Le dauphin, ce rabouin des mers

« Mon rêve, c’est de nager avec les dauphins !« 

Bénédicte sourit de toutes ses dents à cette seule idée ; si elle admettait volontiers que celle-ci pouvait sonner comme d’un classicisme désuet, elle n’en démordait pas. Enfant, elle avait un jour vu un dauphin s’ébattre au sein du grand aquarium de Saint Malo, et depuis, n’en démordait pas : un jour, elle irait nager aux côtés de l’une de ces majestueuses créatures, et tous deux partageraient un merveilleux moment commun. Elle donna une tape sur mon épaule lorsque j’évoquais en réponse la notion de « plaisir inter-espèces » selon les critères d’internet.

« Ho, Odieux ! Ne pouvez-vous pas au moins reconnaître qu’il y a une certaine majesté chez ces mammifères ?
– C’est-à-dire que voyez-vous ma chère Bénédicte, je pense que leur réputation est quelque peu surfaite. Pour un peu, ça ne m’étonnerait pas qu’ils aient pris la même agence de com’ que nos amis les chats.
– Allons, ça n’a rien à voir !
– C’est vrai : les chats sont beaucoup moins bon en plongée. Croyez-moi, j’ai… »

0

Une nouvelle fois, elle donna une tape sur mon épaule, faisant tomber un peu de la cendre du cigare que j’avais à la main. Je lui fis comprendre d’un regard qu’il serait fort malvenu de recommencer ce geste, puisque déjà que je lui faisais l’insigne honneur de lui adresser la parole, il ne fallait pas qu’elle commence à croire que dans la hiérarchie de mes priorités, elle venait de passer au-dessus de la saveur d’un tabac roulé en Italie. Un plaisir simple pour les gens de goût, particulièrement lorsqu’il est savouré à la terrasse d’un restaurant sous le soleil d’une soirée de septembre, lorsque les touristes équipés de marmots ont enfin déserté les endroits les plus agréables.

« Je suis sûre que vous dites cela simplement pour me provoquer !
– Et quel besoin aurais-je de vous provoquer ?
– Je ne sais pas… pour me séduire, tout simplement ?
– Vous provoquer signifierait que je serais bien incapable d’attirer votre attention autrement que par des simagrées. Non, à ce stade, j’estime déjà avoir votre attention, me trompe-je ?
– Hihihi, ho, Odieux ! Vous l’avez !
– Alors laissez-moi vous expliquer deux ou trois petites choses sur nos amis les dauphins. Histoire de repousser vos fantaisies maritimes aux calendes grecques. Mais si d’aventure, vous tenez absolument à nager avec un être majestueux, j’ai emmené mon maillot.
– Ho ! »

0

Elle tapa une nouvelle fois sur mon épaule en prenant un air mutin qu’elle compléta d’un clin d’œil entendu ; elle ne prêta même pas attention au fait que la chose avait fait choir mon cigare d’entre mes doigts. Une dizaine de minutes plus tard, je constatais qu’il était fort difficile de charger un corps inerte sur un porte-bagage de vélo. Aller jusqu’à un bois voisin allait s’avérer difficile. Mais, en attendant de trouver une solution, il ne serait pas dit que je n’expliquerais pas à ce paresseux de Diego pourquoi je ne riais pas au sujet des plus populaires des animaux marins.

____________________________________________

Les vacances, aussi tardives soient-elles, sont l’occasion de découvrir toutes sortes de merdes sans nom : si généralement, celles-ci sont trimbalées à dos de vendeur de chouchous-qui-veut-mes-chouchous-petits-jouets-amusants, se trouvent parmi celles-ci quantité d’objets à l’effigie du dauphin, à croire qu’il s’agit du seul animal marin véritablement fréquentable. De la serviette en passant par le t-shirt, le ballon ou même la babiole en porcelaine vendue à côté du bracelet à prénom (mais avec un dauphin) qui va bien, parlons aujourd’hui d’une popularité injustement obtenue, faisant du dauphin une sorte de Nabilla des mers. Que disais-je ? Ah, oui.

Le mauvais goût. Allégorie.

Le Dauphin

Le dauphin est un mammifère marin fort populaire connu depuis l’antiquité et vivant aussi bien dans les océans que les mers ou même les rivières.  On le retrouve par ailleurs dans les boutiques à touristes, mais rappelons qu’il ne s’agit là que de reproductions : le dauphin étant réputé pour son intelligence et sa ruse, il sait très bien qu’il ne faut jamais rien acheter dans un magasin qui propose des cartes postales sur tourniquet dès l’entrée. L’animal est connu tant des marins que des piétons, la bête s’approchant régulièrement des côtes pour aller exhiber ses courbes dénudées près des plages. Ah non mais quand je parlais de Nabilla, ce n’était pas pour rire.

Etymologie

Le nom de « dauphin » nous vient du grec, puisqu’ils furent les premiers à donner un nom à l’animal au lieu de simplement lui jeter des cailloux en faisant des commentaires sur sa maman. On ignore cependant si le nom vient de delphus, « l’uterus » ou delphax, « le porc » (si, si). Dans tous les cas, on sait simplement que son nom n’est pas vraiment fait à l’origine pour être accolé à des adjectifs comme « majestueux » ou « envoûtant« . La femelle du dauphin est appelée dauphin, ce qui leur fait un point commun avec les Belges et un nouveau motif de combat pour les féministes. On considère donc que la femelle du dauphin ne peut être appelée « dauphine », sauf si celui-ci s’accouple avec une Miss France (ce qui n’est pas impossible, notons-le). Le petit du dauphin est aussi appelé le dauphin, ce qui fout un bordel pas possible chez la plupart des océanographes lorsqu’ils doivent rédiger leur rapport, ceux-ci se ressemblant alors diablement à des écrits en schtroumpf. Ce qui explique aussi probablement l’ignorance du grand public quant à la vérité sur ce triste animal.

