Pub copinage : Coups d’un soir

Ah, malheur, je n’ai toujours pas trouvé de sponsor prêt à me payer une fortune pour que je vous rédige des billets dans lesquels je vous explique comment mes problèmes de capiton se sont envolés depuis que je me roule chaque soir dans du saindoux Boncochon©. Croyez bien que je le vis relativement mal, mais bon ; pour compenser ce grand vide en moi, je vais faire de la pub pour des compagnons de débauche et de mauvais goût, que ceux qui fréquentent mes liens ont connus après avoir cliqué sur le blog d’Ultimex ou celui de Wandrille

Mettons-nous en situation : ce soir, vous avez dîné chez les Martin. Si le repas fut une succession d’agréables mets, il n’en fut pas moins difficile de tenir au milieu du classicisme sans borne des conversations : remarques sur les saisons qui sont devenues folles, observations sans intérêt sur la situation du pays et plus particulièrement de son paysage audiovisuel, et même une imitation du général De Gaulle à l’aide du tire-bouchon qui avait servi pour le rosé. Ne nous le cachons pas : si vous avez bien mangé, vous vous êtes cordialement fait chier.

C’est pourquoi lorsque la dernière miette du dessert a été engloutie, vous devenez particulièrement anxieux, sachant ce que vos compagnons de table vont proposer ; et le coup ne rate pas : Anne-Sophie, qui était assise en face de vous tout du long et mangeait en consultant son smartphone, annonce d’une voix enjouée « Hooo, et si on se faisait un petit Time’s Up ?« .

Comme toute personne normalement constituée, vous vous levez en renversant la table afin de bien souligner l’importance du propos que vous allez tenir, et au milieu des bruits de porcelaine brisée, vous envoyez un bon crochet du droit dans la gueule d’Anne-Sophie, que vous ponctuez d’un « Dis-donc, ça fait trois plombes qu’on s’fait chier, t’as pas idée de proposer des trucs pareils, dis ? » ; la main sur son museau sanguinolent afin d’éviter d’éclabousser les convives d’hémoglobine, la bougresse ajoutera alors prestement « Nan mais si tu veux pas, on peut se faire un petit Jungle Speed ?« . C’en sera trop pour votre patience, puisque vous vous étiez jusqu’ici contenu, et vous utiliserez probablement votre chaise comme arme contondante afin de réduire la vilaine au silence pour de bon : pour que les invités saisissent bien votre légitime mais parfois incomprise réaction, vous hurlerez donc ce-faisant « Parce que tu crois que j’ai envie de jouer à un jeu dont le but est de sentir tes ongles se planter dans mon poignet, hein ? Tu crois que j’ai envie de t’entendre couiner que « Hoooo noooon Michel, y triche, j’avais une demi-phalange de plus que lui sur le totem », dis ? » alors, jetant la chaise désormais aussi brisée qu’Anne-Sophie loin de vous, vous remettrez la table sur pied et y déposerez le jeu Coups d’un soir, expliquant que pour une fois que vous pouvez mêler ludisme et bon goût, autant en profiter. Sans compter que ça permettra à Christian de réussir à draguer une fille au moins une fois dans sa vie.

« Mais alors« , s’exclameront vos convives, « En quoi ce jeu consiste t-il ? Est-ce cocasse et susceptible de nous divertir ? Et quelle est cette substance visqueuse qui sort de l’oreille d’Anne-So ?« 

Soyons concis ; comme nous le souffle le personnage Ultimex dessiné au dos de la boîte, l’objectif est simple : « Attrapez les toutes !« 

Si vous ne connaissez pas le Monsieur avec un gros oeil, dénommé Ultimex, c'est une faute de goût. Et non, il ne fait pas partie des cartes à deviner au Time's Up.

En effet, le jeu est constitué de deux paquets de cartes, dont l’un contient une série de demoiselles telles Céline Deschanel, une rousse incendiaire aux formes généreuse pour laquelle tous les joueurs se battront, Eva Sangria, une jeune fille qu’il est possible de séduire en remplissant suffisamment son verre, Vanessa Racli, caillera sensible de son état, qui nous dit en citation associée « Prends-moi la bouche, bâtard« , ou encore  Truc, la copine de Valérie. Chacune de ses damoiselles a des attentes dans différentes catégories : la virilité, la morale, la réussite et la classe.

