.
    Pour m’organiser, je n’ai aucun cahier, juste un truc qui me semblait fou et révolutionnaire comparé à ma jeunesse : internet et google agenda.
    Bon, je me rends compte que je suis vraiment un dinosaure en fait, et que les petits jeunes autour de moi, toujours à chercher des excuses pr leurs rdv manqués en faisant ce que je croyais être des gribouillis sont en fait des gens passionnés par leurs études.
    Merci Connard de m’avoir éclairé.

  37. Que vous spoilez le film ok mais le bouquin est quand même bon, Stephen King est un sacré auteur et…. Pardon? Bujo?! Aaaah j’avais compris Cujo. Ok ok! Bon ben je ne connaissais pas et apparemment ce n’est très grave.

    Au fait, la nouvelle Lara Croft vous inspire? L’actrice qui la joue a une bonne réputation et le film peut être bon ça se trouve ( j’ai l’impression d’être Palpy dans SW3 :p ).

  38. Sans déconner, je suis le seul à utiliser les notes et rappel sur mon smartphone ou mon outlook pro ? moi qui me croyais ieuv, je kife.

  39. Bon, j’avais jamais entendu parler de ça.
    J’ai donc lu l’article de l’OC.
    J’ai lu environ 50 commentaires, en particuliers ceux qui s’échinent à justifier l’existence de ce truc.
    J’ai maté la vidéo Youtube mise en lien.
    Après tout ça, j’ai quand même encore une question :

    Mais en fait, à quoi ça sert ce truc ???

    Sérieusement, j’essaie même pas d’être désagréable vis-à-vis des « fans », mais je pige absolument pas.
    J’ai l’impression qu’il s’agit juste… ben d’un cahier et d’un stylo. Et avec le stylo -attention c’est révolutionnaire !- on écrit ce qu’on veut dans le cahier. Notamment des trucs qui servent à rien dont toute créature dotée d’une moelle épinière devrait être capable de se souvenir sans efforts. Genre une page « partiels » pour noter sa progression au sein de ses révisions ??? Parce que vous arrivez à oublier où vous en êtes dans vos révisions lorsque vous êtes en période de révisions ? Et quand vous avez fini de réviser, je sais pas, la Révolution Industrielle au Guatemala, ben vous vous sentez obligés de noter « Révolution Industrielle au Guatemala : ayé, j’ai tout appris, il me reste plus que l’architecture gothique au Guatemala », sinon vous allez oublier que vous l’avez appris et qu’il vous reste encore à apprendre les trucs que vous n’avez pas appris ?
    Ce serait pas un tout petit peu complètement con ?
    Est-ce que ça reviendrait pas quelque part à se compliquer la vie pour pas grand chose ?

    Bref, tout ce que je vois, c’est un cahier et un stylo pour les gens qui ne connaissent pas le principe des agendas et qui ont, à la base, les capacités d’organisation et de mémorisation d’un fœtus de mérou avorté.
    Sauf que « cahier et stylo » ça fait naze, pire c’est des mots français donc ça pue du cul.
    Alors que Bullet Journal, franchement ça pète, c’est en anglais donc c’est forcément génial (comme happy slapping et fist fucking) et ça peut clairement convaincre des hordes de victimes d’acheter des carnets avec des noms boches qui coutent une blinde.
    Mais fondamentalement, ça reste un putain de cahier dans lequel on écrit avec un putain de stylo.

    Notez bien que je n’ai absolument rien contre les cahiers, les stylos, les agendas, les putains, ou ceux qui utilisent l’un ou l’autre de ces instruments. Je comprends juste pas pourquoi il s’est trouvé un jour un connard qui a ressenti le besoin de s’inventer le concept de « bullet journal » pour parler d’un truc vieux comme le monde, puis des milliers (millions ? Milliards ?) de gens pour le suivre et faire de même.

    Vive le progrès.

    • Je n’ai pas compris non plus malgré mon visionnage de la vidéo explicative du créateur.

      On peut faire un index dans un agenda, il y a des pages blanches pour arranger un peu ce qu’on veut, on peut faire des étoiles, des carrés, dépasser des lignes etc. dans un agenda classique. Je ne vois pas ce que le bullet journal peut faire de mieux.

      Du coup je serais plus du genre à défendre les gens qui bricolent et décorent le leur pour avoir un truc unique et s’amuser parce que même si ce n’est pas mon truc j’en vois l’intérêt, mais le concept de base bon sang…

    • @Gaston Lepope : »Je comprends juste pas pourquoi il s’est trouvé un jour un connard qui a ressenti le besoin de s’inventer le concept de « bullet journal » pour parler d’un truc vieux comme le monde, puis des milliers (millions ? Milliards ?) de gens pour le suivre et faire de même. »

      Exactement. C’est malheureusement comme dans beaucoup de domaine tels que le cinéma et la chanson/musique : on dirait que les gens n’ont plus d’inspiration pour des idées nouvelles.

      Alors on ressort des vieux concepts (ou vieux films, vielles chansons, etc. A la discrétion de la personne) en espérant qu’une majorité de personne ne s’en rappelle plus (avec de la chance et les générations qui disparaissent pour laisser la place aux nouvelles, çà marche visiblement) afin de dire « Regardez tous ! Waouw ! J’ai eu l’illumination du siècle avec cette idée toute fraiche que je n’ai pas du tout pompé de quelqu’un d’autre ! Ça va cartonner grave et je fais me faire roubignoles en or comme ça ! ».