Morphologie

Il existe plusieurs espèces de dauphins ; la plus connue est le grand dauphin, principalement parce qu’on l’a vue dans Flipper ou Titanic, même si on commence à se faire vieux et que le premier ne dira plus rien aux plus jeunes lecteurs de ce blog. Le grand dauphin est donc, comme son nom l’indique, plutôt grand : il mesure environ 3 mètres, pèse 300 kilos et grâce à sa peau merveilleusement hydrodynamique, il peut nager jusqu’à 45 kilomètres heures ce qui fait que tout bien considéré, à l’argus, le dauphin est régulièrement confondu avec la Twingo, autre animal marin principalement connu pour peupler le fond de la Seine en nombre. Il est de couleur grise avec le ventre blanc, porte un aileron pour faire le kéké (vraiment, sur leboncoin, ça n’aide pas à faire la différence), et a des mâchoires supportant jusqu’à 28 dents d’environ 1 centimètre chacune, soit de quoi broyer ses pauvres victimes sans trop de soucis. Mais nous y reviendrons.

Le dauphin a une apparence joyeuse, ce qui l’aide à être aussi populaire : il donne toujours l’impression de sourire, et par ailleurs, les sons qu’il émet ressemblent au rire de Christophe Lambert. Il faut savoir que l’animal ne sourit pas vraiment : en fait, c’est simplement que sa mâchoire l’empêche de faire autrement. Il est donc condamné à avoir un sourire joyeux, même s’il est en train de penser à des choses tristes, comme par exemple l’ensemble de la carrière de Jean Roucas.

Techniquement, ça en fait le joker des mers. Comme c’est curieux.

Sens

La vue

Si le dauphin n’est pas réputé pour son acuité visuelle, il n’en faut pas moins la sous-estimer : le bougre est capable de voir aussi bien sous l’eau qu’en-dehors, lui permettant de voir à la perfection l’enfant en train de lui jeter des cailloux dans l’Aqualand pour aller lui meuler la gueule à coups de nageoire plus tard. Et inutile d’éteindre la piscine pour feinter la bête : elle voit aussi très bien l’obscurité. Elle peut donc vous voir clairement, malgré ses yeux de chaque côté de la tête, un peu comme Cristina Yang de Grey’s Anatomy. Sauf que le dauphin fait moins peur lorsqu’il sort de l’eau, reconnaissons tout de même ce point à l’animal.

L’ouïe

C’est le meilleur sens du dauphin. Avec lui, il peut communiquer, se repérer, et bien évidemment, bitcher avec ses copines dauphins sur le fait que quand même, la femme du chef a un peu pris du cul dernièrement, ah on sent qu’il y a du rab de thon quand on a du piston. Le son se propageant mieux dans l’eau que dans l’air, le dauphin peut ainsi entendre le moindre son, et ce à plusieurs kilomètres de distance. Donc oui, ce que vous avez prétendu n’être que d’innocentes bulles à cette charmant anglaise qui nageait avec vous à proximité de La Baule, le dauphin, lui, sait ce qu’il en est. Autant vous dire que l’été, le bougre a les tympans en feu.

L’odorat

Rapport à l’exemple précédent, le dauphin n’a quasiment aucun odorat. Ce qui le sauve, probablement, puisque sinon on les retrouverait tous en train de flotter le ventre au soleil.  Et leur permet de s’approcher des côtes, donc.

Le goût

On le cherche encore, mais m’est avis que le dauphin n’en a pas. Sinon, comme son cousin éloigné le cheval, il se barrerait de tous les t-shirt rose bonbon que l’on essaie de refourguer aux jeunes filles par paquet de douze. Et des Skyblogs. Et des couvertures Facebook. Bon, bref : il se barrerait.

Le toucher

Rien de particulier à dire. Le dauphin sent quand on le touche, que ce soit avec les doigts, la main, la jambe, le pied dans la gueule, le harpon, la cartouche de douze ou la torpille (nan mais aussi, quelle idée de nager autour des bateaux, hein ?). Il est donc possible de le châtier, ce qui constitue en soi une bonne nouvelle, car ce n’est pas le cas de certaines créatures (je pense particulièrement aux élèves de collège et de lycée, mais là n’est pas le sujet).

Communication

Le dauphin est célèbre pour sa capacité à communiquer avec ses semblables. Il dispose pour cela de trois atouts :

  • le « clic »
  • le »sifflement »
  • le « ouaf »

Chacun de ces sons à sa propre utilité. Ainsi, le « clic » permet à l’animal de se repérer, de repérer des proies, bref, de jouer à l’odieux sonar. Puis, généralement, soit de faire le cake avec ses copains pour qu’on lui jette de la nourriture comme un vulgaire canard, soit arracher la bouche de ladite proie avant de lui faire sortir les tripes à coups de dent.

Le sifflement est lui un moyen de s’identifier et d’identifier autrui : ainsi, chaque animal désigne les autres par un sifflement spécifique. Le dauphin, tel le jeune à jogging aux accents de poète, siffle donc ses femelles pour attirer leur attention et leur signifier qu’il a bien envie de polluer un peu l’océan, là, tout de suite, dis-moi que je suis ton gros oursin. Je suis donc désolé pour les publicitaires de chez Intel, mais si Megan Fox arrivait vraiment à communiquer avec nos amis des océans, elle entendrait surtout des choses comme « VAZY JKIFFE TON BOULE BAYBAY » « HE MEGAN TU DONNES TON 06  ? » « T’ETAIS TROP BONNE DANS TRANSFORMERS 4 » ou encore « TU CROIS QUE J’T’AI PAS ENTENDUE AU LARGE DE LA BAULE L’AUTRE JOUR ? BATARD !« 

Ah, et oui, il y a bien un Transformers 4 avec Megan Fox. Mais après l’avoir visionné, le public test est allé jeté l’unique copie au fond des océans, d’où le fait que seuls les dauphins l’aient vu.

