Une année au compteur

Aujourd’hui, nous ne traiterons ni de sport, ni de société, ni même de cinéma.

En effet, à l’aube de ce jour nouveau, nous allons plutôt parler ce ce blog.

Oui, ho, ça va, je vous vois faire la gueule, mais ce blog étant à tendance égocentrique, la moindre des choses est que l’on puisse parler de lui. Alors, en ce jour, voici venir l’occasion ou jamais puisque disons le tout net :

Ce blog affiche ce 26 juin ses 1 an au compteur.

Évidemment, pauvres prolétaires que vous êtes, l’échine courbée sur le quotidien boueux de vos vies, vous ne disposez pas comme moi d’une petite barre grisée permettant d’entrer dans les coulisses de ces lieux ; permettez-moi de vous y inviter brièvement et de vous faire un bref résumé, cette fois hors-cinéma, de cette première année écoulée. Asseyez-vous et permettez moi de vous servir un petit brandy ; chez un bon connard, on sait recevoir (une vieille stratégie consistant à obtenir la confiance de ses hôtes). Goûtez, vous m’en direz des nouvelles.

En parlant d'anniversaire, mesdemoiselles, n'oubliez pas : on coupe le gâteau APRES que le strip teaser soit sorti.

Ce blog a donc commencé sur les chapeaux de roues : créé en une soirée, doté d’une bannière dégueulasse (plusieurs dessinateurs se sont proposés d’en réaliser une nouvelle pour arrêter cette offense à l’esthétisme et à l’art, je crois qu’il va me falloir accepter un de ces jours), jeté sur les « autoroutes de l’information » sans même son petit gilet jaune, le pauvre n’avait que de maigres chances de survie.

Pourtant, malgré sa laideur, tel Franck Ribéry un parasite quelconque, il s’est frayé un chemin vers les sommets, sortant de la fange pour escalader l’Olympe ; le premier mois, vous fûtes 19 (oui, je parle bien d’un mois) à trouver le chemin de ces lieux. Aujourd’hui, vous êtes plusieurs milliers à venir faire un petit tour céans quotidiennement, ce qui fait toujours plaisir (il faut le dire). Donc mesdames, mesdemoiselles, messieurs, lecteurs fidèles, occasionnels, de passage ou simples trolls, permettez moi de saluer votre bon goût.

Il en va de même avec toutes celles et ceux qui font des liens vers ce site (j’en profite donc pour saluer Laurel qui envoie régulièrement des milliers de lecteurs s’écraser sur ce blog comme autant de bataillons de soldats sur Omaha Beach, et Wandrille qui a été l’un des premiers aventuriers à découvrir mon arche perdue – non, pas celle là bande de dégénérés ), et qui prouvent ainsi qu’ils savent orienter le bon peuple vers des lieux où ils apprendront ce qu’est la classe et l’éducation.

Alors évidemment, il n’y a pas que ces deux filous, mais bien sûr quantité d’autres qui font des liens amenant ici, et à part ceux postés sur des forums privés (que je ne peux consulter, ach !), je vais toujours jeter un œil. Mais je suis bien trop odieux pour reconnaître que certains font non seulement un lien, mais enchainent derrière avec des commentaires qui me font rire. Je ne citerai donc personne.

Par là-même, une petite précision concernant Twitter et Facebook.

La page Twitter est tenue par ma personne, ce qui n’est pas le cas de la page Facebook (bien que les petits salopards qui tiennent la baraque le fassent bien – et soient parfois plus rapide que moi pour mettre à jour – donc merci à eux !). Du coup, je ne réponds à personne sur la page FB bien que je la lise, puisque je ne veux pas intervenir depuis mon compte personnel. Et pourtant, c’est assez tentant, au vu du nombre de jolies filles qui passent sur cette page. Mesdemoiselles, vous êtes définitivement les bienvenues. Encore un peu de brandy peut-être ?

Fans tentant de toucher Saint Odieux Connard afin d'être guéries de leurs écrouelles

Par ailleurs, lecteurs, je dois aussi admettre que vous m’étonnez ; pas tant ceux qui ne viennent lire que les spoilers, ou ceux qui ont le bon goût de me signaler les fautes qui ont pu m’échapper, non : je pense à la bande de pervers dégénérés qui consulte régulièrement ce blog. A commencer par les deux lecteurs quotidiens qui, par je ne sais quel moteur de recherche, tombent sur ce site en tapant « le plus gros zizi du monde« . Quotidiennement. Et toujours deux personnes ; écoutez les gars, c’est flatteur, hein, mais je crois qu’il va falloir penser à taper des mots clés plus pertinents, comme « Odieux » ou encore « Connard » (et là encore, bonjour les variantes orthographiques), ou mettre un marque-page. Je préfère ne même pas évoquer le cas du lecteur qui a tapé, je cite, « Commen rendre le cul d’un homme étroite » ; mon garçon, la nature comporte bien des mystères, et la science n’a pas encore la réponse à toutes tes questions. Dans l’immédiat, tu trouveras donc peut-être une réponse dans le scotch, alcool ou adhésif (ou en combinant les deux avec habileté). Puissent tes pas te guider vers la réponse à cette question qui semble te hanter.

