Lip-daube

Ha, je sais, c’est facile.

Tout le monde se rue sur le lipdub c’est jeunes de l’UMP, les « Jeunes populaires » pour les moquer. C’est mal.

Aujourd’hui, entre ça et « Johnny Halliday a mangé une fraise« , « Johnny Halliday a dormi » et « Johnny Halliday a eu un gaz à 10:37« , on peut dire qu’il s’en est passé des choses dans le monde d’après les journaux télévisés. Cependant, puisqu’en ces lieux, nous décryptons le cinéma, je ne vois pas pourquoi nous nous priverions d’une vidéo d’une aussi grande qualité que celle réalisée par les jeunes pop’ , comme ces derniers aiment à s’appeler.

Il faut dire qu’ils sont doués : la vidéo est certes ridicule, mais tout le monde en parle. Comme quoi, quelque part, le but recherché est atteint. Alors, devant ce constat, mesdames et messieurs, et pour éviter le supplice du visionnage, décryptons et spoilons cette vidéo (je mets le lien pour les plus aventureux) et ses puissants messages.

Tout commence sur un fond noir…

Un bruit se fait entendre, celui des lettres changeantes annonçant un vol dans un aéroport, alors qu’on perçoit en fond le brouhaha d’une foule. Qu’écrivent ces lettres ? « Bamako », « Kaboul », ou autres destination pour Auvergne’s charters ?

Non ! Il est écrit : « Le pire risque, c’est celui de ne pas en prendre » (00:09)

Et c’est le parti conservateur qui vous le dit ! En tout cas, il est vrai, le risque, là, ils l’ont pris avec ce lipdub. Et probablement dans la g… oui, enfin ils l’ont pris, quoi.

Bref, ça commence ! Chut ! Une petite main masculine tient un Iphone (chez les jeunes pop’, pas de téléphones de prolo) où elle compose de ses petits doigts agiles : « Tu nous rejoins ? » (00:15) l’écran se divise alors, et dans un nouveau cadre apparaissent quatre jeunes visiblement désireux de soutenir l’industrie de la chemise à carreaux qui tapent dans la main de leur nouveau copain qui vient d’arriver : Jojo Four-Wheels, le gangsta en fauteuil de l’UMP (00:21). On suit dès lors au travers d’un plan serré sur ses roulettes son chemin avec ses copains rigolards jeunes et beaux jusqu’à une gare où ils se dirigent vers un TGV.

 

Avec mon Iphone, j'invite tous mes Pop'potes !

A noter que lorsqu’on a le plan sur leurs pieds (c’est cool les plans sur les pieds, Tarantino aussi aime ça) lorsqu’ils franchissent les marches (00:25) de la voiture, pas de roulettes, et plus de Jojo ! Ce petit sagouin a probablement demandé de l’aide pour monter son fauteuil, et ses camarades ont dû lui dire qu’il n’avait qu’à chopper l’ascenseur social, ce sale assisté. Adieu Jojo, tu as bien rempli ton rôle.

 

Quand on est "populaire", on montre bien qu'on monte en seconde classe

Pour ne pas trop choquer, nos zazous sortis de Neuilly montent en seconde classe (les plans insistent bien là-dessus) : la première, c’est bling-bling. A bord du train, nous retrouvons Jade-Pauline et Marc-Eudes qui cherchent leurs places à bord (00:32). Marc-Eudes, qui joue super bien le mec en pleine conversation dit « Pfff…Franchement, c’est pas le genre de l’UMP, quoi. » ; mais Jade-Pauline est déjà morte de lol (00:36) comme on dit chez Jean-Pierre Raffarin ! La bouche grande ouverte elle enchaine : « Mais pas du tout ! Regarde… tu vas voir ! » et d’un souple mouvement de l’index vers la caméra, elle lance le lipdub maudit. (00:39)

 

Quel jeu d'acteur, c'est bluffant

Enchainement d’un mouvement sauvage de caméra (non, ce n’est pas un travelling, c’est un cochoning, ou « mouvement de porc« )

 

Regardez bien au fond ; ça alors, mais où est donc passée la seconde classe ?