      Et cela marche, en effet. Mais bon cela retombe bien souvent une fois la « mode » (qu’est ce que je déteste ce mot et surtout son concept derrière) passée.

      Après, vous me direz que cela a toujours été comme ça de tout temps, de manière plus ou moins importante. je répondrai : surement.

      • Oui, voilà, c’est juste une exploitation mercantile d’un truc que tout le monde a toujours pu faire gratuitement et sans avoir besoin d’appartenir à une « communauté ».
        Personnaliser ses cahiers/agendas, faut pas se mentir, on a absolument tous fait ça (même si c’était plutôt quand on avait 15 ans que 25, mais je ne juge pas, chacun est libre de faire ce qu’il veut), c’est la chose la plus naturelle du monde.
        Sauf que là, il s’est trouvé quelqu’un qui est donc parvenu à marchandiser/marketer ce concept pourtant aussi con et basique que le fait de boire de l’eau quand on a soif. Et un « mouvement » s’est créé autour, avec ses « codes », ses « règles », et ses tutoriels… et c’est objectivement absurde !
        Mais c’est une façon de procéder qui est devenue très commune : pousser des gens à payer et consommer davantage pour des trucs qu’ils avaient toujours tenus pour acquis auparavant.

        Tiens, ça me donne une idée !
        Je vais lancer une nouvelle mode : le Horizontal Night Sleeping !
        Alors en fait, c’est une idée géniale que je viens d’avoir.
        Le soir, il arrive qu’on ressente une étrange sensation de fatigue. On n’a plus aucune énergie, impossible de faire quoi que ce soit correctement. Je propose donc que, la nuit venue, on se régénère en s’allongeant à l’horizontale sur des trucs qu’on va appeler des « beds » qu’on pourra recouvrir de « sheets ». Évidemment, il est important de personnaliser son « bed » pour s’y sentir mieux et ainsi pouvoir d’autant mieux s’y régénérer. Je propose donc à la vente un assortiment d’autoco…euh, pardon, de stickers et de pochoirs à 50€ pièce.
        Je vais bien entendu créer un site associé où on pourra discuter et échanger entre adeptes de l’Horizontal Night Sleeping. On pourra y trouver des conseils du type « combien de pieds sont nécessaires pour équilibrer son bed ? », « comment optimiser son bed pour y organiser des group sex parties avec ses amis ? », ou « comment aménager une pet area pour pouvoir dormir avec son animal de compagnie préféré, de type chien, chat, ou mammouth laineux ? »
        A moi la gloire, la fortune, et les hordes de groupies dénudées !

        Hélas, j’imagine que le succès aura tôt fait d’attiser les jalousies et les rancœurs. Une faction dissidente se créera bientôt au sein de ce mouvement noble et altruiste, et les adeptes du Vertical Day Sleeping viendront tout gâcher en harcelant les Horizontal Night Sleepers sur les réseaux sociaux. S’ensuivra une guerre civile particulièrement sanglante qui obligera le gouvernement à légiférer et à interdire purement et simplement le concept de Sleeping en officialisant la journée de travail de 24 heures.
        A ce moment-là, enfin, on sera tous unis, on sera tous des Exhausted Assholes.

      • @Gaston Lepope : Excellent, je vous aime ! Merci pour cette petite, mais salutaire, rigolade.

    •  » j’essaie même pas d’être désagréable vis-à-vis des « fans » »
      –>
      « les gens qui ne connaissent pas le principe des agendas et qui ont, à la base, les capacités d’organisation et de mémorisation d’un fœtus de mérou avorté. »
       » hordes de victimes »

      Mon Dieu, qu’est ce que cela doit être quand vous essayez.

      • Et bien, justement, j’ai le plus grand respect pour les victimes. Il faut les aider ! Parler de manière négative des victimes, ça s’appelle du victim-blaming, et je vous conseille de faire attention à ce que vous dites parce que c’est très mal vu de nos jours.
        Et accessoirement, j’ai aussi beaucoup de respect pour le mérou, qui est un animal particulièrement noble. Ce n’est pas pour rien que dans la mythologie scandinave, les valeureux guerriers vikings chevauchaient jusqu’au Valhalla à dos de mérou (ou un truc dans le genre, j’ai oublié de noter dans mon bullet journal où je m’étais arrêté dans mes révisions de la mythologie scandinave, du coup j’ai peut-être oublié que j’avais pas appris certains trucs).

        Non mais pour être sérieux deux secondes, on a évidemment tous le droit de faire des trucs cons qui ne servent à rien, on a le droit de colorier ses cahiers, on a le droit d’avoir une mémoire de merde, je ne juge pas. Moi-même je me demande si je ne suis pas en train de développer une forme précoce d’Alzheimer, donc loin de moi l’envie d’être réellement désagréable vis-à-vis de quelqu’un qui aurait besoin de tout noter pour pouvoir s’en souvenir (même si, quand même, le fait de vouloir se « souvenir de ce qu’on a ou n’a pas révisé » est quand même particulièrement étrange…). Chacun est libre d’occuper son temps libre comme il le souhaite. Mais qu’on ne vienne pas me dire que le concept de « Bullet Journal » a une véritable raison d’être, parce que franchement je n’en vois aucune (et c’est pas faute d’avoir essayé de comprendre, j’insiste). Ça s’appelle « noter des trucs et des machins dans un cahier », et ça fait quand même un certain temps que les gens sont capables de faire ça d’eux-mêmes sans avoir besoin d’investir dans du matériel hors de prix ou de consulter des tutos sur Youtube.