Bref, en un mot comme en cent, ce blog a un an, 75 articles, et on va essayer de continuer dans l’année à venir ; mais si vous vous ennuyez, il y a quelques pages en arrière à explorer !

En attendant, il était comment ce brandy ? Pas mal, non ? La tête qui vous tourne ? Non, ça ce n’est pas le brandy, c’est ce que j’avais mis dedans. Allez, direction le coffre de ma voiture ; demain vous vous réveillerez frais comme des gardons mais nus comme des vers en forêt de Rambouillet. Et vous ne vous souviendrez même pas que je vous ai dit merci d’être passé par ici.

C’est que j’ai une réputation de connard à préserver, moi.

Mais que ça ne vous empêche pas de m’envoyer des présents, merde alors.

131 réponses à “Une année au compteur

  1. Félicitations, beauté et gloiriance outrageuse.
    Espérons que l’on ne trouve pas de remède aux médiocres films pour que vous puissiez encore nous régaler longtemps.

    Et merci pour le Brandy – par contre si vous permettez, je vais repartir avec le gigolo. La dernière fois que j’ai voulu m’en payer un, n’ayant pas la monnaie sur 500, je me suis tapé une réduction sur les rigolos. Je vis avec depuis ; tragédie moderne.

  2. Joyeux blog-anniversaire OC.
    Quant à FaceBook, rien ne vous empêche de vous créez un compte facebook, distinct de votre vraie personne, et demander aux administrateur qu’ils vous donnent les droits d’administration de cette fan page facebook.

    A quel adresse les cadeaux, et que désirez vous ? (Une possibilité pour donner que la liste est pas l’adresse: les listes de cadeaux amazon)

    • 2 comptes ? Mais enfin, c’est bien trop compliqué pour moi.

      Pour les cadeaux, Zahia est elle sur amazon ?

      • Si je me souviens, vous pouvez même gérer une page fan sans faire apparaitre votre compre perso.

  3. Ben ça, vous pouvez vous vanter d’avoir atteint les sommets en peu de temps, c’est pas comme moi, avec mon blog dont au bout de deux ans j’ai toujours l’impression qu’il est lu par une vingtaine de personnes à tout péter, et pourtant, je me suis livré à toutes les bassesses pour faire monter ce chiffre.

    Mais assez parlé de moi, longue vie au blog de l’Odieux Connard et que sa fourberie soit faite.

    Typhon

    • Oui mais, mon bon Typhon, vous croyez encore au talent ; pour ma part, je me contente de coucher pour obtenir ce que je veux.

      Petit idéaliste.

      • Je confirme, il est grand ! Mais c’est juste qu’il a de grande jambe, le reste est de taille normale…
        Ah non, sauf un bras, qui est plus court qeu l’autre.

      • Toutes les personnes que j’ai étranglé le confirment : j’ai les deux bras de la même longueur.

        Typhon

      • Typhon, pour autant que je sache, cet ensemble est vide. Donc c’est mathématiquement vrai, mais ça n’infirme certainement pas mon point.
        En plus, j’ai moi aussi des témoins qui peuvent prouver mon dire.

      • Non, l’ensemble en question n’est pas vide. Par contre, l’ensemble des gens morts d’une strangulation de ma part est effectivement vide.

        En effet, comme l’impliquait ma formulation, on ne meurt pas forcément d’une strangulation.

        Typhon

  4. tout d’abord, merci pour le brandy (et pour le reste…aaah, la promenade sylvienne de nuit dans le plus simple appareil…), ensuite pour les problemes rectaux de votre lecteur de ce ô combien merveilleux blog, je n’aurais qu’une chose à dire: « Normacol, la fête est plus folle! », et enfin, meme si je ne vous connais pas depuis un an, bon anniversaire sombre merde au verbe tranchant et à la syntaxe vindicative (j’aime bien vindicative)!! Au plaisir de pouvoir continuer la lecture de ces satires et autres traits d’esprits dans les jours à venir!!

      • soit, désolé, je garderai donc odieux connard, c’était juste pour alimenter ma verve et signifié la grace par laquelle tu étales ton fiel…

      • soit, désolé, je garderai donc odieux connard, c’était juste pour alimenter ma verve et signifier la grace par laquelle tu étales ton fiel…

  5. Tout d’abord, 生日快樂 !

    Une petite remarque : si un vrai connard reçoit en servant un brandy, n’est-ce pas pour plaire à ses invités (et non ses hôtes ? A moins qu’il ne reçoive dans une propriété autre que la sienne, signe effectivement d’une duplicité prononcée) ?

    Sinon, concernant la page facebook, si vous souhaitez en prendre possession, il parait que du côté de Belleville s’organisent des services à la personne privés à base de pétage de rotule (sinon, on peut la jouer pacifique aussi, hein). Les salopards qui tiennent la page s’en voudraient de vous priver de tant d’occasions de vous reprod… faire connaissance avec vos fans.