C’est là qu’intervient notre second paquet de cartes, qui contient des arguments et des coups de pute (avouez que c’est autre chose que vos soirées Uno) ; la première catégorie permet d’obtenir les atouts nécessaires à la conquête de ces dames : une moustache vous rendra plus viril, une canne-épée vous donnera une certaine classe, raconter que vous êtes parrain d’orphelins dans un pays pauvre vous aidera à vous faire passer pour quelqu’un de moral, et un portefeuille bien rempli permettra d’exhiber votre réussite au tout-venant. Une fois suffisamment influent dans ces diverses catégories, vous pourrez donc souffler sous le nez de vos amis les plus belles filles de la soirée ; mais c’est sans compter leurs coups de pute, visant à vous ridiculiser, à envoyer le fisc s’assurer que votre réussite n’est pas liée à une sombre histoire de cotisations non payées, ou même à retourner votre jardin pour y retrouver vos précédentes compagnes (quand je vous dis que ce jeu est de bon goût).

La partie s’achève lorsqu’un joueur a atteint un certain nombre de points de conquête, un peu comme à Risk, mais sans le Kamchatka. Je vous cite les règles du jeu sur la question : « Le gagnant est celui qui le premier atteint le score que les joueurs se sont fixé en début de partie. Il devient alors le roi de la soirée, et peut donc se lever bruyamment et se moquer de ses adversaires en utilisant des insultes à caractère homophobe, comportement que les créateurs du jeu désapprouvent, mais vous savez comment sont les gens…« .

Voilà. Maintenant, vous faites ce que vous voulez, mais soyons francs : si vos amis sont des gens très premier degré dont la tirade clé est « On ne rigole pas de ces choses là« , et si en plus ils trouvent Laurianne Deniaud charismatique et pertinente, n’achetez pas le jeu et investissez plutôt dans une grenade lacrymogène qui vous permettra de fuir leurs soirées sans encombres. Pour le reste, une première extension du jeu est déjà programmée, pour que l’on puisse y séduire des hommes, aussi, que l’on attirera probablement avec des pièges à bière, un peu comme les guêpes. On regrettera bien sûr que le jeu ne comporte pas de cartes « Pelle« , « Pistolet maüser » ou « Odieux Connard« . Mais bon, si malgré tous ces défauts, ça ne vous arrête pas, c’est par là. Sinon, c’est par ici.

P.S : Ce billet ne retardera pas la parution du prochain sur le blog. C’est qu’on est sérieux, ici, vous savez. Ce n’est pas parce qu’on a ni principes ni éthique qu’on ne peut pas avoir une ligne éditoriale. Regardez Le Figaro.

37 réponses à “Pub copinage : Coups d’un soir

  1. Bravo, voilà un ami, un vrai, qui laisse toute objectivité au vestiaire pour faire une belle grosse page de pub à ses amis.

    Bravo mon ami.
    Pour une fois, je vous ai trouvé un peu court.

  2. Très bon billet même si le début ressemble pas mal à celui sur l’impossibilité de parler politique en soirée !

    Sinon dans les soirées entre amis,le jeu de la roulette russe est fort distrayant (en tant qu’arbitre).

  3. Quelque chose dans cet article me rassure, et à fond : Je ne sais même pas qui est Laurianne Deniaud !

    Même maintenant que je sais, je continue de faire comme si… faut pas déconner !

  4. Personne ne m’a jamais proposé de faire un Time’s Up, à moi ! Et je n’avais jamais entendu parlé du Jungle Speed.
    J’ai l’impression d’être passée à côté d’une expérience importante, je crois qu’il va falloir que je change d’amis et me trouve une Anne-Sophie.

  5. Hahaha on rigole bien.
    « La partie s’achève lorsqu’un joueur a atteint un certain nombre de points de conquête, un peu comme à Risk, mais sans le Kamchatka. »

  6. « Mauser » ne prend pas d’umlaut, puisque « Maüser » n’aurait aucun sens en allemand.

    On l’a pourtant mentionné dans la dernière soirée « reconstitution millieu XXe »* chez M. le Préfet, mais vous n’écoutez jamais.