        Sorti de là, je m’excuse si mes tournures de phrase les plus excessives ont pu offenser qui que ce soit.
        Pour être certain de ne pas oublier, je note dans mon bullet journal à la page « Self-Improvement: the way to enlightenment »:
        « Respect d’autrui : j’ai encore des progrès à faire ».

      • @ Gaston Lepope: La première de votre réponse m’a tuée X)
        Vous avez raison, il ne faut pas sous-estimer le mérou, c’est bourré d’iode.

        Par contre, faut arrêter d’être sérieux, hein, on parle que de différents systèmes d’organisations, c’est un truc personnel qui changent selon la personne. Le fait que vous ne voyiez pas honnêment l’intérêt d’un bujo (j’aime pas ce mot, j’avoue) prouve juste que c’est pas pour vous.
        Et le fait que l’odieux connard s’en serve pour faire un article, c’est une bonne occasion de se marrer. Et de bouffer du pop-corn en regardant la foire d’empoigne des commentaires où chacun se ramène avec son petit système organisationel en tentant de convaincre qui veut le lire qu’il est trop bien, et surtout, sourtout, que les autres trucs c’est de la mer… pardon du nutella. (Enfin j’ai pas vu encore le camp de bujotteurs faire plus que défendre leur trucs, mais si ça vient, il me reste du pop-corn)

    • Mais merde enfin.

      Si le système ne vous convient pas, que vous ne le comprenez pas et/ou que vous n’arrivez pas à l’appliquer, c’est une chose. Mais foutez la paix à ceux pour qui ce n’est pas le cas.

      Moi noter de jour en jour mes objectifs ça m’aide à rester concentrée. Et quand je déprime, bah ouais, feuilleter rapidement les pages pour voir que y’a pas mal de vert « objectif accompli » je me dis « c’est cool je suis pas une merde j’arrive à faire des trucs quand même ». Quand y’a tellement de cours plus pourris les uns que les autres et mal organisés avec des tas de redites (67 cours différents à ma dernière session de partiels), ça m’aide de noter où les cours se recoupent exactement, ce que j’ai précisément besoin de ficher ou non. Et ouais c’est bon pour le moral d’avoir une petite barre de progression.

      Le concept de Bullet Journal c’est juste une proposition de standardisation, un type qui a trouvé un système précis qui lui simplifie la vie, et qui répond aussi à une envie de s’éloigner un minimum du numérique (ça me fait marrer tous les « faut utiliser google agenda et les post-its du smartphone », mon bujo au moins il a pas besoin de batterie et il me balance pas de lumière bleue dans les rétines). Bah il a juste partagé son système. Pas sa faute si ça s’est popularisé ainsi — parce que de toute façon pour beaucoup de gens ça marche. J’avoue, ça m’aide à m’organiser et être plus productive. Et, allez-y crachez-moi dessus, faire des dessins dedans ça me détend. J’assume, et vous pourrez pas me convaincre que je suis une victime, parce que j’obtiens un résultat qui me convient. Si l’existence de cet outil vous dérange… j’en suis bien navrée pour vous.

      Et le mercantilisme il est pas là de base, faut arrêter, d’ailleurs la plupart des blogs le disent : « utilisez le premier carnet qui vous vient sous la main », et j’en connais plein qui se servent de carnet pas finis. Le côté artistique vient d’une POIGNÉE, certes vocale, mais pas de la majorité des utilisateurs.

      • J’ai lu attentivement votre message (comme la plupart de vos messages précédents), et en fait je ne comprends pas pourquoi vous réagissez comme ça. Je pense que vous prenez les choses bien trop à cœur.
        L’article de l’OC et les commentaires de « méchants » dans mon genre se moquent gentiment des aspects les plus caricaturaux de la démarche qui entoure le bullet journal. A titre personnel, je trouve effectivement que ça revient à inventer l’eau chaude et à lui donner un nouveau nom en anglais. J’ai l’impression que c’est beaucoup de blabla pour ne rien dire.
        Si vous, de votre côté, vous utilisez votre carnet/journal/agenda (appelez-le comme vous voulez) d’une façon qui vous est utile, si vous jugez que vous ne correspondez pas à l’image caricaturale que peut renvoyer une certaine frange des adeptes de ce concept, alors pourquoi est-ce que vous vous sentez visée ?
        Vous avez le droit de vous organiser comme bon vous semble et, si ça fonctionne, qu’est-ce que vous en avez à faire des commentaires sarcastiques ? On est sur internet là, on ne se connait pas, si ça tombe je suis un gros con frustré de la vie, j’ai appris hier que j’avais un cancer du cul, et ma femme cancerophobe m’a quitté aussitôt pour aller se tringler par l’inventeur du bullet journal, et tout mon fiel n’est que la conséquence de ma jalousie et de mon aigreur.
        Sauf que là vous avez réagi au quart de tour comme si on s’attaquait à vos croyances religieuses, vous étiez déjà là 30 minutes après la publication de l’article de l’OC et vous continuez de venir batailler pour défendre le bullet journal.
        L’explication, elle est simple : vous vous sentez visée parce qu’on s’attaque à un truc auquel vous vous sentez associée, quand bien même vous n’avez rien à voir avec les personnes dont on se moque (gentiment encore une fois, je rappelle qu’on est sur le blog de l’Odieux Connard, on est là pour rigoler, pas pour lancer des appels au meurtre).
        Mais ça n’a pas lieu d’être !
        C’est parce que, comme je l’ai expliqué dans mon commentaire précédent, le type qui a déféqué le concept de bullet journal (et je suis prêt à parier qu’il en a ensuite tiré profit financièrement…) a réussi à créer tout un « mouvement », une « communauté » autour de son truc.
        Donc même si vous n’êtes pas visée, vous réagissez malgré tout parce que vous considérez qu’on s’attaque (c’est un bien grand mot) à VOTRE communauté.