    PS : « puissent tes pas »…
    PPS : oui, j’aime bien écrire dans une langue de l’autre bout de la terre car 1/ faut s’y habituer, bientôt les langues avec un alphabet seront des dialectes 2/ j’aime me gausser de voir des gens se demander ce que c’est que ces carrés 3/ j’aime étaler ma confiture chez autrui (aucune mention inutile)

    (si avec tout ça on n’attente pas à ma vie, il y a des tueurs à gages qui se perdent)

  6. Bon anniversaire à ce superbe blog, en espérant que l’afluence de nouveaux lecteurs influe sur le nombre de spoilers et d’articles en tout genre, vous égayez mes journées au point que j’en suis devenu accro (je consulte d’ailleurs la semaine prochaine parce que je bois tous les soirs pour combler mon manque ^^). Bonne continuation l’ami Connard !

    • Parfait ; je vais commencer à pouvoir vendre ce blog en le coupant avec d’autres produits (farine, skyblogs, etc).

  7. Il me semble avoir trouvé le chemin de ce blog en visitant le Yodablog, qui donnait le lien sur l’une de vos critiques. Ou en cherchant « qui est de plus mauvaise foi que moi » sur Google.
    Continuez ainsi autant que possible, bon anniversaire.

    PS : le nœud papillon et les manchettes vous vont bien, mais je pense que vous avez un problème de mites.

    • Yoda a d’ailleurs aussi été l’un des premiers à passer par ici, mais bon, lui il triche, c’est un jedi ; il avait senti le trouble dans la force.

      Et…ah ! mon costume Hugo Boss ! Saloperies ailées !

  8. Bon Anniversaire donc à cette petite perle, pour l’info, je suis tombé sur ce site en tapant « avatar, navet » sur le moteur de recherche, comme quoi…

    Bonne continuation et à bientôt pour de nouvelles aventures!

  9. C’est magnifique,bon anniversaire à ce merveilleux blog qui me fait vibrer à chaque lecture(si si je vous jure).

  10. Bon anniversaire à ce blog qui m’amuse follement à chaque nouvel article (et à chaque discussion un peu agitée incluant Typhon dans les commentaires ^^).

    • Typhon met effectivement du niveau dans les commentaires. Je le soupçonne fortement d’avoir du sang de troll sans pourtant en être un.

      • La nouvelle affaire du sang contaminé :

        Reuters 12:40 : On apprend aujourd’hui que des cargaisons de sang de troll issus d’expériences secrètes de l’armée se sont retrouvés mêlé « par accident » aux livraisons normales de sang du CHU de Paris. Les infirmières ne se sont pas aperçues qu’elles transfusaient un liquide vert fuligineux aux patients au lieu du rouge habituel.

        « Le gouvernement essaie de rejeter ses responsabilités sur nous a estimé ce matin le porte-parole du conseil syndical, mais la vérité, c’est que les infirmières sont surmenées »

        Depuis hier matin, plusieurs centaine de personnes contaminées se sont réveillées en traitant toute leur famille de nazis. On ignore tout pour l’instant des risques éventuels de contagion.

        Typhon

      • Info flash: 5 jeune hommes de 15 à 35 ans et 2 gozess de 16 et 18 ans ont été retrouvé aphasique et délirant sur voie publique.

        leurs propos semblent confus et du domaine de la paranoia,, mais tous s’accordent à dire que le mal est sur eux…

        les enqueteurs restent perplexes, car cela impose plusieurs questions auxquelles les réponses sont loin d’etre évidentes:
        – qu’elle est donc le mal qui s’abat ssur ces pauvre gens?
        -d’où provient ce mal?
        -auront d’autre victimes et comment éviter d’en avoir?
        -et si le mal est sur eux, où est la femelle?

        affaire à suivre…. quelle sale histoire!!

  11. hello, moi j’avais taper pour « Ravel » : le con sert tôt en sol mineur. Je suis du pas de calais. Est ce grave docteur Ôdieux
    Merci Ô Dieu Connard.

    • Monsieur Connard ; Odieux, c’est mon prénom ; un article impliquant une certaine Zahia, de l’art contemporain et une histoire de canoë kayak doit d’ailleurs le préciser.

      Restons dans les convenances !

  12. Je vais me joindre au choeur des félicitations et vous souhaiter une longue vie, Odieux Connard. Puissiez vous continuer à emmerder même six pieds sous terre!

    Tiens, en passant, puisque le festival d’Avenches approche, pourquoi pas un article pour apprendre aux plus jeunes la différence entre opéra et opéra rock? Histoire d’adresser un petit rappel de ce qui est de bon gout aux disciples de Dove Attia?

  13. HAPPY B-DAY!! et merci encore pour les grands moments de délivrance que j’ai connu en lisant les spoilers en me disant « on a le droit de dire ça alors? »
    j’ai découvert le blog il n’y a vraiment pas longtemps mais je ne le lâche plus depuis alors encore merci et bonne continuation!