Dans cette célèbre scène, Megan Fox surfe sur internet pendant que le dauphin derrière-elle tenter de communiquer. Sa phrase exacte est « HE HE METS DES VIDEOS RIGOLOTES YOUTUBE VAZY FAIPATAPUTE ».

Enfin, il y a le « ouaf », une aboiement que les dauphins produisent et permettant donc de constituer des phrases autour des sifflements qui eux, constituent les noms propres. Une phrase typique en dauphin, comme « Où t’as rangé les clés Jeannine ? » donne donc « Wif iiiik wouf wéf iiiik wuf fuiiiiiiiiiiii, clic clic clic » (oui, « clic clic clic » parce qu’il les cherche ces putains de clés, ah mais ho).

Vie en société

Le dauphin est un sacré rascal. A côté de lui, le requin passe pour un gars sympa, la méduse pour l’amie des enfants, et le poulpe pour un mal-aimé malgré ses nombreuses qualités (notez que curieusement jamais jeune fille ne fait état de son rêve secret de nager avec les poulpes, à part éventuellement dans du Hentai, mais passons). En effet, si le dauphin s’approche volontiers de l’homme, c’est au même titre que le rat ou le canard de Disneyland, à savoir, il vient taper à manger. Et insistera lourdement si vous ne lui filez rien : on appelle ça du racket.

Le dauphin vit généralement en groupe. Les femelles d’un côté, élevant les petits, et les mâles qui eux partent squatter les bancs de corail, siffler les femelles quand elles passent et éventuellement taguer les coques des bateaux de pêche, ni vu ni connu. Le dauphin ne sachant pas écrire, la chose finit donc par ressembler à de vulgaire graffitis de la gare de l’Est. Ma théorie est d’ailleurs que l’auteur des graffitis en question soit doté de nageoires en lieu et place de mains, ce qui expliquerait la laideur des choses, mais passons.

Lorsque vient la période de la reproduction, les mâles se comportent de manière intéressant : à savoir que non, ils ne vont pas séduire les belles en s’ébrouant hors de l’eau, en chantant quelque chose de majestueux ou même en lui offrant du thon, non, les brigands s’organisent en bandes rivales (si, si), puis se démontent la gueule entre groupes, quitte à passer des alliances tels des Stringer Bell sous-marins (« Omar’s coming ! » se dit « Fuifui iiiiik Wuf » pour votre information). Le groupe qui remporte la bataille fait donc ce qu’il a de mieux à faire : il fond sur les femelles et les viole.

Je ne déconne pas, hein : le dauphin ne fait pas dans la parade amoureuse.

Mieux encore, si la femelle est isolée, ce n’est pas grave : elle aura la joie de découvrir ce qui d’ordinaire, ne devrait arriver que sur Youporn ou dans les esprits les plus dérangés. C’est donc épuisée et avec un gros mal d’aileron, que la bougresse sera relâchée en espérant qu’elle soit fécondée.

Et si jamais le petit a une tête qui ne revient pas à l’un de ses papas potentiels (« Mais ? IL EST NOIR ! J’EN ETAIS SUR, CET ORQUE ÉTAIT PLUS QUE TON MEILLEUR AMI !« ), les dauphins n’hésitent pas à buter leur rejeton, puis à faire ce qu’il faut pour que la femelle porte à nouveau un petit, et qu’on ne l’y reprenne, dis.

Pour votre information, la série « Flipper le dauphin » a justement été tournée uniquement avec des femelles. En effet, les mâles étant connus pour ce que l’on appelle pudiquement leur « agressivité », on préférait éviter tout drame. Le script aurait par ailleurs pu s’en ressentir.

« Flipper ? Que se passe-t-il flipper ?
– Hiiik ! Fui Iiik ik iiiik waf iiiik !
– Que dis-tu Flipper ? Tu vas me défoncer si je mets rien qu’un orteil dans l’eau ? 
– Iiiik Fuip iiik wif iiiik !
– Non Flipper, je n’ai pas les clés de la cave de papa, tu ne peux pas y emmener tes amis. »

0

« Flipper, montre tes pupilles ! J’en étais sûr, tu t’es encore défoncé avec tes potes ! »

Les choix des producteurs se révélèrent donc payant, puisqu’avec Flipper le dauphin femelle, ils n’eurent à déplorer aucun incident majeur durant le tournage, à part la disparition de tous les sacs en plastique de l’équipe lors d’une nuit de beuverie pour fêter la fin de la première saison, suivie d’une terrible constipation de Flipper. La police locale n’arriva jamais à faire le lien entre les deux incidents, à contrario de Flipper, qui dut attendre 12 épisodes avant d’arriver à nouveau à déféquer.

Maturité

Les dauphins, mâles comme femelles, sont matures vers l’âge de 12 ans, soit presque comme les humains. Ils partagent avec eux bien d’autre points communs, à savoir qu’ils sont un peu casse-cous, sont rapidement pressés de se reproduire, écrivent le français n’importe comment et gardent leurs attitudes infantiles des années durant malgré leur maturité sexuelle, et forts de ces deux dernières caractéristiques, échouent en nombre sur Twitter.

Certains soupçonnent les dauphins d’être nombreux à liker le groupe « Soutien au bijoutier de Nice« , mais il ne faut quand même pas accuser le dauphin de n’importe quoi : même eux ont des limites.

Chasse

Les dauphins chassent de manière tout à fait classique par petits groupes ou en solitaires, s’attaquant aux bancs de poissons pour en tirer leur pitance, sauf si bien sûr, il y a des humains dans le coin auquel cas tels des punks à chien, ils essaient de faire un ou deux numéros de jonglage pour obtenir de quoi manger. Différence majeure entre les deux espèces cependant : il y a très peu de dauphins à chien, et ces derniers ne sachant pas ouvrir une canette de 8-6, ils meurent souvent à la suite de sévères problèmes de constipation (cf la sombre, très sombre affaire de Flipper ci-dessus, tout est lié on vous dit).

