Mighty Mad Max

En 2075, la planète est dévastée.

Les tempêtes de sables succèdent aux pluies acides, et dans les ruines des métropoles ravagées, il ne subsiste aucune trace de civilisation. La Terre n’est plus qu’un immense désert qui efface jour après jour les erreurs de l’Humanité sous une couche toujours plus épaisse de poussière. Pourtant, au loin, on peut entendre un moteur hurler. Voir un point apparaître sur la ligne d’horizon, déformé par la chaleur du bitume et la vitesse. Ce n’est pas un survivant : c’est un guerrier. Il n’a pas eu de chance, seulement une volonté de vivre supérieure à celle des autres. Ses mains abîmées par le sable, le sel et le recul de son fusil sont fermement posées sur le volant de son véhicule customisé. Avant, il était flic. Mais ça, c’était dans une autre vie. Lorsqu’il avait encore une femme et un fils. Avant que la civilisation ne s’effondre et n’engloutisse avec elle les fragiles fondations de sa famille.

Calé dans le siège de sa Kangoo avec spoiler et néon, il parcourt les autoroutes dévastées de Belgique, et fait régner sa loi, celle de l’ancien policier municipal qu’il était. Et autant vous dire que sur le ring de Charleroi, c’est lui qui décide à combien on roule.

Cet homme, c’est Maxime Margoulin.

« Stop, Monsieur Connard !« 

Je fronce les sourcils et jette un regard noir au producteur au bout de la table de réunion qui agite frénétiquement les mains.

« Stop. N’en jetez plus.
– C’est-à-dire que je n’avais pas fini de vous montrer la bande-annonce. Vous êtes sûrs que vous ne voulez pas voir le passage où il met une amende pour mauvais stationnement à un gang de cannibales ?
– Écoutez Monsieur Connard, quand je vous ai commandé une version « à la française » de Mad Max je m’attendais à… autre chose.
– C’est parce que c’est en Belgique c’est ça ? Non mais ça, c’est juste pour faire des économies sur les décors et les figurants. Les autoroutes ravagées, ils ont déjà. Quant aux villes dévastées et aux cannibales, vous n’avez pas entendu ? On parle de Charleroi.
– Non, écoutez, non. Vous savez quoi ? En fait, on va plutôt filer tout le budget à George Miller. Tant pis pour le côté francophone, au moins, on pourra regarder un bon Mad Max.« 

Je m’immobilise et manque de m’étrangler.

« Un bon Mad Max ? Je… non ! Ne faites pas ça ! Vous ne devez pas faire ça ! 
– Et pourquoi pas ? Allez, je l’appelle !
– Non ! Il y a des licences qu’il faut laisser là où elles sont ! Vous êtes fou il… regardez Ridley Scott ! Lui aussi il a retravaillé sur ses anciennes licences, et voyez ! Voyez !
– Lâchez ce DVD de Promethéus Monsieur !
– Il ne faut paaaas ! Lâchez-moiiiiiii ! Votre monde court à sa peeeeeeeeeerte !« 

C’est vrai, ça : faut-il forcément ressusciter toutes les vieilles licences ?

Et auquel cas, qui aura le courage de nous refaire un film Commando ?

En attendant la réponse à cette palpitante question, essayons déjà de voir de quoi il retourne pour Mad Max : Fury Road.

Spoilons, mes bons !

____________________

215297.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’affiche : explooosioooons ! Flaaaaammes ! Fliiiiingues !

Notre film débute dans un futur post-apocalyptique, où a eu lieu une terrible catastrophe écologique, comme par exemple, l’élection de Jean-Vincent Placé au poste de Président de la République française. Par conséquent, la planète est désormais dans un état proche de celui d’un studio étudiant un lendemain d’anniversaire. Il y a du merdier partout, plus rien à boire, et ça sent le caca à des endroits étonnants. Nous retrouvons justement un homme occupé à faire un petit pipi dans le désert australien. Cet homme, c’est Mad Max.

Mad Max est un ancien flic qui a plusieurs soucis. Le premier est qu’il lui arrive souvent de penser si fort qu’on l’entend en voix off. Le second est qu’il est hanté par les fantômes de son passé, à savoir comment il a perdu sa femme, son fils, et même Youki son chien à cause d’affreux brigands, à l’époque où il était Mel Gibson. Maintenant, c’est un clochard du désert, qui à bord de sa voiture, l’Interceptor, tente d’échapper aux pillards locaux, qui ne vivent que pour piquer de l’eau, de l’essence, et éventuellement des Raiders s’ils en trouvent sur leurs victimes (n’oublions pas que nous parlons ici d’une licence née il y a plus de 30 ans, ses références diffèrent des nôtres).

Seulement voilà. Alors que Mad Max en est tout à son pipi, il entend justement des moteurs qui approchent : tant pis ! Vite, une dernière goutte, et en voiture Maxou ! Notre héros grimpe donc à bord de l’Interceptor et file au milieu du désert, mais hélas, sans espoir de fuite, car non seulement ses adversaires le rattrapent, mais en plus, ils lui envoient des lances explosives sur le museau, ce qui en plus de ne pas être très sympa, envoie sa voiture faire des tonneaux. Mad Max survit, mais lui et l’épave de son véhicule sont emmenés au camp de base des méchants, Vilainville.

Sauf que sur place, Max rigole moyennement. Déjà, parce qu’on lui coupe les cheveux de force, ce qui fait terriblement souffrir l’âme de blogueuse mode de notre héros. On lui rase aussi sa barbe de clodo, mais le vrai problème, c’est avant tout qu’on lui tatoue sur le dos son groupe sanguin dans le détail (mais aucun pénis ou papillon au-dessus des fesses : ces méchants laissent à désirer), avec en mention spécial, le fait qu’il est « donneur universel« .

Parce que oui, ce sont des punks fou-fous du désert, mais ils ont tout le matériel et visiblement le temps de faire des analyses de groupe sanguin. À côté de ça, ils n’ont même pas un stéthoscope, mais on va dire que par un heureux hasard, au milieu du désert, ils ont trouvé une machine d’analyse sous un caillou. Ah, ces cailloux, alors ! Quelle bande de canaillous !

Max tente bien de s’évader lorsqu’il découvre qu’en plus d’un tatouage, on va le marquer au fer rouge, et qu’il n’a pas envie de ressembler à un hipster en manque de reconnaissance, mais c’est hélas un échec et il est jeté dans une cage pour lui apprendre à cavalcader dans tout Vilainville avec ses geôliers aux trousses. Tant pis, il aura essayé. Il se vengera la prochaine fois.

Mais laissez-moi vous parler de Vilainville. Un groupe de mesas au milieu du désert, dans lesquelles on a creusé des galeries et aménagé des balcons pour faire cool. Justement, aujourd’hui, une immense foule de clochards locaux s’est rassemblée au pied de l’une des mesas alors qu’à un balcon en forme de crâne, une forme vient d’apparaître : Immortan Joe. Parce que immortal, et puis octane, donc immortan. Voilà voilà. En VF, je m’attendais à ImmorSuper98, mais j’imagine que quelqu’un est intervenu à temps.

Immortan Joe est un grand et gros albinos, qui a visiblement pas mal de soucis de santé, et qui est engoncé dans une armure avec respirateur ce qui n’a strictement rien à voir avec une version blanche de Dark Vador, arrêtez tout de suite ces sous-entendus honteux. Il a à ses ordres toute une armée de soldats qui se rasent le crâne et se peignent en blanc pour ressembler à leur chef qu’ils adorent comme un dieu vivant. Bon, accessoirement, et parce que ce n’est pas tout ça, Immortan Joe a aussi une petite famille, constituée d’êtres plus ou moins difformes, et un entourage de femmes à qui il tire le lait façon laiterie pour nourrir sa progéniture, qui on l’espère, n’est pas intolérante au lactose sinon j’espère que les mesas ont de bonnes plomberies.

En ce jour en tout cas, Immortan Joe a un petit discours à faire à la foule des prolos qui attendent en bas de son balcon, écoutons-le.

« Mes amis, aujourd’hui est un grand jour ! Car nous allons envoyer un convoi faire le plein de pétrole à Pétro-City et de balles au Moulin à Balles ! Ça va être super chouettos. J’ai par conséquent choisi d’envoyer Furiosa, la seule donzelle du coin qui ne soit pas une esclave, pour conduire notre gros camion qui va partir faire le plein. Et pour fêter ça, distribution d’eau pour tout le monde !« 

Et depuis son balcon, Joe appuie sur des manettes et pouf, de sous le balcon jaillit une cascade d’eau fraîche et pure sur laquelle les clochards se jettent avant que le bougre ne coupe le tout quelques secondes plus tard.

« Car oui, moi Immortan Joe, j’ai de l’eau, plein ! Et je tiens à rappeler à cette foule assoiffée que je la contrôle et l’en prive, histoire de maximiser les chances de révolte dans ma gueule ! Alors que je la laisserais couler, ça me ferait des gens prêts à combattre pour moi en plus, et je pourrais agrandir mon armée et gagner en puissance ! Heureusement que je suis un peu con et que je me prive moi-même de ressources juste pour montrer que je suis méchant !« 

Intéressant.

150005.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je suis le voleuuuur… je suis méchaaaant…

En attendant, tout un convoi se prépare pour partir escorter Furiosa et son gros camion qui doit donc aller vers Pétro-City, tout ça tout ça. C’est en effet un gros poids lourd, raccordé à une énorme citerne, qui part ainsi sur la route de Pétro-City qui, ça tombe bien, n’est qu’à quelques kilomètres (on la voit depuis les mesas, c’est vraiment bien fait). Sauf qu’au beau milieu du trajet, Furiosa décide soudain de se barrer en hors-piste, à la grande surprise de son équipage et des voitures qui l’entourent. Quand ils demandent des explications, elle leur explique que c’est elle la chef, alors merde, ils suivent et ils la ferment. Ce qu’ils font, parce qu’ils n’ont pas envie qu’elle leur fasse les gros yeux.

Du côté de Vilainville, c’est un peu la surprise. Car un des fils difformes de Joe qui suivait le convoi à la longue vue constate que Furiosa vient de prendre la tangente. Il avertit aussitôt son papounet, qui craint de comprendre. Il court du coup dans sa base, se rend dans un coffre fort aménagé dans la mesa (oui, ces punks sont décidément bien équipés, un autre caillou dealait sûrement des coffres-fort) dans lequel ne reste qu’une vieille femme qui lui dit :

« Ahaha, Furiosa s’est barrée avec tes pondeuses, tes donzelles préférées ! Te voilà bien feinté !« 

Bon, mémé se prend une paire de claques pour lui apprendre la courtoisie, et Joe appelle toutes ses troupes : ils vont donner la chasse au convoi qui s’est enfui ! Vite, tous aux voitures ! Faites chauffer la Mégane, envoyez la Zoé !

C’est ainsi que Fifi, un soldat de Joe sans grand intérêt, est tout enthousiaste à l’idée d’un peu d’action. Sauf que voilà : comme beaucoup de soldats de Joe, il a tout un tas de maladies étranges et de déficiences mystérieuses, ainsi qu’un nombre de MST qui ferait frémir une Texas Instruments. Et là, il était à l’infirmerie pour recevoir un peu de sang pour se remettre en forme. L’infirmier local n’est cependant pas d’accord.

« Tu ne peux pas partir, Fifi. Tu sais très bien que c’est dangereux si tu n’as pas du sang tout neuf !
– Mais heuuuu je veux aller à la bagaaarreuuuuuuuh !
– Non, pas sans ton sang ! Viens ici que je te relie à Mad Max !
– J’ai une meilleure idée ! Et si j’emmenais Mad Max dans ma voiture pour pomper son sang tout en conduisant ?« 

Ho punaise, quelqu’un va dire quelque chose ? Oui ? Non ?

Quelque chose genre « Non mais sinon, emporte juste des poches de sang ?« 

Non. J’étais optimiste. Bon ? Fifi va démarrer sa voiture de guerre, avec fixé sur le capot, un Mad Max moyennement content de jouer ainsi les bouchons de radiateur. Et part à la poursuite du convoi de Furiosa, qui comme son nom l’indique, est moyennement aimable. Mais justement ! Quid du convoi de Furiosa ? Hé bien à son bord, les membres de l’équipage de son gros camion et de son escorte se demandent ce que c’est que ce bordel. Et pourquoi un de leurs propres convois est à leur poursuite. Mais avant qu’ils ne puissent s’expliquer avec Furiosa, voici que surgit un gang rival : celui des Hérissons !

Nommés ainsi par mes soins puisque leurs voitures sont couvertes de petits picots. C’est donc parti pour une grosse baston entre les Hérissons et le convoi de Furiosa, durant laquelle, par un heureux hasard, la plupart des membres de l’équipage du camion de Furiosa meurent, ce qui permet de lui laisser le champ libre. On notera des passages magiques, dans lesquels les troupes de Furiosa en chient comme des ânes pour tuer une seule voiture ennemie avec leurs lances qui avaient pourtant envoyé la voiture de Mad Max faire des tonneaux dans le décor en un seul tir dans les roues, mais là heu… bon, ils vont plutôt viser les rétroviseurs, le spoiler arrière, les essuies-glaces et autres, rendant le combat aussi long qu’idiot. Surtout lorsque par accident, une voiture de Furiosa laisse tomber des grenades et fait ainsi sauter les derniers ennemis.

C’est pratique comme arme dites-donc ! Ça a tué en un seul coup les plus gros bidules ! C’est dommage que vous l’ayez utilisée par accident ! Comment ? Vous n’allez plus vous en servir du film ?

Vous avez raison.

D’ailleurs, en parlant d’armes dont on use intelligemment, parlons un peu du convoi de Joe qui lui s’est rapproché pendant ce temps. Car dans celui-ci, qui roule je le rappelle dans un monde où l’essence est une ressource rare, l’armée préférée est le… mais oui, lance-flammes ! Dont les personnages tirent dans tous les sens pour faire joli. D’accord. Vous avez vraiment du carburant à cramer, en fait ? Et encore, vous ai-je parlé du camion-orchestre ? Immense engin tout en hauteur, il accueille à l’arrière quatre joueurs de tambours, et à l’avant, un guitariste fou-fou suspendu à des élastiques. Doté d’une double guitare qui… mais oui, qui crache des flammes !

Ce film tourne autour des ressources limitées, c’est ça ?

197602.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« On crame du carbu ! On crame du carbu ! Ouaiiiiis ! »

D’ailleurs, sachez que les mecs ont beau se courser durant 2h30, le camion-orchestre est quasiment toujours devant. Son aérodynamisme proverbial et sa motorisation de tank lui permettent aisément de doubler tous les véhicules de chasse de sa troupe. Bon, vous savez quoi ? Laissons tomber, et disons simplement que Joe est à la tête de véhicules volés sur la Gay Pride de Caracas.

En tout cas, l’armée de Joe fait vite comprendre au dernier membre fidèle de l’équipage de Furiosa qu’elle a trahi. Elle peut ainsi le calmer d’un bon coup de poing dans la gueule, surtout en sachant que son poing est en acier, puisqu’il lui manque un bras remplacé par une prothèse d’un fort beau gabarit. Puis, la bougresse continue sa route à bord de son gros camion, mais avec peu d’espoir de semer le convoi, qui a réussi à la rattraper en deux-deux, mais à présent, n’arrive plus à lui passer devant pour larguer des herses, la faire freiner ou que sais-je.

Le script est décidément très gentil.

D’ailleurs, pour encore faciliter la tâche de Furiosa, si j’étais le script, je m’y serais pris autrement. Par exemple, j’aurais laissé la damoiselle rouler jusqu’à Pétro-City, et seulement là je l’aurais faite prendre la tangente. Comme ça, elle était hors de vue de Vilainville et pouvait tracer la route durant des heures avant que qui que ce soit ne remarque son départ. Ce qui pouvait permettre d’éviter toute poursuite, car déclenchée bien trop tard.

Mais du coup, il n’y avait pas de film, c’est vrai. Heureusement que les personnages sont des débilous.

Retournons donc voir justement comment s’en sort Furiosa, poursuivie par le convoi qui ne se foule pas pour essayer de la doubler. Et visiblement, pas trop mal, car non seulement les méchants font tout pour la laisser filer, mais en plus, une tempête de sable géante et passablement magnétique est en train d’arriver droit sur eux ! Vite, alerte orange ! Furiosa s’enfonce aussitôt dans les éléments déchaînés, suivie timidement par le convoi de Joe dont les pilotes suent très fort sous les bras en voyant la tempête. Cependant, la voiture de Fifi, avec Mad Max attachée devant, elle, file à folle allure ! Mais grâce à l’héroïque résistance de Furiosa, et à divers coups de chance, Mad Max parvient à se détacher en bonne partie, juste à temps pour voir l’automobile faire une fâcheuse embardée et enchaîner elle aussi quelques tonneaux. Délivrée de son dernier poursuivant, Furiosa peut donc foncer dans la tempête, qui se referme sur le pauvre Max, étalé dans le sable et un peu sonné, qui finit par perdre connaissance…

Le lendemain matin… (bon sang, on se croirait dans John Carter)

Mad Max, qui devrait s’appeler Max Moule vu sa capacité à survivre à tout et n’importe quoi (ainsi que celle de ce film à faire tomber des tempêtes ou des attaques de Hérisson pile quand Furiosa en a besoin), se réveille avec un gros mal de crâne semblable à celui que l’on a après une soirée pyjama avec des Galloises (si ça ne vous dit rien, vous avez loupé un truc à un moment ou à un autre de votre vie). Il constate que l’épave de la voiture de Fifi est juste à côté… avec Fifi, semble-t-il mort, dedans ! Max est cependant bien embêté, car il est encore relié à Fifi par le tube qui servait à la transfusion sanguine, qu’il retire donc promptement, mais surtout, constate qu’il est encore enchaîné à Fifi, qui avait mis une double sécurité en plus du tube pour les relier !

Max ramasse bien un fusil sur Fifi dont il tente de se servir pour en finir avec la chaîne, mais le coup est foireux, et notre pauvre Maxou se retrouve tout penaud, enchaîné à un cadavre. Et comme en plus, à l’origine, la chaîne passait par la fenêtre conducteur (puisque Max était attaché à l’extérieur), la chaîne passe encore par la portière !

Grognon, Max décide de faire appel à son pouvoir de Max Moule. Et le script entend sa prière.

Il aperçoit dès lors, juste à cinquante mètres devant lui, le camion de Furiosa, à l’arrêt ! Parce que oui, Furiosa qui avait foncé dans la tempête pour semer ses poursuivants et prendre le maximum d’avance a décidé, à la seconde où la dernière voiture a été détruite, de s’arrêter. Ben oui, comme ça, la tempête ne servait plus à rien, et en plus, s’il y avait des survivants dans la voiture crashée, elle était à leur merci ! Mais coooomme c’est intelligent, dites-moi ! Miséricorde. Que l’on m’apporte ma schnouf !

Max, satisfait de ce rebondissement aussi mauvais qu’incohérent, charge donc Fifi sur ses épaules, sa portière, et le fusil enrayé à la main, marche tranquillement jusqu’au camion, où il découvre Furiosa en train de tenter de bricoler, mais surtout, quatre donzelles tout à fait agréables à son œil de vieux clodo du désert, seulement vêtues de petits draps blancs, et qui s’arrosent copieusement avec un tuyau d’arrosage relié au camion façon car-wash pour beaufs.

Bon alors l’essence dans les lance-flammes, c’est fait, maintenant, l’eau pour prendre des douches entre copines au milieu du désert, c’est bon aussi.

454455.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Faut pas vous énerver comme ça M’sieur Max ! D’accord, c’est votre licence, mais c’est super important de se doucher régulièrement en plein désert ! »

Encore une fois, rappelez-moi quelles sont les ressources super précieuses dans le monde dévasté de Mad Max ? J’ai peut-être mal entendu au début du film. Si ça se trouve, c’était les frisbees et les livres de Marc Lévy (il m’arrive d’ailleurs de confondre les deux d’ailleurs, mais c’est un autre sujet).

Les jeunes femmes sont bien embêtées de voir un Monsieur avec un macchabée sur les épaules qui débarque fusil à la main. Et sous la menace de celui-ci, Max les oblige à lui donner de l’eau, ainsi qu’à le détacher de la chaîne qui le relie à Fifi. Requinqué, il part prendre les commandes du camion de Furiosa… et se casse. Ah ben oui, hein, il est comme ça. Il est brut, Max. Libre aussi, mais… rah, arrêtez ! On se concentre ! Sauf que vingt mètres plus loin, le camion s’arrête tout seul. Et Furiosa accompagnée de ses copines rattrapent le larron pour lui dire leur façon de penser, mais diplomatiquement quand même.

« Il marche plus le camion ? Peut-être parce que j’ai installé un coupe-circuit dessus dont moi seule connaît la séquence.
– Groumph.
– Bon, je t’explique. Moi je suis Furiosa. Et mes copines, ce sont les poules pondeuses que Joe engrossait pour fonder sa petite famille. D’ailleurs, comme tu as pu le voir, l’une d’entre elles est bien enceinte. Et ce que tu vois, là, derrière au loin, c’est le convoi de guerre de Joe.
– Ah oui, tiens. C’est dommage que tu n’aies pas roulé dans la tempête. Tu les aurais distancés, et en changeant de direction, en plus, ils paumaient ta trace, couverte par le sable.
– Oui mais c’eut été intelligent et ça aurait bouclé le film. Alors forcément. Bon alors, on fait quoi ? On les attend ici ?
– Oui.
– Okay, mais ça va finir le film, et depuis le début…
– Raaaah okay ! Allez, montez, les filles ! »

Mad Mâle laisse monter les donzelles à bord, et toujours un peu méfiant, continue de braquer Furiosa. Le camion file vers un défilé au milieu de montagnes, où Furiosa explique qu’elle a un accord à respecter : elle va livrer les 20 000 litres de carburant que contient la citerne du camion à un gang local, et en échange, ils la laisseront passer et couvriront sa fuite pendant qu’elle ira vers les terres vertes, un endroit merveilleux où l’eau coule à flot et où l’on peut vivre en paix sans dieux ni maîtres. Un repaire de babanarchistes, quoi.

 Et donc ils…

Attendez. Attendez une seconde ! Comment Furiosa peut-elle se trimbaler avec une remorque de carburant pleine ? Elle allait à Pétro-City pour CHERCHER du carburant, donc soit elle partait avec une citerne vide, soit la citerne contenait quelque chose à troquer, comme par exemple, de l’eau. Mais sûrement pas du carburant ! Et ne me dites pas que personne n’a remarqué que la dame partait avec une citerne bourrée d’essence alors que ça n’aurait pas dû être le cas. Le poids, l’odeur, le bruit, ou tout simplement, le fait que je doute qu’elle l’ait remplie toute seule avec son bras unique. Encore une fois, c’est rigolo : c’était juste la scène d’intro du film qui lançait toute l’aventure, le camion qui part chercher du carburant. Je comprends que l’on puisse oublier un si petit détail.

Bon ben pouf alors. Furiosa et sa réserve de carburant foncent vers le défilé montagneux.

Peu avant de l’atteindre, l’équipage du véhicule constate qu’un convoi de guerre vient d’apparaître sur leur droite. C’est le convoi de Jean-Jacques, le patron de Pétro-City ! Et de l’autre côté arrive celui du Meunier, du Moulin à Balles ! Bon sang, trois convois qui les poursuivent et…

Toutes mes excuses, mais je crois que je dois encore interrompre ce spoiler si tôt après la dernière incohérence. Déjà, parce que j’aimerais bien savoir ce que ces gens foutent là, sachant que ce n’est pas vraiment leur bande, donc qu’un gang plus ou moins rival s’affaiblisse, ça doit faire leurs affaires. Et ensuite, et surtout, comment diable sont-ils arrivés là si vite ? Ils sont forcément partis après Joe. Auquel cas, par quel miracle, au lieu d’arriver derrière-lui, arrivent-ils sur les flancs de Furiosa ? Cela veut-il dire que non seulement ils ont roulé si vite qu’ils ont rattrapé Joe, mais l’ont en plus doublé, le tout en faisant un détour, avant de revenir par le côté ? Ils doivent être sacrément rapides !

Heureusement, à partir du moment où ils sont dans le champs de la caméra, ils perdent leur super vitesse et eux qui étaient jusqu’ici capables de rattraper plusieurs heures de route vont se révéler aussi incapables que Joe à rattraper le camion de Furiosa. Dois-je vous dire pourquoi ? Pour faire durer… voilà, vous avez saisi.

Je n’ai pas du tout l’impression que ce film se fout de ma gueule. J’ai vu des parties de bonneteau moins truquées que ça.

Furiosa, Max et les filles entrent dans le défilé en passant sous une arche, puis s’engagent entre les flancs rocheux des monts où Furiosa arrête le camion pour appeler le gang des fans de Motocross qui vivent dans ces montagnes en criant très fort. Bien vite, ces derniers sortent de leurs cachettes et commencent à discuter avec notre héroïne.

« Houhouuuuuuuuuuuuu ! Les couillooooooooooooooooons !
– Furiosaaaaaaaa !
– Ouiiiiiiiiiiiiiiiiii ? Je suis là, j’ai ramené le carburant pour le deal.
– Le carburant que tu ne peux techniquement pas avoir ? Bon, c’est pas grave : tu avais dit qu’au mieux, tu ne serais poursuivie que par quelques véhicules ! Et je vois trois convois de guerre !
– J’ai manqué de chance.
– Oui ou alors tu as commencé ta fuite en plein en vue de Vilainville comme une grosse débile histoire de lancer une poursuite spectaculaire ?
– Hohohoh, rooooh, noooooon, ça n’a rien à voir... »

Le respect du contrat paraît mal engagé, puisque les amis du Motocross n’ont pas vraiment envie de se frotter à trois convois de guerre. Ils décident donc de… de tirer sur Furiosa.

Comme ça, hop.

Bon, ben écoutez, pourquoi pas, hein. Furiosa bondit dans le camion, et aidée de Max, resté caché à bord avec les filles, ils foncent. Derrière eux, les Motocross-boys font tout de même péter l’accès au défilé pour bloquer les convois qui arrivent avec de gros cailloux. Et cela fait, ils partent à la poursuite de Furiosa.

149224.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« On va rouler à leur poursuite… mais à 30 km/h. On ne sait jamais, on pourrait les rattraper, ça serait ballot. »

Alors, oui, ces gens contrôlent un défilé. Oui, ils ont des explosifs. Oui, ils ont compris le concept de boucher le passage, qui permet par exemple de tendre une embuscade qui pique à des fanfarons qui tenteraient de passer sans autorisation. Mais à la place, ils décident de sauter en faisant du motocross au-dessus du camion et de jeter divers projectiles dessus : grenades, fumigènes, cailloux, autocollants Panini… bon, et rien ne marche. Parce qu’en même temps, c’était tout de même très con. Mais qu’est-ce qui n’a pas été très con jusqu’ici, dites-moi ?

Allons plutôt voir comment s’en tire Joe devant la pile de cailloux qui bouche le défilé.

Hé bien, pas si mal ! Car il dispose d’un Monster Truck, avec lequel il escalade les cailloux, et part à la poursuite de nos héros, ordonnant au reste de son convoi et à ceux de ses alliés de déblayer le coin et de reprendre la poursuite une fois cela fait. Joe en profite aussi pour embarquer quelqu’un de particulier à bord de son véhicule : Fifi ! Non, il n’était pas mort, en fait, juste assommé ! Et j’ai oublié de le dire, mais sitôt réveillé, il est brièvement parvenu à grimper à bord du camion de Furiosa qui venait à peine de démarrer, avant d’en être jeté un peu plus tard. Récupéré par Joe sur le chemin, il l’accompagne donc désormais. Et est tout fier, puisqu’il considère Joe comme un dieu vivant, rappelons-le.

Profitant d’un passage hors-caméra, Joe accélère à fond les ballons et rattrape Furiosa et son camion. Je… bon. C’est vraiment lourd, en fait. Joe ordonne à Fifi de prendre son flingue et de sauter prendre d’assaut le véhicule ennemi sans tuer les filles. Ce que Fifi tente, tout heureux, mais se vautre comme une merde sur le toit du camion, et perd son flingue. Il entend distinctement Joe le traiter d’incapable, et plutôt que d’essayer de se rattraper, tombe aussitôt en dépression.

C’est bien normal. Surtout pété à l’adrénaline. Sur Omaha Beach, les Allemands faisaient des remarques désobligeantes sur les mamans pour faire tomber les soldats américains, c’est connu.

Joe, lui commence à se bastonner avec le camion, sauf que tout ne se passe pas comme prévu. Car après une brève séquence qui sent la reloutitude façon « Bon sang, la fille la plus enceinte, je crois qu’elle va accoucher !« , le poncif est habilement contourné puisque ladite future maman tombe du camion et passe sous les roues du monster truck. Qui se retourne dans l’affaire en tentant de l’éviter. Un avortement un peu rude, mais ô combien efficace, puisqu’en plus, il stoppe net la poursuite. Pour une fois qu’un enfant est utile, mais je m’égare. Nos héros peuvent filer, même si tristes d’avoir perdu l’une des leurs.

Mad Max & co filent, mais Joe est rattrapé par son convoi qui a fini de déblayer les décombres dans le défilé (en moins de 10 minutes, dites-donc, rapide !). la poursuite reprend, mais plus mollement, avouons-le.

De l’autre côté des montagnes, Max et Furiosa se retrouvent à traverser de nuit une région fort triste aux arbres décharnés et où errent des humains sur échasses au milieu de flaques d’eau putride. Le camion roule tranquillement, mais à plusieurs reprises, s’embourbe ! Heureusement, grâce à la portière de Max (mais si, souvenez-vous ! la portière qu’il avait au bout de sa chaîne du temps où il était attaché ! Max Moule, vous dis-je !) ils peuvent sortir l’engin des bourbiers et avancer, lentement, certes, mais avancer.

Quand soudain, Max a une idée de génie.

« Et siiiiiii on laissait des mines derrière-nous ?« 

Que… QUOI ? Vous aviez des mines depuis le début ? Et vous ne vous en serviez pas ? Par exemple, dans, au hasard, un défilé, ça aurait pu servir. Enfin bon, allez utilisez-les et…

Max ? Serais-tu en train de poser toutes tes mines sur une zone de un mètre sur deux, et encore, dans le sens des traces de ton camion ? Sais-tu qu’une fois qu’elles auront pété, sur une si petite zone, ça fera sauter un seul véhicule ? Alors qu’en zone dispersée ça…

Ah mais oui. Il faut que la poursuite se poursuive. Donc ne pas être trop efficace. C’est pas grave si cela donne l’impression aux spectateurs que l’on est en train de poser un étron tout chaud dans leur boîte crânienne.

C’est un tout petit peu insultant. Et lassant, aussi.

176550.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Max déjà que les mines sur 1m² c’était très con, je crois que le fait que tu aies encore ton oreillette blue-tooth au beau milieu d’une scène, ça dépasse les limites de l’entendement. »

Bon hé bien écoutez, le camion continue d’avancer. Jusqu’au moment où loin derrière-lui, la première voiture des convois qui ont recommencé à les rattraper saute sur la minuscule zone minée par Max. Comme prévu, c’est la seule à péter. Chez les alliés de Joe, le Meunier et Jean-Jacques commencent à s’impatienter.

« Joe, elle nous coûte cher, cette affaire, qu’est-ce que l’on fait ?
– Attends, attends. Je suis à bord de ma voiture à discuter avec mon infirmier, qui ausculte ma compagne enceinte que j’ai malencontreusement écrasée.
– Ha oui, tiens, d’ailleurs, ta voiture elle n’a pas fait des tonneaux dans la scène précédente ? Et toi aussi, au passage ?
– Oui mais pif pouf. On est passés chez Norauto, moi à la pharmacie, et ça va mieux.
– Bon.
– Il n’empêche que aaaah, je suis triste ! Car j’ai tué ma compagne préférée ! Et en plus, son enfant est mort ! Je suis triiiiiiiiiiiiiiste ! »

C’en est assez pour le Meunier, qui explique qu’il va aller régler la question lui-même. Dans la brume nocturne qui se lève, il part donc en avant avec sa voiture chenillée, et fouille l’obscurité à l’aide du projecteur monté dessus. Et il finit par se rapprocher de nos héros. Crotte ! Quel dommage qu’on ait utilisé toutes nos mines à un seul endroit ! Tant pis. Max aide Furiosa à réussir un fabuleux tir de sniper, et le projecteur de la voiture explose à la tronche du Meunier, qui se retrouve du coup aveugle. Et par conséquent, se met… à tirer partout, parce que c’est rigolo.

Pfou.

Par un heureux hasard, toutes les balles du Meunier, qui je le rappelle, tire de nuit, dans le brouillard, en étant aveugle et le tout à deux cent mètres tombent toutes pile-poil autour de nos héros ! Un peu lassé, Max décide d’aller péter la gueule au Meunier. Il part avec un bidon d’essence, un briquet, un slip, deux épingles, une dosette de Nespresso et six trombones. Et disparaît dans la brume. Quelques secondes plus tard, une terrible explosion retentit, et Max revient, couvert du sang de ses ennemis, et les poches remplies de cartouches et d’armes prises à l’ennemi.

Outre le fait que Max fasse exploser des trucs et récupère des cartouches post-explosion (car c’est connu, la poudre, ce n’est pas sensible aux explosions), notez la subtilité, et utilisons ma machine spatio-temporelle (celle dont je me sers pour aller gifler Freud quand je m’ennuie) pour retourner au moment de la conception du scénario et observer la magie.

_______________________

Un studio mystérieux, un jeudi à 15h12.

« Bon les gars, on disait que le Meunier venait péter la gueule aux gentils. Là où on en est, il est bourré d’armes qu’il vide devant lui, à bord de son véhicule personnel et chenillé, et…
– D’ailleurs, s’il est chenillé, comment il a pu jusqu’ici rouler aussi vite que les trucs à roues ?
– Tais-toi Michel, tu es stagiaire, alors tu t’assois et tu regardes faire les pros. Bon, donc, il a son véhicule à chenille, des armes, des hommes avec lui, et Mad Max est limite en slip. Comment est-ce qu’on peut faire pour qu’il s’en débarrasse ?
– Et si…
– Michel !
– Nan mais vraiment, j’ai une idée !
– Okay, mais alors fais vite.
– Bon : et si on disait que Mad Max disparaissait dans la brume et que comme ça, pouf, il le tue hors-champ sans aucune explication ?
– … 
– Tu… tu veux dire que plutôt qu’on ne cherche même pas à se justifier ?
– Non !
– Qu’on n’essaie même pas de donner une arme ou un truc à Mad Max expliquant comment il a pu faire ?
– Non !
– Qu’on se foute encore plus de la gueule du monde que depuis le début du film ? 
– Oui !
– Michel : tu es en CDI. »

_______________________

Voilà. Moi je ne sais pas vous, mais je commence à me dire que ce film est peut-être le premier où dès qu’un personnage sort du champ de la caméra, il régénère ses blessures s’il a fait des tonneaux, devient super fort s’il a quelqu’un à affronter, ou super rapide s’il a un camion à rattraper. En fait, toute l’action la plus intéressante se passe hors-caméra. C’est sûrement un concept.