 

Depuis la première classe (00:42) car oui, faut pas rester trop longtemps chez les bouseux, juste le temps de leur faire croire, trois jeunes à qui il ne manque que le célèbre pull sur les épaules entonnent un « Tout ceux qui veulent changer le monde« , alors qu’un nouveau cadre apparait laissant voir Tony, gardien de grosses militantes dans le Morvan (00:44) qui lui aussi pousse la chansonnette. Il laisse rapidement place à un groupe majoritairement constitué de mâles regroupés autour de Rama Yade (00:47), avec probablement à l’esprit bien plus qu’une chanson (le jeune UMP est libidineux : les capotes Nicolas Sarkozy – qui existent – c’est quand même un incroyable tue l’amour). En tout cas « Venez marcher, venez chanter« .

J’aime bien, tiens, encore, le parti conservateur (j’insiste) qui appelle à changer le monde. C’est y pas mignon.

En tout cas, l’image laisse deviner une queuleuleu infernale de militants UMP dans un TGV et une rangée d’entre eux devant la tour Eiffel (00:49) en train d’enchainer tous les gestes les plus ringards du monde (petits mouvements d’épaule et balayage du ciel à coup d’index compris). A noter qu’à bord tu TGV, l’un des militants UMP est en fait un cow-boy (00:58). Et l’identité nationale, petit con !

Mais attendez, que se passe t-il ? L’UMP sort sa brigade d’auvergnates (mais d’auvergnates du Sud, du côté de Puy-en-Velay) coiffées de bonnets frigiens (01:00) ! Ho ! Patrick Devedjian lui aussi se met à chanter (01:01) dans un coin de l’écran, parce que lui aussi c’est un jeune pop’, un jeune, un ouf, à tel point qu’il est arrivé à la limite d’âge de la présidence de l’EPAD, avec les conséquences que l’on connait pour un autre « jeune »; sacré filou !

"Qu'ouis-je ?", s'exclame Françoise-Amélie d'une mimique bien naturelle

Il laisse place à une jeune UMP qui tend l’oreille très fort (elle joue comme Francis Huster) dans un cadre, et dans l’autre Rachida Dati (01:4)qui « entend la révolte qui gronde« . Celles des avocats ? Des juges ? Des directeurs de cabinet ? Car elle en a connu tout de même. Nous ne saurons jamais, puisqu’elle est écrasée par un nouvel écran dans lequel un jeune pop’ tient dans sa main un cœur dans lequel on voit encore d’autres jeunes qui chantent (01:08). Les frontières du kitsch sont allégrement dépassées, diantre !

 

Mes... mes yeux...mes pauvres yeux...

Devant eux se lèvent alors une jeune fille enceinte et un d’jeun’z qui lui met la main sur le ventre alors qu’ils entonnent « pour que la terre soit féconde » (01:13) ; comme c’est beau ! Il est vrai qu’en train d’avorter dans un placard avec un cintre, ça aurait moins bien marché. On sent la communication en marche, chapeau, c’est subtil.

Eric Besson apparait donc pour ajouter « à tous ceux qu’elle a enfanté » avant de se jeter une petite serviette UMP sur l’épaule (01:18) ; ha, le coquinou, des fois qu’on ai oublié qu’il n’était plus socialiste ! Et puis ça a de la gueule, le ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement qui chante ça. Oui, que la terre soit féconde, mais alors qu’on vienne pas sur la notre, merde alors. Comme pour répondre au célèbre tournage de veste d’Eric Besson, une jeune fille dans un cadre voisin soulève son t-shirt (non, n’y pensez pas messieurs, vous allez être déçus) des jeunes socialistes pour mieux révéler celui de l’UMP, son vrai parti (01:21). Ha, la farceuse, voilà qu’elle imite le bon Eric en son temps !

 

Allégorie des tourneurs de veste. Subtil et de bon goût.