Autre méthode de chasse plus amusante, le dauphin profite d’être en groupe avec ses amis pour attaquer les bancs d’innocents poisons qui eux s’en allaient travailler au lieu de faire chier les autres dans les océans. Ils rabattent alors ces derniers vers les plages, puis pratiquent l’échouage, à savoir l’attaque des poissons dans et hors de l’eau là où il n’y a presque plus d’eau pour manœuvrer et fuir. Des milliers de poissons laissés à l’abandon sur la plage par les dauphins repus pourrissent donc au soleil, rappelant la cruauté de ces malveillants animaux, mais parfois un dauphin un peu plus con que les autres réussit un peu trop bien son coup et finit carrément par sautiller dans le sable : si cela lui donne brièvement l’occasion de varier ses menus, par exemple en s’attaquant à un vendeur de chouchous isolé, il finit généralement lui aussi par mourir bêtement.

Attention cependant : au Japon, les rôles s’inversent, à savoir que ce sont les Japonais qui rabattent les dauphins en nageant avec eux vers la plage, puis les mangent lorsqu’ils s’échouent. Nous n’accuseront pas l’auguste peuple de Chine de ces pratiques puisque le dauphin des rivières locales a disparu, non pas à cause de la pollution, mais à cause des barrages (cf l’épisode de l’édition chinoise de Flipper, Flip-Hung, et l’épisode 11 de la saison 03 « Flip-Hung contre Totor la turbine« , qui arrêta brutalement la série).

Fait moins connu, non seulement le dauphin viole, pratique la tournante, tue ses enfants et massacre des populations innocentes, mais par ailleurs, il s’allie régulièrement au requin pour chasser, permettant de jouer au boucher à peu de frais. Une fois son odieux forfait commis, le dauphin peut donc se barrer, laissant son cousin plus con être accusé de tous les maux.

On peut donc légitimement supposer que plus d’une fois, un surfeur s’est fait bouffer par un dauphin, mais que celui-ci a laissé des preuves indiquant que tout ça était un coup des requins pour pouvoir continuer de s’approcher des humains nourris de propagande mensongère sans crainte.

C’est ignoble. Et dire que les requins ont une sale réputation à cause d’eux.

Oh, une dernière chose, vous savez pourquoi les dauphins tuent ? Pour se marrer. Non non, ce n’est pas une blague : ils aiment ça. Ah non, mais vraiment, c’est beau.

Remplacez le dauphin par un alligator : ça vous parait débile ? Alors maintenant, dites-vous que l’alligator ne tue pas pour se marrer, lui.

Rapports avec les humains

On retrouve deux grands domaines dans lesquels les dauphins collaborent avec l’homme (principalement pour essayer de faire oublier les surfeurs bouffés) :

L’arnaque de touristes

Que ce soit en s’affichant sur des t-shirts moches, des serviettes moches, des bibelots moches ou même des boules avec de la neige moches, les dauphins incarnent le cauchemar du touriste estival qui cherche à garder son pognon malgré les hurlements hystériques de ses enfants. Le touriste est alors bloqué entre deux options : acheter un truc moche de dauphin, ou filer ses enfants à manger auxdits dauphins. Dans les deux cas, les cétacés gagnent. C’est vraiment honteux.

Par ailleurs, ils participent à de nombreux spectacles visant là encore à prendre le pognon des honnêtes gens. Jonglage, saltos et autres acrobaties : tout le kitsch du cirque Pinder paraît socialement plus acceptable sitôt qu’il est l’oeuvre d’un poisson, aussi maléfique soit-il. Les gens sont naïfs, je vous jure.

L’armée

On imagine toujours le dauphin allant à la rescousse d’un pilote tombé en plein océan, mais c’est faux : toute la fourberie de l’animal est mise à contribution, par exemple en les faisant participer à la détection de sous-marin : le gros chacal des mers s’empresse, sitôt qu’il a trouvé un ennemi naviguant dans le silence le plus complet, de le dénoncer en beuglant comme un cochon pour alerter tout le monde. Oui : le dauphin est en effet un gros collabo.

On ne s’étonnera donc pas de retrouver régulièrement des restes de dauphins collés contre des torpilles à la dérive, mais bon, fallait pas chauffer Marco Ramius (et là, nombre de lecteurs se souviennent d’Alec Baldwin à l’époque où il était encore possible de le faire jouer dans un film de sous-marins sans qu’il n’obstrue une écoutille).

Autre rumeur : les dauphins auraient servi durant la guerre du Vietnam à s’amuser dans les rivières avec une seringue de gaz sur le nez, permettant de tuer d’éventuels plongeurs ennemis venus déminer le coin, ou même des filous en pleine patauge. L’armée a bien évidemment toujours nié, d’ailleurs la dernière personne ayant enquêté sur le sujet est morte pendant une baignade. Une hydrocution, Mulder.

F.A.Q

Mes enfants adorent les dauphins, que faire ?

Vos enfants ont tout à fait le droit d’aimer les dauphins. C’est excellent, surtout avec du taboulé.

Y-a-t-il vraiment des dauphins sur Twitter ?

Non, c’était un trait d’humour : les dauphins ne sont pas assez geignards pour cela, par ailleurs ils s’intéressent relativement peu à la météo.

Je me retrouve seul en mer avec un dauphin : puis-je lui faire confiance ?

Si c’est une femelle, potentiellement. Si c’est un mâle, il va vous demander l’heure, mais c’est juste une astuce pour vous tirer votre téléphone, donc non.

Je suis contre le viol, l’infanticide et les agressions en bande, puis-je aimer les dauphins ?

Non : du coup, vous êtes aussi contre eux.

