Cinq années au compteur

En cette radieuse journée du 26 juin, ce blog célèbre ses 5 années de vie.

Que vous célébriez l’événement en brûlant religieusement un cigare, un cierge ou un soutien-gorge, comme vous le savez, l’événement est l’occasion chaque année de se tourner vers le passé et de faire le point sur le chemin parcouru. Des sujets qui vous intéressent bien peu, petits sagouins, mais vous connaissez mon gros ego : je ne résiste jamais à la possibilité de parler de moi-même. Dans tous les cas, que vous soyez une lectrice baroudeuse qui suit ce vil site depuis ses débuts ou un lecteur tout frais qui n’a encore jamais entendu parler de la forêt de Jean-Jacques, mettons-nous en route si vous le voulez bien.

Et vous le voulez bien puisqu’en venant ici, nous ne le dirons jamais assez, vous prouvez que vous êtes des gens de goût.

Ainsi donc, désormais, le blog approche doucement des 300 articles (284 pour être exact), ce qui, tout de même, commence à faire beaucoup surtout si l’on considère qu’un certain nombre de personnes se plaignent d’avoir les rétines en feu avant d’arriver à la fin. Soit disant que ce serait trop long : est-ce ma faute si mon mépris a besoin de place pour s’étaler ? On notera par ailleurs cette année le succès de quelques articles, à commencer par les séries de gravures honteusement détournées pour parler politique, et qui prouvent encore une fois (si les fausses pages Facebook ne l’avaient déjà fait) que, monde ingrat, quand j’écris une tartine tout le monde s’en fout, mais quand je met des images, ça passe mieux. La prochaine fois, je ferai ça avec un album de Bigoudi. Enfin, et j’en félicite le peuple, vous êtes toujours plus nombreux à passer par ici, ce qui me permet d’entretenir mon orgueil, merci à vous, donc. Bien sûr, le quidam à la mémoire sans faille notera un ralentissement de l’activité du blog – ce qui arrive en fait chaque année, rien d’original – lié à un mystérieux projet (et non, ce n’est pas l’édition du blog, ou alors pas encore) sur lequel je n’ai pas encore le droit de m’exprimer sous peine de me faire abattre dans la minute par un tireur d’élite serbe.

Je me suis dit qu’une image de cupcake était parfaitement dans l’esprit de ce blog.

Mais puisque l’anniversaire du blog est aussi l’occasion d’annoncer les changements à venir, profitons-en.

  • Le changement de la charte du blog

Annoncé depuis le commencement de cet humble site, on sent bien que le gros flemmard que je suis a quelques difficultés à le mettre en exécution. Oui, j’ai entendu vos cris indignés : des articles mieux rangés, qui ne s’affichent pas forcément en entier quand on farfouille les archives, un système de classement qui permette de retrouver le spoiler d’une bouse de 2011 en un clin d’œil… tout cela a été entendu. Mais hélas pour vous, n’ayant pas la passion du code, et malgré de premiers essais hors-lignes prometteurs, rien n’a encore été fait.

Alors que moi aussi je suis d’accord : il serait temps que ça change. Je sens que je vais finir par déléguer à moins fainéant que moi. Mon côté patron.

  • Paris… ah, Paris !

Le maître des lieux, après des années de vie en province à profiter d’activités typiques aussi divertissantes que la recherche de nouveaux coins pour enterrer ses victimes ou la chasse aux lépreux qui hantent les routes secondaires, a décidé de remonter vers la capitale et sa riante région. Logiquement, mon auguste lectorat s’en fout (à moins qu’il ne soit agent immobilier ou autre fournisseur de logis je suppose), mais il a été évoqué l’idée de célébrer cela avec mes lecteurs et lectrices disponibles vers la rentrée (au lieu de proposer de déblatérer autour d’un verre en semaine), voire de s’essayer à une séance de cinéma commune avec des volontaires pour bitcher (mais à la sortie, que diable, soyons éduqués) sur Nicolas Cage de concert.

  • Toulouse… ah, Toulouse !

Ho, et comme chaque année, j’irai tenter cet été, sauf incident, de civiliser le sud sauvage en apportant avec moi dictionnaires et verroteries. Et si l’éducation des autochtones échoue, ce sera distribution de couvertures avec la petite vérole pour tout le monde, non mais.

Et pour ceux qui m’écrivent « Ah bon, vous buvez des coups avec les gens ? Non parce que moi je voulais vous parler de…/ je souhaitais vous proposer de… / je fais un bonnet…  » oui, cela arrive parfois et c’est généralement annoncé sur Twitter et Facebook. Ce qui donne l’occasion aux volontaires d’aborder des inconnus au point de rendez-vous en demandant « C’est vous le connard ?« . Une sorte de Meetic en mode Hardcore si je puis dire (pour la partie rencontre du moins, puisque… moui, non, j’aurais dû choisir une autre formulation). Mais mes lecteurs et lectrices s’en sont jusqu’ici toujours tirés avec brio : quelle élite.

Tradition toujours, profitons-en pour passer en revue les mots clés qui amènent jusqu’à ce blog rien qu’aujourd’hui pour illustrer le grand n’importe quoi de ces lieux :

rrrrrrrrruuuuu

Je suis lu par des chats (qui en plus, ont fait deux fois cette recherche, c’est troublant). Durant toutes ces années, vous avez cru que la bête aimait juste dormir sur votre clavier ? Nenni. Elle tape en douce des recherches quand vous avez le dos tourné. La mauvaise nouvelle, c’est que les 10 kilos de Ronron que vous allez recevoir, ils ont été payés avec votre carte de crédit. La bonne, c’est que vous avez enfin à accuser pour toutes ces occurences de Youporn dans votre historique.

[vidéo choquante] fille est morte après avoir cet acte avec le chevalpauvre fille n’avait aucune idée qu’elle mourra après cela. elle essayait juste…

Elle essayait juste de lui faire plaisir, je pense. Mais comme on dit à la SNCF « Le train était trop large pour les quais« . C’est bête.

tentacul abué

L’ennemi juré de tentacul avapeur.

formule magic pour draguer

Taper deux manas et jouer l’artefact « GHB ».

quelle kaiju sui je

Le moche.

Il n’en reste pas moins qu’avec tout ça, on atterrit sur cet humble blog, mes excuses, donc, à ceux qui voulaient en savoir plus sur des sujets passionnants mais se sont perdus céans.

Et enfin, éternel rappel en ce jour anniversaire :

La page Facebook est ICI, la page Twitter (je cherche toujours à quoi sert ce truc) LA, je rappelle qu’il y a une FAQ, et qu’enfin, pour me crier votre amour, votre haine ou m’envoyer votre plus beau CV, il y a la page de CONTACT. Et comme les années précédentes, sur cet article, j’essaierai d’être plus présent dans les commentaires.

Maintenant, n’oublions pas : c’est l’été, les bouses vont trouver la fraîcheur dans les salles obscures, j’ai donc du travail qui m’attend.

Ooooh oui.

266 réponses à “Cinq années au compteur

  1. Bon anniversaire.
    C’est très bien.
    Par contre, arrêtez les spoils de films pourris. C’est inutile. Faites des spoils de films que la majorité croient bien.

  2. Bonjour Monsieur OD à vous lire vous passeriez sur notre charmante capitale (certainement afin de remplir nos caves de vos groupies/ stagiaires) A vous lire aussi ce blog à 5 ans aujourd’hui, coïncidence c’est aussi aujourd’hui qu’un président américain à déclarer son appartenance à la race germanique, ou du moins son empathie pour la pleb berlinoise. Aussi peut t’on vraiment dire que c’est une coïncidence ?

    • Non; Moi aussi je me suis déclaré proche de la Germanie, mais en 1940. C’était plus pratique.

    • Il faudrait que je trouve un truc pour bloquer les chats, comme les bots. Peut-être un gros sac plastique à l’entrée du blog.

      • il suffit d’y mettre un carton. le chat rentre dans le carton (suivant le principe d’Archipoil: « if I fit I sit ») on ferme le carton et on balance aux ordures…

  3. Un grand merci à vous, que je ne connais que depuis votre quatrième anniversaire, mais qui me faites beaucoup rire avec chacun de vos articles !
    Et je me suis charge de répandre votre bonne parole à travers mon internat à grand coup de flood IRL (ce qui se traduit par « MAIS LIS ! LIIIIIIIIS JE TE DIS ! C’EST DRÔLE ! TU RIRAS !)
    Si jamais vous passez sur Lyon un de ces quatre, n’hésitez pas à le faire savoir ! (et puis, entre nous, boire une bière ou un brandy, ça ne se refuse pas, n’est ce pas ?)