En attendant, à bord du camion, il y a eu du neuf. Car l’une des filles, partie à l’arrière pour guetter d’éventuels poursuivants, est tombée dans un recoin sur Fifi, prostré à déprimer en pyjama pilou à manger de la glace. La damoiselle s’allonge donc près de lui puisque oui, bon, il fait partie de ceux qui l’ont réduite en esclavage, il a servi fanatiquement Joe jusqu’ici, a même attaqué le camion à deux reprises, mais bon, hein, s’il est triste, il n’y a sûrement aucun danger, pas vrai ? Et les deux papotent tranquillement.

« Bouhouhou, j’ai échoué à servir Joe ! Je me suis ridiculisé devant lui !
– Hé bien pourquoi ne pas nous servir nous ? Je pourrais devenir ton amie et on se ferait des bisous ?
– Ah ben je ne suis plus triste, allez okay, hop.« 

La dernière fois que j’ai vu un changement de camp aussi rapide et avec des motifs aussi pourris, je regardais Star Wars – Episode III. J’aimerais que vous réalisiez toute la portée de cette comparaison. Merci.

Furiosa, les filles, Max et Fifi peuvent rouler à fond les ballons et quitter les terres pourries qu’ils venaient de traverser pour se retrouver à nouveau dans le désert, où ils aperçoivent quelque chose briller à l’horizon. Les restes d’une superstructure qui rappellent des souvenirs à Furiosa : car les terres vertes, si elle connaît… c’est qu’elle y est née avant d’être emmenée en esclavage lors d’un raid !

À noter que tout le long du film, les personnages s’interrogent pourtant régulièrement : « Existent-elles vraiment, les terres vertes ? Qui sait où les trouver ?« 

Ben visiblement, tout le monde puisque les gangs de pillards savaient où aller y trouver des filles. Enfin, je dis ça, hein. Toujours est-il qu’en s’approchant de la superstructure, nos héros aperçoivent une femme toute nue en haut qui appelle à l’aide. Furiosa prévient : elle sait que c’est un piège. Mais elle sait aussi qui le tend : les gens des terres vertes. Elle s’empresse donc de descendre et de se présenter, elle, Furiosa du clan des Innombrables Mères, blabla. Aussitôt, la femme qui appelait à l’aide se tait, retourne s’habiller, et descend pour être bientôt rejointe par des mamies motardes qui s’approchent de Furiosa et la reconnaissent : c’est bien elle ! C’est bien une des leurs !

« Super !  s’exclame Furiosa. Bon, ça n’explique pas pourquoi vous appeliez à l’aide à poil, mais bon. Alors je vous fais le topo : j’ai ramené des copains, vous pouvez nous emmener aux terres vertes ?
– C’est-à-dire ? demande une mamie.
– Ben, les terres vertes. L’eau qui coule. La pluie qui tombe. Le cannabis qui pousse. Tout ça.
– Ha mais vous les avez traversées, les terres vertes. Vous avez dû passer par une zone avec de l’eau putride pour venir ici ? Ben c’était là. L’eau est devenue acide, la terre impropre à la culture, sans compter les invasions de corbeaux… on s’est barrées, les autres mamies et moi. On est tout ce qu’il reste. Désolée. »

142974.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« N’empêche, tu trouves pas ça bizarre, toi qu’il n’y ait que des vieilles qui aient survécu ? Si les conditions de vie sont devenues trop difficiles, elles auraient dû être les premières à claquer. À mon avis, elles pipeautent. »

Furiosa en est bouleversée. Crotte de bique ! Elle qui se voyait déjà dans un bain moussant ! Pendant que nous avons le droit à des dialogues absurdes entre les mamies et les donzelles de Joe, du genre « Comment ça va ? – Tout à fait, viens voir mes graines.« , Furiosa va trouver Max pour lui expliquer la suite du plan. Le camion va être déchargé, et tout le monde emporter autant de matos que possible sur les deux-roues. Elles pensent avoir de quoi faire 160 jours de moto au travers du désert de sel (il faudra m’expliquer où l’essence va être stockée, hein, sans compter l’eau, la nourriture, etc), et que donc, elles finiront bien par rencontrer un coin où s’établir.

« Non, répond Max. Il n’y a rien à 160 jours de moto dans la direction du désert de sel.« 

Ah bon ? Moi je pense que l’on peut faire le tour du monde en 160 jours de moto s’il n’y a plus d’océans (et des déserts de sel à la place), donc à moins que tu ne l’aies fait dans tous les sens, je doute mon petit Max que tu puisses dire qu’il n’y a rien. Mais bon, si tu veux. Max de toute manière ne veut pas les accompagner. C’est un solitaire. Alors à elles l’espoir, et à lui la chevauchée solitaire vers de nouvelles aventures et…

F…

Attendez, ma machine temporelle ! Elle se réactive !

_______________________

Un studio mystérieux, un jeudi à 16h44.

« Bon, donc là, les filles se séparent de Max, qui prend son propre chemin. Et fin.
– Non !
– Michel ? Michel, tu es en CDI, mais attention, tu es encore en période d’essai, hein !
– Et si je vous disais qu’on peut encore faire durer le film ?
– Mais on n’a même plus de budget décor à ce stade !
– Et si je vous disais qu’on peut réutiliser les mêmes décors ?
– Que… attends, c’est impossible !
– Si ! Il suffit de refaire le film… en sens inverse !
– Non ! Michel je… tu es… tu es l’élu ! L’élu de la prophétie des scénaristes ! Celui Qui Assumera Sa Merde !
– Regardez, je chatoie !
– Vite, dicte-nous comment intégrer un rebondissement aussi honteux dans le scénario tout en prenant ouvertement les gens pour des ragondins trépanés ! »

_______________________

Pas de souci les enfants. Max bougonne un peu, a une vision de sa famille perdue qui lui dit en substance de se remuer le cul, et Max fonce rattraper les filles et Fifi qui viennent à peine de partir, pour les arrêter.

« Stop.
– Max ?
– Je vous l’ai dit, il n’y a rien à 160 jours de moto d’ici. Remember my bullshit !
– Oui certes, mais…
– Furiosa : je sais où il y a de l’eau.
– Là où tu habitais dans Mad Max 1 ?
– Non, plus personne ne se souvient de ce film ! Pas vrai Fifi ?
– Quel film ?
– Tu vois ! Bon, écoute, de l’eau il y en a… à Vilainville !« 

Dans la salle, à cet instant, tout le monde retient sa respiration. Non ! Ils ne vont pas oser ?

Si.

« Il suffit ma petite Furiosa de prendre le camion et de partir en sens inverse pour conquérir Vilainville !
– Mais c’est une forteresse ? Et en plus, quid des trois convois que l’on fuyait depuis le début du film ?
– Moi je dis, ils sont prenables. On arrive en sens inverse, on les tue tous et on gagne !« 

Ce rebondissement est l’un des pires que j’ai jamais vus. J’en ai vu des merdes. Mais le coup du mec qui dit ouais allez nan, en fait les 2 heures du film c’était cool mais on va le refaire à l’envers, je… Diego ? Diego, va voler des singes au zoo de Beauval, vite. J’ai besoin de main d’oeuvre pour jeter du caca sur l’écran.

Et non, je ne déconne pas. Ils le font vraiment (pas les singes, les scénaristes. Enfin les singes aussi. Ah, vous m’embrouillez).

Le film se poursuit donc alors que le camion, avec désormais Furiosa, les filles, Fifi, Max et les mamies reloues (car elles le sont) fonce en sens inverse. Immortan Joe, qui se faisait chier au soleil au bord de route avec tout son convoi (mais qu’est-ce qu’ils foutaient là s’ils ne poursuivaient plus ? Ils bronzaient ? C’était opération tan your albinos ?), ainsi que les convois de ses alliés qui eux aussi n’avaient que ça à faire, décide de partir à leur poursuite. Ho ben ça alors !

C’est donc parti pour la poursuite finale. Qui traverse tous les décors que nous avons déjà vus, comme par exemple, le défilé de montagnes et son arche. La roche qui avait explosé pour envoyer plein de trucs boucher l’arche ? Elle est à nouveau intacte ! Les pilons qui encombraient le défilé ? Hé ben je peux vous dire que quand les hommes de Joe déblaient, ils déblaient : il n’y a même plus un caillou par terre ! C’est magique.

175501.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Chef ? C’est moi où ils arrivent en face de nous ? Ils n’essayaient pas de faire exactement l’inverse, justement parce qu’ils n’avaient aucune chance ? »

S’ensuit une longue, trèèèès longue séquence de baston durant laquelle on peut constater que Mad Max a beau se promener partout sur le camion, ou courir d’un véhicule à un autre dès qu’il y en a à portée, même quand il est debout, immobile et avec douze voitures avec mitrailleuses derrière-lui, on ne lui tire pas dessus. Ah non, ils n’essaient même pas, hein ! On voit juste les figurants qui le regardent, c’est vous dire le niveau. Par conséquent, à part un carreau d’arbalète qui lui traverse la main et se plante dans son front, Mad Max n’a rien et peut péter des gueules dans la joie et la bonne humeur. Les mamies reloues se font tuer, mais les méchants meurent tous : Immortan Joe, qui se fait arracher son respirateur et sa margoulette, Rictus, son fils le plus costaud qui l’accompagnait, Jean-Jacques, et en fait, un peu tout et tout le monde, surtout lorsque Fifi se sacrifie pour faire sauter la fameuse arche du défilé, qui s’effondre et écrase les poursuivants de nos héros.

Voilà. Comme ça. Hop.

Furiosa manque aussi de mourir mais haha ! C’est sans compter sur Max qui est, je vous le rappelle, donneur de sang universel, et aidé du tube qu’il avait sur lui et que Fifi avait utilisé pour le pomper, il donne de son sang à la belle qui du coup, évite de peu un rencard avec la faucheuse ! Le don de sang, c’est facile en fait. Tout le monde peut donc rentrer à Villainville, où il ne restait en tout et pour tout que… deux gardes.

Ah oui. C’est un peu con, du coup, n’importe qui pouvait prendre le contrôle de la ville en l’absence de Joe. Finalement, j’aurais été le Meunier du Moulin à Balles ou Jean-Jacques de Pétro-City, j’aurais attaqué ici au lieu de passer trois plombes dans le désert à courser un camion pourri qui ne m’intéressait même pas. Enfin, hein, chacun ses objectifs. Devenir le roi local ou participer à un film mal branlé.

Furiosa est du coup acclamée par les clochards de Vilainville lorsqu’elle arrive, et les deux derniers gardes sont forcés de se rendre. Surtout quand nos héros brandissent la dépouille d’Immortan Joe (ils sont rentrés avec sa voiture, puisque Fifi s’est sacrifié avec le camion) pour montrer que non, il n’était pas immortel, en fait. Cela fait, ils montent dans ses appartement, libèrent ceux qu’il y a à libérer, activent les manettes et l’eau se met à couler à flots pour tout le monde, et Vilainville devient Gentilville. Formidab’

Furiosa est heureuse. Elle cherche Max du regard, et l’aperçoit au milieu des prolos. Elle ne fait aucune remarque quant au fait que la maquilleuse a oublié de remettre la blessure de carreau d’arbalète sur le front de Max, qui est ainsi mystérieusement guéri (il a mis du mercurochrome, je suppose) et la salue brièvement avant de disparaître car c’est un poor, lonesome cowboy.

Et sur cet énième raté…

… FIN !

____________________

Dites-moi, quand vous aviez 20/20 à l’école, c’est que vous n’aviez fait aucune faute n’est-ce pas ?

Alors expliquez-moi ceci :

  • Les Inrockuptibles – 5/5
  • Télérama – 5/5
  • Première – 5/5
  • 20 Minutes – 5/5
  • À Voir à Lire – 5/5
  • Le Point – 5/5

Diego ? Ne rends pas les singes tout de suite.

Je crois qu’il y a encore du caca à propulser.

399 réponses à “Mighty Mad Max

  1. il est des jours où on a pas envie de lire un énième critique à l’acide oesophagique
    donc : au diable odieux, bye bye connard, je lirais ça une autre fois … ou pas

    • « Aujourd’hui je n’ai pas mangé une pomme parce que je n’avais pas envie. Je la mangerai une autre fois … ou pas. »

      Un grand merci pour cette extrait de la sagesse millénaire qui caractérise les grands maitres Magnakaï. Je me sens vraiment humble face aux perspectives quasi-infinies qu’ouvrent ces quelques mots.

      • En plus d’être l’homme le plus classe de l’univers, vous semblez avoir lutté contre les glocks dans votre jeunesse. Vous êtes vraiment quelqu’un d’exceptionnel…

      • et oui, un simple billet d’humeur parfaitement inutile et où la « sagesse » prend à peine la forme d’une lapalissade :o)

      • J’aurai plutôt dit un « preum’s, j’ai pas lu. » déguisé :D

    • Y a pas d’acide dans l’oesophage, ou alors c’est qu’il vient de l’estomac, mais c’est une maladie. Mais c’est pas grave ça se soigne.

      • oui, oui, oui, mais ce n’est pas grave par ce que, au fond, Max n’existe même pas et que l’odieux connard ne s’appellerai peut-être même pas comme cela
        étonnant non ?
        non

      • Il dit qu’il voit pas le rapport… à vrai dire je dois être idiot mais honnêtement j’ai beaucoup de mal à vous suivre

      • Essaie de marcher derrière lui discrètement, tu verras c’est facile.

    • Il a surtout rien compris à la profondeur symbolique du film comme toujours avec lui dès qu’il essaie de parler de cinéma. Un sujet qu’il ne maîtrise de toute évidence pas. Mais bon si ça l’amuse il peut faire de même pour les romans de Verne ou de Dumas.
      En plus il enchaîne les contresens totaux et invente des incohérences qui n’existent que dans sa tête.

      • Ca me fait bien marrer de voir que les gens tapent sur l’OC ou d’autres gens pour des motifs aussi débiles. Dois-je rappeler à ceux qui défendent bec et ongles ce Mad Max que l’OC met souvent pas mal de mauvaise foi dans ces critiques, et que c’est justement fait exprès pour rendre la lecture aussi drôle que possible? C’est vrai qu’avec lui la frontière entre le vrai avis et le troll est souvent assez flou mais quand même, il le revendique très souvent de faire preuve de mauvaise foi. Je le soupçonne d’ailleurs d’aimer au final plusieurs des films qu’il critique, si ce n’est par le scénario, du moins par autre chose (car soyons sérieux, si il les détestait tous ça ferait longtemps qu’il n’irait plus au ciné).

         »Il a surtout rien compris à la profondeur symbolique du film comme toujours avec lui dès qu’il essaie de parler de cinéma. Un sujet qu’il ne maîtrise de toute évidence pas. Mais bon si ça l’amuse il peut faire de même pour les romans de Verne ou de Dumas.  »
        La symbolique c’est bien. Un scénario cohérent c’est mieux. Et je doute très sincèrement que l’OC, avec tous les films qu »il a spoilé n’y connaisse rien en ciné. Il y a qu’à voir ces artciles Societé pour comprendre qu’il a beaucoup de culture. Et c’est aussi un ancien prof d’histoire mais je dis ça, je dis rien. Et surtout c’est pas parce que je n’ai pas connu personellement ce grand déconneur d’Adolf Hitler que je ne peux pas affirmer que c’était une grosse pourriture (même si il n’a pas fait QUE des mauvaises choses, mais ça c’est un autre débat).
        (J’ai mis Dodolf pour le plaisir du point Godwin, mais j’aurais put mettre bien d’autres exemples)

        (oui, j’aime ressortir mon pavé et alors? :)

      • Je ne dis pas qu’il est idiot, effectivement ces articles sociétaux sont passionnant pour la plupart, et j’adore le lire pour ces raisons là, mais force est de constater qu’il invente des incohérences dans les scénarios qu’il critique, notamment Mad Max, et là c’est pas juste de la mauvaise foi rigolote, c’est limite de la malhonnêteté intellectuelle (encore plus quand on voit le nombre de gens qui prennent ses propos au premier degré, voir qui ne vont pas voir le film pour ces raisons imaginaires.

      • C’est vrai qu’il pourrait inventer un peu moins d’incohérences, ça lui arrive somme toute assez peu, mais ça lui arrive. Après je suppose que c’est pour rendre encore plus drôle le propos, mais beaucoup de films n’en ont pas besoin.
        Après comme je le dis plus bas, j’ai toujours trouvé ça con de ne se fier qu’à son jugement pour aller voir ou non un film.

      • Mettre la note maximale à Mad Max Fury Road dans une critique c’est ça que j’appelle de la malhonnêteté intellectuelle. Le film est une claque visuelle certes mais alors niveau « profondeur symbolique » j’ai rien vu de nouveau. Le peuple oppressé qui s’enfuit vers un ailleurs mythique qui s’avère ne pas exister c’est un cliché qui donne souvent des histoires magnifiques, c’est de l’or en barre, même ça ils le foirent royalement. Je ne comprend pas l’engouement pour ce film, je ne comprend vraiment pas.

      • Pas de scénario, on entend ça à chaque fois qu’un film passe pas son temps à surexpliquer tout ce qui se passe et multiplier les dialogues descriptifs inutiles. Sérieux, on a l’impression que vous voulez de la radio et pas des films!

        La critique de connard est drôle malgré tout, mais il y’a en effet beaucoup de mauvaise foie dans la dénonciation des incohérences (qui n’en sont pas pour la plupart).

    • n’en deplaise à ceux qui ne sont pas d’accord , mais une fois de plus l’oc a mis dans le mille…j’ai du voir max à sa sortie..et je savais tout de suite que j’allais me regaler sur la future chronique de cette bouse incoherente…..

  2. Savoureux, efficace, du grand Connard. À un détail près : « Max tente bien de s’évader lorsqu’il découvre qu’en plus d’un tatouage, on va le marquer au fer rouge, et qu’il n’a pas envie de ressembler à un hipster en manque de reconnaissance »

  3. Merci ô Odieux pour ce spoiler à l’arrière goût amer! Encore un film à ne regarder que pour les scènes d’action alors? Dommage…
    J’ai relevé deux coquilles qui se sont glissées dans votre prose : » Si ça se trouve, c’étai-en-t les frisbees et les livres de Marc Lévy » et quelques lignes plus loin « Tu les aurais distanc-i-és, et en changeant de direction, en plus, ils paumaient ta trace, couverte par le sable. »
    Vous lire est toujours un plaisir, j’attends déjà votre prochain article avec impatience!

    • Je dirais que les scènes d’action représentent littéralement 90% du film, si ça peut te rassurer.

      • En effet, et je l’ai beaucoup aimé ce film! Je pense qu’il fait partie de ceux qu’il faut regarder au cinéma (ou alors il faut avoir des enceintes de dingue et un projo à la maison). Les scènes d’action étaient vraiment impressionnantes (je pense surtout à la tempête de sable) et la musique était vraiment bien accordée! J’ai seulement tiqué lors du choix du retour en arrière, même si je savais d’avance ce qui allait se passer.

  4. Ouais…mais non. Pas cette fois, connard. Mad max est de retour, et ça pisse du métal. Incohérences ou non, on est là pour bouffer du V8, de la tole, du pétrole. Et putain, ca fait du bien par ou ça passe ! Pret à cramer du gaspi (puisqu’apparrement l’essence est la seule ressource disponible en quantité) et à écraser de l’interceptor.

    • La même pour moi ! Chercher de la cohérence dans Mad MAx ?! J’ai pris un pied d’enfer, ça fait un bail que j’avais pas autant pris de plaisir sur un film d’action pure. Sans parler de l’ambiance post-apo-tarée qui m’a totalement comblé, surtout par rapport aux films à collants sauce guimauve-caca qu’on nous sert en ce moment…

      J’aurai préféré une critique de FAT&Furious 7, mais c’est vrai q’une critique de madmax doit attirer plus de lecteurs.

      • Et comparé à Mad Max, Fast & Furious c’est ‘Oui-Oui et sa voiture à pédales’ ^^

      • @Grompf : Complètement !! Miller a renvoyé cette bande d’arrogants passer l’ASSR, et ça fait du bien !

      • Enumérez les erreurs et les incohérences de Fast and furious… Ce serait abominablement long, et puis, je n’ai pas trop envie que notre cher connard nous fasse une dépression suivie d’un suicide à la suite de la vision de ce film.

      • Il y a une différence entre F&F et Mad Max : on ne prête pas au premier de redéfinir le cinéma (d’action). L’Odieux ne réserve sa mauvaise fois que pour les films qui sont censés avoir une certaine qualité. Il n’y pas eu de spoilers de 21 Jump Street non plus.

    • Je ne suis pas d’accord. se reposer uniquement sur « Seuls les fous survivent » pour expliquer que le film n’a aucun sens, et que donc c’est normal (ce qui est paradoxal) est un raccourci beaucoup trop simple. dans le cas ou ce serai la vérité, Mad Max serait réellement mad (fou). donc non, ca ne marche pas comme excuses. les fous c’est pas juste des mecs qui gâchent les ressources les plus utiles de la planète (semble-t-il) à tire-l’harigot. ça c’est juste des cons.

  5. Cher Odieux Connard, je lis votre blog depuis un certain nombre d’années déjà. J’ai bien peur que de constater aujourd’hui encore que, face à la pression de votre public grandissant, votre style n’en vienne à s’étouffer dans une fréquence d’articles croissante, malheureusement peut-être au détriment de l’envie et l’inspiration qu’il faut à votre registre pour s’exprimer dans son odieuse plénitude.
    Le prochain sera peut-être meilleur ! Bonne continuation !

    • Messieurs, si vous avez appréciez le film, merci de ne pas oublier le principe des articles d’unodieurxconnard : ils postent des articles ULTRA-critique. Avec de la mauvaise fois dedans. Quel que soit le film. Que vous l’ayez apprécié, ou pas. Quand vous n’aimez pas un film, vous êtes content de ses critiques ? Elles sont les même quand vous l’avez aimé. Cherchez pas plus loin.

      • Monsieur, si on trouve la critique moins bonne que d’habitude, ça ne vient pas forcément du fait qu’on a apprécié le film. Certains d’entre nous savent encore à quoi s’attendre en lisant une critique du connard et sont capable de les prendre pour ce qu’elles sont.

  6. Rha zut, la bande annonce envoyait du fioul, j’esperais mieux. En même temps, c’était aussi le cas du 1er trailer de Prometheus, j’auras dû le voir venir. Quid de la violence ? Ça balance des boomerangs tranchants ou des carapaces vertes ?

  7. Je m’en vais poster ce que j’ai déja posté sur facebook.

    Beaucoup « d’incohérences » et autres « conneries » pointées dans le spoiler n’en sont pas vraiment. La méchant garde toute l’eau pour lui ? Une façon comme une autre de plier les masses à sa volonté, la mettre en libre service ne le lui permettrait pas cela. On manque de carburant mais on utilise des lances-flammes à outrance ? Les lances-flammes n’utilisent pas forcément du carburant (ils peuvent utiliser du napalm, par exemple), ce n’est pas une contradiction. Furiosa s’arrête quand la dernière voiture est crashée malgré la possibilité de la présence de survivants ? Il lui faut peut-être une pause, à elles et aux autres femmes – ou bien pour faire un brin de mécanique, on ne sait jamais -, pour ce remettre du moment, surtout qu’il y en a une d’enceinte dans le lot. Le carburant dans la citerne ? Un peu plus difficile à justifier certes, mais il n’est pas impossible qu’elle ait reçu de l’aide de l’intérieur. Les alliés qui attaquent le camion ? On ne connait pas vraiment la situation stratégique de la région, une embuscade « juste au cas où » planifiée à l’avance n’est pas complétement improbable. Les « fans de motocross » qui tirent sur Furiosa ? C’est des raiders, ils est possible qu’ils aient planifié de la trahir depuis le début. Le fils de Joe tombe en dépression quand Joe le traite d’incapable ? C’est un dieu vivant pour lui, et sa santé mentale n’est déjà pas très solide. Joe qui survit à ses tonneaux, et sa voiture avec ? Pas impossible non plus. Le meunier qui tire partout quand il est aveuglé. On appelle ça « la colère ». « Fifi  » qui retourne sa veste super vite ? Voir la partie sur sa santé mentale, la nana est aussi une épouse de son père, donc a potentiellement une certaine ascendance sur lui. Les mamies qui vont poutrer Villainville ? Elles ont le droit de croire à leur chances, c’est même pas un twist en soi. L’absence de gardes à Villainville ? Joe a pu lancer toutes ses forces dans l’attaque. Excuse donc les gens, Odieux, de ne pas aller voir les films avec le mauvais état d’esprit, et de savoir apprécier un film malgré des parties inférieures à la perfection. Tu te crois sans doute plus malin qu’eux, mais c’est le contraire.

    • S’ils s’arrêtent après la tempête, c’est parce que les filtres à air et les aérations sont pleines de sable, donc nécessité de déboucher. Quant au carburant, en effet, s’ils appellent ça le « Gaspi », c’est qu’ils n’en ont rien à carrer.

    • Il semblerait que certains n’arrivent pas à comprendre le principe de ce site.
      Par ailleurs, une bonne moitié de vos justifications sont boiteuses (mention spéciale à « L’absence de gardes à Vilainville ? c’est parce que les gardes sont partis. »). L’autre moitié aussi d’ailleurs.

    • « Les lance-flammes peuvent utiliser du napalm par exemple »
      Et le napalm est fabriqué à base de quoi ?
      Hé oui, de carburant, champion !
      De quel côté se trouve la mauvaise foi ?

      • Sinon ils ont cas dissocier de l’eau dans leurs lance-flammes et ça brûlera. Bac +2 de chimie les enfants.

      • La combustion à base d’eau n’aura la même forme de flamme que la propulsion d’un liquide, ni les mêmes effets de fin de combustion sur un objet bien trempé de pétrole.sans parler du rendement pas top d’une chaîne pétrole-électrolyse-combustion

      • C’est pas plus stupide de gaspiller l’essence avec des lance-flames que ce que font nos gouvernements. Ils sont couverts de dettes (au point que leur dettes sont supérieures à leurs revenus!!!) et pourtant, ça ne les empêche pas de continuer à balancer l’argent par les fenêtres. Pourquoi Immortan Joe serait-il plus malin ou aurait-il plus de bon sens que n’importe quel autre homme politique?

        En plus, en gaspillant l’eau et l’essence pendant que tout son peuple en manque, il montre son pouvoir.

        Pour ce qui est des « incohérences » médicales (groupe sanguin, transfusion par le bonhomme plutôt qu’un sac…), pour rappel, Georges Miller, scénariste et réalisateur du film, est médecin et a exercé en tant que généraliste avant de se reconvertir dans le cinéma. Vous pensez pas que si c’était incohérent, il l’aurait vu?

        Par exemple, pour le coup de transfusion, c’est bien beau les poches de sang, mais l’anticoagulant, vous le trouvez ou?

        Même en admettant que se soit effectivement incohérent, faut être d’une mauvaise foi considérable pour aller dire que ça empêche de profiter du film. De la part de l’odieux connard, c’est normal, ça fait parti de son personnage, c’est de second degré, c’est drôle (d’autant que le style suit). Par contre, je vois ça dans des commentaires de gens qui sont sérieux, là, je comprends plus.

      • Bah, voir des gugus à la limite d’insulter l’OC tel des gamins qu’on aurait privé de leur jouet, ça donne juste envie d’en remettre une couche et ça veut pas dire nécessairement qu’on n’a pas apprécié le film, il faut savoir avoir de la mesure d’autant plus lorsqu’on tente de se faire passer pour intellectuel et réfléchi

    • Merci pour cette intervention, Jean-extrapolation, mais ce que tu écris là, c’était le job des scénaristes de l’écrire, pas celui du spectateur.

      • Oui, parce que faut que tout soit expliquer, point par point, parce que le spectateur est trop con pour comprendre tout seul. C’est en effet la politique actuelle des studios, moi, je suis contant qu’un film prenne le contre-pied de ça.

        Parce que maintenant, quand un personnage se sert un verre d’eau, faut qu’il se tourne vers la caméra, et qu’il dise « je me sers un verre d’eau ». Et ensuite « j’ai finnis mon verre d’eau » et ensuite, « je pose mon verre d’eau » etc… On en est presque là.

        Vous en avez pas marre d’être pris pour un con par les studios? Parce que moi, oui.

        Alors je suis très contant qu’on laisse du taf au spectateur. Ça veut dire « je crois que mon spectateur est intelligent, je crois qu’il est capable de comprendre ce qu’il regarde sans qu’on le prenne pour un imbécile à qui il faut tout expliquer trois fois ». C’est pour ça que le cinémas de Georges Miller est 1000 fois meilleurs, pour moi, que celui d’un Nolan, par exemple.

      • Intéressant, mais il y a une différence entre créer une œuvre sujette aux interprétations ouvertes par envie artistique, et faire un divertissement au scénario flou par fainéantise.

        Citez-moi un seul film de Nolan où tout est expliqué et où rien n’est laissé à l’imagination du spectateur ?

        Bref, comme exemple de film où certains points clés de l’intrigue sont laissés à l’imagination du spectateur, je prendrais Inception. Alors, elle tombe ou pas la toupie ? Voilà une question qui fait débat, voilà un point scénaristique qu’il est intéressant de laisser ouvert à l’imagination du spectateur, mais ça ne remet pas en question la logique de ce qui a clairement été explicité plus tôt. Prenons maintenant fury road : il est clairement dit qu’on manque de carburant, ce n’est pas un point sujet à interprétation. On se sert de lance-flammes à outrance, ce n’est pas non plus un point sujet à interprétation. Pour que ça ait un sens, le spectateur doit aller imaginer que en fait immortan joe fait comme avec l’eau c’est à dire qu’il fout en l’air les ressources utiles pour montrer qu’il est méchant, à moins que non c’est peut-être du napalm, mais en fait non c’est idiot parce que le napalm c’est quand même fait à base d’essence donc ça n’a toujours aucun putain de sens, à moins que … bref. Et ça c’est presque un détail :

        Reprenons ta scène du verre d’eau en la modifiant :
        un personnage, dont le point de départ du scénario est qu’il est allergique à l’eau (oui je sais, mais c’est pas plus con qu’un autre pitch hein) se sert un verre d’eau. Et bien oui il faut qu’il se tourne vers la caméra (ou vers un autre personnage, c’est plus crédible), et qu’il dise « je me sers un verre d’eau, parce que … » (par exemple parce qu’il veut expliquer à l’autre personnage comment marche sa maladie). Et ensuite « j’ai finis mon verre d’eau, parce que … » (par exemple parce que sa maladie lui rend la vie impossible alors qu’il veut en finir), etc…
        Si ces points basiques du scénario ne sont pas clairement affirmés, alors on voit juste un personnage qui prend consciemment un truc qui va le tuer, et le boit, et meure. Et c’est complètement con, et incohérent avec la scène plus tôt dans le film où il dit « je ne doit surtout pas boire de verre d’eau ».

        La moitié du pavé de Benoît Firer extrapole à propos des alliance entre groupe pour trafiquer le carburant, mais ces histoires de groupes alliés ou rivaux qui trafiquent du carburant, c’est la BASE du scénario ! et c’est l’une des seules choses à peu près expliquée, alors pourquoi le faire à moitié ?! et bien parce que modifications du scénario pour caser plus d’action, et fainéantise de corriger les incohérences basiques qui apparaissent. Et ça coûte 10€.

        Si vous voulez, je vous prête une fève en forme de radis et un taille-crayon en forme d’hippopotame, et je vous laisse inventer un scénario à partir de ça. Mais dans ce cas, c’est vous qui êtes le scénariste, alors plutôt que de payer 10€ pour voir cette fève et ce taille-crayon sur grand écran et ensuite encenser le designer du taille-crayon comme si c’était un génie, je vous suggère de prendre les scénarios que vous venez d’imaginer, et de les partager sur internet.
        Créer de la qualité à partir d’un contenu de base intrinsèquement peu intéressant, c’est exactement ce que fait l’Odieux, sauf qu’au lieu que ce soit avec un radis, c’est avec du cinéma.

      • Tu a totalement faux c’est aussi le job du spectateur de comprendre certaines chose par lui même. Et tout est dit dans Mad Max mais faut le voir par l’image. Maintenant si toi et d’autres gens vous êtes pas capable de faire la différence entre un simple film bourrin sans scénar ( Fast and Furious par exemple ) et un film d’immersion ou tout propos est dis sur un contenu visuel, bah après on peu rien faire pour vous. L’action fait partie de l’univers, l’action est pas montré pour faire jolie ( bien sûr on cherche le spectacle grandiose mais c’est a travers le propos que ce spectacle est rendu ) c’est tout simplement en raccord avec le propos que nous sert Miller. Donc quand tu parle de scénario bâclé pour passé a l’action c’est que tu comprend rien à l’univers qu’à conçu Miller. Puis c’est pareil avec vos histoires de carburant essence etc. La on parle d’une guerre ou tout les coups sont permis !! On parle de sauvage prêt a tout pour gagné !!

        Donc oui c’est peu être con de gâcher de l’essence etc mais si les humains été toujours intelligent on le serait. La on parle d’un monde ou tout arrive d’un coup et tu doit improviser donc c’est normal de voir des personnages faire des choses pas toujours maline. Aujourd’hui dans notre société on gaspille bcp de chose et on consomme alors que parfois c’est pas toujours utile ça s’appel l’être humain. La on est pas dans un film de guerre ou y a de la stratégie etc comme on peu le faire dans un monde moderne.