        Sauf qu’il n’y a aucune raison objective pour que des gens notant des trucs dans un cahier personnalisé se sentent appartenir à une même communauté, à savoir la communauté des gens qui notent des trucs dans un cahier personnalisé.
        Aucune raison si ce n’est la tribalisation et la micro-fragmentation de la société occidentale en d’innombrables communautés regroupées autour de tout et rien, histoire d’avoir d’autant plus de marchés potentiels pour vendre tout et n’importe quoi (et parce que « diviser pour mieux régner » n’a jamais été autant d’actualité : regardez pour quoi on est en train de « s’engueuler » ici, n’est-ce pas absolument ridicule ?)

        Donc, pour terminer et résumer :
        – Personne ici ne vous « crache dessus » ou ne souhaite vous envoyer dans un camp d’extermination. Bon, j’ai pas lu tous les commentaires non plus, mais si quelqu’un vous envoie un billet de train aller simple pour Auschwitz, considérez simplement que c’est un pauvre con.
        – Faites ce qui vous plait, et emmerdez ceux que ça dérange. Si ça fonctionne pour vous, c’est l’essentiel.
        – Vous n’êtes pas obligée de suivre un mouvement ou vous identifier à celui-ci au simple prétexte que vous utilisez un carnet pour vous organiser. Des miyards d’êtres humains font la même chose depuis bien longtemps, depuis bien avant qu’on trouve un énième anglicisme pour désigner ce concept.
        – Vous n’avez pas besoin de colorier des carrés en vert pour réaliser que vous n’êtes pas une merde. Vous n’êtes pas une merde.
        – Vous n’avez pas besoin de colorier des carrés en vert pour réaliser que vous pouvez faire des choses. Faites des choses.
        – Si vous avez besoin de faire des carrés verts malgré tout parce que ça vous facilite la vie, vous avez le droit de m’envoyer me faire foutre.
        – L’organisation est un concept éminemment personnel. Chacun fonctionne à sa manière. Vous avez besoin de carrés verts, moi j’ai besoin de coups de pied au cul et de remarques du genre « mets-toi au boulot sale feignasse », l’OC a Diego pour lui faciliter la tâche, etc. Au-delà de quelques généralités évidentes qui sont connues de tout le monde depuis plusieurs éternités, le fait de formuler une « proposition de standardisation », comme vous dites, n’a pas de sens. Soit cette proposition va se contenter d’énoncer des évidences archi-connues en les habillant d’un vernis cool, moderne, et anglicisé, soit c’est du baratin qui n’a aucun sens.
        – Je suis parfaitement d’accord avec vous lorsque vous défendez l’usage du carnet/stylo face aux multiples outils numériques dont on pourrait se demander si eux aussi ne sont pas parfois superflus, ou plus chronophages que réellement utiles. C’est objectivement super cool si des gens retrouvent le plaisir d’écrire des trucs dans un carnet. Y’a juste pas besoin d’y adjoindre une terminologie « hype », ni d’organiser une communauté et des règles standardisées autour d’un truc qui, par définition, devrait être libre, spontané, et propre à chaque individu (si vous ne devez retenir qu’un seul passage de ce pavé bien trop long et redondant, c’est celui-ci !).

        Bref, comme disait un grand intellectuel, on se calme et on boit frais à Saint-Tropez. Désolé si mes histoires de mérou vous ont semblé inutilement agressives. On est là pour se marrer et dire des bêtises en se moquant des trucs à la mode que tout le monde aura oubliés d’ici quelques années. Ce qui sous-entend qu’on est aussi parfois un peu là pour se moquer de nous-mêmes. Si vous ne vous considérez pas comme une représentante caricaturale de ces modes, alors inutile de vous sentir insultée : succombez à l’ambiance générale de ce lieu et venez vous aussi dire des bêtises rigolotes !

        Bonne journée à vous,

        PS : Bigre, avec ces quelques pavés, je ne pourrai plus jamais me moquer du manque de productivité des aficionados du bullet journal ! J’ai pas l’air con maintenant…

      • @Gaston Lepope: merci pour le pavé, j’hésitais à me fendre d’un commentaire dans le genre et ça me permet de me contenter de plussoyer le vôtre, comme la grosse flemmarde que je suis.

      • C’est sûr, Gaston Lepope nous fait gagner en productivité ce qu’il a perdu lui-même. Un grand merci à lui également.

      • Excellent commentaire, à copier-coller et à adapter pour le prochain billet de ce genre ;)

      • Franchement, si vous avez besoin de ce genre de béquille pour arriver à surnager, vous allez au devant de sérieuses difficultés à l’avenir… Pour bosser (dans une industrie lourdement régulée) avec des personnes de toutes générations (depuis les 18 ans à peine bacheliers et des personnes proches de la retraite), les plus jeunes ont des problèmes absolument anormaux pour leur âge et tous ces concepts et produits flatteurs, pour l’égo, sont essentiellement destructeurs pour la construction de la personne qui ne peut plus fonctionner efficacement sans, je ne parle pas du niveau de réflexion de la jeunesse: elle est tellement ancrée dans l’immédiat et le conformisme (via la mode, et les réseaux sociaux) que c’en est a désespérer. Bonne chance tout de même.