    :)

    • Spoiler, c’est important, ça permet de préserver des gens du gaspillage d’un ticket de cinéma.

      J’agis pour l’intérêt public, évidemment.

  14. Bonjour Monsieur Connard,
    et joyeux anniversaire ! Je n’ai connu votre blog que récemment, mais j’ai tout de suite été intoxiqué par votre verbe et votre regard noir. Curieusement, je vous ai découvert en cherchant du troll dans les commentaires d’un autre blog. Un vil internaute avait posé un lien vers votre critique encore trop douce de l’episode 3 de Star Wars. Ce jour là, j’ai donc obtenu beaucoup plus que je n’espérais !
    Je tiens à vous remercier pour les excellents articles et leur régularité. J’apprécie énormément votre travail, qui petit à petit encourage mon côté obscur naturel à se révéler, trop longtemps étouffé par l’éducation de mes parents, salauds ! Les enfants actuels ont beaucoup de chance.
    Longue vie à ce blog ! Puisse votre mode de vie ne pas trop réduire son espérance !
    Et s’il est vrai que vous n’avez aucun talent, ce dont je doute, j’espère que vous finirez par nous lacher votre source d’inspiration, afin que nous puissions tous lacher votre blog.
    Cordialement

  15. Il me semble que c’était hier qu’une futile recherche googlienne à base de cancer du sein et de couleurs de sous-vêtement m’a permit de découvrir ce blog. Et depuis, une sorte de transe fiévreuse me pousse à user la touche d’actualisation de la page en attendant la prochaine Sainte Parole du Grand Maître de ces Lieux.

    Sur ce, Monseigneur Connard, laissez moi vous souhaiter un « Joyeux Anniversaire » et que notre merveilleuse Civilisation Humaine continue à vous offrir, sur des plateaux en argent massif plaqués or, toujours plus de sujets à commenter.

  16. Alors, excellent anniversaire M Connard!!!
    Bravo pour votre plume acérée, vos critiques instructives (si si on s’instruit sur comment séduire une femme par exemple, je me méfierais de tout homme me jetant un noyau de pêche à la figure dorénavant!)

    La découverte de ce fabuleux blog et de ses propos a été faite par la biais de Grazia.fr, comme quoi même un torchon peut receler quelques perles!!

    Sachez en passant que j’ai converti quelques brillants spécimens sains et naifs à vos écrits et que je jubile de les voir se tordre de rire devant vos propos!!! Vos articles font même l’objet de lecture à voix hautes fort divertissantes, bien sûr les lecteurs doivent être changés au fur et à mesure qu’ils tombent dans une crise de rire intense qui vire aux larmes et à la démence!!

    Je ne m’étendrai pas plus, et vous poursuivrai sans doute de commentaires sur vos pages Twitter et Facebook (tremblez M Canard, …oups… M Connard, je connais votre identité!!!)

    Bon anniversaire et longue vie à vous!!!

    • Vous en savez trop ! Par ailleurs, via Grazia ? Mon œuvre maléfique est donc sans limites…

      Continuez à procéder à des lectures à haute voix, ça ne fait qu’honteusement me flatter. Ce qui est donc parfait.

      Il est temps que je regarde par ma fenêtre en prenant un air penseur ; ça donne un petit côté « génie du mal » pas dégueulasse.

    • éventuellement il faudrait que vous ayez un petit animal de compagnie (chat, mulot, rat, tortue, passe-partout…) qui serait votre seul confident de vos plan diabolique, seigneur des ténèbres.
      avec un nom approprié, ça peut deja etre impressionant( gonzague, mimi, choupinette, Belzébuth…)!!

  17. Aujourd’hui, j’ai reçu des tas de messages de mes nombreuses connaissances, et pratiquement tous se résumait ainsi:
    « Joyeux anniversaire », je me joins à elles pour vous apporter ce message.

  18. Un an d’Odieux Connard, ça se fête!

    Instituons dès aujourd’hui la « journée de l’odieux connard », évènement convivial et sympathique consistant à organiser/s’inviter à des dîners/réunions mondaines et à prendre un malin plaisir à être politiquement incorrect, délicieusement mufle et joyeusement amoral afin de mettre un peu de piment dans des conversations autrement fâcheusement mornes.

    Merci, M. Connard, (et ce brandy était vraiment nkjhuygoigjkZzzzzz…*)

    • Je l’ai encore fait ce matin.

      Je crois que je vais finir au fond d’un canal avec des chaussures en béton, un de ces jours.

  19. Re bonjour Monsieur Connard,
    Je n’avais pas compris de suite l’importance que revêt cet anniversaire. Mais voyez vous, à votre inverse, je suis intelligent, tendre, riche, séduisant, affable, gentil, généreux, bref la crème des hommes et…je m’ennuie. Aussi je suis fasciné par le monde que vous m’apportez, je suis un lecteur fidèle, oui je suis fidèle aussi, et je me demande comment serait le monde si vous n’existiez pas: une erreur sans doute pour paraphraser M. Nietschzze, ha merde je ne sais plus comment ça se prononce. Bref, joyeux anniversaire M. Connard et mes vives amitiés à votre tribu (j’imagine que les connards sont en tribu, me trompe je ou cours je)ainsi qu’à M.Odieux
    Omar ben Liszt y Brahms.