        Vous pouvait pas reprocher un film parce que les personnages gaspille de l’essence et blablabla qu’il aurait du faire ceci cela on parle de guerre féroce ou rien n’ai pensé et se pose purement sur l’improvisation donc oui il gaspille c’est mal et alors ??? En quoi ça rend le film incohérent ??? Puis dans le film y a une scène avec le « mange homme » qui parle justement du gaspillage de munition essence etc. Donc tu vois, tout est pas montré par hasard ça montre justement la stupidité de l’homme a toujours dépenser même quand il faut pas et que c’est pas forcément utile.

        Et quand tu parle de modification de scénario pour passer à l’action tu à tout faux encore une fois car le scénario a été conçu de manière graphique et Miller a prévu de tout expliquer par l’image maintenant c’est a toi de comprendre les choses par le rendu visuel. Donc rien n’es fait a moitié comme tu dis. Enfin moi après j’ai compris tout l’enjeux du film des personnages de l’univers etc donc si toi et d’autres vous êtes encore larguer bah dsl. C’est bien gentil de vouloir dénoncer les incohérence d’un film mais faudrait d’abord essayer de comprendre de A à Z une oeuvre que vous avez devant les yeux. Parce que vos propos sont pas super cohérent je trouve après c’est mon avis mais je respect le tien hein et celui de l’odieux connard. Et pour finir : Les méchants ne gaspille pas l’eau les lance flamme etc pour montré qu’ils sont méchant. Aucun rapport ! C’est tout simplement une métaphore sur notre société de consommateur et sur notre stupidité à toujours tant consommer.

        Donc par pité arrêté avec vos histoires de film incohérent ou chez pas quoi parce que les personnages aurait du faire ceci cela au lieux de ça, blabla c’est pas un argument ça. Sinon autant dire que tout les slasher des films d’horreur sont tous nul.^^ Car la vous reprocher a des perso de ne pas être toujours parfait. Donc vos propos pour ma part ne sont pas pertinent. Et renseigner vous sur tout les guerre de l’humanité et vous verrez si on n’a toujours été très malin…. Et fury Road est un blockbusters d’action donc c’est normal qu’il montre bcp d’action ( sachant que la en plus on parle d’immersion )

        Donc je vois pas en quoi c’est sensé être un problème.

      • Je sais que ça peut être dur de faire un long pavé sans faute aucune mais par pitié.. lorsqu’on se pose en donneur de leçon avec de grandes et belles syntaxes, le tout truffé de fautes d’orthographe basiques, c’est tout bonnement ridicule et ça décridibilise complétement..
        Ah et encore une fois il faut avoir de la mesure, empiéter largement dans la mauvaise foi juste parce qu’on a été piqué au vif suite à une critique sarcastique d’un film qui nous a plu, pour ensuite donner des leçons d’analyse et de mesure aux autres..

      • Je fais pas de leçon je donne mon avis sur les commentaires qui tiennent pas la route simplement :) Et c’est facile de parler d’orthographe ( réponse typique d’une personne qui a pas d’argument et qui essaye de vexer parce que il sais pas construire de dialogue construit ) moi j’ai des arguments. maintenant si toi tu te crois malin et sois disant crédible, grâce à ton orthographe alors que tu fais que pompé les phrases de l’odieux connard sur son spoiler pour te donné le type « observateur » bah tu fais comme tu veux hein ;) Et je n’ai rien contre les gens qui aime pas un film que j’aime. Mais donné un point de vue construit merci. Et l’orthographe rendra pas tes propos plus cohérent donc inutile de venir sur ce terrain pour essayer de dire que tu es plus malin. Et sinon j’aime bcp le blog de OC et il me semble pas l’avoir insulté ou quoi que ce soit, ni toi ni d’autres personnes. Mais jugé un film que c’est nul incohérent, parce que y a du gaspillage etc alors que ça fait justement parti de la réflexion du film…

        Un moment donné faudrait peu être suivre le fond d’un univers. Et je parle pas forcément pour OC, mais pour plein d’autres personnes qui aime troller sur ce détail, mais ils se renseigne pas un minimum sur l’univers. Donc sorry si mon orthographe te fait mal aux yeux et si mes propos te gêne mais je dis juste qu’il faut se renseigner d’abord avant de juger certains détails. Mais je force personne hein. J’ai pas chercher à faire des leçons donc dsl si ça semblai être le cas. Je connais plusieurs personne qui aime pas le film et j’ai pas de problème avec ça ;)
        Mais quand ça troll bêtement bah je dis ce que je pense point. ( que mon orthographe plaise ou non c’est pareil. C’est pas parce que ton orthographe est meilleur que tel personne que tes propos sont plus construit et plus cohérent. Mais ce qui est débile : c’est de se croire plus malin uniquement que sur ça )

        Bref.. Dsl de faire encore un long « pavé » ^^ mais encore une fois je fais pas de leçon mais je donne mon avis sur les propos de certaines personne et je dis juste qu’il faudrait se renseigner avant de dire tout et n’importe quoi. Par exemple qu’on aime ou pas Gravity ou Avatar, y a un scénario dans les oeuvre en question. Bcp disent le contraire sans même se renseigner sur les thématiques. Donc voila où je veux en venir. Appel ça comme tu veux. Mais moi j’appel ça la mauvaise foi.

        Donc bref, ça sera ma dernière réponse car j’ai pas envie de prendre la tête plus longtemps. Surtout que le post date de plusieurs mois déjà.. Maintenant je te dis chaos et bonne continuation ;)

    • C’est de l’humour Benoît! Et apparemment tu semble en être dépourvu.. si ça t’emmerde tant que ça, tu ne prendrais pas sur ton temps pour lire ce fameux Odieux connard! Tu trouve ca chouette de nourrir ton esprit de dejections filmogaphique tel maxou le mad et ben (ben..benoit) nous non! Liberté d’expression JE SUIS ODIEUX CONNARD!

    • Pour la citerne, il est bon de rappeler que le convoi devait passer par deux destinations : Gasville… et Bullet-Town ! Donc pour la présence d’une cuve d’essence, bien que pas forcément limpide comme situation, elle est assez facilement interprétable en gardant ce détail en tête. Ou facilement critiquable quand on veut être d’une mauvaise foi univoque !

    • Malheureusement le napalm est fabriqué à base d’essence http://fr.wikipedia.org/wiki/Napalm. Ceci dit, je pense que le fait de cramer de l’essence à tout va est aussi un moyen de montrer sa puissance à tout. Avec son délire vikking et son Walhalla, il est quand même considéré comme un dieu, donc tout puissant et gaspiller du carburant pour rien c’est une façon de dire: je m’en bat les couilles le carbu j’en ai plein tout comme l’eau (et si il faut je sais ou en trouver). Après j’ai pas vraiment accrocher au film (d’ailleurs cher Odieux vous n’avez pas parler du fait que les mecs passent leur vie peau nue sur la tôle du camion sans se cramer) mais j’ai passé un bon moment quand même (j’ai jamais été fan des mad max pourtant j’avais vu les 3 mais j’en gardait pas un grand souvenir) et c’est l’essentiel. Par contre de là à avoir des 5/5 partout je trouve ça abusé.

    • Le coup de la citerne prétendument remplie d’essence pour payer le laisser passer :

      Je me l’explique en me disant que Furiosa s’en bat la race : elle cherche juste à passer et se tirer loin et vite. La citerne pourrait être remplie de sable ou de pisse d’âne, ça ne changerait RIEN.
      Elle compte tous les rouler dans la farine et se casser en pétant dans le vent.

    • Hé did-don ! Pourquoi que Furiosa elle tourne à mi-chemin au lieu d’aller jusqu’à Petroville pour pas que Imortan Joe lui roule après ?

      Pareil, je me rends compte que l’odieux connard, dans sa verve habituelle, dis beaucoup de CACA. En effet, si elle décide de tourner au milieu, c’est bien pour éviter que « Jean-Jacques » le boss de Pétroville (la destination officielle) ne lui court au cul ! CQFD. Elle maximise ses chances de fuite en ne laissant un avantage compétitif à aucun de ses poursuivants potentiels. Voilà, voilà.

      Donc maintenant, Monsieur Connard, tu prends ton Euphytose, une cure de magnésium pour faire fonctionner ton cerveau et tu ponds des critiques cohérentes :)
      (Quelle ironie de vouloir dénoncer la bêtise des blockbusters en le faisant avec bêtise, précisément :D après je veux bien, ce blog, c’est pour le show, mais la plupart des films qu’il commente sont pour le show, donc à la rigueur … tout ça… Prout)

      • Son cerveau fonctionne plutôt bien, ou du moins il semble au vu de la qualité générale de ce blog ce qui est extrêmement rare dans l’immense flot de déjections qu’est internet.
        Aller à Pétroville, prendre le carbu, se tirer de l’autre côté de manière à ne plus être à portée de la longue vue du fils difforme, Jean-Jacques ayant effectué la transaction attendue devrait s’en battre les couilles et à la limite la voyant partir dans une direction étrange : il la courserait aussitôt sans réfléchir ? Il n’est pas forcément au courant des projets de Joe, et dans le doute si jamais il lui prennait l’idée de le demander à ce dernier, cela aurait laissé beaucoup plus de temps à ladite Furiosa.
        Voilà voilà

  8. Et dire que je suis allez voire les deux,premier a la suite au ciné ><
    Pourquoi en a t il fait un nouveau ? Pourquoi ?
    Sinon beau spoiler :)

  9. En sortant de la salle, je me demandais ce que donnerait le spoil … Je ne suis pas déçue, j’y retrouve exactement les points sur lesquels j’ai eu un profond sentiment de vaste blague.
    Bon ce film aura eu au moins le mérite de me faire exploser de rire à plusieurs reprises (le camion orchestre et la perfusion de Furiosa entre autres).
    A ceux déçus qu’on matraque un film qu’ils ont aimé … ça ne vous dérangeait pas pour d’autres films pourtant ? C’est « odieux connard » pas « gentil fan » … Restons acide :)

    Donc merci Odieux de continuer à nous faire des spoils sur des films classés « chef d’œuvre » et donc visiblement considérés comme intouchables.

    • Ah, ça, quand ça touche à ce qu’on aime, on est moins tolérant, étrangement… Y a qu’à voir pour Interstellar, tiens. L’auto-dérision, c’est pas chose facile.

    • C’est du lait maternel, je crois, les « beautés » le disent à Max quand il revient couvert de sang et s’en sert pour nettoyer le visage (et pas du tuyau d’eau qui a servit à la douche des filles ou de la réserve où ils prennent de l’eau pour rafraichir le moteur). Et la petite remorque doit contenir du carburant

      • aaahhhh bin c’est pour ça que sa blessure guérit tout de suite… le lait, c’est comme les bizoux, c’est magiiiiiique, tout le monde le sait depuis l’école maternelle :D

      • Il a pas de blessure magicaveugle quand on va au ciné on ouvre les yeux et les oreilles ça aide. C’est pas son sang dont il est couvert.

  10. Merci pour le spoil!

    On sent quant même que vous avez pas mal aimé le film comme vous avez été gentil au début de l’article ^^

    J’irais voir ce film à l’occasion, ça a l’air de roxer du poney un peu comme the Raid 2 pour la castagne. Vous avez peut être aussi fait un spoil de ce film là…

  11. Ceux qui n’apprécient pas ces spoils à leur juste valeur devraient, je pense, s’abstenir de les lire. Ça leur ferait des aigreurs d’estomac en moins.
    J’attendais ce spoil avec grande impatience, et encore une fois je n’ai pas été déçue! Encore un film que je regarderai le sourire aux lèvres! J’ai vu pas mal de films avant ou après la lecture des critiques de Mr Connard et ça ne m’a certes pas empêché d’en apprécier certains malgré leurs défauts et incohérences .
    Donc continuez, cher Odieux, de nous ouvrir les yeux sur l’incommensurable niaiserie hollywoodienne.
    Par ailleur j’ai revu avec délectation Dar l’invincible (the beastmaster en v.o.), vu à l’époque de ma prime jeunesse, et j’avoue avoir trouvé ça bien plus sympa que les récentes daubes.

    • Sauf qu’il les invente ses incohérences donc mauvaise foi volontaire exclus c’est carrément de la malhonnêteté intellectuelle si c’est vraiment pris au premier degré (ce que vous faites semble t-il).

  12. Mais vous n’avez pas encore épuisé votre quota de blagues sur Charleroi? Nous sommes les premiers à dire du mal de notre ville, mais de là à permettre à un Franchouillard de le faire, il y a un pas que nous ne saurions franchir. Cannibales, peut-être, mais on a notre fierté…

  13. Ah, ah, Benoît Firer a probablement participé à l’écriture du scénario !

    Te voila démasqué, Michel !

    • Non il a juste probablement vu le film avec les yeux, les oreilles et le cerveau à l’écoute. Je sais c’est difficile c’est plus simple de se goinfrer de popcorn en envoyant des sms mais en revanche c’est bien plus gratifiant.

      • La personne qui a regardé les 2 premiers volets avec son cerveau est repartie affamée et n’a aucun intérêt à s’auto-flageller en allant voir ce reboot. Cultes, oui. Intelligents et crédibles, non. N’attendons pas de ce type de cinéma ce qu’il n’a pas à offrir. Et ne cherchons pas de justification à ce qui ne peut être justifié.

      • Mad Moux : Reboot ? Eeeeuuuuhhhh non. Quand on sait pas de quoi on parle, on s’abstient !

      • Mad Moux en général j’entend ce genre de commentaire dans la bouche de ceux pour qui intelligent veut dire prétentieux. Un film intelligent n’a pas forcément un scénario tortueux, et un film alambiqué n’est pas forcément intelligent.

        Les Mad Max sont des film très intelligents dans leur montage et dans leur narration. Leurs scénarios sont simples et linéaires, ils ne sont pas débiles pour autant.

  14. … Miyard ! Oh naen ! Pas leus Gros Oeils ! pas leu Tappaemet de pieds ! Miyard d’Miyard !
    (Désolé, je n’ai pas pu résister j’ai eu cette scène en tête tout au long de la lecture de ce spoil)

  15. L’inhumation d’une ancienne licence me fait toujours penser à vos chers amis les zombies… On reconnaît vaguement la personnalité sous-jacente mais les déformations causées par la pelle mécanique laisse toujours de graves séquelles…
    Ne peut-on laisser les anciens films en paix et essayer de faire quelque chose de neuf? Ou au moins relire sa copie? Le point positif c’est qu’en cas de cataclysme, avec leur logique les scénaristes hollywoodiens ne survivraient pas longtemps s’ils faisaient la même chose que dans leurs film
    Avant de les rendre au zoo de Beauval, essayez de voir si certains des primates n’auraient pas participé à l’écriture du script, il sent déjà fortement l’étron.
    Un vrai plaisir de vous lire, comme toujours. Vivement qu’un jour vous passiez par la ville de la poutine pour nous honorer d’une séance de dédicace.

    • T’as pas dû voir le film pour parler de « rien de neuf » ! Ou dormir pendant la séance !? Ou alors tu vas me donner un film similaire ? (je n’en vois pas perso !) Ensuite, comme c’est George Miller him-self qui reprend le volant de la saga après 30 ans, j’ai envie de dire qu’il fait ce qu’il veut de sa copie, et il n’y a rien à en redire !

  16. Profondément déprimé par les critiques dythyremb… dithyran.. ditirham… EH MERDE… positives que ce film récolte sur la toile, telles que « c’est génial, c’est du jamais-vu » (« c’est pas comme s’il y en avait eu quatre autres avant ! ») , « c’est jouissif il n’y a pas de scénario », « c’est un film féministe l’actrice elle a le crâne rasé », « c’est subversif il y a des punks qui saignent et qui font les gros yeux » (ce qui est vraiment subversif, c’est que ces punks-là n’ont pas de bergers allemands… ça, mes amis, c’est ce que j’appelle de la vraie Science Fiction !), j’hésitais entre m’ouvrir les veines avec les couverts en plastiques des salades de chez Mac Do (en attaquant par l’os pour faire durer le plaisir) ou me pendre avec un élastique de jokari quand soudain, une petite voix dans ma tête (celle qui, habituellement, me commande de brûler la maison des voisins) s’est mise à me susurrer à l’oreille (non, ce n’est pas une incohérence : elle me l’a susurré à l’oreille interne. Et toc) : « Odieux. Connard ». Bon, d’accord, ce n’est pas la première fois qu’elle m’injurie comme ça (je crois que ça l’excite. Ou bien c’est moi ?), mais ce coup-ci, c’est différent : elle fait preuve d’une sobriété, d’une retenue que je ne lui connais pas. Les mots, alors, s’associent l’un à l’autre par la seule force de mon intellect supérieur, et tout à coup, la lumière fut. Bon sang mais c’est bien sûr ! L’Odieux Connard. Mon ennemi de toujours. Le trop bavard, le trop critique, le trop long, le trop verbeux, le trop désabusé – le trop « moi », quoi. Lui qui était mon seul cauchemar (je l’imagine nu, la plupart du temps) était aussi ma seule planche de salut. Peut-être que cette fois-ci, l’ennemi de mon ennemi pourrait devenir… euuuuh… l’ami de l’ennemi de l’ennemi de mon ami, ou quelque chose comme ça ? Sans trop y croire, mes doigts tapent frénétiquement l’équation de recherche « Odieux + Connard + Mad + Max + Boobs + MILF + bondage » (oui, j’avais quand même prévu un plan B en cas de déception). Et là, comme par magie, Google exauce mon voeu. Pendant que le FBI enregistre mes trois derniers mots-clés et en envoie une copie à mon employeur, mes yeux s’embuent de larmes.

    IL L’A FAIT, crie mon inconscient en Caps Lock.

    Mon conscient, lui, s’est déjà lancé dans la lecture.

    Au début, comme d’habitude, il ronchonne : « ouais mais nan, argue-t-il avec l’éloquence avinée qui le caractérise, on voit trop qu’il se force à écrire du mal mais qu’il a adoré, en fait ». Et puis vous savez ce que c’est. Une ligne en entraîne une autre, qui en entraîne une autre, qui en entraîne une autre, jusqu’à ce qu’on en arrive à se dire, le plus naturellement du monde : « oui alors peut-être pas tant que ça, tout bien pesé » (à la balance électronique et tout). Arrivé en fin de parcours, on a la surprise de se découvrir un point commun avec le beau Maxou : le parcours en question, on se le referait bien en sens inverse.

    A défaut, j’ai prévu de pénétrer par effraction dans le zoo de Beauval, vêtu de mon déguisement de Kiki vintage, pour me mêler aux singes et avoir une chance d’y aller de mes propres fèces.

    Je suis motivé comme jamais.

    Pour l’occasion, j’ai mangé des fayots.

      • Désolé d’être un peu trivial mais est-ce que tu as déjà essayé de péter en déféquant ?
        Mmmmhhhhh ?

    • Salut Liehd

      Ou vois tu des punks dans ce film(je vois des WarBoyz (qui ma foi tiennent plus du skin),une bande de motards,une bande de gars avec des voitures qui piquent,mais bon pas de cretes ou de pins GBH(ou alors j ai mal vu),des amazones(vieilles),et une populace de loqueteux)?
      Ou vois tu 4 Mad Max precedents?
      C est bien sympa de se branlotter la nouille (a la balance electronique surement)a peaufiner sa prose,faut-il encore qu il y ait quelque chose derriere autre que du vent…

  17. On s’en fout que le film soit complètement incohérent, du moment qu’on prenne son pied devant les cascades vachement bien foutues qui fleurent bon l’essence, le métal et la sueur… :)

    • Vous vous en foutez peut-être ; d’autres non. Ça me gonfle, personnellement, quand ne scénario ne tient pas un minimum debout.

    • Et que diriez-vous de prendre votre pied devant les cascades vachement bien foutues (qui fleurent bon l’essence, le métal et la sueur …) d’un film dont le scénario serait cohérent ?

    • Honnêtement, si je devais attendre systématiquement ça d’un film, d’un JV ou même d’un(e) BD/manga, je ne pense pas que j’irais souvent au cinéma, et je me ferais bien ch… une bonne partie de mon temps libre.
      Y’a pas moyen de profiter d’un film en se disant « fuck la crédibilité et la cohérence », c’est un crime? Une fois de temps à autre accepter de mettre le cerveau au frigo et de simplement se défouler?

      • « si je devais attendre systématiquement ça d’un film, d’un JV ou même d’un(e) BD/manga, je ne pense pas que j’irais souvent au cinéma »
        Parce que c’est à nous d’accepter l’abrutissement? Ce n’est pas aux producteurs de mettre de l’argent dans l’écriture de l’histoire de qui sert de support au truc? SA MERE LE PRODUCTEUR!
        Ce n’est parce que la sauce est bonne, comme l’on dit en ces lieux, qu’il faut accepter de bouffer de la merde.

    • Ben, justement, il ne critique pas les cascades, ou très peu.
      Et les spoilers de ce blog critiquent avant tout le scénario. Si on vient ici on sait à quoi s’attendre, si on veut lire un article avec que des « c tro b1 sa paite de partou!xptdr » je crois qu’il ne doit pas être bien difficile de trouver d’autres endroits plus appropriés sur la toile.

  18.  » Max bougonne un peu, a une vison de sa famille perdue qui lui dit en substance de se remuer le cul  »
    Il manque un (i) à « vison » monsieur Connard (ou il y a un (e) en trop à « une », remarquez, dans le contexte ça fonctionne bien aussi)

  19. Forcé de constater que vous avez la critique du détail facile je suppose que c’est le concept du blog. Cependant je ne m’accorde pas avec vous sur certains points. De fait ca semble difficile qu’ils aient l’équipement nécessaire pour faire des tests sanguin. Tout autans que d’avoir des poches de sang a usage unique…
    Le coffre fort dans le film est purement inutile, il sert juste a symboliser l’importance des pondeuse. Et vu que c’est du fer il peut être forgé post apocalypse.
    La chaine de la poche de sang est toujours passé par la porte (ou j’ai rate un plan).
    Le camion est rempli a moitié d’eau et de lait. Seule la deuxième citerne est remplie d’essence, elle peut avoir été remplacé par furiosa ou sert peut être a alimenter le camion pour les longs trajets. D’ailleurs quand le camion se couche il n’explose pas…
    J’avoue que je me suis arrêté la. J’ai surtout remarque que vous cherchez des faux raccords ou il n’y en a pas. Serte le film n’est pas parfait. Il propose cependant un univers original et plutôt cohérent dans son ensemble.

    • J’peux me tromper, mais il me semble que l’expression c’est « force est » et pas « forcé ».

      • Tu as tout à fait juste. Il y a d’ailleurs plusieurs fautes qui traines. Sur la version mobile la relecture est pas évidente et impossible d’éditer un post.

  20. Cher Odieux,

    Un petit oubli de votre part sans doute, et que je vous pardonne volontiers tant votre blog est un réel plaisir à lire à chaque fois!

    Furiosa ne part pas avec une citerne pleine d’essence, comme vous le soulignez ça aurait été très con et le film ne l’est pas à ce point là.

    Lors d’un prochain visionnage, vous ferez attention qu’au moment où la citerne se retourne elle laisse échapper… du sable! Furiosa avait donc prévu de filouter les motards du défilé en leur livrant une citerne pleine de sable, en espérant bien sur que ces débilous ne vérifieraient pas la marchandise avant de la laisser continuer sa route.

    Cela soulève au moins deux incohérences de toutes manières:

    – Si elle avait décidé de les abuser dés le départ, pourquoi s’emmerder à remplir les citernes de tonnes de sables? ce qui ralentit énormément le camion, qui devait quand même fuir à la base.

    – En admettant que les motards ne vérifient pas le contenu de la citerne tout de suite, comment aurait elle fait pour continuer sa route? il me semble peu probable qu’une citerne pesant des dizaines de tonnes soit tirée à la seule force de moto-cross…

    Bref ce fait ne sauve pas le film et ses incohérences mais tout de même, je me devais de réparer cette légère marque d’inattention de votre part.

    Bien à vous

    • J’ai l’impression que cette citerne pleine de sable, c’est avant tout une référence à Mad Max 2, plus qu’une ficelle scénaristique.
      ou alors Georges Miller radote.

      C’est au choix.

  21. – Le médecin, que l’on voit bien au debut du film, a bien un stethoscope qui apparait plus tard (lors de l’accouchement punk). Et toc.
    – Si Joe laissait l’eau couler, il risquerait surtout une révolte le jour où il y en aurait plus (ou moins). Alors que là, l’espoir fait vivre, et les clodos attendent la prochaine distribution avec impatience en se disant probablement que s’ils font du grabuge, y’en aura pas, de distribution.
    – Il est d’ailleurs expliqué qu’il puise l’eau en sous-sol. Et on voit même sa culture de salades, preuve qu’il fait quelque chose d’utile, civilisé et sain de son eau. Ce n’est une ressource rare que pour les pouilleux, pas pour Joe et les gens hauts-placés de Vilainville (comme Furiosa).
    – S’ils ont autant besoin d’essence, ce n’est pas forcément pour se déplacer, mais aussi pour des faire des flammes. Vous y avez pas pensé à ça ? Que faire des flammes était vital pour les méchants et qu’ils allaient justement chercher du carburant pour cette raison précise ? Re-toc.
    – Les sbires idiots sont très respectueux de la hiérarchie. Il aurait été étonnant que quiconque remette en cause la décision de Furiosa. Trois raisons : ce sont des sbires, ils sont idiots, et ils sont à fond dans la hiérarchie/religion. Oui je me répète, mais s’ils devinaient immédiatement que c’était de la trahison, ils ne seraient pas des sbires idiots torse-poil.
    – « Le lendemain matin… (bon sang, on se croirait dans John Carter) ». Odieux, vous reconnaissez qu’il s’est passé du temps depuis la tempête. Pourquoi remettre en cause ce dit temps quelques paragraphes plus tard en ne comprenant pas pourquoi elle a eu le temps de se faire rattraper ? On dirait une de ces incohérences dont vous vous délectez dans les oeuvres des autres.
    – Vous faites un paragraphe entier sur l’incohérence comme quoi elle est censée livrer 3.000 gallons de carburant (20.000 litres sans la VF ? ) alors qu’elle était partie à vide. Qu’est-ce qui vous dit qu’elle les a vraiment, les 3.000 gallons ? Pour moi elle ne les a pas et comptait rouler les autres dans la farine. Ce qui arrive plus ou moins quand elle n’essaie plus de négocier. Pour moi, sa citerne est remplie d’eau et de lait maternel (bon, ça en fait du lait maternel…). Après, elle aurait pu livrer sa citerne au retour de Pétro-City, ce qui aurait été pas trop con en fait… bon OK, là le scénario a été très faible.
    – Encore une fois, sur la présence de Jean-Jacques et Meunier, on ne sait pas combien de temps il s’est passé. D’autant plus qu’ils ont très bien pu voir depuis Pétro-City que Furiosa avait changé de direction sans raison et se sont mis à sa poursuite eux aussi.
    – De mémoire, c’est l’attitude chelou de Furiosa qui fait qu’elle se fait tirer dessus pendant le deal.
    – Les mines sont posées au milieu de la route car c’est précisement là que se trouvera le plus gros véhicule de la troupe, laquelle avance en formation (notamment parce que ça fait classe). Et quand tu suis un camion dans le désert, c’est quand même plus logique de rouler exactement sur ses traces pour être certain de pas les perdre. Je trouve pas ça totalement idiot de mettre le paquet pour tenter d’immobiliser le véhicule le plus important. Mais j’extrapole, certes.
    – La voiture de Joe qui a fait des tonneaux était son monster truck, ce qui n’est pas sa voiture habituelle. Comment un détail aussi énorme a-t-il pu vous échapper ? Sa voiture à lui, qu’il utilise avant et après son monster truck, est constituée de deux carrosseries l’une sur l’autre, détail esthétique rigolo qui aurait du mettre la puce à l’oreille.
    – Oui, les méchants tirent partout parce que c’est des rageux. Et qu’ils sont fous. C’est quoi le titre du film déjà ? « Sane Max : Calm Road » ?
    – Rien ne dit que l’arche de la fin du film est la même que celle qui se fait exploser avant. Je ne sais pas si on trouve beaucoup de canyons mono-arqués par chez-vous Odieux, mais pour moi ce n’est pas une norme.
    – Oui, le don de sang c’est facile. Ca se passe comment pour vous ? C’est pas plus compliqué qu’un tuyau et deux veines (ou artères ? je sais plus). Et quand on est un héros champion de la survie, j’imagine que ça fait partie des rudiments de base.
    – Pour n’importe qui, prendre Vilainville en sachant que Joe va revenir, c’est un peu suicidaire. D’autant plus qu’il a des alliés dans la région. Alors qu’en revenant sur leurs pas, les héros avaient dans l’idée de buter Joe et ses potes en faisant exploser la citerne (qui doit contenir un peu d’essence en fait, ou alors c’est du lait maternel au napalm). Au final ça se passe différemment mais Joe et ses potes meurent tous ou presque. Les héros rentrent donc à la citadelle en sachant que les propriétaires ne reviendront pas réclamer leur propriété, et en présentant la dépouille du dictateur local aux deux gardes restants certainement contents de s’en débarasser aussi.

    Bref, au delà de la mauvaise foi, il y a beaucoup d’imprécisions (et de fausses informations) dans ce spoil. Comme quoi, essayer de démonter un film sans scénario vous fait descendre encore plus bas que le dit film, et ça décrédibilise pas mal. Un peu comme le spoil d’Expandables 2 qui n’avait pas été très bien reçu. Ce n’était pas du tout une obligation de faire un spoil de Mad Max. F&F7 aurait été plus approprié par exemple. La différence, c’est que Mad Max ne s’encombre pas d’un scénario et n’a aucune autre prétention que présenter un ambiance géniale, contairement à F&F7 qui se prend pour un bon film avec du mauvais développement de personnage et des plot twists. Alors pourquoi tirer sur une ambulance vide ?

    • « La différence, c’est que Mad Max ne s’encombre pas d’un scénario et n’a aucune autre prétention que présenter un ambiance géniale, contairement à F&F7 qui se prend pour un bon film avec du mauvais développement de personnage et des plot twists. Alors pourquoi tirer sur une ambulance vide ? »

      150 millions de dollars, et 15 ans pour le produire, l’implication d’une féministe ultra-connue et médiatique pour faire le buzz, une critique dithyrambique à tel point que les grosses ficelles des attachés de presse se voient partout, mais ce film n’a aucune prétention ? J’ai les yeux qui roulent tellement dans mes orbites que je peux voir mon cerveau.

      • 30 ans pour le produire pas 15.
        150 millions c’est un budget medium pour un block (le bas étant 100 et le haut pour l’instant 300).
        Ya un scénario dans MMFR sauf qu’il est quasi entièrement raconté par l’image (le principe même du cinéma entre parenthèses)

    • Oui. Surtout que Miller est un ancien médecin généraliste donc il sait clairement de quoi il parle.
      Pour le buzz bien entendu. L’OC donne à ses fans ce qu’ils attendent de lui de la mauvaise foi gratuite basée sur rien de concret. pour Fast n Furious 7 ça serait pas de la mauvaise foi juste de la réalité.

    • Quelques ajouts :
      L’endroit où il dépose les mines est particulièrement boueux, vu que les héros se sont enfoncés. En posant les mines à cet endroit-là, Mad Max détruit le plus gros véhicule de la troupe et fait s’arrêter tous les autres véhicules qui s’embourbent en essayant de repartir (victoire tactique vu qu’ils ne sont plus rattrapés par les armées). Seul le véhicule à chenilles est en mesure de les poursuivre.
      Au niveau stratégique, les 3 villes sont alliées car complémentaires d’après leur nom : l’un a l’eau, l’autre le pétrole, le dernier les armes. D’ailleurs, Joe fait lancer des fusées pour demander le renfort de ces troupes alliées.
      D’autre part, la Citadelle est difficilement attaquable car située en hauteur et à même de soutenir un siège (eau et nourriture en abondance). Le plan des héros à l’origine est de se faire passer pour des captifs de Fifi afin que les gardes restants fassent descendre et remonter la plate-forme.

      Après ça n’empêche les nombreuses incohérences citées par OC, dont par exemple :
      -Mad MacGyver détruit un véhicule amiral avec un bidon d’essence, tue tout le monde sans une égratinure, ramène tranquillement des munitions, le tout hors scène alors qu’on est dans un film d’action
      -le défilé est dégagé très rapidement
      -le véhicule à chenilles va à la même vitesse que des monstres à roues dopés à la nitro
      -les seules survivantes d’une communauté sont quelques mamies et une trentenaire
      -le stockage de 160 jours de ressources tient sur quelques motos

      • pour le véhicule à chenille, le « peacemaker », il roule jusqu’à 113 km/h. Même le M1 Abrams peut aller jusqu’à 100 km/h, donc cette incohérence n’en est pas vraiment une. :)

  22. Le meilleur Mad Max selon moi. Les scènes d’action sont justes énormes. Les Mad MAx n’ont jamais été des films a scénar’ de toute façon.

  23. Pour moi Furiosa devait faire le plein à Pétro city. Cela nécessite une monnaie d’échange. Immortan a de l’eau et du lait, il le troque contre du pétrole. La citerne livre une marchandise et repart avec une autre.

  24. Bonjour / bonsoir.
    Bien lu la critique et les contre-critiques dont certaines sont constructives.
    Je trouve simplement dommage que de plus en plus les films soient si incompréhensible que chacun s’en fasse sa propre idée et donnent lieux à des débats quant à leur interprétation, mais bon c’est devenu tellement commun (depuis Windows 95 ?) de laisser le client se démerder a faire quelque chose de potable dudit produit.
    Encore une fois je sais que je n’irai pas me délester de 10€ pour voir un truc « très joli mais tellement creux » sur très grand écran, j’attendrai 3 à 5 ans que ce soit diffusé à la TV et je me laisserai peut être tenter si d’aventure une dure journée de labeur à précédé cette soirée et que je n’ai plus envie de me servir de mon cerveau/sens critique.
    En fait ça fait des années maintenant que j’économise pas mal d’argent en allant plus au cinéma, parfois j’aimerai bien y retourner mais quid des bons films (les rares que j’ai voulu voir sont trop peu de temps à l’affiche, rentabilité d’exploitation oblige, si ça n’intéresse qu’une bande d’intellos ça ne vaut pas la peine).

    • Un conseil si tu veux laisser ton cerveau de côté loue toi Fast and Furious 7 pas Mad Max Fury Road.

  25. Refaire Mad Max ? Juste…. « pourquoi » ?
    Comme Batman, X-men, Spiderman, Superman (que des man) et j’en oublie des pleines brouettes.
    Et dire qu’ils remettent ça avec Terminator aussi… mais pourquoi ? Les sous ?
    N’y aurait-il plus d’imagination chez les scénaristes qu’ils reprennent encore et toujours les même choses mais à leur sauce.