      • @richard : Rien à redire. Commentaire tout à fait pertinent. Si un jour vous fondez une religion, je veux bien être votre 1er apôtre. Plus sérieusement, il faudrait plus de personnes comme vous pour faire des conférences et ouvrir les yeux de certains.

      • Bonjour Alicetari,

        Je voulais juste vous remercier des liens sur le bullet journal que vous avez pris la peine de partager. J’en avait déjà entendu parlé sans me pencher plus sur comment cela fonctionnait et surtout comment s’en personnaliser un.
        Je pense m’en faire un qui va remplacer avantageusement mon carnet bordélique et mon agenda annoté de partout (n’en déplaisent à ceux qui trouve le système dépassé/inutile/pour crétin dégénéré… :))
        Comme quoi non commenter pour défendre ses outils et prendre le temps d’expliquer une méthode qu’on estime intéressante ce n’est pas une perte de temps.

  40. J ai un bujo, je vais de se pas cocher la case lire l article d un odieuxconnard.
    J ai bien rigolé, contente d avoir perdue du temps a le lire.
    😁

  41. J ai un bujo, je vais de se pas cocher la case lire l article d un odieuxconnard.
    J ai bien rigolé, contente d avoir perdue du temps a le lire.
    😁

  42. Incroyable à quel point on peut faire gober n’importe quoi à des idiots incapables de se rendre compte que c’est un agenda vide. Déjà que n’importe quel smartphone a une appli « Agenda », si vous avez besoin d’un cahier à remplir soi-même pour avoir l’impression d’être « productif », posez-vous de sérieuses questions.

  43. Haha cet article m’a fait rire, mais m’a surtout fait découvrir cet outil tout simple. Etant quelqu’un de très désorganisé et adepte des feuilles volantes et autres post-its, j’oublie tout, je stresse, et je reporte beaucoup de choses qui finalement tombent dans l’oubli. Je pense donc que je vais tenter l’expérience, en version simple, et en mesurer l’efficacité. Tout ça grâce à toi, odieux connard (ça me fait chier de t’insulter mais c’est toi qui a choisi ton pseudo). Bon, il faut que j’achète un carnet. Où est-ce que je vais me noter cette tâche ?…

    • Put… vous aviez besoin d’une tierce personne pour vous souvenir qu’il existe des blocs de post-it ou toute les feuilles sont fixées ensemble et plus communément appelés « cahier »?

  44. Merci pour cet article qui m’a permis de comprendre comment utiliser ce type d’agenda. J’avais lu plusieurs articles et vu plusieurs vidéos sur des blogs de loisirs créatifs et je n’ai rien compris. J’avais surtout retenu que la plupart incitaient à acheter telles ou telles marques, souvent assez chères. Ce qui, à mon niveau, est le principal sujet de cet article. Ce que je trouvais en complète contradiction avec les loisirs créatifs, qui par définition ont pour but de faire soi-même et pas cher. Dans le même style, il y a les organiseurs familiaux.

    Je n’ai rien contre ce type d’agenda, chacun fait ce qu’il veut. Noter, faire des listes, cela fait partie de mes méthodes pour ne rien oublier, aussi bien au travail qu’à la maison. Pendant plusieurs années, j’ai même eu un Filofax, très utile, très pratique. Mais encombrant et surtout assez cher!

    Si certains arrivent à s’organiser en gardant tout en tête, tant mieux pour eux et je les envie!

    Ce qui me dérange c’est tout le marketing qu’il y a derrière, comme avec les livres de coloriage et cette « mode » qui voudrait que tout le monde soit « zen ».

    • « Ce qui me dérange c’est tout le marketing qu’il y a derrière, comme avec les livres de coloriage et cette « mode » qui voudrait que tout le monde soit « zen ». »

      En effet. Je pense (mais je ne suis pas lui, ni dans sa tête.) que c’est ce que O.C. voulait montrer/dénoncer dans son article, entre autres choses.

  45. Merci @unodieuxconnard, n’arrêtez pas ce que vous faites, s’il vous plait.
    Merci aux autres, certains commentaires sont aussi, si ce n’est plus, savoureux à lire que l’article en lui même.

  46. Il y a des idiots qui utilisent des cahiers pour s’organiser à l’ère du numérique ? O_o
    Il faudrait étudier ces gens en vase clos pour comprendre ce genre de logique.

    • En cas d’attaque thermonucléaire, vous aurez l’air fin avec votre smatphone. Alors que les adeptes du Bujo pourront retrouver leurs notes et ne pas oublier leur rdv chez le coiffeur ou l’oncologue.

      • En cas d’attaque nucleaire, je pense que le coiffeur servira plus a grand chose.
        Rapport a la perte de cheveux dues aux radiations.
        L’oncologue par contre, je pense qu’ils oublieront pas vu qu’ils chieront un peu rouge, rapport aux intestins irradies itou.
        Mais je doute cependant de l’intérêt d’aller le voir du coup.

        Non ca sera plus la bullet list des 10 choses a faire avant de mourir qui passera en priorité.