  20. Odieux anniversaire cher connard.

    Pour ma part, j’ai échoué dans cet antre via le blog de Laurel. oui je fais pas partie des milliers qu’elle a jeté en pitance ici bas.
    Et je la remercie. et je vous remercie pour vos odieux articles (en particulier pour les spoils). Puissent-ils nous faire frémir de longues années encore ;)

    • Laurel a effectivement envoyé en ces lieux des hordes assoifées ; mais passer d’un blog de BDs à un blog de pavés… la transition n’est pas toujours facile.

      Belle polyvalence, donc.

      • Bonjour,

        Tout d’abord joyeux anniversaire à vous.

        Je suis comme vee, c’est le blog de Laurel qui m’a fait vous connaitre.

        On peut aimer les deux, la preuve beaucoup reviennent réguliérement.

  21. Je lutte en vain avec ma mémoire pour me souvenir ce qui m’a conduite ici la première fois.
    Ce qui est sur c’est que ce fut un jour béni (non je ne m’enflamme pas).

    Joyeux Anniversaire donc, et longue vie !

    PS : Moi j’aime bien cette bannière, elle a un petit côté décalé pas dégueulasse.

    • Vous fûtes d’ailleurs l’une des premières à faire un lien par ici.

      L’un des deux seuls que mon panneau d’administration a retenu. Félicitations ! Je crois que vous l’avez pété.

      • Vous m’en voyez fort désolée. Des travaux d’été s’imposent-ils pour réparer les dégâts ?

  22. Cher Odieux Connard,

    félicitation pour vos un an de lynchage, dénonciation et autres formes de perversité !

    Odieusement,

    SalbeT

  23. Comprends pas?!
    J’ai vu de la lumière, je suis entré, et je me retrouve dans la tenue d’Adam.
    Mais… mais… bon sang!! Saperlipopette et bite en bois!!!
    Le brandy, la cravate rouge, et ce regard digne de Kaa (« aie confiannncceeee!!! »)!!!

    C’est lui, je m’en souviens maintenant!!!
    Le pourfendeur de navets, l’écorneur du politiquement correct, le cracheur dans la soupe tiède et nauséabonde du PAF, le persécuteur des tendances et des magasines-peoples, etc, etc…

    Ah, mais voilà qui me donne envie de dire:
    longue vie à vous, Camarade O.C., et bises à Laurel ;)

    • Hélas, pour les bises à Laurel, il vous faudra aller lui signaler chez elle : je hais trop les bisounours pour être coursier de bisous.

      • Déjà fait. Et j’en ai profité pour vous envoyer de là-bas un tsunami d’amour, ce qui devrait amplifier votre haine bisounoursienne.
        Non, ne me remerciez pas, c’est cadeau^^

  24. Pour ma part j’ai atterri chez vous par le biais du sujet cinéma d’un forum. La discussion portait sur la saga des Star Wars, un des liens postés fut celui de votre article sur le troisième opus. Je crains de devoir désormais passer tout les jours jusqu’à la création d’un patch.

    • La « Connarette » devrait bientôt être en vente dans toutes les bonnes pharmacies.

      Ca risque de laisser des millions d’hommes sur le carreau cette histoire.

  25. Bon anniversaire Monsieur Connard, je vous souhaite encore beaucoup de fielleuse inspiration, et votre coffre plein à craquer.

    Je ne me souviens plus comment je suis tombée sur ce blog. Je sais seulement que je n’en suis plus repartie.

    Probablement le brandy.

    • Vous savez, je suis polyvalent : je peux mettre de la drogue dans quantité d’autres boissons.

      A part le Red Bull. C’est trop ridicule pour que je m’en approche.

  26. Bonjour. Et bon anniversaire à votre blog et à la révélation de votre talent. Je ne sais plus ce qui m’y a amené, un lien sur « MORT AUX CONS » sans doute, mais je sais que je n’en démords plus.
    A bientôt de vous relire. Bonne continuation.

  27. Je ne sais plus quand, ni comment j’ai atterri ici aux cours de mes pérégrinations sur internet mais c’est une chose que je ne regrette pas !
    Longue vie à vous Odieux :)

    • Je vais essayer de vivre longtemps, malgré tous ces cigares et ce brandy. Je ne vous promets rien.

  28. Pour ma part, je suis arrivée ici grâce à un commentaire sur Culture’s Pub (http://culturespub.wordpress.com/), dont je suis une lectrice régulière (j’en profite pour faire un peu de pub à cet excellent blog, ça ne peut pas faire de mal).