    Quoi qu’il en soit, merci pour cet article.

    • les bons scénaristes sont tous parti sur le petit écran. Impossible de trouver un gros budget au cinéma si tu veux faire de l’original au lieu de re-sucer des licences existantes.

    • Le film a été réalisé par le même réalisateur que les deux premiers films, et l’acteur qui joue Joe avait un rôle dans le premier film également – les sous ont sans doute influencé la décision, mais on peut honnêtement penser qu’il y avait une réelle envie de la part de ces gens de faire un autre Mad Max.

      • Oui, c’est vrai, George Miller a sûrement voulu faire un autre Mad Max avec des moyens et des effets spéciaux 21ème siècle. Qui peut le blâmer pour ça ?

        C’est comme George Lucas, bon, on pense ce qu’on veut de la prélogie (personnellement le 1, au secours, le 2 un peu mieux même si l’histoire d’amour est cul-cul la praline, le 3 je trouve que certaines choses clochent vraiment mais c’est quand même le mieux pour moi, tout ça est un autre débat) mais c’est lui qui a créé l’univers, donc au final il fait ce qu’il veut avec, c’est papy qui a raison.

      • @HR : « c’est papy qui a raison »
        Y’a du Dudu dans l’air là, non ? ^^

      • « c’est papy qui a raison »
        Non. Si personne n’était intervenu et avait laissé les épisodes 4 à 6 tel quel, on aurait une mauvaise série B, une sorte d’American Turkish Star Wars. Sa femme de l’époque, Marcia Lucas, ainsi que tous ceux qui se sont penché sur les scénarios avec un stylo rouge ont au moins autant d’importance que George. Et Je ne parle même pas des auteurs des romans.
        Pour les épisodes 1 à 3, il était quasiment seul aux manettes, c’est logique que ce soit foiré.

    • Parce qu’il en avait envie et c’est pas un remake c’est une sorte de reboot sequel spin off. La vraie héroïne du film c’est Furiosa.

      • reboot sequel spin off. donc sauf erreur de ma part, cela veut dire :

        un recommencement de l’histoire en partant des mêmes bases (reboot) qui est aussi une suite (sequel) tout en étant une série dérivée de l’original se déroulant dans un autre univers. en gros on recommence en faisant une suite sur d’autre bases (ce qui contredit le reboot). A part ça, tu te fournis ou en coke ? non parcque ça à l’air d’être de la bonne.

      • Va voir le film, et si tu connais la trilogie originale, tu comprendras.
        reboot : recommencement de l’histoire avec un acteur différent
        sequel : suite directe du premier volet
        spin off : sur au final un autre personnage (indice, Mad Max : Fury(osa) Road

        Et non, un spin off n’est pas forcément sur un univers autre, il peut juste être sur un personnage autre, (Joey, Angel, Better Call Saül)

        Et non, je ne prends pas de coke :), j’aurais trop peur que ça nuit à mon imagination et à mes multiples cellules grises.

  26. « Alors expliquez-moi ceci »
    Facile : quelle que soit la nullité de votre film, toujours penser à rajouter une citation pseudo-philosophico-merdique à la fin, juste avant d’envoyer le générique. Tout de suite, ça donnera l’impression que votre film est super profond, et qu’il faut le considérer au 42ème degré pour apprécier le subtil message politico-socio-environnemental qu’il dissimule.
    Alors qu’en fait c’est juste un gros concentré d’action sans réflexion pour ados prébubères, qui reprend le nom d’une license culte pour appâter le public adulte (on s’en fout qu’il soient déçus, vu qu’ils auront déjà payé leur place).

    • Va donc faire un tour au festival de Cannes, tu y trouveras sûrement ton genre de films :)

      • Ah, le festival de Cannes, c’est l’inverse : des films plats et vides où il ne se passe rien, pour que les critiques se disent « c’est pas possible qu’ils aient fait un film sur du rien, il doit forcément y avoir une profonde réflexion derrière, je vais faire semblant de l’avoir comprise pour ne pas passer pour un gros naze. »
        (Certes, j’exagère un tout petit peu : de temps en temps, on trouve un ou deux bons films dans le tas)

    • Je savais pas que les ados pré pubères connaissaient Verdi et la mythologie grecque. C’est une première que tu m’apprends.

      • La mythologie grecque ? Celle qu’on nous régurgite partout dès qu’on veut mettre une touche de mythologie quelque part, que ce soit un film, un manga, un jeu vidéo… (bon, j’exagère, on nous ressert parfois l’égyptienne aussi) Je ne vois pas ce qu’il aurait d’étonnant à ce que des ados la connaissent. Peut-être pas des connaissances poussées, mais savoir ce qu’est pégase, le minotaure, ou les mythes les plus connus ne relève pas d’un niveau culturel spécialement élevé.

      • Je parle d’Electre, de Lysistrata et des Erynies en l’occurrence.

      • Et Heckler & Koch, c’est une subtile référence mythologique aussi, de même que les MCfestin et le V8 ?

      • Non ça c’est de la pop culture comme les guitares électriques mais la présence de l’un n’invalide pas nécessairement la présence de l’autre. En terme juridique « objection non recevable ». ^^

      • il suffit pas de régurgiter l’Orestie (ou plutôt juste les Euménides ici je pense) pour pondre une oeuvre digne de ce nom (sans parler de chef d’oeuvre). Oreste est tout en noir et les Euménides tout en blanc, wahou… y’a quand même pas de quoi casser trois pattes à un connard… euh à un canard, pardon :)

      • Il réinscrit le sujet des Euménides dans un contexte post apo contemporain pour mieux en souligner l’universalité. On est loin du nouveau Garrel et Macaigne où les amis se « prénomine » Abel (et probablement Caïn et où la presse intello va noircir des pages sur leur seul deux noms).

      • On voit surtout les références ou on a envie de les voir. A ce niveau la je peux dire que « Forrest gump  » est une transposition des errances d’Ulysses, et que « the expendables » est une repompée de la guerre de Troie.

      • Dans O’brother, y’a plus que juste un nom de personnage pour justifier la référence à l’Odyssée. Si on suit ton idée que le nom seul d’un personnage suffit à justifier une réécriture oufzore géniale d’un ancien mythe transposé dans un aute univers, alors Starcraft est une réécriture de la bible: y’a Goliath dedans.

      • « Si on suit ton idée que le nom seul d’un personnage suffit à justifier une réécriture oufzore géniale d’un ancien mythe transposé dans un aute univers, »

        c’est absolument pas mon propos,lis pas en diagonale la prochaine fois, mais continue, plus tu parles, et plus tu t’enfonces

    • C’est marrant, l’action de mad max 1-2-3 est selon toi culte alors que celle pour fury road est pour prépubère.
      Je sens qu’on tiens un connaisseur.

  27. Sans le moins du monde remettre en cause les incohérences du film, un détail sur la détermination des groupes sanguins : pas besoin de machines pour ça. En TD, on peut le faire avec des cartons traités : trois gouttes de sang bien placées et c’est réglé.
    En supposant que les stocks aient été détruits (post apo, tout ça), il suffit de prendre une goutte de sang à des personnes dont on connaît *déjà* le groupe sanguin pour tester l’agglutination. http://lewebpedagogique.com/svt3ic/files/2012/12/b.jpg

  28. Ceci dit on pouvait aussi trouver quelques belles perles dans Mad Max 2 ce qui ne l’empêche pas d’être un chef d’oeuvre fondateur d’un esprit collectif sur le post-apo et bijoux de mise en scène (mais je crois qu’au delà de la drôlerie de vos textes, vous êtes surtout un très mauvais spectateur)

  29. Maintenant, ça vas être difficile de faire admettre que le film est un bijoux d’écriture : la présentation de son univers, de son écosystème, les rapports de clans et de familles, le passé de Furiosa que l’on peut imaginer lorsqu’elle raconte brièvement son histoire et son besoin de rédemption….ce film est une porte ouverte à un imaginaire foisonnant ou chaque protagoniste à son arc narratif et les motivations qui lui sont propres (Nux et son besoin d’avoir l’approbation de son chef pour mourir bravement, le caractère tranché de chacune des femmes, le moment ou Rictus clâme « J’ai eu un frère et il était parfait ! » après la scène d’avortement sauvage….etc)

    et surtout, c’est un sacré hommage à toute l’imagerie de Métal Hurlant et des Humanoides associés (ce guitariste au design sorti tout droit de l’enfer et qui rappelle le Heilman de Voss, les renvois visuels à Giger, Druillet et Moebius)

    • Tout pareil.
      On visualise bien la richesse de l’univers du film en peu de scènes (et de mots) c’est drôlement bien fichu à ce niveau là.
      Bon l’arche intacte et la blessure au front guérie, là oui il y a de la vraie gaffe de compet.

      Mais franchement j’étais scotchée à mon siège en apnée pendant 2h donc même si j’ai bien ri à lire cette critique, ça reste pour moi un très bon film d’action post-apocalyptique.

      • L’arche ne saute pas, l’explosion se situe au dessus. Quant à la blessure au front, il est dit dans le film que ce sang n’était pas le sien. Donc pas de blessure :)

      • Je parlais de la blessure par le carreau d’arbalète…

    • Pas forcément. Ca se voit clairement que l’univers du film est ultrafouillé et riche et passionant, mais c’est vrai que certaines gaffes dans l’écriture auraient put être évités.

  30. J’ai aimé le film et j’ai aimé le post de l’Odieux Connard.
    Ce genre de film de toute façon reste toujours un petit plaisir coupable. Et au moins, il a le mérite de ne pas être aussi insultant qu’un Thor 2 ou tout ces autres films de super héros.
    On y va pour les courses et la baston, et on a des courses et de la baston, contrat rempli.

    • +1, c’est tout à fait ce que je pense. Pourquoi chercher quelque chose profond alors que ce n’est clairement pas le but du film?

    • « un petit plaisir coupable »

      Quand ce film aura son statut de classique dans moins de dix ans, j’en connais certains qui vont se manger les ongles (ou rester dans l’incompréhension la plus totale)

  31. Merci cher Odieux. Ravi de constater que parmi la masse, il reste encore des gens lucides. Je n’ai pas non plus été touché par la grâce de cette oeuvre et au vu des critiques élogieuses que récolte cette daube, je me questionne encore sur la frontière entre l’art et la bouse.

  32. Merci, Monsieur Odieux ! Vu les merveilleuses critiques de la presse je me disais que je devrai peut-être aller le voir et que j’avais tord d’avoir des à-prioris sur un blockbuster… J’ai failli craquer ! Merci de m’avoir fait économiser des sous !

    • Donc l’avis que tu prends en compte au moment d’aller voir un film ou non c’est celui d’un mec qui se fait appeler « Odieux Connard » …
      C’est triste.

  33. Michel, au moins, il est payé pour son scénar fait à la bouse. Alors que les ados prépubères (qui ont sauté pas mal de cours de français visiblement) qui postent des commentaires pour le défendre, ils ont payés. Ils sont encore plus exceptionnels il me semble.

    • Je trouve ça aussi un peu con de protester autant au 1er degré contre cet article; mais, au hasard, la curiosité intellectuelle et l’envie de voir un film pas forcément pour son scénario, mais pour son univers et ses scènes d’action, tu connais?

      Non parce que ok, dire que  »on s’en fout des incohérences parce que le film ne souhaitait pas proposer un scénario de toute façon », c’est un peu débile. Mépriser les gens qui ont été le voir au ciné par curiosité en se pensant d’une élite intellectuelle supérieure à tous, c’est encore plus con. (sauf si c’était du second degré, auquel cas, desolé de ne pas avoir saisi la nuance ;)

      • Aimer le film, c’est un droit, et même en ayant lu la critique de l’OC, je pense que j’irai le voir, simplement car j’aime bien l’ambiance mad max, le post apo, l’action survitaminée, etc.

        Défendre les incohérences du scénario bec et ongle en cherchant a trouver des explications rationnelles quand il n’y en a pas, voire faire des parallèles mythologiques, philosophique etc et expliquer que ceux qui n’aiment pas ces incohérences sont des débiles qui n’ont rien compris, je trouve ça tout de suite un peu con et nettement moins défendable. ;)

        J’avais trouvé assez sympa Day of the Future Past, c’est pas pour autant qu’il n’y a pas de grosses incohérence dans le scénario hein.

        Et pour écrire moi même, c’est pas évident non plus de faire un scénar sans incohérence aucune, faut du bon travail de relecture derrière quand t’écris cent trente page. (en scénario, une page = une minute en général).

        Sauf que vu le budget de ces films, et vu le prix d’une place de cinéma, on peut quand même estimer qu’ils pourraient faire ce travail, je trouve ;)

  34. « En fait, toute l’action la plus intéressante se passe hors-caméra. C’est sûrement un concept. »

    Heu… comment dire… L’auteur de ce texte à-t-il déjà vu les 7 samourais???
    Parce que cette séquence de Mad Max reprend exactement ce qu’à fait Kurosawa dans une séquence (et pleins d’autres films ensuite…). Je cite la page Wikipédia pour les ignares qui n’auraient pas vu ce film (et il serait dramatique de parler de cinéma si on ne connait pas les 7 samourais, c’est pas un avis, c’est un fait):
    « En attendant l’aube, Kyuzo se charge de dérober un des fusils en s’infiltrant dans le camp des bandits. Lorsqu’il revient en annonçant aussi la mort de deux bandits, Katsushiro lui avoue son admiration. » toute la séquence se déroule… hors champs.
    Donc c’est quoi? C’est Kurosawa qui fait n’importe quoi?
    Je m’en tape de Mad Max mais… faut vous instruire les mecs. S’il vous plait…

    • Bon plusieurs choses….

      Étaler sa culture comme vous le faites ça s’appelle de la cuistrerie. Et aussi de l’arrogance puisque vraisemblablement vous vous croyez plus intelligent que les autres. Attention à ne pas venir piétiner les plates bandes du maître des lieux non plus…

      Comparer kurosawa et ce film en les mettant au même niveau fallait oser pour quelqu’un qui se prétend cultivé en cinéma et qui veut donner des leçons…

      Enfin pour en revenir au film proprement dit, je ne crois pas que les protagonistes des films de kurosawa guérissent hors champ ou couvrent de longues distances instantanément. Pas le souvenir en tout cas, mais puisque tout est inspiré de kurosawa dans ce film je dois me tromper, vous aurez certainement des exemples dans la filmographie du maître japonais?

      • Non l’arrogance c’est la prétention SANS le savoir. De toute évidence il a le savoir contrairement à l’Odieux Connard et ses fanboys girls qui eux sont donc bien des arrogants. Prétendant expliquer la vie aux plus cultivés qu’eux mais sans avoir de quoi expliquer justement.

      • Votre définition de l’arrogance sortie de votre chapeau ne plaide pas en votre faveur. D’ailleurs vous venez de créer un paradoxe car votre ignorance fait que vous correspondez parfaitement à votre propre définition, qui pourtant n’est pas bonne. Zut alors, je ne sais pas dans quelle case vous mettre. Au vu de vos autres posts, je vais vous multiclasser cuistre/troll du coup. Oui j’aime trier les gens je fais ce que veux d’abord.

    • »Ouin, l’OC cet inculte ne devrait pas parler de hors-champ si il n’a pas vu de Kurosawa ! »
      Alors deja on peut très bien avoir beaucoup de culture sans avoir vu de Kurosawa (et je suppose que c’est le cas de l’OC, ou alors il est grand temps que potentiellement je relève le niveau des futurs profs d’histoire), et surtout c’est pas parce que je n’ai pas connu personellement ce grand déconneur d’Adolf Hitler que je ne peux pas affirmer que c’était une grosse pourriture (même si il n’a pas fait QUE des mauvaises choses, mais ça c’est un autre débat).
      (J’ai mis Dodolf pour le plaisir du point Godwin, mais j’aurais put mettre bien d’autres exemples)

  35. Oui c’est ma définition personnel de l’arrogance. Je m’essaie au jeu de l’oc et de quelques autres de ses fanboys inventer des définitions qui ne correspondent pas à la réalité des choses. Sauf que contrairement à eux/vous je ne suis pas ignorant puisque je sais que c’est une invention.
    Zut alors tu te trompes de case comme toujours. Pour en revenir au sujet je ne trouve pas arrogant d’expliquer à quelqu’un en quoi ce qu’il dit est faux/erroné/partiel ou partial.

    il ne compare pas par ailleurs Kurosawa et ce film il dit juste qu’ils utilisent tout deux le même artifice de scénario. Il faut être sacrément borné pour voir ce que tu dis. Donc c’est bien toi le cuistre en l’occurrence car tu prends de haut qqn qui vient corriger ton erreur.

    • Votre mauvaise foi fait honneur au maître des lieux puisqu’à aucun moment vous n’avez précisé que cette définition était la votre (un peu facile de le faire une fois pris la main dans le sac). Tiens on va rester dans les définitions, et je vous prierai de revoir celle de cuistre avant d’utiliser ce mot. Bon allez j’en donne une ça fera gagner du temps: pédant qui étale son savoir avec vantardise. Je ne crois pas avoir étalé mon savoir dans ce post, donc une fois de plus vous êtes à côté de la plaque. Et je n’ai que demandé si tous les autres faux raccords étaient utilisés par kurosawa également. Votre grande culture cinématographique aura certainement la reponse. En fait ça me paraît aussi idiot comme argument que de dire ah oui mais l’héroïne de transformers 3 elle est blonde comme dans les films de hitchcock donc c’est forcément un bon choix d’actrice et une référence au maître. Sinon j’ai une dernière question pour vous: outre pour vous ridiculiser pourquoi venir par ici, si vous n’aimez pas ce site? Personnellement je ne vais pas sur les sites de tuning remettre en question leurs goûts esthétiques, ou alors vous êtes masochiste?

      • A l’ère d’internet si j’ai un doute sur la définition d’un mot il existe ce qu’on appelle un wiktionnaire ou un Wikipedia pour pallier à toute ignorance. D’ailleurs j’en use régulièrement quand j’ai un doute sur un mot. C’est donc bien un test pour voir si on peut réellement changer le sens des mots comme « incohérences » par ex et que ce soit accepté ou si c’est juste un privilège réservé au maître des lieux.

        Sur ce je te laisse j’ai une analyse du plus grand film d’action de tous les temps à écrire.

      • Alors déjà sans faire le cuistre tu confonds faux raccord et ellipse.

      • J’avais utilisé le terme faux raccord pour évoquer les fautes de scénario ou de réalisation, comme les blessures qui guérissent ou les déplacements instantanés. Mais j’aurais du le préciser tu as raison. Une ellipse n’est pas une faute.

    • Ca sent l’aigri qui jalouse l’Odieux Connard pour son succès et qui, comme de nombreux petits, ne peut exister sans les autres.
      Y a unodieuxconnard.com, à quand votre site ?
      Grand bien vous fasse si vous préférez la forme au fond, ne généralisez pas vos gouts.
      On peut aimer manger MacDo sans pour autant dire que c’est de la cuisine de qualité.
      Ce n’est pas parce que plusieurs milliards de mouches mangent de la merde qu’il faut les suivre.
      Au lieu de jouer au jeu de l’OC, allez donc jouer au votre.

      • les propos fussent-il volontairement faux (ce dont je ne doute pas, ayant lu la FAQ) mais ça ne change rien au fait que des fanboys de ce type croit ses histoires au premier degré et sorte des priceless « merci tu m’as économisé 10 euros », ou « je l’ai pas vu, mais tu as surement trop raison c’est une bouse », on appelle ça l’Idiocracy il me semble.

      • Ouais bah je suis allé sur ton blog, c’est ce que je pensais, c’est chiant et pompeux. Ici on vient pour se détendre et rire de flims qu’on a aimés ou non. Ce que apparemment tu n’as pas compris.
        C’est Pujadas qui critique les Guignols ou le Petit Journal.

        On sent le gars qui comprend pas que personne ne commente ses brillantes chroniques cinématographiques contrairement à l’OC. L’Histoire est riche de médiocres s’acharnant sur les talentueux, pour preuve le caca-nerveux que tu as pondu en droit de réponse comme si tu te sentais visé par le spoiler.

        Bref tu es un petit troll, cultivé certes, mais un troll quand même.

        P.S. Crying Freeman et Transperceneige sont des bouses.

      • C’est pas un caca nerveux que j’ai pondu comme tu dis, juste un essai de critique, un point de vue différent, en disant bien au début que j’apprécie ce que fais l’OC et que ceci ne s’adresse pas à lui, mais à ses fanboys qui le croit sur parole sans avoir jamais vu les films qu’il critique au final.

      • Juste une question au Veilleur.
        Dans les commentaires, vous accusez a de nombreuses reprises l’OC de désinformation caractérisée, hors vous dites ici que vous avez lu la FAQ, accessible a tout visiteur de ce site d’un simple clic, ou il est stipulé que le maitre des lieux fait preuve de mauvaise foi sans la moindre vergogne.

        N’y-a-t-il pas la quelque paradoxe ? Ou l’OC ferait preuve de désinformation informée ?

        (Et ne me répliquez pas que les lecteurs ne lisent pas la FAQ je vous prie, celle ci existe bel et bien, et l’Odieux n’est en rien responsable du comportement des visiteurs de ce blog. Libre a eux de la lire ou non, et de le croire comme parole d’évangile, cela n’engage en rien sa responsabilité.)

  36. Bon article, bon j’ai aimé le film quand même (vu hier soir) mais ça ne m’empêche pas d’apprécier cette critique aussi.

    C’est vrai que le scénario est tiré par les cheveux, façon de parler parce que beaucoup de personnages n’ont pas de cheveux. Mais même Mad Max 2, considéré comme le maître-étalon du genre et le film qui en a posé les bases, compte quelques perles si on le visionne attentivement. Déjà dans cet opus, les méchants font marcher leurs lance-flammes à certains moments sans véritable raison sérieuse en apparence. Alors que l’essence a l’air d’être précieux et l’enjeu de luttes féroces. Pourquoi ? Bah dans le film c’est joli visuellement, tout simplement.

    Imaginer un univers post-apocalyptique qui tient debout parfaitement et 100 % cohérent, c’est sûrement très difficile de toute façon. Tu critiques, Odieux Connard, mais j’aimerais bien te voir essayer…

    Autre chose, tu écris que le méchant ressemble à Dark Vador ? Bah ça, on pouvait déjà considérer que c’était le cas de Lord Humungus, le méchant du 2, les brûlures, le masque, la carrure, la voix caverneuse… un paquet de méchants post Star Wars ressemblent à Dark Vador en fait. C’est pas un gros reproche qu’on peut faire au film je pense.

    Peut-être que se rendre à Pétro-City, puis se diriger vers le défilé ensuite n’aurait pas été utile à Furiosa. Ça aurait rallongé son trajet sans lui apporter grand-chose, puisque l’alerte aurait forcément été donnée tôt ou tard.

    Les membres du clan de Pétro-City et du Moulin à Balles qui la poursuivent ? On peut imaginer qu’ils ont des éclaireurs qui font des patrouilles dans la région. Ils sont les alliés d’Immortan Joe, ils lui donnent un coup de main, faut pas chercher plus loin.

    Furiosa et les filles s’arrêtent dans la tempête de sable ? Elles n’en peuvent sûrement plus, elles ont été épuisées nerveusement par la poursuite et ont besoin de faire une pause.

    Le « War boy » qui change de camp ? Les filles lui ont dit auparavant : « Ouvre les yeux, tu es la chair à canon de ce vieillard fou, nous on est ses reproductrices », il a dû réfléchir à ça.

    Les motards des montagnes tirent sur Furiosa à cause de son attitude suspecte pendant l’échange.

    Placer des grenades au milieu de la route, vu que c’est là qu’est le véhicule du chef, qui avance au centre de la formation, ça peut se comprendre.

    Le défilé ne compte peut-être pas qu’un seul passage, l’arche du retour doit être différente de celle de l’aller.

    D’accord, j’avoue que le personnage du guitariste sur le véhicule-sono, il sert vraiment à rien… sauf à faire joli, il est là pour son look et rien d’autre. J’ai toujours trouvé que la saga Mad Max avait un côté heavy metal, bah là on en a du heavy metal.

    Enfin j’avoue qu’au moment du visionnage, on ne fait pas forcément attention à ces détails. C’est un Mad Max, bon sang, on est là pour kiffer l’ambiance, les courses-poursuites et les explosions, pas pour se triturer les neurones sur la cohérence de l’ensemble. Et l’action va tellement vite qu’on n’a pas le temps d’y penser !!!!

    Donc là, désolé pour toi, Odieux Connard, mais tu es trop sévère avec ce film. Pour les autres spoilers, je trouve que c’est parfois justifié, mais là, non.

    Autre chose : tu regardes tes films en VF ? Tu sembles y faire allusion parfois. Non parce que si c’est le cas, désolé mais tu perds en crédibilité. Il FAUT voir les films en VOST, je passe parfois pour un extrémiste de la VOST mais désolé, les doublages VF sont parfois tellement mauvais que le film y perd beaucoup.

    Sur ce, bon dimanche.

    • Tu as tout à fait raison sauf sur un point : son nom c’est l’Odieux Connard, t’attends pas à ce qu’il fasse les choses sérieusement :)
      De toute façon son concept (se baser seulement sur le scénario) est « malhonnête » dès la base puisqu’un film ce n’est pas (que) un scénario. Et ce Fury Road en particulier ne compte que très peu sur le scénario pur et dur, il est avant tout visuel.

    • Je tiens à préciser que quand j’écris « l’alerte aurait été donnée tôt ou tard », par exemple, aussitôt après son départ, Joe aurait pu avoir envie de, hum, visiter son harem on va dire, constater la disparition des filles et comprendre qu’elle les avait embarquées.

      La scène de la tempête de sable, elles sont obligées de s’arrêter de toute façon. Conduire en pleine tempête de sable avec une visibilité quasi nulle ? C’est pas l’idéal.

  37. J’ai vu le film et j’ai pleuré dès les premières minutes!
    Cette voix off, ces flash-back/visions….vraiment pas un choix judicieux, et tellement casse gueule, comme cette citation à la fin. Vraiment pas indispensable.
    Pour expliquer la folie de Max? Mais durant tout le film (ou du moins quand il est présent à l’écran, c’est à dire peu en fait) il est hyper posé, sérieux, loin du Mel Gibson au regard de chien fou, à l’autodérision grissante…..
    Pendant tout le film il se fait voler la vedette par Furiossa, bien plus présente et vivante que notre cher « donneur universel ».
    Pour moi, clairement un défaut de casting, même si j’ai rien contre Mr Hardy, il n’est pas du tout dans le même registre. Mais ça, c’est subjectif, donc je passe.

    Non, à la fin du film, cette histoire de faire demi-tour, de risquer d’affronter toute la troupe de consanguins armés comme des expendables, en ayant une poignée de mamies, 3 gamines inoffensives (qui ont soudainement appris à tirer et armer un fusil), un junky albinos fin comme un merlan et un mad max désincarné, ça m’ a tué!
    C’est le retournement de situation le plus con qui soit. Si encore ils avaient un vrai avantage stratégique, comme un raccourci, un radar de position des ennemis (qui aurait pu appartenir aux mamies), mais non, rien! Juste une vague notion de chance si ils parviennent avant les autres au canyon! Royale comme plan!
    Sans compter le risque d’y retrouver quelques bikers furieux, des porcs-épics eux aussi tout colère et surtout, surtout une tempête de sable tellement géante qu’on ne la voit que dans les derniers 100 mètres…quel gâchis!

    Le film aurait pu être ce à quoi il aspirait, un film d’action brut, efficace, bestial.
    Pourquoi donc se récolte t’il donc autant de bonnes critiques, pourquoi nous est-il vendu comme un chef d’œuvre alors qu’il regorge de fausses notes, qui si certaines peuvent être estompées par le rythme de l’action et le visuel efficace (oui, le trip du guitariste accompagnant les troupes au combat rentre dans la démesure du reste, et conserve un écho avec les opus 2 et 3), d’autres affectent sérieusement l’ immersion dans le film?

    Clairement, cela devient de plus en plus difficile de se fier à des magazines soi-disant spécialisés. A h moins, que ce soit le niveau général qui régresse…

    Pourtant, je suis friand des films pop corn, mais on est loin, très loin des westerns spaghettis de Leone, et autres classiques du genre des précédentes décennies.

    • Si les critiques sont devenues des commerciaux, c’est parce que ce sont des travailleurs précaires: si ils descendent le film, ils ne sont plus invités aux avant-premières, ne peuvent plus produire leur papier à temps et perdent leur « emploi ».

      • Il y a aussi le coup du « j’achète une double page de pub dans ton magazine, mais tu me fais une critique aux oignons » !
        (Et ça existe aussi dans les magazines de musiques)

      • Cela est tres présent dans les magazines jeux vidéos aussi. Je lis justement un magazine de jeux vidéos PC qui dénonce régulierement cela et garde une liberté de ton. Je me souviens d’un jeu, de type RTS. La couverture d’un concurent disais « le meilleur RTS de tous les temps ! » alors que eux disaient que mouais quoi, c’est juste la meme rengaine que les deux épisodes d’avant et que ça revolutionne rien.
        Et c’est sans parler des goodies ultra privilégiés des dossiers de presse.
        Si c’est comme ça chez les jeux vidéos, c’est comme ça aussi forcément ailleurs.

  38. Cher Maitre, cher Odieux,

    Je ne me lasse pas de vous lire et chacun de vos nouveaux articles est délectable, tant bien même quand j’ai apprécié le film. Je vous présente ici mes remerciement pour tous ces moments de rires à recracher mes céréales par le nez, et pour les nombreuses références qui sonnent presque comme des private jokes entre lecteurs assidus que nous sommes.

    Mais là ? Pourquoi ce film ? Je croyais que justement, vous ne critiquiez pas les films qui sont « à la hauteur de leurs prétentions » ? Et quelle est la prétention de ce film, à part à pondre un rendu complètement WTF (what the fuck), incohérent, burlesque même !

    J’avais justement l’impression (je ne connaissais pas la licence) que l’incohérence du film était quelque chose de recherché. Tout le monde est fou, tout le monde est con, tout le monde est consanguin, tout le monde est drogué, tout le monde fou n’importe quoi !

    Ce film a, pour moi, respecté ces prétentions :)
    Et c’est l’une des premières foi que vous vous attaquez au burlesque, non ?

    • Ben justement: on nous le vend comme un chef-d’œuvre, donc c’est normal que l’OC réagisse. Que se soit intentionnel ou pas, le film oppose pas mal d’élément à la logique.
      Est-ce grave? Non, mais ça peut parfois déranger pour apprécier le film.

      Les scènes d’action sont carrément démentielles, et sur ce plan, le film respecte son contrat. Vu que c’est 80% de la pellicule, ça va. Même la ville, aussi peu pragmatique soit-elle, reste en adéquation avec les univers des 2 derniers.
      Non, là où ça fait mal, c’est que l’ action est rythmé par des choix vraiment pas pertinent de rebondissement et d’enchainement.
      AMHA.

      • Là où c’est problématique c’est que pour une fois l’oc ne fait pas qu’un peu preuve de mauvaise foi il invente carrément des incohérences voire dit n’importe quoi en refaisant le film à sa sauce et là c’est même plus drôle c’est de la malhonnêteté intellectuelle. Et c’est encore pire quand on voit les gens le remercier pour quelque chose qui n’existe que dans sa tête.

  39. Temps de faire du buzz’ pour l’OC, de cracher sa bile. Après tout, avec un livre éditée il a rejoint les rangs des blogueuses girlies dont il se gaussait autrefois.

    La seule chose un tantinet stupide ce sont ses fans qui se contenteront de ses avis (forcément de mauvaises fois) pour justifier leurs avis inconsidérés sur un film, n’ayant même pas la curiosité de le voir. Bon certes pour certains ça se comprend volontiers mais bon…

    D’autant que l’OC ne parle pas de la mise en scène, de la photographie, du montage, de l »analyse de l’image, de symbolisme ou même de sémiotique… Soit le minimum à savoir quant on veut décortiquer sérieusement un film.

    Ca va donc être très dur de parler sérieusement de Mad-Max qui est une belle OPA de George Miller sur le cinéma à grand spectacle pour lui insuffler un peu de politiquement incorrect qui nous manquait tellement.

    Mais bon, j’ai sûrement tort et je suis une conne d’avoir apprécié ce film tandis que vous êtes si cultivé et intelligent vous autres…

    Allez, rendez-vous en enfer ;)

    • Merci de lire la faq du site, où vous aurez les explications quant aux prétentions de critique cinematographique de l’oc et le principe du blog, avant d’insulter les lecteurs qui l’ont fait et prennent tout ça pour la plupart au second degré.

    • Ça peut avoir l’heur de t’intéresserhttp://fantasydo.over-blog.com/2015/05/la-route-de-la-furie-bienvenue-dans-le-desert-du-reel.html

  40. J’aime bien le retournement de situation à la fin. Même si je ne comprend pas comment ils ont pu gagner au lieu d’avoir une mort magnifique, mais le geste est fun.

    J’aime moins la façon et le lieu où ils utilisent les mines. Si vous êtes pas choqué par ça, alors rien ne peut le faire.

    Je comprend le gaspillage ostentatoire de l’eau et du pétrole, parce que c’est un symbole de pouvoir. On fait pareil en ce moment. C’est très con et ils ont aucun avenir mais c’est humain.

    Je suis surpris que le méchant ait survécu au premier film, je ne comprend pas. Il a beaucoup vieilli aussi. C’est un autre personnage ?

    Je ne comprend rien au second degré quand je l’ai pas anticipé, mais je crois que c’est le but de ces critiques de cinéma. Même si on aime le film, on peut en rire quand même. Sans pour autant être fan du type ici (je ne retrouve plus les fiches pour faire les … non rien)

    Ah, OC, je ne me suis pas fait diagnostiqué et je le ferai jamais. J’ai trop peur des piqures. Mais je n’ai jamais prétendu que ça excusait mes mauvaises actions (surtout pour Jeanne d’Arc, parfois je m’en veux). Puis je pense aller bien quand même. Dès que je trouverai de nouveaux amis ils me confirmeront.

    J’ai bien aimé le film, et la critique aussi. J’aurai voulu qu’il soit mieux pensé.