  47. Vous êtes vraiment un odieux connard et je vous adore. :) :) Un si vilain caractère et une si jolie plume ensemble… je fonds

  48. Mon mari me soutient qu’il y a des applications bujo sur tablette. Les cadres de sa boîte ont ça.

    Je ne comprends toujours pas la différence entre un bujo et mon carnet de notes. Alors faire une application bujo, alors que ce machin est justement censé être à contre-courant du tout numérique, ça me dépasse. Et je ne comprends pas la différence avec l’application bloc-notes. Merci cher Odieux de m’avoir fait débattre avec mon cher et tendre pendant une heure sur ce sujet essentiel:le bujo peut-il être numérique.

  49. Génial :D Et pourtant j’en ai un, mais pas aussi élaboré que certains. Juste que j’ai une cervelle de piaf, du coup ça permet de tout noter chaque mois pour le boulot (ça évite les 1000 stickers / et je suis freelance en dev. donc ça a une vraie utilité) et un peu le perso. Ça libère la tête !
    D’ailleurs cette tendance est surtout partie basique suite à un graphiste qui s’y retrouvait plus avec les post-it.
    J’ai lu quelque part des gens étonnés d’utiliser un carnet à l’ère du numérique… Pour ceux qui bossent sur un écran toute la journée, oui un carnet, une feuille, un post-it ça se voit mieux que de devoir aller sur l’appli pour voir… Comme ceux qui font encore des carnets de compta.

  50. A part çà, j’aurais bien aimé lire votre critique de Black Panther plutôt que celle de ce film merdique de labyrinthe…. Trop casse-gueule en ce temps Orwelliens?

    • Marvel « classique », on aurait un copier-collé des spoilers des précédents films de SH, déjà que Labyby offre une indéniable impression de déjà-vu/lu. Dommage que notre camarade ne se lance pas dans d’autres genres.

      • Il a tenté la critique littéraire, il s’est fait déglinguer… c’est ptêtre pour ça qu’on croule sous les sujets de société en ce moment

    • Je n’ai pas autant de talent que le tenancier de ce blog, alors je ne vous livrerai que mon postulat de base ; si quelqu’un avait pensé à faire disparaître le corps (ou simplement les traces de griffes), bah, pouf, plus de film….

  51. Ahhhh purée quel pied cet article !!!!! Et le Bullet Journal d’A.H , carrément collector !!! Vous y avez consacré combien d’heures, l’Odieux ? Je compte l’envoyer par mail à Filofax GmBH, pour les faire se bidonner autant que certains de leurs ancêtres en septembre 39.

    Par contre j’hallucine, 97 % des commentaires de …. disons d’Homo Sapiens adeptes du « Bullshit » Journal qui chouinent, mais non, c’est super efficace, vous avez rien compris, vous êtes méchant, vous êtes de mauvaise foi !!! Comme de reprocher au léopard d’avoir des taches….
    Sérieux, les mecs, les filles, les organiseurs Quo Vadis, Filofax… ça vous dit rien ?
    Y.A.DES.ANNEAUX.COMME.UN.CLASSEUR.ON.PEUT.CHANGER.LES.PAGES.COMME.ON.VEUT . ET c’est pré-rempli pour toutes sortes de choses.

    Mais bon jouons le jeu, alors pour vous adeptes du BJ artistique, tapez dans votre moteur de recherches :  » les Très Riches Heures du duc de Berry » ( de l’an 1410 quand même) , cliquez sur « Images » et pleurez.
    http://www.google.fr/search?q=les+très+riches+heures+du+duc+de+berry&hl=fr&gbv=2&prmd=ivns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwiJpMOKjvLZAhXqB8AKHZXrCsEQsAQIHw

    Sinon, plus près de nous, le photographe Peter Beard est célèbre pour ses fantastiques journaux emplis d’écritures, de photos, de dessins…chacun de ces journaux pesant environ 6 kilos pour une année.

    @ « Violator » Haters:
    Et pour finir je confirme que le mot anglais « Violator » signifie « qui contrevient à la loi, contrevenant », sur ce coup Larousse m’a aidé.
    Et c’est aussi le titre du meilleur album de Depeche Mode. C’est mon avis et je le partage.

    Sur ce , comme le chante Dave Gahan sur cet album : ENJOY THE SILENCE.

    • Violator c’est aussi l’excellent « DRH » de Spawn (« fais ton putain de boulot! »).
      En série animée sur YouTube, ça le fait (oubliez le film^^).

  52. IL NEIGE !!!!
    enfin le printemps ! tous à vos carnets à la con !!!!
    allez , à plus ! je vais visionner le jour d’après .

  53. Bref, le « bujo », c’est l’histoire de gens qui ont besoin d’une methode pour redecouvrir l’eau tiède…

    • bien résumé et, au passage, donner du fric à un petit malin sans réel raison (un peu comme nos impôts qui partent dans les salaires des politiques, femmes comme hommes, mais ceci est une autre histoire).

  54. huhu c’est rigolo, on fait croire à des personnes qui ont 4 doigts qu’ils sont des vrais artistes avec de grandes âmes et qu’ils kiffent trop la vie en carpetediemant sans cesse… Je sens qu’on va m’accuser de quelque chose de négatif je vais m’arrêter là. (Ptêt le nombre de doigts, nan je, stop)

    • Vous z’ici ! Ah mais comme j’ai bien fait de me farcir tous les coms – not a quitter ! J’ai cru que j’allais découvrir une Kritik der Urteilskraft sur l’esthétique Bujo, au moins une thèse  » Aux origines du Bujo – retrouver l’usage des couleurs primaires » à force de voir l’énergie que certains mettaient à défendre leur – je ne sais pas quoi d’ailleurs ( J’adore les pâtes, si quelqu’un les critique, je ne me sens ni attaquée, ni offensée pour autant, et je ne vais pas écrire une page d’Eloges des Pâtes, bref, je m’égare. ) Si jamais vous repassez par là, j’en profite pour vous dire toute mon admiration. Timing parfait, cela faisait trop longtemps que je n’avais pas été admirer vos oeuvres.

