Absence temporaire

Lecteurs, lectrices,

Vagabonds du web que vous êtes, vous traînez vos loques sur ce blog en quête de quelques propos à grappiller ou de rubrique « commentaires » où vous soulager discrètement ; ne niez pas, je vous surveille, j’ai les noms des plus filous d’entre vous qui n’hésitent pas à tenter de concurrencer le maître des lieux dans la catégorie « lâchage de pavé« .

Cependant, j’ai une terrible nouvelle à vous annoncer : comme l’an dernier à la même époque, d’autres, plus riches que vous, s’offrent mes services de mercenaire chafouin pour très exactement une semaine  ; c’est donc fort logiquement que je laisse vos personnes désargentées temporairement afin d’effectuer ma terrible mission, impliquant moult champagne, jeunes filles & concerts, ce qui est comme vous l’imaginez un véritable sacerdoce.

Pour autant, mon auguste personne continuera de répondre à vos mails, et essaiera même d’être présente dans les commentaires (dont j’ai été un peu absent dernièrement) tant je sais que ma seule présence fut-elle épistolaire réchauffe vos coeurs engourdis par la banalité de vos quotidiens misérables.

Ah, que j’aime mon humilité naturelle.

Enfin bon, c’est pas tout ça, mais on bavarde, on bavarde, et je n’ai pas refait mes stocks de GHB. Avec tous ces « afters » prévus ces prochains jours, Dieu sait qu’il va m’en falloir pléthore. Ça, du chloroforme et des sacs en toile.

 

34 réponses à “Absence temporaire

      • Mince, moi qui pensais que le sac poubelle était le must (à la fois spacieux, résistant et étanche), me voilà fort désappointé.

        Bon voyage Camarade O.C.
        et n’oubliez pas: la Justice de notre beau pays n’a aucun humour, alors ne laissez rien de compromettant derrière vous.

      • La seule chose que je laisse derrière moi, mademoiselle, c’est la maréchaussée.

      • Euh non non, il y a méprise: j’appartiens à la gente masculine, et il est donc inutile de songer à m’offrir un verre de votre cocktail spécial « quand tu te réveilleras, tu auras mal à la tête, et pas seulement à la tête ».

        Sur ce, je ne vous retiens pas plus longtemps, mais ne tardez pas à revenir pour éclairer nos mornes et longues journées de votre prose flamboyante.

        Salutations distinguées,
        R de Rien

      • N’oubliez pas pelle et scie pour les menus travaux en cas « d’accident » consécutif à vos petits jeux

      • J’aurai pensé plutôt au Albal modèle « Grégorie » (existe en différentes tailles mais surtout en petit

  1. Bordel, je suis méga désappointée.

    Heureusement et pas un allègre hasard, il se trouve que je n’en suis qu’au mois de juin 2010 des archives. Ca va bien m’occuper une semaine tout de même.

    Merde quoi.

    • Ne laissez point le désarroi vous envahir. Vous trouverez en effet du réconfort dans les bras chauds et musclés de mes archives.

      Sinon, vous pouvez essayer de bosser un peu, pour vous occuper, feignasse.

      • Je ne vois pas l’intérêt de travailler quand on me paie pour vous lire Monsieur Connard !

        Bien sûr il s’agit d’une lecture clandestine, ce qui rend d’autant plus attrayant « les bras chauds et musclés » de vos archives.
        Je suis comme ça moi.
        Une ouf malade.

  2. NoooOOOoon Odieux ! Ne me laissez point ! N’avez-vous donc cure de mes sentim… mais… mais… qu’ouis-je ? Quatre-vingt-dix personnes qui poussent des cris pareils au mien ? Et, là, sur la table de nuit… ? la note de l’hôtel ?

    Rhâ le saligaud.

  3. N’oubliez pas votre pelle mon bon Odieux. Il serait dommage qu’un fouisseur de passage ne trahisse votre contribution à la sélection naturelle.

    • Je ne sors jamais sans une bonne pelle ; la mienne est toujours dans le coffre de ma voiture, bien qu’elle en sorte régulièrement, mais jamais pour longtemps.

  4. Dernièrement… On m’a dit « Si tu n’aime pas Twilight c’est que tu l’a pas compris… Faut que tu les revois ». Est il possible que vous me prêtiez une arme ou deux avant votre départ afin que j’entre en croisade ?

    Sinon, bon voyage et oubliez pas les capotes : ça peut servir pour étouffer votre vic… euh… compagne de la soirée.

  5. Malgré le plaisir indéniable que vous procure ces quelques jours de détente, je vous prie de réaliser vos basses besognes le plus vite possible pour avoir l’immense plaisir de vous relire très bientôt, ô dieu connard.

  6. « Ça, du chloroforme et des sacs en toile. »

    Si vous avez déjà du GHB, pourquoi vous encombrer de chloroforme? En plus, ça sent pas bon. Je le sais, parce que, euh, j’ai moi aussi des loisirs créatifs mais pas d’accès au GHB.

  7. Comment? Du GHB? Du chloroforme?

    Alors que certains magazines masculins donnent d’excellents conseils pour ne point avoir besoin de recourir à ce genre de méthodes?

  8. La trique me vient en vous lisant, mon bon odieux…
    Continuez de faire rêver des pléiades de jeunes comme nous en quête de sensations fortes !

    Mes respects,

    Giovanni, maquereau à temps partiel (lorsque mes honoraires de chirurgien prothésiste me le permettent).

    PS : Je pourrais vous fournir d’excellents sujets pour vos expériences, suffit de demander (billet jaune de rigueur, faut quand même que je trouve de quoi remplacer vos éventuelles camarades de jeu…).

  9. A votre retour, allez vous suivre l’engouement populaire et rendre hommage a notre très estimé Paul le Poulpe? Il y a même une théorie du complot…

  10. Pour moi qui vient d’arriver, ça devrait me laisser à peu près le temps de lire le quart des archives. :D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s