Un de mes voisins héberge illégalement un dauphin dans son garage, dois-je le dénoncer ?

Approchez-vous et renifler : s’il sent l’essence, c’est en fait une Twingo.

Qui c’est le plus fort du coup, le dauphin ou Megan Fox ?

Le dauphin : contrairement à Megan Fox, on l’a au moins déjà vu dans un bon film.

____________________________________________

« Mais alors patron, pourquoi les dauphins ont-ils une si bonne image ?« 

Diego, debout sur le bord du quai, fit mine d’observer le large d’un air pensif. Mais son patron lui ayant déjà dit de ne pas trop penser, il se contenta finalement de soupirer en espérant une réponse.

« Parce qu’il sourient tout le temps. Les gens aiment bien les trucs qui sourient tout le temps, qu’importe s’ils font des trucs bien ou pas. Regarde Jean-Marc Morandini. Tu comprends ?
– C’est que…
– Non mais je disais « Regarde par exemple », hein, c’était pas un ordre.
– Aaaaah. Ah ouais. D’accord.
– Bon allez, maintenant, aide-moi. »

0

Diego se pencha pour m’aider à tirer sur la bâche roulée au sol, la jetant dans l’onde voisine dans un grand bruit liquide. Diego essuya la sueur de son front, puis tendit l’oreille.

« C’est quoi ces cliquetis ?
– Les dauphins, Diego, les dauphins. Ils ont entendu.
– Oui mais il s’approchent !
– C’est normal, on vient de leur donner à manger. »

0

Je rallumai un cigare, cette fois-ci prêt à le savourer sans être dérangé. En entendant les cris de plus en plus nombreux des cétacés se jetant sur la viande qui venait d’être balancée, je repensais au vœu entendu plus tôt dans la soirée désormais exaucé.

« Voilà, Bénédicte : tu nages désormais avec les dauphins.« 

109 réponses à “Le dauphin, ce rabouin des mers

  1. Cher Odieux, je me permets de corriger un point qui me fait quelque peu saigner des yeux : le dauphin n’est pas un poisson.
    C’est une saloperie. Mais en l’occurrence un mammifère marin, tout comme Nabilla.

  2. j’arcominche :
    Certains soupçonnent les dauphins d’être nombreux à liker le groupe « Soutien au bijoutier de Nice », mais il ne faut quand même pas accuser le dauphin de n’importe quoi : même eux ont des limites.

      • Euh, c’est pas de moi, c’est de « Odieux Connard » !
        simplement je l’avais mis en citation, et comme WordPress n’aime pas les citations, il l’avait sucrée…
        Voili, voilo ;-)

  3. « Si le dauphin n’est pas réputé pour son acuité visuelle, il n’en faut pas moins la sous-estimer : »

    à remplacer par « Il n’en faut pas pour autant la sous-estimer ».
    Voilà voilà.

    Sinon, très bon article, étou étou. Mais je vous ai trouvé un peu dur avec le Joker, du coup.

  4. Il y avait un épisode des Simpsons (et c’était encore assez rigolo) sur les dauphins. Voilà. C’est une super précision culturelle. Merci.

    • éhéhé,
      voilà de quoi redonner le sourire! …pendant que Jean Roucas, lui finisse de s’échouer lamentablement sur les rivages du fn.
      Je me permet de vous compléter avec un extrait de ce superbe et immanquable south park:

  5. « En effet, si le dauphin s’approche volontiers de l’homme, […] il vient taper à manger. Et insistera lourdement si vous ne lui filez rien »
    Comme un rom quoi ! :D

    Enfin un article montrant la vérité sur ce parasite des mers ! Dommage que les fautes en rendent la lecture plus difficile.

  6. Pour ma part, à chaque fois que je vois écrit le mot « dauphin », il y a deux choses qui me reviennent à la mémoire : l’odieuse bouse cinématographique de Luc Besson et les tatouages de l’animal qui ont fleuri sur les peaux des connes suite à la sortie sur nos écrans du film sus-nomé.

    • Attention, les connes sont passées depuis un certain temps au papillon, voire à la libellule pour les plus hardies. Si la conne ne patauge plus sur la côte varoise, la verra-t-on maintenant papillonner dans le Loir et Cher ? Un espoir pour Blois de voir sa population de cagoles augmenter ?

      • Doit-on en déduire qu’au final, le dauphin est peut-être un gros con mais qu’il n’a pas si mauvais goût que ça ?

    • j’adore les sentences du type, c’est une « odieuse bouse » ce film. Personnellement, je m’en tape de ce film, mais ça me laisse toujours rêveur ce genre de réflexion.
      Il y a cette probabilité écrasante permettant d’affirmer que ceux qui écrivent celà n’ont jamais essayé ou été capable de produire quoi que ce soit de créatifs artistiquement parlant.
      Faite un film, écrivez des scénarii puisque vous êtes si brillants….. ou plus simple sans doute, dites juste que vous n’avez pas aimé. C’est plus modeste certes, mais plus en rapport avec les capacités des quidam que nous sommes.

      • Tiens, revoilà ce fameux commentaire intelligent du type « pourquoi critiquez-vous, puisque vous n’êtes même pas capable de faire la même chose? » S’il fallait être capable de composer pour avoir son mot à dire sur Mozart, de peindre pour juger si on aime ou pas Picasso, 95% de la population devrait fermer sa gueule.

      • C’est au moins aussi intelligent que d’affirmer « C’est une odieuse bouse » comme s’il détenait la vérité absolue.

      • @Melle Mars! Où avez-vous eu l’impression que j’interdisais à quiconque de critiquer! Si pour vous, dire d’une oeuvre, « c’est une odieuse bouse » est une critique…… veuillez pardonner mon commentaire (qui ne se voulait pas intelligent en tous les cas plus intelligent que mes congénères)!