    Je vous suis très reconnaissante de me procurer le minimum de vernis culturel nécessaire pour ne pas avoir l’air larguée en société à propos de films que je n’avais, de toute façon, aucune intention d’aller voir. Et je vous suis encore plus reconnaissante de m’avoir décomplexée vis à vis de l’art contemporain : je n’y comprends rien, je ne suis pas sûre qu’il y ait toujours grand chose à comprendre, mais maintenant j’assume!

    Joyeux anniversaire et continuez longtemps à nous réjouir de votre prose.

    P.S. : 9 visites le premier mois, ça me rassure!

  29. Un bien bel anniversaire pour un connard d’un fort beau gabarit.
    Je ne suis point rentrée cul par-dessus tête, je ne suis pas particulièrement friande de Brandy, mais sinon c’est parfait.
    Ne changez rien (sauf le brandy c’est tout de même dégueulasse).

    • Le brandy ? Dégueulasse ? Sacrilège !

      C’est super bon le brandy. Et quand vous dites « fort beau gabarit », vous sous entendez que je suis gros, c’est ça ?

      Je ne serais pas écrasé par la chaleur que je vous conchierais de bonne grâce.

  30. Bon anniversaire, Odieux!

    Merci de partager votre mauvaise foi, qui, bien qu’extrèmement odieuse, me donne le sourire pour la journée!

    A quand un spoil sur Die Hard? Serait-ce trop facile?

  31. afin de ne point omettre le fait que ce blog fête une révolution de la terre autour du soleil, je vous souhaite surtout une excellente continuation, cher connard.

    Max

      • Aussi sûr que la terre est plate !
        Mais je pardonne (car je suis magnanime) votre égo démesuré face aux multiples louanges de votre lectorat.

        Et merci pour le Brandy, il se marie à merveille avec mes havanes et la fraîcheur du patio (quel beau zeugma si je puis me permettre).

  32. Joyeux anniversaire Monsieur le Connard avec un grand C ! J’ai beau chercher je ne me souviens pas comment j’ai atterri sur votre blog mais je me souviens que votre article sur Twilight m’avait fait pleurer de rire ! Continuez à dénoncer la débilité de ce que l’on nous vends en permanence, trop peu de gens en parlent. Par contre, je m’étonne de découvrir que vous êtes sur des réseaux sociaux, j’aurais pensé que ce n’était pas votre genre…On va dire que c’est pour le boulot mmmh…En espérant que vous soufflerez encore plein de bougies, Super Connard, je vous dis au revoir ! (je pousse ma chaise en arrière, me lève et pars avec la même élégance que VGE )

    • En même temps, Twilight, c’est un peu servi sur un plateau.

      Pour les réseaux sociaux, au vu d’une certaine bande-annonce pour une daube tout aussi certaine, nous devrions en reparler prochainement.

  33. Très cher Odieux C.,
    Je me mets à genoux et vous dis merci,
    Pour vos critiques acerbes mais tellement géniales.
    Enfin, un génie est sorti de cette foutue blogospère…depuis le temps que je l’astique je commençais à désespérer!

    Peut être pourrions-nous vous proposer quelques sujets divers, afin de voir si votre talent demeure sous la contrainte?

    En attendant, très bon anniversaire très cher Odieux C.

    • Ma foi, je n’ai rien contre des propositions de sujets.

      Cependant, si j’ai un blog, c’est bien pour écrire par envie, et non sous la contrainte…

      Combien de films m’ont été proposés, certains même tentants, et que je n’ai pris le temps de spoiler !

      • Il est vrai que tout génie qui se respecte aspire à sa liberté…

        Alors peut être devrions-nous proposer nos 3 souhaits? ;)

  34. Puisqu’il semble de bon ton de préciser comment on a découvert ce blog, je vais m’y plier à mon tour : je suis arrivée ici grâce à l’article sur la dysréflechie, dont une amie a posté le lien sur Facebook. Et comme j’ai trouvé cet article à mon goût, je suis revenue !

    Ah, et bien sûr, bon anniversaire au blog !

  35. Excellent blog que j’ai découvert grâce à une amie. Qu’elle en soit remerciée. Ce ton me sied parfaitement et me procure de longs moments de rires.

  36. Je vous salue Odieux, et félicitations pour votre opiniâtreté.

    Même si parfois j’ai tendance à penser que vous vous faites plus connard que vous ne l’êtes réellement (veillez à ne pas tomber dans la démagogie), je ressens un profond respect pour votre travail.

    Un joyeux « anniversaire », et méditez sur cette énigme chinoise : « Quelle est la différence entre une girafe ? »

    • Ah oui. J’ajouterais qu’ayant moi-même commencé un blog « Odieux » il y a quelques années (que j’ai arrêté depuis un moment), je sais la difficulté d’être un vrai connard tous les jours et n’en respecte que plus votre blog.

    • Mon taux réel de connardise reste encore sujet à de longs débats au sein même du CNRS. Vous me voyez navré de ne pouvoir vous en dire plus.

  37. Mon respect à l’Odieux Connard =).

    Et joyeux anniversaire, j’avoue avoir été recommandé par un ami.