    • Lyon est effectivement une destination potentielle. Les internats aussi, mais je m’égare. Enfin pas le vôtre, sale chromosome Y.

      • Vous seriez surpris du vivier de lamelles que constitue le mien. (enfin, sauf moi, bien sûr. Enflure.)

      • Vous y seriez accueilli en grandes pompes. Il y a assez de gens de bon goût pour vous aimer, et assez de gens de mauvais goût pour remplir les fondations des immeubles en construction.

      • Si vos pérégrinations font fouler de vos pieds le sol Lyonnais, je serai ravi (ainsi que SA Grandeur) de vous initier à la chasse dont je vous ai parlé il y a quelques mois de cela, mais n’oubliez pas votre pelle à tarte. Entre hommes de gouts, on ne se prête pas d’outils!

  4. Yeah.
    J’entames mon commentaire annuel sur ce blog par le cri de jouissance du mâle alpha.
    Je choisit bien mes articles me direz-vous, certes oui pour ne pas déprimer en voyant mon commentaire ignoré, je ne poste que quand monsieur Connard est susceptible de répondre. La dernière fois je vous avais proposé de louer les services d’un Nègre ( vade retro vierges effarouchés, c’est le terme, ignorants, utilisé afin de désigner la pauvre pomme qui écrit les romans que signent les grands noms. et malheureusement vu la fréquence des articles cette solution n’a pas été retenue.
    En mon for intérieur je me réjouis à l’idée de l’organisation d’une rencontre matérielle parisienne, mais exprime ma grande tristesse d’être exilé au pays du chocolat, des comptes en banques, et où le drapeau est un gros plus. Tristesse donc de ne pouvoir partager ma passion pour la belle écriture.
    Car en effet ce n’est pas tant le contenu que le style qui m’excites sur ce blog.
    Cher monsieur, à quand l’académie française? Jean d’Ormesson n’est plus très frais!

    S’il vous plaît monsieur, à quand des articles ouverts au peuple?
    Pourquoi ne pas publier de temps en temps la douce poésie ou la prose magnifique d’un quelconque utilisateur du blog sachant manier la plume de façon élégante?
    Il y a probablement de grands penseurs ici, laissons-les s’exprimer!
    Un concours peut-être?

    • Hélas, ici, il y a surtout un gros égocentrique, comme l’indique le titre du blog ; c’est donc un club très fermé d’une seule personne. J’en suis désolé, croyez-le bien.

    • Pourquoi n’écririez vous pas le blog de Diego ? Ça pourrait être intéressant, mais si c’est le style qui vous attire …

  5. Bon anniversaire très cher Odieux, et merci encore pour tous ces bons moments que nous passons en votre compagnie.

    Si j’étais encore en région parisienne je me serais volontiers joint à vous pour une séance de torture, mais hélas plus de 1000km aller retour pour aller voir Nicolas Cage, il ne faut pas exagérer non plus (malgré toute l’affection que je vous porte). Par contre si vous organisiez une tournée plus vers le sud (Lyon ou Valence par exemple), je n’y manquerais certainement pas.

    • Le Sud mystérieux. Il faut que j’organise une expédition : je vais recruter des porteurs.

  6. Moi aussi je pourrais dire plus tard: « j’y étais »!

    Ô merci pour ces « 284 » articles et 5 années de rire! /o\

  7. Cher Connard,

    Ce blog est une bouffée d’air dans un monde de niaiseries, de premier degré de licornes et de sucreries.

    Je vous suis depuis la genèse de ce blog, et croyez bien que je continuerai. Vous avez ce talent inimitable pour allier avec justesse humour noir, ironie, références loufoques et décalées, et pertinence.

    Je tiens également à rendre hommage à votre précision et votre élégance dans votre usage de la langue et du style, désuet à souhait, sans jamais être pédant, et qui donne tant de cachet à votre personnage.

    Qui eût cru que votre abonnement UGC/CGR/Pathé-Gaumont (sans doute un cadeau d’anniversaire d’un collègue de bureau facétieux ou d’une vieille tante acariâtre) ferait tant d’heureux ?

    Joyeux anniversaire donc, merci à vous et à Diego, puissiez-vous continuer à nous abreuver d’articles !

    PS : Tout parisien que vous allez devenir, sachez que vous serez toujours reçu avec la déférence et les égards qui vous sont dus si vous veniez à passer par Aix-en-Provence.

    • Je le note sur ma carte en peau de mouton. Du reste, je suis effectivement le premier surpris du succès des spoilers : autrefois, on râlait quand je critiquais. Internet est un outil formidable.

  8. Les autres ont dit à peu près ce que j’aurais voulu dire (sales rats). Par souci de style, et pour éviter les redondances, voici mon message : prout.
    Tendres baisers.

  9. Joyeux anniversaire à votre bébé OC. Merci de nous faire rire sans relâche, au point qu’on rit déjà devant les films en imaginant votre future critique!
    Estelle

    PS : avez-vous déjà envisagé de faire une version audio ou radio de vos articles? Peut-être que je dis une affreuse bêtise, mais vu d’ici ça me semblerait bien cool!

    • Jamais vraiment, non. Je n’ai d’ailleurs guère de matériel correct pour m’y essayer, je le crains.

    • Je l’ai déjà envisagé un jour parce que je suis un peu dans le son, mais avouons-le : un spoiler, c’est long. Un acteur qui lit un texte long, il bafouille.

      • Mais le lecteur n’est pas obligé de lire tout l’article d’une traite, pas vrai ? Le son, ça se monte, me semble-t-il. J’avoue que l’idée m’intéresse aussi !

  10. Cher odieux,

    Merci pour ces heures de rire et de détente, j’ai néanmoins une question: « que repondre a mon employeur lorsque je pouffe seul devant mon ordinateur par « la faute » de vos articles? »

    exellente continuation

    • Dites-lui que vous lisez un communiqué syndical : si ça vous fait rire, ça le mettra dans votre poche et il vous encouragera à continuer.

  11. La raison de ma non-déprime en prépa commence à attraper de l’âge, j’ai encore 3 ans d’articles méprisants à rattraper, mais ça reste un plaisir coupable ( faites donc semblant de ne pas en avoir)

    Je vous souhaite donc un joyeux anniversaire, bonne continuation!

  12. Cher OC merci pour ces cinq ans d’articles (je n’ai pas suivi le début, je vous ai découvert avec votre article sur le troisième Twilight ; mais j’ai fait en sorte de rattraper mon retard en lisant tous ceux d’avant) et pour rebondir sur la question d’au-dessus : Que répondre à la bibliothécaire de ma fac quand je me fais réprimander pour avoir éclaté de rire dans son antre en lisant votre prose ?
    En outre, je profite qu’aujourd’hui vous répondez à tout le monde pour oser énoncer à voix haute un rapprochement que j’ai fait… Seriez-vous par hasard adepte de Jérémy Ferrarri ? Vous avez, à mes yeux de néophyte, un humour similaire qui me fait m’interroger…
    Si c’est une hérésie, veuillez la mettre sur le compte de mon deuxième chromosome X.
    Tenez-nous au courant pour cette IRL en septembre, il est probable que je me joigne au groupe.

    • Je crains de ne jamais avoir lu/entendu/vu le sieur Ferrarri, mais je note ici qu’il est Ardennais, ce qui peut blaser plus d’un homme, j’en conviens. Pour votre bibliothécaire, dites-lui de lire par elle-même sur votre écran. Et dès qu’elle est assez proche : tournez très fort son cou. Vous n’aurez plus qu’à planquer son corps dans un endroit où on ne le trouvera jamais, comme par exemple, le rayon économie.

      • Je ne peux donc que vous conseiller de chercher quelques extraits afin de vous faire une opinion. Je déconseille en revanche de commencer par ses sketches chez Ruquier, ce monsieur ayant la particularité de changer la qualité en bouse (contrairement à Hollywood, donc, qui fait passer la bouse pour de la qualité).
        J’ai également oublié de vous demander : Pourquoi vous limiter aux blockbusters américains ? La France aussi est parfaitement capable de faire passer une bouse pour de la qualité… Je ne parle pas ici de la télé-réalité (encore que…) mais de films comme le récent « Amour sur place ou à emporter » qui se veut romantique mais n’est que sexiste…
        En outre, pourquoi se limiter aux écrans, grands ou petits ? A quand le spoiler d’un livre ?