        J’admets sans peine qu’on n’a pas besoin d’avoir des connaissances pour critiquer (tout juste un brin de modestie dans les sentences ça ne serait juste pas de trop hein?).

        Par contre, dire d’une oeuvre que c’est une odieuse bouse, reste à la critique ce que le Mac Do est à un repas gastronomique, …………. et bien…euh pas grand chose……

        En vous remerciant Melle Mars.

  7. Quelques petites fautes (entre autres) :
    L’ouïe avec un ï minuscule si possible.
    Et dans la partie « Chasse » il est écrit « les bancs d’innocents poisons qui … »
    Dans « Rapports avec les humains » un petit pluriel « deux grands domaineS »
    Et « L’arnaque de touristes » : « en s’affichant dur des t-shirts moches » ?

      • Ah, le revoici, ce fameux théorème selon lequel toute personne corrigeant une faute….devrait soigneusement relire son propre message.

      • Et merde. Enfin bon, je ne tiens pas un blog destiné à être lu de tout le monde alors mes fautes gênent moins de personnes. J’espère.

  8. Finalement le dauphin, il est vachement humain, si j’ai bien compris le pensum du maître de ces lieux.

  9. Deux points sur wikipédia sont intéressant, et il est étonnant que vous n’en ayez pas fait des blagues détonantes mon cher connard :

    1) »La sexualité de certaines espèces de dauphins est, comme pour d’autres espèces évoluées tels les bonobos, en relation avec leurs interactions sociales ; ils peuvent en particulier manifester des comportements bisexuels. »

    2) »Certains dauphins peuvent tenter d’avoir des relations sexuelles avec des humains, et devenir alors extrêmement dangereux pour eux, car ils sont capables de les entraîner à de grandes profondeurs. Le dauphin est un animal très fort, qui peut se montrer agressif. »

    Nan mais sérieux, l’inverse ok il existe assez de tordus sur la planète pour y avoir pensé, mais se faire violer par un dauphin? Mais… que… J’espère qu’ils se protègent au moins ces margoulins!

    • Heu je serais toi je me méfierais tout de même, prendre ses sources de Wikipédia c’est à prêt aussi intelligent que de dire « A la tv ils ont dit que… » mieux vaut consulté des sites plus pro ou d’amateurs spécialisé dans le domaine.

  10. « Ho, Odieux ! Ne pouvez-vous pas au moins reconnaître qu’il y a une certaine majesté chez ses mammifères ? »

    Même s’il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir corrupteur des greluches fan de dauphins, je doute qu’elles sachent faire des fautes de grammaire à l’oral (même si je ne doute pas qu’elles sachent faire tant d’autres choses à l’oral).
    là en occurrence elle parle de « CES » mammifères, avec une notion démonstrative et non possessive.

    Cordialement.

  11. Mais non, Odieux, vous avez tout faux, les dauphins ne sont pas des cétacés mais des extraterrestres venus d’une autre planète. En effet, la Terre abrite leur subsistance principale : le poisson, que ces cousins de la Twingo apprécient par dessus tout ! Voila pourquoi ils semblent si humains, ils nous ont analysé et s’adaptent pour nous plaire, et ainsi mieux profiter de nous et de nos ressources ! (Le parralèle avec les chats est bien vérifié)
    Pour tous ceux pour qui ma théorie semble farfelue, je vous invite à lire au plus vite le livre H2G2, Le Guide Du Voyageur Intergalactique afin de vous ouvrir les yeux !
    Quant à vous, M. Odieux, encore un magnifique article très bien écrit et hilarant, sur un autre de ces fléaux que portent notre bonne vieille Terre. Amis Japonais, continuez la lutte !

  12. J’aurais appris des choses ce soir. Notamment que à l’instar des chats, les dauphins font partie des animaux adorables mais quand même bien bâtards.

    Autre point, au sujet de la première question de la FAQ: il me semble que l’on écrive « taboulé », et non pas « taboulet ».

  13. ?! Mais… Christina Yang n’a pas les yeux sur les côtés de la tête, enfin !!
    Sinon, il parait aussi que les dauphins mâles se caressent comme n’importe quel mec ordinaire et en bonne santé.

  14. Les dauphins sont des créatures de Dieu. Il est vrai qu’ils sont plus « populaires » que les « nuisibles », contre qui nous passons notre été à nous battre (moustiques par exemple) et qu’ils inspirent la sympathie. Mais c’est bien triste qu’ils ne provoquent chez vous que de l’ironie, et vous poussent à répandre un esprit de discorde. A-t-on vraiment besoin de conflit aujourd’hui ?

    « Heureux les artisans de paix, le Royaume des Cieux est à eux ».

    Bises,
    C.

    • C’est marrant, j’aurais juré que c’était « les imbéciles heureux » et pas les « artisans de paix » dans cette citation. En tout cas c’est bien vrai, cet article incite à la haine inter-espèces, dont nous n’avons guère besoin en ces temps troublés.

    • Soit vous n’avez pas bien compris le concept moteur de ce site, soit vous plaisantez aimablement.

      « Heureux les fêlés, car ils laissent passer la Lumière ».

  15. J’ajoute une correction : « me trompé-je » est plus correct que « me trompe-je ».
    Bien à vous et merci pour toutes ces informations utiles.

  16. Hé bien, que de coquilles ! Voilà qui est corrigé : je ferai passer cela sur le compte de la thématique.

  17. Je note toutefois, Odieux, qu’à l’instar des précédents épisodes de votre trépidante vie, vous n’avez pas goûté au plaisir charnel avec la naïve Bénédicte.
    Quel étrange façon de se lier que de séduire puis de tuer. Etes-vous un dauphin, au fond ?