    • Le méchant est un autre personnage, mais il est incarné par le même acteur. C’est Hugh Keays-Byrne, il jouait Toecutter (le chirurgien) dans le premier film et ici il joue Immortan Joe. C’est pour ça qu’il y a une ressemblance.

  41. Je me régale plus en lisant les commentaires acerbes des frustrés que le spoil de l’OC lui-même. Sérieux, cette mouture fastandfuriouesque de « Mad Max » était tellement prévisible comme nanard bourré d’incohérences, d’inepties et de lieux communs, que l’exercice de l’OC s’annonçait très facile. La levée de boucliers contre le spoil est d’autant plus hallucinante. Défendre un vrai film, avec des idées, une originalité certaine ou une réalisation créatrice, pourquoi pas, mais défendre un film « boum boum schhhhhhhh paf paf zouuuuuuu  » c’est plus discutable.

    Autant qu’on aime le film ne me pose aucun problème. J’ai aimé des films que l’OC a descendu, ça m’a pas empêché de rigoler à la lecture de son spoil, et de continuer à aimer le films en question. Pourquoi ne pas assumer aimer une grosse bouse parce qu’on aime la thématique débile du film et ne pas adopter une posture d’intégriste religieux devant un blasphème ?
    Les frustrés vexés par le spoil de l’OC me sont encore plus creux que l’odieux outrage fait en massacrant le très bon « Mad Max » originel. Il aurait fallu dire quoi ? « Waou c’est génialissime un film où tout se résume dans des course-poursuite motorisées totalement invraisemblables ! Et puis complètement ouf ces scènes de bagarres et de gros flingues ! El le camion-orgue avec la guitare cracheuse de feu c’est super méga original on se croirait dans un clip de métal ! »

    Non mais sérieusement les gens, prenez le temps de regarder « Mad Max », le vrai, et si vous ne voyez pas en quoi l’ire de l’OC est légitime, alors en effet il n’y a aucun espoir ^^

  42. Devant une telle levée de boucliers, je me sens une obligation d’intervenir sur plusieurs points:
    – Ce site a pour vocation l’humour basé sur la mise en scène (et une redoutable mauvaise foi assumée !!) des scénarios de films. Alors si vous n’aimez pas cet humour, rien ne vous oblige à venir les billets. Je suis sûr que malgré tout son professionnalisme, Diego n’est pas derrière vous avec un canon scié pour vous contraindre à lire les billets de son patron !!!
    – Certains spectateurs veulent des films pour se vider la tête, d’autres veulent des films qui fassent réfléchir, d’autres encore veulent des personnages auxquels s’identifier (liste non exhaustive). Même si vous êtes un farouche partisan d’une de ces catégories, rien ne vous permet de dénigrer les droit des autres à NE PAS appartenir à la même catégorie que vous.
    – Au sujet du billet d’humeur, j’invite tous les détracteurs de l’O.C. qui se sont sentis attaqués car ils ont aimé le film à le relire. Oui cette critique indique que tel ou tel passage du film est totalement stupide. Et non, jamais il n’est écrit (ni même sous-entendu) que tous ceux qui aimeront ces passages sont forcément stupides. C’est tout aussi malhonnête de faire ce raccourci intellectuel que tous les blaireaux qui se permettent de critiquer Charlie Hebdo sans en avoir jamais lu le moindre numéro.
    – Personnellement, j’ai bien aimé le film sur son coté visuel et trippant, mais je l’ai trouvé totalement débile au niveau de la pseudo-histoire. Maintenant, si l’on veut parler de faits objectifs et avérés plutôt que d’opinions (par nature totalement subjectives), le film a été tourné puis monté. Comme ça n’allait pas, on a re-filmé quelques scènes qui ont été remontées. Puis un 3ème re-shoot a eu lieu (d’où un 3ème re-re-montage). Alors qu’un film prenne du retard pour des raisons de météo, de blessures ou de pannes mécaniques sur un tournage, ça arrive régulièrement. Mais quand on doit retourner des scènes après le 1er clap de fin, puis après le 2nd clap de fin: c’est que le film tient plus du numéro d’équilibriste que du travail solidement préparé en amont.
    Alors oui, à l’arrivée, il ne faut pas s’étonner d’avoir un patchwork où la forme est belle, mais où il n’y a pas de fond.
    Et une m.rd, même avec un joli petit nœud rose et arrosée de parfum, ça reste toujours une m.rd !!!
    P.S: @Le veilleur: Fais attention à ne pas tomber dans le Nadine Morano. Bien que je ne sois pas d’accord avec ton opinion, je la trouvais plutôt bien argumentée. Jusqu’au: » quand je n’ai pas la définition d’un mot, je vais voir dans wikipédia »
    Comme qui dirait: » Et là, c’est le drame !!! »

    • Surtout qu’il a même pas fait l’effort d’un wikipédia et s’est fait prendre en flag.

      • Wikipedia est à 80% juste. Ne peuvent écrire que ceux qui ont déjà écrit des faits avérés vérifiés par des historiens. Après pour la définition d’un mot il me semble qu’un wiktionnaire ou un Wikipedia suffit à être juste à 100%. Bref c’est de l’absurde ct pour montrer que quand j’écris un truc volontairement faux et que je sais faux (le Cas écheant je peux vérifier sur wiki ou un dictionnaire) c’est que j’ai un truc à prouver en l’occurence que l’oc peut lui écrire n’importe quoi et inventer des incohérences qui n’existent que dans sa tête on ne lui en tiendra pas rigueur. Par contre si un autre tente l’exercice pour le fun ça ne passe pas. Il faut être logique.

      • Je me suis absolument pas fait prendre en flag t’as toujours pas compris la démarche opérée toi on dirait?

      • Sisi j’ai parfaitement bien compris. Pris en flagrant délit de définition foireuse, puis justification la plus vaseuse et bidon de l’univers: je l’ai fait exprès car je suis un génie du mal(et de wikipédia).
        En le répétant suffisamment t’arrivera p’t’être à t’en convaincre. Mais je doute fortement que tu convainques qui que ce soit, à part ta propre exception.

      • @le veilleur : dans ce cas faudra m’expliquer comment cela se fait que certains articles soient odieusement trollé !
        Une fois j’ai eu le malheur de vouloir me renseigner sur le Blobfish, et j’ai découvert que quelqu’un avait joliment saboté l’article. Et vous savez quoi ? J’ai rectifié derrière, deux minutes après mon inscription…
        Donc quant aux contributeurs « sûrs » de wikipedia… Ça décrédibilise un peu le propos :

      • Abitboll, qui s’écrit pas comme ça d’ailleurs dans le film auquel tu as piqué le nom du personnage. Chaque fois que j’ai un doute sur un mot, ou sur l’orthographe d’un mot je vérifie sur internet, donc si je n’ai pas vérifié cette fois, c’est pas que je sais pas ce que veut dire « arrogant », c’est que j’avais quelque chose à démontrer (démonter en l’occurrence), le fait que l’Odieux Connard ne se limite plus à la mauvaise fois à partir de propos exagérés même si parfois réel, là maintenant comme il ne trouve pas suffisamment d’incohérences dans le film( et pour cause yen a pas), il se sent obligé d’en inventer, adoubé par ses War Boys crétins qui le suivraient dans sa connerie, jusqu’au magma du coeur de la Terre (remarque on en serait peut-être débarrassé du coup, à voir).

      • Mais si vous en étiez débarrassé, à quoi passeriez-vous vos journées?

      • « Abitboll, qui s’écrit pas comme ça d’ailleurs dans le film auquel tu as piqué le nom du personnage. ».
        No shit, Sherlock! C’est que la troisième fois que tu m’le dit. Arrête de tourner dans ton bocal, c’est pas bon pour ta mémoire. Et va voir les réponses que je t’ai donné dans les commentaires des spoils précédent, j’ai la flemme de me rerépéter.

        Et comme on a bien avancé dans les explications de ton prétexte ridicule, on va quand même se répéter un coup: En le répétant suffisamment t’arrivera p’t’être à t’en convaincre. Mais je doute fortement que tu convainques qui que ce soit, à part ta propre exception.

      • « No shit, Sherlock! C’est que la troisième fois que tu m’le dit. Arrête de tourner dans ton bocal, c’est pas bon pour ta mémoire.  »
        http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/qr/d/nature-memoire-poissons-rouges-1364/

        Ironie ou pas, ça n’empêche pas d’écrire de belles conneries, et apparemment sans aller sur Wikipédia dans ton cas. Les poissons rouges auquel tu me compares n’ont pas de mémoire à court terme, c’est une légende urbaine. Comme quoi, pas besoin d’aller sur wiki pour dire n’importe quoi.

      • C’est une référence littéraire, mon p’tit Veilloux, pas une référence biologique. En tant que spécialiste émérite diplômé d’état du cinéma, j’aurai cru que t’étais capable de capter ces références. Mais apparement dès que ça dépasse le « OMG le personnage s’appelle Fury , c’est une réécriture de la mythologie grecque, quel génie! », y’a plus grand chose qui sort de ton citron. (Oui biologiquement tu as une tête et pas un citron. Je précise parce que t’as pas l’air au point sur les allégories)

      • Quand on fait une référence littéraire, on a le minimum de courtoisie de l’indiquer mon con de georgie, avec des guillemets et au besoin la référence à l’oeuvre littéraire en question, ce que tu fais là pour le coup, c’est de la condescendance. Et on ironie sur le citron pareil, mais bon, je vais arrêter de discuter avec toi, de toute façon tu es autant de mauvaise foi que celui dont tu admires les écrits.Allez bonne bourre et si tu as du temps à perdre sur le net, lis mon analyse, tu pourras répondre autre chose que du convenu petit bras , »elle s’appelle Fury c’est la mythologie grecque », bonjour la simplification du sujet.

      • « Quand on fait une référence littéraire, on a le minimum de courtoisie de l’indiquer » . Tu veux dire comme toi avec tes définition sortie de ton chapeau? ( je sais t’as pas de chapeau c’est encore une allégorie de ta tronche de cake, gros blaireau). Après si t’as pas suffisamment de culture générale pour comprendre l’histoire du poisson rouge, j’y pas pas grand chose, hein.
        Et oui, je suis condescendant, c’est ce qui arrive quand mon interlocuteur stupide, borné et agressif.
        Quand à tes analyses, j’avais lu celle sur le Hobbit, et franchement t’aurai pu te reconvertir dans la voltige aérienne, parce que voler à une altitude aussi basse c’est pas donné à tout le monde (enfin s’aurait été possible si tu te cassait pas la gueule toutes les deux lignes). L’analyse de road fury je peux pas te dire. L’intro est tellement bouffie d’orgueil et de prétention pseudo-littéraire que j’ai pas su la dépasser.
        Tchao tchao, tes vannes répétitives sur le fait que « Georges Abitboll » ça s’écrit pas comme ça me manqueront pas trop.

      • C’est vrai que toi tu es un ange, ni borné, ni stupide, ni agressif… On croit rêver. De toute façon ça n’a que peu d’intérêt de se fritter la gueule pour des conneries, alors ce que je te propose c’est de regarder cette courte vidéo, qui résume ce que je pense bien mieux que mon analyse que tu trouves prétentieuse et bouffie d’orgueil (on se demande pourquoi), alors que d’autres l’ont trouvé intéressante, mais bon chacun son avis, pas de soucis) : https://www.youtube.com/watch?t=23&v=XAWB__OLKRc

    • « Jusqu’au: » quand je n’ai pas la définition d’un mot, je vais voir dans wikipédia »
      Comme qui dirait: » Et là, c’est le drame !!! » »
      Ouf, je me sens moins seul ! Moi aussi, j’ai tiqué en lisant ça…
      Le principe même de Wikipedia est que tout le monde et donc n’importe qui peut le compléter. Et donc y mettre potentiellement n’importe quoi.
      Par conséquent, Wikipedia ne peut en aucun cas être considéré comme une source absolument fiable.

      Alors, certes, A TERME, les références foireuses sont corrigées, les conneries expurgées, et donc les articles finissent par être justes. Mais, à un moment t, tu peux très bien avoir une groooooosse connerie dans l’article qui a été postée 2 minutes avant…

      • Juste pour ma spécialité : un article de wikipédia (fr), bourré de fautes et de contresens….. Sans doute rédigé par un clone de son directeur de thèse en première année….

      • Alors déjà sur Wikipédia les bêtises restent pas longtemps, et pour un article sur l’invasion de la Pologne ou autre je veux bien qu’il y ait des fautes, mais pour des mots courants qu’on trouve dans le dictionnaire, non, yen a clairement jamais. Et j’ai parlé de Wiktionnaire aussi ou de dictionnaire en ligne.
        @Abitbool, j’ai autre chose à foutre qu’aller voir les spoils précédents pour avoir ton explication dont je me tape par ailleurs. Si tu as envie de croire que je suis pas assez intelligent pour vérifier la définition d’un mot avant de poster, crois-le, qu’est-ce que tu veux, tu crois aussi que Mad Max Fury Road est bourré d’incohérences réelles, donc on peut clairement plus faire grand chose pour toi.

      • Ces commentaires que t’as pas lu tu y’a même répondu dans les spoils précédents. Continue à t’enfoncer petit poisson rouge, je trouve ça épatant que t’arrives encore à creuser toujours plus profond.
        Pis, c’est marrant de me prêter des propos que j’ai jamais sorti. J’ai pas fait un seul commentaire sur les incohérences de Mad Max.
        Bref, chaque fois que tu postes c’est pour t’enfoncer davantage. Continue.

      • Si tu crois que je me souviens de tout ce que j’ai pu lire sur des spoils précédents qui remontent peut-être à 6 mois voire plus, non je garde ma mémoire pour les sujets vraiment intéressant.
        Apparemment toi non plus tu es pas au point avec les sous-entendus. Si tu admires l’oc pour ses écrits, c’est que tu rejoins ce qu’il a écrit, donc que tu rejoins sa vision des soi-disantes incohérences du film, lesquelles n’existent pas, donc en soi tu rejoins l’avis de l’oc sur le film, CQFD.

      •  » Si tu admires l’oc pour ses écrits, c’est que tu rejoins ce qu’il a écrit, donc que tu rejoins sa vision des soi-disantes incohérences du film, lesquelles n’existent pas, donc en soi tu rejoins l’avis de l’oc sur le film, CQFD. »
        T’aimes bien les films de Woody Allen ? Alors c’est que t’es un inceste pédophile. CQFD.
        T’aimes bien les films de Polanski ? Alors tu es un violeur pédophile. CQFD.
        T’aimes bien les écrits du marquis de Sade ? Tu es un violeur assassin inceste pédophile nécrophile zoophile sadique et masochiste. CQFD
        Et ont dit merci au sophisme.

  43. Hey les mecs, faut pas vous exciter non plus. Critiquer le « choix du film » ne veux pas dire que l’on aime le film ou que l’on n’aime pas le critique de celui-ci, non ?

    Qu’on se le dise, j’ai aimé de nombreux films (plutot scenarios) ici démontés, et je prends toujours un malin plaisir a lire la prose de M. Connard, ainsi que les « trucs » trouvés qui m’auraient échappés !

    Ne faisons pas d’amalgames ! (j’ai déjà entendu ça quelques part je crois…)

    Bref, qui aime bien chattie bien. La majorité des gens ici pense qu’il y’avait surement plus matière à travailler ailleurs que dans un film sans scénario <<< où donc le spoil dudit scénario sera donc plus délicat…

    Quand on connait le meilleur des chercheur d'or, on ne veut pas qu'il pioche là ou il n'ya rien à trouver :)

  44. c’est moi ou, a la lecture de ce billet (pas vu le film), Mad Max est un figurant de son propre film ?

    • Bonne remarque, le héros aurait pu être Lucky Luke ou Frodon Sacquet, ça n’aurait rien changé au film ^^

      • Cette tendance à tomber dans les vapes 10 fois par film. Mad Max aurait effectivement fait un très bon Frodon, (et vice versa).

  45. J’ai d’autres questions :
    Mad peut se faire pomper 10 litres de sang sans problèmes (pourtant plus tard dans le film une transfusion arrive à guérir le poumon perforé de Furiosa) ?
    Fifi n’a plus besoin de sang après le premier tier du film (en ayant en plus frôlé la mort plusieurs fois) ?
    Qu’arrive-t-il au bébé ?
    Sur la course retour, une des nanas se fait enlever par un des méchants… Que lui arrive-t-elle ? Rien à cirer ?
    Les personnages sont totalement vides, Max est un figurant, les méchants sont… tous interchangeables. C’est dommage, le film était quand même super beau.
    Vraiment marre de ces films…

    • T’es sûr que t’as bien regardé le film ? Le bébé est mort et la fille est récupérée par la Mad Team.
      Pour le reste je n’ai pas vu « fifi » perdre de sang pendant le film (ou rien de grave en tout cas), et on a aucune idée du temps que dure la transfusion sur Furiosa (au passage ça a déjà été dit mais le réal est un ancien médecin donc ne t’inquiète pas trop pour ça).
      Les personnages sont développés en partie par la mise en scène, Max en particulier.

      • Ah bah oui je pense bien qu’un médecin pourra confirmer qu’on peut soigner une blessure au couteaux et un poumon perforé avec une transfusion, je suis rassuré.
        Ah la la…

    • Le plus urgent c’est de pallier la perte de sang …
      Et je ne suis même pas sûr qu’ils disent qu’elle ait un poumon perforé. Et franchement vu ton manque d’attention apparant vis-à-vis du film, tu n’as pas à donner de leçons à quiconque …

      • C’est clair :) a croire que le gars a envoyé des textos ou lutiné sa meuf ou les deux à la fois au lieu de regarder le film.

      • Cela dépend du site de la blessure…
        A t elle été blessée au thorax(je demande car je n’ai pas vu le film)? Car si c’est le cas, une blessure thoracique provoquant une hémorragie assez abondante pour nécessiter une transfusion , force est de constater que celle ci ne suffira pas: soit nous avons une plaie de l’aorte thoracique et là, même avec une transfusion, la victime est fichue sans une chirurgie réparatrice en extrême urgence. Idem pour une plaie des ventricules cardiaques, sans compter que celle ci s’accompagne en général d’une accumulation de sang dans le péricarde, qui comprime le cœur et provoque l’arrêt (et ce même avec une quantité de sang relativement peu importante, la transfusion n’y fera rien).
        Si la plaie est intercostale , l’hémorragie va alors provoquer un hémothorax , c’est a dire une accumulation de sang dans la plèvre, qui, a terme, va comprimer le poumon , puis le cœur, et provoquer une asphyxie, puis un arrêt cardiaque. L’urgence est alors surtout de drainer l’épanchement pour lever la compression

      • C’est la solution numéro 2. Il draine l’épanchement puis il lui fait une transfusion.

  46. Film vu aujourd’hui en 3D Imax (3D pas franchement top au début (dédoublements), mais qui s’améliore nettement par la suite): je suis assez d’accord avec ceux qui critiquent la critique du scénario, car franchement, je trouve qu’il n’y a rien à critiquer: ce que certains osent appeler un scénario ne sert qu’à accumuler des cascades plus hallucinantes les unes que les autres, avec au passage quelques clins d’oeil, surtout à lui-même (George Miller), mais pas que… (par exemple Duran Duran)
    Bref, il ne faut surtout pas chercher la petite bête dans cette histoire ou la vraisemblance de ce monde post-apocalyptique, mais uniquement s’accrocher à son fauteuil sans chercher à freiner.

    Et sinon, on teste la compatibilité sanguine avec un simple microscope (pour un collégien) ou un oeil averti lorsqu’on est médecin ou infirmier (ou alors, ils se foutaient de ma g… lorsqu’ils testaient toutes les poches de sang avant de me les transfuser).

    Donc, ce n’était sans doute pas le meilleur film du moment à spoiler; mais bon, j’avoue que lire un spoil d’OC reste toujours un excellent moment !

    • si vous n’avez ni centrifugeuse, ni GR/sérum test, les test de groupe sanguin reste possible.
      La séparation du sérum et des globules rouge(GR) se fait toute seul en laissant reposé le sang cela reste juste plus long.
      Une fois fais il suffit d’avoir plusieurs échantillon et sans mettre de A ou de B on les appellera cette fois w et g. Et bien il est assez simple de différencier les groupe sanguin en faisant des test d’agglutination entre les différent échantillons. Les GR qui n’agglutine rien en présence de sérum test(échantillon prélevé dans la population qui serviront de référence) sont de groupe 0 (zero et pas la lettre O) « donneur universel » et ceux qui agglutinent tout wg (AB), ensuite libre à vous de déterminer les w (A ou B) et les g (B ou A).
      Pour cette partie pas de soucis.

      Après reste les rhésus (et autre antigène des GR) et là c’est un peu plus compliqué^^
      Déjà à savoir si vous n’avez jamais été transfusé vous n’aurez pas de problème la 1ere fois du coup tout ce passe bien lors du test… mais après immunisation(ca fonctionne comme les allergies)…
      Déjà trouvé les anticorps afin de testé si vous posséder tels antigène sur vos GR.
      Il faudrait isolé les personnes possédant des anticorps c’est a dire qui aurait déjà été transfusé et se sont immunisé au groupe sanguin qu’il ne possède pas(en sachant qu’on ne part de rien, qu’on ne connait rien). prendre leur sérum, espérer qu’il ne se sont immunisé qu’a un seul antigène et tester sur les échantillons…et après une bonne centaine(et je suis gentil) de test vous aurez un panel d’anticorps(ou de donneur de serum) vous servant à faire vos test sur les patients réel.
      A savoir il y a assez bien d’antigène possible sur les GR (D,Du, c/C,e/E,K,Le,Duffy,M/N/S,Lu,…) Alors au vue de leur moyen…

      Alors pour un don de sang unique, pas de soucis voir 1ere partie,… mais si le patient risque de recevoir plusieurs fois du sang dans sa vie… ou avoir des enfants chez les femme rhésus négatif(dccee)…cela risque de posé des problème!

      PS: les groupe sanguin se teste à l’oeil nu^^ même si une loupe peut aidé dans certain cas ou l’agglutination est légère.

  47. 1/ Le film n’a pas eu de reshoot et de re-reshoot à ma connaissance. Peut-être le tournage s’étant fait en dure et ayant recours qu’à un minimum de CGI, oui ! Ca n’a pas dû être facile… (exception faite de la tempête de sable…)
    2/ Divertissant n’est pas synonyme de débile (il est temps d’arrêté de faire coexister ces deux mots).
    3/ L’OC (et encore une fois…) ne parle ni des choix de mise en scène, ni des cadrages, ni des choix photographiques… En bref, condamner le film sur son seul jugement (de plus de mauvaise foi) est un peu idiot…
    4/ Oublier qu’un des personnages importants meurent comme une merde à la moitié du film, ce qu’aucun autre blockbuster n’aurait osé faire et ce qui ressemble à un gros doigt tendu au politiquement correct…
    5/ le film a été pensé de manière VISUEL, donc toutes les informations passent par l’image (et non les dialogues… – l’image en mouvement est un peu le premier moyen de communication du cinoche, ou alors on confond avec du théâtre filmé…) C’est sûr que ça demande un minimum d’effort pour aller au-delà du « C’est trop cool ! N’a plein de grosses n’explosions… »

    Bref… Ces pleureuses de l’OC qui étalent leurs pédanterie sont assez irritantes

      • Y a des chances en effet, en plus on dirait un beau gros troll bien velu, avec tous ce qu’il faut (les fautes, les arguments pourris de celui qui ne connaît pas encore le site, les insultes contre les habitués,…). Nourris, nourris pas?

      • #Tout ce qu il faut# satanée tablette à correction automatique!

    • « Bref… Ces pleureuses de l’OC qui étalent leurs pédanterie sont assez irritantes »
      Pas plus que les égratignés qui prennent au premier degré quelques traits humoristiques et viennent déverser leur colère inutile et hors sujet.
      Pourquoi vous sentez-vous obligés de venir clasher ici? Quel est le but de venir fustiger sur quelques gars qui plaisantent sur les maladresses d’un film?
      Je comprends pas….J’aime pas Arthur, Cyprien, Nadine Morano, mais je vais pas leur cracher dessus pour rien non plus.

      • Le problème c’est que justement sur ce film il n’y a aucune des maladresses dont l’affuble l’oc. Étrangement l’oc ne fait jamais de spoil sur les films français dans lesquels des héros chômeurs vivent dans des 150 m2 sans soucis aucun de cohérence.

      • Aucune maladresse? C’est pas ce que j’ai ressenti en visionnant le film. Et pourtant, j’ai aimé la photo, le rythme de l’ action, l’ univers….
        Pourtant, il en reste quand même quelques points vraiment discutables.
        A en croire certains, c’est le film parfait!

        Quand aux films français, joker!

      • Quand je dis aucune maladresse, je veux dire que les incohérences que l’OC reproche au film n’existe uniquement que dans sa tête, et certes la mauvaise foi est de rigueur sur son site, mais quand tout l’article ne comporte pas un seul truc vrai, c’est plus de la mauvaise foi et ça devient problématique, surtout que les gens sont prêt à le croire sur parole pour la plupart.

  48. Bonjour,
    Merci énormément pour ce Spoil de toute beauté !
    J’ose espérer que vous lisez les commentaires, beaucoup sont laissés par des enfants qui croient toujours au Père Noël… Leurs mauvaises fois vont surpasser la votre, méfiance !

  49. Et bien il fait polémique celui-ci aussi…
    Pour ma part, j’ai bien aimé le film, il a de super moments, mais je ne trouve pas non plus qu’il soit le « chef d’oeuvre » annoncé. Je l’ai trouvé à peine assez furieux (notamment dans sa deuxième partie). Et le Warboy qui devient tout gentil, ça, ça m’a vraiment tuée.
    J’admire l’oeuvre de l’Odieux Connard: j’ai toujours aimé les sophistes. Difficile de l’apprécier si l’on n’aime pas la mauvaise foi!

  50. Il s’agit du meilleur film de course poursuite depuis Terminator 2. Bien sur qu’il est sans doute possible de trouver des incohérences, cela doit être aussi possible dans un film comme Citizen kane, cela en fait un mauvais film ?
    Même la critique de l’OC a des incohérences :
    « Parce que oui, Furiosa qui avait foncé dans la tempête pour semer ses poursuivants et prendre le maximum d’avance a décidé, à la seconde où la dernière voiture a été détruite, de s’arrêter.  » On voit clairement que l’arrêt est du au moteur plein de sable suite à la tempête.
    Etc…
    Mad Max s’offre le luxe d’être enrobé d’une direction artistique ahurissante et d’un bon goût absolu. Ce film sent le doux parfum de la tôle froissée, du cuir, de l’essence, du sable et du sang, avec un amour des choses vraies plutôt que le look CG de tous les films actuels. C’est un pur produit du cinéma, toute la narration se fait au travers des personnages/lieux, pas forcément parce qu’ils disent mais plus par leurs attitudes, réactions, aspects.
    Chaque séquence = Une nouvelle idée, tout est suggéré mais chaque détail semble étudié.

  51. Wouhou ! 67 occurences de « donc » ! OC commence à écrire aussi mal qu’un scénariste de blockbuster !

  52. Encore une fois avec OC, une critique délicieuse à lire, très drôle.
    Et encore une fois, à ne lire que pour son comique, car comme toujours, OC ne démontre que très peu de connaissances en cinéma, et ses jugements sont bien trop rapides, et frappés d’un manque de culture.
    Et d’une obsession de la cohérence à tout prix, ce qu’un réalisateur peut faire le choix de ne pas suivre si l’effet recherché est autre.
    De toute façon je n’attend pas une critique de cinéma qui vaut quelque chose de la part de celui qui a fait des critiques comme celles de Snowpiercer, Exodus, Pacific Rim, Spring Breakers, Skyfall, Prometheus, Drive ou The Social Network, tous de très bons (voire certains excellents) films.
    Et certains autre films qui ne méritent pas ces critiques également.

    A vouloir tirer sans arrêt sur le cinéma de divertissement américain à gros budget, on tombe bien évidemment sur de nombreuses bouses, mais c’est se voiler la face sur de très bons films aussi. Et c’est également tomber dans la vulgat du cinéma moderne la plus facile qui soit : « toute façon le cinéma américain à gros budget c’est nul, pleins d’argent juste pour rapporter pleins d’argent avec des scénario nuls à chier ».
    C’est facile et réducteur, et c’est aussi penser que le cinéma doit être quelque chose, et lui refuser d’être tout à la fois.

    Mais c’est vrai que je me suis bien marré en lisant, comme à chaque fois !

      • Oxymandias Poliorcète :
        En quoi sont-ils mauvais ?
        Prometheus est un film de qualité, certes pas au niveau de ce qu’on attendait, mais certainement pas la daube décriée, qui de plus cite (et s’inspire) de films que bien trop peu ont vu.

        The Social Network est excellent, je ne vois pas ce qu’il y a redire à ça. C’est le meilleur de son réalisateur, dont de nombreux films sont surestimés, mais celui-là, rien à dire. Après on peut être désaccord avec des partis pris de narration, ou le juger mensonger, mais en tant que film il n’y a rien à redire.

        Pacific Rim ne plaira-pas à tout le monde c’est certain, mais il est indéniable que c’est techniquement une perle, en matière de réalisation pure, de montage, de rythme, de cadre, de mouvements.
        Ensuite, pour ceux qui y sont réceptifs, c’est une madeleine de proust, mi-dessin-animé/mi-jeu-vidéo, qui fait remet à neuf un univers visuel assez beau.
        Alors oui le scénario est con comme tout, mais est-ce là un défaut ? Ceux qui répondront oui ne doivent plus jamais se préoccuper de cinéma, et laisser ça à ceux qui le peuvent.

      • « Alors oui le scénario est con comme tout, mais est-ce là un défaut ? Ceux qui répondront oui ne doivent plus jamais se préoccuper de cinéma, et laisser ça à ceux qui le peuvent. »

        Et vous ne trouvez pas ça un tantinet extrême comme avis? En gros, vous dites: « Si vous trouvez que le scénario, ça a une quelconque importance dans un film, vous n’y connaissez rien, vos gueules. »
        Qu’un film ne se réduise pas à son scénario, d’accord (encore une fois, sauf ici où c’est le principe même et annoncé du site). Qu’on se fiche totalement de cette dimension du film, c’est tout aussi débile.

        L’opinion nuancée, cette denrée de plus en plus rare…

      • Je vais reprendre ma phrase : « est-ce LA un défaut ? »
        Je parle d’une situation spécifique, juger Pacific Rim mauvais en axant sa critique sur le scénario n’a aucun sens.

        Après on peut très bien dire qu’un film n’a pas à être jugé sur son scénario. Il peut l’être si ce dernier est un film où le scénario a une quelconque importance, mais le mode « par défaut » de la critique de film n’inclut pas le scénario.
        Par contre, le tout meilleur scénario que vous pouvez me trouver ne fera jamais un bon film sans mise en scène.

        Un film est avant tout un film.

      • D’ailleurs, pour préciser, je ne me fiche pas de la dimension scénario d’un film comme Prometheus.
        Je dis qu’il ne doit surtout pas être juger selon les mêmes critères.

      • Reprenez votre phrase tant que vous voulez, ça ne m’empêchera pas de penser que, si, le scénario est une des composantes d’un film. Sinon, c’est un clip vidéo.
        C’est comme si vous disiez que dans la critique d’un roman, il ne faut pas prendre en compte l’histoire, mais seulement la façon de la raconter. Je ne suis pas totalement réfractaire au Nouveau Roman, mais la forme sans le fond, ça n’a jamais fait une grande oeuvre.
        Si à cause de faiblesses dans le scénario, le spectateur sort de son immersion dans le récit pour se dire : « Eh mais, on se fout de ma tronche, ici ! », je suis désolée, mais le film est critiquable.

      • Qui a parlé de forme sans fond ?
        Le cinéma peut s’exprimer, sur le fond, par la forme.

        Que penser des films de Michael Mann qui pose une critique du capitalisme tardif quasi uniquement de part les décors, les plans et le montage ?
        Sur le scénario, ce sont des polars bien ficelés, mais rien de bien plus que ça.

      • « Qui a parlé de forme sans fond ? » Ben… vous, avec Pacific Rim, puisque vous dites que la forme compense largement l’absence de fond.

        « Le cinéma peut s’exprimer, sur le fond, par la forme. » C’est bien mon propos.

        « Sur le scénario, ce sont des polars bien ficelés, mais rien de bien plus que ça. » Je n’ai pas dit que le scénario devait être forcément complexe. Mais il faut:
        1) que le film ait qqch à raconter, à dire (et pas juste une volonté de montrer des bagnoles et des filles dévêtues – ne me sautez pas dessus, je ne vise pas Mad Max, que je n’ai pas vu de toute façon… ne me resautez pas dessus: ce n’est pas suite au billet de l’OC, ce n’est juste pas le genre de films que je regarde);
        2) que le propos soit un minimum original, intelligent et pertinent;
        3) que le scénario, sans être extrémiste au point de l’OC, soit cohérent, encore une fois, pour éviter de sortir le spectateur de la narration.

        Bref, ça peut se résumer aisément par: ce serait bien que le film ne prenne pas le spectateur pour un con. Ca ne veut pas dire que le scénario doit être plein de subtilités et de rebondissements inattendus. Une foultitude d’excellents films ne présentent pas un scénario complexe. Mais juste une bonne histoire.

        Après, ok, on peut établir des catégories et dire que tout le monde ne joue pas dans la même cour. Certains appellent bien « 50 shades » de la littérature, moi, je veux bien qu’on appelle « F&F » un film. Mais, dans les deux cas, c’est mensonger.

    • Bonjour Blastpall
      Vous avez pointé du doigt le problème qu’il y a ici :
      -> OC est de mauvaise foi.

      On peut pas lui faire confiance.
      Quand on y pense, il a pas fait une seule critique de film favorable.

      Votre mission, conquérir Twitter, lever une armée de lolcat frappés de culture, s’appuyer sur les filles de ta région, et imposer un vrai cinéma de qualité sur le net, par la force s’il le faut. Je suis sur que vous viserez juste.

      ( bleh, je fais semblant de croire un troll pour répondre nimp avec des private joke pourris, ce que c’est mal…
      Pour le second degré j’ai bon là ? répondez moi…
      quelqu’un ? Tous mes amis sur Wow m’ont BL, m’ignorent, et les derniers ont été ban récemment. J’ai échappé au massacre, mais il n’y a vraiment plus personne nul part..
      Euh oui, sinon le film MadMax était cool; J’aime bien Furiosa. Mais il aurait pu être mieux pensé comme film. )

      PS : Pour OC. Surtout ne jamais nous parler de techniques de cinéma… il y a Luc Besson pour ça et je le dis très sérieusement il le ferait bien. (non, ce n’est pas pour ça que je n’ai plus d’amis)
      Ne rien changer, merci.