      • Et pepelepoisson qui attend toujours un spoiler d’Angélique ^^
        C’est vrai que le cinéma français est intéressant !

  13. Cher Odieux,

    Après un quinquennat comme ça, il faut bien laisse leur chance aux autres. Mais non : Big Connard regarde les films à votre place, dit où c’est qu’il y a la guerre, décide combien font 2 + 2, distille des minutes de haine, pourchasse ce Cage dont personne ne sait s’il existe vraiment…

    Naquîtes-vous l’an mille neuf-cent quatre-vingt quatre que ça m’étonnerait même pas.
    Mais vous êtes vieux : vous avez connu 40, le Vietnam et le Nicaragua en passant par le Honduras qui ne s’en remet toujours pas, vous êtes de ceux qui regardent leurs pieds mais voient encore leur nez. Vous le savez : l’opposition gronde, les commentaires sibyllins ne pleuvent pas encore, mais ils se font davantage sentir. Un peuple a le prince qu’il mérite (et vice-versa), vous le savez, nous le savons (et pas seulement de Marseille). Il faut bien laisser leur chance aux autres.

    Il faut que ça change.

    Bisous,

    • La révolution gronde ? Je posterai des photos de brioche, ça calmera tout le monde, ah mais (vous avez oublié de prendre mes vies antérieures en compte).

  14. Ah Paris, ses hipsters, ses musées d’art contemporain, ses bars branchés, ses blogueuses modes…

    Amusez-vous bien, coquinou.

  15. Tout ayant déjà été dit, redit et bien dit… je me contenterai de vous souhaiter une excellente continuation.

  16. « Taper deux manas et jouer l’artefact « GHB ». »

    J’avais lu « taper deux nanas »… Remarque ça se tiendrait aussi.

    Enfin, trêve de nawak et moult félicitations pour cette 5e année !

    Et de sincères remerciements, car figurez-vous que là où je travaille, l’Internet est limité. Si. Une honte !
    Mais heureusement, par je-ne-sais quel truchement du hasard votre blog me reste accessible et me permet donc de moins m’ennuyer, quand bien même cela doit bien faire la 6e ou 7e fois que j’en relis l’intégralité. Aussi, pressez-vous de me pondre nouveaux article, diable de feignasse ! Non mais.

    Quant à votre venue sur Paris, je m’en réjouis d’avance ! Assortie d’une séance de cinéma avec débriefing en direct… Ma foi cela serait grave de la balle !
    Par contre grouillez-vous, je suis sur le point de fuir la capitale pour Nantes (ne croyez pas les ceusses qui vous parleront de choses impliquant des mots comme « démêlés » ou « justice », ce sont de vils racontars auxquels nul gentleman n’oserait prêter une quelconque valeur, n’est-ce pas )

    Et pour vous prouver à quel point j’ai du temps à perdre, voici un petit poème :

    **********

    Notre Connard
    Qui êtes Odieux
    Que votre nom soit redouté
    Que votre verve vienne
    Sur le net avec force fiel

    Donnez-nous aujourd’hui notre article, c’est vrai quoi, mayrde, on attend depuis trois jours !
    Pourfendez les incohérences
    Comme vous pourfendez aussi
    Ceux qui les ont engendrées
    Et gardez-vous de Luc Besson
    Mais délivrez vos coups de pelles

    Car c’est à vous qu’il appartient
    De malmener journalistes et scénars
    Pour au moins encore un bon p’tit paquet d’années j’espère

    Restez (pas vraiment) amène

    **********

    Voilà voilà. On s’amuse comme on peut hein ? (et ne venez pas m’asticoter sur la qualité discutable du sus-mentionné poème, je viens de relirevotre calembour avec « ignominie, la copine d’ignomickey », vous voulez qu’on en reparle ? Bon !)

    Bref, merci encore, je vous souhaite une bonne continuation et moult stagiaires !

    • Pour un peu, vous me feriez presque peur. Proposez tout de même ce poème à une maison d’édition, sait-on jamais. Quant à Paris, je fais aussi vite que je peux, mais tout de même !

  17. Un très joyeux anniversaire à ce beau blog toujours réjouissant et acerbe ! Mais ne méritait-il pas mieux qu’une image de cupcake pour sa cinquième année ?
    Affûtez votre plume, les navets ne sont pas cuits !

    • J’avais bien des images de mes stagiaires formant un 5 avec leurs corps meurtris, mais je me suis dit que le monde n’était pas prêt.

  18. Bon anniversaire à vous cher Odieux ! (Je me permets la familiarité de vous appeler par votre petit prénom, tout en vous vouvoyant, on garde ainsi le standing tout en feignant la camaraderie).

    En espérant que l’avenir se présente à vous aussi lumineux et plein d’espoir que possible, un peu comme la dernière vision que peuvent avoir vos assistantes et admiratrices aux yeux brillants, avant la noirceur et l’humidité de votre cave. Un grand merci pour ces années de rire.

    Je participerais volontiers à une éventuelle IRL, et je voulais vous demander : ayant su convertir certaines jeunes filles encore pures et relativement innocentes à votre blog, et dans l’éventualité où je pourrais les ramener pour vous rencontrer, devrai-je placer une marque spéciale sur elles afin de vous indiquer les cibles potentielles de qualité, ou bien suffira-t-il de laisser faire votre instinct de préd… de gentleman ?

    Bonne continuation à vous, mon bon !

    • Mon instinct de gentleman fera tout le travail. Des années d’entraînement au compteur, ça ne rigole pas : épargnez-vous bien des soucis. En plus, le marquage au fer rouge, ça abîme.

  19. Bon anniversaire Odieux.

    Pour pousser mes amis à vous lire, je leur fais croire que c’est moi l’auteur.
    Je me permets de vous dire ça, car maintenant que vous éprouverez bientôt le dégoût de remettre un pied en province, je suis plutôt tranquille.

    • Vous ne seriez pas le premier à se faire passer pour moi. Mais il est aisé de vérifier mon identité, par exemple en me demandant mon avis sur « Breaking Bad ».

      • Vous avez vraiment le temps de regarder des séries, écrire un blog et recruter des assistantes? Il me tarde d’être patron.

  20. Personnellement, je suis devenu enclin n’a aller voir les films que si ils ont été spoilés.
    Mon côté maso peut-être, à moins que ce soit celui de Saint-Thomas. C’est vrai quoi, comment est-il possible de montrer des trucs pareils après les millions qui ont été engloutis?
    La réponse est peut-être que c’est ce que les spectateurs veulent.
    Vous n’auriez pas une bonne adresse pour des pelles bi (aussi efficaces sur les femmes que les hommes)? Je pense que vous avez besoin d’aide tant la tâche est immense.

    En tout cas, merci pour toutes ces années à nous faire découvrir notre monde sous son meilleur jour.

    • Personnellement, je pense que quelqu’un à Hollywood lit ce blog et produit lui-même les films en espérant qu’ils s’y retrouveront. La perversion à son niveau ultime (et friqué).

  21. Mon bon OC,

    je signale par la présente l’existence de mes bon voeux pour cet anniversaire qui vous seront transmis prochainement.

    Joyeux anniversaire !

    Voilà qui est fait.

    Je signale derechef que je suis à même de réaliser tous les fantasmes (ou presque) de vos lecteurs en matière de modification de charte graphique, de moteur de recherche, d’affichage simplifié, etc. Il ne tient qu’à vous de faire usage de mes compétences.
    N’ayant que mon bonnet de bain ou mon bonnet marin à vous proposer, j’espère que ma candidature sera tout de même retenue (officiellement, pour le bien collectif de vos lecteurs, officieusement pour le votre puisqu’ils arrêteront de vous briser les gonades avec leur désidératas revendicateurs, non mais !)

    Irrévérencieusement,

    • Ah, je note l’offre, tout à fait intéressante. J’ai des volontaires, je crois qu’il va falloir que j’accepte de déléguer !

  22. Maître, j’ai mis le feu à une petite lépreuse (blogueuse mode) de 5 ans, vous la soufflez maintenant ou après votre Cohiba Behike ?