    *Ce sont les « soirées pyjama » des gens de bon goût, mais les lecteurs ne peuvent pas savoir.

  7. Le début est aussi bon que celui d’il y deux ans, pour la peine je m’en vais de ce pas le lire !

    Simple curiosité : y aura t’il une carte « George Abitbol » ?

  8. Je vous lisais jusque la… mais vous m’avez tres serieusement heurtee dans vos propos. Anne-Sophie et aimant particulierement mon prenom (bien que n’ayant jamais propose une quelconque partie de Jungle Speed des la derniere miette de dessert avalee, etant habituellement trop ivre a la fin d’un repas qui parle meteo et paysage audiovisuel pour aligner deux phrases non vides de sens), je ne peux que me trouver blessee par cet article qui n’est que pur outrage.
    [blablabla] Vous tombez bien bas dans mon estime [blablabla] Je ne vous lirai plus. Vous avez perdu une lectrice qui pourtant prenait reellement plaisir a lire vos articles. Enfin, quand elle les comprenait !
    Mode troll off, j’ai fort glousse et vous remercie donc, Ossay de mon coeur, pour ce reveil petillant que vous m’avez une fois de plus offert. Et je m’en vais de ce pas tester le piege a biere dont le potentiel me parait diantrement eleve, meme a sept heures du matin.

  9. Ultimex, Wandrille et mauvais goût: ne cherchez pas l’intrus.
    @ Polo: en tant qu’arbitre, je recommande le  »chargeur russe » à la place de la roulette russe. Ça se pratique avec un pistolet et non un revolver, ça va beaucoup plus vite, et on est libre beaucoup plus tôt dans la soirée. Ce qui permet d’envisager un after nécrophile dans la foulée (pour amateurs éclairés).
    @ Sophonisbe: je ne connais pas ces jeux non plus. Si vous mettez la main sur Anne-Sophie, on partage. Au pire, si ça tourne mal, on n’en aura qu’une à buter à deux, ça fera moins d’histoires (je suis à court de chaux vive et mes voisins commencent à jaser de mes nuits à creuser dans la cave)

  10. Le Time’s up et le guitariste:

    Il était une fois un jeune homme doté de talents dont l’énumération exhaustive serait ici longue et fastidieuse. Sachez seulement qu’un de ceux-ci, et pas le moindre, est d’avoir un certain don pour jouer de ce merveilleux instrument qui fait la fierté de la péninsule ibérique (et qui par ailleurs est très efficace comme prélude au coup de bêche derrière la nuque et faisant s’agglutiner les futures proies autour du prédateur savamment camouflé en romantique inoffensif, mais passons.) Ce jeune homme donc, afin d’exploiter tout le potentiel sonore de l’instrument, laissa à sa main droite pousser des ongles de fort belle taille, dures, effilés et pointus (qui, en cas d’absence de bêche peuvent fort bien servir à exécuter la victime) faisant passer wolverine pour un gentil chaton. C’est lors d’un dîner en tout points semblable à celui décrit ci-dessus que notre héros découvrit une nouvelle utilisation à sa kératine proéminente!…C’est avec un sadisme jubilatoire qu’il prit conscience que lors de la stupide bataille pour attraper le totem, il pouvait en toute impunité lacérer les mains adverses, (plaisir mesquin, certes, mais tellement jouissif! Il faut savoir apprécier les petits plaisirs de la vie!) remportant ainsi la partie, ou plus souvent, y mettant fin rapidement, les adversaires étant occupés à panser leurs plaies suintantes en jurant, mais un peu tard, qu’on ne les y prendrais plus…

  11. Shame on me!!
    Toutes mes confuses, j’ai commis une erreur impardonnable: j’ai confondu votre Coups d’un soir » avec un autre jeu, non publié par des poteaux d’OC mais par une boîte visiblement défunte depuis, Innocent Games, qui avait sorti en 2006 « les liaisons dangereuses ».
    (http://www4.fnac.com/mp2714299/Innocent-Games-Les-Liaisons-Dangereuses // http://www.magazine-jeux.com/Interview-d-Innocent-Games.html )

    Promis, je ne le ferai plus….