Jean-Pierre Raffarin, ajoute qu’il faut fonder une nouvelle société ; comme je regrette alors de ne pas entendre la véritable voix du » Win the yes, need the no, to win against the no !« . Tant pis. En tout cas, il agite sa petite main pour appuyer son propos. A côté, un jeune brandit un marteau, parce que ça fait travailleur, ça fait ouvrier, oui monsieur. Subtil, on vous a dit ! (01:24)

Et c’est parti pour le gros passage, ou passage des gros, où un sympathique bonhomme joufflu coiffé de lunettes géantes en forme d’étoiles (non, je ne l’ai pas inventé) prend le refrain, alors qu’au dessus de lui, David Douillet s’est entouré de militants de petites tailles aux chorégraphies toujours aussi ringardes (mon index fait des ronds, regardez !) pour rejoindre ce chœur fabuleux (01:28).

 

L'UMP, un gros parti

C’est alors Christine Lagarde qui prend la relève, puisqu’elle a bien le temps de se prêter à ce genre d’exercice (01:32), l’économie française se portant à merveille. Puis, Laurent Wauquiez (maire de Puy-en-Velay, et je ne l’ai pas fait exprès, ça doit être le destin), secrétaire d’état à l’Emploi, se prête à l’exercice, (01:38) puisque comme sa patronne apparue précédemment, son domaine d’activité brille particulièrement en ce moment et lui laisse tout le temps de faire des lipdubs kitschs.

Un peu plus loin, une jeune fille avec une plante en pot à bord du TGV magique des jeunes populaires chante « si les racines sont profondes » (01:44), d’où la plante pour bien que l’on comprenne (c’est pédagogique comme truc), avant que Xavier Darcos encadré par deux jeunes pop’ n’ajoute « nous saurons bien les transplanter« . Xavier a toujours été très fort pour planter des trucs (01:49).

 

Vous attendez vraiment un commentaire ?

Une jeune qui occupe beaucoup de place dans le TGV ajoute  « pour laisser fleurir à la ronde… » (01:51); oui, tu m’étonnes, la ronde en fleur, là aussi c’est …heu… disons visuel. Elle est rejointe dans un coin de l’écran par… ho ! Frédéric Lefebvre ! Qui fait un cœur avec la main, ce signe incroyablement ridicule mais terriblement à la mode (01:56). Venant de celui qui est amicalement surnommé le pitbull, c’est beau.

 

Big love, special cassedédi à tous mes UMPotes

Transition magique : il apparait sur un journal que tient l’un des larrons du TGV. Au même moment, alors qu’ils chantent « Nous ne pourrons nous arrêter« , on aperçoit Gilbert Montagné qui… conduit une voiture (02:03) ! Attendez les jeunes pop’ qui chantent « Nous ne pourrons nous arrêter » en montrant un aveugle au volant d’une voiture, qu’est-ce que ça veut dire ? Cette fois, le message est plus obscur. On pourrait presque y voir un message sur le mec aux commandes qui ne sait pas où il va et qui… non, c’est impossible. Oubliez.

 

Attention, ceci est un message subliminable

Un lecteur de ce blog, qui s’est écrit « Sam » sur le front, en hommage la bannière de celui-ci fait non non de la main alors qu’on nous annonce qu’ « il n’y aura pas de fin du monde » (02:06), référence probable à 2012. Merci pour la dédicace mon gars. Et pendant que les jeunes continuent de s’amuser comme des fous dans le TGV, Christine Lagarde réapparait (02:10), parce que, décidément, elle s’ennuie à Bercy. Rachida à son tour revient, vu qu’elle s’ennuyait au parlement européen et au conseil de Paris, pour chanter avec des d’jeun’z (02:14) pendant que d’autres lisent Le Nouvel Observateur.

 

Raël aimerait récupérer son jogging.

Valérie Pécresse, habillée visiblement dans une tenue qu’elle a du piquer à Raël (02:22), reprend le refrain en se déhanchant sur une butte avec ses amis de l’avenir de l’UMP. Soudain, au milieu du TGV magique de la droite, un jeune chante en arborant  un bouc roux immonde et en portant des oreilles de lapin (02:29). J’espère qu’il comptait devenir entrepreneur, parce que là, pour son CV, c’est terminé. Heureusement, Xavier Darcos tente de faire diversion car lui aussi il est revenu : au ministère du Travail, il n’y avait rien à faire (il faut dire que quand ça va à l’Economie et à l’Emploi, c’est logique).