  23. Joyeux anniversaire, Connard !
    Je ris quand je vous lis, et j’aime ça. Aussi pour vous en remercier, voici un présent qui ravira vos rétines : http://blog.saatchigallery.com/nicolas-cage-god-exhibition-fan-art-charms-californian-crowds
    Si, si, ce sont bien des oeuvres représentant le « Dieu Nicolas Cage », rien de moins. Mais surement étiez-vous déjà au courant de cette abomination made in USA…
    Bonne continuation & god bless you (muuhahaha)

  24. Quelle plus belle occasion que ce 5ème anniversaire pour venir déposer ici mon premier commentaire?
    Bon anniversaire Monsieur de l’Odieux! Envisagez-vous un jour de vous attaquer aux séries TV? Si oui j’ai un paquet de suggestions dans mon autre soutif.

    Bien cordialement,

    • Je serai heureux de voir ces suggestions par moi-même, mais hélas, sachez que sachant qu’un film dure deux heures et qu’il faut presque huit heures pour le spoiler derrière, imaginez avec une série. C’est le temps qui manque, pas l’envie.

  25. Par les tentacules de Cthulhu (à ce propos leur légitime propriétaire voudrait que vous les lui rendiez M Connard) ! 284 articles prouvant votre addiction aux salles obscurs et au financement des blockbusters américains (ce qui notons participe à hauteur de 0.00001 % au financement des scripts) sur 5 ans ! C’est magnifique, incroyable, surtout ne bougez pas. Non non ! Ne regardez pas derrière ces hommes avec les chemises blanches à l’envers qui courent vers vous… détendez-vous… bientôt 6 ans :-)

    • Vous savez, même dans un asile, avec une connexion internet, on peut faire beaucoup.

  26. Vielen Danken für diesen -fast- monatlichen Artikeln, die Hoffnung geben, dass die Kritikfähigkeit nicht verschwunden ist.

    Je me disais qu’il manquait un petit commentaire en allemand. ça change, ça décore.

  27. Cher môssieu.

    Déjà, joyeux anniversaire et tout cela.

    Ne souhaiteriez vous pas plutôt délaisser la plèbe Parisienne, pour venir au vrai coeur de la civilisation moderne? Je ne parle d’une ville ou les gens se battent pour savoir lequel vit dans la rue qui sent le plus l’urine, ou l’on se touche derrière son petit ordinateur d’employé administratif ou bancaire. Non, je vous parle d’une ville riche en industrie, en emploi, en culture, en arts culinaires. Et je sais que vous aimez cette ville car vous ne cessez de vous y référer.

    Charleroi.

    Je dispose d’un logement de choix près de la maison de monsieur Fromhole, et je suis prêt à vous introduire dans la vie trépidante de cette cité, ainsi que tout lecteur désireux de le faire.

    Au plaisir de vous croiser dans une cave ou un bois, c’est là que l’on reconnaît les habitués.

    • Je dois prochainement passer en Belgique, il est vrai, mais point par Charleroi : je n’ai pas mes vaccins à jour. Mais vous pouvez toujours envoyer des gayettes.

      • Je vois que monsieur est connaisseur, je vous en fournirais si l’occasion s’en présente.

        D’ailleurs, à titre d’info pour l’article du mot d’excuse, le zèbre est le dénominatif de l’équipe de ballon rond locale. Ce qui m’a fait encore plus rire quand je l’ai lu, vous le comprendrez.

  28. Je meurs d’impatience de vous rencontrer depuis des années en enfin mon vœu se réalise, quel beau cadeau d’anniversaire ! L’âge vous rendrait-il donc généreux ? J’ose espérer que non, ô Dieu. Je me joins à la communauté de fans pour souhaiter un joyeux anniversaire à votre blog, et lève mon verre à votre génie !

    • Que de flatteries. Je n’en ai pas besoin, mais vous noterez que je prends quand même !

  29. 5 années à mettre en avant la bêtise de ce monde, quel courage et quelle patience, vous n’êtes peut-être pas aussi fainéant que vous le prétendez!^^
    Je connais ce site depuis à peine 1 an et je compte bien continuer à lire ce que vous écrivez. De plus, il est très rare de rencontrez des personnes dignes de ce nom. Ah, et je suis pour l’IRL à Paris moi aussi.
    J’espère que vous développerez davantage la section Société, que j’apprécie beaucoup et que vous spoilerez des films dont la médiocrité est moins évidente pour certains que ceux dont vous parlez en général, tels que les films de super-héros, de catastrophes naturelles, etc…

    Enfin surtout, restez le connard que nous connaissons tous =P.

    • Ah, pour les sujets, c’est souvent l’actualité ou la programmation du cinéma qui les fait. Attendons donc de voir ce que donnera l’année qui arrive, mais je ne doute pas de la bêtise de mes contemporains.

  30. Tres bon anniversaire!! Cela fait 5 ans que vous m’accompagnez dans mes aventures internationales: je peux toujours compter sur ce blog pour me rappeler que L’ENFER, C’EST LES AUTRES, surtout s’ls sont fans de Nicolas Cage.
    Signé: une avide lectrice en Australie

    • Ce blog voyage donc : on va éviter de faire l’inévitable concours de photos du blog autour du monde. Et se contenter de saluer la plus célèbre des colonies pénitentiaires anglaises. Amusez-vous bien, lectrice assidue.

  31. Té, tu vas voir qu’il va organiser sa fête le 30 septembre alors que je repars le 29. Ca valait bien la peine de venir à Paris, con.

  32. Alors comme ça, vous migrez vers la Grande Ville Qui Pue, cher Odieux ? C’est pas grave, je continuerai à vous lire depuis ma Plouquie.
    L’avantage de la Plouquie, entre autres, c’est qu’on peut aisément y stocker plusieurs jolies pelles, sans compter plein d’autres objets agricoles ou jardinesques contondants et/ou coupants.
    Mais je me doute que rien ne peut vous empêcher de rejoindre la GVQP.

    Ah, j’allais oublier : Noyeux Janissaire Vert !

    • Je suis un homme de Plouquie : j’aime enterrer les gens dans les bois, et à Paris, ils sont bien trop fréquentés.

      • Par contre, ôtez moi d’un doute, ce n’est pas vous qui recouvrez vos cadavres (compostables, pour ne pas dire bio), avec des tas d’ordures destinés à les dissimuler, j’espère ? Parce qu’ici, en Plouquie, on trouve des tas d’ordures dans les « palisses » (haies) et aussi dans les bois…

  33. Monsieur Connard je me permets de m’inquiéter.
    L’ouverture de votre blog est donc apparue si ma mémoire est bonne le lendemain de la disparition du roi de la Pop… : j’espère que le FBI ne fera jamais le rapprochement, il me peinerait beaucoup de vous retrouver dans une combinaison orange tel un vulgaire DSK…
    Je vous souhaite donc bonne continuation dans la dissimulation de preuve, mais au cas où, n’oubliez jamais que quelqu’un qui n’aime pas Nicolas Cage ne peut être foncièrement mauvais…
    Bon anniversaire en attendant

    • La seule combinaison orange que j’ai prévue, rassurez-vous, est celle pour prendre une navette et quitter la Terre si jamais la « nouvelle orthographe féministe » passe. Mais si, vous savez, celle avec les « iels », les « celleux » et autres « conneri-E-S ». J’espère ensuite pouvoir vitrifier la planète depuis l’orbite.

  34. Mister C.,

    Depuis cinq ans, vous fournissez à vos lecteurs (merveilleux, forcément merveilleux) un espace protégé pour déposer des commentaires presque aussi savoureux que vos chroniques.
    Vous qui êtes accompagné par l’élite des commentateurs, n’avez-vous jamais pensé à louer leurs services aux sites Internet d’actualité? Vos arguments porteurs à base de pelle et de cave humide sauraient convaincre les plus réticents d’entre eux.
    Vous pourriez faire fortune, pensez-y.
    Le cas échéant, je prends 15% des parts de votre start-up en tant que cerveau génial à l’origine de cette idée. Le reste, c’est cadeau d’anniversaire.
    Ne me remerciez pas.

    Bien à vous,
    Nous.

    • Mes commentateurs sont trop précieux pour être livrés à un vulgaire site d’actualité : ils sont courtois, argumentent et ne tutoient quasiment pas autrui. Ils mourraient donc là-bas. Ce blog est un peu leur oppidum.