      • Je sais bien que OC est de mauvaise foi. J’écris plus pour les autres lecteurs, pour leur signifier qu’il ne faut pas écouter OC dans ses critiques, et plus se laisser porter par l’humour, qui peut faire rire même quand il se trompe amèrement sur le film.

        Après, certaines de ses interventions laissent croire qu’il pense vraiment tous ces films mauvais, mais j’espère qu’il laisse planer le doute exprès.

  53. Ca me fait bien marrer de voir que les gens tapent sur l’OC ou d’autres gens pour des motifs aussi débiles. Dois-je rappeler à ceux qui défendent bec et ongles ce Mad Max que l’OC met souvent pas mal de mauvaise foi dans ces critiques, et que c’est justement fait exprès pour rendre la lecture aussi drôle que possible? C’est vrai qu’avec lui la frontière entre le vrai avis et le troll est souvent assez flou mais quand même, il le revendique très souvent de faire preuve de mauvaise foi. Je le soupçonne d’ailleurs d’aimer au final plusieurs des films qu’il critique, si ce n’est par le scénario, du moins par autre chose (car soyons sérieux, si il les détestait tous ça ferait longtemps qu’il n’irait plus au ciné).

    Moi même j’ai beaucoup aimé ce Mad Max, mais je me suis aussi bien marré à la lecture de ce spoil qui était très réussi. D’ailleurs certains passages du spoil m’ont ouvert les yeux sur certaines scènes. C’est vrai que mettre des mines sur 1m carré c’est franchement con, et qu’on ne vienne pas me sortir l’argument du  »Mettre le paquet ». Une mine c’est une mine, si elle n’est même pas capable de crever un pneu toute seule, elle ne sert à rien.
    Alors peut être qu’avec ce spoil je trouve le scénar de Fury Road un peu plus con maintenant mais eh, ça ne m’empeche pas de toujours beaucoup aimer le film (un poil moins mais c’est pas pour ça que mon avis a changé du tout au tout) !

    Et l’argument du  »Ouais mais un scénar c’est pas ce que le film cherche à proposer »
    No shit Sherlock?
     »Pas besoin que ce soit cohérent dans ce cas » .
    Alors ça c’est juste l’argument le plus naze du monde. Dans ce cas qu’est-ce qu’on s’en fout? Tant qu’un blockbuster a de bonnes scenes d’action il se doit limite d’etre plus stupide que son voisin?! C’est avec ce genre d’arguments qu’on va arriver à une époque où tout ce qui a trait au grand spectacle sera, à part à quelques exceptions près, dépourvu de profondeur ou d’intelligence. Oh wait…et si on y était deja?
    Que ce soit clair, les mots  »blockbuster » et  »intelligence » ne s’opposent pas par nature, c’est même de leur union que sortent beaucoup de grands films je vous signale.

    Qu’est-ce qu’on a d’autre?
     »Ouin, l’OC cet inculte ne devrait pas parler de hors-champ si il n’a pas vu de Kurosawa !  »
    Alors deja on peut très bien avoir beaucoup de culture sans avoir vu de Kurosawa (et je suppose que c’est le cas de l’OC, ou alors il est grand temps que potentiellement je relève le niveau des futurs profs d’histoire), et surtout c’est pas parce que je n’ai pas connu personellement ce grand déconneur d’Adolf Hitler que je ne peux pas affirmer que c’était une grosse pourriture (même si il n’a pas fait QUE des mauvaises choses, mais ça c’est un autre débat).
    (J’ai mis Dodolf pour le plaisir du point Godwin, mais j’aurais put mettre bien d’autres exemples)

    Cela dit un autre public me fascine aussi, ce sont les fans qui disent  »Merci de m’avoir fait économiser 10 euros »

    alors autant l’avis de l’OC peut avoir son importance, autant je me vois mal me fier uniquement à son jugement pour aller voir ou non un film. Non parce qu’à ce rythme je n’irais jamais au ciné hein…
    Vous savez, la curiosité intellectuelle c’est bien aussi. Nombre de films spoilés par l’OC sont de très bons films (je citerais par exemple Snowpiercer qui pour moi est un chef d’oeuvre). Et si vous vous abstenez de voir un film à chaque fois que l’OC fait un article dessus, vous vous priverez de l’expérience de voir un nanar entre potes, et croyez moi, vous pouvez passer à côté de quelque chose (certes on retrouve en un sens ce plaisir en lisant les spoils, mais c’est pas pareil). D’ailleurs c’est d’autant mieux d’aller d’abord voir le film et d’ensuite lire le spoil.

    (et comme je suis un chieur, si j’ai le temps, je copie-collerai des bouts de mon pavé aux gens visés pour être bien sûr qu’il le lise, eh oui je suis serviable :)

    • Pour ce qui est des mines, on peut aisément supposer que s’il les met sur un mètre, c’est parce-que le terrain autour est impraticable (beh oui, les ennemis les poursuivent en ligne à ce moment là, c’est pas pour rien …)

      « Que ce soit clair, les mots »blockbuster » et »intelligence » ne s’opposent pas par nature, c’est même de leur union que sortent beaucoup de grands films je vous signale »

      100% d’accord, mais ce Mad Max, justement, n’en est pas loin. Certes le scénario est simpliste, mais simpliste ne veut pas dire « débile », et même s’il a des défauts, quand on le regarde sans mauvaise foi et en faisant attention au détails, il est même plutôt solide.

      « Cela dit un autre public me fascine aussi, ce sont les fans qui disent »Merci de m’avoir fait économiser 10 euros » »

      J’ai l’impression que c’est essentiellement contre ces gens-là que sont dirigés les commentaires « pro Mad Max ». Personnellement, j’ai aucun problème à ce qu’on critique ce film ou même qu’on s’en moque tant que soit :
      – on le fait intelligemment (ce qui n’est pas le cas ici)
      – qu’on soit conscient d’être de mauvaise foi (ce qui semble être le cas de l’OC mais pas de ces groupies).

      Dans l’ensemble, que ce soit sur ses spoils ou ses autres articles, l’OC a beaucoup de choses intéressantes et / ou drôles à dire. Le problème c’est que beaucoup de ses fans prennent ses dires pour la vérité absolue (ce qui les transforme instantanément en groupies évoquées plus haut).

      •  » Pour ce qui est des mines, on peut aisément supposer que s’il les met sur un mètre, c’est parce-que le terrain autour est impraticable (beh oui, les ennemis les poursuivent en ligne à ce moment là, c’est pas pour rien …)  »

        Je revérifierais à l’occasion mais il m’a semblé que non. Mais si c’est le cas alors l’OC a pour le coup inventer une incohérence comme il le fait de temps en temps (ou alors il n’avait pas fait attention à ce detail).

         »ce Mad Max, justement, n’en est pas loin. Certes le scénario est simpliste, mais simpliste ne veut pas dire « débile », et même s’il a des défauts, quand on le regarde sans mauvaise foi et en faisant attention au détails, il est même plutôt solide. »

        C’est pas vraiment le scénario qui est débile, plutôt quelques details par ci par là, genre le fait que les gangs se mettent d’accord super vite (à la base le convoi etait pas censé attaquer Petro-Ville?), ou encore la douche au milieu du désert (elle a quand même l’air de se prolonger et comme on l’a dit l’eau est rare). Apres à part les quelques incohérences oui le scénario reste plutôt bon et je dois dire que j’avais pas relevé beaucoup d’incohérences pendant le film, mais que le spoil de l’OC m’en a révelé de nouvelles (c’est vrai que la vitesse des différents véhicules a l’air trèèès relative par moment). Ce qui ne veux pas dire que je suis d’accord avec tout son article non plus dans le cas où je l’aurais pris au 1er degré (ce qui n’est pas le cas). (parce que leur plan de retourner à la Citadelle, c’est pas si con franchement, c’est plutôt qu’ils sont desesperés de trouver un nouvel endroit vivable après ce qu’ils ont vécus. De même la rétention d’eau est un moyen de gouverner tout en économisant. Et avec autant de Warboys et autant de clodos qui crèvent la dalle, mater une révolte ça peut être gérable.)

         »Personnellement, j’ai aucun problème à ce qu’on critique ce film ou même qu’on s’en moque tant que soit :
        – on le fait intelligemment (ce qui n’est pas le cas ici) »

        En quoi ça ne serait pas fait intelligement?

      • C’est vrai, il faut toujours garder en mémoire le fait que l’OC revendique ouvertement sa mauvaise foi, mais à partir de là c’est dur de savoir à quel degré prendre ce qu’il raconte parfois. Ou s’il le pense vraiment ou si c’est totalement gratuit, pour faire de la provoc’.

        Ses articles, que ce soit sur le ciné ou d’autres thèmes, sont drôles en tout cas, faut reconnaître qu’il a une certaine plume.

    • Bon j’arrive pas à répondre à ta réponse … enfin bref, commençons …
      « à la base le convoi etait pas censé attaquer Petro-Ville? »
      Nope, il est censé allez chercher du fuel là-bas (pour ça que les soldats de Petro Ville aident Immortan Joe ensuite, ils sont alliés).
      Mais de toute façon, il est évident qu’il y a quelques incohérences, mais franchement rien de dramatique (je ne dis pas qu’il faut passer sur toutes les incohérences dans un film, mais l’histoire des vitesses de convois ne me dérangent pas vraiment perso).

       » En quoi ça ne serait pas fait intelligement? »
      Très simple : ce Fury Road est un bijou de réalisation. Tu as vu un détracteur du film en parler ? Parce-que moi non. Se contenter de taper le scénar en fouillant pour trouver des incohérences, c’est franchement moyen niveau intelligence (tous les films sont mauvais s’ils sont vus avec assez de mauvaise foi).
      Je ne dis pas que ce n’est pas « utile » (au contraire puisque cela permet de relativiser l’opinion que les fanboys peuvent avoir vis-à-vis du film), mais ce n’est pas une critique complète, donc pas « intelligente ». Comme je le disais plus haut et à quelqu’un d’autre, un film ce n’est pas un scénario et il y a beaucoup de choses qui sont passés sous silence ici (des jeux de regards et de caméras qui aident à comprendre les personnages, et à les développer).

      • Non mais mec, t’as pas de vie? Qu’est-ce que tu fous à pondre et répondre sur le site de l’odieux connard pour dire que l’odieux connard c’est vilain pas bo? On s’en fout que ce soit vrai ou non comme tu te fous de savoir si ton film est cohérent ou pas. On est là pour rigoler comme tu vas voir tes conneries pour te vider la tête et on n’ira pas voir tes bouses quelques soient tes arguments niaiseux. T’as pas une sortie de temple de témoins de Jéhovah à aller faire ch… plutôt?

      • lol on se croirait sur un forum informatique qui parle d’apple/android/microsoft voir sur un forum jeux vidéo ou cela parlerait de jeux PC/PS/XBOX… Belle brochette de fanboy dans un sens comme dans l’autre.

      • Mais lisez la faq du site bordel!!!! Ca devient usant ces commentaires stériles sérieux!

      • Sérieux? Est-ce qu’on est venus vous balancer du pop-corn en vous huant dessus pendant votre séance de ciné? Non? Bon alors allez vous aux gémonies l’Odieux et ses « fanboys » ailleurs. On est bien entre nous et on fait chier personne.

      • @delloin votre dernière réponse s’adressait a moi? Non pcq dans ce cas c’est un peu stérile étant donné que j’adore lire les billet de l’odieux mais cette série de post essayant pour l’un de défendre le film et pour l’autre M Connard. Tout le monde peut avoir son avis et donc ne pas partager celui de l’odieux maitre des lieux… Mais il faut avouer que bien qu’il exagère certain point l’odieux a bien souvent raison sur la majorité des scène décrite.(Pas encore d’avis comparatif sur ce film malheureusement mais ça ne saurait trop tarder)
        @bouuuu67 effectivement vous n’avez pas dit de mal de l’odieux connard juste qu’ils ne comprennent pas que bien qu’on adore les spoil. On peut aussi apprécier les films…

      • « Se contenter de taper le scénar en fouillant pour trouver des incohérences, c’est franchement moyen niveau intelligence »… Mh. Mh… Mais je confirme: T’as pas de vie à traîner encore ici. (et moi j’ai eu une mauvaise journée. J’espérais te gâcher un peu la tienne mais faut croire que je l’embellis en jouant ton jeu de troll en fait alors j’arrête)

      • « Se contenter de taper le scénar en fouillant pour trouver des incohérences, c’est franchement moyen niveau intelligence »
        Quelque part c’est dire du mal de l’OC (et prouve encore une fois que vous n’avez toujours pas lu cette p…… du FAQ du site. Je sais, je me répète)… Bon perso je m’en tape, il est assez grand pour se défendre tout seul (et je crois que ça le fait bien rire surtout). Toutefois merci de faire preuve à l’avenir d’un peu moins de malhonnêteté intellectuelle (bon par ici c’est une variable dont les limites sont floues je le reconnais), mais surtout d’un peu plus de politesse car, à ce que je sache, personne ne ne vous a insulté, et la grossièreté ne fera que vous rendre moins crédible en mettant en avant votre manque d’arguments.

      • @Salkon : mais je l’ai lu la FAQ, j’ai jamais dit que c’était pas voulu. Le concept est de base débile et faussé, ce n’est pas pour ça que je ne l’apprécie pas >_<
        Simplement, si tu te bases sur ce que dis l'OC dans ses spoils pour dire si un film ou pas, beh excuse-moi mais il te manque une ou deux cases …

      • Salkon, vous n’êtes pas enseignant, vous? Votre capacité à ne pas vous lasser de répéter la même chose 1000 fois tout en sachant que c’est une perte de temps ferait de vous un bon candidat (« Mais pour la dix-millième fois, lisez les consiiiiiignes avant de faire le travail !!! »).
        De fait, la FAQ précise bien que le but de l’OC est de spoiler, et que ça n’équivaut pas à critiquer. Il est donc tout aussi stupide de s’y référer pour déclarer qu’on n’ira pas voir un film que de lui reprocher de ne pas prendre en compte d’autres éléments que le scénario.
        Zéro partout, balle au centre.

      • Je suis parfaitement d’accord avec vous (et non je ne suis pas prof). Toutefois j’en ai juste marre de voir les « défenseurs » du film (celui là ou un autre) venir arguer que les spoils de l’OC ne sont pas objectifs et gnagnagna parce que de mauvaise foi et ne prennent pas en compte la réalisation etc. etc. Je n’ai qu’une chose à dire: C’EST LE PUTAIN DE PRINCIPE DE CE SITE! Désolé pour la grossièreté. Mais si j’allais par exemple lire des articles d’un hypothétique site comique appelé « leschatssontmaléfiques.com » je n’irais pas mettre des commentaires du genre « ah mais c’est pas vrai le mien il est tout choupinou et il adore les calins et en plus il me griffe presque pas tous les jours ». La ça me fait le même effet. Ils ont peut être (surement) raison et le film est peut être très bien ( je l’ai pas vu et je m’en fous). Mais c’est complètement hors de propos et stérile (je me répète encore une fois même si je n’appartiens pas au corps enseignant, désolé)

      • Certes, mais si les gens savaient lire et étaient cohérents, ça se saurait…
        (ouais, je sais, c’est condescendant, pas la peine de me le dire, j’assume parfaitement!)

      • Mais c’est pas l’OC que je parlais bordel ! On a bien le droit de parler d’un film il me semble ! Je suis presque sûr de connaître l’OC depuis plus longtemps que vous d’ailleurs …
        Sérieux lisez l’ensemble de la discussion avant de squatter. Je vous prend la phrase qui a amené toute cette connerie :

        The Seveunsse Saun :
        « Cela dit un autre public me fascine aussi, ce sont les fans qui disent »Merci de m’avoir fait économiser 10 euros » »

        Moi :
        « J’ai l’impression que c’est essentiellement contre ces gens-là que sont dirigés les commentaires « pro Mad Max ». Personnellement, j’ai aucun problème à ce qu’on critique ce film ou même qu’on s’en moque tant que soit :
        – on le fait intelligemment (ce qui n’est pas le cas ici)
        – qu’on soit conscient d’être de mauvaise foi (ce qui semble être le cas de l’OC mais pas de ces groupies). »

        (avec une faute de syntaxe au passage. Je voulais dire : « soit en le faisant intelligemment, soit en faisant de la mauvaise foi consciente).
        Je résume donc : la « critique » de l’OC n’est pas intelligente (puisque comme je l’ai dit elle n’évoque pas la réalisation etc) mais elle est de mauvaise foi en le sachant parfaitement, c’est-à-dire que l’OC sait (du moins je l’espère) que ce qu’il dit est complètement abusé et parfois carrément faux, il utilise toutes les failles scénaristique possibles et imaginables pour faire des blagues et … c’est très rigolo.
        L’idée est donc : soit tu critiques le film en étant sérieux et en utilisant de vrais arguments, soit tu te moques à fond en assumant ta mauvaise foi.
        Mon problème dans cet article n’a jamais été l’OC mais les intellos qui réutilisent ses « arguments » en prétendant dire quelque chose d’intelligent et d’incroyablement pertinent (je ne dis pas que TOUT ce que dit l’OC n’est pas pertinent).

      • Bien sûr que ceux qui disent « merci de m’avoir fait économiser 10 euros » sont étroits d’esprit. C’est acquis.
        Par contre ce qui me chiffonne dans votre argumentaire (mis à part le coté « moi je connais OC depuis plus longtemps que vous nananère! » WTF? Vous avez 12 ans?), c’est que vous semblez dire que les détracteurs du film ne se référeraient qu’au spoil de l’OC pour justifier leur déception. En ce qui me concerne ce n’est pas l’impression que j’ai eu. Plusieurs, voire de nombreuses personnes dans les commentaires ont vu le film (et oui, ils n’ont pas économisé 10 euros) et ont, sans lire le spoil, relevé d’eux-même ou confirmé un certain nombre d’incohérences ou de choses absurdes qui ont fait que pour eux le film n’était pas un chef d’oeuvre. De leur propre avis, j’insiste.
        J’ai l’impression que vous pensez que tous les gens qui n’auraient pas aimé ce film le feraient pour « suivre un gourou ». Mais ça me paraît très simpliste comme vision et un peu insultant. Sans même parler de la liberté d’expression (et d’avoir un avis qui irait à l’encontre du votre)

      • Je disais ça juste pour faire remarquer que si je n’aimais pas l’OC, je ne lirais plus ses articles depuis longtemps.
        Et je n’ai jamais parlé de ceux qui ont vu le film et ne l’ont pas aimé. S’ils n’aiment pas tant pis pour eux, à priori ils sont en large minorité de toute manière donc ils ne me dérangent pas, je ne partage pas leur avis mais chacun ses goûts.
        Je ne « m’attaque » qu’à ceux qui prennent les écrits de l’OC pour la nouvelle Bible et se fient entièrement à son avis pour décider si oui ou non un film est intéressant. Or, comme je le dis depuis quelques heures, le principe des spoils de l’OC ne permet pas de faire une critique construite, donc se fier à son article c’est « un poil » ridicule.

      • En fait vous êtes tous les deux d’accord, mais vous arrivez pas à vous en rendre compte? Si j’étais sociologue je trouverai ça fascinant. Mais ne l’étant guère, je vais me contenter d’une fine moquerie: AHAH !

      • Merci boouu de bien dire avec patience, ce que je me tue à expliquer avec un peu moins de patience justement :) L’OC ne se base que sur le scénario (et encore même ça c’est faux) et il le fait avec mauvaise foi, oui, tout à fait c’est même le principe de son blog. En ce cas, il n’est donc pas illogique de dire que les gens qui disent au premier degré « merci mec, tu m’as économisé 10 euros » sont des bulots sans cervelle, et que les gens qui défendent sa vision comme parole d’évangile en ayant relevé les mêmes incohérences que lui sont eux des aveugles, qui devraient regarder un film quand ils vont au cinéma, plutôt que lutiner leur meuf ou envoyer des sms à leurs potes.

      • Georges tu as raison on est d’accord sur l’essentiel avec bouuuu67. Il est moins intégriste que le Veilleur, qui lui estime que les gens qui auraient vu les mêmes incohérences que l’OC sont carrément aveugles (faut qu’on m’explique comment c’est possible). C’est moi ou son côté troll empire?

      • Pour faire plus simple « il invente des incohérences » pour écrire son papier, voilà à quoi il en est rendu, aucune des incohérences qu’il signale n’est acceptable, alors que par exemple, avec un Fast n Furious 7 il n’aurait pas eu beaucoup à se forcer pour en trouver un bon paquet de valide. Quel est l’intérêt donc d’inventer des erreurs, pour qu’ensuite les idiots qui le lisent au premier degré lui écrivent des trucs comme « merci mec, j’irai pas le voir », « tu m’as fait économiser dix euros », « c’est une daube bourrée d’incohérences ». Yen a pas une seule d’incohérence (sur ce qu’il décrit).

      • Je vais parler pour (au moins un) de ceux capable d’écrire « merci de m’avoir fait économiser 10€ ». Si je vous disais qu’il sort plus de 800 films par an en France au ciné, que personne ne va tous les voir et qu’en zapper un dont on lu les grandes lignes (même travesties) ne nous empêche pas de passer du bon temps en salle? Si je vous disais que les « bulots », « crétins » ou « bas-du-front » qui ne veulent un film qu’avec un bon scénario sont aussi cons que ceux qui s’en passent à condition que ça pète bien… c’est à dire selon moi que ça ne veut rien dire et que c’est surtout une question de goût et d’attente? Si je vous disais que ne pas voir un film en salle parce qu’on en a lu le spoil sur l’odieux connard – qui nous épargne la tentation vaguement masochiste d’aller s’assurer que c’est toujours pareil ces gros machins survendus – ne veut pas dire ne pas le voir du tout?
        J’ai vu des tas de films spoilés ici, longtemps après, au détour d’une soirée DVD chez des potes (et parfois même chez moi quand le DVD est en promo et que j’ai pas de meilleure idée)… Jamais regretté d’avoir attendu 1 ou 2 ans pour des trucs qui, même si la situation a été exagérée par le maître de ces lieux, n’en valaient vraiment pas le coup pour moi tenant de l’école Gabin disant: « un bon film a besoin de 3 choses: un bon scénario, un bon scénario et un bon scénario ».
        Le veilleur (puisque bouuu a pris pour toi mais qu’il avait qu’à pas être devant d’abord), selon moi, t’as des goûts de chiotte et des références pourries. Mais c’est ton droit et tu as autant raison que moi sur ce point quand tu pense que c’est moi le con. Cela dit, je ne vais pas sur ton skyblog pour venir râler contre ceux qui s’y plaisent. Aie la politesse de nous foutre la paix. Je dis juste politesse. On sait ce qu’on manque. On sait ce qu’on veut et on sait ce qu’on ne veut pas. On a pas besoin de tes vessies (parce que c’est pas des lanternes) pour revenir sur le droit chemin.

      • Je me répète, mais si tu te fies à l’avis d’un type qui s’appelle l’Odieux Connard …
        D’autant plus que sa mauvaise foi (légendaire certes, mais mauvaise foi quand même) lui fait voir le film de façon complètement biaisé au point qu’il invente des incohérence (enfin lui fait voir … je devrais dire « lui fait spoiler »).
        Autre chose, « l’école Gabin » est un des trucs les plus stupides du monde. Un bon scénario ça s’appelle un livre ou une pièce de théâtre. Le propre du cinéma, c’est la caméra, pas le scénario. Et d’ailleurs j’ai jamais vu ou presque d’excellent scénario au cinéma. Et non, je ne me contente pas de regarder des blockbuster. Le scénario qui m’a le plus bluffé était « 6e Sens » et il devait énormément à la mise en scène.

      • Je me répète mais : chacun fait ce qu’il veut ! C’est pas parce qu’on trouve plus de plaisir à lire les conneries du maître de ce lieu qu’à aller les chercher soi-même qu’on gâche sa vie. Surtout que, pour te rassurer, comme je disais, jusqu’ici j’ai fini par voir certains des films spolié par l’OC – encore une fois, gratos ou en promo et longtemps après – et je n’ai jamais, jamais, regretté le fait d’avoir été voir autre chose le jour où j’aurai pu avoir la faiblesse de payer plein pot pour regarder « c’te machin dont tout le monde parle ». Les spoils me suffisent: ils sont malintentionnés et pas exacts? Peu importe. Pour ce genre de films, ça me suffit.
        Après, qu’il y en ait qui aiment ces super-productions, pas de soucis, très bien même… Qui veulent parler technique… Formidable ! Mais allez le faire ailleurs. C’est tout. Là, vous prêchez le mariage pour tous dans une réunion de famille des Boutin. C’est très con et ça agace.
        Par contre : NON ! Un bon scénario, ça existe. Tu te rends ridicule d’affirmer l’inverse comme une vérité absolue. La différence avec les livres c’est que les romans sont des œuvres d’art à part entière et que le scénario est une pièce, souvent la première, d’une œuvre différente. Entends bien, même si ce n’est pas ton goût et ce qui t’intéresse, que pour beaucoup de gens, si le scénario c’est de la merde, on pourra mettre le plus bel emballage qu’on veut autour, le produit finit sentira quand même mauvais. Après si tu as gardé une âme d’enfant et que tu préfères jouer avec le carton d’emballage, c’est ton droit (je critique pas, d’autant que le jouet au milieu, si on file la métaphore, c’est de l’étron).
        Enfin, si ta référence absolue comme scénario est 6e sens – très sympa au demeurant – on ne parle pas des mêmes films. Je ne te demande pas d’aimer ce que j’aime – m’en fous – mais, franchement, les tenants de l’image, vous aurez un poil avancé quand vous arrêterez de considérer votre vérité comme vérité absolue et que vous arrêterez d’insulter ceux qui pensent autrement – surtout sur ce site où on vient pour se gausser des scénarios bâclés. Le scénario, pour beaucoup de gens aussi sérieux que vous – au moins – c’est très important. Il y en a des bons, il y en a des mauvais et ça fait une différence quelque soit la virtuosité des autres participants de l’œuvre finie qu’est le film.

        Et au passage, Novox, vous avez dû le comprendre depuis, mais non, je ne m’adressais pas à vous :-)

      • Je te cite pas pour faire le troll, c’est juste que dans cette configuration là de commentaire, et souvent sur un téléphone, c’est pas facile de pas perdre le fil. Et puis j’ai besoin de citer les propos de celui auquel je vais répondre, ça me semble plus simple, bref, une fois ceci établi :

        delloin 23 mai 2015 à 05:31 · ·
        « Je vais parler pour (au moins un) de ceux capable d’écrire « merci de m’avoir fait économiser 10€ ». Si je vous disais qu’il sort plus de 800 films par an en France au ciné, que personne ne va tous les voir et qu’en zapper un dont on lu les grandes lignes (même travesties) ne nous empêche pas de passer du bon temps en salle?

        Le problème c’est que ce ne sont même pas les grandes lignes dans le cadre de Fury Road, il a inventé tout ce qu’il écrit et une simple vision du film (que ce soit en salle, ou dans deux ans en dvd ou bluray, ou même divx) t’en assurera totalement.

        « Si je vous disais que les « bulots », « crétins » ou « bas-du-front » qui ne veulent un film qu’avec un bon scénario sont aussi cons que ceux qui s’en passent à condition que ça pète bien… c’est à dire selon moi que ça ne veut rien dire et que c’est surtout une question de goût et d’attente?  »

        Oui, tout à fait, mais le truc c’est que Fury Road en a un de scénario et même un trés bon, mais cinématographe oblige (écrire le mouvement (sous entendu par l’image), il passe essentiellement par les choix de cadre, la composition des plans, et le montage, donc par l’image. Mais ça ne veut pas dire que Fury Road est un Fast’n Furious de plus, bien au contraire.

        « n’en valaient vraiment pas le coup pour moi tenant de l’école Gabin disant: « un bon film a besoin de 3 choses: un bon scénario, un bon scénario et un bon scénario ». »

        je suis tout à fait d’accord avec ta vision d’un bon film, en tant que scénariste, je ne peux que plussoyer, qu’un bon film doit avoir un bon scénario, peu importe fusse t-il simple ou complexe, mais un vrai bon scénario passe par l’image (sinon c’est du théâtre ou un roman) et les mouvements de caméra.

        « Le veilleur (puisque bouuu a pris pour toi mais qu’il avait qu’à pas être devant d’abord), selon moi, t’as des goûts de chiotte et des références pourries. Mais c’est ton droit et tu as autant raison que moi sur ce point quand tu pense que c’est moi le con ».

        Je ne parlais pas de toi, puisque tu dis toi-même que tu rattrapes parfois ta non vision du film des années après chez des potes, ce commentaire s’adressait à ceux qui ne comprennent pas que l’OC est de mauvaise foi et qui du coup s’imaginent que son avis est le vrai. J’ai toujours eu beaucoup de mal avec les gens qui suivent les gourous, je sais pas d’où ça vient mais c’est ainsi (et j’ai la même envers Torpenn, l’Odieux Connard de Sens Critique, sinon que lui s’imagine vraiment être dans le vrai, ou Durendal, l’OC de Youtube, sinon que lui aussi s’imagine être dans le vrai). Quand à mes goûts, ils sont ce qu’ils sont, comme disait feu ma grand-mère à chacun son mauvais goût ou chacun ses goûts la merde a le sien.

      • « Je me répète mais : chacun fait ce qu’il veut !  »

        Alors pourquoi tu viens me faire chier quand je ne parlais visiblement pas à toi ?

        « Enfin, si ta référence absolue comme scénario est 6e sens. Enfin, si ta référence absolue comme scénario est 6e sens »

        Plutôt que référence, disons que c’est le premier film qui m’est venu en tête. Je note par ailleurs que moi, je donne une référence justement, mais j’attends toujours une des tienne. Ne serait-ce que pour savoir ce que tu appelles un bon scénario.
        Et d’ailleurs, reste aussi à se demander ce que tu appelles un mauvais scénario. Parce-que dans ceux dont l’OC parlent, il y en a quand même des (très) bons.

        @Veilleur : l’autre je le connais pas, mais Durendal ne s’est jamais vendu comme un gourou … (Contrairement à l’OC, mais lui fait ça pour la déconne donc on s’en tape)

  54. J’ai pas encore lu toute la critique mais j’en ai déjà marre de l’histoire des « ressources rares ».
    C’est vrai, un monde où les ressources comme l’eau ou le pétrole sont épuisées mais où ce qui reste est gaspillé stupidement par une minorité, quel grand n’importe quoi.
    Je vois l’incohérence, cela dit, mais c’est quand même une critique de mauvaise foi x)

    • Au moyen-âge la feraille était une ressource rare, c’est pourquoi on l’utilisait principalement à faire des socs de charrue et autres outils, et non pas des armes et armures diverses et variées pour aller foutre sur la gueule du voisin. Car l’humanité est cohérente.

      • Au Moyen Age, peut-être.
        Mon commentaire soulignait que l’eau et le pétrole aujourd’hui étaient dilapidé par ceux qui en possèdent, point.
        Non l’humanité n’est pas cohérente. Enfin du moins la partie de l’humanité qui meurt de soif ne le pensera probablement pas en voyant certains s’embêter à se creuser des piscines à débordement quoi.
        Et je ne vais même pas parler du pétrole : plus on sait qu’on est en train d’épuiser la ressources, plus on l’utilise dans tout et n’importe quoi.

  55. Excellent comme d’habitude. Même si j’ai adoré le film ;). Film de l’années pour le moment

  56. Cher Connard, me voilà une nouvelle « fan » de votre blog. La lecture de votre critique a éclairé mon vendredi. Quant aux commentaires de vos lecteurs, ils m’ont mise en joie. Merci à vous tous !!!!
    PS : espère ne pas avoir fait de fautes d’orthographe – grand crime de lèse-quelque chose – me semble qu’il y a des surveillants extrêmement attentifs…. Ouille…

    • Mmmmmmhh non pas de fautes a priori, c’est bon vous pouvez rester. Bienvenue! (rassurez-vous les grammar nazis sont moins virulents ces derniers temps). C’est fou quand même qu’il y ait des gens qui ont peur de poster par ici à cause de leur orthographe…

  57. Vache, à la lecture de certains commentaires, je ne pensais pas qu’on pouvait voir autant de symboles dans un film comme celui-là…Ce n’est pas un peu abusé, non ? Le film parfait n’existe pas, et certains me donnent l’impression de se démener pour justifier tous les détails du film afin de les rattacher à une démarche intellectuelle du réalisateur.

    Les gens, c’est juste un film.

    OC est de mauvaise foi ? C’est pour ça qu’on l’aime.

    En tout cas, moi, je vous aime. Même quand vous tapez sur un film qui m’a plu. C’est toujours bon de vous lire. Et grâce à cet œil acéré, je fais beaucoup plus attention à ce que je regarde désormais (et boudiou, je me mets à voir des incohérences moi aussi !). Ça fait du bien de développer son esprit critique et sa mauvaise foi.

    Bises, arc-en-ciel, licorne, kikoo et chatons à étrangler, cher OC.

  58. Salut.

    En sortant de la salle, comme bien souvent depuis un certain temps, je ne pus m’empêcher de penser :  » Et merde, encore une fois la courbe qualité du scénario est inversement proportionnelle à la courbe qualité du j’en ai pris plein la gueule pendant deux heures. » Je ne parlerai pas du jeu d’acteur de Tom Hardy, n’importe quel automobiliste roulant à tombeaux ouverts sur l’A7 en plein mois d’aout sans lunettes de soleil aurait fait l’affaire…Pour celles et ceux qui l’ont vu dans Bronson, on sait qu’il peut très bien jouer le fou, c’est dommage.

    La demi seconde suivante, je me suis dit que je viendrai faire un tour ici, dont acte. Encore une fois, je m’ a bien marré et j’en profite pour présenter mes hommages au maitre des lieux. Ceci dit, comme après le film, une légère gêne se fit sentir une fois que j’eu fini de lire ce billet.

    J’ai la vague impression qu’a certains moments, notre spoiler fou fait preuve d’une VERITABLE mauvaise foi (je vous interdis, vous les commentateurs, de me renvoyer vers la FAQ ou de m’expliquer que c’est le but de ce blog, contrairement à Michel qui vient de décrocher un CDI, je suis équipé d’un cerveau en parfait état ainsi que d’un sens de l’humour assez développé). Rien de bien grave compte tenu de l’hilarité qui m’a gagnée à chaque fois que j’ai lu un article de ce blog mais quand même, faire rire ne permet pas tous les raccourcis.