 

Ruiner son avenir en une leçon

Pendant ce temps, dans le train de l’avenir, on joue au Scrabble et on écrit « Jeunes », « Populaires » et « Yallah » (02:34); on s’éclate grave en jouant au scrabble chez les jeunes de droite ; allez, partie de rami pour tout le monde ! Et si après 20h30 on est pas couchés, on se fait un bingo jusqu’à au moins, pfiou, 21h30 !

 

Dis-donc ! Yallah, on a pas le droit au Scrabble, galopins !

Ensuite ça devient confus, puisqu’il y a plusieurs cadres, et que certains acteurs du lipdub portent eux-mêmes d’autres cadres (ha !) où on voit encore d’autres filous chanter de tout cœur…(02:38)

Nadine Morano et Eric Woerth viennent alors chanter « Vivre d’amour et mourir d’espérance » (02:46), ce qui est quand même formidable quand on parle de la secrétaire d’état aux solidarités et du ministre du budget. Ce clip est une improbable publicité pour l’ironie. Dans le TGV, toujours, un jeune malmène une rose, mais on ne sait pas trop si c’est fait exprès (02:50). En tout cas, encore une fois, une bien belle allégorie. Impossible de se poser la question, Chantal Jouanno arrive à vélo (02:55), parce qu’au secrétariat d’état à l’écologie, là aussi, tout va bien. A noter dans le train un formidable personnage qui après le lipdub (faire semblant de chanter), le air guitar (faire semblant de jouer de la guitare), le air drum (faire semblant de jouer de la batterie), etc, invente le air casque, puisqu’il fait super bien le mec qui porte un casque (02:59). C’est tout simplement fascinant.

 

L'air casque, ou "air helmet", une discipline rare puisque navrante

Jean-Pierre Raffarin et Patrick Devedjian reviennent eux aussi faire les fous en attendant au bas de l’écran, (03:00) suivi sd’Eric Besson (juste à côté d’une sud-auvergnate à qui il a du proposer des papiers en échange de sa participation) et d’Eric Woerth (03:03) . On aperçoit brièvement un jeune pop en sombrero, référence probable à la grippe mexicaine (03:06) qui entre en ce moment dans l’identité nationale. Jean-Pierre Raffarin repasse lui aussi pour montrer tout ce qu’on peut faire avec des sourcils (03:12). Dans le train en tout cas, grâce à un effet spécial fabuleux, les jeunes pop’ tiennent dans leurs mains des images de Nicolas Sarkozy serrant la main de Barack Obama (à noter que l’image est découpée juste au niveau des jambes du président, ça alors, quelle coïncidence !) ; Benjamin Lancar, le président des jeunes pop’ fait son show un peu plus loin sous une haie d’honneur avec deux pontes de l’UMP (03:17).

 

Tiens, quelqu'un a découpé les jambes du président pour les cacher. Quel hasard !

 

Pendant ce temps, une militante UMP allongée dans l’herbe apparait, et visiblement elle convulse, s’étouffe, enfin fait tout sauf du lipdub et personne ne vient lui mettre un coup de défibrillateur pour la calmer ; à la place, ils la filment : quelle cruauté. En haut de l’écran, on aperçoit dans le célèbre train un jeune qui doit être déguisé en pirate, en clodo, ou en clodo-pirate. Enfin en clodo-pirate de l’UMP, ce qui est tout de même assez formidable (03:22).

 

On voit mal, mais en fait, en haut, c'est un pirate. Oui, un pirate. Voilà voilà.

Voilà, ça se termine, et là, le globe terrestre qui tournait dans un coin de l’écran depuis le début apparait en grand, et en surimpression apparait :

« Changeons le monde, ensemble » (03:38)

Le tout prononcé par une voix de lycéen d’Henri IV enregistrée probablement sur un Iphone sous une couette  et rajoutée à la va-vite à la fin. Ca fait très pro.

Allez générique ! Avec en cadeau bonus, du moon-walk sur fond de tour Eiffel (03:49), hommage à Michaël qui lui aussi aimait bien les jeunes (mais pas forcément de droite, juste les jeunes).