  35. Bon anniversaire à ces lieux.
    Etant un indécrottable provincial (de Lyon), vous m’aurez appris au moins une bonne raison de migrer vers la capitale : arriver à portée de tir des blogueuses mode.
    Quel talent pour nous apprendre de nouvelles choses à chaque article. N’organisez pas d’élections, on vous réélit d’office pour un nouveau quinquennat.
    Cordiablement.

    • Vous avez d’excellentes blogueuses modes ou juste blogueuses pourries à Lyon. Je peux vous fournir des adresses.

      • Je n’en doute pas, mes excuses pour avoir omis de préciser que je parlais du fief desdites blogueuses ;-)

  36. Bien, étant de la charmante bourgade centre-nombriliste parisienne, c’est avec plaisir que je viendrai partager un godet à vos cotés.

    Bisou

    • J’en prends bonne note. Mais en fait, je compte me les faire offrir plus que les partager, c’est complètement intéressé, vous savez.

      • Non, non, OC, c’est DÉSINTÉRESSÉ qu’il faut dire. Sinon tout le monde va penser que vous êtes un gros con égoïste digne de travailler au gouvernement. Et par partager un godet, je parlais du miens, allons !

  37. Maitre Connard, joyeux anniversaire !
    Et si vous passez sur Lutece, je me ferais une joie de vous offrir un Brandy hors de prix.
    (Sur votre conseil, j’ai abattu mon collegue qui pensait que Nicolas Cage est un excellent acteur)

    • Vous avez bien fait pour votre collègue. Mais pour Lutèce, je vais faire pire qu’y passer, m’y installer. Je prépare déjà mes sesterces.

  38. Nom d’un Bretzel !
    Cinquième anniversaire d’une vie de textes savoureux et désopilants en sus j’apprends qu’une IRL est envisagée !J’en profiterai pour demander au connard si il avait une vocation de scénariste.

    Joyeux anniversaire à notre connard idéal mais néanmoins odieux.

    • Il n’en avait pas, en fait. Il avait juste vocation à râler. Et c’est toujours le cas, ça tombe bien.

  39. Bon anniversaire M. du Connard !

    Je ne vous lis que depuis quelques mois, et croyez-moi je ne suis pas près d’arrêter, je regrette de ne pas avoir découvert votre blog plus tôt ! Merci pour ces merveilleux articles de société, votre ironie mordante comme pas deux et vos hilarants spoilers ! (Qui ont en plus le mérite de m’aider à (essayer de) convaincre mes amis que tel ou tel film est une bouse, notamment pour Avatar – qu’est-ce que l’humanité est tombée bas…)
    Encore bravo et continuez sur votre lancée, c’est absolument parfait, toujours pertinent et bien évidemment à se plier de rire !
    Bien à vous,
    Julien de Gran Canaria.

    (Quelle horreur tous ces points d’exclamation dans mon commentaire, on croirait lire le skyblog d’une gamine de 13 ans… ^^’)

    • Plus que la suite de ce blog, je crois que beaucoup de gens ici attendent les suites (oui, les) annoncées d’Avatar. Remarquez, je ne m’en plains pas : ça fait mon beurre, ces navets.

      • Ah c’est vrai que cette médiocrité filmique va avoir trois suites *bruit de corde qui se balance* Avec le méchant qui ressuscite en plus, mais qu’est-ce qu’ils se foutent du monde alors…
        Mais je me réjouis déjà à l’idée des spoilers que vous allez nous concocter pour l’occasion !

  40. Vous connaissant un peu mon cher Odieux, je vous conseillerai d’eviter Paris!
    Etant en Arabie Saoudite, je suis convaincu que vous sauriez pleinement profiter de l’ambiance qui y régne! …
    – challenge de la rencontre du sexe opposé! D’ailleurs, j’attend les conseils d’ausujet.com sur « comment lever le voile sans risquer l’expulsion/emprisonnement/ joie des coups de fouet »
    – Et facilité à s’en debarasser après usage (sans avoir a chercher un des rare bois restant dans notre France defrichée) en visant une vaste étendue de sable, ou eventuellement, un tribunal local (denoncez la comme prostituée, les cailloux feront le reste)
    J’avoue, j’en rajoute un peu!

    Par contre, il faudra oublier le brandy!

    Plus serieusement, bonne continuation! J’espere pouvoir encore pleurer de rire en vous lisant.

    Je vous laisse, la police arrive (je crois avoir ecrit « sexe » quelque part).

    • J’oubliai!
      Votre gout pour les gouvernements.. Disons.. « À l’ecoute de leurs con-citoyens »!

      • J’attends qu’ils m’invitent : ce pays à l’air merveilleux. Vous le vendez si bien ! Et puis bon, chacun sait que je suis friand des soirées de l’ambassadeur. Où que l’on soit.

  41. Maître Odieux,

    Vous faites bien de venir vous installer dans la Grande Ville Qui Pue! En tant que sudiste, râlerie et mauvaise foi me sont des domaines d’expertise, et pourtant: je m’aplatis devant votre si brillant mépris.

    Alors, apprendre que vous vous installez bientôt dans la ville Lumière, dont l’empathie et la jovialité des autochtones sont aussi légendaires que les vernissages et Fashion Week…
    J’hésite encore entre la frayeur d’une possible réaction cataclysmique au moment de votre introduction dans ce milieu, et la satisfaction de penser que les parisiens insouciants ignorent que leur maître à tous vient bientôt régner sur leurs misérables humeurs!

    Quoiqu’il en soit et pour tenter un jet d’originalité, permettez-moi pour vos 5 ans de vous dire ceci: Snorgglub!
    (Et merci pour la joie de vous lire!)

    • J’aime comment cette ville est vendue par ceux qui y résident. En plus de mon fusil, je vais donc emmener quelques grenades, je crois. Et un supplément de brandy pour les nerfs.

  42. Hé bien je vous souhaite une bien bonne avancée temporelle, monsieur Connard (j’eus été tenté par un « très cher »…mais je ne voudrais pas que vous puissiez penser cela comme un accès indu de familiarité à votre égard). Vous souhaitant une fructueuse continuation, je me permets de vous offrir, afin de célébrer cet événement, ce modeste aphorisme qui, je le suppose, pourra être aisément relié à l’un ou l’autre de vos passe-temps favoris:
    « le jour où on enterrera les cons, il n’y aura plus grand monde pour tenir la pelle »
    A vous lire.

    • Je pense monter un club d’escrime de pelle. Ce blog a suffisamment popularisé cet art noble.

  43. Bon anniversaire et merci pour tous ces articles plus odieux les un que les autres qui ne cessent de me faire marrer.

    Vous voyant évoquer un possible IRL sur Paris, sera-t-il possible d’être prévenu sans passer par facebook, twitter ou autres trucs chiants ?

    Et encore merci pour tout (les articles ET les enterrements de blogueuses mode et autres dindes)

      • Il n’est pas impossible que je parle vite fait de l’IRL ici entre deux articles. Sinon, de toute manière, le Twitter s’affiche automatiquement sur la droite du blog.

  44. « lié à un mystérieux projet […] sur lequel je n’ai pas encore le droit de m’exprimer sous peine de me faire abattre dans la minute par un tireur d’élite serbe. »

    Comment ? Vous Monsieur l’Odieux Connard seriez sous la menace de quelconques quidams en voulant à votre peau ?

    Moi qui croyais que vous faisiez partie de ces gens qui embauchent les snipers et non de ceux qui se demandent d’où peut bien venir cette petite lumière rouge…

    J’espère que personne n’aura l’outrecuidance d’ordonner à ce vil tireur d’élite de vous abattre pour que nous puissions continuer à profiter de vos œuvres le plus longtemps possible ! Et si IRL il y a à Paris, j’espère pouvoir en être :)

    • Disons que je suis en train de recruter un catcheur turc pour s’occuper du tireur serbe et ainsi pouvoir m’exprimer librement. Mais ceux qui ont engagé le Serbe ont beaucoup appris à mon contact, semble-t-il. Mes propres méthodes, je vous jure. Copycat !

  45. Bon anniversaire à ce blog que j’ai découvert il y a un peu plus d’un an et dont je savoure chaque article !
    Merci pour
    – L’argent économisé en évitant d’aller voir des étrons
    – Les larmes de rire que j’ai versé à plus d’une reprise
    – L’occasion de glander au boulot en fin de journée
    – Le plaisir de lire des textes à l’humour aussi décalé que la formulation.