    Bon, sinon, y a personne qu’ a hurlé quand Furiosa tente de désembourber un camion d’au bas mot 50 t en poussant gentiment sur le garde-boue ?

  59. Dites moi Mr Connard, je ne vous trouve pas tres convaincant. On croirait presque que vous vous forcer pour tenir votre ligne editoriale habituelle. Oublier le nom de Fifi (Nux) alors qu il est clairement nomme et qu il est l un des trois personnages principaux? Transformer l action du film pour la rendre encore plus ridicule qu elle ne l est deja (Furiosa ne s appercoit pas du piege des mamies, c est Max.. C est pas grand chose, mais cet inexactitude ne vous resemble pas) Et qu on crame du carburant pour rien, c est pas logique et encore moins dans un monde de penurie d accord, mais on est quand meme dans Mad Max quoi. Pareillement, les animaux qui parlent, c est pas logique, mais bon, dans Bambi c est moins grave non?

    Moi qui vous connais bien, mon cher Mr Connard, je parierais que vous faites votre teigneux devant vos admirateurs (et c est bien normal. Un aritste se doit a son public) Mais que devans le film, vous jubilliez comme un adolencent degraffant son premier soutien gorge.
    De la dire qu en fait vous avez deja commander le bluRay mais que vous ne voulez pas que ca s ebruite, il n y a qu un pas, que je franchi, tel Immortan Joe franchissant les caillasses

    • Tout à fait d’accord. J’ai l’impression que l’OC est devenu l’ombre de lui-même, ses critiques devenant de plus en plus pétrie de très mauvaises foi, en relevant incohérences et autres failles scénaristiques là ou elles n’auraient pas lieu d’être, dans le but de satisfaire son fan-club qui démontent invariablement la moindre personne qui aurait le malheur d’avoir apprécié le film.
      En fait je ne sais pas ce qui que chiffonne, l’OC en lui-même ou les commentaires. Les désactiver serait peut-être une bonne chose pour ce blog.

      Pour en revenir au film, j’ai adoré. Je m’attendais à une bouse, j’ai pris une grosse claque. Oui, le scénario tient sur un timbre-poste. Mais le sujet du film n’ést pas justement une seule course-poursuite? Reproche-t-on au ‘Salaire de la Peur’ son absence de scénario alors qu’on voit quatre loosers transporter de la nitro sur une mauvaise route? Graphiquement, esthétiquement, rythmiquement j’ait été bluffé.

      • Si la critique de l’OC peut paraître faible, c’est que le film n’a pas de scenar. Donc effectivement mettre en évidence ses incohérences revient à diagnostiquer des mycoses à un cancéreux en phase terminale.
        Mais je comprends la nécessité pour l’OC d’écrire cet article. Car simplement le film est mauvais. Oui, même si on oublie le scenario (ou son absence), ce qui reste est vide. Les mêmes cascades en boucles, les persos superficiels, l’univers bâclé.
        Voir la critique de Luz (pleine page dans le Charlie Hebdo de la semaine suivante)

        Compare avec le Salaire de la peur c’est passer complètement à côté de ce film. Certes l’histoire est simple, mais tout le film repose sur la psychologie des personnages, et la tension naît de leurs sentiments et leurs décisions.
        Tu veux qu’on parle des sentiments de Mad Max ?

  60. Ce spoil est probablement l’un de ceux qui m’aura fait le plus rire.
    Visuellement, le film a l’air d’envoyer du bois, impossible de m’enlever cette impression (et pourtant, le cocktail flingues+poursuites+baston etc » c’est pas ma tasse de thé, d’ordinaire).
    J’ai été choquée de ce qui arrive à la femme enceinte, je croyais que les futures mères avaient le même pot que les chiens et les enfants dans les films à grand spectacle, du genre « mais c’est bon, il leur arrivera rien. » Peut-être qu’elle a péri en raison du fait que son fils n’avait pas une coupe au bol.

    Par contre…

    Les donzelles du méchant se trimballent presque à poil alors qu’elles se baladent en plein cagnard. Et pieds nus dans du sable qui doit être brûlant. L’épiderme humain doit être plus résistant au soleil que je le croyais. Faut-il en conclure que nos peuplades du désert se baladent recouverts d’étoffe juste pour le swag ?

  61. Bon j’ai pas lu l’article en entier vu la longueur et la mauvaise foi que l’on ressent constamment –« .
    Mais bon je vais quand même répondre à ce que j’ai lu:
    -Non ça ne me choque pas que l’on puisse faire des analyses de sang dans un univers ou l’on est suffisamment avancé niveau technologie pour piloter un bras meca
    -Non ça n’aurait pas été la même chose d’apporter des poches de sang car il aurait fallut les maintenir continuellement en hauteur, alors que la ce n’est pas nécéssaire grâce à la force du pouls.
    -Non ça ne me choque pas non plus que les Joe gaspille un paquet d’essence juste pour en mettre plein la vue quand on voit ce qu’il est capable de gaspiller dans le seul but de montrer sa toute puissance ( comme par exemple une cascade d’eau, dans un monde ou l’eau se fait très rare). Ok il en récupère sans doute une partie en bas, mais moi il me semble bien avoir vu un bassin de boue après qu’il ai déversé sa cascade.

  62. Je comprends vraiment pas les critiques au niveau du scénario. Un scénario simple ça ne veut pas dire mauvais. La plupart des incohérences relevées ici en toute mauvaise foi pour notre plus grand bonheur peuvent être aisément expliquées. Pour ceux qui se plaignent que le scénar soit le parent pauvre du film et crient au nivellement par le bas, je leur répondrais qu’on peut pas tout avoir en même temps dans un film de 2 heures. Ou alors je veux aussi du questionnement métaphysique, de grands moments d’introspection, de la tension qui prend le temps de s’installer, des retournements de situation avec des trahisons et des complots à tiroirs, et des personnages plus développés avec des flash-back d’une demi-heure pour comprendre leurs motivations. Dans une œuvre, il y a des priorités. Ici c’est l’action, viendez pas nous faire chier. Le scénar tient la route, même s’il est peu développé. Est-ce que vous iriez baver sur le fait qu’il n’y a pas de courses-poursuites avec des explosions dans tous les sens dans le cercle des poètes disparus ? Sans déconner …

    Pour ma part, c’est la première fois que je vois un film avant de lire sa critique sur cet illustre blog. J’ai été assez déçue devant la faiblesse des arguments du maître de maison, par rapport à d’autres films où sa mauvaise foi même semblait dépassée par l’amoncellement d’incohérences. Est-ce du à mon manque de 2nd degré sur un film que j’ai beaucoup apprécié, ou peut-être par mon manque d’expérience cinématographique en général ? Avoir vu seulement 5% des films chroniqués céans ne doit pas aider à se faire une idée.
    Bien des incohérences listées peuvent être aisément expliquées (à part le coup de la blessure au front ou du passage sous l’arche tout beau tout propre, dommage), je ne sais pas si c’est le cas dans les autres spoils.

    Par contre deux autres faits qui n’ont été relevés par personne m’ont titillée :
    – dans leur plan de faire demi-tour et de bloquer la route à leurs poursuivants en faisant péter l’arche, je vois pas comment ils savent qu’il reste quelque-chose à faire péter. Logiquement l’arche aurait du s’effondrer à la première explosion, j’ai déjà été étonnée qu’elle ne l’ait pas fait.
    – une autre plus dans l’univers que dans le scénario : quand Furiosa évoque son enfance, on a l’impression que c’était dans une société déjà organisée face à un monde post-apo depuis quelque temps déjà, alors que l’héroïne n’est pas beaucoup plus jeune que Mad Max, qui lui vivait dans une société qui avait encore l’air vaguement civilisée quand il avait la vingtaine. C’était décadent peut-être, mais avant la guerre apocalyptique qui a donné l’univers du deuxième film.

    • « Bien des incohérences listées peuvent être aisément expliquées (à part le coup de la blessure au front ou du passage sous l’arche tout beau tout propre, dommage),  »

      Même ça c’est inventé par l’auteur du blog. la blessure au front est toujours visible et l’arche ne s’est jamais effondrée, c’est visible dans le film.

      • A vérifier le jour de la sortie dvd, j’ai un très très gros doute. Mais même si c’est vrai, vu le nombre de personnes qui ne l’ont pas perçu comme ça, c’est qu’y’a un gros problème de lisibilité du film à ces moments la.
        (Si t’as pas d’autres argument à répondre à ça que « Moi moi-même personnellement Le grand et magnificent Veilleur fait attention à tous les détails grâce à mes facultés cognitives supérieures (mon cul), merci de t’abstenir)

      • Désolée pour le retard de la réponse, les commentaires se sont affichés avec pas mal de délai.
        Veilleur, je comprends bien que tu as aimé le film, mais faut pas non plus t’attendre à ce qu’un type qui prenne « odieux connard » comme pseudo fasse dans la demi-mesure ou la mauvaise foi politiquement correcte.
        C’est parfaitement assumé, et j’aurais tendance à dire que s’il s’en trouve certains pour dire « comment il a l’air trop nul le film, merci grâce à vous je m’économise 10€ » malgré le panneau clignotant à l’entrée du blog, tant pis pour eux. Comme dirait un autre grand penseur de notre époque : « eh bin t’es con ».

        Pour en revenir à cette histoire d’arche, non elle ne s’est pas effondrée, et ce n’est justement pas très logique. On peut raisonnablement penser qu’elle l’aurait fait dès la première explosion, et les héros qui étaient loin devant et n’ont donc pas vu le détail de l’explosion n’auraient logiquement pas du se dire « il reste quelque chose à faire péter, on pourra l’utiliser à notre avantage ». Rien d’insurmontable, mais une incohérence tout de même.
        Pour l’histoire de la blessure au front perso j’ai pas fait gaffe, mais beaucoup de monde semble être d’accord pour dire qu’il y a eu un souci à ce niveau. En plus c’est pas comme si la tête en général est très innervée, ça aurait du laisser pas mal de traces.
        Bref. On s’en fout un peu, ça ne m’a pas gâché le film.

        Ce qui m’emmerde un peu plus c’est d’apprendre après-coup que le film a été tourné dans une réserve du désert de Namibie sans, semble-t-il, beaucoup de respect pour l’écologie locale. Vu le message porté par le film, ça m’a nettement plus fait tiquer que les incohérences.

  63. C’était encore une fois très amusant monsieur Connard… Peut-être auriez-vous pu insister sur le manque de développement des personnages, qui est selon moi le défaut principal du film (ceci dit, dans un article à vocation humoristique, il est peut-être plus pertinent de pointer les grosses incohérences en effet…). Et sinon, d’un point de vue plus formel, il vous est arrivé fréquemment d’écrire deux « donc » assez proches dans une même phrase, ce qui ne fait pas très joli. M’voilà, pas grand chose d’autre à dire. Merci !

  64. A $150m l’étron « heureusement » qu’il y en à pour apprécier le goût !
    Merci pour l’article.

  65. Peut-être qu’un jour ce mec comprendra qu’énumérer des incohérences ne suffit pas pour prétendre à la critique.
    Le pire, c’est qu’il le fait avec une prétention extrême le bonhomme, et le coup du troll est bien pensé : quand il se plante ou ment, ses fans prétendent que c’est voulu! Mais il en fait parfait, alors, ha.
    Avec en prime sur la fin le coup du « les critiques sont tous pourries, fiez vous a de l’indépendant comme moi. »
    J’aimerais bien le voir appliquer sa «  » » » » » » » » » » » » »méthode » » » » » » » » » » » » » » de critique a du Tarkovsky tient(quoi que je doute que le mec ait jamais vu du cinéma autre que blockbuster, qu’il se plait à détester.)
    Élevez-vous intellectuellement les gens, allez-lire de vrais critiques comme Rogert Ebert, ou même si vous aimez un peu le troll, Armond White, le bonhomme lui est vraiment cultivé et vous fera réfléchir.
    Si ça vous fait marrer, alors là je ne dis rien.
    Mais OC n’est pas un critique, énumérer des incohérences dans une oeuvre de fiction, ça peut être marrant mais ça Il y a cette chose qu’on appelle suspension consentie de l’incrédulité : si vous pouvez accepter des mondes en ruine et des super-héros, pourquoi ne pas accepter que tout ne suit pas une logique implacable?

    • J’ajoute en contre du futur « c’est de l’humour » que le bonhomme a une prétention affichée de faire plus que ça : ou bien alors cracher sur la presse, et régulièrement (dans toutes ses critiques…en fait.) qualifier un film d’étron, de pas regardable etc c’est de l’humour chez vous, et vous avez un sérieux problème.
      Tout ce qu’il dit dans sa F.A.Q c’est qu’il ne se fera jamais chier à analyser sérieusement un film et il damage control avec un petit « je ne prétends pas être parfaitement objectif. »
      Merci, OC, mais n’importe qui avec un cerveau s’aperçoit que tu ne pourrait jamais y prétendre de toute façon.

      • Y’a un article assez bien foutu qui traine quelque part sur le blog concernant la différence entre suspension d’incrédulité et incohérences. Sans ça je connais pas les 2 noms que tu cite, j’y jeterai éventuellement un oeil. Pour finir mon humour de merde se porte bien, merci de ta solicitude.

      • Je te rejoins sur l’inanité de cet article. Peu importe son contenu, sa simple existence est en contradiction avec le concept d’odieux connard.
        Un connard ne cherche pas à se justifier : c’est un bouffon.
        Et cet article n’est rien d’autre qu’une tentative de justification.
        Et..Attends un peu, qu’est-ce que je fais là?
        Je suis en train de nourrir un troll….

      • « Je suis en train de nourrir un troll…. »
        Je crois que c’est ma ligne, vu que je viens d’argumenter pourquoi tu as faux mais tu me répètes bêtement ce que tout ses fans disent.

      • Si t’arrives pas à faire la différence entre suspension d’incrédulité et incohérences, personne ne peux rien pour toi. Bonne journée.

      • Tu ne sais pas lire alors range ton dédain au placard.
         » pourquoi ne pas accepter que tout ne suit pas une logique implacable? »
        Je répète au cas ou, vu que l’écrire une fois n’est pas assez.
        « pourquoi ne pas accepter que tout ne suit pas une logique implacable? »

      • Parceque c’est incohérent ? Comme je disait, Si t’arrives pas à faire la différence entre suspension d’incrédulité et incohérences, personne ne peux rien pour toi.

        Et vu que tu privilégie la quantité à la qualité.
        Si t’arrives pas à faire la différence entre suspension d’incrédulité et incohérences, personne ne peux rien pour toi. Si t’arrives pas à faire la différence entre suspension d’incrédulité et incohérences, personne ne peux rien pour toi. Si t’arrives pas à faire la différence entre suspension d’incrédulité et incohérences, personne ne peux rien pour toi.

        Bonne journée.Bonne journée.Bonne journée.Bonne journée.Bonne journée.

      • « Comme je disait, Si t’arrives pas à faire la différence entre suspension d’incrédulité et incohérences, personne ne peux rien pour toi. »
        Oui donc t’as rien compris.
        « pourquoi ne pas accepter que tout ne suit pas une logique implacable? »
        « Parceque c’est incohérent ? »
        Tu n’as donc pas non PLUS compris ma question, je simplifie.
        Mais encore? pourquoi ça te gêne dans une oeuvre de fiction?En quoi est-ce GRAVE?

      • Parce que ça te fait sortir du film. T’es dans le truc, c’est cool, et puis tout d’un coup, la logique qui sous-tend l’univers change sans explication aucune: Bilbo fait des chutes de 300 mètres sans rien se casser, le méchant qui rate des gens à vélo a 10 mètres devant avec un Uzi se met à sniper des gens à 200m avec un fusil à pompe alors qu’il est entre temps devenu aveugle, un fanatique se reconverti en 2 minutes de dialogues, etc.
        Du coup ça te sors complètement de l’histoire, tu te dit: « putain la grosse ficelle à mémère, je peux remorquer un porte-avion avec ».
        Et du coup ça gâche. Si tu lisait l’article dont t’as sorti le lien c’est expliqué dedans i’m’semble.

      • @Georges : Dans le cas de Mad Max, le méchant aveugle « snipe » personne, il tire au pif et le méchant ne se fait pas convertir en deux minutes de dialogue, il se fait rejeter et cherche un nouveau but à sa vie :)
        Sinon je suis tout à fait d’accord avec toi. Encore que pour l’autre exemple (le Hobbit) la chute invraisemblable, on te demande de l’accepter de part la nature du film (une fable). L’oeuvre originale était un livre pour enfant il me semble, et des héros qui survivent à des chutes de 150 mètres dans les oeuvres pour enfants, c’est pas nouveau. Mais pour le fond, tu as raison ^^

        @Stalker : « je ne critique pas, je spoile », citation de l’Odieux Connard dans sa FAQ. Donc non, il ne critique pas « avec une prétention extrême », il ne critique même pas.
        Et oui, les spoils sont clairement du second degré. Rappelle toi que le nom du mec c’est « l’Odieux Connard ».
        Et non, il n’y a pas besoin d’autre justification que « c’est du second degré », le but même de l’article est de rigoler, pas de critiquer le film. Si tu es assez con pour prendre ça comme une critique c’est ton problème.
        Au fait, pour revenir sur sa prétention supposé, je suis d’accord avec toi. Il est prétentieux. Et les prétentieux, moi j’appelle ça des connards. Tu vois où je veux en venir ?

      • L’immersion n’est pas le be-all end-all des films déjà, comme ça c’est dit.
        Ensuite un manque de logique n’est pas nécessairement une gaffe, si X ne fait pas X à tel moment il y a souvent des circonstances atténuantes.
        Et enfin, l’immersion n’est pas mesurée ou détruite par le nombre d’incohérences, ce qui se passe à l’écran est bien plus important.
        Si on se mettait à votre niveau, les films seraient d’un chiants sans nom: qui voudrait voir Le seigneur des anneaux bouclé en 10 minutes?Parce qu’il y a clairement moyen si on fait un peu l’autiste.
        Le directeur sacrifiera souvent une parcelle de cohérence au profit GLOBAL du film, que vous refusez(OC et ses fans) de voir.
        Et honnêtement tout le monde avec un peu de jugeote comprendra cela, car nous sommes nous-mêmes remplis d’incohérences.

      • « je ne critique pas, je spoile », citation de l’Odieux Connard dans sa FAQ. Donc non, il ne critique pas « avec une prétention extrême », il ne critique même pas.
        Et oui, les spoils sont clairement du second degré. Rappelle toi que le nom du mec c’est « l’Odieux Connard ».
        Et non, il n’y a pas besoin d’autre justification que « c’est du second degré », le but même de l’article est de rigoler, pas de critiquer le film. Si tu es assez con pour prendre ça comme une critique c’est ton problème.
        Au fait, pour revenir sur sa prétention supposé, je suis d’accord avec toi. Il est prétentieux. Et les prétentieux, moi j’appelle ça des connards. Tu vois où je veux en venir ?

        J’ajoute en contre du futur « c’est de l’humour » que le bonhomme a une prétention affichée de faire plus que ça : ou bien alors cracher sur la presse, et régulièrement (dans toutes ses critiques…en fait.) qualifier un film d’étron, de pas regardable etc c’est de l’humour chez vous, et vous avez un sérieux problème.
        Tout ce qu’il dit dans sa F.A.Q c’est qu’il ne se fera jamais chier à analyser sérieusement un film et il damage control avec un petit « je ne prétends pas être parfaitement objectif. »

      • Et si tu veux être à 100% honnête, voilà.
         » je m’en tiens au scenario et aux choses qui me font rire malgré elles (incohérences, répliques mal trouvées…) et je raconte le film. Et ce, de manière ultra-négative (et c’est souvent mérité). »
        Donc le mec admet bien disséquer une partie du film, l’analyser et la critiquer, le tout pauvrement bien sûr.
        « Mé cé de l’humour!!!! »
        Ce à quoi je réponds : va consulter son article sur les incohérences: le mec admet bien que ça le gonfle, il en rit autant qu’il s’en plaint, à partir de là ce n’est plus juste de l’humour.
        Et je rajoute encore, dire que la presse a eu tort de donner une bonne note à FR et qualifier le film d’étron (chose qu’il fait sur toutes ses critiques) c’est pas de l’humour, faut pas déconner.
        Le mec SAIT qu’une partie de son public ne lit que ses critiques en le prenant sérieusement, j’en prends pour exemple cette page de commentaires, que vous êtes apparemment tous fiers d’avoir lu.
        Le mec est malhonnête affreuse parce qu’il sait qu’il est ambigu.

      • Le mec est d’une malhonnêteté affreuse parce qu’il sait qu’il est ambigu mais ne tranche jamais car cela signifierait perdre une partie de son public.*
        Efnin mot final, car j’ai tout dit je pense, quand o est constamment en mode 2nd degré, se rabaisser soi-même ne signifie pas grand-chose, donc ton argument tombe à l’eau, l’ami.

      • M. Stalker, je pense que vous devriez changer de pseudo. Don Quichotte vous irait mieux… Et puis ce serait sympa de ne pas paraphraser la même chose sur 15 pages, c’est un peu lourdingue à lire et ça vous dessert, on a compris vos arguments merci. Même moi je ne me répète pas autant. C’est dire… Mais je vais le faire une dernière fois malgré tout sans gaieté de coeur: ce que vous faites c’est du trollage, c’est comme si vous alliez voir des fans de Bigard en leur disant que c’est nul parce qu’il est trop vulgaire, ou des fans de foot, en disant que c’est pourri de taper dans un ballon rond parce que les ballons ovales c’est bien plus rigolo. Si ça leur plait c’est leur problème, vous n’y changerez rien, vous pourrirez juste l’ambiance. La force de conviction est extrêmement puissante. Et oui même les nazis étaient honnêtement persuadés d’être des gentils. Et les Chrétiens croient en Dieu, et on n’y peut rien, et tant mieux si ils y trouvent leur compte.
        Bonne journée

      • « va consulter son article sur les incohérences: le mec admet bien que ça le gonfle »

        Mais qui ça ne gonfle pas les incohérences ? Bien sûr qu’il en fait des tonnes, et souvent avec une bonne dose de mauvaise foi, mais ça fait parti du personnage (de l’Odieux Connard j’entends, je doute que le mec derrière son écran soit aussi con) …

        « Et je rajoute encore, dire que la presse a eu tort de donner une bonne note à FR et qualifier le film d’étron »

        Là encore, je pense que c’est tout simplement le personnage. Et quand bien même, chacun a le droit de donner son avis. Le qualifier « d’étron » est certes insultant et extrêmiste mais là encore, ça fait partie du personnage.

        « Le mec SAIT qu’une partie de son public ne lit que ses critiques en le prenant sérieusement »

        Là nous sommes d’accord, il y a un problème. Mais de toute façon, dès qu’une personnalité forte donne un avis tranché sur un sujet, il y aura toujours des gens pour foncer dedans et le croire sur parole sans se faire d’avis propre. Est-ce qu’on doit passer son temps à se justifier pour autant ? Je ne pense pas.

        J’ajouterais que personnellement j’ai adoré Mad Max, et j’ai aimé beaucoup d’autres des films spoilés par l’OC. Ca ne m’empêche pas de rigoler quand même devant ces articles (pas toujours c’est vrai, notamment quand il invente des incohérences, ça a tendance à m’énerver, mais dans l’ensemble c’est plutôt très drôle)

      • D’abord: Paix Bouuuu! Ton commentaire sur l’intelligence de l’OC ressemblait à une insulte, ce qui en ce lieu aurait juste été malpoli. Après; chacun a le droit de ne pas aimer l’OC ou ses fans, mais s’ils pouvaient le faire ailleurs, c’est mieux. Quand je dis chacun fais ce qu’il lui plait: c’est sous-entendu « en évitant de le faire sous le nez de ceux que ça dérange, qui se sont réunis pour rigoler sans prétention, par simple provoc ou se croyant investis d’une mission sacrée qui n’existe que dans leur tête ». C’est tout ce que je disais… Bon… ça et le fait que les bons scénarios existent et sont importants (après, sincèrement, c’est une question de goût. Si je devais donner des références je dirai… Hitchcock par exemple… ou Gillian pour être plus récent… ou Jaoui/Bacri. Et je m’en fous qu’on puisse les trouver chiants ou dépassés.)
        Cependant, je continue de m’interroger suite au nouveau débarquement de Stalker (et autres): pourquoi ça leur pose un problème que les gens croient ou juste se contentent de faire comme s’ils croyaient l’OC? Y’a 800 films qui sortent par an et AUCUN ne va nous changer la vie et nous transporter là où ne serait jamais allé sans eux. Surtout pas dans les blockbusters, mauvais ou un peu moins mauvais. Les gens vont aller voir d’autres films et ils seront contents. Peut-être qu’un jour ils verront le film qu’ils ont zappés parce qu’ils avaient déjà été spoilés ici et qu’ils se diront « c’était pas si mal » et peut-être pas… Mais franchement… En quoi est-ce un problème? Y’a plein de gens qui ne vont pas voir les films français parce qu’ils présupposent que ça va être chiant et qui manquent des trucs qui auraient pu leur plaire… Et alors? C’est dommage pour les producteurs, c’est d’autant plus dommage que le film à la base n’aura pas bénéficié d’une énorme promo et d’un gros buzz (comme c’est toujours le cas pour les films massacrés ici)… Mais c’est le jeu ma pauv’ Lucette!
        A part à avoir des actions dans ces films, s’acharner à les défendre, c’est BEAUCOUP plus vain que de les zapper par insouciance en « suivant » un connard de gourou.

      • @Delloin : Hum … je crois que tu t’es trompé de chaîne de commentaires ^^
        Bon tout d’abord, il me semble que jamais je ne me suis opposé au principe de ces articles (tu peux le voir dans cette discussion même en montant juste de deux crans), et ce qui me dérange n’est pas tant que les gens ne veuillent pas voir ces films (moi non plus je vais pas tout voir hein !) mais simplement à ceux qui jugent le film sans l’avoir vu. Et le coup du « merci de m’avoir fait économiser 10 balles » est l’exemple type de ce qui m’énerve.

        Pas parce-que la personne exprime ainsi le fait qu’elle n’ira pas voir le film, mais plutôt qu’elle avait PREVU de le voir et à annuler à cause de l’avis d’un mec qui, je le répète, se nomme lui-même l’ODIEUX CONNARD. Et ce n’est pas simplement avec l’OC que ce genre de choses me dérange. Par exemple, quand mon frangin me dit « Prometheus c’est tout pourri » et qu’il me dit juste après qu’il ne l’a pas vu mais se base sur l’avis d’un youtubeur … Beh je l’engueule limite. Ca peut ne pas l’intéresser mais dire « c’est pourri » avant de l’avoir vu et en se basant de A à Z sur l’avis de quelqu’un d’autre … c’est débile ! (ce qui n’empêche pas Prometheus d’être effectivement tout pourri cela dit)

        Par ailleurs, voir un film après avoir lu un spoil de l’OC … et beh c’est très trompeur. Personnellement, j’ai du voir 4-5 des films qu’il spoile après avoir vu ce qu’il écrivait, et ça a à chaque fois influencé mon avis. Tout simplement parce-que, lorsque tu regardes le film, tu retrouves effectivement les incohérences mise en avant, mais tu ne fais pas du tout attention aux possibles explications à côté desquelles il a pu passer (volontairement ou pas).
        Et pour finir sur ce sujet là, je me répète, mais je ne « m’acharne » pas à défendre ce film (bien qu’il m’ait semblé franchement très intéressant et que j’aime bien en parlé). Je m’insurge devant la fermeture d’esprit de certains et leur façon de penser à la limite du fanatisme (c’est un terme un peu fort quand même …).

        Et pour finir tout court, je connais assez peu les cinéastes dont tu parles, je dois bien l’avouer. Mais pour ce qui est d’Hitchcock (lui je le connais, quand même … il me manque plein de trucs à ma culture, mais faut pas pousser non plus), c’est beaucoup plus sa réalisation que ses scénarios qui m’ont marqué. Je n’ai pas vu beaucoup de ces films (toujours pas vu psychose notamment, mais je le connais déjà de A à Z quand même (ou presque)) mais je ne me souviens vraiment pas avoir été bluffé par un de ces scénarios. Il est possible qu’ils aient été novateur pour l’époque mais moi, ils m’ont toujours semblé un poil usé.
        Et d’ailleurs je ne pense pas que « 6e Sens » ait quoique ce soit à lui envier.
        Mais si tu aimes ces films, que penser des récents « Gone Girl » et « Enemy » ? S’agit-il de bons scénarios ? (encore une fois, je balance deux exemples qui me viennent vite en tête, j’essaye de voir un peu avec ma culture / les films qui m’ont marqué, ce que tu appelles un bon scénario).

      • Monsieur, vous êtes un con.
        Ce site est réservé aux connards, aux imbéciles et aux abrutis.
        Veuillez quitter votre internet et présenter vos papiers à la fenêtre.

    • Salkon? Y en a encore un, là. Vous vous sentez le courage de vous répéter une énième fois? Puis vous pourriez peut-être le renvoyer à l’article « suspension de la crédulité vs incohérences », tant que vous y êtes… Merci, mon bon!

      • Ah zut on est 2 a avoir la flemme de chercher le lien :p

      • Un post vide mais quand même prétentieux : est-ce OC en personne qui me répond?
        Quel honneur.

      • Plus lassé que prétentieux à mon avis. Farcis toi la page de commentaire du film et tu verras que ta grande croisade du premier degré n’est ni originale ni pertinente.

      • Hé ho ça y est on s’absente un week end et quand on revient c’est le bordel! On peut plus avoir une vie sans que des trolls reviennent faire les idiots par ici? Oh et puis non pas le courage, je crois que avec plus de 300 commentaires tout a été dit et redit…

      • « Farcis toi la page de commentaire du film et tu verras que ta grande croisade du premier degré n’est ni originale ni pertinente. »
        Bon je vais devoir encore me répéter
        « J’ajoute en contre du futur « c’est de l’humour » que le bonhomme a une prétention affichée de faire plus que ça : ou bien alors cracher sur la presse, et régulièrement (dans toutes ses critiques…en fait.) qualifier un film d’étron, de pas regardable etc c’est de l’humour chez vous, et vous avez un sérieux problème.
        Tout ce qu’il dit dans sa F.A.Q c’est qu’il ne se fera jamais chier à analyser sérieusement un film et il damage control avec un petit « je ne prétends pas être parfaitement objectif. »
        Merci, OC, mais n’importe qui avec un cerveau s’aperçoit que tu ne pourrait jamais y prétendre de toute façon. »
        Encore une fois au cas ou
        « Le pire, c’est qu’il le fait avec une prétention extrême le bonhomme, et le coup du troll est bien pensé : quand il se plante ou ment, ses fans prétendent que c’est voulu! Mais il en fait parfait, alors, ha. »
        C’est marrant comme les fans d’OC répètent en boucle « second degré! second degré! » comme si c’était une véritable réponse.
        Oui, je ne suis pas le premier à dire ça, quoique j’ai la prétention d’avoir mon propre opinion.
        Mais moi-même je n’ai vu aucune réponse PERTINENTE à ces critiques à part le coup du « second degré! second degré! C’est de l’humour qu’on vous dit! » et du coup ils peuvent raconter littéralement n’importe quoi, du vrai comme du faux, faire passer des détails en arrière-plan comme chose ruinant un film et ainsi être malhonnête intellectuellement.
        Tu te rends bien compte, mon grand, que faire passer TOUT ce que tu fais pour du second degré, c’est faire (alerte pour les non-anglophones.) du « self-deception », du déni quoi.
        Mais continue donc de crier second degré et troll en te bouchant les oreilles.

  66. Nan mais vou zavez rien compris si le méchant devient gentil c’est parce que on lui a transfuzze le sang de mademaxe

  67. Dis donc ça fait beaucoup d’encre pixelisée juste pour dire que ya pas de scénario, parce que ce film n’en a pas, on le sait, c’est autre chose qui est proposé au spectateur. Merci en tout cas c’était au moins très rigolo à lire (sans déconner, je kiffe) !!

  68. Ce film ne peut être considéré que comme une réussite !
    Je n’aime pas les films en 3D qu’on nous impose mais là c’était nickel ! Le VOSTFR et la 3D passait super bien! Un très grand film! Je retrouve un peu l’ambiance de certaines scène de tarantino..
    Une bonne claque !

    • Tiens, un courageux génie, à qui l’anonymat du net ne suffisait pas, emprunte mon pseudo pour m’insulter. Bravo.

      • Bravo Georges. Mais !?! Je … Ne sais plus.
        Oui, OUI, c’est bien moi, Georges Abitboll.
        Je … pardon, je m’égare, je ne suis pas très BIEN en ce moment. TOUT VA BIEN.

  69. C’est marrant comme les « navets » peuvent parfois faire venir les gens qui ont le « melon » (voir les emmerdeurs). J’y vais fort sur navet, mais encore, un film bancal du cinéma. Depuis 2-3 ans on enchaine les blockbuster raté. Pourquoi ? Tout simplement car ces trop grosses productions afin de vite tournée et vite mettre sur le marché leur futur vache à lait, oublie qu’un film se base sur une histoire qui doit être réfléchis, muri et surtout pas passer dans les mains de X dizaines d’imbéciles qui ne pensent que pognon.

    En tout cas pour la seconde partie de ma phrase, je confirme, on a le retour du l’enfant prodige. Celui dont « le melon » l’empêche d’entrer à travers les portes, l’homme omniscient, le dieu de je sais tout : Le veilleur. OMG, nous sommes tous condamnés à encore voir des spams de postes de mauvaises fois, des règlements de compte à la noix, des « OC est nul, bouh » et autres joyeusetés. Ne bougez pas, peut-être que comme dans Jurassic Park avec le T-rex, sa vision est basé sur le mouvement… et qu’ainsi il partira définitivement.

      • En vrac, le hobbit 1, 2 et 3, jupiter ascending, pacific rim + d’autres que j’oublie surement. Niveau commentaires, stupidité et mauvaise foi, y’a de quoi faire plusieurs overdoses, si jamais t’as le courage de te farcir les commentaires des anciens articles.