  55. Quoi !!!? Il y a des gens qui…qui écrivent et dessinent dans des carnets avec des stylos et des crayons de couleurs à notre époque du tout numérique! Quelle bande d’hérétiques !

  56. Les bullets journals sont plus à voir comme des journaux intimes avec option créativité que comme des agendas. Voilà !

  57. Rhooo. C’est un peu sévère quand même … et puis, si tu avais un peu observé la communauté avant d’écrire cet article, tu aurais constaté qu’en France, la communauté BUJO se divise en 2 grandes catégories: le (ré)créatif et le pro. Dans le premier cas, c’est clairement du plaisir, on n’est pas dans une optique de productivité (tout ne doit pas avoir un rapport de rentabilité dans la vie, si?), dans le second, en règle général, y’a très peu de fioritures et on l’utilise de manière basique.

    Quant à l’exploitation du concept pour vendre du matos, j’ai envie de dire que si tu remets ça en cause niveau du bujo, faut le remettre en cause pour absolument tout, te construire une cabane au fond de la forêt et surtout, arrêter de traîner sur les internets qui sont des endroits très propices pour déclencher ce genre de crise de rage … :P

  58. Il y a vraiment des gens qui ont pris X minutes pour rédiger un commentaire expliquant que « j’adore ce site, mais cette fois ci, vu que ça me concerne, ca ne me fait pas rire du tout. Bujoter, c’est génial, grâce à ça j’ai remis de l’ordre dans ma vie, trouvé un remède au cancer, et repris le sport » ?
    Si « bujoter » vous fait gagner du temps, par pitié, dépensez-le autrement que pour nous expliquer (ici) que « bujoter » c’est génial. Oui c’est pratique ! C’est pour ça que les gens ont des carnets de note depuis la nuit des temps…L »auteur (je pense) se moque surtout de cette mode un peu idiote, mais surtout de cette prétention qu’on les gens DIY (ils doivent avoir un nom plus précis mais je m’en fiche) à penser qu’ils ont inventé l’eau tiède, alors qu’ils pataugent allègrement dans un pédiluve d’eau froide, puis à y coller un nom débile dessus (comme BuJo, par exemple, à tout hasard).
    Il y a vraiment quelqu’un qui explique que l’on peut colorier/cocher/… des cases ? Et le faire de manière différentes selon l’état d’avancement des choses ? Perso, j’ai du m’en rendre compte tout seul en CP, mais dieu merci les instagramers sont là pour nous l’expliquer (j’ai hâte de voir le tuto YouTube sur le remplissage de cases).

    • Vous avez là, à mon avis, compris exactement ce que voulez dire O.C. en écrivant ces lignes.

  59. « exposés en groupe où seule la moitié de l’équipe travaille »
    Tellement vrai. Je crois qu’il est impossible pour un groupe d’exposé de travailler efficacement sans provoquer une déchirure spatio-temporelle.

  60. Bullet journal, perso je traduis ça par cahier pour boulets. Mince! je vois bien PoleEmploi utiliser ça pour occuper ses chômeurs durant de longues réunions inutiles. Misère ! Odieux, vous venez de leur donner de mauvaises idées. Ils vont rien capter, ou tout prendre à l’envers.

  61. L’idée peut être utile en temps que méthode lorsque l’on parle de quelque chose de cadré et concret (projet – perso ou pas -, construction, liste de chose à acheter/voir/préparer pour un voyage par exemple…) .
    De là à l’utiliser comme un pseudo-journal où l’on note ce qui nous passe par la tête à un instant T sans forcément avoir de suivi, ou pire comme un objet mercantile dont le prix est absurde… Trop organiser nuit à l’action, rappelons que les deux notions diffèrent tout en étant nécessaires. Faire les deux à la fois de manière efficace demande de l’énergie, n’est pas trivial.

    Encore un fois l’organisation est une question de méthode, pouvant utiliser ou pas certains outils, adaptables sur tels ou tels supports.. Un carnet, un agenda, un somme de feuilles ne sont pas des outils mais des supports, à chacun de les utiliser comme il l’entend. Ce qui me gène le plus dans le fond est vraiment la hype que je viens de découvrir sur ce support « full of emptyness », pour parler dans le ton…

    Un vrai génocide de mouche !