    Au plaisir de vous lire, et à bientôt pour une IRL sur Paris :)

    • Encore une entreprise dont la productivité baisse à cause de ce blog : vous allez voir que je vais me prendre un procès, avec vos conneries.

  46. Merci pour toutes vos odieuseries, Monsieur Connard, que je suis assidument depuis le premier Hobbit, et toutes mes félicitations pour cet anniversaire. Vous vous rapprochez de l’âge de raison…

    • Le premier Hobbit ? Ce sont sûrement les gifs avec des mugs qui vous ont séduit. Je comprends. Ils ont été faits avec amour, sachez-le.

  47. Bonjour,

    Une fois la case « Bon anniversaire » passée (et ça ne m’a pas rapporté un fifrelin), je vous souhaite bon courage à Paris puisque, n’étant ni agent immobilier ni habitante de la capitale, je n’ai aucun intérêt à vous y souhaiter la bienvenue…

    Je ne sais pas où vous viviez auparavant mais je note que vous n’avez jamais offert le moindre godet, à ma connaissance du moins, aux natifs de la bonne ville de Lyon.

    Je me demande si les gônes qui fréquentent ce blog ne devraient pas se syndiquer pour faire valoir leurs justes et légitimes revendications au sujet de cette honteuse discrimination.

  48. Monsieur Odieux,

    Un de vos lecteurs depuis les premières mois, c’est cependant pour vous souhaiter un Joyeux cinquième Anniversaire que je poste mon premier commentaire.

    Vos articles me font beaucoup rire et je savoure votre côté acerbe et cynique qu’on ne trouve pas forcément tous les jours au quotidien. J’ai bien essayé de convertir quelques érudits mais ils ont décidé de rester des gens de mauvais goûts apparemment.

    D’origine Lyonnaise (Bourguignon en fait, mais ca fait encore moins brillant lors des soirées mondaines…), je dois déménager cependant à Paris et me joindrai avec joie au rassemblement qui s’y organisera.

    Bien à vous

    • Donnez tout de même les adresses de vos érudits, que j’envoie des prosélytes en rangers sur place.

  49. J’arrive un peu tard.Tout semble avoir été dit… ha non, il reste « longue vie aux cons: sans eux vous n’auriez rien à écrire! ». salutations les meilleures.

    • Je n’ai aucune inquiétude pour les cons. Ils vivent vieux et se reproduisent frénétiquement.

  50. 5 ans ? Mais en fait, seriez-vous ? … Noon…
    2 secondes, je vérifie…

    Moui…

    Non, si pas possib !

    Marty ! Il nous faut revenir en 2009 !


    Vous seriez …
    Vous êtes Michael Jackson réincarné dans un blog !!!!!

    • Je vais regarder si j’ai un bouton « moonwalk » dans mon interface d’administration.

  51. P@*#&n 5 ans .. fichtre que le temps passe vite .. (mais pas entre chaque article .. ;) ) Bon vent pour la suite de ce Zéro Théorème
    Mine de rien, un nègre a du être utilisé, jamais vu autant de réponses de notre hôte

  52. Odieux anniversaire, Joyeux hote de ces lieux. Ou l’inverse, peu importe.

    Je profite de cette occasion pour vous remercier de ce blog auquel je suis accro depuis que j’ai decouvert ce billet sur « Prometheus ». (Magnifique spoiler, pointant incoherences, cliches abuses, elements de scenario oublies aussi vite qu’ils sont introduits, et ainsi de suite.)

    Depuis, je lis vos billets sur les films que j’ai envie de voir apres les avoir vus et ceux que je n’ai pas envie de voir (avant de les avoir vus donc…) mais parfois c’est le spoil qui me donne envie d’y aller, juste pour rire de voir les incoherences en vrai. (Bon, parfois, faut pas pousser non plus. Faudrait me payer tres cher pour que je m’inflige « Pompei 3D ».)

    Pour le reste, tous mes encouragements pour la suite. (Et un petit encouragement particulier a l’idee d’ameliorer le rendu des recherches.)

    Merci pour tout, et continuez a jouer avec votre pelle. Apres tout, « dans la vie, il y a ceux qui ont un pistolet charge, et ceux qui creusent. »

    • Personnellement, je creuse ET j’ai un pistolet chargé. Des fois qu’un promeneur nocturne me découvre en plein labeur.

  53. Joyeux anniversaire, et bon courage pour votre installation dans notre capitale (vous avez décidément du courage) ; je serais heureuse de vous y rencontrer un jour.
    Et merci pour tous ces articles qui illuminent régulièrement mes heures de boulot !

  54. 284 articles ! ça c’est la classe internationale! Et pas besoin de sous-pull de chez yoji yamamoto !

  55. Après trois ans de lecture, on finissait par vous croire parisien!
    Râleur, connard, désagréable, machiste et à descendre syndicats et pouf^Wdemoiselles, vous avez tout pour faire un fier parisien! Nous serons heureux de vous accueillir dans notre modeste capitale/centre du monde/centre de l’univers!

    Merci pour vos traits et vos questionnaires d’été (à quand le prochain d’ailleurs?)
    Merci également pour les histoires entourant spoilers ou fait de société que je dévore avec autant de passion que le reste.

    Je crains que tout n’ai déjà été dit (pour reprendre du Boileau), aussi je vous remercie éternellement pour ces fous rires au travail ou durant la période plus lointaine des études.

    GHBment vôtre,

    • Ah, il est vrai que cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu de « test » par ici. Il va falloir que je me penche sur le sujet, vous avez raison.

  56. Et c’est ainsi que le Sieur passa du statut de Connard odieux à celui de Connard de Parisien.
    Joyeux anniversaire, et que brandy et vierges continuent d’inonder vos appartements.

    PS : Que pensez vous de Breaking Bad ?

    • Ce serait un peu long. Mais disons que ce que j’ai répété durant des années au sujet de la série a finalement été confirmé il y a quelques mois par un scénariste honteux. Un indice : « Jesse ».

  57. ___
    \_/
    |
    |
    |
    |
    |
    |
    |
    __|__
    | ^ |
    \ /
    ‘._.’
    _______
    [______]
    /______\
    | |
    | GHB | __
    |_______| (__)_
    ‘.______.’ (__)

    • Tant pis, comme au tribunal : c’est l’intention qui compte, hein. (encore un chantier pour le site, d’ailleurs)

      • Vous savez, quand vous ratez quelque chose, dites simplement que c’est de l’art contemporain. Ça restera moche, mais au moins, vous pourrez le vendre cher.

  58. Et bien je pense que je serai à Paris quand vous serez sur Toulouse, à Toulouse quand vous serez sur Paris. Mais au cas où, organiserez-vous aussi une IRL dans la ville rose ? Ou annoncez-vous juste votre passage dans l’espoir de voir vos aficionados haranguer des innocents ?

  59. Woow 5ans, ça fait beaucoup quand même. J’arrive pas à réaliser que du coup je vous lis depuis une éternité.. D’abord en lectrice silencieuse sans m’abonner au blog, revenant de temps à autres pour voir les nouveautés et puis du jour au lendemain, y a genre quelques mois, j’ai réalisé que je pouvais suivre le blog avec mon compte wordpress…
    Mes plus sincères félicitation, votre site me fait mourir de rire. Et c’est avec un malin plaisir que je cite vos critiques de films à droite et à gauche quand ces films sont mentionnés autour de moi, hehe.
    J’espère lire encore plein de vos articles dans le futur !
    (Vous avez dit…Toulouse ??!!)

  60. Cher Odieux,
    Bien que très novice dans le suivi de votre blog, c’est avec un grand plaisir que je lui souhaite un très bon anniversaire!
    Étant parisienne, je me réjouis de votre venue et me tient à votre disposition (dans les limites de la décence, bien entendu)

    • Post scriptum : la Japan Expo commence la semaine prochaine et je me dis avec émotion que, bientôt, vous allez pouvoir en profiter en direct, futur petit veinard de parisien!

      • Disons que j’aurais à me déplacer moins loin pour essayer de mettre le feu à des gens en costume de Naruto.

  61. Happy bloganniversaire l’Odieux ! M’enfin 300 articles en 5 ans tu te foules pas…
    C’est cool que tu viennes en France, enfin Paris (pléonasme), compte sur moi pour la rentrée (tu t’en fiches je sais mais moi aussi j’ai mon ego).
    Mais bitcher sur Nicholas Cage c’est un peu comme tirer sur une ambulance.