  18. Si vous me le permettez, cher OC, vous avez un goût assez prononcé pour ces petites onomatopées féminines caractérisées par un certain manque de vocabulaire et un goût pour les voyelles (les « o » et « i » sont les plus fréquentes), que l’on retrouve assez régulièrement dans vos dialogues avec vos multiples conquêtes. Seraient-elles si peu versées dans l’art de l’éloquence ? Je ne saurais y croire, vous qui prisez tant la délicatesse et le mot d’esprit. Est-ce alors un moyen de flatter votre orgueil ? Quel manque de subtilité de votre part.

    En attendant, je reprendrais bien un peu de ce délicieux cétacé

  19. Monsieur Connard, je tiens à signaler que vous avez oublier l’éducation sexuelle du dauphin. En effet, la mère du dauphin se sens obliger de servir de poupée gonflable à son chiard. Sûrement le parternel étant partie chercher un paquet de clope depuis 12ans, il n’est pas là pour l’amener au pute comme tout père qui se respect.

  20. je ne faisait déjà plus confiance aux dauphins après avoir lu « Ceux des profondeurs », nouvelle qui les décrit comme adorateurs de Cthulhu.

  21. « il ne fallait pas qu’elle commence à croire que dans la hiérarchie de mes priorités, elle venait de passer au-dessus de la saveur d’un tabac roulé en Italie »
    Cher Odieux, vous éveillez ma curiosité. A quel cigare faites-vous donc référence? La seule marque italienne que je connaisse passe plus souvent pour un bout de bois que pour un savoureux cigare…

    • C’est vrai que les cigares italiens les plus connus sont roulés avec les pieds. (si ce sont les Toscanos dont il est bien question)
      Remarquez que les cigares de la Havanes sont roulés sous les aisselles. Si, si, si.

  22. Je n’aurais jamais cru que l’odieux connard lancerai des articles sur les animaux! après le chat et le yorkshire, le dauphin… A quand la rubrique zoologie?

    Sinon, pour compléter, les dauphins font partie des animaux qui pratiquent l’onanisme. De vrai punks. Un point commun qu’ils partagent avec les tatous. De véritables punks eux aussi.

    (J’ai remarqué deux coquilles: « le public test de Transformers 4 s’est précipité pour jeter » (à l’infinitif) et dans les questions: « approchez vous et sentez ».)

    Merci encore pour ce bon article Odieux Connard!

  23. Et sinon, quand prévoyez vous de réaliser une expérience comme le lâcher de likeurs du bijoutier dans une mer infestée de dauphins ?
    Les résultats pourraient être intéressants

  24. Je connaissais déjà la plupart de ces info absolument répugnantes, mais vous les mettez très bien en valeur ^^
    Après tout c’est vrai que le dauphin est l’animal considéré comme celui ayant une intelligence la plus proche de celle de l’homme. Les humains aiment les cassos, c’est comme ça.

  25. J’avais entendu dans un reportage que les requins ont tellement peut des dauphins qu’ils ne s’approchent même pas d’une reproduction gonflable. Vrai?

  26. Je vous l’avoue, en voyant le titre j’ai haussé un sourcil en pensant que vous deviez manquer d’inspiration. Et finalement non, même si je me demande ce qui a inspiré cet article en réalité.
    J’ai appris pas mal de choses sur les dauphins, moi qui les vénérais quand j’étais gamine (comme 99% des gamines) ça m’aurait douché l’enthousiasme d’apprendre ça !
    « Sinon, comme son cousin éloigné le cheval, il se barrerait de tous les t-shirt rose bonbon que l’on essaie de refourguer aux jeunes filles par paquet de douze. » Justement, à quand un article sur le cheval ?

  27. Merci Odieux pour ce travail de démythification salutaire.
    Prochain mythe à démolir (on reste dans les cétacés): le musulman patriote.

  28. (Chapitre Communication) « Chacun de ces sons « à » son utilité », une petite baisse de forme, M. Connard? Heureusement que vous n’avez pas perdu votre humour.

  29. Tiens, étant un passionné de plongée, voila que cela me compte une anécdote fort amusante.
    Un américain en vacances au Mexique se fit agresser par un dauphin (et hospitalisé avec des déchirures à l’estomac et aux intestins).

    Les authorités très affolée (le tourimse, c’est une cash machine), se posa la question du pourquoi. Aux dires du patient, celui-ci n’avait rien fait à part se baigner.

    Quand les enquêteurs cherchent plus de réponses auprès de ses copains du springfest, ceux-ci révélèrent que le jeune en question s’amusait à balancer des bouteilles de bière sur le dauphin qui se cacha sous son bateau.
    Quand monsieur stars and stripes décida de se rafraîchir un peu, notre ami le dauphin lui bourra naturellement la gueule.

    Le dauphin n’est pas votre ami ! Méfiez-vous: cet été, j’ai encore empêché un plongeur de rejoindre un groupe petits dauphins: quand deux dauphins adultes vous foncent dessus quand vous vous approchez des petits, c’est pas pour jouer…

    • Parce qu’il y a vraiment des plongeurs qui croient intelligent d’approcher des mammifères en bas âge ? Je veux pas avoir l’air de juger mais ça m’aurait paru évident de pas aller les voir de trop près… Un point pour le dauphin vengeur par contre.

      • Parfois, pris dans le feu du moment, un plongeur fait n’importe quoi. Ce qui m’a véritablement énervé, c’est qu’il m’a ouvert en deux après. Il n’a pas compris pourquoi. Il est difficile pour nous (pauvres humains que nous sommes)de mesurer une distance sous l’eau: nous voyons environ 25% plus gros que sur terre.

        Mais des histoires comme ça, il y en a plein: une femme qui voulait s’approcher d’un group de dauphins pélagiques: le mâle l’a attrapé par le cheville, l’a emmenée vers le fond (La haute mer, c’est profond mine de rien) avant de la ramener vers son bateau à moitié noyée : avertissement amical.
        Mais le plus sympas, c’est au zoo de Pekin: un guignol qui faisait semblant de vouloir donner une banane à un panda juste histoire de bien l’énerver, jusqu’à ce qu’un autre panda lui chope le jambe par le mollet et l’explose contre la grille (à plusieurs reprises) jusqu’à récupérer la banane.