    • Le T-rex, on a une raison de ne pas bouger, il est un chouia dangereux. Le veilleur est aussi dangereux qu’un teckel auquel on a sectionné les pattes avant (et presque aussi amusant à regarder)

  70. Qui sont les pires? Ceux qui ont vraiment vu le film contrairement à l’OC qui semble l’avoir regardé de dos ou ceux qui n’ont même pas pris la peine d’y aller pour se faire leur propre opinion et qui prennent les spoils comme parole d’évangile? Un véritable amoureux du cinéma comme le semble être l’OC va voir tous les films, ceux qui ont bonne comme mauvaise presse.
    Les meilleurs spoils de l’OC sont ceux basés sur le matériel d’origine : il prend le film tel qu’il est et le tourne en ridicule. Ici, l’OC mésinterprète totalement certaines scènes, et invente complètement la plupart des incohérences qu’il rapporte. A ce compte là, autant qu’il écrive un spoil sur un film fictif!
    Que vous veniez simplement pour rire en sachant que ça ne vous empêchera pas d’aller au ciné (comme je le fait), soit. Mais que vous jugiez un film comme une bouse sans l’avoir vu parce que quelqu’un de connu pour sa mauvaise fois et son second degré l’a écrit, c’est juste nul.

  71. pourquoi furiosa ne fait pas parti des femmes pondeuses elle est bonne peut etre son bras en moins a dégouter immortal joe mdr pas moi lol

  72. En fait, sur ce blog, il y a 3 lecteurs qui disent :  » Merci de m’avoir fait économiser 10 euros » (dont probablement au moins deux au second degré), et 5634 autres qui s’en offusquent et traitent de cons indistinctement tous les lecteurs de l’OC (et l’auteur lui-même mais ça, ma foi, il serait assez grand pour se défendre tout seul s’il y accordait la moindre importance).

  73. A quand l’association « Touche pas à mon Mad Max? » Il y a visiblement des volontaires parmi les commentateurs dépités et dubitatifs (à ne pas confondre avec avec éjaculateurs précoces… ou peut-être que si en fait, étant donné leur rapidité à dégainer… leur clavier voyons!) Ah, et pour ceux qui ont du mal avec les phrases complètes voici un résumé:
    #troll #humourN+1èmedegré #MadMax #blaguegraveleuse #OdieuxConnard #spoiler

    • Et à quand l’association « Touche pas à mon connard? » :)
      Au dernières nouvelles la section commentaire n’est pas seulement faite lui lécher le cul, si?
      La plupart des gens ne critiquent pas parce qu’ils ont aimé le film, ils critiquent parce l’OC choisi de plus en plus la facilité en écrivant tout simplement n’importe quoi. Quand l’OC devient une parodie de lui même, on a le droit d’être déçu.
      Mais apparemment ça à l’air de vous plaire de bouffer de la merde pourvu que ce soit drôle… Dans ce cas, on va vous laisser à votre coprophilie.

  74. Pour commencer, je dirais que j’ai aimé ce film. C’était couillu, spectaculaire, complètement what the fuck mais en même temps très cohérent. Je parle du visuel hein. Du rendu de l’univers.
    Si le scénario fait défaut, je me suis rendu compte que ça me gênait finalement pas tant que ça, parce que la narration l’efface complètement. Finalement, les personnages n’ont aucun but à long terme, et en tant que spectateur je n’ai même pas eu le temps de le noter et de m’en offusquer. Tout le monde est dans la course et le mouvement en permanence, l’attente des 5 prochaines minutes suffit amplement. Ce qui nous amène à la rencontre avec les mamies. Et la, y’a un problème. Le film devrait être fini. Il a dit ce qu’il avait à dire. Plus précisément, il a montré ce qu’il avait à montrer.
    Mon problème en tant que spectateur, c’est qu’à partir du moment où ils décident de revenir à la citadelle, je me rends compte de deux choses:
    1) Ce plan pue. Il pue la merde. Cette ficelle narrative arrive de nulle part, n’est pas justifiée et se paye en plus le luxe d’être illogique. Parce que une fois arrivée à la citadelle, vous faites quoi? Vous avez le seigneur de guerre à vos trousses, et le seul avantage que vous aviez jusque la, c’est que vous étiez en mouvement. Une fois tous à l’arrêt, ça apparait évident que vous êtes morts.
    2) Le film n’a absolument plus rien à m’offrir. Concrètement, le retour offre exactement les même images que l’allée. On prend les même et on recommence. Sauf que film, t’as fait une pause entre les deux séquences, j’ai eu le temps de digérer la première moitié et de me dire que c’était cool. Si t’as plus rien à montrer de neuf, arrêtes toi, tout simplement.

    Le truc, c’est que le film se serait arrêté à ce moment la, il aurait été honnète: un exercice de style burné et audacieux, une heure de divertissement spectaculaire.
    Bon, à coté de ça, y’a quelques trucs qui m’ont fait tiquer hein. Fifi qui est prêt à mourir pour avoir la chance de croiser le regard de son dieu, qui n’a aucun autre but dans la vie que de crever à la guerre pour lui, et puis paf pouf, en 5 minutes c’est plié, il rejoint les gentils. Non. Non, je n’y crois pas.

    Une dernière chose également, qui ternit peut être un peu le plaisir que j’ai eu à voir le film. Je suis le seul à trouver ce film gentillet et très sage? Ca partait bien pourtant: un espèce d’albinos sanguinaire qui élève des war boys complètement fanatiques, des fils difformes, des femmes qu’on traient pour leur lait, des hommes qu’on pompent pour leur sang. Par contre, je n’ai jamais vu une goutte de sang de tout le film. Merde, j’aurais aimé les voir les gens qui sont écrasés sous les roues des camions. Je veux dire, vraiment les voir. J’aurais aimé voir le combat de Max contre le chef du Moulin. Putain, il s’appelle quand même le people eater, y’aurai eu moyen de faire une séquence qui prend aux tripes entre les deux non? J’aurais aimé voir les troupes de Joe récupérer leurs morts pour les bouffer. Et surtout, bordel de merde, j’aurais aimé voir Joe crever, plus que de deviner ce qui était en train de se passer sur une séquence surcutée.

    Au dela du plaisir que j’ai au visionnage, j’ai eu le sentiment confus tout le long que le film n’allait pas au bon de son délire. Et c’est certainement le plus gros reproche que j’ai à lui faire. Salut bonsoir!

  75. haaaaaaaaa, j’ai ri, non, souri (ne point exagérer), ce qui est déjà bien pour un misanthrope

    tout cela est plein de dérision corrosive, de bon sens, d’humour et, point important de style soigné et sans (peu ou prou) fautes de français

    comme d’habitude, j’abonde, oui, oui (pas le lutin à la voiture rouge et jaune, l’autre) après lecture dans le même sens que l’auteur (de la critique, hein, pas de la pseudo-réforme), la bêtise ne peut résister à la lumière de la critique, ou alors « c’est par ce qu’on le veut bien® »

    pourtant, chieur patenté et négateur devant un éternel que je ne reconnais pas et une éternité que je n’affronterai pas, je pose la question : alors, on fait quoi sinon ?

    j’attends l’élu, le messie (mais non), celui, celle qui saura réformer l’école sans faire une bouse, sans ravager l’eau en la pourfendant de rageurs coups d’épée, le/la ministre qui rendra à l’école sa fonction première qui est de nous instruire, de développer notre sens critique et nos perspectives afin de devenir les citoyens éclairés, responsables et actifs qui participeront à la gestion de notre société … mouarf, non, de nos jours l’école ne semble avoir pour fonction que de nous apprendre des compétences aussi utiles que décérébrées pou exécuter un travail qui nous permettra de subsister …

    pessimiste moi ? ;o)p

  76. Excellent spoil, j’ai beaucoup ri! (et j’ai adoré le film)
    Pourquoi tant de haine dans les commentaires? (autant envers l’OC qu’envers le film, selon…)

    C’est vrai qu’il y a incohérence de rattrapages de convois à foison dans ce film… pour le plus plaisir de nos yeux et de ces poursuites qui n’en finissent pas (hélas, on ne peut pas avoir le spectacle et la logique!).

  77. Je suis quand même allée voir le film malgré ce très très bon article (si si !) et il me semble que non, la citerne ne part pas vide de VillainVille (elle est pleine de « lait de la mère » qu’ils vont échanger contre du pétrole à PétroleVille (…) et ils ont aussi de l’eau qu’ils vont aussi échanger contre des balles au Moulin à Balles. Effectivement, tout cela n’est pas « réellement » dit, cela se comprend entre deux dialogues. Mais j’avoue que j’y ai fait très attention à cause de l’article ! Sinon, je n’en retiens pas grand chose de ce film… A part Charlize Theron qui est très bien et Max qui n’a rien d’un Mad (d’ailleurs, le film aurait même pu se faire sans lui !), je n’en garderai pas de supers souvenirs (mes oreilles peut-être un quand même car elles ont souffert…) XD

  78. Bonjour Sturzkampfflugzeug, première fois que je commente.
    J’aime ton staïle mais si je puis me permettre, tu devrais éviter d’abuser du mot « donc » (139 occurrences rien que sur cette page) : ça nuit à la fluidité de la lecture et donne l’impression que tu as pondu cet article dans l’urgence.
    Déçu aussi que tu aies pas parlé du rituel badass de la peinture chromé sur les dents… Fifi a bien l’air con avec son maquillage, quand il se foire sur la citerne.

    Au plaisir de te lire (ici et aussi sur /photos abasourdissantes dans un registre plus « ouorlouartoo »)

    Erreur de données

  79. Le premier Mad Max fut classé X pour extrême violence et c’est Jack Lang qui a permis la diffusion en France dans sa version non censurée… Je vais rester à ce premier opus, je déteste le cirque !

  80. Tain, la quantité de gens butthurt… C’est triste de n’avoir pas encore compris le concept d’OC. Il entartuffe les films pour le plaisir d’être méchant, c’est évidemment bourré de mauvaise foi mais le but n’est (est-il vraiment nécessaire de le redire tant c’est évident ?) pas de faire une critique juste mais de dézinguer un film par plaisir mesquin.
    Honnêtement ? J’ai trouvé Mad Max plutôt divertissant, j’ai passé un bon moment à le voir. La bande-son est vraiment géniale, la direction artistique est sympa, l’action est complètement dingue… Le coup de la voiture orchestre, évidemment que c’est complètement grotesque, mais c’est parce c’est délirant que c’est divertissant. Tout ceci n’empêche pas que même en laissant de côté la mauvaise foi, la plupart des incohérences que dénonce OC sont parfaitement justifiées. Même le crétin de base peut voir que les ressources soit disant rares sont aussi les plus gaspillées dans le film, on peut bien tourner ça comme on veut, c’est complètement con. Pareil pour le coup de Max qui va buter hors champ et à main nues 3 mecs avec un tank et des mitrailleuses, ça m’a choqué et pourtant je suis pas pinailleur, ou même la décision de revenir en arrière, c’est vraiment ultra crétin… Clairement le scénario de ce film est idiot mais bon, en même temps quand on va voir un blockbuster américain on sait bien à quoi s’en tenir…

    • Hum, le coup des ressources est volontaire hein, comme le disais je-sais-plus-qui au-dessus : des gens qui gaspillent de l’eau et de l’essence alors qu’elles se rarifient … ça te fait pas penser à une situation actuelle ?
      Quand à Max qui bute tout le monde hors champs, c’est là encore volontaire, ça rentre dans l’idée globale de ce film de « déconstruire » le personnage de Mad Max (on aime ou on aime pas, mais ce n’est pas un problème du film, c’est même complètement cohérent avec le reste).
      Pour ce qui est du retour … Je dirais que plutôt que mauvais ou idiot, c’est un concept étrange que j’ai du mal à analyser. Mais dire que ce film est idiot c’est loin d’être vrai.

  81. Et encore, je qualifierai pas le retour en arrière de mauvais ou d’idiot. Dans la situation posée par le film, c’est même parfaitement cohérent.
    Quand t’as passé des années à penser à ton ex-petit bout de paradis (pour Furiosa), ou quand on t’a fait miroiter cet espoir (pour les femmes de Joe) et que tout s’écroule brutalement sans solution de secours, je vois pas ce qu’il y a d’incohérent à tenter le tout pour le tout et reprendre le seul bout de caillou avec de l’eau potable et où les plantes poussent à des semaines à la ronde. C’est suicidaire, oui, mais de toute manière elles n’ont plus rien à perdre. C’est ça ou quoi ? Attendre que les poursuivants arrivent pour une baston finale (où ils sont sûrs de crever) ou continuer à fuir avec le feu aux fesses et rien d’intéressant devant ? Ça vend du rêve.
    Ça reste finalement assez manichéen dans le déroulement de l’histoire : les héros fuient une situation difficile ; la solution espérée à leur problème n’existe pas et leur fuite est vaine ; ils décident finalement de faire face et d’affronter leur problème. C’est basique mais cohérent et, à mon goût, efficace.

    Après on aime ou pas ce type d’histoire. Je peux comprendre que ce schéma rebute certains, mais dézinguer le film sur ce point comme beaucoup le font je trouve ça un poil à côté de la plaque. Fury Road reprend pratiquement la même trame que le deuxième film (un groupe de gentils a envie de s’enfuir pour éviter la confrontation avec le groupe de pénibles du coin ; Max refuse d’abord de se préoccuper du sort de ces gens mais se ravise ; il se rend un peu utile puis veut partir seul de son côté ; finalement il apporte son aide jusqu’au bout, et malgré quelques pertes lors de la confrontation finale les gentils finissent par atteindre leur but ; Max repart tout seul de son côté comme le poor lonesome cowboy qu’il est, et fin).
    Même dans le personnage de Mad Max, je vois pas vraiment ce qui est déconstruit. J’ai plus l’impression qu’on parle de ce que les fans ont construit, pas les films. Idem dans le 2, Max participe à l’action mais il n’ai jamais en position de leader ou de type invulnérable. Ok il file deux gros coups de main, mais il lui arrive aussi de prendre des mauvaises décisions (et de le payer cher). Il faut lourdement le tanner pour qu’il accepte de conduire le camion, et ce n’est même pas lui qui a l’idée de la diversion pour sauver le reste du groupe.

    Bref, j’ai du mal à comprendre pourquoi autant de gens reprochent à ce film des trucs qui ont déjà été utilisés auparavant sans que ça ne gêne visiblement grand monde.

  82. argh :/
    * mais il n’est jamais en position de leader …
    Désolée mais ça piquait trop les yeux.

  83. « Oh regardez les boyz d’Immortan Joe sont cons ils gaspillent le carubrant et font tout plein de trucs qui n’ont pas de sens ! »
    Bin oui c’est le principe du film qu’ils soient tous à moitié con.

    « Oh regardez Furioza et Max font demi tour ils sont cons ! »
    Entre mourir dans le désert et tenter sa chance en faisant demi-tour tu aurais choisi quoi toi ?

    « Furioza aurait pu aller à Gaz Town avant de se barrer dans le désert »
    Bin non, le poto Joe se serait rendu compte que ses donzelles avaient disparu.

    Par contre effectivement il y a des trucs inexpliqués dans le film (les 160 jours à moto, le mec qui se fait traiter de « médiocre » après avoir détruit un hérisson au début de l’histoire…).

  84. Bonjour monsieur OC,
    juste une petite remarque en passant puisque je n’ai pas lu votre critique jusqu’au bout. Vous gagnez quoi à descendre un bon film ? Je n’ai pas vu de pub sur votre site donc je suppose que vous n’êtes pas rémunéré au nombre de clic. Alors pourquoi vous complaire dans la médiocrité et la redite ? Vous avez un réel talent de chroniqueur et je vous suggère de le mettre au service d’une cause plus noble que votre propre gloriole.

    Marc Lescoublet (c’est mon vrai nom, je n’aime pas me cacher derrière un pseudo).

    PS: inutile de commenter ce post, c’est juste un cri du coeur de quelqu’un qui n’aime pas voir un talent gâché par la notoriété facile.

    • Je me permet de répondre à sa place, puisque j’ai lu la FAQ du site :
      « Vous gagnez quoi à descendre un bon film ? »
      L’aspect humoristique vous a peut-être échappé, il est pourtant assez évident.
      « Pourquoi vous complaire dans la médiocrité et la redite ? »
      C’est là votre opinion, pas celle des millions de lecteurs et de leurs avis positifs.
      « Je vous suggère de le mettre au service d’une cause plus noble que votre propre gloriole. »
      Bien l’attaque ad hominem ? Comme vous le dites le site n’est pas rémunéré, il y fait ce qui lui plaît, ce qui le fait rire, si il en tire de la gloire c’est la responsabilité du son lectorat. Mais bref. Les spoilers ne sont qu’une catégorie d’articles parmi d’autres, si vous préférez, allez voir les catégories Politique et Société par exemple.

    • Les Républicains: Osef de ton blase, t’as des homonymes. Donne ton numéro de sécu si t’as des couilles au cul.

  85. j’ai pas lu tous les coms, il y en a trop, mais un truc que j’ai pas compris, c’est comment vivaient les survivantes des terres vertes, vu qu’il n’y a plus rien, personne ne mange jamais ni ne boit dans ce film. Furiosa arrive après des dizaines d’années d’absence, et hop , il faut partir immédiatement… WTF? comme dirait l’autre. A part ça, j’ai tout pensé pareil de ce film. (Y a t’il une chronique sur San Andreas qui vaut bien une chronique d’OC?

  86. Qu’est-ce que je me suis bidonné en lisant ce petit résumé sympathique du film. Tu racontes les histoires de manière très rigolote, et légèrement excessive, comme j’aime. Les pisse-froid qui exigent des critiques objectives me gonflent ! Ils ne savent décidément pas rigoler ! Pourquoi lire le blog d’un odieux connard si vous voulez lire une critique complaisante ou objective ? La mauvaise foi est de rigueur ici, merci à toi d’en faire un si bon usage, ça m’a remusclé les zygomatiques. Vivement le prochain film de merde ! Bisous

  87. Le slogan du blog résume tout de l’Esprit des critiques et du travail de l’OC en général. Merci! JE me suis bien marré comme d’habitude. Pour ce qui est du reste, je vais tenter de m’en faire ma propre opinion mais je dois avouer que le traitement de Max dans ce film ne me plaît absolument pas.

  88. Huhuhu j’adore MadMax (vieille version/nouvelle formule) et j’adore OC : que faire lorsque le second tatanne le premier avec un second degré aussi épais qu’une couche de Nutella sur la tartine d’un gamin obèse ? Ben je me marre, parce que c’est à la fois drôle et vrai, parce que même un film hallucinant, bien rythmé et esthétiquement bien conçu réserve tout de même son lot de lacunes. Que ceux qui ne comprennent pas la dérision et l’ironie ici se relisent Tolkien et se remattent les adaptations de Jackson, avec bcp de recul ils comprendront qu’ont peut rire de tout et taquiner des films cultes :D

  89. Bon je commente en meme temps que ma lecture, j’ai vu le film hier est c’est encore frais :)
    « mais surtout, quatre donzelles tout à fait agréables à son œil de vieux clodo du désert » => y’en a 5 en fait, tout comme le montre l’image juste en dessous ;)
    *
    « j’aurais laissé la damoiselle rouler jusqu’à Pétro-City, et seulement là je l’aurais faite prendre la tangente » => on va dire que vous avez ecrit l’article en meme temps que le film, parce que pour une fois, c’est expliqué pourquoi elle ne l’a pas fait. Y’a quasi pas de scenar dans ce film (sic), mais ça au moins c’est justifié
    *
    « elle va livrer les 20 000 litres de carburant que contient la citerne du camion à un gang local, » => faux. Elle convoit de l’eau puisque c’est leur ressource a skeletor city, et c’est pour ca qu’elle peuvent se doucher avec de la flotte sans faire attention a la depense. Du coup le paragraphe d’apres est incorrect. Le seul carburant qu’elle a en plus c’est dans l’espece de boule remorque
    *
    « Fifi se sacrifie pour faire sauter la fameuse arche du défilé, qui s’effondre et écrase les poursuivants de nos héros. » si je compte bien, elle s’est ecroulée 2 fois du coup. En voyant le film j’ai eu l’impression que les albinos avaient reposés les pierres sur l’arche au lieu de deblayer

  90. ahah! excellent!
    j’ai adoré le regard critique qu’il pose sur le film, après tout, c’est son point de vu.
    Je viens de le regarder et j’ai gardé le billet d’humeur pour après, et vraiment, c’était fort agréable!
    ça rajoute une touche d’humour, j’ai beaucoup apprécié le film, et mis les réactions molles des acteurs sur le compte de la consanguinité et autre saloperies du coin, il y a bien sur derrière tout ça un message a transmettre, chacun est libre de voir ce qu’il veux, même rien.

    merci pour ce cet instant de franche rigolade!

  91. Bon…ayant récemment vu cet étron cinématographique (ouais j’aime beaucoup Mad Max 1 & 2, et ça me fait peine de voir….. »çà ») ; je ne peux que remercier môssieur Connard pour ce debriefing jubilatoire avec lequel je suis en tout point d’accord. Ça m’a permis une petite catharsis sur le fait que j’ai perdu 2 heures de ma -somme toute- courte existence ; scénar ZERO, réalisation « by the Cirque of The Soleil » (j’aime bien mais là c’était too much), acteur principal doté du charisme d’une huitre (notez les variations entre « je suis pas content », « je suis heureux », « je fais une blague », c’est très ténu, ça tient à une ou deux rides d’expression, du grand art, ou il a une paralysie faciale bilatérale, ce qui le mettrait au niveau d’un double Sylvester Stallone, pas évident…..)….dialogues en mousse, rien a sauver….C’est un navet, avec quelques morceaux de nanar quand même, allez, la 1ere heure est regardable. La deuxième est interminable….

  92. Petite explication freudienne de mad max (nerdanonyme.blogspot.fr/2015/05/freud-explique-mad-max-fury-road.html) histoire de le défendre quand même un peu ce pauvre film !

  93. ça fait mal de lire ça quand on a été voir le film en 3D dans un cinéma qui accueille rappelons le beaucoup de gens mais surtout qui n’a pas de clim’ franchement bravo les mecs j’ai kiffé la violence du film le dialogue et le scénario  » on prends nos couilles et on les bats ! trèèèès fort !  » à part ça j’ai crevé de chaud pendant deux heures pour voir 23 419 Jeans Jacques se faire péter la margoulette ( quand ce n’était pas autre chose )  » n’est ce pas odieux fils d’odin ;) petit coquin  » mais sinon j’ai littéralement adoré me prendre 4920 explosions et 20 417 balles dans la tronche grâce a ces superbes effets spéciaux 3D merci ! vraiment !

    Au fait à quand la 4D voir la 5D et pourquoi pas la 6D qui rappelons le consistera a nous mettre dans la peau d’un certain bataroïde du futur nommé gloublitz jean jacques et à prendre tous les dégâts à sa place ? enfin tout ce qu’il est censé prendre dans la margoulette… faut pas abuser quand on ira voir ces films là on demandera à les avoir en 2D voir en 1D voir pas du tout et à rentrer faire un soirée fajitas chez soit ! :

    http://cinema.jeuxactu.com/news-cinema-top-10-films-les-plus-violents-cinema-23983-page-2.htm

    regardez ces 5 films en 3D au cinéma vous m’en donnerez des nouvelles…

  94. J’ai lu tout le « film » et sincèrement je préfère avoir lu cette critique que d’avoir vu ce film (daube).
    Très bien écris et très justifié.
    Je me fou des personnes qui on aimé ce film car sincèrement il ne vaut vraiment pas ce que lui prétend.
    Mal fait, mauvais jeux d’acteurs, histoire incohérente et un personnage Max qui aurait très bien pu être échangé contre un personnage s’appelant Riddick ou une autre connerie pareil.
    C’est fou que lorsque que l’on fou de la 3D ou des décors splendide que les 3/4 des gens croient voir le film culte…
    Vous voulez voir du culte… tapez-vous le MAD MAX 1 et 2 voir les 3 pour la détente… Mais dans ce cas, même MAD MAX 3 en jette bien plus que ce reboot foireux…

  95. Autre connerie:
    Furiosa dit bien qu’elle veut aller à l’est pour trouver ses vertes prairies. Personne n’a remarqué que lors du plan « couché de soleil » ils se dirigent plutôt vers le soleil au lieu de l’avoir dans le dos?
    Ça ne m’étonne pas qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent et qu’à la place ils tombent sur d’horribles bergers Landais…

  96. Ce film est tellement bon et scénaristiquement parfait qu’on aurais dit un film de Michael Bay.
    Sans rire cette sombre merde se serais appeler autrement que Mad max sa aurais été un énième film à beauf. A non pardon on me dit que l’action elle est toute jolie et que bon hein oulala dit donc mais regarde moi la beauté de ses explosions ! Dit donc dit donc, c’est beau tout plein hein?

    Et puis bon, le coup de « ouiii mais non en fait le scénario il est suggérait ma couille c’est à toi de l’interpréter ! c’est un peut le livre donc vous êtes le héros mais en film tavus ! Tu n’est plus spectateur mais MJ et les acteurs sont en fait des joueurs ! Et puis c’pas incohérent et complétement con, non non non c’est une volonté artistique ! »

    Non non et non, c’est juste que le scénario est absolument consternant et pas finit, c’est d’la merde comme dirais l’autre. Et c’est par pars-qu’on reconnais avoir fait de la merde que sa deviens autre chose, c’est une merde assumé.

    Donc non, fanatique et autre idiot fan de Mad max retourne d’astiquer le poireau sur tes films d’action 2mé2 et stop extrapoler devant ce film comme le ferais prof de français sur du Zola. T’es pas plus malin qu’un autre par ce que tu penses avoir comprit un truc dans ce film que les autres n’ont pas vue, t’es juste beaucoup plus con, ou complétement défoncer voir les deux.

    MER C BOURET 2 FOTE DORTOGRAFE OMFG FFS. Pas envie de corriger, sa me fatigue et moi la fatigue sa me fatigue.

  97. Je passe sur les commentaires négatifs totalement gratuits sur les décors pourtant spectaculaires,

    Au sujet du matériel pour faire des analyses de sang : Georges Miller a développé au travers des second, troisième et ce quatrième opus de sa série « Mad Max » sa vision d’un monde post-nucléaire cohérent et des communautés humaines que l’on pourrait y croiser. Dans « Mad Max 2 », on en voit une (petite) organisée autour d’un puit de pétrole. Dans le 3, on a une communauté plus importante, accueillant de nombreux visiteurs de passage, construite autour d’une génératrice au méthane provenant de l’élevage de porcs. Cette organisation sociale est basée sur le troc (d’où le nom de « Barter-town »). Dans ce quatrième opus, la communauté dirigée par « Immortan » est celle d’une secte dirigée par un gourou se reposant sur ses rejetons et dominant des guerriers fanatisés (drogués ?). Tout en bas de l’échelle, des esclaves. Là encore, une économie de troc, mieux organisée et plus vaste puisqu’il s’agit d’échanger avec d’autres communautés que l’on suppose fondées sur la même organisation, de puissance égale et productrice de biens vitaux pour la survie de leurs voisines. D’ou vient l’eau, richesse de cette cité ? D’une nappe phréatique. Il me semble que c’est dit dans le film, mais c’est tellement plus rigolo de faire des blagues à deux balles. Quand au sang, ne peut on concevoir que dans un monde post-atomique les individus non (ou pas trop) contaminés puissent être très recherchés, justement par ceux qui ont eu moins de chance (le jeune guerrier sur lequel est branché Max et qu’un camarade le décrit comme malade) ?

    L’Odieux semble également se formaliser de l’apparence physique des personnages. C’est oublier (à supposer que son cerveau ait enregistré cette information) que Miller démontre au travers de ses films un goût prononcé pour les personnages de « gueules cassées » et de monstres humains : le pilote dans MII et III avec ses dents proéminentes, le mécanicier paralysé dans le II, Humongus dans le même ainsi que l’enfant sauvage, le flutiste aveugle, le marchand obèse, le colosse au sourire d’enfant, le nain dans MIII.

    Oui, on voit Petro-City depuis la mésa. Réfléchissons. Je ne pense pas que Petro-City ait été batie après la guerre. Imaginons que vous trouviez du pétrole dans le désert. De quoi avez-vous besoin pour l’exploiter ? Et oui, d’eau parce que les ouvriers ça boit (et pas seulement de l’alcool) et si vous découvrez une nappe phréatique pas loin, tant mieux, non ? Alors, on peut trouver ça un peu facile, mais pourquoi pas. Et en même temps le film ne dure que deux heures, alors si on peut établir en quelques plans un univers riche et cohérent plutôt qu’au travers de nombreuses explications…

    L’Odieux persiste à faire du nain difforme un fils de Immortan Joe. Rien dans le film n’indique cela (et après ça il nous fera croire qu’il a ATTENTIVEMENT regardé ce film, c’est beau). Ils ont d’ailleurs sensiblement le même âge. Je m’attendais plutôt à ce que l’Odieux critique l’utilité d’un tel personnage pour le dictateur Immortan Joe.

    Fifi aurait pu emporter des poches de sang, c’est vrai. Mais peut-être que ces poches sont un produit rare (pas de cité fabriquant et échangeant des poches dans le secteur ?) et puis peut-être que ce n’est pas très sain de se balader avec de telles objets à l’air et sous un soleil de plomb pendant des heures ? Et pourquoi ne pas souligner l’étonnante vitalité de Fifi par la suite ? Pour un mourant, il est en forme, non (avec ou sans poches, d’ailleurs) mais peut-être que je m’avance.

    Dommage que l’Odieux n’ait pas de culture cinématographique, il aurait peut-être relevé l’hommage de Miller à un autre grand cinéaste Australien : http://media.senscritique.com/media/000006915983/source_big/Les_Voitures_qui_ont_mange_Paris.jpg

    La bataille : l’Odieux s’étonne de la difficulté des hommes de Furiosa pour éliminer leurs poursuivants avec les armes qu’ils ont utilisé avec tant d’efficacité contre Max. Parce que, évidemment le fait que les hommes de Inuman Joe soient familiarisés avec les moyens de se défendre contre leurs propres armes, c’est trop bizarre.

    Oui, les soldats de Immortal Joe gaspillent le pétrole. A t-on déjà oublié la présence d’une raffinerie toute proche. Exemples de pays qui gaspillent aujourd’hui leurs ressources au profit de la caste militaire : la Grèce et l’Egypte. Véridique, vérifiez, et on ne parle pas de pays qui roulent sur l’or.

    D’après l’Odieux, le camion reste en tête de la course pendant « 2h30 ». Non seulement c’est totalement faux mais que suggère t-il ? Que les poursuivants forment un barrage un peu plus loin ? J’avoue avoir du mal à le comprendre.

    L’argument suivant de l’Odieux est tout simplement stupide. Le camion était censé se rendre vers Pétro-City, Furiosa a prétendu prendre un itinéraire différent sur l’ordre de Immortan Joe. Si le camion avait poursuivi sa route par la voie directe pour quitter celle-ci au dernier instant : 1) Comment Furiosa aurait elle expliqué cela à ses hommes ? Comment auraient réagis les habitants de Pétro-City ayant probablement le même genre d’armée que Immortan Joe ?

    Nulle part il n’est dit que la citerne contient 20 000 litres de carburant, au contraire, Furiosa mentionne 12 000, ce qui est déjà pas mal. Cette citerne se justifie par le trajet aller et retour vers Petro-City (plus détours éventuels).

    Encore une fois, le système social décrit dans ce film n’est pas celui de groupes guerriers en guerre perpétuelle mais plutôt celui d’échanges commerciaux de base entre communautés solidaires entre elles. L’ennemi, ce sont les groupes de pillards qui n’ont rien à offrir et survivent donc par le pillage. De plus , Furiosa ayant dévié de sa route à mi-parcours vers Petro-City, n’est il pas normal que ses habitants aient repérés la manœuvre de la même façon que I-Joe ?

    Le reste des commentaires est parfaitement grotesque et ce, pour un bon moment.

    On reprend. Mais ou est-ce que l’Odieux a vu que la femme enceinte était sur le point d’accoucher ? Elle coupe la chaine, est félicitée par Max, puis chute lorsque la portière à laquelle elle se raccrochait cède.

    En passant, la photo où l’on voit Max portant une oreillette est probablement une photo de tournage. J’ai vérifié, on ne la voit pas dans le film.

    Meunier et son véhicule chenillé rattrape le camion qui s’est embourbé à plusieurs reprises, mais dans l’univers parallèle de l’Odieux, c’est trop bizarre.

    Max ne tue pas hors-champ, sans explication, il part en emportant un bidon d’essence, liquide volatile et explosif, j’dis ça, j’dis rien.

    La fille sur la tour appelait à l’aide à poil parce qu’elle jouait les appâts. Pas difficile à comprendre pourtant. Dans un tel univers, trois choses présentent de l’intérêt au point de risquer sa vie pour les obtenir : 1) de la nourriture/de l’eau, 2) de l’essence, 3) du sexe. Bien sûr, si l’Odieux avait été là, cette femme n’aurait pas été nue mais aurait brandi une pelle.

    Concernant le commentaire sur les vieilles et la canicule, les gens ça vieillit. Sachant que Furiosa a été enlevée étant enfant (compter un bon quart de siècle), les vieilles sont en fait d’ex-djeunes.

    L’Odieux est loin d’être le seul à pointer la réflexion à propos des 160 jours de traversée du désert à moto, Nombreux sont ceux, sur Internet, qui mentionnent le manque de vivres et de carburant pour un aussi long voyage. Pour ma part, je soupçonne une référence, biblique peut-être. Pour rappel, « Mad Max 3 » était basé sur les chapitres de la Genèse consacrés à Moïse (fuite d’Egypte, exode, terre promise, mais jardin d’Eden, etc.).

    Oui, n’importe qui pouvait prendre le contrôle de la cité en l’absence de Joe,,, jusqu’au retour de Joe, non ?

    Ultime commentaire grotesque de l’Odieux : la blessure au front de Max est bien visible dans l’ultime plan où il apparaît. A ce niveau de mauvaise foi, c’est à se demander,,,

  98. J’ai adoré Fury Road (même si ok y’a des incohérences) mais j’ai bien aimé cette critique.
    Enjoy, bande de zobs

  99. Pingback: Copywriting : 43 astuces d’écriture pour sauver votre blog du naufrage | Webmarketing & co'm·

  100. Et vous avez remarqué, tous ont des semelles neuves. Moi perso, mes chaussures de marche durent 2-3 ans, après, c’est orteils aérés.

  101. Pingback: Dans la tête de Paulette·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s