  62. Cher Odieux,

    Avant, je désespérais de la programmation des cinémas. L’avalanche de blockbusters me laissait de glace ; les commentaires enthousiastes de mes amis sur le N+1ème Transformer me déprimaient ; et les critiques enthousiastes des journalistes sur la qualité de X-Men 17 me déclenchaient une diarrhée visuelle digne de mes plus intenses prises de GHB.

    Mais depuis que je vous ai rencontré, ma vie a changé !

    Je me désespère toujours autant des programmations des cinémas, mais j’y trouve un plaisir sadique sachant qu’elles constitueront la matière de vos savoureux articles. L’avalanche de blockbusters me fait frissonner de plaisir anticipé à vous lire ; les commentaires enthousiastes de mes amis intensifient d’autant la joie que j’éprouve à leur présenter toutes les immondices révélées par vos articles ; et les critiques enthousiastes de la presse constituent une conclusion parfaite à vos différents billets.

    Pour cela, et pour vos autre talents incroyables (détourneur de gravures, de brandy et de stagiaires), Grand Merci !

    • C’est vrai que tout de même : sans la presse professionnelle qui ne fait pas son boulot, ce ne serait pas pareil. Merci à eux.

  63. Bon anniversaire !
    Attention, il faudrait vraiment un être gros connard pour ne pas aimer Breaking Bad !

    • Je ne sais pas vous, mais moi, une série qui n’a qu’une seule ficelle durant 5 saisons (et comme dit plus haut, après la fin, un scénariste a même fini par le reconnaître), ça me lasse très, très vite.

  64. Bon anniversaire et merci pour les éclats de rire hebdomadaires, enfin de moins en moins (foutu projet secret).

    Je me rappelle encore de ma première lecture ici, le spoil controversé, d’un film traversé de conneries, « la planète des singes ». Avec le deuxième volet qui sort avec le commissaire Gordon en tête d’affiche, j’ose espérer que vous comptez boucler la boucle. (Enfin d’ici le troisième volet et/ou prequel)

    Les incohérences, on s’en fou-eusement votre,

    • Je compte bien aller voir le second. S’il est aussi mauvais que le premier, qui fut l’un des films les plus marquants de mes visionnages en termes de nombre de ratages à la minute, ça promet.

  65. Bon anniversaire Monsieur Connard.
    je vous offre toutes mes femmes pour en faire des tables basses.
    ou caler le vieux meuble de la chambre d’amis.

    Bien à vous

    un sordide enculé

    • Le vieux meuble de ma chambre d’amis est déjà calé avec le corps d’un ancien concurrent. Mon mobilier n’est pas sexiste.

  66. Pour ce 5ème anniversaire, je tiens à vous remercier, cher Connard, pour ces délicieux instants passés à vous lire. D’autant plus que c’est toujours ça de pris sur mes horaires de travail, et que ça énerve ma co-bureau féministe/écologiste/gauchiste qui ne comprend toujours pas l’origine du sourire mesquin qui se dessine sur mon visage au fil de mes lectures. Car certains ne comprennent pas. Ce ne sont que des gens biens. Nous autres, connards, valons mieux que ça.

    Etant moi-même praticien, j’apprécie votre talent et la dextérité avec laquelle vous atteignez le point G dans vos textes. C’est tellement jouissif et si rare de nos jours. En me relisant, j’en suis d’ailleurs encore tout émoustillé. Je parle évidemment du point Godwin. Je ne suis pas certain que vous ayez déjà éveillé un quelconque autre point G, tant il est vrai que son accès est fortement compromis par le coup de pelle latéro-facial que vous semblez pratiquer sur vos conquêtes. Ceci étant dit, c’est donc en amateur éclairé que j’apprécie vos récurrentes références au IIIe Reich, car oui, vous lire évoquer la grâce naturelle du Panzer VI Tiger, le chant enroué du Mauser ou le goût prononcé de papy pour les costumes Hugo Boss ne sont à mes yeux que douces friandises.

    Bref, je prends beaucoup de plaisir à vous lire. Vous faites preuve dans vos critiques d’un esprit affuté et éclairé, un tantinet ignominieux et méprisable. Vous pointez de fort belle manière toute incohérence, qu’elle soit d’ordre scénaristique ou sociétale, avec cynisme et mauvaise foie. Comme si vous étiez le fils illégitime de Hank Moody et de Gregory House (heu… adopté, dirons-nous). Mais plus important encore, vous savez écrire. Or de nos jours, l’écriture, c’est un peu comme une bonne fellation : c’est un art qui se perd. Bonne continuation !

    • Un art qui se perd ? Je vous donnerai mes bonnes adresses. Ça et celle de ma chorale de chant bavarois.

  67. Joyeux Anniversaire M. Connard

    Je ne connais votre blog que depuis 6 mois ~ (grâce ou à cause d’un collègue en, fait). Mais je dois l’avouer J’ADORE !
    Chaque Spoile est un pur moment de joie (j’avoue – encore – que j’aime votre style d’humour, badin parfois, noir à d’autre…)

    Continuer comme ça !!!!!

    • Demandez surtout à Hollywood de continuer. Mais bon, même sans cela, j’ai confiance en eux.

      • Entièrement d’accord, c’est ce que l’on appel un vivier à connerie
        Même j’ose le dire que la France n’est pas en reste….

  68. Félicitations pour ce premier lustre d’existence. Que de fois, coincé sur mon ordinateur par des exigences scolaro-professionnelles, j’ai cru voir la mort en face, pour être finalement sauvé par un onglet hilarant et procrastinatoire! C’était votre prose, Maître Odieux. Merci pour le passé, et pour l’avenir.

    Et en cadeau, ce lien traitant de votre meilleur ennemi juré:

  69. Joyeux anniversaire, cher M.Connard !
    Merci pour ce que vous faites depuis 5 ans, c’est toujours un moment de rire et de bonheur. A propos, je crois avoir déniché un n-ième site de séduction à démonter (allez, s’il vous plaît…), il s’agit du blog de Jo l’Indien, catégorie relations homme-femme :
    http://jolindiendanslaville.over-blog.com/categorie-11792711.html
    La classe et l’efficacité d’un Artdeséduire.com, le tout avec des dessins qui piquent les yeux !

    Bonne continuation !

  70. Happy Blog Birthday dear Mr Connard :-)

    Et merci pour ces trois dernières années (pour les deux précédentes, j’ai remonté les archives durant mes nuits d’insomnie ^^) de fous rires !

      • Soit c’est la plus grande révélation de tout ce blog, soit c’est une faiblesse passagère de la main gauche.

        Ja feis tout la tamps le feute, pour me pert. Gauche du Z, droite du Z…

  71. bonjour m. o.c
    bon et heureux non-anniversaire, avec retard car, en déplacement cette semaine, je viens de lire votre article ( je ne suis évidemment pas équipé de portable et autre phablette appareils destructeurs de liens sociaux et d’environnement, j’ai un métier moi, monsieur, et ma patronne ne me laisse pas la latitude de ne lire qu’autre chose que sa prose qui se résume le plus svt par « rapportez moi du pognon vieille faignasse! je ne vous paie pas au lance-pierre pr lire des connards sur le web! »).

    cette unique remarque: j’ai découvert ce blog car un des articles était référencé sur la page d’actualités du site rezo.net sous-titré le portail des copains il y a maintenant 2 ou 3 ans: et depuis cette date, plus un seul n’y apparait: volonté de votre part ou censure de rezo.net?
    ce portail se veut une alternative aux actualités de gogole et autres bing-yahoo-orange-free libérant notre tps de cerveau disponible, avec une forte proportion gauchisante (quasi ts les articles du site acrimed y sont qd ceux du figaro n’y figurent que pr y être laminés): j’ai cru lire sur la toile que vous vous piquiez de gauchisianisme (comme quoi on y lit que des bêtises, après un seul article, on vous devine à l’udi!): vous n’êtes plus copain?

    en tout cas je ne monterai pas à la capitale pr voir votre sale trogne mais si jamais vous passez par bordeaux (repère de vraies bourgeoises bien tendres et sensibles aux coups de pelle, le ghb ne leur faisant plus rien car ça fait lgtps qu’elles ont développé une mémoire de poisson rouge suite aux épandages chimiques que leurs pères déposent sur les vignes poussant sous les fenêtres de leur école maternelle) faites-le savoir sur ce blog et pas sur face de bouc ou l’oiseau bleu: nids à cia, mes relations avec assange en pâtiraient (quel mytho je suis, mais vrai…pas sur fb please!!).

    au plaisir de vous lire, entre parenthèses…ouarf! 3 fois.