      • Que n’ai-je appris cette histoire de panda plus tôt ! Cela m’aurait servi à rabrouer la maligne qui faisait la même chose avec un pop-corn devant un singe au zoo cet été…
        Comme vous le faites si bien remarquer avec vos anecdotes, aussi mignons puissent-ils paraître, ces animaux demeurent des animaux sauvages… J’ai idée que ces gens n’auraient pas essayé la même chose avec un lion ou un loup.
        Après, faire n’importe quoi dans le feu de l’action, ça peut effectivement se comprendre.

  30. J’oubliais: les dauphins avec qui vous pouvez vous baigner dans un aquarium et faire des poutous poutous sont, en général, blindés de calmants. Les dresseurs, eux, savent ce que peut faire un dauphin quand il a pas envie. Ce n’est donc pas un joey starr qui vous visitez, mais plus un doc gynéco.

    • On a trop tendance à prendre les dauphins pour des animaux de compagnie… ça me fait penser aux spectacles d’otaries dans certains zoos, « ah elles adorent jouer » disent les dresseurs. « c’est un jeu pour elles ce spectacle » c’est pour ça qu’ils mettent des barrières électriques autour du bassin pour pas que les touristes se mettent en tête de les toucher sans doute. elles aussi doivent être bien shootées pour être si dociles ! (je parle même pas des orques…)

  31. Aaaaah cher Odieux… C’est en lisant cet article que je me suis rendue compte que j’attendais une révélation de ce genre sur les dauphins depuis une éternité…Le  » j’ai toujours rêvé de nager avec les dauphins » me donne à chaque fois envie de me ruer aux toilettes. Tout comme Flipper. Et les trucs kitsch à son effigie dans les « boutiques » de souvenirs… Du coup, curieuse et pensant que tout ça était trop beau pour être vrai, j’ai cherché la source de toutes ces infos peu reluisantes. Je sens que je vais bien m’amuser. Il va de soi bien sûr, que je ferais circuler tout ça.
    C’est vrai, à quand l’article sur Grand Galop ?

    • J’ai malheureusement grandi dans une petite ville en bord de mer. Chaque fois que je voulais offrir un cadeau à quelqu’un c’était l’enfer, je pouvais pas entrer dans une boutique sans trouver un truc kitsh à l’effigie des dauphins ou des mouettes.

      • Ahhhhhh! les mouettes! Elles sont toutes à la solde des dauphins! Ce sont leur forces aériennes, capable de nous bombarder de guano!
        Et pourtant Hitchcock nous avait prévenu…..

      • De nous bombarder de guano seulement ? Innocent ! Elles viennent aussi vous emmerder dès que vous mangez quelque chose qui leur plaît, ou vous empêcher de dormir si vous faites du bateau ! Sans parler de toutes les marchandises à leur effigie destinées à vous faire gaspiller votre argent !

  32. Pas un mot sur le plan machiavélique de ces animaux de l’enfer ? Je m’en vais vous le narrer ! Le gros problème pour eux est, nonobstant leur capacité à humer le même air que nous, de ne pas pouvoir se déplacer sur la terre ferme. D’où la facilité qu’ont nos chers amis propriétaires de parcs aquatiques à les capturer. En effet, vous l’aurez deviné, ils nous infiltrent pour mieux pouvoir nous attaquer de l’intérieur! Réveillez vous frères humains, mangeons du dauphin pour la pérennité de notre race !!

  33. chevaux, dauphins, chats… quand on connaît les mœurs sexuelles des canards, on a juste envie de leur balancer du pain d’une autre façon. Bref, tous des imposteurs.

  34. Une effroyable sextape circule actuellement, impliquant un dauphin et ce qui doit être feu une morue. Ce que j’ai pu être naïve…

  35. Je trouve honteux et horrible de votre part de mettre de tel horreurs sur des animaux bien plus intelligent qu’on ne le dit, et en répétant simplement des ragots sans rien connaître d’eux au final. (Rappelons que l’homme est le champion en ce qui concerne les viols et les guerres)
    Et les dauphins mâles ne viols pas les femelles, elles sont non seulement consentantes, mais il est prouvé qu’un mâle ne peux pas violer une femelle, elle reçoit simplement quelques blessures dut aux grands nombre de mâles qui viennent s’accoupler, (elle cherche à s’accoupler avec le plus de mâle possible). Ces animaux ne sont pas agressif envers l’homme, sauf evidement en captivité ou ils sont enfermé et deviennent fou, (Rappelons que le dauphins vie dans la mer normalement et qu’il a été arracher à sa famille et enfermer dans un minuscule bassin ce qui le rend peureux évidement, imaginer vous enlevez, arracher à votre famille et enfermé dans un placard, nourris de tant en tant de nourriture pas fraîche, et forcer à faire de ridicule numéro bien loin de votre intelligence, forcer à obéir à des inconnus, avouez que vous voudriez tuez vos bourreaux !)
    On se renseigne avant de dire de la merde merci.

  36. Pingback: Nadine Morano, experte de l’Internet au Parlement européen ? | Dans le fond du net·

  37. Je ne m’intéresse pas du tout aux animaux (ceux ci me laissent complétement indifférente) mais suite à la lecture de votre article j’ai cherché d’autres sources plus scientifique et apparemment c’est pas des conneries contrairement à ce que dit Julia dans le commentaire n°63, mais il y a des gens qui se voilerons toujours la face même si on leurs montre des faits vérifiable devant les yeux quel pitié.

    Donc Julia je te renvoie à ta dernière phrase » on se renseigne avant de dire de la merde merci. »

    En tout cas je ne verrais plus les dauphins de la même manière maintenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s