  12. Tout simplement hilarant. Peut-être est-ce à cause du Time’s up (jeu fort déprimant), mais je me sens super concerné par cet article.

    Merci encore !

  13. Eh bien,

    Je joue à Times’up avec le même couple d’ami qui s’y connait suffisamment pour que le jeu soit intéressant.
    Donc arrêtez de blâmer ce jeu, il est sympa si on joue avec des connaissances.

    Je n’ai jamais joué à Jungle Speed, donc je me tais sur celui-là.

    Cher Odieux,
    Connaissez-vous « Le donjon de Naheulbeuk »?
    Cette série audio a subi une adaptation en jeu de société de pur bonheur.
    Si vous aimez lancé des bouts de carton carré avec des coins bien durs sur le dos de vos amis afin de représenter une lapidation, je vous conseille fortement de vous intéresser à cette boîte.
    Je suppose toutefois que cette fiction de souffrance ne vous suffisent pas par rapport à la joie d’infliger les blessures décrites ci-dessus.

    PS : Rien à voir avec les jeux, mais je voulais vous le dire :
    J’adore votre blog et surtout votre style d’écriture, que je trouve proche de Bret Easton Ellis.
    Je suis prêt à mourir pour avoir dit cela, tant que vous ferez preuve d’imagination !

  14. ,hummmm,il y 2 semaines,j’airais aimé me servir de la chaise pour défoncer la tronche de mon hotesse!!!!!!

    ,plein de bonnes idées ici pour enfin assouvir mes envies de meurtres pendant ces p… de soirées.

    ,ça mord un peu,j’aime.

  15. C’est un fait, l’OC et Ultimex ont de grandes …
    … affinités philosophiques, surtout concernant leur relation à la gent féminine (le singulier n’est pas là pour indiquer la monogamie mais bien pour souligner la vanité que représente une éventuelle quantification desdites relations, quantification encouragée par l’usage du pluriel).

    Au fait, félicitations pour cette audacieuse collaboration avec Laurel publiée dans FG (qui fut évoquée précedemment en ces pages mais je ne suis pas exactement un modèle de … ponctactualité … ouais, je vais pas passer l’après-midi à chercher le vrai mot … s’il existe …).

  16. Bonjour OC,
    Je vous lis avec délectation depuis un certain temps et dois avouer que votre perversité me fait me tordre de rire.
    Mais je rebondis aujourd’hui, car la pub que vous faites à vos amis, ne me pousse pas à acheter ce jeu qui ressemble fortement à un mille bornes se déroulant sur les routes sinueuses des corps de la gent féminine. Y a-t-il une carte « increvable », « as du volant »… ? ou ai-je mal interprété la description que vous avez fait de ce jeu ?
    Je le concède cependant, les dessins représentent un monde qui s’approche de mes goûts personnels d’un point de vue « artistique ».

    Au plaisir de vous lire encore.

  17. Pas grand chose à ajouter, encore un excellent billet. N’étant pas un joueur chevronné (je déteste perdre et suis un très mauvais joueur, donc, dans le doute, je m’abstiens de jouer), je reste sceptique devant n’importe quel coffret de jeu … bien que les illustration et le fond de celui ci m’attire quelque peu.

    Je compte moi aussi bon nombre de Anne Sophie (mâle ou femelle d’ailleurs) dans mon entourage, mais mon éducation malheureusement catholique ainsi que la gendarmerie m’empeche de leur molester vigoureusment les genoux avec une batte de criquet (pour une touche de dandisme) … mais on fait avec.

  18. Est-ce qu’ils ont prévu une mise à jour avec la carte :  » méthode DSK » ? Et la carte « GHB » est-elle présente ?

    Je ne vois pas l’intérêt de ce jeu sinon !

  19. La carte GHB est bien évidemment présente… Quant à DSK il n’est qu’un phénomène de mode bien passager. Mais le parrallèle entre GHB et DSK est intéressant, merci.
    Pour voir la carte GHB en action, il vous suffit de cliquer sur le lien sous mon nom qui vous amènera directement à la fanpage Facebook où quelques cartes ont été illustrées.
    La GHB a été illustrée hier par mes soins sur une jeune fille de 19 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s