    • Ah, pour Rezo.net, je n’y suis pour rien ma foi ! Ni pour y entrer, ni pour en sortir ; j’en ignorais tout, en fait. Peut-être ai-je été qualifié de pas assez gauchisant après je ne sais quel article, allez savoir.

      En tout cas, je prends bonne note pour Bordeaux.

    • Vous êtes en manque de travellings et d’incohérences ? Peter Jackson va vite régler ça.

  72. Zorionak Zuri ( bonne anniversaire ) au blog.

    Je suis basque, rien n’ai parfait dans se bas monde. Si besoin de Brandy, cigares et pelles exonéré de toutes taxe, faite moi signe, le go-fast chez nous est avec un mulet.

    J’ai pensait à vous après avoir vu 300 la naissance d’un empire, un grand moment de torture et viol de l’Histoire.

    • Mes cours d’histoire sur la bataille de Salamine m’ont paru bien lointain à moi aussi. Et je note pour le go-fast de mulets, ça sent le concept. Si on parle bien de l’animal et non de la coupe de cheveux, attention.

  73. Une séance de cinéma avec l’Odieux Connard ? Je veux. C’est l’idée la plus fantastique depuis la création de ce blog. Une seule requête : pourrez-vous prévenir quelques jours à l’avance ? Vos rencontres sur Paris sont souvent organisées très rapidement, et je serais fort triste si je ratais l’occasion de vous voir en pleine action.

    • Justement : le principe serait justement de ne plus annoncer les choses aux derniers moments. Donc point d’inquiétude (du moins je l’espère).

  74. Dites chère OC, il semblerait qu’hollywood cible de plus en plus les religieux et leurs pratiquants pour remplir les salles et empocher de sacrés magots.
    Nul doute que ces « productions » soient formatés par et pour satisfaire des dogmes O’Dieux.
    Saurez-vous adapter votre plumeau?
    Sortiez-vous indemne face à ces super-productions-subliminales glorifiant le divin pour attirer le pèlerin?

    • Sachant que la prochaine, « Left Behind », est avec Nicolas Cage, je crois que nous le saurons vite.

  75. Il faudra songer à réserver la plus grande salle du ciné, mon cher. Car je suppose qu’à Paris, vos fans sont Légion, notamment des donzelles qui n’attendent que de pouvoir vous tripoter dans le noir. Les sottes.

    • J’ai une sorte de papamobile pour le cinéma, point d’inquiétude; Elle isole même mes hurlements de douleur devant Twilight.

  76. Bonjour et merci pour tout.
    Je viens depuis longtemps mais commente très peu, cet anniversaire est quand même l’occasion d’insister pour te dire à quel point j’apprécie tes articles (oui j’ai décidé de te tutoyer, 5 ans, c’est une éternité sur internet).
    Merci pour ces excellents spoil, qui me font souvent passer un bien meilleur moment que les films eux-mêmes.

    Entre parenthèses, je me suis amusé à tenter de rédiger un spoil de Taken, à chaud après une seule visualisation du film. Outre le fait que le film est une bouse, l’exercice m’a surtout appris que c’est extrêmement difficile (non je n’ai pas publié ce spoil, j’ai honte face au maître). Chapeau bas, donc, pour ces spoils de qualité.

    Un admirateur.

  77. J’ai pleuré de rire en découvrant ce blog il y a quatre ans, c’est toujours un plaisir de trainer dans le coin ! Joyeux anniversaire de blog, monsieur Connard !!

  78. Bon anniversaire à ce blog ! Et quelle bonne idée, l’IRL ! Mais pourquoi se contenter des grandes villes ? Zut alors ! Et les Limougeauds, quand auront-ils votre visite ? Y a une ligne sncf Paris-Toulouse particulièrement bien surveillée depuis l’an dernier et l’arrêt imprévu à Brétigny…

    • Je passe régulièrement près de Limoges, mais toujours avec un fusil : le coin fait un peu peur.

  79. Bon anniversaire !
    Je me permets de signaler à l’OC le passage dans les salles obscures du film « Transcendance » avec Johnny Depp, film qui semble selon les articles lus à ce propos posséder un fort potentiel de nanarditude et partant, un bon sujet à spoil, non ?

  80. Bonsoir, cher connard, je profite de ce moment d’allégresse pour vous demander si vous n’aviez pas des nouvelles des deux tortionnaires chinois que j’ai envoyé il y a quatre ou cinq années de cela en expédition punitive contre votre personne, pour vous châtier d’avoir écrit un texte destructeur sur le chef d’oeuvre Inglourious Basterds. Depuis leur envol, je n’ai plus de contact avec eux. Peut-être pourriez-vous m’éclairer, se seraient-ils perdus dans les bois de Jean-Jacques ?

    • Qui êtes-vous et que nous vaut cette usurpation de l’Odieux Connard sur ces six derniers messages ?

      Vous n’avez même pas le bon pseudo, remboursez !

      Encore quelqu’un qui vient faire sa publicité sauvage en profitant de la curiosité entraînée par ce qui ressemble (si on est gentil) à une erreur de la part du créateur, c’est agaçant ma parole !

      • Note pour plus tard : en empruntant la machine d’autrui, vérifier que l’on s’est bien logué avant de se lancer.

      • Ah bah merci ! Je proteste ! C’est un scandale ! Ça ne se passera pas comme ça ! Remboursez ! ♪ Nos invitations ! Remboursez ! ♪ Nos invitations !

    • Non, mais vous pouvez les trouver en cuisine d’un excellent restaurant chinois, justement, de la banlieue de Melun. En cuisine, pour être exact. Ou servis, ça dépend des heures.

  81. Bonsoir Monsieur Connard,
    suis-je le seul à avoir constater que votre blog a, à un jour près, le même âge que la mort de Michael Jackson. Y aurait-il un lien de cause à effet et par dépit vous avez décidé de vous en prendre violemment à des pauvres films sans défense? Ah non, au temps pour moi, ce ne sont pas des pauvres films vu les budgets. Et pas sans défense quand on lit certaines critiques. Y a peu j’ai osé aventurer mes yeux sur Fast&Furious 6 et je me suis dit dans un premier temps que c’était marrant que vous ne l’aviez jamais évoqué (et pourtant j’en ai rencontré des amateurs qui trouvaient que la saga était géniale). Et puis en fait, je me suis dit que malgré tout vous aviez quand même un coeur et qu’attaquer F&F serait comme se battre contre un handicapé. C’est trop facile et lâche.
    Sur ce, bon anniversaire au blog!

  82. On (qui est un con, tout le monde sait ça) m’a conseillé votre blog le jour où j’ai publié des horreurs sur le truc blafard et niais qui servait de vampire dans une daube. Il semblerait que la formule « un bon vampire est un vampire mort » soit peu appréciée dans le monde civilisé.Je n’ai cessé de rire, depuis, en lisant votre prose. Et je ne manque jamais de dire que vous pensez à peu près la même chose que moi, lorsque je suis sur le point de perdre un ami pour avoir malenconteusement détesté le film qu’il adore.. Merci à vous de me servir de caution morale chaque fois que j’oublie d’être civilisée. Bonne continuation et bon anniversaire.

    • En même temps, les films de vampires adolescents restent quand même les plus beaux prétextes à spoils qui soient.

  83. Bon anniversaire avec (un peu) de retard, mais figurez-vous que j’étais en vacance et que je viens de reprendre le travail…

  84. Félicitations pour ce blog et merci de répondre, comme chaque année, à nos commentaires.

    Pour vous remercier de nous faire rire et sourire, je souhaiterais vous offrir un cadeau d’anniversaire.

    J’hésite entre ces deux chefs d’oeuvre d’un grand auteur français:

    http://www.ebay.fr/itm/like/380940949530?hlpv=2&lpid=110

    http://www.ebay.fr/itm/like/151205748133?hlpv=2&lpid=110

    Sachant que ces deux livres sont très pratiques pour caler une armoire

  85. Ah mais même les liens contiennent des blagues en surtexte !…

    Je dois relire l’ensemble de ce blog, ma vie vient de changer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s