    Toujours est-il que souvent je plussoie avec vous, même les articles sur Star Wars qui m’ont fait souffrir,

    un petit conseil pour le prochain spoil, donjon et dragon est un film d’exception, je suis sur qu’il vous plaira.

    =) A quand la béatification ?

    • J’ai vu Donjons & Dragons ! Un de ces nombreux films dont le concept repose sur « Vas y, faut qu’on braque la banque avant les méchants ! » ; mais avec un sceptre à la place de l’or à piquer.

  38. Ah cher Odieux Connard, c’est la première fois que je me décide à vous laisser un commentaire, mais c’est une occasion qui mérite d’être soulignée!
    Un an de spoliage en tout genre et de critiques acerbes qui ont égaillé mon quotidien méritait bien un geste de ma part.
    Contrairement à certains, je n’ai aucun souvenir de ma première visite, je crois que c’était par une belle après-midi ensoleillé d’octobre, pour voir votre critique oh combien savoureuse de ce navet qu’est Twilight, à moins que ce ne fut en décembre par une froide matinée pluvieuse… Toujours est-il que depuis je reviens, tout les jours dans l’attente de ma dose quotidienne d’humour noir et de cynisme (qui au début fut plus que dument fournie par la lecture de vos anciens articles). Par la suite j’ai conseillé la lecture de ce blog à nombre de mes connaissances afin de leur faire découvrir votre verve assassine.
    Bref pour conclure très cher Odieux, un grand merci, pour ces mois de plaisir, et merci pour le verre! Mais… Ma vision se trouble, que… ZZzzzZZZzzz….

  39. J’ai découvert le blog il y a peu et chaque matin, siégeant fièrement sur mon trône, je caresse ostensiblement l’écran tactile de mon Webphone dans le but d’actualiser mon lecteur de flux RSS …en esperant commencer ma journée sur une bonne note !

  40. Cher,
    Découvert il y a deux-trois mois via Le Beulogue sur une narration d’un film dont j’ai heureusement oublié le titre (une histoire d’ange, je crois …), j’ai tellement postillonné sur l’écran de l’ordinateur que l’on met gracieusement à ma disposition au bureau que j’ai consacré toutes mes pauses repas pendant trois semaines à lire l’intégralité de votre blog. Naturellement, clavier et écran ont subi quelques dégâts collatéraux …
    Merci de vous exprimer en français de bon aloi, usant d’un vocabulaire de plus de cinquante mots, ceci devient tellement rare !

    • Et pourtant, j’ai du mal à croire que vous avez utilisé pour cela uniquement vos pauses repas.

      N’auriez vous point aussi un peu surfé sur vos heures de bureau ? Et la productivité ? Et le sauvetage économique de la nation ?

      Egoiste !

  41. Je confirme, pour ma part, c’est la faute à Wandrille. Enfin, pour être exact, à un de vos commentaires chez Wandrille.

    • Houla oui, chez Wandrille, j’aurais laissé quelques pavés.

      Pourtant, je suis généralement avare en commentaires.

      Comme quoi, cela aura servi à mes plans machiavéliques !

  42. Blog d’un odieux connard, première.
    Préface:
    Cette petite scène, que je dédie à ce cher seigneur, ce Dieu de la classe, ce parangon de mutilation de niaises dévorées pour ce cher Mr Cullen, cet être ténébreux caché derrière un écran et un clavier, ce Mr ténébreux qui spoil toutes nos envies les plus cachées (comme tenter de réinstaurer la lapidation envers ces petites hum… chipies qui trouvent qu’aller au concert de Diam’s, Lorie et autres Alysées (que le vent l’emporte celle là, cette petite scène, je l’écrit comme ça, au petit bonheur la chance, tentant d’arriver à la cheville du Don du word express (navré, mais écrire blo* m’est insupportable, trois sœurs sous addiction skyblo*, c’est dur de s’en relever).
    Passons.
    C’est pas vraiment du grand art, mais j’avais penser qu’écrire cette modeste pièce de théâtre serait un acte de grande bravour. Même les plus simples peuvent ériger des mots numents (hihihihi, ta vu il a fé 1 van tro ptdr), quoiqu’en simple argile, c’est l’intention qui compte.
    Aussi, je m’y met.

    La scène: une simple chambre d’hotel à la « interview with a vampire » (hihihi tro lol jdr lé vempir sa donne lé frison).
    Trois personnes, l’un tout excité, farfouillant dans ses papiers questions réponses, l’autre réajustant sa caméra, épaulant, prêt à faire FEU.
    La troisième personne est un original dans ses écrits, un visage inconnu dans la prose qu’il maitrise d’une main experte. Pour la cause, nous laisserons son visage dans l’ombre (ben oui, on va pas lui couper la tête quand même hein? Je veux dire que moi, j’en veux encore du bon article bien juteux de midinettes bavant de la jupe sur du Twilight, ai entendu dire que ce qui s’approche plus d’une chose que d’un écrivain a voulu écrire un nouveau Twilight histoire de faire pépette, mais bon, passons, je m’égare.)
    Il a l’air ennuyé, son visage demeure invisible ce par le miracle de la science. Il tape des doigts comme gêné par une habitude qu’il aime.