 

Inutile d'en rajouter, je crois que tout est dit.

 

Je ne sais pas combien ils ont payé ça, sans compter le temps passé à réunir les gens, à les faire répéter les chorégraphies (surtout pour les ministres), mais le résultat est là. Ce clip est une véritable publicité pour l’engagement politique, un vrai clip citoyen. Il incite à agir pour que vite, vite, enfin, on arrête ce genre de choses.

62 réponses à “Lip-daube

      • D’après le président des jeunes populaires, le clip aurait nécessité 500 heures de travail (hoho) et 400€ seulement car ce serait du « travail bénévole »

        400€ pour occuper intégralement plusieurs wagons d’un TGV le temps de tourner le clip ? Dites donc, la SNCF a réduit ses tarifs.

  1. J’avais identifié la personne chaussée de lunettes de fantaisie comme étant une fille.
    Présentée de manière disgracieuse, ses lunettes (roses !) sont délogées à coups de ballon (bleu !)par les jeunes cons speedés, avant d’être presque piétinée. Ensuite elle est remplacée par une noire qui fait plus Jeun’ Pop’ maigrichonne.
    500h de boulot, ceci n’est sûrement pas le résultat d’un hasard…

  2. Mais c’est bien sûr !
    Le/la noir(e) fait partie du quota de sans-papiers tolérés par Hortefeux, pour reprendre les basses besognes que les vrais français dédaignent !
    N’empêche, elle/il n’est pas le plus ridicule dans l’affaire…

    • Il faut dire qu’ils ont tous tenté de mettre du très gros niveau. Et qu’ils ont réussi, les bougres. Belle performance.

  3. C’est tout bonnement ridicule.
    Au fait Mr Connard, j’attends toujours une critique d’un bon film, essayerez-vous de vous défiler?

    Respectueusement,
    Salopard

    *
    * *

  4. Je crois qu’avec ceci, tout est dit.

    Je trouve ceci affligeant, notamment les commentaires du style « olol² le PS ils sont en retard nous on est trop technos vive les Pop’s djeuns ! ».

    Bonne journée.

  5. Moi, je tiens à dire que le buzz marche, et que les médias « sérieux » (TF1, France2…) l’ont passé, sans pour autant en faire des commentaires!!!
    Moi, je serais des jeunes pops, je considérerais mon objectif atteint!!!

    Je tiens à faire passer un message de la part d’Alain Aleflou, président du FCLF (Fan Club des Lunettes Fantaisies) : « vous avez oublié les lunettes fantaisies du lapin au bouc roux! »

    • Ce lapin avait déjà suffisamment d’accessoires, inutile d’en rajouter.

      Mais oui, l’objectif buzz est atteint, encore une fois.

  6. « subliminable ». Voilà du néologisme.
    Encore une daube que je n’ai pas vue, et que votre description me dispense d’aller regarder. Décidément, je suis protégé par le dieu des connards. Allah, Yahvé, Jéhovah et Vishnou sont akhbars, où je ne m’y connais pas.

    • Je vous déconseille de tenir des propos pareils dans un aéroports : toute phrase contenant le mot « akhbar » finit en général mal, là-bas.

      • Je n’ai jamais tenu de tels propos dans un aéroport. A dire vrai, je ne tiens aucun propos d’aucune sorte dans les aéroports. Pour être tout à fait exact, je n’y mets même jamais les pieds.
        C’est plein de touristes, de terroristes, de policiers et que sais-je encore, bref un lieu bien peu fréquentable.

  7. Mais attendez, le pire dans tout ça, ce sont les voyageurs des wagons attenants qui ont dû subir la musique en boucle pendant minimum trois heures d’affilée.

    Confronté à cette situation, je ne sais pas si je ne serais pas amené à regretter les gamines hurlantes et vomissantes qu’on doit traditionnellement se farcir (Frédéric Mitterand sors de mon corps).

    • La question était plutôt : tant qu’à avoir autant de jeunes UMP dans un train, pourquoi ne pas les avoir envoyé directement vers la Pologne ?