  62. En quasi direct d’un monde professionnel impitoyable, un jour Dieu dit que le Lean Manufacturing 6 sigma était bien. Alors j’ai voulu prendre des cours. Mais au 2ème cours quand l’exercice de travail s’est orienté sur le choix imaginaire d’un fournisseur d’un truc pour un nouveau wagon pour la SNCF, avec le choix entre seulement 2 fournisseurs, 1 Espagnol pas cher qui ne pouvait pas fournir mais qui suçait bien et un sérieux hors de prix, et que le travail consistait en fait à embrouiller un max le client pour justifier son job de consultant autant de temps que possible, j’ai quand même compris : non seulement un « consultant black belt 6 sigma » n’est souvent qu’un bouffon à grelots sorti pour matérialiser un truc, disons gentiment folklorique, mais j’en viens à soupçonner les Japs de tenter de nous planter régulièrement avec de nouveaux systèmes qualités et autres inventions faciles à vendre, prêt à emm..der. On dirait que l’acheteur perd tout sens critique, son bon sens, ses connaissances et sa capacité à réfléchir proportionnellement au prix que ça lui coûte…
    Chose que ne fais jamais le vendeur du truc.
    Bref, plus c’est gros et compliqué, mieux ça marche, pourtant je ne vois vraiment pas en quoi un peu de bon sens, d’organisation et de réflexion puis d’action ne font pas la même chose…

  63. Une petite note à l’attention de ceux qui se réjouissent aussi bien de la mauvaise foi et de la plume de notre hôte que des minutes culturelles ; le coloriage est très utilisé en mécanique, en électronique ou en informatique pour mieux visualiser des sous-ensembles, des informations. Pour ce qui est des étoiles et des autocollants représentant des licornes, je n’ai pas l’information mais je vais me renseigner.

  64. Je viens de parcourir les commentaires et j’aimerais réagir sur un point que j’ai vu passer qui est, en résumé : « pourquoi agresser d’innocents bujoteurs qui ne font de mal à personne? »
    Certes, chacun est libre de vivre sa passion comme il le souhaite, qu’est-ce que ça peut bien foutre au reste du monde? Pourquoi tant de haine? Moi, personnellement, je tricote, je fais du point de croix et j’ai en ma possession un certain nombre de poupées à l’âge canonique de 40 ans. Vous pensez bien que j’en ai entendu des vertes et des pas mures sur mes hobbies (j’ai d’ailleurs été attirée par le Bujo, fut un temps, c’est dire à quel point je suis gravement atteinte). J’ai aussi une passion dévoyée pour les films de super héros, régulièrement descendus en flamme par ce cher Odieux.
    Où veuille-je en venir? Simplement au fait que cet article m’a fait rire, de même que ceux qui matraquent ces films que j’adore. J’aime le style d’Odieux et – même si je grince un peu des dents en me disant « rho il exagère » quand il touche un point sensible – je prend ce qui s’appelle du recul et j’admets que, si je me gausse avec une délectation perverse des experts en séduction, des fans de Twillight et des lecteurs de 50 nuances de Gris, je dois accepter que mes propres travers puissent être sources d’effarement, voire de ricanements. Ça ne m’empêche nullement d’en savourer chaque seconde et de savoir en rire.

    De fait, cher M. Connard, je vous remercie pour vos articles, vos films, vos lectures. Continuez à passer tout ce qui vous chante au lance-flamme.

    Bien à vous,

    Séraphine

    PS : J’ai ri à toutes les blagues de « Thor – Ragnarok ». Je sais.
    PPS : ferez-vous un jour un article sur le tricot?

  65. Non mais c’est quand même pas compliqué : quand on te présente un truc avec un nom anglo saxon où il n’existe pas de traduction, ça pue de base. Attention, la réciproque n’est pas valable, comme « les qualités d’actrice de Marion Cotillard » ou « Bukkake ».

    Sinon M. Odieux, je suis déçu de votre mauvaise foi. En effet, M. Loof a bien reçu son courrier, vu qu’il est parti le Mardi (le Lundi, elle est certes allée à la poste, mais à 15h37, le bureau était donc fermé bien entendu !).

    Quant à moi, étant ingénieur, je n’ai pas besoin d’aide pour baisser ma productivité tout seul. (quoique ce site m’y aide bien …)

  66. Je trouve extraordinaire la capacité des « community managers » à se mobiliser pour sauver leur produit. On est passé de « mais ça ne fait de mal à personne » à l’hypocrite « merci de m’avoir fait découvrir ce merveilleux produit, même si c’est en vous en moquant ». On pourrait créer un cours de marketing numérique à partir des mises en scène de discussion de cette page du blog de l’OC. Et ranae ridere…

  67. Je suis rassurée quand à ma santé mentale, je n’avais jamais entendu parler de ça… Ou peut-être que je deviens juste trop vieille en fait.

  68. Alors je connais les Bujos, j’en avais même commencé un qui s’est perdu… comme tous mes agendas… les pauvres ils finissent tous comme carnet brouillons pour les parties de JdR.
    Mais ce qui me WTfuckise c’est de voir certains « artistiques » utilisés dans le milieu pro, je sais qu’on peut s’emmerder parfois dans les bureaux alors bon…. Après une version sobre qui serait juste un carnet de listes ouais c’est comme des post it au final, mais tous au même endroit.
    Et des cours pour apprendre à tenir un agenda ? Sérieusement ?
    Pour en revenir la version « artistique » ouais, mais c’est pas pour être productif, c’est personnel et pour se distraire, comme un genre de journal intime au final.

  69. Bravo OC cela fait longtemps que j’attendais un article sur cette débilité à la mode. En tant que femme je suis extrêmement consternée de voir la généralisation de cette pathologie féminine (jamais vu de mec atteint jusqu’ici). Dépenser une fortune en temps et argent pour refaire un agenda à la main c’est vraiment une invention de blonde américaine pour sûr !

    Plus sérieusement ceci me ramène à la génération trentenaire bobo-française que je trouve incapable d’exprimer quoi que ce soit clairement et simplement. Tout est toujours emberlificoté, emperlousé, storytellé. Et toute critique déclenche l’hystérie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.