    -Tintin le Reporter: Alors heu, Mr Connard (il rigole, il trouve ça drôle lui, mais on ne peut pas lui en vouloir hein?), je dois vraiment vous appeler comme ça?
    -Oui.
    -Très bien, Mr Connard (quinte de toux mêlé d’un rire clair), depuis quand avez vous cette passion, cette envie de vouloir montrer à tous les horreurs du monde occidental? (il a été payé par le gouvernement hein? Faut vraiment pas lui en vouloir, je l’assure, le lynchez pas s’il vous plaît).

    Mr Connard, car tel est son nom (hooo surprise, jle savé pa en +) s’avance, maintenant légèrement amusé, le jeu commence (ho oui, il va i avouar de laction, jadore ca). Il attrape le bout de papier constellé de réponses pseudo inlive.

    Mr Connard (tout en lisant le papier aux réponses, on ne voit pas son visage, donc il peut s’amuser à se le mettre pile poil devant les yeux, genre on le verra pas par la caméra ta vu?) hé bien, étant tout petit, je m’étais rendu compte que j’étais atteint de misanthropie, j’ai donc demandé conseil à ma maman qui ma dit « pense à ce qu’aurais fait Jésus » alors j’ai voulu les transformer en poissons »…
    Il s’arrête, repousse le papier comme si c’était un bel étron de putois, se lève, regarde vers la fenêtre, pense au fait que personne ne le reconnaitra et murmure… « Humanité, où es-tu?
    Il se tourne vers la caméra (miracle de la science, son visage a disparu).
    Laissez moi vous dire quelque chose mes petits sous hommes. La vie que vous menez doit se situer sur mon étagère entre mes silex et mon galimatias. Vos vies sont ma passion. Je vous décortique, encore et encore et j’essaie depuis un an environs de comprendre pourquoi. (Il continue son monologue interminable, apologie du mal et de la connardise, il parle, la voix du sage apparait fluide, sans trace d’émotions, parfaite). Je ne suis pas un littéraire. Je suis un scientifique. J’aime disséquer les pré-pucelles cancres et chanvrées à mort par du Twilight et autre messages subliminaux qui leurs permet de croire en leur avenir, leur donnant une identité.
    Mais parlons plutôt de vous jeune homme (dit-il en se tournant vers ce pauvre reporter belge), c’est vrai, parlons de vous.
    Tintin le reporter regarde avec un sourire mal dissimulé son caméraman, son camarade des emmerdes par ce qu’il considère comme de petits intélos qu’il s’amusait à pourfendre de ses beuglements au collège.
    -Très bien, que voulez vous savoir?
    -…
    -…
    -…
    -Heu (bravo petit, continue comme ça), je viens d’un petit village, en Belgique (on s’en doutait), né d’une mère neurasthénique et d’un père ivrogne, j’ai fait mes études en espérant un avenir merveilleux, ce à l’aide des livres « La vie pour les nuls » et « Je réussirais là où mes prédécesseurs ont raté » par Jean from the LAN (un spectateur se lève et hurle « c’est JEAAAAAANNE D’ORLEAN (ça n’arrivera jamais hein?)).

    Mr Connard se lève, ne salue point son ex adversaire qu’il vient de latter à coup de lattes, ce à plate couture et ce encore, sans avoir eu à lever le petit doigt.

    Rideau.

    Cette petite, toute toute petite prose, ayant la finesse d’un mastodonte comparé à vos saints écrits, ne les blâmez point d’une quelconque hargne, j’essaye simplement de composer une œuvre en votre nom.

    Avec mes plus sincères salutations,
    Félix.

  43. Avec un retard inexcusable je me dois néanmoins, ô dieu connard, de vous souhaiter un odieux anniversaire.

    Merci encore pour les nombreuses fractures de côtes et déboîtements de machoire dû à votre verve sans pareil.

  44. Et bien moi (oui, on est sur un blog égocentrique, donc je commence par moi) je suis tombé ici – sans trop me faire mal, à part au côtes – depuis bashfr.
    Personne ne vous l’avait encore faite celle-là, hein ?
    Comme quoi on peut aimer l’humour pipi-caca et savourer votre prose.
    A ce propos je ne me suis toujours pas remis du passage au piment chez les anorexiques.

    Sur ce, bon anniversaire 6 mois en retard (ça va encore) et je vais continuer ma lecture chronologique.

  45. Pingback: Deux années au compteur « Le blog d'un odieux connard·

  46. la forêt de Rambouillet? horreur! l’antre de Robin des Bois! l’homme qui risque de vous tuer en vous laissant comme dernier souvenir de la variété française (comme Tata Yoyo d’Annie Cordy ou encore Tirlipimpon sur le chihuahua de Carlos (hé oui même pas la version d’Ultra Vomit nan carrément l’original))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s