  8. Votre plus belle réussite Mr connard…

    (d’ailleurs…je ne sais pas ce qu’attendent les jeunes socialistes…ou communistes pour en faire autant…)…

  9. Je tiens tout de même à souligner ce qui est le scandale le plus énorme du clip et qui est passé inaperçu, à savoir le fait de poser « populaires » au Scrabble. C’est tout bonnement impossible puisqu’un joueur de Scrabble dispose de sept lettres. Voilà, on nous fait prendre des vessies pour des lanternes et c’est comme ça qu’on tue chez le citoyen tout espoir. Franchement je suis dégoûté, je vais me mettre au Boggle.

  10. Un mot si long aurait nécessité au moins deux coups : « aires, » ensuite « popul »
    Personnellement j’aurais essayé de caser « yoplait » plutôt que « yallah, » (mot issu de la diversité ?)

  11. Put.. de m…!!!

    J’etais un peu absent ces temps ci, j’ai meme pas posté sur Pearl harbor, alors que j’attendais avec impatience ce billet.

    Mais la, que dire? Je veux dire, meme en prenant du recul, et pas les pierres de lapidation il est une question qui me flingue: d’ou sortent ces chimpanzés? Il doit y avoir une base d’entrainement de l’UMP ou on diffuse que Marc et Sophie et des episodes de Maggy et des redifs de La Classe. Le midi, c’est un bon plat regional de notre beau pays, et l’aprem milk shake banane carotte (represent Demolition Man) en discutant de ce que c’est que d’etre chinois en France, à part les nems et l’accent marrant.

    Je te jure, j’aimerais trop les rencontrer. Surtout l’awesome killer avec le coeur dans les mains: il m’a eu par surprise, j’avoue. Quel skill!!!

  12. tu oublis de dire que le jeunes de l’ump lis le nouvel observateur ET l’express enfin le tend pour montrer qu’il l’a et que donc il sait lire

    • C’est vrai, juste précision que celle-là. Et pourtant, j’ai un doute quant aux capacités de lecture de la bande. Ou plutôt, sur leurs lectures en général, je ne sais plus.

    • Merci ! Méfiez vous : puisque nous parlons ici d’UMP, rappelons que cette dernière ne fait guère bon ménage avec les récidivistes.

  13. Vous êtes drôle. Tellement drôle que cela met gravement en danger mon avenir, puisqu’à cet instant je devrais réviser mes concours au lieu de parcourir aléatoirement vos pages et de rire comme une baleine devant mon écran.
    Si je puis me permettre, Gilbert au volant de sa voiture est peut être un nouvel hommage à votre blog (« A l’UMP, celui qui conduit, c’est celui qui ne voit pas »).

  14. Par simple curiosité je suis quand même allé regarder cette vidéo bien sympatique. J’avoue avoir eu du mal à tenir plus de 10 secondes. Vous êtes un héros, odieux connard !

  15. Je n’ai rien de vraiment constructif à dire, si ce n’est que je tenais à vous faire …

    Non.

    Bonjour, ceci est mon premier commentaire sur votre sympathique blog et …

    Non plus.

    Merci.

    Beaucoup.

  16. Je découvre votre blog au fur et à mesure ; vous rendez-vous compte du mal que vous faites à la Patrie ?
    Il y en a eu qui sont passés par les armes pour moins que ça (Jeanne d’Arc, Marat, Mata Hari, Jean Moulin, Mike Brandt, Raymond Domenech,…)

    C’est très mal, ce que vous faites.

    • il y a rien de mal on est en démocrachie on a une liberté d’expression si on écoute ce que tu dit alors charlie hebdo Le Canard enchaîné les guignols de l’info et le petit journal seront suprimmé

  17. Je tenais à ajouter tardivement mais fort à propos je pense, que ceci est effectivement un CLIP et en aucun cas un LIPDUB, qui se fait en une seule prise de vue sans coupures.

    Tout ça pour faire « in ». Misère.

    Merci Monsieur Connard pour ce que vous faites.

  18. C’est fou, je connais(sais?) la fille qui veut faire fleurir à la ronde, sans commentaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s